Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Auberge 'chez Patrocle'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Dolan
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
avatar

Nombre de messages : 1413
Age : 30
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mar 11 Aoû 2009 - 18:56

[MJ on]

Laissant les jeunes gens finir tranquillement leur petit déjeuner, Patrocle retourna passer un dernier coup de balai dans la salle et sur le palier avant que les premiers clients ne se présentent. Si le tavernier aimait voir sa salle bien remplie, il appréciait aussi de la voir très propre.

Alors qu'il s'affairait, il entendit des exclamations venir de la pièce. Curieux, il s'approcha et trouva Evan livide, tenant dans sa main une lettre et dans l'autre une dague. Patrocle fronça les sourcils et s'approcha.

-Rangez-moi immédiatement cette lame, jeune homme, grommela-t-il. Pas de ça chez moi.

S'approchant un peu plus, il vit la sacoche et comprit que quelque chose n'allait pas. A ce moment là, un homme pénétra dans la taverne.

-Patron ! Une gnôle ! Sans ça, je commencerais jamais ma journée moi !

-J'arrive ! répondit Patrocle. Si je comprend bien, quelqu'un cherche à vous faire passer un message, messire. Je ne veux pas savoir de quoi il s'agit, je n'aime pas les problèmes. Mais si ça peut vous aider, je n'ai vu personne entrer pour déposer cette sacoche. Et je n'ai fait moi-même aucune commission pour qui que ce soit. Mais quoi qu'il en soit, je ne tolère pas qu'on sorte une arme sous mon toit.

Après un dernier regard d'avertissement incitant Evan à ranger l'arme, Patrocle se dirigea vers le bar pour servir le poivrot.

-Tu commence bien tôt aujourd'hui Stern. La nuit a été difficile ? demanda-t-il tout en le servant.

L'ivrogne eut un rire triste et répondit par une plaisanterie qui le fit rire jaune. L'auberge se remplit peu à peu, et Patrocle ne put plus prêter attention à ce qui se passait entre Evan et Tinwen. Pourtant, cela l'intéressait au plus haut point. Les deux jeunes gens finirent par monter dans la chambre pour y être plus au calme pour réfléchir à ce qui venait de se passer.

Mais alors qu'ils discutaient, le carreau de la fenêtre vola en éclats, brisé par une pierre qui roula jusqu'aux pieds d'Evan. Une lettre était ficelée au projectile.

"Je reconnais bien là tes manières de lâche, Evan. Tu n'as pas pu passer la nuit seul. Se protéger en s'entourant d'innocents, voilà qui n'est guère glorieux.
Un jour, tu devras faire face à la justice et répondre de ton crime. Mais nous ne voulons pas de témoins... Aussi, nous n'hésiterons pas à les éliminer s'ils deviennent trop envahissants. Prends garde, tu mets la vie de tes amis en grand danger...

Nous nous reverrons sous peu."


[MJ off]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3640-dolan-ses-differen
Tinwen
Guérisseuse / Grande Créatrice de Smileys

avatar

Nombre de messages : 384
Age : 1018
Date d'inscription : 02/08/2009

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mar 11 Aoû 2009 - 22:02

Tinwen lut à son tour le message et se remit à reflechir. Elle se dirigea vers la grande salle de l'auberge pour demander à patrocle un peu d'eau chaude pour prendre un bain. Le temps que celui-ci mette de l'eau à chauffer Evan etait descendu dans la grande salle avec toutes ses affaires.

- Je vais faire un tour en ville reste à l'auberge Tinwen

Le ménestrel passa la porte de l'auberge à toute vitesse et jeta un regard triste sur la salle puis se mit à courir dans les rues. Cela provoqua un déclic chez tinwen qui se précipita en haut récupéra ses affaires et se précipita a la poursuite du jeune homme qui s'enfuyait à toutes jambes.

{hrp : j'ai fais un post appelé "Les rues de minas tirith" pour la suite }



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3784-tinwen
Elyana

avatar

Nombre de messages : 76
Age : 24
Date d'inscription : 26/06/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mer 12 Aoû 2009 - 21:51

Elyana avait décidé de faire un tour dans Minas Tirith ce matin là. Elle fit le tour des rues, regardant autour d'elle, demandant quelques renseignements aux personnes qui se trouvaient sur sa route, et repensant évidemment a Amenelos. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle ressentait, mais elle était presque certaine qu'il avait conquis son coeur. Elle se demandait d'ailleurs comment se passait son entretien avec l'Intendant. Elle gloussa en l'imaginant clamer d'une voix théatrale la puissace de Numenor.

Enfin, tout cela n'était rien d'extraordinaire mais cela l'occupa une bonne partie de la matinée et au moins elle en avait appris plus sur la cité blanche. C'est alors qu'elle était passée devant l'Auberge dans laquelle elle s'était arrêtée la veille. Au départ, elle avait voulu se rendre aux Maisons de Guérisons pour rendre visite au barde mais elle avait renoncé, il valait mieux qu'il se repose.

Elyana entra alors dans l'auberge sentant quelques odeurs de nourriture bien moins raffinée que celle de l'Auberge des Charmes mais au moins pour ceux qui avaient faim, il y avait à manger.
Elle s'installa alors à une table au fond de la salle percevant sur son passage quelques murmures. Certaines personnes devaient certainement s'être souvenu de ce qui s'était passé la veille.

L'aubergiste vint alors à sa rencontre une fois qu'elle se fut installée. Un large sourire aux lèvres, il lui dit:

Alors Mademoiselle, on revient nous voir?


Et bien, je passais dans le coin alors je me suis dit pourquoi ne pas m'arrêter pour prendre une bonne tasse de thé.

Pour sur ! Je serais bien curieux de savoir ce qui est arrivé au barde insolent d'hier. Les soldats ont du lui donner une bonne correction.

Elyana ferma les yeux à cette réflexion. Le visage tuméfié du pauvre Alcest lui revint en mémoire mais elle chassa cette affreuse pensée d'un geste de la main. La jeune femme se tourna vers l'aubergiste et poursuivit d'une voix plus basse:

Disons qu'ils l'ont bien amoché. Enfin un jeune seigneur m'a aidé à le transporter aux Maisons de Guérison où l'on prend soin de lui à présent.

L'aubergiste hocha la tête et s'empressa de ramener a Elyana une tasse de thé fumant. Ils papotèrent encore un moment puis la rohirrim se rendit compte que la matinée touchait à sa fin. Se levant promptement, elle dit alors d'une voix joyeuse tout en sortant de l'auberge:

Veuillez m'excuser mais on m'attend. Au plaisir de vous revoir.

Elyana rajusta sa cape une fois dehors et se pressa de retourner à l'Auberge des Charmes là ou Amenelos devait tres certainement l'attendre.


On n'en découvre jamais assez....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Culgor
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2009

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions:
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Ven 14 Aoû 2009 - 21:25

Culgor entra dans l'auberge en compressant son doigt contre son nez. Alors qu'il s'apprêtait à entrer, quelques instants auparavant, un grand jeune homme avait ouvert brusquement la porte, et l'adolescent avait été contraint de faire connaissance avec les lourdes planches de chêne de cette maudite porte.
Il explora la salle du regard. Elle était sombre mais cependant bien tenue. Au comptoir était avachit un homme, noyant ses soucis dans l'alcool. Le patron de l'auberge, un homme grassouillet et plutôt massif, lui tournait le dos, occupé à astiquer des chopes, bien qu'elles ne soient pas particulièrement sales. Culgor s'assit à une table dans un coin de la salle, sans qu'aucune des deux personnes ne le remarque. Il sortit tant bien que mal un lourd manuscrit, ne pouvant utiliser sa main gauche, celle-ci comprimant toujours sa narine gauche. Son professeur le lui avait offert avant son départ, mais il n'avait jamais eu l'occasion de le feuilleter auparavant. Il le posa doucement sur la table, et souleva l'épaisse couverture. Le titre y était soigneusement caligraphié : "histoire du Gondor de la venue des grands navires au retour du roi et l'avènement de Tar Ellessar". Il palpa le parchemin. Du vélin. Le plus précieux parchemin.

"Dîtes-moi mon garçon, on entre comme ça chez Patrocle sans saluer le patron ?" demanda une voix bourrue. L'aubergiste venait de remarquer sa présence. Culgor devint écarlate. Il était bien embarrassé. Il oubliait les règles de politesses les plus élémentaires, ne se souciant que du lourd livre qu'il portait. Confus, il bafouilla :
"Oh ! je... Excusez-moi ! Je... J'ai été malpoli et... Enfin, je suis confus, mais...
-Y a pas de quoi ! rit le massif aubergiste. Mais n'vous inquiétez pas, c'mois qui n'vous ai pas remarqué, j'm'excuse ! Cependant, c'est bien triste de plonger dans un de ces tas de peaux sans accompagnement ! Que désirez-vous ?" L'aubergiste ne perdait jamais son sens des affaires. Il savait bien que le jeune homme voudrait s'excuser, bien qu'il ne soit guère en tord... L'aubergiste lui offrait ainsi le moyen de se racheter, moyen qui était bien sûr bénéfique pour ses caisses ! Le jeune homme, toujours écarlate, balbutia :
"Eh bien... Euh... Je... je vais prendre une bolée de cidre si vous en avez !
-Je vois, sourit l'aubergiste en clignant de l'œil, vaut mieux être lucide pour déchiffrer ces lettres !" Culgor hocha de la tête. Cependant, l'aubergiste n'avait pas finit avec lui. Désignant d'un signe de tête la figure de l'adolescent, il déclara :
"Votre nez pisse le sang, sauf votre respect ! Excusez-moi si j'suis indiscret, mais vous seriez vous battus ? J'préfère que mon auberge reste calme si vous comprenez c'que j'veux dire !
-Oh, ne vous inquiétez pas ! répondit le jeune homme, honteux. Cela va se calmer ! J'ai dû livrer combat contre une porte,
continua-t-il en désignant l'entrée de l'auberge, mais je n'ai pas eu le dessus !
-Ça ! Les bâtiments d'cette villes sont solides !
rit l'aubergiste. Et si vous désirez quoi que ce soit, n'hésitez pas à m'appeler ! Patrocle pour vous servir !" L'aubergiste laissa le jeune homme seul, allant chercher la bolée demandée. L'adolescent quant à lui, plongea dans la tumultueuse histoire du Gondor, oubliant le monde environnent.

[HRP : premier RP, j'espère qu'il est assez bien ! et n'hésitez pas à aborder mon perso, je veux pas rester seul ! Sad]



˜*• ˜”*°•.˜”*°•:alatariel: •°*”˜.•°*”˜ •*˜
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3807-culgor
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 17 Aoû 2009 - 13:06

Konrad franchit la lourde porte de l'auberge avec un soupir, en cette fin de journée. C'était la fin de son service, et il désirait profiter de son salaire dans les murs d'une bonne auberge, aprèsune journée difficile, dans la chaleur étouffante de son armure.

* Pfiou, enfin je respire. Cette maudite armure de métal va me tuer ! * songea-t-il avec amertume.
Néanmoins le service était le service. Lui qui s'était juré de servir sa cité autant que son ancien "travail" ne pouvait se permettre d'abandonner son poste pour des simples coups de chaleurs.

Il porta ensuite son attention sur la pièce où il venait d'entrer. C'était une modeste auberge, à l'apparence très agréable, et très propre. Cela étonna Konrad qui avait pour habitude de côtoyer les pires endroits. Seules quelques personnes étaient présentes dans l'enceinte, dont un habitué qui traînait au bar, le nez plongé dans un verre, deux groupes de personnes à table, et un garçon discret dans un coin, qui amusa fortement le jeune archer. En effet, ce jeune homme lisait un imposant manuscrit tout en s'essuyant le nez qui ne cessait pas de saigner. Cependant cela ne semblait pas l'ennuyer, car il était apparemment plongé dans sa lecture.

Konrad s'avança alors vers le comptoir, et déclara d'une voix sonore :

- Salut à toi aubergiste ! Je viens de passer une journée harassante, une petite chope me ferait le plus grand bien.
- Voilà ta bière mon gars
, répondit bourumment l'aubergiste.
- Dites moi, le petit homme au manuscrit, il saigne bien quand même, une bagarre ?
- Non, non apparemment il aurait cogné la porte un peu trop brutalement, à moins que ce soit la porte qui l'ait cogné
, fit le patron avec un sourire.
- Hum..., maladroit ?
- Je ne pense pas, mais allez lui demandait vous-même comme ça à l'air de vous intéresser
, murmura l'aubergiste, dévoilant une fois de plus ses deux rangées de dents, qui n'étaient pas aussi propre que son enseigne.

Tout en sirotant sa bière, Konrad se mit à dévisager le jeune homme, toujours occupé par son nez et sa lecture...

[hrp : je viens me joindre à toi, si sa dérange pas ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 17 Aoû 2009 - 13:15

Alors que la nuit approchait et que Morandir n'avait toujours pas mangé il entra dans l'auberge pour manger un morceau et récupérer de cette longue journée qu'il vient de subir sur les remparts. Lorsqu’il entra il vit que l'auberge était presque vide et quand il parcouru la pièce du regard il vit que toute les table était occupé sauf une ou il y avait un adolescent et un homme qui buvait en silence. Lorsque Morandir demanda s’il pouvait s’assoir l'adolescent le regarda puis hocha la tête et montra la chaise en face de lui. Morandir s’assis puis demanda le plat du jour a l'aubergiste.
Revenir en haut Aller en bas
Culgor
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2009

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions:
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 17 Aoû 2009 - 18:08

[HRP : Artelion : non, ça ne me dérange pas, mais je pars de demain au 29... Désolé de t'avoir fait parler dans mon RP, j'étais un peu obligé...
morandir : fais gaffe à ce que tous les évènements collent bien ! J'ai fait en sorte de rendre le tout logique, faisant venir Konrad à ma table alors qu'il était au comptoir...]

Ce n'était vraiment pas sa journée.Alors que Culgor était plongé dans son livre et dans l'histoire du Gondor, un soldat vint le déranger. Il s'agissait d'un de ces jeunes coqs, s'engageant dans l'armée dès qu'ils avaient l'âge requis, dans l'espoir de gloire et d'actes héroïques. Les sots ! Ils passaient leur temps à guetter un ennemis imaginaire ou a frapper ceux qui contestaient leur autorité. Son maître lui avait rapporté un cas d'un ménestrel qui avait exprimé ses idées face à des soldats. Ces mêmes soldats l'avaient frappé si fort qu'il avait été envoyé aux maisons de guérison. Des rustres et des brutes. Voilà ce qu'ils étaient. Le soldat lui demanda :
"Ça va votre nez ? Le bois des portes est dur par ici !" Culgor jaugea le jeune homme. Il avait une stature normale, cependant était plus musclé que l'adolescent. Celui-ci répondit :
"Mmh." Que lui voulait ce soldat ? Le provoquer ? Abuser de son autorité ? Nullement troublé par ce jeune peu bavard, il continua :
"Je peux m'asseoir à votre table ? Je me présente, Konrad, soldat au service de l'empereur Denethor, déclara l'homme d'armes en s'asseyant. Comment vous nommez vous ?
-Culgor."
L'adolescent n'avait guère envie de continuer la discution. Il replongea dans son livre, sans prendre garde à celui assis à ses côtés. Le soldat fit mine de s'intéresser à l'imposant manuscrit, mais se lassa rapidement et commanda une bière. La salle s'était remplie rapidement tandis que la soleil descendait à l'horizon. Le soldat continua à parler, tandis que l'adolescent s'enfermait dans son mutisme. Alors que la nuit approchait, un autre soldat entra. Il explora rapidement la salle du regard, puis se dirigea vers la table de Culgor. Encore un jeune qui n'avait pas la vingtaine. Quel gâchis ! Il demanda à son tour à s'asseoir. L'adolescent le regarda, puis hocha la tête et désigna une chaise en face. Avant que le nouveau venu n'ouvre la bouche, il se leva, alla payer Patrocle et quitta l'auberge, laissant les deux soldats ensemble. Il n'était resté ici que trop longtemps.

[HRP : désolé de vous quitter comme, mais c'est pour ne pas bloquer le jeu en mon absence...]



˜*• ˜”*°•.˜”*°•:alatariel: •°*”˜.•°*”˜ •*˜
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3807-culgor
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 17 Aoû 2009 - 18:59

( desoler Culgor j'ai du mal lire )


Tous en mangeant Morandir demanda a l’homme comment il s’appelait
- « A moi je m’appelle Konrad et je suis soldat » répondit celui-ci en souriant
- « Et sa fait combien de temps que tu es soldat » continua Morandir
- « C’est le premier jour et je trouve que c’est épuisant tu ne trouve pas ? »
- « Tu me le fait pas dire moi aussi c’est le premier jour » répondit Morandir en soupirant
- « Et toi aussi on te met sur les remparts ? » demanda Konrad
- « Ouai pourtant je ne t’es pas vu, tu étais ou ? »
- « Moi j’était au second niveaux au nord et toi ? »
-« Moi troisième niveaux au sud »
Morandir avait terminé son repas, déposa quelque pièce sur la table, salua Konrad en lui disait qu’il se reverrons surement et quitta l’auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 17 Aoû 2009 - 19:36

Le jeune garçon semblait ennuyer de la présence de Konrad, et cela se confirma par son départ de l'auberge, sans même un mot pour Konrad et le nouvel arrivant à la table.
Décu, Konrad se tourna alors vers cet autre soldat et commenca à discuter avec lui de choses et d'autres, principalement sur leurs nouvelles vies de combattants au service de Gondor.

Puis, tout comme l'adolescent au nez cassé, le soldat s'excusa de son départ, et parti de l'auberge. A nouveau, Konrad se retrouva seul. Il reporta son regard sur la salle, elle s'était bien rempli, et il ne l'avait même pas remarqué !

L'archer se décida alors à rentrer, car vu le monde, il devait commencer à se faire tard, la nuit ayant peut-être déjà recouvert la cité. Il paya l'aubergiste en le remerciant de sa convivialité, le félicitant sur son enseigne, puis quitta l'auberge à son tour.
Il se retrouva alors dans la rue, et partit en direction de la demeure de la caserne, où il devait, en tant que soldat, rentrer la plupart des soirs...

[ un peu court dsl mais je ne savais pas trop comment mettre fin à mon action solo^^]
Revenir en haut Aller en bas
Ismendil Evelion

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Jeu 27 Aoû 2009 - 12:11

La Cité Blanche, fleuron du Gondor, Ismendil la voyait fendre l'horizon depuis la veille, monté sur son cheval et allant au pas. Il traversa la plaine durant la matinée, allant droit, ne se tournant presque pas pour observer le paysage.
À l'heure du midi il se trouva aux portes de la cité. Le cavalier solitaire, en armes et armure, ne fut pas intercepté par les gardes à l'entrée de la ville, tout juste questionné sur ses intentions, ce à quoi il répondit de sa voix froide et grave :

«Je viens en ami, me reposer d'un long voyage et peut être trouver salaire pour ma lame. Connaissez-vous une auberge simple mais agréable ?»

«Pour sûr le mercenaire ! Va chez Patrocle, tu peux pas la rater, elle est au prochain niveau, sur la place. Le tenancier est sympathique et ses prix abordables. Allez, circule le mercenaire...»

«Merci.»


Ce dernier mot claqua au même moment où il donna un coup d'éperons dans les flancs de sa monture pour la faire repartir au pas. La tête droite, le regard fixe observant les différentes enseignes de boutiques, le corps droit, Ismendil traversa les rues, tenant négligemment les reines de son cheval d'une seule main et ne prêtant pas attention aux passants qu'il risquait de bousculer ou de renverser, le bruit des sabots de son cheval résonnait assez fort pour les avertir de son passage selon lui.
Arrivé sur la place du niveau indiqué par les gardes, le Dùnedain la balaya du regard, cherchant l'enseigne de l'auberge de Patrocle, ainsi qu'une écurie. Il trouva cette dernière en premier. Il mit pied à terre dans un léger fracas métallique et conduisit sa monture par la bride jusqu'à l'écurie.
Il entra et chercha du regard un lad ou un commis. Il aperçus un gamin, pas plus de 13 ans, et l'interpela :

«Hey, gamin, viens voir par là !»

Le jeune garçon s'approcha rapidement.

«Oui messire ? J'peux t'aider ?»

Il tendit la bride au gamin.

«Occupe toi de mon cheval, qu'il soit nourri, brossé, lavé et installé confortablement. Tiens, ça c'est pour toi.»

Alors que le garçon prenait les reines du cheval, Ismendil sortit d'une poche trois sous de cuivre, en même temps qu'il prenait ses affaires de voyage, et les donna au petit.

«Merci m'sieur, j'm'occupe de ton ch'val !»

Alors qu'il disait cela, Ismendil était déjà sorti de l'écurie, tenant ses deux sacs sur son épaule droite. Il venait de voir l'enseigne de l'auberge indiquée par les gardes de la porte. Il traversa la place, ne prenant pas attention des regards qu'on pouvait lui porter, et se planta devant la porte de l'auberge. Le Dùnedain changea d'épaule pour porter ses sacs et entra dans l'établissement. L'auberge semblait des plus banales, tables, bancs, cheminée, comptoir, escalier menant sûrement vers des chambres. Il se dirigea vers le comptoir, posa ses sacs à terre et s'adressa au patron :

«Patrocle c'est ça ? Bonjour. Une chambre, un repas et une grande chope de bière. Je prend la table là bas.»

À ces mots il ajouta une pièce d'or sur le comptoir et désigna une table vide. N'attendant pas de réponse de la part du patron, il reprit ses sacs et se dirigea bel et bien vers la table désignée. Posant à nouveau ses affaires à terre et s'asseyant sur le banc, le jeune homme blond commença à défaire ses gantelets, les posa à coté de lui sur le banc et s'étira de tout ce qu'il pouvait en attendant sa commande.

*Long voyage, il me faudra bien un peu de repos et puis je commence à plus avoir beaucoup d'argent... il va falloir que je trouve un travail...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Culgor
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2009

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions:
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Sam 29 Aoû 2009 - 21:46

[HRP : Ismendil Evelion, je m'incruste, y'a pas beaucoup de monde ! Wink Si tu veux, j'ai peut-être de l'aventure pour toi, jattend le feu vert des MJs...]

Culgor s'approcha prudemment de la porte de l'auberge. Lors de sa dernière visite, cette même porte lui avait littéralement brisé le nez. Il ne tenait pas à être une seconde fois blessé par ce mélange de chêne aussi dur qu'une pierre et de fer rouillé, aux couleurs proches de sa chevelure. Après un instant d'hésitation, il se décida enfin à l'ouvrir. Il ne pouvait rester éternellement indécis. Avant qu'il ne pusse faire un seul pas en avant dans la salle, un ivrogne s'effondra à ses pieds. Le jeune homme regarda avec dégout ce rebut de l'humanité. Elle était loin, la gloire des premiers Edains ! Il enjamba avec difficulté l'homme à terre, celui-ci n'étant pas vraiment maigre. L'individu allongé sur le sol de terre battue émit un puissant ronflement, attirant l'attention de l'aubergiste. Celui-ci s'excusa :
"Pardonnez-moi mon p'tit monsieur ! J'n'avais pas vu que celui-là avait assez bu ! Je suis surmené c'midi, à croire qu'tout l'monde s'retrouve chez moi ! Enfin, j'ai pas d'quoi m'plaindre ! Mais asseyez vous donc mon p'tit monsieur ! Je suis à vous dès que j'en aurait fini avec cet ivrogne ! Les temps sont durs pour certains, faut bien qu'ils oublient de temps en temps leurs chagrins ! Enfin, mieux vaut que ce soit avec modération, n'est-ce pas !" sourit l'aubergiste avec un clin d'oeil. Patrocle ne terminait pas de bavarder, et il continuer à se parler tout en traînant l'homme ivre dans un coin plus calme.
Culgor chercha du regard une table libre. Comme l'avait remarqué l'aubergiste, la salle était bondée. Une foule bariolée était attablée, occupée à boire, à manger, à discuter... Il longea le mur de pierre froide, cherchant une place vacante. Un groupe de paysans occupaient le centre de la salle, dépensant joyeusement l'argent gagné la matinée même sur les marchés de la capitale, de nombreux soldats profitaient de leur pause pour boire la délicieuse bière de Patrocle, les habitués étaient accoudés au comptoir et parlaient fort entre eux, quelques mercenaires s'enfermaient dans leur mutisme, attendant un début d'aventure... Toute la population de Minas-Tirith et de ses environs se mêlaient dans les tavernes de la capitale, mais l'on apercevait aussi quelques étrangers, bien qu'ils restent assez rares. Soudain, alors qu'il observait cette masse humaine, Culgor trébucha. Un homme avait laissé ses jambes dans le passage. Le jeune homme tomba lourdement sur le sol de terre battue, au pied d'un aventurier portant un équipement semblable à celui des soldats.



˜*• ˜”*°•.˜”*°•:alatariel: •°*”˜.•°*”˜ •*˜
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3807-culgor
Ismendil Evelion

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Dim 30 Aoû 2009 - 19:34

[HRP : aucun soucis pour ma part]

Patrocle venait d'apporter à Ismendil sa commande, un plat chaud se résumant à une gamelle de bouillie de gruau visiblement insipide agrémenté d'un bout de viande ayant plus de gras qu'autre chose et de morceaux de légumes, un morceau de pain assez conséquent et sa chope de bière bien fraîche et mousseuse.
Lorsque le tenancier s'en alla le Dùnedain le remercia sèchement, comme à son habitude et rajouta tout bas pour lui même :

«Et j'ai payé aussi cher pour ça... j'espère que la chambre sera bonne...»

L'ancien Chevalier de Dol Amroth commença à plonger sa cuillère de bois dans la gamelle et goûta la mixture portant le nom de "repas". En fait c'était pas si mauvais, mais ça avait plus le goût salé du morceau de lard qu'autre chose, le seul avantage de cette nourriture était son apport énergétique. Une nouvelle fois l'aventurier murmura pour lui même :

«Au moins... ça nourrit...»

Il entama alors sa bière, se laissant aller un peu arrière pour s'appuyer contre le mur derrière lui. Elle était bien fraîche, un goût un peu âpre mais agréable, la mousse épaisse était douce. L'homme sut tout de suite qu'il n'en prendrait qu'une seule chope, bien que bonne, cette bière s'annonçait forte en alcool.
Sur ce, la porte s'ouvrit sur un jeune garçon rouquin ayant l'air un peu dans la lune. Maigre, peu musclé, habillé du plus simple possible, dans des couleurs ternes, tout annonçait un énième paysan. Ismendil l'observa de son regard d'acier un très court instant avant qu'il eut une confirmation visuelle que la bière était forte. Un ivrogne tomba aux pieds du gamin, celui-ci l'enjamba alors que le taulier s'approchait, tout en s'excusant auprès du marmot, pour vider celui qui était plein. Visiblement ce Patrocle connaissait le garçon au vu du petit monologue qu'il lui adressa.
Le rouquin semblait ailleurs, observant tout le monde en s'avançant à la recherche d'une table libre, Ismendil avait pris la dernière, jusqu'à ce qu'il vienne s'effondrer par terre aux pieds de l'aventurier.

L'homme blond posa sa cuillère qu'il allait plonger à nouveau dans son repas, fit reculer son banc pour se lever. Une fois debout il fit un pas en avant, venant poser son pied droit à quelques centimètres de la tête du garçon. Il se baissa lentement et l'attrapa par le col pour le soulever.

«Allez petit, debout.»

Il le leva du sol visiblement sans grand effort, mais sans aucune violence. Et pour cause, il n'avait strictement aucun intérêt de le faire, pour plusieurs raisons, la première étant que des gardes étaient à une table non loin et que Ismendil projetait de rester au moins la journée et le lendemain dans la Cité Blanche... et de préférence dans la chambre qu'il avait payé et non une cellule sordide.
Une fois le rouquin mis sur pied il se rassit et désigna la place en face de lui en ajoutant :

«Tu cherchais une table, en voila une. Assieds toi et fait gaffe où tu met les pieds la prochaine fois gamin. Tu veux à manger ?»

La voix d'Ismendil était froide, sèche et grave, malgré la sympathie de ses mots. Il perçait du regard le jeune homme, observant sa façon de se déplacer et de réagir. Il eut la certitude que celui là n'était pas fait pour l'action...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Culgor
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2009

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions:
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Dim 30 Aoû 2009 - 22:28

Culgor se sentit brusquement tiré vers le haut. Avant qu'il ne comprenne ce qui lui était arrivé, il était debout, sur ses pieds. Il tituba et dut s'appuyer contre le mur de la salle. Le choc avait été violent. Il lui fallut quelques instants pour reprendre ses esprits. Ses jambes chancelaient encore sous son propre poids, qui n'était guère important. Si le mur de l'auberge n'avait pas été si près de lui, il serait tombé une seconde fois. Du sang dégoulinait de son front. Un petit caillou se trouvait précisément au mauvais endroit au moment de sa chute. Il avait l'impression que sa tête allait exploser tant la douleur était forte. Il se demandait encore comment il avait put se relever... Soudain, il se rappela. On l'avait relevé. Il se redressa. En face de lui se tenait un jeune homme immense. Il avait un visage fin, avec des yeux d'un bleu profond surmontés de sourcils fins. Une longue chevelure blonde couronnait sa tête. Il était revêtu d'une armure et un bouclier était posé à ses côtés. Il restait inexpressif, semblant attendre une réponse du jeune homme. Culgor remarqua à ce moment qu'il désignait le banc en face de lui. Il bredouilla :
"Mille mercis m'sieur ! J'suis désolé de vous déranger !" Il se frotta le front. Il allait avoir une belle bosse ! La douleur devenait à présent plus supportable. Il s'avachit plus qu'il s'assit sur le banc en face de celui qui lui était venu en aide. Il croisa un moment son regard, mais le détourna aussitôt. Il resta ainsi un petit moment ainsi, sous le regard perçant de son interlocuteur. Soudain, il eu conscience de manquer aux règles de la politesse. Il s'exclama:
"Oh ! Excusez-moi ! Je suis impoli ! Je me nomme Culgor, pour vous servir ! Encore mille mercis pour votre soutient ! Je me suis endetté auprès de vous ! Si je puis vous aider en quoi que ce soit, n'hésitez pas à faire appelle à moi ! J'étudie auprès du sage Curufëa, au cinquième niveau." Il attendit que celui qui était assis en face de lui se présente à son tour.



˜*• ˜”*°•.˜”*°•:alatariel: •°*”˜.•°*”˜ •*˜
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3807-culgor
Ismendil Evelion

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 31 Aoû 2009 - 0:49

Ismendil avait repris là où il s'était arrêté quand le garçon avait eu la bonne idée de gouter le sol et après l'avoir convié à sa table. Il venait de mettre une cuillère remplie de gruau dans sa bouche lorsque le petit se présenta en faisant montre d'une excitation et d'un flot de paroles digne de son âge. L'homme blond avait sa confirmation, le rouquin était du genre bibliothécaire, combattant avec les mots plutôt qu'avec une lame.
Toujours la bouche pleine, une fois la tirade du gamin finie, Ismendil laissa échapper un "hmmm" d'approbation avant d'avaler. Il leva la tête vers le garçon et planta ses yeux bleu océan dans les yeux ternes et bruns de son voisin de table. Après quelques secondes à le regarder sans rien dire, il lui répondit, la voix toujours aussi sèche.

«Si tu t'endette à chaque fois que tu tombes, apprend à garder ton équilibre et à regarder où tu met les pieds... Pour l'aide j'ai peut être bien une idée, mais on verra ça plus tard. Moi c'est Ismendil et je pense que t'es assez malin pour avoir compris ce que je suis...»

Il laissa sa phrase en suspens, revenant à sa nourriture pour quelques bouchées et une lampée de bière. Il pris son morceau de pain et le poussa vers le Culgor.

«Si t'as faim en attendant que le tavernier vienne prendre ta commande, prend ça, j'en ai pas envie. Et tu lui demandera de l'eau et un chiffon, t'es un peu amoché au front.»

Il avala encore un peu de gruau et de bière avant de reprendre.

«Pour l'aide, je suis pas trop attiré par les livres et les parchemins, mais j'imagine que tu connais bien la ville et ton maître aussi. Comme tu l'as sûrement compris, je suis un peu mercenaire, ou aventurier comme dirait certains, tu ne connais personne qui cherche les services d'une lame pas trop mauvaise ?»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Culgor
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2009

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions:
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 31 Aoû 2009 - 11:51

[HRP : pour le début de l'aventure, faudra attendre environ une semaine, je viens de remarquer que Dolan ne rentre que le 7 septembre... J'espère que tu n'es pas pressé !Wink Si t'as d'autres propositions...]

Culgor attendit quelques instants que son interlocuteur se présente. Mais celui-ci ne semblait pas pressé... Il mangea une bouchée de son étrange mixture à l'aspect peu avenant, puis examina une seconde fois le jeune homme. Culgor détourna le regard. Il n'aimait guère être ainsi observé. Cela dura quelques instants. L'homme décida enfin à se présenter. Il parlait d'un voix sèche, sans exprimer ses sentiments.
Culgor avait en effet deviné ce qu'il était. Un de ces aventuriers solitaires, cherchant de l'aventure et de l'argent, rêvant de gloire, et se pensant au dessus de tous... Au moins, celui-là l'avait aidé à se relever... Il continua à manger devant l'adolescent. Puis, reprenant conscience de celui qui lui faisait face, il lui tendit un morceau de pain rassi. Culgor refusa poliment. Voilà que cet être brutal et inculte le prenait pour une poubelle ! Sans faire attention à la réponse négative du jeune homme, l'aventurier continua à boire et à manger. Culgor examina l'armement de son interlocuteur. Il en avait déjà vu de semblables autrefois, dans un traité militaire du Gondor. Il en était certain. Ismendil reprit la conversation. Culgor comprit que les livres ne l'intéressaient pas. Il était à Minas Tirith pour trouver de l'aventure, si possible bien rémunérée, et interrogeait à ce sujet le jeune homme. L'adolescent répondit :
"Je ne connait que très peu la capitale, nul ne peut la connaître entièrement, et je ne fréquente souvent que les bibliothèques. Je ne connais donc personne cherchant à embaucher un... mercenaire comme vous dîtes." Comme l'aventurier reprenait une cuillerée de son repas, Culgor fit une pause, réfléchissant à toute vitesse. Une idée folle venait de lui traverser l'esprit. Il reprit la parole :
"Cependant, en cherchant bien, je pourrais peut-être vous trouver un emploi comme vous les aimez... Il faudra cependant m'accorder un peu de temps, que je recherche quelques broutilles dans mes livres..." Une illumination traversa son esprit. Il se rappelait à présent quels soldats utilisaient cet équipement. Certes, les armoiries avaient été effacées de l'écu, cependant, il restait encore quelques traces de bleu ciel.
"Avec un peu de chance, je pourrais trouver une aventure digne d'un chevalier de Dol-Amroth ! Qui pourrait apprendre que la lecture de manuscrits n'est pas si inutile que ça !" conclut-il en souriant.



˜*• ˜”*°•.˜”*°•:alatariel: •°*”˜.•°*”˜ •*˜
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3807-culgor
Ismendil Evelion

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 31 Aoû 2009 - 15:21

[HRP : j'ai peut être bien une proposition, faut voir, en fonction de la suite du RP ^^]

Le jeune homme terminait son repas pendant que le petit parlait, ne décrochant plus un mot. Le gamin n'était visiblement pas la bonne personne vu qu'il ne connaissait pas vraiment la ville et lui demandait d'attendre alors que lui ne voulait pas rester plus de quelques jours dans la Cité Blanche.
Il écouta la suite des paroles du rouquin en s'adossant au mur derrière lui et en sirotant sa bière. L'alcool ferait bientôt son effet, mais en attendant il appréciait le goût amer glisser dans sa gorge pour aller rejoindre le repas. Le gamin refusait le pain qu'il avait offert de bonne grâce. Tant pis pour lui.
C'est alors que le gamin lorgna le bouclier et prononça des paroles qu'il aurait mieux fait de garder pour lui.

La suite fut rapide, presque dans un même geste et démentant la relative lourdeur qu'Ismendil laissait paraître de sa personne, il se redressa, posa la chope, tout en faisant plonger sa main gauche vers sa botte, dégainant une dague qu'il planta violemment dans la table faisant passer la lame près du visage du marmot. Une fois la dague plantée dans le bois épais, et sûrement tout les regards vissé sur eux, le Dùnedain attrapa le garçon par le col, se leva légèrement pour s'approcher de son voisin d'en face tout en le tirant vers lui. Il lui glissa ces quelques mots à l'oreille :

«Ne t'avise pas répéter ces mots, petit insolent. Tu devrais faire preuve de plus de prudence quand tu parles à un parfait inconnu... Je pourrais très bien être un suppôt de Sauron ou un tueur.»

Il lâcha Culgor en le repoussant le arrière, juste assez pour ne pas le faire tomber du banc. Il se leva complètement en récupérant sa dague et en foudroyant du regard quiconque dans la salle l'observait. Il rangea la courte lame dans sa botte, remit ses gantelets, récupéra son bouclier et ses deux sacs, qu'il passa au dessus de son épaule. Il fit deux pas et lâcha quelques mots assez fort cette fois, de cette voix froide et cinglante :

«Culgor, n'oublie pas ta dette envers moi car moi je n'oublierais pas. Et apprend à être plus vif, ce ne sont pas tes livres qui te sauveront...»

Il commença alors à se diriger vers la porte de la taverne...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Culgor
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2009

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions:
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 31 Aoû 2009 - 17:22

[HRP : propose, je suis preneur ^^ j'ai envie de voyager !Wink]

La réponse de l'aventurier ne se fit pas attendre. Il se leva brusquement et posa lourdement sa chope sur la table. Culgor, surprit, sursauta. Sans qu'il n'ait le temps de faire un seul geste, il sentit une lame d'acier passer devant son visage, le frôlant. L'instant d'après, l'arme était plantée dans le bois dur de la table sans que l'adolescent n'ait le temps de l'identifier, il se sentit arraché du banc et tiré brusquement en avant. L'individu le mis en garde en chuchotant, mais avant que le jeune homme ne puisse répliquer, il fut renvoyé en arrière et retomba sur le banc. Sonné, il sentit tous les regards se tourner vers lui. Il passa rapidement à l'écarlate. Quelques soldats se levèrent, la main sur la poignée de leur épée. L'aubergiste sortit son gourdin, près à refroidir les ardeurs de ceux qui désireraient se battre. L'aventurier lança à l'adolescent :
"Culgor, n'oublie pas ta dette envers moi car moi je n'oublierais pas. Et apprend à être plus vif, ce ne sont pas tes livres qui te sauveront..." L'adolescent resta quelques instants pétrifié, honteux, perplexe, terrifié. Chaque personne avait ses fantômes du passé et n'aiment pas qu'ils refassent surface. Culgor n'aurait jamais dut parler de Dol Amroth ou de chevalerie. Il savait qu'il était dans son tort, cependant il estimait que la réaction était démesurée. Soudain, il explosa de rire. Toutes les personnes présentes dans la salle devaient penser qu'il devenait fou, mais il s'en moquait. Il ne savait même pas lui-même pourquoi il riait ainsi. Sans doute était-ce nerveux. Sans doute était-ce à cause de l'accumulation brutale de stress. Peut-être même les vapeurs d'alcool dans la salle. Il l'ignorait. Lorsqu'il reprit le contrôle de lui-même, il s'exclama en hoquetant :
"C'est la première fois que je vois un adolescent squelettique et sachant à peine se battre mettre en déroute un homme d'armes aguerri !" Reprenant son sérieux, ignorant les regards rivés vers lui, il rejoignit son interlocuteur. Il se planta devant lui et déclara :
"Jouons cartes sur table. Nous avons actuellement l'air de deux abrutis. Vous me dîtes de ne pas parler à des inconnus, que vous êtes peut-être un servant des forces du mal, ou un tueur. Un servant de forces du mal ? Assurément non. Il ne chercherait pas du travail ici, en proposerait plutôt, et ne donnerait pas de conseils sensés je pense. Un tueur ? Oui, vous en êtes un, même un tueur aguerri. On nomme ça maintenant des soldats ou des aventuriers. Cependant, je doute que vous puissiez combattre tous ceux présents dans cette salle. Maintenant, ou vous écoutez ma proposition, ou vous partez. Et si je dois payer ma dette, autant le faire le plus rapidement possible, je n'ai pas envie de courir par monts et par vaux après vous, et je pense que c'est réciproque. Alors, écoutez-moi ou partez." Et Culgor attendit crânement devant l'aventurier le dominant d'une tête, les jambes écartés, les mains sur les hanches.

[HRP : non mais, il ne faut pas me chercher ! Smile]



˜*• ˜”*°•.˜”*°•:alatariel: •°*”˜.•°*”˜ •*˜
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3807-culgor
Ismendil Evelion

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 31 Aoû 2009 - 21:09

Alors qui allait vers la porte, il entendit un rire s'élever derrière lui, un rire de dément. Un imbécile osait se moquer de lui. Il porta machinalement sa main droite à la garde de son épée et tourna lentement la tête en arrière juste au moment où le rire s'arrêta pour laisser place à la voix de Culgor, l'insultant légèrement. L'ancien soldat d'élite lâcha alors la garde de son arme et continua d'avancer vers la porte, il n'était que trop resté ici. Toute la taverne s'était comme arrêté de respirer dès l'instant où il avait laissé éclater sa colère. Une colère bien insignifiante comparée à la fureur brûlant son cœur et qu'il essayait depuis bientôt six mois d'endiguer avec un caractère de glace. Mais visiblement la gangue de froideur fondait petit à petit, c'était déjà la deuxième fois qu'Ismendil laissait éclater ses pulsions en l'espace de moins d'une semaine... le pauvre tenancier de cette taverne dans ce petit village le long de la route du sud devait toujours avoir mal au crâne du coup de poing agrémenté de son gantelet en acier qu'il avait pris pour l'avoir lui aussi reconnu comme Chevalier du Cygne.
Le passé ne devait pas ressortir et Ismendil avait toujours cette relique, bien que partiellement effacé, du passé. Ce maudit bouclier.

Alors qu'il allait pouvoir enfin ouvrir la porte, sa respiration s'emballant petit à petit au rythme de ses pensées fuyantes, le rouquin vint se planter devant lui et tenter de lui barrer le passage de sa carrure de moucheron face au Dùnedain en armure complète.
Il se mit à débiter un flot de paroles qu'Ismendil n'écoutait qu'à moitié, la nausée commençant à s'emparer de lui. Le mélange de gruau sur-gras, de bière, d'énervement, de bruit, de paroles et de tension générale commençait à venir à bout du guerrier.
En vérité, Ismendil n'écouta que les dernières phrases, lorsque son esprit décida d'arrêter de vagabonder dans les souvenirs morbides.

«Cependant, je doute que vous puissiez combattre tous ceux présents dans cette salle. Maintenant, ou vous écoutez ma proposition, ou vous partez. Et si je dois payer ma dette, autant le faire le plus rapidement possible, je n'ai pas envie de courir par monts et par vaux après vous, et je pense que c'est réciproque. Alors, écoutez-moi ou partez.»

Les mots résonnaient, cognaient dans son crâne. L'alcool faisait-il effet ? Non, pas si vite. Son regard, perdu dans le vague et fixant la porte durant le discours de Culgor, vint s'abattre sur ce dernier. La voix de l'homme blond vint briser le début de silence tendu régnant dans la salle, une voix certes dure, mais aussi chevrotante, sur les premiers mots :

«Tu veux me rembourser... Soit. Dis moi à quoi tu penses et vite, j'ai assez perdu de temps avec toi comme ça. Mais quoi que tu me dise, je quitte cette cité dès ce soir. Mais tu ne vas pas me dire ça ici.»

Sur ces mots, ayant repris totalement ses esprits, il se redressa, attrapa le gamin par le bras, d'une poigne forte mais sans non plus lui briser le membre et en essayant de ne pas lui faire de mal, pour finir de sortir de la taverne. Il ouvrit la porte avec sa main tenant ses sacs, rendant la scène assez cocasse, s'il en est. Il tira sur le bras du gamin, de façon à le faire sortir à sa suite, qu'il résiste ou non.
Une fois dehors et la porte refermée d'un grand coup de botte, il le tira sur quelques mètres dans la rue, sous le regard, amusé ou intrigué, des gens. Il le lâcha après qu'une dizaine de mètres les sépare de l'auberge de Patrocle.

«Alors, Culgor, élève de Curufëa, qu'as tu à me dire ou à me proposer de si important ?»

La voix était redevenue "normale", c'est à dire froide et sèche, et Ismendil regardait Culgor droit dans les yeux, sans pour autant le foudroyer du regard comme il avait l'habitude de le faire avec tout le monde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Culgor
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2009

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions:
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 31 Aoû 2009 - 22:22

[HRP 'a un petit problème, ton perso a payé la nuit, non ? gaspiller ainsi de l'argent !Wink]

Culgor attendait la réponse d'Ismendil, bien campé sur ses jambes. Elle ne tarda pas. L'aventurier jugea qu'il y avait trop de monde dans la salle, et ,sans demander son avis à l'adolescent, le traîna dehors, sous le regard amusé ou intrigué des passants qui n'osaient pas intervenir. Sans qu'il ait eu le temps de protester le jeune homme se retrouva à nouveau devant son interlocuteur. Celui-ci, le regardant droit dans les yeux, lui demanda d'une voix sèche :
«Alors, Culgor, élève de Curufëa, qu'as tu à me dire ou à me proposer de si important ?» L'adolescent soutint quelques instants le regard de l'ancien guerrier, puis détourna les yeux. Il hésita un moment. Devait-il faire confiance à cet homme ? Il n'aurait aucun scrupule à le dépouiller de ses biens, voire même à le tuer ou à le revendre comme esclave. Cependant, Culgor en avait assez de Minas Tirith. Il avait lu tous les livres qu'ils pouvait, avait exploré les moindres ruelles du cinquième niveau de la capitale, avait appris tout ce que son maître pouvait lui enseigner. Il en avait assez de passer devant les mêmes maisons, avec les mêmes personnes, dans les mêmes rues. En avait assez de la pierre blanche et des hautes statues inexpressives. Il rêvait de nouveauté, de découvrir le vaste monde. Apprendre de nouvelles choses, vivre sous le couvert des arbres, contre la roche réchauffée par le soleil. La nostalgie de Lossarnach le reprenait, cependant, il ne désirait pas y retourner. Il ne désirait pas revoir les siens. Son cœur était devenu de glace à présent. Il lui arrivé d'être joyeux, ou même en colère, mais n'exprimait rarement ses sentiments. La mélancolie des vastes paysages le prenait, l'étreignait. Il voulait partir. Il affronta à nouveau le regard de celui qui lui faisait face.
"Qu'ai-je à dire ou a proposer de si important à Ismendil, mercenaire cherchant l'aventure ? Vous voulez quitter Minas Tirith ce soir. Vous voulez voyager, découvrir de nouvelles terres, de nouveaux paysages, d'autres hommes. Moi aussi. J'en ai assez de Minas Tirith. Depuis trois ans que je vis ici, j'en suis lassé. Je veux partir. Certes, je ne puis faire face aux dangers comme vous le pouvez. Cependant, j'ai suffisamment étudié les cartes, les us et coutumes des différents peuples. Ce que j'ai à vous proposer ? Partons ensemble. Complétons chacun nos lacunes. Je sais me faire discret autant que je peux être imbécile. Je pourrais vous être utile et aurais peut-être l'occasion de payer ma dette. S'il vous plaît !" Il implora le guerrier du regard.



˜*• ˜”*°•.˜”*°•:alatariel: •°*”˜.•°*”˜ •*˜
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3807-culgor
Ismendil Evelion

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 31 Aoû 2009 - 23:27

Ismendil attendait la réponse de Culgor, les bras croisés, ses sacs posés à terre. Il mit un certain temps à lui parler, visiblement il doutait de ce qu'il avait à dire. Ces paroles devaient renfermer une quelconque importance aux yeux de ce petit homme roux.
Mais voila, s'attendant à une révélation de premier ordre, ou tout du moins quelque chose de grave, Ismendil n'était pas vraiment prêt à recevoir la réponse que lui donna le gamin. Il voulait simplement prendre l'air, quitter la sécurité relative de sa petite cité pour embrasser une vie d'aventures et de voyages.
Les yeux de Culgor étaient pétillants et semblaient l'implorer de l'accepter, le guerrier détourna le regard pour réfléchir. Puis il tourna complètement le dos au garçon, espérant qu'il partirait peut être. Ismendil était un solitaire, il ne voulait pas... plus... avoir de compagnie lors de ses déplacements. Il tourna ainsi le dos au gamin pendant quelques secondes. Mais voila, aucun bruit de pas, rien.

Il se retourna alors, Culgor toujours planté devant lui, peut être une once d'interrogation dans son regard, peut être... Le Dùnedain se baissa pour ramasser ses sacs, les faisant sauter sur son épaule gauche. Il tourna à nouveau le dos à Culgor, mais celui-ci pu entendre la voix grave d'Ismendil, prononçant des mots dans une langue harmonieuse et chantante :

«Nach talt, Culgor, eri o Curufëa ? Garn... Aphado nin, mîw edain.» (Es-tu sûr, Culgor, élêve de Curufëa ? Bien... Suis moi, petit homme)

L'homme venait de parler en Sindarin, testant ainsi les dires du garçon concernant son érudition. Quand on nait dans une famille de noble de Dol Amroth, qui plus est si on est l'aîné, on se doit d'avoir une éducation valable, voila pourquoi Ismendil parlait le Sindarin. Cependant, après avoir lâché ses mots, il se demanda s'il n'avait pas un peu écorché cette langue si musicale. Il faut dire qu'il n'avait pas parlé ce dialecte depuis quelques années, deux dans le meilleur des cas. Sans se retourner, il se dirigea vers les écuries de l'autre coté de la place. Comme pour être sûr que Culgor le suivrait, il rajouta, cette fois dans la langue des Edains :

«Bon, tu viens gamin ?»

Il tourna la tête vers Culgor et s'arrêta pour l'attendre...

[HRP : je suis pas certain à 100% de mon utilisation du Sindarin, ça fait un moment que je n'ai pas "pratiqué" ^^"]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Culgor
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2009

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions:
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mar 1 Sep 2009 - 11:23

Culgor attendait impatiemment la réponse de son interlocuteur. Mais celui-ci ne semblait pas pressé. L'adolescent l'affronta du regard, l'interrogeant ainsi, l'implorant presque. Pour la première fois, l'homme céda le premier. Il hésitait. Une lueur d'espoir s'alluma dans l'esprit du jeune rouquin. L'homme lui tourna le dos. L'espoir de l'adolescent fut sur le point de s'éteindre, mais le mercenaire ne fit pas mine d'avancer. Toujours bien campé sur ses jambes, Culgor attendait. Il voulait partir. Il le désirait ardemment. Découvrir les vertes plaines du Rohan, traverser les tristes terres brunes, voir les merveilles de la Lorien, passer les hauts monts brumeux, et, par dessus-tout, arriver à Rivendel, gardienne du savoir. Là où il pourrait découvrir tout ce qu'il veut sur ce qui lui tenait à cœur. Tandis que son esprit rêvait de s'évader, il attendait toujours la réponse de l'aventurier. Enfin, celui-ci se retourna vers lui. Culgor l'interrogea du regard. Mais il ne dit mot, saisit ses sacs et les chargea sur son épaule, puis tourna à nouveau le dos au gamin, et partit. Culgor crut que tout était perdu, il était prêt à s'élancer pour arrêter l'homme, lorsque celui-ci le demanda, en elfique de le suivre. L'adolescent n'en crut pas ses oreilles. Il resta un moment pétrifié, n'osant plus bouger ni parler. Il hésita. Devait-il vraiment suivre cet inconnu ? Celui-ci se retourna et lui lança :
«Bon, tu viens gamin ?» Au diable toutes les hésitations, les règles de prudence ! Il rattrapa le mercenaire et lui lança :
"Amin soorlle. "
"Je te suit."

Il marcha quelques instants silencieusement aux côtés de son nouveau compagnon, puis lui dit :
"Nous ne pouvons ainsi partir en milieu de journée. Je pense que mon maître serait heureux de vous accueillir dans sa demeure. Je pourrais ainsi m'équiper et faire des provisions pour la route. Qu'en pensez-vous ?"



˜*• ˜”*°•.˜”*°•:alatariel: •°*”˜.•°*”˜ •*˜
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3807-culgor
Ismendil Evelion

avatar

Nombre de messages : 23
Age : 29
Date d'inscription : 26/08/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mar 1 Sep 2009 - 16:28

Ismendil attendit peu de temps la réaction de Culgor à ses derniers mots. Il se mit à courir pour le rattraper et arrivé près de lui il lui répondit par l'affirmative, en sindarin puis en ouistrain, lui confirmant ainsi le fait qu'il avait compris ces quelques mots dans la langue musicale des elfes. Le Dùnedain reprit sa marche vers l'écurie, de l'autre coté de la place, un silence s'installant entre eux deux, jusqu'à ce que Culgor le brise, à quelques mètres de la bâtisse. Il ne voulait pas partir ce soir, voulait rentrer chez son maître pour la nuit et prendre des provisions. Voila qu'il doutait de son engagement pour l'aventure.

«J'espère que tu ne compte pas me faire changer d'avis, Culgor... Je pars ce soir, libre à toi de me suivre. Cette maudite cité m'étouffe.
Va voir ton maître si tu le souhaite, prépare des affaires si tu le souhaite, mais si tu veux vraiment me suivre et partir à l'aventure, retrouve moi à la Grande Porte d'ici deux heures. Je t'y attendrai avec un cheval et assez de nourriture pour nous deux et jusqu'au prochain village digne de ce nom. Et oublie le lit douillet de chez ton maître, car maintenant ta chambre sera le vaste monde.
Maintenant va à tes occupations et rejoins moi comme prévu et nous partirons pour le Rohan.»


Sur ces mots il pénétra dans l'écurie pour aller chercher le jeune lad à qui il avait confié sa monture, n'attendant aucune réponse de Culgor. Peut être avait-il accepté le gamin, mais il avait encore le comportement d'un homme solitaire. Il trouva rapidement le garçon d'écurie et lui fit signe d'approcher. Lorsque ce dernier s'avança, il lui donna ses sacs et lui ajouta :

«Arnache mon cheval et met lui ça sur le dos. Et veille à ce que tout soit à sa place quand je reviendrai chercher ma monture d'ici une heure. Prépare un deuxième cheval que je te payerai en revenant.»

Il se retourna d'un geste sec faisant tournoyer sa cape gracieusement et sorti du bâtiment, il avait à faire à présent. Trouver un forgeron pour revendre son bouclier, acheter quelques provisions et une tente supplémentaire. Il lui fallait trouver un marché et cela ne devait pas manquer dans cette immense cité...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Culgor
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2009

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions:
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mar 1 Sep 2009 - 18:38

[HRP : tout cela sors un peu de chez Patrocle, je mets la suite dans http://rpglordoftherings.forumactif.com/minas-tirith-f48/les-rues-de-minas-tirith-t3803.htm]

La réponse de l'homme ne se fit pas attendre. Il ne voulait pas rester une nuit de plus dans cette cité. Il ne semblait pas particulièrement l'apprécier, bien au contraire, pour des raisons qui échappaient à Culgor. L'homme semblait déjà douter de l'engagement de l'adolescent. Mais celui-ci préférait seulement voyager de jour. La soleil épargnait les mauvaises rencontres du clair de lune, et il ne voulait pas voir la capitale disparaître rapidement. Il avait beau envie de la quitter, il s'y était attaché au fil des années. Mais il ne regrettait pas sa décision, pas plus qu'il ne regretterait son lit douillet. Il avait vécu à la dure dans son enfance, dormant parfois à la belle étoile sans couverture quand il le fallait, et son long séjour dans la capitale ne l'avait pas ramollit. Cet homme le prenait pour un scribouillard ne sortant jamais de sa bibliothèque, il allait se charger de prouver le contraire. Quant à sa destination, elle ne le gênait pas. Bien au contraire, il aimerait découvrir le pays des seigneurs des chevaux, ainsi que la ville d'Edoras et le château d'or de Méduseld... Et où aller sinon, tous les chemins praticables passent par la Marche ! Il suivit l'homme dans l'écurie.Celui-ci lui laissa ses sacs et le laissa là, lui demandant d'arnacher sa monture et de le charger. Sur ces mots, il partit.
"Eh beh, voilà un mercenaire peu commode ! Éduqué, mais il reste peu commode... Espérons qu'il sera plus sociable à l'issue de ce voyage..." commenta Culgor. Il se tourna vers le jeune lad et lui demanda :
"Tu peux faire ce qu'il m'a demanda à ma place s'il te plaît ? Et dis-lui que j'ai déjà une monture à son retour ! Voilà pour toi mon ami !" Il lui jeta une pièce d'argent et quitta l'écurie.

(suite dans les rues de Minas Tirith)



˜*• ˜”*°•.˜”*°•:alatariel: •°*”˜.•°*”˜ •*˜
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3807-culgor
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Lun 21 Sep 2009 - 20:18

Epuisée, vidée, anéantie, crevée... Ces mots et bien d'autres encore auraient pu décrire l'état d'Alatáriël à ce moment là.
Elle avait laissé Elessar entre de bonnes mains, quoiqu'elle avait eu plus confiance quand elle l'avait confié au Rohirim, et à présent, c'est d'elle dont elle s'occuperait.
La jeune elfe s'approcha de l'aubergiste, son visage était découvert et elle avait remarqué que les gens étaient beaucoup plus avenants de cet façon, et ce fut aussi le cas de l'aubergiste.

_Que puis-je pour vous demoiselle?

Elle sourit, dommage qu'il soit humain, elle aurait presque pu l'apprécier, lui, son sourire chaleureux, son visage bouffi mais amical.

_Un repas et une nuit monsieur.

_Bien demoiselle installez-vous.

Elle s'executa, la salle n'était pas pleine mais il y avait assez de monde pour qu'elle se sente mal à l'aise... C'était tout elle ça...Elle mangea en silence, son attention ce portait sur tout ce qui l'entourait...
Revenir en haut Aller en bas
Scaler

avatar

Nombre de messages : 6
Age : 28
Date d'inscription : 28/09/2009

MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   Mar 29 Sep 2009 - 15:21

Au porte de la taverne, Scaler cherchait un endroit simple et rapide de décision. Pourquoi se retrouvait dans un lieu aussi ennuyeux et bruyant, pour reprendre une vie simple et retrouver les membres de sa famille. Il lui fallait à tout pris les retrouver et prouvait à son père sa grandeur et la force qui émergeait aujourd'hui en lui. Il posa une main sur la porte en bois et entra. De nombreuses personnes se trouvaient à l'intérieur, chacun buvant, se racontant des histoires. Des soldats ricanaient dans un coin en se moquant d'un villageois borgne assis devant eux. Scaler entra, laissant le vent pénétrer dans la taverne. L'homme derrière le comptoir préparé des bières pour un groupe de voyageur. La plupart des races de la Terre du Milieu étaient représentés dans la taverne.

Il se dirigea vers un recoin au niveau du bar, afin de se retrouver dans l'ombre de la pièce. Scaler essayait d'espionner les membres de la taverne. Il passa la tête dans un rayon de lumière et appela le tavernier.

-Une bière fraîche de préférence et une chambre pour la nuit. Combien?

Les paroles lourdes et sévère, le tavernier prépara la bière et lui posa devant son nez, sans prendre le temps de lui donner l'addition.

"Encore des abrutis dans un endroit pourri" pensa Scaler.

Il porta le pichet à sa bouche et descendit la bière d'une seule gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Auberge 'chez Patrocle'   

Revenir en haut Aller en bas
 
Auberge 'chez Patrocle'
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes humains (uniquement RP) :: Gondor :: Minas Tirith-
Sauter vers: