Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Description des races

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Description des races   Jeu 12 Fév 2009 - 19:36

Tant de races et de peuples ont parcouru, parcourent et parcourront les Terres du Milieu... En voici un bref récapitulatif ainsi que tout ce dont vous avez besoin de savoir sur la race de votre futur personnage et ses spécificités pour remplir correctement votre fiche de personnage.

I - Les divinités
  • Ilúvatar, Père de Tout
  • Les Ainur
  • Les Maiar
  • Les Istari

II - Les Elfes
  • Les Vanyar
  • Les Noldor
  • Les Teleri
  • Les Nandor
  • Les Sindar
  • Les Avari

III - Les Orques
  • Les Orques
  • Les Ourouk-hai

IV - Les Humains
  • Les Dùnedain
  • Les Orientaux
  • Les Haradrim
  • Les Hommes du Nord
  • Les Rohirrim
  • Les Nùménoréens
  • Les Nùménoréens Noirs

V - Les Hobbits


VI - Les Nains


VII - Les Ents


VIII - Les Trolls
  • Les Trolls des Collines
  • Les Trolls de Pierre (des Cavernes)
  • Les Trolls des Montagnes (des Neiges)
  • Les Olog-hai

IX - Les Aigles / Les Dragons / Les Balrogs


X - Le Bestiaire


XI - Autres


N.B. : Nous déclarons ne revendiquer la propriété d'aucune des illustrations utilisées ci-dessous.

Toutes les images extraites de la trilogie Le Seigneur des Anneaux sont la propriété de New Line Cinema.
Les autres illustrations (Aigles, Dragons et Balrogs) sont la propriété de Mr. John Howe.

Les informations utilisées ont été en partie extraites de « l'Encyclopédie de Tolkiendil » et de « l'Encyclopédie de TolkienFrance ».


Dernière édition par Gandalf le Blanc le Ven 22 Avr 2011 - 17:31, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Description des races   Jeu 12 Fév 2009 - 23:22

Ilúvatar, Père de Tout

« Il y eut Eru, le Premier, qu’en Arda on appelle Ilúvatar ; il créa d’abord les Ainur, les Bénis, qu’il engendra de sa pensée, et ceux-là furent avec lui avant que nulle chose ne fut créée. » Le Silmarillion - (Ainulindalë)

Ilúvatar est l'Être créateur de tout et il siège, seul, dans les Halls intemporels. De sa pensée, il créa les Ainur et les dota de la Flamme Éternelle et d'une vie propre. Chacun d'eux possède une part de son esprit et des dons propres. Longtemps il leur apprit le chant jusqu’au jour où il les rassembla tous pour révéler à ses élèves les grand thèmes de l’Ainulindalë, la Grande Musique. De ce chant fut créé Arda, le Monde.

lúvatar fut également à l’origine de la création des Elfes, des Humains et de la destinée de la Fin du Monde.


Les Ainur

« Or donc, comme cette vision d'un monde nouveau se déroulait devant eux, les Ainur virent qu'il renfermait des choses dont ils n'avaient pas idée. Ils assistèrent avec stupéfaction à l'arrivée des Enfants d'Ilúvatar dans la demeure qui leur était aménagée, et comprirent qu'eux-mêmes, tandis qu'ils élaboraient leur musique, avaient participé à la création de cette demeure sans y voir d'autre dessein que sa propre beauté. » Le Silmarillion - (Ainulindalë)

Les Ainur furent les premiers êtres créés par Ilúvatar, qu'il engendra de sa pensée avant le commencement du monde. Chaque Ainu ne comprenait que la part de l'esprit d'Ilúvatar dont il était issu. Seul Melkor, le plus grand de tous les Ainur, hérita d'une partie des dons de chacun. Il était le plus doué de tous les Ainur en puissance et en sagesse.

Ces grands esprits, sous la direction d'Eru qui leur enseigna maintes choses, interprétèrent l’Ainulindalë, à partir de laquelle leur fut dévoilée une vision du monde : la Vision d'Ilúvatar. Eru leur expliqua également la majeure partie de ce que serait ce monde, ce qui leur en donna une grande connaissance. Puis il le fit devenir réalité.
Les Ainur s'éprirent de la beauté d'Arda et certains choisirent d'y demeurer. Nombreux furent ceux qui descendirent et parmi eux, quatorze devinrent les Valar, les Puissances tutélaires d'Arda. Les autres Ainur de moindre puissance qui accompagnèrent les Valar devinrent les Maiar, leurs serviteurs.

Melkor, quant à lui, voulut devenir Seigneur d'Arda et faire des Enfants d'Ilúvatar ses serviteurs. Mais ses ambitions furent contrecarrées par les autres Valar, et son cœur se chargea de Ténèbres et se tourna vers le Mal.

Il est dit qu'à la Fin du Monde, les seconds Enfants d'Ilúvatar et les Ainur composeront ensemble une Seconde Musique qui surpassera la première.


Les Maiar

« Avec les Valar vinrent d'autres esprits dont l'existence remontait aussi avant la création du Monde, comme les Valar mais à un moindre degré. » Le Silmarillion - Valaquenta

Les Maiar faisaient partie des Ainur qui descendirent sur Arda avec les Valar. Ils étaient plus nombreux mais aussi de moindre puissance et pour cela ils étaient les sujets, les aides et les serviteurs des Valar.

On ignore leur nombre exact. Tout comme les Valar, les Maiar avaient la possibilité de s'incarner dans une enveloppe physique. Les Istari, Mages venus en Terre du Milieu pour contrecarrer les plans de Sauron, étaient également des Maiar. D'autres, tels Sauron ou les Esprits du Feu nommés Balrogs, furent séduits par Morgoth et contribuèrent à ses noirs desseins.


Les Istari

« Dès que les premières ombres se firent sentir [...], apparurent les Istari, ceux que les Humains appelèrent les Mages. Nul à cette époque ne savait d'où ils venaient, sinon Círdan le Charpentier qui ne le révéla qu'à Elrond et à Galadriel. » Le Silmarillion - Les Anneaux de Pouvoir et le Troisième Âge

Longtemps, ils allèrent tels le commun des mortels mais ce ne fut que lorsque l’ombre de Sauron ressurgit qu’ils se firent plus actifs. Ils étaient en réalité des Maiar, émissaires des Valar venus de l’Ouest et de ce fait, ils étaient immortels. Allant sous la forme d’un Homme véritable, leur mission était d’éveiller les Elfes et les Humains contre Sauron. Ils possédaient tous de puissants pouvoirs, mais très peu connaissait leur véritable condition.
Curumo, communément appelé Saroumane le Blanc, est le chef de l'Ordre. Aiwendil, ou Radagast le Brun, est l'ami des bêtes et des oiseaux. Alatar et Pallando sont des mages bleus. Le dernier, Olórin, est plus connu sous le nom de Gandalf.


Dernière édition par Gandalf le Blanc le Lun 7 Mar 2011 - 15:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Description des races   Ven 13 Fév 2009 - 0:33

Les Elfes

« On raconte que lorsque Varda eut achevé son oeuvre, et il fallut longtemps, quand Menelmacar s'élança dans le ciel et que la flamme bleue d'Helluin perça les nuées au-dessus des murailles du monde, à ce moment même naquirent les Enfants de la Terre, les Premiers-Nés d'Ilúvatar. » Le Silmarillion - (QUENTA SILMARILLION, Chap.III)

Les Elfes furent les premiers Enfants d'Ilúvatar à naître et ils étaient immortels. Ils ne vieillissaient pas, ne souffraient d'aucune maladie et leurs âmes ne périssaient jamais. Pourtant, les armes pouvaient venir à bout d'eux et ils pouvaient mourir de chagrin. Leur esprit s'en allait alors errer dans les Cavernes de Mandos, la Maison des Morts, jusqu'à la fin du Monde. Un Elfe pouvait également se réincarner dans le corps de l'un de ses enfants s'il le désirait et si les Ainur étaient d'accord.

D'une grande beauté, ils étaient également les plus nobles et les plus sages des habitants d'Arda. Par ailleurs, ils possédaient une vue et une ouïe très aiguisées. Ils étaient avides de connaissance et de savoir-faire et toujours prêts à créer maintes belles choses.

Ils s'éveillèrent à Cuiviénen, dans l'est de la Terre du Milieu, quand le monde n'était encore éclairé que par la pâle lueur des étoiles. C'est ainsi que les Valar leur donnèrent le nom d'Eldar, le peuple des Étoiles. Les premiers à les découvrir furent cependant les espions de Melkor, qui les assaillirent et qui en enlevèrent un grand nombre pour les assujettir. Suite aux immondes expérimentations de Melkor, aux tortures, une nouvelle race naquit constituée d'êtres maléfiques et hideux : les Orques. Il fut alors convenu par les Valar que Melkor serait retenu captif pour protéger les Elfes, et ces derniers se virent proposer de venir vivre sur les terres des Valar s'ils le souhaitaient...


Les Vanyar

« Les Eldar s’apprêtèrent au grand départ et s’organisèrent en trois légions. La première, la moins nombreuse, et la première à partir fut conduite par Ingwë, le plus noble seigneur des Elfes. […] Son peuple s’appelait les Vanyar, les plus beaux des Elfes, les préférés de Manwë et de Varda, et peu d’humains leur ont jamais parlé. » (Le Silmarillion – Quenta Silmarillion, Chap.III)

Ils constituèrent la première et la moins nombreuse des trois légions qui quittèrent Cuiviénen pour se rendre sur les terres des Valar, dont ils s'éprirent et décidèrent d'y demeurer. Ils furent à la fois les plus puissants et les plus beaux parmi les Hauts Elfes. Toutefois, ils ne jouèrent qu'un rôle minime dans l'histoire d'Arda et n'y vécurent que très peu de temps.


Les Noldor

« Puis vinrent les Noldor, nom d'un peuple sage, le peuple de Finwë. Ce sont les Penseurs, les amis d'Aulë, il y avait de nombreux chants à leur louanges car ils ont travaillé et combattu longtemps à grande peine dans les anciens territoires du nord. » (Silmarillion - Quenta silmarillion)

Ils furent la deuxième tribu à partir pour Valinor, domaine des Valar. Ils avaient soif de connaissance et acquirent nombre de savoirs et de talents. Découvrant les premières gemmes, ils se prirent d'un goût certain pour les travailler, et les rendirent encore plus belles. Le plus célèbre de ces artistes fut Fëanor, qui mit la lumière des Deux Arbres de Valinor dans les trois Silmarils, les plus beaux joyaux qui furent jamais créés par les Enfants d'Ilúvatar. Par la suite, Melkor les déroba par un odieux stratagème et s'enfuit sur Arda avec eux. Les Noldor décidèrent en masse, sous l'influence des paroles de Fëanor, de retourner en Terre du Milieu, prononçant un serment stipulant que tout détenteur des Silmarils serait leur ennemi et qu'ils feraient tout pour les récupérer.

Au début du voyage, les Noldor se retrouvèrent face à l'obstacle de la mer, et ils demandèrent aux Teleri, la troisième légion des Eldar à venir sur Valinor, de leur donner leurs bateaux. Ces derniers refusèrent et la nuit tombée, les Noldor prirent les armes et pour la première fois le sang des Eldar fut répandu par la main de leurs frères. Mandos, le gardien de la Maison des Morts, apparut aux Noldor peu après ce massacre et prononça alors une terrible malédiction, leur prédisant qu'ils ne retireraient que malheur de leur serment et de leur folle fuite de Valinor. Les Noldor sont depuis ce jour condamnés à l'exil sur Arda et bien qu'un certain nombre, pris de peur devant les paroles de Mandos, décidèrent de s'arrêter et de repartir vers Valinor, la plupart des Noldor continuèrent leur route et ainsi les premiers des Hauts Elfes revinrent en Terre du Milieu.

Ils fondèrent sur Arda plusieurs royaumes. En particulier, Turgon bâtit Gondolin et Finrod entreprit d'agrandir les cavernes du Narog, et en fit la forteresse de Nargothrond. Les Noldor tentèrent maintes fois de vaincre les armées de Melkor mais ils n'y parvinrent jamais.


Les Teleri

« La plus grande légion arriva enfin, et comme ils avaient tardé en route et n'étaient pas pleinement décidés à s'exposer à la lumière de Valinor, on les appela les Teleri. Ils aimaient surtout vivre près de l'eau et ceux qui arrivèrent enfin sur la côte ouest tombèrent amoureux de la mer. » Le Silmarillion - (QUENTA SILMARILLION, Chap. III)

Ils formèrent la troisième et la plus grande des trois légions qui quittèrent Cuiviénen pour se rendre en Valinor, mais beaucoup doutaient de l'utilité du voyage. Parmi les plus réticents, certains décidèrent d'arrêter leur route et furent appelés les Nandor. Ceux-là adoptèrent une vie d'errance, s'abritant dans les forêts ou près des cours d'eau.

Les autres parvinrent aux côtes d'Arda où ils durent attendre longtemps avant que les Valar viennent les chercher pour atteindre Valinor. Comme ils avaient le goût de l'eau et du chant, ils se prirent à aimer la mer et le bruit de ses vagues. Certains refusèrent de quitter ces rivages qu'ils aimaient et furent appelés les Sindar.

Quant aux autres, ils parvinrent à destinations mais préférèrent s'établir sur une île à proximité de Valinor. Ils ne voulurent pas s’éloigner de la Mer qu’ils aimaient et fondèrent également le port d’Alqualondë sur le domaine des Valar. Ils apprirent à construire des bateaux et devinrent de très grands marins. Nombre d'entre eux furent massacrés par les Noldor.


Les Nandor

Lorsque les Teleri atteignirent l'Anduin, en route vers Valinor, ils s'arrêtèrent un moment sur sa rive orientale. Après quelque temps, ils s'aperçurent qu'ils étaient seuls, car les Vanyar et les Noldor étaient déjà loin. Ils décidèrent alors d'abandonner la marche et descendirent le fleuve vers le sud, devenant les Nandor, « Ceux qui firent demi-tour ».

Une partie des Nandor s'installa finalement en Ossiriand. Ceux restés dans le Val d'Anduin formèrent la majeure partie de la population de la Lothlórien et du Royaume sylvestre.


Les Sindar

« Les Elfes Gris de Beleriand avaient pour nom les Sindar, et bien que ce fussent des Moriquendi, des Elfes de la Nuit, ils devinrent sous le règne de Thingol, et grâce aux enseignements de Melian, les plus sages, les plus habiles et les plus beaux des Elfes de la Terre du Milieu. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 10

Ces Teleri n'achevèrent pas leur voyage en Valinor mais restèrent en Beleriand. Durant le temps qui précéda le retour des Noldor en Arda, ils s'établirent principalement à deux endroits : Doriath, qui devint un havre de paix et où furent notamment inventées les Runes; le port des Falas, dirigés par Círdan le Charpentier, qui vit quant à lui grandir l'amour de la mer dans le cœur des Sindar qui y vivaient. Ils furent appelés Elfes Gris car ils ne virent la lumière des Arbres de Valinor qu'à travers Melian, leur reine. De bonnes relations s'établirent entre les Sindar et les Nains de Nogrod et Belegost, desquels ils apprirent l'art de la forge.

Lorsque les Noldor revinrent en Terre du Milieu, l'accès à Doriath leur fut refusé et ils ne leur restèrent plus que les vastes plaines désertes du Beleriand, au nord-ouest et à l'est. Les relations restèrent froides entre les Sindar de Doriath et les Noldor... Cependant, les Noldor et les Sindar se mêlèrent en de nombreux endroits, notamment en Nevrast, où ils reconnurent Turgon comme seigneur et il y avait même des Sindar qui vivaient à Gondolin.


Les Avari

Les Avari furent les Elfes qui refusèrent d'aller à Valinor. Ils restèrent de ce fait dans les environs de Cuiviénen, à l’est de la Terre du Milieu, émerveillés par la beauté des terres qui les avaient vu se réveiller. On n'entendit dès lors plus parler d'eux...


Dernière édition par Gandalf le Blanc le Lun 7 Mar 2011 - 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Description des races   Ven 13 Fév 2009 - 0:57

Les Orques


« Pourtant on dit en Eressëa que tous ceux des Quendi qui tombèrent entre les mains de Melkor avant le démantèlement d'Utumno furent jetés en prison, qu'ils y furent corrompus et réduits en esclavage après de longues et savantes tortures, et c'est ainsi que Melkor créa la race hideuse des Orcs, dans sa haine jalouse des Elfes, dont ils furent ensuite les ennemis les plus féroces. » Le Silmarillion - (QUENTA SILMARILLION, Chap. III)

Les Orques furent le résultat de tortures psychiques et physiques que Melkor infligea à une partie des Elfes avant qu'ils soient découverts par les Valar. C'étaient de farouches guerriers et de même que pour les Elfes, ils ne mouraient pas de vieillesse. Quelques différences se voyaient de tribu en tribu mais tous les Orques avaient la peau sombre et étaient petits et trapus, avec les jambes arquées et de longs bras, des yeux étroits et des crocs. La plupart étaient affaiblis par le soleil et préféraient l'obscurité. Ils étaient extrêmement endurants et pouvaient parcourir de longues distances en se reposant à peine.

Les Orques parlaient leurs propres langues tribales. Ces langues étaient toujours des altérations d'autres langues et étaient si différentes que les tribus ne pouvaient pas se comprendre entre elles. Sauron tenta d'introduire le noir Parler qui fut adopté par tous les supérieurs hiérarchiques de son armée, mais entre tribus les Orques parlaient le westron (le parler commun).

Particulièrement doués pour creuser des tunnels et fabriquer des armes, ils avaient une haine tenace contre la beauté et aimaient tuer et détruire. Ils se nourrissaient de sang et de chair crue. En vérité, ils haïssaient tout, y compris eux-mêmes et leurs dirigeants et la seule chose qui leur donnait du plaisir était le mal. Ils craignaient tout ce qui était elfique et détestaient par-dessus tout la magie elfique. Ils pouvaient tuer sans raison, et parfois s'adonnaient au cannibalisme. Bien que généralement couards et peu fiables, ils devenaient de véritables soldats quand la volonté de leur maître les animait. Dans la bataille, ils montaient parfois des loups géants appelés Wargs.

Melkor leur fit prêter le serment suivant :

« Ne baissez pas le front, le jour
à mort, la loi, à mort l'amour !
Maudites la lune et l'étoile !
Que l'obscurité de son voile
qui attend dehors dans le froid
Manwë, Varda et Soleil noie !
Que tout commence dans la haine
et s'achève dans le mal
dans le gémissement amer
des lointains sans fin de la Mer ! »



Les Ourouk-hai


Créés par Sauron, modifiés encore par Saroumane, les Ourouk-hai étaient la race d'Orques la plus puissante et la plus performante. De stature plus grande que les Orques, leurs peaux étaient basanées, leurs yeux obliques et leurs jambes épaisses. Ils étaient également dotés de grandes mains. Ils étaient capables de parcourir une grande distance de façon rapide et surtout, ils pouvaient se battre et courir sous le soleil, ce que les autres Orques étaient incapables de faire.


Dernière édition par Gandalf le Blanc le Lun 7 Mar 2011 - 15:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Description des races   Ven 13 Fév 2009 - 1:51

Les Humains


« Au premier lever du Soleil, les Derniers Enfants d'Ilúvatar s'éveillèrent au pays d'Hildórien, à l'est de la Terre du Milieu, et comme le Soleil s'était levé à l'ouest leurs yeux s'ouvrirent à sa vue et leurs pas, pour la plupart, se dirigèrent vers lui quand ils se mirent à errer sur la Terre. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 12

Les Hommes furent la deuxième race créée, les deuxièmes " Enfants d'Ilúvatar", après les Elfes. Le premier lever du Soleil fut l’heure de leur éveil et c’est de là que vient leur surnom d’ Enfants du Soleil donné par les Elfes. Peu après qu’ils s’éveillèrent, ils reçurent la visite de Melkor qui en corrompit la plus grande partie. Tandis qu’ils le vénéraient, certains refusèrent de se soumettre et fuirent vers l’Ouest.

Les hommes étaient divisés en trois peuples, qui portaient les noms de leurs chefs : le peuple de Beör, le peuple de Haleth et le peuple de Marach, qui deviendrait le peuple de Hador. Ces trois peuples combattirent Melkor aux côtés des Eldar et ces derniers leur offrirent même des terres en Beleriand ainsi que leur précieux enseignement. Toutefois, après la trahison d'autres peuples humains, les Elfes se détournèrent des Hommes et n'accordèrent plus leur confiance qu'aux Edain, les trois peuples qui étaient entrés en premier en Beleriand et avaient combattu à leurs côtés.

Les Valar offrirent aux Edain une espérance de vie plus longue que la moyenne et une terre où s'établir : l'île de Númenor, à l'ouest de la Terre du Milieu. Les Dúnedain (Edain de l'Ouest) y vécurent longtemps en paix et devinrent de grands marins, explorant les côtes et instruisant les populations humaines locales sans toutefois s'y établir. Cependant, le cœur des Núménoréens (habitants de Númenir) finit inexorablement par s'assombrir : ils enviaient de plus en plus l'immortalité des Eldar et des Valar qui leur était cependant définitivement inaccessible. Ils se détournèrent donc des Valar et des Elfes et s'installèrent sur les côtes de la Terre du Milieu, y établissant de puissants royaumes coloniaux et réduisant les autochtones en esclavage.

Une partie des Dúnedain n'avait cependant pas basculé dans l'Ombre… Il s'en trouvait encore quelques-uns qui restaient amis des Eldar et respectueux des Valar. Ces « Fidèles » étaient en large minorité sur l'île et ils étaient sujets à la haine des Rois de Númenor qui les persécutaient allègrement. Tous les Dúnedain ne périrent pas pour autant. Les Fidèles fuirent l'île et sous la direction d'Elendil et de ses deux fils, les navires débarquèrent en Terre du Milieu, non loin du royaume de Gil-Galad, le Lindon et plus au sud. Puis furent fondés les royaumes en Exil d'Arnor et de Gondor.

Aujourd’hui, une importante majorité de la Terre du Milieu est peuplée d'Hommes : Dùnedain en Eriador (les Rôdeurs) et au Gondor, Orientaux à l’Est et Haradrim au Sud, Hommes du Nord au Rhovanion et enfin les Beornides et les Eothéd qui émigrèrent au Rohan, devenant les Rohirrim.


Les Dùnedain

« Malgré la guerre incessante qu'il leur fallut soutenir sur leurs frontières pour plus de mille ans, les Dúnedain du Sud se firent toujours plus riches et plus puissants sur terre et sur mer [...]. » Le Seigneur des Anneaux - Appendice A

Une grande part des Edain partit pour Númenor en récompense de leurs labeurs et en compensation de leurs souffrances, et on les nomma les Dúnedain, les Hommes de l'Ouest, ainsi que tous leurs descendants. Ce terme fut surtout employé après la fuite d'Elendil et ceux qui le suivirent, les Fidèles, pour désigner leurs héritiers des Fidèles. Il contribuait également à la nostalgie et au souvenir de la grandeur de l'île.

Une longue vie avait été offerte aux Númenóréens, mais les Dúnedain, à cause des guerres et des mariages avec d’autres populations virent la durée de leur vie et la pureté de leur sang réduire. Ils devinrent un peuple errant : les Rôdeurs. La plus grande partie de ce peuple vivait en Eriador et ils avaient mauvaise réputation, mais ils œuvraient assidûment pour le maintien du calme dans cette région. Ils retrouvèrent leur gloire lorsqu'Aragorn, un Dúnedain, devint Roi.


Les Orientaux

« On dit qu'à cette époque les Hommes Bruns apparurent en Beleriand. Quelque-uns étaient déjà secrètement soumis à Melkor et vinrent à son ordre, mais pas tous, car la nouvelle de l'existence de Beleriand, de ses plaines et de ses fleuves, de ses guerres et de ses trésors, s'était propagée très loin et en ce temps-là les pas errants des Hommes les menaient toujours vers l'ouest. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 18

Ces hommes étaient petits, trapus, au teint mat et aux cheveux noirs. La plupart préféraient la compagnie des Nains plutôt que celle des Elfes. Ils étaient divisés en de nombreuses tribus dont certaines étaient soumises à Melkor et avaient prêté attention à la fausse miséricorde que leur montrait le Roi Noir, qui leur avait promis les riches terres du Beleriand en échange de leurs services, mais d'autres étaient seulement attirés vers l'ouest, tout comme l'avaient été les Edain. Ils vivent aujourd'hui sur les terres désolées et arides du Rhùn. C'est un peuple de guerriers endurcis aux frasques de batailles épiques et à la violence facile.


Les Haradrim


On retrouve différentes populations parmi le peuple des Hommes du Harad :
- Haradrim est le nom sindarin des Hommes qui peuplaient le Harad. Aussi appelés Suderons, ils avaient la peau très noire et les cheveux crépus, et ils étaient réputés pour être d'une cruauté équivalente à celle des Orques.
- les Hommes de Khand (une région au sud-est du Mordor) qui étaient aussi appelés Variags ou Khandish. Ils vivaient sur un plateau semi-aride et du fait de leur proximité avec le Mordor, ils étaient constamment en proie à son influence. Ils étaient très brutaux et connus particulièrement à cause d'une de leur tribu : « les Gens-des-Chariots », qui attaquaient leurs ennemis sur des chars attelés à des chevaux.
- les Pirates de Dor Bozisha : ces corsaires vivaient dans ce que l'on appellait le « Harad lointain ». Ils étaient fidèles à la doctrine d'un Sultan avare et despotique jusqu'à être libérés par le Seigneur des Haradrim et des Khandish, Tulkor, et depuis ils étaient les « Pirates d'Umbar ». La force maritime du Sud fut réputée pour être sauvage et terriblement efficace...

Ils utilisaient couramment le troc de pierres précieuses et de bijoux et étaient organisés en clans sur lesquels régnaient des patriarches. Ils vivaient environ une centaine d'années. On ne connaît pas l'origine exacte de ces Hommes mais on suppose qu'à leur éveil en Terre du Milieu, ils se sont dirigés vers le sud.


Les Hommes du Nord

« Ces Hommes du Nord étaient les descendants de cette même race d'Hommes qui au Premier Âge, gagnèrent l'ouest de la Terre du Milieu, et furent les alliés des Eldar dans leurs guerres contre Melkor ; ils se comptaient donc pour de lointains parents des Dúnedain et des Númenóréens, et l'amitié était grande entre eux et les gens du Gondor. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Cirion et Eorl

Les Hommes du Nord semblent avoir été apparentés de près au Peuple de Hador. Ils furent les plus fidèles alliés du Gondor dans sa lutte contre les Orientaux, servant ainsi de rempart face aux invasions venant du nord et de l'est. Ils prospérèrent et formèrent une importante communauté qui vivait au Rhovanion, principalement dans la Forêt Noire. Grands éleveurs de chevaux, ils avaient acquis une réputation de cavaliers insurmontables.


Les Rohirrim


« Leurs chevaux étaient de grande stature, forts et bien découplés; leurs robes grises luisaient, leurs longues queues flottaient au vent, leurs crinières étaient nattées sur leurs fières encolures. Les hommes qui les montaient s'accordaient bien avec eux: grands, leurs membres allongés; leurs cheveux d'un blond de lin sortaient de sous leur casque léger et descendaient en longue tresse dans leur dos; leurs visages étaient durs et ardents. Ils tenaient de hautes lances de frêne et portaient dans le dos des boucliers peints; de longues épées pendaient à leurs ceintures; leurs chemises de mailles brunies leur recouvraient les genoux. » Le Seigneur des Anneaux – Livre III – Chapitre 2

Ce peuple d'Humains habitait les grandes prairies du Rohan. Excellents cavaliers, d'ailleurs surnommés " Maîtres des chevaux ", ils furent dès la fondation du royaume les alliés des Dúnedain et de grands ennemis de Sauron. Ils restaurèrent les forteresses abandonnées par le Gondor comme Fort-le-Cor, et bâtirent leurs propres demeures, notamment Edoras, la capitale. Ils chassèrent les autochtones des Montagnes Blanches et les refoulèrent dans le Pays de Dun, s'attirant leur haine inextinguible.

Les Rohirrim étaient grands et blonds, avec un visage pâle. Leur espérance de vie atteignait les 80 ans mais ils n'en gardaient pas moins leurs forces même dans la vieillesse. Ils aimaient leurs chevaux par-dessus tout, et élevaient les plus beaux coursiers de la Terre du Milieu. Ils n'abandonnèrent jamais leurs anciennes coutumes ni même leur langage.

Les Dunlendings étaient le peuples des Hommes chassés par les Rohirrim. Toute l'histoire de leur existence, dès l'origine, fut marquée par l'invasion d'autres peuples qui s'installèrent sur leurs terres et qui les chassèrent, faisant d'eux des parias. Ils finirent par être appelés les « Hommes du Pays de Dùn » car ce furent les dernières terres qu'ils trouvèrent et où ils s'installèrent après avoir été chassés par les Rohirrim. Ils n'en furent pas déplacés à nouveau mais vouèrent une haine tenace au peuple du Rohan qu'ils jugeaient non légitime, et harcelèrent leurs terres sans répit jour après jour, brûlant leurs récoltes, tuant ceux qui croisaient leur route pour se venger...

Les Núménoréens

« Ce furent les débuts de ce peuple que la langue des Elfes Verts appelle Dúnedain : les Númenóréens, les Rois parmi les Hommes. Mais ils n'échappèrent pas à la mort qu'Ilúvatar avait destinée à toute l'humanité, et ils restaient mortels bien qu'ils pussent vivre longtemps sans connaître la maladie avant que la nuit ne les recouvrît. Ils grandirent en sagesse et en gloire et en toutes choses ressemblèrent plus aux Premiers-Nés qu'aucun autre peuple des hommes. Ils étaient grands, plus encore que le plus grand des fils de la Terre du Milieu, la lumière de leurs yeux faisait comme une étoile, mais leur nombre n'augmentait que lentement : il leur naissait bien des fils et des filles, plus beaux encore que leurs parents, mais ils avaient peu d'enfants. » Le Silmarillion - Akallabêth

Les Númenóréens étaient les Edain qui vécurent sur le Pays de l'Offrande, Andor, appelé aussi Númenórë ou Númenor, le Pays de l'Ouest. Ils furent récompensées pour leur lutte contre le Noir Ennemi : les Valar créèrent dans la Grande Mer une gigantesque île qui serait leur royaume (Númenor). Ils leur accordèrent aussi une vie plus longue que celle de quiconque parmi les autres Hommes et ils se virent enseigner maintes connaissances. Cependant, ils durent promettre aux Valar de ne jamais chercher à rejoindre Valinor.

Les Númenóréens devinrent des Hommes de grande sagesse, et leur puissance, ainsi que leur richesse, ne cessèrent de croître. Ils étaient des cavaliers émérites mais aussi de très bons archers et des marins sans égal, voyageant et enseignant leur savoir aux Hommes moindres qui vivaient encore sur la Terre du Milieu. Hélas, les Númenóréens commencèrent à sentir la fierté germer en leur cœur, qui se transforma en arrogance, puis en mépris de toute chose. Des voix se levèrent contre l'Interdit des Valar et une grande partie de la population commença à jalouser l'immortalité des Eldar, qui leur était refusée à tort, selon eux.

Certains Fidèles échappèrent à cette folie et fondèrent l'Arnor et le Gondor en Terre du Milieu. D'autres restèrent sur Númenor et résistèrent à cet orgueil si naturel à l'Homme. Quant aux derniers, ils furent désormais appelés les Númenóréens Noirs.


Les Núménoréens Noirs

Les Núménoréens Noirs faisaient partie des Dúnedain de Númenor. C’était un peuple malfaisant, séduit et corrompu par leur orgueil et par Sauron. Ils rompirent donc leur amitié avec les Elfes et les Valar et commencèrent à coloniser la Terre du Milieu.
Ceux installés dans ces colonies purent ainsi survivre. Ils se mêlèrent à la population locale des Haradrim et des Orientaux.


Dernière édition par Gandalf le Blanc le Lun 7 Mar 2011 - 15:22, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Description des races   Ven 13 Fév 2009 - 2:08

Les Hobbits


« Il n'y a guère de magie chez eux que celle, toute ordinaire et courante, qui leur permet de disparaître sans bruit et rapidement quand de grands idiots comme vous et moi s'approchent lourdement, en faisant un bruit d'éléphant qu'il peuvent entendre d'un kilomètre. » Bilbo le Hobbit - Chapitre 1

A l'origine, les Hobbits vivaient dans la vallée de l'Anduin. Menant une vie discrète, ils ne furent remarqués par les autres peuples que des siècles plus tard. Ils étaient très proches des Hommes, beaucoup plus proches que les Elfes ou les Nains, et d'ailleurs ils leurs étaient vraisemblablement apparentés. De petite taille, mesurant entre deux et quatre pieds (entre 60cm et 1m20), ils se firent donner le surnom de Semi-Hommes, leur taille étant égale à la moitié de celle des Dúnedain. Leur autre particularité notable était l'étrangeté de leurs pieds qui avaient la plante dure comme du cuir et qui étaient recouverts d'un poil brun, épais et frisé, très semblable à leur chevelure.

Pour échapper aux forces du mal tapies dans la Forêt Noire, ils émigrèrent vers l'ouest et fondèrent finalement la Comté. Les Hobbits y ont depuis mené une vie paisible et confortable, souvent grâce à la protection du magicien Gandalf et des Rôdeurs. Malgré leur goût du confort et leur méfiance à l'égard du monde extérieur, ils se révélaient souvent courageux, habiles et relativement insensibles à la peur. D'une grande discrétion, ils étaient dotés d'une vue excellente et d'une bonne ouïe.

Ils avaient souvent tendance à prendre du poids, surtout avec l'âge. L'espérance de vie des Hobbits était d'environ 80 ans, mais ils dépassaient souvent les 100 ans. Un autre trait remarquable des Hobbits était leur grande facilité à se cacher ou à se dissimuler dans les espaces naturels et à se fondre dans le paysage. Ils étaient aussi doués dans le maniement de tout ce qui requérait un peu d'adresse, arcs, pierres ou frondes. Parmi les coutumes très particulières des Hobbits, il faut noter leur habitude de fumer de l'herbe à pipe (manie qu'ils élevaient au rang d'art) et de s'offrir des "mathoms", cadeaux complètement inutiles qu'ils ré-offraient à la première occasion. C'était un peuple sédentaire, joyeux, ordonné et tout dévoué au clan.

Les Hobbits parlaient le westron mais avec de légères différences. Leur peuple était généralement peu connu des autres, voire pas du tout; et les Sages des autres royaumes d'Arda se désintéressaient généralement d'eux, quand ils n'ignoraient pas tout simplement leur existence. Les Hobbits étaient eux-même totalement ignorants du monde extérieur.


Dernière édition par Gandalf le Blanc le Lun 7 Mar 2011 - 15:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Description des races   Ven 13 Fév 2009 - 2:22

Les Nains


« On raconte qu'au commencement les Nains furent créés par Aulë pendant la nuit des Terres du Milieu. [...] Et il créa les Nains tels qu'ils sont aujourd'hui, car l'apparence des Enfants à venir n'était pas claire à son esprit et la Terre était encore au pouvoir de Melkor : il souhaitait donc qu'ils fussent robustes et résistants. De crainte que les autres Valar ne blâmassent son oeuvre il travailla en secret, et c'est dans une caverne sous les montagnes des Terres du Milieu qu'il donna vie aux Sept Pères des Nains. » Le Silmarillion - (QUENTA SILMARILLION, Chap. II)

Leur origine est très différente de celle des Elfes et des Hommes : Aulë, l'un des Valar, était si impatient de contempler les Enfants d'Ilúvatar qu'il ne put attendre le moment imparti à leur éveil; et, secrètement, sous une montagne de la Terre du Milieu, il donna naissance aux sept Pères des Nains, commençant à leur enseigner une langue qu'il avait créée pour eux : le khuzdul. Ilúvatar découvrit le dessein d'Aulë et accepta les Nains et réprimanda Aulë.

« Alors Aulë s'empara d'un grand marteau pour écraser les Nains et ses larmes coulaient. Mais Ilúvatar eut pitié d'Aulë et de son désir, à cause de son humilité. Les Nains pris de peur se courbaient sous le marteau et ils baissaient la tête et imploraient pitié. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 2

Ilúvatar accepta finalement les Nains, bien qu'il ne les éveillât qu'après les Elfes. Aulë inhuma donc les sept Pères en quatre lieux fort éloignés d'Arda dans l'attente de leur éveil.

Les Nains étaient un peuple endurant, obstiné et plus résistant que tout autre peuple de la Terre du Milieu. Ils vivaient généralement aux alentours de 250 ans, et leurs caractéristiques principales étaient leur barbe, présente tant chez les hommes que chez les femmes, et leur petite taille - 1m50 au maximum-. Du fait de la faible proportion de femmes parmi eux, leur nombre n'augmentait que très lentement.

Volontaires et fiers, ils ne furent jamais dominés par le mal, et n'oubliaient jamais un tort ou une dette. Cette attitude les fit souvent entrer en guerre, où ils maniaient la hache avec hardiesse. Leur talent de forgerons et de bâtisseurs était reconnu à juste titre par tous. Ils ne s'entendaient pourtant pas très bien avec les autres peuples et leurs plus grands défauts étaient une tendance à la colère, à la possessivité et une attirance pour l'or qui leur valut la réputation d'être vénaux et cupides. En creusant, ils découvrirent une nouvelle matière : le mithril, un bel argent en filons épais dans les mines de la Moria. Ce métal possédait des qualités remarquables de dureté et de légèreté.

Ils furent tout particulièrement la cible des forces du mal qui résolurent de les détruire quand ils comprirent qu'ils ne pourraient les dominer. Les Nains croyaient qu'après leur mort, Aulë, qu'ils nommaient Mahal, les rassemblait aux Cavernes de Mandos, dans des cavernes à l'écart. De là, ils l'aideraient à reconstruire le monde, reconnus alors comme des Enfants d'Ilúvatar à part entière.


Dernière édition par Gandalf le Blanc le Lun 7 Mar 2011 - 15:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Description des races   Ven 13 Fév 2009 - 12:16

Les Ents


« Il y a donc quelque chose de vrai dans les anciennes légendes sur les habitants des forêts profondes et les gardiens géants des arbres ? Y a-t-il encore des Ents au monde ? Je croyais que ce n'était qu'un souvenir des jours anciens, si même ils représentaient autre chose qu'une simple légende de Rohan. » Le Seigneur des Anneaux - Livre III - Chapitre 5

Les Ents furent créés par Ilúvatar à l'initiative d'un Vala, Yavanna. Ils étaient les Bergers des Arbres et leur colère fut de tout temps redoutée. Esprits de la nature protégeant les forêts des déprédations des Humains, ils naquirent en même temps que les Elfes et ceux-ci leur apprirent à parler. Leur langue était sonore, lente, répétitive et agglutinante. Elle ne pouvait être prononcée correctement que par eux seuls. Ils appréciaient particulièrement la langue des Hauts-Elfes.

Les Ents étaient eux-mêmes des végétaux semblables à des arbres et dotés de la parole ainsi que de la capacité de se mouvoir. Leur peau était extrêmement coriace mais ils craignaient le feu. Ils étaient plutôt lents, tant à la réflexion qu'à la colère et semblaient parfois touchés par la léthargie, certains devenant alors « arbresques », cessant de bouger et de parler. De toutes les races, ce sont les Elfes qu'ils appréciaient le plus pour leurs langues mais surtout pour leur grand respect et leur grand amour de tout ce qui pousse. Leurs pires ennemis étaient sans conteste les Orques. On dit que ce furent les Ents-femmes qui apprirent l'agriculture aux Humains.


Dernière édition par Gandalf le Blanc le Lun 7 Mar 2011 - 15:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Description des races   Ven 13 Fév 2009 - 12:34

Les Trolls


« Mais à travers eux s'avança à larges enjambées, avec des rugissements de bêtes, une grande compagnie de trolls des montagnes de Gorgoroth. Plus grands et plus larges que les hommes, ils n'étaient vêtus que d'un réseau très ajusté d'écailles cornées, ou peut-être était-ce leur hideux cuir, mais ils portaient d'énormes boucliers ronds et noirs, et ils brandissaient de lourds marteaux dans leurs mains noueuses. Insouciants, ils s'élançaient dans les mares, au travers desquelles ils pataugeaient, beuglant dans leur avance. » Le Seigneur des Anneaux - Livre V - Chapitre 10

L'origine des Trolls est inconnue. Ils semblent être apparus en même temps que la faune d'Arda et étaient à l'époque des créatures sans langage ni véritable intelligence. Melkor et Sauron comprirent toutefois que leur force serait un atout, et ils mirent leurs esprits au service du mal. Une légende dit qu'ils furent créés par Melkor lui-même et qu'ils auraient été dans son esprit des contrefaçons des Ents, mais il ne réussit pas à leur donner une force égale à celle d'êtres faits "des os de la terre". On peut aussi penser qu'ils furent des Ents ayant été torturés, à l'instar des Orques qui étaient des Elfes torturés, ou au contraire des hommes primitifs, capturés puis transformés par Melkor. Ces Trolls parlaient tout d'abord des dialectes orquins, mais ils abandonnèrent cette langue pour un westron dégénéré.

Massifs et d'une force impressionnante, ils se démarquaient également par leur intelligence restreinte qui les limitait aux tâches les plus basiques dans les armées des ténèbres : combattre, faisant office de troupes de choc, ou tirer d'importantes charges. Leur principal handicap était leur incapacité à supporter les rayons du Soleil : s'ils avaient le malheur d'être touchés par ceux-ci, ils finissaient pétrifiés pour l'éternité.

Quatre "espèces" différentes de Trolls existaient, dotées chacune de spécificités qui lui étaient propres :

- les Trolls des Collines que l'on retrouvait en Mordor et dans les Landes d'Etten
- les Trolls de Pierre (ou Trolls des Cavernes) qui étaient les seuls à parler un langage commun (en réalité un langage grossier dérivé d'un langage commun); on les retrouvait particulièrement dans la Moria
- les Trolls des Montagnes (ou Trolls des Neiges), vivant dans les hauteurs
- les Olog-hai


Les Olog-hai

Ils étaient des Trolls "remaniés" par Sauron par des procédés inconnus. Il les rendit plus puissants et capables de faire preuve d'une certaine intelligence, mais également insensibles à la lumière. Supérieurs en tous points aux Trolls normaux, ils usaient en outre du Noir Parler.


Dernière édition par Gandalf le Blanc le Lun 7 Mar 2011 - 15:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Description des races   Ven 13 Fév 2009 - 14:09

Les Aigles


« Mais ne te souviens-tu pas, Kementári, qu'à ton esprit un autre chant parfois s'en mêlait ? Que ton esprit et le mien se rejoignaient et s'envolaient ensemble comme de grands oiseaux qui s'élançaient au-dessus des nuages ? Cela aussi reviendra, au gré d'Ilúvatar, et avant l'éveil des Enfants les Aigles des Seigneurs de l'Ouest s'élèveront à nouveau comme le vent. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 2

Les Aigles sont les principaux serviteurs du Vala nommé Manwë à qui ils rapportent les nouvelles du monde. Ils servirent également de messagers et de gardes pour le royaume caché de Gondolin où régnait Turgon. Ils étaient par ailleurs les symboles de la colère des Valar. Les Aigles de Manwë s'établirent dans les Monts Brumeux, les plus hauts des sommets du nord-ouest de la Terre du Milieu. Ils continuèrent, semble-t-il, à être les yeux du Vala, agissant de temps à autres pour aider les peuples bienfaisants d'Arda.

Les Aigles étaient assez grands pour transporter un Homme (ou un Nain accompagné d’un Hobbit). Ils pouvaient parler la langue des Humains et celle des Elfes. Ils vivaient très longtemps, peut-être même étaient-ils immortels.

« Les aigles ne sont pas des animaux bienveillants. Certains sont lâches et cruels. Mais l'ancienne race des montagnes du Nord comptait les plus grands de tous les oiseaux ; ils étaient fiers et forts et avaient le coeur noble. Ils n'aimaient pas les gobelins, mais ils ne les craignaient pas non plus. » Bilbo le Hobbit - Chapitre VI


Les Dragons


« Elle lutta quelques instants contre la volonté du Dragon, mais celui-ci, usant de son pouvoir, sut qui elle était et la força à soutenir son regard. Il jeta sur elle un sort de ténèbres et d'oubli complet, elle ne se rappela plus rien de ce qui lui était arrivé, ni son nom ni celui d'aucune chose, et pendant longtemps elle ne put ni entendre, ni voir, ni même bouger de sa propre volonté. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 21

Les Dragons furent l’œuvre de Melkor, selon un procédé dont l'histoire fut perdue. Il est probable qu'ils fussent autrefois des Maiar.

Ils étaient recouverts d’une carapace faite d’écailles très épaisses. Intelligents et rusés, ils disposaient d’une ouïe très fine ainsi que d’un odorat extrêmement développé en plus de leur regard hypnotique. Ils grandissaient lentement mais leur vie était longue. Certains Dragons ne possédaient pas d'ailes et ne pouvaient donc pas voler, mais tous disposaient de pouvoirs redoutables. De même, il existait des Dragons qui ne crachaient pas de feu et d'autres qui le pouvaient. Ces derniers portaient le nom d' « Urulóki », les Dragons de Feu.


Les Balrogs


« Les plus redoutables de ces esprits étaient les Valaraukar, les fléaux dévastateurs qu'on appelle sur la Terre du Milieu les Balrogs, les démons de la peur. » (Silmarillion - VALAQUENTA, Sur les Maiar)

Les Balrogs étaient des Maiar du feu extrêmement puissants qui furent corrompus par Melkor. Ils possédaient un corps de feu et de ténèbres. Lorsqu'ils devaient combattre, ils se servaient d'épées et de fouets enflammés. Toutefois, ils n'étaient que très peu nombreux et il semble même qu'il n'en ait existé au maximum que sept. Les Balrogs étaient les plus puissants des serviteurs de Melkor, excepté Sauron.


Dernière édition par Gandalf le Blanc le Lun 7 Mar 2011 - 15:53, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Description des races   Ven 13 Fév 2009 - 14:35

Bestiaire

Espèces d'animaux communs vivant sur Arda : Araignées, Chevaux, Chiens, Corbeaux, Loups.

Quelques espèces en particulier :

Les Mearas

Les Mearas descendraient, selon les Hommes, de Nahar, monture du Vala Oromë et cheval de Valinor. Ils vivaient en Rhovanion et passaient pour les nobles et les plus vaillants destriers galopant en Terre du Milieu. Ils avaient une longévité hors du commun : ils pouvaient vivre une vie d'homme et, chose remarquable, ils comprenaient leur langage. Les Rohirrim les vénéraient et leur destin accompagnait celui des Rois de la Marche. En effet, seuls ces derniers pouvaient les monter, à l'exception de Gripoil qui se lia d’amitié avec Gandalf et l’accepta comme cavalier.
Leurs robes étaient blanches ou argentées et leur taille anormalement grande. Leur intelligence et leur sagesse étaient très réputées. Très rarement fatigués, ils pouvaient parcourir de longues distances très rapidement, filant comme le vent dans les plaines.


Les Wargs



Dès les prémices de l'histoire d'Arda, les loups, ou tout au moins une partie d'entre eux, ont été des créatures de Melkor. Les Wargs constituaient une race de loups malfaisants et particulièrement grands vivant au nord-est des Monts Brumeux. D'une intelligence relative et possédant même leur propre langage, ces loups avaient coutume de faire alliance avec les Orques lorsqu'ils partaient en guerre. Au cours de ces raids, certains d'entre-eux allaient jusqu'à se laisser monter comme des chevaux par des Orques qu'on appela « Monteurs de Loups ».


Les Mûmakil



Les Mûmakil, aussi appelés Oliphants par les Hobbits, étaient d’énormes bêtes utilisées pour la guerre par les soldats Haradrim. Ils transportaient des tours de guerre emplies de garnisons d’où les Haradrim pouvaient tirer sur l’ennemi avec leurs arcs et leurs lances. Ces gigantesques animaux à la forme éléphantine n’avaient aucun égal quant à leur taille en Terre du Milieu et ils possédaient de très grandes oreilles et de larges pattes. Leurs défenses étaient décorées en or, suivies d’un long mufle sur le point de foncer sur sa proie. Ils étaient souvent décorés de peintures flamboyantes.
Les Mûmakil n’étaient réellement connus que par les Hommes du Gondor, qui durent souvent les combattre. Les Hobbits connaissaient seulement leur existence par des légendes et n’en entendaient parler qu’à travers les chansons au coin du feu.


Les Kirinki

Les kirinki étaient de petits oiseaux qui vivaient à Númenor. Leurs plumes étaient écarlates et leur chant était extrêmement aigu.


Les Miaulabres

« Au-delà des Monts des Merlocks, après une route longue et désolée,
À travers les marais de Tode et les ombres par les araignées tissées,
Par la forêt des arbres suspendus et les herbes folles des potences
Il vous faut aller, pour trouver les Miaulabres-et là, les Miaulabres font bombance. »
Faërie et autres textes - Les Aventures de Tom Bombadil - Les Miaulabres


Les Miaulabres étaient des êtres mystérieux vivant dans un sombre étang des marais de Tode, au-delà des Monts des Merlocks, qu'on appellait aussi Chats-Gluants. Ils dévoraient les voyageurs qui avaient le malheur de passer à leur portée, amassant dans leurs caves humides et froides les ossements et l'or de leurs victimes. On ne sut jamais s'ils n'étaient pas que des créatures imaginaires, inventés expressement pour un poème d'origine hobbite.


Le Guetteur de l'Eau

« J'ai senti la proximité de quelque chose d'horrible dès le moment où mon pied a touché l'eau, dit Frodo. Qu'était la chose où y en avait il beaucoup ? Je n'en sais rien répondit Gandalf ; mais les bras étaient tous dirigés vers un même but. Quelque chose a rampé, ou a été tiré, des eaux sombres sous les montagnes. Il y a dans les profondeurs du monde des êtres plus anciens et plus répugnants que les orques. » Le Seigneur des Anneaux - Livre II - Chapitre 4

On ne sut jamais la nature exacte du Guetteur de l'Eau sinon qu'il s'agissait d'une créature monstrueuse par sa taille et sa force, dotée de longs tentacules verts. Elle était et est toujours installée dans l'étang à la porte ouest de la Moria cherchant par tous les moyens, tantôt brutaux tantôt complexes, à se nourrir des imprudents qui s'approchent trop près de la surface de l'eau.


Dernière édition par Gandalf le Blanc le Lun 7 Mar 2011 - 15:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Description des races   Ven 13 Fév 2009 - 15:24

Autres

Les Êtres des Galgals


« Des moutons s'avancèrent un moment, mais bientôt les collines furent de nouveau vides. Une ombre sortit de sombres endroits au loin, et les ossements s'agitèrent dans les tertres. Des Êtres des Galgals errèrent dans les creux avec un cliquetis d'anneaux sur les doigts froids et de chaînes d'or dans le vent. Des cercles de pierre grimaçaient de la terre comme des dents brisées dans le clair de lune. » Le Seigneur des Anneaux - Livre I - Chapitre 7

Situés à l'est de la Vieille Forêt et au sud-ouest de Bree, les galgals sont des tumulus funéraires où reposent certains ancêtres des Edains avant qu'ils ne fassent chemin vers le Beleriand ainsi que d'anciens seigneurs et rois Dùnedains. Ceux qu'on appela les Êtres des Galgals étaient au commencement des esprits sans corps venus du royaume d'Angmar et qui vinrent hanter cet endroit de leur présence. Ce sont des créatures maléfiques qui peuvent changer de forme à volonté et animer n'importe quel corps, privant leurs victimes mortelles de toute volonté pour les entraîner avec eux dans les tombeaux. Ils apparaissent le plus souvent comme des fantômes à la voix hypnotisante.


Le Vieil Homme-Saule

« Il leva ses yeux alourdis et vit, penché sur lui, un énorme saule, vieux et chenu. L'arbre paraissait immense ; ses branches étalées s'élevaient comme des bras tendus, aux mains pourvues de longs et multiples doigts ; son tronc noueux et tordu s'ouvrait en larges fissures qui grinçaient faiblement au mouvement des branches. Les feuilles qui s'agitaient devant le ciel brillant éblouissaient Frodo. » Le Seigneur des Anneaux - Livre I - Chapitre 6

Le vieil Homme-Saule se trouvait dans la Vieille Forêt, à l’est du Pays de Bouc, non loin de la lisière est de la forêt. Il se présentait sous l'aspect d'un énorme et ancestral saule, aux branches innombrables, aussi âgé que la forêt elle-même et il était un des pères des pères des arbres. Plus les années s’étaient écoulées, plus ses racines étaient profondes, à tel point qu’elles couraient dans tout le reste de la forêt qu’il dominait et commandait. Il tirait sa force de la terre et de l'eau. Bien que le Saule fut le plus vieil arbre de cette très ancienne forêt, sa sagesse n'avait d'égal que sa malveillance. Son cœur était pourri et il était habité par la haine. Quand il n'était pas endormi, ses pouvoirs lui permettaient de commander aux vents et ainsi d'attirer à lui les rares intrus qui s'aventuraient dans la Vieille Forêt, bien malgré eux puisque tous les chemins de la forêt semblaient irrémédiablement mener jusqu’au marécage où il trônait, les racines dans l’eau. Les vents dans ses feuilles endormaient lentement ses victimes qui finissaient par s'assoupir, adossées contre son tronc. Ce dernier entrouvrait enfin ses fissures du tronc et les aspirait à l'intérieur du saule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Description des races   

Revenir en haut Aller en bas
 
Description des races
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Description des races
» Description des races
» Description physique (PV: Gin et Lil Meyer)
» Cours de description Physique (PV Lokhlass)
» LES RACES DISPARUES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: A propos du RP :: Bibliothèque-
Sauter vers: