Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | .
 

 Astyan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Astyan
Invité
MessageSujet: Astyan   Mar 22 Aoû 2006 - 20:01
Je crois que je vais m'y mettre aussi, puisque en fait je pense avoir été dans l'ombre l'un des premiers à le faire....non j'ai pas les chevilles qui enflent, je m'explique:
Depuis un long moment je récupère les posts faits dans le forum, parfois je les adapte si je suis obligé, d'ailleurs en ce moment j'ai environ 50 pages words ^^, remarque, vous verrez bien par là suite !
Revenir en haut Aller en bas
Astyan
Invité
MessageSujet: Re: Astyan   Mar 22 Aoû 2006 - 20:57
Astyan l’Elfe.


Ce fier elfe Noldor âgé de plus de 265 ans, svelte et élancé, doté de cheveux blonds et longs, parcourait la terre du milieu depuis deux siècles déjà, tel un voyageur solitaire. Robuste pour un elfe, deux yeux vert foncé, il alait et venait toujours en simples habits de voyage, surmontés d'une cape rouge vif.
A ça ceinture était accroché Ril-Rûin, son fauchon elfique. Il avait la grâce des gens de sa race, toujours souriant, du moins presque, sociable, sérieux et une pointe enfantine de temps en temps, voilà comment le caractériser au mieux.
Du haut des ses 1m85, il surplombait beaucoup d'autres personnes, impressionnant et forçant le respect de par sa nature et sa démarche.




Chapitre 1, La générale du Mordor et première rencontre.


La troupe avançait lentement, Eleaulë poussait ses soldats à puiser dans les dernières forces qui leurs restaient. Certains hurlaient des injures à la femme générale, mais ceux qui avait encore deux yeux sentaient tout à coup une vive douleur dans leur orbite gauche puis elle leur arrachait l'oeil dans un flot de sang pour le donner à son Warg. Après deux ou trois représailles, les insultes cessèrent et la troupe commença à hurler un chant de guerre Orque pour se donner du courage. La femme elfe hurla.

ALLEZ ON A ENCORE DU CHEMIN A FAIRE ! BOUGEZ VOUS ! .....
Tous hurlèrent de désaprobation.
........ ET FERMEZ LA !

Le soleil s'était couché depuis longtemps, il disparaissait derrière les montagnes de la Moria. Les Orques étaient épuisés, ils avaient couru toute la journée et leur armure commençait à se faire lourde sur leur dos. L'un d'eux hurla.
CHEF ! ON EN PEUT PLUS ! ON N’IRA PAS PLUS LOIN !

Eleaulë fit volte face et considéra avec mépris celui qui avait osé prendre la parole.
Bon très bien, on va s'arrêter, nous ne sommes pas loin de la Moria, si la Bouche de Sauron à besoin de nous, elle nous appellera. ALLEZ ON S'ARRÊTE ! DRESSEZ MOI CE CAMP !

Immédiatement les Orques se mirent au travail, ils coupèrent des arbres pour faire du feu pendant que d'autres cherchaient de la nourriture. Une petite troupe d'entre eux construisait la tente de leur général.
Pff commandés par un elfe et féminine en plus ! On est tombés bien bas !

Ouais, depuis que l'ancien général est parti la vie est plus dure...

GRRRRR au moins avec l'ancien on était compris ! Pas réduits en esclaves !

C'est la Bouche de Sauron qui l'a choisi et de toute façon c'était la favorite de l'ancien...Shargat je crois....donc elle aurait prit le commandement un jour où l'autre c'est juste arrivé plus tôt !

Ouais, ouais, ouais...Allez au travail !

La tente fut montée et Eleaulë s'installa dans ses quartiers, elle déplia une carte et commença à élaborer une stratégie pendant que la pleine lune se levait au dessus de la Moria.
Astyan passait par là. Il avait erré depuis bien longtemps un peu partout, et cette fois voulait se rendre à Hollin, de l'autre côté de la Moria....
Cependant, dans une forêt près de celle-ci, en pleine nuit, brûlaient plus de mille torches et l'air empestait l'orque. Etant un peu curieux, et préférant savoir ce qui l'attendrait en cas de confrontation, il décida d'aller voir.
Lorsqu'il vit le terrain ravagé par les flammes et les haches de ces ennemis, son coeur se serra, mais il se serra encore plus lorsqu'il vit que c'était une Elfe noire renégate qui était la chef !
Il haïssait les Elfes noirs depuis son plus jeune âge, et désormais c'était pire encore !

Cependant, il ne pouvait rien faire, sinon ce serait la capture à coup sur.
Astyan se camoufla alors près de la tente de la chef, et attendit...
*Encore heureux que sa tente soit en bordure du camp*pensa-t-il....

Eleaulë sentit quelque chose bouger près de sa tente, elle sortit et interpella quatre Orques qui passaient.
Eh, toi, toi, toi et toi aussi ! Surveillez ma tente ! Il se passe quelque chose ici ! Personne ne doit s'approcher compris ?

Elle retourna à l'intérieur.
Pourquoi toujours nous ?

Oui y en a marre !

Quasiment plus personne n'était éveillé. Même les sentinelles somnolaient, et la maîtresse des lieux s'en était allée à sa tente.... Descendant furtivement des arbres, Astyan s'approcha de la tente de cette elfe ennemie.
Fauchon dehors, il entra sans se faire remarquer par les orques extérieurs.
Cependant, la guerrière Elfe était éveillé et pointa en même temps son arme sur Astyan que lui sur elle.
L’elfe noir avait de longs cheveux sombres, un regard aussi noir que sa peau, des habits mettant en valeur de belles formes, et assez grande.



Appelle tes gardes et je te tue!

Je pourrais très bien te tuer aussi ! Répliqua-t-elle.

Pourquoi as-tu trahie ton peuple? Ta race ? Pour le pouvoir ? La richesse ?
Demanda-t-il sèchement.

Un cavalier arriva alors et stoppa net devant la tente de l'elfe et sourit....
*Et bien… voila qui est intéressant....j'espère qu'elle ne pactise pas...*

Il regarda les sentinelles :
Vous ! Allez voir ailleurs ! C’est un ordre !

Les orques allèrent alors près du feu central....

Eleaulë regarda avec mépris l'elfe dans sa tente.
Que me veux tu ? Tu n’es pas le premier à venir ! Sache que tu finiras comme les autres !

Ton amour pour la verdure te perdra ! Si je ne te tue pas ce soir, je me perdrais dans la forêt. Et même le cavalier qui se tient devant l'ouverture de ta tente n’y pourra rien !
Personne ne me connait encore, et c'est peut-être mieux ainsi, mais en attendant dis moi : pourquoi avoir trahit les tiens pour un monde de chaos ?


Par amour de la Magie noire, et .............oui j'ai commis la honte suprême........PAR AMOUR POUR UN ORQUE !

Elle ricana et toisa Astyan des pieds à la tête
* Continue à parler petit coq ! *

*Vas y, gagne du temps....*

Astyan retira son arme d'un vif mouvement, entaillant la délicate peau noire de son ennemie au niveau de l'avant-bras.
L'elfe noir gémit, et Astyan, profitant de cette diversion, la poussa sur le lit pendant qu'elle était désarmée.
Il fendit ensuite la tente à l'arrière, et s'enfuit dans la forêt....
Je ne te dis pas adieu, maudite sois-tu !

Nazarul sortit son épée et attendit, amusé de voir comment l'elfe noir se débrouillerait....
Cependant, voyant Astyan s’enfuir il talonna son cheval et s’élança à sa poursuite.
Courant dans le bois à vive allure, Astyan sentit bientôt le galop du cheval frapper le sol. Un hennissement eu lieu et le sombre cavalier surgit de nulle part pour se retrouver juste derrière l’Elfe, qui évita de peu un coup d’épée en une roulade.
Les deux ennemis étaient face à face, prêts au combat.
Soudain un sifflement eu lieu et les broussailles se mirent à bouger, pour découvrir une dizaine d’archers, leurs flèches visant le cavalier.
Un Elfe d’entre eux s’avança alors vers Astyan, et dit à l’ennemi :
Déguerpis être des ténèbres, ou je ne donne pas cher de ta peau !

Mais à ta guise, cher Elfe…pauvres fous que vous êtes !

Reculant puis faisant demi-tour, le sombre cavalier repartit vers le camp orque.
Les elfes rangèrent leurs armes, et celui qui paraissait le chef emmena Astyan assez loin de ce lieu.



Après un quart d’heure de marche, peut-être plus, Astyan et le chef Elfe s’arrêtèrent, tandis que les autres continuèrent leur chemin.
Qui es tu pour t'attaquer a cette elfe ?
Mais pardon j'oublie tout de la politesse je m'appelle Pans roi des elfes de Mirkwood et seigneur du Lammoth.
Si tu veux je t'offre l'hospitalité sur mes terres car ton courage me plait.


Astyan s'inclina légèrement et respectueusement.
Bonjour...ou plutôt bonne nuit à toi, ô roi de Lammoth et de Mirkwood.
Je m'appelle Astyan, je suis Noldor et voyage depuis le Penmark. J'espérais atteindre dans un peu moins d'une semaine Hollin, où une amie devrait m'y attendre.
Cependant, j'accepte avec grand plaisir ton hospitalité, ainsi que je te remercie pour ton secours d'il y a peu.


Les deux nouveaux compagnons marchèrent encore un peu...
Pour l'Elfe noire, c'est un peu plus compliqué...

Si tu le veux je peux te former et avec plus d'entraînement tu pourrais vite monter en grade dans mon armée.
Alors qu'en dis-tu?


Merci de tout ce que tu fais pour moi roi Pans, mais je ne peux pas prendre le temps de partir plusieurs jours. Il faut que je traverse la Moria et le plus vite possible !

Les nains qui y résident t’aideront sans nul doute. Je dois te laisser désormais, au revoir.

Pans indiqua la direction de la Moria à Astyan et, après une brève poignée de main, ils se séparèrent.

De l’autre côté, le cavalier sombre était revenu au camp et attendait devant la porte de l’elfe noire…. Celui-ci avait pour seuls signes distinctifs une voix rauque et glaciale ainsi qu’une toge le cachant de la tête aux pieds, car surmontée d’une capuche, il ressemblait et était habillé à la façon des nazguls.



Eleaulë s'était allongé dans sa tente, elle avait entendu le cavalier et le fit venir près d'elle et posta des Orques tout autour de sa tente.
Pourquoi es tu là, Nazarul ? Que me veux tu ?

Moi ? Je ne suis qu'une ombre ! Je regarde ! Et je dois avouer que tu m’impressionnes elfe. Ce pauvre elfe, Pans je crois, me fait pitié...Mais dis moi que faisais tu avec l'autre ? Saches que je ne dirais rien à Morgoth !

Elle sourit...
Ce n’est qu’un chacal perdu dans la région, il n’aime pas les elfes noirs, c’est tout !

Nazarul plongea alors ses yeux dans ceux de l'elfe et chercha au plus profond de l'esprit de celle-ci et créa un cauchemar avec les souvenirs de l'elfe...il sourit….
Dis moi ! Tu es torturée ma chère ! Je vois beaucoup de choses en toi ! Veux tu que j'arrête ?

Il rit, il savait que l'elfe ne pouvait rien faire.
Eleaulë vit les pires moments de sa vie défiler devant ses yeux, elle serra les dents, eut un rictus, un rapide sourire et plongea son regard noir dans celui de Nazarul.
AH AH AH......La terreur me remplit de joie, tu devrais le savoir ! Il en faut plus pour m'effrayer !

Nazarul sourit...
Bien, tu es forte ! Pas étonnant que la Bouche de Sauron te confie la porte noire....

Il était prêt à partir et se retourna....
Au plaisir elfe !

Eleaulë sourit puis dès que Nazarul fut partit, elle cracha à terre.
* Sombre idiot ! *

Elle se recoucha.

Astyan, lui, avait pût rejoindre une entrée de la Moria et y pénétrer. Très vite, il rencontra les habitants nains, qui, comme l’avait dit Pans, l’aidèrent à traverser la gigantesque montagne. Ils lui offrirent en échange de quelques nouvelles du monde extérieur bière et nourriture.
Le voyage se passa sans la moindre encombre et même joyeusement, et c’est en pleine forme qu’Astyan arriva de l’autre côté de la Moria. Désormais, à quelques milles, se trouvait Hollin !
Revenir en haut Aller en bas
 

Astyan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Astyan
» Astyan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu ::  :: Bibliothèque :: Histoires et liens des personnages-