Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Les Portes de l'Isengard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mer 29 Nov 2006 - 10:23

Une diziane de cavaliers Orcs arrivant tout droit de l'Enedwaith arrivèrent en Isengard quelques jorus après le départ de l'armée dirigée par Golbag. Les cavaliers étaient pressés et ils n'avaient pas de temps à perdre. Ils brandirent la bannière de Sauron et s'adressèrent aux gardes:

Message urgent de Golbag au seigneur Saroumane!! Nous devons le voir immédiatement. Cela concerne Lond Daer, le Rohan, et l'Isengard!!

Les cavaliers étaient totalement épuisés mais malgré cela un des messagers partit en Mordor, il informerait le seigneur Sauron de la situation actuelle. Les autres attendirent devant les portes.
Revenir en haut Aller en bas
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mer 29 Nov 2006 - 22:51

On ne posa aucune question à l’envoyé et les portes lui furent ouvertes presque imméditament.
Saroumane, disait-on, se trouvait dans les souterrains de la citadelle et le messager reçut de la bouche même de Grima l’autorisation d’aller trouver l’Istari.
Pendant ce temps, on livra quelques elfes aux loups du Mordor qui mangèrent enfin de la nourriture consistante.


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 28
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Ven 9 Fév 2007 - 19:03

Une longue troupe constituée de nains,d'hommes et même de trois femmes arriva devant les lourdes portes de la citadelle.
D'ailleurs,les membres de cette étrange groupe semblèrent comme revigorer après ce long voyage car la puissance du magicien,hostile à l'ennemi,était une bénédiction pour tout les alliés de l'Isengard.
Un nain se détacha du groupe et s'approchant il lança d'une haute et puissante voix comme sortit du ventre de la terre.

"Holà de l'Isengard!Des frères de l'Oeil vienne quérir ton hospitalité et y attendre leur chef.Nous laisseras tu entrer?"




Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Sam 10 Fév 2007 - 4:36

Pas un bruit, pas un son, ne suivit l’exclamation du nain en tête de convois.
Une brume épaisse s’était installée en Isengard, probable résidu de l’affreux travail des orcs dans ses souterrains.
Soudain, dans un grincement sinistre, s’ouvrirent les immenses portes du cercle de muraille entourant Orthanc, haute & imprenable.

Aucun crebain, aucun Ourouk, aucun être ne se révéla.
Car les roues, les moulins d’habitude si actifs ne marchaient plus, et le silence régnait en maitre.
Le tout semblait cependant en excellent état, prouvant que la citadelle n’avait subie aucune attaque.

Ainsi donc, dans le pénombre du brouillard, entrèrent les nouveaux arrivants.
Puis, à son tour, s’ouvrit la cloison menant aux escaliers de la tour d’obsidienne...


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Sam 10 Fév 2007 - 10:24

Thuringwethil s’avança sous les hautes murailles de la citadelle. Un sombre couloir permettait de traverser l’immense muraille rocheuses, que l’on eu dit jaillie de la terre par l’ancien art numenoréen. Le piton rocheux d’Ortanc, noir te sinistre, s’élevait devant la troupe. Une brume malsaine recouvrait le nan Curunir, la Vallée du Magicien…

Une aura ténébreuse et malveillante planait sur les lieux, comme si la volonté du maia déchu s’était insérée dans chaque pierre, chaque interstice. Thuringwethil n’avait jamais encore rencontré Saroumane, mais elle pouvait sentir son Pouvoir aussi sûrement qu’elle percevait celui de son maître. Bien qu’elle se tienne devant l’édifice de roche noire et massive, elle sentait pesait sur elle le poids du regard du Magicien, perçant les brumes de l’Autre Coté. Elle-même était vêtue de sa cape de ténébres qui recouvrait sa robe tissée dans la lumière d’Aman et, pour les mortels qui l’accompagnaient, elle n’était qu’une grande et belle elfe ténébreuse. Mais de l’Autre Coté, l’éclat stellaire de son regard était pleinement visible, et sa silhouette était environnée de lumière comme un astre éblouissant, car elle était l’une des plus puissantes parmi les Premiers-Nés.

Elle s’avança sous la sombre arche, le port droit et altier comme celui d’une reine, et les mortels qui l’accompagnaient eurent un instant la fugitive vision de celle qu’elle avait été, princesse parmi les Eldars.

Alors s’éleva sa voix, pure comme l’eau d’une fontaine de cristal, et si douce et musicale était sa voix que ceux qui l’entendirent eurent l’impression d’entendre le un Chant issu de Valinor :

A Curunir i yáresse
Mentaner i Númeherui
Tírien i Rómenóri,
Maiaron i oiosaila
Manan elye etevanne
Nórie i malanelye
?


Curunir qui il y a longtemps
Envoyé par les Seigneurs de l'Ouest
garder les Pays de l'Est,
Maiar toujours sage
qui vous conduisit à quitter
le pays que vous aimiez?'


Alors s’avança sur les marches la silhouette d’un vieillard à la robe blanche presque terne et grise, et sa longue barbe blanche lui donnait un air de sagesse. Sans doute l’istari déchu avait il choisi cette Fana, ce voile de chair, pour donner confiance aux humains et aux nains. Mais aux yeux de Thuringwethil, il apparaissait tel qu’il avait été de l’Autre Coté, un être de pure lumière, jeune et toujours beau.



Alors Thuringwethil s’agenouilla, et derrière elle les nains firent de même. Sa chevelure d’ébène descendit comme une aile noire sur l’ivoire de son visage tandis qu’elle baissait la tête en signe de respect devant Saroumane.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Sam 10 Fév 2007 - 18:00

*Ereshkigal descendit de son cheval et regarda la grande batisse qui s'eleve devant elle. Elle défit le lien qui m'attenait ses jambes. Elle reconnut isengard pour l'avoi traversé une fois et risqué de se faire devorer par un sbire. Elle avait jamais vu Saroumane mais elle avait lu certaine chose sur lui dans les livres de la bibliotheque de son ami semi homme vivant de la comté. *

*Quand il avancèrent elle suivit le mouvement jusque marche de la tour ebene. Quand Saroumane descendit lentement, Ereshkigal observa un certain puis remarqua les autres a genou devant lui. Elle se mordit les levres mais suiva le mouvement et posa un genou a terre. *
Revenir en haut Aller en bas
Raya
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 28
Date d'inscription : 20/10/2006

Feuille de personnage
Race: Orientale
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Sam 10 Fév 2007 - 22:17

Raya s’agenouilla devant Saroumane la dernière en restant près de son cheval ; elle avait entendue parler de lui quelque fois avec son frère, qui vouait un culte inflexible pour le magicien.

Autrement, elle tentait de savoir le lien entre cet homme et le dit « Toranur » ; étrangement, aussi bien par envie de mourir que pour vivre autre chose, elle avait hâte de la rencontrer malgré les nombreuses interrogations qui survenaient dans son esprit tandis qu’elle s’accroupissait presque devant le magicien…




Within Temptation - Hand Of Sorrow
Dimmu Borgir - Gateways (Orchestral Version)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2020-les-chroniques-du-
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 28
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Dim 11 Fév 2007 - 1:38

Toranur chevauchait depuis des jours,prenant à peine le temps de manger et de se reposer,soucieux d'arriver le plus tôt possible en Isengard.En effet,il ne fallait surtout pas que les hommes ayant fuis le Brethil puisse répandre sous le coup de leur défaite de faux bruit comme celui de sa mort.Aussi,imposant un rythme d'enfer à sa monture et à celle de ses hommes,il parvint en territoire d'Isengard.
Arrivé là,il s'arréta un long moment pour permettre à ses hommes de se reposer et surtout pour reprendre un aspect un peu moins sauvage et plus adapté à sa condition.
Son armure nettoyé des traces du combat,le corps propre et les étendards sortis des sacs,la troupe qui s'apparentait plus à une patrouille au vu du nombre d'hommes présents,étaient fin prete pour rendre visite au magicien.

Demandant un dernier effort à leur chevaux qui sentaient l'écurie proche,les dix cavaliers arrivèrent devant les lourdes portes de l'Isengard.
Mais alors que le pouvoir du magicien,sensible pour Toranur,laissait supposer une activité intense de la cité,des hommes en armes présents en grand nombre et le bruit caractéristiques des forges,il n'en était rien à l'arrivée de la cité.
Toranur suspecta quelquechose,d'autant plus que les portes étaient ouvertes,mais,apercevant des nains plus loin,il décida de s'avancer.
On ne gagne rien à ne rien risquer.

Approchant au pas lent de leur monture,la patrouille s'arréta à quelques pas des personnes agenouillées devant une forme blanche qui descendait l'escalier.
Gardant la visière baissée pour maintenir un semblant de mystère autour de lui,le général Toranur lança alors:

"Je suis le seigneur du Morannon et maréchal du Mordor Toranur et je souhaite voir de toute urgence le magicien Saroumane pour sujets graves."

La voix,étrangement déformés par le casque,porta et toutes les personnes qui n'avaient pas encore remarqué son entrée le virent alros lui et sa troupe.



Une fine brise agitait les fiers pavillons aux armes de Toranur alors que ses hommes,grands et immobiles sur leur selle,rendaient la présence des personnes agenouillées par terre,la sensation d'être infiniment vulnérable et fragile.




Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Dim 11 Fév 2007 - 5:55

L’Istari, lumineux comme jamais, s’approcha d’un pas auguste et fier jusqu’aux voyageurs agenouillés.
La brume se dissipa à son approche, tout devint éclatant d’une blancheur infinie, car le magicien était issu d’un même sang que celui des Valars, un sang chargé de la Grand Musique qu’avait créé il y si longtemps Eru Iluvatar, le Premier Né.
Son corps humain, pâle reflet de sa forme véridique, dégageait une aura olympienne et magnanime imposant une déférence toute relative.




La voix du vieillard était basse, mielleuse diront certains, dont le son même était un enchantement. Son éloquence naturelle, véritable instrument de persuasion diplomatique, avait ralliée plus d’un seigneur de cette terre à la cause de Melkor, dont le célèbre Krell, le terrible guerrier à la tête d’un gigantesque et terrifiant Empire à l’Est du monde connu.
Et c’est cette voix justement qui retentie dans la vallée silencieuse, imprégnant les cœurs d’une grande félicité.


Elentir…Dame de la Nuit au regard étincelant, soyez la bienvenue. Aucun Ainur ne pu prévoir cette rencontre, et je doute qu’ils en soient satisfait. Mais avaient-ils vu qu’un jour l’Isengard déverserait ses armées ténébreuses sur les plaines verdoyantes du Calenardhon ? Savaient-ils que les Urulóki sèmeraient l’obscurité et la destruction sur les peuples libres du Bélériand ? Non, madame, car leur pouvoir n’est rien contre celui de notre Maître. Seul Melkor règne sur le destin et ses fatalités. »

Faisant un noble geste de la main, il invita l’assemblée ci-présent à ce relever.

« Le Palentir voit tout, rien ne peut lui être caché. Ainsi, voici Ereshkigal, demoiselle du Rohan. Votre présence m’enchante, les Hommes du Pays des Chevaux ne viennent point souvent en ses lieux qu’ils considèrent comme hantés.
Et voilà notre guerrière, Raya.
Bien peux sur Arda savent se battre tel que vous, ce convoi est chanceux de vous avoir à ses cotés.
»

Puis, se tournant vers Toranur, Saroumane esquissa un sourire de satisfaction.

« Le Mordor envoi donc l’un de ses meilleurs officiers…La Pierre de Barad-Dûr ne répond plus aux appelles d’Orthanc, votre seigneur semble indisposé. L’Empire de l’Ouest est faible, si faible qu’il menace en réalité de s’effondrer sous propre poids. Et vous savez, Maréchal, que la Main Blanche maniera le glaive dès le moment venu.
Mais, dites moi, est-ce le vent de la guerre qui vous porta jusqu’ici ?
»


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 28
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Dim 11 Fév 2007 - 11:59

Toranur avait été abusé par la forme humaine de Saroumane.Grand officier il n'était pas doué de pouvoir magique ni ne pouvait sentir pleinement les fluctuations de pouvoir,contrairement à son défunt père,que la foudre étouffe ce traitre.
Mais cela importait peu en cet instant car lorsque le magicien parla,plus rien n'eut d'importance que cette voix,pleine de sagesse,mélodieusee,elle était de loin le plus beau son que le général,habitué au fracas des armes,aux cris des orcs et à la furie des éléments,ait jamais entendu.

Il s'apprétait à mettre pied à terre pour saluer le viel homme quand il prononça ces paroles étranges:

Elentir…Dame de la Nuit au regard étincelant, soyez la bienvenue. Aucun Ainur ne pu prévoir cette rencontre, et je doute qu’ils en soient satisfait. Mais avaient-ils vu qu’un jour l’Isengard déverserait ses armées ténébreuses sur les plaines verdoyantes du Calenardhon ? Savaient-ils que les Urulóki sèmeraient l’obscurité et la destruction sur les peuples libres du Bélériand ? Non, madame, car leur pouvoir n’est rien contre celui de notre Maître. Seul Melkor règne sur le destin et ses fatalités. »

Elentr,qui était donc cette femme.Tournant son regard vers celle que regardait le magicien en souriant,Toranur eut un frémissement.
Après le plus beau son qu'il lui eut été permis d'entendre venait d'apparaître à ses yeux la plus belle femme qui soit.
La Noldor,une des plus puissantes parmi les premiers nés,rayonnait d'une beauté sévère et froide mais oh combien désirable et charmante.
Ses fins cheveux d'ébène,ses lèvres pulpeusesson visage fin le tout auréolé d'une aura ténéèbreuse de pouvoir la propulsait au rang de femme la plus belle de cette terre mais aussi de plus dangereuse...
Toranur l'avait croisé il y a fort longtemps,alors qu'il n'était qu'un petit enfant.
Jouant dans les passages souterrains de Barad Ur,il était tombé sur une salle plongée dans le noir.
Entrant,il s'habitua peu à peu à la pénombre et découvrit alors ce que contenait la pièce.
Des crops,des dizaines de corps mais vides,vides de tout.
Il se souvenait avoir hurlé et être parti en courant.
Il s'était alors cogné dans quelqu'un.Levant les yeux,il vit que c'était une elfe mais dans lanuit,il ne put bien distinguer ses traits et il crut mourrir.
Il repartit alors le long du couloir en criant toujours et s'était retrouvé à l'air libre.
Quelques instants plus tard,la dame remonta et alors que Toranur s'était caché,il entendit que les serviteurs de son père appelait la dame Thuringwethil et s'occupait d'elle avec respect.
Depuis,il l'avait revu deux ou trois fois mais sans jamais qu'il n'ait à se parler.

Les deux autres noms ne l'inquiétèrent aps outre mesure,ne connaissant aucun des deux et voyant que les deux appelés étaient entourés par ses hommes ce qui indiquaient à ses yeux un statut de prisonnière.

Glissant lestement de cheval,il mit un genoux à terre lorsque Saroumane l'accueillit et se relevant il dit d'une voix forte et assurée:

"Soyez remerciée de votre hospitalité seigneur Saroumane.Jusque dans els steppes les plus arides de l'Est et du Sud l'on connait votre nom et vos exploits.Et c'est un grand honneur pour moi de rencontrer un illustre magicien.Effectivement,le vent de la guerre m'a porté jusqu'ici et c'est en ayant foi de l'amitié qui unit les deux tours que je suis venu vous trouver ici."

Puis,se tournant vers Thuringwethil,il dit:

"Je suis honoré d'avoir à vous rencontrer dame Thuringwethil.J'ai bien reçu votre message sur le chemin mais j'avais à ce moment là d'autres affaires urgentes à régler.Mais je vois que mes hommes ont su reconnaitre en vous la puissance de notre maître et j'ose espérer qu'ils vous ont bien servi."




Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Dim 11 Fév 2007 - 13:16

Thuringwethil écouta les paroles du Magicien, se sentant enveloppée d’une chaleur agréable… Les paroles étaient comme une musique envoûtante, l’étreinte de souvenirs à demi-oublié, et le poids des siècles s’envola un instant de ses épaules… Car la Parole de Saroumane portait en elle la musique des Ainurs, et elle se vit dansant sous les arbres d’antan, dans la lointaine Cuiviénen, la main dans la main avec le plus noble des Eldars qui ait jamais été, Emlin le Beau. Et comme l’avait sans doute voulu Saroumane, son cœur se gonfla de haine en songeant aux Valars et à tout ce qu’elle avait perdu. Une larme de sang, car le sang était désormais la seule boisson dont elle se nourrissait, coula sur sa joue. Et Thuringwethil se rendit compte qu’elle-même n’était pas à l’abri du Pouvoir de la Voix de Saroumane.

Toujours agenouillée, elle redressa son visage, et le noir de ses prunelles contempla la silhouette du maître de l’Isengard, et elle répondit au magicien :

Govannas vîn gwennen le, Saroumane.
Boe ammen veriad lîn.


(notre groupe vous est obligé, Saroumane. Nous avons besoin de votre protection)

Elle continua dans la langue de l’ouistrenesse :

« Des cavaliers du Rohan nous ont raté de peu dans les grottes des Montagnes Blanches. Mais je souhaitais évoquer d’autres sujets, loin des oreilles du commun des mortels, concernant certains projets communs aux Deux Tours »

Un sourire cruel traversa son visage.

« Les crébains m’ont aussi parlé des formidables succès que vous avez obtenu dans votre… élevage. Je serais curieuse de contempler vos installations »

Une voix d’homme interrompit le flot de ses pensées, la ramenant dans le Présent des Terres du Milieu. Toranur.

« Je suis honoré d'avoir à vous rencontrer dame Thuringwethil.J'ai bien reçu votre message sur le chemin mais j'avais à ce moment là d'autres affaires urgentes à régler.Mais je vois que mes hommes ont su reconnaitre en vous la puissance de notre maître et j'ose espérer qu'ils vous ont bien servi », dit-il d’une belle voix habituée au commandement.

Elle se redressa, sa chevelure diaphane glissant sur ses épaules, et contempla le numenorien noir. Tout dans sa silhouette dénotait le pouvoir, le commandement et l’assurance. Seuls ses yeux, couleur de l’acier froid, étaient visibles sous son casque. Mais au regard de Thuringwethil, une étoile brillait sur son front, signe que le sang des numenoriens d’antan battait puissamment dans les veines de l’Homme. Oui, songeait-elle, il n’y avait rien de commun entre cet homme, héritier de la puissance des Edains et des Eldars des Jours Anciens, et les pitoyables créatures qui avaient proliféré comme des orcs jusqu’à recouvrir les Terres du Milieu. Elle aussi se souvenait de ce jour lointain ou l’enfant était venu se perdre dans sa Tour, et du sort qu’elle avait failli lui réserver. Mais son père avait eu la sagesse de le marquer comme on marque le bétail du Sceau de Morgoth, visible seul aux créatures des Ténèbres. Et bien des années plus tard, elle avait pu contempler le général qu’il était devenu… Un pantin dans les mains de Sauron, comme elle-même était le jouet de son maître. Et s’éleva alors sa voix, claire et froide, tandis que son regard semblable à la nuit se plongeait dans l’acier des prunelles du guerrier :

« Nêbâbîtham Magânanê
Nêtabdam dâurad
Nêpâm nêd abârat-aglar »


(Nous renions notre créateur.
Nous nous agrippons aux ténèbres.
Nous prenons pour nous-mêmes le pouvoir et la gloire).


C’était là l’antique salutation des numenoriens noirs, peuple fier et indomptable. Puis elle poursuivit dans la langue de l’ouistrenesse.

« Vos hommes m’ont bien servi, comme ils servent bien leur maître », dit-elle. Puis elle poursuivit :

« Je suis heureuse de rencontrer le Maréchal du Mordor. Avec le seigneur de l’Isengard, j’aimerai évoquer avec vous certains sujets »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Dim 11 Fév 2007 - 15:16

*Eresh regarda le magicien, sa longue aube brillante avait quelque chose d'envoutant. quand il lui adressa la parole, elle le salua de la tête pour le remercier, cependant elle se mefie, quelque semaines plus tot, Ereshkigal a failli être devoré par les terribles créature du magicien. D'alleurs quand l'elfe noir parla de son "élevage" un leger frisson lui parcourut l'échine... *

*Ourang, son cheval blanc imaculé, se tenait a ses côté et avait l'air nerveux et irascible. Peut être que une odeur dans l'air lui apportait l'ancienne reminicence douleureuse... Ereshkigal lui caressa la museau pour le calmer... *
Revenir en haut Aller en bas
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 28
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Dim 11 Fév 2007 - 19:29

Thuringwethil rendit son salut à Toranur dans l'antique language numénoriens,utilisés seulement par quelques privilégiés.
Mais Toranur en faisait partie et son sang,issu des meilleurs parmi les meilleurs numénoriens,pulsa dans ses veines,son coeur emplit d'une grande fierté à entendre sa langue et le résumé de son engagement.
Et quand le regard de glace de la Noldor plongea à travers la visière jusqu'au sien,il rencontra des yeux qui ne fléchirent point mais qui acceptèrent le test,reconnaissant ainsi en l'elfe la plus puissante des servantes du maiar noir,une femme de valeur donc qui méritait son respect.
Et malgré la distance et le silence qui les séparaient,Toranur crut déceler en elle un allié solide,même fiable ce qui est aussi rare que les pluies dans le désert entre serviteurs de Sauron ou l'envie,la trahison et la cupidité sont souvent els maîtres mots.

Enlevant son casque,il révéla à l'assemblée son visage bronzée par le soleil des combats,la finesse de ses traits et ses lèvres dures et fermes,plissées dans un sourire mi moqueur mi orgueilleux.



Balayant l'assemblée silencieuse devant le dialogue entre les trois puissants serviteurs de Sauron,son regard gris d'acier s'attarda plus longuement sur les deux femmes de la troupe.
Il répondit alors aux dernière paroles de Thuringwethil:

"Cela suffit alors à me satisfaire.Et apparemement,la pêche a été bonne" murmura discrètement le général de telle sorte que personne autre qu'à coté de lui ne put l'entendre.
Puis,revenant à des choses plus sérieuse,il s'adressa à ses deux interlocuteurs:

"Seigneur Saroumane,dame Thuringwethil,ce sera un plaisir pour moi d'évoquer certaines questions avec vous.Laissez moi juste donner quelques consignes à mes hommes et je suis à vous."


Il fit alors signe au capitaine des nains qui s'approcha,trop heureux de revoir son général en vie et en forme.

"Qu'y a t il seigneur pour votre service?"


"Des hommes à nous devraient revenir au compte goutte du Brethil.Assures toi qu'ils ne manquent de rien et donnent leur du repos.Ils en ont bien besoin.Encore une chose,qu'on ne vienne me déranger sous aucun prétexte,quand bien même toute l'armée de l'empereur devait arriver ici.Compris?"

"Il en sera fait comme vous le désirez!"


Et le nain,après avoir salué son général avec respect,commença à réartir les tâches entre ses hommes pour respecter les consignes de Toranur.
Ce dernier n'avait dailleurs pas abordé la question des prisonnières,pensant qu'elles étaient toutes deux à Thuringwethil.
Se mettant au coté de l'elfe,il se tourna alors vers le seigneur des lieux:

"Je suis à votre disposition seigneur Saroumane pour répondre à toutes vos demandes concernant notre maître.Mais mieux vaut aller dans un endroit plus éloigné de certaines oreilles indiscrètes..."

Aucun sourire ne vint accompagner la remarque ce qui montrait bien le caractère sérieux et pressant des nouvelles...




Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Dim 11 Fév 2007 - 19:58

Le Maïar invita le petit groupe à le rejoindre dans la Tour d’Orthanc.
Il y gravit ses nombreuses marches, et arriva bientôt dans une grande salle circulaire ou l’on trouvait en son milieu un grand socle recouvert d’un voile sombre.
Appuyé sur son bâton, Curunir s’installa sur un trône.
Invitant ses vis-à-vis a faire de même en s’asseyant sur des sièges disposés tout autour de l’endroit, il s’exclama :


Nous sommes cinq, et il y autant de places. Ici se réunissaient les Istaris du temps où ils m’étaient restés fidèles. L’un est mort, deux autres ont disparus, tandis que le dernier a choisit de supporter un ordre en décrépitude. Espérons que Melkor lui fasse retrouver la voie de la Sagesse.

Dame Thuringwethil, le Rohan bafoue nos frontières depuis trop longtemps, cela suffit. J’ai ordonné la construction d’un vaste réseau de défense, qui ne tardera point à s’achever.
A cela s’ajoute la fondation d’une armée composée de guerriers d’un nouveau type. Si le cœur vous en dit, nous visiterons les souterrains de la citadelle.
Mon regard ne s’était pas posé sur un Premier Né depuis bien des années, votre venue est une bénédiction de notre Seigneur. Parlez nous de ce qui vous amène ici, l’Angrenost est toujours attentive aux paroles de ses alliés.
»

Puis, se tournant vers l’officier du Mordor :

« La Guerre est une chose gravissime, à ne pas prendre à la légère. Mais à quel moment fut-elle plus nécessaire & désirable qu’en cette année ? Il faut frapper vite et bien, de préférence sur les flancs de nos ennemis, tel un insecte harcelant une proie plus grosse.
Si le Mordor se voit doter d’une hiérarchie d’hommes comme vous, Maréchal Toranur, alors je suis persuadé que nous vaincrons.
Ainsi, en quoi l’Isengard puit vous aider ?
»


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion Elessar
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Dim 11 Fév 2007 - 23:36

Voila donc là où l'avait mené son destin. Devant ses portes froides et indescriptibles! Transcrivant cette puanteur qui en ressortait, tel un être pourrissant dans son malheur...poussé à fuir son odeur ou à apprendre à le dominer. Son aspect était tel lui aussi, d'un verdâtre à peine visible et pourtant tout aussi agressif. Aucun agréssion, aucunes mauvaises rencontres...comment ce faisait il?
Elle avait était attirée ici, comment enchanté ou drogué par quelques sorcèleries que se soit. Et n'avait eu aucun mal à y parvenir...Elle avait compris qu'elle s'était retrouvé en terre du mal, là où elle n'osait imaginer, la où toutes ses frailleures s'étaient focalisées! Elle était figée devant ces portes qui lui glacaient le sang, comme à l'attente d'un jugement ou d'une révélation. Mais en vérité elle n'osait, et ne pouvait de tout manière bouger ses jambes rédies par la frailleur qui la noyait, entrer dans ce domaine qu'il lui inspirait toutes les abominations du monde mais aussi son attirance pour celle ci..


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Lun 12 Fév 2007 - 1:11

Une homme, tout de noir vêtu, s’afficha sur les hauteurs de la porte.
Il balaya la jeune femme d’un regard inquisiteur et s’exclama soudainement :


Que de monde aujourd’hui, que de monde ! Souhaitez-vous cherchez refuge en ses lieux ou préférez-vous rencontrer mon maître ? Dans le premier cas, vous êtes la bienvenue si votre allégeance va à Angband et son Seigneur. Dans le deuxième cas, le magicien est occupé mais est prêt à vous recevoir si vos motifs sont notables.
Alors, que dites-vous ?
»

Les petits yeux sombres de l’Isengardien continuaient à scruter Alùniël, tandis que le soleil présentait ses derniers & pâles rayons.


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion Elessar
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Lun 12 Fév 2007 - 12:45


Figée par sa propre peur, Alùniël n'avait même pas pensé qu'on allait l'accueillir. N'anticipant désormais plus aucuns évènements.

La porte s'ouvrit dans un bruit d'horreur, semblable à un hurlement volé sous le fruit de la torture. Un homme en sortit, si homme il était. Car son physique était égal aux lieux; repoussant et écoeurant. Il s'approcha alors, ne paraissant pas réellement marcher sur le sol mais plutot flirter avec celui ci tel un fantome. Il cracha alors des paroles qui n'eurent pas de réelles répèrcutions aux yeux d'Alùniël sur le moment précis. Puis reprenant ses esprit après quelques secondes, elle fixa l'homme comme perdu dans ses propres pensées.

"Je ne puis répondre car je n'en connais pas moi même la réponse. Je suis ici en vos lieux car tel mon conduit mes pas et je ne puis savoir pourquoi...Mon esprit est tourné vers vous et je m'en repentis. Mais je ne puis désormais que me donner entière à vous et à votre maitre..."


Finissant ses paroles, elle recula comme prise d'une peur inexplicable, ses yeux grands ouverts. Elle ne pouvait comprendre comment de tels dires avaient pu sortir de sa bouche, ils étaient tous se dont elle appréhendait! Mais cela était fait et d'une certaine manière elle avait ressentit au plus profond d'elle même un sentiment de soulagement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raya
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 28
Date d'inscription : 20/10/2006

Feuille de personnage
Race: Orientale
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Lun 12 Fév 2007 - 14:10

Raya écoutait la conversation qui avait lieue avec attention tout en fixant chaque personne de l’assemblée, comme pour essayer de comprendre le fond de leurs projets. Celui qu’elle fixa le plus longtemps avec avidité et curiosité était le Maréchal Toranur du Mordor ; cet homme qui avait révélé son visage lui inspirait quelque chose de majestueux, et pourtant… funeste…

Oui ; cet homme était selon la jeune guerrière digne de la tuer, ou alors de devenir son maître, mais elle savait qu’elle ne tiendrait pas longtemps, et que cet homme de guerre ne se laisserai pas avoir par le genre de femme qu’elle était, une femme battante, bien que miséreuse à l’heure actuelle...
Elle le trouvait charmant certes, mais son statut de prisonnière et la mort de Revan ne lui permettait rien d’autre de rester seule et de se soumettre à Sauron et ses serviteurs. Pourtant, elle ne pouvait pas s’empêcher d’admirer ses traits…étrange…

Soudain, elle poussa un grognement presque inaudible en sentant son ventre recommencer à la meurtrir et sa cicatrice brûler. Elle ne lui jeta plus un regard, comme pour ne pas constater son malheur, propagé par l’aura de Toranur… vraiment, l’impression qu’il dégageait était biscornue et incertaine…
Peut-être que personne n’avait remarquée son malaise…

La jeune femme jeta son dévolu sur le sol, en continuant d’écouter les dires de l’assemblée avec un peu moins d’attention… la seule chose qui comptait était le sort que lui réservait le Maréchal… elle désirait la Mort…




Within Temptation - Hand Of Sorrow
Dimmu Borgir - Gateways (Orchestral Version)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2020-les-chroniques-du-
Eldarion Elessar
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mar 13 Fév 2007 - 12:19

Après avoir écouté le discours tenu par Alùniël, l'homme affiché un sourire emplit de cynisme. Il semblait comblé par sa venu, comme si celle ci était attendu. Il se tourna alors en direction de la porte, sans tout de même quitter du regard sa nouvelle ôte. Son bras se tendit droit vers la porte, celle ci s'ouvrant comme par enchantement dans un bruit d'horreur. Elle laissa apparaître un long couloire tout de noir, où l'on pouvait y deviner de nombreuses inscription en noir parler si l'on si approché d'un peu plus près, ainsi qu'une pièce quasiment vide reflétant le néant dans lequel ils pouvaient vivre.
Il n'eu aucune forme de doute en Alùniël, elle entra donc décidé comme enfin soumise à elle même. L'homme la suivait de derrière et elle pouvait sentir sa présence, celle ci lui gelait entièrement le dos. Elle sentait en ces lieux ce qu'elle n'avait alors plus ressentit depuis bientôt quatre cents cinquante sept années, depuis la mort de Gandaril. Elle sentait cet apaisement, malgré la tension qui y régnait, comme de nouveau chez elle éprise d'un sentiment de cocon.
Elle s'arrêta alors au milieu du couloir, se retournant pour parler à son ôte.

"je ne connais bien malgré moi tout les grands seigneurs de se monde et les péripéties de vos guerre ne se faisaient entendre par chez moi. Mais je sais qu'en ces lieux se vois ériger une chose décisive pour votre avenir....pour notre avenir, et je puis être utile à fonder cette.."chose".."

Elle regarda alors l'homme de bas en haut, voyant dans l'état dans lequel il lui faisait face, et baissant les yeux comme impressionné par celui ci, elle ajouta.

"Je ne puis moi, simple elfe de fangorn, me montrer ainsi à votre maître, sans aucune courtoisie dans ma venu.Mais faite lui par de ma requête. Et si tant bien que mal il refuse de me voir, dis te lui que la foret qu'il l'habite au pied de sa tour pourrait, grâce à mon aide, devenir une allié des plus utile, et ne me mettant pourtant point en avant, je s'aurait utiliser bon nombres de mes qualités en sa faveur.
Et sachez, qu'a Sauron je me donne à lui toute entière car c'est à lui que tiens ma venue..."

Elle regardait l'homme comme à l'attente de sa réponse. Elle semblait sure et impliquée dans ses dires et on pouvait sentir en elle cette soif de vengeance. Oui, cette vengeance qu'elle avait tant cherché à garder en elle, qu'elle avait su contenir jusqu'alors. On arrivait à voir les ténèbres pénétrer dans ses yeux, ceux ci se remplissant de noir tel une tempête sur une douce contrée sauvage. Emplit de fureur et de joie, inconsciemment elle se plantait les ongles sur la pomme de sa main qui était fermée en poing. Des gouttelettes tombée sur le sol, un serment fait à Sauron de manière inconsciente de sa par.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mar 13 Fév 2007 - 15:06

(provenance : le conseil de l’Isengard)

Thuringwethil descendit le sombre escalier d’Orthanc. Arrivé au pied de la sombre Tour, elle aperçut une colonne de cavaliers qui venaient vers l’isengard. Les chevaux étaient encore loin, mais Elensinyë bénéficiait de l’excellente vue des gens de sa belle race, aussi distingua t’elle les armures étincelantes et les armoiries des cavaliers de Numenor…. C’était comme une vision des Jours Anciens, les blancs étendards resplendissant comme le soleil pour la Gloire des Edains. A la tête de l’armée, elle apercevait malgré les lieues qui les séparaient, un cavalier revêtu de pied en cap d’une lourde armure, qui chevauchait avec fougue, quelques pas devant les premiers cavaliers.

Thuringwethil s’avança vers le sombre rempart du Nan Curunir, car elle se doutait que le Magicien ne tarderait pas à faire son apparition… Peu de choses échappaient à son regard. Elle traversa l’immense et sombre corridor qui menait aux portes et prit un escalier qui menait sur le rempart surplombant la porte. Chemin faisant, elle aperçut une elfes nandorine. Que faisait cette créature ici ?

Elle passa à coté d’elle, froide et hautaine, et grimpa l’ecalier comme un fantôme. Puis elle se renfonça dans les ombres, drapant sa cape autour d’elle, et devenant elle-même semblable à une ombre, invisible depuis les portes en contrebas.
Revenir en haut Aller en bas
Eldarion Elessar
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mar 13 Fév 2007 - 18:52

Alùniël avait alors laissé l'homme sans paroles. Ils semblait impressionné tant par sa majestiausité que par son respect. Il la regardait, droit, tel une statue de marbre froide et livide de tout sentiment. Elle essayait, tant bien que mal, de ne point se laisser impressionner ni par les lieux ni par la force qui s'en découlait. Elle sentait en elle bons nombres de choses changer, bons nombres de choses se dévoiler et elle découvrait cette facette dont elle ignorait tout. Une forte attirance s'écoulait en elle, elle aurait aimait à ce moment bien précis prouver sa future allégeance à ce nouveau monde qui sera le sien. Elle savait qu'elle avait en elle une puissante force qui pouvait grandement aider son futur maître. Et il serait bien dommage qu'il ne la prenne réellement au sérieux. Car elle ne fut jamais plus sérieuse qu'a ce moment bien précis, moment décisif où elle avait du choisir son camp.
Elle sentait en elle cette peur d'être rejetée et prise comme une simple inconnue, préférant mourir que de vivre une telle épreuve.
Pendant ce moment de réflexion où Alùniël et son ôte se tenait l'un en face de l'autre, une présence se fit sentir. On ne pouvait pourtant voir à qui celle ci appartenait. Alùniël se disant qu'elle devait provenir d'une personne fort puissante car il est rarement donné à quelqu'un de se faire sentir alors que l'on ne se trouve point à cet endroit. Et elle vit juste car du bout du couloir l'on pouvait apercevoir une lumière froide et mystérieuse qui au fur et à mesure s'agrandissait jusqu'à envahir la pièce. C'est alors qu'une silhouette ce dessina. Elle était longue et fine, laissant apparaître deux longues ailes sombres crochetées à son dos.
C'était une elfe, une imposante elfe dont elle ne pouvait deviner son origine. Elle était là toute vêtue de noir et ça peau couleur neige faisait ressortir sa froideur naturel.
Elle passa à coté d'eux sans le moindre changement d'expression comme s'ils n'avaient gères étés là. Elle laissa derrière son passage un vent glaciale qui fit frissonner Alùniël.
L'homme reprit c'est esprit après avoir vu cette femme qu'il devait bien connaitre, mais semblait tout de même troublé de la voir là. Il se tourna ensuite vers Alùniël, plongeant son regard livide dans le sien; forme de dominance et de soumission envers elle.
Alùniël se sentait impatiente et bien malgré elle, elle ne put s'empêcher de le faire sentir.

"Non points que je veuille troubler votre supèrieur dans ses affaires, puissantes soient elles, mais j'aimerais le plus tôt possible savoir ce que ces lieux me réservent. Je puis attendre mais j'avoue que plus tot j'embrasserai le mal à vos coté plus tôt je me verrais d'une grande aide...."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mer 14 Fév 2007 - 15:09

L’homme contempla la jeune rôdeuse avec un regard appréhendé et plein de réserve.
Il sembla hésité un instant, visiblement partagé entre divers appréhensions.
Devait-il annoncer au Maître une parfaite inconnue, de plus Eldar ?
Mais cette dernière dégageait une aura obscure, voir cabalistique, quelque chose qui faisaient de chacun un potentiel serviteur de Melkor.
Mais ce halo généralement faible et distant se faisait plus ample chez cette femme et Grima, car tel était son nom, invita cette dernière à le suivre jusqu’aux hauteurs de l’édifice.
Ils arrivèrent bientôt dans une salle circulaire, entourée de cinq sièges.
L’étrange personnage y laissa seul Alùniël, et celle-ci put apercevoir au loin des individus en pleine discussion au milieu d’une myriade de parchemins.


[Direction => Le Conseil de l'Isengard.]


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mer 21 Fév 2007 - 23:51

Aprés avoir suivi le sentier qui menait à la tour d'Orthanc, Vakalor
se retrouvait face aux portes de Isengard. Il s'annonca de nouveau et
attendit une réponse des gardes


Je suis Vakalor Capitaine du Gondor je viens m'entretenir avec votre maître Saroumane. POuvez vous me conduire jusqu'a lui ?

La monture du capitaine semblait un peu agitée à
cause des nuages qui restaient autour de Isengard comme une sorte de
voile qui s'abattait sur le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Jeu 22 Fév 2007 - 4:53

Menaçante, haute & sombre, Orthanc se dressait, telle un dard de l’enfer perçant les cieux embrumés.
Les voyageurs s’y étant rendus il y a quelques décennies auraient vues un jardin florissant, un ciel azur, et des rivières translucides.
Mais Angrenost n’était plus qu’une plaine cendreuse trouée par les outils d’immondes créatures. L’endroit sentait le soufre et le brûlé, tandis qu’aucun ruisseau où presque ne venait l’alimenter en eau douce.

Les gardes, similaires à ceux de la frontière mais habillés avec plus de raffinement, s’exclamèrent :


Halte là, cavalier, nos amis de l’Est campent à l'intérieur de ses murs, vous devrez abandonner votre monture ici même. Le Maître est cependant très occupé, et vous ne recevrez que Grima, son fidèle conseiller. »


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raikov
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Jeu 22 Fév 2007 - 11:46

Lurtz arriva
laisser moi entrer je suis rentrer de mon expedition et jai ete pris en embuscade par les arbres e la foret de fangorn mais jai reusi a mechapper
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Portes de l'Isengard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Portes de l'Isengard
» Armee de l'isengard
» [Modélisme] Troll d'Isengard.
» Troll d'Isengard
» Isengard vs Minas Tirith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes humains (uniquement RP) :: Rohan :: Isengard-
Sauter vers: