Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 L'hostellerie de Fondcombe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elrond
Seigneur de Fondcombe et d'Eregion

avatar

Nombre de messages : 316
Age : 19
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Coffre de l'Eregion
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: L'hostellerie de Fondcombe   Dim 5 Juil 2009 - 17:22


Parmi l'ensemble des bâtiments que comportait la cité cachée de Fondcombe, l'hostellerie en était l'un des plus imposants. Situé à l'extérieur de la ville-même, l'hostellerie se composait de deux bâtiments distincts que reliait un pont de pierre enjambant les chutes rapides des flots de la Bruinen.

Le premier bâtiment servait de salle commune. Les voyageurs de passages y prenaient leur repas, assis à de longues tables de bois finement sculptées. Au bout de la pièce, trônait une large cheminée dont le feu, continuellement entretenu, projetait sa lumière à l'ensemble de la salle. Quelques fauteuils propices à la détente entouraient une bibliothèque riche en volumes.
La nourriture elfique avait comme particularité de ne pas être servie en abondance, au grand damne de certains étrangers, mais était suffisamment riche pour emplir l'estomac du plus insatiable des Nains une journée durant.

Une fois le repas terminé, l'on quittait la salle commune et l'on se dirigeait vers le second bâtiment qui comprenait les dortoirs. Pour se faire, il fallait franchir le pont de pierre. Celui-ci offrait de magnifiques vues sur la vallée d'Imladris, rougeoyante sous le coucher du soleil d'un soir d'été.
Chaque dortoir comprenait une vingtaine de lits placés en alcôves creusées à la surface même de la montagne. Ce système apportait à la chambre la fraîcheur de la roche. Les lits quant à eux, malgré leur grande simplicité, étaient sources de bien-être au dormeur fatigué.

L'architecture des deux bâtiments reflétait bien toute l'habileté dont faisaient preuve les Elfes à la construction de leurs édifices, l'extrême finesse qu'ils apportaient au détail dans l'érection de ces colonnades allongée aux formes courbées, caractéristiques de la facture elfique.


[HRP: ici peut poster tout nouvel arrivant à Imladris]


« Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas. »



Spoiler:
 


Dernière édition par Elrond le Sam 6 Fév 2010 - 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4803-le-retour-d-elrond
Aragorn
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 109
Date d'inscription : 18/06/2005

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cheval, Nargil, Anneau de Barahir
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Dim 23 Aoû 2009 - 18:10

Un retour aux sources


"La vraie nouveauté naît toujours
dans le retour aux sources."


Dix huit années à vivre ici, dans cette cité légenddaire, auprès des Elfes, apprenant leur languages, leurs coutumes, le maniement des armes. Estel était de retour, simple Rôdeur qu'il était. Lors de son arrivée à l'Hostellerie, il savait qu'il lui serait bien difficile de cacher son identité véritable, aussi n'essaya t-il même pas de mentir sur celle ci. Il confia Hirsonel, le Seigneur des Chevaux, à un écuyer, qui remercia le Seigneur des Hommes, et s'inclina devant sa monture. Car à Imladris, les chevaux sont plus considérés que les hommes, et Aragorn en était conscient.

L'Empereur déchu de Minas Tirith pénétra le grand bâtiment, et l'Elfe propriétaire s'inclina légèrement devant lui.


Estel, quel plaisir de vous revoir en nos lieux. N'allez vous pas chez le Maître Elrond?

Je viens en tant qu'Homme, non en tant que Roi. Alors, je pense que ma place est plus ici...

Malgré cela, vous restez un parent de notre Seigneur...

Je le sais... Je n'irais que si le Seigneur Elrond me convie...

L'aubergiste inclina la tête, comme pour acquieser, puis lui servit une chope de lait de chèvre. Et Aragorn resta là, assis, en attente...


Song of Aragorn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t60-aragorn
Elrond
Seigneur de Fondcombe et d'Eregion

avatar

Nombre de messages : 316
Age : 19
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Coffre de l'Eregion
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Lun 24 Aoû 2009 - 12:11

L'Elfe qui s'occupait de l'intendance de l'hostellerie avait pour nom Armandil. Lorsque le voyageur pénétra dans la salle, il le reconnut immédiatement. Il avait grandi en ces lieux et il était peu d'Elfes à Fondcombe qui ne l'avaient jamais vu. Par la suite, alors qu'il n'était encore qu'Aragorn le Rôdeur, fils d'Arathorn, celui qu'ici l'on nommait Estel revint souvent dans la demeure du maître Elrond pour ce qu'il en était très attaché.

Cependant, Armandil ne cacha pas sa surprise lorsque son hôte ne demanda pas à être amené auprès d'Elrond. Sans pousser plus loin la conversation, il lui servit un repas complet, tout en gardant un air déconcerté. Armandil alla ensuite servir deux autres personnes qui se tenaient à l'écart, près de la cheminée.

L'un deux se retourna en direction du nouveau venu qui leur tournait le dos à présent. Gaheris était un rôdeur des Dúnedains. Ces temps-ci, il patrouillait dans les zones septentrionales de l'Arnor. Accompagné de Gareth, lui aussi rôdeur, il avait fait halte à Fondcombe avant de transmettre son rapport à un quelconque supérieur.
Gaheris interrogea son acolyte:


« Est-ce que tu l'as reconnu ? Je n'rêve pas ? »

Gareth, le nez plongé dans son assiette:

« De qui tu parles ?
- Aragorn, bien sûr ! Ou plutôt Tar Elessar, le voilà empereur !
- Comment peux-tu reconnaître Tar Elessar en le regardant de dos ? »

Gaheris, exacerbé par les remarques incredules de son camarade, se leva et se dirigea vers celui qu'il pensait être Tar Elessar. Se tenant debout face à lui, il lâcha sur un ton jovial.

« Je ne me trompais pas. Vous êtes bien Aragorn le Dúnadan ! Quel plaisir de vous voir ! Mais que faites-vous ici ? Et aussi simplement vêtu, si je puis me permettre ? On reprend du service ? »

Gaheris rit à george déployée, d'un rire sincère, quoiqu'un peu gêné de s'être permis une telle gausserie face au Roi des hommes de l'ouest. Il s'assit en face d'Aragorn. Ce dernier n'avait toujours mot pipé.

***


Elrond se tenait debout sur la terrasse de ses appartements, le regard perdu dans le lointain. Un Elfe arriva dans la pièce, essouflé.

« Maître Elrond. Il...
- Je suis au courant, merci.
- Mais que faut-il... ?
- Laissez-le reprendre ses forces et passer une douce nuit. Je m'entretiendrai avec lui demain dans la journée.
- Bien, seigneur Elrond. »

Et l'Elfe ressortit comme il était venu, laissant le maître Elrond dans ses pensées.


« Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4803-le-retour-d-elrond
Aragorn
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 109
Date d'inscription : 18/06/2005

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cheval, Nargil, Anneau de Barahir
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Lun 24 Aoû 2009 - 13:49

Lorsque le Rôdeur vint à sa table, l'Empereur ne leva pas la tête, se contentant de mâcher la bouchée qu'il venait d'engloutir. Il avait espérait qu'aucun Homme ne serait présent à Fondcombe, afin que nul ne sache quel était son trajet, sa destination, ses étapes. C'est pour cela que jamais il ne faisait d'étape dans son propre Empire, ni en Rohan où il aurait pu, là aussi, facilement être reconnu.

Cependant il en était différent concernant Imladris. La cité cachée du Maître Elrond accueillait les voyageurs, et rarement ils étaient dérangés durant les escales dans la vallée aux pieds des Monts Brumeux. Tous ceux qui désiraient asile la trouvait en la Dernière Maison Simple à l’est de la mer. Aragorn y avait trouvé refuge après la mort de son père Arathorn II, tué par les Gobelins, à ses deux ans et y avait vécu durant dix huit années, sous le nom d'Estel, signifiant Espoir...


Je suis Aragorn Dùnadan, en effet, mon frère. Et oui, j'ai repris du service, mais pour une mission particulière. Pour ma tenue, je dois avouer que mes vétements de rôdeur m'ont bien plus manqués que me manqueront ceux que je porte en temps de cérémonie...
Cependant, je m'excuse auprès de vous, mais je n'ai guère le temps de converser, ni même de vous offrir une chopine. Je suis exténué, et un bon lit m'attends là haut. Je vous salue, mon ami...


L'Empereur des Hommes n'avait pas levé la tête, pas esquissé le moindre sourire. C'était comme si aucune émotion ne pourrait se lire sur son visage. Il se leva alors, chuchota quelques mots à l'aubergiste puis monta dans une chambre.

Arrivé dans celle ci, il s'assit quelques temps auprès de la cheminée sur un petit fauteuil, fuma une pipe, puis s'endormit là même. Et il fut reveillé au petit matin, se sentant observé. Sans même ouvrir les yeux, il sourit, puis murmura...


Je vous attendais...


Song of Aragorn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t60-aragorn
Elrond
Seigneur de Fondcombe et d'Eregion

avatar

Nombre de messages : 316
Age : 19
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Coffre de l'Eregion
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Sam 29 Aoû 2009 - 16:55

Elrond se tenait debout dans la pièce, face à l'alcôve creusée dans laquelle était placé le lit où Aragorn avait passé la nuit. Celui-ci lui tournait le dos. Elrond resta un instant à le regarder avant que l'humain ne remarquât sa présence.

« Je vous attendais...
- Je le sais, Estel. Et je suis venu aux aurores car nous avons beaucoup à nous dire. »

Elrond tira à lui un fauteuil dans lequel il prit place. Il était vêtu simplement et n'avait pas ceint la couronne d'étoile qu'il portait habituellement. Aujourd'hui, il venait en tant que parent, et non en tant que maître de la cité cachée des Elfes, pour s'entretenir avec celui que ces lieux avaient vu grandir.

Elrond observait Aragorn qui à présent s'était retourné. Leurs regards se croisèrent et aucune parole ne fut échangée pendant un moment. Ce simple regard témoignait du grand respect que tous deux avaient l'un envers l'autre, et nul mot n'était nécessaire.


Enfin, Elrond rompit le silence.

« Il y a beaucoup de chose que je vois dans ce monde. Des choses à venir. Certaines me sont cachées, d'autres que je daigne mettre de côté, bien que je ne puisse les ignorer car elles sont inévitables.
J'ai toujours su que ce jour arriverait, mais je crois que je ne m'y étais pas vraiment préparé…
»

Elrond marqua une pause. Il laissa sa phrase en suspend comme s’il voulait rajouter quelque chose.

« Je me souviens encore du jour où ta mère est arrivée à Fondcombe, les bras chargé d’un petit emmailloté dont elle me confia l’éducation. Je t’ai vu grandir au fil des jours et devenir un homme aguerri dans la force de l’âge. Et j’ai commencé à percevoir en toi un espoir. La possibilité de contempler à nouveau la grandeur jadis des hommes de l’ouest. Alors je t’ai encouragé à suivre la voie qui t’était toute tracée et qui te mènerait sur les chemins à la suite des grands rois d’autrefois.

Peut-être ai-je eu tort. Peut-être n’ai-je fait que placer une idéologie au-dessus de la conscience d’un être, pensant que c’était là la seule et unique chose qu’il avait à accomplir.
»

Elrond avait gardé un ton calme pour s’exprimer.

« Dis-moi, Estel, que crains-tu ? »


« Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4803-le-retour-d-elrond
Celerian

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 25
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Mar 1 Sep 2009 - 17:56

Celerian venait d'arriver à Fondcombe. Ce n'était pas son premier voyage dans la ville cachée. Le soleil s'était couché et le calme apaisant de la nuit était arrivé. L'elfe s'assit sur un banc en dehors de l'hostellerie. Il sortit sa pipe et fuma en regardant les étoiles. Il était fatigué après le long voyage qu'il venait de faire.

La veille il avait chevauché dans le pays de Dun et était tombé sur une communauté de nain. Il avait passé trois jours avec eux à apprendre leur mode de vie, leurs traditions et leurs coutumes. Ces nains venaient de l’Erebor et étaient resté au pays de Dun malgré le départ de Smaug.

Il entra dans l'hostellerie et alla commander un repas à l'aubergiste. Puis il alla s'asseoir à l'extrémité d'une table où trois elfes mangeaient déjà. La chaleur de la cheminée et l'ambiance dans la salle apaisa Celerian. Il avala son repas rapidement puis passa dans le deuxième bâtiment pour dormir. Il entra dans sa chambre et se posa sur son lit. Il s’endormit de suite et passa une nuit calme. Le lendemain, Celerian se réveilla tôt, il sortit du bâtiment et alla regarder le lever de soleil au dessus des montagnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gimli
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 255
Age : 148
Date d'inscription : 10/10/2007

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Mer 2 Sep 2009 - 2:25

Et le lendemain, un autre voyageur fit une escale dans les jardins d'Imladris.

Il n'était pas rare de voir des nains s'éloigner de leur demeure. Souvent, on en trouvait à Esgaroth, ou à Bree, qui était le parfait lieu de métissage culturel. Même Minas Tirith et les terres du sud étaient visitées par les gens du fier peuple.
Mais il était exceptionnel de voir des nains dans les terres des elfes, surtout depuis la rupture des relations avec Khazad-dûm, prise par l'Ombre et la Flamme.

Pourtant, une petite silhouette arpentait les collines qui menaient à Fondcombe. Elle avançait lentement au milieu de la végétation, s'arrêtant par-ci par-là pour contempler une plante, ou, plus simplement, le paysage somptueux de la vallée. Et elle chantait, aussi. Même lorsqu'elle s'arrêtait. Les elfes, à l'ouïe fine, percevaient la voix rauque mais pas désagréable du voyageur :


La Route se poursuit sans fin
Descendant de la porte où elle commença.
Maintenant, loin en avant, la route s' étire
Et je la dois suivre, si je le puis,
La parcourant d'un pied avide,
jusqu'à ce qu'elle rejoigne quelque voie plus grande
Où se joignent maints chemins et maintes courses.
Et vers quel lieu, alors ? Je ne saurais le dire.


En vérité, peu de personnes connaissaient ce chant.
Entonné bien souvent par les marcheurs Hobbits —qui étaient quelque peu sous-représentés hors de la Comté, seuls ceux qui s'étaient aventurés dans le pays des Petites Gens étaient en mesure de le reconnaître.
Les nains, grands consommateurs d'herbe à pipe, étaient souvent amenés à se rendre chez les Hobbits. Les rôdeurs, aussi.
Et en vérité, Gimli espérait que quelqu'un le reconnût.

Le nain n'était pas venu à Imladris par hasard. Pas entièrement, tout du moins. Il y venait chercher un vieil ami, un des seuls en qui il avait assez confiance pour partager un rire franc, si essentiel chez un Naugrim.
Gimli aimait certes la chanson Hobbite, mais il savait avant tout que son ami partageait avec lui l'amour de l'herbe à pipe. De là, une ou deux chansons distinctives lui avaient semblé de bon aloi.

Ils ne s'étaient pas revus depuis longtemps.
Gimli caressa un médaillon qu'il portait autour du cou. Au centre se trouvait une sorte de petite gemme plate transparente. Derrière elle luisaient quelques filaments dorés, délicatement enroulés sur eux-mêmes.
C'était depuis que ces cheveux d'or étaient devenus son trésor le plus précieux que Gimli n'avait pas revu son ami.


Un jour, Chuck Norris a perdu son alliance. Depuis, c'est le bordel en Terre du Milieu.


Nourris-moi ! (clique)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aragorn
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 1743
Age : 109
Date d'inscription : 18/06/2005

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cheval, Nargil, Anneau de Barahir
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Jeu 3 Sep 2009 - 23:42

Aragorn se leva du lit. Il s'approcha d'une petite marmite, où l'on avait versé de l'eau pur. Il s'en passa sur le visage. La fraicheur du liquide termina de réveiller le Dunedain, qui était à présent un homme

Oui, le Seigneur Elrond avait connu un enfant, et il était pour beaucoup dans l'avancée dans la vie du Roi des Hommes. Il l'avait vu grandir, mûrir, et vieilir. Il l'avait fait devenir ce qu'il était. Il avait révélé à Aragorn son ascendance, il était à l'origine de sa prise de pouvoir sur les Rôdeurs du Nord, il était présent lors des différents sacre de celui ci. Oui, Elrond était certainement le personnage le plus important dans la vie de l'Empereur Déchu.

A présent, le père spirituel et son fils adoptif s'observaient. Le Rôdeur avait une larme qui lui coulait sur la joue droite


Ce que je crains... Je crains d'avoir perdu ma femme et mon fils, je crains d'avoir laisser Gondor, Arnor et Nùmenor à de simples mortels, je crains la chute des Hommes de l'Ouest, comme j'en rêve depuis ma plus tendre enfance... Vous savez de quoi je parle. Une étendue verdoyante, ensevelie par une immense vague, plus haute que la Cité Blanche. Une vague se déferlant sur Nùmenor, et sur les Champs du Pelennor. Les cités de mes ancêtres brûlées et pillées, leurs tombes vandalisées. Je crains avoir échoué...

Et alors que tout Espoir disparaissait chez celui qui portait son nom, alors qu'il se sentait seul au monde, voila qu'il entendit un chant. Une voix tellement reconnaissable que le Rôdeur n'hésita pas un demi-centième. Il jeta un regard vers Elrond, et lui dit d'une voix haletante

C'est vous qui l'avait invité dans votre cité? Un Nain d'Erebor à Fondcombe? Car oui, Gimli, fils de Gloïn est dans cette Hostellerie...


Song of Aragorn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t60-aragorn
Elrond
Seigneur de Fondcombe et d'Eregion

avatar

Nombre de messages : 316
Age : 19
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Coffre de l'Eregion
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Mer 16 Sep 2009 - 21:53

Elrond écouta attentivement Aragorn lui raconter ce rêve que tant de fois il avait fait. Il ne dit rien. Aragorn s'était levé et approché d'une bassine d'eau afin de s'y rafraîchir le visage. Le maître de Fondcombe, lui, était resté assis dans le fauteuil. Son regard semblait perdu dans le lointain alors qu'il regardait par la fenêtre. Puis il rompit le silence.

« Ce rêve, je le connais bien pour en avoir eu un aperçu en songe, plus d'une fois. J'ai moi aussi vu la cité blanche en prise avec les flammes. J'ai vu l'arbre blanc du Gondor desséché. Mais j'ai aussi vu l'espoir. Une fleur qui nullement n'avait fané. Et de cette fleur naîtra un nouvel âge...

... Estel, il ne tient qu'à toi de vouloir préserver cette fleur. Mais tu es maître de tes choix et jamais ne m'opposerai à tes décisions.
»

Elrond n'attendait pas de réponse immédiate. D'ailleurs, Aragon n'en donna pas; il garda les paroles du Semi-Elfe enfuies dans sa mémoire et s'en souviendrait en temps voulu.

L'écho lointain d'une voix rauque qui chantait parvint jusqu'aux oreilles du Rôdeur et de l'Elfe. Tous deux le reconnurent instantanément. Aragorn était surpris d'entendre sa voix dans l'enceinte d'Imladris.


« Non, ce n'est pas moi qui ai invité Gimli, maître Nain, en ces lieux. Cependant, Fondcombe reste ouvert à tout ami, qu'il y cherche refuge ou simple repos de voyage. Mais tu auras tout le temps à disposition pour t'entretenir avec lui. »

Elrond se leva de son fauteuil et vint rejoindre Aragorn.

« Avant que tu ne partes, il me faut savoir une chose. Je suis sans nouvelle d'Arwen depuis qu'elle a quitté Fondcombe il y a de cela plusieurs semaines. Il semblerait qu'elle ait décidé de retrouver son fils... Sais-tu où se trouve ma fille ? »

La voix du Semi-Elfe était pensante et son regard se durcit alors qu'il avait été doux auparavant. Elrond aimait Aragorn comme un fils, mais devoir apprendre la disparition de son unique fille semblait être une perte que rien ne pouvait guérir.

***


« Que voilà de paroles entraînantes qui encouragent à l'aventure. Je ne connaissais guère ce chant. Décidemment, les Nains me surprendront toujours, déclara Armandil en entendant la voix du Naugrim. Mais venez, entrez donc vous poser un instant. Je vous servirai un repas que vous ne pourrez refuser après un tel périple. »

L'Elfe réceptionniste guida ainsi son hôte jusqu'à l'hostellerie. Une fois à l'intérieur, il lui présenta un fauteuil sur lequel il pouvait prendre place. Le feu crépitait dans la cheminée.

« Il se trouve à l'étage une personne que vous aurez sans doute plaisir à rencontrer tout soudain. »


« Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4803-le-retour-d-elrond
Carden
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 377
Age : 26
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cape, capuchon, dague, épée courte elfique, arc de fabrication elfique
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Ven 6 Nov 2009 - 15:59

Ayaral et Celeborn avaient fait tout deux un long chemin et semblait fatigués à leur arrivée.
Quand il vit Fondcombe, Ayaral retrouva sa gaieté, les chevaux partirent au galop et ils entrèrent dans la cité elfique.
Là, ils laissèrent leur chevaux à un maître d'écurie puis un elfe leur indiqua l'hostellerie de Fondcombe.
Ils traversèrent la ville tout en admirant sa beauté. Arrivés devant la porte de l'hostellerie, ils entrèrent dans une magnifique maison.

Harassés, les deux arrivants demandèrent un repas et allèrent s'asseoir à une table au plus près d'une cheminée.
Là, Ayaral balaya du regard la salle, puis attendit.

Après un temps, quand ils eurent mangés à leur faim, et qu'ils tenaient tout les deux, un verre d'une boisson délicieuse, Ayaral s'adressa à Celeborn :

" Que voulez-vous faire désormais ? Voulez-vous allez voir le seigneur Elrond ? Voulez-vous rester ou partir ?
Rien ne nous retient ici, mais cette demeure est magnifique et nous pourrions y rester un temps. "


La mort n'est pas une fin
Mais un autre chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5414-carden
Celeborn
Roi de Lothlorien

avatar

Nombre de messages : 471
Age : 28
Date d'inscription : 27/05/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Épée elfique de Doriath, armure elfique, cheval
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Lun 9 Nov 2009 - 0:30

Celeborn n'avait pas voyagé depuis longtemps, très longtemps. Il était fatigué, il n'avait plus sa jeunesse d'antan. Il se sentait un peu nostalgique de sa Lorien bien-aimée. Cependant, il eu un sentiment qu'il n'avait pas ressenti depuis plus d'un âge.. Celui de l'aventure. Ils avaient voyagé léger et rapide et le repos et la sécurité de Imladris était la bienvenue.

Étrangement, personne n'avait remarqué le Seigneur de Lorien... Était-ce parce que le souvenir de son visage n'était plus qu'un souvenir dans la tête des elfes de la Terre du Milieu ou bien l'hospitalité des gens d'Elrond faisait en sorte qu'ils n'en soufflaient pas un mot. Quoiqu'il en soit, le Sindar était à la fois heureux et décontenancé par cette situation. Il n'avait jamais souhaité être une figure forte, sa femme avait plus d'autorité et de présence, mais, il se sentait soudain vieux, comme un souvenir effacé du passé. Il était bien content d'avoir quelqu'un avec lui qui semblait lui parler sans retenu ou une sorte de protocole...

Lorsque Ayaral lui adressa la parole. il regardit autour de lui avant de répondre.

- Je veux définitivement parler à mon vieil ami Elrond, peut-être même voir ma fille Celebrian... par la suite, et bien, je n'en sais rien.. ceci est nouveau pour moi.. Peut-être allez vers la forêt la Brethil... voir Siléas et comment elle se porte.


« Ils étaient très grands, la Dame non moins que le Seigneur ; et ils étaient graves et beaux. Ils étaient entièrement vêtus de blanc : et les cheveux de la Dame étaient d'or foncé, et ceux du Seigneur Celeborn, longs et brillants, étaient d'argent ; mais il n'y avait en eux aucun signe de l'âge, sinon dans l'intensité de leur regard ; car leurs yeux étaient aussi pénétrants que des lances à la lumière des étoiles, et cependant profonds, puits de souvenirs enfouis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2645-celeborn-seigneur-
Carden
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 377
Age : 26
Date d'inscription : 15/01/2009

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cape, capuchon, dague, épée courte elfique, arc de fabrication elfique
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Lun 9 Nov 2009 - 17:38

Ayaral hocha la tête ;

" Je suis également d'avis d'aller voir maître Elrond, ainsi, je lui transmettrai les nouvelles de son fils. Mais je ne partirai pas à l'ouest. Mon destin est à l'est et non au Beleriand, chez les elfes. J'ai choisi cette vie et je ne reviendrai point dessus. De toute manière, c'est ici et non à l'ouest qu'aura lieu notre histoire. Faites comme bon vous semble mais je ne prendrai la direction du Beleriand pour rien au monde. "

Ayaral n'était pas agressif mais il avait été clair, cela était impossible. Mais peut-être que Celeborn changerai d'avis. Tout de même, il avait découvert en Ayaral un secret : Ainsi, l'elfe de Mithlond n'aimait pas l'ouest ...

Les deux voyageurs sortirent dans la nuit après avoir bien mangé puis traversèrent la ville jusqu'à la demeure d'Elrond ...

Edit : Suite dans "Retrouvailles entre seigneurs" et je te laisse faire Celeborn


La mort n'est pas une fin
Mais un autre chemin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5414-carden
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Mer 10 Mar 2010 - 11:46

[Dernier topique : les Voyages de Gandalf le Blanc]

Venu d'Isengard et accompagné de son fidèle ami Gripoil, Gandalf était entré en Eregion et n'avait fait qu'une courte halte à Ost-en-Edhyl. Il s'était recueilli en cette cité des Eldar face aux tours de la flamme d'Anor, puissance sacrée dont il était un détenteur. Son souvenir de l'ancien maître des lieux, Elkaèl, était encore vif et ne se résorberait point dans le néant avec le temps. Car Amon Uilos -c'était là le nom qui lui fut révélé lorsque sa véritable nature fut mise à jour- l'avait sauvé précisément lorsque nul autre ne l'aurait pu. Lorsque Saroumane avait trahi la mission qui avait été confiée aux Istari, lorsque lui et Gandalf livrèrent bataille au sein même de la tour d'Orthanc, lorsque le Magicien Blanc parvint à s'échapper et fuir la fureur des dragons alors à la solde de Saroumane, seul Amon Uilos avait pressenti tout cela et s'était rendu là où Gripoil avait mené son maître : le Rohan. Seul Amon Uilos avait pu guérir le Cavalier Blanc et lui redonner force et courage.

Voilà que dans les jours qui précédèrent son arrivée imminente à Rivendell, Gandalf avait appris que la traîtrise, l'infamie de Saroumane n'était point. Le Chef de l'Heren Istarion s'était révélé à nouveau plein de ruse, montant stratagèmes et pièges dans son esprit ô combien intelligent pour duper le Noir Ennemi du Monde. Gandalf ne se résignait pas à juger Saroumane seul, là n'était point la justice des Sages. Elrond serait de bon conseil, il l'avait toujours été. Or, le Cavalier Blanc avait fort à discuter avec le maître de Rivendell, pas seulement de l'Isengard et du sort qui lui serait réservé.

Depuis quelques instants, il ressentait un étrange phénomène qui alourdit le poids de son coeur et fit diminuer la cadence des pas de Gripoil, pourtant si hâtif de brouter l'herbe de la vallée d'Imladris. Rivendell était en peine, cela il le sut avant même de parler aux Eldar des lieux. Quand enfin il parvint aux portes d'entrée, il vit dans le regard des gardiens qu'ils ne pouvaient véritablement se réjouir de la venue du Magicien Blanc, seulement s'en réconforter.


« Ta naa quel a' ele lle au', Mithrandir. Llie naa creoso e' sina estador.
(Il est bon de vous revoir, Mithrandir. Soyez le bienvenue en ces terres de refuge.)


- Uuheren, lye creoso ilnaa vee' quel a're vee' ta nae e' i'wanwie. Rivendell naa quanta en' nwalma, lye nalla balye.
(Hélas, notre accueil ne peut être aussi chaleureux en ce jour qu'il l'a été dans le passé. Rivendell est en peine, nous pleurons nos morts.)


- Ba, llie nyara ? Mani marte ? »
(Morts, dites-vous ? Qu'est-il donc arrivé ?)


Le Cavalier Blanc descendit de sa monture et Gripoil, au même titre que son maître et ami, s'approcha des Eldar comme pour les réconforter. L'un des soldats eut le privilège de poser une main sur la tête du Meara, son geste était las et empreint de tristesse. L'autre eut la main de Gandalf sur son épaule et un regard compatissant. Mais le Magicien attendait une réponse.

« Une violente altercation avec des forces sombres, Mithrandir, des êtres venant tout droit de l'Angmar. Un de nos lieutenants, Gildor Inglorion, l'a payé de sa vie et d'autres aussi sont morts pour nous protéger.

- Cela est bien triste. J'ai connu feu Gildor Inglorion, son âme était bonne et son coeur vaillant. Il arpente le chemin jusqu'aux Cavernes de Mandos, je le sais. »

Les Eldar, le Meara et l'Istar eurent un moment de silence et entendirent distinctement l'une des complaintes en l'honneur de ceux tombés face aux forces de l'Angmar s'élever dans la vallée d'Imladris. Gandalf ferma les yeux et murmura quelques mots :

« Esta e' seere, hini en' Eru. »
(Reposez en paix, Enfants du Créateur.)


Et il insuffla dans les cœurs des gardes une vision de paix et de bonheur, un espoir qui leur ferait surpasser cette épreuve et donner à nouveau le meilleur d'eux-mêmes. Ainsi en fit-il avec tous ceux qu'il croisa en entrant en Fondcombe, disant quelques condoléances à chacun et quelques mots d'espoir. Gandalf se rendit dans l'hostellerie et on lui offrit le couvert quand il eut fini d'apaiser la souffrance dans le coeur des Eldar de Rivendell. Gripoil trouva tout aussi bien à boire et à manger autant qu'il le voulait et il profitait avec grand plaisir de la compagnie des Elfes. Ceux-là le lui rendaient bien car beaucoup aimaient converser avec le Seigneur de tous les Chevaux.

L'un des Eldar étant présent alla, sur demande du Magicien Blanc, informer le seigneur Elrond de sa venue et demander à parler également au messager du seigneur Celeborn -car Gandalf fut informé qu'un tel émissaire était en ces lieux- pour délivrer un message aux seigneurs de la Lothlórien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Elrond
Seigneur de Fondcombe et d'Eregion

avatar

Nombre de messages : 316
Age : 19
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Coffre de l'Eregion
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Mer 17 Mar 2010 - 21:16

[Que le rouge vous sied à merveille, mon ami !]

Alors que le blanc Méara, Seigneur de tous les chevaux, se faisait traiter avec le plus grand soin possible que l'on puisse prodiguer à une créature de son espèce par les palefreniers fiers d'accomplir cette noble tâche, Gandalf, lui, attendait patiemment l'arrivée du maître de la cité cachée.

Elrond ne tarda pas et, alors qu'il franchissait le seuil de l'hostellerie accompagné du légat de Lórien, il découvrit le magicien confortablement assis auprès de l'âtre flamboyant dont les flammes, telles des langues de feu, venaient lécher la pierre polie d'une vaste cheminée.


« Je ne vous attendais pas de sitôt. »

Le Semi-Elfe laissa ses paroles en suspend quelques secondes avant d'esquisser un sourire à son vieil ami. Depuis le temps que tous deux se connaissaient, nul besoin n'était de se perdre en courtoisies circonspectes et leur connivence était telle qu'ils pouvaient se comprendre par un simple signe de tête.

« J'espère que vous avez fait bonne chère malgré le peu jovialité dont on a dû faire preuve à votre égard depuis votre arrivée. Vous n'êtes pas sans savoir la tragédie qui vient de frapper la cité.

Mais passons. Nous avons nombre de choses à nous dire. Peut-être préféreriez-vous auparavant vous entretenir avec le messager du Seigneur Celeborn que voici.
»

Elrond se retourna et fit signe à l'Elfe qui jusque là n'avait toujours pipé mot de s'avancer.

[Sincèrement désolé de n'avoir fait usage du Quenya mais je dois avouer que je n'en ai pas eu le courage. Libre à vous, mon ami, de bien vouloir l'usiter si l'envie vous en dit.]


« Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4803-le-retour-d-elrond
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Mer 17 Mar 2010 - 23:14

[Hrp/ Le rouge est si sanguinaire pour un pacifiste tel que je le suis... Mais soit, je vous remercie. Comprenez à nouveau que je ne vous force en aucun cas à user du Quenya, il ne s'agit que d'une lubie de ma part... Je ne saurais vous imposer quoi que ce soit. \Hrp]

« Je ne vous attendais pas de sitôt. »

Furent les mots qui extirpèrent Gandalf le Blanc de ses pensées et quand bien même il attendait l'arrivée du Seigneur d'Imladris d'un instant à l'autre, il ne cacha pas sa surprise en levant des yeux étonnés vers celui qui venait de prononcer pareilles paroles. Il pensa, en les entendant, que bien rare furent les occasions où l'on pouvait dire qu'il était attendu "de sitôt", car tel était le propre du Magicien. Ladite pensée le réjouit mais il se garda d'apporter cette touche d'humour car celle-là aurait été fort incongrue et malhabile.

Gandalf, donc, se leva et écouta le Seigneur Elrond. Oui, la triste nouvelle était parvenue avant même qu'il n'entre dans la Cité cachée et il s'était évertué à redonner un peu de courage et de joie aux Eldar qu'il avait croisé. Un effort bien maigre, hélas, mais les temps actuels ne permettaient point au Magicien d'aisément faire croire les Enfants d'Iluvatar à un futur bienheureux où toute menace aurait disparu.

Il retira l'attention portée aux paroles d'Elrond pour la placer sur le regard qu'il porta au légat de la Lórien.


« Je rends grâce à celui par qui vous avez été informés de ma venue, car celui-ci vous a certainement incité à rester encore quelque peu à Imladris. J'ai un message à porter aux Seigneurs de la Lórien qui ne saurait rester dans le silence ou attendre trop longtemps, aussi je vous suis gré de bien vouloir le transmettre à vos souverains. Un Conseil doit être organisé. J'ai grand besoin de leurs conseils et je ne puis imaginer qu'une si belle contrée ne soit point représentée en de pareilles circonstances, ni même que nous ne puissions tous bénéficier de leur présence et leur bienveillance. »

La fatigue évidente du messager sauta alors aux yeux du Magicien Blanc qui s'empressa de rajouter, non sans éprouver une certaine gêne à l'idée d'avoir été trop exigeant :

« Quand bien même tout ceci est urgent, quelque repos vous ferait le plus grand bien, je vous le concède volontiers. »

Pour l'heure, Gandalf ne pouvait hélas faire dans l'infinie courtoisie qu'on lui connaissait à l'égard des Eldar. Il n'en était pas moins profondément respectueux. Le Magicien Blanc se tourna vers Elrond, conscient qu'il n'avait point encore parlé directement au souverain de ces terres.

« Encore faut-il que le Seigneur d'Imladris donne l'accord attendu pour que l'hôte d'un nouveau Conseil Blanc ne soit autre que lui-même. »

Il eut un sourire qui en dit plus long qu'un discours : entre l'Istar et le Semi-Elfe existait une "connexion mentale" qui rendait quelques mots superflus et quelques pensées partagées sans être exprimées de vive voix. De nombreux faits étaient pourtant encore à discuter entre eux deux et Gandalf souhaitait notamment converser à propos du Conseil. Car après tout, Saroumane en assumerait la présidence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Elrond
Seigneur de Fondcombe et d'Eregion

avatar

Nombre de messages : 316
Age : 19
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Coffre de l'Eregion
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Dim 4 Avr 2010 - 22:37

D'un pas léger, Elrond alla prendre place dans l'un des deux fauteuils qui entouraient la vaste cheminée. L'autre était occupé par le magicien. Les bras posés sur les accoudoirs terminés par une tête de cheval sculptée dans le bois, le Seigneur de Fondcombe écouta l'Istar demander au légat la convocation de ses maîtres à un conseil qui allait prochainement avoir lieu. Ainsi Elrond en avait maintenant la certitude: les choses allaient bouger en Terre du Milieu et les Grands de ce monde se réunir pour prendre des décisions concernant l'avenir de leurs peuples.

Un Conseil Blanc, ici, à Fondcombe. Elrond se remémorait bien les précédents conseils qui par le passé les avaient réunis, lui et d'autres dignitaires de sa race, afin de rassembler les Elfes sous une même bannière face au noir Vala et ses vils serviteurs. Aujourd'hui, les Elfes à eux seuls ne faisaient plus le poids et le cours des évènements survenus en Terre du Milieu avait permis à la race des Hommes et celle des Nains de tirer leur épingle du jeu et prouver qu'ils avaient aussi leur mot à dire. Ce conseil s'annonçait donc sous un profil nouveau et l'on allait enfin éclaircir de nombreuses choses qui jusqu'à présent étaient restées dans l'ombre.

Elrond resta ainsi pensif un court instant, néanmoins suffisant pour permettre au magicien de deviner qu'elle en était la raison. Lorsqu'il sortit de ses pensées, il se tourna vers Gandalf et déclara sur un ton calme et clair:


« Fondcombe se fera un honneur d'accueillir en son sein un Conseil Blanc, prémice d'une nouvelle ère qui, je l'espère, sera moins sombre que celle dans laquelle nous vivons actuellement. »

Les mots étaient dits, il ne restait plus qu'à les concrétiser. Voilà une tâche ardue à laquelle nombreux s'étaient essayés mais peu y étaient parvenus.

Enfin Elrond s'adressa au messager:


« Veuillez disposer en ces lieux du repos que vous jugerez nécessaire avant de reprendre votre route et puissent les vents de Manwë vous accompagner tout au long du chemin. Allez à présent. »

Congédiant l'Elfe d'un bref signe de la main, le Seigneur de Fondcombe ferma les yeux quelques secondes, le temps de respirer à pleins poumons, de sentir la chaleur de l'âtre flamboyant lui caresser la joue et d'entendre son vif crépitement parvenir aux oreilles, goûter à ce moment de quiétude avant de revenir à la dure et pleine réalité de ce bas monde.

« Bien, nous avons beaucoup à nous dire, Mithrandir, je présume. Si vous commenciez à me parler d'où vous venez... »

Elrond le savait déjà, du moins en avait-il l'intime conviction. Ce qu'il ne savait pas en revanche, c'est ce à quoi avait été confronté l'Istar là d'où il venait.


« Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4803-le-retour-d-elrond
Gandalf le Blanc
Istar

avatar

Nombre de messages : 1163
Age : 27
Date d'inscription : 09/06/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Bâton blanc d'if, Glamdring (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Mar 6 Avr 2010 - 14:55

La clairvoyance du Seigneur Elrond ne lui faisait rarement défaut et il n'était point question, en cet instant, d'exception à la règle. Gandalf ne put sourire, quand bien même il l'avait voulu et tout autant qu'il appréciait la compagnie du Seigneur de Fondcombe, car la gravité du sujet l'en empêchait.

« C'est en Isengard que j'ai arpenté les premières routes du trajet jusqu'à votre demeure » dit-il avec un regard somme toute étrange, oscillant entre la peine et un certain réconfort. L'évocation seule du territoire du Magicien Multicolore fit froncer les sourcils d'Elrond, fait qui n'échappa pas à la vigilance de Gandalf.

« J'ai conversé avec Saroumane et ce que je découvris ne va, je le crois, guère vous plaire. Il en a sa possession un artefact, une... épée. Il ne s'agit point que d'une simple lame car elle fut couplée à l'objet de l'une des pires histoires d'Arda par l'une des Calamités* de notre monde. Rappelez-vous du Carafanan, seigneur Elrond, imaginez ce ténébreux diamant couplé à une lame maudite par le Noir Ennemi. Oui, j'ai vu en cet objet un espoir de salut que notre adversaire pourrait craindre. Pourtant je ne peux me résoudre à croire ce qu'il me fut offert de regarder... La puissance de cet objet est immense, au-delà de sa simple capacité à pourfendre. »

Malgré tous les regards qu'il portait au Seigneur Elrond, il ne parvenait pas à déchiffrer son véritable ressentiment à l'égard des paroles qu'il prononçait. Il ne lui restait donc plus qu'à attendre que l'Elfe le déclare de lui-même, ce qui ne tarderait point. Mais le Magicien n'était pas encore au terme de ce qu'il avait à dire, aussi il se permit de continuer et de repousser par là même le temps où Elrond lui répondrait.

« Vous n'ignorez sans doute pas combien les terres de l'Isengard ont changé ces dernières années, accueillant de nombreux Numénoréens et recouvrant la beauté originelle de sa nature. Cela ne pouvait point être en gardant les infestes troupes d'Orques qui autrefois peuplaient Angrenost, aussi c'était là toute la raison de ma venue. Je découvris Saroumane apaisé et il m'est vite apparu qu'il cherchait l'absolution, quand bien même il ne l'a pas clairement formulé. Voyez-vous, il m'a appris que tout n'avait été qu'un stratagème de sa part afin de duper l'Ennemi : enclencher notre combat -dont je vous avais parlé et où il était justement question du Carafanan-, s'acoquiner avec les Vers** et autres lieutenants malfaisants, accueillir les Orques, les Uruk-Hai et les Trolls en ses terres. »

Triste bilan que celui des actions de Saroumane jadis, pourtant il n'était guère funeste : aussi maléfique qu'il était apparu aux yeux du Monde, le Magicien n'avait été l'auteur que de peu de morts. Sa destruction majeure, selon Gandalf, était celle de Lond Edain dont il savait qu'il n'existait plus une seule poussière seulement de ce qu'était autrefois la ville. Là encore, la Cité avait été vidée de ses habitants avant d'être réduite en cendre par les Dragons.

Que penser, alors, du revirement de son plus vieil ami ? Gandalf s'en remettait au Seigneur Elrond et sa sagesse reconnue, comme il avait déjà procédé par le passé lorsque les évènements le dépassaient...


* le terme Calamités renvoie ici aux Dragons
** le terme Vers renvoie également aux Dragons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1312-gandalf
Celeborn
Roi de Lothlorien

avatar

Nombre de messages : 471
Age : 28
Date d'inscription : 27/05/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Épée elfique de Doriath, armure elfique, cheval
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Jeu 8 Avr 2010 - 21:59

Lorsque le Messager entra dans l'hostellerie, à la droite de Elrond, il ne dit pas un mot, mais intérieurement, il se sentais privilégier et honorer de voir de ses propres yeux Olorin. Il savait que ces conversations ne lui étaient pas destinées, mais il lui semblait qu'il prenait part à quelque chose d'important, du moins plus qu'aller porter un simple message.

« Je rends grâce à celui par qui vous avez été informés de ma venue, car celui-ci vous a certainement incité à rester encore quelque peu à Imladris. J'ai un message à porter aux Seigneurs de la Lórien qui ne saurait rester dans le silence ou attendre trop longtemps, aussi je vous suis gré de bien vouloir le transmettre à vos souverains. Un Conseil doit être organisé. J'ai grand besoin de leurs conseils et je ne puis imaginer qu'une si belle contrée ne soit point représentée en de pareilles circonstances, ni même que nous ne puissions tous bénéficier de leur présence et leur bienveillance. »

Il baissa la tête en signe d'approbation.


- Cela sera fait dans le plus bref délais, Seigneur Olorin.

Et lorsque Elrond lui parla, il se retourna vers son hôte.

- Je vais partir tout de suite. Je vous remercie de vôtre hospitalité et de sagesse, mais je vais aller directement vers Caras Galadhon.


Il fît une révérence avant d'aller vers les écuries ou son cheval avait été placé. Arrivé sur place, il le flatta quelques instants.


- Nous voilà reparti, lui dit-il.

Le cheval se cabra légèrement, et émit un léger hennissement en signe d'approbation. Quelques secondes plus tard, le messager était en route vers la maison.



(Suite dans les Voyages)


« Ils étaient très grands, la Dame non moins que le Seigneur ; et ils étaient graves et beaux. Ils étaient entièrement vêtus de blanc : et les cheveux de la Dame étaient d'or foncé, et ceux du Seigneur Celeborn, longs et brillants, étaient d'argent ; mais il n'y avait en eux aucun signe de l'âge, sinon dans l'intensité de leur regard ; car leurs yeux étaient aussi pénétrants que des lances à la lumière des étoiles, et cependant profonds, puits de souvenirs enfouis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2645-celeborn-seigneur-
Elrond
Seigneur de Fondcombe et d'Eregion

avatar

Nombre de messages : 316
Age : 19
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Coffre de l'Eregion
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Sam 1 Mai 2010 - 16:45

Les traits du visage d'Elrond se contractèrent et ses mains se crispèrent quelque peu sur les accoudoirs du fauteuil suite aux propos du magicien alors que le légat de Loríen venait de quitter la pièce. Si l'on accordait au Semi-Elfe cette sagesse connue de tous, il était chose plutôt rare de le voir l'air soucieux tant il apparaissait souvent comme un être sûr de ses choix et au caractère inébranlable. Pourtant, c'était bien le doute et une crainte naissante que l'on pouvait aisément discerner sur son visage au fur et à mesure que Gandalf allait dans son récit de voyage. Quand il eut fini, un silence s'installa qu'Elrond rompit aussitôt.

« Ce sont les des nouvelles pour le moins troublantes, mon ami. Ainsi Saroumane est en possession de l'une des épées forgées par le maître en la matière, celui que l'on surnomme l'Archiforgeron. »

Elrond avait retrouvé son calme et son visage était redevenu serein. A présent que les faits étaient avérés et les doutes estompés, il fallait faire place au rationalisme et laisser de côté les hypothèses infondées.
Comme nombre de gens en Terre du Milieu, Elrond avait eu vent de cette demie-légende des épées forgées mais il ne s'y était pas intéressé comme d'autres l'ont fait, à commencer par Saroumane lui-même. A présent, il était bien forcé d'admettre que leur existence était prouvée tout comme la grande convoitise qu'elles suscitaient, tant parmi les Grands de ce monde que les gens du commun. Et si d'aucuns, conscients du terrible pouvoir qu'elles renfermaient, les cherchaient dans le but de les cacher et les préserver de mauvaises mains, d'autres voulaient se les accaparer à des fins personnelles.


« Vous conviendrez, tout comme moi, Olorín, que la situation dans laquelle se trouve à présent Curunír est des plus ambiguë et laisse perplexe quant à ses réelles intentions, quand bien même il avoue n'avoir joué qu'un rôle dès le début afin de tromper au mieux l'ennemi. »

Elrond sentait bien que Gandalf, malgré les quelques réticences qu'il éprouvait encore vis-à-vis de Saroumane, se voyait plus apte à accorder son pardon au magicien blanc que ne pouvait l'être le Semi-Elfe. En cela résidait aussi une partie de sa sagesse, ce don qu'il avait de toujours percevoir la bonté originelle qui sommeille en chacun des êtres vivants, même les plus vils d'entre tous.

« Je crois... commença Gandalf, je crois sincèrement qu'il nous faut savoir reconnaître le bien, du moins l'utilité, qui a résulté des actions néfastes de Curunír. Même si ce bien n'est pas encore perceptible, j'ai l'impression qu'il se fera sentir dans un avenir proche ou lointain. Et bien qu'il devra se justifier de ses actions face à tous lors du conseil, Curunír mérite notre pardon, ou tout au moins reconnaître qu'il n'a pas agi dans un but personnel mais bien pour nous préserver d'un mal encore pire dont je n'ose imaginer quelle aurait été ses conséquences. »

Le magicien attendit la réponse de l'Eldar, sachant très bien que seul Elrond pouvait décider au final de ce qui allait être entrepris à l'encontre de Saroumane. N'étant lui-même pas tout à fait certain des réelles motivations qui animaient son confrère, il espérait néanmoins avoir suffisamment convaincu le Semi-Elfe.

« La fin justifie-t-elle tous les moyens... ? déclara Elrond en laissant sa question en suspend. Sans attendre de réponse, il continua. Vous êtes sans doute celui qui, parmi tous, êtes le plus à même de juger le comportement de Curunír pour l'avoir longtemps côtoyé en tant qu'ami. Vous êtes de sucroît celui qui le connaît le mieux... Bien, j'accepte donc de considérer Curunír non pas en tant qu'ennemi, mais bien en allié dévoué à notre cause. Quant à lui pardonner tous ses faits et méfaits, l'avenir nous en dira plus. »


« Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4803-le-retour-d-elrond
Elrond
Seigneur de Fondcombe et d'Eregion

avatar

Nombre de messages : 316
Age : 19
Date d'inscription : 18/04/2009

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Coffre de l'Eregion
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Ven 21 Mai 2010 - 23:52

Le feu crépitait toujours dans l'âtre et répandait sa douce chaleur à travers toute la pièce. Dans la salle qui servait d'accueil à l'hostellerie, il ne restait plus que Gandalf et Elrond, assis dans leur fauteuil, ainsi qu'un Elfe afféré derrière le comptoir de réception. Ce dernier ne prêtait aucunement attention à leur conversation et n'aurait même pas osé en prendre l'initiative, la curiosité mal placée ne faisant pas partie de ses défauts.

Elrond se leva finalement, lentement.


« Venez. Allons continuer notre conversation dehors. Je préfère l'air frais vivifiant à la promiscuité de ses parois quand bien même chaleureuses. »

Gandalf acquiesça d'un signe de tête et se leva à son tour pour emboîter le pas au Semi-Elfe. Tous deux empruntèrent un escalier de quelques marches et se retrouvèrent sur une large terrasse entourée d'une barrière en bois dans lequel avaient été sculptés différents motifs aux courbes et contours typiques de l'art elfique.
Une végétation naissante y avait pris place, alors que quelques plantes grimpantes prenaient plaisir à s'enrouler autour des fins barreaux.

L'endroit offrait une magnifique vue sur l'ensemble de la vallée d'Imladris et l'on pouvait suivre de loin le cours de la Bruinen, tantôt fuyante entre les masses de pins et autres conifères, tantôt glissant à travers la plaine à la poursuite de ses multiples méandres. Puis le regard s'abandonnait aux collines égarées de l'Arnor pour se terminer sur la cime des Montagnes Bleues, déchirant le ciel de leurs pics acérés.

Elrond et Gandalf allèrent se placer côte à côte, les mains posées sur la barrière, les yeux perdus dans le lointain.


« Car rien n'est mauvais au début. Même Sauron ne l'était pas. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4803-le-retour-d-elrond
Ewalann
Guerrière de Lothlorien

avatar

Nombre de messages : 110
Age : 113
Date d'inscription : 13/05/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: 150
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Dim 23 Mai 2010 - 20:29

Ewalann venait d'arriver a Fondcombe. Le calme de la nuit l'enchantait, et c'est d'un pas tranquille que l'elfe passa la porte de l'hostellerie. Elle s'assit a une table et commanda a manger.

Elle avait passé la journée a cheval, préssée de trouver enfin un repos bien mériteé apres avoir abbatu quelques orcs qui s'étaient, hélas pour eux, un peut trop eloignés de leur bataillon.
Elle revenait en fait de la visite de chez une amie humaine qu'elle n'avait pas vue depuis longtemps, pour lui apprendre le depart d'un des siens chez les nains.

Elle se coucha sitôt apres manger, et s'endormie rapidement.
Le lendemain, elle sortit tôt et, apres avoir grignoter un petit dejeuner, sortit dans l'air froid du petit matin, s'assit sur un banc, et, savourant la paix que lui
apportait ce début de journée, laissa son esprit voguer vers l'océan de ses souvenirs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4165-ewalann
Gladomain

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 33
Date d'inscription : 25/05/2010

Feuille de personnage
Race: Elfes Noldor
Possessions: 500
Statut:

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Jeu 27 Mai 2010 - 23:25

Depuis très longtemps, Gil-Estel Gladomain travaillait à la forge et à l'archerie.

A la forge, il s'occupait de créer de nouvelles armes elfiques en s'aidant de son très vieux manuel "Ambalcarme",l'ouvrage de l'art des pierres taillées, un très vieux manuel sur les runes naines...

A l'archerie, il passait le plus clair de son temps à entraîner toutes les jeunes recrues désireuses de s'entraîner.

Parfois le soir, en rentrant chez lui, il se remémorait les anciens temps où il était aussi un jeune homme plein de fougue...Vu son âge actuel, il pensait que sa vie resterait toujours telle qu'il la vivait maintenant, mais au fond de son coeur, il y avait toujours cette sensation qui lui disait qu'il vivrait encore quelque chose d'intéressant dans ce monde avant de quitter la Terre du Milieu.

Il se réveilla cette nuit là en sursaut, après un mauvais rêve. Quelque chose allait se passer, ces visiteurs (Gandalf, Argorn,Ewalann...) inhabituels annonçaient un événement majeur depuis toutes ces années.

Le matin suivant, il alla à la forge pour continuer à travailler sur son projet : il souhaitait reforger une lame perdue depuis plusieurs années.

Ce travail de longue haleine était loin d'être achevé, mais il savait que parmi tous les visiteurs présents à Fondcombe, il y aurait bien quelqu'un qui pourrait l'aider.

Alors qu'il travaillait sur son enclume, il aperçut au loin deux êtres qui étaient les êtres les plus importants à ses yeux : Elrond et Gandalf.

Il y avait aussi une autre elfe assise sur un banc pas très loin.

Qui était-elle ?

Allait-elle lui adresser la parole ? Elle semblait avoir l'esprit ailleurs...

Et que se disaient Elrond et Gandalf, à les voir ainsi on aurait pu croire que quelque chose se tramait.

Fondcombe allait-elle redevenir le siège de décisions importantes comme ce fut le cas il y avait de maintes années ?

Et c'est ainsi que commença cette belle journée ensoleillée, elle commença avec tout un lot de questions que Gil - Estel Gladomain se posait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewalann
Guerrière de Lothlorien

avatar

Nombre de messages : 110
Age : 113
Date d'inscription : 13/05/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: 150
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Ven 28 Mai 2010 - 19:43

Un bruit la tira brusquement de ses pensées. Ewalann regarda autoure d'elle.
Un autre elfe était debout a quelques metres d'elle. Elle se leva et s'approcha doucement. Il travailler une épée.
"Bonjour. Quelle est cette lame? Es-tu forgeron?" Lui demanda-t-elle, curieuse.

Edit Elrond: Ewalann, n'hésite pas à étoffer tes posts de quelques lignes supplémentaires. La description des humeurs de ton perso est aussi un élélment à ne pas oublier. Mais je comprends aussi que ce sont tes débuts dans le rp, alors continue seulement sur cett bonne voie Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4165-ewalann
Gladomain

avatar

Nombre de messages : 42
Age : 33
Date d'inscription : 25/05/2010

Feuille de personnage
Race: Elfes Noldor
Possessions: 500
Statut:

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Sam 29 Mai 2010 - 11:08

Gil - Estel était perdu dans ses pensées et travaillait machinalement sur l'enclume.

C'est alors qu'il aperçut l'elfe qui était assise sur le banc tout à l'heure se rapprocher.

En l'apercevant, il sentit que cet elfe venait d'une branche différente de la sienne, lui était lié aux Noldor, elle semblait être de la Lorien.

" Bonjour, noble dame. Je suis effectivement forgeron. Vous n'êtes pas sans savoir que nous, les Noldor, sommes les elfes les plus habiles avec nos mains et nous sommes les plus avides de connaissances. L'épée que je m'efforce de forger est censée être une arme très puissante. Vous vous souvenez peut-être de la perte de nos pierres adorées, les Silmarils. Eh bien je forge cette épée laissant de quoi la sertir avec ses pierres. Si un jour, quelqu'un retrouve une de ces pierres, je suis prêt à la sertir sur cette épée et donner cette épée à cette personne si elle est digne de confiance et qu'elle cherche à éradiquer Sauron. Bien entendu, je poursuis peut-être ce but même s'il est certainement voué à l'échec car on ne sait pas ce que sont devenues ces pierres. Le seul que je puisse espérer trouver est celui de Maglor, fils de Fëanor"

Gil-Estel ne voulait pas se confier davantage car cette quête lui était très personnelle et il ne savait pas vraiment ce que pensait cette Elfe de sa déclaration car peu de gens se souvenait encore de ces pierres perdues, mais il préféra lui demander :
" Et vous, ma gente dame, que faites-vous ici à Fondcombe, que cherchez-vous ici ? Quelle est votre histoire ? "

Il espéra de tout coeur que cette Elfe saurait lui répondre car si elle n'était pas originaire d'ici,elle détenait peut-être des informations auxquelles il ne pensait pas.

Il aurait voulu aussi lui parler de ses origines à lui, vu qu'il n'était arrivé à Fondcombe que depuis quelques siècles. Il aurait aimé lui parlé de son ancienne vie, lorsqu'il vivait encore à Mithlond, mais il n'osa pas car cet Elfe ne lui était encore que peu connue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewalann
Guerrière de Lothlorien

avatar

Nombre de messages : 110
Age : 113
Date d'inscription : 13/05/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: 150
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   Sam 29 Mai 2010 - 19:08

" Et vous, ma gente dame, que faites-vous ici à Fondcombe, que cherchez-vous ici ? Quelle est votre histoire ? "
Ewalann sourit. L'elfe lui paraissait sympathique. Cependant, elle preferait ne pas lui conter sa vie de suite, car elle ne le connaissait.

"Je connait les pierre dont vous parlait, sire. Mais je ne peut guere vous fournir d'informations a ce propos, car je n'en sais pas grand chose.
Et, sans vouloir vous offenser, je ne vous pas. L'histoire revele parfois des choses qu'il vaudrait mieux éviter de connaitre.
En tout cas, c'est une tres belle arme"
ajouta-elle en observant l'épée.
"Depuis combien de temps la travaillez vous?"
Elle esperais ne pas l'avoir froissé. Mais, dans l'inconnu, la prudence est Mère de survie. Apres tout, elle ne savait rien de lui.

Puis elle reprit, apres avoir hesiter un instant: "Disons que je reviens des routes, et qu'il y avait longtemps que je n'etais pas venue dans cette belle citée, et il se faisait tard. J'en est donc profité pour passer la nuit ici."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4165-ewalann
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'hostellerie de Fondcombe   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'hostellerie de Fondcombe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'hostellerie de Fondcombe
» Le Conseil de Fondcombe
» Le conseil de Fondcombe
» Avant poste de Fondcombe
» L'Hopital de Fondcombe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes elfiques (uniquement RP) :: Région d'Imladris :: Fondcombe-
Sauter vers: