Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Les Portes de l'Isengard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Dim 3 Juin 2007 - 15:00

Alors qu'Alastriona s'approchait à nouveau de Farad pour voir ce qu'il en était de l'éclaireur, des cris d'ouargs se firent entendre. La jeune femme rejoint précipitemment l'Oriental et se pencha sur le cadavre. Ses yeux furent attirés par le signe inscrite sur son armure :

Un Rohirrim ! Chuchota t-elle, surprise.

Elle n'eut pas le temps d'ajouter autre chose car l'armée les avait apparemment repérés et leurs cris sauvages leur indiquait qu'à leur allure, ils les auraient bientôt rejoint. Alastriona chercha du regard une issue pour échapper à cette grande masse qui ne semblait être composée d'hommes mais plutôt d'Orcs et autres créatures, ce qui était étonnant puisque l'Isengard était encore officiellement neutre.
Heureusement pour les deux compagnons, un rocher à quelques mètres constituait une sorte d'abri et la jeune femme s'y précipita, entraînant avec elle Farad en le tirant par sa manche. Une fois à peu
près cachés, elle lui fit part de son observation sur la nature des cavaliers puis attendit sa réponse, s'efforçant de bouger le moins possible ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Lun 4 Juin 2007 - 18:24

Farad Khan fouillait le cadavre du Rohirim... Une chance car il portait sur lui une bourse contenant quelques piecettes.
-Un Rohirim ! murmura Alastriona revenu pour voir ce qu'il en etait de l'eclaireur.
-Oui ! lui repondit alors joyeusement l'oriental, secouant la bourse du defunt.
Il n'eut pas le temps d'en dire plus, déja des bruits de sabots se firent entendre, plusieurs wargs fonçaient à present vers eux. Sa coéquipiere le tira par la manche lui indiquant un abri naturel au pied d'une coline.
Ils coururent un moment avant de l'atteindre. Farad Khan s'assit, éssouflé et murmura lentement.

-L'homme... Y faisait pas parti de l'armée.
Le renseignement etant evident, la femme n'ajouta rien. A l'abris derriere le rocher, Farad Khan jeta un coup d'oeil aux alentours :
Les orcs se rapprochaient de plus en plus près de leurs cache et le pouls de Farad s'accellera jusqu'a ce que les orcs ne soient plus qu'à quelques metres.
Allaient ils les reperer ?
Revenir en haut Aller en bas
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mar 5 Juin 2007 - 1:09

Les Ouargs s’approchèrent rapidement du lieu où se tenait les deux espions quelques minutes auparavant.
Le capitaine des horribles cavaliers descendit de sa monture et alla renifler le cadavre du Rohirrim.
Ses étroits yeux jaunes analysèrent la blessure mortelle tandis qu’il humait fortement l’air.
Un autre demanda d’une voix enrayée :


Alors, qu’est-ce que tu sens ? »

Mmmm….cet homme là vient de mourir. Je reconnais bien l’entaille, seule les esclaves du Sud tuent ainsi leurs ennemis…Ses bourreaux ne sont pas loin ! »

Ahahah ! Venez les gars, il y a de la viande fraîche pour tout le monde ! »

L’orc jeta le corps inerte par-dessus la colline, sur lequel lui et d’autres orcs vinrent se repaître bestialement.
Le capitaine, quand à lui, fit avancer encore sa bête jusqu’à la cachette mais un cor sonna au moment fatidique et les Ouargs, rappelés par les leurs, se redirigèrent vers l’armée en mouvement.
Quand l’endroit fut à nouveau désert, Alastrìona et Farad purent enfin sortir à l’air libre.
Ils avaient pu voir l’étendard ennemi, grossièrement dessiné, qui représentait une tête de mort encastrée dans une montagne elle-même ruisselante de sang…


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Lun 11 Juin 2007 - 18:03

Farad sortit lentement de l'abri improvisé.
Il soupira. Un instant plus tot, il avait bein cru qu'il allait mourrir, tué par les cavaliers orcs. L'oriental regardait à present la grande banniere ,representant une tete de mort dans une montagne, s'eloigner de sa position.

-He bien, je crois que nous avons terminé ! murmura l'homme à la mercenaire.
Ainsi reprirent ils, tous deux, le chemin les separant des portes de l'Isengard et donc du gradé qui leur avait proposé ce defis.
La marche fut courte car ils n'avaient aucun soucis de discretions et le bonheur et l'espoir que Farad Khan et Alastriona ressentaient les pousserent à avancer plus rapidement qu'à l'habitude.
Et c'est avec une certaine joie qu'une fois arrivé, l'ancien soldats du Rhun annonça au capitaine des Isengardiens qu'ils, lui et la mercenaire, avaient reussi le defis. Il decrivit ensuite sommairement la banniere orque representant un crane enfoncé dans un montagne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mer 13 Juin 2007 - 13:19

Lentement, les Ouargs s'approchèrent du cadavre, tandis que les deux jeunes gens s'efforçaient d'écouter leur conversation sans le moindre bruit. Leur capitaine, apparemment fin connaisseur examina le cou du Rohirim, et prononça quelques mots qui inquiétèrent légèrement la jeune femme :

Mmmm….cet homme là vient de mourir. Je reconnais bien l’entaille, seule les esclaves du Sud tuent ainsi leurs ennemis…Ses bourreaux ne sont pas loin !

Alastriona poussa tout bas un juron, alors qu'il s'avançait vers leur cachette, tandis que ses compagnons se jetaient à présent sur le cadavre. heureusement, avant que l'Ouarg ne puisse s'approcher plus près de l'abri de roc, un cor sonna, rappelant les cavaliers qui, au signal reoignirent l'armée en amrche, après un dernier regard soupçonneux dans leur direction.

Les compagnons le temps d'une mission, à peine sortis de leur cachette purent apercevoir l'étendard tant attendu : il représentait une montagne ruisselante de sang dans laquelle éatit enfoncé un crâne, le tout grossièrement dessiné.
C'est ce que les jeunes gens rapportèrent au gradé qui leur avait donné cette mission pour pouvoir accéder à Orthanc lorsqu'ils arrivèrent après quelques minutes de marche à découvert, puisque l'armée s'était à présent éloignée. ce fut donc avec un certain contentement qu'Alastriona attendit la réponse de l'homme, pressée d'exposer sa requête ...
Revenir en haut Aller en bas
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 28
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mar 19 Juin 2007 - 19:15

[MJ on]

Le gradé accueillit la description de la bannière avec sérieux et quand ce fut finie,il ordonna rapidement aux hommes autour de lui:

"Que els hommes se préparent.Il est probable que si ils sont mis en fuite,ces orcs sauvages des montagnes vont passer nous faire un petit coucou."

Les homems autour d'eux s'activèrent et le gradé s'éloigna pour donner des consigens plus précises,laissant nos deux amis seuls.Du moins le crurent ils jusqu'à ce qu'un petit toussotement dans leur dos les fit se retourner et dévoilèrent un petit homme rabougri au sourire peu engageant.

"Je suis Grima,pour vous servir.Si vous voulez bien me suivre."


Sans attendre de réponse,il s'engagea résolument dans les longs et profonds souterrains d'Orthanc.

(suite dans "le mess des officiers")

[MJ off]




Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Dim 10 Fév 2008 - 19:41

(Suite d'ici.)

Le Sergent Anomite trottait depuis des jours vers l’Est en suivant la bordure de Fangorn quand il aperçut au loin plusieurs panaches de fumées blanches.
Habitué à les voir plutôt noires et grises, il fit accélérer sa monture jusqu'à arriver sur un petit promontoire rocheux.
Là, il vit une immense forme sombre s’étirer en dehors des remparts d’Orthanc pour se diriger vers l’Ered Nimrais.
S’en approchant, il rencontra bientôt un petit groupe d’humains regardant la colonne gigantesque et dit :


Ainsi, Angrenost se vide de sa substance ? »

A quoi répondit un archer :

L’on peut dire ca, oui. Le Sage souhaite redonner à ces lieux leur magnificence d’autrefois. »

Anomite, interloqué, répliqua :

Mais les forges, les alvéoles, les scieries et tout ; que vont devenir tout cela ? »

Plus rien, ce sera détruit. Bientôt s’élèveront ici des arbres à la beauté inégalée sur la Terre du Milieu. Les Ourouk-Hai ont, parait-il, une location secrète dans laquelle ils résideront et se reproduiront désormais. L’on murmure néanmoins que le Sage souhaiterait garder quelques souterrains pour y maintenir des expériences utiles au pays. »

Ils discutèrent encore un peu puis vint un haut gradé qui leur fit chacun rejoindre un poste de surveillance devant veiller au bon déroulement de cette migration forcée.
Les créatures infâmes qui jaillissaient naguère des environs d’Orthanc ne semblaient pas s’inquiéter de leur sort car ils possédaient une grande foi en leur Maitre.
L’Isengard était en plaine transformation, une transformation qui ne passerait bientôt plus inaperçu aux contrées voisines…


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 23
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mer 28 Oct 2009 - 13:30

"Ouvrez cette porte,au nom du Mordor !"

La phrase craché par Shraknag dans le silence faisait l'effet d'un cri de guerre dans un palais royal. Les corbeaux tournoyant au-dessus de l'escouade orque fondirent vers les branches alentour,les yeux jaunes fixant avec avidité les nouveaux arrivants. Un Numénoréen Noir,garde d'Orthanc,fit bientôt son apparition du haut de la muraille de l'Angrenost.


- Qui va là ?
- Un envoyé du Mordor ! Ouvrez !
- Son Excellence n'a...
- Tais-toi,humain. Je n'ai que faire de tes ordres. Ouvre donc aux émissaires du Seigneur des Ténèbres.


À ces mots,le garde esquissa une grimace. S'il n'ouvrait pas au groupe d'Orcs puants qui attendaient devant les murs,il prenait le risque de s'attirer le courroux du Mordor et de son maître réunis. D'un geste du bras,il ordonna qu'on manoeuvre la lourde porte d'acier.
Shraknag entre comme un roi en Isengard. Sa morgue se lisait sur son visage ravagé,et même la créature qu'il montait semblait se moquer des gardes de Saroumane,ses babines retroussées comme pour un sourire. La garde du général,plus professionnelle,gardait un oeil sur les Hommes aux longues lames qui toisaient leur maître d'un oeil mauvais.
Shraknag mit alors pied à terre,fut imité par sa garde et se dirigea vers Orthanc. Une dizaine de Numénoréens s'interposèrent alors.

- Pardonnez-nous,monseigneur,dit un des gardes,mais vous ne pouvez passer.
- Poussez-vous,répondit l'Orc avec une colère à peine retenue. J'ai à parler avec le Magicien.
- Nos ordres sont clairs,renchérit un colosse balafré qui dominait Shraknag de toute sa hauteur. Son Excellence Saroumane ne reçoit personne aujourd'hui.
- Je n'attendrais pas.


Sans manifester le moindre interêt pour l'avis des sbires de Curunìr,Shraknag enserra violemment les épaules de ceux qui lui bloquaient le passage et les poussa sur le côté comme s'il ne s'était agi que de pauvres mannequins de paille. Alors les gardes zélés empoignèrent les bras du général et tentèrent de le ramener vers sa monture. Déjà,ses soldats avaient défourraillé ; ce fut inutile. À l'instant même où les mains puissantes se refermèrent sur lui,l'Orc entra dans une colère noire. Avec la rapidité d'un serpent,il jeta sa mâchoire ouverte en avant et mordit férocement dans la graisse du bras de l'un de ses adversaires - une des mains qui le tenaient lâcha prise,lui laissant le temps de dégainer une dague.
Lorsqu'ils le virent ainsi armé et prêt à en découdre,les gardes eurent la présence d'esprit de ne pas tenter de le mettre hors d'état de nuire ; c'était un envoyé du Mordor,après tout ! Mais quand l'un d'entre eux,le colosse,s'approcha du général pour l'inciter au calme,leurs efforts furent ruinés : prenant cela pour une attaque,le général se saisit alors de son large sabre recourbé et,en un éclair,le fit remonter vers son adversaire.
Au moment où la lame pénétrait les chairs du cou,Shraknag,pour la première fois,réalisa qu'il avait fait une erreur. Mais le mal était fait,et la seconde d'après,la tête énorme tombait sur le sol poussiéreux avec un bruit mat,suivie du corps décapité. L'Orc regarda alternativement le cadavre et les gardes,blême : il venait de s'attaquer sans raison à un des leurs,et les Numénoréens,en plus de mépriser les Orcs,ne pouvaient supporter une telle atteinte au respect qui leur était dû. Si Sauron voulait leur dire quelque chose,il enverrait des émissaires plus habilités à la diplomatie.

Les Orcs et leurs montures furent bientôt encerclés. Shraknag n'était,pour une fois,pas prêt à en découdre,mais ce n'est pas lui qui lança le signal de l'attaque. Les Wargs,écrasés,oppressés par la masse noire et cliquetante,se jetèrent bientôt sur leurs agresseurs et brisèrent leur cercle avec moults hurlements sauvages. Les Orcs profitèrent de cet instant pour se jeter dans la mélée,conscients de ne plus pouvoir reculer,et bientôt l'Angrenost s'emplit de cris de colère et de bruit d'acier contre acier,tandis que la Tour vibrait au son des pas de ses gardes courant vers le lieu de l'escarmouche pour mater la poignée d'Orcs qui osaient s'attaquer à Isengard.


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...

...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mar 3 Nov 2009 - 16:24

Eorindal avait traversé le Pays de Dun avant d'arriver en Isengard. Il ne s'était pas arrété de peur d'être poursuivi. Mais il se sentait maintenant en sécurité. Il était arrivé près des portes de l'Isengard et il en profita pour faire une pause. Il était dans un piteu état, il n'avait plus rien à manger et il était éxtrémement fatigué.

Il s'était dirigé vers l'Isengard car il pensait que Curunir était une personne sage et intelligente et qu'il serait quoi faire maintenant que sa mission était en périle. Il était peu être naïf mais il pensait qu'il pourrait se reposer en Isengard.

Il reprit sa route mais en avançant vers les portes de l'Isengard, son regard devint trouble et ses jambes tramblèrent. Et avant qu'il est eu le temps de se ressaisir, il tomba et se retrouva face au sol...

Il s'était évanoui devant les portes de l'Isengard et il était maintenant à la merci de n'importe qu'elle créature où voyageurs mal intentionné.

Revenir en haut Aller en bas
Alaryc
Kommissar et Général d'Angmar

avatar

Nombre de messages : 239
Age : 26
Date d'inscription : 19/04/2009

Feuille de personnage
Race: Homme (Angmar)
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Jeu 12 Nov 2009 - 19:08

Mode Mj= On

Isengard résonnait à présent d'un relatif calme, maintenant que la tempête crée par les orques et l'envoyé de Sauron avait été matée et reglée dans le calme, calme relatif à tout orque.
Or, voila qu'un garde de la Tour, un Numénoréen Noir effectuait un petit tour de routine jusqu'aux portes de l'Isengard. Il allait rebrousser chemin et finir son tour sans avoir rien remarqué lorsqu'il vit une forme indisctincite, evanouie en plein sur le chemin.

Le garde pensa d'abord à un cadavre d'orque abandonné mais lorsqu'il s'approcha davantage à la lumière du crepuscule, il s'aperçut que c'était une forme humaine. De toutes façons, comment un orque aurait-il pu s'habiller ainsi ? Le garde s'avança et retourna le corps qui était face contre terre. Un elfe ! Ainsi donc, ce qu'il avait d'abod pris pour un orque était un elfe. VOila une chose bien étrange qu'un elfe si proche d'Isengard et évanoui en plus de cela ! Car bien que sa respiration fut saccadée et irrégulière, il continuait à respirer. Le garde se releva et saisit sa gourde. Il en ôta le bouchon et versa son contenu sur la tête de l'évanoui qui se reveilla en sursautant.


Peut-on savoir ce que fait un elfe évanoui, en plein milieu du chemin des Portes de l'Isengard, par les temps qui courent ? dit le Numénoréen de sa voix grave.

Le garde releva la pointe de sa lance vers le visage de l'étourdi. Bien que mal en point, la créature ne pouvait être ecartée de tout soupçon. Et si elle ne se décidait pas bien vite à parler, il la ferait avouer par lui même, et cela n'avait rien de plaisant... Les intrusions étaient rares mais pas les incidents et il ne fallait prendre aucun risque. Mais après tout, cet elfe n'était peut-être pas là par Hasard... Quoi qu'il en soit, le garde décida de ne pas prendre de risque et d'attendre la réponse de l'elfe, qu'il espérait prompte.

Mode Mj= Off


Mon intelligence est mon casque,
Ma sagesse est mon armure,
Mon courage est mon épée,
Ma foi est mon bouclier,
Ma force : mes convictions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Ven 13 Nov 2009 - 14:02

Eorindal était troublé et perdu. Il mit quelques secondes avant de comprendre ce qu'il lui était arrivé. Il n'arrivait pas à croire qu'il s'était évanoui dans un endroit si dangereux. Il leva les yeux et regarda l'homme qui l'avait réveillé. Sa lance était pointée vers son visage. L'elfe était en bien mauvaise posture, il devait tout dire à cet homme pour qu'il le laisse en vie.

"Je suis Eorindal et je sais que cela peut paraitre étrange mais je suis un elfe au service du Mordor. On m'a confié une mission d'espionnage parmi les miens. Mais j'ai été démasqué par le fils du vil Semi-elfe avant même d'avoir put entamer cette mission.
Je suis maintenant affamé et épuisé et je viens chercher les conseils de l'Isengard pour savoir quoi faire maintenant."


Eorindal voyait bien que l'homme était séptique et il le comprenait bien.

"Ecoutez, je souheterai m'entretenir avec Curunir. J'ai besoin de ses conseils avisés. Et si vous ne me faite pas confiance, Lui il sera voir dans mes yeux et dans mon ame que je ne mens pas. Donc je vous le demande, conduisez moi à Saroumane."
Revenir en haut Aller en bas
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Lun 28 Déc 2009 - 4:51

Réponse à Shraknag :

HRP / Par soucis de cohérence, il me faut passer outre une partie de ce que vous avez rédigé. Pour deux raisons bien simples :

1) Il existe une grande muraille sur la frontière Sud-Est du pays, que doivent franchir les gens venant du Mordor, du Rohan, du Gondor, et les contrées plus basses. Une troupe armée, orc ou pas, se verra évidemment refuser le passage.

2) Au moindre geste agressif, les gardes ont ordre de tuer les importuns, qu’ils soient simples paysans ou riches princes. Il faut garder à l’esprit que les numenoréens noirs sont des gens hautains et flegmatiques par nature, qui ne se laissent donc pas marcher sur les pieds facilement.

Voilà, au final ça ne devrait pas être un gros problème en fait, je vais essayer d’arranger la situation dans le poste qui suit. \HRP


- Tais-toi,humain. Je n'ai que faire de tes ordres. Ouvre donc aux émissaires du Seigneur des Ténèbres.

Cela devait faire plusieurs années que le capitaine responsable de cette section du mur n’avait pas été apostrophé avec autant de désinvolture et de rudesse.
Bien sûr, il s’agissait d’orcs et il ne fallait pas attendre d’eux des paroles douces saupoudrées de révérences, mais les rares créatures du Mordor souhaitant traverser les vastes plaines de l’Isengard avaient toujours montré au moins une dose d’amabilité envers leurs interlocuteurs perchés sur cette formidable ceinture de pierre.

L’officier était donc partagé, il pouvait ordonner à ses archers de faire feux sur la masse noire et informe puis brûler les cadavres puants dans un coin sans autre forme de procès, ou bien il acceptait la requête de celui qui paraissait être à la tête de ces orcs. En toute franchise, la première option était particulièrement alléchante, mais le capitaine réalisa rapidement qu’il n’aurait pas assez de bois pour maintenir un brasier décent. Et il ne voulait pas occuper ses hommes à creuser un trou pour ces déjections du Plateau de Gorgoroth…

Ainsi, il échangea un bref regard avec ses subalternes, et répondit d’une voix forte en ravalant un soupir :


Vous entrerez, mais seul, et ordonnerez à vos suivants de rebrousser chemin. Vous n’avez nul besoin d’une telle escorte en Isengard, car nos terres sont connues pour leur grande sûreté. Vous pourrez garder une arme blanche et une autre à corde, c’est tout, mais sachez que vous devrez vous en séparer momentanément lorsqu’il vous faudra franchir les murs de la citadelle d’Angrenost.

C’est à ces conditions que je puis vous laisser entrer, émissaire du Mordor.
»


=============================


Réponse à Eorindal :

Les yeux bleus profonds du garde restèrent un long moment plongés dans ceux de l’elfe, comme-ci il cherchait à sonder l’âme de ce quidam manifestement très affaibli par son périple. Après quoi, toujours aussi stoïque, le numenoréen formula sa réponse.

Je prends note de votre requête, mais vous demandez beaucoup. Comprenez bien que le Maître reçoit les rois et ambassadeurs, pas n’importe qui pour n’importe qu’elle raison. »

Sans baisser sa garde, il fit signe à l’espion de se relever rapidement.

« Un soldat tel que moi n’a aucune raison de vous croire, et encore moins de vous aider si ce n’est de vous envoyer vous reposer dans un village avant de vous faire reconduire à la frontière. Mais…considérez que je suis aujourd’hui particulièrement généreux.

Il s’avère que vous vous êtes assoupi à quelques pas seulement d’Angrenost, mais comme vous le voyez le brouillard est épais aujourd’hui. Je vous autorise donc à me suivre à l’intérieur, si cela vous chante, et vous serez mis en contacte avec un officier qui pourra éventuellement vous aider.

Mais pour voir le Maître…oubliez ça, il vaut mieux, sauf si vous êtes sûr et certain de détenir des informations capitales. Voyez-vous, bien peu des nôtres ont déjà réussi à l’apercevoir.
»

Lentement, le garde commença a rebrousser chemin vers le mur de la citadelle ; si l’elfe voulait l'accompagner il fallait faire vite car la silhouette du numenoréen disparaissait déjà rapidement dans la brume…


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 23
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Lun 28 Déc 2009 - 11:56

[Désolé pour les incohérences ! Je n'avais pas connaissance de l'existence de votre muraille,m'sieur. Merci pour la correction !
Par contre,ça pose un léger problème à propos de l'évasion de Grima et de son rp actuel,dont l'origine était l'altercation qui n'a finalement pas lieu. Dois-je recommencer tout ? Ou prendre le risque de faire une entorse à la cohérence ?]

Les conditions étaient inacceptables pour un être paranoïaque comme Shraknag. Il allait devoir remettre sa vie entre les mains de ces sacs à viande,lui,le plus grand général du Mordor,lui,le plus zélé serviteur de Sauron et prendre ainsi le risque de se faire abattre à la moindre incartade,comme le dernier des esclaves ? Jamais ! Il n'avait aucune confiance en l'Isengard,et ce n'est que par besoin qu'il venait quémander l'aide du Magicien. Et ses gardes ne l'en empêcherait pas. Il plongea ainsi rageusement sa main dans un coin de son armure,et en retira un parchemin enroulé qu'il tendit sans cérémonie au garde arrogant :

- Et bien voilà pour ton maître. Donne-le lui ou fais en de la charpie ou des cendres,qu'importe ! Le Mordor n'est pas un boiteux,il saura bien se passer du vieillard. Mais qu'il n'attende pas de bontés s'il laisse un message du Mordor finir dans la fange de vos paillasses !

Puis,se retournant vers ses gardes :

- Nous n'avons plus rien à faire ici. Allons-y !

La troupe éperonna alors ses Wargs et s'enfuit à bride abattue,laissant là le Numénoréen incrédule,détenteur de la missive où les doigts maladifs du général avaient tracés quelques lignes écarlates demandant en substance à Saroumane d'assurer son soutien au Mordor si celui-ci devait ramper un jour en Rohan...


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...

...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Lun 28 Déc 2009 - 16:01

HRP / Effectivement, je viens de lire vos textes, et cela complique la situation. Je ne vais pas vous demander de tout refaire, ce ne serait pas juste, mais la seule option plausible qu’il nous reste est un rêve de Grima. Celui-ci avait trop bu ou inhalé une vapeur alchimique lui faisant imaginer certaines choses. Vous n’avez pas besoin d’éditer vos textes pour cela, disons qu’il s’en rendrait compte plus tard de lui-même. Mais enfin, si vous avez une meilleure idée, dîtes toujours.

Ah oui, et Grima n’a jamais été un serviteur prisonnier comme dans le livre et le film, au contraire il est libre et peut voyager en dehors de l’Isengard, sans s’inquiéter de Saroumane. En fait, l’Istari encourage les errances de Lange-de-Serpent. \ HRP


L’on descendit un panier d’osier à l’aide d’une corde et d’une poulie afin de recueillir le message du Mordor. Une fois le récipient remonté, le capitaine le confia à un éclaireur et lui demanda de l’envoyer à Angrenost auprès des responsables diplomatiques.

Déjà, les orcs rebroussaient chemin visiblement mécontents, et l’officier lança unBonne route ! » purement protocolaire. Une nouvelle fois, les environs du mur redevinrent calmes et silencieux, troublés occasionnellement par le claquement des drapeaux dans le vent des plaines.


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 26
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Sam 13 Fév 2010 - 15:12

Ce jour-là, le matin s'était fait clément et la tranquillité du poste-frontière n'avait pas été perturbée. Pas d'évènement notable à notifier dans un rapport autre que la même routine des jours précédents. Ce n'était peut-être certes pas le cas tous les jours, mais l'Isengard jouissait d'une certaine tranquillité de vie. Des rumeurs laissaient entendre aux alentours de la frontière de ce grand territoire qu'il retrouvait une nouvelle santé, et avec une rapidité déconcertante ! Les histoires d'Ourouk-hai n'étaient plus répandues, elles servaient à présent de menaces pour effrayer les enfants... Ce n'était pas là chose à passer inaperçu et pour peu qu'on ne soit ni bornés ni réfractaires, il fallait bien l'avouer : l'Isengard faisait peau neuve.
Cette journée précise, donc, un cavalier se présenta au poste-frontière une heure avant le repas de midi. Celui-là venait par la trouée du Rohan et ce n'était ni aisé ni son intention de passer en douce sur le territoire du Magicien Saroumane. Oh non, au contraire même. Se présenter dans les règles de la bienséance, il en était déterminé. C'était là une preuve que sa venue était pacifique et respectueuse.

Descendu de son cheval blanc à la beauté saisissante, l'homme s'avança vers le ou les soldats présents à la porte -il n'en connaissait pas encore le nombre-. Il était vêtu tout de blanc et ne cachait aucunement une ressemblance certaine dans ses habits avec le maître de ces terres, Curunir. De sa voix, posée et bienveillante, il énonça clairement :


« Mes salutations, messieurs ! Belle journée, n'est-ce pas ? Paisible, surtout. Douce. »

Il leur sourit tandis qu'approchait un autre garde, intrigué par l'apparition de ce personnage et sa décontraction apparente.

* Les frontières sont toujours aussi bien gardées *, pensa-t-il. * Saroumane, quand vous occuperez-vous donc davantage des autres et moins de vos terres ? *


« Je suis venu m'entretenir avec votre souverain, Curunir. Me laisserez-vous parvenir jusqu'à lui, je vous prie ? »

Sans en laisser transparaître une goutte, l'esprit de l'homme était en cesse en train de cogiter. Le repos était un luxe, l'insouciance une faiblesse. Il avait déjà commis ces erreurs autrefois.

* Je ne peux hélas vous blâmer pour votre attitude protectrice... Bien peu se sont encore rendus compte des changements, je le crains. Cela changera, il le faut. Pour l'avenir de ces terres, pour l'avenir de toutes les terres. Et pour vous-même... *


Dernière édition par Gandalf le Blanc le Sam 13 Fév 2010 - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Sam 13 Fév 2010 - 18:09

Quelques têtes cerclées du métal luisant d’un heaume apparurent entre les créneaux, regardant le cavalier avec intérêt. Ils l’avaient aperçu depuis un moment, à l’horizon, mais le regarder ainsi de près confirma l’impression qu’ils avaient eu cet étranger : il n’était pas malveillant. Cette contemplation fut brève, nonobstant, et les faciès disparurent bientôt derrière le mur, alors que surgit un homme plus grand que les autres dont la complexité de son uniforme indiquait qu’il était officier.

Belle journée en effet, monsieur. Il y beaucoup de passage ces temps-ci, signe que le commerce a repris. »

Il agita sa main gantée en direction des tours encastrant la porte, et celle-ci s’ouvrit lourdement.

« Bien peu parviennent à rencontrer le Maître, mais vous semblez être quelqu’un d’important. Allez-y, et même si nous avons d'excellentes auberges le long de la route, ne craignez pas de voyager la nuit, car nos chemins sont sûrs. »

Il attendit que le cavalier vêtu de blanc soit entré pour ordonner la fermeture des panneaux en déclarant ces derniers mots dans un sourire.

« Que les Valars vous bénissent. »

Plus loin, perché sur une girouette, un crébain qui observait la scène depuis le début s’envola dans un puissant battement d’ailes en direction d’Angrenost.


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 30
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mar 29 Juin 2010 - 19:32

*Que la journée est chaude. Et pourtant ces nuages gris dans le lointain qui semblent redescendre des montagnes et se coucher sur la plaine. Peut être viendra l'orage quand le soleil déclinera. Midi et déjà mes vêtements sont trempés de sueur...*

Ainsi divaguait Teraphaë, chef de cette compagnie de nains marchant sur la route de l'Isengard. Il y a avait là plus de quatre cents guerriers lourdement armés: en tête du cortège marchaient quelques éclaireurs indiens, suivi d'un contingent de garde de fer en rangs serrés qui portaient une grande bannière de toile blanche, signe de la nature parlementaire du détachement. Derrière eux un section d'arbalétriers encadrait les charriots de vivres. Puis suivaient le commandement de la mission protégé par des grades Khazad, troupes d'élite de la Moria. Ensuite un groupe de quatre chars sous la garde de marteliers et d'arbalétriers encadrait un immense coffre cerclé de fer qui reposait sur les épaules de huit naugrims. Sur les chars reposaient des balistes à boulet d'acier prêt à détruire tout assaillant imprudent.

Vers trois heure ils furent devant les portes d'Orthanc. La gigantesque enceinte de l'anneau d'Isengard dressait son ombre devant les naugrims, projettant un peu de fraicheur face au soleil de plomb qui les avait frappé toute la journée.
Alors Teraphaë s'avança pour demander à être reçu.


"Ola, seigneur d'Isengard. Nous sommes gens de Khazad Dûm. Hatori Hanzok nous a mandaté pour parlementer avec vos représentant. Je demande donc à être reçu par vos autorité dans le but d'entamer des relations diplomatiques favorables à la paix de notre terre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Jeu 1 Juil 2010 - 17:15

Silence.
Puis, le cliquetis d’une armure signala l’agitation d’un garde. Celui-ci se pencha entre deux créneaux afin de mieux jauger la compagnie de nouveaux arrivants.
Cette vision de nains armés l’étonna, ils étaient bien rares par ici.


Nous vous ouvrons. »

Le soldat en uniforme guerrier rutilant fit signe à un collègue invisible, et les battants s’entrebâillèrent lentement.
Alors, sortant des magnifiques jardins, un homme vêtu tel un courtisan s’avança vers Teraphaë tandis que celui-ci entrait dans Angrenost.
Il était grand, comme les gens du Numénor, mais ses cheveux et ses yeux – surtout – étaient d’un noir absolu. Les mains jointes devant lui, posant son regard de jaïs sur chaque fils de Mahal, il s’exprima d’une voix mielleuse.


Maîtres Nains, soyez les bienvenus. Je me nomme Lothaire Madorius, chancelier de Sa Seigneurie.
Vous devez être épuisés par ce voyage, permettez-vous que je vous montre vos quartiers ? Ensuite, vous pourrez m’expliquer la raison de votre venue en Isengard, et j’essaierai de répondre au mieux à vos requêtes.
»

Il commença à marcher en direction de ce qui semblait être une large caserne, de quoi abriter une centaine d’individus ; tandis le reste devra probablement monter des tentes.


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.


Dernière édition par Curunir le Mar 6 Juil 2010 - 16:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 30
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Jeu 1 Juil 2010 - 19:25

Lorsque les naugrims se furent, pour certains installés dans la caserne, pour d'autres établis en bivouac autour du bâtiment. Teraphaë tint conseil avec ses subordonnés. Ils établirent les tours de garde et fixèrent les heure des repas. Puis il alla se changer dans la chambre de pierre blanche qui lui était allouée, délaissant son armure de guerre pour un costume plus confortable et propice aux négociations.

Il se rendit au quartiers du chancelier. Celui ci habitait un lieu visiblement identique aux autres parties architecturales de l'Isengard, si l'on exceptait les motifs dessinées sur certains carrelages: un large soleil et parfois quelques symboles diurnes éparpillés parmi les murs et les colonnades.


On introduisit Teraphaë et sa suite d'érudits dont les barbes grises et blanches se fondaient parfois à la clarté des marbres environnants. Lorsqu'il fut devant Lothaire Madorius, le naugrim exposa l'objet de sa visite avec plus de clarté.


"Chancelier. Si nous avons parcouru ces longs chemins qui séparent l'Isengard de nos mines, c'est pour vous porter les propositions de l'Archiforgeron Hatori Hanzok.
Celui ci a récemment ramené une certaine stabilité dans notre royaume alors en décrépitude. Cependant les mines demeurent occupés par les gobelins ainsi qu'un Balrog, créature de l'ancien monde qui s'est réfugié au cœur de nos montagnes.
Nous avons décidé de relancer la colonisation de ses galeries et de les nettoyer des intrus présents. Ainsi nous disposons de presque vingt milles guerriers ainsi que d'innovations technologiques qui nous donnerons un poids plus important. Une grande opération a été étudiée et mise en place par les soins de Hanzok. Seulement l'opération comporte malgré tout de grand risques pour notre royaume et toute aide est la bienvenue. Nous sollicitons votre aide, quelle qu'elle soit, qu'il s'agisse de troupes, d'armements ou de héros en quête de gloire.
Si vous vous engagez à nous aider, nous avons apporté ici de quoi vous remercier:
En premier lieu nous vous proposons d'acquérir l'une des lames de Hatori Hanzok, celles qui appartenait jadis au Barde de Guerre Epixarkoïs.

En deuxième lieu, en cas de victoire de notre peuple nous désirons entreprendre une coopération à différents niveaux. Tout d'abord un partage des connaissances de nos ingénieurs et érudits . Les guildes de Khazad Dûm sont prêtes à s'ouvrir aux sages de l'Isengard. Nous désirons aussi faciliter le transit des denrées entre nos territoires respectifs. Ainsi la création de comptoirs d'exclusivité dans une zone des mines et la construction d'un bureau des guildes à proximité d'Orthanc serait des acquis commerciaux nouveaux entre nos peuples. Un allégement des taxes douanières irait de paire et permettrait une relance économiques de nos royaumes...

En troisième lieux, nous avons ici un tribu de vingt milles pièces d'or en gage d'amitié.
Dans le cas où vous accepteriez de nous prêter main forte, Hanzok souhaiterai que vous vous engagiez à nous devoir un service unique. En effet la valeur de l'épée à elle seule est une preuve d'amitié et nous lierais donc pour un temps que nous espérons le plus long possible. Seulement face à la montée en puissance de certains royaumes, Epixarkoïs le Barde de Guerre a décidé de mener une guerre préventive. Ainsi il se pourrait qu'une opération militaire dans les mois à venir nécessite votre appuie. Pour cela nous vous demandons un unique service sommes toute presque insignifiant pour un mage comme votre maitre Curunir!
Qu'en dites vous, monseigneur?"



Teraphaë chercha au plus profond des yeux de son vis à vis les signes de son raisonnements, sans toutefois les trouver. Ce regard d'ombres pénétrantes intriguait le naugrim au plus haut point, bien qu'il su que certains signes physiques sont simples fruits du hasard et ne dévoilent que mensonges sur les âmes portées par ces enveloppes de chaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Sam 3 Juil 2010 - 17:16

Lorsque le nain termina son exposé, un valet surgit d’un recoin de la salle afin de remplir le verre de Teraphaë et de Madorius d’un exquis breuvage à base d’hydromel.
La phalange du Chancelier recouverte de chevalières agrippa le calice et le porta à ses lèvres naturellement pincées, puis l’hôte prit la parole sur un ton langoureux.


Le cas de la Moria inquiète les notables du pays. Il n’est pas bon de laisser une grande citée naine aux mains de l’ennemi, en particulier lorsque cette citée est le seul passage possible de l’Ouest vers l’Est de la Terre du Milieu pour ceux désirant éviter un détour dans la Trouée de l’Isen.

En vérité, notre Seigneur souhaitait attirer l’attention sur Khazad-Dûm lors du prochain Conseil Blanc, et il est bon de voir que les nains n’ont pas attendu une telle réunion pour commencer à modifier le cours des choses. Ainsi, non seulement nous acceptons avec joie de vous voir ouvrir des comptoirs en nos terres et même de baisser de façon importante les taxes douanières entre nos deux états, mais sachez aussi que vous pourrez compter sur l’Isengard pour bouter les essaims gobelins en dehors de la montagne et vous fournir en matériel de guerre ; même si nous ne désirons pas obtenir en échange une lame de l’Archiforgeron, bien que cette proposition nous flatte énormément.
»

Etrangement, le chancelier ne semblait pas enclin à expliquer ce refus, qui restait ferme mais surtout cordialement exprimé.

« S’agissant de votre dernière proposition…je n’ai jamais entendu parler de ce barde de guerre que vous avez mentionné, et il n’est pas dans les habitudes de l’Isengard de se lancer dans des entreprises un peu extravagantes dirigées par des personnalités obscures. Surtout, Maître Nain, ne voyez pas là une insulte ; simplement nous préférons manier l’épée et le bouclier aux côtés de grands seigneurs et de grands pays dont nous connaissons les intentions réelles et la fiabilité.
Au moins, cela nous permet de conserver un certain contrôle sur notre destiné, et de pouvoir faire des choix raisonnables ne mettant pas en danger notre neutralité reconnue et appréciée de part le monde.
»


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.


Dernière édition par Curunir le Mar 6 Juil 2010 - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 30
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Lun 5 Juil 2010 - 15:12

Teraphaë était satisfait de la réponse du chancelier. Les gens d'Isengard était prudents et le naugrim savait apprécier cette qualité car il faisait de ces hommes des alliés fiables. Il s'inclina en guise de remerciement.

"Je me ferais un plaisir de rapporter ces paroles à mon maître. Plus nos peuples seront unis, plus il sera aisé de vaincre. Concernant la lame, si vous déclinez notre offre, je ne pense pas que l'Archiforgeron en sera offensé. Il sait trop bien la sagesse de votre Maître Curunir."


Il déglutit une seconde, jeta un coup d'oeil méfiant autour de lui, puis reprit:

"Permettez moi de vous demander une chose: pourriez vous chiffrer une offre concernant votre soutient? Il serait plus aisé que je rapporte à Hanzok une estimation qui puisse lui permettre de continuer à établir ses plans..."


À nouveau il scruta les alentours. Il s'inclina profondément et faisant fi des convenances, il s'approcha du chancelier et lui murmura à l'oreil de peur d'être entendu.

"Lorsque j'ai parlé d'une service pour le Barde de Guerre je n'ai pu rentrer dans les détails. Vous dîtes ne point connaître cet homme, ce qui m'étonne au vue des services que celui ci a rendu à votre nation: en effet l'une des lames de l'Archiforgeron est entre vos mains et a pu vous préserver de la menace des "Morts" et cela en partie grâce à ce barde. Il n'est point homme à prendre à la légère et c'est lui qui insista auprès de Hanzok pour que l'on vous divulgue l'emplacement des lames. Certe, ses methodes paraissent parfois malsaines mais elle justifient le plus souvent un but très noble.
Le service que j'ai évoqué est assez spécial. Nous ne demandons pas une aide militaire en nature, mais d'avantage une contribution indirecte qui pourrait demeurer secrète si nous prenons les précautions nécessaires. Curunir a de bien grand pouvoirs, dont celui de commander aux éléments du ciel. Mais j'en ai déjà trop dit, et peut être est-il encore trop tôt pour aborder ce sujet dans les détails...Mais ayez l'amabilité de parler de cela au grand Mage. Nous vous en serions reconnaissant chancelier. Nous vous recontacterons lorsque le temps sera venu."



Teraphaë reprit sa place. Il s'excusa de son manque à l'étiquette diplomatique et attendit la réponse du chancelier avec impatience.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mar 6 Juil 2010 - 15:53

Il semble que vous faîtes erreur, Maître Nain. Nous n’avons jamais été au courant de l’emplacement des Lames, et ne sommes pas non plus en possession de l’une d’elles. Nous ne nous y intéressons point, et je doute d’ailleurs que nous en aurions eu besoin.

Pour dire vrai, la menace que vous appelez « Les Morts » n’a jamais été une source d’inquiétude pour l’Isengard, car notre Seigneur veille sur le pays et chasserait ce genre de mal avec aisance. Tandis que nos voisins se cloitraient chez eux, apeurés par ces êtres sans âmes, nous vaquions tranquillement à nos occupations, confiants qu’ils n’oseraient pas confronter un Istari.
Et en effet, ils ne vinrent pas.
»

Une pointe d’arrogance était perceptible dans les propos du Chancelier, bien qu’il parût croire ce qu’il disait.
Il se leva et marcha vers la porte, obligeant l’invité à faire de même.


« Vous pourrez compter sur une force de cinq mille hommes venant de nos terres. Cela devrait être suffisant, je l’espère, pour aider l’archiforgeron dans ses manœuvres martiales au sein de Khazad-dûm.
Pour ce qui est de la ‘contribution indirecte’, j’en parlerai à Monseigneur, mais ne peux rien vous garantir. Un messager se rendra dans les Montagnes vous informer de la réponse.

Puis-je vous être autrement utile ?
»


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 30
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   Mer 7 Juil 2010 - 22:09

Teraphaë fut presque étonné de la générosité des gens d'Isengard. Tout en accompagnant le chancelier dans sa marche vers la sortie, le commandant naugrim mémorisait chacune des paroles de Lothaire Madorius. Parvenu au seuil de la pièce, il su que la discussion était achevé et qu'il s'en retournerait bientôt sur les routes de la Mine.

"Et bien chancelier, je dois dire que votre soutient est grandement apprécié. Remerciez votre maître Curunir de notre part. Ce sera bientôt un honneur pour nous, naugrims, de combattre à vos côtés, vous gens d'Isengard. Nous attendrons vos troupes avec impatience et prépareront pour elles de solides campements!
Acceptez mes hommages , chancelier."


Disant cela, Teraphaë fit une révérence et quitta tranquillement les lieux.




***********


Dehors on achevait de décharger le chariot. Des naugrims portant de lourds coffres cerclés d'acier se succédaient, sous la vigilante garde des sentinelles et des guerriers Khazad. Le tribut était confié au hommes qui iraient le mettre sous clef dans les coffres d'Orthanc.
Teraphaë était songeur. Une chose l'ennuyait, bien qu'il n'en perçu pas la raison: le chancelier lui avait menti, il en était presque certain, mais dans quel but? Il ferait part de ses doutes à Hanzok car pour l'instant le trajet de retour les attendait.

Une heure plus tard, la compagnie naugrim quittait les lieux, toujours en ordre de bataille.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Portes de l'Isengard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Portes de l'Isengard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Les Portes de l'Isengard
» Armee de l'isengard
» [Modélisme] Troll d'Isengard.
» Troll d'Isengard
» Isengard vs Minas Tirith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes humains (uniquement RP) :: Rohan :: Isengard-
Sauter vers: