Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 La brasserie du Cheval Vert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Metathraïn
Seigneur de guerre

avatar

Nombre de messages : 1286
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: La brasserie du Cheval Vert   Lun 22 Oct 2007 - 21:35

Les deux cavaliers ayant franchi les portes de la première enceinte de Minas Tirith, poursuivirent leur route vers les niveaux supérieurs.

-J'ai entendu parler d'une taverne où nous serons tranquille pour vaquer à nos occupation. Ils ont de plus, d'après mon informateur, une très bonne bière, de la Bugman. Dans tous les cas notre séjour sera tranquille.


Ils s'acheminèrent ainsi vers le troisième niveaux, à la brasserie du Cheval Vert. Le patron de l'enseigne leur donna des chambres et ils se reposèrent de leur voyage d'une bonne nuit de sommeil.

Le lendemain, Epixarkoïs se leva assez tôt pour aller aux archives de Minas Tirith, laissant à Univen le loisir de se promener dans la cité. L'indien ne revint que le soir pour le repas, avec un sourire ironique accroché aux lèvres. Il s'était d'ailleurs vêtu de manière plus convenable pour circuler dans les murs de la cité blanche ce qui lui donnait une allure quelque peu "clownesque". Il s'assit à une table, commandant un repas et une bière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Mar 23 Oct 2007 - 22:58

La longue et éprouvante chevauchée prenait ainsi fin à la cité de Minas Tirith. Les plusieurs blessures qu'enduraient le mercenaire s'étaient quelque peu calmées, se cicatrisant bientôt totalement, laissant seule une minime faiblesse à sa santé.
Il profita de sa journée à Minas Tirith pour se reposer du voyage - il est vrai qu'il n'avait encore jamais monté un cheval aussi longtemps.

Alors que le soleil était entrain de basculer dans l'horizon, au loin, Epixarkoïs, partit le matin récolter quelques renseignements sur ses occupations et qui allaient certainement touchées Univen, revînt à la taverne afin de se restaurer.

Un peu plus tard, Univen descendit de sa chambre pour rejoindre le rez-de-chaussée, il suprit l'indien devant une bière et un repas. Il n'hésita pas à se joindre à sa table.


-Alors...? Elle est si bonne que ça leur bière?

Un servant arriva vers le mercenaire pour prendre une éventuelle note. Ce dernier lui commanda à peu près la même chose que son compagnon de route.

-A part ça... quelles sont les nouvelles?
Revenir en haut Aller en bas
Metathraïn
Seigneur de guerre

avatar

Nombre de messages : 1286
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Mer 24 Oct 2007 - 12:10

L'indien termina d'avaler la gorgée de bière qu'il avait prise un instant auparavant, posa sa pinte et s'essuya la bouche. Il sortit un morceau de parchemin d'un pli de ses vêtements et le déplia soigneusement. Ce n'était pas un antique manuscrit, cela Univen put le voir d'un simple coup d'oeil, mais une copie récente de quelques grimoires hermétiques.
L'indien sortit une pipe qu'il bourra puis alluma, tirant de longs traits de fumée bleue qui planait dans l'air moite de la taverne. Enfin il brisa le silence.


-J'ai trouvé ce parchemin dans les Chroniques de la Venue des Exilés de Nùmenor. Il est fait mention des pierres de vision. Elles se nomment en fait les Palantiri, et sont au nombre de sept. Ce sont des globes cristallins très puissants qui permettaient à leurs utilisateurs de voir à de très longues distances ou bien de communiquer entre eux. Il furent créés par les Elfes d'Aman durant l'âge des Arbres, certainement par Fëanor lui-même. Il est dit que Gil Galad en fit dont à Elendil peu avant la chute de Nùmenor, au temps où les elfes ne pouvaient s'y rendre en raison de la corruption qui avait gagné le roi de l'île. Les Exilés les emportèrent avec eux lors de la chute de leur royaume. Trois allèrent à Elendil, et deux à chacun de ses fils. Ils les placèrent dans des tours afin de surveiller l'ennemi. L'une d'elle a été perdu, mais il en demeure encore de nombreuses: à Amon Sûl, Annuminas, Minas Tirith, Minas Morgul, Orthanc et Osgiliath. Il s'en trouve donc une en ces murs. Mais je ne pense pas que le Gondor nous laissera la prendre. Il faut donc choisir laquelle nous allons retrouver ou dérober.

Epixarkoïs leva les yeux vers le vide, contemplant un minuscule nuage de fumée qu'il avait recraché . Il resta ainsi pensif, à ne rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Jeu 25 Oct 2007 - 17:01

Le mercenaire attrapa sa chope et en bu une gorgé. Il fixait Epixarkoïs depuis peu, essayant de déceller quoi que ce fut dans la prunelle de ses yeux. Mais rien ne le trahissait, et il abandonna cette tâche ridicule pour s'affairer à son repas.

-Bien... pourquoi ne pas tenter notre chance ici même?

[i]Il prit une bouchée de viande, gourmand. Autour d'eux, l'auberge était calme et bon nombre des consommateurs étaient sur le point de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Metathraïn
Seigneur de guerre

avatar

Nombre de messages : 1286
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Jeu 25 Oct 2007 - 18:58

Epixarkoïs sourit un instant, mais son visage reprit vite sa forme de masque sévère. Univen était un esprit impétueux, ce qui rappelait à l'indien son ancien compagnon Hatori Hanzok. Certes, ils pouvaient essayer de s'emparer du Palantir. Mais leurs chances de réussite paraissaient bien mince aux yeux de l'indien. Cependant l'idée était loin d'être folle comme elle pouvait le paraître aux premiers abords.
La cité blanche est vaste, et si de l'extérieur elle paraît imprenable, il autrement de l'intérieur. Car les pires maux viennent souvent de l'intérieur. De plus les Palantirì sont des objets que le temps a oublié et peu de mémoires s'en souviennent de notre temps.


-En effet, cela nous éviterait un long voyage. Mais les gardes sont nombreux, et même si le Gondor sort d'une période de guerre et qu'il a démobilisé une partie de ses troupes, Minas Tirith est loin d'être une ville fantôme... Mais il existe un moyen de détourner l'attention. Une partie des vieux quartiers du Sud de Minas Tirith est en train de dépérir. Et afin de mobiliser un maximum de soldats dans cette zone, il suffirait de provoquer un incendie de grande ampleur. Mais pour cela il faut un minimum de préparation. Il s'agit de maisons de pierre, et il est difficile d'y mettre le feu.
De plus je pense que le plus aisé pour pénétrer la Tour Blanche, est de se procurer d'une manière ou d'une autre, des uniformes de gardes de la fontaine. En tous cas au moins un, car je pense que ma couleur de peau me trahirai.
J'ai en revanche une surprise: car pour s'emparer du Palantir, il nous faudra un très bonne armement. Et j'ai en ma possession l'une des dernières lames de Hatori Hanzok, et une armure qu'il m'a forgé avant de se retirer du monde. Par conséquent, s'il y a affrontements, nous devrions tirer notre épingle du jeu. Enfin avec ma lame, nous pouvons forcer presque n'importe qu'elle porte ou serrure. Mais il reste des détails à régler. Qu'en penses tu? Si tu as d'autres idées, je suis à ton écoute...


Il prit sa bière, la termina d'un trait et fit signe au tavernier de lui en apporter une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Jeu 25 Oct 2007 - 22:33

Univen buvait les paroles de l'indien, stupéfait de remarquer à quel point ce dernier convoitait ces pierres. Qu'étaient ces objets pour procurer autant de plaisir à les posséder? Certes, de la magie, de la magie, comme racontent les poèmes. Après tout, chacun avait ses propres caractères. Univen, lui, se fichait éperdument de ces "choses". Il était là pour une dette, mais petit à petit, le fait de dérober cette pierre des visions, ce Palantir, poussait de plus en plus son excitation au comble. Il n'avait encore jamais commit un tel méfait, et tout cela l'enthousiasmait assez fortement.

Il bu de nouveau une gorgé de bière. Décidément, elle était délicieuse!


-Pas mal comme plan... Bien que je ne sois pas convaincu que de simple garde de la tour aient la possibilité de chercher un tel trésor sans se faire remarquer... Enfin... tout dépend de la synchronisation de nos actes. Il va falloir que l'on attende assez longtemps que la garnison ciblée se vide avant d'agir... C'est possible, bien qu'un peu juste. Disons que ça donnera du piment à l'action!

Le mercenaire sourit, visiblement content de la suite des opérations. Il se sentait bien, avait cicatrisé presque entièrement ses blessures et avait déjà une vue sur le pomeau de Nora Es'Herim.

-Pour les uniformes, nous devront neutraliser deux gardes. Pour votre couleur de peau, je ne crois qu'il y aura de grand problème étant donné que les gardes de la tour possèdent des casquent masquant pratiquement tout leur visage, et il faudrait une bonne observation pour vous démasquer.

Il bu de nouveau dans sa chope et la reposa vide sur la table. Il jeta un coup d'oeil aux alentours par simple curiosité, mais ne trouva rien de bien passionant si ce n'est quelques jeunes femmes aux sillhouettes agréables.
Revenir en haut Aller en bas
Metathraïn
Seigneur de guerre

avatar

Nombre de messages : 1286
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Dim 28 Oct 2007 - 23:42

L'indien aprouva d'un signe de tête les paroles de Univen Yrishô. Mais il garda en mémoire l'utilisation de son armure. Car il faisait confiance à la technique pour veiller à sa longétivité.
Les deux voyageurs parlèrent encore un peu et vidèrent quelques bières. Lorqu'ils furent sur le point d'aller dormir, Epixarkoïs donna les consignes pour le lendemain et la suite des évennements.


-Demain j'irais voir dans le quartier sud, et j'inspecterais la porte du Septième niveau. Je dois aussi me procurer de l'étoupe, une arbalète, des cordes et de l'huile de lampe en grande quantité. Tu te chargera de trouver un moyen de te procurer les deux uniformes...Bonne nuit.


Et l'indien alla dormir, quittant la salle en titubant légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Lun 5 Nov 2007 - 0:49

Univen resta un long moment seul à sa table, embrassant du regard une arme pendu au mur en temps que trophé sans doute. Il s'agissait d'une épée de longue lame et pourvu d'une poigné assez spacieuse. La garde était en croix, comme bon nombre d'arme et n'avait rien de particulier. Pourtant, de cette lame émanait une puissance considérable, aux sens du mercenaire. Biensûr, il ne s'agissait là que d'un effet purement psychologique de son cerveau. Mais rien n'empêchait les pensées qui convoitait l'arme de se propager, et bientôt, il se débrouillerait pour se l'approprier.

Une main vînt se poser sur son épaule. Il sursauta, tiré de ses rêves. Il s'agissait simplement du servant qui lui annonçait la cloture du restaurant, au vue de l'heure tardive qu'annonçait l'horloge du bar. Univen approuva et rejoignit ses quartiers d'un pas lent, n'oubliant pas cette arme.

Il n'avait jamais vraiment changé depuis sa toute jeunesse. Il désirait la puissance d'un tranchant d'une épée. Il en était assoiffé, et tout à la fois jaloux de cette force.
Revenir en haut Aller en bas
Metathraïn
Seigneur de guerre

avatar

Nombre de messages : 1286
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Jeu 8 Nov 2007 - 12:48

Epixarkoïs se leva de bonheur. Il but une caraffe d'eau d'un seul trait en raison de l'état pateux de sa bouche. Il s'habilla entourant son torse de la longe couverture acheté en Lamedon qu'il noua au niveau de la taille. Puis il revetu un manteau noire avec un grand capuchon qu'il passa sur sa tête, dissimulant ainsi son origine ethnique éloigné. L'indien ferma la porte de sa chambre à clé, la glissa dans sa poche et quitta la taverne.

Toute la journée il erra de quartiers en quartiers, dépensant presque tout son or: il achetta de cordes, une arbalète, de l'étoupe, et un cargaison de bois qu'il fit déposer dans une entrepôt loué dans le quartier sud. Il commença de plus à faire changer la toiture de l'endroit, perçant de large trous au milieu de celle ci. Il déposa l'étoupe et alla se promener le long des chemins de ronde supérieur. Les gens ne prêtaient guère attention à lui, et il s'installa finalement au sixième niveau, cherchant du regard la position de l'entrepôt. L'indien alluma une pipe et fit mine de fixer le paysage. Ses yeux se perdaient sur les toitures et il finit par repérer celle recherchée. Elle se trouvait quelques deux niveau plus bas. Il mima l'action de tirer avec une arbalète, estimant la distance.
Puis il reprit sa route, se rendant au dessus des portes de chacun des niveaux supérieurs: à chaque pause il déposait une des longues cordes achetées. Il confectionnait un noeud étrange à l'une des extrémités, formant un lasso d'environ trois coudés de diamètre, de quoi entourer un créneaux du mur. Epixarkoïs les dissimulait ensuite dans des tonneaux traînant dans le coin.
Lorsque la nuit commença à tomber, il retourna à la taverne, satisfait du devoir accomplit. Il se posa à sa table de la veille et commenda une bière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Jeu 8 Nov 2007 - 23:48

La lumière matinale d'un soleil nouveau caressa la sillhouette du mercenaire, qui dormait encore paisiblement. Il s'était couché assez tard la veille et avait du mal à être debout le matin - sauf en mission.
Biensûr, il était aussi en mission, mais c'était différent. Il estimait qu'il pouvait un peu se laisser emporter par la paresse, du moins pour un court moment.
Un peu avant midi, il se réveilla enfin de sa longue nuit. Il était en retard, selon ses plans. Il s'habilla en hâte et dévala les escaliers dans une furie épuisante. Nombreux furent ceux qui détournèrent leurs regards sur lui. Lui, n'avait pas le temps de remarquer cette attention futile, et sortait déjà de l'établissement afin de courrir vers un point de la rue.

Il avait déjà conçu un plan pour se dégoter des uniformes, mais il tenait compte dans son plan d'un peu de chance et d'un lieu approprié.

Il trouva un endroit isolé du monde. Il s'agissait d'une arrière cours cachée par quelques murs. Le problème était qu'il n'y avait jamais de gardes qui passaient par ici. Il fallait donc leur faire un guet apens. C'est bien pour cela que le mercenaire trouva utile de charger un enfant d'envoyer deux soldats pour une poignée de pièces.

Tapit sur le sol, il attendit la venue des gardes depuis un bon quart d'heure. Enfin, il entendit des pas. Ils se rapprochaient!

Quand ils furent à porté de vue, Univen chargea le premier homme en lui embrochant le coup grâce à Nora Es'Herim. Le second n'eut à peine le temps de dégainer son arme qu'on lui fit subir le même sort qu'à son compagnon.

Non loin se trouvait des grands sacs de marchandises qui traînaient par là sans raison. Il lui sembla bon de dissimuler les corps dans ce coin après les avoir dépouillés de leur armures et de leurs armes, et transporta par la même occasion tout le matériel par le biais d'un des sacs.

Enfin prêt à partir vers l'auberge, il regarda un instant les lieux et inspecta quelques secondes les alentours. Seule une odeur putride attaquait son odorat de façon malsaine, non à cause des cadavres mais plutôt pour ces sacs qui n'avaient pas du servir depuis des années. Mais peu lui importait, il avait enfin ce qu'il souhaitait, et prit le chemin vers l'auberge sans se retourner.
Revenir en haut Aller en bas
Metathraïn
Seigneur de guerre

avatar

Nombre de messages : 1286
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Ven 9 Nov 2007 - 18:22

Alors que Epixarkoïs attaquait sa troisième pinte de bière blonde, il vit son "associé" pénétrer dans l'auberge. Celui-ci portait un sac crasseux et volumineux. L'indien esquissa un sourire: à moins que le sac ne contienne du tissu et des dse aiguilles à coudre, Univen Yrishô s'était acquitté de sa mission avec succés. Hanzok le laissa aller déposer ses affaires, mais lui adressa un signe pour lui signifier de le rejoindre après cela.

Quelques minutes plus tard Univen était de retour au milieu du brouaha de l'enseigne, et il vint s'asseoir en face de Epixarkoïs. Ce dernier avait gagné une table dans le fond de la pièce, et la lumière y était plus faible, ne parvenant que des flammes du feu de la cheminée. L'indien supportait bien le climat de la Terre du Milieu, mais il gardait sans cesse une sensation de froid qui le parcourait de temps à autre, le troublant dans ses réflexions ou sa concentration. Mais cela ne durait jamais plus qu'une fraction de seconde.


Il ralluma sa pipe, tira quelques bouffées qu'il recracha, faisant planer autour d'eux une atmosphère enfumée de nuages bleus.


-Bien j'ai accomplit ce que je devais faire. Demain, au coucher du soleil, nous lancerons notre plan à execution: Nous sortirons par unes des portes derrière, vêtu des uniformes. Je vais cependant emporter ma lame, car je ne fais guère confiance au matériel du Gondor... De plus si la situation tourne mal, cela me sauvera la vie à coup sûr, et peut être la vôtre. Mais ne soyons pas pessimiste, seulement prévoyant. Je préconise une bonne nuit de sommeil pour être en forme. demain nous prendrons un repas fructueux dans l'après midi afin de ne pas être chargé. J'espère que vous avez l'habitude de prendre la fuite, car nous devrons probablement terminer ainsi notre "mission"...


Ils poursuivirent leurs conversations ainsi toute la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Mer 14 Nov 2007 - 16:10

Univen se permit un petit sourire, en repensant à une de ces aventures lointaines, qui ne s'était pas vraiment prévu comme il l'aurait désiré. La fuite, à dire vrai, il connaissait bien cela même s'il avait plutôt tendance à courir vers le danger plutôt qu'à s'en écarté.

-Aucun problèmes de mon côté.

Ils conclurent chacun de leur côté leur repas avant de rejoindre respectivement leur quartier d'un pas lent. Le mercenaire, révassait avant même de s'assoupir. Il était à la fois exciter de pouvoir participe au vol d'un objet assez protégé, mais aussi curieux de voir lui même cette fameuse convoitise. Le sommeil le rattrapa alors, avant qu'il ne puisse songer à d'autres choses.

Il se réveilla au matin, trouvant la grande lueur enveloppé dans sa rosé matinale par la fenêtre de sa chambre. Il soupira profondément, puis quitta son lit et son confort pour rejoindre la taverne en bas. Epixarkoïs était déjà présent, consommant une boisson à une table refoulée. Il l'avait déjà remarqué et l'invita à rejoindre sa table. Le mercenaire s'executa et prit lui même une commande.


-Bonjour, la nuit était bonne?

L'indien répondit d'un air indifférent. Univen était de bonne humeur, mais se privait bien de le dévoiler. Il repassa ses deux mains sur son visage pour réveiller ses sens, puis s'accouda à la table, de paresse.

-On ne va pas pouvoir enfiler les affaires militaires ici. Je n'imagine même pas comment on réagira en trouvant deux gardes descendre des escaliers alors qu'on ne les a même pas aperçut les monter...

Le serveur arriva avec la commande et s'esquiva juste après. Univen ne bougea pas d'un poil et dévisagea passivement ce qu'on avait déposé en face de lui sans un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Metathraïn
Seigneur de guerre

avatar

Nombre de messages : 1286
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Jeu 15 Nov 2007 - 20:36

Epixarkoïs cligna plusieurs fois des yeux, comme pour mieux s'eveiller à apprécier le monde. Il fixa Univen sans dire un mot, se leva et lui fit signe de le suivre. Les deux étrangers montèrent à l'étage et pénétrèrent dans la chambre de l'indien.
Un gros sac était posé dans un coin de la pièce, et Epixarkoïs s'en empara puis sortit de la pièce, bientôt immité par son assoscié. Il mena le guerrier devant sa propre chambre et lui fit signe d'ourir. Univen devina qu'il partaient immédiatement. Il prit le sac usé et puant qu'il avait utilisé pour ranger les uniformes volés. Ils quittèrent la taverne et s'engagèrent dans les rues pentus de Minas Tirith

Ils passèrent leur journé à trouver un lieu pour entreposer les uniformes qui soient aussi assez caché pour les dissimuler lorsqu'ils se changeraient en gardes de la cité blanche. Après cela ils mangèrent un peu de pain et quelques fruits en contemplant les montagnes du Mordor. Epixarkoïs songeait qu'il y retournerait probablement un jour, ne sachant si ce retour serait proche ou éloigné dans le temps.
Après cela, alors que le soleil était au Zénith, l'indien mena son compagnon du côté sud de la cité et lui indiqua le bâtiment qu'il avait apprété à l'embrasement. Ils allèrent ensuite prendre un repas consistant afin de prendre des forces pour leur action du soir.
Lorsque le soleil entama son déclin rouge, ils se tenaient appuyés sur un rempart au cinquième niveau. Ils attendaient ainsi depuis quelques heures, regardant passer les gens du Gondor, sifflant les jeunes filles pour les amuser, jettant des pièces aux mendiants et saluant humblement les vieillards.

Puis lorsque le soleil commença à n'être plus qu'une sphère tranché, ils débalèrent leur matériel. Les gens de Minas Tirith soupaient à cette heure ci et les deux lurons ne seprèoccupèrent guère d'un quelconque regard suspéctieux. Epixarkoïs enflamma une bougie sur une lanterne allumé pour éclairer la rue. Puis il sortit une arbalète et quelques carreaux dont les bouts étaient embaumé d'étoupe et de poix. Il Chargea l'arbalète, enfflama la munition et visa le toit de la batisse qu'il avait passé des heures à observer durant l'après midi. Il se concentra un instant, retint son souffle et pressa le cric, délivrant la puissance de feu de l'arme. Le projectile alla frapper le toit de plein fouet, allumant immédiatement les combustibles. Il réitéra l'opération. Ce n'était guère un tir difficile, car l'indien, lanceur de javelot, savait apprécier les distances, et l'adresse d'un tireur dépandait plus de l'arbalète que du tireur lui même.

Bientôt la maison se mit à crépiter. L'indien se mit à tirer d'autres projectiles en différents points de la cité, afin de semer la confusion. Puis lorsqu'il n'eu plus de projectiles, il fit signe à son compagnon de quitter les lieux. Ensemble, ils gagnèrent le sixième niveau où ils avaient laissé leurs uniformes afin de se revêtir de leur vêtement de tromperie.
Epixarkoïs conserva cependant commme il était prévu son épée. Bientôt ils furent tous deux revêtu de leurs costumes, tandis qu'une lueur rouge apparaissait au sud de la cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Sam 17 Nov 2007 - 12:59

Enfin habillés comme il était convenu, Univen découvrit pour la première fois les sensations du port d'armure. Il n'avait jamais vraiment apprécié ces lourds vêtements qui le contraignait dans son mouvement et sa souplesse.
Il contempla alors l'épée du garde dont il devait se munir. Il n'avait de place pour qu'une seule épée, et il était pas capable d'abandonner son bien le plus précieux. Il conclut sa démarche d'un haussement d'épaules et jeta l'arme conventionnel avec dégoût là où reposait le sac, et garda fièrement Nora Es'Herim et la rengaina dans son fourreau. Puis il se tourna vers son compagnon et lui expliqua d'une voix grave.


-Elle m'appartient comme je lui appartient. Elle ne me quittera que quand ma fin aura sonné.

C'était court mais très significatif. Puis, oubliant tout ceci, ils s'engagèrent vers des escaliers menant aux enceintes supérieurs.

L'incendie, comme prévu, attira l'attention de tous les gardes qu'ils croisèrent et qui ne firent aucunement attention à eux. Alors que tout le monde descendait, deux hommes grinpaient au sommet de la Cité Blanche afin d'y dérober le Palantir.

Enfin aux portes du derniers niveau, le mercenaire regarda d'un air interrogateur l'indien, lui qui en savait plus long sur l'opération, qui connaissait les chemins à prendre, et enfin, le lieu où se cachait la convoitise.
Revenir en haut Aller en bas
Metathraïn
Seigneur de guerre

avatar

Nombre de messages : 1286
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Lun 19 Nov 2007 - 14:28

[HRP] suite dans le sujet: "Le vol du Palantir"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Invité
Invité



MessageSujet: L'auberge du Cheval Vert.   Lun 3 Mar 2008 - 3:20

Sur conseil du capitaine de la garde, Deimos se mit en route vers la dite-auberge, capuche relevée et tête en partie baissé afin d'éviter une réaction comme celle du soldat.
Autant éviter les problèmes.
Un homme avec des yeux de chat, ca n'inspire pas vraiment à la confiance, il faut l'admettre.
Cela dura un moment avant de trouver l'auberge, quand finalement, l'insigne apparut.

Celle d'un cheval vert, évidemment........

Il poussa alors la porte et entra.
Un sacrée brouhaha en émanait et un grand nombre de personnes s'y trouvaient. Il y'avait des soldats, des gardes de la ville....... Mais l'ambiance restait posé. Certains avaiant même l'air de s'amuser. Qui plus est, personne ne sembla avoir remarqué son entrée, ce qui était tant mieux.
Dans une situation comme celle qui se déroule actuellement, la discrétion est de mise.
Peu de tables étaient libres mais Deimos en remarqua une, dans un coin. Il décida alors de s'y installer en attendant que quelqu'un vienne le servir. Ca prendrait du temps alors il en profita pour repenser aux derniers évenements.
Il avait effectivement entendu parler de beaucoup d'attaques de villages par des cadavres putréfiés et sans regards. Même le Mordor y' avait eu droit. Donc, Sauron n'y était pour rien. Mais ca ne veut pas dire qu'il ne cherchera pas à en prendre le contrôle. Ce ne serait pas vraiment étonnant de lui. Il était même étonnant pour Deimos de se rapprocher si près du Mordor. Ce n'était, en soi, pas la meilleure idée. Mais le danger se fit de plus en plus présent. Et une ville comme Minas Tirith était la meilleure protection et aussi la plus proche.

Et la plus exposée à Sauron, aussi.......

Tout devenait si compliqué dans sa tête, la fatigue renforçait cette difficulté à placer une pensée après l'autre.
Il allait attendre qu'on vienne le servir puis il demanderait si il pourrait se reposer, car il en avait vraiment besoin.
Il était quand même étonnant qu'il fatigue aussi facilement.
Pourtant, il avait de la resistance.
Peur???
Stress???
Ou bien début de maladie????

Ou peut être une simple impression....

Il décida d'en rester là et d'attendre tranquillement qu'on vienne lui proposer à boire, à manger, et pourquoi pas, un lit.
Revenir en haut Aller en bas
Mitrian
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 114
Age : 27
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Mar 4 Mar 2008 - 19:13

[MJ]

" Et b'en jeune homme, vous avez pas l'air b'en. "

C'était l'aubergiste, apparu soudainement devant Deimos. Il était connu pour sa franchise et ne se souciait pas beaucoup de paraître poli. C'était un homme de nature extrêmement curieuse, s'intéressant à tout, parfois à trop de choses. Un homme très actif, dirons-nous. Qui plus est largement alcoolique...

Non, il ne se souciait pas non plus tellement de faire un très bon chiffre d'affaires à la fin du mois en vendant à boire et à manger et en louant des chambres, finissant souvent lui-même les fonds de bouteilles de sa propre cave. Mais c'était aussi un homme très sympathique, si gentil que ceux qui travaillaient avec lui avaient vite abandonné de lui faire remarquer les pertes qu'il faisait à boire ses alcools...

Il avait traversé des moments durs, très durs, au cours de sa vie. L'une de ses jambes était manquante, perdue alors qu'il combattait plus jeune contre une petite troupe d'Orcs. Il s'était retrouvé seul confronté à une dizaine d'entre eux, et dans leur sauvagerie, ils lui coupèrent l'un de ses membres avant que des renforts ne viennent l'aider. Depuis, il marchait grâce à des béquilles de bois, et s'était très vite fait à son handicap, mais il était fort possible que ce fut la bouteille qui lui fit oublier l'horreur qu'il vécut ce jour-là.

Quoiqu'il en soit, l'aubergiste regardait Deimos d'un drôle d'oeil, un oeil intéressé, curieux. Il était souriant, il l'était toujours.

" Et alors ? Hum ? Qu'est-ce qu'j'peux faire pour vous ? "

Reniflant un bon coup, il attendit la réponse en jetant sans cesse des coups d'oeil brefs sur le reste de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Mar 4 Mar 2008 - 19:56

Une phrase le sortit de ses pensées.
Il leva la tête.
Il y'avait un homme en face de lui, dont la particularité était d'avoir une jambe en bois. Deimos se demandait ce qui avait du lui arriver mais cette pensée l'occupa a peine une seconde avnt qu'il enchaine.

Ah.....euh....oui....Bonsoir. oui, je suis un peu fatigué et j'aurais besoin de me restaurer un peu. Est ce que vous pourriez m'apporter à manger et à boire, s'il vous plait. N'importe quoi. Mais il faut que j'avale quelque chose.

Laubergiste avait quand même l'air sympathique. Autant essayer d'être agréable avec lui.

Et......j'aimerais savoir si il serait possible de louer une chambre. J'ai les moyens de payer. Ce n'est pas vraiment un problème.

Il le voyait regarder autour de lui, apparement inquiet pour la salle. Mais peu importe, ce détail n'était pas vraiment important. Pourtant, il continuait d'observer. Cela dit, c'était un tant soi peu normal. Il ne voudrait pas voir une bande d'alcoolique se mettre à tout démolir. Mais la quasi totalité des gens (Ou du moins ceux qu'il eut le temps d'observer) n'avait pas d'armes. Ils se taperaient un peu dessus, certes, mais franchement, l'ambiance ne parraissait pas tendue. Il n'y avait pas vraiment d'inquietude à avoir. En venant ici, les gens laissaient leurs problemes dehors, ce qui est en soi, une assez bonne philosophie. Mais Deimos n'arrivait pas à cogiter ainsi. En fait, tout lui revenait constamment, tout comme le nom de sa chère bien aimée, mystérieusement assasinée. Jamais personne ne sut, malgré des rumeurs sur des chevaucheurs de loups, qui l'avait réélement tuée. Le passé peut être parfois tellement douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Mitrian
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 114
Age : 27
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Jeu 6 Mar 2008 - 14:44

[MJ]

L'aubergiste émit un grognement étrange, et agita sa bouche frénétiquement comme s'il cherchait à chasser une bête qui se serait posée autour, mais il n'y avait rien... Peut-être simplement une manie. Le passé marquait bien les gens, lui l'avait été plus que bien, en y laissant une de ses jambes...

" B'en. Très b'en. J'vais vous apporter une paillasse, c'est not' spécialité. Et une bonne bière, ça vous f'ra du bien. Vous avez vraiment pas l'air b'en vous savez. "

Intrigué ou inquiet, l'aubergiste semblait visiblement se préoccuper de son nouveau client. Il jeta encore quelques brefs coups d'oeil vers la salle, mais rien ne se passait d'étrange ou de désagréable pour qu'il ait à intervenir. Malgré une jambe en moins, l'aubergiste était un ancien soldat émérite et savait autant se défendre que se battre.

" Et hum... il doit b'en nous rester une chambre pour vous j'crois. "

Une fois la commande prise, l'aubergiste s'éloigna et laissa Deimos seul. Bien qu'il ne l'ait pas été très longtemps...

Peut-être ayant un peu trop bu, même sûrement, un homme s'approcha en titubant de la table de Deimos. Se laissant tomber sur une chaise autour bruyamment, il s'étala quasiment.

" Eeeeeh l'ami, salut... Qu'est-ce qui t'amène dans cette ville ? "

L'homme ria, sans aucune raison, et regarda de ses yeux vitreux remplis d'alcool le chevalier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Jeu 6 Mar 2008 - 15:57

L'ancien chavalier remercia l'aubergiste et commenca à se restaurer. Effectivement, il n'avait pas l'air bien. 3 jours sans se nourrir, ce n'est pas une mince affaire, surtout pour quelqu'un qui a beaucoup perdu, niveau endurance et constitution.

Puis quelqu'un approcha de sa table, et s'asseya, bruyamment.

Deimos ne fit pas attention tout de suite à cet homme qui s'amena vers sa table. Il buvait sa bière tranquillement.
Puis il lui adressa quand même la parole.

Rien de special. Je cherche juste un endroit ou me reposer.

Il valait mieux se la jouer calme et detendu. Le type était bourré, et Deimos ne voulait pas commencer sa 1ere journée à Minas Tirith par une bagarre. Il pourrait le neutraliser, certes, mais ce n'était pas son but.

Et vous??Pourquoi etes vous ici?? Vous vivez ici, dans la ville?? Vous etes mercenaire, soldat ou chevalier???

Mon dieu. il n'avait pas d'a priori mais le type a coté de lui ne lui inspirait nullement confiance. Tout ce qui fallait esperer, c'est qu'il ne cherche pas l'embrouille. Et si il essayait de demander une petite pièce d'or, il lui donnerait, en esperant avoir la paix.

Qu'est ce que vous voulez???
Revenir en haut Aller en bas
Mitrian
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 114
Age : 27
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Ven 7 Mar 2008 - 16:32

[MJ]

L'air profondément exaspéré, l'homme ivre jeta un regard désespéré et énervé sur la salle, montrant dédaigneusement du doigt l'étranger qui avait répondu à sa question par d'autres questions. Quelques autres hommes, ivres eux aussi, qui avaient peut-être lié connaissance avec lui, jetèrent un regard perplexe et stupide sur Deimos, ne sachant pas quoi dire, ne sachant même pas de quoi il était question. L'homme se retourna vers Deimos, et fit un faux sourire sans raison particulière.

" Et bien mon gars, t'es un curieux toi... Pas très bavard par contre, ça non. Qu'est-ce que j'veux, moi ? Hum ? Et qu'est-ce qui te dit que j'veux quelque chose... Je pourrais juste venir te parler, j'sais pas... C'est pas interdit... Enfin, si vraiment tu veux une raison mon gars, j'vais t'en donner une. Et j'ai pas envie de répondre à tes questions. J'te dis ça au cas où tu voudrais le savoir. Ou pas en fait, enfin voilà. "

L'homme soupira longuement, fixant son verre vide comme s'il s'agissait d'une tragédie. Il essaya bien de jeter des regards tristes vers le bar pour qu'on vienne le resservir, n'ayant pas la force de se relever sans tomber ou tout du moins tituber dangereusement, mais personne ne vint à lui, et il reporta son attention sur Deimos.

" Ah oui donc. Je disais quoi moi... Ah oui. La raison pour que je sois venu te parler. Bah voilà... Tu dois être un peu au courant de la situation ici à Minaz... Minas Tirik... Minas Tirith. Désolé. Oui donc voilà, tu sais ce qui se passe. C'est pas facile de s'faire un peu d'argent par ici, tu le sais ça. Hein que tu le sais ? Enfin c'est pareil, je m'en fiche. Bah voilà. J'vais te proposer quelque chose, parce que... non pas parce que. J'vais te proposer quelque chose. Tu me dis si tu veux ou pas, aucun problème. "

Toutes ces paroles ressemblaient plus à des élubrications d'alcoolique qu'à une vraie réflexion, mais apparemment, il voulait bien en arriver à quelque chose.

" J'ai... j'ai un stock de marchandises... de tout genre... chez moi... Et... Disons que c'est pas très moral. Mais ne t'inquiètes pas, rien de grave. Me suis dit... Pourquoi j'en proposerais pas à ce gars ? Hum ? Pourquoi pas ? Qu'est-ce que t'en dis ? Hum ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Ven 7 Mar 2008 - 18:13

D'accord. Le type voulait lui vendre quelque chose. Bon alors déjà, il s'en doutait. Le type voulait de l'argent. Mais apparement, ce n'était pas qu'une seule pièce d'or.

Je connais la situation actuelle.

Deimos était peut etre un paumé mais il avait encore une certaine éthique, en tant qu'ancien chevalier.

Tu sais que tu risque gros si c'est pas très légal. Imagine que je sois un chevalier ou un soldat. Qu'est ce que tu ferais????

Il essayait à tout prix de ne pas dévoiler ses yeux mais le type insistait, et Deimos n'avait pas d'armes. Mais bon autant essayer de poser la question.

Soldat ou chevalier, je n'ai pas le profil type. Qu'est ce que tu veux vendre????

Mensonge pour le fait qu'il n'était pas chevalier. Même si il n'en arborait pas l'air, il l'était quand même.
Là, il le sentait assez mal. Déjà, le type lui semblait antipathique mais là, il semblerait même que d'autres personnes jeterent leur regard sur lui et l'homme saoul. Il resta sur ses gardes, pret à se défendre au corps à corps si le besoin s'en faisait ressentir. Mais il devait rester calme, ne pas laisser la colère et la peur l'envahir. Ce n'était qu'un homme, un simple homme qui avait besoin d'argent.

Dis moi ce que c'est. Je verrais si ca me convient ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Mitrian
Personnage mort

avatar

Nombre de messages : 114
Age : 27
Date d'inscription : 03/06/2007

MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Sam 8 Mar 2008 - 11:21

[MJ]

" Ce que c'est hein ? Tu me demandes ce que c'est ? Franchement ? Comme ça ? Attends deux secondes... "

Curieusement, il paraissait beaucoup moins confiant et même un peu énervé. Il frottait maintenant le bout de la manche droite de son habit avec frénésie, comme s'il était stressé, nerveux.

" D'accord. J'vais te dire ce que c'est. Parce que mine de rien, t'as l'air sympathique. T'as l'air. J'espère que tu l'es vraiment. Parce que sinon... je donne pas cher de ta peau. Tu vois. Tu comprends ce que je veux dire. J'en suis sûr. T'es un malin toi, un malin. Tu comprends. "

Autre signe de nervosité, il ne cessait de répéter les mêmes choses, comme une vieille personne radotant, et jetait des regards furtifs aux alentours cherchant à savoir si quelqu'un les surveillait, les écoutait, à leur insu.

" Encore toi Tarik ! B'en tu vas le laisser tranquille oui, allez dégages ! "

L'intervention aussi soudaine et inattendu qu'autoritaire était celle de l'aubergiste, approchant aussi vite qu'il le pouvait avec sa jambe en moins de la table de Deimos, ses yeux montrant un profond sentiment d'exaspération. Le prenommé Tarik avait sursauté et jeté un regard affolé sur l'aubergiste s'approchant, avant de comprendre qu'il s'agissait bel et bien et l'unijambiste.

" Oh c'est toi. Bah, j'faisais rien de mal. Vraiment. Hein... Je sais même pas ton prénom...

- Et t'en as pas besoin ! Allez, dégages j'te dis, laisses-le b'en tranquille ! "


Apparemment, même ivre, Tarik savait qu'il fallait se plier aux ordres de l'aubergiste, et il s'éloigna avec difficulte (normal, il était ivre) de la table de Deimos. Celui-ci se fit alors abordé par l'aubergiste qui avait perdu un peu son air exaspéré pour prendre un visage plus sympathique, mais méfiant.

" J'sais pas ce qu'il vous a dit, mais vous feriez b'en de pas l'écouter. Ce gars, Tarik, il est louche. Et tenez. "

Il lui présenta une simple clé attaché à un morceau de bois carré portant un numéro, le 6.

" La clé de vot'chambre. "

Rajouta-t-il pour être sûr de paraître clair. L'aubergiste, pour une fois, ne chercha pas à savoir ce que Tarik avait dit à Deimos malgré sa grande curiosité, et cela prouvait bien qu'il se méfiait grandement de l'homme ivre... Lui jetant un dernier regard énervé depuis la table du chevalier sans cesse dérangé depuis qu'il était arrivé, l'aubergiste s'éloigna et reprit normalement ses affaires, attrapant sur son chemin une bouteille finie, tout du moins quasi-finie, car ce fut lui qui la termina réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Sam 8 Mar 2008 - 15:15

L'histoire aurait pu mal finir. Plus il regardait le type bourré plus il se sentait mal à l'aise.
Fort heureusement, l'aubergiste intervena et chassa l'homme ivre qui prit un air paniqué puis se résigna à s'éloigner.
Puis l'aubergiste s'adressa à Deimos.

" J'sais pas ce qu'il vous a dit, mais vous feriez b'en de pas l'écouter. Ce gars, Tarik, il est louche. Et tenez. "

Il lui tendit la clé de sa chambre.

Ha merci, et ne vous inquietez pas pour ce type. J'ai vu des cas qui étaient plus affolants. Il m'exasperait un peu, certes mais ce n'est rien. Bon, je crois que je ne vais pas tarder à aller dormir après ce repas.

Il prit la clé et vit l'aubergiste regarder nerveusement dans toute les directions mais principalement vers l'homme saoul. Puis il s'eloigna pour aller s'enfiler une autre bouteille.
Décidement, les choses allaient un petit peu dans n'importe quel sens, en ce moment. Mais l'intervention de l'aubergiste prouvait à Deimos que ce dernier, malgré qu'il ait l'air un peu bourru, était un homme de bien. C'était rare en ce moment. Tout le monde s'arrachait et s'entretuait, d'après les rumeurs, afon de tirer le plus gros paquet d'argents et de pouvoirs. Il peut suffire parfois d'un evenement pour que les humains dévoilent leur véritable nature.
Après avoir terminé son repas, Deimos se leva et se dirigea vers sa chambre.

N°6. Y'a plus qu'a chercher.

Il n'eut pas à chercher longtemps. Il arriva devant une porte marqué "6" et l'ouvrit. Puis il prit soin de refermer à clé une fois entré. Il ne fit pas attention au reste. Il se contenta de s'allonger et de se reposer sur le lit.
Revenir en haut Aller en bas
Dolan
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
avatar

Nombre de messages : 1413
Age : 30
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   Mer 10 Juin 2009 - 19:58

Dolan était assis au fond de l'auberge, une pinte de bière devant lui. Son visage était dissimulé sous la grande capuche de son manteau noir. Sirotant tranquillement le liquide ambré, il observait la salle, analysant chaque visage. Les compagnons de Ash n'étaient pas encore arrivé. Mais il était certain qu'ils allaient pénétrer dans l'auberge d'un instant à l'autre. Ash n'avait pas pu lui mentir. Au souvenir de la manière dont il lui avait arraché ses secrets et à celui du sort qu'il lui avait réservé, Dolan eut un haut-le-cœur et faillit s'étrangler avec sa bière. Non, ce n'était vraiment pas un bon souvenir.
Soudain, la porte de l'auberge s'ouvrit. Un homme pénétra dans la salle et la parcourut rapidement du regard. Une moue de déception se peignit sur son visage. Il se dirigea vers l'aubergiste et lui dit quelques mots avant d'aller s'asseoir à une table libre, non loin de celle de Dolan. Le jeune homme avait reconnu l'un des deux hommes qu'il attendait. Avec un sourire, il porta sa pinte à ses lèvres. Il était réellement soulagé de ne pas avoir été berné.
Dolan avait longuement songé à ce qu'il allait faire en retrouvant ces deux hommes. Mais il n'était pas parvenu à élaborer une ligne de conduite claire. Il avait toujours préféré l'improvisation. Finissant sa bière d'une seule gorgée, il se leva et se dirigea vers la table où s'était installé l'individu.

-Vous attendez Ash ? demanda-t-il en se forçant à prendre une intonation très grave.

L'homme leva la tête, fronça les sourcils et fit :

-Qui êtes-vous ?

-Un ami de Ash. Il m'a dit qu'il devait vous rencontrer ici. Malheureusement il n'a pas pu venir. Suivez-moi je vais vous expliquer. Mais pas ici. Ce ne serait pas prudent.

Tout en parlant, Dolan jetait autour de lui des coups d'œils inquiets, comme s'il redoutait que ses paroles soient entendues.

-Mais... et Fern ? Il...

-Il est déjà arrivé, coupa Dolan d'une vois pressante. Dépêchez-vous, nous devons quitter cet endroit. C'est trop dangereux.

Le roublard n'avait pas du tout envie de croiser le dit Fern sur le pas de la porte. Il avait eu de la chance que les deux lascars ne se soient pas présentés ensemble à l'auberge, il fallait la saisir dès maintenant. Finalement, l'homme hocha la tête et le suivit à l'extérieur. Dolan marchait d'un pas rapide, sans se retourner pour voir si l'homme le suivait. Il ne voulait pas prendre ce risque. Certes son visage était dissimulé sous une capuche, cartes il avait rasé sa barbe donc devait être très différent que dans les souvenirs de l'homme, mais le risque était toujours bien présent.
Le jeune homme se dirigea vers les rues les moins sûres de la capitale. Il entendait les pas de son compagnon derrière lui, ainsi que son souffle haletant. Dolan n'était même pas essoufflé après cette marche rapide à travers Minas Tirith. Ses grandes jambes le portaient encore bien. Apparemment, il n'avait pas affaire à un athlète. Brusquement, le jeune homme bifurqua dans une toute petite ruelle d'où s'échappait une forte odeur d'urine et de pourriture. Cette rue ne devait jamais être éclairée par le soleil tant la bâtiment qui la bordaient étaient rapprochés l'un de l'autre.

-Bonté divine, mais où m'emmenez-vous ? Où est Ash ? demanda l'homme tout en reprenant son souffle.

-Il ne devrait pas tarder,
répondit Dolan sans plus prendre la peine de modifier sa voix.

Il y avait un soupçon de moquerie dans la voix du jeune homme. Et sa victime ne s'y trompa pas. Son visage se décomposa et il commença à reculer vers la sortie de la ruelle. Mais il se heurta à une montagne de muscles. Trois hommes à la carrure qui aurait impressionné un ours se tenaient derrière lui, lui coupant toute issue. Ils tenaient dans leurs mains de longs couteaux à la lame terne et tâchée de sang séché. Il saisirent l'homme par les épaules et se jetèrent tous sur lui, le rouant de coups.
Dolan détourna le regard. Ce genre de vision lui était insupportable. Ces gens étaient des amateurs. Dolan avait déjà vu un réel assassin à l'œuvre. Et ces types étaient loin de l'égaler dans son métier. Mais les finances du roublard n'étaient pas au beau fixe. Loin de là. Mais il lui répugnait toujours autant de tuer un homme de sang froid. Il avait du trouver une solution. Et la moins chère qu'il eut trouvé, et qui lui assurait tout de même que le travail serait fait, incluait qu'il apporte leur proie aux assassins à un endroit qu'ils avaient défini.
Quand les mercenaires eurent terminé leur "travail", Dolan leur tendit une petite bourse. Puis il se dirigea vers l'auberge du Cheval Vert. Il ne fallait pas qu'il manque le dernier ami de Ash. Un dénommé Fern à priori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3640-dolan-ses-differen
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La brasserie du Cheval Vert   

Revenir en haut Aller en bas
 
La brasserie du Cheval Vert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garde de la Citadelle a cheval.
» Effondrement de l'école ''Grace Divine''Canapé Vert
» Temps de peinture
» Au Dragon Vert
» Passage au thème vert!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes humains (uniquement RP) :: Gondor :: Minas Tirith-
Sauter vers: