Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyMar 8 Avr 2008 - 22:13
Cirith Ungol

Tour délabrée,trônant à l'entrée de la passe de Cirith,ce bâtiment funeste d'où résonnent les cris des Orcs et des aventuriers trop téméraires qui y sont emprionnés,autrefois appartenant au Gondor,est aujourd'hui un lieu maléfique remplie de la malice du Seigneur des Ténèbres.Uruks et Orcs s'y entretuent perpétuellement,mais gardent néanmoins avec zèle ses alentours,aidés dans cette tâche par les immondes Guetteurs,statues de pierre représentant des vautours à trois têtes et prévenant les soldats de l'arrivée de tout intrus.Quiconque survivrait au passage de l'antre de Shelob,dont la proximité met en péril les garnisons présentes,devrait se frotter aux guerries bestiaux de Cirith Ungol,réputés pour leur violence,même chez les Orcs.

L'antre de Shelob

L'antre de Shelob se situe en face de Cirith Ungol.C'est un des rares accès au Mordor,à part la Porte Noire.Mais le monstre qui s'y trouve est aussi redoutable que les hordes d'Orcs gardant l'entrée du Mordor.En effet,Shelob (tel est le nom de la créture abjecte abritée dans cette grotte) est une monstrueuse araignée,constamment affamée,et d'une férocité sans égal.Sa taille terrifiante,qui équivaut celle d'un troll de Mordor,en fait un véritable démon.Son antre est tapissée de toiles collantes,d'où il est impossible de se dépétrer.Des cadavres d'Orcs trop lents pour échapper à la bête et des animaux aventureux pendent du plafond,offrant un macabre spectacle aux imprudents qui traversent cet endroit maudit.


Dernière édition par Shraknag le Jeu 18 Juin 2009 - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyMar 8 Avr 2008 - 22:45
-"Raaaah!Marre d'attendre!Pourquoi on part pas attaquer l'Angmar avec les autres?Je veux de l'action!
-Parce que Shelob ne te suffit pas?
-Tu crois que ça m'amuse,de passer ma journée à éviter qu'elle me croque?"

Les deux Orcs grognaient dans l'antre,se retournant à tout instant,de peur de voir le monstre surgir d'un des nombreux tunnels.

-"Foutu tour de garde!On va finir dans son ventre,j'te dis!
-La ferme,triple idiot!Tu vas l'attirer!
-Non.Aucun risque qu'elle vous croque....pour le moment" dit une voix grinçante derrière les deux soldats,qui sursautèrent.

Ils se retournèrent,et apperçurent Shraknag,escorté de deux Uruks,tenant un prisonnier elfe,qui se débattait comme il pouvait.Ils se regardèrent et ricanèrent,comprenant l'idée de leur chef.

-"Allez,vas-t'-en,oreilles pointues!" dit Shraknag dans un rictus immonde,découvrant ses dents jaunies par la pitance infecte des Orcs.Il fit signe aux deux gardes de libérer leur proie.Celle-ci avança dans la salle humide,à reculons,gardant un oeil sur les Orcs au cas où ils tenteraient de l'abattre dans le dos.Puis,dans un élan de témérité, elle s'élança vers un tunnel.

L'Elfe ne fit pas trois pas.Dans l'ombre,une forme hideuse se découpait.Il recula,terrifié,retournant dans la salle aux Orcs.Coincé entre le monstre,attiré par le bruit,et les créatures du Mordor,qui bouchaient les autres tunnels,il suait à grosses gouttes.Sachant sa fin proche,il recula encore une fois,et les Orcs purent enfin admirer à la lumière de leurs torches le monstre de Cirith,sortant du tunnel noir,dans toute son indicible immondice.



Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob LOTR3_shelob_01

Ses chélicères énormes et luisants,ses pattes aussi épaisses que des troncs d'arbres,ses yeux noirs de jais,ses plaies purulents,traces de ses affrontements avec des victimes récalcitrantes,tout en elle inspirait l'horreur.Elle se précipita sur l'Elfe,le mit à terre d'un coup de patte surpuissant,puis,soulevant son abdomen boursouflé,elle en fit sonrtir son dard,suintant de venin,et en transperça sa victime hurlante.Celle-ci cria une dernière fois,avant de s'effondrer.Le monstre saisit alors le corps devenu flasque de sa proie,et de ses pattes immondes,l'emberlificota habilement dans une toile collante.Les Orcs,fascinés par le morbide spectacle,mais peu téméraires,s'étaient cachés,mais observaient avec sadisme l'agonie de la victime de Shelob,qui commençait à la croquer avec avidité.Puis ayant fini son macabre festin,elle retourna dans son antre,martelant les parois de pierre,dans l'attente d'un nouveau festin...et pas d'un Orc puant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyMer 9 Avr 2008 - 15:23
[HRP : si vous êtes un Orc,un Uruk,etc....vous pouvez vous aussi inciter vos congénères à la rébellion.Ca anime Cirith Ungol! Mr. Green ]


Cirith Ungol : vent de révolte

-"Plus vite que ça!Le Seigneur Sauron veut que cette construction s'achève le plus vite possible!"

Le fouet barbelé de Shraknag claqua dans l'air vicié de la tour de Cirith,déchirant les chairs des snagas.L'Orc était pressé.Son départ prochain pour l'Angmar exigeait que les travaux se finissent vite,sans quoi le Maître du Mordor serait mécontent.

-"Allez,on se dépêche!Plus vite,j'ai dit!
-Raaah,arrête de geindre!Ces idiots ne peuvent pas mieux faire,tu vois bien!" dit une voix derrière Shraknag.

L'Orc se retourna :

-"Qui a dit ça?!
-Moi, grogna alors un grand Ourouk à la peau noire et aux yeux flamboyants.
-Quand on t'aura sonné,le minable de Morgul,tu pourras ouvrir ta sale gueule!Maintenant,boucle-la!
-Quoi?!" rugit l'Ourouk en se levant,furieux.On lui parlait comme à un esclave!Le petit chef Orc allait voir de quel bois il se chauffait.

Dégainant une dague à la pointe recourbée,il se jeta sur Shraknag.Ce dernier,complètement déboussolé,ne réussit qu'au dernier moment à éviter la lame mortelle.

-"Comment oses-tu?!A moi,Orcs de Barad-Dur!
-Avec moi,les gars de Morgul!" rugit l'Ourouk en direction de ses congénères.

Ce fut alors un chaos indescriptible,même avec une vingtaine de combattants seulement.Avec un nombre plus grand,la rébellion se serait étendu à toute la tour.Les lames d'acier des Ourouk percutaient avec fracas celles des Orcs,qui entaillaient violement les chairs de leurs adversaires d'un coup de dague bien placé.Shraknag et l'Ourouk noir,de leur côté,rivalisaient de bestialité.Le sang noirâtre du chef orc dégoulinait sur sa face hideuse,tandis que l'Ourouk avait une main brûlée,blessure causée par un tison ardent envoyé par Shraknag.Mais le rebelle avait son mot à dire.Ses congénères tombant un par un sous les attaques rapides et lâches d'un nombre sans cesse grandissant d'Orcs,il décida d'abattre leur chef une fois pour toute,ce qui retournait la situation à son avantage.

Se jetant avec une force peu commune sur Shraknag,il le désarma d'un coup de poing,lui attrapa la gorge et l'écrasa contre le mur :

-"On dirait que c'est la fin,Orc!"

Crachotant,essayant de respirer malgré la poigne de fer de l'Ourouk,Shraknag paniquait.C'est alors que sa main lépreuse rencontra le manche d'une lance tombée dans des braises,elles-même renversées dans la bagarre.Refermant ses doigts verdâtres sur l'arme,il eut un rictus hideux :

-"La fin,oui...Mais pas pour moi,mon gros!
-Que...?!"

L'Ourouk n'eut pas le temps de finir sa phrase.Shraknag enfonça la lance dans une faille de son armure,lui arrachant un horribl cri de douleur,preuve que la pointe brûlante avait traversé ses chairs noires.L'arme le traversa de part en part,le laissant coi quelques secondes,avant qu'il ne s'effondre sur les dalles en ruines de la tour.Shraknag donna alors un grand coup de pied au corps mort,puis,alertant sa garde,fit exécuter les Ourouks restants,déjà passablement blessés.

Mais il était trop tard pour espérer que l'incident ne passe inapperçu : la contagion s'était étendue,et dans les jours qui suivirent,les envoyés de Minas Morgul manifestèrent de plus en plus leur mécontentement,rajoutant un problème supplémentaire à Shraknag,déjà tourmenté par la bataille qui se préparait en Angmar.


Dernière édition par Shraknag le Mer 3 Déc 2008 - 14:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyVen 11 Avr 2008 - 20:24
Antre de Shelob

Madame,comme l'appellent les soldats de Cirith, a faim.Oh oui,elle a faim.Non,pas d'Orc crasseux,non,pas de Crébain décharné!L'Elfe des derniers jours était autrement plus goûteux.Une saveur noble et délicate....Une sauveur d'avant Sauron,avant la flétrissure du Mordor,avant la venue des fidèles de Sauron et Morgoth.

Chasser,encore chasser,toujours chasser.Une vie de chasse et de chère,une vie de chair que l'on chasse.Poursuivre une proie hurlante dans un dédale poisseux de toiles gluantes,au milieu des cadavres servant d'en-cas qui moississent la tête à l'envers.Planter un dard suintant de venin dans un corps frémissant,mettant un terme à une course-poursuite où le vainqueur est d'avance désigné. Emmailloter enfin la proie tant désirée dans un cocon blanchâtre,et n'avoir qu'à croquer dans la viande encore vivante et fraîche.Tel est la vie de Shelob,reine des chasseresses,tueuse parmi les tueuses,lente Parque au multiples toiles,dans son antre de cauchemar.

Quelques divertissements viennent cependant égayer son quotidien de prédation,et font bouger l'abdomen boursouflé de son corps obèse de dévoreuse implacable.Notamment des Orcs faisant un tour de garde un peu trop rapproché et pensant que leur nombre fait obstacle à la sauvagerie de la bête.Au contraire,c'est un amusement supplémentaire que de renverser d'un revers de patte des proies affolées,avant de les envoyer se perdre dans les tunnels obscurs en bouchant la sortie,puis aller les cueillir lorsqu'ils sont tombés,dans leur affolement,dans un piège tendu à leur intention.

Mais Madame,l'Ombre de Cirith,le Fléau des Monts de l'Ombre,a décidé de s'atteler à une autre tache que la chasse.Aussi mortelle.Aujourd'hui,dans les ténèbres de son antre....elle enfante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptySam 12 Avr 2008 - 12:01
Antre de Shelob

Ah,des rejetons,Arachnée la Grande,la dernière des enfants d'Ungoliant,en a déjà enfanté,et certains peuplent encore la forêt de Mirkwood,et autres lieux noirs et maléfiques.Mais la plupart furent dévorés à la naissance par leur terrible mère,et remplirent son corps bouffie de leur chair jeune et tendre.

Or,maintenant,Shelob ne veut plus de cette viande arachnoïde.Elle veut étendre son territoire,sortir de ce tunnel où elle vit depuis des millénaires mais par lequel passent trop peu de proies goutues.Ses enfants se chargeront de répandre mort et terreur sur leur passage,et libéront leur mère de ce cocon de pierre où son corps obèse peine maintenant à se mouvoir.Béni soit le mâle batard qui,attiré par l'odeur de son immense congénère,l'a approché!Grâce à lui,ce seront des légions entières d'arachnides qui déferleront dans les meilleurs coins à gibier de la Terre du Milieu et tisseront leurs toiles sur ces territoire,formant d'immenses tableaux gluants où hommes et bêtes s'empêtreront,minuscules moucherons dans un immense filet.

Les plus petits enfants de Shelob sont de la taille d'un chien,les plus gros de celle d'un cheval,se traînant avec peine pour sortir du ventre de leur énome génitrice,qui en dévore un par-ci par-là.Les odieuses bêtes se faufilent alors dans le tunnel,et s'écoulent en une marée noire hors des Monts de l'Ombre,certaines restant au Mordor avec leur mère pour assurer son règne,d'autres se fondant dans la végétation encore intacte de l'Ithilien,se repaissant des Rôdeurs terrifiés et des garnisons du Sud qui y passent.

Dans son antre de pierre,la Grande jubile.Que de repas délicieux,que de chairs tendres en perspective pour ses vieilles mandibules!La terrible bête se prend à rêver des Elfes de Mirkwood et des Hommes du Gondor,et d'une immense toile sur la Terre du Milieu,où,échappant à la lumière cruelle de la Face Jaune,elle ferait résonner ses pattes chitineuses tel un tambour de guerre et plongerait dans des forêts de soie chasser avec délice des proies délicates et savoureuses....


Dernière édition par Shraknag le Sam 16 Aoû 2008 - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptySam 10 Mai 2008 - 10:02
Antre de Shelob



Aie!L'homme masse son épaule endolorie par la chute.Ces Orcs sont des monstres!Où l'ont-ils enmené?Le Rôdeur se relève un peu tremblant,et regarde autour de lui.Une grotte.Depuis quand les geôliers de Cirith Ungol relâchent-ils leurs prisonniers?Serait-ce un labyrinthe infernal dont la seule issue est la mort?De toutre façon,il faut avancer.Il y a forcemment une sortie...

Une odeur.Une tête informe qui se tourne dans le noir.Des pas,maintenant.Un corbeau mort s'effondre sur le sol poisseux,délaissé par des mains invisibles.Une silhouette effrayante se met en branle dans les ténèbres.

Les parois sont de plus en plus glissantes,et une odeur fétide fouette maintenant les narines du Rôdeur.Soudain,un pied qui dérape.L'homme tombe lourdement au sol,dans un affreux craquement d'os brisés...mais pas les siens.Ceux de ces prédecesseurs.D'hideux squelettes jonchent le sol de la grotte,les uns entiers,d'autres en morceaux.En relevant la tête,le Rôdeur blêmit : des cadavres pendent au-dessus de lui,enmaillotés dans d'immenses cocons de toile.Maudits soit le Mordor,l'Oeil,les Orcs et toutes leurs immondices!Quels araignées immondes ont tissé de telles horreurs?Saisissant une dague restée par chance près des entrailles puantes d'un malheureux,le soldat se relève,et avance un peu tremblant dans les boyaux interminables de la grotte....

Hmm,ça volette,oui,ça volette.Vite,pas traînant...Pas Orc,non,Orcs trop lents,trop bruyants.Qu'est-ce que c'est,hmmm,qu'est-ce que c'est?Mais,tsss,ça pique,ça,hmm?Se méfier,oui,peut-être piquant...

L'odeur est de plus en plus insupportable.Tout à fait digne des Orcs,et du Pays Noir.Soudain,un mouvement.Oui,là,dans l'ombre!L'homme s'approche.Mais qu'est-ce que....

....Te voilà!Tsss,non,pas courrir assez vite,inutile!Moucheron connaît pas les recoins,hmmm,pas sa maison,mmmhh,vite perdu!

C'est un cauchemar!Par les Valars,de telles monstres existent donc encore sur la Terre du Milieu?!Le Rôdeur court à perdre haleine dans les dédales de pierre.Un souffle fétide et un claquement régulier lui indiquent que la bête est en chasse.Courrir,encore courrir,toujours courrir,pour la survie.Malédiction,un cul-de-sac!L'homme se prépare à affronter l'immondice qui approche,affamée...


Hop,fini,coincé!Pas d'issue,fichu!Pas l'air de piquer,non....Goûteux?

Plaqué contre le mur,le soldat ne peut que regarder la fille d'Ungoliant sortir de son trou,ses yeux immondes scrutant sa proie avec délectation,ses pattes grosses comme des troncs d'arbres de se plaquer contre le mur,ses chélicères immenses se tendre vers lui,signe terrifiants d'une faim notoire.

Miam....Une patte se tend dans l'ombre vers l'homme terrifé.Je te tiens!Tss,ça roule,ça rampe,reviens!Pas d'issue!

Le Rôdeur a à peine le temps de se jeter sur le sol glacé qu'une patte énorme fend l'air et frappe le mur avec une force exceptionelle.La bête bloque la sortie de son abdomen boursouflé.Il va falloir la repousser!Prenant son courage à demain,l'homme se rue sur Shelob,avec un cri de rage,la dague au poing,la haine au coeur.

Raah,ça bouge!Reviens,reviens!Hé,vouloir tuer Shelob avec ça?Deux nouvelles pattes fendent l'air et frôlent leur proie de justesse.Arf,non,pas dessous,pas amusant,tsss!Tuer le moucheron!

Avec une adresse stupéfiante,le Rôdeur se jette sous la bête.L'abdomen obèse tangue,et un dard suintant de venin en sort.Tel une maléfique épée,il s'élance sur sa victime,la forçant à se jeter au sol.Mais la dague est la plus forte.Dans un accès de colère,l'homme se relève,et plante la lame acérée dans les chairs répugnantes de Shelob.



RAAAAH!!!!Pique,mord,brûle!Chair chérie blessée,tranchée,saignée,découpée!VENGEANCE!

Mais la bête a beau se déchaîner,la plaie béante ouverte par la proie est trop douloureuse.Elle se convulse atrocement,ses pattes tentant de frappper l'odieux moucheron.Peine perdue.Ses gestes maladifs et grotesques ne font que du vent.Haineuse,enragée,mais vaincue,la fille d'Ungoliant recule,et fuit.Laissant dans son sillage une trainée de sang verdâtre et de la chair encore secouée de spasmes surnaturels.Quant au Rôdeur,passé l'état d'hébétitude dû à sa victoire,il s'enfuit de la grotte,déterminé à quitter la Terre Noire,pays de cauchemars.



Ah,douleur...Mal...Me le paieras...Pas morte...Juste blessée...Vengeance,moucheron,vengeance!


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 55039_m
...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyJeu 14 Aoû 2008 - 11:32
La Grande a pansé ses plaies.Son ventre boursouflé est encore barré d'une large cicatrice,mais la meurtrissure des chairs ne se fait plus sentir.

En terrifiante ouvrière arachnoïde,elle a entrepris une vaste campagne de préparation à la chasse.Ses toiles ont été renforcées,les cadavres dévorés,les murs englués,et ses horribles soieries sortent peu à peu de son antre.On peut maintenant apercevoir,du haut des tours de Minas Morgul,de longues draperies blanches refléter l'éclat maléfique de la Tour de la Magie.Le grand escalier creusé dans le roc devient plus glissant et poisseux chaque jour,et une partie,qui s'étend peu à peu, des Montagnes Noires ressemble désormais à une immense terrain de chasse.

Mais là n'est pas le pire.Les petites choses sorties des entrailles de Madame ont grandi,grossi,leurs pattes sont devenus plus sûrs,leurs crochets plus coupants,leurs sens plus aiguisés.La relève est là.
Même les Rôdeurs de l'Ithilien ont déjà fait d'horribles rencontres avec de nouveaux ennemis à huit pattes.Ennemis autrement plus redoutables que les Orcs ou les Hommes ralliés au Seigneur des Ténèbres...

Maintenant,le long et tortueux tunnel ressemble à un immense ver qui se meut lentement dans le ventre de la Terre Noire : tout bouge.Un léger bruit de fond,semblable à une marche militaire,montre l'étendue de la domination de Shelob : il est presque impossible de faire vingt mètres sans voir l'ombre d'un lointain descendant d'Ungoliant,au pire de tomber nez à nez avec l'un d'eux.Les Orcs eux-même n'osent plus s'aventurer dans le labyrinthe mortel.


Quel Homme,Elfe,Nain aurait assez de culot pour aller affronter Madame en son antre?De Cirith à Morgul,d'aucuns disent qu'une armée ne suffirait plus à vaincre Shelob et ses innombrables rejetons...


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 55039_m
...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyMer 3 Déc 2008 - 15:50
La rébellion de Cirith Ungol

"Mes frères! Voilà qu'après nous avoir humiliés,le grand général Shraknag nous abandonne,et nous retire armes et garnison,nous laissant sans défenses face à des cohortes de bêtes affamées qui n'hésitent plus maintenant à pénétrer l'enceinte de la Tour! Pendant qu'il guerroie tranquillement au fin fond du Harad,nous risquons chaque jour de finir dans l'estomac d'un enfant de Shelob! Orcs! Pourquoi nous soumettre encore à un pantin minable qui n'a que faire de ses possessions et de ses serfs? Révoltons-nous! Montrons à Shraknag et à ces chiens qui se vautrent dans leur donjon que nous n'avons que faire d'un chef sans envergure et de ses ordres minables! Au combat! "

Tous les Orcs rassemblés devant leur frère orateur poussèrent un même cri de rage.Trop longtemps,snagas et troupes du Morannon s'étaient inclinés devant leurs supérieurs imbéciles et paresseux,montés en grade non par le mérite ou l'intrigue,mais simplement parce qu'ils avaient la chance de se trouver dans les petits papiers du Général.Le départ de ce dernier et de ses troupes,l'incapacité totale des chefs à commander les travaux et satisfaire leurs subordonnés,ne serait-ce que par des rations suffisantes de nourriture (qui attendaient sagement,dans un immense cellier,de subir les razzias quotidiennes des dirigeants obèses),les exécutions sommaires décidées selon leur bon plaisir,les araignées géantes qui chaque jour dévoraient l'un de leurs et se rapprochait un peu plus de la forteresse,tout cela constituait un ensemble de griefs suffisament important pour déclencher une rébellion à Cirith Ungol.Et le discours exalté de cet Orc belliqueux avait définitivement mis le feu aux poudres : la masse grouillante des créatures haineuses se lançait à l'assaut des étages supérieures de la Tour,prêtes à découper en morceaux ses chefs abhorrés.


Pendant ce temps-là,au sommet du donjon,le commandant en chef provisoire se remplissait la panse avec ses congénères.Un copieux banquet avait été organisé,et chacun des participants semblait un vieux molosse affamé : ils étaient tous voûtés,accroupis,dans un coin ou sur la table,dévorant des cuisses de poulet ou des jarrets de boeufs avec une férocité peu commune,aboyant de tant à autres quelques jurons ou riant grassement sans raison aucune.Certains,affalés sur le bois crasseux,buvait de la vinasse à s'en faire exploser le ventre,en en renversant la moitié sur leurs armures rouillées d'un mouvement de calice mal assuré.Ils étaient tous ivres et fin saouls.Il est certain qu'aucun d'eux n'avait imaginé,ne serait-ce qu'une seule seconde,que leurs esclaves étaient en ce moment même en train de gravir les marches disloquées de la Tour pour venir les saigner.Aussi n'eurent-ils pas le temps de réagir lorsque la vieille porte de bois vola en éclats,laissant pénétrer dans la vaste salle des hordes rugissantes de soldats furieux.

Le sang se mélangea rapidement au vin,les morceaux de lard saignants se confondirent avec la chair des chefs égorgés,et il ne fallut pas plus de quelques minutes pour que les serviteurs du Général ne gisent tous à terre.Leurs assassins se ruèrent sur la nourriture,s'entretuèrent pour les moindres miettes de viande,certains dévorant même leurs graisseuses victimes tant leur fureur et leur appétit étaient grands.Le carnage aurait pu se clore ainsi...si tout Cirith Ungol s'était rangé du côté des rebelles.Car dans la Tour,nombreux encore étaient ceux qui vouaient une admiration sans failles à Shraknag et ses séides,et appliquaient ses ordres à la lettre.La nouvelle de la révolte se répandit comme une traînée de poudre,et des escouades d'Orcs fidèles au Général se constituèrent bientôt,et se lancèrent à l'assaut du donjon.

Une fois de plus,tout Cirith résonna des cris de rage et des hurlements bestiaux des créatures du Mordor lancées dans un combat fratricide.Les pierres et les corps pleuvaient,les échafaudages se fracassaient contre les murailles ou s'effondraient sur les chemins de ronde et les cours,tandis que les tisons ardents se transformaient en d'innombrables feux follets,enflammant les rangs des guerriers ou s'envolant dans le ciel de cendres avant de retomber en une pluie ardente sur les niveaux inférieurs.Plusieurs d'entre eux churent sur les tréteaux de bois et les fragiles assemblages,qui s'embrasèrent instantanément.La brûlante contagion se répandit rapidement,et les arpenteurs Orcs,les veilleurs de Barad-Dûr,les vigies des places fortes,tous virent la même chose : un immense flambeau qui rougeoyait dans les ténèbres.La Tour de Cirith-Ungol brûlait.


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 55039_m
...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptySam 21 Fév 2009 - 14:28
Le retour de Shraknag

La route avait été longue,des sables du Harad au pics grondants du Mordor. Mais le général vaincu ne regrettait en rien son choix : c'était là,derrière ces monts stériles et sous ces vapeurs mortelles,et non dans un désert pullulant d'humains et écrasé de soleil,qu'il allait pouvoir se remettre de son échec cuisant. La perspective d'une nouvelle campagne l'encouragea à poursuivre son chemin,mais lorsque lui et les quelques survivants qui l'accompagnaient entamèrent la traversée des Monts de l'Ombre (une arrivée par la Porte Noire étant exclue),alors il vint à l'esprit de Shraknag qu'il n'aurait peut-être pas le loisir de quitter le Mordor...ou de poursuivre ses activités tout court. Jusque là,son arrogance l'avait persuadé du pardon de Sauron,et il n'avait pas douté du fait que ses multiples succès joueraient en sa faveur. Mais plus il s'enfonçait dans les terres,plus il foulait les pierres cendreuses,plus il entendait le grondement d'Orodruin s'intensifier et sa gueule croître dans le lointain au fur et à mesure,et moins il était convaincu du bien-fondé de son espoir. Chaque seconde qui passait faisait apparaître plus terrifiant et plus réel le spectre du châtiment qui planait dans son cerveau. Mais il gardait contenance,et ses fidèles le suivaient toujours aveuglément,sans se préoccuper outre-mesure de ce qui aurait pu leur arriver. Eussent-ils été précipités un par un par leur maître dans un gouffre insondable qu'ils n'auraient exprimé le moindre désaccord. Là était peut-être la dernière carte de Shraknag...mais il ne préférait pas échafauder de plans de survie alors que le Seigneur des Ténèbres ne l'avait pas encore condamné. Ce comportement était peu habile de la part du Général,mais il ne pouvait se résoudre à accepter ce qui semblait être l'évidence.

Les Orcs arrivèrent bientôt à un carrefour,et Shraknag dut prendre une décision de première importance : devant lui s'ouvrait deux grandes routes sinueuses,dont l'une menait,par un détour,à Cirith Ungol,et l'autre directement à Barad-Dûr. Il avait tout d'abord paru au Général qu'ils cheminaient vers la Tour de Sauron,puisqu'il était censé faire le compte-rendu de la campagne à son maître,et implorer son pardon. Mais le doute qui au début du voyage n'était qu'une minuscule tâche dans son esprit avait maintenant pris l'apparence d'un chancre. Il l'obnubilait,le rongeait,et il ne pouvait plus le chasser d'aucune façon. Alors,tirant violemment sur les rênes de sa bête,qui se laissa faire en grognant,il ordonna à ses fidèles de le suivre à son fief. Sans poser de questions,les chevaucheurs bifurquèrent,et s'élancèrent à sa suite sur la route menant à Cirith Ungol.


Lorsqu'ils arrivèrent enfin,après plusieurs heures de galop,en vue de la Tour,ils s'immobilisèrent comme un seul homme. A leur tête,Shraknag,les yeux exorbités,les mains crispées sur l'encolure de son Warg,les membres agités de légers soubresauts,semblait avoir reçu le coup de grâce et s'était arrêté sur le bord d'un gouffre duquel il voyait nettement la Tour de Cirith...et les volutes de fumée noire,et les langues de feu qui sortaient des fenêtres,et les echafaudages calcinés. Il poussa alors un hurlement de rage,et sans même ordonner à ses séides de le suivre,il éperonna sa monture et partit au triple galop vers la Tour en flammes. Quiconque de sensé ayant vue sur la scène se serait demandé comment l'Orc faisait pour ne pas se rompre le coup : il avait quitté la route,et faisait maintenant bondir son Warg sur des pierres effilées comme des lames de rasoir,traversant de justesse des gouffres réputés infranchissables. Il remettait en cet instant sa vie entre les pattes puissantes et les griffes acérées de sa monture,sans se soucier de la Mort qui le guettait partout,refermant ses machoires à quelques centimètres de lui puis,furieuse de rater son coup,préparant une nouvelle embuscade sous une autre roche traîtresse.

Un dernier bond,une dernière lame frôlée,un dernier gouffre survolé,et l'Orc arriva enfin devant les portes grandes ouvertes de la Tour. Il donna un coup sec sur les rênes,et sa monture s'immobilisa dans un nuage de poussière au milieu des échafaudages fracassés,dont certains brûlaient encore. Devant lui,tout n'était que désolation : la grande salle était recouverte de cadavres,les tonneaux éventrés,les braseros renversés,les dalles brisées. Dégainant rageusement son épée,l'Orc pénétra dans la Tour,peu soucieux de ce qu'il pourrait y trouver. La haine déformait ses traits,et il ne voulait qu'une chose : étriper un par un les incendiaires. Il se moquait bien de qui ils étaient,Orcs fratricides ou Uruks révoltés,et du bien-fondé de leurs actes - eussent-ils été envoyé par Sauron lui-même pour punir Shraknag de son incompétence.

"Mon...monseigneur !"

L'Orc se retourna brusquement. Qui l'avait appellé ? Il n'y avait personne de vivant,ici,à part lui-même. Seulement des cadavres qui... Shraknag balaya alors du regard le tas informe de corps qui couvrait le sol,et il le vit. Un Orc voûté,à la peau violacée,recouvert de sang noir,qui rampait vers lui avec une volonté étonnante,malgré ses viscères qui se déroulaient sur les dalles à mesure qu'il se mouvait. Dans ses yeux,une lueur fanatique brillait comme un tison ardent,et lorsqu'il fut assez près de son maître,il ouvrit une bouche édentée d'où sortirent,en même temps que des gerbes de sang et de bile,ces mots :

"Les Orcs,monseigneur,ils se sont révoltés... Les chefs ont été massacrés...Tous ne sont pas de leurs côtés,mais...c'est la débandade,là-haut...Ils ne vous obéissent plus,ils mettent à sac le donjon,tout brrrrr...."

Le grondement provenant de la gorge de la créature s'amplifia,et une quinte de toux monstrueuse s'empara de lui,coupant court à toute tentative de finir la phrase. Il fut secoué d'affreux spasmes,et ses entrailles gigotèrent au même rythme que lui,avant qu'une coulée de sang plus épaisse que les autres ne jaillissent de sa bouche et ne mettent fin à ses gesticulations. Dans un dernier convulsion,il s'effondra sur le sol,et ne bougea plus.

Ainsi,Cirith Ungol était en proie à la révolte. Shraknag maudissait ses trop longues campagnes. Livrer à eux-même des Orcs n'était jamais une bonne idée,encore moins dans un espace restreint et inhospitalier. Plusieurs mois d'attente,d'ennui et de travaux avaient exacerbé les tensions entre ces créatures déjà belliqueuses,et finalement,un Orc plus fin que ses congénères avait dû les pousser à la révolte. Shraknag se jura de le tuer de ses propres mains après l'avoir fait souffrir atrocement,s'il n'était pas déjà mort. Sa colère avait atteint son paroxysme. Il donna un coup de pied rageur dans la tête de l'Orc éviscéré,tellement rageur que celle-ci se décrocha sans opposer de résistance et alla s'écraser contre un mur dans mille eclaboussures de cervelle.
Shraknag percevait maintenant la rumeur confuse d'un combat dans les niveaux supérieurs. Les hostilités n'avaient pas commencé aujourd'hui,mais elles étaient toutes nouvelles : la pensée qu'à quelques jours près,il aurait pu empêcher le carnage rendit plus fou encore le Général. Il s'élança dans un des nombreux escaliers sinueux menant à ce qui semblait être le théâtre des affrontements les plus féroces,déterminé à écraser tous ceux qui se mettraient en travers de sa route,dusse-t'-il découper en morceaux toute la garnison de Cirith Ungol.


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 55039_m
...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyMer 4 Mar 2009 - 13:34
Au fur et à mesure qu’il montait les marches,la rumeur s’amplifiait. Il percevait nettement maintenant les cris des belligérants et les chocs de l’acier contre l’acier. Il pressa le pas,encore convaincu de pouvoir arrêter le massacre,mais à chaque marche qu’il franchissait,cet espoir se réduisait comme peau de chagrin. Lorsqu’il arriva en haut de l’escalier,il vit que la porte qui débouchait sur le niveau supérieur n’était qu’entrouverte. D’après les échos qui en revenaient,les combats auraient dû être suffisamment violents pour dégonder la porte. Or il n’en était rien. Suspectant,dans son esprit paranoïaque,quelque piège,il prit de l’élan,et se jeta avec violence contre la porte,afin de prendre ceux qui étaient censés l’attendre en embuscade par surprise. Il ne fut pas déçu.

Car le Général,pour une fois,avait vu juste. Quatre Orcs,armés jusqu’aux dents,s’étaient effectivement postés devant la porte,et à en juger par les cadavres qui baignaient dans leur sang juste devant Shraknag,nombreux étaient ceux qui s’étaient fait piéger. Lorsqu’ils avaient vu la porte s’ouvrir à la volée,aucun d’eux n’avait eu la rapidité nécessaire pour maîtriser l’assaillant téméraire. Ils étaient là,les yeux hagards,totalement pris au dépourvu. Seul celui qui semblait être leur chef,un gros Orc bouffi et borgne,les fit sortir de leur torpeur imbécile :

« Pauvres idiots ! Qu’est-ce que vous attendez ?! Chopez-le ! »

A ces mots,comme foudroyés,les trois autres créatures se réveillèrent d’un coup,et se jeter avec hargne sur celui qui avait été leur maître jusqu’à ce qu’ils décident de s’affranchir de sa domination. Ce dont-ils ne tardèrent pas à se rendre compte. Celui qui menait la charge s’arrêta à quelques centimètres de Shraknag,et recula brusquement,comme pris d’une terreur incontrôlable. Il ouvrit la bouche et se tourna vers le gros Orc :

« Cheeef ! C’est…c’est Shraknag ! »

Lorsqu’ils entendirent le nom honni,les deux autres Orcs tentèrent de faire demi-tour et de s’enfuir dans l’escalier. Ils n’en eurent pas le temps. Ni une,ni deux,le Général fut sur eux et trancha leurs deux têtes d’un coup de sabre magistral. Elles roulèrent par terre en aspergeant les murs de sang,tandis que les corps décapités s’affaissaient mollement sur les dalles glacées. Puis Shraknag se retourna vers leur chef et,les yeux exorbités,lui dit d’une voix totalement neutre,la même avec laquelle il lui aurait demandé de faire son tour de garde :

« Qui c’est qu’tu veux choper,mon gros ? »

L’Orc bouffi recula,tremblant,puis se ressaisit. Il attrapa par la peau du cou le vermisseau qui se cachait derrière sa masse de graisse informe et le poussa devant lui sans ménagement :

« Découpe-le,crétin ! Faut pas l’laisser filer ! »

Avec l’énergie du désespoir,l’Orc malingre se jeta sur Shraknag. Peine perdue. Le Général esquiva sans peine le coup de poignard mal assuré et,attrapant son adversaire par derrière,il l’égorgea sans la moindre difficulté. Puis il saisit d’une main ferme sa victime agonisante et l’envoya sur son capitaine. Le petit corps tordu s’écrasa sur le ventre proéminant dans un horrible bruit d’éclaboussure,puis s’effondra. L’Orc ne broncha pas. Contre le mur,droit comme un pal,il semblait attendre que son ancien maître l’exécute. Il n’en était rien : il attendait seulement qu’il soit à sa portée. Shraknag,lui,avançait à pas lents,avec un air étonnament détaché vers son adversaire. Lorsqu’il ne fut plus qu’à quelques mètres de lui,l’énorme claymore que le colosse tenait en retrait se souleva. Avant qu’il n’ai pu esquisser un geste,elle frappa le général de plein fouet. Au même moment,l’Orc bouffi reçut une gerbe de sang noir dans son œil bouffi. De sa main libre,il essuya maladroitement le liquide poisseux,pour pouvoir jouir du spectacle qu’offrait le Général coupé en deux. Mais lorsqu’il regarda Shraknag,la surprise et la peur déformèrent encore plus qu’elle ne l’était sa figure boursouflée.

Shraknag se tenait debout,devant lui. Il n’avait pas bougé lorsque la claymore s’était jetée sur lui. Maintenant,sa main lépreuse était refermée sur la lame,et il la bloquai,malgré la cascade de sang qui sortait de sa paume et de ses doigts. La fureur délivrait d’étranges forces. Avec un flegme terrifiant,l’Orc s’avança vers son rival,sans se soucier des flots de sang déversés à chaque pas par sa main gauche. L’autre,rongé par la terreur,ne fit rien pour l’en empêcher,et même s’il l’eut voulu,il n’aurait pu le faire. Il n’avait plus d’armes à sa disposition,et son épée était toujours pris dans l’étau de fer de la main de Shraknag. Lentement,très lentement,le Général se rapprochait,le sabre au côté,et un horrible rictus s’épanouissait un peu plus chaque seconde sur son visage. Lorsqu’il arriva suffisamment près de l’Orc bouffi et terrifié,il recula son sabre,puis,avec une détente digne d’un serpent en chasse,l’enfonça jusqu’à la garde dans le ventre protubérant. La bête émit un râle affreux et lâcha son arme,pris d’affreux tremblements. Alors,avec des mouvements félins,Shraknag se dressa jusqu’à la tête du monstre et lui sussura :

« Alors c’est moi qu’tu voulais choper,hein ? »

Ses mains griffues se refermèrent sur la tête informe.

« J’crois qu’t’as fait une erreur,mon gros.. . »

Il tira sa prise vers lui,puis la heurta contre le mur.

« Par contre,moi,j’t’ai chopé,tu vois… »

Il recommença l’opération avec le même détachement surnaturel. A chaque fois que sa tête heurtait le mur de pierre,le gros Orc émettait une sorte de petit couinement pitoyable.

« Oh,tu regrettes,hein ? UN PEU TARD,PEUT-ETRE ?! »

Alors les mouvements de Shraknag se firent plus violents et plus rapides. Il ne se contentait plus d’heurter,il fracassait. S’il n’entendait pas un gémissement de la part de sa victime,il accélérait. Un craquement sinistre se fit entendre : le crâne de l’Orc commençait à se fendre. Appâté par cette perspective alléchante,Shraknag frappa encore plus fort,encore plus vite. A chaque coup,l’arrière du crâne du monstre bouffi se déformait un peu plus,et de profonds enfoncements faisaient leur apparition. Mais il en fallait plus pour arrêter le Général. Il cogna,encore et encore,avec une détermination atroce. Finalement,dans un horrible bruit de succion,le crâne éclata et libéra son répugnant contenu. Une gros cervelle noire fut projetée contre le mur,d’où elle descendit avec lenteur,comme une limace obèse et pleine de sang,laissant dans son sillon une traînée sombre. Mille petits bouts d’os heurtèrent en cliquetant les dalles brisées,et le monstre s’écroula enfin,ventre en avant. Le cadavre étalé laissait apercevoir le trou béant qu’avait ouvert Shraknag dans sa tête.

Le Général se lécha les mains,où se mélangeaient son sang et celui de la bête qui gisait morte devant lui,ainsi que des morceaux de chair. Sa langue noirâtre lappait avec délectation le liquide infâme comme si c’eut été un délicieux nectar. Puis,une fois cette macabre soif étanchée,Shraknag se tourna vers les nombreuses marches qui l’attendaient encore. L’ascension était loin d’être terminée. L’Orc se pencha alors sur le cadavre sanguinolent et,le retournant d’un violent coup de pied,retira le sabre de l’énorme ventre. Il essuya rapidement la lame trempée,puis se jeta dans l’escalier. Celui qui menait directement au donjon,véritable front de la lutte fratricide. Au fur et à mesure qu’il montait,la rumeur enflait,et de lointain écho devenait vacarme assourdissant. Lorsque,après un bref passage sur le chemin de ronde,Shraknag pénétra dans le donjon,il découvrit des combats d’une rare violence,et comprit pourquoi la Tour de Cirith semblait frémir à chaque nouveau hurlement.


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 55039_m
...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyDim 26 Avr 2009 - 22:26
La vaste salle qui occupait le cendre du donjon était en proie au chaos le plus total. Les tentures moisies, violemment arrachées, achevaient de se consumer dans une affreuse fumée noire, tandis qu’un nombre incroyable d’Orcs s’entredéchirait sous la voûte de pierre noircie. Dans tous les coins remuait un cadavre, roulait une tête, coulait du sang. Le vacarme était tel que les vieux murs semblaient prêts à s’effondrer à chaque nouveau hurlement. Perdus au milieu des flammes et des entrailles, aucun des belligérants - la plupart insurgés - n’avait remarqué la silhouette tordue qui se tenait dans l’embrasure de la porte, porte qui traînait d’ailleurs à ses pieds en lambeaux informes.

Shraknag, paralysé par l’étendue des dégâts, ne sut d’abord que faire et resta là, hagard, les yeux exorbités, sans faire le moindre mouvement. Par moment, un borborygme se frayait un chemin dans sa gorge et franchissait la barrière de ses lèvres en miettes, mais il se perdait instantanément dans la monstrueuse confusion qui régnait. Puis, après de trop longues secondes de réflexion, l’Orc se redressa autant que le lui permit son dos arqué. Avec un flegme proche de l’insensibilité, il détacha tranquillement le long fouet barbelé qui pendait éternellement à sa ceinture, et s’en saisit à pleines mains. Puis, sans plus de précipitation, il se tourna vers ses sbires survivants, qui l’avaient suivi comme de vulgaires chiens errants, tout perdus qu’ils étaient sans leur maître, et leur ordonna de se joindre à la mêlée. Ils hésitèrent tout d’abord, car ils avaient peur de se faire étriper dans le désordre fabuleux qui régnait dans le donjon ; mais ils avaient encore plus peur de leur général, aussi le zèle l’emporta sur la crainte et ils se précipitèrent dans la salle en hurlant. Shraknag donna aussi l’ordre à quelques soldats plus expérimentés et moins chétifs que ceux qu’il avait envoyé à la mort de ramener des chaudrons d’huile bouillante et de préparer des crocs et des pals. Car il n’avait pas l’intention d’être clément avec les rebelles. Pour laisser un peu de temps à ses séides et pour ne pas attendre benoitement que les révoltés connaisse une mort plus douce que celle qu’il leur avait réservé, il décida de s’engager dans le combat.
Avec une lenteur inquiétante, il souleva son bras puis, avec l’extrême vélocité du tortionnaire vétéran, le fit retomber en le tendant, faisant par-là même se dérouler la monstrueuse lanière de cuir noir. L’affreux serpent noir hérissé de clous se tortilla un instant dans les airs, avant de plonger sur la foule inconsciente. Lorsque Shraknag sentit qu’elle avait harponné de nombreux Orcs,il la tira violemment vers lui. Le serpent revint avec la même rapidité qu’il était parti - mais il semblait avoir mué entre-temps ,sauf que les lambeaux de peau qui le recouvraient ne lui appartenaient pas. Ici, un morceau d’une joue verte, là, un bras et une épaisse veine en train de se vider, là encore un gros œil jaune à l’iris en lambeaux : l’arme avait fait des merveilles. Apeurés par cette soudaine attaque venue de nulle part, un certain nombre des combattants s’interrompirent dans leurs activités sanguinolentes, et se tournèrent vivement vers l’entrée d’où elle semblait être venue. Lorsqu’ils virent le revenant qui s’y tenait, ils reculèrent tous comme un même homme ; puis, le temps de la frayeur passé, ils beuglèrent et se préparèrent à en finir une fois pour toutes avec le tyran. Ils étaient - chose exceptionnelle chez les Orcs ! - tous unis dans la même ferveur meurtrière, délaissant les fidèles du général qu’ils affrontaient quelques secondes auparavant pour assassiner le général lui-même ; pourtant, aucun ne bougeait. Chacun avait peur de faire le premier pas, et la ténébreuse aura qui entourait l’Orc en dissuadait un bon nombre. La scène resta donc figée quelques instants, les dizaines de créatures hurlantes d’un côté, Shraknag de l’autre, séparés par quelques mètres seulement, jusqu’à ce qu’un Orc plus imposant que les autres ne sortent du rang :

« Eh bien, qu’est-ce que vous attendez, les gars ? Shraknag est là pour nous, accueillons-le comme il se doit ! dit-il d’une voix forte, avant de rajouter : Allez, on lui fait la peau ! »

La harangue avait fait son effet, mais elle avait nécessité que l’orateur se tourne vers l’assemblée. Shraknag, bien conscient de la précarité de la situation dans laquelle il se trouvait, en profita pour lancer de nouveau son fouet, vers une cible précise cette fois. Il toucha au but : la longue lanière de cuir cloutée s’enroula fermement autour du bras énorme de la bête, qui se tourna avec stupeur vers son agresseur. Certain de sa supériorité, Shraknag tira d’un coup sec sur la courroie noirâtre.
Le géant cilla à peine. Une haine indéfectible se lisait sur son visage grimaçant, et le général recula d’un pas devant le danger que représentait cet échec imprévu. Le monstre ne lui en laissa pas vraiment le temps : il agrippa férocement la lanière et la tira vers lui avec force. Peu lui importait qu’à chacun de ses mouvements, les clous s’enfonçaient plus profondément dans sa peau violacée et faisaient jaillir des gerbes de sang ; Shraknag, lentement mais sûrement, glissait vers lui, malgré toutes les tentatives de celui-ci pour arrêter l’inexorable avance. L’assistance, médusée, s’était tue et regardait le duel qui opposait les deux forces de la nature dans un silence terrible.

Shraknag s’était remis de la surprise qu’avait causé la réaction de son adversaire, et au fur et à mesure qu’il glissait vers lui, ses pieds tentaient de s’agripper aux aspérités du sol aux dalles brisées, ses deux mains tiraient à lui la poignée du fouet avec détermination, et son visage exprimait une haine toute aussi féroce que celle de son rival. Mais la force était dans le camp du colosse, et toute la volonté de l’Orc ne pouvait s’opposer à sa terrible puissance. Alors, avec une témérité toute calculée, Shraknag avança brusquement, puis recula aussi sec pour prendre de l’élan, avant de se jeter sauvagement sur le monstre. Dans un saut félin, il atterrit sur son épais poitrail, et entreprit, en profitant de l’effet de surprise, d’enrouler le reste de la lanière autour de son cou. Puis il tira avec force, et les clous s’enfoncèrent dans la gorge de la bête comme dans du beurre. Le sang se mit alors à sortir à gros bouillons - mais le colosse n’avait pas dit son dernier mot. De sa main libre, il saisit vivement Shraknag et entreprit de l’étrangler avec toute la force de ses énormes doigts. Et il y serait facilement parvenu si le général, désespéré par l’extraordinaire puissance de l’étreinte, n’avait choisi de dégainer sa dague recourbée, et n’avait tenté de la planter dans les orbites de son adversaire. Après quelques tentatives infructueuses auxquelles celui-ci n’accorda pas plus d’importance qu’à des piqures de moustique, car tout à sa funeste tâche, la lame vint enfin se planter dans un de ses gros yeux injectées de sang. Avec un cri affreux, l’Orc lâcha sa proie et porta sa main à son visage. La dague du général enfin libéré trouva alors le chemin de ses entrailles et entreprit de leur faire prendre l’air. Alors, dans un dernier râle furieux, le monstre chancela, puis s’effondra avec fracas sur le sol qu’il poissa de son sang noir. On eut put croire qu’à cet instant, les Orcs, stupéfaits, reculeraient, tétanisés ; il n’en fut rien. Avec un même cri de rage, ils se jetèrent tous sur leur général, qui les attendait de pied ferme, l’épée sortie du fourreau. La première vague fut sabrée sans peine par le vétéran, mais il fut bien vite submergé par le nombre monstrueux de ses adversaires. Et il aurait été aisément mis en pièces si les soldats qu’il avait envoyé chercher l’huile bouillante avant le combat n’étaient revenus à cet instant. Rompus aux tactiques perverses et violentes de leur supérieur, ils n’attendirent même pas ses ordres - un instant d’inattention de sa part l’aurait de toute façon condamné. Ils poussèrent adroitement les énormes chaudrons dans l’embrasure de la porte, puis les renversèrent violemment. Le liquide bouillonnant se répandit en une fraction de seconde dans la vaste salle, brûlant en quelques secondes tous les combattants. Tous trépignaient et hurlaient de douleur ; tous, sauf un : Shraknag qui, se relevant avec peine, ne semblait même pas sentir la morsure de l’huile. Sa silhouette pantelante fumait pourtant, et de longues tâches noires de chairs grillées marbraient son corps. Libre de toute étreinte, il s’avança lentement vers la sortie, éclaboussant les cadavres dans lesquels le liquide bouillant laissait de vastes empreintes à l’odeur âcre de porc rôti.
Lorsqu’ils le virent les abandonner ainsi à leur sort grotesque de créatures sautillantes, les Orcs s’élancèrent à sa suite en hurlant. Et pour une fois, ce qu’ avait prévu Shraknag se passa parfaitement bien : au moment où les Orcs franchissaient le seuil de la porte, ils étaient un par un assommés par les soldats fidèles au général postés là, et entassés en bas des escaliers, avant d’être empalés sur le chemin de ronde de la façon la plus douloureuse et la moins mortelle possible. Ainsi Cirith Ungol se hérissa de centaines de pics et de corps (vivants ou non),et la rébellion fut sévèrement réprimée. Shraknag, malgré le fait qu’il boitait et souffrait de multiples blessures suite aux combats, voulut s’occuper entièrement de la reconstruction et du repeuplement de la Tour. Reste qu’entre cette terrible révolte et le fiasco total qu’avait été sa campagne, son pouvoir était très sérieusement ébranlé et son avenir, fortement compromis…


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 55039_m
...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
EberkNombre de messages : 371
Age : 30
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

MessageSujet: Tour de cirith ungol.   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyJeu 18 Juin 2009 - 21:38
Au Nord, au Sud et à l'Ouest, Le Mordor est bordé de montagnes stériles, où vivent des créatures aussi déplaisantes qu'Arachnée. Une seconde chaîne, moins haute, isole le quart Nord-Ouest du pays, le plateau de Gorgoroth, où se trouvent entre autres la tour de Barad-Dûr et le Mont du Destin. C'est le véritable cœur de la puissance de Sauron, l'endroit où ses orques et ses serviteurs humains attendent que sonne l'heure de l'invasion. Le pllateau communique avec le reste de la Terre du Milieu par une colossale porte fortifiée, le Morannon. Le Mordor occidental est une suite de plaines arides, de routes militaires et d'arsenaux.On n'y voit rien de vert, l'eau des sources et imbuvable, et les orques sont omniprésents. Bref, c'est un enfer.

Mais la route d'Eberk et de ses nouveaux compagnons, ne les menaient pas sur les plaines arides. Ils devaient contourner les montagnes pour rejoindre la tour de Cirith Ungol. C'était son devoir entant que Prospecteur de la guilde et par ordre du roi Karzad. D'ailleurs les pensées d'Eberk le ramener vers les montagnes Naines. Les bons moments passaient dans la taverne,, avant de repartir sur les routes. Un sourire se dessinait, bien qu'avec du mal. Sur les traits de son large visage. Quand les paroles de Larki le ramena à la raison, le chef des fusiliers était impressionnant. Il était petit et trapu, et on le devinait maigre sous ses amples vêtements. Ses yeux noirs profondément enfoncés dans ses orbites et ses grosses cernes lui donnait un air éternellement fatigué et le vieillissait exagérément. Cependant, sa barbe et ses cheveux étaient d'un noir de jais impeccable, signe indéniable d'une excellente santé. Eberk écoutait ses paroles avant de répondre:

- Permettez-moi de vous mettre au courant des affaires qui nous concernent. Le roi Karzad, ma nommé Prospecteur de la Guilde des Explorateurs. Comme vous le savez déjà, ce grade me fut donné à mon retour de ma précédente expédition.


Les Naugrims s'arrêtèrent pour faire une courte pause, Eberk continua:

-Depuis, je pars sur les routes, pour le roi et le peuple Naugrims. Mon devoir maintenant et de nous dirigaient vers la tour de Cirith Ungol, pour récupérer la lame d'un ancien forgeron nain. Ensuite nous devons la rendre en main au roi sous la montagne.


Eberk farfouilla dans un sac sur ça ceinture. En sorti, un petit sac d'herbe et une pipe qui fourra. L'alluma et commença à rejeter la fumée. De petits traits de fumée s'élevaient vers les nuages, quand les nains reprirent la route. Une main se posa sur l'épaule d'Eberk. En se retourna il reconnut Vaulgrim. Le nain de la taverne, ses pupilles étaient bleus, les joues boursouflés. Le Prospecteur demanda:

- Mon ami que vous est-il arrivé?


Eberk regarda Larki est lui présenta le nain:

- Je crois que vous vous connaissez déjà. Mais Larki je vous présente Vaulgrim.

- Ravi de te de rencontrer de nouveau vieille branche. Dis donc Larki tu t'engrosses d'année en année.
Il rigola d'un rire joyeux avant de répondre à Eberk. Un nain saoul et de mauvais augure dans une taverne. Les bleus viennent d'une bagarre à la taverne.

Eberk continuai de tirer sur sa pipe. Acquiesça de la tête, la route devenait sinueuse. Il était très bien accompagné, apparemment les nains se connaissaient entre eux.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 1314648884_small

Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyDim 21 Juin 2009 - 13:19
Le crépuscule avait assombri les cieux,et déjà le chemin escarpé se faisait plus incertain au fur et à mesure que les Nains avançaient. Les pierres devenaient plus tranchantes,la végétation plus rare : à n'en pas douter,l'influence maléfique du Mordor n'était pas limitée à ses strictes frontières. Ca et là,un vol de corbeaux décharnés faisait lever la tête des Nains,et l'inquiétude se peignait un instant sur leurs visages - mais ils continuaient d'avancer,confiants. Trop,peut-être. Tout à leur mission,ils n'avaient pas prêté attention au bruit des feuilles mortes qui crissent dans les ombres,ni à celui des gravats se décrochant brusquement des parois abruptes,ni aux battements d'ailes des oiseaux effrayés s'envolant brusquement. Aussi ne virent-ils pas l'étrange danse des obscures silhouettes qui chaque jour se rapprochaient d'eux,et ne firent-ils que peu de cas des bruits surnaturels qui s'élevaient parfois dans les ténèbres,les attribuant à quelque bête sauvage. Et ce ne fut que lorsque,sur le chemin sombre,une flèche noire frôla l'un d'entre eux qu'ils virent se découper en surplomb les silhouettes difformes des Gobelins de la Moria.

Un cri perçant brisa le silence crépusculaire,et de toutes parts surgirent les immondes créatures que les Nains pensaient avoir détruites dans la catastrophe qui avait suivi le réveil du Balrog. Hurlant,dans le Noir Parler le plus abâtardi,d'affreuses imprécations meurtrières,ils se saisirent tous de leurs arcs tordus,et une seconde après une pluie de flèches mortelles s'abattit sur les voyageurs. Un des Nains eut la cuisse transpercé,et s'effondra en beuglant,avant de se saisir de son bouclier pour éviter qu'un Gobelin ne l'achève alors qu'il était à terre. Tous ses frères firent de même,et la grêle assassine s'arrêta bien vite,les Gobelins étant conscients de l'inutilité d'une telle attaque. Alors,comme d'énormes araignées,ils entreprirent de descendre la paroi en haut de laquelle ils étaient tous postés et s'abattirent sur les fils d'Aüle avec une rare violence,prêts à tout pour mettre en pièces ceux qui les avaient forcé à quitter leur ténébreux foyer. Face à leur multitude,les Nains n'avaient plus que leur courage pour les protéger...


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 55039_m
...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
EberkNombre de messages : 371
Age : 30
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyMar 23 Juin 2009 - 2:07
La surprise s'empara du nain et de ses compagnons. Les gobelins descendaient en nombres des pics rocheux, leur colère grandissait au fur et à mesure de la descente. Eberk n'eut pas le temps de se saisir de sa hache, qu'un nain se fit transperçait la cuisse par une flèche. Le combat commencer, la mission serait périlleuse et ardu. Alors qu'ils n'avaient pas encore pénétré en Mordor, la première attaque des gobelins se faisait déjà ressentir.
Larki menait ses hommes d'une main de mettre. Tous en rang ordonnait, les armes prêtent à tirer, pour la première fois Eberk allait voir l'efficacité des fusils. Dégaina sa hache, la fit tournoyer au-dessus de son casque, dans l'attente de coupait quelque tête des affreuses créatures. Un brouhaha terrible s'éleva dans les airs, de la fumée apparaissait devant les yeux du nain. Les fusiliers venaient de tirer une première salve. De nombreux ennemis tombèrent sous l'impact des balles, du sang jaillît de toutes part.

La bataille dura un moment, le bruit des armes s'entrechoquant se répercutaient contre les montagnes alentour. Au loin Vaulgrim se battait avec acharnement, les chercheurs nains faisaient comme ils pouvaient pour se défendre. Des membres volaient, des têtes tombaient. Les gobelins s'écroulaient les uns derrières les autres, malgré leurs supériorités, les nains se défendaient bien. Eberk hurla au-dessus du vacarne:

-Vaulgrim, rassemblement! Tout le monde derrière Larki. Nous attendrons les gobelins.

Les créatures venaient de reculer, laissant un moment de répit aux nains. Eberk coupa un bras au derrière assaillant, avant de rejoindre le groupe. La tension montait, les deux camps avaient subi des pertes. La mission sera perdue, s'y les nains tombent. Mais peu importe le danger, Eberk ferait tout pour poursuivre sa route. Il ordonna donc une marche forçait en direction de l'ennemi.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 1314648884_small

Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyMar 23 Juin 2009 - 21:09
La légendaire témérité des Nains leur avaient permis de résister au premier assaut - mais elle n'avait pas été la seule cause du recul des Gobelins. En effet,les tiges creuses ornementées qu'ils tenaient à la main,et qui crachaient le feu et la pierre sur les créatures,étaient inconnues pour ces dernières. Quelle sorte d'arme pouvait donc bien abattre à distance,sans la moindre flèche,un serviteur de Sauron ? Lorsqu'il avait vu la salve dévastatrice faire voler chair et os autour de lui,le chef des Gobelins n'avait pas hésité une seconde à sonner le rassemblement. En temps normal,cela aurait été impossible ; les Gobelins auraient pris peur et se seraient enfuis en hurlant. Mais ils n'avaient pas fait tout ce voyage pour rien,et leur haine était plus forte que la plus grande des terreurs. Pestant et rageant contre les machines infernales,les monstres reculèrent,se protégeant du mieux qu'ils pouvaient des mortelles balles de plomb avec leurs larges bouclier aux bords effilés. Il fut bientôt impossible pour les Nains de leur tirer dessus - en contrepartie,les Gobelins ne pouvaient attaquer sans être à découvert.

Le chef hurla alors un ordre en Noir Parler,de façon à ce que les Naugrims ne le comprenne pas. Tout l'arrière de sa formation s'en détacha alors,et vint prestement le rejoindre sur le surplomb rocher duquel il observait le combat,donnant de temps à autre des indications martiales et décochant ça et là une flèche noirâtre qui allait se planter dans les boucliers ronds des Nains ou dans leurs bras épais,leur arrachant alors un grognement mêlé de rage et de douleur. Les soldats gobelins saisirent alors leurs terribles arcs,et entreprirent d'arroser les fils d'Aüle d'une grêle de traits empennés. Ceux-ci répliquèrent alors avec une salve bien ajustée,dans un fracas de tonnerre,faisant littéralement exploser la tête d'un des Gobelins qui n'avait pas su se protéger à temps. Ce fut le moment où,conformément aux ordres que leur avait donné leur chef,ses frères qui avaient reculé un instant se jetèrent sur les Nains avec un hurlement bestial. Les fusilliers,surpris,ne purent tous éviter la charge sauvage,et deux d'entre eux furent mortellement blessés par les immondices de Sauron,non sans faucher quelques membres avant de s'écraser sur le sol dans une gerbe de sang écarlate. Les Nains,déjà très peu nombreux,tenaient encore bon,mais les quelques pertes,peu importantes si elles avaient été gobelines,étaient dramatiques pour un si petit groupe. Celui-ci allait réussir à repousser les assaillants haineux,ou les Nains,profitant de leur exceptionnelle endurance,tenteraient-ils de semer leurs assaillants en rejoignant tout de même le Mordor ? Allaient-ils faire passer leur honneur et celui de leurs camarades en premier,ou décideraient-ils de faire passer leur mission en premier,quitte à être pris en tenailles lorsqu'ils arriveraient à Cirith Ungol ? Leurs possibilités étaient bien minces,mais les Nains n'avaient pas dit leur dernier mot...


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 55039_m
...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyMer 24 Juin 2009 - 9:29
[MJ on]


La mission était en train de tourner au désastre. Le plus énervant, c'est qu'elle venait à peine de commencer... Ainsi pensait Larki en abattant son lourd fusil sur la tête d'un gobelin trop hâtif. Relevant la tête, un air bestial sur le visage, il commença à faucher ses adversaires autour de lui. N'ayant pas eu le temps de saisir sa hache, il devait se servir de son précieux fusil comme une massue. Ce n'était guère conventionnel, mais à entendre les sinistres craquements et les cris de douleurs des gobelins, tout laissaient penser que cela restait une arme efficace. Avisant Eberk qui se battait plus loin, Larki se fraya un chemin jusqu'à lui, aidait en cela par ses compagnons qui formaient un mur derrière lui.

Les remerciant d'un hochement de tête approbateur, Larki fut rapidement à côté du Prospecteur. Se positionnant à côté de lui, il reprit son massacre, mais cette fois-ce, il avait pris le temps de saisir sa hache. Le massacre fut tout autre... Pour couvrir le bruit de l'acier s'entrechoquant et des cris des blessés et des mourants, Larki cria pour parler à Eberk:

"Prospecteur, cette situation n'est pas tenable. Nous allons être trop handicapé pour continuer à ce rythme. Nul doute que nous les vaincrions tous, mais nous perdons du temps et des forces. Prends deux fusiliers et deux autres soldats et continue la mission. Avec les autres frères, nous couvrirons votre retraite et prendrons position dans ces rochers. Une fois que nous aurons massacré les gobelins, nous vous rejoindrons. Fais vite, nous allons t'ouvrir un passage vers le Sud."

Levant sa hache haute dans le ciel, il l'abattit sur un gobelin plus grand que les autres dont il fendit la tête en deux. Hurlant un cri nain antique, il rassembla les nains survivants autour de lui:

"Prenez les blessés et les morts avec vous frères nains. Et maintenant, tue! Tue! Tue!"

Et les nains se positionnèrent tant bien que mal en triangle dont larki était la pointe et chargèrent les gobelins. Ces derniers, surpris, connurent un certain flottement. C'était plus que suffisant pour ces guerriers entraînés. Ils formèrent un étroit couloir de boucliers pour garder la brèche ouverte, puis, petit à petit, le couloir se rapprocha et la formation naine sortit de l'encerclement. Pour peu de temps...

Les gobelins, furieux de s'être laissés avoir, poussèrent leurs petits cris stridents et foncèrent sur les nains à peine reformés. Mais Larki était là, veillant sur sa formation, espérant qu'Eberk ne traînait pas pour s'enfuir.

"Pour un bond en arrière de 20 mètres, soldats, à mon commandement... Maintenant!!!"


Aussitôt, les nains engagés cessèrent le combat et coururent. Les gobelins, trop heureux, s'engagèrent à leur suite. Mais une violente décharge de plomb les accueillit. Quelques fusiliers avaient reculés 20 mètres plus loin et avait attendu que leurs frères décrochent pour intervenir. 20 mètres derrière eux, les nains qui s'étaient enfuis s'embusquèrent derrière les affleurements rocheux et indiquèrent à leur compagnons qu'ils pouvaient reculer à leur tour. C'est ainsi que lentement mais sûrement, les nains de Larki reculaient vers des positions plus facile à défendre...

[MJ off]


Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
EberkNombre de messages : 371
Age : 30
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyMer 24 Juin 2009 - 23:55
La marche forçait des nains, ne servi a pas grand-chose. La violence des attaques gobelines, faisait reculer les fils d'Aulë. Malgré la puissance des armes des fusiliers, les gobelins avançaient toujours. Les corps s'entassaient, le sang recouvrait les plaines.
Les cris stridents des gobelins, emplissait les alentours, se répercutant sur les montagnes, qui surplombaient le champ de bataille. Larki se fraya un chemin pour se joindre à Eberk. Ses ennemis tombaient, sous ses coup de hache puissante. Il fit tournoyer la tête et assomma un gobelin. Un autre sauta au-dessus des corps, le prospecteur lui jeta une hache,, entre les deux yeux. Quand pour couvrir le bruit de l'acier s'entrechoquant et des cris des blessés et des mourants, Larki cria pour parler à Eberk:

"Prospecteur, cette situation n'est pas tenable. Nous allons être trop handicapé pour continuer à ce rythme. Nul doute que nous les vaincrions tous, mais nous perdons du temps et des forces. Prends deux fusiliers et deux autres soldats et continue la mission. Avec les autres frères, nous couvrirons votre retraite et prendrons position dans ces rochers. Une fois que nous aurons massacré les gobelins, nous vous rejoindrons. Fais vite, nous allons t'ouvrir un passage vers le Sud."

Eberl le suivi posait résistance, mais avant, il hurla en provenance de Vaulgrim:

-Frère! Vaulgrim suivait moi.

Larki ouvrait le chemin, au passage Eberk appela deux chercheurs et deux soldats pour l'accompagner. Tant de nain en Mordor, serais un danger. Déjà que la bataille n'en finissait plus, le capitaine des fusiliers proposa de garder position. Pendant que le Prospecteur continuait la mission.Les nains formèrent un couloir, Eberk se trouvant en milieu du triangle. Le devant se dispersa et les fusiliers restant tirèrent sur les gobelins. Nombres d'entre eux tombèrent, la peur les prenaient à nouveaux. La fureur de leur chef, leur ordonna de garder leur poste. Eberk se faufila dans un ravin, accompagnait de Vaulgrim et des chercheurs. Ainsi peu de nain pourrait mener, la mission à bien. La bataille continuait de faire rage sur la plaine. Mais Larki sera défendre le poste, en attendant le retour du Prospecteur.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 1314648884_small

Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
FaramirNombre de messages : 55
Age : 21
Date d'inscription : 26/06/2009

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Une épée longue. Arc long de l'armée Gondorienne. Cape de Rôdeur
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Faramir
Capitaine de l'Ithilien

Capitaine de l'Ithilien
MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyMar 30 Juin 2009 - 16:36
[MJ on]

Les rescapés nains coururent loin et le fracas de la bataille se perdit peu à peu tandis que leurs courtes jambes les amenait plus loin en territoire ennemi. Bien vite, le jour sombre régnant et le sentiment de défaite accablant les fuyards firent que tous étaient silencieux. Pire, chaque nain avait le visage renfrogné, comme méditant de sombres souvenirs. Mais, le devoir solidement chevillé au corps, ils continuèrent d'avancer. Enfin, la sinistre forteresse de Cirith Ungol se dressa devant eux. En se reposant une heure et en marchant vite, elle n'était qu'à quelques heures. Mais comme il était exclu de se faire annoncer... Aussi, un chercheur s'avança au niveau d'Eberk et lui dit:

"Que fais-t-on maintenant? Impossible de prendre la forteresse d'assaut à 6. Et quand à entrer furtivement, il vaut mieux que le plan soit bon car on dit qu'il n'y a pas que des orcs là bas..."


La question méritait d'être posée... Là bas, la tour se dressait insolente et menaçante, comme si elle attendait leur arrivée et leur réservait quelques petites surprises. Pendant ce temps, les nains s'étaient assis par terre et commençaient à partager un repas. Ce soir, comme depuis quelques jours, nul feu pour réchauffer l'âme et le corps. Juste le goût de la cendre et le froid de la nuit...

[MJ off]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ShraknagNombre de messages : 294
Age : 26
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyMar 30 Juin 2009 - 21:13
Le choix des Nains s'était avéré salutaire : même tous ensemble,ils n'auraient pu venir à bout de la horde verdâtre. Pourtant ce ne fut pas leur fuite qui les sauva,mais l'héroïsme de leurs frères. Car lorsqu'ils les eurent,bien malgré eux,abandonné à une mort certaine,ceux-ci,se sachant condamnés,puisèrent dans leur désespoir des forces insoupçonnées. Avec une témérité digne des plus belliqueux des Nains,ils chargèrent les Gobelins et brisèrent leurs rangs,faisant fi des traits mortels qui pleuvaient à côté d'eux et frôlaient leurs cuirasses dans un sifflement funeste. Un cri de rage fit frémir toute l'escouade gobeline,qui,surprise par la colère soudaine des Nains,voyait ses effectifs se réduire bien trop vite ; il fallait arrêter la charge. Du haut de son promontoire,le Chef décida donc de châtier les Naugrims qui osaient s'opposer à lui et,défourraillant son sabre dentelé,à la garde sertie de pierres précieuses et au pommeau fait d'os nains,il descendit lentement de son roc effilé. Leur énergie toute entière réservée au combat,ses adversaires ne le virent pas s'approcher d'eux,lentement mais sûrement. Ils ne réalisèrent sa proximité que lorsque la lame empoisonnée trancha net la tête d'un des combattants,qui alla rouler aux pieds de ses frères. Devant une telle infamie,ils tentèrent de se frayer un chemin vers l'assassin ; mais celui-ci s'était prestement fondu dans la masse de ses serviteurs,et ces derniers le protégaient jusqu'à la mort.

Mais,certains de leur victoire prochaine,les Gobelins ne virent pas que Larki,le plus imposant des Nains,reculait étrangement. Il avait cessé le combat un instant et s'était retiré. Assimilant cela à de la couardise,les créatures n'y prêtèrent pas attention. Aussi ne le virent-elles pas contourner lentement le lieu du combat,tuant leurs quelques congénères qui tentaient de lui barrer la route...et ne réalisèrent leur erreur que trop tard. Larki avait profité d'une faiblesse dans le tas informe des Gobelins et se retrouvait maintenant face-à-face avec leur chef stupéfait. Celui-ci eut à peine le temps de se remettre de sa surprise qu'une hache monstrueuse le manqua de justesse ; elle vint se fracasser contre la roche,qui vola en éclat avec un bruit assourdissant. Avec la perfidie inhérente à sa race,le Chef Gobelin tenta de profiter de cet instant pour poignarder Larki. Mais seul la pointe de l'arme le blessa,lui laissant malgré tout une large estafilade en travers du bras. Sans se soucier de la douleur et du poison qui coulait maintenant dans ses veines,le Nain releva son énorme hache au-dessus de sa tête. Le Gobelin,conscient du danger,se jeta contre la paroi rocheuse et,dans le but d'harceler le Nain des hauteurs,de lui tourner autour et de le transpercer aux endroits les plus sensibles pour l'affaiblir,à la manière d'un rapace,commenca l'ascencion du roc abrupt. Mais il n'eut pas parcouru trois mètres qu'il entendit un cri terrible,fait de haine,de colère et de férocité mêlées. Il tourna pour en connaître la provenance...et la hache de Larki vint se ficher dans son dos comme un couteau dans du beurre. Ebahi,il regarda son ventre,que l'arme avait aisément transpercé,avec une incrédulité totale - puis ses mains griffues lâchèrent la paroi et il vint s'écraser aux pieds de Larki dans un craquement d'os.

Le Nain tira son arme du cadavre et souleva,non sans un profond dégoût,le corps de son adversaire,avant de l'envoyer dans la mêlée. Lorsque le mort disloqué s'abattit dans les rangs des Gobelins,ceux-ci furent d'abord stupéfaits,puis terrifiés. Comme une seule bête,ils se mirent tous à escalader la paroi,et tandis que les Nains,imitant Larki,envoyaient leurs haches sur eux et les criblaient de balles de plomb,les plus rapides envoyaient vers eux des traits vengeurs,qui,malgré l'imprécision que la colère donnait aux tirs des créatures,parvinrent à abattre un dernier Nain. Celui-ci,la tête transpercé,s'effondra sur le sol dans un nuage de cendres,et les Gobelins s'enfuirent alors sans demander leur reste. Les quelques survivants entourèrent Larki,et allèrent enterrer leurs morts,à contrecoeur,dans la terre souillée. Puis,les ayant recouverts de scories,ils partirent lentement vers le Mordor pour rejoindre le groupe d'Eberk.


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 55039_m
...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
EberkNombre de messages : 371
Age : 30
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyJeu 2 Juil 2009 - 0:06
La couardise et la témérité des gobelins, les faisaient s'approcher dangereusement vers les fiers Naugrims. Peu nombreux, ils se défendaient avec bravoure et courage. Eberk pensait que les nains allaient perdre et connaître la mort, devant la fureur des gobelins. Mais il ne se doutait pas, que Larki allait porter un coup féroce à la horde ennemi. Il planta sa hache dans le dos du chef gobelins, éparpillant sa carcasse au milieu du champ de bataille. Les gobelins fous de rage prirent la fuite, laissant place libre au nain. Ils entreprirent de suivre leur camarade nain, dans le corridor menant à la tour de Cirith Ungol.

Eberk cherchait un plan pour pénétrer dans la tour orque. Ses compagnons toujours ankylosait par la bataille, soignait leur membre. D'autres aiguisaient leur lames. Un chercheur vint auprès d'Ebek et lui demanda:

"Que fais-t-on maintenant? Impossible de prendre la forteresse d'assaut à 6. Et quant à entrer furtivement, il vaut mieux que le plan soit bon car on dit qu'il n'y a pas que des orcs là-bas..."

Eberk se renfrogna, le rôle qui lui avait confié le roi Karzad pesait sur ses épaules. Pourquoi lui? Pourquoi l'envoyait dans les griffes du Mordor? Pourquoi un tel voyage pour récupérer une arme? Tant de questions que se posait le nain; sans discernement il répondit à son compagnon:

-Je n'ai aucun plan, la suite de la mission et la mienne. Larki et ses hommes sont peut-être morts. Ou combattent vaillamment, la honte me prend. De les avoir laissé seul.

La souffrance le tenaillait, mais il n'eut pas le choix. Sa décision était prise.

-Je vais dans la Tour seul.
Le nain ouvra la bouche, mais Eberk le coupa. Ne discutais pas mes ordres. Aucun de nos frères ne mourra encore, temps que je serais vivant. Attendais dans l'espoir que Larki revienne. Et venait me rejoindre s'y c'est le cas.

Eberk salua le nain et expliqua la suite de la mission aux Naugrims. Aucun discuta ses décision, le roi lui faisait confiance. Le Prospecteur c'était lui et non l'un d'eux. Il empoigna sa hache, souffla d'un air désespérait et pris la direction de la Tour. Vaulgrim laissa partir son ami, lui-même décida de faire demi-tour et de rejoindre les fusiliers, en espérant qu'ils soient toujours en vie.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 1314648884_small

Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
AdminNombre de messages : 1420
Age : 32
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Admin
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyVen 3 Juil 2009 - 18:24
[MJ on]

Larki et les quatre fusiliers qui restaient parvinrent sans difficulté à rattraper le groupe de Chercheurs. Il croisèrent Vaulgrim qui venait à leur rencontre. Larki l'apostropha. La bataille l'avait mis dans une humeur massacrante. Il s'était juré de ne pas perdre de vue Eberk et les événements l'avait forcé à s'en éloigner.

-Vaulgrim ! Où est Eberk ? Si tu as laissé les orcs l'embrocher, gare à ta barbe... grogna-t-il menaçant.

Vaulgrim, loin de se laisser impressionner répliqua :

-Il est parti seul devant, espèce de larve ! Voilà ce que c'est de traîner derrière.

Larki s'arrêta, et fixa Vaulgrim d'un regard mauvais. Ce dernier lui rendit la pareille. Puis au bout de quelques secondes, les deux nains éclatèrent de rire et tombèrent dans les bras l'un de l'autre. Chacun savait que Larki et Vaulgrim étaient les meilleurs amis du monde, bien qu'aucun des deux ne l'aurait avoué. Les piques et les insultes qu'ils se lançaient traduisaient souvent leur amitié et l'inquiétude qu'ils avaient ressentit.
Les deux compères se connaissaient quasiment depuis le berceau et même la récente tombée en disgrâce de Larki n'avait pu les séparer.

Il s'écartèrent finalement l'un de l'autre et Vaulgrim reprit la parole :

-Il nous a dit de t'attendre et de le rejoindre quand tu seras de retour.

Larki fronça les sourcils.

-Le Prospecteur a été bien inspiré de réduire le groupe. Bien que ce soit de manière un peu trop radicale à mon goût. Nous sommes trop peu nombreux pour prendre la tour d'assaut, et ce depuis le début. Et notre groupe est encore trop important pour passer inaperçu. Je le rejoins, vous, restez ici.

-Je viens avec toi, répondit Vaulgrim immédiatement. Comme au bon vieux temps quand il y avait encore des gobelins à chasser dans les couloirs d'Erebor. Tu tremblais comme une naine !

-Je tremblais !
s'exclama Larki. Il me semble que c'était toi qui courrait te cacher sous les jupons du roi Thraïn dès qu'une souris remuait les moustaches ! Suis moi si tu veux, mais ne t'attend pas à ce que je fasse des pauses pour te permettre de tenir le rythme. Je pars maintenant.

Les autres, restez ici. Cet endroit est à l'abri et il restera sûr encore un long moment.

Il demanda à ses compagnons fusiliers combien il leur restait de cartouche et leur en prit une partie. Il n'y avait aucune raison pour qu'ils en aient besoin ici, tandis que lui en manquerait probablement avant même de parvenir à l'objectif de cette quête : l'épée pour le roi Karzad. A cette pensée, Larki secoua la tête. De mauvais souvenirs lui revinrent en mémoire et il s'empressa de les refouler. Il était loyal à Erebor, donc il devait obéir au roi.

-En route ! fit-il à l'attention de Vaulgrim quand il fut prêt.


__________________________________________________________

Eberk marchait en direction de Cirith Ungol d'un pas décidé, mais néanmoins prudent. Plus il s'approchait de la tour, plus il avait des difficultés pour respirer. Une odeur de suie emplissait l'air et la chaleur devenait intenable. Était-ce de la Montagne du Destin qui se dessinait au loin que venaient ces repoussantes effluves ?

Soudain, à la sortie d'un virage, Eberk tomba nez-à-nez avec une petite patrouille de cinq orcs. La surprise passée, le combat s'engagea. Eberk était aux prises avec quatre orcs et il ne vit pas le cinquième se glisser sournoisement dans son dos. Ce n'est que quand il entendit une faible détonation suivie d'un immonde gargouillis qu'il se retourna pour voir l'orc affalé par terre avec un trou dans le crâne. Eberk vit plus loin deux petits orcs dont l'un d'eux tenait un fusil d'où s'échappait encore de la fumée. Ce dernier releva son casque et lui fit un clin d'œil. Il s'agissait de Larki !
Les trois nains parvinrent rapidement à bout de la patrouille orque.

-Rebonjour Eberk, on dirait que nous arrivons à temps ! Nous ne sommes plus très loin maintenant. Je suggère que vous empruntiez ses vêtements à cette misérable pourriture, fit Larki en désignant le cadavre d'un orc qui avait à peu près la corpulence et la taille d'Eberk.

[MJ off]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EberkNombre de messages : 371
Age : 30
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyDim 5 Juil 2009 - 14:59
L'air était lourd, Eberk oublia le temps. Depuis combien de minutes avait-il quitté ses amis? Les ténèbres obscurcissaient ses yeux et les alentours. Peu importe sa seule mission était de pénétrer dans la tour et de trouver la lame. Quand aux abords d'un virage il croisa cinq orques. Que fallait-il faire? Attaquer, voilà ce qu'il faut entreprendre. Il se lança sur eux, hache en main. Le duel était rapide, il ne voit pas l'orque se glissait derrière lui. Une déflagration se fit entendre derrière lui, son ennemie tomba. Larki et Vaulgrim venaient à son secours. L'affrontement fut bref et sanglant, les orques tombèrent sous les coups de haches des naugrims.

Ses amis le saluèrent :

-Rebonjour Eberk, on dirait que nous arrivons à temps ! Nous ne sommes plus très loin maintenant. Je suggère que vous empruntiez ses vêtements à cette misérable pourriture,
fit Larki en désignant le cadavre d'un orc qui avait à peu près la corpulence et la taille d'Eberk.

- Bien le bonjour à vous, mes amis. Ravi de vous revoir sain et sauf. Je m'inquiétais beaucoup pour votre personne, ne sachant quoi faire, j'ai décidé de poursuivre la mission seul. Laissant nos compagnons un peu plus loin. Mais je suis très heureux de vous savoir avec moi, pour la suite.

Eberk enfila l'armure de l'orque, se faire passait pour une des créatures noires, le répugnait. Mais en même temps, c'était une bonne idée. Personne ne saurais que trois nains étaient déguisés en orque pour s'introduire dans la tour.

- Allons-y! s'exclama le nain. Pour le roi Karzad, pour nos compagnons. Poursuivons notre mission, que Aulë soit avec nous.

Il inclina la tête en signe d'accord. Larki et Vaulgrim imitèrent son geste. Il prit la tête du petit groupe et alla vers la porte de Cirith Ungol.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 1314648884_small

Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
AdminNombre de messages : 1420
Age : 32
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Admin
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyLun 6 Juil 2009 - 20:06
[MJ on]

Suant et grognant, Larki supportait difficilement l'odeur de l'armure orque qu'il avait revêtue. Pourtant, son astuce fonctionna. Le sentier qui menait à Cirith Ungol était peu fréquenté, mais on les laissa avancer sans les cribbler de flèches, ce qui était déjà en soi une bonne chose.
Quand ils parvinrent enfin à la porte de la sinistre tour, les trois nains furent assaillis par une odeur de mort pire encore. L'immense porte était entrouverte et on pouvait entendre des cris d'orcs venant de l'autre côté de la porte. Le semblant d'ordre qui y régnait ne semblait pas empêcher les inévitables bagarres qui étaient d'une violence bien supérieure à n'importe quelle bagarre d'ivrogne dans une taverne naine. A peine eurent-ils fait leurs premiers pas dans l'antre des orcs, qu'une tête hideuse roula à leurs pieds. Larki posa discrètement une main sur l'épaule d'Eberk pour l'empêcher d'entreprendre toute action irréfléchie. Il lui indiqua un escalier qui grimpait et s'éloignait de la terrifiante rixe qui se déroulait dans la cours principale. Quand ils furent seuls dans le couloir, Larki souleva son casque pour respirer bruyamment. Il était rouge et ses yeux semblaient encore plus cernés que d'ordinaire.

-Nous y voilà, chuchota-t-il. Si j'ai bien compris, l'épée que nous recherchons est tombée ici lors du dernier assaut infructueux des nôtres contre cette citadelle. Elle a donc du être récupérée par un orc quelconque. Le plus costaud de la tour sans doute. Il nous faut donc trouver son taudis. Une idée pour faire cela le plus rapidement possible ? Je ne tiens pas à rester ici une seconde de plus que nécessaire.

L'expérience de Larki dans ce domaine se révélait très précieuse. Et pour cause, il se battait contre les orcs depuis sa prime jeunesse.
Soudain, il rabaissa rapidement sa visière et se plaqua contre le mur. Deux orcs descendaient les escaliers pour rejoindre la rixe qui se déroulait toujours en contrebas. Quand ils eurent disparu, il se tourna de nouveau vers Eberk.

-Je situerais cette piaule plutôt en hauteur, mais c'est vous le Prospecteur Eberk, par où commenceriez-vous ?

[MJ off]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EberkNombre de messages : 371
Age : 30
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyMar 7 Juil 2009 - 3:00
Eberk réfléchisssait à un plan. Comment retrouvait la lame dans une fourmilière pareille, les orques se battaient, des corps jonchés le sol. Une odeur putride empoissonnait l'air et les poumons des compagnons. Larki ne supportait pas l'armure orque, les nains aiment leur armure faites avec amour et passion. Les forgerons mettent tous leur savoir dans la confection de leurs armes et autres affaires de guerre. Larki cherchait un endroit ou passer.

-Je situerais cette piaule plutôt en hauteur, mais c'est vous le Prospecteur Eberk, par où commenceriez-vous ?

Eberk chercha une idée, pourquoi ne pas suivre cette suggestion du nain. Vaulgrim avait l'air d'être en accord avec son ami.

- Vaulgrim que pensez-vous de la proposition de Larki?

Il marqua une petite pause.

Mais amis, je crois que nous allons continuer vers le haut. Je pense aussi qu'une arme naine, laisser, ne peut que se trouver dans les hauteurs de la tour. Continuons attention aux orques et à notre couverture.

Les deux orques étaient déjà en bas de l'escalier, Eberk les scruta de l'oeil. Un orque monstrueux devait garder la lame et le sommet de la tour. Les torches illuminaient faiblement les escaliers, les nains étaient habitués à l'obscurité. Eberk prit les devant et commença à monter vers les hauteurs.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"
Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob 1314648884_small

Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob Sans_t12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
AdminNombre de messages : 1420
Age : 32
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Admin
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob EmptyMar 7 Juil 2009 - 18:52
[MJ on]

Les nains montèrent les escaliers d'un pas rapide. Les marches avaient été taillées pour des humains mais Larki voulait en finir rapidement et refoulait sa fatigue. Vaulgrim faisait de même. Ils croisèrent plusieurs orcs sur leur chemin, mais aucun d'eux ne fit mine de les arrêter ou de leur chercher querelle. La plupart d'entre eux étaient des snagas, de petits orcs esclaves, forcés de suivre les ordres de leurs confrères plus puissamment bâtis. Ils n'en étaient pas moins plein de haine envers ces guerriers et les nains purent les entendre maugréer dans leur noire langue.

Bientôt, les trois compères parvinrent à ce qui semblait être le dernier étage de la tour. Il s'agissait d'un long couloir obscur. Les torches qui étaient accrochées au mur semblaient éteintes depuis bien longtemps et la faible lumière qui venait des fenêtres ne suffisait pas à donner un éclairage suffisant, même pour les nains qui étaient habitués aux tunnels sombres. Le jour ne se levait jamais sur le Mordor... Les nuages qui recouvrait ce noir territoire était très avare en rayon de soleil.

Erbek entendit Larki maugréer, sans toutefois comprendre ce qu'il disait. Puis, il entendit la voix de Vaulgrim sur sa droite chuchoter :

-Là, venez par ici, il y a une porte. Je n'arrive pas à l'ouvrir, elle doit être fermée à clef. Je l'enfonce ?

Vaulgrim semblait avoir une certaine tendance à trouver les solutions les plus simples à chacun des obstacles qu'il rencontrait. Il fallait reconnaître que sa carrure imposante pour un nain lui permettait de beaucoup simplifier les choses...

[MJ off]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob   Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Tour du monde virtuel
» tour carrée et tour ronde...
» Chacun son tour...! Bito, à toi de jouer.
» Tour de garde du Rohan
» A quand le second tour?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Cirith Ungol : Tour / Antre de Shelob N448 :: Les archives :: RPs des Terres du Mal :: Archives du Mordor-