Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | .
 

 Osgiliath, morne plaine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
AdminNombre de messages : 1420
Age : 31
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Sam 23 Juin 2007 - 15:31
Les Gardes de la Citadelle étaient tous partis à présent. Tous, sauf ceux qui avaient été désignés pour veiller sur Revan et Dolan. Ils regardaient les deux prisonniers avec un regard mauvais, comme s'ils étaient responsables de leur confinement à Osguilliath alors que le sort de la cité blanche se jouait à quelques lieues d'ici. Il étaient une dizaine, ils entouraient les deux hommes, et ne les quittaient pas des yeux.

Dolan, lui, affichait un air compréhensif et jetait de réguliers coups d'œil dans la direction de Minas Tirith, comme s'il mourrait d'envie d'aller se battre. Mais comme prévu, ni lui, ni Revan n'avait été autorisé à se rendre sur le champs de bataille. L'assassin semblait s'être résigné à son sort. Dolan estima donc qu'il pouvait faire de même sans être traité de couard.
Mais alors que la colonne des Gardes de la Citadelle se dirigeait en direction de Minas Tirith, Revan jeta un regard rien moins qu'amène au jeune homme en lui promettant de lui raconter des histoires à propos des étrangers dans son genre. Le jeune homme soutint un instant le regard dur de l'assassin qui était loin d'être amical. Puis, au moment où il allait détourner les yeux, ce fut Revan qui se désintéressa de lui pour se plonger dans ses pensées en laissant ses yeux s'égarer vers le sol poussiéreux d'Osguilliath. Dolan en fut soulagé.
Regardant la silhouette d'Alyssia s'éloigner en direction de la bataille, il se laissa tomber contre un pan de mur encore debout et soupira. Il espérait réellement que rien n'arriverait à la jeune femme. Quand elle disparu à l'angle de la rue, il se tourna vers Revan, toujours perdu dans la contemplation de ses pieds.

-Il semblerait que nous ayons encore un peu de temps à attendre, messire Revan. Vous me disiez avoir quelques histoire à me raconter ? Je serais heureux de les entendre, si elles sont si intéressantes que vous le prétendez. Et je voudrais ajouter quelque chose. Nous en resterons au vouvoiement entre nous.


Il avait emprunté un ton détendu, cachant sa nervosité de se tenir aux côtés d'un tel homme. Ce type faisait vraiment froid dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RevanNombre de messages : 189
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2006
avatar
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Sam 23 Juin 2007 - 20:09
La Voix de Dolan vînt ramener Revan sur terre, depuis que Xana avait envahie son esprit , il ne cessait plus de se perdre dans ses pensée . Revan ne répondit pas toute suite a Dolan , il regardait les horizons , évalua les gardes , leurs armes et leur habitude , comme il attendait quelques choses. Il se tourna vers Dolan , puis il regarda Dolan avec c'est yeux bleu , il lui dit alors

- Tu veux connaître cette histoire ? Bien , il y a quelques mois , peut-être années , j'ai rencontré un petit voyageur comme toi. Il semblait vouloir de l'aide . C'étais a peu près a quelques distances de Minas . L'homme me demanda alors de l'aider a retrouver ca charette mais il semblait insolent tout comme toi.. Alors je l'ai reconduit a ca charette et ..PAM ! Je l'ai tuer et cacher son cadavre dans ca charette et personne n'a entendu parler de lui depuis..

Revan s'arrêta avec un sourire au lèvre , se souvenant de cette petite aventure qui lui avait permit de se faire une petite fortune .

-Quelle Histoire hein ? Elle pourrait ressembler a la tienne si tu n'arrête pas de me mettre des bâtons dans les roues désormais ou si tu veux , je peux être plus créatif .. J'ai toujours plein d'idée..

* Une chance que tu n'a pas eu cette enfant , car j'ose même pas imaginer quelle sortes d'histoire tu aurait pu lui raconter *

* Rien n'est encore prouvé que Raya l'a perdu . Peut-être avait-tu raison pour Minas et Krell , mais le reste n'est peut-être que du bluffe.*

* Tu devrais me faire confiance , je suis ton amie.*

Revan tourna son regard puis un silence se fesait entendre , les soldats en charge de la protection des prisonniers semblait plus préoccuper par le suicide collectif que les troupes de la soldate était en train d'orchestrer. Revan alors tenta de retirer le fragment d'épée qui lui était enfoncé dans la main puis d'un coups sec il l'arracha.

Revan retenu alors quelques cris de souffrance , puis un filet de sang coula en arrière de lui. Il poussa un soupire puis cacha le fragment dans la manche , sachant que ca pourrait lui être utile plus tard , mais pas ici avec des chaînes d'aciers et un poulet dans c'est patte.

Il s'assi alors sur le mur puis attendit en silence , l'instant parfait et écouta le doux son de la bataille a l'extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdminNombre de messages : 1420
Age : 31
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Dim 24 Juin 2007 - 10:22
Dolan écouta l'histoire de Revan sans trembler. Mais intérieurement, il n'en menait pas large. Ces yeux bleus étaient froids comme la glace. Il ne devait pas s'atirer les foudres de cet homme. Mais en même temps, sous le regard des gardes, il devait continuer à jouer le rôle du fier Gaerlin de Lond-Daer. Cela lui serait utile lorsque le bataille sera terminée. L'énergumène qui se trouvait à ses côtés partirait de son côté, tandis que les Gardes de la Citadelle réinvestiraient la ville. Dolan était persuadé que Revan l'oublierait dès qu'il l'aurait quitté. C'était le genre d'homme à avoir des soucis autrement plus importants. Mais c'était aussi le genre d'homme à tuer pour un rien. Donc la prudence s'imposait. Le jeune homme secoua la tête, comme s'il se désolait de l'insistance de Revan à utiliser le tutoiement. C'est sûr, pour impressionner, c'était plus efficace.

-Je ne crois pas que votre homme me ressemblait, messire Revan. S'il avait une charrette, ce devait être un commerçant, ou même un fermier allant vendre ses produits à la ville. Or, je suis de sang noble, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué.

Dolan eu un rire dédaigneux. Son père, qu'il n'avait pas vu depuis plus de dix ans, devait toujours vivre de cette manière, non loin d'ici d'ailleurs. C'était pour fuir cette vie médiocre que Dolan s'était enfui de chez lui, il y a si longtemps. L'idée de retourner sur les lieux de son enfance ne lui effleura même pas l'esprit tant il exécrait cette période de sa vie. Mais à force de réfléchir à cela, une idée vit le jour dans la tête de Dolan. Et si cet homme que Revan affirmait avoir tué était réellement son père ? Non, impossible, son père n'était pas quelqu'un d'insolent. Pas à la manière de Dolan en tout cas. Il lui ressemblait, avait-il dit. Mais il n'avait pas précisé de quelle manière il lui ressemblait. Était-ce physique ? Était-ce ses manières ? Ou bien était-ce juste une menace en l'air ? Dolan préférait opter pour la dernière solution, mais il n'en était pas sûr. Peut-être devrait-il vraiment retourner à la ferme de ses parents. Pour vérifier les dires de Revan. Sans révéler son identité, bien entendu.

Dolan haussa les épaules et risqua une plaisanterie pour se donner une contenance.

-Elle devait-être sacrément bien cachée cette charrette pour que personne n'entende plus parler de cet homme. Quoi qu'il en soit, ne croyez pas que je veuilles vous mettre des bâtons dans les roues. Si les gardes ne vous font pas confiance, ce n'est pas de ma faute. Mais plutôt celle de vos activités. Le roi Elessar ne puni-t-il pas le meurtre dans son royaume ?

Revan était à présent assis sur un mur, non loin de Dolan. Le jeune homme pu distinguer un filet de sang s'écoulant de sa main, mais il n'en fit pas la remarque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RevanNombre de messages : 189
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2006
avatar
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Dim 24 Juin 2007 - 18:50
Revan écouta encore Dolan qui semblait vouloir discuter malgrès les menaces que l'Haradrim lui avait faite , Revan commencait a trouver ca distrayant de voir comment certain homme était naif et qui semblait suivre le mode de vie que Revan n'avait jamais adopté. Il leva les yeux puis regarda Dolan qui fesait mention de son sang '' noble '' , l'Haradrim lui dit alors

- Aucun sang n'est différent , je crois que je suis mieux placé que toi pour le savoir , chacun écablousse de la même manière et même si tu est noble personne ne te protégera si tu est sur ma liste...

L'Haradrim se leva puis commenca a observer attentivement , semblant impatient , cherchant quelques choses , Les gardes semblait avoir la même routine , plusieurs gardes était sur les murs , tentant d'observer la bataille au loin .

Le Soleil commencait a se coucher sur les ruines de la ville , Un garde vint apporter un piteux repas au prisonniers , du pain avec de l'eau, quelle régale . Revan poussa l'assiette loin de lui et se tourna vers Dolan qui semblait vouloir parler de la peine de mort de Tar Elessar qui semblait se croire pour dieu , Revan soupira puis répondit

- Si on veux ma mort , je fais le sermet dans amener le plus avec moi en enfer. Et de toute facon , vous m'avez pas mit des bâtons dans les roues , sans votre super suggestion de m'enchaîner n'aurait pas été faite , Bien Je serais libre et peut-être que je ne vous aurais jamais connu , et ceci aurait été bon pour vous , car j'ai une excellent mémoire ..

*Revan , la nuit approche , tu dois en profiter.*

*Les Rôdeurs me surveille ... *

* Ce sont des humains , si tu te sauve pendant qu'il fait noir , il auront moin de chance de te tirer avec leur flèche et tu est très agile , tu peux les semers.*

*Ils connaisent toute la ville comme leur poche , non . Je dois attendre le bon moment..*

*Espèrons qu'il se présente se moment...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdminNombre de messages : 1420
Age : 31
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Lun 25 Juin 2007 - 19:10
Tout en écoutant les paroles menaçantes de Revan, Dolan se demanda dans quel guêpier il était allé se fourrer. Cet homme ne jetait pas de menaces en l’air. Le jeune homme décida d’arrêter ici les frais et préféra ne rien ajouter aux froides phrases de Revan. Que l’assassin pense ce comme il l’entend ! Ce n’était pas lui qu’il devait abuser. Et Dolan estima que les gardes en avaient assez vu pour être convaincu de sa fausse identité. Revan, quand à lui, semblait le prendre pour un imbécile. Autant lui donner confirmation. Le jeune homme fit mine de ne pas comprendre la menace à peine cachée dans la dernière phrase de Revan et répondit avec un gloussement :

-A vrai dire, quand j’ai fait cette proposition, je ne m’attendais pas à être retenu à vos côtés, messire Revan.

Quand les gardes apportèrent de quoi manger aux prisonniers, Dolan ne se gêna pas pour se rassasier. Il avait une faim de loup et s’il pouvait économiser les vivres qu’il transportait dans son sac, c’était pour le mieux. On ne sait jamais ce que nous réserve l’avenir.
Il se mit donc à dépiauter son morceau de pain avec une grimace en le voyant s’effriter sous ses doigts. Mais il ne se plaignit pas. Il en avala une bouchée qu’il fit passer avec une gorgée d’eau. Elle avait un mauvais goût, mais qu’importe. En temps de guerre, il faut se satisfaire de peu !

Alors que la lumière du soleil commençait à diminuer, les gardes allumèrent des torches fixées à des bâtons plantés dans le sol. Ils préparèrent aussi un feu de bois non loin des prisonniers. Avec la fin du jour, le froid ne tarderait pas à se faire sentir. Dolan remercia les gardes d’un signe de la tête. Puis, son regard s’égara de nouveau en direction de Minas Tirith. Comment se déroulait la bataille ? Les orcs étaient-ils vaincus ? Alyssia était-elle toujours vivante ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RevanNombre de messages : 189
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2006
avatar
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Jeu 28 Juin 2007 - 9:31
L'Haradrim n'ajouta rien , il se rendait compte qu'il perdait son temps avec Dolan . Cette homme semblait être très naîf frolant même la stupidité , mais Revan savait qu'il le fesait exiprès donc l'Haradrim n'insista plus , le message était passé.

Revan guetta chaque fait et geste des gardes ,leur habitude , leur ronde et tentait d'écouter leur conversation car chaque information pourrait lui être utile. Le visage de l'Haradrim restait cacher , mais de toute facon , celui-ci ne prouvera nullement son identité , car depuis la mort de ces parents , Arouk était mort . Il avait été ensuite transformée en animal mais l'animal c'est finalement venger , et Revan est née. L'Haradrim ne savait même plus son âge , il n'avait aucun souvenir du visage de ces parents et fesait seulement ce que on lui avait montrer , tuer.

Revan avait découvert qu'il était bel et bien humain lorsqu'il tomba amoureux de Raya , et aussi découvert comment l'amour pouvait rendre un homme faible . Cette partie de lui-même était morte au Rhun , et le seul et unique Revan était revenu.

Revan restait silencieux pendant plusieurs heures , fesant un sermont a lui-même et analysant les divers événements.

* Xana... *

* Oui ? *

* Pourquoi m'as tu sauvé ... *

* Tu est un talentueux guerrier , un dieu parmis les hommes et je ne peux pas laisser mourir une créature tel que toi . *

* Si tu n'aurais pas intervenu , Revan n'existerait plus *

* Revan est mort , l'humain . Mais le guerrier lui , est toujours vivant. Celui qui mérite de vivre. *

* Merci Xana ... *

* De rien , mon coeur *

Revan se leva puis laissa un soupire . Il fixait les gardes avec c'est yeux bleue percant. Le prédateur était prêt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdminNombre de messages : 1420
Age : 31
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Mar 3 Juil 2007 - 12:19
Dolan n'insista pas auprès de Revan. Il avait fait ce qu'il fallait, c'est à dire lui faire penser qu'il était stupide et naïf, et par conséquent, qu'il ne représentait pas un danger pour lui. Maintenant que le soleil se cachait, le froid se faisait sentir. Et les vêtements de Dolan, s'ils étaient agréables à l'oeil et au toucher, n'étaient pas très épais.

Le jeune homme se rapprocha donc du feu, tout en gardant un oeil sur Revan qui s'était levé. La tombée de la nuit semblait lui donner des idées. Peut-être allait-il tenter quelque chose à la faveur de l'ombre grandissante... Dolan estima que ce serait une erreur, cependant, il se prit à espérer qu'il le fasse. Son esprit tordu commença même à échafauder un plan pour le cas où il le ferait et un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il tendait ses mains vers les flammes pour les réchauffer. L'agréable chaleur qui s'en dégageait était plus que bienvenue.

[MJ on]
Les gardes, quant à eux, semblaient plus nerveux maintenant que le soleil s'était caché. L'un d'eux avait pointé sa flèche vers Dolan lorsqu'il avait esquissé un mouvement vers le feu, mais il s'était détendu lorsqu'il avait vu que la manoeuvre du jeune homme n'avait rien de belliqueuse. En revanche, ils regardaient d'un mauvais oeil Revan qui les fixait de son regard bleu.

-Asseyez-vous près du feu, Messire Revan, fit l'un d'eux.

Il soutint un instant le regard de l'assassin, mais finit par baisser les yeux.

-C'est un ordre, ajouta-t-il comme pour se donner une contenance.
[MJ off]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RevanNombre de messages : 189
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2006
avatar
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Mer 4 Juil 2007 - 6:24
La fraîche brise du soir commencait a lentement s'installer pendant que Revan restait debout , immobile comme un être sans vie . Il ne tremblait même pas , plusieurs gardes le regardait d'un regard intriguer et surtout il restait sur leur garde , car l'Haradrim avait souvent fait parler de lui dans le Royaume des Hommes pour la violence de certain meurtre et surtout comment il pouvait disparaître si facilement...

Dolan s'approcha du feu , sans que les gardes disent un mot . Revan restait loin du feu jusqu'a que les gardes demandent de s'approcher , L'Haradrim resta un long moment sans répondre.. laissa le silence règner dans le camp . Revan ajouta froidement

- J'ai pas froid moi , Je suis très bien ici.

Revan regarda l'homme qui le visait avec son arc , il ne pouvait pas s'échapper . Il ajouta alors en le regardant dans les yeux

- Mais si vous insistez...

Revan s'approcha d'une démarche lente et alla s'assoir au côter de Dolan. L'orientaux avec un sourire au lèvre , regardait les gardes puis dit

- Voulez-vous que je vous raconte des histoires ? J'en connais plein..Vous pouvez demander a mon petit ami a côter de moi.. Je lui ai fait part d'une..

En même temps de terminer ca phrase , Revan donna un petit coup de coude a Dolan puis il se tourna vers lui puis ajouta en le regardant dans les yeux froidement sans aucune émotion .

- Elle sont bonne mes histoire hein ?

*Lâche-le .. Il va faire dans ces culottes si tu continue.. *

* C'est ton choix , soit que je lui fou la trouille ou je le tue dans d'atroce souffrance. *

* Hum... C'est une question piège ? *

* Oui , donc ferme-là et laisse moi continuer ,ca passe le temps. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdminNombre de messages : 1420
Age : 31
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Jeu 5 Juil 2007 - 12:12
Dolan parvint à ne pas tressaillir lorsque Revan vint s'asseoir près de lui. Mais il s'en fallut de peu. Quand l'assassin proposa de raconter de nouveaux ses histoires dont il semblait raffoler, Dolan ne put retenir un sourire nerveux. Il eut un petit rire.

-Messire Revan, vos histoires sont certes intéressantes, mais je doute que vous nous teniez longtemps éveillez si vous les racontez comme vous le faites. Vous m'excuserez mais, raconter des histoires au coin du feu n'est pas votre première qualité, loin s'en faut.

Dolan accompagna sa phrase d'un sourire désarmant de naïveté.

-Si vous le permettez, laissez-moi vous raconter une histoire que j'ai vécu alors que j'étais encore dans mon pays natal. Il y a quelques années, lors des veillées de marins, lorsqu'ils revenaient au port de Lond Daer après un long voyage, le moment où je me chargeait de raconter le voyage aux hommes restés à terre était le seul où le brouhaha n'envahissait pas la pièce.

De nouveau au centre de l'attention, Dolan était au comble du plaisir. Il espérait détourner assez l'attention des gardes pour donner l'opportunité à Revan de tenter sa chance. Auquel cas, il mettrait son plan B à exécution, ce qui pouvait rapporter gros s'il se débrouillait bien. Mais pour le moment, les gardes gardaient un oeil vigilant sur l'assassin.
Dolan reprit la parole.

-Je vais vous raconter mon premier voyage en mer. J'avais à peine 16 ans et j'avais déjà navigué sur maints fleuves, notament sur le Gwathló. Mais jamais je ne m'étais attaqué au grand bleu. A l'infini ! Nous devions nous rendre aux Havres Gris par la mer. Les Havres Gris, rendez-vous compte ! A l'époque, pour le jeune garçon que j'étais, celà représentait énormément de choses ! Bien sur, aujourd'hui, j'ai grandit et je me suis rendu plusieurs fois dans ce lieu mythique, maintenant, il n'a plus le parfum d'inconnu qu'il avait.

Dolan parlait d'une voix à la fois rêveuse et énergique. Par moment, ses yeux se perdaient dans un abîme de pensées et de souvenirs imaginaires. Les mots sortaient de sa bouche de façon tout à fait naturelle. L'attention des gardes devait avoir été attisée par la mention des Havres Gris. Pour eux et comme pour beaucoup d'humains, tout ce qui touchait aux elfes était magique. Mais ils gardaient toute leur attention fixée sur les prisonniers. C'était ça le problème avec les soldats. Leur devoir passait avant tout.

-Le temps était clément lorsque nous avons mis les voiles, reprit tout de même le jeune homme. Mais nos hommes de science avaient prédit que ce temps ne tiendrais pas longtemps. Malheureusement, nous n'avions pas le choix. Ce voyage était trop important pour que nous le retardions plus longtemps. De plus, les marins de mon père, qui était capitaine du bateau sur lequel je partais, avaient déjà essuyé de nombreuses tempêtes en mer. Avec leur expérience, nous avions de bonnes chances d'arriver à bon port. Nous sommes donc partis de bon matin. Nous devions au départ simplement longer la côte jusqu'à l'embouchure du fleuve Lhûn.

Pour survivre à sa manière si particulière, Dolan avait longtemps étudié la géographie des Terres du Milieu. Sans être allé dans aucun des lieux qu'il disait avoir visité, il savait quels points de repères donner à ses interlocuteurs qui bien souvent, n'en savaient pas autant que lui. Il sembla à Dolan que deux ou trois gardes tendaient l'oreille, même s'ils affichaient une expression concentrée sur leur travail. Pour les secouer un peu, Dolan fit mine d'être offusqué.

-Si ce que je raconte ne vous intéresse pas, dites-le moi ! Je ne serait pas vexé, mais j'arrêtrais de gaspiller ma salive pour rien !

-Navré, Messire Gaerlin, répondit celui qui avait pris la tête du groupe assigné à la garde des prisonniers. Nous ne pouvons pas vous consacrer une attention exclusive pour des raisons que vous comprenez fort bien. Mais continuez donc, cela intéresse peut-être votre compagnon de détention.

Ainsi, il avait tout de même envie de connaître la suite puisqu'il voulait qu'il continue son histoire. Mais Dolan aimait trop se faire prier pour céder aussi facilement. Il se tourna vers Revan.

-Êtes-vous intéressé par mon histoire ou bien vous est-elle aussi indiférente qu'à ces messieurs ? demanda-t-il.

Il espérait que l'assassin verrait où était son avantage et qu'il l'encouragerait à poursuivre. Mais rien n'était prévisible avec quelqu'un dans ce genre là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RevanNombre de messages : 189
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2006
avatar
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Ven 6 Juil 2007 - 22:22
Revan n'écouta pas du tout l'histoire de Dolan , fixant les gardes qui semblait le surveiller. Revan ne quitta pas des yeux le chef , aucune émotion et aucun mouvement ne pouvait être percevable de l'Haradrim. Il semblait être une status de pierre.

Revan attendit alors Dolan l'interpeler , L'assassin comprît rapidement le petit jeu de l'homme . Il ne tourna que peu la tête et L'Haradrim dit alors

- Vous pouvez continuer... J'adore c'est histoire. De toute facon , les miennes sont plûtot mauvaise.

Revan tourna son regard alors vers le garde près de lui et lui dit

- Vous savez... J'ai beaucoups bu d'eau pour m'hydrater lorsque j'ai faite de la route et j'ai pas vraiment prît le temps de vider tout ca...

Avant que le garde disent un mot , L'Haradrim enchaîna .

- C'est votre choix , mais c'est vous qui allez vivre avec l'odeur cette nuit et elle risque d'être longue et de toute facon... Je n'ai aucune arme et je ne suis pas votre adversaire.

Revan resta silencieux par la suite , attendant une réponse des gardes.

* Que veux-tu faire ? *
* .... *
* Ok ! Ok ! Je te laisse faire ! de toute facon , c'est TOI le maître... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdminNombre de messages : 1420
Age : 31
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Lun 9 Juil 2007 - 11:14
[MJ on]

Les gardes ne faisaient aucune confiance à Revan. Sans qu'aucun ordre ne fut donné, deux d'entre eux saisirent chacun une torche et vinrent se placer de part et d'autre de l'assassin.

-Dirigez vous vers le mur formant un angle là-bas, fit l'un d'entre eux. Vous pourrez y faire ce que vous avez à faire.

Il s'agissait d'un pan de mur à moitié détruit, mais qui tenait encore debout. Il était situé à une vingtaine de mètres du feu.

-Messire Gaerlin, fit l'autre soldat avec un regard appuyé. Nous ne ferons pas ce chemin plusieurs fois dans la nuit.

[MJ off]


Dolan fut content de voir que Revan marchait dans son jeu. L'assassin suivait de bonne grâce le chemin que lui balisait le jeune homme. Cependant, c'était comme obliger un taureau à marcher sur une corde d'équilibriste. Il fallait déployer des trésors de persuasion et même ainsi, la chose n'était pas gagnée.
La preuve en fut apportée immédiatement lorsque Revan demanda à s'éloigner brièvement du feu pour régler quelques problèmes de vessie. Dolan retint un juron. Cet imbécile voulait aller plus vite que la musique. Ne pouvait-il pas attendre tranquillement ? Pourquoi fallait-il qu'il précipite les choses ainsi ? Quoi qu'il en soit, Dolan ne devait pas s'éloigner de l'assassin. Sinon, il s'enfuirait, ne laissant aucune opportunité au jeune homme de mettre son plan à exécution.
Il répondit donc avec un sourire au garde qui l'interrogeait.

-Messire Revan est moins timide que moi. Je dois avouer que ma position devenait de plus en plus inconfortable, fit-il en se levant.

Dolan allait suivre les gardes et Revan quand il se retourna.

-Aucun d'entre vous ne me suivrait donc ? demanda-t-il d'un air étonné. Allons, je ne saurais être traîté d'une autre manière que l'autre prisonnier puisque c'est ainsi que je suis considéré. Ce serait injuste.

D'autant plus qu'il se sentirait plus en sécurité si plusieurs gardes les accompagnait... Cela lui permettait aussi de démontrer encore une fois sa bonne volonté. Mais une chose lui semblait acquise. Il avait enfin gagné la confiance des gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RevanNombre de messages : 189
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2006
avatar
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Mar 10 Juil 2007 - 7:12
Revan se leva sans rien dire puis commenca a se diriger vers le coin du mur , comment pourrais t-il s'échapper ? Tenter quelques choses serait du suicide. L'Haradrim commenca a se diriger vers le coin , lorsque le garde demanda a Dolan d'y aller aussi. Revan se tourna en fesant face au garde puis dit

- Vous savez , je suis peut-être votre prisonnier , mais j'ai pas le goût d'avoir Messire Gaerlin a mes côter lorsque je vais uriner ... Et de toute facon... plus longtemps vous me fixerait , ca prendra plus de temps.

Revan regarda les gardes , essayant de faire son innocent . Peut-être que les gardes allait-il le croire ? Revan aurait préféré leur uriner dessus , mais bon. Ils auraient peut-être pas trop adorer ca . Revan regarda Dolan qui semblait vouloir ramener encore plus de garde ?!

Il souffrait surement de stupidité profonce ou peut-être il voulait passer le reste de ces jours ici. Une chose était sure , il commencait a réelement tomber sur les nerds de l'Haradrim. L'Haradrim serra les poight lorsque Dolan déclara ca , Revan ajouta alors

- Le petit bonhomme a peur du noir ? Tu veux ton nounours ? A moin que tu veuille que les gardes te la tienne tous ensemble mais moi... J'aime pas être fixer.

Revan semblait être calme , malgrès les provocations qu'il venait de lancer. Il attendit une réponse de la part des gardes , fixant Dolan dans les yeux , semblant lui faire comprendre qu'il commencait a être mal aimée par l'Haradrim.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdminNombre de messages : 1420
Age : 31
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Lun 16 Juil 2007 - 21:31
Dolan ne put s'empêcher de sourire en écoutant Revan perdre son sang froid. Car derrière le calme de facade qu'il s'efforçait de maintenir, Dolan voyait bien qu'il perdait patience. Il n'était donc pas la statue de glace qu'il voulait paraître. Et avant qu'il ai pu contrôler le flot de parole qui sortait de sa bouche, quelques mots étourdis lui échappèrent.

-Allons donc ! Voilà que messire Revan aurait quelque honte à se dévoiler ? Je vous rassure, nous sommes entre hommes ce soir. Vous n'avez rien à craindre. Et je vous jure que je ne dévoilerais votre petit... secret à aucune femme !

Dolan n'eut pas besoin de voir le regard glacé que lui lançait probablement Revan pour regretter ses mots.

-Hum... Si vous désirez être seul, messire Revan, comme il vous plaira. Je patienterais en attendant mon tour, si ces messieurs le veulent bien. Mais ne soyez pas trop long.

Les gardes s'entreregardèrent et sans que Dolan ne comprenne comment ils parvenaient à communiquer sans émettre la moindre parole, ils acquièscèrent et indiquèrent le coin de mur à Revan.

-Nous nous tiendrons derrière vous afin de respecter votre intimité. Mais ne soyez pas trop long. Notre patience à des limites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RevanNombre de messages : 189
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2006
avatar
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Mar 17 Juil 2007 - 6:15
Revan regarda Dolan qui semblait vouloir le provoquer , l'Haradrim n'ajouta rien puis regarda les gardes qui lui accoderent son petit moment d'intimité . L'Haradrim se tourna vers le mur , avec une démarche lente et calme.

* Dolan est mort . *

Revan , qui avait caché un fragment d'épée dans ca main le sorti habilement discrètement et l'inspecta rapidement sans éveillé les soupcons . Il fît semblant d'uriner , n'ayant même pas envie puis il se tourna vers un des gardes (avec bien sûre son membre dans ses pantalones ).

- Pouvez-vous venir ici un instant... Je crois qu'il a quelques d'étrange ici...

Revan regarda le garde , lui montrant qu'il parlait seulement a lui , Dolan et l'autre garde ne semblait pas avoir entendu. Revan le regarda , fesant semblant d'être intriguer .

* Approche-toi... *

* Tu me parle ? *

* Toi ferme-là ... *

* Tu étais si gentil tout a l'heure...*

* Si tu veux que je sois gentil , bien laisse moi me concentrer. *[list]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdminNombre de messages : 1420
Age : 31
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Mar 17 Juil 2007 - 14:34
Dolan se déplaça imperceptiblement autour du feu, se plaçant de manière à être du même côté que Revan. Il était certain que ce dernier allait tenter quelque chose. Faisant mine de réchauffer ses mains au dessus du feu, tous les sens de Dolan étaient dirigés vers Revan et les deux gardes qui le suivaient. Du coin de l'oeil, il distingua soudain la silhouette de l'un des gardes s'approcher de l'assassin. Ce serait sans doute la dernière erreur qu'il commettrait, pensa le jeune homme sans une once de pitié pour le soldat. Dolan était tendu comme la corde d'un arc, prêt à bondir dans n'importe quelle direction au moment où Revan passerait à l'action.

-Qu'avez-vous donc, fit le garde en s'approchant de Revan. Qu'est-ce qui a bien pu vous faire surmonter votre pudicité ?

Il y avait un soupçon de moquerie dans sa voix. Apparemment, la plaisanterie de Dolan l'avait bien amusé. Et cela avait entamé sa méfiance à l'égard de l'assassin. Cela lui serait peut-être fatal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RevanNombre de messages : 189
Age : 26
Date d'inscription : 12/10/2006
avatar
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Mer 18 Juil 2007 - 6:49
Le garde s'approcha , signant ainsi ca fin , Alors qu'il fût proche de l'Haradrim avec son sourire moqueur et montrant ainsi ca stupidité , L'Haradrim n'hésita pas , Il lui donna un rapide coups de coude dans le ventre , lui coupa ainsi le souffle puis il le rapprocha de lui .

Revan prît alors ca main puis se mît a serrer a un endroit bien précis qui immobilisa le garde , ceci sans que les autres ne remarque quoi que se soit .

Le garde prétrifié et n'ayant pas la même mine que tout a l'heure , l'arrogance transformer rapidement en une peur intense. Ne pouvant pas bouger , L'assassin lui dit alors d'un ton calme a voix basse .

- Si tu ose crier , je te promet de t'arracher les cordes vocales . Maitenant écoute moi...

Le garde tenta de prendre son épée croyant que l'assassin n'avait rien vu , L'assassin lui prit alors la main et lui cassa plusieurs doigts , Le garde tenta de pousser un cri de douleur , mais l'Haradrim agit rapidement puis il saisi l'épée du garde et il ajouta

- Je t'avais dit de pas essayer de crier ...

L'Haradrim prît alors l'épée et d'un mouvement sec , il coupa la tête du pauvre garde. Alors que le deuxième fît alors averti par le bruit , il n'eût même pas le temps de se tourner que l'Haradrim le transperca , il s'écroula lourdement sur le sol. En même temps , une flèche vint frôler la tête de l'assassin , les rôdeurs . L'Haradrim n'étant pas de taille contre les rôdeurs , décida de fuir en utilisant son meilleure talent , son agilité.

Avant de partir , L'Haradrim regarda Dolan qui semblait ne plus savoir que faire , Revan le pointa puis dit

- Je vais me souvenir de toi , Dolan.

L'assassin blanc commenca alors une chasse a l'homme , plusieurs rôdeurs s'aillant lancer a ca poursuite commencerent a tenter de rattraper l'Haradrim , qui était beaucoups plus rapide que eux et son agilité le permettait de faire des prouesses jamais vu auparavant , la ville étant un terrain de jeux pour l'Haradrim , les rôdeurs connaisait peut-être la ville comme leur poche , mais l'Haradrim avait l'avantage d'être l'un des hommes les plus agiles des terres du millieux .Sautant de toît en toît , grimpant sur n'importe quoi . Les rôdeurs avait peine a le suivre , surtout que L'Haradrim avait meilleure cardio que c'est rôdeur qui semblait seulement bon pour tirer de l'arc et pister , mais comment suivre les traces de quelqun qui se promène de toît en toît ?

Après de longues minutes de poursuite , L'Haradrim réussi a avoir une avance comfortable , les troupes de la ville tous en étant d'alarme . L'Haradrim prît alors une monture , et la lanca au galop . Alors que a ca surprise des gardes semblait l'attendre a l'entrer . Des piquiers pointant c'est lances vers l'Haradrim et la gigantesque porte qui semblait se fermer derrière eux , L'Assassin Orientaux lanca ca monture a toute allure puis a la dernière secondes , il se leva puis sauta , les lances transpecerent la pauvre bête , mais l'Haradrim sauta par dessus les piquiers puis ratterit juste a côter de la grille qui était sur le point de fermer , Revan prît les jambes a son coups puis plonga , de justesse il passa... Sain et sauve ... mais rien n'était encore fini. Il continua a courir devant les gardes , qui impuissant regardait la lourde porte de se lever , pendant que l'Haradrim prenait le large .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdminNombre de messages : 1420
Age : 31
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Mer 18 Juil 2007 - 12:24
Tout se passa très rapidement. Comme l'avait escompté Dolan, l'assassin saisit l'opportunité à pleines mains et assassina froidement ses anges gardiens. Dès qu'il vit Revan passer à l'action, Dolan bondit sur ses pieds et dégaina son épée d'un geste vif. Il entendit le haradrim formuler sa menace et répondit en fronçant les sourcils, se donnant un air dur, maussade, esquissant un sourire mauvais.

-J'espère bien que tu ne m'oublieras pas, Revan du Harad. Nos chemins se croiseront de nouveau. Foi de Hraldan !

Il avait craché ces mots en direction de l'assassin alors que ce dernier tournait déjà les talons. Il avait bien pris garde à ce que les rodeurs autour de lui n'en entende rien et il espérait que Revan en comprendrait toute la signification.

Il se mit ensuite à la poursuite, mais malgré tous ses efforts, il se fit bientôt largement distancer autant par les Revan que par les rodeurs. Si bien qu'il finit par se retrouver seul dans les rues d'Osgiliath, ne sachant pas exactement où il était. Il regarda le ciel et jura. Jamais il n'avait su se diriger par rapport aux constellations. Le jeune homme s'assit sur un pierre, rengaina son épée dans son foureau et tenta de reprendre son souffle.

C'était une sensation vraiment étrange de se rendre compte que l'on se perd dans une cité que l'on pense connaitre comme sa poche. En effet, nombre de ses aventures imaginaires avaient pour décor la cité en ruine d'Osgiliath. Mais la cité réelle était bien différente de celle qu'il avait imaginée. Les rodeurs auraient besoin d'un certain temps pour rechercher Revan. Dolan décida d'utiliser ces quelques minutes pour explorer la cité. De toute manière, il devait en trouver la sortie, ce qui n'était pas chose facile.

Au bout d'un certain temps, il entendit des voix. Il s'agissait des rodeurs qui rendaient compte de leur échec à retrouver l'assassin. Dolan se dirigea vers eux. Ils le regardèrent s'approcher sans dire un mot.

-Ce chien m'a échappé, fit-il. J'étais sur le point de l'avoir quand le plafond sur lequel je marchais s'est effondré. Heureusement, je n'ai rien de cassé. Mais ce diable est fichtrement agile !

-Il nous a échappé aussi, répondit l'un des gardes. En réalité, il est parvenu à sortir de la cité. En tuant l'une de nos montures. Enfin la bonne nouvelle c'est qu'il ne se dirige pas en direction du Mordor. Malgré tous les griefs que l'on peut lui faire, ce n'était probablement pas un espion de l'ennemi.

-Mais c'est un assassin ! s'écria Dolan. Cet homme tue froidement, sans état d'âme. Il est mauvais, pourri jusqu'à la moelle. Il doit être puni !

-Vous avez raison, messire Gaerlin. Il a tué un Garde de la Citadelle. Désormais, si sa route croise de nouveau celle des Gardes, il s'en mordra les doigts.

-Bien, fit le jeune homme. Et que faisons nous maintenant ?

-Nous attendons la fin de la bataille et nous rendrons compte au capitaine de ce qui s'est passé ici, répondit le garde d'un ton qui n'admettait pas de réplique.

Dolan ne répondit rien. Il se contenta de hocher la tête, faisant mine de comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdminNombre de messages : 1420
Age : 31
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Dim 26 Aoû 2007 - 21:17
Le temps était long. Très long. De faibles échos de la bataille parvenait aux oreilles des gardes retranchés à Osgiliath ainsi qu'à celles de leur prisonnier. Ce dernier ruminait sa défaite. Aucun de ses plans n'aboutissait quelque part pour l'instant. Heureusement, il en avait encore en réserve, mais ceux là étaient plutôt approximatifs. Dolan commençait à dodeliner de la tête, la fatigue le gagnant peu à peu. Au bout d'un long moment, une grande clameur vint des champs du Pelenor.

-Vive l'empereur ! Vive Tar Elessar !

Le jeune homme sauta sur ses pieds, toute trace de fatigue instantanément disparue. Les soldats qui l'accompagnaient s'étaient eux aussi redressés. La tête tournée vers Minas Tirith, une expression de stupeur mêlée d'espoir s'était peinte sur leur visage.

-Tar Elessar, murmura Dolan. Il est donc de retour... Je le savais ! D'après ce qu'on m'en a raconté, ce n'est pas le genre d'homme à abandonner son peuple dans les moments difficiles !

-Non, en effet, il n'est pas comme cela, messire Gaerlin, fit le garde le plus gradé qui maintenant souriait franchement. Il ne nous a pas laissé tombé. En route ! Allons voir nos frères qui ont participé à la bataille. Ils auront besoin de nous là-bas.

-Et qu'en est-il de moi ? demanda Dolan. Suis-je... libre ?

-Oui. Vous avez prouvé votre bonne volonté plus d'une fois pendant votre captivité. De plus, cela vous avait été promis. Allez où bon vous semble. Mais sachez que les hommes de votre trempe sont très appréciés à Minas Tirith. Vous devriez y faire un tour.

L'annonce de la victoire de son camp et du retour de son roi semblait l'avoir bien décrispé. Le jeune homme sourit. Ainsi, il n'avait pas vraiment perdu son temps ici. Il était parvenu à gagner la confiance d'un Garde de la Citadelle. Et si par chance le vieux capitaine des Gardes était tombé au combat... peut-être que la direction de ce corps de guerriers lui reviendrait. De quoi ouvrir d'intéressantes perspectives... Mais c'était aller un peu trop vite en besogne. d'ailleurs, peut-être que la jeune femme qui avait suivit son capitaine à la bataille serait choisie pour lui succeder. Sauf si elle était également décédée... Dolan eut un frisson à cette pensée. Malgré l'intérêt qu'il y aurait, il n'arrivait pas à espérer la mort d'une si jolie fille.

-Bien, répondit-il. Je suivrais votre conseil, messire... ?

-Rangorn. Venez avec nous. Nous fêterons cette victoire dans une bonne taverne si cela vous tente !

Dolan prit un air surpris, comme s'il ne s'y attendait pas. En réalité, il espérait à moitié cette proposition. Une soirée bien arrosée avec les gardes de la citadelle, voilà qui pouvait être d'un grand intérêt !

-Ce sera avec plaisir, mon cher Rangorn ! Mettons nous en route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GrimaNombre de messages : 22
Age : 25
Date d'inscription : 27/02/2009

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Une âme tourmentée, des cauchemars.
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Lun 5 Avr 2010 - 9:30
[Arrivée à Osgiliath,fin du voyage]

J'arrivai bien vite à Osgiliath,et lorsque je posai pied à terre après avoir traversé le grand pont de l'Anduin,je pris le temps de détailler la ville du haut d'un léger surplomb. Elle était réellement en ruines,et pourtant semblait persister à vouloir rester debout,envers et contre tout. Un grand nombre de murs et de tours éventrés tenaient bon,au mépris de leurs fondations fissurées et de leurs roc branlants. Même les bâtiments qu'un tir de catapulte bien ajusté avait projetés en miettes dans l'Anduin donnait cette impression de résistance dérisoire,refusant de laisser la vase les recouvrir tout à fait. Voilà quel était,me dis-je en voyant cela,le but que l'Homme devrait suivre au cours de son éphémère existence : non s'attacher à créer de grandes cités bien promptes à s'embraser et à rejoindre les fondements de la terre,mais des villes sobres et belles pourtant,qui offrirait au regard la beauté tranquille de leurs ruines après que le temps eut fait son oeuvre,et ce jusqu'à ce que leur dernier roc ne soit plus que poussière.
Pendant que je me perdais dans ces considérations,mon cheval continuait lentement sa route et je dodelinais sur son dos courbé par l'effort ; j'arrivai ainsi bien vite à l'entrée de la ville où je fus arraché à ma rêverie par la brutalité triviale d'un de ces soldats abscons qui composent la majorité de l'armée gondoriene. Empoignant violemment les rênes de ma monture,il me dit avec dureté :

- Que faites-vous là ? Osgiliath n'est ni un bouge ni un marché,c'est un avant-poste de première importance. On n'y entre pas comme dans un moulin. Comme je doute que vous soyez soldat,je vous demande donc de bien vouloir retourner de là où vous venez.

Surpris,je mis quelques secondes avant de répliquer :

- Mon bon monsieur,il ne fait aucun doute que vous et vos amis pourfendeurs soyez prioritaires en cette splendide cité. Néanmoins tout citoyen du Gondor y a droit de passage ou de demeure,selon les bonnes Lois qui régissent ce royaume ; aussi je vous propose de m'amener ici même un ordre écrit par une haute autorité du pays officialisant la mainmise de l'armée sur cette ville - en attendant,j'y entrerais comme bon me semblera,avec tout un bataillon d'estropiés si tel est mon désir. Au revoir,mon brave.

Je tirai alors d'un coup sec les rênes de mon cheval,obligeant le rustre à les lâcher,et l'éperonnai sans honte ; le soldat me jeta un regard mauvais mais ne fit rien,conscient qu'Osgiliath n'était pas fermé aux civils (néanmoins ceux-ci étaient ordinairement interdits pour ne pas encombrer les ruelles et les préparatifs de bataille).
Je mis rapidement pied à terre : les ruelles,jonchées de débris et parfois de restes humains dépassant de dessous d'énormes blocs de pierre m'empêchait d'avancer à cheval. J'amenai donc celui-ci à une écurie de bric et de broc montée à la hâte sous un porche encore intact et le confiai aux bons soins d'un écuyer qui passait par là. Puis je commençai mon exploration de la cité fantôme,prenant un malin plaisir à monter des escaliers qui ne menaient qu'au vide,à sauter maladroitement de rocs en rocs en soulevant de lourds nuages de poussières blanche et à escalader,comme une vielle araignée mutilée,les échafaudages providentiels crées par les pilonnages des catapultes pour atteindre les sommets de la ville et admirer la belle morte sous son linceul poussiéreux de nuages amers.
Ce petit jeu dura un certain temps,mais même lorsque j'en fus lassé je me sentais à l'aise à Osgiliath. Je m'étais ménagé une sorte d'abri dans une tour inoccupée de la ville située dans la partie occidentale,presque au-dessus de l'Anduin,avec l'aide d'un groupe de femmes de soldats résolues à soutenir les efforts de leur mari en mettant à profit leurs talents,entre autres,de guérisseuses et de cuisinières - c'était là un luxe qu'en ce temps de paix relative le Gondor pouvait se permettre sans mettre leur vie en danger. Ces dames m'avaient en effet fourni des couvertures,de l'herbe à pipe et même une cotte de mailles légère et un vieil arc de chasse avec flèches et carquois,croyant peut-être que j'étais une sorte de Rôdeur désoeuvré capable de soutenir,le cas échéant,une attaque orque.
J'errai donc de longues journées dans l'immense avant-poste,passant mon temps à contempler les Monts de l'Ombre et l'éclat flamboyant qui les nimbait,à dessiner les ruines fières et les statues brisées que commençaient à recouvrir quelques pieds de timides symbelmynës,à imaginer quelques odes grandiloquentes et,parfois,à m'entraîner à l'arc sur les quelques cadavres putréfiés d'Orcs qu'on avait pendus,voire cloués,à l'entrée orientale de la ville pour décourager les maraudeurs du Mordor venant de temps à autre faire de rapides incursions (et j'admets qu'en tirant avec une arme à lapins sur des ennemis déjà morts,je devais être un peu ridicule,mais qu'importe). Je passai ainsi de longues et paisibles journées à Osgiliath,m'enfonçant à loisir dans la tranquilité des ruines oubliées ou dans la saine agitation des préparatifs militaires. Pourtant il m'arrivait d'être pris de profondes angoisses,en particulier lorsque je me réveillais en pleine nuit et que je regardais,du haut de ma tourelle,la lune dessiner dans l'eau de vagues spectres luminescents et les torches allumées par les soldats s'agiter comme autant de feux-follets tapageurs. Je ne voyais alors plus la cité que comme une large plaie d'où émergaient encore de vastes et sinistres lambeaux d'une peau de pierre,et les soldats qui s'y affairaient comme des cloportes cliquetants pleins d'une agitation vaine,rendus frénétiques par l'approche probable de mille parasites barbares,et tout cela m'inspirait une grande répugnance,surtout lorsque les étoiles,froides et immaculées,me rappelaient que contrairement à elles,je ne me situais point dans l'éther et l'infini de la Création d'obscurs dieux antiques,mais dans un lieu puant empli d'une agitation vaine et triviale,où la putain disputait au bourreau,et le marchand bouffi au mécréant imbécile,les restes d'une charogne infecte et poussiéreuse,celle de la condition humaine. Et je me sentais en ces instants empli d'une terrible lucidité ; mais heureusement,les flammes de cette acuité morale étaient bientôt éteintes par quelque distraction et je replongeais le plus souvent dans d'innocentes pensées plus basses et naïves,certes,mais bien moins douloureuses. Ainsi,pour la première fois depuis trop longtemps,j'avais retrouvé une sorte d'équilibre morne et doucereux et remerciai intérieurement les pierres brisées d'Osgiliath pour cette trêve bienvenue.


"Regardez-moi ce petit corps maigre, ce lendemain d'orgie ambulant. Regardez-moi ces yeux plombés, ces mains fluettes et maladives, à peine assez ferme pour soutenir un éventail, ce visage morne, qui sourit quelquefois, mais qui n'a pas la force de rire. C'est là un homme à craindre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3583-il-faut-sauver-le-
GrimaNombre de messages : 22
Age : 25
Date d'inscription : 27/02/2009

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Une âme tourmentée, des cauchemars.
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   Mar 27 Juil 2010 - 16:49
J'avais beau être resté conscient,pendant toute la durée de mon séjour à Osgiliath,du caractère éphémère de celui-ci,je ressentis tout de même une certaine souffrance lorsqu'il prit fin brutalement. Non que je fus chassé de la ville pour entraves aux exercices militaires ou insolence malvenue - j'aurais pu y rester des années sans que l'on ne me dérange - ; c'est une fluctuation violente de mon âme qui me rendit insupportable l'idée de résider ici ne serait-ce qu'un jour de plus.

Cette métamorphose intellectuelle,ou plutôt ce retour à,plus ou moins, mon état d'origine fut déclenché par un évènement bien précis. Quelques semaines (ou quelques mois ? je me moquais bien de compter les jours,enfermé dans ma perpétuelle contemplation des choses que le temps n'atteint plus) après mon arrivée dans ce grand champ de ruines,je sentis,malgré mon désinterêt des choses du monde,une certaine inquiétude faire frissonner mes congénères. L'Anduin froid et luisant avait charrié ça et là ce qui ressemblait fortement à des restes humains sous les ponts effondrés,et la couronne de cendres du Mordor tendait à s'épaissir fortement,gonflé par de longues traînées de fumée nettement visibles de la ville et qui semblaient s'étaler chaque heure un peu plus sur les flancs des Montagnes Noires et dans les champs de l'Ithilien verdoyant. Les maîtres de la cité,une poignée de vétérans chargés de superviser la surveillance et les entraînements des soldats,conclurent bien vite à une activité anormale des troupes du Mordor - et tandis qu'une tension discrète mais bien réelle s'installait chez les rares citoyens d'Osgiliath,mes rêveries poussiéreuses se tournaient de plus en plus vers ces étendues consumées et la volonté maligne qui s'exerçait ici,ce pouvoir qui était à la base de tant de mythes et qui semblait pourtant être en cet instant si palpable,si vraisemblable - puisqu'il pouvait allumer des brasiers !

Mais lesdites rêveries furent rapidement interrompu par des impératifs matériels. Il avait été décidé que l'on enverrait un groupe de cavaliers en éclaireur pour s'informer de la situation visiblement préoccupante de l'Ithilien ; on demanda aux hommes non affectés à des tâches de première importance de se proposer. Sans savoir vraiment pourquoi,je me décidai de faire partie de l'expédition et,chose étrange rendue possible par le seul dépeuplement de la ville,on accepta mon corps chétif et mes moeurs à l'évidence très peu guerrières comme si je m'étais proposé en armes au sortir d'une caserne. Je n'eus même pas le droit à un regard mesquin de la part des cavaliers que j'accompagnais,sûrement trop inquiets des fumerolles qui léchaient l'extrême limite de leur royaume pour accorder une quelconque attention à un homme muet et presque invisible qui les suivait à demi-courbé sur une triste monture. Ainsi,par le truchement des évènements du monde et d'une témérité- à moins que cet aveuglement ne fut le résultat de ma longue apathie - plus que malvenue,je quittai (provisoirement,croyais-je) la sérénité minérale de la généreuse Osgiliath et me laissai emporter vers des lieux de doute et d'incertitude qui ne présageaient rien de très profitable à mon corps et mon âme.


"Regardez-moi ce petit corps maigre, ce lendemain d'orgie ambulant. Regardez-moi ces yeux plombés, ces mains fluettes et maladives, à peine assez ferme pour soutenir un éventail, ce visage morne, qui sourit quelquefois, mais qui n'a pas la force de rire. C'est là un homme à craindre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3583-il-faut-sauver-le-
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Osgiliath, morne plaine...   
Revenir en haut Aller en bas
 

Osgiliath, morne plaine...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Osgiliath, morne plaine...
» Invictus : Flandres morne plaine ...
» Gonaïves/Gros-Morne, vers la fin d'un calvaire
» (Galerie Amon Barad) Osgiliath // Mordor
» Arrivée du homme du harad à Osgiliath

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu ::  :: Gondor-