Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Les Jardins d'Imladris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elrond
Seigneur de Fondcombe et d'Eregion

avatar

Nombre de messages : 316
Age : 19
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Coffre de l'Eregion
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Les Jardins d'Imladris   Mer 22 Avr 2009 - 22:02

C'était un jour froid et gris de la fin d'octobre. Le vent d'est ruisselait à travers les branches dénudées et s'agitait dans les pins noirs des collines environnantes. Des nuages déchiquetés couraient dans le ciel, sombre et bas. Un nouvel hiver s'annonçait qui arrivait à grand pas.
Assis sur un banc de marbre, le regarde perdu dans le lointain, Maître Elrond contemplait la chaîne des Monts de Brume, et le pic du Caradhras dont la cime enneigée déchirait en deux parties distinctes la voûte céleste. Un pâle soleil parvenait encore à projeter de faibles rayons lumineux par-delà la vallée d'Imladris.
Le maître de Fondcombe venait souvent en ces lieux paisibles pour y trouver quiétude. Au contraire des paysages allentours, les Jardins d'Imladris ne perdait pas de leur fraîcheur printanière, et ce tout au long de l'année. Car la magie des Elfes y opérait. L'endroit était parfait pour un temps de méditation. Seul le doux murmure d'une chute d'eau serpentant à travers la roche des monts apportait une teinte harmonieuse au silence doré. Pour sûr, la maison de Fondcombe était parfaite, que l'on aime manger, dormir, raconter des histoires, ou chanter, ou que l'on préfère rester simplement à penser, ou encore un agréable mélange de tout cela. Le seul fait de se trouver là était un remède à la fatigue, à la peur ou à la tristesse.

Ainsi donc installé, Elrond avait pour habitude de passer des heures à méditer, laissant son esprit voyager au gré des envies. Mais en ces derniers temps, maints évènements étaient venus troubler les pensées du Demi-Elfe. Il y avait d'abord eu le départ prématuré de sa fille, Arwen, la prunelle de ses yeux. Elle avait fait le choix d'abandonner la demeure de son père, et rejoindre l'homme qu'elle aimait, ainsi que son fils aîné, dont on disait qu'il avait pris l'exil. Même si Elrond avait toujours su l'amour incommensurable que portait Arwen au Roi des hommes de l'Ouest et son désir d'aspirer à une vie de mortel, il n'avait pas soupçonné une telle précipitation. Le coeur peiné mais compréhensif, il l'avait confié aux Valar, puissent-ils l'accompagner tout au long de son périple.
Quelques temps après, Elrond reçut la visite de celui que les Elfes ont pour habitude de nommer Mithrandir, le Gris pèlerin. Cependant, il connaissait les raison de sa venue. La situation dans laquelle se trouvait actuellement la Moria ne lui était pas inconnue, de plus, il avait toute confiance en Mithrandir et ne doutait point qu'il mènerait à bien sa mission. Le Maia avait eu l'occasion lors de maintes fois de montrer qu'il était grand parmi les puissants.

Mais encore, il y avait plus inquiétant. Cela faisait maintenant des mois que les Terres du Milieu étaient librement parcourues par des êtres dont la nature faisait trembler quiconque les évoquait, et rien ne semblait pouvoir arrêter leur frénésie destructrice. Jusqu'à présent, la magie d'Elrond avait su préserver Fondcombe, mais elle avait ses limites et l'Eregion même n'était pas sûr. Il y avait certes la prophétie qui disait que seules les neuf épées légendaires forgée par l'Archi-forgeron Hatori Hanzok pouvaient venir à bout des Morts. Elrond en avait eu vent, mais le peu de succès qu'avait suscité toute tentative d'expédition à leur recherche laissait la situation, pour ainsi dire, stagner. Dès lors, la vigilance était de mise. A cet effet, Elrond avait chargé des éclaireurs de mener quelque mission de reconnaissance. La plupart étaient revenus ces derniers jours. Certains étaient allés dans le Nord, au-delà des sources de la Fontgrise, jusque dans les Landes d'Etten; et d'autres, vers l'Ouest, avaient exploré avec l'aide de Rôdeurs les terres tout le long du Flot Gris jusqu'à Tharbad, où la vieille Route du Nord traversait la rivière près des ruines d'une ville. Un bon nombre des éclaireurs étaient allés vers l'Est et vers le Sud; certains d'entre eux avaient traversé les Montagnes et pénétré dans la Forêt Noire, tandis que d'autres avaient gravi le col à la source de la Rivière aux Iris pour redescendre le Pays Sauvage. Les fils d'Elrond, Elladan et Elrohir, eux, n'étaient pas encore revenus, et Fondcombe n'avait aucune nouvelle de la situation dans l'Est lointain.

Les premières étoiles faisaient leur apparition sous le manteau d'Elbereth lorsqu'Elrond rouvrit les yeux. Que de temps sombres s'annonçaient.


« Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4803-le-retour-d-elrond
Celeborn
Roi de Lothlorien

avatar

Nombre de messages : 471
Age : 28
Date d'inscription : 27/05/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Épée elfique de Doriath, armure elfique, cheval
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Sam 27 Fév 2010 - 0:01

Au petites heures du matin, un cavalier entra dans la cité d'Imladris. Arborant les couleurs de la Lothlorien, il se dirigeait directement vers la demeure d'Elrond le Semi-elfe. La chevauchée avait été longue et épuisante, mais le devoir avant le repos, et ce messager comptait bien se rendre à destination avant de se reposer.

C'est ainsi qu'il arriva devant la maison d'Elrond le Semi-elfe. Il s'arrêta un instant, laissant finalement un répit à sa monture qui suait sous l'effort, mais qui avait toujours fière allure. Il s'adressa aux gardes tout prêt.


- Bonjour à vous, gens d'Imladris, je vient porter un message destiné à votre Seigneur de la part de Celeborn de Lorien, m'est-il possible de voir le Maître de l'endroit?


« Ils étaient très grands, la Dame non moins que le Seigneur ; et ils étaient graves et beaux. Ils étaient entièrement vêtus de blanc : et les cheveux de la Dame étaient d'or foncé, et ceux du Seigneur Celeborn, longs et brillants, étaient d'argent ; mais il n'y avait en eux aucun signe de l'âge, sinon dans l'intensité de leur regard ; car leurs yeux étaient aussi pénétrants que des lances à la lumière des étoiles, et cependant profonds, puits de souvenirs enfouis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2645-celeborn-seigneur-
Elrond
Seigneur de Fondcombe et d'Eregion

avatar

Nombre de messages : 316
Age : 19
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Coffre de l'Eregion
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Dim 7 Mar 2010 - 13:59

Les gardes en faction devant les portes d'entrée principales de Fondcombe reconnurent immédiatement le messager aux couleurs qu’il arborait, puis à son parler elfique. C'était un légat de la Lórien. Il demandait à être introduit auprès d'Elrond afin de lui remettre un message provenant du Seigneur Celeborn. Les gardes obtempérèrent sans mot dire et amenèrent l'Elfe au lieu désiré. Il avait l'air éprouvé par la course qu'il venait d'effectuer et sa monture l'était tout autant. Aussi la traita-t-on avec diligence et tout le soin accordé aux êtres de sa race. Le messager, lui, se reposerait plus tard.

Le Seigneur Elrond de Fondcombe était assis sur un banc de marbre, entouré de la végétation abondante des jardins d'Imladris. Comme à son habitude, il venait en ce lieu pour s'y recueillir, méditer, et tenter de trouver réponse à nombre de questions le pressant en ces temps plutôt sombres. Il était toujours sans aucune nouvelle de l'un ou l'autre de ces fils, partis voilà plusieurs mois sur les terres reculées du Rhún. Il venait également d'apprendre la mort de l'un de ses lieutenants, Gildor Inglorion, tombé au combat face au souverain d'Angmar, Toranur. Si Elrond avait soupçonné depuis quelques temps que les terres d'Angmar au nord de l'Eregion connaissaient une activité peu coutumière, il savait désormais qu'elle était étroitement affiliée à l'Oeil de Barad-dûr, comme avaient pu le lui confirmer les rescapés du conflit.
De grands changements allaient se produire prochainement en Terre du Milieu. Quant à savoir si leur issu se présentait favorable, rien n'était moins sûr. Elrond avait aussi pressenti l'imminente venue d'un ancien ami, de ceux sur qui l'on peut compter en toute heure, en tout moment.

Le Seigneur Elfe fut extirpé de ses pensées par l'arrivée des deux gardes suivis de près par le messager. Elrond se leva et accueillit le légat.


« Pardonnez le manque de courtoisie dont on vous a fait preuve jusqu'ici. Fondcombe est en deuil et voilà deux jours que nul ici n'a plus chanté, si ce n'est les oraisons à la mémoire de celui qui parmi les nôtres est tombé. »

Elrond marqua un temps de silence avant de reprendre.

« Mais je crois savoir que vous êtes ici pour me délivrer un messager de la part de votre Seigneur. Parlez. »


« Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4803-le-retour-d-elrond
Celeborn
Roi de Lothlorien

avatar

Nombre de messages : 471
Age : 28
Date d'inscription : 27/05/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Épée elfique de Doriath, armure elfique, cheval
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Jeu 11 Mar 2010 - 16:13

Le messager se laissa guider à travers la demeure d'Elrond jusqu'à ce qui fût arrivé devant lui. Là, lui fût brièvement mît au courant de ce qui se passait, car même lui avait ressenti une grand peine dans Imladris, peine qu'il ne pouvait expliquée, mais qui se ressentait partout depuis son arrivée. Il comprenait mieux maintenant et rendait doublement plus important son message.

- Tout d'abord, en mon nom et celui des gens de la Lorien vous offre leur sympathies les plus sincères.

Il avait parler spontanément, oubliant complétement son message pour quelques instant.


- Pour ce qui est de vôtre courtoisie, Maître Elrond, tout est pardonné, il me serait extrêmement vaniteux de déplorer ce manque dans les événements actuels.

Il sorti un petit parchemin et l'ouvra avant de parler d'un voix claire.

- Je viens portant un message de mon seigneur Celeborn. Il m'envoie vous dire qu'il sera bientôt en route vers vôtre demeure et qu'il souhaite s'entretenir avec vous le plus rapidement possible, beaucoup d'événements récents nécessitent l'attention des elfes.

Le messager rangea son message et attendît une réponse du Seigneur Elrond.


« Ils étaient très grands, la Dame non moins que le Seigneur ; et ils étaient graves et beaux. Ils étaient entièrement vêtus de blanc : et les cheveux de la Dame étaient d'or foncé, et ceux du Seigneur Celeborn, longs et brillants, étaient d'argent ; mais il n'y avait en eux aucun signe de l'âge, sinon dans l'intensité de leur regard ; car leurs yeux étaient aussi pénétrants que des lances à la lumière des étoiles, et cependant profonds, puits de souvenirs enfouis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2645-celeborn-seigneur-
Elrond
Seigneur de Fondcombe et d'Eregion

avatar

Nombre de messages : 316
Age : 19
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Coffre de l'Eregion
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Dim 14 Mar 2010 - 22:35

Elrond écouta attentivement les paroles du messager. Le Seigneur Celeborn, parent et ami du Semi-Elfe, allait se rendre à Fondcombe. Ainsi, comme l'avait prédit Elrond, les choses étaient en train de bouger grandement en Terre du Milieu et le temps était venu aux Elfes de sortir de l'oubli et d'agir pour une cause commune.

« Vous pouvez à présent prendre le repos qui vous est dû. »

Elrond fut arrêté par l'arrivée d'un autre Elfe, lui aussi porteur d'un message.

« Seigneur Elrond, Mithrandir est ici à Fondcombe. Il a grande hâte de s'entretenir avec vous. »

Se retournant vers le messager de Lórien, il ajouta:

« Il souhaite également la présence de l'envoyé du seigneur Celeborn.

- Bien, je crois que votre repos devra se faire attendre. Allons-y. »

Tous trois se dirigèrent donc du côté de l'hostellerie. Elrond avait ce sentiment partagé entre la réjouissance et l'appréhension. Il n'avait plus revu son vieil ami depuis plusieurs temps, mais il savait que le magicien devait l'entretenir de sujets graves.

Suite à L'hostellerie de Fondcombe


« Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4803-le-retour-d-elrond
Celeborn
Roi de Lothlorien

avatar

Nombre de messages : 471
Age : 28
Date d'inscription : 27/05/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Épée elfique de Doriath, armure elfique, cheval
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Mar 16 Mar 2010 - 21:30

Le messager avait fait son travail, il avait senti la charge disparaître... momentanément, car un autre elfe entra dans la pièce. Olorin était à Imladris et demandait la présence du messager. Celui-ci se tourna vers le Seigneur Elrond.

- Bien, je vous suit Maître Elrond.


(Suite au même endroit que les deux autres Mr. Green )


« Ils étaient très grands, la Dame non moins que le Seigneur ; et ils étaient graves et beaux. Ils étaient entièrement vêtus de blanc : et les cheveux de la Dame étaient d'or foncé, et ceux du Seigneur Celeborn, longs et brillants, étaient d'argent ; mais il n'y avait en eux aucun signe de l'âge, sinon dans l'intensité de leur regard ; car leurs yeux étaient aussi pénétrants que des lances à la lumière des étoiles, et cependant profonds, puits de souvenirs enfouis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2645-celeborn-seigneur-
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Jeu 30 Sep 2010 - 23:23

[Dernier topique : Le Conseil Blanc IV]

Voyant Saroumane s'approcher de lui une fois la première journée du Conseil clôturée, Gandalf afficha un sourire sincère à son encontre signe qu'une discussion était aussi propice que bienvenue. Les deux Magiciens Blancs avaient récupéré leurs bâtons une fois levés, ce qui paraissait pour beaucoup un acte anodin nullement différent d'un vieillard ayant besoin d'un appui pour marcher d'un pas droit et assuré. Saroumane avait dépassé le Maître des Lieux, Elrond, et Gandalf avait fait de même avec le Régent du Rohan. Tous deux se trouvaient donc tout proches de Celeborn et le Cavalier Blanc décida que les mots partagés entre les Magiciens ne devraient être entendus que d'eux seuls.

« Marchons un peu, voulez-vous ? »

Voyant que Saroumane ne s'opposait point à l'idée, Gandalf montra la voie d'un geste informel de la tête bien que cela était inutile. Les deux Magiciens sortirent donc du champ de vision des convives d'Elrond et marchèrent quelque peu dans des couloirs baignés par une douce lumière, signe que le jour laisserait place à la nuit dans une heure tout au plus. Ils débouchèrent sur une petite voie pavée de pierres à l'intérieur des Jardins de Fondcombe, leur marche n'ayant pris qu'une ou deux minutes de temps.

« Ce n'est pas ce que nous pouvions espérer de mieux, n'est-ce pas ? Mais nous savions que cela se déroulerait ainsi... Je déplore parfois notre don de clairvoyance, Saroumane, peut-être pourrions-nous davantage être agréablement surpris par les Hommes. Je vous concède, pour autant, qu'il est rassurant de constater l'indépendance d'esprit du Régent du Rohan et des efforts annoncés par lui et votre Chancelier pour nouer de nouvelles relations entre vos pays. »

Bien qu'il était réconfortant et apaisant de marcher au sein des végétations entretenues par les Elfes autant que par leur magie, le regard de Gandalf était durci par la fatigue due à la journée passée et des paroles échangées.

« Les paroles de l'Intendant Denethor sont inquiétantes. Je ne parle point du sujet abordé mais du fait qu'il semble pleinement confiant en lui et en ses dires. Il est pourtant clair que ses allégations sont fausses et outrageantes, aussi je ne comprends guère son ressentiment. Je crains que les discussions entre les Empires de l'Ouest et de l'Est soient aussi obscures que ne l'est cette nouvelle allégeance de l'Angmar. D'ailleurs, mon ami, que pensez-vous de cela ?»

Gandalf cessa de marcher pour se trouver de face avec le chef de l'Heren Istarion, il le regarda dans les yeux pour mieux sonder le ressentiment de Saroumane vis-à-vis du Conseil, de sa place retrouvée en tant que président dudit Conseil et peut-être des réactions d'autres dirigeants quant à la neutralité pleinement officialisée de l'Isengard. Les discussions avaient en effet mené à la confiance, tout du moins l'acceptation de bien de ceux-ci quant au sujet délicat du côté de la balance où se penchaient les terres du Magicien Blanc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Curunir
Istar porté disparu

avatar

Nombre de messages : 688
Age : 2016
Date d'inscription : 17/06/2006

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Dim 10 Oct 2010 - 3:27

Marchant entre les murs constellés de peintures anciennes et surprenantes de réalisme, les deux Istari avaient enfin l’occasion, après plusieurs mois d’un éloignement involontaire, d’échanger leurs pensées franches et spontanées.
Le Maître d’Orthanc écouta avec attention l’agent de Manwë, ce Maïa qui avait gagné en assurance et en sagesse depuis le jour où il fut renvoyé sur Arda avec un manteau blanc.

Hochant lentement la tête en signe d’approbation, Curunir ne prit pas la peine de revenir sur les errances de Denethor à propos de l’Isengard, ce sujet n’étant qu’à ses yeux une diversion. Après un court silence, il s’arrêta devant une large fenêtre donnant sur la Vallée de Fondcombe pour dévoiler ce qu’il avait sur le cœur.


Gandalf, j’ai été heureux de vous voir informer le Conseil sur l’existence de l’arme reforgée sous mon contrôle dans les entrailles d’Angrenost.
Mais quelle fut ma surprise de ne constater aucune réaction particulière - montrant du soulagement ou de l’inquiétude - de la part des invités du seigneur Elrond. Les augustes suzerains de la Terre du Milieu auraient-ils la mémoire courte ? La Carafanan était pourtant le sujet de toutes les convoitises avant la marche sinistre des Morts…
Je crains alors, Mithrandir, que le Conseil n’ait pas saisi l’importance et surtout le pouvoir d’un tel artefact combiné à la lame de Cirith Ninniach.

Mon vieil ami, je me tourne vers vous pour m’éduquer sur vos appréhensions concernant une telle création. Il est de notre devoir de nous interroger sur son sort : est-elle mieux en Isengard, reposant en secret sur son socle pour l’éternité ? Ou au contraire, devrions-nous la confier à un individu digne de confiance, à l’âme honnête et libre, qui saura en faire bon usage contre le Noir Ennemi ?
»

L’Istar reprit sa marche, la mine grave.
Le sujet qu’il allait aborder était tout autant délicat.


« Par ailleurs, ce qui nous a été dévoilé durant le Conseil à propos des nouvelles relations entre l’Angmar et l’Empire de l’Ouest est pour moi source de grande préoccupation. C’est aussi votre cas, si je ne m’abuse, puisque nous autres les Ithryn connaissons trop bien les méandres malsains et fourbes de l’esprit humain pour ne pas redouter qu’une telle alliance – même si habilement dissimulée derrière un voile obscur de féodalité – ne se révèle être un énième artifice de Sauron pour assurer ses abjects dessins. »

Arrivé au fond d’un couloir, le magicien jeta de brefs regards autour de lui, s’assurant que personne n’écoute ni ne soit là, puis prononça la suite presque à voix basse.

« De ce fait, Mithrandir, je vous confie la tâche de voyager en Angmar dès la clôture de ce Conseil Blanc. Vous vous y rendrez discrètement, vêtu comme un simple vieillard errant et pauvre, afin de pouvoir pénétrer dans les tavernes et les auberges sans éveiller de soupçons. Vous pourrez alors connaître la vraie nature des habitants, et vous informer sur d’éventuelles rumeurs ou mouvements de troupes suspects.
Carn Dûm sera votre destination finale ; vous tenterez d’approcher le palais avec une vigilance redoublée, car cette capitale regorge d’espions de l’ennemi. Les murs y ont des oreilles, et les fenêtres cachent souvent une paire d’yeux mauvais.

Je vous demande cela, mon vieil ami, car vous avez fréquenté les hommes comme bien peu, vous connaissez leurs manières ainsi que leurs habitudes, et je sais depuis toujours que vous ne faillirez jamais notre Ordre, que votre âme et conscience sont assurément du côté des Ithryn et, par conséquent, des intérêts des peuples d’Arda.
»


« Le premier qui arriva avait grande allure et noble maintien, les cheveux de jais et la voix très suave, et tous, ils le tinrent, même les Eldar, comme le premier de son Ordre. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Mar 26 Oct 2010 - 3:04

Ëarwen avait toujours aimé aller se balader et se ressourcer dans les beaux jardins du havre de paix qu’est Imladris. Elle avait son banc préféré, qui donne vue sur les merveilleuses chutes bordant la demeure du Seigneur Elrond, on pouvait aussi avoir une vue imprenable sur le mont du Caradhras, le plus haut de la chaîne de montagne protégeant Fondcombe à l’Est, les monts Brumeux. Elle y est présentement assise, regardant l’arc-en-ciel de couleur que provoque le soleil en se reflétant sur les gouttelettes d’eau projetées dans les airs par le contact de l’eau descendant par les chutes et celle résidant dans le lac au pied de ces cascades majestueuses.

Elle songe à son avenir, cela faisait déjà longtemps qu’elle était arrivée à Imladris sur la croupe de ce cheval appartenant à cet elfe qui a été si généreux avec elle, si généreux de lui offrir un transport jusqu’à un endroit de calme et de paix. Peut-être devrait-elle partir, s’en aller découvrir de nouveaux horizons, plutôt que de rester là et continuer comme elle faisait depuis si longtemps, de continuer à profiter de la générosité du seigneur Elrond. En fait, cet elfe si important, elle ne l’a jamais rencontré. Le cavalier qui l’avait amené dans cette vallée lui avait jadis proposé d’obtenir une rencontre avec lui, mais elle avait refusé, car à cette époque, elle ne voulait plus rencontrer personne. Elle voulait vivre seule, comme Ëol l’avait jadis fait, isolée de tous les autres. Mais avec le temps, elle avait convenu que vivre en marge de la société ne l’aiderait pas à mener une belle vie et surtout, à surmonter sa peine.

Elle se leva, ayant finalement convenu d’attendre un peu, au moins, attendre d’avoir rencontré le maître de cette maison. Lui, qui l’avait laissée vivre seule dans sa forêt, sous sa protection sans jamais rien lui demander. Elle se devait d’au moins le rencontrer avant de partir. Pour l’immédiat, elle avait décidé de retourner se promener dans la forêt puis, de regarder la lune comme elle le faisait chaque soir, en pensant à la vala Elbereth, qui l’avait crée il y a de ça tellement d’années.
Revenir en haut Aller en bas
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 369
Age : 28
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Jeu 8 Déc 2011 - 22:01

Le conseiller apprécia beaucoup l'hospitalité des elfes envers leur race. On accompagna les combattants nains dans des petites bâtisse à flanc de montagne. Parcourant les hauteurs de cette dernière demeure des elfes, Reimgall respira une grande bouffée d'air frais et se remémora le voyage depuis le départ de Khazad-Dùm. Le naugrim salua ses compagnons de route, la bande d'Hatori et pénétra dans une petite pièce. Une odeur de fleur enivrante imprégnait l'atmosphère local. La senteur imprégna le large nez porcins du nain. Il ne ressentait plus l'affreuse odeur, qui émanait de ses habits crasseux du voyage. Le conseiller retira son épaisse armure, qu'il déballa à proximité de la porte. Enleva son heaume de dragon, qu'il déposa sur une chaise en bois, ceinte d'une petite couverture brodée aux écussons d"Imladris. Reimgall guetta les habits propres sur le lit à la couverture fine, une grande cuve pleine d'eau encore fumante, n’attendait plus que la venu du nain.

Reimgall entra dans la cuve, sentant la chaleur de l'eau propre. Lorsqu'il s'enfonça à l'intérieur, la saleté commença à se retirer imprégnant l'écume fumante. Il prit de quoi se nettoyer, se frotta retira toute crasse. Le naugrim mit plus de temps à prendre soin de ses cheveux et à entretenir sa barbe, que le reste de son corps.

Peu de temps après, le nain enfila la tenue offerte par les elfes durant leur arrêt. Le conseiller ne savait pas quoi faire exactement après la reprise du voyage. Aujourd'hui en Eregion, il aidera l'Adan à l'entrainement de Zarielle. Puis le nain devait impérativement s'entretenir avec Elrond en prenant la parole du régent de la Moria. Il devenait impératif de renouer des liens d'amitiés avec les elfes. Ainsi la dernière maison simple et Khazad-Dùm pourrait enfin s'entraider.

En milieu d'après-midi, le soleil inondant la vallée d'Imladris d'une splendeur céleste. Ses rayons chatoyant, baignant la demeure dans une palette de couleur inouïe. Reimgall pris un moment pour contempler la dernière maison simple de toute la terre du milieu. Ses pensées se dirigèrent vers l'archiforgeron, puis vers Zarielle. La cartographe devait maintenant se sentir à l'aise en compagnie de ses congénères. Le conseiller laissa ses affaires dans la chambre et quitta la pièce.
En mettant le pied dehors, le nain inspira une grande bouffée d'air fraiche. Ravivant ses poumons, les courbatures des combats se faisaient ressentir à chaque effort. Mais les naugrims n'ont pas habitude de se plaindre, donc il fera avec. Reimgall passa devant un elfe et se dirigea vers les jardins. Pour faire une petite promenade de santé et pourquoi pas faire des rencontres intéressantes avant de mettre ses devoirs à exécution.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
Poldi Lacvert
Petit aventurier

avatar

Nombre de messages : 731
Age : 25
Date d'inscription : 15/12/2011

Feuille de personnage
Race: Hobbit
Possessions: Maison familiale dans la Comté, lame elfique, Jimsy le poney
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Dim 18 Déc 2011 - 14:47

Poldi eu l'autorisation, un peu forcée, du médecin pour pouvoir sortir un peu, même s'il restait sous observation pour au moins deux semaines.

Le hobbit marchait dans Fondcombe discrètement, n'osant pas encore parler aux elfes, ne les connaissant pas assez.
Malgré tout il était bien ici et ne voulait pas en sortir si rapidement. Il se permis d'entrer dans le jardin d'Imladrid pour y voir la couleur des arbres elfiques. Il s'agissait d'un jardin de taille moyenne, sans doute Poldi était habitué aux grandes plaines de la Comté.

Il arrivait tout doucement à s'habituer à la présence des elfes dont les visages devaient être regardés en levant la tête.
Cependant, il fut surpris de voir une personne de petite taille qui ne ressemblait pas du tout à un hobbit.
Il s'approcha du nain courageusement, se disant que peut-être lui aussi était seul au milieu du monde des elfes. Malgré l'aspect guerrier du personnage, le visage du nain n'était pas si effrayant que cela finalement. Ne sachant comment lancer la discussion le semi-homme s'assit à côté du nain et dit


Bonjour... Nous avons un temps magnifique n'est-ce pas ? Le jardin est sympa aussi. Je dois avouer que nous avons une végétation beaucoup plus importante dans notre pays, la Comté, mais ça reste beau le paysage elfique... Vous êtes un nain n'est-ce pas ? Je pense bien que l'environnement ici vous déstabilise plus que moi, apparemment vous ne sortez jamais de vos montagnes à ce que l'on dit.

Poldi faisait en fait référence aux légendes contées sur les nains aux enfants dans la Comté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5227-une-biere-ma-pipe-
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 369
Age : 28
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Lun 19 Déc 2011 - 21:23

Le nain scrutait inlassablement chaque détail du jardin. Chaque branches des arbres, chaque racines de fleur. Les rayons du soleil venant chatoyant les pétales de toutes les fleurs enivrantes se trouvant dans le jardin de Fondcombe. Le conseiller gambadait déjà depuis plusieurs heures dans le chemin des jardins, s'imaginant finir une partie de ses jours dans la dernière maison simple, une fois que le régent de Khazad-Dùm n'aurait plus besoin de ses services. Reimgall alla s'installer sur l'un des bancs, pour profiter de cette magnifique journée, avant de rejoindre le seigneur Elrond et s'entretenir des futurs relations entre les montagnes et la maison elfique.

Inlassablement, les heures défilaient sans qu'aucune personne ne vienne troubler la tranquillité du naugrim. Il se remémora l'intégralité de son voyage, depuis sa rencontre avec Zarielle. Le départ dans les mines de Khazad-Dùm et l'affrontement qui s'ensuivit proche de la porte est, lors d'une escarmouche. Les nains repoussèrent les gobelins et Reimgall fit voir son talent de combattant à sa nouvelle compagne. Ensuite le chemin, ou il retrouva l'archiforgeron et passèrent la nuit à la Tour de Targar. La bataille de nuit contre les hordes incessantes de gobelins, puis les trolls sur le sommet des monts brumeux. Avant de rejoindre le Bruimen et la maison simple. Le peu de repos que pouvais prendre le naugrim, était le plus agréable possible. Son postérieur sur le large banc en marbre blanc, le nain repensa ensuite à la perte de son compagnon Rhomrur.

Quand vers le milieu de l'après-midi, Reimgall entendit des bruis de pas sur le chemin. Il daigna jeter un œil vers l'inconnu. Il y vit une créature que l'on parle que dans les livres, dans les légendes de l'ancien temps. Un hobbit, les semi-hommes connus pour vivre dans la Comté et ne cherchant nullement à se mêler des affaires des hommes. Le conseiller admira le semi-homme avant de retourner dans ses rêves. Avant que le hobbit ne se joigne à ses côtés et demanda d'une voix douce, sans aucune appréhension de sa part.

Bonjour... Nous avons un temps magnifique n'est-ce pas ? Le jardin est sympa aussi. Je dois avouer que nous avons une végétation beaucoup plus importante dans notre pays, la Comté, mais ça reste beau le paysage elfique... Vous êtes un nain n'est-ce pas ? Je pense bien que l'environnement ici vous déstabilise plus que moi, apparemment vous ne sortez jamais de vos montagnes à ce que l'on dit.

Reimgall se retourna vers le hobbit, esquissant un large sourire, avant de reprendre les yeux brillants.

-Bien le bonjour jeune homme. Effectivement, le soleil est éclatant aujourd'hui et sa chaleur inonde les terres d'une grande beauté. Grâce à cette lumière et les rayons solaires, le jardin bourdonne de vie et de magnificence. L.'endroit est idéal pour la contemplation et le repos, il y avait trop longtemps que je n'ai pu me reposer en tel endroit. Enfin, comme vous dites, il est rare que je sorte des Monts Brumeux, pour venir en tel lieu, surtout en territoire elfique.

Le conseiller se releva pour prendre la main du hobbit et le saluer. Debout, le naugrim mesurait environ une tête de plus que le semi-homme. Puis il se présenta.

-DOnc voilà, je m'appelle Reimgall, conseiller de Khazad-Dùm. Est vous puis-je connaitre votre nom hobbit.


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
Poldi Lacvert
Petit aventurier

avatar

Nombre de messages : 731
Age : 25
Date d'inscription : 15/12/2011

Feuille de personnage
Race: Hobbit
Possessions: Maison familiale dans la Comté, lame elfique, Jimsy le poney
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Lun 19 Déc 2011 - 23:02

Citation :
DOnc voilà, je m'appelle Reimgall, conseiller de Khazad-Dùm. Est vous puis-je connaitre votre nom hobbit.


Poldi se releva aussi, il aperçu quand même que le nain était plus grand que lui, et bien plus... costaud. Il lui sera la main puis répondit:

Je suis Poldi, Poldi Lacvert.

Il avait affaire à un conseiller de Khazad-Dùm, même s'il n'avait jamais entendu ce nom auparavant, il fit signe de comprendre. Il voulait se montrer important, or il ne trouvait aucun titre à se donner c'est pourquoi il dit :

Je suis... coureur célèbre de la Comté.

En vérité, malgré le fait que Poldi courait vite pour un hobbit, rien ne prouvait qu'il était le plus rapide de la région. En tout cas il voulait être reconnu par le maitre nain qu'il avait en face de lui. Le hobbit reprit ensuite

Du coup si vous aimez le soleil, vous devriez venir un jour à la Comté. Vous n'imaginez pas comment c'est là-bas ! Des plaines et de petites collines. On y cultive beaucoup de choses. On produit par exemple de très bonnes bières, sans parler de notre herbe à pipe qui est la meilleure !


A ce moment-là Poldi s'arrêta pour se demander ce que les nains pouvaient bien cultiver dans leurs grottes, ce qu'ils pouvaient manger... Après ce court instant de silence Poldi reprit :


Dites-moi, maitre nain conseiller, vous connaissez des endroits à visiter dans les alentours ? Peut-être une auberge, une taverne ? Les elfes ont des tavernes ? Je ne peux pas trop m'éloigner car je fais un séjour euh.. à l'hôpital.. mais je pense qu'il y a beaucoup de choses bien à faire ici alors j'en profite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5227-une-biere-ma-pipe-
Eberk
Régent de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 369
Age : 28
Date d'inscription : 03/11/2008

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Mar 20 Déc 2011 - 22:28

Ce hobbit un peu absurde fit apparaître un long sourire sur le visage du nain. Pour le conseiller, pourquoi un grand nain, un voyageur infatigable, n'avait jamais parcourut les contrées verdoyantes de la Comté. Berçait par les rayons du soleil, les semis-hommes chantant leur joie de vivre. Reimgall regardait attentivement chaque trait du hobbit, chaque membres. Le conseiller appréciait beaucoup le petit peuple, cette race légendaire. Un peuple dont peu de personne pouvait se vanter dans avoir connu une personne. En général les semis-hommes restaient cloitrés dans leur pays, vivant en communauté restreint. Mais le naugrim chercha à en apprendre un peu plus sur les coutumes des hobbits, certes il n'irait pas rejoindre Poldi dans une auberge et siroter une bonne bière elfique. Puisque des choses bien plus importantes requérez sa présence.

Le nain se pausa une nouvelle fois sur le banc de marbre, en écoutant très attentivement toutes paroles du hobbit. Laissant la faible brise caresser son visage. Le naugrim se tripatouillait les poils de sa longue barbe, avant de couper la parole à Poldi et dire.

-Désolé jeune hobbit, mais je viens rarement dans les pays elfiques. Comme vous devez le savoir, nos deux peuples ne sont pas les plus grands amis. Nous avons des différents et ne lions plus de liens importants depuis des décennies. C'est fort par hasard que se trouve ma présence en des terres si magnifique. J'accompagne une troupe d'amis et surtout une charmante. Donc je n'ai actuellement pas le temps de me joindre à vous, bien que cela me chagrine beaucoup. J'aurais été ravi de boire un verre en votre présence. Mais pour une prochaine fois, je serais fortement ravi de m'asseoir autour d'une table en votre compagnie.


Reimgall frotta sa longue robe offerte par les elfes. Quand ses pensées se dirigèrent une fois encore, vers Zarielle, Hurin, Hatori, qui devait maintenant se trouver en compagnie de Celebrimbor et se mettre à la forge de l'artefact. Reimgall retourna ensuite vers ses problèmes actuels, avoir une audience importante avec le seigneur du domaine, le roi Elrond. Reimgall tout sourire tourna les yeux vers le hobbit et annonça:

-Le temps est magnifique, le soleil radieux. Les heures passes elles aussi trop rapidement, lorsque nous sommes en bonne compagnie. Je regrette de devoir vous laisser seul aussi rapidement, mais dans quelques instants je devrais rejoindre des compagnons de voyage.

Le conseiller sans excusa, mais une idée lui traversa le cerveau et demanda:

-A moins que vous souhaitez vous joindre à notre compagnie!


"Place ta confiance dans le fer et la pierre car ils ont toujours été les meilleurs amis des nains"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3436-eberk
Poldi Lacvert
Petit aventurier

avatar

Nombre de messages : 731
Age : 25
Date d'inscription : 15/12/2011

Feuille de personnage
Race: Hobbit
Possessions: Maison familiale dans la Comté, lame elfique, Jimsy le poney
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   Mer 21 Déc 2011 - 10:58

Citation :
Le temps est magnifique, le soleil radieux. Les heures passes elles aussi trop rapidement, lorsque nous sommes en bonne compagnie. Je regrette de devoir vous laisser seul aussi rapidement, mais dans quelques instants je devrais rejoindre des compagnons de voyage.

Poldi était content d'avoir au moins parlé au nain qui avait l'air fort sympathique. Il lui fit un signer de la main en guise d'au revoir quand le nain se retourna à nouveau pour dire

Citation :
-A moins que vous souhaitez vous joindre à notre compagnie!

A peine Reimgall avait fini sa phrase que Poldi, sans réfléchir répondit :

Oui je veux bien !

Le hobbit en vérité ne savait même pas de quoi il s'agissait exactement. Mais visiblement c'était l'occasion de s'intégrer dans le monde des Grandes gens. Il se dit que son père n'aurait pas regretté non plus car enfin Poldi aurait trouvé une occupation de plus que la pêche. Néanmoins le semi homme ne pouvait se retenir de demander :

Mais il s'agit de quoi au juste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5227-une-biere-ma-pipe-
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Jardins d'Imladris   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Jardins d'Imladris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Jardins d'Imladris
» DES JARDINS A VISITER
» JDR "Nains et Jardins"
» [UploadHero] Effroyables jardins [DVDRiP]
» Voyage à Imladris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes elfiques (uniquement RP) :: Région d'Imladris :: Fondcombe-
Sauter vers: