Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Le couronnement du nouveau roi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Le couronnement du nouveau roi...   Le couronnement du nouveau roi... EmptySam 5 Juil 2008 - 19:13
Depuis quelques semaines, le pays connaissait une activité frénétique qu'il n'avait pas connu depuis l'époque des rois d'Abgmar dont le dernier fut Zabuza. Profitant du départ des Edains et de leur manque de riposte sérieuse, du silence des Morts dans la région de Carn Dûm de par la présence d'une lame d'Hatori et du pouvoir de Sauron, Toranur avait décidé d'officialiser son nouveau règne afin de donner des bases solides à sa légitimité. Puisant sans compter dans les caisses Edaines qui se vidaient désormais rapidement avec les réformes engagées, Toranur avait fait commander une gigantesque réception afin de faire oublier au peuple ses tracas journaliers et qu'il se rappelle chaque jour de leur vie de la grandeur du nouveau roi.

Aussi, la capitale connaissait un afflux de biens et personnes important. Les nouveaux seigneurs venaient assister au couronnement, certains d'être dans les bonnes grâces de Toranur qui se fichait royalement de leur personne malgré qu'il ait entériné leurs nominations, tandis que bardes et derniers ménestrels, s'empressaient d'aller chercher travail et logis. Pendant quelques semaines, tout le monde dans la capitale oublia les rapports des éclaireurs signalant la disparition de villageois, la mort de soldats, de frères ou d'amis, chacun se concentrant exclusivement sur les festivités. Les maçons, menés par les ingénieurs d'Isengard, mirent les bouchées doubles afin que les enceintes soient restaurées et la troisième passée à la chaux blanche afin d'être éclatante. Autant dire que la veille du couronnement, la grise cité de Carn Dûm était considérablement embellie et parée de couleurs.

Le jour dit, alors que l'aube pointait à peine, une multitude de personnes se tenaient le long de la rue menant des portes au donjon, Toranur ayant placé son campement au dehors des murailles afin d'accomplir une procession au cours de laquelle le peuple pourrait le voir dans toute sa splendeur (d'ailleurs, l'ancien maréchal du Mordor avait envoyé des ordres très clair à Shraknag afin qu'aucun orc ne vienne perturber par sa laideur la cérémonie). Les trompes sonnèrent dans toute la ville et les premiers spectateurs purent voir sortir du campement une magnifique procession montée. En tête venait Toranur, revêtu de sa splendide armure, forgée par des nains et des elfes, et comportant du mithril. Sur sa fougueuse monture noire, destrier grand et puissant, Toranur avait véritablement l'air d'un prince, ce qu'il était par le sang de sa mère. S'engageant dans la cité, il salua la foule qui l'acclama. S'ils étaient peu à le soutenir vraiment la veille, aujourd'hui, toutes médisances étaient oubliée et ce ne fut qu'ovations tout le long du trajet qui dura une heure entière. Les jeunes recrues disposées sur le chemin eurent fort à faire pour contenir la foule en délire.

Enfin, Toranur arriva à la troisième enceinte dans laquelle l'attendait les premiers régiments de Legionnars en ordre impeccable et la foule des nobliaux en riches tenues.
Mettant pied à terre, Toranur dit:

"Salut à vous frères d'Angmar. Le Seigneur du Mordor m'envoie vous guider."



"Alors, que la volonté du Seigneur soit accomplie."


Répondirent les nobles qui ouvrirent un passage vers le donjon, s'inclinant à moitié. S'egageant résolument, Toranur ôta gantelets et heaume et les tendit à un jeune écuyer qui était tout rouge d'émotion de craintes. Lui souriant, Toranur pénétra dans la salle du trône dans laquelle devait s'accomplir le couronnement. Alors que les nobles prenaient place, un ancien prêtre du clergé Angmarien, ayant survécu aux persécutions et connus pour la droiture de sa foi, apparut à la droite du trône et se tint silencieux, entouré par un grand nombre de prélats en grande tenue et portant divers instruments. Lorsque que chacun fut assis et que la Garde de Toranur présenta les armes, le prêtre s'adressa à l'ancien maréchal:

"Viens à moi envoyé du Seigneur. Que s'accomplisse les signes et rituels qui te donnera la force de nous guider. Seras-tu assez courageux pour le faire."

"Je le suis"


Et Toranur remonta la longue allée qui la mena au trône et au prêtre. Arrivé aux pieds des amrches menant au trône de l'Angmar, Toranur s'agenouilla et dit d'une voix pleine d'humilité:

"Seigneur, tu m'as donné la force d'aller jusqu'ici. Mais suis-je vraiment digne d'être ton enfant et de mener mes frères d'Angmar sur un chemin de justice et de paix?"


Le prêtre descendit les marches et relevant le maréchal, il lui dit d'une voix pleine d'amour et de compassion:

"Mon fils, seul le Seigneur connaît les voix de l'avenir et ton coeur. Fais lui confiance et guide tes frères car c'est là ton devoir."

Dressant la tête, Toranur répondit d'une voix qui n'avait plus rien de humble et doux:

"Qu'il en soit ainsi."

Et, Toranur grimpa à pas lents vers le trône. Arrivé devant, il se tourna et fit face à l'assemblée. Le prêtre qui l'avait rejoint ceignit au nouveau roi d'Angmar une grande cape d'hermine à grande croix noire:

"Voici le domaine que tu dois défendre..."

Puis, lui mettant l'épée à la main, il ajouta:

"... La force de ton peuple rassemblé dans tes mains..."

Il lui donna aussi un sceptre:

"... Et la justice que tu lui rendras..."

Et le faisant asseoir, il éleva haut une magnifique couronne d'acier sombre aux reflets sang et la posant sur la tête de Toranur, le prêtre de conclure:

"Te voilà, par la grâce de notre Seigneur, désormais protecteur de l'Angmar, guide spirituel et temporel de tes frères. Que cette couronne qui ceigne ton front te rappeler que tu n'es qu'un homme au service du Seigneur et que ta charge, pour aussi lourde qu'elle soit, doit être rendue avec la force de nos convictions et la justice. Longue vie au nouveau roi d'Angmar Toranur, premier du nom!"

Les nobles présents dans la salle reprirent le cri du prêtre ainsi que la population qui s'était massée au dehors. Ce ne fut que cris et hurlements pendant de longues minutes. Puis, le roi se leva et redescendit du trône, ses attributs toujours à la main, et il marcha dans l'allée. Arrivant au premier rang, les deux hommes qui étaient assis de part et d'autre de l'alée se levèrent et proclamèrent:

"Duc d'Edeinhburg, mes hommes sont vôtres Sire..."

"Les hommmes du Duc Von Botryche sont vôtres Sire..."

Redescendant toute l'allée, Toranur reçut les serments de vassalité de la noblesse entière sans un mot. Puis, arrivé aux portes, il s'écria, tant à l'attention du peuple que des nobles:

"Angmariens, vus l'avez vu et entendu, je suis votre nouveau roi. Me servirait vous comme si j'étais l'un des vôtres?"

"Oui sire!!!"

"Alors je m'efforcerais d'en être digne..."

Sortant de la salle du trône, Toranur s'engagea dans une autre salle où le rejoignirent la nouvelle noblesse du pays. Cela signifiait la fin de la cérémonie et le début des festivités...


Le couronnement du nouveau roi... Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
ToranurNombre de messages : 1366
Age : 30
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
MessageSujet: Re: Le couronnement du nouveau roi...   Le couronnement du nouveau roi... EmptyDim 3 Aoû 2008 - 13:29
Deux longs mois s'étaient écoulés depuis le sacre du nouveau roi d'Angmar et malgré la présence menaçante des Morts, ce royaume longtemps éteints semblaient pris d'une nouvelle ferveur et activité. Excellent stratège, Toranur avait désormais tourné toutes ses capacités à la restauration d'un royaume puissant, capable non seulement de se défendre, mais surtout de menacer les voisins nombreux et rarement amicaux...

Cela passait donc par une armée nombreuse et bien entraînée, mais surtout, par une économie solidement arrimée. Car contrairement au Mordor ou au Rhùn, l'Angmar ne dispose pas d'une population assez nombreuse pour avoir une politique expansionniste qui lui garantirait des territoires d'approvisionnement. Le pays dont disposait Toranur se devait de ne compter que sur ses propres ressources. Pour cela, il fallait que les ressources naturelles soient mises en valeur et exploitées par une main d'oeuvre compétente et nombreuse afin que la nouvelle armée que mettait en place Toranur dispose du meilleur équipement possible et ne soit pas détournée par des tâches civiles et longues à mettre en place.

C'est ainsi que le nouveau souverain limita très soigneusement son recrutement. Alors qu'il avait la possibilité d'enrôler 10 000 soldats, il se contenta d'entraîner deux légions en supplément de ses orcs et des mercenaires. Ainsi, ces 2 000 hommes bénéficieraient d'un entraînement plus costaud et surtout, d'un meilleur équipement. Les réserves d'or et d'armes des Edains étaient importantes mais pas inépuisables et Toranur se devait de les préserver... Mais l'énergie qui n'était pas déployée sur l'enrôlement, le souverain prit garde à l'utiliser à bon escient. Pour utiliser au mieux les ressources du pays, Toranur rassembla des ouvriers de tout le pays afin de construire des routes entre chaque cité, mais aussi avec les mines d'or, d'argent et de fer, et même avec les carrières de pierre. D'ailleurs, ces mêmes mines reçurent un afflux d'ouvriers et grâce aux ingénieurs d'Isengard, une véritable réorganisation s'accomplit. Si aujourd'hui encore, les mines étaient très loin de leur potentiel maximal, elles produisaient de meilleurs rendements. Cela était du notamment à une nouvelle main d'oeuvre importée d'Isengard: les Uruks noirs. Plus petits et trapus que leurs congénères, ne supportant pas la vue du Soleil, ces orcs étaient capable de creuser des heures entières sans fatigue et de plonger profondément dans le sol. A l'image de l'Isengard, détestant les orcs, Toranur prit garde à ce que leur élevage soit contrôlé de manière très stricte afin que leur population ne soit pas trop importante.

Malgré tout ces efforts remarquables, un problème important persistait: la présence des Morts. S'ils évitaient soigneusement Carn Dûm, ils n'hésitaient pas à ravager le reste du pays, réduisant parfois à néant un long labeur accompli par une centaine d'ouvriers sur ordre royal. Si Toranur, conscient de l'importance de son arme, accomplissait de fréquentes patrouilles afin d'éloigner les Morts, il ne pouvait être partout. Problème grave, l'ancien Maréchal du Mordor était bien peu en mesure de l'éliminer, et le Mordor se révélait extrêmement silencieux. Si la nomination du roi avait été entériné par Sauron, depuis, bien peu de nouvelles filtraient entre les deux pays. Toranur ne savait s'il devait attribué cela aux Morts qui tuaient les messagers ou aux plans machiavéliques de son maître. Toujours était-il que le roi d'Angmar était seul.

A ce stade de ses réfléxions, la porte du bureau de Toranur s'ouvrit pour laisser passage au massif Torn. Ce dernier avait refusé tout les honneurs que Toranur avait voulu décerner à sa compagnie, mais faute de mieux, surtout avec la présence des Morts, la Compagnie Noire restait au service de l'Angmar... Lui faisant signe de se mettre au repos, Toranur quitta la fenêtre par laquelle il contemplait la sinistre guillotine, installée dans une cour isolée, pour demander au Rhùnien:

"Combien de temps cela fait-il que toi et ta compagnie êtes partie du Rhùn?"

Comme il s'y attendait, Torn ne bougea pas et ne répondit rien mais son regard se fit plus dur. La Compagnie Noire détestait parler de son passé. S'asseyant, Toranur n'en continua pas moins à parler:

"Je sais, tu ne me diras rien n'est-ce pas? Mais cela n'a pas d'importance. Si je t'ai fait convoquer, c'est que je veux te dire quelque chose concernant le Rhùn. Actuellement, c'est le seul pays sur lequel je peux m'appuyer en plus de l'Isengard et du Mordor. J'aurais donc tort de me priver de leur alliance. Aussi vais-je inviter leur seigneur Krell à venir en mon palais de Carn Dûm pour discuter. Sachant cela, veux-tu toujours rester à mon service?"

La question avait été directe et ne semblait que peu avoir de rapport avec l'introduction, mais pour qui connaît un peu la Compagnie Noire, cette nouvelle signifiait beaucoup de choses, et Toranur en savait parfaitement l'enjeu. Lui faisant signe de se retirer, Toranur indiqua à son fidèle capitaine qu'il n'était pas obligé de répondre. Deux jours plus tard, la prestigieuse Compagnie Noire quittait la capitale de l'Angmar, emportant avec elle un chariot rempli d'or et un autre de victuailles...


Le couronnement du nouveau roi... Bannie10

Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
 

Le couronnement du nouveau roi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Question sur le Nouveau Halo Reach
» nouveau forum defis extremes
» Rumeurs nouveau codex Chaos 2012?
» Developpement: Nouveau Kiskeya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Le couronnement du nouveau roi... N448 :: Les archives :: RPs des Terres du Mal :: Archives Angmariennes-