Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 L'Ouest en Isengard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Herunumen
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 163
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: L'Ouest en Isengard   Lun 11 Fév 2008 - 15:24

Après avoir été en Harad, le Vaisseau Amiral de la flotte de la Marine Impériale de l'Ouistrenesse accosta à Lond Daer. Après une journée de repos dans la ville batie par ces ancetres, Herunumen, Seigneur de l'Ouest et la Compagnie de l'Ombre chevauchèrent jusqu'a Orthanc, cette tour batie par les Nùmenoréens. La, l'Empereur comptenpla la majestueuse tour, avant de s'adresser aux Gardes, des Nùmenoréens Noirs.

Je suis Herunumen, et Curunnir le Sage a été prévenu d'une visite de ma part. Menez moi à votre Seigneur, après avoir courbé l'échine devant le Maitre Suprème de ces terres!

L'Empereur fut mené à Orthanc, et la devant, il attendit qu'on l'annonce à Saroumane, pour rencontrer celui qui l'avait éduqué, et qui avait accordé l'asile à son peuple persécuté à Nùmenor, lui le Seigneur légitime d'Armenelos qui avait grandit ici même, à Orthanc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: L'Ouest en Isengard   Lun 11 Fév 2008 - 21:43

Angrenost avait radicalement changé, la terre noire avait été pétrie par des centaines de jardiniers venus du Rhovanion. Des arbres, buissons, fleurs, et autres plantes furent semées au sein du cercle de muraille, le tout agrémenté d’un gazon vert et dru traversé par les nombreux chemins de promenade.
Plus un seul orc ou créature difforme ne vivait ici et les Numenorens Noirs gardaient l’endroit comme des cerbères devant les portes de l’enfer, filtrant les voyageurs avec minutie et sévérité.
En ce jour, les compagnons de l’Empereur n’y virent que du feu car aucun d’eux n’avait franchit auparavant cet endroit secret et fort bien défendu.
Herunumen fut quand a lui le seul à mesurer l’étendu des changements, peut-être même devinait-il que tout ceci n’avait qu’un pur but profitable a Curunir.

Les nouveaux arrivants n’eurent pas à attendre longtemps la réponse de leur futur hôte, les portes de la Tour s’ouvrirent lourdement et un homme long et fin en sortit pour s’exclamer :


Empereur des Hommes, Roi des Rois, vous êtes le bienvenu en ces terres qui sont votre par vœux de vassalité. Monseigneur accepte de vous rencontrer dès à présent, veuillez s’il vous plait me suivre….seul, si cela ne vous importune point. »

L’homme s’engouffra dans l’huis, indiquant a l’Empereur de le suivre.


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herunumen
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 163
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Re: L'Ouest en Isengard   Ven 15 Fév 2008 - 12:10

L'Empereur avanca avec toute sa magesté. Par la suite, nombre de ceux qui avaient vu Herunumen le trouvaient très fier, peut être trop. Cet homme n'avait en fait que profiter de ses possessions, et de son héritage. Il n'avait rien gagné par la force des armes.
Cependant, c'était un fait, Herunumen avait autorité sur plus de la moitié des hommes vivant en Terre du Milieu, et ceux qui refusaient cette autorité, Herunumen pouvait rayer leur capitale de la carte. Son armée était plus nombreuse qu'aucune autre jamais comptée.
Il arriva donc, la Compagnie de l'Ombre parcourant un peu le Cercle de l'Isengard, éblouis par la beauté de ses jardins.
Il arriva alors dans la salle où tronait Saroumane. Il baissa alors la tête, et lui dit d'une voix posée


Bonjour à vous Monseigneur. Je suis heureux de retrouver votre domaine, votre Grandeur. Quelle joie de vous revoir, vous qui m'avez autorisé asile durant tout ce temps, et qui avait parfait mon éducation. Je viens vers vous, maintenant que je possède les terres de l'Ouest, pour vous dire que si officiellement, le Gondor possède l'Isengard, je reste à votre écoute. Vous êtes le plus grand esprit de la Terre du Milieu, et je sais que j'apprendrais toujours énormément à vos cotés.

L'Empereur resta là, éblouis par la grandeur du Magicien, qu'il considérait réellement comme le plus grand être sur Arda, avec Melkor le Terrible, bien entendu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: L'Ouest en Isengard   Mer 20 Fév 2008 - 1:08

Le magicien se leva de son trone noir en se maintenant sur le fameux bâton qui le faisait aussi bien Chef de l’Ordre des Istari que celui du Conseil Blanc et, en regardant avec respect et fierté l’Empereur de l’Ouest, dit de sa voix qui charma plus d’une âme en cette terre :

Herunumen, Seigneur Herunumen ! Angrenost est honoré de recevoir son suzerain et vous accueillera toujours comme un homme de votre force et intelligence le mérite.
L’Isengard, a l’insu de tous, se prépare à montrer au monde sa vraie puissance.
Depuis le décès de votre père, certaines forces jusqu’alors cachées et endormies se sont réveillées.
Des forces qui ne veulent pas forcement le bien des peuples libres, des forces qui ne cherchent parfois qu’a détruire toute vie.
Oui, Herunumen, vous savez de quoi je parle…ou tout du moins l’avez-vous ressentit.
»

Parlait-il des Morts ? Ou faisait-il allusion à autre chose ?
Quoi qu’il en soit, les yeux du magicien brulaient d’une flamme étrange et c’est d’une geste cordial que Curunir invita l’Empereur à prendre place sur l’un des sièges de la salle circulaire afin de continuer confortablement cette conversation.


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herunumen
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 163
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Re: L'Ouest en Isengard   Ven 22 Fév 2008 - 15:50

Herunumen avait su ce qu'on disait sur les morts. Il avait même fait faire des rapports sur ceux ci par les Sages de Gondor. L'un d'eux, Deloran, avait écrit un rapport, retrouvé chez lui après sa disparition. Il habitait une belle demeure dans l'arrière pays du Lamedon. Sa maison était reculée du monde, ce qui lui permettait de réfléchir au calme. Et quand l'Empereur, n'ayant plus de nouvelle du sage depuis quatres semaines envoya des hommes le chercher, ils n'étaient venu qu'avec un livre.
Herunumen sortit alors un livre à la couverture rouge.


Oui, je sais ce que vous voulez dire. Les Sages de Gondor ont travailler sur le sujet, et voici ce que j'en ai retrouver. Le rapport a été écrit par un homme de Lamedon.

Citation :
Mes mains tremblent comme le reste de mon corps mais il faut que je couche sur papier ce que j’ai vu afin que mon travail puisse servir et être lu par les générations futures pour qu’elles comprennent ce pourquoi nous nous battons. Si elles le lisent, c’est que nous aurons vaincu. Dans le cas contraire, c’est que l’humanité aura péris…



Pour moi, il n’y avait eu de plus grand désastre que la mort de notre empereur bien aimé et la chute de Minas Tirith. Et pourtant, jour pour jour, six mois après que le vil Ennemi se soit assis sur le trône avant d’être renversé, Ils sont apparus.
Nul ne sait qui les a véritablement invoqués, ou par quel moyen ils ont réussis à surgir, ce qui est certain, c’est que le Mordor et l’Angband n’y sont pour rien car j’ai vu de mes propres yeux les généraux ennemis Les combattre avec autant de hargne que les notre.

Cependant, au vu de ce que je sais désormais, je peux raisonnablement poser l’hypothèse qu’Ils ont toujours été là, à l’affut de la moindre défaillance des Valars.
Les tsunamis qui ont dévastés les Havres gris, ou les tempêtes et tornades qui ont ravagés nos royaumes et détruit nos récoltes, et même les éboulements de mines chez les nains sont sans doute à l’origine d’un affaiblissement des défenses magiques qui entourent notre monde.
J’aurais tant aimé en débattre avec mon vieux maître mais il est trop tard pour cela, je dois me hâter si je veux finir…

Ils sont donc sortis des endroits où ils se cachaient, par bandes entières et se sont regroupés. Ils sont désormais une immense armée rassemblant tout ce qu’il y a eu de traitres, de dégénérés et de criminels que la Terre ait portée. Ils sont organisés en sections, en divisions, en armée et menés par d’immenses leaders.
Aucune épée, aucune muraille, aucune forteresses ne semblent pouvoir Les arrêter. J’en ai vu une simple dizaine prendre la vie en quelques instants d’une division entière d’orcs.
Seule la magie semble avoir un quelconque effet sur eux. Ainsi, Ils ne peuvent pénétrer dans les bois magique de Lorien, dans l’anneau de Melian, ni même d’ailleurs au Mordor ou dans les mines bardés de runes de la Moria. Mais ces défenses sont si minces et si risibles, que pourront- -elles lorsqu’Ils seront tous ensemble devant leurs frontières? Lorsque leurs millions d’êtres seront tous rassemblés ?



Les décrire m’est difficile mais il faut que le fasse. C’est la mission que m’a confié l’Empereur et je ne peux m’y soustraire.
Leur arrivée est un cauchemar, l’air se refroidit autour d’eux et un voile sombre vient envelopper l’horizon de son linceul tandis que toute lumière s'éteint. Un râle d’agonie jaillit de leur bouche ouvert sur l’infini alors qu’ils se jettent sur vous. Ils ne vous tuent pas d’un simple coup d’épée mais simplement en vous traversant, vos fonctions vitales cessent. Et cela, que s’ils vous combattent. Car leur plus grand jeu est de torturer les créatures vivantes. Décrire cela je ne puis mais les femmes portant une vie en elles semblent les attirer au plus haut point

(Une odeur fétide se dégage du livre à cet endroit ainsi que quelques tâches verdâtres)

Ils ont une forme humaine mais leur humanité s’arrêtent là. Leurs visages sont décharnés, leurs membres noueux et visqueux, leur corps est sans consistance et une lueur verte translucide les entoure. Le plus déroutant après leurs orbites vides qui vous contemplent est sans doute la vision du monde à travers leur corps. Un paysage magnifique devient lorsque vous regardez à travers eux un paysage de cauchemar, remplis d’ossements, de cris, de sang et de haine…

Car ils nous haïssent, s’il y a bien une chose dont je sois certain à leur sujet, c’est bien cela. Ils haïssent tout ce qui est vivant, du plus répugnant des orcs au plus magnifique des oiseaux.
Les hommes avec lesquels je suis escorté les appellent les ,s’il est parfaitement adapté, le prononcer semble les attirer. Comme je l’écrivais plus haut, ils sont les fantômes des parjures et criminels envoyés dans le royaume des limbes. Désormais, ils en sont sortis et rien ne semble pouvoir les arréter.

Du moins, est-ce que je croyais. Mais, le nouvel Empereur, dans sa grande sagesses, m’a confié le soin de récolter toutes les informations disponibles sur Eux et de trouver comment les combattre. Et désormais, je pense avoir trouvé la solution. Puisse ceux qui liront mes lignes réussir à accomplir ce qui doit être fait…

Voici ce que j’ai trouvé dans un texte récent sur les meilleures armes de la forteresse de Cair Andrul, en Arnor :


    Les neufs lames de Hatori Hanzok

    Dans le royaume de Kazad Dûm, le nom de l'Archiforgeron résonne dans la bouche des naugrims comme celui d'une légende vivante, bien qu'il y ai plusieurs mois que celui ci ai disparu. Ses exploits sont nombreux pour la défense de la mine, et la qualité de ses lames possède une dimension épique et mythologique. Car les armes que forge Hanzok ne sont pas nombreuses et bien peu de mortels ont pu en contempler une dans leur vie, hormis ceux qui livrèrent bataille avec le forgeron.

    La première lame de Hatori Hanzok fut offerte à l'un des maître de l'Archiforgeron, Gildas Ederleïs. Elle fut cachée dans les forge de Nargothrond par l'artisan elfe . Celui ci aurait disparu lors d'un assaut sur Tol Sirion, mais son apprenti Solas connaît sans doute l'un des fils caché de ce coureur de jupons. L'un d'eux aurait reçu un grimoire contenant toutes les connaissances du forgeron elfe. Il se nommait Ulthar, et il fut lui même l'apprenti de Hatori Hanzok. L'Archiforgeron lui même ne sait pas où l'arme se trouve. Le grimoire fut déchiré en trois morceaux lorsque Solas le vendit à des voyageurs, mais le temps les rendit bientôt inutilisable: les trois frères étaient des voyageurs téméraires, et les intempéries fatiguaient le parchemin. L'un d'eux consigna donc les informations les plus importantes et les apprit par coeur. Ses frères le quittèrent pour mener leurs aventures plus loin. Au cours d'une soirée où il avait particulièrement bu, l'homme révéla l'un des secrets du grimoire: l'emplacement où reposait la lame de Hatori Hanzok offerte à Gildas. Il donna une information à trois voyageurs; au premier qui se nommait Dolan, il lui révéla le lieu du cimetière la plaine de Dagorlad. Au second qui avait pour nom Mitrian, il lui donna le nom d'une tombe: Arch Stanton . Au troisième, il indiqua un objet, un crâne percé d'un trou de flèche, et qui pointe une autre tombe. C'est là que repose l'arme de mort offerte à Gildas.

    La deuxième lame n'est en fait qu'une dague qu'utilisait Gahzza, le compagnon de Hatori Hanzok. Celui ci est mort lors de l'ultime combat lancé par son compagnon pour prendre d'assaut Cirith Ungol. L'arme repose donc dans un tas d'armure naines entassées quelque part dans un donjon de la tour.

    Lors de la première bataille de Kazad Dûm contre le tyran Algobar, Hanzok soutint la révolte et se joignit à l'armée d'Erebor. Mais sa communauté quitta les lieux avant la fin de la bataille, et offrit sa propre lame au roi d'Erebor. Thraïn est mort en se rendant en Angband, victime d'une démence sans nom. Il a été tué par des elfes, dans les marches de Maedhros, et y repose désormais sous un monticule de terre couvert d'herbe grasse. Une épée est plantée au sommet de la tombe et nulle rouille n'entâche la lame qui brille sous la faible lumière des terres du Nord. Malgré le fait que ce soit l'oeuvre d'un nain, l'arme ressemble a une des épées des grands forgerons elfes, car la création de Hanzok reflète encore ses inspirations et son apprentissage venant des elfes.

    La troisième épée, mais la quatrième lame, fut forgée pour le roi des edains, à l'époque du premier conseil de guerre de Dor-Lòmin,quand Hanzok avait installé un camp retranché en Ithilien, en prévision de l'assaut sur le Mordor. L'épée de Hador demeure égaré dans quelques salle des trésor de Cirith Ninniach.

    L'arme suivante fut vendu à la Bouche de Sauron à l'époque où le naugrim faisait du trafic d'arme avec le Mordor. Ayant rencontré le numénoréen noir dans une taverne d'Umbar, il fit un accord commercial et lui forgea sa cinquième arme de mort. Il l'apporta quelques temps plus tard en Mordor. Il semblerait qu'avec la mort de son propriétaire, l'arme soit passé entre les mains de son fils, le maréchal de Mordor, Toranur.

    C'est au cours de ses guerres contre le Harad que le forgeron naugrim perdit une nouvelle épée. Lors du duel entre Hatori Hanzok et Tulkor qui acheva le troisième raid de Hatori Hanzok, la sixième lame fut frappé par la foudre et alla se figer dans l'un des rochers immergés entourant les récifs. Ceux ci se trouvent au niveau de la pointe du golfe d'Umbar. Reconnaître les rochers est chose aisée: Hanzok avait taillé le roc de ses initiales en runes naines: YY .

    La septième lame fut plantée dans le roc de la falaise descendant du col de Karadhas: Hanzok était venu livrer duel contre Késil qui avait usurpé le trône et lors du combat ils chutèrent tous deux dans le vide. Le forgeron se servit de son arme pour arrêter sa chute. L'épée est depuis resté enfoncé dans la pierre, surplombant la vallée comme un tribu à la montagne.

    Une épée
    appartient encore à Hatori Hanzok qui vit retiré du Monde dans un manoir fortifié de l'Eregion. Il a cessé de forger des armes de guerre, et se livre désormais à la poésie et à l'écriture de ses mémoires. Il lui arrive pourtant de venir visiter son père en Kazad Dûm. Mais ces visites sont irrégulières et il s'écoule parfois des mois entre chaque visite.

    La dernière oeuvre
    que fit l'Archiforgeron de Kazad Dûm, fut offerte à son dernier compagnon d'arme, l'indien Epixarkoïs. Celui ci la porte avec lui, accroché à son dos et la sort en quelques occasions, mais rarement devant un public nombreux.



La suite est beaucoup plus intéressante. En effet, j’ai retrouvé un texte nain beaucoup plus technique écrit par un des compagnons de la compagnie des sept nains. Il y est écrit que Hatori Hanzok avait un plan plus grand que la simple vente d’arme et que dans chacune de ses œuvres se trouvait un morceau d’un immense pouvoir donné il y a longtemps par les elfes au guerrier naugrim Hatori Hanzok. Ainsi, pour que leurs pouvoirs soient utilisés de manière optimale, le texte le dit clairement, les lames doivent être portées côte à côte par neuf guerriers ayant un même objectif dans le cœur et l’esprit. Malheureusement, je n’ai pu avoir d’information plus précise sur la manière dont cela s’accomplit. Peut être que cet indien Epixarkoïs en sait un peu plus long.

La chandelle vient de s'éteindre et l'air de se refroidir. Mes mais commencent à trembler,je ne vais bientôt plus réussir à écrire car Ils arrivent, Ils arrivent…

Mais, Monseigneur, si je suis venu, c'est aussi pour vous mettre en garde contre l'Arnor. Le pays ne m'ai psa fidèle, alors, j'ai pris la décision de le placer sous la SurIntendance d'Handrad, un homme fidèle d'Aragorn. Celui ci ne peut se tourner contre le Gondor, et me doit toujours allégence, et ainsi, le peuple ne se méfie plus, croyant que je veux rééllement récupérer toutes les terres des Dunadans. Alors, je vous conseille de renforcer les garnisons des villes de Tharbad, et Lond Daer, qui étaient, je me permets de vous le rappeller, deux villes fondées par mes ancêtres.

Herunumen était à présent face à son mentor, celui qui lui avait tout appris...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: L'Ouest en Isengard   Lun 25 Fév 2008 - 21:54

Le magicien déposa le parchemin à ses cotes, prés de plusieurs ouvrages que l’on ne trouvait bien souvent qu’en seulement quelques exemplaires sur la Terre du Milieu.
Il devait en savoir déjà beaucoup sur lesdits Morts, car après tout son Palentir pouvait scruter les contrées les plus éloignées et les coins les plus reculés du monde afin de dévoiler leurs secrets.

Les sages paroles d’Herunumen, qui auraient du inquiéter le magicien, n’eurent visiblement pas l’air de le surprendre.
Il affirma :


Vos mots confirment ce que j’ai pu entrevoir via mes… « Envoyés » en Arnor et en Rohan.
Handrad a depuis longtemps un œil rivé sur les frontières nord de l’Isengard, espérant en effet reprendre Tharbad et Vinyalondë.
Il oubli, cependant, que la Main Blanche n’en aurait pas le contrôle aujourd’hui si la Surintendance n’avaient pas laissée tomber en décrépitude lesdites citées.
Quand a Eodred, la Trouée du Rohan et le Gué de l’Isen sont des zones tampons qui lui manquent assurément à sa Principauté.

Herunumen, vous avez grandit ici et vous savez ce dont les Numenorens Noirs sont capables d’accomplir. Ce ne sont pas des combattants à prendre à la légère.
Mais quoi qu’il arrive, vous restez le suzerain de ces terres et une guerre au sein même de vos possessions ne pourrait qu’affaiblir l’Empire.
Apres-tout, vous devez avoir quelques projets en tête, n’est-ce pas, et votre esprit ne devrait pas être détourné de ses intérêts par des querelles intérieures infantiles.
»

L’Istari présenta une cruche d’un alcool local extrêmement fort que seuls les plus robustes pouvaient ingurgiter sans s’effondrer la gorge en feu ; Herunumen s’y était depuis longtemps habitué, démontrant ainsi une puissante constitution.

« Vos dires sur l’Arnor sont inquiétants, en quoi ne vous est-il point fidèle ? »


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herunumen
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 163
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Re: L'Ouest en Isengard   Ven 29 Fév 2008 - 13:44

Herunumen but le breuvage délicieux et fort bien corsé de Saroumane. Il se resservit un verre, y ajouta un peu de glace et le posa sur la petite table basse du salon où l'Istari avait recu l'Empereur de l'Ouest. Il tourna le dos à son mentor, regardant par la fenetre le magnifique lieu qu'était redevenu le Cercle de l'Isengard. Il se rappelait tout ce qu'il avait vécu ici, bien chouchouté par l'Istari. Il se tourna alors et lui dit d'un ton posé

L'Arnor, Monseigneur, est le berceau, le fief des Dunedains, des fidèles. Si à Nùmenor mon autorité est bien assise, de par mon ascendance légitime, Aragorn est bien lui le Seigneur légitime des terres dunedaines. Le Gondor lui balance toujours, ayant trop souffert des guerres d'Aragorn balance entre son allégence à lignée des Seigneur d'Andunië et celle qu'il ont prêté au nouvel Empereur par le testament politique de Tar Elessar.
Je sais qu'une guerre intérieure ne ferait qu'affaiblir l'autorité politique de l'institution impériale. Mais je pense aussi qu'Handrad ne peut attaquer l'Isengard. Que penserait le peuple d'un Seigneur qui attaque un état vassal de son propre Seigneur. Cela pourrait entrainer une destitution sans conséquence politique, je pense, car il aura alors trahi son propre Seigneur. Si l'armée d'Handrad se met en route vers ces terres, Monseigneur, prévenez moi avant de riposter.
Je sais de quoi sont capable les notres. Je ne les ai que bien cotoyés lorsque j'étais ici.
Mais j'aimerais savoir quelque chose monseigneur. Quelle politique adopterais vous si le Rhun venait à attaquer l'Empire? Krell a toujours voulu récupérer des terres à l'Ouest. Je ne pourrais que riposter, j'entreprends même de conquérir le Rhun afin d'unir sous ma bannière tous les Hommes, et ainsi créer une harmonie pour notre peuple qui est le plus grand en terre du Milieu, et imposer à tous la Grandeur de notre seigneur à tous, le dieu Melkor tout-puissant.



L'Empereur scrutait le visage du Magicien, espérant qu'il serait toujours de son coté, même s'il entreprenait la plus folle de toutes les campagnes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: L'Ouest en Isengard   Jeu 13 Mar 2008 - 20:47

L’Istari se leva de son trône et traversa la salle circulaire jusqu’à un balcon offrant une vue magnifique et étendue sur toute la région.

Le Seigneur Krell n’est certainement pas le plus brillant des guerriers de ce monde, mais son expérience en la matière lui suffit pour savoir qu’attaquer directement, et seul, l’Empire de l’Ouest serait du suicide. L’Isengard étant vassale a vos terres, Seigneur Herunumen, je serais dans l’obligation de vous porter main forte si telle éventualité faisait surface, ce dont je doute fortement.
De plus, le Seigneur Krell et moi-même entretenons des rapports plutôt cordiaux et je ne le crois pas assez fou pour tenter une entreprise qui mènerait irrémédiablement à sa perte.

Cependant, votre volonté d’attaquer le Rhun rendra la situation délicate.
Le Seigneur Krell nous serais bien plus utile en tant qu’allié qu’en tant qu’ennemi, aussi faudrait-il tenter de le résonner a faire passer sa contrée sous votre souveraineté, Seigneur Herunumen ; et ce via la diplomatie. Imaginez-vous un peu, un tel guerrier et ses hommes sous votre bannière feront chanceler même vos plus obstinés antagonistes…
Si vous le souhaitez, je peux me charger personnellement de ces négociations.
»


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herunumen
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 163
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Re: L'Ouest en Isengard   Ven 14 Mar 2008 - 10:32

L'Empereur avait rejoint son mentor sur le balcon, observant la région magnifique où trônait l'Isengard, grande batisse dominant les vastes étendues de la Trouée du Rohan. Ceci, était son domaine, partie intégrante de l'Empire de l'Ouest. Herunumen était soulagé par son vassal mais néanmoins mentor.

Je vous remercie pour tous ces précieux conseils, Monseigneur. Je ne pouvais espérer meilleur diplomate que vous, pour porter la parole de l'Empire, et faire respecter ses interets.
Je pense que cette réunion touche à sa fin, et, avec votre accord, je vais visiter les deux villes fondées par mes ancêtres que sont Tharbad et Lond Daer. Je rentrerais ensuite à Armenelos je pense, c'est là que je siègerais, en l'honneur de mon père. Vous y serez le bienvenue lorsque le coeur vous le dira et le temps vous le permettra. J'aimerais qu'en mon nom, vous fassiez venir le Vaisseau-Amiral de la Marine Impériale à Lond Daer.
N'oubliez pas Monseigneur, le moindre mouvement de troupe venu de l'Arnor doit m'être rapporté.


L'Empereur salua son Mentor, et rejoignit sa Compagnie, et, ensemble, ils partirent vers le Nord...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Ouest en Isengard   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Ouest en Isengard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armee de l'isengard
» [Modélisme] Troll d'Isengard.
» kiwi bichon frisé male de 2 ans ( sud ouest)
» Troll d'Isengard
» Conflit Est-Ouest au cœur du Caucase

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Divers (uniquement RP) :: Fosse abyssale des Sept enfers démoniaques :: RPs des Royaumes Humains :: Archives de l'Isengard-
Sauter vers: