Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Le camps des Balcohts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'OmbreNombre de messages : 28
Age : 25
Date d'inscription : 31/01/2009
L'Ombre

MessageSujet: Le camps des Balcohts   Le camps des Balcohts EmptyMer 18 Mar 2009 - 19:12
Le camps des Balchots est une fortification rudimentaire faites de pallisades entourant des tentes de peau de bête abritant de terrible sanguinaires hommes de Rhûn , la diplomatie n'étant pas leur fort il est fort peu recommandé de si rendre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DruchiiNombre de messages : 14
Age : 25
Date d'inscription : 04/03/2009
Druchii

MessageSujet: Re: Le camps des Balcohts   Le camps des Balcohts EmptyMer 1 Avr 2009 - 17:06
Après quelques heures de trajet en direction du sud en suivant les traces de son ami, l'aube se leva et l'elfe commençait à apercevoir à l'horizon la fumée émanant du camps des barbares.

Druchii s'inclina vers le sol pour voir s'il était toujours dans la bonne direction et remarqua après quelques secondes d'inspection que les traces de L'Ombre disparaissaient subitement à quelques centimètres de là où il se tenait. Se relevant, il jeta un regard aux alentours et constata que l'endroit était idéal pour tendre une embuscade : quelques bosquets touffus et de hauts rochers étaient disséminés alentours.

Il songea avec satisfaction qu'il avait été un bon maître : Danivain ne s'était pas épuisé à effacer ses traces top tôt mais avait choisi un poste assez loin du camp pour ne pas se faire repérer et constitué de cachettes efficaces. L'elfe espérait toutefois que son ami saurait le reconnaître. S'il aspirait à quelque repos, il n'avait pas l'intention de goûter à l'éternel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'OmbreNombre de messages : 28
Age : 25
Date d'inscription : 31/01/2009
L'Ombre

MessageSujet: Re: Le camps des Balcohts   Le camps des Balcohts EmptyMer 1 Avr 2009 - 19:33
Observant le camps des balcoths depuis quelques jours , Danivain remarqua que certains édifices du camp étaient modifié . La palissade était désormais renforcée pour un profond fossé ornementer de pieux acérés. Les différents miradors était plus élever et laissé paraître de nombreuses meurtrière inquiétante et fenêtres pour archer. Malgré que leur construction soit en bois , l'imposante architecture des balcoths laisser penser qu'un feu métrai plusieurs heure à consumé et, a faire s'effondrer une seule des tours . Et au centre un gigantesque tour circulaire de bois renforcée par la pierre s'élevais vers le ciel . Ancienne tour de guet de Dale, les balcoths avaient à merveille sut se servir des ruine de celle-ci ,pour en faire une sorte de donjon . Les tentes éparpillées à l'intérieur des mur de bois ce dénombres au plus de cinq cent , nouvellement aménager , une forge produisée divers matériaux, non pour armé les hommes mais pour consolider la palissade, et, l'on pouvait déjà apercevoir des renforts d'acier sur la porte du camps, bien garder par deux tour avec en garnison sept archers chacune, et, une poignée de soldats au pieds de la porte. Il avait repéré le lieu où se situait la plupart des prisonniers, étonnamment beaucoup étaient fouetter et non pas vendu comme esclaves mes utilisé à la forge comme main d'œuvre, d'autre gisaient mort de soif où du fouet en attente d'être dévorer par les charognards environnant et il remarqua même que les corbeaux étaient en train de se nourrir des reste d'un cadavre de femme enceinte étant donné que les corbeau se chamaillés les fœtus encore relier par se mère par son cordon ombilical , parmi toute les horreur qu'il avait vu, celle-ci étai sans doute la pire et il ne put à ce moment retenir un haut le cœur le saisissant à la gorge ; à sa surprise néanmoins il s'aperçut qu'il restais encore quelques femmes et enfants vivants, et se réjoui de pouvoir les aider, en espérant qu'il survivrais jusqu'à qu'il passe à l'action. Le terrain sablonneux ne faciliterais pas la tâche, laissant d'épaisse empreintes dans le sol obligeaient Danivain à utiliser de nombreuses technique de camouflage pour ne pas que c'est trace soit découverte par les patrouilles environnante. Il suivait attentivement tout mouvement du camps étudiais les déplacements des patrouilles , le moral des hommes et même les armures pour savoir où frapper . Et dans ces observations il remarqua des traces trop fine et gracieuse que celle d'un homme et étant donné la profondeur des marques , il en déduisit qu'il avait affaire à un voleur surement féminin de petite taille et d'un poids relativement léger où un elfes, qui avait brièvement caché ses traces, étant donné l'inattention des hommes de balcohts aucun ne remarquerais ces traces, et puis il s'en fichait se n'était pas les sienne. Il suivit alors pendant quelques minutes les trace et remarqua qu'elle s'enfonçait vers la foret , les pistant il remarqua qu'elle se dirigeaient vers son camps de fortune. Horrifié à l'idée qu'on découvre son camps et avertisse les barbares , faisant échouer l'opération il s'empressa de suivre le mystérieux inconnu. Il retrouva peu de temps après la personne agenouillé devant son paquetage fouillant inconscient du danger ses affaires . Sa tunique noire et sa longue cape le camouflé plutôt bien dans la foret, même en plein jour, ses long cheveux blanc retombais sur ses épaule fines et gracieuses, laissant paraître deux oreilles pointu et fine d'un elfe, son visage bien qu'il ne le voyait qu'a moitié lui rappelle quelqu'un mes étant de profil et ses cheveux masquant son visage il ne put mettre un nom dessus. Danvian vêtu d'une cape verte foncé dégaina, et se dirigea furtivement vers l'elfe. A quelques mètres de lui il fut quelques pas latéral et poursuivit son approche et à quelques centimètres de l'elfe, il pouvait entendre sa respiration calme et lente, trop préoccuper a examiner ses poisons l'elfe ne remarque pas l'approche de Danvain qui fut déstabiliser par un rire a peine audible de l'elfe qui s'exprima tout bas :
"-Danvain tu ne changeras donc jamais , tu en deviens presque prévisible."
Désorienter par la remarque Danivain marcha sur une brindille qui craqua . Aussitôt l'elfe roula sur le coter dans un réflexe de guerrier et dégaina . Tout deux dans l'ombre de leur capuche, leur prodiquait une ombre au point qu'aucun des deux visages n'étaient visible mais l'elfe baissa sa garde et d'une voix amicale s'exclama :
"Danivain trop bruyant pour moi , trop presser comme d'habitude." s'exclama amicalement l'elfe dans l'ombre de sa capuche.
Danvian fut désarçonner par la remarque de l'elfe , une seul personne au monde lu parlais de la sorte et ... non ce ne pouvait pas être lui avança toujours la garde haute il s'exclama ton ton autoritaire sans pour autant parler d'une voix trop sonore :
"Qui etes-vous ?!!! Que voulez-vous ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DruchiiNombre de messages : 14
Age : 25
Date d'inscription : 04/03/2009
Druchii

MessageSujet: Re: Le camps des Balcohts   Le camps des Balcohts EmptyVen 3 Avr 2009 - 18:12
Druchii découvrit son visage que, pour la première fois depuis bien longtemps, un sourire de joie véritable illuminait.

"Les hommes ont donc la mémoire si courte et l’œil si aveugle que le meilleur d'entre eux ne reconnaîtrait pas le plus précieux de ses instructeur ? "

Après un instant d’hésitation de la part de Danivain, les deux amis se jetèrent dans les bras l’un de l’autre. Après une rude accolade qui lui fit regretter sa jeunesse, l’elfe prit des nouvelles de son ami :
"Je pensais devoir te tirer d’une embrouille inextricable, mais apparemment, tu n’as pas l’air de trop mal t’en tirer…
-Non, effectivement, ça ne se passe pas trop mal. Je pense même pouvoir recevoir un poste de la part de Torn, qui devrait bientôt devenir très important chez les hommes de Rhovanion…
"

Là dessus, il s’arrêta, voyant que Druchii prenait un air consterné. Voyant que son ami s’était interrompu, il lui dit d’une voix lasse :
"Je n’ai jamais compris ce pourquoi toi, être supérieur, presque elfe, tu t’attache tant à cette vile race qu’est celle des Hommes. Il me semblait déjà étrange que tu veuilles libérer cette ville, mais je pouvais encore l’accepter. Mais alors, que tu cherches à te faire attribuer des titres ! De la part de ses Orientaux, qui plus est ! (A ces mots, Druchii ne put s’empêcher de cracher haineusement par terre) Je ne puis accepter que tu t’abaisses à t’allier avec eux. Tu trahis ainsi ceux qui te suivaient dans ta révolte. Sais-tu que l’un de tes hommes a failli se faire massacrer hier soir ? Il voulait te venger, il te croyait mort ! Je pleurerais sur ta honte si mes yeux secs recelaient encore quelque larme. "

Peiné devant la rancœur de son ami, le Dunàdan tenta de s’expliquer mais il n’y parvint qu’au moment où il décrivit le camps. Il conclut en ces mot :
"Tu comprends bien qu’il n’était nul besoin d’ordre de mission quelconque pour que je cherche à libérer ces prisonniers.
-Tu as raison, mon ami, ces ennemis des Valars doivent absolument être exterminés ou du moins, d’après ce que tu m’as décrit, nous devrions pouvoir les priver de ressources… Cependant, voilà trop longtemps que je n’ai plus trouvé le sommeil, et il me faut me reposer. Indique moi un lieu où je pourrais m’allonger.
"

Après s’être confortablement installé, l’assassin rumina longtemps de noires pensées sur la sottise de son élève et sombra dans les noirs détours de son sommeil elfique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'OmbreNombre de messages : 28
Age : 25
Date d'inscription : 31/01/2009
L'Ombre

MessageSujet: Re: Le camps des Balcohts   Le camps des Balcohts EmptyVen 3 Avr 2009 - 22:22
Au réveil de l'elfe Danivain y proposa des baies trouvé dans la foret , celui-ci acquiesça et avala goulument la nourriture . Le silence fut rompus par Danivain :



-J'ai compris trop tard que la ville ne pourrait être reprise par la force , et j'aspirai à ceux-que Torn me gratifie de gouverneur ou du moins un haut poste à Dale . entama Danivain le regard perdu au loin . Pour se qui est de ma réelle attirance pour Dale elle se résume au fait que ma mère vivait ici il y a des années , elle rencontra mon père qui capturé par les orientaux l'avaient emmener ici pour le commercer , prit de pitié et folle amoureuse de lui elle dépensa sa fortune pour l'acheter et parti avec lui dans différente aventure . poursuivit Danivain qui s'était tourné vers Druchii un rictus aux lèvres . Le plus incroyable fut que mes deux parents étaient des descendant plus ou moins direct des Dunadan même si l'attirance entre les dunadan est forte est naturelle nous sommes si peu que je résulte d'un miracle , j'eus vent de rumeur comme quoi un des mes ailleux était un demi-elfe mais je ni croit guerre .
Je comptais donc m'occuper de Dale et ensuite terminer la quête qu'avait entrepris mon père : retrouver les mages bleus et c'est dans la plus grande joie que je souhaiterais que tu me rejoigne dans mon aventure , tu as juste 5000 ans et des poussière , rien de plus facile pour toi . termina Danivain avant d'éclater de rire




Druchii interloquer et surpris entra dans une sombre réflexion :
- Sauf que si je continu la quête de mon père celle de ma mère qui était de voir Dale libre serait mis de coter pour un bon bout de temps , et ne fais pas cette tête Druchii ont dirais toi qui quand j'était petit et m'amuser à tirer tes oreilles s'enferme la mine renfrogner .ria Danivain .



Druchii qui en effet c'était replié sur lui même et réfléchissait intensivement mais ne put s'empêcher d'éclater de rire au souvenir de l'enfance de son protéger . et se retournant , il n'eut que le temps de voir Danivain y sautais dessus . De loin les deux hommes ressembler à deux gamins s'amusant avec un camps rempli de monstres sanguinaire à quelques pas ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DruchiiNombre de messages : 14
Age : 25
Date d'inscription : 04/03/2009
Druchii

MessageSujet: Re: Le camps des Balcohts   Le camps des Balcohts EmptyJeu 7 Mai 2009 - 18:55
Ils se battirent ainsi quelques minutes puis se relevèrent, le sourire aux lèvres. Druchii avait encore de la mousse épinglée sur les pointes des oreilles et Danivain prit un malin plaisir à l'y enlever en tirant au passage les lobes de son ami.

L'Elfe remit en place le cerveau de son ancien protégé au moyen d'une retentissante claque, comme au bon vieux temps, mais leurs visages s'assombrirent de nouveau lorsqu'ils revinrent brutalement parmi les mortels en voyant, presque par hasard à travers la frondaison la fumée qui s'échappait du camp, non loin de là. Druchii fut empli d'un sentiment de pitié en pensant à ce que les semblables de son élève subissaient dans ce camp. Il secoua la tête : Danivain avait une mauvaise influence terrible sur lui pour parvenir à faire naître de telles pensées en son esprit tortueux. Quoi qu'il en soit, l'Eldar devenait presque humain à ses côtés, et il avait pris sa décision :

"J'ai pitié des hommes qui vivent dans ce camp.annonça-t-il. Ne prend pas cet air étonné, c'est toi qui me fais cet effet. C'est pourquoi j'ai décidé de t'aider à le raser. Même si cela parait impossible à deux, je parie que tu as déjà une idée sur la manière de t'y prendre. Cependant, si tu as l'intention de faire appel à tes amis les orientaux, tu peux dire adieu à mon aide.
Quant à Dale... Je pense que la priorité va aux Mages bleus. Les Daliens ne sont pas libres, mais on connait leur sort.
J'avais déjà pensé aux Mages perdus, auparavant, et je me doutais que tu finirais par aller les chercher. Tu as toujours été fasciné par leur histoire. Je viendrai avec toi.
"


Au fur et à mesure du monologue, Danivain écarquillait de plus en plus les yeux : jamais il n'avait entendu dire que Druchii ait pu aligner tant de mots. Mais à la fin, il sourit largement malgré la marque rouge de la main aux longs doigts effilés de l'Elfe qui le brulait. Il avait la certitude, sans qu'il puisse expliquer pourquoi, que tout allait bien se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'OmbreNombre de messages : 28
Age : 25
Date d'inscription : 31/01/2009
L'Ombre

MessageSujet: Re: Le camps des Balcohts   Le camps des Balcohts EmptySam 9 Mai 2009 - 10:45
" Oh Druchii l'âge te réussi donc plutôt bien , déclara Danivain , ton caractère devient plus aimable . Je te rassure je ne compte pas rasé ce camps , non les balcohts y sont trop nombreux , non je souhaite juste sauver les prisonniers par certains petits habile tour de passe passe qui cependant devraient duré un petit moment qui malheureusement sera fatale à certains de ces hommes . Mais je te reparlerais de cela se soir j'ai fort à faire pour le moment et tu ne peut pas m'y aider , et pour terminer , je ne compte pas sur l'aide des orientaux , du moins ils ne m'ont rien dit . Je vais sur le rocher , terminer mes calculs sur les patrouilles , reste ici et repose toi la route a dû être longue et pénible"conclua Danivain avant de se lever .



Et il repartit à travers la foret pour terminer l'observation qu'il avait commencé quelques heures plus tôt . La présence de Druchii le réconforté , mais il ne voulait pas mettre en danger son vieux mentor. Cependant l'aide d'un être capable de ce camoufler au pied du plus aviser des hommes lui serait d'une grande aide...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DruchiiNombre de messages : 14
Age : 25
Date d'inscription : 04/03/2009
Druchii

MessageSujet: Re: Le camps des Balcohts   Le camps des Balcohts EmptyVen 19 Juin 2009 - 21:03
Druchii jeta un regard circulaire sur le camp qu'il n'avait pas eu le temps de bien inspecter. Celui-ci correspondait assez bien à deux célibataires endurci (5000 ans de -quasi- célibat faisaient des ravages...), mais cependant guerriers avertis. Quelques capes noires sales dont l'elfe dut bien reconnaitre qu'une lui appartenait, pendouillaient tristement sur une branche, et quelques dagues affutées et nettoyées avec amour trainaient en désordre apparent autour des lit de mousse des deux êtres, même si elles étaient toujours à portée de main tandis que deux casques et une épée, témoins d'une anicroche passée inaperçue entre Danivain et une patrouille, rouillaient lamentablement dans un coin. Deux sacs contenant les affaires principales des deux compagnons étaient toujours prêts et refaits chaque matin consciencieusement en vue d'un départ pressé.

Après une rapide vérification du sien, Druchii s'en alla à travers la forêt vers une clairière qu'il avait remarqué en arrivant. Lorsqu'il déboucha dans la trouée, un immense sourire naquit sur les lèvres de l'elfe. Sa mémoire ne lui jouait pas encore de tours. Le soleil, à travers une trouée de la voute nuageuse, dardait ses rayons vers un petit groupe de grandes plantes aux fleurs en clochettes roses-violettes comme s'il voulait absolument que l'être passant à côté les remarque.

Un souvenir fit surface dans un recoin du cerveau tortueux de l'elfe.
De retour à Fondcombe, il n'avait encore fait que relever la présence d'un nouvel enfant Dunedain dont l'air tranquille, insouscient et discret lui avait fait lever l'oreille. Voulant à la fois renouveler sa réserve de poisons et préparer une potion qu'Elrond lui avait commandé pour soigner un elfe de sa connaissance, il était parti dans la campagne pour trouver les mêmes plantes en face desquelles il se trouvait aujourd'hui. Un bruit dans les fourrés lui avait fait faire volte face par un réflexe foudroyant... ce qui s'avéra être une erreure. Le jeune homme qu'il avait remarqué lui avait sauté dessus mais n'avait pas réussi à le déséquilibrer, malgré la surprise. Moins vexé qu'impressioné que ce jeune enfant ait réalisé l'exploit le suivre jusqu'ici, il avait décidé pour la première fois de transmettre ses savoirs, et pas à n'importe qui : ce bout de chaire rosé nommé Danivain avait fait la meilleure impression du monde sur l'elfe. Il avait commençé sur le champ, oubliant momentenément ses herbes, avec des techniques de combat. L'enfant assimilait vite : le soir venu, il savait une dizaine de techniques et ses yeux avaient commencé à clignoter. Druchii avait décidé de s'arrêter là pour la journée et avait entrepris de reprendre ses recherches. Il avait fouillé dans les fourrés. Lorsqu'il s'était relevé, bredouille, il avait vu le jeune Dunedain les doigts dans une fleur d'un magnifique plan. Il allait porter les mains à la bouche lorsque Druchii le plaqua et le jeta dans une fontaine proche pour qu'il s'y lave les mains.
"Cette plante, lui avait-il expliqué après coup, est appelée digitale à cause de ses fleurs en forme de doigts. Elle renferme un poison très toxique c'est pourquoi je me suis montré un peu brutal. Je n'aimerais pas perdre si bêtement mon premier élève !
-Tu ne m'as pas dit que tu allais soigner quelqu'un avec ça ? avait demandé la bambin étonné.
-Oui. Tu sais, le poison de cette plante ralentit le cœur, et c'est ça qui tue. En tout cas, ceux qui l'ont goûté, pas toujours intenionnellement, je dois dire, ne m'ont jamais affirmé être mort pour autre chose. Mais à très faible dose, cela soigne le coeur, le fait battre plus régulierement (authentique !! ). A forte dose aussi, d'ailleurs ! Le zéro est régulier... "


La rencontre inimportune avec un arbre coupa court à la rêverie de l'elfe nostalgique, qui était arrivé au camp sans s'en rendre compte. Il s'attela alors sans y faire attention à la préparation du fatal nectar...


Dernière édition par Druchii le Sam 29 Aoû 2009 - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'OmbreNombre de messages : 28
Age : 25
Date d'inscription : 31/01/2009
L'Ombre

MessageSujet: Re: Le camps des Balcohts   Le camps des Balcohts EmptySam 27 Juin 2009 - 22:28
La sueur perlait sur son front. Allongé sur un rocher surélevé Danivain observait le camp aux allures lugubres qui se dressait quelques mètres en contrebas. Parmi les qualités d'elfes qu'il possédait, dû à son sang qui semblait presque à celui d'un demi-elfe, se trouvait la vue nocturne et lointaine. Il percevait le mouvement des sentinelles dans la tour principale. Cela faisait plusieurs jours qu'il observait le camp et connaissait désormais la ronde des patrouilles, la relève des gardes, et presque les habitudes des locataires. Il griffonna rapidement quelques notes et se releva discrètement. Un craquement provenant de la foret le fit faire une roulade agile dans un fourré tout en dégainant son arme, son geste égalait presque la fluidité de ceux des Eldars aguerris dans l'art du combat. Observant depuis son buisson, il vit deux balcohts qui étaient sortis du chemin de ronde pour... après observation, il constata avec amusement que l'herbe à pipe se transportait jusque ici via Dale. Ils fumaient tranquillement à l'abri des regards indiscret de leur supérieurs. Un se leva et reparti vers la foret. Danivain voyait là une occasion d'abréger son plan et de sauver quelques vies. Attendant quelques seconde il surgit comme un fauve de buisson et agrippa le soldat demeurer ici. Il s'assura que l'homme pousse un long râle de souffrance avant qu'il ne meure. L'homme mort, il courut vers un arbres qu'il grimpa aisément et s'avançant vers la branche qui se trouvait juste au dessus du cadavre, et il se camoufla avec les branchages en prenant soin que sa cape ou ses jambes ne se voit pas d'en bas. Comme prévu l'autre barbare revint aux aguets arme au poing. Il chercha du regard son ami et ne fut pas déstabilisé de le voir mort. Il fit volte face et épia la foret sans rien percevoir, il se retourna et commençant à estimer ce qu'il pouvait piller à son ancien ami il laissa alors à Danivain le loisir de tourner autour de la branche sans un bruits. Danivain s'amusait presque, il était à l'envers retenu par ses jambes sur une branche. Avec à quelques centimètres de lui un des hommes les plus brutaux de la Terre du Milieu. Il plaça furtivement ses mains à quelques millimètre du visage de l'homme. De toutes les manières il allait mourir silencieusement, en effet s'il se baissait ses vertèbres se déboiteraient, s'il se tournait , elles se briseraient... Il siffla. Le soldat eu évidemment un réflexe militaire en entamant un roulé boulé sur le coter, mais son cou se détendit anormalement et fit une sorte claquement étouffé lorsque Danivain dans un réflexe prémédité referma ses mains sur le cou du malheureux et serrant de toute ses forces la branche qui le soutint sans difficultés.
Il prit les deux hommes qu'il traina péniblement jusqu'au camp. En effet les corps encore flasque se coincé à travers les branchages. Énervé, il déshabilla les hommes , les camoufla et ramena leurs vêtements au camps se qui fut bien plus aisé.
Arrivé au camps il commença à fumer l'herbe qu'il avait récupérait sur les corps. Il allait expliquer son plan à Druchii, il attendait juste son retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DruchiiNombre de messages : 14
Age : 25
Date d'inscription : 04/03/2009
Druchii

MessageSujet: Re: Le camps des Balcohts   Le camps des Balcohts EmptyVen 4 Sep 2009 - 19:05
Druchii se couvrait le visage à l'aide d'une bande de tissu afin d'éviter de respirer les odeures nauséabondes émanant de son chaudron lorsqu'il perçut un bruit que nul humain n'entendrait jamais, même celui dont il était question : le pas de Danivain sur la mousse molle. Il soupira puis, comme par enchantement, un coutelas vint se ficher dans un arbre, à quelque millimètres du visage du rôdeur. L'écorce de ce qui fut autrefois un magnifique bouleau se mua instantanément cinq centimètres autour du point où était planté le poignard en une chose noire et molle ne tenant plus beaucoup du végétal.
" Quand comprendras-tu enfin qu'il ne faut pas jouer avec les poisons, surtout lorsque je suis en train de les préparer ?" lança l'Elfe aux arbres d'un tont exédé. Danivain sortit du bosquet les yeux ronds, jetant alternativement des regards ahuris à son mentor, puis au morceau d'arbre en état de putréfaction avancée.
"Cesse de rouler des yeux pareils et viens à côté de moi me conter ce que tu as vu au camp. Tu sais, je t'avais repéré dès mon arrivée à cause de ces tenues, là bas (d'un geste nonchalant du bras, il désigna les habits des soldats, à peine tachés de sang, ce qui à ses yeux leur donnait un certain charme, malgré les puces et autres vermines). J'espère que tu as le plan qui va avec, parcequ'apparemment, l'improvisation n'est pas ton fort ! Expose le moi vite, mes armes manquent de chair à tailler, et mes poisons de chair à putréfier..."
L'Ombre, qui avait bien vite repris ses esprits, descendait gentiment vers Druchii, mais son oeil luisait de malignité, et l'on sentait qu'il préparait sa vengence... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'OmbreNombre de messages : 28
Age : 25
Date d'inscription : 31/01/2009
L'Ombre

MessageSujet: Re: Le camps des Balcohts   Le camps des Balcohts EmptySam 19 Sep 2009 - 23:47
"Mon cher Druchii, maître, voila mes plans:
Les habitations du camps sont faites de toiles et de bois. Expliqua Danivain en indiquant sur une carte les contours du camps. Les prisonniers où du moins les esclaves sont retenus dans la parti nord du camps contre les rondins de la palissade. Sachant que la palissade est renforcée par un fossé munis de pieu qui créer un contrefort de 1.50mètres, et que le sol est fait de terre sablonneux. La lisière de la foret est seulement à quelques dizaine de mètres.poursuivit Danivain. Je pense que creuser un trou sous la palissade pour que les prisonniers puissent s'échapper vers Dale. Les gardes ne sont pas vigilants, ils sont persuader que Dale n'enverra aucune armée contre eux de peur de perdre un maximum d'homme.assura Danivain. Je suis d'avis d'abattre les gardes de la palissade Nord dans une nuit. D'empoisonner la nourriture et les boissons de manière à abattre une majorité d'hommes pour installer un zizanie suffisamment grande pour que le campement soit suffisamment désorganiser pour que l'on puisse creuser le trou et cacher les réfugier dans la foret. De plus dans le capharnaüm, un feu où deux seraient bienvenu. D'où l'utilité des équipements orientaux. L'un de nous doit infiltré le camps en tant que soldat, l'autre en tant que prisonniers. L'un devra s'occuper d'empoisonner tout les hommes, et de conserver l'équipement dans un lieu précis et mettre le feu. L'autre devra prévenir les prisonniers... Il expliquait tout en dessinant avec un bout de cendres des traits sur la carte.
Est tu d'accord? Dans le cas ou vous accepteriez maître. Vous devriez me laisser le mauvais rôle de l'esclave car le camps ne compte aucun prisonnier elfes et votre physique montre clairement votre sang elfe."

Les yeux de Danivain briller de fourberie et ses yeux était comparable à un prédateur tenant sa proie. Il attendait juste l'appui de son maître...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DruchiiNombre de messages : 14
Age : 25
Date d'inscription : 04/03/2009
Druchii

MessageSujet: Re: Le camps des Balcohts   Le camps des Balcohts EmptyLun 21 Sep 2009 - 18:14
L'Elfe ne connaissait que trop bien le rictus qui tordait la bouche de son élève et il se demanda s'il était bon qu'il lui ait transmis la soif de la traque des serviteurs de l'Ennemi et l'amour de l'odeur du sang proche... Enfin, tant que cela ne le tuait pas, cela ne pouvait pas lui faire de mal... Et depuis quand se préoccupait-il donc de ces misérables considérations morales ? Secouant la tête pour en chasser les pensées parasites, Druchii donna son approbation à son jeune ami.
Il s'infiltra donc le lendemain afin de tester son déguisement et surtout de récupérer un matériel médiocre pour la construction du tunnel. Les effets immédiats de cette première expérience, parfaitement réussie, fut quelques pelles et pioches dont la longévité ne dépassait pas les deux jours, quelques rixtes sanglantes dont l'origine resta indéterminée, les premiers soldat à y avoir participé ayant été soigneusement massacrés, ainsi que quelque indigestions qui eurent le fâcheux effet chez les malades de leur faire vomir littéralement tripes et boyaux et accessoirement de provoquer une mort lente, douloureuse et assurée.
Quelques semaines plus tard, et après quelques excurtions dans la même ligne, le tunnel était achevé, la vengeance de Danivain pas encore exécutée, et à la nuit tombée, les deux infiltrés mirent les dernières retouches à leur plan... What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le camps des Balcohts   Le camps des Balcohts Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Le camps des Balcohts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le camps des Balcohts
» Decors : Aide de Camp ?
» Grave deterioration dans camps: Desesperes pensent au suicide
» 2 missions, 2 mages, 2 camps !
» Pour faire des tentes antiques ou médiévales 28 mm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Le camps des Balcohts N448 :: Les archives :: RPs des Royaumes Humains :: Archives du Rhovanion :: Le Rhovanion-