Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !
Participez au concours d'écriture

Partagez | 
 

 Le palais d'or de Medusel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Le mendiant errant
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 91
Age : 26
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Dim 31 Aoû 2008 - 16:11

[MJ]

La réponse du barbe étonna le soldat, et il ne comprit pas réellement malgré toute l'attention et l'intérêt qu'il put concentrer sur les seuls mots sortant de la bouche du musicien. Toutefois il avait saisi que ses phrases étaient empreintes d'une certaine noirceur, une obscurité morbide qui l'effraya quelque peu, lui qui était déjà fort sensible aux choses quotidiennes que d'autres jugeraient banales.

" Il est difficile, par ces temps, de rechercher des gens dont l'existence n'a pas été enlevée, si ce n'est même juste menacée, par... eh bien, vous savez qui... "

Il déglutit difficilement, et sentit en lui que la chaleur de la pièce montait, à moins que ce ne soit la propre chaleur de son corps... Il eut l'impression que l'atmosphère s'était faite plus pesante, plus sombre en réalité. Il n'en était rien, en vérité, s'agissant seulement d'une machination de son esprit torturé par la crainte.

" N'avez-vous pas... peur ? Ou des regrets ? Vous dites passer le temps dans ces archives, ces bouts de parchemin, mais c'est bien le temps qui manque à... à tout le monde... N'importe qui pourrait mourir n'im... n'importe quand... Peut-être à l'instant même, et j'en suis même sûr, des gens sont en train de mourir... Pourquoi passer son temps dans le passé au lieu de... de profiter ? "

Le soldat eut un rire léger signe d'une grand nervosité, visible aussi par la transpiration commençant à perler de son front... Vraisemblablement, l'instant le prouvait, il avait toujours été trop émotif.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le danseur de mots
Barde Rohirrim

avatar

Nombre de messages : 408
Age : 50
Date d'inscription : 26/12/2006

Feuille de personnage
Race: Poussière d'humain
Possessions: Vos souvenirs de lui
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Dim 31 Aoû 2008 - 17:42


Les dires du soldat étaient chargés de trop d'intelligence. Egard prit peur. La sagesse et la science ne sont pas l'apanage des seconds couteaux. Tout à coup, le barde se demanda s'il n'avait pas affaire à quelque sorcier déguisé habilement. Peut-être même était-ce une ruse habituelle afin d'espionner les érudits, toujours dangereux pour le pouvoir, quel qu'il soit. Urgent donc était de décider d'une défense claire apte à définitivement calmer les esprits curieux. Le danseur de mots devait inventer au plus vite une légende assez solide pour apaiser les questions du soldat...et avoir définitivement la paix.

- Tout dépend de ce que l'on attend de la vie, cher ami...

Mais il avait beau chercher, aucune idée ne lui venait immédiatement. Il fallait improviser. C'est alors qu'une pile de rouleaux de parchemins se mit à vaciller. Il eut juste à l'aider pour qu'elle roule définitvement en tous sens, soulevant chaos, poussière et vibrations dans ce lieu mortuaire. Egard comptait sur la diversion.

- Quel maladroit je fais...


Une fleur vénéneuse inspire le "barde sylvain" dans sa quête

l'homme garde en lui ce qui le pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2347-le-danseur-de-mots
Le mendiant errant
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 91
Age : 26
Date d'inscription : 03/02/2008

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Jeu 4 Sep 2008 - 17:37

[MJ]

Affolé par la chute soudaine des parchemins fort fragiles, car très anciens, le soldat tenta tant bien que mal d'éviter la casse en bondissant pour rattraper les papiers avant qu'il n'atteigne le sol, mais il fut maladroit et n'en saisit qu'un seul trop brusquement pour éviter de le froisser, et même de le déchirer par endroits. La panique sembla envahir son visage et il se dépêcha de ramasser les rouleaux.

" C'est un désastre. C'est terrible. Mes supérieurs vont me tuer. Les érudits vont proclamer mon exécution. Leurs parchemins... J'en ai détruit un de mes mains. C'est horrible. Oh non, non... "

Il avait presque terminé de les ramasser, mais dans quel état... Ses dires étaient sûrement vrais. Ces parchemins étaient importants, tout était important, précieux, et fragile dans cette pièce... Il ne savait pas que le barde avait aidé à finaliser le risque de chute des papiers.

" Je tiens à la vie vous savez... "

Sa dernière phrase n'avait en elle-même aucun sens, mais il l'avait prononcé d'un ton si grave et pesant qu'elle en était inquiétante. Un son aigu résonna dans la pièce, comme un fin fil de fer qu'on tend lentement, ou le glissement d'un métal contre un autre. La réflection lumineuse de la bougie utilisée pour éclairer le bureau où étaient entassés les parchemins aiguilla le barde sur le pourquoi du comment... Et la lame du soldat s'approcha avec lenteur de la gorge du musicien.

" Pas vous ? "

Bien que ses mots montraient l'assurance qu'il pouvait avoir dans un tel geste, son visage exprimait maintes autres émotions : la peur, l'angoisse, l'inquiétude, et la démence. De toute évidence il y avait une raison à tout cela et ce n'était pas la simple envie de violence et de meurtre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le danseur de mots
Barde Rohirrim

avatar

Nombre de messages : 408
Age : 50
Date d'inscription : 26/12/2006

Feuille de personnage
Race: Poussière d'humain
Possessions: Vos souvenirs de lui
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Ven 5 Sep 2008 - 20:41

- Tenir à la vie ? Vous tenez à quelque chose qui ne vous appartient pas. Vous en êtes juste le dépositaire mais la vie continue après vous. Vous êtes égoïste l'ami.

Il fallait à tout pris embrouiller ce curieux. Et Egard avait, il le pensait, usé de moyens assez ésotériques pour éteindre dans l'oeuf ce début de curiosité. En vérité, il venait de trouver ce qu'il était venu chercher. L'assurance que jamais il ne la retrouverait. Le rêve s'était brisé avec les vieux parchemins. Il continuerait de chercher, sans doute. Parce qu'il fallait un but à sa vie. Mais une part de lui n'y croyait plus. Si les discussions avec les gens de l'auberge l'avait revigoré, la curiosité malvenue du garde venait de balayer tout, d'un coup. Il n'y croyait plus. Et cette révélation agissait comme le vent sur la bougie. On meurt. Et puis après, la fumée s'envole en tous sens, enfin libre. Alors que la flemme était prisonnière de la mèche...


Une fleur vénéneuse inspire le "barde sylvain" dans sa quête

l'homme garde en lui ce qui le pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2347-le-danseur-de-mots
Le danseur de mots
Barde Rohirrim

avatar

Nombre de messages : 408
Age : 50
Date d'inscription : 26/12/2006

Feuille de personnage
Race: Poussière d'humain
Possessions: Vos souvenirs de lui
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Mer 1 Oct 2008 - 17:24

Les recherches s'étaient poursuivies pour le danseur de mots, d'autant qu'étrangement, l'homme ne lui avait pas répondu.
Il revint plusieurs jours encore mais de trace d'elle, jamais il ne trouva.
Et puis, d'un coup, alors que rien de plus ne s'était produit, il décida de quitter ce lieu. Parce que toute quête lui semblait inutile. La recherche d'informations avait pour lui constitué une sorte de bain salvateur, comme s'il avait fallu vider la tête de sombres pensées. Et d'une certaine façon, le danseur s'était fait une raison. Il n'avait pas su profiter des instants de bonheur qui s'étaient offerts à lui. Et puisqu'une fois de plus les choses lui avaient été retirées, il devait prendre sur lui d'accepter ce fait accompli comme la marque de l'impossibilité.
Sortir d'Edoras, mais pour aller où ? Vivre encore. Mais pour construire quoi ? Un signe aurait suffi. Mais savait-il encore lire dans les nuages ?Désormais sorti du palais, il alla régler la note à lauberge et il quitta Edoras. La liberté ne se marie pas avec la ville longtemps...


la suite ici...


Une fleur vénéneuse inspire le "barde sylvain" dans sa quête

l'homme garde en lui ce qui le pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2347-le-danseur-de-mots
Grimbold
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 103
Age : 26
Date d'inscription : 21/04/2007

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Mer 29 Avr 2009 - 18:31

Beaucoup de temps avait passé depuis... Il venait de passer de longs mois loin de son foyer. Cela avait été difficile, mais néanmoins utile. A présent, il se sentait encore plus enraciné en Rohan, sa terre natale, qu'il couvait depuis toujours avec la même ardeur.

Grimbold rentra par les portes de la ville à la tombée de la nuit. Tout autour de lui était silencieux, tandis qu'il avancait en direction du château d'Or. Aucune lumière n'était présente, une sorte de crainte semblait s'être répandu parmi les ruelles de la ville. Le Maréchal de la Marche continua son chemin, seul.

Il s'arrêta rapidement à l'écurie, déposa sa monture, et monta rapidement les marches en direction de l'entrée du palais. Les gardes le saluèrent à son passage, et cela réchauffa l'âme de Grimbold, car c'était bien les seules personnes qu'il avait rencontré depuis son entrée sur les terres du Rohan.
La salle du trône était également vide, et seules les quelques torches allumées témoignaient d'une activité humaine à Edoras. Le trône, quant à lui, était vide, depuis bien trop longtemps d'ailleurs.

Grimbold pensait évidemment à son frère, qui depuis longtemps l'avait quitté, pour aller visiter des terres inconnues. Il détourna tristement la tête et partit en direction de sa chambre.

-Me voilà enfin de retour, dit-il tout bas, demain sera une dure journée.

Et il continua, pensif...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sefir
Le Porteruine

avatar

Nombre de messages : 1731
Age : 26
Date d'inscription : 16/02/2006

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Fatalité, la Lame des Esprits
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Dim 23 Aoû 2009 - 14:17

Comme Kylian l'avait ordonné, Tinwen, le loup et Artélion encore sonné furent amenés au Palais d'Or de Meduseld, où le loup fut mis en cage dans une des geôles, Tinwen se voyant offrir une cellule peu confortable, coincée entre deux autres emplies de loqueteux qui n'avaient pas eut de présence féminine aussi proche d'eux depuis bien longtemps. Elle ne pouvait guère de fait qu'occuper le centre de sa cellule, les bras tendus des miséreux cherchant à l'agripper des deux côtés à travers le maillage de barreaux d'acier.
Artélion, lui, fut plus simplement mis dans une cellule individuelle, dûment fouillé et dépouillé de tout ce qui ressemblait à une arme. Et il fut attaché, cette fois non pas avec de simples cordes, mais bien avec deux anneaux de fer reliés par une solide chaîne. Ses chevilles subirent le même traitement.

"Vous serez jugés demain... Passez une nuit aussi bonne que vous le pourrez!"

Puis Kylian s'en fut, les laissant seuls dans la demi-obscurité humide de ces geôles vétustes, sous la garde vigilante de soldats patibulaires.

Permettons-nous une courte ellipse narrative, pour en arriver au lendemain, où nos deux jeunes gens, Tinwen avec une robe salie par la prison, et Artélion avec la face encore en sang, furent amenés dans la salle du trône.
Elle ressemblait à un grand hall de bois, décoré de motifs dorés. Entre chaque arcade se trouvaient des gens en armes, prêts à défendre par leurs armes et leurs vies, le personnage qui se trouvait au fond assit, non pas dans le trône de Rohan, mais bien dans un modeste fauteuil posé à son côté droit. Un vieillard se trouvait assit dans une chaise semblable à la gauche du trône.
Cette personne, quand il furent à trois mètres de lui, se leva, les dominant de sa stature. Il avait des cheveux bruns lui descendant jusqu'aux épaules, et portait une armure constituée de plaques de cuir et de métal, portées par dessus une cotte de mailles. L'épée qui pendait à son côté reposait dans un curieux fourreau, ouvert en plusieurs endroits, qui laissaient apparaître le curieux métal rouge dont était faite la lame.
Kylian s'avança, et salua, avant d'entamer un discours, sans que le regard sévère de l'homme en armure ne quitte nos deux jouvenceaux.

"Mes respects, seigneur Theored. Voici les deux prisonniers. Le dresseur de loups, et aussi une jeune femme. Lui prétend qu'elle est sa compagne, l'autre dément en bloc."
"Voici donc l'engeance qui dérange les terre laissées à ma régence... J'ai déjà entendu quelques rapports à votre sujet, dresseur de loups. Vous avez ouvertement proclamé venir de Mordor, mais ne pas le servir, avant de vous défaire de vos liens. Voilà guère une attitude de celui qui cherche asile... J'ai de plus du mal à vous croire, Rohan n'est pas la terre la plus proche de Mordor... Vous avez cependant dit avoir des informations... Parlez, et dépêchez-vous!“


Le ton était brusque, sans appel. Le Régent de Rohan était un homme autoritaire, qui maintenait le royaume dans une poigne de fer. C'était très visiblement un homme de guerre que ses talents militaires avaient conduit à ce poste de régent.



...
......
...
...
Au royaume des Cyclopes aveugles, le Cyclope borgne passe inaperçu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2632-une-histoire-trace
Artelion

avatar

Nombre de messages : 80
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2009

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Dim 23 Aoû 2009 - 15:30

Le ton était brusque, sans appel. Le Régent de Rohan était un homme autoritaire, qui maintenait le royaume dans une poigne de fer. C'était très visiblement un homme de guerre que ses talents militaires avaient conduit à ce poste de régent. Le hall entier contemplait Artélion, qui lança des paroles en regardant profondément le seigneur Theored.
« Permettez moi seigneur du Rohan, mais vous pourrez remercier les cavaliers qui m’ont battu après avoir écouté ce que j’ai à dire. Ils vous ont fait perdre deux jours, effectivement des troupes orques s’apprêtent à visiter vos terres. »

L’assemblée était stupéfiée et Artélion, observa les cavaliers qui les avaient retenu prisonniers et reprit.
« J’ai entendu dire qu’ils arriveront sur vos terres dans deux semaines, donc il vous reste maintenant douze jours. Comment le sais-je ? Je me fait passer pour l’un des leurs, je récolte les informations, et vous préviens. Je devrai servir le général Shraknag à l’heure qu’il est et … »

Artélion toussa fortement et tomba à terre, deux gardes vinrent à lui mais celui-ci n’eut guère besoin de leur aide, qu’alors il se releva et continua en redressant la tête.
« Et j’ai pour rôle d’espionner les contrées dites « ennemies ». Comment me faire confiance ? Attendez tout simplement douze jours et vous verrez l’état de vos villages. En parlant de ces villages, les cibles du Mordor seront ceux situés à l’ouest d’Edoras ils brûleront tout comme leurs habitants si personne n’intervient, je n’en sais pas plus.

Les paroles d’Artélion semblaient être très sincères. L’assemblée, tels les gardes comme les hauts membres du conseil était stupéfiée. Ils avaient déjà des problèmes avec l’Isengard… Saroumane alors d’avoir un ennemi de plus sur les épaules n’arrangerait rien. Il croyaient que le Gondor ne laissait passer aucunes troupes ennemis.

Artélion espérait que la jeune femme croirait en lui et que celle-ci le juge finalement bon. Tinwen confirmerait peut être les anciennes paroles d’Artélion, qu’elle soit sa femme. Mais mentir devant tout le Rohan s’avérait extrêmement dangereux, du moins pour Artélion qui courrait ce risque depuis deux jours. C’était à ses risques et périls.
Un problème en moins ne ferait pas de mal à Artélion. Ils auraient le temps de s’expliquer plus tard lorsqu’ils seront relâchés, du moins si le jeune blessé le sera.


" En avant Eriis, montre leur la puissance de ma vengeance ! "
Artélion
" Je ne peux changer le destin de cette bataille, mais le boulverser est à ma portée. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sefir
Le Porteruine

avatar

Nombre de messages : 1731
Age : 26
Date d'inscription : 16/02/2006

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Fatalité, la Lame des Esprits
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Dim 23 Aoû 2009 - 17:56

Theored resta un instant silencieux, avant d'éclater d'un grand rire.

"Des armées d'Orques, dis-tu? Voilà qui est bel et bien ridicule. Crois-tu vraiment que ce palais est aveugle? Crois-tu réellement que nous ne sommes pas au courant de cette nouvelle forteresse? Pour l'instant, nul ne m'a informé de mouvements de troupes... Et quand bien même il y en aurait, je ne me fais guère de soucis! Que vaut une armée d'Orques face à dix mille lances de Rohan?"

Autour d'Artélion, les fiers hommes de Rohan ne pipaient mot, se contentant de regarder leur chef avec une certaine admiration.

"Cependant... Venant d'un personnage tel que vous, ces informations sont à prendre avec précaution..."
"En effet, il est vrai que vos allégeances sont floues, et nous ne saurions faire confiance à quelqu'un depuis si peu de temps arrivé ici, et qui plus est que nous n'avons jamais rencontré."


Celui qui venait de proférer ces paroles n'était autre que Hamrold, le conseiller assit à gauche du trône.

"Hamrold, que préconisez-vous? Je peux mener au combat les forces vives du royaume, mais il n'est pas dans mes capacités de juger de la nature d'un être..."
"Même les plus sages éprouvent à cet exercice des difficultés... La prudence doit guider nos actes, et elle nous recommanderait de rendre ces deux jeunes gens définitivement inoffensifs. Mais... Mon coeur répugne à prendre ainsi des vies sur d'aussi faibles fondements."
"Le mien saignerait de devoir parvenir à une telle extrémité... Nous ne vaudrions guère mieux que la vermine Orque."
"La seule solution serait d'en référer aux êtres les plus sages que compte cette terre... La Lorien est fermée. Il nous faut aller chercher la parole d'Elrond de Fondcombe."


Un silence accueillit ces paroles. Theored se rassit, massant ses tempes de ses doigts. Puis, lentement, il reprit la parole.

"Le destin veut que ces temps troublés soient pour moi... Et bien soit! Cavaliers de Rohan! Nous ne laisserons pas les Orques piller une fois de plus nos terres! Himlod, rassemble les hommes de l'Ouestfold, qu'ils se tiennent sur le pied de guerre et prêt à fondre sur nos ennemis. Jormungand, la moitié des Cavaliers du Riddermark doit se préparer à renforcer ceux de l'Ouestfold à tout moment! Kylian...!"
"Oui Messire?"
"J'ai pour toi une tâche qui demandera bien plus d'abnégation que les combats à venir. Tu vas escorter ces deux jeunes gens jusqu'à Fondcombe, pour recueillir la parole d'Elrond à leur sujet. Prends dix hommes avec toi."
"Partir alors que l'Ouestfold qui m'a vu naître est en péril?"
"Oui. Parce que tu n'as jamais échoué... De plus, rien ne nous dit que cet homme ait dit vrai."
"Je vais adjoindre à cette mission un de mes propres hommes... Nous n'avons que peu d'érudit, et peu de connaissances sur les royaumes qu'ils traverseront."
"Accordé."
"Messire?"


La dernière réplique venait d'être lancée par une voix féminine. Artélion, tournant la tête, put apercevoir une jeune femme superbe, dont les mouvements félins respiraient une puissance contenue. La belle aux yeux violets et aux cheveux noirs de jais, était suivie de près par une femme rousse, visiblement une skuld.

"Laila?"
"Messire, Madalenna et moi souhaitons nous joindre à ce voyage. Elle pour découvrir de nouveaux horizons et trouver de nouvelles inspirations, et moi pour surveiller ces deux là au mieux."
"Doutez-vous de mes capacités?"
"Avec une femme, oui."


Kylian resta interloqué, mais resta silencieux, avant que Theored n'approuve de la tête à la candidature des deux jeunes femmes.

"Qu'il en soit ainsi. Prenez la nuit pour vous reposer... Logez cet homme dans l'aile Ouest du Palais, sous bonne garde bien sûr... Maintenant, à vous, Damoiselle... Vous dites vous appeler Tinwen et venir de Gondor... Je ne vous retiendrai pas plus longtemps que nécessaire, avant de vous envoyer rejoindre cet Artélion. Que venez-vous faire en Rohan?"



...
......
...
...
Au royaume des Cyclopes aveugles, le Cyclope borgne passe inaperçu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2632-une-histoire-trace
Tinwen
Guérisseuse / Grande Créatrice de Smileys

avatar

Nombre de messages : 384
Age : 1017
Date d'inscription : 02/08/2009

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Dim 23 Aoû 2009 - 22:46

La jeune femme femme gardait les yeux fixes sur ses pieds. Quand elle entendit son nom elle sursauta puis releva la tête. Elle avait les yeux rougis de fatigue et ses longs cheveux étaient emmêlés. Elle observa rapidement la salle puis inspira longuement avant de parler.

- Oui je m'appelles Tinwen et ...


Un soldat bougea et un juron étouffé se fit entendre. Il se fit foudroyer du regard puis se ressaisit. La jeune femme continua de regarder face a elle et reprit :

- Je suis venue de Minas tirith avec un homme que j'ai rencontre dans une auberge.


Le régent haussa un sourcil :

- Vous avez rencontre cet homme a Minas Tirith ?

- Heu... Non c'était quelqu'un d'autre il est entre dans la citée directement il avait des affaires a régler ici il me semble. Et je suis venue à Edoras chercher quelqu'un.

Elle se mordit la levre puis fiwa ses pieds. Repenser à son fiance lui etait difficile.

- Et cet homme ? Artelion je crois...

- Non je ne le connais pas je l'ai vu pendant que je marchais et ce n'est pas dans ma nature de laisser un blesse souffrir sans que j'essaye de l'aider

Sur ces mots elle balaya a nouveau la salle du regard et se mit a observer un soldat, celui la même qui avait laisse échapper un juron. Elle le détailla longuement, il était grand et fin. Elle l'observa longuement, contempla sa peau claire qui contrastait avec ses cheveux noirs et resta silencieuse. L'homme se tourna vers elle et elle croisa son regard. Il avait des yeux couleur perle...
Elle murmura un mot inaudible puis s'évanouit.

Elle était sure que l'homme était celui qu'elle cherchait.

[hrp : je parle pas de Evan car il est absent jusqu'au 28
(et j ai pense que je pourrais par exemple avoir eu une hallucination a propos avant de m'évanouir) ]



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3784-tinwen
Sefir
Le Porteruine

avatar

Nombre de messages : 1731
Age : 26
Date d'inscription : 16/02/2006

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Fatalité, la Lame des Esprits
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Ven 28 Aoû 2009 - 12:27

[HJ: Madalenna postera à la suite.]


Theored s'apprêtait à répondre quand le regard de la jeune femme se troubla. Et elle s'évanouit, sa chute la menant droit vers la dureté du sol. Elle ne fut sauvée d'un contact violent avec cette dernière que par la poigne de fer de Kylian, qui la rattrapa avec toute la douceur qu'il pu manifester dans sa précipitation.

"Cette femme est décidément mystérieuse, Monseigneur."
"Au plus tôt elle sera devant le Seigneur Elrond, au mieux ce sera. Pour nous tous..."


Ce disant, son regard s'était posé sur l'homme que regardait Tinwen avant de s'évanouir. Il lui fit signe de s'approcher, ce que l'autre fit immédiatement. Le Conseiller, intrigué par ces messes basses, se pencha vers eux lui aussi.

"Soldat, ne craignez de répondre. Connaissez-vous cette femme?"
"Enfin, Seigneur Theored, vous n'allez pas croire à un complot?"
"À un complot, non. À des retrouvailles, oui. Alors, soldat?"
"Monseigneur, je n'ai pas souvenance de l'avoir jamais rencontrée. Mais pourqu..."
"Parce qu'elle vous contemplait quand elle s'est évanouie."


Il se leva alors, se dirigeant vers Tinwen toujours dans les bras de Kylian.

"Que fait-on d'elle Monseigneur?"
"Mets-là dans une des chambres du Palais. Et fais monter attentivement la garde. Qu'elle n'entre pas en contact avec l'autre, cet Artélion..."
"Il en sera fait selon vos désirs, Messire."
"Avez-vous un autre emploi pour moi, Messire?"


Se retournant avec une lueur joyeuse dans les yeux, Theored eut un de ces sourires carnassiers qui annonçaient chez lui les grandes idées.
Derrière lui, Kylian disparût, portant toujours la frêle jeune femme dans ses bras.

"Oh oui... Tu vas te mettre en route dans l'heure pour Fondcombe, et tu vas y rester jusqu'à ce que ces gens y arrivent. Ton rôle là-bas sera de porter ici-même la réponse des Elfes."
"Pourquoi donc? Les hommes de Kylian ne peuvent-ils se charger d'une telle tâche?"
"Il sera plus rapide seul... Et mon instinct me dit que cette jeune femme sera bien moins méfiante envers notre homme s'il est le seul Rohirim à qui elle puisse parler au milieu des Elfes... Kylian n'est pas réellement le confident le plus compréhensif qui soit?"
"Il en sera fait selon vos désirs, mais que devrais-je dire pour justifier ma présence?"
"Je vous fais confiance pour improviser suivant les révélations qu'elle vous fera..."


Le soldat salua avant se s'en aller, se dirigeant vers les écuries. Dans la salle de trône, la voix de Kylian tonna encore quelques instants, tandis qu'il décrétait un état de siège et un renforcement des défenses de la ville.

"Seigneur Kylian, si nous continuions notre discussion?"
"Qui portait sur?"
"Un agrandissement de la porte de la ville... Elle est trop étroite en l'état pour laisser passage à une baliste, ce qui peut se révéler gênant dans la mesure où nous en avons récupéré plusieurs à Minas Tirith..."



De son côté, Artélion fut amené dans une prison pas aussi dorée que celle de Tinwen. Parqué dans une des chambres de serviteurs, il pouvait observer la ville par une fenêtre trop étroite même pour quelqu'un de sa corpulence, et qui, par manque de chance ou par dessein, jouxtait l'entrée même du Palais, toujours sous la redoutable vigilance des Gardes Royaux.
Néanmoins, la pièce était confortable. Un lit simple n'attendait que d'accueillir notre héros épuisé, qui se vit offrir une soupe convenable, et fut prévenu que son "animal" avait été nourris. La porte, pas particulièrement solide, était gardée par quatre hommes, qui faisaient tous partie de la robuste escouade l'ayant arrêté.
Il ne lui restait guère plus qu'à ronger son frein en attendant qu'on vienne le chercher. À moins qu'une action d'évasion ne le tente, mais en pleine ville, c'était risqué.


Tinwen, pour sa part, s'éveilla dans une chambre...royale. Kylian l'avait déposé quelque peu au hasard dans un palais qu'il ne connaissait pas assez, et c'est ainsi que la jeune femme s'était retrouvée dans une des pièces dévolues du temps du Roi à l'un de ses fils éventuels.
La porte là aussi n'était pas de la solidité la plus importante, mais seuls deux gardes avaient été postés devant, nul ne redoutant d'action violente de la part d'une femme sujette à l'évanouissement. La fenêtre était large, et elle n'aurait eut aucun mal à s'échapper par là, d'autant qu'un seul garde avait été mis en faction deux mètres à peine plus bas. Elle reçut bientôt la visite d'un guérisseur, envoyé là s'enquérir de sa santé.



...
......
...
...
Au royaume des Cyclopes aveugles, le Cyclope borgne passe inaperçu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2632-une-histoire-trace
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Sam 29 Aoû 2009 - 16:27

Madalenna garde longuement le silence, perplexe, écoutant ces voix étrangères qui parlaient dans une langue qu'elle ne comprenait qu'avec peine. Ses yeux ne cillaient pas, tandis qu'elle contemplait avec curiosité les alentours, les gardes impassibles, les ors et les peintures, et les rais de soleil qui tranchaient les ombres pour se poser sur le trône du régent.

Skallag contemplait les passants avec la même expression indéchiffrable, ses yeux d'ambre fixant chaque mouvement, avec la vigilance silencieuse des gardiens.

La jeune femme semblait un peu perdue, ne quittant pas Laila d'une semelle; se frêle silhouette était enveloppée d'une cape de voyage presque en loques, sous laquelle dépassait la frange écarlate de ses jupons usés. Ses pieds nus glissaient en silence sur le sol de pierre froide, et seuls les tintements des perles dans ses cheveux trahissaient sa présence.
Elle assista à la scène sans comprendre grand chose, observant Theored avec un brin de curiosité amusée, essayant de démêler les fils d'une histoire à priori un brin compliquée.
Revenir en haut Aller en bas
Tinwen
Guérisseuse / Grande Créatrice de Smileys

avatar

Nombre de messages : 384
Age : 1017
Date d'inscription : 02/08/2009

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Lun 31 Aoû 2009 - 18:36

A son réveil la jeune femme vit qu'on l'avait déplacé dans un immense lit. Elle aperçut une femme âgée qui l'observait. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire la femme se trouvait près d'elle a écouter les battements de son cœur. La femme était une soigneuse, elle la questionna sur son état de santé puis ressortit en lui recommandant de prendre du repos. Une fois seule elle se mit a faire les cents pas . Elle observa les meubles et le reste de la chambre . Elle remarqua une porte au fond de la pièce. Elle se dirigea vers cette dernière et l'ouvrit. Elle donnait sur une superbe salle de bain, cela donna une idée a Tinwen. Elle retourna dans la chambre et se dirigea vers l'autre porte (surement la sortie) et réfléchit un instant. Elle posa la main sur la poignée puis pensa que la sortie devait être gardée le jeune fille se contenta donc de frapper timidement.

La porte s'entrouvrit laissant apparaitre un œil vert entoure de rides. Une voix légèrement bourrue retentit :

- Oui ?

- Heu... Je voudrais avoir de quoi me laver s'il vous plait. Ou même prendre un bain si c'est possible

La porte s'ouvrit plus grand laissant apparaitre le visage auquel appartenait l'œil. C'était un homme un peu âgé, sur son visage l'on voyait de nombreuses cicatrices. Le garde était surement un ancien guerrier trop bagarreur. L'homme ouvrit la porte en grand et se tourna vers un second garde. Ce dernier paraissait trop jeune pour être dans l'armée.

- Petit. Va demander de l'eau chaude pour la jeune fille si tu veux bien.

Le jeune homme acquiesça et partit au petit trot. Le premier garde reprit la parole en regardant la jeune femme.

- Vous n'aviez pas l'air en forme quand ils vous ont déposé ici .

- Oh... En fait je ne me rappelles plus de grand chose.

- Et aussi vous voyez le petit... Un jour on l'a retrouve devant les portes de la ville alors depuis il est a ma charge... Enfin depuis il est...

L'homme continua de parler encore et encore jusqu'au retour du jeune garçon, ce dernier était accompagné de deux femmes portant de l'eau chaude. Tinwen retourna dans la chambre tandis que les femmes remplissaient la baignoire. Une fois les deux dames reparties et la porte refermée la jeune femme releva une de ses manches ce qui révéla une petite boite de bois fixée a son bras par des bracelets de cuir. Elle la détacha, l'ouvrit et vérifia son contenu. A l'intérieur se trouvait une petit sarbacane et une douzaine de fléchettes enduites d'un poison paralysant. Tinwen releva son autre manche dévoilant ce qui ressemblait a un petit poignard très acéré

*Je ne comprends pas pourquoi ils ne m'ont pas fouillés... Ils doivent penser que je suis inoffensive.*

Elle dissimula l'équipement derrière une armoire puis se déshabilla dans la salle de bain et se plongea dans l'eau chaude après avoir soigneusement referme la porte. Elle s'allongea dans la baignoire gigantesque et s'endormit.

_____________________________________________________________________________________

Elle se réveilla en entendant de lourd bruit de pas derrière la porte. Elle observa la porte et vit la poignée tourner...



Spoiler:
 


Dernière édition par Tinwen le Lun 30 Nov 2009 - 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3784-tinwen
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 23
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Sam 5 Sep 2009 - 16:11

[Comme Sefir me l'a demandé,je vais vous mjter jusqu'à ce qu'il soit de nouveau disponible (dans quelques jours)]

La porte s'ouvrit largement, dévoilant un colosse barbu,engoncé dans une immense armure et toisant de toute sa hauteur la jeune fille,encore allongée dans sa royale baignoire. À sa vue,celle-ci manqua de crirer,gênée d'être ainsi surprise dans le plus simple appareil. Le soldat,écarlate,détourna immédiatement la tête,lui adressant la parole d'une voix étonnament douce,en décalage total avec sa constitution cyclopéenne :

- Mademoiselle,le seigneur Hamrold vous fait mander,et vous informe de l'imminence du départ pour Fondcombe.

Son message délivré,le colosse s'éclipsa,laissant à Tinwen,encore toute rouge,le soin de se préparer pour le voyage vers la Lorien,et se dirigea vers la prison où moisissait l'homme aux loups. Il grimaça en entendant aboyer une de ces bêtes,de l'enclos où elles étaient parquées pour le moment et lorsqu'il ouvrit la porte de la cellule d'Artélion,celui n'eut le droit à aucun ménagement. Il fut détaché sans douceur,et aux chaînes du cachot se substituèrent les bras puissants des gardes. Ceux-ci l'amenèrent au-dehors,là où Tinwen,Kylian et Hamrold,ainsi que d'autres personnages entrevus pendant l'interrogatoire et dont aucun des deux captifs n'avaient retenu les noms,l'attendaient. On l'aida à monter à cheval - il n'était pas vraiment habitué à chevaucher ce genre de bêtes,ces loups étant toujours en possession des Rohirrims - et ils furent bientôt tous prêts à partir vers les terres d'Elrond. On fit alors ouvrir les larges portes de la cité,et la petite troupe s'y engouffra bien rapidement,tandis que du parvis du Château,Hamrold regardait les cavaliers s'éloigner d'un air soucieux...

[La suite dans Voyages - le sujet sera crée très prochainement ]


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...

...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
La Main Noire
Prophétesse Késilisteavatar

Nombre de messages : 1206
Age : 317
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Race: Naine bien sûr !!
Possessions: Des problèmes d'argent, la foi et un livre religieux format poche
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Mar 29 Sep 2009 - 17:06

-Tout à fait de votre avis, mon ami! Mais je vous laisse le soin de prendre la parole et de nous mener calmement vers le roi.

Koo acquiesça aux paroles d'Eberk, avec un léger sourire. Elle était effectivement bien plus à l'aise dans l'art de la diplomatie que sur les champs de bataille.
Les trois compagnons se dirigèrent alors ensemble vers le palais d'or qui contemplait fièrement la cité rohirrim. Borgir, comme à son habitude marchait plus en retrait. Fermer la marche était une manière à lui de surveiller les arrières du petit groupe. Si les rohirrims n'étaient pas des ennemis, ils n'étaient pas encore de véritables alliés. Et les regards inquisiteurs des villageois les confortaient malheureusement dans cette idée.

Arrivés en haut des longues marches, ils se retrouvèrent face à une immense porte en bois gardée par deux soldats bien plus armés que ne l'étaient les rohirrims des portes de la ville. Et il est vrai que l'on ne confie pas la garde du palais du roi à de simples soldats. Ceux-ci étaient beaucoup moins passifs que les précédents et semblaient prendre leur mission très au sérieux.
Koo s'avança, d'un pas lent et peu rassuré et lança à l'adresse des deux gardiens :



- Salutation à vous. Nous demandons à nous entretenir avec le roi d'Edoras. Nous sommes mandatés officiellement par le roi Karzad de l'Erebor.


Ne sachant véritablement si elle fut convaincante, la jeune femme fit un pas en arrière et attendit la réponse de ces deux humains.


Spoiler:
 


Koori Vījjāyāteshvārā, Kesiliste convertie.
Go Go Kirby Dance Machine ! <('-'< ) ^( '-' )^ v(._.)v (>'-')>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 369
Age : 27
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Jeu 1 Oct 2009 - 15:13

Eberk chercha dans les rues le moindre signe d'un nain itinérant. Rien, mais de nombreux villageois et surtout beaucoup de voyageur, cherchaient à entrer à Edoras. Borgir restait derrière les deux compagnons, afin de s'assurer de leur sureté, c'était certainement pour cela, que le roi Karzad lui ordonna de suivre Koo. Pour le Prospecteur, ça jeune ami prenait de l'assurance au fil des jours et des années. Moi habile avec une hache, qu'avec sa langue, le nain commençait, s'y ce n'était pas déjà fait, à l'aimait de plus en plus.

Il farfouilla dans sa sacoche, pendant l'attente de la réponse des gardes. Le soleil déclinait, passant du jaune à l'orange. Inondant les plaines du Rohan, d'une palette de couleur, digne d'un arc-en-ciel. Il en sorti un pipe, la bourra de feuille de longoulet et l'alluma. La fumée en lui, il pensa au merveilleuses années passées à Khazad-Dùm auprès de son père et son défunt cousin. Quand l'un des gardes revint du château et annonça.

-Comme le roi karzad demande une audience, ses messagers peuvent entrer.

Eberk soulageait, passa devant Koo et entra dans le château.
D'immenses piliers soutenaient la voute du château. Eberk parcourait la pièce de son regard, pour des hommes le domaine du roi. Avait une architecture moderne et magnifique. Au mileiu de la pièce, un feu de bois crépitait dans son foyer. Au fond sur un siège en or massif. le roi du Rohan attendait la venu des naugrims. Eberk laissa la place à Koo et lui chuchota à l'oreille.

-Allez droit au but, sans prendre de détour dans votre discours. Le roi nous attend bientôt avec de bonnes nouvelles.


Ils allèrent se mettre devant le trône, saluant le roi.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
La Main Noire
Prophétesse Késilisteavatar

Nombre de messages : 1206
Age : 317
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Race: Naine bien sûr !!
Possessions: Des problèmes d'argent, la foi et un livre religieux format poche
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Lun 5 Oct 2009 - 11:39


Alors qu'ils s'avançaient dans l'immense salle du trône, au milieu des colonnes de pierre, le coeur de la jeune femme se serra. Elle venait de réaliser que leur mission arrivait à son terme. Passé cette audience, le sort des Nains serait scellé, en bien ou en mal. Sans que les trois compagnons puissent y changer quoi que ce soit. Il était exclu d'avoir fait tout ce chemin pour rien, d'avoir nourri tant d'espoir ni encouru tant de dangers inutilement. Si leur réussite était obligatoire, la jeune naine devait se montrer à la hauteur de la mission confiée. Et cette tâche constituait pour elle une épreuve encore inédite. Jusque là elle ne s'était jamais adressée à un roi, ou quelconque personnage important autre que Karzad.

Les trois nains arrivèrent humblement devant le roi du Rohan, Borgir plus en retrait que jamais. Après tout, depuis que la jeune femme avait franchie les portes du palais de Méduseld, sa besogne était accomplie. Les discours diplomatiques ne le concernaient en rien. Seuls les arts de la guerre le touchait, il pensait d'ailleurs plus au chemin du retour et aux obstacles à éviter qu'aux tractations d'ambassades.

Alors que la jeune femme se concentrait sur ce qu'elle dirait au souverain, Eberk lui chuchota à l'oreille :



-Allez droit au but, sans prendre de détour dans votre discours. Le roi nous attend bientôt avec de bonnes nouvelles.


Elle fit un rapide mouvement de tête. La seule vision de leur retour à Erebor lui mit du baume au coeur. Elle se risqua même à imaginer y revenir avec un nouveau pacte d'alliance à annoncer au roi. Cette nouvelle enflammerait les coeurs naugrims, très mis à mal ces derniers temps.
Elle s'inclina respectueusement devant le monarque et prit la parole, d'une voix chevrotante.



- Majesté, je vous remercie de nous avoir accordé cette audience. Je me nomme Koo, et voici mes compagnons Eberk et Borgir. Nous sommes mandatés expressément par le roi Karzad de l'Erebor. Comme vous le savez les nains sortent peu de leur montagne et lorsqu'ils le font c'est qu'ils ont une très bonne raison de le faire.

Elle s'arrêta un instant, hésitante. La demande quoique vitale pour le royaume sous la montagne n'en était pas moins avilissante pour la fierté naine. Devoir mettre son destin et celui de son peuple entre les seules mains d'étrangers.

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que le mal s'est dangereusement répandu sur les Terres du Milieu, jusqu'à menacer notre peuple si discret. Alors que nos anciens alliés se sont affaiblis, la menace de l'Est, je veux parler du Rhun et de ses hordes de barbares, s'est faite beaucoup plus pressante sur notre royaume, jusqu'à même envahir et profaner de leurs sales présences la cité sous la Montagne.
Face au danger de mort qui guète notre peuple, nous sommes contraints de sortir de notre isolement traditionnel et à notre indifférence quant aux évènements affectant les peuples de la Surface.
Si les Nains ont pu avoir des différends avec le fier peuple des plaines, croyez-bien que j'en suis la première désolée, mais pour nous la situation est critique. Pour toutes ces raisons nous nous tournons vers le Rohan. Le roi Karzad, à travers mon message, sollicite votre aide précieuse en cette heure sombre.
SI vous acceptez la main tendue du Seigneur Karzad soyez certain que les Royaumes du Peuple Souterrain répondront présents chaque fois que le Rohan en aura besoin.



Elle se tut et laissa la place à un silence pesant pour les nains. La réponse du roi était alors déterminante.


Spoiler:
 


Koori Vījjāyāteshvārā, Kesiliste convertie.
Go Go Kirby Dance Machine ! <('-'< ) ^( '-' )^ v(._.)v (>'-')>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carden
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 377
Age : 26
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cape, capuchon, dague, épée courte elfique, arc de fabrication elfique
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Mar 6 Oct 2009 - 18:42

[ MJ on ]

Le roi dévisagea ces trois voyageurs et fut surpris de leur venue. En effet, le Rohan n’était plus le peuple qu’il était autrefois, les vertes prairies étaient de plus en plus dépeuplés, cette région avait perdu de sa valeur. Et voilà que le roi des nains venait quérir son aide.

Bien évidemment le roi du Rohan avait entendu parler de ces mouvements de troupes à l’extérieur de son domaine. La muraille récemment construites ne lui plaisait guère. Ses hommes avaient espionner jours et nuits cette contrée car le roi craignait cette nouvelle puissance qui s’élevait du Rhûn.

La proposition de Koo était un dilemme pour le monarque. Sa puissance n’était pas terrible, et en aucun cas il ne pouvait s’élever contre l’Empire de l’Est. Si les orientaux apprenait qu’il manigançait contre lui, ce serait la fin du Rohan.

Ainsi il ne savait que faire. D’un côté, il pouvait s’allier aux nains et pouvait repousser cette menace orientale mais encourir le risque d’une guerre cruelle, sanglante et définitive pour son peuple. De l’autre côté, il pouvait refuser, mais ce serait fermer les yeux à la menace grandissante des Orientaux qui faisaient pression sur sa frontière Nord-Est. Ces derniers pouvaient désormais à tout moment attaquer le Rohan et ce dernier ne ferait le poids qu’avec une alliance comme celle-ci. Il décida donc que la première solution était plus positive pour son peuple. Il restait donc à cacher cette alliance et à la garder secret le plus longtemps possible.

Il s’adressa à la jeune naine en ces mots :

« Chers nains, cette proposition est délicate pour nos peuples car vous savez que l’Empire est puissant et dangereux. S’élever contre lui pourrait s’avérer dangereux. Mais ces derniers font autant pression sur vos maisons que sur les nôtres. Ma décision serait positive à votre demande, mais il me faut réunir les seigneurs du royaume pour prendre un telle décision car l’avenir de nos peuples en dépend. »

Le roi appela son homme de main ; ce dernier vînt tendre l’oreille, et partit après avoir reçu quelques mots de son souverain. Ce dernier se tourna alors vers les trois nains.

« Je sais que vous brûler d’envie de rentrer chez vous, mais vous devez savoir que ce genre de mesures ne sont pas prises à la légère. Je vous invite donc à passez la nuit ici. Nous pouvons vous prêter un logement fort douillé. Le conseil se réunira demain soir, s’il n’y a aucun retard. »

Le roi se tourna vers eux en attente de leur réponse qu’il espérait positive.


La mort n'est pas une fin
Mais un autre chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5414-carden
La Main Noire
Prophétesse Késilisteavatar

Nombre de messages : 1206
Age : 317
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Race: Naine bien sûr !!
Possessions: Des problèmes d'argent, la foi et un livre religieux format poche
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Mar 6 Oct 2009 - 19:47


La jeune femme fut soulagée de cette réponse, du moins en partie. Si le refus, qu'elle redoutait tant, fut écarté par le souverain, l'alliance n'était pour autant pas définitivement acquise. C'est ce doute persistant qui troublait la jeune femme et ne la libérait pas de ses angoisses. Quoi qu'il en soit, elle avait fait tout ce qui était en son pouvoir. Les trois compagnons ne pouvaient plus interférer dans le déroulement avenir des choses.



- Sire je vous remercie grandement d'avoir prêté oreille à notre requête et de nous avoir accordé un peu de votre temps. La décision vous appartient désormais, à vous et aux autres seigneurs du Rohan.

La jeune femme se releva d'un trait. Et tout en se retirant, elle ajouta à l'adresse du roi :

- J'espère que le Conseil choisira la solution la plus profitable pour nos deux peuples. Nous y avons chacun quelque chose à gagner.
Sur ce nous nous retirons et reviendrons connaître votre réponse demain dans la soirée.



La jeune naine s'inclina une ultime fois et, résignée, quitta le palais suivie par ses compagnons. Dès lors tout ce qu'elle pouvait faire était de prier Aulë d'intercéder en sa faveur. Elle se tourna alors vers Eberk et lui dit à l'oreille.


- Mon ami, nous avons mener à bien notre mission et fait tout ce qui était en notre pouvoir. A partir de maintenant le sort de nos frères est entre les mains du conseil du Rohan.

A ce moment Koo mit la main dans sa poche et serra dans sa paume la petite boucle confiée par Lodal.

- Pour l'heure, j'ai encore une petite affaire à régler avant la tombée de la nuit.


Spoiler:
 


Koori Vījjāyāteshvārā, Kesiliste convertie.
Go Go Kirby Dance Machine ! <('-'< ) ^( '-' )^ v(._.)v (>'-')>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaryc
Kommissar et Général d'Angmar

avatar

Nombre de messages : 239
Age : 25
Date d'inscription : 19/04/2009

Feuille de personnage
Race: Homme (Angmar)
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Mer 7 Oct 2009 - 22:28

[Mode MJ=ON]

Les lourdes portes du palais de Medusel s'ouvrirent, laissant l'air froid du crépuscule s'engouffrer dans la grande salle.
Bien évidemment, tous les visages se retournèrent brusquement vers les nouveaux venus. Derniers venus qui ne risquaient pas de passer inaperçus.
En effet, cinq rohirrims venaient de pénétrer dans la salle du trône, où le roi recevait les emissaires de royaumes lointains.

Dedoden s'avança vers le trône où résidait le grand souverain du pays des chevaux.
Le jeune rohirrim s'inclina et fit signe aux quatre gardes qui attendaient de s'avancer.

Entre les soldats royaux se trouvaient trois personnages pour le moins originaux. Une jeune femme au visage pur, l'air pourtant renfrogné, un homme qui arrivait à peine à tenir debout, le visage totalement ensanglanté et un loup attaché, porté par deux cavaliers.

Deoden s'inclina une nouvelle fois et parla d'une voix sonore qui résonna entre les quatre murs.


Sire, pardonnez cette intrusion, mais le capitaine de la garde m'a demandé de pourchasser et d'arrêter ces trois personnages. L'homme blessé est le compagnon du mercenaire qui a tenté d'aggresser le garde de faction à la porte, qui a d'ailleurs été jetté en prison. La jeune femme quant à elle, le soignait et avait un peu plus tôt fuit notre compagnie. Le loup... .

Deoden s'empourpra quand il se rendit compte que le souverain le regardait d'un oeil las. Naturellement, avant d'avertir le roi, il aurait du eclaircir toute l'affaire. Il reprit en bafouillant :

Monseigneur, je vous demande la permission de me retirer pour rassembler tout ce petit monde et trouver les réponses naturellement requises. .

Après une ultime révérence, Deoden fit face à son souverain, attendant patiemment sa réponse.

[Mode MJ=OFF]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Culgor
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2009

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions:
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Jeu 8 Oct 2009 - 19:31

[HRP : super, on a un Mj modèle ! Merci beaucoup grand Komissar de te détourner un moment de ton armée en marche pour s'occuper de simples joueurs !]

Culgor s'était assoupi durant la montée à dos de cheval de la ville d'Edoras. Son cavalier manœuvrait habilement sa monture, et le jeune homme n'eut à se plaindre d'aucun cahot susceptible de le réveiller. Les rohirrims avaient beau avoir l'air dur et sévère, ils prenaient soin de leurs hôtes, qu'ils soient ou non désirés.
Il ne se réveilla seulement lorsqu'un robuste guerrier vêtu de mailles brillantes le fit descendre délicatement de cheval. A peine avait-il entrouvert ses yeux qu'il les referma, aveuglé par une vive lueur dorée. Se protégeant de sa main, il les rouvrit prudemment. Les premiers feux du soleil illuminaient la façade du château de Méduseld. Bouche bée, le jeune admira une des plus belles merveilles du Ridenmark. Les murs du palais royal étaient entièrement recouvert d'ors, et de multiples entrelacs l'ornaient, formant des motifs complexes. Cependant, il n'eut guère le temps de contempler ce chef d'œuvre des seigneurs des chevaux, déjà les gardes le poussaient en avant. Il tomba, mais deux mains robustes le retinrent et le relevèrent sans que Culgor ne comprit ce qui lui arrivait. Moitié traîné, moitié porté, il fit son entrée dans la vaste salle royale. Comparé à l'éclat de la façade, l'intérieur paraissait plus sombre qu'une nuit sans lune. Il mit du temps à s'habituer à la pénombre, cependant, il comprit vaguement que leur arrivée était impromptue, et que tous les regards se tournaient vers eux. Quelques torches éclairaient la salle, la lumière du jour n'entrant que faiblement à l'intérieur, par d'étroites fenêtres. Leur guide s'inclina devant un homme. Culgor ne pouvait décrire ses traits, car il ne voyait guère encore, ne sachant si c'était lié à sa brutale chute ou à la faible luminosité de la salle. Cependant, il devina qu'il était assis, et semblait surélevé par rapport aux autres personnes présentes. Le soldat rohirrim parla et présenta les nouveaux venus d'une façon qui, il est vrai, n'était guère flatteuse pour eux. Ainsi, le rouquin n'était présenté que comme compagnon d'un meurtrier, bien que le meurtre ne sembait pas avoir eu lieu. Il voulu rétorquer quelque chose afin de se défendre face à ces dresseurs incultes de chevaux. Cependant, il entendit leur guide bafouiller devant l'homme assis. La scène devint immédiatement plus claire dans l'esprit du jeune homme. Ce personnage assis était le roi du Rohan en personne. Il s'inclina, et voulu saluer le monarque, mais les mots de vinrent pas à sa bouche. Il croisa le regard du souverain, mais détourna aussitôt les yeux. Celui-ci se leva enfin, décidé à prendre la parole.

[HRP : et là je vous laisse, je ne sais pas quoi faire dire à un souverain !Embarassed]



˜*• ˜”*°•.˜”*°•:alatariel: •°*”˜.•°*”˜ •*˜
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3807-culgor
Tinwen
Guérisseuse / Grande Créatrice de Smileys

avatar

Nombre de messages : 384
Age : 1017
Date d'inscription : 02/08/2009

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Jeu 8 Oct 2009 - 22:08

Tinwen quand a elle avait été traitée avec moins de délicatesse, on lui avait attaché les mains afin de tenter d'empêcher toute tentative d'évasion. Comme ci elle était incapable de se sauver sans ses mains ! Ils n'étaient pas assez méfiants. Si elle décidait de s'échapper elle s'échapperait et les rohirrims seraient bien attrapés !
Comment ces lourds cavaliers pourraient-ils la rattraper, elle qui était si fine et vive. Elle avait longuement insisté pour avoir sa propre monture. La proximité avec ces hommes la mettait mal à l'aise. D'ailleurs elle avait obtenu gain de cause. C'est donc sur une jolie jument pommelée qu'elle fit le trajet qui la séparait du palais. Une fois à l'intérieur de ce dernier elle s'inquiéta de l'état du gamin. Il allait mieux. C'était ce qui comptait, cependant sa douleur allait ressurgir soudainement quand la poudre ne ferait plus effet. Et, sans vouloir se jeter des fleurs elle doutait que les guérisseurs ne soient assez qualifies pour faire cesser cette douleur. Mais si on lui rendait son matériel elle pourrait le faire.
Une fois devant le roi elle se tint droite mais de façon respectueuse. Le garçon tenta de marmonner quelques mots puis se tut. Elle écouta ce que disaient les hommes mais ne parla pas. Tant qu'elle n'aurait pas ses affaires elle serait muette comme une tombe.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3784-tinwen
Culgor
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2009

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions:
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Sam 10 Oct 2009 - 18:54

Le silence se fit, et plus aucune personne n'osait chuchoter dans la vaste salle. Enfin, après un long moment d'attente, le roi se leva. Tous les regards se tournèrent vers lui. Culgor bouillonnait d'impatience. Il ne voyait pas de quel droit on le faisait comparaître ainsi comme s'il n'était qu'un vulgaire brigand, et sa blessure commençait à l'élancer de nouveau. Le souverain des seigneurs des chevaux examina les deux jeunes gens se tenant devant lui, bien qu'à une distance raisonnable. Lorsque son regard se posa sur le loup, la bête grogna. Les deux cavaliers resserrèrent leur étreinte, et l'un deux posa la lame en travers de sa gorge, faisant couler quelques goutes de sang. Le roi ne semblait guère leur porter grand importance. En vérité, Culgor sentait que leur présence l'ennyait plutôt. Le monarque se décida enfin à parler :
"Capitaine, approchez." Le meneur de la petite troupe de soldats s'approcha vers le roi, le visage dénué de la moindre expression. Le roi questionna pendant quelques instants le cavalier à voix basse. Les deux hommes jetaient fréquemment des regards indiscrets vers les prisonniers, puisque tel semblait être en effet leur statut. Le jeune rouquin enrageait. Il n'appréciait guère leur conciliabule de ces deux individus, qui ne marquaient pas la moindre politesse envers les nouveaux venus. De plus, cela faisait plus de douze heures qu'il n'avait pas manger, et son ventre commençait à gargouiller. La courtoisie de descendants d'Eorl avait bien diminuée ! Et voilà quelle était la situation du jeune homme : blessé, affamé, fatigué, et jugeait sans aucun chef d'inculpation. C'en était trop.



˜*• ˜”*°•.˜”*°•:alatariel: •°*”˜.•°*”˜ •*˜
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3807-culgor
Alaryc
Kommissar et Général d'Angmar

avatar

Nombre de messages : 239
Age : 25
Date d'inscription : 19/04/2009

Feuille de personnage
Race: Homme (Angmar)
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Dim 11 Oct 2009 - 19:09

Mode MJ= ON

Deoden s'était approché du Régent en place sur le trône qui prenait la place de Roi du Rohan. Simple appellation qui renforçait imperceptiblement son influence. Lorsque le suzerain lui eut chuchoté quelques mots à l'oreille, Deoden rougit fortement et se confondit en excuses avant d'approcher des trois captifs, le visage cramoisi.

Faisant signe aux gardes, il s'inclina devant le Régent avant de disparaitre derrière une tapisserie qui menait à un couloir. La petite troupe se dirigea dans de longs couloirs dont les fenêtres laissaient filtrer la naissance d'un jour nouveau.

Les pas des chausses en fer des rohirrims résonaient fortement dans le couloir silencieux. Tout le palais était d'ailleurs sombrement silencieux, comme mort, en attente. Pourtant, de grandes choses se dérouleraient peut-être. Mais de cela, les gardes et les prisonniers ne le sauraient pas, étant absents lorsque les émissaires nains étaient arrivés.

Introduits dans une vaste pièce à l'espace dégagé, les "invités" de Deoden furent placés sur des chaises. Un médecin s'approcha du rouquin et commença à inspecter ses plaies, sifflant en reconnaissant le travail déjà effectué par la jeune femme. Cette dernière restait plongé dans son mutisme. Deoden roula alors de grands yeux et s'adressa au garde qui tenait toutes les affaires.


-Rends lui ses affaires, si elle peut finir son travail, cela ne serait pas plus mal.

S'executant, le rohirrim redonna ses affaires à Tinwen qui ne daigna pas regarder son interlocuteur, trop fière surement. Mais d'expérience, Deoden savait qu'elle s'ouvrirait petit à petit. Le jeune homme retira son lourd casque ouvragé par les plus grands orfèvres du Rohan et s'assit à son tour sur une chaise, en face des deux compères. Il s'adressa enfin à tous les gardes présents.

-Laissez nous je vous prie. Et embarquez ce loup. Emmennez le directement au capitaine. Et... Faites moi parvenir le compagnon prisonnier de ce jeune homme ensanglanté. Deoden attendit que tous soient sortis, médecin compris puis s'adressa plus doucement aux deux compagnons. Désolé de vous avoir malmené, mais les temps sont durs pour le Rohan, qui est persque déserté. Nous ne pouvons nous permettre de laisser notre garde sans fermeté. bon bon, recommençons tout depuis le début. Racontez moi un peu comment vous vous êtes retrouvés en face de moi, ce que vous comptez faire à Edoras, et ce que vous comptez faire une fois libéré, si vous êtes sincère avec moi. Parlez sans crainte. Sire, si votre blessure vous empeche de parler, nous reporterons cet entretien à plus tard... ?

Mode MJ = OFF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Culgor
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 484
Age : 23
Date d'inscription : 13/08/2009

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions:
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   Mer 14 Oct 2009 - 18:38

Avant que sa colère n'explose, le soldat rohirrim se tourna à nouveau vers eux. Culgor se tut, mais croisa les bras et affronta du regard le cavalier en signe de défi. Mais à nouveau il les ignora et, s'inclinant devant celui semblant être le souverain, il s'éclipsa par un couloir dissimulé derrière une tapisserie. L'adolescent et la jeune demoiselle furent poussé, non pas violemment, mais du moins fermement, à la suite du capitaine. Après avoir traversé un long couloir silencieux, ils entrèrent dans une vaste salle. On désigna des chaises à Culgor et Tinwen qui durent s'y asseoir, qu'ils le veuillent ou non. Le crâne du rouquin devenait de plus en plus douloureux. Cependant, ne voulant pas se montrer faible, l'adolescent serrait les dents et se taisait. Un médecin l'examina. Culgor sentit ses doigts malhabiles palper son cuir chevelu, l'irradiant ainsi de douleur. Finalement, le rohirrim congédia ses hommes et le médecin, et s'adressa aux deux jeunes personnes d'une voix plus douce :

"Désolé de vous avoir malmené, mais les temps sont durs pour le Rohan, qui est persque déserté. Nous ne pouvons nous permettre de laisser notre garde sans fermeté. bon bon, recommençons tout depuis le début. Racontez moi un peu comment vous vous êtes retrouvés en face de moi, ce que vous comptez faire à Edoras, et ce que vous comptez faire une fois libéré, si vous êtes sincère avec moi. Parlez sans crainte. Sire, si votre blessure vous empeche de parler, nous reporterons cet entretien à plus tard... ?" Culgor devint immédiatement. méfiant. Que signifiait se revirement de comportement ? Ces quelques derniers jours lui avaient appris bien des choses que l'on ne trouve guère dans les épais manuscrits. Il ignorait encore pourquoi il avait quitté Minas Tirith et avait fait confiance à ce mercenaire. Il n'aurait jamais du pénétrer dans cette auberge. Alors qu'ils étaient tranquille dans un univers de livres, le voilà face à un soldat brutal semblant lui tendre un piège. Culgor répondit brièvement :

"J'ai fait connaissance avec ce mercenaire que vous traitez comme un meurtrier ici, nous voulions voyager, le Rohan c'est imposer à nous comme choix. Nous n'avons que peu mangé hier soir et avons chevauché une partie de la nuit afin d'arriver au plus tôt dans votre capitale. Et voilà que nous somme reçus comme des ennemis." Il insista bien sur le fait qu'il n'avait pas mangé depuis fort plus d'une demie journée et qu'il avait chevauché de nuit, comme il insista sur ses ressentiments. Il avait faim, il avait mal, il croulait sous le poids de la fatigue, et voilà qu'on l'interrogeait comme un hors-la-loi capturé. Certes, le ton de son interlocuteur semblait amical, mais Culgor savait bien qu'on utilisait cette technique pour faire avouer des innocents. Il se tut, et baissa les yeux. Il se moquait de tout ce que pouvait maintenant lui dire ce dresseur de chevaux.



˜*• ˜”*°•.˜”*°•:alatariel: •°*”˜.•°*”˜ •*˜
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3807-culgor
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le palais d'or de Medusel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le palais d'or de Medusel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Palais de Caras Galadhon
» Le palais Sans-souci en Danger
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Le Palais National un symbole puissant dans la mémoire collective
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes humains (uniquement RP) :: Rohan :: Edoras-
Sauter vers: