Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Venue des Naugrims

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 30
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Venue des Naugrims   Sam 27 Fév 2010 - 0:33

Depuis une heures les naugrims progressaient à travers les plaines. La végétation se faisait plus dense et les arbres plus présents. Et bientôt ce ne fut que forêt. Les arbres portaient l'or et celle ci chutait des arbres, bien que l'automne soit révolue depuis un long moment. Seule la longueur du jour semblait indiquer que le printemps était proche et que les arbres refleuriraient.
Hanzok attendit qu'ils aient suffisamment pénétré dans les bois de la dame blanche. Ils marquèrent une pause.


"Mes amis désarmez vous. À présent nous sommes sous la protection de Galadriel. Les elfes ne nous feront points de mal. Ils se montreront bien assez tôt."




Les nains exécutèrent les ordres de l'Archiforgeron de Kazad Dûm sans broncher bien que dans certaines pupilles on eu pu lure la crainte ou la rancune. Mais la parole de Hanzok faisait foie parmis ces populations. Puis le vieux naugrims s'adressa directement au silence bien que son discours fut entendu de nombreuses oreilles elfiques.



"Nous venons pour récupérer un bien que nous avons laissé il y a quelques temps de cela. Votre seigneur Celeborn a du vous mettre au courant. Je suis Hatori Hanzok, envoyé par le Barde de Guerre Epixarkoïs et pour le moment nous sommes les alliés les plus sûrs."




Hanzok fixait les branches. Elles semblaient impassibles et muettes. Une légère brise faisait trembler les feuilles mais cependant le silence demeurait parmi l'espace. Car une chose était certaine: les sentinelles elfes n'étaient qu'à quelques dizaines de pas. Mais leur lumière se mêlait aux arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Celeborn
Roi de Lothlorien

avatar

Nombre de messages : 471
Age : 28
Date d'inscription : 27/05/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Épée elfique de Doriath, armure elfique, cheval
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Venue des Naugrims   Sam 27 Fév 2010 - 1:14

Effectivement, les paroles de l'Archiforgeron furent attendues par des oreilles elfiques, cachées quelque part dans les arbres de la Lothlorien. Il ne prît pas longtemps avant que trois sentinelles Galadhrims apparurent devant eux, à une dizaines de pas maximum. L'un des trois s'avança.

- Hatori Hanzok, ce nom nous ait connu. Nous sommes ici sous les ordres du Seigneur Celeborn pour vous mener jusqu'à vos Épées, car c'est pour cela que vous êtes ici, n'est-ce pas?

Une phrase du Naugrim restait plantée dans la tête de la Sentinelle, mais son regard resta neutre. Les trois semblaient attendre une réponse avant de se mettre en route.


« Ils étaient très grands, la Dame non moins que le Seigneur ; et ils étaient graves et beaux. Ils étaient entièrement vêtus de blanc : et les cheveux de la Dame étaient d'or foncé, et ceux du Seigneur Celeborn, longs et brillants, étaient d'argent ; mais il n'y avait en eux aucun signe de l'âge, sinon dans l'intensité de leur regard ; car leurs yeux étaient aussi pénétrants que des lances à la lumière des étoiles, et cependant profonds, puits de souvenirs enfouis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2645-celeborn-seigneur-
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 30
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Venue des Naugrims   Sam 27 Fév 2010 - 11:25

Hanzok fit signe à ses hommes de ne pas faire le moindre geste. Il se tourna vers les sentinelles et les salua d'une discrète révérence.


"Je suis en effet ici pour récupérer les Épées que jadis j'ai forgé dans la flamme. Mais ne parlons point trop haut de ces puissants artefacts. Car ils dépassent l'imagination des vivants et moi-même je ne connais leur limite."



Il s'adressa ensuite à ses hommes, en langage commun afin que les elfes puissent comprendre.



"Demeurez ici à m'attendre. Les Noldors me protègeront, je leur fait entièrement confiance. Nous seront partit quelques jours je suppose, mais n'ayez crainte je reviendrais."



Il sentit que certains visages étaient assez sceptiques. la rancune envers les elfes était encore vive dans certain cœurs plus amers. Cependant il savait que les nains obéiraient. Il s'approcha des sentinelles prêt à les suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Celeborn
Roi de Lothlorien

avatar

Nombre de messages : 471
Age : 28
Date d'inscription : 27/05/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Épée elfique de Doriath, armure elfique, cheval
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Venue des Naugrims   Mer 3 Mar 2010 - 21:43

Pendant que le Forgeron donnait ses indications, les trois sentinelles demeuraient devant, pas une émotion ne semblait traverser leur visage.

- Quelques jours? je ne crois pas que le voyage ne dure plus qu'une journée, dit-l'une des trois sentinelles. Si tout est prêt de vôtre côté, nous pourront se mettre en route.


Sans même attendre une réponse du Nain, les trois Galadhrims se mirent à marcher tranquillement vers les bois, ils savaient que leur pas seraient ralentis par Hatori, ils voulaient donc couvrir le plus de terrain possible avant la tombée de nuit


(HRP: je te laisse décrire comment le voyage se fait jusqu'à l'emplacement des épées ^^)


« Ils étaient très grands, la Dame non moins que le Seigneur ; et ils étaient graves et beaux. Ils étaient entièrement vêtus de blanc : et les cheveux de la Dame étaient d'or foncé, et ceux du Seigneur Celeborn, longs et brillants, étaient d'argent ; mais il n'y avait en eux aucun signe de l'âge, sinon dans l'intensité de leur regard ; car leurs yeux étaient aussi pénétrants que des lances à la lumière des étoiles, et cependant profonds, puits de souvenirs enfouis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2645-celeborn-seigneur-
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 30
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Venue des Naugrims   Ven 5 Mar 2010 - 0:10

Les elfes et Hanzok se mirent en marche. Et dans le silence de la forêt, les pas de Hanzok résonnaient seuls. Car les Noldors allaient en silence et leur pas effleuraient à peine le sol couvert de feuilles d'or. Parfois se détachait des arbres quelques feuilles scintillantes qui venaient froisser l'air puis frapper le sol. Hanzok n'aurait su se repérer au milieu de ces bois immenses où la ramure des arbres atteignaient des sommets ensoleillés, où la lumière venait s'enfermer dans les branches et les feuillages. Ce fut une journée magnifique pour Hanzok qui n'avait que peu pénétré la Lothlorien. L'archiforgeron mémorisait les saveurs colorés planant dans l'air. Il y avait là des parfums semblables à ceux qu'on trouve en Orient, mais légèrement plus doux, comme lavé de vapeurs, emprunt des brumes qui flottent autour des troncs et de la rosée éclatante.

Et c'était comme si l'automne roulait perpétuellement dans le vent de ces végétations immenses où l'argent et l'airain résonnaient en symphonies discrètes. Quelques chants d'oiseaux étranges résonnaient dans le toit de verdure, et les pollens demeuraient suspendus comme des étoiles de poussière, fanées et pâle dans l'atmosphère suspendue et dardée de rayons. De temps à autre un cour d'eau précipitait au oreille du naugrim quelques flics flacs cristallins et chantants. Le clapotis des flots provenait des pierres blanches et des galets allongés au fond des ruisseaux. Hanzok songea aux montagnes, à leurs ruisseaux limpides qui dévalent les coteaux rocs abruptes, plongent dans les lacs et ruissellent sur les falaises. Puis ils gagnent les vallées grasses et verdoyantes. Tout y est scintillant et seuls quelques cèdres résineux étendent leurs ombres sur les vallons. Et puis plus loin s'étend l'Anduin et ses fluides impétieux, quelques champs de joncs et d'Iris, détrempés et plantés au milieu des marées clairs. Car l'eau de l'Anduin draine les vases et la boue. Ses flots puissants coulent impassibles sur la terre, se trainant dans les vallées, plongeant des cascades et plateaux. Et il il n'est que très peu de ponts pour franchir ses flots indociles.

Ils firent une halte et Hanzok put boire un peu. Sur son front la lumière pointait en taches blanches qui contrastaient avec son teint décrépit. Il était assis sur la mousse tendre d'un tronc mort et séché par le temps. Cependant quelques gouttes tombèrent du ciel, quelques imprudents nuages jouant avec le feu du soleil. Mais elle couvrirent à peine la flore foisonnante. et Hanzok songea à Epixarkoïs, ses plumes colorés d'autrefois. Il semblait désormais une vilaine machine de guerre bien que quelques particuliers étranges puissent encore l'entendre moduler sur sa cithare ses mélodies langoureuses. Elles sonnaient claire, parfois tristes comme le crépuscule et l'archiforgeron y retrouvait la mélancolie des jungles, de ses fluorescences, de sa puissance arboricole sur laquelle s'emmêlent les lianes sans nombre. Il songeait aux aurores qui ne sont pas roses, mais orangées comme les glaises couvrant le font des marres. Tout y est plus sauvage, plus terrible et tragique. La Lothlorien, elle, respire la quiétude et la solitude, plus pâle, moins vive, comme délavé par l'immortalité des elfes et leurs chants nostalgiques. Au contraire la jungle était impénétrable, emprunt de mystères obscurs, de prophéties païennes et sanglantes comme le feu du soir plongeant dans ses boues drainées par le feu du jour mourant. Quelques instants plus tard ils repartirent.


La lueur du ciel commença à s'éteindre. Son déclin fut assez lents et le groupe ne s'arrêta qu'à leur bleu, après avoir contemplé dans leur marche les faibles nuances azurés chutant du ciel sur la forêt au bord du sommeil, paisible comme un tombeau de nacre. L'air semblait plus opaque, scellé par la fraicheur retombant au travers des ramages d'émeraude. Cependant sur la terre meuble, une douce tiédeur faisait encore monter les arômes des jonquilles et des clématites. Une légère ténèbre s'installa bientôt. Les Noldors s'arrêtèrent bientôt. Étrangement une échelle de corde tomba des branches. L'un d'eux disparu dans les feuilles quelques instants plus tard. On invita Hanzok à le suivre.
Parvenu au sommet de l'échelle il put contempler une large plate forme dans laquelle quelques autres elfes étaient installé. Le nain remarque cependant que certain d'entre eux ne semblaient être que des voyageurs de passage et il conclu que le lieu servait d'abris pour la nuit et de poste de garde. En effet quelques sentinelles discutaient avec le guide d'Hatori. Hanzok ne se fit pas prier et alla s'installer dans un coin, sans prêter attentions aux regards portés vers lui. Il était fatigué et la route du retour serait longue. Avec l'âge il sentait que les voyages était maintenant plus difficiles qu'avant. Sa force était toujours intacte, mais elle semblait rouillée, plus réfléchie, moins précipitée. Parfois, lors de grands soir d'hivers certaines blessure le faisait souffrir brusquement, comme une mémoire du corps mêlé des traumatismes de la guerre.
Il déjeuna de pain noir, de viande séché et de fromage. Les elfes avalèrent un peu de lembas frais et bien roulé. Hanzok n'en aimait guère la saveur, en ayant abusé par le passé, non par gourmandise mais par nécessité. Car il n'était meilleur vivre pour le voyageur. Il s'endormit peu après, fourbu par la marche et préoccupation d'avenir que son statu lui imposait.
Un elfe chanta quelques tristesses de jadis et ses paroles bercèrent le sommeil de Hanzok.


Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :
Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l'amour infini me montera dans l'âme,
Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, - heureux comme avec une femme.





Le lendemain, aux première lueurs ils reprirent le voyage. L'archiforgeron avait bien dormis et se sentait à reprendre la route. Le premier jour semblait toujours plus difficile.
Et dans le matin à peine débuté ils fendirent les gaz épais allongés en langues sur les feuilles mortes, laiteux, imbibé de nuit et de rosée encore trop jeune. Et bientôt la clarté de la veuille revint flamber dans les arbres d'automne elfique. Il ne restait que peu de marche et au bout d'une heure ils furent arrivés sur place.
Au milieu d'une clairière, un stèle reposait. Elle ne semblait guère ancienne et c'était probablement le Barde de Guerre qui l'avait déplacé là. Aux pieds des arbres où dans les branches, quelques gardes sylvains veillaient impassibles et sereins. Ils ne dirent presque rien et lorsque le forgeron eu récupéré les lames, ils quittèrent les lieux avec eux et leur servir d'escorte. Car ce n'était pas une babiole que le nain transportait là. Enroulé dans une peau d'ours, trois lames légendaires reposaient, tranchantes comme des rasoirs inoxydables à l'intérieur de leurs fourreaux de cuir.

Le retour fut plus ennuyeux. Le temps se gâta, et une bruine épaisse se mit à tomber, les branches déversèrent de large gouttes. En quelques instants Hanzok fut trempé jusqu'aux os. De plus un vilain brouillard s'installa au travers du bois. Mais cela ne perturbait en rien la connaissance infaillible que les elfes avaient de leur territoire. En fin d'après midi, ils parvinrent là où Hatori avait laissé ses compagnons. Ils s'étaient réfugié sous quelques toiles de tente.
Ils levèrent le camp et repartirent en direction de la Moria. Afin que l'on ne court aucun risque, les elfes accompagnèrent les nains jusqu'au forteresses où les précieux artefacts furent placés en sécurité dans des coffres. Hanzok récupéra d'ailleurs la sienne. On remercia les Noldors qui reprirent le chemin des bois de la Dame Blanche. Au couché du soleil, leur colonne s'enfonça dans le bois, disparaissant dans la sécurité des arbres. Et le jour s'éteint sur les landes, plongeant dans le calme les plaines et leurs buissons. Puis les derniers rayons cessèrent de frapper la cime argentée des pics. Ce fut la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 30
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Venue des Naugrims   Ven 25 Juin 2010 - 18:18

Garagrim était un coureur d'exception. Il possédait à la fois une endurance hors du commun et pouvait maintenir une vitesse de pointe assez élevé et constante. Nul n'aurait su dire d'où lui venait cette force. En vérité, c'était au cours d'une jeunesse fougueuse qu'il avait acquise. Il avait été employé dans les compagnies de transport de fonds puis avait intégré un régiment mercenaire de rangers. Au cours de son service il avait voyagé en maintes régions éloignées. C'était un voyageur. Déjà dans son enfance, il aimait à parcourir les versants de la montagne dans des courses furieuses. Aucun nain ne gravissait les cols plus vites que lui dans tout Khazad Dûm.

En cet instant il allait à grande enjambées au travers de la plaine de Khazad, abandonnant les versants escarpées des montagnes. Il voyageait porteur d'une lettre à destination du seigneur de Lothlorien, Celeborn. La forêt apparaissait peu à peu à son regard, déployant à ses yeux une longue masse d'or parcourues de vagues aériennes. Les cimes les plus proches pliaient faiblement sous la brise de cette fin d'après midi.
Autour de lui évoluaient trois coureurs des compagnies indiennes, lancées dans leur course comme une trainée de plume évanescente. Ils escortaient le naugrim, armés de leurs arcs, de leurs lances et de leurs javelots, à l'affût du moindre gobelin. Par chance la lumière les garderait probablement éloignés encore de longues heures et la route des messagers ne durait que quatre heures.

______________________________________________________________


Ils pénétrèrent dans la forêt, parcourir environ deux cent pas vers le cœur de ce royaume des arbres qui jamais ne fanent. Dès que les indiens avertirent le naugrim de l'approche feutrée des sentinelles eldars, il sortit un étui de cuivre qui contenaient les mots de Hanzok.



"Guerriers Noldors!
J'ai là une dépêche pour votre roi. Il émane de l'Archiforgeron de Khazad Dûm, Hatori Hanzok. Je compte sur votre sagesse pour faire parvenir ce message dans les meilleurs délais. Il s'agir d'une affaire d'une grande importance."



Il déposa l'objet au pied d'un arbre et fit signe à sa suite de repartir tranquillement. Il ne demeurait au milieu de la clairière que ce tube de cuivre, couverts de motifs Khazad. L'ouvrage était d'une finesse particulière, orné d'une rune de feu protecteur qui permettait au cas où le message était volé par une personne malveillante de détruire le message par les flammes grâce à un procédé nouveau. En effet les ingénieurs de Khazad Dûm lors du rapprochement avec le conseil des Maîtres des Runes avaient pu acquérir un savoir nouveau qu'ils avaient mêlé à leur sciences mécaniques pour en tirer une nouvel puissance. Par exemple ces boîtes piégées contenaient une solution de nitrate mise à feu par une rune mineure de feu et une rune majeure d'intention.

La lettre contenait ces mots de Hanzok:


"Seigneur Celeborn,
Les derniers évènements ont précipité le cours des choses. Nous avons pu comme vous le savez sans doute déjà ériger cette solide ligne de défense.
Cependant l'abandon du siège de l'Erebor ne rend plus une opération militaire contre l'Orient nécessaire dans l'immédiat.
Je pense que vous avez conscience de l'importance que tient la place de Khazad Dûm dans la défense des gens libres face à la tyrannie de l'Est. Il serait donc de l'intérêt de la Lothlorien qu'en plus du puissant dispositif militaire érigé face à l'Est, les mines soient à nouveau entre nos mains. Pour cela nous tentons de réunir la Diaspora naugrim ainsi que de chercher renforts chez nos cousins du Nord pour nous prêter main forte. Cependant les dernières estimations de nos stratèges font craindre une plus grande menace que la racaille gobeline. Nos devins parlent d'une mâle secret que les Noldors ont jadis affronté, souvent avec succès. Mais je n'ose encore vous en dire plus.
Nous nous apprêtons donc à lancer un assaut massif dans les mines. Notre plan de bataille est fort complexe et a de grande chance de réussir. Cependant, dans l'optique de se prévaloir d'un éventuel fiasco, nous espérions que vous puissiez nous fournir une aide quelconque. Sachant que les tensions politiques actuelles ne permettent pas de dégarnir vos défenses ni de sacrifier vos gens dans une bataille qui ne vous concerne que de loin. C'est pourquoi j'ai pensé que vous pourriez lancer un appel parmis les vôtre afin que les plus vaillants et les aventuriers nous fournissent un appui plus que bienvenu. En effet, vos archers sont nyctalopes et doués d'une précision sans faille. Et certains de vos plus grand guerriers ont jadis affronté le mal secret que j'ai précédemment évoqué.
Je vous prie de croire à notre amitié la plus sincère. Notre peuple se veut un allié des Noldors et ensemble nous espérons que la région retrouvera la puissance de jadis. Nos haches sont à votre service en cas de nécessité.

Hatori Hanzok, Archiforgeron de Khazad Dûm"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Celeborn
Roi de Lothlorien

avatar

Nombre de messages : 471
Age : 28
Date d'inscription : 27/05/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Épée elfique de Doriath, armure elfique, cheval
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Venue des Naugrims   Sam 26 Juin 2010 - 16:27

Une sentinelle arriva quelque instant plus tard. Elle attendît quelque instants, vérifiant les alentour avec ses yeux pour s'assurer que personne mis à part des yeux d'elfes voyait le déroulement de cet affaire. Lorsqu'elle crût bon qu'il n'y avait aucun danger, elle s'empara de la missive. Aussitôt, deux autres sentinelles se présentèrent derrière et à trois il disparurent en direction de Caras Galadhon. Le message avait rester scellé.


« Ils étaient très grands, la Dame non moins que le Seigneur ; et ils étaient graves et beaux. Ils étaient entièrement vêtus de blanc : et les cheveux de la Dame étaient d'or foncé, et ceux du Seigneur Celeborn, longs et brillants, étaient d'argent ; mais il n'y avait en eux aucun signe de l'âge, sinon dans l'intensité de leur regard ; car leurs yeux étaient aussi pénétrants que des lances à la lumière des étoiles, et cependant profonds, puits de souvenirs enfouis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2645-celeborn-seigneur-
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Venue des Naugrims   

Revenir en haut Aller en bas
 
Venue des Naugrims
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eberk, Naugrims de la Moria
» La venue des Numénoriens en Terre du Milieu
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais
» Traîtrise chez les Naugrims
» Nouvelle venue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Divers (uniquement RP) :: Fosse abyssale des Sept enfers démoniaques :: RPs des Royaumes Elfiques :: Archives de la Lothlorien-
Sauter vers: