Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 L'auberge de la Chope de Fer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dolan
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
avatar

Nombre de messages : 1413
Age : 30
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: L'auberge de la Chope de Fer   Lun 27 Aoû 2007 - 21:49

Dolan entra dans la cité de Minas Tirith dont les premiers étages étaient en ruine. Ici aussi, la désolation se faisait sentir. Ici aussi, la mort avait frappé. Dolan s'efforça de rester droit sur sa selle, le visage sévère, mais exprimant une certaine compassion pour les pauvres gens serrant dans leurs bras le cadavre d'un frère, d'une soeur, d'une mère, d'un père, d'un mari, d'une épouse. Derrière les larmes, les regards que lui rendaient ces personnes étaient soit remplis d'admiration pour l'homme qu'ils pensaient revenu de la bataille, soit maussade, presque mauvais, comme s'ils lui reprochaient d'être toujours en vie alors les leurs avaient péri.

La ville, bien qu'elle ait été martyrisée par la bataille n'avait pas tant changée que cela depuis 10 ans. Après avoir posé quelques questions ici et là, Dolan localisa l'auberge de la Chope de Fer. L'aubergiste l'accueillit avec un sourire. Son établissement ne semblait pas avoir subit de dégats, mais il était sans-dessus-dessous. Apparemment, il avait offert son auberge comme abris aux personnes le désirant. Maintenant, deux jeunes garçons d'une dizaine et une jeune fille qui devait avoir vingt ans s'affairaient à ses côtés pour remettre la salle en état afin que la vie reprenne son cour normal.

-Soyez le bienvenu à la Chope de Fer, messire. Que puis-je pour vous ?


Son regard s'attardant discrètement sur la jolie jeune fille occupée à frotter énergiquement une table avec une éponge, il répondit :

-Bonjour, je viens de la part de Rangorn. Je désirerais une chambre, s'il vous plait.

-Rangorn ? Comment va-t-il ? Il est vivant ? Je craignais pour sa vie avec tous ces orcs qui ont déferlé sur notre cité.

-Il est bien vivant, répondit Dolan avec un sourire. Et il se porte bien. Pas une égratinure. Il doit nous rejoindre plus tard. Ce fut une bataille terrible. Mais une fois de plus, les hommes ont vaincu. Nous avons repoussé les orcs dans leurs terres noires.

Dolan parlait fort afin d'être certain que tout le monde entende ses paroles. En s'incluant dans la victoire, chacun pouvait penser qu'il avait combatu vaillemment au côté des hommes du Gondor. Et son stratagème, aussi simple fut-il, fonctionna de manière très satisfaisante puisque les personnes affairés à la remise en état de la salle relevèrent la tête. Le visage rond de l'aubergiste s'éclaira.

-Ah ! Vos paroles me soulagent. Je me nomme Ronan. Et voici mes enfants, Brand, Sandwick et Eilinel. Il se tourna, saisit une clé dans une petite armoire. Je vais vous montrer votre chambre. Vous mangerez en bas avec nous ?

Le jeune homme salua les deux garçons d'un signe de tête et dédia son plus beau sourire à la jeune fille avant de détourner ses yeux, comme par timidité. Puis il se tourna de nouveau vers l'aubergiste.

-Oui, je mangerais avec vous. Ce sera un grand plaisir. Je vous remercie.

Et il suivit l'aubergiste à l'étage, non sans avoir lancé un dernier sourire à Eilinel. Il n'aurait pu le jurer, mais il lui sembla l'entendre pouffer lorsqu'il eu disparu dans l'escalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3640-dolan-ses-differen
Dolan
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
avatar

Nombre de messages : 1413
Age : 30
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'auberge de la Chope de Fer   Mar 4 Sep 2007 - 17:58

La chambre que lui présenta l'aubergiste était plus que confortable. Un grand lit au matelas de bonne qualité rappela à Dolan qu'il était très fatigué. Après avoir remercié Ronan, il s'allongea et s'endormi quasiment instantanément.
Quand il se réveilla, il se sentait bien. Ses forces étaient un peu revenues. Il renifla sa tunique, et estima qu'elle ne sentait pas très bon. Il descendit alors dans la salle et vit que Rangorn n'était toujours pas arrivé. Il se dirigea donc vers Ronan qui était derrière le bar et s'occupaient de nettoyer rapidement quelques chopes.

-Dites-moi, serait-il possible de faire un brin de toilette ? Après une telle bataille, voilà qui me ferait le plus grand bien !

Le visage de l'aubergiste se mit à rougir.

-Oh, je suis navré, j'aurais du vous le proposer plus tôt. Bien sûr que cela est possible. Je vais demander qu'on vous monte une bassine d'eau tiède dans votre chambre.

Dolan le remercia et remonta dans sa chambre. Elle était spacieuse, un tapis doux recouvrait le plancher et d'épais rideaux pouvaient être tirés aux fenêtres. Le jeune homme n'eut pas à attendre longtemps avant que l'on frappe à sa porte. Il alla ouvrir et un large sourire lui vint quand il découvrit le visage de la jeune Eilinel portant une lourde bassine d'eau.

-Laissez-moi vous aider, dit-il précipitemment en se saisissant de la bassine.

Il alla la déposer dans un coin de la pièce où l'eau ne risquait pas de mouiller le tapis. Alors qu'il se relevait, il entendit la porte se refermer. Mais il était sûr qu'Eilinel était toujours dans la salle. Il se retourna, toujours souriant. Ce sourire s'évanouit quand il vit l'expression inquiète de la jeune fille.

-Qu'avez-vous donc, mademoiselle. Puis-je vous être d'une quelconque aide ?


Eilinel hésita un moment puis dit d'une voix à peine audible :

-Messire, j'aimerais vous poser une question... Mais c'est assez gènant.

Dolan esquissa un sourire d'encouragement.

-Allez-y, je ne vous mangerais pas.

-Pas si fort ! s'exclama-t-elle. Il ne faut pas que mon père entende ce que j'ai à vous demander. Elle se tut un instant puis reprit. Voilà, où avez-vous laissé Rangorn ? Il devrait-être là maintenant. Il n'est pas mort, vous avez dit. Je prie pour que vous ne vous trompiez pas.

Ce fut l'une des rares fois dans sa vie où Dolan fut pris de court. Il ne savait pas quoi répondre. Il s'attendait à bien des choses, mais cette idée ne lui avait pas traversé l'esprit. Il ne put rien dire q'autre que la vérité.

-Je... Oui. Bien entendu que je suis certain qu'il est vivant. Quand je l'ai quitté, la bataille était terminée et il devait se rendre auprès du roi pour lui faire son rapport. Le roi se trouvait aux Maisons de Guérison. Mais... pourquoi ne voulez-vous pas que votre père nous entende. C'est un ami de Rangorn, non ? Il doit se soucier de son bien être.

Eilinel baissa les yeux, ses joues rosissant.

-Pour moi c'est un petit peu plus qu'un ami. Et mon père n'accepterait pas cela. Il ne veut pas me voir m'aguicher d'un homme qui risque sa vie tous les jours. Il dit que cela me fera du mal. Il ne verrait pas d'un bon oeil notre amour. Vous ne lui direz rien, n'est-ce pas ?

Dolan eut beaucoup de mal à faire durer son sourire. Ainsi, il était devancé. Mais il ne valait mieux pas chasser sur les terres de son nouvel ami. C'était néanmoins dommage. Une si belle femme.

-Votre père n'a peut-être pas tort vous savez... Mais je ne lui dirais rien, rassurez-vous. Et je suis certain qu'il va bien. Vous devriez aller voir aux alentours des Maisons de Guérison. Vous le trouveriez sans aucun doute.

-Merci, merci beaucoup messire, fit la jeune femme en lui saisissant les mains. Mais je ne peux malheureusement pas sortir de la maison ce soir. Il y a trop de travail à l'auberge. Et mon père ne me pardonnerait pas de le laisser seul avec toutes les corvées.

-J'irais jeter un coup d'oeil pour vous si vous le désirez, fit Dolan sans réfléchir. Et je pourrais même lui glisser un mot de votre part.

-C'est vrai ? Vous feriez ça ?
demanda Eilinel avec un grand sourire. Vous êtes trop bon messire. Dites lui... dites lui que je l'aime et dites lui aussi de se dépêcher.

*Quelle originalité* songea Dolan. *Mais qu'est-ce qui m'a pris de proposer cela. Je deviens fou, ce n'est pas dans mes habitudes. Je n'ai rien à y gagner.*

-Je le ferais dès que j'aurais fini ma petite toilette. Si toutefois je peux la commencer.

La jeune fille recommença à rougir et sortit prestement après de nouveaux remerciements. Dolan se dirigea vers la bassine et y plongea ses mains. L'eau était froide maintenant. Cela ne lui réussissait pas de jouer les messagers d'amour. Avec un soupir, il enleva sa tunique. Une fois propre, il sortit de son sac d'autre vêtements et sortit de sa chambre. Dans la grande salle du rez-de-chaussée, l'aubergiste lui dit que le repas serait prêt dans un peu plus d'une heure. Il avait largement le temps d'aller faire un tour en ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3640-dolan-ses-differen
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge de la Chope de Fer   Mer 5 Sep 2007 - 19:58

Cela faisait maintenant un bon moment que Léena parcourait les rues de Minas Thirit sans trouver quoi que ce soit à se mettre sous la dent. Une certaine fatigue se fit ressentir en elle, elle décida donc d’aller à l’auberge la plus proche histoire de retrouver quelques forces et trouver un endroit plus chaleureux que cette ville encore en état précaire.

Elle se trouva maintenant en devant de l’auberge de la « choppe de fer ».
Sans plus attendre, elle y pénétra et un courant d’air chaud se poser sur son visage … ainsi qu’un flux d’odeur moins appréciable à ses yeux … celui de l’alcool évidement.

« Enfin un endroit où je pourrais me ressourcer ».

Tout en pensant ses quelques phrases, elle alla s’asseoir à une table seule et commença à croiser les regards des personnes ici présente, notamment celle d’une personne brune qui semblait être déjà en pleine conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Dolan
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
avatar

Nombre de messages : 1413
Age : 30
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'auberge de la Chope de Fer   Mer 5 Sep 2007 - 21:19

Quand Dolan revint de son petit tour en ville, après s'être acquitté de la tâche que lui avait confié Eilinel, il vit que la salle de l'auberge s'était un peu remplie. Mais les clients restaient tout de même rares. Sans doute à cause de l'état de trouble dans lequel se trouvait encore la cité suite à cette immense bataille. Des odeurs alléchantes venaient de la cuisine de maître Ronan.
Les yeux du jeune homme croisèrent le regard plein d'espoir de la fille de l'aubergiste. Il y répondit d'un hochement de tête accompagné d'un sourire qui se voulait rassurant.

*C'est la dernière fois que je fais quelquechose dans ce genre* se promit Dolan.

-Ah, vous êtes de retour, fit Ronan quand il l'apperçut. Allez donc vous asseoir à une table, messire. En l'honneur de la victoire, j'offre la tournée à tout le monde aujourd'hui. Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ?

-Pour moi, ce sera une bierre, répondit le jeune homme. Rangorn nous rejoindra plus tard. Il n'a pas encore pu voir le roi Elessar, par conséquent, il ne peut pas venir tout de suite.

-Vous avez fait un bon choix !
s'exclama l'aubergiste. Je brasse cette bierre moi même et, ma foi, je la trouve plutôt bonne. Vous m'en direz des nouvelles. Nous commencerons à manger sans Rangorn. Je ne me fais pas de soucis pour lui, je suis sûr qu'il arrivera dès que nous débuterons le repas. Il fit le tour des quelques clients présents et s'arrêta devant Léena. Et pour vous mademoiselle, que puis-je vous offrir ? Vous mangerez ici ? Nous avons un très bon repas pour une somme très correcte.

Dolan suivait Ronan du regard et vit que la jeune fille à qui il s'adressait paraissait un peu perdue. Et elle était très jolie. Il épousseta rapidement ses riches vêtements et s'approcha de la table à laquelle elle était assise.

-Bonsoir. Vous venez d'arriver à Minas Tirith ? Un peu en désordre cette ville, n'est-ce pas ? Moi aussi je suis arrivé récemment. En pleine bataille en réalité. Je me présente : je me nomme Gaerlin. Et je viens du port de Lond Daer. Je voyage. Ma première intention n'était pas de faire halte dans la Cité Blanche. Mais quand j'ai vu la situation dans les Champs du Pelenor, je me suis dit que je ne pouvais pas fuir comme un lâche et laisser cette bataille à son déroulement. Et me voilà au soir de la victoire ! Je dois dire que je suis plutôt heureux d'avoir pris une telle décision. Je serais passé à côté de tant de merveilles, tant architecturales qu'humaines.

Dolan interrompit son flot de paroles. Il venait de voir de quelle manière son interlocutrice était défigurée par une grande balafre qui courrait sur le côté droit de son visage. Et son bras était en écharpe. Pourtant, il ne s'agissait pas d'une blessure récente. Mais Dolan estima que cela n'enlevait rien à son charme. Le jeune homme ne laissa rien paraître de son trouble et sourit.

-Puis-je m'asseoir ? demanda-t-il poliment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3640-dolan-ses-differen
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge de la Chope de Fer   Mer 5 Sep 2007 - 22:06

Alors que la jeune femme venait se s’asséoir confortablement à sa table, l’aubergiste vint de suite lui proposer de quoi se restaurer rapidement.

« Et bien, je prendrai quelque chose de peu consistant mais pouvant me réchauffer. Un potage peut-être ? »

L’aubergiste prit congé de la dame et c’est alors qu’une autre personne arriva pour discuter avec Léena, souriante, elle l’accueillit comme il se doit.

« Bonsoir Gaerlin, ravie de pouvoir m’entretenir avec quelqu’un.
Je n’ai pas pu suivre ce qui s’est réellement passer au sein de Minas Thirit actuellement mais comme vous l’avez sous-entendu, j’ai vécue ici dans ma jeunesse et les murs étaient beaucoup plus unies qu’a cette heure…

Enfin soit, je me nomme Léena de la famille Laérise.
Je viens d’apercevoir votre regard se portant sur moi de la presque même manière que beaucoup de personne. N’ayez crainte de poser vos questions ou de me regarder comme une personne dite « normal ». J’ai pour ainsi dire vécue des moments fort peu agréable dans ma vie et ceci se voit au premier regard.

Et vous, que faites-vous donc dans les parages ? »
Revenir en haut Aller en bas
Dolan
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
avatar

Nombre de messages : 1413
Age : 30
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'auberge de la Chope de Fer   Jeu 6 Sep 2007 - 11:23

L'aubergiste ne cacha pas sa surprise quand Léena lui fit part de son choix.

-Allons, vous fêterez bien la victoire avec nous ! Mais il comprit rapidement que la jeune femme ne reviendrait pas sur son choix. Bien, comme vous voudrez. Je pense que vous pourrez trinquer avec votre bol de potage.

Quand Ronan eu tourné les talons, Léena accueillit Dolan avec une certaine bonne humeur. Le jeune homme lui retourna son sourire et tira une chaise à lui.

-En réalité, moi non plus je n'ai pas vraiment suivit ce qui s'est passé ici. Je suis arrivé en pleine bataille, comme je vous l'ai dit. Les orcs déferlaient sur les Champs du Pelenor, et certains avaient même déjà pénétré les premiers niveaux de la ville. Personnellement, c'est la première fois que je viens à Minas Tirith. Je n'ai donc malheureusement pas eu l'occasion de contempler la Cité Blanche dans toute sa splendeur. Mais je compte bien remédier à cela au plus vite. D'ailleurs, dès demain, je visiterais cette ville dont je n'ai finalement pas vu grand chose. Il faudra que vous me disiez quels lieux je dois voir avant de partir.

Dolan fut interromput par l'aubergiste qui apportait les commandes. Il déposa un bol fumant d'où venait un appétissant fumet devant Léena et une grande chope remplie d'un liquide brun devant Dolan. Le jeune homme remercia Ronan avant qu'il ne se dirige vers le comptoir où l'attendait une chope. Il la saisit et la leva bien haut et parla fort.

-Ce soir, nous fêtons une victoire !

Des applaudissements accueillirent cette phrase.

-Nous avons une fois de plus vaincu les hordes malfaisantes de Sauron, le Seigneur des Ténèbres. Ensemble, nous sommes forts !

Des cris se joignirent aux applaudissements.

-Mais n'oublions pas nos compagnons tombés pour protéger nos vies, pour protéger notre liberté.

Un silence respectueux tomba sur la salle.

-A leur mémoire, et à la victoire ! annonça alors l'aubergiste presque en hurlant avant de porter la chope à ses lèvres.

Toute la salle l'imita, avec un certain empressement.
*Mais comment fait-il ça ?* se demanda Dolan en trempant délicatement ses lèvres dans sa bierre. *Savoir parler aux foules, serait-ce cela le secret de la réussite ?*
Il laissa le liquide pénétrer dans sa bouche, puis dans sa gorge. Et il dut avouer que maître Ronan ne lui avait pas raconté de salades. Sa bierre était vraiment délicieuse.

-A votre santé, fit-il en direction de Léena. Et au fait, ajouta-t-il avec un sourire, Si je ne vous regarde pas comme quelqu'un de "normal", ne le prenez pas mal. Au contraire, les gens normaux, n'ont, par définition, aucun intérêt. C'est notre histoire qui nous fait tels que nous sommes. Et qui fait tout notre intérêt aux yeux des autres.

Ca, c'était une leçon que Dolan avait bien retenue. C'était pour cette raison que partout où il passait, il s'inventait toujours un passé plus attrayant que celui qui était le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3640-dolan-ses-differen
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'auberge de la Chope de Fer   Sam 15 Sep 2007 - 10:00

Alors que la foule de personne s’exclamait fortement sur la victoire des forces du Gondor, Léena semblait avoir le regard livide et ses expressions de visage reflétait le fait qu’elle semblait véritablement ailleurs, comme ci elle n e s’intéressait à ce qui venait de se passer.
Son homologue lui parlait pourtant avec une certaine conviction, il lui fallait donc au moins répondre à ses propos pour entretenir une discussion saine.


« Hum…Excusez-moi d’être si peu bavarde mais mon esprit n’est point la en ces heures de victoire. »
Elle posa sa main tremblante sur son bol de potage et tenta de le porter, comme si l’effort était réellement difficile.

« Arghhh, mon bras me fait souffrir, je le crains. Je vais devoir me réchauffer au plus vite avant de me rationner. Soit, je vous ennui avec mes histoires. Puisse-je donc connaître vos intentions imminentes maintenant que le mal s’en est aller ? »
Revenir en haut Aller en bas
Dolan
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
avatar

Nombre de messages : 1413
Age : 30
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'auberge de la Chope de Fer   Lun 24 Sep 2007 - 15:31

Dolan regarda son interlocutrice avec sympathie. Il se pencha sur la table car les bruits de la salle empêchaient une conversation normale.

-Que dites-vous ? Vous ne m'ennuyez pas du tout avec vos histoires. Au contraire, je serais intéressé que vous partagiez avec moi votre histoire, si toutefois vous le désirez. Je comprendrais parfaitement que ce ne fut pas le cas. Après tout, je suis encore un étranger pour vous, n'est-ce pas ?

Quand la jeune femme se plaignit de son bras, le regard de Dolan se fit inquiet.

-Depuis combien de temps portez vous ce bras en écharpe ? Trop longtemps, je le crains. Vous devriez aller aux Maisons de Guérison. Les guérisseurs seront certes très occupés après cette terrible bataille, mais jamais ils ne laisseront quelqu'un de leur peuple ainsi. Et ne dit-on pas du roi Aragorn qu'il connait la science ou la magie des herbes ? N'est-ce pas pour cette raison qu'il est appelé Elessar ? Il ne laisserait pas l'un de ses sujets souffrir comme vous souffrez. Je ne suis pas d'ici, mais c'est la réputation qu'il a dans mon pays. Je ne pense pas qu'elle soit usurpée. Si vous voulez, je vous y accompagnerais dès demain.

A ce moment là, Rangorn fit son appariton. Il paraissait essoufflé, comme s'il avait courrut. Son regard croisa celui d'Eilinel et Dolan se demanda comment Ronan pouvait être aussi aveugle de ne pas savoir ce qui se passait pourtant sous son nez. Rapidement, sa jeune fille s'éclipsa discrètement, bientôt suivi par le Garde de la Citadelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3640-dolan-ses-differen
Zarielle
Carto'noob

avatar

Nombre de messages : 272
Age : 795
Date d'inscription : 08/10/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Épée et arc rohirrims
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'auberge de la Chope de Fer   Mar 11 Oct 2011 - 20:39


[Message précédent: ici]

Zarielle pénétra dans la glorieuse cité, tous ses sens en alerte. Pendant presque huit décennies elle avait été bercée des histoires de la Terre du Milieu. Pourtant, c'était la première fois qu'elle franchissait les portes de Minas Tirith, et son air n'avait rien à envier à un enfant humain qui découvrait pour la première fois la beauté d'un coucher de soleil. Emerveillée par tout ce qu'elle voyait, de l'agitation ambiante à l'architecture. Même les différentes odeurs de nourriture attiraient son attention.

Malgré son immortalité, la jeune elfe en eut presque le tournis en imaginant le temps qu'il lui faudrait pour découvrir pleinement la cité dans son integralité. Elle n'avait jamais vraiment pensé à ce qu'elle ferait en arrivant sur place, et maintenant encore moins que maintenant. Elle resta un bon moment immobile, à observer tout ce qui l'entourait sans savoir vraiment que faire. Plusieurs passants s'arrêtèrent un instant pour la dévisager, curieux de la beauté de la jeune elfe.

Un peu mal à l'aise, elle passa sa capuche et s'engouffra dans une ruelle. Avant toute chose il lui semblait sensé de trouver une auberge pour s'assurer d'avoir un lieu ou dormir la nuit venue. Ensuite elle aurait le temps de se balader dans Minas Tirith et embrasser la culture humaine.

C'est sur cette pensée que son attention fut attirée par une enseigne en forme de chope qui désignait clairement l'établissement sur lequel il était accroché comme étant une auberge. Après une légère hésitation, peu désireuse d'y trouver une bande d'ivrognes, elle traversa les quelques coudées qui la séparait de la massive porte en bois, lisant au passage "Auberge de la Chope de Fer" sur l'écriteau.

En ouvrant la porte une odeur caractéristique d'herbe à pipe lui monta un nez ainsi qu'une, plus légère, d'alcool. Zarielle estimait qu'il devait s'agit de bière naine même si elle ne tenait pas particulièrement à vérifier. Son arrivée passa presque inaperçue, tous au plus quelques clients levèrent la tête de leurs plats en la voyant pénétrer dans la pièce. Mais ils ne s'attardèrent pas longtemps sur elle.

Soulagée, la jeune elfe choisit une table libre, un peu à l'écart, attendant patiemment que l'on vienne s'enquérir de ses besoins, ce qui ne tarda guère. Un homme dans la force de l'âge, visiblement très occupé, s'approcha d'elle:

Aubergiste: "Bienvenue dans mon auberge, la meilleure de la ville à ce qu'on dit.. Qu'est-ce que je peux vous servir ma p'tite dame?"

Un peu désappointée par le ton et les mots de l'aubergiste, Zarielle ne répondit pas tout de suite. Elle n'avait que rarement l'occasion de pratiquer la langue commune et la façon que l'homme avait de s'adresser à elle lui était inédite. Toutefois, elle se resaisit très vite et d'une voix un peu hésitante, elle répondit en langue commune:

Zarielle: "De l'eau et des fruits, si vous en avez, Messire.."

L'intonation et l'accent que l'elfe avait utilisé sonna immédiatement étrange aux oreilles de l'aubergiste. Il plissa les yeux pour dévisager plus clairement sa cliente. Pour répondre à sa question, elle baissa sa capuche, dévoilant ses longues oreilles, répondant ainsi à la question silencieuse qu'il venait de lui poser:

Aubergiste: "Je m'en doutais!!" dit-il d'un air enchanté "Qu'est-ce qu'une elfe vient faire par ici? Tourisme? Voyages? Affaires?"

Zarielle sourit devant l'entousiasme à peine caché de l'homme. Décidément la manque de retenue humaine, qui agaçait la plupart du temps les autres elfes, plaisait énormément à la jeune elfe. Peut-être était-ce le peu de temps de vie qui leur avait été accordé qui les forçait à vivre pleinement leurs vies, allant droit au but quand cela s'avérait nécessaire.

Zarielle: "Le travail.. J'aurais besoin d'une chambre pour un jour ou deux, ainsi que le couvert, est-ce que vous pouvez me le fournir?"

L'aubergiste se massa le menton et la barbe bien touffue qui s'y trouvait, l'air de réfléchir:

Aubergiste: "Il y a bien une chambre de libre depuis ce matin, mais je ne suis pas encore allé la nettoyer. Si vous patientez un instant je puis m'en charger rapidement.."

La jeune elfe acquiesa avec un sourire de gratitude. La question du logis et de la nourriture, elle avait à présent pleinement le temps de trouver un mercenaire pour assurer sa protection ainsi que l'herbe de la comté si chère à son maître.

Zarielle: "C'est parfait, j'ai un peu de temps devant moi, aussi ne vous pressez pas mon bon messire..."

L'homme s'inclina à moitié, visiblement satisfait qu'elle accepte sa requête. Puis il leva vivement le doigt en l'air, comme si quelque chose venait de lui revenir en mémoire. D'un pas vif, il s'éloigna vers le comptoir, tout en lançant dans son dos:

Aubergiste: "Mais je m'égare.. Un verre d'eau et des fruits, je vous les apporte tout de suite..."

Zarielle eut à nouveau un sourire en observant l'homme s'agiter derrière son comptoir, réunissant le nécessaire pour satisfaire à la commande de sa cliente. Elle en profita pour observer également discrètement les autres personnes présentes. Quand on lui amena sa commande, elle se mit à déguster avec plaisir les fruits de la région, laissant leurs saveurs éclater dans sa bouche.


[Message suivant: ici]





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4775-zarielle
Zarielle
Carto'noob

avatar

Nombre de messages : 272
Age : 795
Date d'inscription : 08/10/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Épée et arc rohirrims
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'auberge de la Chope de Fer   Mer 12 Oct 2011 - 4:35

[Message précédent: ici]


Il n'était pas loin des deux heures du matin lorsque Zarielle parvint enfin en courant devant la porte de l'auberge. Elle frappa de toute la force de ses poings jusqu'à ce qu'enfin l'aubergiste vienne lui ouvrir. En plein nettoyage de la salle commune, il fit entrer la jeune elfe en la prenant gentillement par le bras pour la mener vers une chaise vide, où il l'installa. Il contempla un moment le fin visage de la Galadhrim avec un air désabusé, puis courut vers le comptoir pour y prendre un bassin d'eau et un linge:

- "Par Isildur, qu'est-ce qui vous est arrivée? Les rues ne sont pas sures la nuit, je pensais que vous vous en doutiez..."

L'elfe ne répondit pas, regardant tristement par la fenêtre. L'aubergiste haussa les épaules et s'appliqua à nettoyer la coupure sa lèvre. Zarielle se laissa faire sans un mot, encore ébranlée par ce qui venait de se passer. Elle se rappela de la mise en garde de son maître concernant les hommes et leur capacité à faire le mal. A présent, ses mots prenaient un tout autre sens et elle comprit que parfois certaines leçons pouvaient être douloureuses.

Tout d'un coup elle se sentait loin de chez elle, esseulée à des lieues de la sécurité de Caras Galadhon. Pour la première fois depuis qu'elle avait embrassé la cartographie et les voyages qui en découlaient, elle se demandait si elle n'avait pas fait fausse-route.. Elle tourna son regard emeraude vers l'aubergiste, les yeux scintillants:[/i]

- "Pourquoi?"

L'aubergiste leva un regard interrogateur dans sa direction, l'encourageant à continuer sa phrase:

- "Pourquoi est-ce que les hommes font ainsi le mal?"

L'homme hésita un instant avant de répondre, épongeant délicatement le sang sur la lèvre de la jeune elfe. Puis il soupira et se hasarda à donner une réponse:

- "C'est une question à laquelle il n'y aura jamais de réponses, j'en ai bien peur.."

L'aubergiste acheva de nettoyer la plaie de Zarielle sans un mot, ce qui convenait parfaitement à la Galadhrim. Lorsque cela fut fait, elle remercia son "soigneur" avec un regard de gratitude bien qu'aucun sourire ne vienne sur ses lèvres. Elle se détourna et commença à monter les escaliers pour rejoindre sa chambre, impatiente de pouvoir se reposer. La journée avait bien commencée avec son arrivée à Minas Tirith puis la longue discussion avec le commerçant hobbit. Mais les récents évènements lui avait ôté toute joie pour le moment.

- "Toutefois, si le mal existe, il ne faut pas occulter le bien.. N'oubliez pas que chez tout être, il y a du bon... Maintenant allez vous reposer cela vous fera le plus grand bien..."

Zarielle resta un instant immobile, méditant les paroles de l'aubergiste, puis acquiesa et monta se coucher.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4775-zarielle
Zarielle
Carto'noob

avatar

Nombre de messages : 272
Age : 795
Date d'inscription : 08/10/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Épée et arc rohirrims
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'auberge de la Chope de Fer   Jeu 13 Oct 2011 - 1:51


Cela devait faire deux heures que le coq avait annoncé le réveil d'Anor quand Zarielle descendit enfin de sa chambre pour aller prendre le petit déjeuner. En réalité elle n'avait pas dormie de la nuit, encore marquée par les événements de la veille. A défaut de pouvoir comprendre, elle s'était finalement faite une raison. S'étant promise de ne pas laisser cette histoire envahir son esprit, elle avait néanmoins acquis une sorte de maturité supplémentaire. La jeune elfe était bien consciente qu'elle aurait pu mourir si la garde n'avait pas interrompu les voleurs dans leurs méfaits.Désormais, elle serait toujours sur ses gardes et ne permettrait pas que pareille situation se reproduise à nouveau.

Forte de cette nouvelle résolution Zarielle, radieuse, prit place à l'une des tables situées vers les fenêtres afin de profiter de la lumière matinale. Presque immédiatement l'aubergiste vint s'enquérir de sa cliente, à grand renforts de victuailles en tout genre:


- "Alors comment elle va la p'tite dame aujourd'hui?"

- "Mieux... Merci de votre solicitude..."

Le gros homme afficha un air faussement outré, comme si Zarielle venait de lui annoncer qu'elle était sa mère.

- "De ma sollici... Mais ma p'tite dame, ici je mets un point d'honneur à m'occuper de mes clients.. Vos problèmes, ce sont mes problèmes.. Du moins tant que vous restez ici et qu'ils ne concernent pas le Mordor...dit-il avec une telle conviction que Zarielle éclata de rire

Zarielle prit un air malicieux:


- "Et bien en fait il est possible en effet que j'aie un problème avec un Nazgûl ou deux actuellement.."

Le visage de l'homme s'assombrit, comme si elle venait de le frapper. Elle regretta directement d'avoir prononcé ces mots dans la cité qui avait souffert - notamment - des Nazgûls et du Mordor. C'était pour ainsi dire comme si elle venait de lui balancer en pleine figure tous les malheurs qu'il avait pu vivre.

- "Vous ne devriez pas plaisanter avec ces choses-là ma p'tite dame..."

- "Je.. je suis désolée.."

Il la regarda encore quelques instants avec un air choqué puis lentement ses traits se radoucirent jusqu'à devenir un grand sourire. Il désigna d'un geste ample toute la nourriture sur la table:

- "Il n'y a pas de mal.. M'enfin... Allez maintenant mangez, ce serait dommage de gaspiller de la si bonne victuaille. Il n'y a presque que des produits frais..."

il fit mine de s'éloigner puis s'arrêta, làchant un "HA" sonor comme s'il venait de se rappeler de quelque chose d'important. Il se retourna vivement et tira de sa poche une fine lettre avant de la lui tendre. Elle reconnut immédiatement le fin parchemin de la Lorien et surtout la calygraphie.

Elle prit lentement la missive en interrogeant du regard l'aubergiste:


- "ho un messager est arrivé très tôt ce matin de la Lorien avec ce pli pour vous.. Je vous l'ai gardé en attendant que vous vous leviez.."

- "Et où est ce messager maintenant? Et comment savait-il que j'étais ici..."

Le tenancier haussa les épaules avec une petite moue:

- "Aucune idée.. Il avait l'air pressé.. M'est avis que ce n'était pas le seul message qu'il devait livrer.. Quant à savoir comment il vous a trouvé, j'ai supposé que c'était vous qui lui aviez dit.. Je ne prends que les messages, sans poser de questions... Avec moi, discretion assurée vous pouvez en être sur.. D'ailleurs c'est entre autre pourquoi les clients me confient..."

Zarielle laissa l'aubergiste à son monologue et déplia délicatement la lettre, parcourant rapidement l'élégante écriture sindarin

Spoiler:
 

Zarielle relut le message une seconde fois puis observa, songeuse, l'activité de Minas Tirith à travers la fenêtre. Pour quelles raisons son maître avait-il absolument besoin de sa présence? Et a Fondcombe de surcroit.. Que pouvait-il y avoir la bas de si vital? Autant de questions auquelles elle n'aurait pas de réponses à moins de se conformer à sa demande et de rejoindre la cité d'Elrond.

Elle finit rapidement son petit déjeuner puis monta dans sa chambre récupérer ses armes et son nécessaire de cartographie avant de rejoindre l'aubergiste au comptoir:


- "Il semblerait que je doive écourter mon séjour... des affaires urgentes m'appellent ailleurs..

Elle lui expliqua brièvement la raison de son départ, puis, après lui avoir payé les septs pièces d'or qu'il lui demandait pour le logement et la nourriture et lui avoir assuré que si elle repassait dans la région elle viendrait absolument dans son auberge, elle s'en alla.

Elle se hâta de descendre le deuxième cercle pour se retrouver dans la partie basse de la cité. Il ne lui fallut guère longtemps pour être en vue des majestueuses portes de la ville...







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4775-zarielle
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'auberge de la Chope de Fer   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'auberge de la Chope de Fer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'auberge de la Chope de Fer
» Chaudron Baveur (Auberge)
» Une soirée à l'auberge (libre)
» L'auberge de la chatte ronronante
» L'auberge du Joyeux luron (PV)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes humains (uniquement RP) :: Gondor :: Minas Tirith-
Sauter vers: