Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Une vie au service de Sauron:Toranur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Une vie au service de Sauron:Toranur   Une vie au service de Sauron:Toranur EmptyJeu 28 Déc 2006 - 11:56
La Naissance



La Bouche de Sauron était dans ses appartements,goutant une des rares fois ou il pouvait se reposer dans schambre luxueuse.

Ce n'était pas n'importe qui que cet homme là.Fils d'un riche seigneur de Numenor,il avait du fuir avec sa famille l'ile à cause d'une sombre conspiration avortée dirigé contre le roi par sa son père.La Bouche était encore jeune à cette époque là mais elle compris en cet instant que rien n'est plus terrible que l'échec et il se jura de ne jamais se laisser prendre.

Se réfugiant en Mordor,les Numénoriens,surnommés noirs désormais,intégrèrent la cour du seigneur Sauron qui leur avait offert sa protection.S'implantant dans la vie politique du Mordor grâce à son or,la famille de la Bouche de Sauron parvint rapidement à force d'intrigues,de coups bas et de meurtres à obtenir une position influente à Barad Ur.
Pendant ce temps là,le pupille de la famille profita de cette position pour étudier les arcanes de la magie noir.Ses résultats furent nuls,la magie n'étant pas accessibles aux simples mortels à moins de se vendre entièrement à certaines personnes.C'est ce que compris la Bouche de Sauron à la lecture de plusieurs traités magiques.
Aussi commença t il à s'intéresser de plus près à la politique du Mordor et parvint à devenir tout d'abord le chef de son clan,puis à s'approcher de Sauron comme un serviteur digne de confiance.
Et c'est ainsi,on ne sait comment,ni ou,ni comment,que la Bouche de Sauron fut doté de certains pouvoirs hors du commun pour aller annoncer la parole de Sauron aux peuples libres.
Ainsi était le futur père de Toranur,ambitieux,sorcier,issus de traîtres et meurtiers et au service du plus grand ennemi des hommes:Sauron.

La Bouche de Sauron était donc dans ses appartements,au repos,et se délassait tranquillement.Puis,subitement,pris d'une inspiration subite,il fit appeler un de ses gardes.

"Faites moi amener la douce comtesse Elena.Elle doit être dans mes jardins sans doute."


Le garde s'inclina et sortit accomplir les ordres de son maître.Il revint peu après avec à son bras une jeune femme,très belle et très fière.
C'était Elena,cousine très éloigné du roi Hador,son père n'en était pas moins un très riche comte de Dor Lormin.Elle avait été enlevé voilà trois ans pour introduire un espion à la cour d'Hador grâce à son père mais l'opération avait manqué.Désormais,elle était rpisonnière à vie,soumise aux caprices de ses bourreaux mais trouvant encore la force de les défier.

La Bouche de Sauron fit signe au garde qui sortit de la pièce,laissant le couple seul.Le lieutenant de Sauron tourna alors autour d'Elena tel un prédateur.Cette dernière ne bougea pas,comme insensible au monde extérieur.Elle ne put cependant retenir un frémissement de dégout lorsqu'il l'enlaça de ses bras puissants.

"Belle et sauvage comme je les aime.Chère Elena,je sens que nous allons bien nous amuser."


Et saississant le visage de la femme entre ses mains,la Bouche l'embrassa.Cette dernière se débattit férocement mais l'homme était fort,trop fort pour elle.Aussi,dans un dernier élan,elle lui mordit jusqu'au sang sa langue trop aventureuse qui avait forcé le barrage de ses dents.
La Bouche de Sauron la lacha,plus surpris par sa résistance que par la douleur.Une folie furieuse passa dans ses yeux et Elena recula de quelques pas devant cette vision.
La Bouche de Sauron était encore en armure.S'approchant à grand pas d'elle,il défit d'un grand coup la robe légère qu'elle portait et la coucha sur le lit.Elena se débattit,elle ne voulait pas encore une fois être violé par un inconnu,cela lui était trop dur,des larmes perlèrent à ses paupières.Mais malgré ses cris et ses coups,la Bouche de Sauron,impertubable,se coucha sur elle,les piques de son amrure s'enfonçant dans la chair fragile de la comtesse.
Ce que la Bouche de Sauron fit subir à Elena nous ne raconterons pas mais sachez que ce fut la nuit la plus longue et la plus horrible pour la femme,et,quand elle put revenir dans sa cellule,elle s'affala contre le mur en sanglotant.

Cette nuit là fut suivi de plusieurs autres et enfin la Bouche de Sauron dut partir en opérations,très satisfait de sa nouvelle compagne.
un mois passa et Elena n'eut pas de règles.Ayant d'autres souci plus immédiat,elle ne le remarqua pas tout de suite.Mais le phénomène se répétant le mois suivant,elle s'affola.Non,elle ne pouvait pas être mère,pas maintenant et surtout,pas de lui.Lui étant son pire ennemi,celui après lequel elle hurlait dans ses cauchemars:la Bouche de Sauron.
Elle hurla toute la journée suivant sa découverte.Heureusement,les murs étaient épais et personne ne l'entendit.Puis la nuit vint et avec elle l'apaisement.Elle ne pouvait s'abandonner au désespoir.Désormais,elle était mère et elle devait faire attention pour elle et son enfant.
Pas un instant l'idée ne lui vint de tuer l'enfant,son éducation réprouvant cette pratique,ayant trop apprise à respecter la vie.
Elle mit au courant une des prisonnières qui étaient avec elle pour lui donner des conseils et toutes deux préparèrent le futur accouchement.

Six autres mois s'écoulèrent ou son ventre s'arrondit progressivement.

Heureusement pour Elena,la Bouche de Sauron était loin,très loin,dans une mission fort longue pour Sauron et il ne devait revenir que dans quelques mois encore ce qui laissait le temps à l'enfant de naître sans que son père n'en sache rien.
Mais un jour qu'elle entretanait le jardin de l'être qu'elle haissait plus que tout au monde,une voix moqueuse lui parvint à travers les haies.C'était la Bouche de Sauron,de retour bien plus vite que prévu.
A cette vue,Elena s'affala le long du mur.ce n'était pas possible,il ne pouvait pas être là,pas maintenant.Son rythme cardiaque s'accéléra et de soudaines douleures la déchirèrent.L'enfant,comme son père,arrivait plus tôt que prévu.
Elena serra les dents pour le retenir,iol ne pouvait pas venir maintenant mais la douleur était trop forte et son bassin avait déjà commencé à travailler.Elle essaya de pousser un cri mais rien ne vint.
Elle dut rester dans cette position inconfortable longtemps,très longtemps sans pouvoir rien dire,terrasser par la soudaine douleur.Mais enfin une autre prisonnière la trouva.Voyant ce qui se déroulait,elle courut chercher la doyenne qui accourut aussitôt.Mais il était déjà trop tard, l'accouchement était trop avancé et la tête de l'enfant pointait déjà.
Paniquant,la doyenne dut se reprendre bien vite et son expérience lui dit d'intervenir vite.
Avec l'aide d'autres femmes,elle aida du mieux qu'elle put l'accouchement qui se déroulait en plein air.Après de longues heures de lutte,l'enfant sortit enfin.Petit et léger,il était vivant et vint rejoindre le sein de sa mère affaibli.

"C'est un garçon",comenta la doyenne,"Comment s'appelleras t il?"

Elena regarda son fils,et,longtemps elle resta sans rien dire.Puis,elle dit:

"Toranur,il se nommera Toranur,comme son arrière grand père."


Puis,terrassé par la fatigue,elle ferma les yeux et s'endormit.Les femmes la menèrent alors,elle et son enfant,dans sa cellule ou l'une d'elle resta à ses côtés.


Une vie au service de Sauron:Toranur Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Une vie au service de Sauron:Toranur   Une vie au service de Sauron:Toranur EmptyDim 7 Jan 2007 - 22:11
La première épreuve



Pendant tout ce temps que dura l'accouchementla Bouche de sauron,revenu depuis peu,écouta ses serviteurs lui donner les dernières nouvelles,indispensables à l'art qu'est la politique.
Cela fait,il les congédia et demanda à voir la tendre et douce Elena,son jouet tant désiré.
Un garde,soucieux de répondre au désir de son maître,alla la chercher.
Mais il revint peu de temps après les mains vides.

"Seigneur,je suis désolé mais la femme vient de terminer son accouchement et vient d'être transportée à sa chambre ou elle est veillé par une de ses camarades."

A ces mots,la Bouche de Sauron entra dans une violente colère;La tête du soldat se courba,résignée,semblant s'attendre à un tel destin.et effectivement,le second de Sauron avait sorti sa lame pour punir cet imprudent qui avait osé ne pas ramener l'objet de son désir.
Mais la raison vint le convaincre de la bétise de sa démarche.Après tout,d'ou venait cet enfant?
Rengainant son arme,la Bouche de Sauron demanda alors d'une voix redevenue calme.

"Tu as bien fait de la laisser.Je vais aller lui rendre visite personnellement.Tu peux te retirer."


Le garde s'inclina et sortit laissant son maître seul dans sa chambre.Ce dernier se dévétit de son armure pour enfiler une belle et riche tenue qui lui seyait bien la taille et le mettait en valeur.
Puis,il sortit et se dirigea droit vers le quartier de ses prisonnières et alla directement à la cellule d'Elena.
Arrivé là,il dit aux soldats de garde:

"Je veux que personne ne nous dérange.Aussi,vous allez vous poster à chacune des extrémités du couloir et empecher quiconque de apsser.Allez!"

Les congédiant de la main,la Bouche de Sauron entra dans la cellule.Il y trouva Elean,endormi,avec une petite chose emmaillotée dans ses bras tandis qu'une jeune femme était assise à leur côté.Cette dernière leva la tête à son entrée et s'inclina aussitôt,une ombre de terreur étant passée dans ses yeux.

"Toi,sort et laisse nous tranquille."

La pauvre fille ne se le fit pas dire deux fois et sortit à toute allure.La Bouche prit alors sa place et contempla sa captive.

"Douce Elena,je crois qu'il est l'heure de se lever."

Elena,l'Edaine,l'avait senti avant même qu'il n'entre dans la pièce .Pourtant,elle avait gardé les yeux fermée dans un vain espoir qu'il la laisserait.Mais non,la voix tant hai avait résonné dans sa tête la faisant vibrer de peur et de haine mélangée.Et elle les avait gardé obstinément fermée,continuant de croire qu'il s'en irait.

"Elena,je crois que cet enfant patirait beaucoup de ton sommeil."


*Non,il n'oserait tout de même pas*pensat Elena avec frénésie.Mais elle sentit le corps tiède de son enfant quitter sa poitrine et elle ouvrit les yeux avec angoisse.

Et effectivementla Bouche de Sauron tenait l'enfant par les pieds et avait commencé à approcher une dague affuté du cou du nourrisson.
Ce dernier d'ailleurs,regardait tout autour de lui avec étonnement alors que le sang lui montait à la tête au vu de cette position.

"Je savais bien que tu étais réveillé ma chère.iens,reprends le ce nourrissonJe consens à l'épargner pour l'instant."


Et la Bouche de Sauron rendit le bébé à sa mère qui le serra fort dans ses bras.

"Comment se nomme l'enfant?"

"Toranur."

"Oh et d'ou vient donc ce nom?"

"D'un de mes ancêtres.Mais je doute que vous soyez là pour prendre des cours de noms et prénoms."

A ces paroles,la Bouche éclata de rire et répondit en riant toujours:

"Toujours aussi directe.Oui,tu as raison,je ne suis pas là pour ça."

Prenant alros un ton plus sérieux et menaçant,le lieutenant de Barad Ur demanda:

"Qui est le père?Et ne t'avises pas de me mentir."

Elena se sentit perdue.Elle ne voulait surtout pas lui dire que l'enfant était de lui mais dans un même temps,si elle mentait,l'enfant et la mère mourrait aussitôt.Si sa vie à elle n'avait guère d'importance,celle du nouveau né compté beaucoup et les valars lui tiendraient rigueur de ne pas avoir sauvegardé l'enfant.Aussi répondt-elle dans un souffle,vaincu avant la bataille:

"De vous monseigneur..."

"De moi?Comme c'est touchant."

Se tournant vers le bébé,la Bouche dit:

"Tu te rends compte.Ta maman ne voulait pas te présenter à ton père.Voilà qui est très vilain.J'espère que tu ne seras pas comme ça toi."

Elena n'osait y croire,ce n'était pas possible que la Bouche accepte l'enfant aussi facilement.Et pourtant,le ton affectueux qu'adoptait l'homme avec l'enfant le laisser penser.

"Allez mon petit,profites bien de ces moments car ce soir,une longue nuit t'attend."


Elena releva la tête.Bien sur qu'il ne pouvait avoir adopté l'enfant comme cela,il lui fallait du sang et de la cruauté;mais quel chatiment allait il imaginer cette fois ci?La mère trembla de tout son corps en attendant une réponse à cette question muette

"Oui mon petit,ce soir,tu seras soumis à la nuit du Mordor."

Puis la Bouche de Sauron se leva et ajouta à la mère abasourdi.

"Je n'ai plus envie de toi.Je déteste les mioches..."


Puis il sortit laissant Elena en pleurs avec son enfant.En effet,la nuit du Mordor consistait à laisser l'enfant seul toute une nuit pour voir si il survivait.
Au vu de tout les orcs trainant dans le pays et de la qualité de l'air très mauvaise à cause des cendres,l'enfant n'avait aucune chance de survivre.Même,jusqu'à maintenant,aucun enfant n'y avait survécu...


Une vie au service de Sauron:Toranur Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Une vie au service de Sauron:Toranur   Une vie au service de Sauron:Toranur EmptyLun 3 Sep 2007 - 11:15
Elena pleura longuement en serrant son bébé sur son coeur qui s'était mis à pleurer en sentant le chagrin de sa mère. Quand elle regarda son fils pleurer ainsi, elle se calma petit à petit pour faire cesser à Toranur ses sanglots. Cela marcha car l'enfant se détendit et ne tarda pas à s'endormir, très fatigué par l'accouchement difficile.
Quand à Elena, elle cherchait furieusement un moyen de sauver son fils mais rien ne lui venait à l'esprit.
Elle se mordait doucement les lèvres en cherchant un moyen quand elle entendit un bruit.
Se retournant, elle aperçut le garde de sa porte détourner le regard. C'était un jeune homme guère plus âgé qu'Elena qui servait la Bouche de Sauron. Son nom était Arnael et il était un numénorien noir lui aussi mais issu d'une famille de serviteur, ce qui expliquait le peu d'intérêt de ses tâches.
Cependant, au dire des autres esclaves avec elle, ce jeune homme avait trouvé un intérêt à garder les prisonnières puisqu'il était tombé secrètement amoureux d'Elena.
Il était temps de voir si cette rumeur était fondé ou pas.
Désormais acculée, Elena n'avait plus aucun remords à utiliser les armes que la nature lui avait donné car elle faisait ça pour son fils. Peut être la détesterait-il pour cela, mais il fallait le sauver, car il était certain que sans aide, le nourrisson ne survivrait pas à la nuit.
Cependant, encore novice dans le jeu de la séduction, lorsqu'elle se leva pour aller près de la porte, elle sentit son corps trembler et dut s'agripper aux barreaux pour pouvoir murmurer d'une voix tremblante à Arnael :

« S'il vous plaît, pouvez vous m'apporter une couverture, j'ai froid. »

Une soudaine faiblesse la prit et elle dut s’asseoir au sol, sa tête lui tournait et le froid qu’elle avait voulu simuler s’empara en effet d’elle.
Mais cela eut bien plus d’effet que tout le reste. Arnael, saisissant ses clés, s’empressa d’ouvrir la porte de la cellule et d’y entrer. Voyant Elena dans cet état, il jeta un coup d’œil furtif tout autour puis rapidement enleva sa cape qu’il jeta sur les épaules d’Elena qu’il porta alors jusqu’à son lit.
Elle le saisit alors par son justaucorps d’une main frêle et délicate et lui jeta un regard apeuré, le monde tournant autour d’elle :

« Vous ne me laissez pas tout seul vous aussi hein ? Vous restez avec moi et mon fils ? »

Des larmes lui vinrent aux yeux et le pauvre Arnael ne savait plus quoi faire. Ses ordres étaient clairs, il ne devait à aucun prix parler avec la prisonnière, ni même entrer dans sa cellule sans autorisation, mais l’amour brûlant qu’il avait développé pour sa captive le poussait à rester.
Il resta donc là, essayant de calmer la jeune femme comme il pouvait et finalement, elle se calma dans ses bras au bout d’un long moment. Quand elle se fut calmée elle remercia son geôlier et lui proposa de rester encore un peu, ce que ce dernier accepta, non sans une certaine inquiétude si jamais on les découvrait ensemble. Mais le désir d’être avec elle était trop fort et bien lui en prit.

Ils se mirent donc à discuter comme de vieux amis, elle lui racontant sa vie avant sa captivité, lui sa vie de garde à Barad Ur. Petit à petit, Elena se rapprocha de lui et au bout d’un certain temps, mit sa tête sur l’épaule d’Arnael. Car si elle était reconnaissante à son geôlier de l’avoir aidé, son seul objectif était de sauver son fils, e t pour cela, elle se devait de séduire le jeune homme. Ce dernier perdait petit à petit la tête, à voir la femme de ses rêves s’offrir ainsi à lui et il commença à répondre aux avances de sa prisonnière. Jusqu’ou ce petit jeu mena, nous ne le dirons pas, nous dirons simplement qu’avant de se quitter, Elena fit promettre à Arnael qu’il protégerait Toranur comme si c’était son propre fils.

Le reste de la journée passa très vite et Arnael fut relevé de son poste pour qu’il prenne un peu de repos. Peu de temps après son départ, la Bouche de Sauron arriva. Sans un mot, il se fit ouvrir la porte et entra dans la cellule d’Elena.

« Le temps est venu ma chère. Donne moi le bébé et je serai gentil avec lui. »

De telles paroles étaient déjà difficile à croire dans un tel endroit, mais dites par un homme vétu d’une armure sombre et qui vous avait violé plusieurs fois de manière fréquente, elles devenaient à la fois risibles et terrifiantes. Elena, serra Toranur contre elle, comme pour le protéger sans dire un mot.
Ce qui sembla déplaire très fortement à l’homme, ou plutôt le monstre face à elle qui en une enjambée fut à ses côtés et lui arracha brutalement le bébé des bras. Elena cria, se débattit pour reprendre son enfant, mais rien n’y fit. La Bouche de Sauron passa la porte et Elena fut repoussée dans sa cellule. Elle se mit à pleurer, souhaitant de tout son cœur qu’Arnael soit homme d’honneur et accomplisse sa promesse. C’était son dernier espoir, sinon, un frisson la parcourut, alors elle se donnerait la mort.


Pendant ce temps, le sombre maître des Numénoriens du Mordor se dirigeait vers la porte d’entrée de la fabuleuse citadelle de Barad Ur. Arrivé là, il sortit et continua son chemin de quelques pas. Une fois devant un grand mur vide et nu, isolé de toute présence humaine, mais non orc, il déposa l’enfant et sans un regard en arrière, repartit.
A ce moment là, l’enfant dormait paisiblement.

Mais au bout d’une heure, la faim le réveilla et il se mit, comme tout enfant de son âge, à brailler pour recevoir sa nourriture. L’effet fut alors immédiat. Deux orcs qui passaient par là, entendant les cris, virent là le bon moyen de festoyer. Leurs attentes ne furent pas déçues quand ils virent ce petit poupon bien roses et appétissant, seul, face à eux. Ils s’approchèrent, la salive déjà à la bouche quand un trait jaillit des ténèbres et abattit le premier d’entre eux. Le second regarda autour de lui d’ou pouvait venir l’agression mais lui aussi mourrut, d’une flèche en pleine gorge.
Une ombre sauta alors du mur au dessus de Toranur et observa les corps des deux orcs. Satisfait du résultat, elle récupéra ses deux flèches et amena les corps des orcs plus loin puis reprit son poste.
La nuit continua dans le même sens. Des orcs approchant, alléchés par les braillements du nourrisson et étant impitoyablement éxécutés par cette mystérieuse ombre. Enfin l’aube se leva et le mystérieux sauveur de Toranur, après un dernier regard à l’enfant, repartit.
Quelques secondes après, la Bouche de Sauron vint. Ce matin, il se sentait de bonne humeur, des nouvelles réjouissantes étant arrivées.
Aussi, quand le maître des lieux vit que l’enfant était encore en vie, il ne se posa pas de question. Certes, il fut étonné, mais ne chercha pas à savoir pour quelles raisons un tel prodige était possible. Elevant l’enfant à bout de bras, qui, réveillé, s’était remis à crier, il prononça ses paroles lourdes de sens pour la suite de la vie de l’enfant.

« Toranur, fils de la comtesse Edaine Elena, je te reconnais comme mon enfant. Désormais, je suis ton père, tu es mon fils. Je t"élèverais, tu m"obéiras, et ensemble, nous accomplirons de grandes choses. »

Puis, la Bouche de Sauron, tenant toujours Toranur dans ses bras, rentra dans Barad Ur.


Une vie au service de Sauron:Toranur Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Une vie au service de Sauron:Toranur   Une vie au service de Sauron:Toranur EmptyMer 7 Avr 2010 - 20:06
La rencontre

Que faire d’un bébé de quelques jours qui pleurent en permanence et avec qui vous ne pouvez pas communiquer ? C’était à ce problème que la Bouche de Sauron dut faire face en acceptant Toranur. La solution fut rapidement trouvé. Donnant l’enfant à une nourrice, il confia sa garde à une famille de Numénoriens noirs présents sur Barad Ûr. Et puis, il s’en désintéressa et retourna à ses jeux de pouvoirs et de conquêtes. Bien entendu, il ne délaissa pas la mère pour autant mais interdit à ses serviteurs qu’Elena puisse avoir le moindre contact avec l’enfant. Le Bouche était sûre de sa force, mais elle ne souhaitait pas que la mère puisse, par l’intermédiaire de l’enfant, trouver un jour un moyen de lui nuire.

Toranur vécut donc ses premières années dans une large indifférence, sa famille tutélaire se contentant de le nourrir et de le bastonner à chaque fois qu’il s’écartait du chemin prescrit. Or, dans les premiers temps de la vie, les bêtises sont nombreuses et Toranur ne dérogea pas à cette règle naturelle. Il connut donc très tôt la douleur qu’engendre un vigoureux coup de bâton appliqué sut son postérieur et la sécheresse d’une main sur sa joue. Mais de la tendresse et des baisers aimants de parents, jamais il n’en eut la moindre trace dans cette première partie de sa vie. Seul un obscur garde venait de temps s’enquérir de ses nouvelels et jouer un peu avec lui. Mais ces visites étaient courtes et rares. Quel enfant vivant dans un tel environnement pouvait espérer connaître une croissance normale ? En tout cas, Toranur devint une personnalité sombre et taciturne, prenant un plaisir masochiste à provoquer la main de son père tutélaire en accomplissant des bêtises plus énorme de jour en jour et en martyrisant les autres rares enfants présents à Barad-Ûr. Seul moyen d’avoir conscience d’exister, la souffrance (infligée ou reçue) fascinait cet enfant solitaire qui chercha les points les plus douloureux à toucher chez ses victimes et à se protéger de ceux qu’il recevait. Cet état mental faisait que jour après jour, l’enfant sombrait dans une grave névrose dont on pouvait se demander s’il pourrait s’en sortir un jour…

Toujours à la recherche d’une bêtise plus grosse que lui à accomplir, Toranur décida de braver le seul véritable interdit qu’il n’avait jamais transgressé : aller à l’extérieur de la Tour. Ayant fureter dans tous les coins, il ne tarda guère à trouver un moyen d’échapper à la garde attentive des soldats numénoriens sur les quartiers humains. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, Toranur se retrouva à l’extérieur des murailles qui constituaient jusque là son monde clos. Savourant cette liberté nouvelle, l’enfant commença à courir droit devant lui ,soulevant des nuages de poussières noires sous ses pas. Mais il n’alla pas bien loin. Obnubilé par son désir de transgresser l’interdit, il en avait oublié la présence maligne et maléfique des orcs au dehors. Or, il ne fallut guère de temps pour que Toranur tombe face à quelques unes de ces abjectes bêtes qui pullulent dans les plaines de Dargolad. Tétanisé de frayeur, l’enfant ne put rien faire ni rien dire lorsque les trois compères se saisirent de lui.

« Miam, un enfant humain. Cela faisait longtemps que nous n’avions eu l’occasion de goûter une chaire aussi tendre. »

« Arrête de parler Shnarr et va plutôt chercher du bois. Faudrait pas que notre repas refroidisse. Ahahah ! »


Fier de sa blague (aucun brasier n’ayant encore été allumé), l’orc saisit Toranur et le jeta attaché contre un rocher tandis que les deux autres se précipitaient à la recherche de bois. Il ne leur fallut guère de temps pour revenir et les trois orcs s’activèrent pour allumer un splendide feu. Pendant ce temps là, Toranur n’avait pas pipé mot, fixant avec une terreur sans nom les moindres faits et gestes des orcs. Il se savait condamner et n’arrivait pas à se débattre contre ce sort injuste. C’est alors que quelque chose d’extraordinaire s’accomplit. Alors que les trois orcs s’activaient sur leur brasier, une masse immense leur tomba dessus et en quelques mouvements les abattit nets. Là où se dressait trois orcs, un immense loup aux babines maculées de sang trônait, majestueux et superbe sur les cadavres de ces créatures abjectes. La créature tourna son regard vers l’enfant qui, étrangement, n’avait plus peur. Même, il se sentait comme apaisé et tranquille. S’il allait mourir, c’était dans une absolue félicitée, charmé par une aura étrange flottant dans l’air. En cet instant, l’enfant n’avait qu’un désir, se livrer tout entier à la bête en espérant être assez dodu et délicieux pour qu’elle soit satisfaite de son repas. Drôle d’impression tout de même !

C’est alors que sous les yeux éberlués de l’enfant, le loup se métamorphosa en un humain d’une splendeur inégalée. Fixant Toranur d’un regard à damner un saint, le métamorphe resta là un long moment silencieux. Ce qui était en train de se dérouler au sein de la tête du maïar, car c’était Sauron lui même qui se tenait là (ayant reçue une mauvaise nouvelle, il s’était métamorphosé rapidement afin de défouler sa rage sur la première chose à tomber sous ses crocs), toujours est-il qu’il détacha l’enfant. Tremblant, mais d’émotion et non de peur, Toranur ne put dire un mot et se contenta de regarder son sauveur, les yeux emplis d’une dévotion sans faille. Le maïar, ayant probablement entraperçu le destin futur du garçon, dit à Toranur :

« Trouvé au milieu des cendres du Mordor, ta vie ne pourra jamais se passer du champ de bataille. »

Et sans autres mots, l’Istar retourna à sa forme animale et repartit. L’enfant, transfiguré par cette rencontre inattendue, retourna en courant vers ce qui était un semblant de foyer. De ce jour, Toranur voua un culte sans faille et dévot à « l’homme capable de se transformer en loup », foi qui devait conditionner l’ensemble de son destin…


Une vie au service de Sauron:Toranur Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une vie au service de Sauron:Toranur   Une vie au service de Sauron:Toranur Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Une vie au service de Sauron:Toranur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» INITE se met au service de Martelly
» petit service
» So-Service
» Destruction d'un ensemble de documents au service d’immigration
» La chute de Sauron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Une vie au service de Sauron:Toranur N448 :: Bibliothèque :: Histoires et liens des personnages-