Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Auberge 'chez Patrocle'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Ferethor

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 117
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mar 12 Jan 2010 - 15:19

Cela faisait déjà plusieurs semaines que Ferethor avait entreprit sa fuite désespérée de sa belle cité d’Andúnië…
La fatigue des longues journées passées à chevaucher et les agitations intérieures qui le secouaient depuis son altercation avec son père, le gouverneur de la province d’Andustar.
La quête de Vesparion et de ses seigneurs n’avait aucune légitimité à ses yeux. Et le simple fait que son père ait pu tenter de l’embarquer dans la quête de Valinor le mettait hors de lui…

*Au diable ce seigneur ! Au diable ses envies de grandeur et ses rêves d’immortalité ! Ne serait-on plus lié par la parole donnée dès lors que l’on préside aux destinés d’un état !?
Maudits soient tous ces grands hommes et maudites soient leurs fortes paroles !*

Dans son départ précipité, Ferethor n’avait pu prévenir que son cousin Genugorn! Celui-ci avait décidé d’accompagner Ferethor, qu’il considère comme son frère, et ils étaient partis à cheval jusqu’à la baie d’Andúnië où ils avaient convaincu un vieux marin et son petit équipage de les acheminer jusqu’en Terre du Milieu, appuyant leur argumentaire de la presque totalité de leurs bourses…

Le départ c’était fait en toute hâte, sous la pression constante des deux amis et le petit bâteau d’ouvrage elfique qu’il les emmenait vers leur future existance fit voile dans les dernières lueurs de cette triste journée. La traversée fut contrariée par les nombreux et forts courants tout autant que par l’incapacité du capitaine à faire respecter ses ordres obscurcis par les vapeurs de l’hydromel que le bougre buvait par goulées grasses et longues.

Bien qu’une traversée directe et courte avait été envisagée avec, comme destination finale, la ville côtière d’Umbar, en Harad, le petit vaisseau avait dérivé vers le nord et les deux compères s’étaient accommodés de l’idée de débarquer dans l’impressionnante ville de Dol Amroth accrochée à la falaise et surplombant la Baie de Belfalas.

Là-bas, et malgré l’envie de découvrir cette magnifique cité, ils se mirent en route immédiatement après avoir accosté.

-Je propose que nous fassions route immédiate pour Minas Tirith, proposa Ferethor.

-C’est à plusieurs journées de chevauchée ! fit remarquer Genugorn. Que comptes-tu faire là-bas ?

-C’est là-bas que se trouve l’auberge de Patrocle, répondit Ferthor… Ektalion, ton père nous a souvent parlé de cette auberge, continua-t-il. Il l’évoquait comme le point de départ de bien des aventure, souviens-toi ! Il évoquait souvent les noms de personnages aventureux et toujours en quête de quelqu’un ou de quelque chose…Tiens, par exemple, je me souviens que dans un des récits qu’il nous faisait de ses innombrables aventures, il évoqua un jour le nom d’un mystérieux Beldorm ou Beldornn

-Beldorn oui, je crois que c’est ça ! Je m’en souviens en effet, confirma Genugorn.

-Nous partirons demain à l’aube, proposa Ferethor. Je crois que Crouperaide ne goûte guerre ce genre de voyage maritime et qu’une journée de repos ne lui fera pas de mal !

-J’ai toujours dit que ta monture avait tout de son cousin âne !, fit remarquer Genugorn en riant…

Et c’est ainsi que les deux compagnons étaient arrivés à l’auberge de Patrocle, que tout le monde semblait connaître dans les premiers cercles de Minas Tirith !

C’est avec un mélange d’inquiétude et d’interrogation que Ferethor et son cousin avaient débouché dans une salle bruyante et enfumée de ce petit troquet de la Cité Blanche…
Après avoir commandé une chope au tenancier, un petit homme rugueux mais jovial, ils s’assirent à une tablée où se trouvaient déjà deux nains et trois hommes de haute stature et qu’ils restèrent là un moment à observer la faune bavarde et agitée de ce lieu pittoresque.


Dernière édition par Ferethor le Lun 18 Jan 2010 - 9:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferethor

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 117
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Ven 15 Jan 2010 - 13:41

Cela faisait maintenant quelques heures qu’ils étaient assis là, à observer les boiseries ouvragées et les lourdes poutres qui composaient l’essentiel de la décoration sommaire de l’endroit.
Immergés dans ses rêveries, Ferethor était par moment soudainement ramené à la réalité de l’instant et des lieux quand les vociférations de quelque guerrier alcoolisé passait au dessus du brouhaha continue de la salle vivante et animée.
L’endroit paraissait exigu tant les clients étaient nombreux et entassés près du long bar qui parcourait toute la salle et longeait les murs sur toute leur emprise. Les éclats de rires gras et rauques, noyés dans les nuages de fumée de pipes d’herbes semblaient ne devoir connaître aucune trêve.
Quand la conversation d’un groupe retrouvait un volume sonore acceptable, une autre clameur s’élevait de la tablée voisine pour s’atténuer quelques instants plus tard, dans les premiers remous sonore de la vague suivante. Ferethor ne le savait pas encore, mais cette marée de bruits, de fumées et d’odeurs diverses témoignait de l’importance de ce lieu populaire et animé et de son succès. L’établissement ne fermait jamais tant sa réputation de bonne chaire et d’ambiance hétéroclite et bonne enfant lui permettait d’accueillir sans mal le flot continu d’une clientèle d’habitués et de voyageurs de toutes sorte que les récits entendus au sujet de l’auberge de Patrocle avaient conduit jusque-là.

A Andúnië, les établissements de ce type existaient, mais Ferethor découvrait pour la première fois ces ambiances pittoresques et besogneuses qui n’existaient pas sur son île tant elle était loin de tout.
A cet instant seulement, il prenait conscience que le monde qui avait été le sien jusqu’à présent, avait été pour lui et ses amis, comme un cocon protecteur, les laissant dans l’oubli du vaste monde, des races qui le peuplaient et des coutumes qu’il recelait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferethor

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 117
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 18 Jan 2010 - 14:41

L’attention de Ferethor faiblissait, embuée qu’elle était par le brouhaha des discussions croisées qui parvenaient des tables voisines.

Il saisissait parfois des bribes d’un récit d’aventure, qui narrait les péripéties de tel ou tel voyageur en quête de quelque vague relique. Mais très vite, son attention était happée par une voix plus forte qui l’emportait alors dans la description d’un lieu magnifique qu’un autre voyageur avait visité lors d’une excursion ou alors c’était un troisième qui évoquait le cas de sa femme touchée par la variole ou la peste noire…
Les discussions s’entrecroisaient, se télescopant dans l’esprit déconcentré de Ferethor.

A un moment, il avait furtivement entraperçu une conversation évoquant un contrat…
Un elfe et des hommes, dont l’un semblait avoir été appelé Arthaniel par d’autres, s’étaient regroupés à une table voisine.
Ils avaient convenu d’un rendez-vous, et après quelques échanges brefs et résolus, ils s’étaient levés et avaient quitté l’auberge par petits groupes. Ils semblaient ne pas vouloir être aperçus partant ensemble.

Bien que la curiosité de Ferethor lui aurait, en temps normal, suggéré de suivre ce groupe d’hommes en armes, la fatigue du voyage conjuguée au fait que Genudorn n’avait pas entendu la conversation, lui offrit un prétexte pour ne pas se remettre immédiatement en route…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carden
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 377
Age : 26
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cape, capuchon, dague, épée courte elfique, arc de fabrication elfique
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 18 Jan 2010 - 15:46

[hrp : je me permet un petit tour vu l'absence de Dolan]


Un homme entra, encapuchonné dans une toile d'une couleur indéfinissable. Il apparut même à Ferethor qu'elle changeait de couleur passant du gris clair au bleu foncé. Ses yeux lui faisaient peut-être un tour après tout ...

L'homme disparut rapidement et après de vaines recherches, il semblait avoir disparu.

Pourtant, après quelques minutes, Ferethor l'aperçut à nouveau dans le coin le plus reculé de l'auberge, un verre à la main.


Ayaral regardait l'homme bien étrange, un humain à première vue mais qui paraissait venir d'un autre monde. Venu se désaltérer un instant, il considéra qu'il pouvait après tout engager la discussion.

Il s'approcha sans un bruit et se retrouva comme par magie assis à la même table que Ferethor. Celui parut surpris mais encore plus quand Ayaral lui adressa la parole.

Que fais-tu ici étranger, j'ai pu voir que tu semblais un peu perdu, indécis ... D'où viens-tu et que cherches-tu ?


La mort n'est pas une fin
Mais un autre chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5414-carden
Ferethor

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 117
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mar 19 Jan 2010 - 15:47

Ferethor avait été surpris par l’apparition de l’inconnu à sa table. Bien que son attention s’était portée sur lui quelques minutes auparavant, il l’avait alors perdu de vue et s’était même imaginé avoir rêvé la présence de ce personnage étrangement enveloppé dans cette grande toile. Il avait alors pensé :

*Quelle fatigue m’assaille ! Il faut que je me repose, j’en viens à imaginer la présence de personnages étranges ou surnaturels, mon esprit me joue des tours, je suis bien plus exténué que je ne le pensais !*

Il s’était ensuite adressé à Genugorn et lui avait demandé :

- Genugorn, mon ami, mon frère, as-tu vu ce personnage étrange qui semble flotté entre les tablées !? Je crois qu’il nous observe…

Devant l’air dubitatif de Genugorn, Ferethor s’était rendu à l’évidence : personne ne les observait ! Et c’est ce qu’avait semblé confirmer le brouhaha persistant, inattentif aux allées et venues des nouveaux arrivants dans l’auberge… jusqu’à la réapparition de l’étrange encapuchonné à leur table…

Surpris, Ferethor resta muet un instant, interloqué par la réapparition soudaine de celui qu’il avait alors pris pour un songe, cet homme caché sous son capuchon de toile !
Après quelques instant, l’inconnu lui réitéra sa question :

- Que fais-tu ici étranger, j'ai pu voir que tu semblais un peu perdu, indécis ... D'où viens-tu et que cherches-tu ?

Ferethor bafouilla :

- Ma foi oui, perdu certes ! Je suis perdu ! Je dois avoir trop bu voilà que ma pensée me joue des tours et que mes songes eux-mêmes m’interrogent ! Quelle étrange cité que cette Blanche Minas Tirith !

Retrouvant un peu de lucidité et rassemblant ce qui lui restait de vocaulaire acceptable, Ferethor poursuivit :

- Je me nomme Ferethor, fils de Vesparion ! Je suis de la douce cité d’Andúnië en Núménor et je crois bien que ce voyage m’a fait perdre la raison ! Et toi étrange songe, qui es-tu qui me questionne et me fais perdre le sens des réalités ? Es-tu réel ou est-ce ce mauvais breuvage qui fait parler les vapeurs d’alcool au détour d’une volute de fumée ? Nomme-toi donc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carden
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 377
Age : 26
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cape, capuchon, dague, épée courte elfique, arc de fabrication elfique
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mar 19 Jan 2010 - 16:46

Ayaral ne répondit pas tout de suite, il avait l'air dubitatif. Il ne supportait pas mentir, surtout quand cela n'avait aucune importance mais il préférait rester dans l'anonymat. C'est pourquoi il ne s'était pas découvert et avait caché sa réelle identité, il ne voulait pas attirer l'attention.

Je suis un vagabond, de passage dans cette cité pour quelques jours, semaines ou mois selon la providence. Mon nom n'a aucune importance pour toi ici si tu viens d'au-delà des flots. Ta venue me fait grand plaisir. Je ne sais ce que tu cherches mais je vois en toi un homme fatigué, harassé par un long voyage. Toi et ton ami, je vous propose de venir avec moi, je pense avoir assez de crédit pour vous trouvez un endroit où passer la nuit. Je pense qu'un bon somme vous remettra les idées en place et que vous serez en mesure de m'expliquer votre situation demain.

Ayaral avait paru amical et bienveillant, il ne savait ce qui le poussait à faire cela mais les hommes de Numenor l'intriguait ; Cela faisait près de 400 ans qu'il n'en avait pas entendu parlé. Ainsi, ils persistaient et la race des hommes avec eux. Ces deux hommes pourraient lui être utile dans la cité car il avait bien l'intention d'y rester plus longtemps qu'il n'en avait laissé paraître.


La mort n'est pas une fin
Mais un autre chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5414-carden
Ferethor

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 117
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mer 20 Jan 2010 - 8:19

*Ce songe n’en est peut-être pas un !* pensa Ferethor en se tournant vers Genugorn.

A la vue de son ami qui dévisageait cet étrange vagabond, Ferethor en eu la certitude ! Son esprit ne lui jouait aucun tour et la fatigue était tout à fait étrangère à cette mystérieuse apparition.

- C’est la providence qui nous a guidé jusqu’à toi, généreux inconnu ! répondit alors Ferethor. Je ne sais quel sentiment bon ou mauvais chemine en toi pour nous proposer repos et asile mais je crois ta proposition sincère et de là d’où je viens c’est avec grand honneur que l’on reçoit telle proposition !

Après quelques instants, il reprit :

- Je te sais gré d’une telle offre et le long voyage qui, depuis plusieurs jours tourmente mon esprit et celui de mon cousin Genugorn, fils d’Ektalion doit marquer une pause ici même, à Minas Tirith la blanche comme on la présente dans les chants et poèmes d’Andustar ma douce province ! Nos prévisions initiales, bien que guidées par de minces certitudes, nous promettaient halte et repos à l’abri de ces hauts remparts…

Genugorn aquiesca :

- Tu dois être un noble ou de haute lignée pour formuler une telle offre, l’inconnu. Ou alors ton cœur est sein et ton âme droite, ce qui me va tout aussi bien !

Ferethor reprit alors:

- Nous acceptons ton offre providentielle pour nos pauvre jambes ! Merci à toi étrange personnage ! Nous nous en remettons à toi ! Puissions nous un jour, à notre tour, t’aider dans un moment d’incertitude comme tu le fais pour nous en ce jour ! Grand merci, seigneur !

Ferethor se leva alors, comme on le fait en Andúnië, pour saluer un hôte de marque, et tendit sa main paume ouverte vers la terre pour remercier l’inconnu qui venait de se présenter à lui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carden
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 377
Age : 26
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cape, capuchon, dague, épée courte elfique, arc de fabrication elfique
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Ven 22 Jan 2010 - 15:56

Ayaral fut un peu surpris par sa démarche mais se reprit. Il les invita donc à le suivre.

Les trois voyageurs sortirent de l'auberge dans l'obscurité grandissante. Ils montèrent quelques étages de la cité et, arrivés à l'avant-dernier niveau, ils bifurquèrent dans une petite ruelle indiquée par Ayaral.

Enfin, ils arrivèrent devant une masure de pierre blanche comme toutes les autres maisons. Mais celle-ci se distinguait par son imposante construction et ses ornements nombreux. Malgré le caractère répétitif des maisons de Minas Tirith, on sentait que celle-ci était différente, et l'intérieur le confirma.

Ayaral s'approcha du garde, lui dit quelques mots puis revînt vers ses invités.

Prenez la chambre qui vous conviendra le mieux, je dois me retirer, d'autres affaires m'attendent.

Sur ce, il disparut aussi vite et aussi mystérieusement qu'il leur était apparu.


La mort n'est pas une fin
Mais un autre chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5414-carden
Ferethor

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 117
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 25 Jan 2010 - 13:24

Ferethor et Genugorn avaient suivi l’étrange personnage, non sans interrogations, mais sans crainte. Cet homme dégageait quelque chose de bon. Ils ne savaient pas exactement quoi, mais il semblait bien différent des hommes croisés ici ou là dans les terres du milieu et jusqu’à l’auberge de Patrocle.

En montant dans les nombreux cercles de la cité, les deux compagnons furent très attentifs à l’architecture de la ville.
Les nombreuses maisons de pierre blanche dévoilaient une à une les sculptures et les ouvrages finement ciselés qui conféraient à la ville cet aspect noble que les étrangers associent à Minas Tirith, avant de la voir.

La cité blanche portait bien son nom et les maisons s’entassaient, dans une patiente alchimie de ruelle, de ponts, de corniches et de passages étroits qui partaient tous en arborescence autour de la rue principale.
Celle-ci montait en de nombreux lacets tournant en sens opposé, à chaque fois que le visiteur franchissait un niveau. Elle commençait à la porte principale de la ville, face à laquelle se tenait une grande statue d’un cavalier armé, qui portait un heaume de garde de la citadelle et qui tendait droit et haut devant lui, une puissante épée. Elle serpentait ensuite, gravissant les étages organisés en cercles concentriques, entre les innombrables blanches bâtisses imposantes de la ville, jusqu’à la citadelle, au sommet, qui dominait la ville et qui semblait accrochée à la montagne.

Après de longues minutes de montée, le mystérieux encapuchonné invita Ferethor et Genugorn à quitter la rue principale au profit d’une petite ruelle propre. Quelques mètres plus loin, il avait laissait les deux amis devant une haute masure blanche, et après avoir glissé quelques mots au garde en faction devant l’entrée de la vaste demeure, il les enjoint à choisir une chambre à leur convenance avant de se retirer aussi mystérieusement et élégamment qu’il était apparu.

Ferethor et son cousin n’eurent pas le temps de le remercier que le sombre capuchon de l’inconnu avait disparu dans la nuit.

- Cet étrange seigneur nous a rendu là un fier service ! murmura Genugorn.

- Oui, certes, répondit Ferethor ! Hâtons-nous à présent ! Grande est ma fatigue et douce sera la nuit, dans une si belle demeure ! Garde ! Conduisez-nous à la première chambrée disponible pour moi ! Mon ami choisira celle qui lui conviendra le mieux !

Et remerciant encore dans son esprit la bienveillante apparition de l’inconnu encapuchonné, Ferethor prit congé de Genugorn et du garde qui le laissèrent devant une porte de bois massif fièrement travaillée.

[Hrp : suite du récit dans "La Masure du haut de la cité". Ici : http://rpglordoftherings.forumactif.com/minas-tirith-f48/la-masure-du-haut-de-la-cite-t4021.htm ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aerelia

avatar

Nombre de messages : 36
Age : 27
Date d'inscription : 16/10/2008

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Sam 20 Fév 2010 - 21:03

- Grrrmgmrffd.. Décidement le temps n'est vraiment plus à la guerre..

C'est ainsi que, gromellant dans sa barbe -pour le peu qu'elle en ait eu-, la jeune guérisseuse fit son entrée dans la bien connue, 'Auberge de Patrocle'. Traînant ses savates et ses misérables fripes jusqu'à une table du fond, elle s'assit et poussa un soupir de soulagement : qu'il était enfin bon de s'asseoir après une rude journée. Les affaires n'étaient pas au beau fixe. L'épisode des morts passé, les gens s'en étaient retournés chez eux, et le nombre de ventes de ses herbes, qu'elle soient médicinales ou non, s'était rapidement estompé. La guérisseuse passait ses journées à vendre des infusions. En y pensant elle ne put que s'exclamer :

- Des simples infusions ! Voyez à quoi j'en suis réduite !

Puis d'une voix plus basse elle poursuivit son monologue :

- Je ne suis pas venue ici pour perdre mon temps et mon art, à vendre des herbes aromatiques à des petites ménagères de pacotille...


Une de ces ménagères se trouvant justement tout proche d'elle en compagnie de son mari lui lança un regard de travers.

* Et comme si ca ne suffisait pas je me retrouve comme une misérable à parler toute seule ! Et regardez moi ces misérables vêtements... C'en est honteux, je ne peux pas continuer comme ca ! *


La serveuse lui apporta une pinte de bierre, sans qu'elle l'eut commandé. Aerelia la remercia et porta le liquide à ses lèvres. Elle était une habituée ici. Elle venait tous les soirs après sa journée de travail pour se détendre avant de rentrer chez elle. Et tous les soirs depuis des années -à quelques exceptions près- elle venait et commandait la même chose. A tel point qu'il lui était devenu inutile de passer commande, elle n'avait plus qu'à s'installer, boire, puis rentrer chez elle.

Puis subitement elle se prit une gifle mentale et la réalité s'imposa tout naturellement à elle : elle ne pouvait pas rester dans la cité blanche encore longtemps. Il allait falloir qu'elle parte ailleurs si ne voulait pas finir à mendier dans les rues.

Ses pensées s'évadèrent vers d'autres régions, des prévisions de voyage, plus ou moins lointains.. Il allait falloir qu'elle trouve acquéreur pour la maisonnette qu'elle possédait, puis qu'elle aille rendre visite à ses parents, et encore qu'elle se fasse un bagage.. Ca n'était pas encore gagné.

Reposant la chope de bière vide, elle se leva déposa les sous nécessaires au comptoir de la taverne, et traîna ses savates jusqu'au dehors. Il était temps de quitter la blanche cité et de rentrer chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carden
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 377
Age : 26
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cape, capuchon, dague, épée courte elfique, arc de fabrication elfique
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mer 24 Fév 2010 - 10:44

Ayaral entra et alla s'installer comme à son habitude dans le coin le plus sombre de l'auberge. Il ne commanda rien et le serveur n'osa pas le lui demander. Puis deux elfes entrèrent à leur tour, encapuchonnés afin de ne pas trop attirer l'attention. Ils s'assirent à la table du Prince et attendirent, ; ils n'osaient prendre la parole.

J'ai décidé que le moment était venu de nous mettre en action. Les négociations sont lentes avec Denethor à ce que j'ai entendu dire, nous allons accélérer les choses. Notre royaume doit se réveiller. Enwë, tu iras à Mithlond dès demain avec une dizaine de nos hommes. Je te donnerai un message avec les instructions que tu devras remplir. Finlod, tu t'occuperas de ranger la masure avec les elfes restant, nous irons nous installer dans une autre bâtisse plus petite que j'ai déniché dans le dernier niveaux. Ensuite, tu iras avec cinq à six de nos frères pour une mission un peu spécial dont je t'entretiendrai quand nous serons installés. Pour ma part, je ne sais pas encore ce que je dois faire, mais d'ici-là, les choses auront changés. Partez, maintenant. Vannë helmo !

Sur ces derniers mots, les deux elfes se levèrent et disparurent dans la nuit. Ayaral, lui, resta là. Il sortit même une pipe dont il tira quelques bouffées. C'était une chose qu'il avait découvert dans la cité et qu'il lui plaisait beaucoup. Il se dit même que si le temps lui permettait, il irait dans la Comté voir ses cousins et observer ces êtres merveilleux que sont les hobbits.

Il se décida à commander une boisson lorsqu'il vit le regard noir que lui lançait l'aubergiste. Il se sentait somnolant, peut-être était-ce la boisson. Pourtant, cela ne lui était jamais arrivé. Aurait-il cette faiblesse des mortelle ?

Tout à coup, il s'affaissa et tomba à terre.

Le voile blanc réapparut, et cette fois, il se transforma en montagne. Il reconnut Erebor. Puis un nain lui apparut ainsi qu'un autre qu'il lui parut bien étrange. Cette vision s'estompa.

Décidément, il semblait que les Valars lui torturaient l'esprit. Mais après tout, cela n'avait aucune importance du moment qu'il accomplissait sa tâche. Il se rendit compte alors qu'il était entouré de toute l'auberge qui le regardait avec des yeux exorbités. Il se releva, joua des coudes et se retrouva dehors. Il semblait qu'il fallait encore accélérer les choses.


La mort n'est pas une fin
Mais un autre chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5414-carden
Aerelia

avatar

Nombre de messages : 36
Age : 27
Date d'inscription : 16/10/2008

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Sam 27 Fév 2010 - 13:26

Une semaine avait passé depuis sa décision de partir de la cité blanche pour trouver fortune ailleurs. Les choses n'avaient pas avancées aussi vite qu'elle l'aurait désiré. Il lui fallait trouver quelqu'un pour s'occuper de la petite masure dans laquelle elle dormait. Cet endroit lui tenait beaucoup à cœur, et elle ne voulait pas partir en la laissant à l'abandon. Mais les temps étaient dur pour tout le monde, et trouver quelqu'un pour la reprendre s'avérait beaucoup plus difficile.
Ceci mis à part, il lui fallait aussi collecter un certain nombre d'herbes médicinales. Le voyage pourrait être long et elle ne savait pas si elle pourrait se réapprovisionner correctement une fois sa destination trouvée...

C'est l'esprit préoccupé qu'elle entra dans l'auberge de ce bon vieux Patrocle et qu'une serveuse lui apporta sa chope de bière quotidienne. Le temps était à la détente, l'auberge bondée, et les soucis la rattraperaient bien demain.

Elle entendit soudain un bruit sourd à sa droite. Un homme venait de tomber à terre la tête la première. Elle ne put s'empêcher de grommeler

- Gmmmh encore un soulard qui n'a pas pu s'arrêter de boire.

Elle n'avait pas l'intention de bouger de son banc, mais l'absence d'un quelconque verre sur la table de l'inconnu l'interpella. Soufflant d'irritation, elle se leva tout de même verre l'origine du bruit. Un petit attroupement s'était déjà formé autour de l'homme..

Ou plutôt de l'elfe serait il bon de dire. D'ailleurs ce dernier reprenait dores et déjà connaissance. Et avant que quelqu'un n'eut le temps de réagir l'inconnu était déjà sorti de l'auberge.

Aerelia retrouva bien vite son banc et sa bière et s'émerveilla des possibilités de récupération des elfes.

* Exceptionnel. Vraiment incroyable. Ils ne doivent pas avoir besoin de guérisseurs.. Quelle race résistante ! Ça sera inutile que je me dirige vers leurs Royaumes. Et puis de toute façon, je ne serai peut être pas la bienvenue... Huuum .. Il vaudra mieux que je commence par aller dans le Nord ou à l'Ouest. Oui de toute façon aller dans le sens contraire serait totalement farfelu *

Sa bière terminée, la jeune femme traversa comme à son habitude la salle en traînant des pieds et s'empressa de sortir de la cité avant que les portes ne soient fermées. Il allait falloir qu'elle active son départ.. Elle ne voulait pas trop traîner. Il allait falloir passer à la vitesse supérieure dorénavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mer 3 Mar 2010 - 15:07

Voila bientôt trois jour que Morandir est de séjour à Minas Thirit et l’ennui commençait à se faire ressentir ainsi que l’étouffement a l’égard d’une citée bruyante et surpeuplé. Et ce n’est pas étonnant âpres avoir passé toute son enfance au milieu des arbres et de la nature et de se retrouver, très peu de temps plus tard, dans une des plus grande citée des terre du milieu le sentiment d’étouffement prend vite le dessus. Et puis il y a trop de monde a son gout, lui qui vivait dans une petite communauté de Rôdeur il n’est pas très a l’aise avec toute cette diversité de personne si différente. Ainsi donc le voila à l’auberge de Patrocle dans un coin de la pièce avec son capuchon sur la tète (petite habitude qu’il a acquit avec le temps) et une bière a moitié vide en face de lui. Il scrutait la pièce et réfléchissait s’il était possible de rencontrer des personnes de son peuple qui lui rappellerait son ancienne vie au camp. Il était dans ses songes quand il eu un mouvement de foule vers un coin de la pièce ou, quelque secondes plus tard, un homme joua des coudes pour s’extirper de cette attroupement et quitta rapidement l’auberge dans l’incompréhension total des clients attrouper dans le coin.

« Décidément les gens sont vraiment étrange dans cette citée. » pensa Morandir en observant la scène
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Sam 6 Mar 2010 - 21:14

C'était une Lisril essoufflée qui s'arrêta devant l'auberge de « Chez Patrocle ». Et pour cause, elle venait de loin. De Khazad-dûm à Minas Tirith, un voyage de deux semaines à travers les déserts du plateau. Deux semaines à faire la cuisine pour un vingtaines de marchants et cinq gardes, en compagnie de deux autres femmes de l'expédition. S'occuper des taches ménagères n'était pas dans la contrat, elle avait payé sa place de voyageuse, mais ils ne lui avaient pas laissé le choix. Elle s'était mise à les détester petit à petit, ces soiffards misogynes et grossiers qui n'avait de cesse de se moquer de sa petite taille. Néanmoins, avec le temps, les moqueries semblèrent se dilapider et elle avait eu tout le temps de réfléchir à un moyen de se venger.

Arrivés, comme par miracle, tous vivants, à la cité de l'arbre blanc, ils avaient entrepris d'envahir le marché afin de vendre le métal des mines des monts venteux. Les plus modestes avaient récupérés cuivre et fer, alors que d'autres plus riches en avaient ramené de l'or. Le plus prospère de tous, un véritable géant, du nom de Gahad, qui avait financé la caravane, transportait même une petite pépite du plus beau trésor des nains : le minerais scintillant. Lisril connaissait mieux que personne la valeur de ce minuscule morceau. Le soir venu, elle s'était introduite dans la grande roulotte du chef de l'expédition avec pour but d'y subtiliser le précieux métal. Tout ce serait bien passé si la hobbit, pourtant discrète, n'avait pas été tentée par les autres bijoux qu'elle y trouva. Aveuglée par l'éclat des pierres et de l'argent, elle avait tout voulu prendre, et elle avait commencé à fourrer toutes les pierres dans son sac. Un travail qui lui prit beaucoup trop de temps pour qu'on ne la repère pas. Quand elle avait entendu l'énorme propriétaire se réveiller, elle avait paniqué et tout laissé tomber dans un grand fracas. Elle n'avait réussie qu'à saisir la pépite et à s'enfuir.

Elle avait couru, poursuivie par les soldats de garde et par les cris du marchands et était arrivée ici après une journée de cache-cache, avant de parvenir enfin à se fondre dans la foule. Lisril savait néanmoins que sa carrure la rendait facilement reconnaissable, à condition qu'on ne la prenne pas pour un enfant. Oui, si seulement on pouvait la prendre pour une de ces gamines de rue, sans famille et sans avenir. Le mieux était de rentrer dans cette auberge pour souffler un peu. Elle avait pris un peu d'avance sur ses poursuivants, qui devaient à présent questionner les passants sur la présence d'une « jeune fille blonde d'environ un mètre, une hobbit, vous voyez ? », la messagère avait donc un peu de temps.

La pâle pénétra donc dans l'établissement à la clientèle abondante. Elle avait l'habitude de ce genre d'endroit pour avoir passé cinq ans dans un endroit similaire. Qu'il fut bondé était une bonne chose, elle en serait d'autant plus dure à repérer. Elle vérifia encore une fois la place de son butin dans sa poche puis son regard pivota pour rechercher un endroit discret et tomba sur une minuscule table en coin de la salle dont le seul occupant était un homme encapuchonné. Qu'à cela ne tienne, elle n'avait pas peur des gens en général, et des gens masqués en particulier.

« Sa capuche lui sert à camoufler une faiblesse, et tant qu'il possède une faiblesse, il est vincible. Aucune raison de s'inquiéter. » murmura-t-elle pour elle-même.

Lisril s'avança d'un pas léger mais déterminé vers le solitaire et pris place à sa table. Elle pensa tout d'abord à le saluer, sans toutefois lui demander une quelconque permission pour s'y installer. Après tout, l'auberge ne lui appartenait pas, pas plus que le meuble.

« Salut, moi c'est Nienna ! T'es d'ici ? »

La jeune hobbit remarqua ensuite le fond de bière restant dans la choppe posée devant lui, et se rappela qu'elle avait soif. Elle ne trouva pourtant aucune raison de payer sa consommation alors qu'elle en avait une à disposition juste à côté. Il suffisait de s'en emparer.

« Tu ne la termine pas ? » dit-elle en saisissant le gobelet d'un geste vif pour le porter à ses lèvres de ses deux mains.

Elle attendait maintenant d'un air serein par dessus le rebord de la choppe la réaction de l'individu dépossédé. Lisril était en fait plutôt inquiète, se demandant vaguement si elle n'avait pas été trop loin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Dim 7 Mar 2010 - 12:40

Morandir regardait l’homme quitter la pièce et repensa soudainement à son long voyage qu’il avait entrepris quelques jours auparavant. En effet impossible d’oublier se voyage, qui était surement, le plus long qu’il a entreprit depuis sa naissance. C’est vrai qu’en y repesant Morandir à traverser la terre du milieu en partant de son camp Dunedain au nord-ouest de Fomcombe pour Arriver a Minas Thirit, qui est, l’extrême opposer. Il se rappelle encore de l’escale a Foncombe âpres trois jours de marche ou il avait aperçu quelque Elfes et même un Dunedain, qui, tout comme Morandir, qui se reposait d’une journée de marche interminable. Hélas, Morandir n’avait encore rien vu pour ce qui est de la marche interminable, en effet le lendemain de bonne heure Morandir quitta Foncombe pour le sud en longeant les monts Brumeux. Et la route pour la trouer du Rohan ne sera pas des plus simples, en effet il a valu a Morandir deux semaine de marche pour arriver à la trouer du Rohan en traversant l’Eregion et le Sunlând. Il du se nourrir de sa chasse pendant deux semaine et trouver des ruisseaux pour pouvoir boire mais il avait l’habitude car étend jeune il avait participé a épreuve de survie pendant un mois avec d’autres jeunes de son âge. Enfin, âpres qu’il fut arrivé a sa destination, il se dirigea en direction de l’Est vers le Rohan mais voulais longer par le sud pour pouvoir apercevoir le gouffre de Helm et Edoras sur sa route. Il vit finalement le gouffre de Helm en soirée mais voulu rejoindre Edoras le plus vite possible, alors il ne fit pas d’escale bien qu’il en avait terriblement envi. En effet âpres sa longue route des monts Brumeux. Il arriva donc a Edoras en début de mâtiner on il eu du mal à passer la porte a cause d’une certaine histoire sur un homme du gondor et un petit roue qui avait voulu forcée le passage quelque jours auparavant. Il dormi donc dans une auberge toute la mâtiner puis reparti en début d’âpres midi vers Minas Thirit. Il arriva à Minas Thirit 5 jour plus tard.

Alors qu’il était dans ses penser il fit un petit être entré dans l’auberge, scruter la pièce et se diriger presque aussitôt vers la table ou Morandir était installer. Morandir su tout de suite que ce n’était pas un enfant comme tous ceux qui courent dehors en criant mais un vrai Hobbit de prés de cher eux. Tous ce qu’il savait des Hobbits c’est que s’était des êtres très courtois et poli qui vivait tranquillement avec les leurs dans des trous, et qu’il ne s’intéresse pas à la vie extérieure tous comme nous on ne s’intéresse pas à eux.
Le Hobbit était enfin arriver à sa table et demanda aussitôt à Morandir.


« Salut, moi c’est Nienna ! T’es d’ici ? »


Morandir, qui se posait des questions pour savoir si s’était dans les coutumes des Hobbits de tutoyer une personne que l’on ne connaît pas.

« Tu ne la termine pas ? » dit-elle en saisissant mon verre de bière d’un geste vif afin de le porter à ses lèvres.

Morandir ne compris pas tout sur le coup et répondit a son interlocuteur.


« Je m’appelle Morandir et je viens d’Arnor. Et je peux vous dire que je pensais mieux connaître les Hobbits que sa, cependant pourriez vous me dire si il y a eu quelque changement de coutume Hobbit s’est dernier temps ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mer 17 Mar 2010 - 16:24

Lisril gratifia le rôdeur d'un regard de coin. Il semblait lui reprocher quelque chose dans son comportement. Sans doute n'avait-il pas apprécié qu'on termine sa bière, mais, chose intéressante, il n'avait ni porté la main sur elle ni crié au vol, elle en déduit donc que c'était quelqu'un de bon ou de timoré, peut-être les deux. Elle n'aimait pas vraiment qu'on la rapproche de ses cousins bruns, car en tant que pâle, elle se sentait infiniment supérieur à eux. Dans le même genre, mais au dessus. Elle ne connaissait pas grand chose des habitudes du petit-peuple, sachant simplement qu'elle ne s'interdirait pas de parler ainsi aux inconnus dans son genre. Elle se contenta de hausser les épaules et de secouer la tête.

« Sais pas. »

La hobbit décida de ne pas laisser le silence s'installer et enchaîna directement sur un autre sujet de conversation. Elle était persuadée d'avoir trouvé un nouveau pigeon pour veiller sur elle. Les hommes purement gentils étaient les plus simples à manipuler. Il ne lui restait plus qu'à espérer que l'inconnu soit de ceux là.

« Alors tu viens d'Arnor ? Hé ! C'est loin ça, non ? Tu repars bientôt ? »

Elle ferma la bouche à la fin de sa tirade. Et la ré-ouvrit aussitôt. Les circonstances n'allaient pas laissé au forestier l'occasion de répondre. Un homme, le crâne rasé et mesurant bien deux mètres fit son apparition dans l'auberge, flanqué d'un duo de soldats en armure. Lisril plongea derrière son voisin masqué. Elle avait reconnu le ton inquisiteur qui avait traversé toute la salle pour questionner les clients sur la présence d'une semi-femme à la chevelure blonde, en l'occurrence, elle. La hobbit savait que cette voix tonitruante appartenait à Gahad en personne. Il devait être furieux. Elle sentit la sueur couler le long de ses tempes alors que son cœur s'accélérait. Elle parvint tout de même à glisser quelques mots au rôdeur qui lui servait d'abris.

« C'est l'homme qui me poursuit depuis hier. Il en veut à la fortune de ma famille. Il a déjà tué ma mère, et il me cherche. »

Le ton était convainquant et Lisril jouait la comédie avec talent et habitude, se laissant même aller à quelques saccades pénibles pour souligner son désespoir. Elle mémorisa son propre mensonge. Elle connaissait la règle d'or qui était de ne jamais les oublier, sous peine de se voir enlever toute crédibilité. Celui-là était plutôt simple à retenir, mais il faudrait ensuite aménager son environnement. A supposer que ce Morandir pouvait aussi être appâté par l'argent, elle espérait également que l'idée de recevoir une récompense de sa « riche » famille, l'enthousiasme assez pour qu'il prenne quelques risques. Elle ferma les yeux et attendit.


Dernière édition par Lisril le Ven 10 Sep 2010 - 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aerelia

avatar

Nombre de messages : 36
Age : 27
Date d'inscription : 16/10/2008

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Sam 20 Mar 2010 - 14:34

Ce serait le dernier soir qu'elle passerait dans la cité blanche. La jeune guérisseuse avait enfin réglé tout ce qui devait l'être pour son départ. Sa massure ne serait pas laissée à l'abandonner des voisins fermiers avaient enfin accepté de s'en occuper. Elle avait aussi pu revendre la majeure partie des affaires qu'elle avait décidé de ne pas emporter au marché.

Pour sa dernière soirée entre ces murs, elle avait décidé de ne rien changer à ses habitudes. Elle dégusterai seulement deux bières au lieu d'une seule pour fêter son départ. Autant dire qu'elle s'autorisait une folie.

L'auberge était moins calme que les autre soirs. Cela s'expliquait aisément par le fait que nous étions en fin de semaine et que les gens venaient naturellement se détendre plus facilement après une journée de dur labeur.

Comme à son habitude elle s'installa dans le fond de la salle. Sa bière vint naturellement la rejoindre peu de temps après et Aerelia la dégusta avec un plaisir non dissimulé.

Si elle avait décidé de ne se joindre à personne pour discuter, elle n'en restait pas moins quelques peu attentive à ce qui pouvait se passer tout autour d'elle. Après avoir écouter un jeune couple parler pendant plusieurs minutes de leurs projets de mariage, elle détourna son attention vers une autre table. Un homme, discret en présence d'une semi femme. Assez étrange comme couple. Ils auraient facilement pu passer pour des comploteurs... Mais cela ne la concernait en rien. Il n'était pas question qu'elle se fourre dans des ennuis ce soir. Elle se détourna donc de la conversation.. pour pouvoir mieux se concentrer sur la tenancière. Elle ne manquait jamais une occasion de faire une gaffe, pour le plus grand plaisir d'Aerelia. C'est une des choses qui faisaient qu'elle aimait cette auberge. En plus de sa bonne bière il s'entend.

Avisant la tenancière qui passait non loin :

- Hé ! Une autre !

En levant sa bière dans sa direction. Elle vit avec plaisir l'étonnement de la serveuse. Depuis le temps qu'elle venait ici, jamais elle ne s'était permise d'en reprendre une. Peu importe.

Ses bagages étaient prêts. Il fallait qu'elle ressorte de la cité chercher son ballot, dorme quelques heures puis elle pourrait partir. A pieds il s'entend. Comme découvrir de nouvelles herbes sinon ?

Elle vida sa chope d'un trait puis se leva pour quitter l'auberge. Elle déposa au comptoir le paiement dû puis sortit. Elle se sentait étrangement légère, heureuse. Et surtout excitée de découvrir de nouveau horizons..

[Suite dans les voyages]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mar 29 Juin 2010 - 9:49

Morandir continua de dévisager la hobbit assise devant lui en écoutant ses propos, il comprit qu'il était sujet de fortune, de meurtres et de l'homme qui venait d'entrer avec les deux soldats. Après un bref coup d'œil Morandir aperçut en effet l'homme et deux soldats de la cité près de la porte de l'auberge qui questionnaient quelques clients. Morandir se demanda alors comment l'homme avait pu tourner à sa faveur sa recherche pour qu'il puisse bénéficier de deux soldat de Minas Tirith avec lui.
Alors que soit disant il recherchait la hobbit pour sa fortune. Morandir se retourna vers la hobbit en chuchotant.

«Je vais chercher une nouvelle bière tu as fini la mienne»

Bien que Morandir n'avait pu très soif il se leva et se dirigea vers le comptoir. Puis il commanda une nouvelle bière que Patrocle lui servit aussitôt, Morandir se pencha alors vers Patrocle.

«Dit moi tu sais pourquoi ces soldat sont là» demanda Morandir tranquillement.

«Ça oui, c'est une histoire de vol, à ce qu'il paraît une hobbit nommée Lisril aurait volé une pépite de Mithril à Gahad le grand type là bas» dit il en montrant de la tête.

Lisril, ce n'est pas le nom que la hobbit avait donnée à Morandir. La hobbit lui a dit qu'elle s'appelait Nienna. Morandir commença a avoir des doute sur l'innocence de la jeune hobbit. En effet premièrement elle dit qu'elle est riche or son accoutrement est sale et plutôt vieillot, elle a également préférer vider la bière de Morandir plutôt qu'en acheter une comme tout le monde. Et maintenant elle ment sur son prénom.

«Merci bien» dit tout de même Morandir en souriant a l'aubergiste.

En revenant a sa table Morandir s'aperçut que Lisril ne lâchait pas des yeux l'homme et les gardes qui continuaient a questionner les clients a quelques tables d'ici. Morandir s'approcha d'elle et lui dit
à l'oreille.

«Ne panique pas, tant que les soldats sont la tu ne risques rien» dit Morandir avec un léger sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Jeu 19 Aoû 2010 - 21:35

Ikfrid entra dans l'auberge de son pas vif et, affichant son sourire habituel, il se posta face à la salle, comtempla cette dernière et s'écria :

"Que c'est bon d'être de retour au pays !"

Ne voyant pas de réaction en dehors des regards étonnés qui se demandaient qui pouvait donc bien être cet homme qui braillait à cette heure, Ikfrid s'assit à une table et pris soigneusement le temps pour regarder tout les détail qui avait changés depuis son depart dans cette auberge.

Quelques minutes plus tard, Ikfrid commenca à essuyer son épée avec un bout de chiffon.
L'épée paraissait avoir vécue et pourtant, on voyait dans le regard du jeune homme quelle ne serait pas jetée de si tôt .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Ven 10 Sep 2010 - 20:13

Une petite seconde, il n'en fallu pas plus à la messagère pour se faufiler, à l'insu des autres clients, sous la table alors que Morandir s'éloignait. De sa cachette, elle ne pouvait que voir les bas des personnes présentes, mais ça lui suffisait. Elle attendit patiemment le retour des pieds du rôdeurs tout en redoutant que s'approchent les sandales du marchant et les les bottes des gardes. A peine son nouvel « ami » fut-il revenu qu'elle lui répondit, assez fort pour traduire la panique, assez faible pour ne pas être entendue.

« Tu es dingue ! Les soldats sont dans le coup. Ce monstre a plein de contacts, la cité est corrompue par des gens comme lui, tu sais. »

Nouvelle dans la ville, et en général assez peu familière des administrations humaines, elle ne pouvait que le supposer... Ce qui, outre mesure, ne l'empêchait pas de l'affirmer quand même. Gahad avait probablement beaucoup de connaissances, mais là encore, ce n'était qu'une conjecture hasardeuse, bien que ce ne fut pas le plus difficile à imaginer. De toute façon, sa cause était légitime, du moins d'après les lois de Minas Tirith. Elle ne risquait sans doute pas la mort si elle se faisait attraper, comme elle l'avait prétendu, mais un séjour en prison ne lui disait rien du tout. Si en plus les cellules ressemblaient à celle des nains; elle préférait ne pas penser à ces trous humides, froids et habités par les rats et les blattes. La hobbit se rassura en se disant que jamais encore on ne l'avait prise, et que ça n'avait aucune raison d'arriver aujourd'hui. Elle se força à reprendre son calme.

« Bon, on va attendre qu'ils passent. Si on te demande, tu dis que je suis pas là, pas vrai ? » dicta-t-elle avec espoir.

Lisril inspira une grande bouffée d'air avant de couper sa respiration : elle entendait l'escorte approcher aux grands pas métalliques des soldats. A peine plus léger, celui de Gahad atteint finalement la table. Elle se le représentait très bien. Il devait sourire de ses lèvres épaisse mais rusées, un air rude et gaillard à son visage massif, en contrôlant, tout en même temps, avec tact son énervement. Le choc de la lourde bourse pleine d'or qu'il jeta en guise de démonstration fit trembler la table. D'un ton grave, le géant commerçant s'adressa au rôdeur sans le ménager.

« Tu sais quelque chose sur une jeune femme, de la taille d'une enfant, les cheveux blonds, du genre... agaçante ... ? Tu seras généreusement récompensé, c'est l'occasion de se remplir les poches facilement. » Il s'arrêta un instant, scrutant de ses petits yeux bleus pâles -ceux qui faisaient si facilement croire qu'il lisait dans les pensées les plus secrètes- son interlocuteur, avant de reprendre. « Et je vais te dire ce que je dis aux autres clients : cette fille ne vaut pas la peine qu'on la protège, alors réfléchis bien. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Dim 12 Sep 2010 - 19:30

Morandir espérait que le fait de la rassurer sur la présence des gardes lui permettrait de faire fasse a Gahad. Cependant elle lui répliqua dans un mouvement de panique que les gardes était surement dans le coup. Morandir se mis a douter, et si elle avais raison, et si les gardes était de mèche, et si Gahad en voulais réellement à sa fortune et qu'il serais près à la tuer. Autant de question sans réponse se disait Morandir.

« Bon, on va attendre qu'ils passent, Si on te demande, tu dit que je suis pas là, pas vrai ? » dit la voix de Lisril à coté de la table.

Morandir repris cet esprits et regarda l'endroit ou Lisril se tenais quelques seconde auparavant avants de glisser rapidement sous la table. Ils réalisa alors qu'il était debout avec sa chope de bière dans la main tous seule près de sa table. Morandir s'assit donc tranquillement à sa place et posa sa chope devants lui en regardant Gahad et les soldats s'avancer vers lui. Il vit alors Gahad sortir une bourse et la poser avec force sur la table. Puis il s'adressa a Morandir d'une voix forte.

« Tu sais quelque chose sur une jeune femme, de la taille d'une enfant, les cheveux blonds, du genre... agaçante ... ? Tu seras généreusement récompensé, c'est l'occasion de se remplir les poches facilement. » dit le géant d'une voix forte « Et je vais te dire ce que je dis aux autres clients : cette fille ne vaut pas la peine qu'on la protège, alors réfléchis bien. »

Morandir regarda la bourse d'or près de sa chope et se demanda si cette homme était vraiment près débourser une grande somme ou étais-ce juste pour piéger ceux qui savait des choses. De toute manière Morandir ne que faire de l'argent.

«  Une fille de la taille d'une enfant avec des cheveux blonds. Comment s'appelle donc cette fille ? » fit Morandir le plus naturellement possible.

« Cette voleuse se nomme Lisril » fit Gahad en serrant les poings se qui fit craquer ses doigts.

Morandir bu une gorger de sa bière et répondit « Une voleuse ?, qu'a tel donc voler pour que vous proposer autant d'argent pour sa capture ?

« Cette sale fouineuse ma voler une pépite de Mithril » tonna Gahad d'une voix forte

« Il se trouve que j'ai croisé une hobbit aujourd'hui qui correspond à votre description » Morandir bu une gorger de bières et continua « Malheureusement elle ma dit qu'elle se nommait Nienna ».

« C'est elle, c'est elle » rugit Gahad « Ou l'avez vous vu ? »

«  Ici même il y a 10 minute, nous discutions quand vous êtes entrer. Ensuite je suis aller chercher cette chope que vous voyer et j'ai discuter brièvement avec Patrocle. Quand je suis revenus elle avais disparue et vous êtes arriver. » Morandir termina sa bière et enchaina « Je me rappelle juste qu'une personne est entrer il y a 2 minutes en attirant l'attention de tous le monde » dit Morandir en montrant du doigt le nouveau venu dans un coin sombre. «  Il a peut être vu passer une hobbit en entrant »

«  c'est vrais, surement. » dit Gahad en faisant signe au garde d'aller voir le nouveau venu.

Morandir se leva tranquillement et se dirigea vers le comptoir de Patrocle pour y déposer sa chope vide. Il remercia Patrocle et quitta l'auberge d'un pas tranquille.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   

Revenir en haut Aller en bas
 
Auberge 'chez Patrocle'
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes humains (uniquement RP) :: Gondor :: Minas Tirith-
Sauter vers: