Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | .
 

 Le Donjon de Dol-Guldur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 29
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Jeu 10 Jan 2008 - 23:26
Tarkine était seul dans sa chambre,étudiant les cartes de Dol Guldur,cherchant si un point faible ne lui avait pas échappé.C'est ainsi que le trouva White Hand qui lui exposa un peu rapidement la situation.
L'officier commandant écouta passivement puis répondit:

"Officier,vous allez probablement recevoir de grandes responsabilités aussi,je vais vous demander de faire des efforts dans vos rapports.Vous ne m'apportez que des détails de seconde importance.Suivez moi,je vais vous montrer ce que j'attends de mes subordonnés."

Tarkine saisit sa cape dans laquelle il s'enveloppa,ceignit son épée et sortit,suivit de White Hand.Dans le couloir,il lança à un des gardes dans le couloir:

"Rassemble mon escorte,une dizaine des gardes pourpres,les chiens de chasse ainsi que nos meilleurs traqueurs dans la cour.Je veux qu'ils soient là dans une dizaine de minutes."

Le garde s'inclina et partit accomplir les ordres pendant que White Hand et Tarkine continuait leur chemin.Ils arrivèrent dans la cour ou les rejoignirent rapidement une quarantaine de personnes avec des montures.Imitant Tarkine,tous montèrent en selle et la compagnie sortit de la cour interne pour se diriger vers la porte Nord.

______________________


Les orcs qui peinaient devant les murs de Dol Guldur avaient aperçus un étrange personnage s'avancer vers eux.Mais,habitués aux allers et venu des civils allant à leur champs,ils ne firent rien pour l'arréter,c'était le rôle des soldats aux portes cela.
Aussi,quand il frappa dans ses tambours,les orcs levèrent à peine la tête.Par contre,le jeune lieutenant Tavis,en charge de la porte Nord fut assez intrigué par les dires de cet étranger,et surtout,l'armure étrange dont il était vétu.Faisant signe à deux de ses hommes,il s'avança vers l'inconnu.

"Bienvenue à toi étranger,du moins,c'est ce que je dirais en temps de paix.J'ai cru comprendre à tes paroles que tu souhaitais nous dire quelquechose.Parle,si cela est digne d'intérêt,j'en ferais part à mes suérieurs.MAis sache que si tu n'es là que pour admirer de près nos travaux,tu perds ton temps."

C'est à ce moment là que Tarkine et sa compagnie sortit de la citadelle.La jeune lieutenant se mit au garde à vous et les laissa passer.Cependant,un des gardes du commandant s'arréta et dit rapidement à notre officier:

"Apparemment il y a eu une attaque,le commandant souhaiterait que vous empechiez l'accès au bois pour le moment.Quand aux elfes,ils sont à abattre à vue."

Le cavalier salua et repartit rejoindre l'escorte.Tavis se retourna alors soupsonneux vers le nouvel arrivant et lui dit:

"Dis,qu'est ce que tu caches sous ton masque toi?"




Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 31
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Ven 11 Jan 2008 - 18:54
Epixarkoïs sourit sous son heaume. L'allure intriguante que l'archiforgeron Hatori Hanzok avait conféré à la visière du casque faisait son effet. Mais Epixarkoïs ne dévoila pas son visage. L'indien avait assez mal pris le ton des paroles du lieutenant. Il hésita un instant sur ce qu'il allait faire pesant le pour et le contre des choses. Il décida d'attendre un instant.

-Je n'ai rien à vous dire en particulier à part que des elfes ont quitté la Lothlorien il y a quelques jours et se dirigeaient d'après les rumeurs vers votre belle forteresse de Dol Guldur. Je ne sais rien de plus et ne suis pas venu vous porter un message mais offrir mes services. Je compte participer à cette bataille, et si ce n'est avec vous, ce sera avec vos ennemis.


L'indien marqua une pause et regarda autour de lui.

-Où sont vos chefs? N'y a-t-il que des soufifres en ce lieu.

Epixarkoïs voulut cracher par terre pour marquer son mépris, mais intelligement il se rappela au dernier instant, qu'il portait une visière qui rendait cet acte inutile et dégradant pour lui même.

Il frappa le sol de son pied.

-Pour répondre à ta dernière question, je cache un terrible mystère sous mon heaume. Car ce casque porte le nom de masque de mort. Tu l'ignore sans doute, mais cette artefact est simplement la prononciation de sentence de mort. Il cache la face mécréante et fourbe de la mort. Si tu pouvait plonger ta tête à l'intérieur, tu ressentirais la mort dans son essence: car la mort n'est qu'une chose absurde: l'obscurité silencieuse. A présent je vais te montrer ce que mes paroles signifie.

L'indien s'approcha de Tavis se pencha vers lui et souleva sa visière de manière à ce que seul son interlocuteur puisse observer son visage.
Tavis eu une hésiation qui se fixa sur son visage pour l'éternité.


Epixarkoïs avait dégainé sa lame d'un geste rapide, et dans le même mouvement il fit sauter la tête de Tavis quelques pas plus loin.
Il abaissa sa visière et se tourna vers la foule qui l'avait entouré.


-A présent je prend le commandement de la porte Nord, à moins que l'un de vous n'ai quelque chose à redire. Si quelqu'un d'autre est intrigué par mon masque de mort, qu'il s'approche et comprenne son symbole évident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 29
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Dim 13 Jan 2008 - 15:32
Les hommes et orcs tout autour s'étaient brusquement immobilisés.Qui était donc cet inconnu?Et que venait-il de faire?
Cette armure leur avait fait une forte impression mais la rapidité du mouvement et sa perfection alors que la tête de Tavis roulait au sol en avait effrayé plus d'un.
Mais ce n'était pas une armée d'orcs ici ou la loi du plus fort règne.Non,nous étions en plein centre d'une armée de l'Isenagrd,fortement disciplinée et fière de son respect à la hiérarchie.
Alors que le nouveau venu parlait,les hommes de Tavis portèrent la main à l'épée avant de s'immobiliser brusquement et de se mettre au garde à vous,non sans tenir à l'oeil l'indien.


"Très belle démonstration de force monsieur.J'aimerais bien voir ce que cela vaudrait face à une pluie de flèches."


Tarkine se tenait effectivement avec son escorte à quelques aps derrière Epixarkoïs.Et sur l'indien se tenait pointé une dizaine d'arbalètes.
Tarkine,qui venait de parler,descendit donc de selle et dit:

"Vous venez de tuer là un excellent officier,c'est fort dommage.Le sang appelle normalement le sang mais je ferai peut être exception aujourd'hui.Vous le savez,Dol Guldur est en guerre.Vous venez de m'ôter une lame,il serait donc logique que vous la remplaciez.Et apparemment,je ne perdrai pas trop au change.Qu'en pensez vous?Une place parmi nos murs,tout en sachant que la confiance mettra du temps à s'installer mais que la rémunération est importante comme pour tout bon mercenaire,ou alors finir votre existence ici même?"

Souriant,Tarkine ajouta:

"J'aime décidément beaucoup votre armure.Très sincérement,je préfèrerais de beaucoup que vous choisissiez la première options.Elle me serait moins coûteuses en hommes et me priverait de la joie de vous connaître."




Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 31
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Dim 13 Jan 2008 - 17:35
Epixarkoïs baissa sa garde, non parce qu'il s'avouait vaincu, mais parce que grâce à la prophétie de Melquisedec, il savait que l'heure de sa mort n'était pas venue. Il n'avait donc rien à craindre de ces orcs.

-Je suis venu pour offrir mes services, et par conséquent, il est évident que je remplacerai vote officier. C'était sans doute un bon guerrier mais je pense que mes services valent mieux que les siens. Ma lame est puissante, et mon bras est prompte au lancer du javelot. Lorsque les elfes seront ici, je marcherais vers leur chef et le tuerais. A moins que celui ci ne vienne de sonpropre chef à moi. Je n'exige nul rénumération, je combat pour la gloire et la légende. Je veux écrire ma poésie dans le sang, et ce lieu me semble bien choisit pour poursuivre ma route d'os désechés.


L'indien rengaina sa lame dans son fourreau et planta ses deux javelots dans le sol. Il laissa couler un silence dans l'air humide qui baignait les environs, puis il frappa son tambour de quelques coup, imposant un court rythme aux branches des arbres. Il s'arrêta au bout de quelques secondes.

-Sachez tout de même que mon armure a été forger par l'archiforegeron Hatori Hanzok, et que par conséquent, vos carreau d'arbalète, même à cette distance ne feraient que ricocher comme de vulgaire brindilles. Celle ci pourraient résister au coup d'un marteau maniè par un troll. Je me joint donc a vous de ma propre initiative et de mon plein gré. Tachez de garder cette idée à l'esprit.


Il ramassa ses deux javelots et partit en direction des escaliers menant au rempart. Il s'arrêta et fis volte face.

-Je sais que nos effectifs sont réduits, mais je pense qu'ils seront suffisants pour résister à un siège, à conditions que votre commandement soit efficace. Néamoins, je vous ai parlé de tuer leurs chefs. Je pense que ce serait là un élément primordiale pour une vistoire rapide. Si vous acceptez de me confier le commandement de cinquante guerrier d'élite, je pense pouvoir parvenir jusqu'à leur centre de commandement et mener à bien ma mission. En attendant je m'occuperais des fortifications du murs Nord de la fortesse.


Il se tut, attendant la réponse du commandant de Dol Guldur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Dim 13 Jan 2008 - 19:18
White Hand n'avait aucune confiance envers cet étranger, Tarkine aller-t-il donné le commandement du mur Nord à cet indien, White Hand n'avait pas arréter d'éxaminer l'indien avec son arbalètes pointer sur lui, il semblez fort, mais pas autant qu'un ourouk'ai, il avait certes réussi a tuer un commandant, mais Tavis, ne s'attendait pas a se faire tuer, l'officier prit la parole, même si il savait qu'il pourrait se faire punir:

"Commandant, le mur Nord est déjà fortifier, si cette homme a réussi à le franchir, ses à cause de ces stupides orcs, qui ne lui ont même pas prit ses armes, je n'ai en aucun cas confiance en lui, il serait capable de nous tuez pendant la bataille"
Revenir en haut Aller en bas
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 31
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Dim 13 Jan 2008 - 20:44
Epixarkoïs pencha son regard obscur vers White Hand.

-Sachez pathétique sbire, que j'aurais pu franchirl la porte Nord le plus facilement du monde. Mon armure me rend presque invulnérable.


Il dégaina son épée, la saisit à deux mains, et fendit un bloc de pierre gros comme un ours en le frappant de totues ses forces. Le roc fut pénétré comme un simple morceau de bois pourri et les deux partie du bloc s'affaisèrent chacune de leur côté libérant la lame de Epixarkoïs.

-J'ai oublié de vous prévenir. Je porte avec moi une lame de Hatori Hanzok capable de fendre la pierre la plus solide. Mais mon talent ne réside pas dans mes armes...

Il planta son épée dans le roc et se saisit de ses deux javelots à pleine main. L'indien fixa le ciel un instant.

-Voyez vous le corbeau posé sur la poutre de cette tour?


Il désigna l'une des tours de garde environnante. Elle se trouvait à presque cinquante pas et se dressait sur au moins vingts pas de verticale. Une poutre sortait du toit et un oiseau noire y reposait, patientant comme les autres charognard lorsque leur instinct leur dictaient la possibilité de quelques banquets proches.
L'indien visa une seconde, et lança de toute sa puissance son javelot. L'objet fendit l'air droit sur le corbeau, le clouant au bois sombre qui émergeait de la toiture.


L'assemblé était béate: un tel lancé, uniquement en terme de distance représentait déjà un exploit. Mais l'indien savait conférer, en plus de la puissance extraordinaire, une précision digne d'un bon archer.


-Lorsque l'ennemi sera là, si la bataille tourne mal, je prendrais cinquante guerrier discipliné armé de grand pavois et de pics. Nous formerons un mur de bouclier qui nous protègera des flèches eflfiques et les pics tiendront en respect les meilleurs de leurs hommes. Nous avancerons jusqu'à leurs chefs, et là je les pourfendrais d'un de mes traits mortels.


Il reprit son épée enfoncé dans la pierre.

-Si personne n'y voit d'inconvénient, je vais aller chercher mon javelot et m'atteler à la tâche que je me suis confié.

Il tourna les talons et partit vers la tour où se balançait le javelot planté dans la poutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 29
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Mar 15 Jan 2008 - 16:38
Il fut certain que le tir eut son effet,en témoigna le lourd silence béat qui accompagna les paroles de l'Indien.
Durant tout ce temps,Tarkine s'était tenu silencieux,laissant parler et agir les uns et les autres.
Ce ne fut que lorsqu'Epixarkoïs tourna les talons pour aller récupérer les javelots qu'il rompit son immobilité apparente.
Tapant dans ses mains pour saluer l'exploit,il s'avança de quelques pas vers Epixarkoïs qui s'était retourné.

"C'était un magnifique lancé,je le reconnais.Peu d'individus sont sans doute capable de réitérer l'exploit.Laissez pour l'instant votre javelot,vous avez beaucoup parlé,c'est à mon tour,bien que ma poésie soit moins lyrique que la votre,n'ayant pas reçu le talent de barde."

Tarkine eut un petit sourire amusé avant de continuer:

"Je vous crois capable de tuer les chefs elfiques et effectivement,il était dans nos intentions de le faire.Vous aurez vos cinquante guerriers.Par contre,je ne peux vous confier le commandement de la muraille Nord,elle sera le pivot de notre défense et je ne peux permettre à un inconnu de la connaître,même si je doute que l'on enverrait en espion de telles armes,il suffit d'une erreur de confiance pour que la citadelle tombe.De plus,vous souhaitez tuer les chefs elfes.D'accord,mais nous ne sommes pas dans une bataille classique,nous sommes en siège.Pour atteindre les chefs,il faut donc attendre le bon moment de la bataille,et ce moment ne s'attend jamais en haut des créneaux,d'autant que les traits elfiques ont une excellente réputation,même face à des armures extraordinaires.Entraînez les hommes que je vais vous confiez à la mission que vous vous êtes assignée et lorsque els elfes arriveront sous nos murailles,je viendrai discuter avec vous de la meilleure manière d'atteindre leur chef.Obert!Tu vas conduire notre novuel invité à ses quartiers une fois qu'il aura récupéré son javelot et tu lui montreras ensuite les hommes de la section 5,6,10,3 et 25."

"A vos ordres commandant."

Tarkine se tourna une dernière fois vers l'indien.

"Bienvenue à Dol Guldur,puisse vos dieux vous permettre d'écrire votre légende."




Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 31
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Mar 15 Jan 2008 - 17:53
Epixarkoïs marqua sa déférence par un bref hochement de tête. Ses mouvements minimalistes exprimaient les expressions qui passaient sur son visage mais que les interlocuteurs ne pouvaient voir.

-Je comprend votre méfiance et vous remercie de la part de confiance que vous m'accordez et que je trouve considérable pour un étranger de ma sorte. Vous n'aurez pas à regretter mes services, je peux vous l'assurer.


L'indien inclina légèrement la tête pour marquer le respect qui éprouvait pour ce stratège servant les dieux ténébreux.


-En revanche je ne veux recevoir d'ordre que de vous.

Il partit sans laisser à Tarkine le temps de répondre, laissant supposer à celui ci que ce dernier sujet ne supportait pas de contradiction
Il fut rattrapé par son guide confié par l'officier et ensemble ils se dirigèrent vers la tour où s'agitait le javelot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 31
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Mar 22 Jan 2008 - 1:11
DURANT SIX MOIS



Le temps s'était écoulé depuis la bataille qui avait vu la victoire des forces du mal. Les fortifications de Dol Guldur avaient limité l'assaut des elfes et des hommes qui bien qu'en infériorité numérique, étaient bien trop peu nombreux pour espérer prendre le Donjon de Dol Guldur. Le travail défensif effectué sous le commandement de White Hand s'était avéré payant, rendant les murailles difficilement approchable en raison des obstacles et des tirs d'arbalètes. Epixarkoïs n'avait d'ailleurs presque pas participé aux affrontements, se contentant de les observer d'une des tours. Il y avait bien eu quelques assaillant sur la muraille, mais la lame de l'indien n'en avait fait qu'une bouché. Il s'était surtout contenté d'abattre les officier téméraires qui décidaient de monter au créneaux. Alors ses javelots avaient fendu l'air pareil à un trait de baliste. L'arme fendait les légères armure d'elfe ou de rohirims aussi facilement que de l'écorce de bois. Mais rapidement son secteur de défense avait était délaissé devant l'effroi que provoquait le spectacle d'une foudre silencieuse et invisible. Les armées ennemis s'étaient retiré rapidement, consciente de l'impossibilité de leur tâche.


Les jours suivant, Epixarkoïs avait regardé les Huruks se repaître de la chaire des morts. Lui s'était contenté de composer une ballade, mais il avait du mal à trouver les mots, et l'indien étant venu pour un combat épique n'avait trouvé qu'une victoire militaire stratégique déjà en place. Il ne pouvait chanter nulle gloire, seulement la mort simple et triste. Il décida de mettre la poésie de côté et de s'atteler à la réalisation de quelques activités pratiques. Il étudia le comportement des trolls. Ceux ci l'intriguaient depuis qu'il avait vu l'un des Sept Nains en être le dompteur. Il se demandait s'il trouverait jamais quelqu'un d'autre capable de pareil chose. Lui même ne s'en sentait pas capable. Il se limita donc dans l'observation immobile de ces créatures puissantes, notant leur attitudes pour y déceler la source de leur réflexion. L'indien notait ses rapports dans un carnet de papier que longtemps il conserva.

Lorsqu'il n'étudiait pas les trolls, il se contentait de se promener dans les forêts rouges l'automne, bien que dans cette région où les arbres avaient noirci, la teinte s'apparentait plus à un bordeaux très foncé. Il se contentait de la conversation de quelques officiers orientaux qui lui rappelaient ses anciens compagnons d'arme. Il était d'ailleurs admis à leur table, et sa compagnie était apprécié de tous, ayant développé avec Hatori Hanzok une chose bien étrange, l'art de la sympathie. Epixarkoïs ne quittaient cependant jamais son armure, et seul quelques officiers connaissaient une partie de son visage. Il leur avait fait promettre sous peine de mort de garder le secret, et mangeait sous un une capuchon qui ne dévoilait à la lumière que sa bouche. Ils discutaient ensuite ensemble de longues heures, vivant la vie de caserne et sa routine ennuyant. Parfois l'indien s'occupait de tâche de commandement, organisant la reconstruction d'un baraquement ou la fortification de poste de garde extérieur. Il enseignait aussi des techniques d'éclaireurs, entretenant une unité de patrouilleurs sur Warg. Ces montures lui plaisaient d'ailleurs beaucoup, de par leur souplesse et leur capacité d'affrontement, bien plus importante que celle d'un cheval. Et le reste du temps, leur marche déhanché rappelait à l'indien les mulets pataugeant dans les marais des jungles. Il lui vint donc l'idée fixe de se procurer une de ces montures et entreprit pour cela de longues équipée de chasse. Il parvint à remonter jusqu'à une tanière de ces créatures et avec l'aide de rétiaires il capturèrent un Warg encore jeune, mais déjà dangereux. L'indien passa des semaines à l'éduquer, le nourrissant, et apprenant à le monter. Il le baptisa Aldébaran, du nom de l'étoile.


Quand le temps de partir lui sembla venu, Epixarkoïs prit la route et fit des adieux très sobres à Dol Guldur. Il montait sur son Warg, tout juste âgé de six mois, mais dont la puissance supportait déjà le poids de l'indien et de sa lourde armure. Ils se mirent en route pour Kazad Dûm, Epixarkoïs espérant y retrouver peut être quelques compatriotes venant servir dans les régiment de Vétérans des Guerres Indiennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Mar 22 Jan 2008 - 16:55
Pendant six mois d'après White Hand :

deux mois mois après la rencontre avec l'Indien Expixarkois, les elfes avaient attaquaient Dol-Guldur en compagnie des Rohirrims, mais avec les défenses et les pièges qu'avait organisé White Hand les elfes et les hommes du Rohans qui lançaient l'offencive n'eurent guère le temps de passer le premier mur, les rohirrims avaient foncer en compagnie des elfes pour monter au murrailes grâce à leurs échelles, mais en pleine course la mien explosa sous eux qui les tuèrent beaucoup d'ennemis, après s'être remis du choc, ils eussent continué d'avancer, les carreaux des arbalètent avaient retarder la course des elfes, et les fosse avec les pieux assérées arrétèrent les rohirrims tombant dedans, puis une nouvelle volée d'arbalète, puis la libération des loups et ouargues, les archers elfiques et du Rohan avaient réussi à les défaires, puis de nouvelle volée de carreaux et de flèches, quand ils arrivèrent au murs les elfes eussent essayé d'ouvrir la grande porte tout en se débattant, mais ce n'étaient pas la peine, les rohirrims virent la porte s'ouvrir alros il chargèrent, mais ils se retrouvèrent nez-à-nez avec des Trolls armurés qui les firent volée avec leurs massue et épée géante, puis aux mrus la bataille fesaient rage, Epixarkois tua avec ses lances plusieurs ennemis, surtout des officiers, White Hand par contre avaient tiré beaucoup de traits par son arbalète, et avaient grâce à son cimetère tuez plusieurs soldats, en continuant cette stratégie, les uruks gagnèrent la bataille, puis se délectèrent de la chairs de leurs ennemis, tandis que les hommes mangèrent un bon repas arrosé à la taverne de la forteeresse, ils avaient fait une nuit fort en bière et chansons, créatures et hommes chacun de leurs côtaient, quelques jours qui suivit la bataille et les reconstruction du mur, White Hand appris à connaître Epixarkois, il apprit beaucoup de chose sur l'Indien, et se demandait d'ou venait son épée et son masque.

Maintenant :

L'officier uruk White Hand était sur le mur de Dol-Guldur, il vit Epixarkois sortir de la porte, lui qui avait vu une partit du visage de l'Indien, descendit vite le mur prit une monture et accourut derrière Epixarkois, il arriva à côté de l'Indien du Harad et lui dit :

"Cher collègue, vous partez avec votre montures, laissez-moi ovus accompagné, si il le fazut je mettrait un capuchon pour qu'on ne me reconnaisse pas? Quand dites-vous?
Revenir en haut Aller en bas
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 31
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Mar 22 Jan 2008 - 19:16
L'indien se retourna et lorgna sur l'huruk. Il l'avait côtoyé plusieurs fois durant son séjour, et savait qu'il était l'un des artisans de leur victoire, de par sa science des sièges défensifs.

-Vous pouvez bien entendu vous joindre à moi, mais je ne garantit rien pour votre sécurité. Si à Kazad Dûm, vous avez des ennuies, je ne vous porterez pas secours. Je me rend la bas pour prendre nouvelle des miens. Pas pour faire infiltrer l'un des émissaires d'Isengard.
Je vous conseille de vous munir de vêtements neutre et plus adéquats à la vie des mines. Vous devez passer inaperçue, mais je doute que vous puissiez pénétrer la mine de toute manière: Hatori Hanzok a fait bâtir un bastion immense qui en garde l'entrée. Vous serez probablement pris et tué. Mais je peux vous proposer de chercher un moyen de vous faire entrer. J'ai déjà une petite idée pour cela. Mais je dois cependant pénétrer auparavant. Vous m'attendrez en dehors de la forteresse.
Pour le moment dépéchez vous d'aller chercher vos affaires et de trouver une monture. Je chevaucherais lentement vers l'Ouest. Rattrapez moi sur la route.


Et l'indien se mit en marche, passant sous les grandes portes de pierre noire. Il franchit le fossé, scruta du regard les pièges dissimulés, souriant en se remémorant le souvenir de montures de cavaliers elfes s'empalant avec leur monture sur des pieux acérés. Il s'engagea dans la forêt et au bout d'une heure en fut sortit. Il s'arrêta pour déjeuner lorsqu'il fut sur une plaine. White Hand ne l'avait pas encore rejoint. Il alluma un feu et commença la cuisine, révélant par la fumée sa position à des lieux à la ronde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Mar 22 Jan 2008 - 19:57
White Hand avait laissé Epixarkois partir, puis alla vite dans ses quartiers, prit son équipement : cimetère, arbalète, armure à pique et casque, puis prit un peu de chair humaine de côté pour la manger, les mis dans un sac, prit une cape noire pour s'enroler autour de lui, elle était grisatre et brunes, les couleurs des mines naines, une capuche rataché avec et un masque en pierre avec deux trous pour ne pas voir son visage, puis alla voir un commandant et lui dit :

"Je pars avec l'Indien Epixarkois, je n'emmène que le strict nesséssaire, je pars pour Khazad-dum, donner le contrôle de mes hommes et du murs Nord à un autre officier jusqu'a mon retour, si ovus l'acceptez, bien sur

Le commandant acquiça d'un signe de tête, puis White Hand ravit descendit et prit son fidèle ouargue lui mit une selle et l'enfourcha, parcourut les rues de Dol-Guldur encapuchonner et la grande porte nord s'ouvrit et sa monture passa avec lui.
Pendant sa course il vit de la fumée, l'officier était sur que c'était son collègue humain, avec la vitesse de sa monture il passa la foret en une demi-heure, quand il arriva au lieu d'ou emmanner la fumait il s'arréta et vit Epixarkois, l'uruk lui dit :

"Je suis arrivée, je pense que ces couleurs sont adaptés au mine naines, avaient vous fini de manger? Pouvons-nous reprendre la route?
Revenir en haut Aller en bas
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 31
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Mar 22 Jan 2008 - 20:08
L'indien achevait son repas lorsque White Hand arriva au grand galop. Epixarkoïs se leva et enforcha sa monture, ne prenant pas même le temps d'éteindre son feu de cuisine. Il enfourcha son Warg et fouetta la bride, mettant sa monture Aldébaran à une bonne vitesse de marche.

-Votre tenue me semble bien adapté, nous pouvons prendre la route des mines de la Moria à présent, nous nous trouvons à environs six jours de Warg des montagnes du col de Karadhras.


Il chevauchèrent ainsi durant six jours


[Suite du RP dans la partie voyage]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 31
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Dim 11 Mai 2008 - 1:27
Après plusieurs mois passés dans les montagnes et les plaines d'Eregion, Epixarkoïs gagnait à nouveau le noire donjon de Dol Guldur. Les lieux s'étaient quelques peu délabrés, et les troupes de l'Isengard avaient quitté les lieux. Seul restait les orientaux et les gardes pourpres. L'indien reconnu la longue route boueuse qui traversait le bois avant de parvenir aux herses gothiques qui protégeaient l'entrée du château.
A mesure qu'ils avançaient, les lieux paraissaient plus sombre. Le Barde de Guerre chevauchait en tête, et à ses côté se tenaient Hatori Hanzok, son père et Grim. Il formaient ainsi une ligne de quatre cavalier qui se suivait sur environ colonnes d'environ mille mètres.
Epixarkoïs avait revêtu son armure ainsi que son masque de mort. A une centaine de pas des portes de la forteresse, il s'empara de ses cornes de guerre, et souffla dessus. Puis il s'avança en compagnie d'une vingtaine de gardes Kazhad, qui portaient d'épaisses armures de mithril, l'élite des guerriers de la Moria. L'Archiforgeron de Kazhad Dûm se tenait à sa droite, et de l'autre côté chevauchait Grim. Ils s'arrêtèrent, mirent pied à terre, et marchèrent en ordre, d'un pas lent mais décidé.
Le son strident et effrayant du barde résonnait comme une plainte cruelle, frappant les oreilles d'un présage funeste. Ils s'immobilisèrent à vingt pas des portes. Epixarkoïs prit la parole, cessant de souffler dans son instrument.

-Je suis Epixarkoïs, le Barde de Guerre, et je suis venu avec L'Archiforgeron. Il y a deux mois de cela, je servais sous vos ordre. A présent, je suis venu organiser la défense de ce lieu et résoudre l'énigme des morts.Cette menace vous a coupé du mode et vous êtes devenus plus faibles qu'autrefois. Je suis venu avec deux milles vétérans pour appuyer vos défenses. A présent ouvrez moi les portes, je souhaite convoquer les officiers commandant dans un conclave d'urgence.
Je suis venu pour prendre le commandement de ce lieu, en attendant que vos chefs arrivent. Il semblerait qu'un certain laissé allé se soit installé. A présent ouvrez moi les portes où envoyez moi un champion pour parlementer.


Il avait parlé d'une voie énergique et il sentait qu'une certaine tension planait sur le lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
KrellNombre de messages : 388
Age : 28
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Race: Homme de l'est
Possessions: Ma colère.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Dieu-Roi Mort-Vivant

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Dim 11 Mai 2008 - 14:07
Et comme le voulait l'indien, les portes s'ouvrire mais pas sur des centaines d'orientaux heureux, non, sur un colosse vêtu d'une armure lourde, un champion, un grand guerrier, le meilleur de ces hommes surement, un vêtéran de moultes batailles a voir l'état de son armure pourpre, les crochets stridents et les lames menaçantes qui étaient accrochés a son armure, a sa ceinture, cinq têtes d'ennemis vaincus, deux elfes, un hommes barbu, un nain et un autre oriental...
L'état de ces têtes étaient...Comment dire...En pleine putréfaction, le colosse bardé d'armure et menaçant comme la mort s'approcha et de ces yeux rayonnait une intense envie de meurtre et de carnage...


"Toi! Moi souvenir de toi! Toi grand guerrier! Moi chef des guerriers! Moi combatre toi si toi vouloir être chef!"

Et sans autre annonce de sa voix grave et sourde, il s'avança, d'abord lentement, presque pour juger l'indien, puis avec bien plus de force et d'agilité, voulant montrer a quel point il était menaçant...

Puis...Il chargea, levant haut l'énorme hallebarde qu'il tenait comme une petite hache dans une vocifération digne d'un animal sanguinaire...
Derrière lui, des gardes pourpres se mirent en place, peu menaçant, ils semblaient plus la pour servir de juge du duel qui s'était annoncé...
Ilot de discipline dans un océan de chaos...

Il semblait évident qu'Epixarkoïs se devait de prouver sa force aux autres orientaux en tuant le champion en duel, ou même pour sauver sa vie...

C'est alors qu'apparut sur les murs des observateurs attentif, le grand dadais n'était certes pas apprécié de ses hommes, mais c'était le meilleur guerrier du coin, rêgles d'honneur de tous guerriers oriental: le plus fort doit être le chef!


"Le réconfort est un mythe que l'on sert aux jeunes jusqu'à ce qu'ils soient prêts a affronter les épreuves et les souffrances de la vraie vie."


Thème de Krell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6954-krell-le-dieu-roi
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 31
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Dim 11 Mai 2008 - 15:01
Epixarkoïs n'eu que peu de temps pour réagir. D'une main il verrouilla la visière de son heaume, et de l'autre il dégaina sa lame d'un geste et la planta dans le sol.
Rapidement sa main glissa jusqu'à son épaule, et déjà ses doigts sentaient le bois lisse d'un javelot. Chaque phalange se referma sur l'arme de jet, et alors tous les muscles du bras de l'indien se contractèrent. Une puissance incroyable entraina l'arme qui fondit droit sur la cible, fendant l'air lourd. La pointe était orienté vers la gorge de son adversaire, et le jet était droit. A cette distance le javelot, s'il faisait mouche, transpercerait de part en part l'orientale, bien qu'il soit un géant, et irait probablement percer autre chose. Epixarkoïs en visant la gorge espérait faire mourir le hurlement sanguinaire dans un gargouillement de sang.

Le javelot était l'arme de prédilection de l'indien et il maniait cet instrument de mort avec une précision hors du commun. Mais bien que certain de son lancer, à l'instant où l'arme quittait ses doigts, son autre main récupérait déjà la poignée de son épée forgée par Hatori Hanzok. Et il dressait l'arme pour parer le premier coup éventuel qui viendrait.n Il mit un gnoux à terre et attendit la charge de son ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
KrellNombre de messages : 388
Age : 28
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Race: Homme de l'est
Possessions: Ma colère.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Dieu-Roi Mort-Vivant

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Dim 11 Mai 2008 - 20:41
Bonne tactique indien, susurra un garde pourpre a sa propre intention, car si le champion était puissant, vif et fort comme un taureau, le poids de sa propre course ne lui permettait pas d'esquiver le javelot, l'on se servait aussi de ses armes a l'est, mais rarement contre des humains, bien plus souvent, c'était les chasseurs de scorpions géants qui s'armaient de moultes javelots, sachant bien que seul quelques hommes pouvaient défier un de ces monstres en combat rapproché...
Et la tactique marcha a la perfection, car l'arme de l'indien perça le cou puis la nuque de l'oriental...


"C'est finit Kor..."

Sans autre forme de proçés, c'est un garde pourpre qui s'avança vers l'homme agonisant pour l'achever d'un coup d'épée dans le front, perçant sans mal le casque en forme de loup de l'ancien champion...

"Vous avez bien agit homme du sud, cette brute avait pour projet de piéger notre seul véritable maitre a son arrivé ici, bien que je ne doute pas un seul instant que Krell n'ai pas de mal a défaire un si faible guerrier, sa colère aurait été terrible et mieux vaut ne pas provoquer la colère de celui que l'on appelle a l'est le dieu de la guerre...Je suis Torg, capitaine de la garde pourpre en charge de la protection de Dol-Guldur et je vous shouaite la bienvenu..."

Sous les yeux hébahi des orientaux et sous le regard froid et inexpressif des casques cornus des autres gardes pourpres, Torg enleva son lourd casque de guerre pour révéler son visage...
C'était un homme...Un oriental, en cela c'est certain, sans pilosité ni cheveux, une peau blanche comme les morts, un regard terne et froid, plusieurs cicatrices le rendait encore moins humain, en particulier une qui partait du haut de sa narine pour finir au niveau de son menton, passant par la bouche, il avait aussi subit une large brulure au niveau de l'oeil, apparemment, il avait une fois provoqué la colère de son maitre, c'était la la marque de ceux qui déplaisent au roi-guerrier.


"Je suis heureux de vous voir ici, voila longtemps que nous n'avions plus eu de nouvelles, les elfes n'ont cessé de nous attaquer par surprise, provoquant escarmouches après embuscades, voyant cela, notre "ancien" champion nous a fait nous protéger derrières les murs de pierres de cette citadelle...Une attitude de lâche, intolérable pour nous autres les gardes pourpres, vous n'avez fait que rendre sa mort plus douce qu'elle ne l'aurait été si Krell était arrivé le premier...Mais entrez donc, il ne nous restes que peu de nourriture, mais la rêgle est la rêgle, tout homme qui impose sa place de force chez les orientaux est aussi bien le bienvenu que si l'on avait invité, prenez tout de même garde, ces chiens de maraudeurs tenaient en haute estime Kor, ils pourraient tentés de le vengé...Je ferais en sortes que vos hommes ne se déplacent jamais sans quelques gardes, ces vermines ont trop peur de nos armures pourpres pour faire quoi que ce soit devant nous..."

Torg leva la main vers les murailles et sans ménagement, les orientaux aux airs les plus sauvages furent bouté hors des murailles et des portes par les colosses pourpres, il se retourna une dernière fois vers Epixarkoïs avant de retourner vers les murailles en levant les mains dans un geste de dépit...

"...Suivez moi, je vais vous indiquez vos quartiers, étant plus nombreux que nous, vous prendrez place dans la tour, si vous voulez faire faire quelque choses aux hommes, venez me voir, nombre d'hommes de l'est n'ont que mépris pour tout ce qui n'est pas oriental...Mais moi, je sait bien que c'est les esprits qui vous mènent a nos portes. Allons y pour que vos hommes prennent place avant la nuit et... une dernière chose...Puisque vous avez vaincu leur chef, les orientaux tombent donc directement sous votre commandement jusqu'au retour du roi mais prenez garde a ne pas les prendre de trop haut, ils sont assez soupe au lait."


"Le réconfort est un mythe que l'on sert aux jeunes jusqu'à ce qu'ils soient prêts a affronter les épreuves et les souffrances de la vraie vie."


Thème de Krell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6954-krell-le-dieu-roi
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 31
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Dim 11 Mai 2008 - 22:42
Le Barde de Guerre rengaina son épéé et alla récupérer son javelot qui était profondément enfoncé dans le bois. Certe, l'indien était probablement le meileur de javelot. Mais c'était aussi un chanceux.

-Nous avons dans notre colonne plusieurs chariots de ravitaillement. Tous pourrons en profiter. Mais je vous remercie pour votre hospitalité. Pour ce qui est des orientaux à commander, je pense qu'il pourront travailler en concert avec les indiens. Ceux ci sont originaire de l'extrême sud du Harad, ce qui dans le fond les rapproche plus des Haradrims que des gens de l'ouest. De toute manière, j'ai avec moi des naugrims en ombres, et ceux ci pourront réparer les fortifications et les maçonneries de Dol Guldur.

Epixarkoïs leva le bras. Les nains s'avancèrent en bon ordre. Leur lourdes armures de métal contrastait avec les teintes vives des uniformes orientaux. Ils dépassèrent les portes de la forteresse et gagnèrent la tour guidés par Torg.


Ils s'installèrent et montèrent le camp. Bientôt le soir gagna la terre et des feux illuminèrent l'espace au pied de la tour. Le barde et Hatori Hanzok dinaient en compagnie de Grim. Ils mangeait une espèce de pâte mélangeant de l'orge avec du lait et du sucre.

-Grim. Demain tu prendras avec toi deux cents éclaireurs et tu feras construire des postes de garde et des points de veilles pour surveiller la région dans un vaste périmètre.


Il termina son repas et gagna sa chambre. Suivant les avertissement de Torg, il fit placer deux sentinelles devant les portes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Lun 12 Mai 2008 - 10:35
Grim était assis à coté de Epixarkoïs, ses yeux fixaient le feu qui dansait devant lui. Il était perdu dans ses pensées, il n'entendait plus le bruit que faisait les soldats, il mangeait lentement et inconsciemment. Il fut ramené à la réalité par une voix qui lui était familière, c'était celle de Epixarkoïs. Il écouta les nouvelles instructions et il répondit:

Et bien, pas de problème j'part d'main avec les soldats. J'pense qu'on aura pas de problème alors je reviendrai demain soir ou dans deux jours.

Grim se leva et demanda à deux cents indiens de se tenir prêt pour demain. Il ne leur donna aucune autre instruction, ils devront attendre demain pour connaitre le but du rassemblement. Grim marcha en direction des gardes de Khazad qui possédaient un tonneau de bière naine, Grim s'assit avec eux et commença à boire et à parler. Il se croyait dans une taverne et plus tard, l'alcool lui fit perdre connaissance comme chaque fois qu'il s'arrêtait dans une taverne...
Revenir en haut Aller en bas
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 31
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Lun 12 Mai 2008 - 14:57
Epixarkoïs se réveilla de bonheur. La lumière luisait à peine. Il sortit de la tour, et alla trouver Hanzok. Le forgeron de renom dormait à même le sol, au milieu d'autre nains cuvant leur bière. Grim n'était pas loin, ivre mort fixant le ciel. Prit d'une irrésistible envie de s'étirer en exercice, l'indien se mit à distribuer des coups de pied dans les reins des dormeurs, leur arrachant des grognement d'ivrogne.

-Debout tout le monde! La vie ne se résume pas à une longue beuverie!

Les nains et quelques indiens commencèrent à émerger de leur sommeil lentement. Leurs regards semblaient percer les limbes de l'alcool et s'ouvrirent à la lumière.
Ils ranimèrent les feux, se lavèrent sommairement, et sous la direction du barde de guerre, mille guerriers, indiens et orientaux, sortirent par les portes. Il s emportaient avec eux des haches et des cordes.


-Abattez moi tous ces arbres sur un rayon de cinq cent pas.

Et pendant une journée les alentours de Dol Guldur résonnèrent des coups de hache et du craquement du bois. Les soldats s'attelaient à la tâche. Les arbres tombaient.

Le soir, les murs de la forteresse scintillèrent longtemps des escarbilles qui volaient dans l'air noire. D'immenses bûchers doraient les faces des mercenaires, livrant leur visages comme des sculptures de bois primitives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Mar 13 Mai 2008 - 12:43
Ils sortaient de nulle part. Ils étaient tout, et rien à la fois. Ils semblaient faibles et puissants à la fois. Les Trois Cents arrivèrent à Dol Guldur, espérant y trouver du travail. Le Dragon Rouge savait que Dol Guldur avait accueillit une autre troupe de Mercenaires, dont Zarghat voulait rencontrer le Chef depuis longtemps. D'autre part, Dol Guldur était une terre appartenant au Rhûn, terre de naissance d'une grande part des Trois Cents. Alors, s'avancant devant la grande porte de Dol Guldur, le Chef des Mercenaires, suivit d'Athos, Portos, et Aramis, les trois Gardes Pourpres.
Zarghat observa la cité. Elle était majestueuse, mais terrifiante. Cependant, pour Zarghat comme pour tout Rhûnien, ce n'était qu'un tas de pierre entassé. En effet, les hommes de l'Est n'avait aucun goût pour l'architectures, étant plus habitués aux bivouacs et autres campements primaires. Il dit alors d'une voix bien audible


Je suis le Dragon Rouge, et voici les Trois Cents, les Mercenaires de la Terre du Milieu. Nous venons de toutes les nations d'Arda.
Dol Guldur accueillera a-t-elle besoin d'hommes? Nous avons juré de ne jamais lever les armes contre notre Roi Krell, ni aucun de nos frères de Rhûn, et de défendre la mère patrie contre toute attaque, et sans rien demander si ce n'est le couvert et le logis.


Autour d'eux, les indiens abattaient les arbres, mais les Mercenaires ne faisaient pas attention. Dans leur rangs, les Trois Cents comptaient quelques indiens, et l'un d'eux semblait avoir reconnu un de ses amis de sa tribu. Cependant, il ne fit aucun geste tant que son Chef ne lui avait rien ordonné...
Revenir en haut Aller en bas
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 31
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Mar 13 Mai 2008 - 22:21
Epixarkoïs était afféré à la tâche. Comme tous ses guerriers, il portait les troncs, les élaguait et dressait des bûches immenses. Il s'arrêta un instant pour souffler essuyer son front qui dégoulinait de sueur. Il vit alors un étrange spectacle: une compagnie des guerriers, apparemment des gens de l'Est. Il s'approcha des portes et attendit que ces derniers soient à porté de voie. Leur chef prit la parole et demanda l'hospitalité.

-Et bien vous pourrez prendre place dans l'enceinte Sud de la forteresse. Si vous êtes bien ceux que vous prétendez être, d'autres gardes pourpre, à en juger par vos armures, vous pourrez retrouver Torg, l'officier commandant les cinq cents guerriers de la cité. Je commande ici les compagnies indiennes, et, pour un court moment, les orientaux ici présents.
Nous vous donnerons de quoi manger dans la mesure de nos réserves. Vous n'êtes pas sans ignorer la menace qui a couvert nos terres...


Il n'en dit pas plus, fit un signe de la main à un naugrim et retourna à son travail. Le guerrier nain s'avança vers Zarghat.

-Je suis Ozincourt, capitaine du premier régiment d'éclaireur. Veuillez me suivre, je vais vous installer.


Ils se mirent en route. Ils franchirent la porte. Les murailles étaient en train d'être renforcé par le travail de maçons nains qui s'affairaient à la tâche. Ils parvinrent à la muraille nord. Les troupes qu'ils avaient vu sur les murs étaient assez nombreuses et diverses: il y avait des gardes pourpres, des nains, les célèbres gardes Kazhad avec leurs puissantes haches et leurs armures impénétrables. Et puis aussi les orientaux, aux couleurs chatoyantes, et les indiens aux visages farouches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Ven 16 Mai 2008 - 18:13
La troupe suivit Azincourt, alors que Zarghat resta près de l'indien. Il porta alors un tronc à portée de bras, à la manière des écossais dans les concours d'antan...
Le Rhûnien s'arreta alors, et commenca à enlever sa lourde armure. Quelle musculature impressionnante... On eut l'impression qu'il était taillé dans la roche. Le Rhunien observa alors l'indien, et lui dit


Et bien, l'ami... Quels sont les projets du Seigneur Krell pour Dol Guldur? Et y'a-t-il du travail pour des Mercenaires? Car nous ne sommes pas des charpentiers, notre boulot, c'est de nous battre!

Le Dragon Rouge observa alors l'indien. Etait-ce lui, l'Indien dont tous les mercenaires parlaient dans toutes les tavernes ou les bourgs où ils n'étaient pas recherchés. Epixarkoïs et les Vétérants des batailles d'Hantori Hanzok... Ils étaient des légendes parmi les Mercenaires... Mais il ne dit pas mot, espérant que l'Indien, lui aussi connaissait Zarghat...
Revenir en haut Aller en bas
Von ZismagenNombre de messages : 43
Age : 29
Date d'inscription : 13/05/2008
avatar

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Dim 18 Mai 2008 - 14:27
Une troupe à peine moins nombreuse mais bien plus clinquante et armée que celle de Zhargat se présenta peu de temps après aux portes de Dol Guldur.

Pourtant,les couleurs de la troupe étaient en berne,comme pour un veuvage,ce qui empechait quiconque de les distinguer.Ami ou ennemi?La question pouvait se poser.

Arrivé proche des murailles,cette troupe s'arréta et un cavalier se détacha rapidement du groupe pour se présenter aux portes.Revetus d'une armure intégrale,ce hérault s'adressa aux gardes:

"Soldats de Dol Guldur,le fameux archiforgeron des mines de la Moria se trouve-t-il en ces lieux?Mon maître Glitewn a répondu à son invitation."

La voix était chantante,comme celle d'un elfe,mais avec pourtant un petit aperçu d'agressivité qui rendait un son plutôt lugubre.


Nos lames luisantes réflètent mieux notre fidélité que mille paroles mielleuses.(proverbe des commissaires)

Angmarien,nous nés
Pour la guerre,nous vivons
Enfants à l'épée toujours sanglante
Angmarien toujours vainqueurs (comptine traditionnelle angmarienne)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MetathraïnNombre de messages : 1286
Age : 31
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Seigneur de guerre

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   Dim 18 Mai 2008 - 14:54
Epixarkoïs se remémora les allures de ces trois cents guerriers. Elles étaient disparates et reflétaient d'étranges diversités. Cela lui rappelait une certaine époque des compagnies indiennes. Mais lui 'avait jamais entendu parler de ces compagnies de mercenaires. Il était demeuré longtemps isolé des hommes et avait laissé passé maintes histoires et nouvelles de son temps. Par chance son lieutenant Ozincourt lui vint en aide inconsciemment.


-Vous êtes le Dragon Rouge à ce que l'on raconte? Votre réputation n'est plus à faire...


-Pour répondre à votre question, il y a du travail pour vos mercenaires. Mes hommes abattent les forêts mais on a relevé deux morts hier. Il s'agissait de flèches d'empennage elfique. Si vous le pouvez, nettoyez moi les bois de ces insolents.



Il indiqua vaguement une direction en levant à peine et mollement le bras.


-Votre seigneur Krell ne m'a pas donné de nouvelles. Cependant il devrait gagner la région d'ici quelques jours d'après ce que raconte les rumeurs.
En attendant trouvez ces elfes et tuez les. Je ne tolèrerais pas la mort supplémentaire de l'un de mes hommes.



L'indien semblait ailleurs et son esprit ne se concentrait pas sur l'instant présent, mais sur les lointains souvenirs de sa terre du Sud.


-Au fait, en tant que gradé vous pourrez assister au conseil qui partagera bientôt ce lieux.



Il repartit et gagna la muraille. Le jour du grand rendez-vous approchait, et les émissaires et ambassadeurs ne tarderaient pas à affluer.
Et en effet peu de temps après, une première troupe se présenta.


-L'Archiforgeron est bien en ces murs. Si vous êtes les émissaires, rendez vous au sommet du donjon. Quant à vos hommes qu'ils gagnent le mur Est et s'y installent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le Donjon de Dol-Guldur   
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Donjon de Dol-Guldur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le Donjon de Dol-Guldur
» Donjon des mouettes, récapitulatif hystérique des articles
» BOSS Donjon 5
» armée mordor axée dol guldur
» DDN : Donjon De Naheulbeuk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu ::  :: Mirkwood :: Dol-Guldur-