Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Le palais d'or de Medusel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Lun 5 Fév 2007 - 13:58

Vakalor observa la scéne sans dire un mot pas bonjour à la femme qui venait d'entrée.Il se mit à une table avec le jeune homme lui dit quelque mot pendant que la femme conversait avec le second du palais

Dites moi jeune garçon votre nom ainsi que votre age.Car vous etes jeunes pour partir à la guerre pensez vous etre prés ?


Puis il le regardait à traver sa visiére et ne montra aucun sentiment pendant qu'il parlait
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Mar 6 Fév 2007 - 22:36

Hrethel suivit Vakalor à une table, puis il s'assied. Il remonta légèrement son casque, car la visièr lui descendait au niveau des yeux, et cela lui obstruait la vision... Il écouta attentivement le discour de Vakalor, et il sourit lorsqu'il entendit celui-ci lui demander son âge, tout en constatant qu'il était bien jeune. Hrethel lui répondit, calmement.

Je n'ai que 22 ans... Peux d'homme naisse brave, mais la neccessité fait en sorte qu'on le deviens... Et il se frotta le menton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Sam 24 Fév 2007 - 8:50

(provenance: la Symbelmuyne)

Un palefrenier se précipita à sa rencontre, car si une ample robe noire sans distinction était son vêtement, la lumière des Eldars brillait sur son front, et sa démarche était celle d'une reine... Et sa monture, qui provenait des contrées sauvages du Rhovanion, n'aurait pas dépareillé dans les plus beaux haras du Rohan.

Elle gravit les marches qui menaient au palais, son ample manteau noir traînant derrière elle, et la capuche de son manteau encadrait l'ivoire éclatant de son visage.

Il y avait là deux gardes en faction, et le vent faisait claquer contre elle son manteau sombre. Par moment, un pan de sa robe noire glissait, révèlant au dessous un habit blanc qui avait l'éclat du soleil, et s'était comme si un rayon de soleil perçait les nuages par une matinée pluvieuse.

Alors s'éleva sa voix dont, malgré le vent qui soufflait fort sur ces hauteurs, les paroles parvinrent distinctement aux oreilles des gardes.

"Elen sila lùmenn' omentielvo"
(une étoile brille sur l'heure de notre rencontre)

C'était là la formule de politesse employée par les elfes, et qui sonnait comme une bénédiction.

Puis elle rejeta sa capuche en arrière, et sa splendide chevelure brillante comme la nuit fut gonflée par le vent, comme animée d'une vie propre, et un rayon de soleil tomba sur son visage.

"Je vous salue, hommes du Rohan! Gloire et honneur à ceux qui veillent sur la tranquilité de leur roi en ces temps de tourmente! Je me nomme Elentir des elfes, et demande l'hospitalité de ces lieux. J'ai accompli un long voyage et aspire au repos"

Ceci était pure vérité, car elle avait chevauché sans trêve depuis le Rhûn. Elle reprit d'une voix douce:

"Je suis une voyageuse, et je vais là ou mes chants me portent. S'il plait aux gens de ce palais de me recevoir, je chanterai pour eux la gloire de leurs ancêtres, et leur conterai la gloire des Jours Anciens"

Elle sortit de sa robe une fine dague d'argent, sur laquelle aucune inscription n'était visible, bien que le travail fut manifestement de facture elfique.

"Voici, avec cette besace et les vêtements qui me drapent, mes seuls bagages"
Revenir en haut Aller en bas
Eodred
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 45
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Sam 24 Fév 2007 - 14:23

MJ

Les deux Gardes se regardèrent. L’elfe montrait un immense beau et sa belle voix les charmait. Mais les événements actuels étaient graves et ils avaient reçu des ordres stricts. Le plus gradé d’entre eux parla :

« Gente dame nous sommes désolé mais vous ne pouvez séjourner au palais. Il y règne une certaine activité et de plus nous sommes en état d’alerte »

Mais ce moment précis une ombre sortit de la porte. C’était un homme. Une jeune homme de 22 ans typiquement rohirrim. Blond aux yeux bleus, sa grande silhouette se détachait dans l’ombre. Il était sorti respirer l’air frais, l’ambiance au palais le lassait. Il était trop jeune pour la politique. Il voulait se battre, il voulait se battre comme son frère à son age. Mais son frère le couvait trop, et il savait qu’il ferait un bon guerrier. Son frère était Eodred, dirigeant a actuel du Rohan. Ses pensées s’arrêtèrent sur l’elfe devant les gardes. Des le 1iere instant ou il l’as vit, il en tomba instantanément amoureux. Il ne pouvait se détacher d’elle. Alors l’elfe voyant qu’elle ne pouvait négocier commença à redescendre les marches. Alors Merdevel, car c’est ainsi s’élança et arrêta la belle elfe dans l’escalier :

« Dame elfe, il serait un crime pour moi de vous laisser partir dans Eodras, je souhaiterais que vous veniez avec moi au palais, le garde ne poserons pas de problème, je suis Merdevel le frère d’Eodred. »

Alors l’elfe lui tendit la main avec un sourire. Les deux êtres pénétrèrent dans le palais sous le regard des gardes. A leur passage Merdevel fit un signe de tête pour leur dire que c’était bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Sam 24 Fév 2007 - 16:47

Thuringwethil tourna les talons, un brin déçue de la tournure des évènements. Les gardes inflexibles faisaient brillament leur devoir... mieux qu'aucun orc ne pourrait jamais le faire.

Une voix claire et jeune l'interpela alors:

« Dame elfe, il serait un crime pour moi de vous laisser partir dans Eodras, je souhaiterais que vous veniez avec moi au palais, le garde ne poserons pas de problème, je suis Merdevel le frère d’Eodred. »

Elle se retourna et fit face à un beau jeune homme à la silhouette élancée et virile... Un jeune guerrier n'ayant pas encore atteint sa pleine maturité physique.

"Melkor guide mes pas aujourd'hui", se dit-elle. "Le frère du roi!"

Elle déposa déposa sa blanche main dans celle du jeune homme et se laissa conduire à l'intérieur du Palais. Elle retint alors un instant le jeune homme pour admirer les boiseries de la grande salle commune.

"Quel endroit magnifique..." soupira t-elle.

Puis elle se tourna vers le jeune homme, plongeant son regard aux prunelles noires dans le sien puis, comme intimidée, elle baissa ses yeux vers le sol, ses longs cils noirs faisant comme un rideau diaphane devant ses yeux.

"Je vous remercie pour votre hospitalité, Merdevel. Vous me faites grad honneur en m'accueillant ici, vous un prince des Hommes, car je ne suis qu'une humble servante de Dame Galadriel, à la Cour de Lothlorien"

Puis elle releva son visage vers celui du jeune homme, et sa peau avait à la lueur même de la lune, et ses lèvres pâles et sensuelles se relevèrent dans un sourire.

"Mais j'accepte avec grande joie votre hospitalité, car je suis épuisée par un long voyage. Je...". Elle sembla hésiter, comme intimidée par la présence du jeune guerrier.

Son regard se porta vers un coin de la pièce ou se trouvait une grande et magnifique harpe, ornées de motifs représentant des chevaux.

"N'étant point de noble condition, je n'ai rien à offrir à un homme de votre lignage, et je suis honteuse d'arriver en ces lieux les mains vides de tout présent. Mais..."

Elle inspira profondémment, comme sur le point de défaillir, puis ajouta dans un murmure à peine audible:

"Mais si vous le souhaitez... Je peux chanter pour vous"

Son regard se riva dans celui du jeune homme et elle pressa de ses deux mains celles de Merdevel, et ils restèrent ainsi un moment face à face, deux silouettes unies par les mains et le regard.

"Il est si rare pour les gens de mon peuple de recevoir bon accueil dans les contrées des Hommes, car il court d'effrayants contes sur les gens de la Lorien"
Revenir en haut Aller en bas
Eodred
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 45
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Sam 24 Fév 2007 - 21:55

Merdevel resta sous le charme de Thuringwethil pendant un moment. Le coup de foudre de pour l’elfe avait été instantané et il ne pouvait s’en désormais se détacher. Lorsqu’elle lui mit ses mains sur les siennes son cœur fit un bond. Il rougit aussitôt et heureusement que l’obscurité le cacha à Thurinwethil. Mais les elfes étaient connus pour sentir les émotions et Thurinwethil la sentit si fort qu’elle émit un sourire. Au bout d’un moment le jeune homme parvint à articuler quelques mots :

« Ce ne sont que des racontars (fort heureusement il ne précisa pas que son frère connaissait des elfes). Votre beauté mérité le meilleur madame mais votre voix est si pure que cela serait un crime de ne pas vous voir chanter. »

Alors Thuringwethil se leva, pleine de grâce elle marcha lentement vers la harpe et s’installa derrière celle-ci. Ses doigts de fée la fit sonner comme peu de musicien et sa voix emplie la pièce. C’était comme la rosée un matin d’été, comme le soleil d’hiver. Sa voix contait les exploits des elfes contre Sauron avec l’aide des hommes de numenor. Naturelle elle jouait la comédie mais elle vit très clairement que son hôte tombait petit à petit sous son charme. La voix cessa sur la 1iere chute de Sauron. Alors Merdevel se leva et s’approcha de Thuringwethil. Mut par une action incontrôlable, il embrassa alors, mais il s’arrêta rapidement :

« Excusez moi je…….. »

Il se retira alors rouge de confusion sous le regard amuser de Thuringwethil. Son plan mûrissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Sam 24 Fév 2007 - 22:04

Thuringwethil retira son ample manteau noir, révélant dessous sa blanche robe, semblable à une dentelle tissée dans la lumière des arbres des terres éternelles. Et ce fut comme si une étoile était venue portée par un songe jusque dans le beau palais d’or de Méduseld, si vive était la lumière qui émanait du tissu. La longue chevelure ondulée d’Elentir tombait jusqu’à mi-taille, et sombre était cette chevelure. Mais il y avait en elle comme un éclat, la lumière même de la nuit, et elle drapait la magnifique femme elfe comme un écrin de soie noire.

Avec un sourire, elle s’assit près de la harpe et inclina la tête sur le coté, comme à l’écoute d’un murmure lointain. Alors ses fins doigts ivoirins se mirent à courir le long des cordes et, à chaque pincement, s’élevait une note cristalline et pure comme le bruit des gouttes de rosée. Alors s’éleva sa voix, doucement d’abord, et il n’y avait aucune parole dans son chant. C’était un fredonnement qui s’accordait à chacune des notes, et si doux était ce chant que le jeune prince écouta en fermant les yeux. Puis la musique prit de l’ampleur, et sa voix prit les accents de la langue des rohirrims, et elle chanta la gloire des elfes et des hommes dans leur lutte contre Melkor et Sauron. Alors le jeune homme se leva et embrassa la vierge elfique, et Thuringwethil sourit à Merdevel, un sourire qui le fit un peu plus tomber sous son charme.

Puis elle reprit un ancien chant rohirric, contant la vaillance de Helm, ancien héros du Pays des Chevaux :

« Lim-strang wæs geboren
Bearn léod-cyninga
Magorinc Mearces.
Bunden in parrde tó laedenne
Bunden in lufe tó ðegnunge
Lang beadugear cýðað
Lic onginneð búgan.
Swift déadlic géar Stieppað geond willan.
Ac éagan gíet lóciað Beorhtre gesihðe;
Heorte gíet béateð ».



« Bien bâti il naquit
Ce fils de Rois;
Ce Guerrier du Rohan.
Contraint par sa naissance à régner.
Contraint par amour à servir.
De longues années de guerre commencèrent à se montrer.
Le corps avait commencé à de courber.
Les rapides années mortelles dépassent la volonté.
Mais les yeux sont toujours perçants.
Le grand coeur bat toujours ».


Alors, devant les yeux émerveillés de son auditoire, le chant prit fin. Thuringwethil se tourna vers le jeune homme, et lui dit d’une voix douce :

« Ceci est un chant tragique, car tragique fut la mort de Helm-Poing-de-Marteau, même si elle fut auréolée de gloire et plongea ses ennemis dans la peur. Mais à vous qui m’avez fait si bon accueil, je vais chanter autre chose… Une chanson des Eldars, une chanson que je vous dédie… »

Si le chant précédent avait été beau, cette fois ci la voix de Thuringwethil s’éleva dans la voûte du palais comme le chant d’un oiseau merveilleux ; et jamais en ces lieux on avait entendu un chant d’une si grande beauté. Et les hommes d’armes se rassemblèrent, ainsi que les serviteurs, et devant cet auditoire muet d’admiration, la belle Thuringwethil, qui s’était présentée en ces lieux sous son nom d’Elentir, entonna cette magnifique mélopée :

« ll Tinúviel elvanui
Elleth alfirin edhelhael
O hon ring finnil fuinui
A renc gelebrin thiliol
silivren penna miriel
o menel aglar elenath,
na-chaered palan diriel
o galadhremmin ennouath
nef aear, sí aearon,
Fanluilos, le linnathon
Nef aear, sí aearon! »


(Tinúviel la belle Elfe,
Immortelle jeune fille à la sagesse elfique,
Sur lui répandit ses cheveux ombreux,
Et l'enserra de ses bras semblables à de l'argent miroitant
l'éclat blanc tombant comme des joyaux étincelants
de la gloire du firmament de la nuée d'étoiles,
vers la distance lointaine après les avoir regardées
depuis les Terres-du-Milieux embrouillées,
de ce coté de l'océan, de ce coté du Grand Océan,
Fleur toujours blanche, vers toi je chanterai
de ce côté de l'océan, de ce coté du Grand Océan!)


Enfin le chant cessa, et un grand silence se fit, seulement entrecoupé par les respirations des femmes et des hommes qui s’étaient rassemblés.

Alors, comme si le charme se prolongeait, Elentir se leva, et il sembla à tous que la jeune fille de la chanson venait de prendre vie devant eux, jaillie tout droit d’un rêve. Et blanches étaient ses mains, et d’argent ses bras, qu’elle leva vers le frère du roi. Elle lui prit les mains et les porta à ses lèvres pour y déposer un chaste baiser :

« Voici le don que je te fais, Merdevel du rohan, un don librement consenti et qui vient du fond du cœur » .

Elle tourna son visage vers le jeune guerrier, qui lui tendit une coupe d’hydromel. Ses grands yeux faisaient comme deux miroirs d’ombre au milieu de son visage à la pâleur de neige, et elle porta à ses lèvres la coupe et en but une profonde gorgée. Puis elle tendit de ses deux mains le calice au jeune prince des rohirrims et, avec un doux sourire, l’invita à boire, à partager ce breuvage ou elle-même avait trempé ses lèvres comme une douce caresse :

« Westu Merdevel hál! » (portez vous bien, Merdevel !)

Puis, ne feignant qu’à demi une soudaine fatigue, car elle avait voyagé longtemps, elle demanda d’une voix plus faible :

« Puis-je me retirer, mon seigneur ? N’importe quelle couche saura me satisfaire, car la lassitude pèse ce soir sur mes épaules, même si votre hospitalité et votre sourire m’ont pour un temps délivrée de ce fardeau ».
Revenir en haut Aller en bas
Eodred
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 45
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Dim 25 Fév 2007 - 16:05

MJ

Merdevel émit un sourire. Il est heureux, non au paradis sur terre, l’elfe lui faisait perdre la tête. Il respira a fond puis il parla :

« Vous prendrez ma chambre, une aussi belle dame que vous doit avoir une chambre a son égale. »

Il lui pris la main et conduisit a travers le couloirs du palais :

« Vous me faites trop de cadeau, je ne suis pas digne de cela. Vous chantez si bien, on aurait dit que Helm était revenu en Rohan pour sauver son peuple. Vous êtes si belle, comme dans les comtes des hommes »

Ils arrivèrent devant la chambre :

« Voila votre chambre, gente dame, je suis désolé mais je me sens pas bien je crois que…… »

Il commença a défaillir et a s’écrouler laissant l’elfe impassible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Dim 25 Fév 2007 - 16:48

Thuringwethil posa sa main sur le bras du jeune homme, qui la conduisit vers sa chambre. Subtilement pendant son chant d'amour, elle avait tissé un enchantement subtil pour inféoder le jeune rohirrim à son pouvoir, et le partage de l'hydromel avait achevé le rituel. Tout en marchant, elle testa les limites de son enchantement en fredonnant un charme de sommeil, ce même charme qu'elle avait utilisé des siècles auparavant pour trahir ses compagnons noldors et les conduire dans les geôles d'Angband. Elle contempla, satisfaite, la forme étendue à ses pieds, la toisant d'un air impassible. Puis prenant une mine attristée et un ton effrayé, elle héla une servante qui passait par là:

"Le jeune seigneur a eu un malaise!", dit-elle.

Plusieurs serviteurs se rassemblèrent et portèrent Merdevel jusqu'à son lit. Thuringwethil se tourna vers une vieille femme et lui tint ce propos:

"Je connais quelques rudiments de soins, si vous me permettez?"

Et elle passa sa fraîche main sur le front du frère du roi, caressant ses mèches blondes, puis elle murmura d'une voix douce:

"Hé þe hér swa sáre swanc,
hál béo hé, on sálum wlanc,
healde láre and wís gewit!"


(Celui qui a travaillé si dur ici,
qu'il se porte bien, que gai et fier
il garde savoir et sagesse d'esprit
!)


Et elle déposa un baiser sur son front. A ce contact, les yeux du jeune prince se rouvrirent, le regard encore troublé.

"Reposez vous bien, doux prince! Après une bonne nuit de repos, l'air du Rohan vous fera le plus grand bien! Je vais me reposer près de l'âtre, car nous autres elfes n'avons point besoin du même repos que les hommes mortels; et en la splendeur de la Salle d'Or de Meduseld, mon esprit rejoindra pour un temps la béatitude des Terres Eternelles, et mon corps en sera reposé".

Puis elle se leva et dit aux serviteurs:

"Veillez sur le repos du guerrier, car sa langueur est due à l'émotion suscitée par les chants anciens, et la gloire de Helm s'est manifestée dans son cœur".

Puis arrivée sur le seuil de la porte, elle se tourna vers le jeune guerrier, qu'elle savait maintenant totalement sous son emprise:

"Si vous le voulez bien, demain j'irai chevaucher dans les verts pâturages du Rohan. Je serai heureuse si vous chevauchiez à mes cotés".

Merdevel aquiesça, et Thuringwethil s'en fut. Une servante l'accompagna vers la salle du foyer, et Thuringwethil lui demanda une feuille de parchemin et une plume.

De sa belle écriture, elle rédigea un mot adressé au seigneur Eodred du Rohan, et dit à la servante:

"Donnez je vous prie ce parchemin au roi… Dans deux jours mais pas avant, car je ne souhaite pas le déranger pour d'insignifiantes affaires… J'y exprime toute la gratitude que j'ai envers sa maison et sa lignée"

Un fin sourire se dessina sur ses lèvres à l'évocation de cette dernière phrase. Puis elle plongea son regard dans les flammes, son esprit allant se perdre dans les méandres du Songe Elfique.
Revenir en haut Aller en bas
Eodred
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 45
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Dim 25 Fév 2007 - 21:10

MJ

La nuit s’écoula doucement puis elle laissa place à l’aurore. Le soleil montait doucement dans le ciel bleu. Merdevel avait bien dormi mais il avait rêvé. Rêvé de la belle Elfe, ses pensées ne s’en détachaient pas. Il arpentait les couloirs en direction de la chambre de Thuringwethil. Il rentra dans celle-ci et elle était endormie. Il s’assit sur un des coté du lit et de sa main parcoura, sans les toucher, les contours de l’elfe :

« Vous êtes si belle, je vous aime tant murmura t’il. »

Il la réveilla d’une légère pression et il dit doucement :

« Gente dame, c’est une belle journée accepteriez de venir avec moi, je vous ferais visitez les plaines du Rohan. »

Mais l’elfe n’était pas endormit, elle attendait ce moment. Elle se leva dans une grâce majestueuse et caressa le visage du jeune garçon. D’un signe de tête elle lui dit oui et lui pris le bras. Alors ils se dirigèrent vers les écuries et prirent leurs chevaux pour aller voguer aux grés de leurs envies.

(Suite dans : Une chevauchée fantastique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Dim 25 Fév 2007 - 21:42

Longtemps après le départ de la Dame Elentir des elfes et du jeune prince Merdevel du Rohan, une servante s'avança sous les boiseries du palais de Meduseld. Gwenwiwàr était une servante affairée, car nombreuses étaient ses tâches dans le palais de Meduseld. Elle s’acquittait avec devoir et empressement de chacune d’entre elles, car elle était totalement loyale envers le Rohan. Chemin faisant, elle fredonnait joyeusement un air en vieux rohirric, l’air même que la belle elfe qui avait été accueillie par Merdevel, le frère du roi, avait chanté la veille. Et il lui semblait que devant ses yeux la magie du chant continuait à faire vivre la gloire de Helm-Poing-de-Marteau. Elle aperçut le roi Eodred qui marchait devant elle, et elle se souvint que la belle Dame elfe, Elentir, lui avait confié un message pour son seigneur. Et dans son empressement à lui rendre service, elle oublia que celle-ci lui avait demandé d’attendre deux journées avant de remettre le message en mains propres au roi. Et ainsi fut en partie déjouée la malice de Thuringwethil, car elle n’avait point compté sur le dévouement d’un cœur fidèle.

Gwenwiwàr s’inclina devant Eodred, et lui dit respectueusement :

« Eodred roi, mon Seigneur, voici un message pour vous de la belle Dame Elentir, votre invitée »

Et elle tendit au roi le parchemin. Une belle et élégante écriture couvrait la feuille, et voici ce que découvrirent les yeux du roi :


« De Elentir, servante de Dame Galadriel de Lothlorien, à Eodred roi, seigneur du rohan.

Monseigneur, dans les Jours Anciens la race des Hommes a su se souvenir qu’elle devait obéissance aux elfes, mais ces jours semblent révolus. L’Ombre s’étend, et son courroux est dirigé vers le Gondor. La Dame Galadriel reconnaît en Melkor le seigneur de la Terre-du-Milieu et, soucieuse d’épargner les vies de ses voisins humains, vous ordonne de vous tenir à l’écart de cette guerre. Si par folie vous veniez à lui désobéir, le sang de votre frère serait répandu dans les bois de Lorien et sa peau servirait à tendre les tambours de guerre des orcs du Mordor ».

Car Thuringwethil, en rédigeant cette missive, ignorait que quelques jours auparavant Eodred s’était rendu à Imladris, et que là il y avait rencontré la reine des elfes. Car comment aurait-elle pu le savoir ? Pendant de longues générations d’hommes, les gens du Rohan s’étaient méfiés des bois de la Lorien, et ils voyaient en la reine des elfes une figure légendaire et mythique, aussi mystérieuse et maléfique que le Pouvoir du Mordor. Et son plan aurait pu marcher, et la discorde aurait pu s’installer entre le Rohan et la lorien, et ainsi dans la guerre qui s’annonçait le Gondor aurait pu se retrouver privé de l’un de ses précieux alliés. Mais c’était sans compter sur la vigilance et la sagesse de Galadriel, qui grâce à ses conseils et à sa bienveillance avait su toucher le cœur loyal et valeureux de Eodred dans la demeure d’Elrond de Fondcombe. Et ainsi le stratagème de Thuringwethil fut déjoué, presque par hasard. Presque…
Revenir en haut Aller en bas
Eodred
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 45
Date d'inscription : 24/10/2006

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Lun 26 Fév 2007 - 18:47

Eodred lu le mot à voix haute:

Elentir a écrit:
De Elentir, servante de Dame Galadriel de Lothlorien, à Eodred roi, seigneur du rohan.

Monseigneur, dans les Jours Anciens la race des Hommes a su se souvenir qu’elle devait obéissance aux elfes, mais ces jours semblent révolus. L’Ombre s’étend, et son courroux est dirigé vers le Gondor. La Dame Galadriel reconnaît en Melkor le seigneur de la Terre-du-Milieu et, soucieuse d’épargner les vies de ses voisins humains, vous ordonne de vous tenir à l’écart de cette guerre. Si par folie vous veniez à lui désobéir, le sang de votre frère serait répandu dans les bois de Lorien et sa peau servirait à tendre les tambours de guerre des orcs du Mordor ».

Plein de rage il froissa le papier :

« Non, cela ne se peut, je connais bien la Lorien pour y avoir séjournée avec Haldir et Orophin. Je connais maintenant depuis quelques temps la Dame de la Lorien avec elle nous allons faire échec au force du mal. Qui vous a donnez cela, QUI ? »

La jeune servante balbutia des propos et Eodred et lui pris les épaules :

« Ressaisissez vous, il en vas de la vie de mon plus jeune frère, QUI vous as donnez cette lettre ? »

Alors la jeune servante lui répondit qu’une elfe était venue au château et que son frère s’en était occupée. Ils était en partit a chevaux dans les plaines du Rohan :

« Hama, Eoden cria t’il »

Les deux gardes apparurent presque aussitôt

« Oui monseigneur.

- Dans quel direction sont partis mon frère et la mystérieuse elfe ?

Hama sortit alors demander aux gardes puis il revint au bout de quelques secondes :

« D’apres ce qu’on vu les gardes, ils sont partis en direction de l’Isengard »

En entendant ce nom, son sang ne fit qu’un tour dans ses veines :

« Saroumane, alors cela serait toi derrière ce coup, mais rien n’ait joué, ta messagère doit être encore en route je vais l’intercepter et faire échec a ton plan. Hama réunit cinq hommes et prépares les à partir sur le champs. (Hama s’inclina rapidement et partit exécuter les ordres de monseigneur) Vous (il se retourna vers la servante), allez chercher mon frère et ma sœur et préparez les a partir pour Dunharrow en compagnie d’une petite escorte mener par Eoden. Dites leur que mon frère a été enlevé et que je pars a la poursuite de sa ravisseuse. Je les retrouverais la bas avec Eodwyn. »

La servante s’en fut sur le champ ainsi qu’Eoden qui partit chercher l’escorte. Il était déjà en armure mais son casque était posé sur le trône. Il monta le chercher puis il se dirigea derrière le trône. D’une cachette il sortit trois mystérieuses flèches :

« Elles pourront m’être utile »

Il les glissa dans son dos de façon à ce que personne ne les voit. Puis il se dirigea vers la sortie. En bas des marches se situaient 5 cavaliers montés et Hama qui était a terre :

« J’aimerais venir avec vous.

- Je le sais, mais tu m’es plus utile au palais »

Il siffla et Biceforme arriva en galopant. Il était tout équipé.

« Que le vent nous porte »

Et ils partirent au galop dans les rues de la ville pour en sortir. Enfin ils prirent la direction de l’Isengard au grand galop.

==> Suite dans la poursuite fantastique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Handrad

avatar

Nombre de messages : 75
Age : 37
Date d'inscription : 12/05/2007

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Dim 27 Jan 2008 - 17:44

Sitôt le message du Prince Eodred parvenu à Handrad, celui-ci s'empressa de répondre. Un rapace s'éleva dans les airs, sorti de la volière du palais d'Annumínas, et partit en direction du Sud. Le Princer recevrait la réponse du Surintendant sous peu.

Citation :
Cher Eodred, Prince du Rohan, Seigneur des Chevaux,

aussitôt votre missive entre mes mains, je me hâte de vous griffonner ces quelques mots afin de vous faire part de mon entier entendement quant au fait que nous ne pouvons rester ainsi sur nos trône respectifs, les bras croisés alors que le mal se propage autour de nous. Il me tarde donc de m'entretenir avec vous à ce sujet. A partir de ce jour, comptez deux semaines avant que je ne soie en vue de vos frontières. J'ai quelque affaire à régler en Arnor auparavant.

En espérant une amitié durable entre nos deux peuples, je vous fait parvenir mes salutations les plus respectueuses.

Handrad, Surintendant de l'Arnor

Au bas du papier se trouvait le sceau des Surintendants accompagné de celui de l'Arnor.


« Tout ce qui est or ne brille pas, tous ceux qui errent ne sont pas perdus »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herunumen
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 163
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Ven 25 Avr 2008 - 10:32

Un frêle et jeune page entra en courant dans la salle du trône, essoufflé. Il portait les armoiries de l'Empire de l'Ouistrenesse mais néanmoins, il n'avait pas cette noblesse qu'avaient les hauts dignitaires de l'Etat. Il baissa la tête et dit d'une voix posée

Message de l'Empereur Herunumen à tous les Seigneurs des Hommes de la Terre du Milieu

Une menace gronde sur notre Terre et les Morts ravagent de plus en plus nos terres à tous. Afin de réfléchir ensemble, et pour travailler ensemble, pour trouver la meilleure des solutions, je vous invite à Armenelos, pour le premier Conseil de Nùmenor. Aux qui douteraient du bien fondé de cette invitation, je leur dis: "Regardez par vos fenetres, et voyez combien de vos sujets sont déja morts sous les coups des Morts. L'Empire est la première puissance des Edains, vous le savez, et des recherches ont été mené sur les Morts. Venez, et ensemble, nous travaillerons... Ensemble pour le bien de ce monde"
Le Conseil débutera dans deux lunes. Des vaisseaux partiront de Dol Amroth, pour escorter chacun des dirigeant des Edains.

Avec tous mes respects,
Herunumen, Empereur de l'Ouistrenesse, Protecteur de Rohan, Gouverneur d'Harondor.


Le page attendit la réponse, et repartit comme il était venu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krell
Dieu-Roi Mort-Vivant

avatar

Nombre de messages : 386
Age : 27
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Race: Homme de l'est
Possessions: Ma colère.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Ven 9 Mai 2008 - 13:39

Lentement, un homme parvint a se hisser sur le sommet des escaliers menant au palais d'or, l'homme était petit, plus petit que les homme de l'ouest, mais aussi bien plus large d'épaule, une queue de cheval pour toute coiffure, un pagne d'acier et une chemise pourpre pour tout vêtements, l'homme était tatoués a de multiples endroits de long et larges tatouages tribaux, rendant l'homme encore plus impressionnant, son regard sombre n'annonçait pas vraiment qu'ils venaient en paix...

"...J'apporte un message du roi de Rhun au régent du Rohan...Le voici!"

Il donna le message aux deux gardes devant lui et attendit une possible réponse...

Voici le message:


"Cher homme du Rohan, voila longtemps que nos pays sont en discordes pour des sujets fort peu commodes et d'autant plus inutiles, Je vous invite donc a me rejoindre, vous et votre armée dans l'est, près de Dale, la bas nous pourrons mettre fin aux discordes entre nos pays, le gagnant sera plus puissant que jamais, le perdant mourra de famine et d'esclavage...A votre guise de mobiliser la totalité de vos forces, sachez que j'ai déjà commencé a fortifier mes positions...Je suis certain que vous apprécierez le spectacle que je vous prépare...Adieu donc!

Ps: Si vous ne veniez pas a notre rendez vous, je me verrais obligez d'envahir dans sa totalité le Rhovanion et sans combattre...A votre guise!"


L'écriture, brutale et sombre, écrite en lettre de sang séché sur une page de cuir animal, représentait assez bien l'expéditeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6954-krell-le-dieu-roi
Grimbold
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 103
Age : 26
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Ven 9 Mai 2008 - 20:38

Grimbold était en train de discuter avec Eldarion, lorsqu'il fut interrompu par un soldat, lui apportant un message du roi de Rhun, apparemment.

Ce qu'il vit d'écrit ne l'effraya pas du tout. Des petites menaces de ce genre était futiles, pour un combattant de son niveau, toutefois, cela l'embêtait fortement. Grimbold était en train de parler stratégie avec Eldarion, concernant une guerre imminente, et voilà que le Rhun lui proposait une guerre, sans quoi il s'attaquerait au Rhovanion. Il fallait prendre une décision.

Grimbold se tourna alors vers Eldarion, lui tendant la feuille :

-Hum, qu'en pensez-vous, me voilà bien embêté, avec ce roi qui s'excite aux portes du Rhovanion. Il va falloir prendre une décision. Je ne peux vous abandonner, mais je ne peux pas non plus me résoudre à abandonner le Rhovanion aux mains de ce gêneur...

La défense du pays passait avant tout, et le petit affront de ce roi avait l'air sérieux. Les hommes de Rhun ne connaissait pas la plaisanterie...

-Bien, il va falloir être convaincant Eldarion, et m'aidez à me sortir de cette mauvaise passe, je vous écoute...

Grimbold reprit la lettre dans ses mains, l'examinant à nouveau...

(hrp : j'ai changé la discution d'endroit, au moins pour réglé sa Elda. dsl )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion Elessar
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Jeu 15 Mai 2008 - 12:37

Alors qu'Eldarion parvenait à ressentir enfin un léger sentiment de réjouissance en voyant l'intendant du Rohan réfléchir à quelle bataille il allait prendre lui-même part, un malheur tomba à nouveau sur leurs épaules fragiles et usées par les temps qui couraient... La feuille qu'il lut le plongea dans une grande perplexité et une colère qu'il masqua autant qu'il put. Ainsi le roi du Rhùn ne cesserait jamais la guerre... n'accorderait aucun repos à ses hommes et à ceux de l'Ouest... Une brute assoiffée de sang, un chacal insatiable, un vautour se délectant d'une infinité de cadavres.

Il fallait réfléchir et vite... Une solution germa dans son esprit qui le surprit lui-même, mais il n'y avait pas le temps de se laisser s'étonner devant une pensée et il la dit de voix haute :

« Faites rassembler tous les hommes aptes à se battre, que tous soient prêts à partir à la guerre. Ils n'iront pas affronter la barbarie du roi du Rhùn, mais s'apprêteront à faire ce dont je vous ai déjà parlé. La guerre.

Je ne vous demande pas d'abandonner le Rhovanion, Intendant, ni de laisser de côté ce pour quoi je suis ici. En vérité, je crois que la folie de ce roi-barbare nous sera utile...

Permettez-moi de me rendre à ce rendez-vous. De m'y rendre seul. Vous n'avez pas à perdre d'hommes pour lui, et je ne mourrai pas moi-même. Je le persuaderai de porter l'assaut sur l'Empire, comme vous le ferez de votre côté...

Cet homme ne me connaît pas, mais mon père l'a déjà affronté par le passé. Je l'affronterai en hommage à sa glorieuse mémoire.

Et le Rhovanion, Intendant, sera sain et sauf... car je serai victorieux, par un moyen ou un autre. »


Tout cela paraissait certainement complètement fou, et Eldarion le savait, mais il ne trouvait pas d'autre solution. Au fond de lui, il avait l'intime conviction qu'il ne pouvait s'agir que de l'unique solution à ce nouveau problème, qui se noyait dans la masse de ceux déjà existants...

Il fallait convaincre Grimbold, et pour cela, Eldarion s'approcha de lui et tendit sa main, la déposant sur l'épaule de l'Intendant avec la fermeté d'un guerrier n'ayant rien à perdre, mais tout à gagner.

« Vous disiez être prêt à vous battre avec moi. Faites-moi confiance... Votre présence est plus que souhaitée à Orthanc où l'Isengard s'écroulera enfin, qu'à Dale où les barbares de l'Est feront preuve de toute leur folie. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grimbold
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 103
Age : 26
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Jeu 15 Mai 2008 - 15:29

Grimbold écoutait le jeune prince, incrédule, qui ne semblait pas se soucier du danger d'une rencontre seul à seul avec le Roi du Rhun. Néanmoins, cette intervention était téméraire, mais indispensable, sans quoi, l'Intendant serait pris entre deux feux...
Grimbold reprit la parole :

-Votre idée est judicieuse, mais qui nous dit que ce Roi voudra se monter contre le Gondor, alors qu'il avait pour but premier de reprendre le Rhovanion, ou du moins, se battre contre les forces du Rohan.. De plus, vous laissez y aller seul, bien que j'ai entièrement confiance en vous, m'ennuie un peu. Seul dans ce monde en furie qu'est le Rhun, cela est impensable.

En effet, Grimbold ne pouvait prendre le risque de laisser partir Eldarion vers sa mort, car ce dernier était l'espoir de tout un peuple, en ces heures sombres. Le jeune Maréchal du Rohan avait cependant souhaitait participer à la bataille, prémice de la chute d'Herunumen.
En plus, Eldarion lui avait demandé le soutien de tous les Rohirrims présents, et de lui-même, à Orthanc, pour mettre à bas les immondices de Saroumane.

Grimbold se résigna à sa pensée :

-Bon, vous avez sans doute raison, vous devez partir seul. Vos talents diplomatiques vous seront d'un grand secours. Et puis, même avec une petit contingents de soldats avec vous, vous ne seriez pas plus à l'abri que tout seul, si le Roi du Rhun désirerait tout à coup de vous massacrer...

Faites ce que vous avez à faire mon ami, et pour ma part, je ferais de mon mieux. Que la bénédiction des peuples libres de cette terre nous accompagne, nous en aurons besoin tous deux...


Le combat était proche, et cela le réjouissait, même si il n'osait pas l'avouer. Cette fois-ci, l'enjeu était important, il ne devait pas faillir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eldarion Elessar
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 179
Age : 27
Date d'inscription : 05/01/2007

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Jeu 15 Mai 2008 - 16:48

Les paroles de Grimbold étaient sombres, mais Eldarion pouvait les deviner avant même qu'il ne les prononce. Elles étaient évidentes, néanmoins elles ne l'arrêteraient pas et ne le décourageraient pas. Demandant au soldat si le messager ayant apporté les dires du roi du Rhùn était encore présent à attendre une réponse, il fut soulagé de voir l'homme aquiescer et se rendit voir le messager du Rhùn.

Auparavant, pourtant, il adressa quelques derniers mots à l'intendant du Rohan.

« Intendant...

Faites preuve de courage et de volonté contre la magie du pernicieux Saroumane, et la furie de ses troupes. Alors que j'affronterai la folie du roi du Rhùn, mes pensées iront vers vous et vers tous les soldats que vous saurez déployer contre l'armée de l'Isengard, et vers les soldats de l'Arnor.

Que votre coeur soit vaillant. Je vous salue, Intendant. »


Eldarion s'inclina d'un geste solennel et dont la sincérité aurait pu toucher Grimbold. Avant de partir, l'héritier de l'Ouistrenesse adressa un signe de tête grave mais qui semblait particulièrement fraternel à l'Intendant, puis il se dirigea vers le messager rhùnien. Il n'entendit pas un garde près de Grimbold prononcer avec gravité des mots qu'il semblait redouter :

« Croyez-vous qu'il réussira ? Qu'il survivra et reviendra ? »

...

~~~~~~

Quant à l'homme au service de Krell, Eldarion se présenta à lui dans toute la noblesse et la beauté qu'il avait hérité de ses parents et qui se manifestaient sur son visage, mais aussi de la colère et de la détermination dans les yeux. Nul doute que l'homme n'en avait rien à faire, et n'en était nullement impressioné.

Le Prince s'adressa à lui ainsi :

« J'apporte la réponse à ton roi.

Dis-lui que sa proposition est acceptée, le représentant du Rohan sera au rendez-vous. Et prononces-lui bien clairement ces mots : fuis, tant que tu le peux, car tu affronteras un adversaire qui ne renoncera pas et que tu n'effrayes pas.

Maintenant quittes ces terres, rhùnien, tu n'es pas la bienvenue. »


Et une fois le messager reparti, Eldarion alla se préparer pour le plus grand combat qu'il aurait sans douter à livrer dans sa vie...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grimbold
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 103
Age : 26
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Sam 17 Mai 2008 - 12:43

Grimbold écouta gravement les dernières paroles d'Eldarion, avant qu'il ne s'en aille vers le Rhun, où se jouerait non seulement le destin du jeune prince, mais aussi l'avenir de tout un peuple.
Il répondit chaleureusement mais tout aussi gravement aux encouragements d'Eldarion :

-Faites ce que vous avez à faire, et revenez en vie, c'est tout ce que je vous demande. Là-bas, le Rohan ne vous sera d'aucun secours, c'est donc avec force et vigeur que nous attaquerons, moi et mes hommes, l'Isengard et Saroumane le Fourbe. Nous vous devons bien ça, alors que vous serez en train de risquer votre vie pour sauver le Gondor. Bonne chance mon ami...

Tel fut les dernières paroles que prononca Grimbold au jeune héritier en ce jour. Ce pouvait être la dernière fois que Grimbold le voyait, toutefois, il ne fallait pas laisser paraitre ses sentiments, qui s'avéraient, espérons-le, faux...

Eldarion le salua une dernière fois avant de disparaitre derrière la grande porte du château...

Quant à Grimbold, il ne répondit pas au soldat.
Il allait falloir se préparer pour la guerre, mais avant cela, l'Intendant avait rendez-vous à un certain conseil d'Armenelos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le danseur de mots
Barde Rohirrim

avatar

Nombre de messages : 409
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2006

Feuille de personnage
Race: Poussière d'humain
Possessions: Vos souvenirs de lui
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Mer 20 Aoû 2008 - 10:40

Remonter le fil de la vie du danseur de mots, "Les tribulations du danseur de mots à edoras, page 1

Devant lui, deux gardes à l'armure impeccable, il pensa immédiatement à cette musique enfantine :

Je suis le gardien de la nuit,
le marchand de rêves
Je te confisque ce qui luit
tu dois accepter la trêve.


Deux beaux gaillards payés à surveiller le vent alors qu'ils auraient pu vivre sur leurs chevaux. Quelle stupide idée que celle de l'apparât...


Une fleur vénéneuse inspire le "barde sylvain" dans sa quête

l'homme garde en lui ce qui le pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2347-le-danseur-de-mots
Le danseur de mots
Barde Rohirrim

avatar

Nombre de messages : 409
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2006

Feuille de personnage
Race: Poussière d'humain
Possessions: Vos souvenirs de lui
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Jeu 28 Aoû 2008 - 14:57

Egard n'eut rien à déposer. Un barde constitue-t-il un danger ? En revanche, bien des tracasseries l'attendaient derrière les portes magnifiquement travaillées par les ébénistes du cru. Ce qu'il restait d'autorité en ces lieux délaissés par les puissants, car jugés insignifiants sans doute, lui demanda de justifier ses recherches. Ce qu'il fit, indirectement. Ne voulant pas révéler l'objet exact de son enquête, par pudeur, il se heurta à un mur d'incompréhension. Il lui fallut remonter au massacre des crocus pour enfin trouver une cause jugée digne de le laisser voir les archives. Et encore devait-il être encadré par quelque garde, au cas où il s'amuserait à voler de vieux grimoires...

Au bout d'une matinée de palabres, il put enfin avoir accès à ce qu'il voulait. Hélas pour lui, notre homme n'avait aucune compétence pour fouiller dans ces lieux aux logiques incertaines. Des milliers de pages, de livres, de parchemins et autres rouleaux. Comment s'y retrouver ? Par quel bout prendre cette montagne ? En outre, personne ne semblait détenir les principes de classification. Autrement dit, il faudrait compter sur la chance ou y passer deux vies.
Malgré la faible probabilité de trouver ce qu'il espérait, le danseur de mots commença par le commencement, un tour du propriétaire. Prenant étagère par étagère la pièce dans le sens de la course du soleil, il eut un premier aperçu des principes ordonnant le lieu. Et le plus souvent, il arrivait à la conclusion que les choses, si elles avaient été ordonnées au départ, semblaient avoir été tellement déplacées sans reclassement, qu'au bout du compte, de classement strict, il n'y avait pas.
Une Journée entière pour juste procéder à ce dépoussiérage...La vie est longue.


Une fleur vénéneuse inspire le "barde sylvain" dans sa quête

l'homme garde en lui ce qui le pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2347-le-danseur-de-mots
Le danseur de mots
Barde Rohirrim

avatar

Nombre de messages : 409
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2006

Feuille de personnage
Race: Poussière d'humain
Possessions: Vos souvenirs de lui
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Ven 29 Aoû 2008 - 20:11

Soulève la poussière.
Révèle hier.
A dessein,
empreint.


Une fleur vénéneuse inspire le "barde sylvain" dans sa quête

l'homme garde en lui ce qui le pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2347-le-danseur-de-mots
Le mendiant errant
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 91
Age : 27
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Sam 30 Aoû 2008 - 19:09

[MJ]

" Dites... "

Ça lui avait pris des heures, une matinée entière en réalité, pour sortir un mot et exprimer à quel point il pouvait être intrigué, mais enfin le garde chargé de surveiller les agissements du barde le fit. De corpulence plus fragile et chétive que les soldats habitués à être sur le devant de la scène, si toutefois l'on peut comparer le champ de bataille à un spectacle de sang et de chair.
Il restait à une distance respectable de l'homme occupé à farfouiller dans les parchemins, non pas qu'il avait peur de lui, mais il jugeait qu'il en était mieux ainsi pour sa propre sécurité. Par les temps qui couraient, il valait toujours mieux être prudent avec l'inconnu.

" Loin de moi l'idée de vous déranger... seulement... je peux vous demander ce que vous faites, au juste ? "

C'était pas tous les jours qu'un barde demandait à parcourir les archives... Il n'avait rien compris à l'explication qu'on lui avait donné, ses connaissances en histoire étant fort peu développés. Lui s'intéressait davantage aux animaux... Ils occupaient dans sa vie une place que d'autres donneraient à leur famille, à la gloire, à l'héroïsme, à la guerre... Aussi que pouvait chercher un homme de musique dans des archives historiques sur un massacre ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le danseur de mots
Barde Rohirrim

avatar

Nombre de messages : 409
Age : 51
Date d'inscription : 26/12/2006

Feuille de personnage
Race: Poussière d'humain
Possessions: Vos souvenirs de lui
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Sam 30 Aoû 2008 - 21:16


Qu'un garde s'intéresse aux choses de l'esprit, cela avait un peu de quoi surprendre. Mais après tout, s'il fallait venir ici plusieurs jours, autant se faire des amitiés, même passagères.

- Nous avons tous des fantômes derrière lesquels nous courons. Les miens sont ceux de la connaissance médicinale et je cherche des noms de gens ayant été assez célèbres pour avoir marqué les esprits.

Il n'était pas question qu'Egard dévoila quoi que ce fût de sa quête intime, non qu'elle soit impérieuse au point de retenir l'attention des puissants. C'était juste une affaire d'intimité. il veillait à la préservation de son amour secret comme on veillerait un trésor. Reliquat de ces années recluses...

- Disons que si je pouvais croiser des noms de gens encore vivants, ce serait préférable mais je ne me fais guère d'illusion...

Au fond de lui, le danseur était surpris. Personne ne prêtait attention à un petit barde, ordinairement, les gens de la haute méprise les poussières qui volent autour d'eux. Et cela déteint sur tout ce qui fréquente les palais. Définitivement, il prit le pli de noyer le poisson.

- ...disons que je passe le temps.


[post réécrit suite à une méprise du joueur incarnant le danseur de mots]


Une fleur vénéneuse inspire le "barde sylvain" dans sa quête

l'homme garde en lui ce qui le pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2347-le-danseur-de-mots
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le palais d'or de Medusel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Palais de Caras Galadhon
» Le palais Sans-souci en Danger
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes humains (uniquement RP) :: Rohan :: Edoras-
Sauter vers: