Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Fangorn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Fangorn   Ven 2 Nov 2007 - 21:46

Sur le chemin du retour un cor se mit à sonner puissamment dans les airs et Barug pu constater, après avoir traverser l’immense entrée de la muraille circulaire, que plusieurs régiments Ourouk-Haï étaient assemblés. Il devait y avoir 5000 combattants tout au plus.
Un Inspecteur des Armées discuta avec les deux cavaliers puis vint s’adresser au guerrier :


Nous devons partir au plus vite pour le Rhovanion, une guerre se prépare. Prends le commandement d’un bataillon de 300 soldats, le Rohan menace l’un de nos alliés et nous allons avoir besoin de gars courageux comme toi. »

Plus tard, dans la soirée, l’armée se mit en marche.
Barug allait enfin pouvoir se battre sur un véritable champ de bataille…


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fangorn   Sam 3 Nov 2007 - 7:10

HRP: oh saroumane je t'adore tu lis dans mes pensee^^

Sa y est , enfin un vrai champ de bataille,Barug n'attendait que sa et le mieux était que maintenant il avait 300 de ses congénères sous ses ordres.Un autre Ourouk hai vint vers lui et lui dit de le suivre,Barug s'executa et on le ramena dans les forges ou cet fois ci on lui confia une armure plus lourde plus épaisse ainsi qu'un bouclier plus grand et rempli de pointes qui pourrait perforer n'importe quelle animal ,ces épaulières aussi était ornée de pointes après avoir enfilé l'armure il se regarda et vit que aucune parcelle de son corps n'était libre son congénères parla donc



voila ,selon les ordres du maitre tu est nommé officier comme tu le sais, tu as 300 hommes sous tes ordres cet armure est l'armure des officiers tu peux choisir de ne pas la porter mais elle te protegera mieux que tout au combat ,alors va au combat et gagne la fierte du maitre

Barug se rapelant son ancien officier qui celui ci n'avait pas l'armure il se décida a garder celle-ci il reprit son épée et son arbalète et sortit voir ses hommes et aussi attendre les ordres du general
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fangorn   Dim 4 Nov 2007 - 9:51

White Hand était un des officiers de la mission et vit Barug qu'il ne connaissait pas mais l'avait déja vu mais pas comme un officiers White Hand s'approcha pour lui dire:
"C'est toi Barug le nouvelle officier? Je me présente je suis White Hand un autre officiers de cette mission, j'espère que tu aime te battre car il va y en avoir de la bataille à Rhovanion."
Puis White Hand regarda l'ourouk'ai de haut en bat il avait la même armure que lui et les même armes, Barug semblait très fort peut-être même plus fort que White Hand mais l'officier ourouk n'y préta guerre attention, Barug avait l'arure d'un officier ourouk comme les autres ourouk de l'Isengard
Revenir en haut Aller en bas
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Fangorn   Dim 4 Nov 2007 - 20:52

(La suite ici.)


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fangorn   Ven 8 Fév 2008 - 23:07

[étant nouveau, je ne sait si je fais bonne route, mais je devrais entrer dans cette zone, si je me suis trompé, corrigé moi et expliquez moi comment m'y prendre pour intégrer ce sujet.]

Errant depuis de longues semaines aux pieds des montagnes longeant Fangorn, Harmon et Vodka son fidèle chien elfique vagabondaient au gré du hasard se nourissant de petits mammiferes attrapés par leurs soins.
Harmon, toujours autant tourmenté par les difficultés que le destin l'avait fait surmonter, avait décidé de rejoindre la lisière de Fangorn et de s'y reposer quelque peu.
Assis contre une vielle souche désêchée, il méditait pendant que Vodka faisait une ronde et marquait son nouveau territoire.

*Voilà enfin cette légendaire foret que je n'ai plus longée depuis tant d'année.
Tobias m'avait toujours dit que cette foret était protégée des intrus malveillant envers la nature par des Ent.Et que ces deniers étaient des êtres majestueux qui cotoyaient les elfes.
De grands arbres dotés de la parole et capables de marcher et se déplacant dans toute la foret pour preserver cette nature.*

Harmon en fait n'avait jamais croisé de Ent de sa vie.Sa défunte mère lui contait de nombreuses histoires sur ces être hors du communs dans sa jeunesse lorsqu'elle allait le coucher.
Tobias son père spirituel, lui enseigna bon nombre de chose sur ces arbres, mais la seule chose qu'il lui avait certifiée était que s'il comptait en croiser un un jour, ce ne serait que parce que le Ent en avait décidé.
Harmon toujours songeur rêvait à cette rencontre peu probable.
Mais le fait de se trouver en Fangorn le rapprochait d'Isengard, à une promixité qu'il n'avait jamais atteinte, tout autant proche que de la Trouée du Rohan.

Soudainement Vodka se fixa et grogna à quelques mètres de Harmon.
Ce dernier sorti son Bö et s'avanca tel un predateur pourchassant sa proie.

*Tobias m'avait toujours dit que les orcs de Saroumane trainaient à la lisière de cette foret.Peut etre vais-je pouvoir épancher un peu plus encore ma haine envers ces envoyés du magicien blanc, et qui sait des Ourouc-Hai seront peut etre là?*

Puis se rapprochant de Vodka, il se cacha dèriere un hetre gigantesque et observa un long moment une scène peu commune dans ces bois.
Il surpris un elfe qui semblait mal en point et une jeune femme qui conversaient.
Il percu difficilement le contenu du dialogue du fait que cela se passait à une bonne trentaine de metres, mais ses sens sur developpés lui permirent de comprendre quelque bribe de phrase.

Après un long moment,la femme alors se pencha vers l'elfe,lui murmurant quelques mots et saisit quelque chose dans sa main.

*Une femme quie s'inquiete de la santé d'un elfe dans ce bois terrifaint pour beaucoup; quel est ce miracle?
Ne sont-ce pas les elfes qui aident les hommes en théorie?
Il existe donc encore des humains bons et chaleureux sur ces terres de malheur d'isengard??*

Soudain la jeune femme apres moultes agitation enfourcha son cheval et s'enfuit au nord au grand galop comme si les hordes de Sauron lui meme la pourchassaient.
L'elfe bougeait encore et semblait reprendre ses esprits.

Cela intrigua Harmon qui hésita à s'avancer vers l'elfe , de part sa nature solitaire.

*Elle l' a dérobé, mais qu' a t elle emporté?*

Seulement sa fidèle Vodka, cadeau de Tobias, était un animal elfique et se mit à courrir vers l'elfe comme pour lui faire la "faite".

*Celle là alors, dès qu'elle vois un elfe elle ne peut s'empecher de foncer dessus.
Ils ont veritablement des pouvoirs étranges ceux là; même leurs animaux semblent doté de ces pouvoirs.Pas étonnant qu'elle se sente si proche de ces êtres.
Je crois que je n'ai pas le choix, rangeons mon arme et allons voir de quoi il en retourne pour cet pauvre elfe.*
Revenir en haut Aller en bas
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 28
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Fangorn   Sam 9 Fév 2008 - 20:10

HRP:Le RP que tu es en train de reprendre est terminé depuis désormais un moment.Mais c'est pas grave,on va développer une autre histoire.Par contre,je vire l'Ent de ton message,ça paraîtrait un peu bizarre.


[MJ on]
L'elfe fut pour le moins fort étonné de voir cette étrange créature lui foncer dessus.Mais,lorsqu'elle se mit à lui lécher le visage,il la caressa tendrement,lui donnant de grandes marques de tendresse comme seul les elfes savent le faire,surtout les sylvestres.
Puis,remarquant le poil luisant et bien nourri de l'animal,il comprit qu'il y avait aussi un maître.Observant els alentours,il parçut Hamon qui s'avançait.Ayant un mouvement de recul,la langue de la bête le calma et il sourit à l'homme,lui faisant signe d'avancer en disant d'une voix chantante mais affaiblie:

"Désolé de ne pas pouvoir me lever pour vous accueillir mais mon état ne me le permets pas.Cet animal est-il votre?C'est une fascinante créature."

[MJ off]




Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fangorn   Mar 12 Fév 2008 - 20:04

Harmon füt surpris qu'un elfe ne reconnaisse pas un animal issue de leur monde.
"C'est un cadeau de mon "Père adoptif", qu'il avait recu du seigneur Elrond de Fondcomb lors d'un de ses nombreux voyages .
Il est des plus fidèle et se sacrifierait pour me venir en aide.Tout comme je le ferait pour elle.Nous somme notre seule famille.
Elle différentie aisément les êtres bons des autres."
Il se pencha alors vers l'elfe.
"Que fait un elfe seul et mal en point dans cette contrée?"
Harmon utilisa quelques plantes des alentours et par un mélange dont ilo connait le secret il atténua le malaise de l'elfe.
Puis après un léger repas , Harmon questionna l'elfe sur son histoire et quelle était cet objet dérobé par la voleuse.
Haron était pendu aux lèvres de l'elfe pret à écouter toute cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 28
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Fangorn   Mer 13 Fév 2008 - 20:24

[MJ on]

"Vous posez trop de questions..." dit l'elfe en souriant.Malgré tout,il se laissa faire apr Hamon lorsque ce dernier lui tendit sa mixture et s'occupa de ses blessure qui revêtait un aspect critique.D'ailleurs,un masque de douleur s'étalait sur son visage et ses caresses sur le poil de l'animal se crispait parfois.
Tournant son regard vers le jeune homme,l'elfe ajouta:

"Laissez mes blessures en l'état jeune homme...Demain,je serai mort et aucune magie ne peut m'en sauver."

La douleur était toujorus présente sur le visage de l'elfe mais son regard était étrangement serein,comme s'il accueillait la mort comme une amie.Se battre pour ramener l'elfe à la vie n'avait donc aucun sens.Se sachant condamner,il refusait de lutter.
Cependant,saisissant le bras de Hamon,l'elfe reprit:

"Cependant,j'aimerais vous demander une faveur.Pourrez vous retrouvez une personne pour moi et lui confier mes derniers instants?Le pourriez vous?"

Il n'y avait aucune supplication dans la voix de l'elfe,aucun ordre,tout était dit sur le ton de la conversation mais avec un sérieux palpable...

[MJ off]




Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fangorn   Jeu 14 Fév 2008 - 18:08

Harmon fût au premier abord choqué de voir l'elfe résigné face à la mort.
Mais les propos tenus par ce dernier l'émurent tant et si bien qu'il ne sut quoi répondre excepté:
"Bien sur mon ami, autant que faire ce peu.Si je ne puis vous sauver de la mort , je peux malgré tout sauvé la mémoire de vos derniers instants sur cette terre, pour que vos amis gardent de vous l'image d'un être bon qui aura sourit à la vie jusqu'à son dernier souffle.
Quelle est donc cette personne que je dois retrouver?
Quel est son nom, et où se trouve t elle?
Quelle message aimeriez vous que je lui transmette?"
Tout en disant cela; Harmon se posait moulte questions auquelles l'elfe se garderait surement de lui répondre.
*Qui est il vraiment, quel est son nom, de quel contrée viens t il?
Qui est cette chapardeuse qui s 'est enfuie?
Quel mal a t il?
Où l'a t il contracté?
Vais je devoir me battre pour je ne sait quelle quète, moi qui suis seul au monde sans ami sans famille?
Tout se trouble dans mon esprit.
Laissons lui le temps de recuperer quelque peu et répondre à ce qu'il souhaite.Nous avons jusqu'à demain pour connaitre plus de chose au moins.*
Alors tout en donnant de l'eau et de quoi manger à l'elfe, Harmon s'approcha et contempla la clareté et le bonheur qui transpiraient du visage de l'elfe.
Une fois repus, il s'assis face à lui, Vodka allongé contre l'elfe, et lui servant d'appui.
Alors l'elfe entrepris d'éclairer la lanterne de notre vagabond.
Revenir en haut Aller en bas
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 28
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Fangorn   Mar 19 Fév 2008 - 10:27

[MJ on]

L'elfe se laissa aller au bon soin d'Hamon.Et même s'il souffrait,il donna tout du long l'image d'un être bon et tranquille,souriant de tout et caressant Vodka avec l'amour qu'on les elfes pour les créatures vivantes.
Une fois son probable dernier repas avalé,l'elfe essaya de se caler plus confortablement et commença à raconter son histoire,d'une voix hachée par la douleur.

"Merci mon jeune ami,malgré la méfiance que certains de mes semblables vous réservent,j'ai toujours cru que les humains avaient bien plus de bonté en eux qu'ils ne veulent le croire.
Je m'appelle Eldas et je viens de la divine Lothlorien.J'ai toujorus aimé la musique et m'y suis consacré de longs siècles.C'est ainsi qu'un jour j'ai quitté mes parents et amis pour parcourir le monde et accroître mon savoir de la musique.J'ai ainsi longtemps voyagé tout en dispensant mon art à ceux qui en voulaient et en continuant d'apprendre de chacun.J'ai appris à connaître les nains,les hommes et même les hbbits et toujours,j'ai cru en la bonté et en l'amour,même dans les moments difficiles.Voilà quel fut ma vie,je vous la raconte pour que vous compreniez la suite cher ami."


Une quinte de toux le saisit mias il se reprit et continua,toujours en souriant:

"C'est ainsi qu'en parcourant le monde,j'ai un jour sauvé une petite fille humaine de la brutalité de brigands.Si je ne sais pas bien me battre,ma vie d'errance m'a appris quelques petits tours pour me débarasser de ce genre d'intrus.La petite fille fut sauvée et je m'en allais,la laissant aux bons soins d'aubergistes.Mais je n'avais pas apssé la porte que cette dernière s'accrochait à moi de toute les forces de son petit corps frêle et chétif.Je n'ai pu résister à ce regard d'orphelin et je la pris avec moi,la nommant Grâce.Je n'étais pas doué pour ce genre de choses mais je l'ai élevé comme ma fille,tout en sachant que j'en souffrirais un jour car elle était mortel.Elle devint ainsi une belle jeune fille avant de devenir femme et je lui enseignai tout ce que je savais et elle devint elle aussi barde.C'est alors que je me décidai à revenir en Lothlorien et c'est sur la route que mon état devint celui que vous voyez."

Le visage de l'elfe se tordit dans une mimique amusante pour détendre l'atmosphère qu'il sentait tendue à ces mots.Puis,son visage redevint étrangement sérieux et il saisit la main d'Hamon:

"La suite de mon histoire vous paraîtra sans doute incroyable,voir impossible mais je vous en prie,écoutez bien mes mots car il en va de votre vie.Me promettez vous de me croire?"

[MJ off]




Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fangorn   Mar 19 Fév 2008 - 11:03

Le visage d'Harmon se figea stupéfait et circonspect à l'écoute des propos d'Eldas.
*Il en va de votre vie; que veut il dire par là?
Mais quelle est donc cette histoire encore?
Que lui est il vraiment arrivé?
Que veut il que je fasse réellement pour lui?*
"Evidement que je vous croirais, un elfe ne peut mentir, et je me suis engagé à faire respecter vos dernières volontés.
Continuez votre histoire cher Eldas de la divinbe Lothlorien.Je suis tout ouïe"
Harmon pris la main de l'elfe dans ses mains et attendit que l'elfe poursuive.
Revenir en haut Aller en bas
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 28
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Fangorn   Jeu 21 Fév 2008 - 21:19

[MJ on]

"Encore merci jeune homme,votre bonté vous honore."

Le visage de l'elfe se détendit un instant mais la douleur sembla revenir,plus forte et son visage se contracta plus fortement alors qu'il recommençait son récit:

"Grâce et moi traversions la plaine de Dagorlad lorsque l'incident qui me blessa arriva.Nous devisions gaiement tout deux lorsque le temps changea brusquement.Le soleil qui nous accompagnait jusque là,fut couvert par de lourds nuages gris tandis qu'un vent fort se mit à balayer la plaine.Il ne fallut que peu de temps pour que la pluie ne se mette à tomber et Grâce et moi furent bien vite complètement trempé sans qu'un seul abir s'ouvre à nous qu'un simple tertre qui encore,se trouvait à nombreuses lieux de nous.Nous nous dirigeâmes vers lui lorsque soudain ils ont surgi..."
La voix de l'elfe s'éteignit et son corps fut parcouru de frisson tandis que la fièvre reprenait vie en lui.Même,perdant le contrôle de lui même,de l'elfe s'éleva une puante odeur d'excrément,signe d'une peur inavouable.La crise dura un petit moment mais enfin,l'elfe réussit à se calmer et à reprendre l'histoire,la voix sèche et tremblante:

"Ils furent sur nous en un instant.De grands spectres éthérés,de couleur verte.J'arrivais à voir au travers d'eux mais le paysage qui s'y montrait n'avait plus rien à voir avec celui que je venais de parcourir.Leurs voix crissantes,incompréhensibles s'élevèrent autour de nous et alors que nous courions toujours vers le tertre,Grâce s'arréta brusquement.Je pense que la peur avait eu raison d'elle.Me retournant,je vis qu'elle était entouré par ces apparitions et qu'elle pleurait,m'appelant,appelant aussi son véritable père et sa mère.Ety les choses...on aurait dit qu'elles en riaient.Je ne savais qquoi faire,aussi,ais-je sauté dans le cercle,traversant l'un des corps et saisit Grâce et la couvrant de mon corps,je repassai à travers le spectre.
Ce ne fut qu'alors que je sentis les dommages à l'intérieur de moi.Ce fut comme ci on m'ouvrait le ventre et on en tirait mes entrailles,comme si je naissais une seconde fois,comme si...Ce fut moi qui alors m'arréta tandis que els spectres à nouveau commençaient à nous entourer.Mais,Grâce réussit à me remettre sur mes pieds et s'élança en avant,comme si le tertre qui n'était désormais qu'à quelques pas,pouvait nous sauver.
Les choses savaient elles qu'ils n'en seraient rien et nous riaient à nos oreilles,nous promettant un long supplice et une longue agonie.C'est alors que le pied de ma fille se posa sur le bas du tertre.Là,je ne sus par quelle magie mais une grande lumière,verte elle aussi,illumina l'obscurité et nous envelloppa.J'entendis alors des grands cris puis perdit connaissance.Je ne me réveillai que de longues heures plus tard,avec la mine inquiète de Grâce.De notre aventure de la veille nulle trace si ce n'était mes blessures.Or,ces blessures étaient uniquement intérieures et Grâce ne pouvait rien faire pour moi.Mon seul espoir était d'atteindre la Lothlorien car rare sont les bons rebouteux chez les hommes.Mais ems forces me trahirent ici et je sus que ma fin était inéluctable.C'est donc ici que j'ai fait mes adieux à Grâce et lui ai confié un message pour la Dame de Lorien..."


Le récit de son aventure avait épuisé l'elfe dont la tête reposa contre l'arbre.Ses forces le quittaient progressivement et son teint pris la paleur des cadavres.C'est d'une voix hachée qu'il prononça ses derniers mots:

"Retrouvez Grâce en Lorien...dites lui que...je l'aime et que...nous nous retrouverons plus tard,à la...fin du grand voyage...Faîtes attention...à vous jeune homme...Ces spectres nous...haïssent..."

Et l'elfe expira.

[MJ off]




Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fangorn   Sam 23 Fév 2008 - 19:41

La disparition saoudaine d'Eldas petrifia Harmon tandis que Vodka hurla un dernier hommage à cet etre de coeur qu' était l'elfe.
L'histoire que venait de lui conter l'elfe intrigua Harmon.
*Quels sont ces spectres verts?
seraient ce ces fameux brigands, et mercenaires qui ne tinrent pas leur promesse de soutenir le grand Isildur lors de la grande guerre et qu il maudit jusqu'à l accomplissement de leur tache?
Comment vais je reconnaitre Gràce??
Je dois partir sur l 'instant le temps presse.*
"Allons Vodka en route, nous avons un long chemin a remonter et une quete à remplir."
C'est almors qu' ils prirent les sentiers et allaient prestement vers le nord direction le Lorien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Fangorn   Ven 29 Fév 2008 - 13:50

Apres une longue journée passée à traverser Fangorn vers le nord, Harmon et son fidèle compagnon firent une halte au pied d'un grand chene .
Vodka s'esquiva chasser le gibier par ses propres moyens.
de son coté Harmon prépara le feu et posa sa couverture pour s'allonger une fois le repas fini.
La forêt, d'un calme qui terrifierai le commun des mortels, regorgeait de betes meconnues de toutes sortes.
Vodka arriva avec dans sa gueule trois sorte de grand lapins.
Harmon s'attela à dépecer ces derniers sous le regard affamé de son ami.
C'est alors que les deux percurent au loin a plusieurs centaines de lieu de leur campement, le bruit d' une horde d' Uruk qui filaient grand train de par dela la foret dans la meme direction qu'eux.
Ils laissairent leur gibier tel quels et se rapprochèrent à grandes foulees de ces hideux monstres qu'Harmon detestait par dessus tout.
Il vit alors tout un regiment fondre à travers les arbres et autres fourrées sans preter attention à ce qui les entouraient; comme si le diable les pourchassaient.
*Que font ils aussi en avant dans Fangorn?Ce n'est pas dans leurs habitudes, eux qui preferent contourner la foret plutot que de risquer de ne pas sortir vivant d'içi.
Cela ne presage rien de bon.il faut absolument savoir de quoi il en retourne.*
"aller Vodka en avant"
mais la bete se coucha de fatigue aux pieds de son maitre.
Alors Harmon lui aussi tres atteint par la fatigue se rendit à l'évidence, il serait fort mal venu de se risquer à une poursuite autant perilleuse alors que leurs force étaient plus que faible et qu il avait accepte de rendre service au defunt Eldas.
Alors ils repartir vers leur campement et apres leur repas, ils y passerent la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Galadriel
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

avatar

Nombre de messages : 444
Age : 1049
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Fangorn   Mer 23 Nov 2011 - 2:43


Le petite troupe de cavaliers franchit la lisière de Fangorn alors que le soleil disparaissait derrière les cimes des monts-brumeux. Galadriel et son escorte avaient chevauchés à bon rythme toute la journée et ils n'étaient pas mécontents de rejoindre enfin la forêt millénaire. Malgré la visibilité qu'offrait la plaine aux yeux des galadhrims rien ne leur offrait plus de réconforts que des arbres. Et quels arbres...

Réputée pour son ancienneté Fangorn était l'une des plus grandes forêts d'Arda et l'atmosphère qui s'en dégageait était telle que même les orcs pouvaient la sentir. Pour les eldars, la forêt était vivante et dans chaque bruissement, chaque courant d'air ils pouvaient entendre comme une étrange lituanie, emplie de mélancolie et de colère.

Il y avait de nombreux siècles que la reine des Galadhrims ne s'était pas rendue à Fangorn et pourtant cette dernière semblait identique dans ses souvenirs à ce qu'elle pouvait voir aujourd'hui. Considérant qu'elle vivait depuis plusieurs millénaires, Galadriel avait toujours l'impression d'être une enfant en balade en parcourant ces bois.

Cela faisait également de nombreux siècles qu'elle n'avait pas revue son vieil ami Sylvebarbe et il lui tardait de pouvoir à nouveau mener une longue discussion avec lui, même si elle était porteuse d'une requête qu'elle espérait faire accepter à l'Ent.

A son passage, la reine sentait les arbres murmurer entre eux, s'étonnant sans doute de la présence d'une telle invitée en leur sein. Bien des races craignaient Fangorn mais les Eldars, au contraire, s'y sentaient souvent étrangement bien, du moins par le passé.

Au fur et à mesure que la colonne des galadhrims s'enfonçait dans la forêt l'atmosphère devenait plus pesante, presque lourde. Sensible à l'ambiance du lieu, Galadriel se gorgeait de l'énergie qui émanait de chaque arbre, chaque branche, chaque pousse, retrouvant en elle des souvenirs qu'elle croyait avoir oubliés depuis longtemps.

Arrivé au centre d'une clairière offrant un large espace, ce qui était plutôt rare dans cette forêt épaisse, elle arrêta sa monture et leva la main pour que son escorte fasse de même. Pendant un instant un silence pesant régna, brisé seulement par les bruits de sabots des chevaux qui s'agitaient doucement, visiblement nerveux. Mais les elfes entretenaient une relation privilégiée avec les animaux et quelques caresses et mots suffirent à rassurer leurs montures.

Puis, s'éclaircissant la voix, la reine prit la parole d'une voix forte:


- "Sylvebarbe, mon vieil ami... Montrez-vous je vous en prie! Des siècles se sont écoulés depuis notre dernière rencontre et les circonstances ne m'ont guère permis de quitter les bois d'or, mais à présent j'ai besoin de votre aide..."

Silencieuse, un peu anxieuse également que nulle réponse ne se fasse entendre, Galadriel attendit patiemment que l'Ent veuille bien se montrer.


(= Tribute to Galadriel =)


"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main Noire
Prophétesse Késilisteavatar

Nombre de messages : 1206
Age : 317
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Race: Naine bien sûr !!
Possessions: Des problèmes d'argent, la foi et un livre religieux format poche
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Fangorn   Ven 25 Nov 2011 - 14:15


    Personne ne répondit. Un calme lunaire planait dans l'atmosphère. L'environnement dans son entièreté s'était tu après l'annonce de Galadriel. Etait-ce pour l'écouter ? Comme si la nature réfléchissait à la réponse à donner à cette requête impudente. Mais cette tranquillité inhabituelle n'était pas annonciatrice de bon augure. Galadriel ne réalisa que trop tard qu'il ne s'agissait en réalité que du calme avant la tempête.

    Soudain, un bruissement se fit entendre, puis un autre, et encore un autre. Non pas devant Galadriel et son escorte, ni même derrière. En réalité cette agitation brusque qui enflammait la forêt semblait provenir de toutes les directions. Les craintes de la Dame de Lumière se virent confirmées. Quelqu'un ou quelque chose ne voyait pas d'un très bon oeil l'incursion d'étrangers dans la Demeure de la Nature. Fussent-ils Elfes.

    Pourtant la Galadhrim n'avait prononcé aucune parole offensante. Dans la clairière, les pâles rayons de lune ne parvenaient plus jusqu'au sol. Le couvert forestier se répandit au dessus de leur tête à la manière d'un sombre nuage, présage de mauvaises nouvelles. Certaines branches se dressèrent telles des piques, prêtes à pourfendre les intrus. Comme un animal qui s'estime en danger, Fangorn se défendait. Les chevaux, eux, l'avaient sentit bien avant leurs maîtres. Ils tentèrent de reculer, hennirent et se cabrèrent. Sous eux même le sol était devenu hostile. Des lianes rampantes se faufilaient entre les sabots des chevaux et les étreignaient jusqu'aux sangs. leur arrachant de longs et terribles hurlements. Les ronces, nombreuses et agressives, se répandirent tout autour du petit convoi elfique. On cherchait visiblement à les emprisonner, à ce qu'ils ne ressortent jamais du forestier domaine.


    L'un des cavaliers fut littéralement éjecté de sa selle, son destrier prenant la fuite comme s'il avait le diable aux trousses. Le malheureux fut traîné de tout son long jusqu'à disparaître derrière des broussailles. Un cri de douleur signifia à tous le sort du pauvre hère.

    Derrière Galadriel, le soldat qui la suivait de près fut happé par le mouvement de milliers de branches, agissant de concert telles des bras avide de combat. Pieds et poings liés par cette masse végétale, il ne pouvait rien faire d'autre que crier. La dernière chose qu'il fit avant que cette mystérieuse puissance naturelle n'écartèle l'homme jusqu'à déchirer le pauvre corps en deux, sous les yeux horrifiés de ses compagnons.

    Déjà le petit groupe uniforme s'était dispersé, sa formation défensive brisée et prise au dépourvu. La reine n'avait à ses côtés qu'une poignée de 6 cavaliers. Les autres s'étaient vus séparés du reste de l'escorte royale. La panique s'installa. D'autant plus que l'ennemi était toujours aussi invisible qu'insaisissable.

    Les feuilles s'agitaient comme sous l'effet d'une violente bourrasque, à la différence qu'il n'y avait pas l'ombre d'une petite brise cette nuit-là sur Fangorn.
    Des bruissements qui se transformèrent alors en murmurent de plus en plus audibles. Le bruit laissa place à des mots, susurrés. Des mises en garde, plus ou moins ouvertes.

    La Forêt avait-elle changé de camp depuis la dernière visite de la Reine de Lorien ?




Spoiler:
 


Koori Vījjāyāteshvārā, Kesiliste convertie.
Go Go Kirby Dance Machine ! <('-'< ) ^( '-' )^ v(._.)v (>'-')>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadriel
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

avatar

Nombre de messages : 444
Age : 1049
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Fangorn   Dim 27 Nov 2011 - 20:25


Galadriel manqua de tomber de son cheval, dont la patte avant gauche fut aggripée par une ronce sortie de nul part. Tout autours du petit groupe d'elfe la forêt s'était déchaînée, attaquant sans raison les galadhrims qui pourtant venaient en toute amitié. Que s'était-il passé dans cette sombre forêt pour qu'une telle tempête soit déchainée à leur encontre.

Tirant de sous sa cape de voyage une longue épée elle coupa d'un geste leste la ronce, libérant ainsi son cheval, puis hurla dans la mêlée, sa voix amplifiée par magie pour malgré les hennissements et les cris des soldats tous puissent l'entendre:


- "Galadhrim, à moi!"

Sur la vingtaine de cavaliers qui avaient fait le voyage jusqu'à Fangorn, seuls six restaient encore suffisament prêt d'elle pour qu'elle puisse faire quelque chose pour eux. Pourtant les armes ne serviraient à rien dans cette situation et seule la magie de la Dame serait en mesure d'apporter quelque espoir dans ce déchaînement de végétation.

Soudain la reine laissa choire sa cape au sol, révélant le blanc éclatant de sa robe. Elle ferma les yeux, protégée des attaques par ses gardes qui repoussaient vaillament et tant que possible les assauts de la forêt. Galadriel fit appel à la magie des eldars, profondément enfuie en elle depuis de nombreux siècles. Elle sentit les effluves de puissance traverser son corps de part en part, imprégnant chaque parcelle de sa peau.

Puis elle écarta les bras et la lumière s'estompa, comme si la nuit avait prit ses droits sur Arda. Une lumière rayonnante s'échappa de la Dame de Lothlòrien, la faisant resplendirent dans les ténèbres qui venaient de s'abattre dans les environs.


- "Arrière, lianes, branches, racines.. Arrière! Je suis Galadriel, Dame de Lumière et Reine de Lothlòrien, descendante de la lignée royale des Noldor.. Par les Valars et la grâce qui m'a été confiée, je vous ordonne de me laisser passer! Arrière!!!

Prononcés d'une voix semblant sortir d'outre-tombe, la reine avait mis toute sa puissance dans ses dires, restait à savoir si cela fonctionnerait ou a défaut si cela avait suffit à attirer l'attention de Sylvebarbe ou qu'il soit...


(= Tribute to Galadriel =)


"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main Noire
Prophétesse Késilisteavatar

Nombre de messages : 1206
Age : 317
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Race: Naine bien sûr !!
Possessions: Des problèmes d'argent, la foi et un livre religieux format poche
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Fangorn   Lun 28 Nov 2011 - 15:48

    La souveraine du Bois d'Or avait tonné cet ordre avec force et conviction. Presque un grondement. Un effet se produisit mais ce n'était probablement pas celui escompté. Les ronces se retirèrent, lentement, retournant sous la terre qui les avait vu naître. Les branches furieuses reculèrent, les troncs eux-mêmes semblèrent vaciller l'espace d'un instant, ou tout du moins douter dans leur folle entreprise. Les feuilles se firent moins véhémentes. Les racines moins écorcheuses. La lune réapparue dans le ciel, la toiture arborée s'était légèrement retirée. Mais malgré tout cela, qui prouvait que Galadriel avait en elle un lien encore vivace avec la Nature, les choses n'évoluèrent que peu.

    Les bruissements continuaient de se faire pressant tout autour des derniers rescapés. Les branches gardaient une allure menaçante. Les arbres continuaient à crier leur colère. Ils affichaient une couleur plus sombre que les autres arbres que l'on peut croiser ailleurs sur Arda. Une autre espèce ? Plus revendicative celle là.

    A la différence près que maintenant, ils ne prenaient plus les elfes pour cibles. Tout en gardant leur posture menaçante, ils poursuivaient entre eux désormais, cette étrange posture défensive. On aurait dit qu'ils se parlaient. Les elfes, interloqués, se regardèrent mutuellement, ignorant tout de ce qu'il se passait exactement sous leurs yeux. L'incompréhension régnait sur cette petite troupe d'intrus.

    Lorsqu'au bout de quelques minutes, la situation évolua à nouveau. D'un coup d'un seul, sans aucune raison apparente, le silence se fit. Un silence total. Pénétrant. Un silence nocturne. Plus rien ne bougeait. Le calme avait à nouveau reprit ses droits.

    Le choc fut total pour Galadriel et ses hommes. Les motifs de ce changement si brutal leur échappaient complètement. Insensibles qu'ils étaient aux bruits de la nature. A ses paroles et à ses sons. A son humeur aussi. Car en réalité, nos compagnons ne se trouvaient pas en présence d'arbres comme les autres. Ceux là avaient une vie, une personnalité propre. Incapables de se mouvoir davantage ni d'interférer plus encore que cela dans le monde des Hommes, ils avaient en eux une puissance presque magiques. Des êtres surnaturels entouraient l'escorte de la Dame de Lumière. En cela ils étaient désormais convaincus.

    Soudain, sur leur droite, un mouvement se fit entendre. Un bruissement de feuille comme ceux de tout à l'heure, mais accompagnés d'un son encore inédit depuis leur entrée dans la Noire Fangorn : un bruit de pas.

    Un lourd bruit de pas. Lent. A en faire vibrer le sol. Tant et si bien que les cheveux eux-mêmes réagissaient avec angoisse. Ils trépignaient, reculaient pour les plus peureux. Seul le blanc destrier de Galadriel resta droit et immobile. Probablement en raison de la qualité de son dressage. Mais contrairement au chaos précédent, ce bruit, qui semblait se rapprocher à chaque seconde, n'était pas vindicatif. Et cela, les bêtes l'avaient senti. Raison pour laquelle aucune ne fit plus que quelques pas en arrière. La créature qui se rapprochait d'eux n'était pas doté de mauvaises intentions.

    Les elfes aussi en avaient le pressentiment. Ce bruit de pas, lancinant et pesant, semblable à une masse végétale tombant au sol, arrachant quelques portions de feuillages au passage.

    Soudain, alors que tous les elfes avaient le regard fixé dans la direction d'où provenait ce vrombissement, une gigantesque silhouette se dessina derrière les arbres de la lisière. Elle se rapprocha à vive allure, tout en gardant paradoxalement un rythme de marche extrêmement lent. La créature était si grande et imposante qu'à chacun de ses pas, elle parcourait une distance égale à la taille de la clairière où s'étaient arrêtés les elfes. Si bien que très rapidement elle pénétra dans la petite clairière, arrachant au passage une énorme masse de végétation lui obstruant le chemin.


    Dans cette confusion de feuilles voltigeantes et de morceaux de bois projetés dans tous les sens, un Ent apparu.


    Grand tel une tour de garde, sombre tel une nuit sans lune, droit comme la plus digne des créations de la Nature, puissant comme nul autre être sur Arda. Un arbre vivant. Sa silhouette évoquait dans les traits une forme humaine. Un visage se dessina. Une barbe apparue. Un nez, long et profilé. Et surtout des yeux, petits mais brillant d'une lumière de vie. Extrêmement pétillant, jaugeant toutes les personnes qui se trouvaient devant lui. Des yeux sans pupilles, scintillant d'une lueur orangée.

    L'inconnu resta quelques instants sans parler. Les elfes en face de lui étaient bien trop effrayés pour tenter quoique ce soit. La plupart d'entre eux n'en avaient d'ailleurs jamais vu de leur vie. Galadriel quant à elle ne dit mot et garda une attitude impassible. Perplexe quant à la façon d'aborder une être tel que celui qui se tenait devant eux. Une telle puissance, sauvage et brute, les aurait réduit en charpie en moins de deux. Malgré tout, rien dans son allure ne trahissait un quelconque signe d'hostilité. Il se contentait pour le moment de les parcourir du regard.
    Ce que les elfes ne savaient pas, c'est que la créature ne regardait pas leur personne, mais leur âme. il scrutait en réalité avec une extrême vigilance la trace de haine ou de malveillance qui aurait pu se glisser sournoisement dans le coeur de nos amis.

    Lorsque cela fut fait, il se décida à prendre la parole, non sans avoir prit une longue respiration. Respiration qui sonna tel le tonnerre à l'intérieur de ce monstrueux tronc vivant. Son souffle, une bourrasque.

    Lentement, d'une voix rauque et sonore il s'adressa à celle qui était au centre de toutes les attentions, tant de ce monstre que de l'escorte royale :



    - Bienvenue . . . . . . . . . . à . . . . . . . . . . vous, . . . . . . . . . . Dame . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . Lointaines . . . . . . . . . . Forêts. . . . . . . . . . . Veuillez . . . . . . . . . . pardonner . . . . . . . . . . l'impétuosité . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . mes . . . . . . . . . . enfants. . . . . . . . . . . Les . . . . . . . . . . Huorns . . . . . . . . . . sont . . . . . . . . . . devenus . . . . . . . . . . bien . . . . . . . . . . plus . . . . . . . . . . difficile . . . . . . . . . . à . . . . . . . . . . rassurer . . . . . . . . . . depuis . . . . . . . . . . quelques . . . . . . . . . . lunaisons. . . . . . . . . . . Je . . . . . . . . . . me . . . . . . . . . . nomme . . . . . . . . . . Sombrorme. . . . . . . . . . . Gardien . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . pousses, . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . herbes, . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . arbrisseaux, . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . arbres, . . . . . . . . . . même . . . . . . . . . . jusqu' . . . . . . . . . . aux . . . . . . . . . . farouches . . . . . . . . . . Huorns, . . . . . . . . . . dans . . . . . . . . . . cette . . . . . . . . . . partie . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . ce . . . . . . . . . . que . . . . . . . . . . vous . . . . . . . . . . nommez : . . . . . . . . . . Fangorn. . . . . . . . . . . Oui..... . . . . . . . . . . Sombrorme . . . . . . . . . . est . . . . . . . . . . mon . . . . . . . . . . nom.



    Il avait prononcé cette lente mélopée en langage commun, de sa voix rauque et gutturale. Celle-ci résonnait encore au loin dans la nuit lunaire. Il n'avait pas bougé en disant cette interminable mais étrangement succincte présentation, fixant toujours Galadriel de son regard interrogateur. Il se demandait toujours ce que des elfes venaient chercher ici, dans cette forêt oubliée de tous. De mémoire d'Ent, la dernière présence d'elfes remontait à si loin que le pauvre Sombrorme n'était encore qu'un petit germillon.

    Mais ce n'était pas fini. Curieux, et méfiant, de nature, l'Ent poursuivit sur le même ton :



    - Que . . . . . . . . . . vient . . . . . . . . . . faire . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . Dame . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . Bois . . . . . . . . . . d'Or . . . . . . . . . . en . . . . . . . . . . ce . . . . . . . . . . lieu . . . . . . . . . . abandonné ?


Spoiler:
 


Koori Vījjāyāteshvārā, Kesiliste convertie.
Go Go Kirby Dance Machine ! <('-'< ) ^( '-' )^ v(._.)v (>'-')>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadriel
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

avatar

Nombre de messages : 444
Age : 1049
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Fangorn   Lun 28 Nov 2011 - 19:18


Galadriel soupira de soulagement en observant la nature calmer son attaque sur sa personne et son escorte. L'attaque, vive et brutale, avait bien clairsemé les rangs des galadhrims qui n'étaient à présent plus qu'une poignée aux côté de leur reine.

La souveraine elle-même resta un instant interdite en voyant les armes végétales se retirer dans leur relative quiétude. Des siècles auparavant elle avait parcourue cette légendaire forêt en tant qu'amie et invitée de Sylvebarbre. Ce dernier lui avait longuement parlé de chaque arbre, chaque buisson composant la magnifique Fangorn. Les elfes avaient toujours eu ce lien privilégié avec la nature et voila qu'à présent c'était cette nature elle-même qui s'en prenait à eux. Mais que s'était-il passé pour qu'un tel changement se soit produit en ces lieus?

La réponse ne se trouverait qu'au centre de la forêt, elle en était convaincue. C'était également la que devait se trouver la chambre des Ents, du moins était-ce le cas il y avait des siècles. Le temps n'ayant pas prise sur les ents comme les premiers-nés, il y avait fort à parier que rien n'avait changé à ce niveau la.

A ses côtés les six soldats survivants formaient toujours un mur protecteur autours de leur souveraine à l'aide de leurs grands boucliers blancs. Visiblement peu rassurés par la situation, ils n'en restaient pas moins des soldats disciplinés et obéissants, prêt à mourir pour préserver l'existence de la Dame.


- "Restez vigilants, galadhrims... Qui sait ce que cette forêt nous réserve encore comme surprise.."

A peine eut-elle prononcée ces mots qu'un silence pesant s'installa dans les environs. Un de ces silences tel qu'il semble exploser en des milliers de sons en votre esprit, mais trop pesant pour sembler naturel dans une forêt.

Le cercle des cavaliers se resserai autours de Galadriel, assurant ainsi une protection toute sommaire pour une éventuelle future attaque de Fangorn. Mais cette fois-ci la situation semblait être différente, la souveraine ne ressentant pas de colère ou de violence dans la menace qui se profilait à l'horizon.

Un bruissement de feuille sur leur flanc fit prêter l'oreille au galadhrims. Le feuillement caractéristique des feuilles résonnait dans le silence ambiant, mais à chaque fois accompagné d'un bruit sourd. galadriel se fendit d'un sourire tandis qu'elle se tournait vers ses hommes:


- "Rassurez-vous mes amis.. Il se peut bien que nous ayons trouvé ce que nous sommes venus chercher!"

Quelques instants plus tard, une gigantesque silhouette se détacha des arbres et d'une démarche tout aussi pesante et lente que les bruits qu'il produisait depuis quelques minutes, vint se placer devant le groupe des elfes, les surpassants de plusieurs mètres. Les chevaux réagirent violemment à l'apparition de l'ent devant eux, seul celui de Galadriel, rassuré par le calme de sa cavalière, restant résolumment calme.

Mais il était évident que ce dernier ne leur souhaitait pas de mal, sans quoi il n'aurait pas attendu d'avantage pour les balayer d'un revers de branches. En soi, c'était plutot encourageant. Lentement, ce dernier prit la parole d'une voix profonde et grave qui ajoutait encore au sentiment de puissance qui se dégageait de lui:


- "- Bienvenue . . . . . . . . . . à . . . . . . . . . . vous, . . . . . . . . . . Dame . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . Lointaines . . . . . . . . . . Forêts. . . . . . . . . . . Veuillez . . . . . . . . . . pardonner . . . . . . . . . . l'impétuosité . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . mes . . . . . . . . . . enfants. . . . . . . . . . . Les . . . . . . . . . . Huorns . . . . . . . . . . sont . . . . . . . . . . devenus . . . . . . . . . . bien . . . . . . . . . . plus . . . . . . . . . . difficile . . . . . . . . . . à . . . . . . . . . . rassurer . . . . . . . . . . depuis . . . . . . . . . . quelques . . . . . . . . . . lunaisons. . . . . . . . . . . Je . . . . . . . . . . me . . . . . . . . . . nomme . . . . . . . . . . Sombrorme. . . . . . . . . . . Gardien . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . pousses, . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . herbes, . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . arbrisseaux, . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . arbres, . . . . . . . . . . même . . . . . . . . . . jusqu' . . . . . . . . . . aux . . . . . . . . . . farouches . . . . . . . . . . Huorns, . . . . . . . . . . dans . . . . . . . . . . cette . . . . . . . . . . partie . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . ce . . . . . . . . . . que . . . . . . . . . . vous . . . . . . . . . . nommez . . . . . . . . . . Fangorn. . . . . . . . . . . Oui..... . . . . . . . . . . Sombrorme . . . . . . . . . . est . . . . . . . . . . mon . . . . . . . . . . nom.

Ces paroles, prononcées avec puissance et gravité, envahirent l'espace environnant comme la foudre frappant le sol. La plupart des elfes s'agitèrent, ainsi que leur monture mais Galadriel resta un ilôt de sérénité parfaite au milieu de cette tempête.

Finalement, les montures se calmèrent et avec elle l'escorte toute entière. Cela dit l'Ent, qui ne semblait pas avoir fini sa tirade malgré le temps impressionant dont il avait eu besoin pour prononcer les quelques phrases, reprit de plus bel:


- "- Que . . . . . . . . . . vient . . . . . . . . . . faire . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . Dame . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . Bois . . . . . . . . . . d'Or . . . . . . . . . . en . . . . . . . . . . ce . . . . . . . . . . lieu . . . . . . . . . . abandonné ?"

Une nouvelle fois le tonnerre semblait avoir résonné dans les environs tellement la voix de l'ent était grave et profonde. Galadriel, avec tout le calme dont elle semblait possible, mis pied à terre et s'approcha du massif Sombrorme avec un léger sourire. Arrivée devant lui, elle s'inclina respectueusement, avant de prendre la parole d'une voix douce et claire:

- "C'est un plaisir et un soulagement que de vous avoir rencontré, Sombrorme, gardien des pousses, des arbres, des ruisseaux et des huorns de ce lieu.. Quant à l'accueil des vôtres, soyez assuré que je ne puis vous en tenir rigueur tant cela fait longtemps que les miens ne sont pas revenus ici..."

C'était en grande partie vrai, même si bien sur Galadriel regrettait profondément le massacre de son escorte sans aucun raison ni aucune provocations de leur part. Mais il serait sans doute peu judicieux de faire part de ces "détails" à l'Ent. Marquant une longue pause comme il semblait que c'était la tradition chez les ents, elle reprit la parole:

- "La raison de notre présence ici, est amicale tout autant que nécessaire, j'en ai bien peur... Dans le temps je parcourais cette forêt, alors emplie de joie et de lumière, en compagnie de Sylvebarbe lui-même.. Mais tout ceci était en des jours plus heureux, je le crains! A présent la Lorien à besoin de l'aide des puissants Ents pour assurer sa prospérité, et par extension le respect de la nature dans nos frontières... Ausis je vous le demande humblement, Sombrorme, gardien de la forêt: Laissez-moi parler à Sylvebarbe et m'adresser à la chambre des Ents.. Quel que soit la décision de votre glorieux peuples, soyez assuré que je m'y plierai..."

Elle inclina une nouvelle fois la tête, et fit un pas en arrière. Malgré l'écart de taille qui séparait les deux protagoniste, Galadriel restait digne et sûr d'elle, l'éclat bleuté de ses yeux reflétant l'honnêteté de ses dires. Ne restait plus qu'à savoir si ce fameux Sombrorne accéderait à sa requête!"


(= Tribute to Galadriel =)


"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main Noire
Prophétesse Késilisteavatar

Nombre de messages : 1206
Age : 317
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Race: Naine bien sûr !!
Possessions: Des problèmes d'argent, la foi et un livre religieux format poche
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Fangorn   Jeu 1 Déc 2011 - 13:31


    La scène était à peine croyable. Alors que les elfes restaient en retrait, leur souveraine s'était présentée seule devant le monstre de bois et de feuilles, au risque que ce dernier ait caché ses véritables intentions. La différence de taille aussi rajoutait à l'étrangeté du spectacle. Face à l'Ent, la souveraine de Lorien semblait fragile et minuscule. D'un simple coup brusque, Sombrorme aurait pu tuer la reine, sans que personne ne puisse rien faire. Et c'est cela qui inquiétait la petite troupe de cavaliers.



    - Les. . . . . . . . . . Huorns. . . . . . . . . . ne. . . . . . . . . . . . . . . . . sont. . . . . . . . . . d'ordinaire . . . . . . . . . . pas . . . . . . . . . . méchants. . . . . . . . . . . Mais . . . . . . . . . . d'observateurs. . . . . . . . . . ils. . . . . . . . . . peuvent. . . . . . . . . . devenir. . . . . . . . . . prédateurs. . . . . . . . . . . Même . . . . . . . . . . nous . . . . . . . . . . autres . . . . . . . . . . . . . . . . . . Gardiens. . . . . . . . . . de. . . . . . . . . . Fangorn. . . . . . . . . . ne . . . . . . . . . . savons. . . . . . . . . . d'où . . . . . . . . . . leur . . . . . . . . . . vient . . . . . . . . . . cette . . . . . . . . . . soudaine. . . . . . . . . . folie.



    Sombrorme avait décelé dans la voix de la reine une forme d'amertume lorsqu'elle avait évoqué la disparition d'une partie de son escorte. Mais l'Ent n'avait que faire des vicissitudes de Ceux qui Marchent sur Deux Jambes. Leur labeur ici était amplement suffisant. D'autant que les Huorns d'une partie de la Forêt, leur menaient la vie dure. Nécessitant la présence de Gardiens en permanence, quand bien même aucun voyageur ne s'était risqué à Fangorn depuis des lustres. C'était leur devoir, moral plus qu'autre chose.

    Sombrorme resta muet de longs instants. Il méditait sur la réponse qu'il allait donner. En effet, ce qu'il était sur le point d'annoncer à Galadriel n'était pas à prendre à la légère. La chambre des Ents est un lieu sacré pour les esprits liés à Yavanna. Peu de monde pouvait se targuer d'y avoir un jour pénétré. Et il en valait mieux ainsi. Nul ne savait quelle pourrait être la réaction de Sylvebarbe en apprenant que Sombrorme avait osé faire entrer une intruse dans le Coeur de Fangorn. Lieu de réunion des Hauts Esprits siégeant à la préservation de la Forêt. Une simple souillure et c'est la forêt entière qui se révolterait. Les Huorns deviendrait cette fois-ci totalement incontrôlables, refusant l'autorité des Ents. Ces derniers auraient alors failli à leur rôle devant Yavanna. Et cela il ne pouvait en être ainsi.
    C'était une décision lourde de conséquence que Sombrorme ruminait dans sa tête. Marmonant dans sa barbe de bois taillé dans un tronc large et puissant. Ses yeux parcouraient les elfes de haut en bas, scrutant le moindre élément suspect, guettant le moindre doute sur leur visage, à l'affût de la moindre faiblesse.


    Lorsqu'il vit que les créatures devant lui paraissaient digne de confiance il s'adressa à Galadriel sur le même ton caverneux :



    - Dame, . . . . . . . . . . relevez-. . . . . . . . . . vous. . . . . . . . . . . Si . . . . . . . . . . vous . . . . . . . . . . devez . . . . . . . . . . montrer . . . . . . . . . . une . . . . . . . . . . si. . . . . . . . . . grande . . . . . . . . . . marque . . . . . . . . . . de. . . . . . . . . . respect, . . . . . . . . . . seul . . . . . . . . . . Sylvebarbe . . . . . . . . . . lui-. . . . . . . . . . même . . . . . . . . . . est . . . . . . . . . . à . . . . . . . . . . même . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . la. . . . . . . . . . recevoir. . . . . . . . . . . C'est . . . . . . . . . . pourquoi . . . . . . . . . . j'accepte . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . vous . . . . . . . . . . mener . . . . . . . . . . jusqu'à. . . . . . . . . . lui, . . . . . . . . . . à . . . . . . . . . . lui . . . . . . . . . . et . . . . . . . . . . au . . . . . . . . . . Conseil . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . Vénérables. . . . . . . . . . . Ils . . . . . . . . . . statueront . . . . . . . . . . sur . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . pertinence . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . votre . . . . . . . . . . requête.. . . . . . . . . . Car . . . . . . . . . . ce . . . . . . . . . . n'est . . . . . . . . . . pas . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . mon . . . . . . . . . . rôle. . . . . . . . . . à. . . . . . . . . . moi, . . . . . . . . . . pauvre . . . . . . . . . . Gardien . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . Sombrorme.


    Il marqua un pause, très brève, pour un Ent, et reprit en haussant la voix, si fort que les feuilles des arbres alentour en tremblèrent et les montures des elfes reculèrent d'un bond. Les yeux de Sombrorme avaient d'un coup d'un seul virés au rouge sanguinaire, signe d'une fureur bouillonnante.



    - MAIS, . . . . . . . . . .aucune . . . . . . . . . .arme . . . . . . . . . .ne . . . . . . . . . .doit . . . . . . . . . .pénétrer . . . . . . . . . .dans . . . . . . . . . .ce . . . . . . . . . .sanctuaire, . . . . . . . . . .chéri . . . . . . . . . .par . . . . . . . . . .la . . . . . . . . . .Nature. . . . . . . . . . . Un . . . . . . . . . .guerrier . . . . . . . . . .n'a . . . . . . . . . .pas . . . . . . . . . .sa . . . . . . . . . .place . . . . . . . . . .dans . . . . . . . . . .la . . . . . . . . . .Chambre . . . . . . . . . .des . . . . . . . . . .Ents. . . . . . . . . . .Vos . . . . . . . . . .hommes . . . . . . . . . .n'y . . . . . . . . . .sont . . . . . . . . . .pas . . . . . . . . . .les . . . . . . . . . .bienvenus . . . . . . . . . .et . . . . . . . . . .ne . . . . . . . . . .peuvent . . . . . . . . . .y . . . . . . . . . .entrer. . . . . . . . . . . Vous . . . . . . . . . .seule. . . . . . . . . . .Personne . . . . . . . . . .d'autre. . . . . . . . . . .Ce . . . . . . . . . .n'est . . . . . . . . . . que . . . . . . . . . .sous . . . . . . . . . .cette . . . . . . . . . .unique . . . . . . . . . . condition . . . . . . . . . .que . . . . . . . . . .j'accepterai . . . . . . . . . .de . . . . . . . . . .vous . . . . . . . . . .mener . . . . . . . . . .à . . . . . . . . . .celui . . . . . . . . . .que . . . . . . . . . .vous . . . . . . . . . .demandez.



    Le silence domina à nouveau la petite assemblée, ses yeux reprirent la douce teinte orangée qui était la leur jusqu'alors. Voyant qu'il a été un tantinet trop dure avec une personne du rang de la Reine de Lorien, forêt alliée au demeurant, il reprit, cette fois d'une voix plus douce, comme pour se faire pardonner de son emportement.


    - N'ayez . . . . . . . . . .crainte, . . . . . . . . . .Ô . . . . . . . . . .Dame . . . . . . . . . .de . . . . . . . . . . Lumière, . . . . . . . . . .je . . . . . . . . . .vous . . . . . . . . . .protégerai . . . . . . . . . . . . . . . . .des . . . . . . . . . .Huorns . . . . . . . . . .et . . . . . . . . . .des . . . . . . . . . .dangers . . . . . . . . . .qui . . . . . . . . . . rôdent . . . . . . . . . . dans . . . . . . . . . .la . . . . . . . . . .Forêt . . . . . . . . . .jusqu'à . . . . . . . . . .son . . . . . . . . . .Coeur.



Spoiler:
 


Koori Vījjāyāteshvārā, Kesiliste convertie.
Go Go Kirby Dance Machine ! <('-'< ) ^( '-' )^ v(._.)v (>'-')>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadriel
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

avatar

Nombre de messages : 444
Age : 1049
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Fangorn   Ven 2 Déc 2011 - 17:11


Visiblement l'Huorn hésitait encore sur l'attitude à adopter, voir ainsi la reine s'incliner devant lui le posant sans doute à se questionner. Galadriel resta ainsi de longs instants, un battement de coeur dans la vie d'un Huorn, avant qu'il ne lui répondre enfin:

- "Les Huorns ne sont d'ordinaire pas méchants. Mais d'observateurs ils peuvent devenir prédateurs. Même nous autres Gardiens de Fangorn ne savons d'où leur vient cette soudaine folie."

Galadriel nota précieusement l'information dans un coin de son esprit, satisfaite que Sombrorme lui fasse suffisament confiance pour lui en parler. Mais visiblement la phrase qu'il venait de prononcer lui avait prit longtemps à former en son esprit, et la suivante mis encore plus de temps.

Les elfes eux-mêmes commençaient à s'impatienter alors qu'ils étaient pourtant dotés de l'immortalité. Rarement moment dura plus longtemps dans le vie de la reine et elle se demanda si l'Ent ne s'était pas perdu dans ses pensées ou tout simplement endormi.

Mais le regard de ce dernier scrutait les elfes comme un homme observe une fourmi, étudiant leurs âmes. La reine sentit également les yeux de l'Ent se poser longuement sur elle, sans pour autant réagir. Après tout elle était reine de Lorìen, noble parmis les nobles.. Que pouvait-il donc bien pouvoir lui reprocher à elle qui avait passé une bonne partie de sa vie à combattre contre le seigneur des ténèbres?

Enfin, après une éternité, l'Ent reprit la parole:


- "Dame, relevez- vous. Si vous devez montrer une si grande marque de respect, seul Sylvebarbe lui- même est à même de la recevoir. C'est pourquoi j'accepte de vous mener jusqu'à lui. A lui et au conseil des Vénérables. Ils statueront sur la pertinence de votre requête. Car ce n'est pas là mon rôle à moi, pauvre Gardien de Sombrorme."

Il marqua une pause qui pouvait sans doute s'avérer courte pour un Ent, mais qui dura quand même de nombreuses secondes pour les elfes, qui n'osaient toutefois bousculer le massif gardien de Fangorn. Ses yeux devinrent rougeoyant de colère, contrastant avec le sombre de son écorce. D'une voix puissante qui fit s'agiter les chevaux il poursuivit:

-"MAIS, aucune arme ne doit pénétrer dans ce sanctuaire, chéri par la Nature. Un guerrier n'a pas sa . place dans la Chambre des Ents. Vos hommes n'y sont pas les bienvenus et ne peuvent y entrer. Vous seule Personne d'autre. Ce n'est que sous cette unique condition que j'accepterai de vous mener à celui que vous demandez!"

Galadriel acquiesa et se tourna vers sa garde:

- "Obéissez! Attendez-moi à la lisière de la forêt, la même où nous y avons pénétrés! Attendez-moi, je vous rejoindrai dès que j'aurai fini la rencontre à la chambre des Ents! Et ne faites rien pour fâcher les huorns..."

Il n'était pas nécessaire de le préciser, les elfes étant naturellement proches de la nature, sachant la respecter. Mais c'était surtout destiné à apaiser Sombreorme qui visiblement ne voyait pas d'un bon oeil la présence de la garde de la Dame de Lumière.

Cela fait et les elfes s'étant éclipsés rapidement dans les bois environnant, Galadriel se retourna vers l'Ent, qui reprit d'une voix plus douce:


- " N'ayez crainte, Ô Dame de Lumière, je vous protégerai des Huorns et des dangers qui rôdent dans la Forêt jusqu'à son Coeur."

Galadriel acquiesa avec un léger sourire conciliant:

- "Je ne doute pas de vous, Sombrorme, je sais que je puis vous faire confiance! Allez, je vous en prie, menez-moi à mon vieil ami Sylvebarbe.."

Galadriel s'approcha de l'ent qui la prit délicatement dans sa main pour la poser sur l'une des branches qui trônait sur son épaule. La reine se laissa faire, tenter de marcher à côté de l'être qui franchissait des mètres à chaque pas se révélerait sans doute futile et une perte de temps.

Une fois qu'elle fut installée aussi confortablement qu'elle le le put, et que le Ent commençait à s'enfonçer dans l'immense forêt, Galadriel tenta de lancer une conversation pour "égayer" le voyage.


- "Dites-moi Sombreorme, que s'est-il passé ici pour que les huorns réagissent ainsi et s'attaquent à des elfes? Quels sombres événements ont eu lieus ici?"

N'attendant pas une réponse avant de nombreuses secondes, le mode de communication des ents semblant être basé sur la lenteur, elle en profita pour observer le paysage défiler autours d'elle.


(= Tribute to Galadriel =)


"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main Noire
Prophétesse Késilisteavatar

Nombre de messages : 1206
Age : 317
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Race: Naine bien sûr !!
Possessions: Des problèmes d'argent, la foi et un livre religieux format poche
Statut: Personnage décédé(e)
MessageSujet: Re: Fangorn   Mer 7 Déc 2011 - 15:26



    C'est ainsi qu'ils se mirent en marche, direction le Coeur inaccessible de Fangorn. Mais surtout, le joyau de bois et ronce qui s'y trouvait : la Chambre des Ent.
    Le pas de Sombrorme, grand et infatigable marcheur, était vif. La Chambre serait atteinte rapidement à une telle allure. Sur son passage les arbres s'écartaient lorsqu'ils le pouvaient. Le Gardien était un Ent très respecté dans cette partie du massif. Au fur et à mesure de leur silence progression, le visage qu'offrait les arbres semblait différent. Plus calme, moins turbulents, moins sombres aussi alors que paradoxalement on s'enfonçait au plus profond de la forêt. Cela n'avait pas échappé non plus à la Reine.

    Au bout de quelques minutes d'une marche lourde mais rapide, la Galadhrim brisa le silence imposé par l'Ent, qui demeurait peu loquace.



    - "Dites-moi Sombreorme, que s'est-il passé ici pour que les huorns réagissent ainsi et s'attaquent à des elfes? Quels sombres événements ont eu lieu ici?"

    - Je . . . . . . . . . . . . ne . . . . . . . . . . . . suis . . . . . . . . . . . . qu'un . . . . . . . . . . . . simple . . . . . . . . . . . . gardien. . . . . . . . . . . . . Veillant . . . . . . . . . . . . sans . . . . . . . . . . . . relâche . . . . . . . . . . . . sur . . . . . . . . . . . . ses . . . . . . . . . . . . fils. . . . . . . . . . . . . L'avisé . . . . . . . . . . . . Sylvebarbe . . . . . . . . . . . . vous . . . . . . . . . . . . en . . . . . . . . . . . . dira . . . . . . . . . . . . très . . . . . . . . . . . . certainement . . . . . . . . . . . . plus . . . . . . . . . . . . que . . . . . . . . . . . . moi . . . . . . . . . . . . sur . . . . . . . . . . . . ceu . . . . . . . . . . . . sujet, . . . . . . . . . . . . mais . . . . . . . . . . . . en . . . . . . . . . . . . revanche . . . . . . . . . . . . ce . . . . . . . . . . . . que . . . . . . . . . . . . je . . . . . . . . . . . . peux . . . . . . . . . . . . vous . . . . . . . . . . . . dire, . . . . . . . . . . . . c'est . . . . . . . . . . . . qu'au . . . . . . . . . . . . nord . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . . . forêt . . . . . . . . . . . . sévit . . . . . . . . . . . . . un . . . . . . . . . . . . maléfice . . . . . . . . . . . . qui . . . . . . . . . . . . asservit . . . . . . . . . . . . et . . . . . . . . . . . . corrompt . . . . . . . . . . . . mes . . . . . . . . . . . . Huorns. . . . . . . . . . . . . Ce . . . . . . . . . . . . mal . . . . . . . . . . . . se . . . . . . . . . . . . répand . . . . . . . . . . . . à . . . . . . . . . . . . une . . . . . . . . . . . . telle . . . . . . . . . . . . vitesse . . . . . . . . . . . . que . . . . . . . . . . . . mon . . . . . . . . . . . . domaine, . . . . . . . . . . . . qui . . . . . . . . . . . . s'étend . . . . . . . . . . . . à . . . . . . . . . . . . toute . . . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . . . partie . . . . . . . . . . . . est . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . . . forêt . . . . . . . . . . . . est . . . . . . . . . . . . désormais . . . . . . . . . . . . touchée . . . . . . . . . . . . par . . . . . . . . . . . . ce . . . . . . . . . . . . fléau . . . . . . . . . . . . sans . . . . . . . . . . . . nom. . . . . . . . . . . . . Le . . . . . . . . . . . . Gardien . . . . . . . . . . . . du . . . . . . . . . . . . Nord . . . . . . . . . . . . n'a . . . . . . . . . . . . jamais . . . . . . . . . . . . réapparu . . . . . . . . . . . . au . . . . . . . . . . . . Conseil, . . . . . . . . . . . . aucun . . . . . . . . . . . . Ent . . . . . . . . . . . . ne . . . . . . . . . . . . sait . . . . . . . . . . . . ce . . . . . . . . . . . . qu'il . . . . . . . . . . . . est . . . . . . . . . . . . advenu . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . lui. . . . . . . . . . . . . Les . . . . . . . . . . . . Huorns . . . . . . . . . . . . ne . . . . . . . . . . . . répondent . . . . . . . . . . . . plus . . . . . . . . . . . . à . . . . . . . . . . . . nos . . . . . . . . . . . . questions, . . . . . . . . . . . . se . . . . . . . . . . . . contentant . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . nous . . . . . . . . . . . . chasser . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . leur . . . . . . . . . . . . nouveau . . . . . . . . . . . . domaine. . . . . . . . . . . . . Le . . . . . . . . . . . . Grand . . . . . . . . . . . . Sylvebarbe . . . . . . . . . . . . lui- . . . . . . . . . . . . même . . . . . . . . . . . . n'ose . . . . . . . . . . . . plus . . . . . . . . . . . . s'y . . . . . . . . . . . . rendre . . . . . . . . . . . . tant . . . . . . . . . . . . le . . . . . . . . . . . . danger . . . . . . . . . . . . est . . . . . . . . . . . . devenu . . . . . . . . . . . . omniprésent . . . . . . . . . . . . dans . . . . . . . . . . . . cette . . . . . . . . . . . . portion . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . . . Forêt. . . . . . . . . . . . . Celle . . . . . . . . . . . . qui . . . . . . . . . . . . autrefois . . . . . . . . . . . . était . . . . . . . . . . . . le . . . . . . . . . . . . plus . . . . . . . . . . . . bel . . . . . . . . . . . . endroit . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . Fangorn . . . . . . . . . . . . n'est . . . . . . . . . . . . plus . . . . . . . . . . . . aujourd'hui . . . . . . . . . . . . qu'une . . . . . . . . . . . . terre . . . . . . . . . . . . désolée . . . . . . . . . . . . et . . . . . . . . . . . . stérile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . peu . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . verdure . . . . . . . . . . . . peut . . . . . . . . . . . . vivre . . . . . . . . . . . . et . . . . . . . . . . . . s'y . . . . . . . . . . . . développer. . . . . . . . . . . . . Et . . . . . . . . . . . . les . . . . . . . . . . . . rares . . . . . . . . . . . . qui . . . . . . . . . . . . y . . . . . . . . . . . . parviennent . . . . . . . . . . . . ne . . . . . . . . . . . . sont . . . . . . . . . . . . guère . . . . . . . . . . . . recommandables. . . . . . . . . . . . . De . . . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . . . mauvaise . . . . . . . . . . . . herbe, . . . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . . . ronces . . . . . . . . . . . . griffues . . . . . . . . . . . . et . . . . . . . . . . . . méprisantes. . . . . . . . . . . . . Je . . . . . . . . . . . . me . . . . . . . . . . . . souviens . . . . . . . . . . . . que . . . . . . . . . . . . j'aimais . . . . . . . . . . . . m'y . . . . . . . . . . . . aventurer . . . . . . . . . . . . autrefois . . . . . . . . . . . . quand . . . . . . . . . . . . je . . . . . . . . . . . . n'étais . . . . . . . . . . . . alors . . . . . . . . . . . . qu'une . . . . . . . . . . . . toute . . . . . . . . . . . . jeune . . . . . . . . . . . . pousse . . . . . . . . . . . . vigoureuse. . . . . . . . . . . . . Aaaaaah . . . . . . . . . . . . que . . . . . . . . . . . . ce . . . . . . . . . . . . temps . . . . . . . . . . . . me . . . . . . . . . . . . paraît . . . . . . . . . . . . lointain . . . . . . . . . . . . maintenant. . . . . . . . . . . . . Sur . . . . . . . . . . . . mon . . . . . . . . . . . . domaine . . . . . . . . . . . . actuel, . . . . . . . . . . . . les . . . . . . . . . . . . arbres, . . . . . . . . . . . . les . . . . . . . . . . . . Huorns, . . . . . . . . . . . . même . . . . . . . . . . . . les . . . . . . . . . . . . plus . . . . . . . . . . . . jeunes, . . . . . . . . . . . . commencent . . . . . . . . . . . . à . . . . . . . . . . . . devenir . . . . . . . . . . . . possédés . . . . . . . . . . . . par . . . . . . . . . . . . ce . . . . . . . . . . . . mal . . . . . . . . . . . . étranger. . . . . . . . . . . . . Ils . . . . . . . . . . . . m'attaquent, . . . . . . . . . . . . ne . . . . . . . . . . . . me . . . . . . . . . . . . reconnaissent . . . . . . . . . . . . plus . . . . . . . . . . . . comme . . . . . . . . . . . . leur . . . . . . . . . . . . Gardien . . . . . . . . . . . . Protecteur. . . . . . . . . . . . . Les . . . . . . . . . . . . branches . . . . . . . . . . . . sont . . . . . . . . . . . . devenues . . . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . . . armes . . . . . . . . . . . . qu'ils . . . . . . . . . . . . retournent . . . . . . . . . . . . contre . . . . . . . . . . . . leurs . . . . . . . . . . . . aînés, . . . . . . . . . . . . les . . . . . . . . . . . . feuilles . . . . . . . . . . . . cachent . . . . . . . . . . . . les . . . . . . . . . . . . complots . . . . . . . . . . . . qu'ils . . . . . . . . . . . . fomentent . . . . . . . . . . . . contre . . . . . . . . . . . . nous. . . . . . . . . . . . . Toute . . . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . . . partie . . . . . . . . . . . . septentrionale . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . mon . . . . . . . . . . . . domaine . . . . . . . . . . . . a . . . . . . . . . . . . pourrie . . . . . . . . . . . . sur . . . . . . . . . . . . place . . . . . . . . . . . . sous . . . . . . . . . . . . l'influence . . . . . . . . . . . . néfaste . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . cette . . . . . . . . . . . . méprisable . . . . . . . . . . . . engeance. . . . . . . . . . . . . Les . . . . . . . . . . . . seules . . . . . . . . . . . . pousses . . . . . . . . . . . . qui . . . . . . . . . . . . survivent . . . . . . . . . . . . deviennent . . . . . . . . . . . . folles . . . . . . . . . . . . et . . . . . . . . . . . . incontrôlables. . . . . . . . . . . . . Quelque . . . . . . . . . . . . chose . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . terrible . . . . . . . . . . . . assassine . . . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . . . forêt . . . . . . . . . . . . et . . . . . . . . . . . . se . . . . . . . . . . . . propage, . . . . . . . . . . . . mais . . . . . . . . . . . . malheureusement . . . . . . . . . . . . je . . . . . . . . . . . . n'en . . . . . . . . . . . . sais . . . . . . . . . . . . guère . . . . . . . . . . . . plus. . . . . . . . . . . . . Le . . . . . . . . . . . . Vieux . . . . . . . . . . . . Sage . . . . . . . . . . . . vous . . . . . . . . . . . . en . . . . . . . . . . . . dira . . . . . . . . . . . . plus, . . . . . . . . . . . . d'ailleurs . . . . . . . . . . . . nous . . . . . . . . . . . . voilà . . . . . . . . . . . . arrivés.



    Le récit long (et lent) que l'Ent avait narré couplé à son pas de géant avait rendu le voyage plus rapide. En effet, bien que du début de son monologue explicatif jusqu'à sa fin, une bonne heure et demi s'était écoulé, c'est une Galadriel presque endormie qui put apercevoir l'entrée de l'immense clairière. Aussi grande qu'une plaine fertile rohirrim. Et au centre de cette dernière se trouvait un cercle de pierre où trônait au centre un vieux chêne au tronc large comme une tour de guet. A ses pieds, 2 autres Ents avaient déjà pris place. Un vieil érable grisonnant et un jeune hêtre frêle mais vigoureux. Sombrorme reprit la parole tout en faisant descendre la reine elfe de son épaule avec délicatesse :



    - Nous. . . . . . . . . . . . y . . . . . . . . . . . . voilà . . . . . . . . . . . . Reine . . . . . . . . . . . . Galadriel. . . . . . . . . . . . . La . . . . . . . . . . . . Chambre. . . . . . . . . . . . des. . . . . . . . . . . . Ents, . . . . . . . . . . . . c'est. . . . . . . . . . . . ici . . . . . . . . . . . . que. . . . . . . . . . . . se. . . . . . . . . . . . réunissent . . . . . . . . . . . . les . . . . . . . . . . . . plus. . . . . . . . . . . . éminents . . . . . . . . . . . . Gardiens. . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . Fangorn. . . . . . . . . . . . et. . . . . . . . . . . . les. . . . . . . . . . . . Esprits. . . . . . . . . . . . de. . . . . . . . . . . . la. . . . . . . . . . . . Nature. . . . . . . . . . . . pour. . . . . . . . . . . . prendre. . . . . . . . . . . . les. . . . . . . . . . . . lourdes. . . . . . . . . . . . décisions. . . . . . . . . . . . lorsqu'. . . . . . . . . . . . elles . . . . . . . . . . . . s'imposent.. . . . . . . . . . . . Mais. . . . . . . . . . . . ce. . . . . . . . . . . . sage. . . . . . . . . . . . Conseil. . . . . . . . . . . . obéit. . . . . . . . . . . . à. . . . . . . . . . . . un. . . . . . . . . . . . protocole. . . . . . . . . . . . non. . . . . . . . . . . . moins. . . . . . . . . . . . rigide.. . . . . . . . . . . . Ici,. . . . . . . . . . . . je. . . . . . . . . . . . vous. . . . . . . . . . . . demanderai . . . . . . . . . . . . de. . . . . . . . . . . . toujours . . . . . . . . . . . . rester . . . . . . . . . . . . en . . . . . . . . . . . . retrait, . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . ne . . . . . . . . . . . . jamais . . . . . . . . . . . . entrer . . . . . . . . . . . . dans . . . . . . . . . . . . le . . . . . . . . . . . . cercle. . . . . . . . . . . . , réservé. . . . . . . . . . . . aux . . . . . . . . . . . . seuls . . . . . . . . . . . . Ents, . . . . . . . . . . . . sous. . . . . . . . . . . . aucun . . . . . . . . . . . . prétexte.. . . . . . . . . . . . De. . . . . . . . . . . . même, . . . . . . . . . . . . il . . . . . . . . . . . . convient . . . . . . . . . . . . d'attendre . . . . . . . . . . . . que . . . . . . . . . . . . les . . . . . . . . . . . . 7 . . . . . . . . . . . . sages . . . . . . . . . . . . du . . . . . . . . . . . . Conseil . . . . . . . . . . . . soient . . . . . . . . . . . . enfin . . . . . . . . . . . . arrivés . . . . . . . . . . . . et . . . . . . . . . . . . se . . . . . . . . . . . . soient . . . . . . . . . . . . présentés. . . . . . . . . . . . . C'est . . . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . . . loi.

    Les . . . . . . . . . . . . autres . . . . . . . . . . . . sages . . . . . . . . . . . . ne . . . . . . . . . . . . devraient . . . . . . . . . . . . pas . . . . . . . . . . . . tarder. . . . . . . . . . . . . Lorsqu'un . . . . . . . . . . . . étranger . . . . . . . . . . . . entre. . . . . . . . . . . . dans. . . . . . . . . . . . Fangorn, . . . . . . . . . . . . il . . . . . . . . . . . . ne . . . . . . . . . . . . faut . . . . . . . . . . . . guère . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . temps . . . . . . . . . . . . pour . . . . . . . . . . . . que . . . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . . . nouvelle . . . . . . . . . . . . se . . . . . . . . . . . . répande . . . . . . . . . . . . et . . . . . . . . . . . . je . . . . . . . . . . . . doute . . . . . . . . . . . . que . . . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . . . venue . . . . . . . . . . . . de . . . . . . . . . . . . la . . . . . . . . . . . . reine . . . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . . . Elfes . . . . . . . . . . . . soit . . . . . . . . . . . . passée . . . . . . . . . . . . à . . . . . . . . . . . . côté . . . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . . . oreilles . . . . . . . . . . . . des . . . . . . . . . . . . plus . . . . . . . . . . . . Anciens . . . . . . . . . . . . d'entre . . . . . . . . . . . . nous.



Spoiler:
 


Koori Vījjāyāteshvārā, Kesiliste convertie.
Go Go Kirby Dance Machine ! <('-'< ) ^( '-' )^ v(._.)v (>'-')>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galadriel
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

avatar

Nombre de messages : 444
Age : 1049
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Fangorn   Jeu 15 Déc 2011 - 0:26


Galadriel écoutait attentivement les paroles de l'Ents tout en observant le paysage défiler rapidement autours d'elle. Sombrorme avalait la distance à une vitesse impressionante qui contrastait pour le moins avec sa lenteur d'élocution. Mais peu à peu la reine s'adaptait à ce language grave et pesant, même s'il était porteur de sombres nouvelles.

Au fur et à mesure que le massif ent expliquait les raisons de la colère qui régnait à présent de la forêt, Galadriel comprenait à quel point cette dernière avait été délaissée. Pourtant en s'enfonçant d'avantage dans la jungle épaisse des arbres l'atmosphère s'allégeait, le coeur de la forêt étant apparement encore préservé des affres du monde extérieur. Du moins jusqu'à présent...

Mais la galadhrim comprenait à présent quelle erreure cela avait été de ne pas se soucier de Fangorn, la délaissant. A présent que l'Empire de l'Ouistrenesse possédait les territoires alentours la forêt avait été délaissée et livrée à elle-même. Et même si en temps normal cela lui aurait sans doute profité, le mal qui y régnait à présent dans le nord se répandait tel un cancer. Une chose était certaine, si la reine pouvait venir en aide à son vieil ami qu'était Sylvebarbe ce serait avec joie.

Quelques temps plus tard ils arrivèrent enfin dans une vaste clairière aux proportions adaptées à la vaste carrure des Ents. En son centre un cercle de pierre entourant un vénérable chêne dont l'épaisseur du tronc témoignait de sa vieillesse. Deux autres Ents étaient déjà présent à sa base et Sombrorme s'en approcha avant de déposer délicatement sur le sol Galadriel qui fut soulagée de fouler à nouveau le sol sans le sentir trembler. Ce dernier s'adressa à elle:


- Nous y voilà Reine Galadriel. La Chambre des Ents, c'est ici que se réunissent les plus éminents Gardiens de Fangorn et les Esprits de la Nature pour prendre les lourdes décisions lorsqu' elles s'imposent Mais ce sage Conseil obéit à un protocole non moins rigide Ici je vous demanderai de toujours rester en retrait, de ne jamais entrer dans le cercle , réservé aux seuls Ents, sous aucun prétexte. De même, il convient d'attendre que les 7 sages du Conseil soient enfin arrivés et se soient présentés. C'est la loi. Les autres sages ne devraient entre dans Fangorn, il ne faut guère de temps pour que la nouvelle se répande et je doute que la venue de la reine des Elfes soit passée à côté des oreilles des plus anciens d'entre nous.

La reine inclina respectueusement la tête. Elle était déjà venu par le passé dans la chambre des Ents, mais elle était encore alors une jeune elfe. Pourtant le lieu n'avait que très peu changé, sans doute préservé du temps par l'essence même du lieu ou encore par l'entretien attentif des Ents.

Après s'être respectueusement inclinée devant les deux autres gardiens de la forêt déjà présent, elle prit à son tour la parole de sa voix douce:


- "Soyez assuré que je respecterai vos règles, Sombrorme. C'est donc bien volontier que je me plie... Je vous laisse à vos retrouvailles avec vos... amis en attendant le début du conseil..."

Après un dernier regard elle s'éloigna un peu des trois Ents qui commençaient à communiquer avec de longs sons graves, se saluant sans doute de façon interminable. Galadriel avisa un petite butte recouverte d'herbe et baignée par les rayons d'Anor et s'y assis confortablement, les jambes repliées sous elles.

Elle observa un instant les Ents avant de laisser son regard vagabonder au hasard, guettant l'arrivée des autres gardiens. Restait à espérer qu'ils répondraient à l'appel. Sylvebarbe en particulier, qu'elle n'avait pas vu depuis son longtemps...


(= Tribute to Galadriel =)


"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fangorn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fangorn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fangorn
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» Fangorn et Lórien
» Soucis près de Fangorn
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn pour S.D.A

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes humains (uniquement RP) :: Rohan :: Isengard-
Sauter vers: