Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Appel à l'aide des naugrims

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hatori HanzokNombre de messages : 298
Age : 32
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

MessageSujet: Appel à l'aide des naugrims   Appel à l'aide des naugrims EmptyJeu 29 Juil 2010 - 16:47
C'était un de ces jours sans nuages où le ciel immaculé semble indiquer que les jours seront calmes et sans surprise. Le climat paisible de l'Arnor n'était brouillé que par les fraiches caresses d'une brise venue de la mer. Bientôt viendrait le temps des moissons et la terre paraitrait alors sèche et jaunis par le foin et le soleil.
Une étrange silhouette se dessinait dans la plaine. Un nain avançant au pas de course se dirigeait vers les portes de Fornost, grande citadelle des Dunedain. Ces gens étaient hommes de grand secours, noble et loyal envers leur amis. Certes les nains n'avaient presque plus de rapport avec le royaume de l'Arnor, mais la rencontre d'Epixarkoïs et du nouveau comte Beldorn laissait présager un éventuel rapprochement.

Le naugrim était en fait porteur d'une missive. Il parvint aux grandes portes de la citadelle. S'approchant du poste de garde, il fit encore quelques pas, fixa la sentinelle et tendit un message du bout de ses doigts épais. Un étui d'acier scellé couvert de runes comportant un message de la plus grande urgence. L'objet glissa de la main du nain et roula au sol. Le naugrims s'effondra, mort d'épuisement après quatre jours de course éperdue. Sa mission était remplie, son âme allait désormais à Aulë.

Sur le Parchemin figurait ces mots rédigés sous la dictée de Murdìn.


« À vous gens d'Arnor,

Nous, naugrims de Khazad Dûm, sommes en grande difficulté face à la trahison de nos frères de Nogrod. Nous n'avons nul vivre et sommes épuisés. Pouvez vous nous accueillir en vos terre? Nous demandons le droit d'asile. Mais sachez d'avance que nous sommes prêt à vous dédommager généreusement à l'avenir, en reconnaissance de l'aide que vous pourriez nous apporter.
Vos obligés serviteurs,

Troisième colonne des exilés de Khazad Dûm
Général Murdìn »



Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
AdminNombre de messages : 1420
Age : 32
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Admin
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Appel à l'aide des naugrims   Appel à l'aide des naugrims EmptyJeu 29 Juil 2010 - 20:02
La colonne de nains avait été repérée dès le franchissement de la frontière d’ Arnor par les rôdeurs du nord toujours vigilants dans les régions frontalières. Ils avaient rapporté cette information en haut lieu, sans pour autant tenter de prendre contact avec ces étonnants visiteurs. Ils étaient restés discrets, invisibles aux yeux fatigués des naugrims. Ils avaient pour ordre d’attendre d’en savoir un peu plus avant de faire quoi que ce soit.

Car cette colonne était pour le moins étrange. Venant tout droit de l’ouest, épuisé, comme après une bataille, cela ressemblait aux débris d’une armée en déroute. Mais de quelle bataille venait-elle ? C’était là la question qui taraudait l’esprit du caporal Hadod qui venait d’être informé de l’arrivée d’un message des nains en sa forteresse de Fornost d’Arnor. Il marchait d’un pas rapide et cadencé en direction du poste de garde où se trouvait la sentinelle qui avait récupéré le message. D’après ce qu’on lui avait dit, le messager était mort au moment où il transmettait son message. Un dévouement qui forçait l’admiration.

La sentinelle, un jeune homme à peine pubère, tendit d’une main tremblante l’étui d’acier sur lequel courraient de nombreuses runes. Hadod le lui arracha en laissant échapper un soupir méprisant. Ces jeunes recrues étaient trop émotives, il faudrait les recadrer rapidement.

Sans hésiter, le caporal arracha le sceau. Il était en charge de la forteresse d’Arnor et c’était lui le plus haut gradé ici, lui qui prenait les décisions. Il parcourut rapidement les quelques lignes et fronça les sourcils. Grognant dans sa moustache, il referma prestement le boîtier et fit demi-tour. Il grimpa quatre à quatre la volée de marche menant à ses quartiers, se saisit d’une chandelle et en fit couler la cire pour reformer le sceau à la hâte. Il s’en alla trouver la même sentinelle qui avait récupéré le message des doigts morts du nain et lui ordonna de porter le message au plus vite au général Sandar. Il était des affaires qui dépassaient la simple gestion de la forteresse d’Arnor.

Une fois le message transmit, le caporal se dirigea vers la grande cour de la forteresse et s’approcha de la grande citerne à ciel ouvert qui alimentait l’ensemble de Fornost en eau. La région avait la chance d’être largement arrosée par de nombreuses averses, même à la plus belle période de l’année. Le niveau d’eau était donc largement assez haut pour être ponctionné avec modération. Il ordonna le prélèvement d’assez d’eau pour ravitailler pour un jour toute la colonne naugrim. Il avait entendu les rapports des rôdeurs qui mentionnaient le manque d’eau potable et de nourriture. Concernant ce dernier problème en revanche, il ne pouvait rien faire pour l’instant.

Bientôt, un petit groupe se mit en route en direction du camp naugrim. Le caporal Hadod venait en tête, raide sur sa selle, le visage fermé. Derrière lui, entouré de fantassins en arme, portant des bannières aux couleurs de l’Arnor mises en berne, venaient deux carrioles. La première transportait le corps inanimé du messager. La seconde était garnie de tonneaux remplis d’eau. Assez pour désaltérer les gosiers secs des quelques trois mille nains. Un signe amical que le caporal Hadod avait jugé bon d’envoyer avant qu’une réelle décision ne soit prise au nom de l’Arnor.

Hadod avança sa monture au milieu des nains affaiblis, cherchant un responsable à qui parler.

-Naugrims, je suis le caporal Hadod, chef des fantassins d’Arnor et responsable de la forteresse de Fornost. Je ne détiens pas le pouvoir de vous donner l’aide que vous réclamez mais votre demande a été transmise et vous aurez une réponse rapidement. Dans l’attente, veuillez accepter les barils d’eau potable que voici. J’espère que cela vous aidera.

J'ai le regret de vous annoncer la mort du vaillant messager que vous avez envoyé. Sachez qu'il a mené sa mission à bien avant de succomber.



Sur ces mots, le caporal baissa la tête et murmura une prière, recommandant l'âme du naugrim aux valars.
Revenir en haut Aller en bas
Hatori HanzokNombre de messages : 298
Age : 32
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Appel à l'aide des naugrims   Appel à l'aide des naugrims EmptySam 31 Juil 2010 - 0:43
Gristok suait à peine, mais la chaleur pesait sur son corps comme une masse de plomb. Le soleil ne tapait pas trop fort par chance, mais l'armure d'acier que portait le guerrier faisait étuve.

*Ce qu'il fait soif! Je tuerai pour une bière... Et pas moyen de boire dans ces ruisseaux, on a trouvé des animaux morts pourrissant au fond de leur lit. Peut être les ravages d'un ours... drôle de bête en tout cas, ses traces sur les berges boueuses m'ont impressionné...*



Ses jambes fléchissaient sous le poids de son armure. C'était là son seul bien. Il avait donné toutes ses économies au trésorier dans le but d'acheter des vivres pour la communauté.
À présent il errait en queue de colonne parmi les trainards, ayant depuis longtemps quitté la formation des rangs. Bientôt il laissait trainer derrière lui son grand pavois d'arbalétrier. Celui ci, retenu au naugrim par une longue sangle de cuir, crapahutait dans la poussière de la route, rebondissant sur les rochers et soulevant derrière lui un petit nuage de sable fin.

Alors qu'il allait marquer une pause, une rumeur se répandit venant de la tête du cortège: Les Dùnedains!!


"Ils apportent de l'eau potable! De l'eau !!!"


Aussitôt les naugrims se ruèrent par dizaines vers le début de la colonne, avide de se désaltérer. Les tonneaux d'eau potable avaient été déchargé. On distribuez deux louches d'eau par tête, du moins pour le moment.



***


Murdìn remercia vivement le caporal Hadod. À présent les nains étaient en sureté, du moins pour le moment. Ils allaient donc marquer une pause dans l'attente de se ravitailler. On enverrait des messagers à Bree qui était l'un des greniers de la région.

Un peu plus tard, une cérémonie fut organisée pour les funérailles du messager défunt. Les rôdeurs furent conviés à la cérémonie. Le corps du vaillant coureur fut enseveli sous un cairn de pierre sur laquelle un tailleur grava à la hâte ces quelques mots:


"Ici git Morthar, messager rapide et dévoué à son peuple"


Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
AdminNombre de messages : 1420
Age : 32
Date d'inscription : 07/05/2005

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Dormegil (épée)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Admin
Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration

Escroc Mythomane / Fondateur Adulé de son équipe d'Administration
MessageSujet: Re: Appel à l'aide des naugrims   Appel à l'aide des naugrims EmptyLun 2 Aoû 2010 - 20:31
Quand le général Sandar reçut le message naugrim transmis par les bons soins du caporal Hadod, cela lui fit froncer les sourcils. Il était bien entendu au courant de la présence d’une importante troupe naine sur le territoire de l’Arnor, mais avait laissé ce problème entre les mains des rôdeurs. Tant qu’ils ne posaient pas de problème et restaient distants avec la population, ils ne gênaient personne et Sandar estimait qu’ils pouvaient traverser le pays sans être interpellés. Mais voici que c’était les nains eux-mêmes qui prenaient contact avec les arnoriens. Ils avaient besoin d’aide. Et rapidement. Le général hoplite n’était pas contre, mais la lettre mentionnait des troubles avec la cité naugrim de Nogrod située au nord ouest de l’Arnor, au-delà du Lindon. Le peu de relations que les arnoriens avaient eu avec les nains de cette cité avaient été pacifiques et fructueuses pour les deux parties. Mais ces interactions restaient rares, les nains étant peu disposés à s’éloigner de leurs sombres demeures et surtout prompts à les regagner. Qu’avaient fait ces nains-là pour être forcés à l’exil. La guerre civile sévissait donc chez les naugrims, et c’était une bien mauvaise nouvelle pour les peuples libre de la Terre du Milieu.

Et bien entendu, cela arrivait quand le tout nouveau comte d’Arnor était au loin. Sandar avait espéré pouvoir se décharger de ce genre de problèmes sur le fils de Tar Elessar, afin de pouvoir se consacrer tout entier à la défense du royaume. Soupirant, il fit donner l’ordre de seller son cheval et manda une escouade d’une vingtaine de hoplites avec lui et partit pour Fornost sans tarder. Sans le consulter, Gorlois le suivit, ainsi qu’une dizaine de rôdeurs. Une nouvelle dizaine vint se joindre à la troupe sur le chemin.

Gorlois avait exprimé son désaccord lorsque le général lui avait fait part de sa décision. Sandar savait que la sympathie de Gorlois allait vers les elfes et cela engendrait chez lui une légère méfiance vis-à-vis du peuple d’Aulë. Mais il avait finit par se laisser convaincre à moitié. Le chef des rôdeurs du nord avait terminé la conversation par un sec :

-Les rôdeurs garderont un œil sur eux.

Le hoplite avait acquiescé d’un bref signe de tête. Oui, cela valait mieux.

Quand il arriva à l’endroit où les nains s’étaient installés, Sandar constata par lui-même ce qu’on lui avait maintes fois décrit. Cependant, l’état déplorable de la troupe le surprit tout de même. Ces guerriers avaient subi des jours extrêmement difficiles. Il approuva lorsque le caporal Hadod à ses côtés l’informa qu’il les avait fournis en eau.

Se faisant connaître auprès du premier nain valide qu’il rencontra, il se fit bientôt présenter à Murdin qui semblait diriger la débâcle. Il descendit de sa monture pour s’adresser à lui avec un respect qu’il était inutile de mimer.

-Messire Murdin, je ne peux vous dire sans mentir que vous êtes bienvenus sur nos terres. Nous autres d’Arnor aimons la paix et souhaitons la maintenir. La seule menace que nous redoutions jusqu’à aujourd’hui venait du nord, du sinistre pays d’Angmar, ou bien de l’est et de ses hordes sanguinaires. Les naugrims n’étaient pas notre souci. Nous considérons la cité de Nogrod comme alliée et nous avons jadis commercé avec les nains venant des montagnes.

Sandar fit une pause, ne sachant s’il devait continuer à parler ou bien laisser le nain répondre. Finalement il poursuivit.

-Cependant, cela fait longtemps que nous n’avons plus eu de contact avec les nains de Nogrod. Aussi je vous laisse le bénéfice du doute pour l’instant. C’est en tout les cas une bien mauvaise nouvelle que vous nous apportés. Les Terres du Milieu ont besoin d’un peuple nain uni, c’est là mon intime conviction.

Quoi qu’il en soit, une caravane est partie d’Anuminas en même temps que moi. Elle devrait être là d’ici peu de temps. Elle suffira à vous nourrir pendant quelques jours si vous vous rationnez convenablement. Une autre caravane vous attend à Bree, demandez le hoplite Fraed au poste de garde. Nous vous donnons en outre l’autorisation de chasser les bêtes que vous trouverez sur votre route pour compléter notre don. D’ailleurs, si vous nous débarrassez de l’ours dont se plaignent tous les paysans de la région, je vous en serais extrêmement reconnaissant. Nous vous confions également quelques carrioles sur lesquelles vous pourrez transporter vos blessés, vos vivres et votre eau. Le fleuve Brandevin coule à quelques heures d’ici. Vous êtes libre de vous y servir.

Le général fit une nouvelle pose avant de finir d’une voix sans appel.

-Notre désir n’est pas de vous voir vous attarder en Arnor. Non que votre présence nous importune, mais je n’aime pas les nouvelles que vous apportez de Nogrod et je ne veux pas voir la paix de mon pays ruinée pour une confiance mal placée. Sachez aussi que si des émissaires de Nogrod viennent me contacter, je leur réserverais la même confiance que je vous fais. Je les écouterais et prendrais une décision en conséquence… Alors prenez la route la plus courte pour rentrer où bon vous semblera et surtout, ne nuisez en aucun cas aux habitants d’Arnor.

Sandar avait terminé. Il avait dit tout ce qu’il avait à dire et espérait que Murdin comprendrait sa position. Le comte Beldorn avait donné sa confiance au forgeron Hanzok, il le savait. Mais sa promesse d’aide ne couvrait que la fuite devant les hordes orientales. Que faisaient ses nains si loin à l’ouest alors qu’ils étaient censés faire reculer le monstre oriental ?
Revenir en haut Aller en bas
Hatori HanzokNombre de messages : 298
Age : 32
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Hatori Hanzok
Archiforgeron de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Appel à l'aide des naugrims   Appel à l'aide des naugrims EmptyMer 4 Aoû 2010 - 16:23
Murdìn ressentait un soulagement immense. L'offre de L'arnorien devrait les tirer de l'embarras. Il ne put retenir un grand soupir qui surprit presque ses lieutenants. Se reprenant il s'inclina devant le général Sandar.

« Le peuple naugrim vous est plus que reconnaissant. Votre aide demeurera dans nos mémoire, et notre peuple vous sera éternellement reconnaissant. Nous tenons par ailleurs à vous rembourser les vivres et d'ici quelques semaines nous vous ferons parvenir votre dut. »


Il se redressa et ôta son heaume, dévoilant un visage buriné et sévère. Dans sa chevelure grasse reposaient des pendentifs d'argents, mais aussi des perles turquoises et rouges. Il plongea sa main dans les plis du manteau qui couvrait son armure. La retirant, il l'approcha de Sandar et attrapa sa main, plongeant dans celle ci un petit objet que nul ne put apercevoir. Il murmura ensuite ces quelques mots, que seul le général pouvait entendre:

« Ceci, monseigneur, est un signe de ralliement pour les amis de Hanzok. Si vous vous trouvez en pays naugrim, elle pourra vous sauver la vie. Mais gardez là loin des regards indiscrets. Car là révéler nuit au yeux d'un ennemi serait lui ouvrir la porte à des secrets que jamais il ne doit connaître. »


Puis le naugrims se recula, fit à nouveau une révérence et prit congé du général.

« À présent seigneur, permettez moi de prendre congé de vous. Mes guerriers sont affamés et moi même l'épuisement me guette. Il serait sage que nous prenions du repos au plus vite. Je pense que nous passerons la nuit ici et que nous prendront le chemin de nos mines dès demain. La situation à Khazad Dûm nous presse et nous attarder ici ne serez que trop imprudent. N'ayez craintes, nous aurons quitté vos terres d'ici dix jours et croyez bien que votre royaume sera respecté au plus au point par nos troupes. Nous espérons ne pas vous avoir causé trop d'ennuis.
Adieu et merci, général Sandar! »



Le nain tourna les talons et gagna le cœur de ses troupes. Face au général, trois milles sourires contemplait avec envie les caravanes pleine de vivres. Ce soir, on dormirait paisiblement!!

Quand il fut seul, le général put constater que le nain lui avait glissé une broche d'argent, en forme d'étoile à treize branches. L'objet, sans prétention, scintillait paisiblement comme une étoile endormie prête à brûler ardente et blanche.



***


Ce soir là, les nains purent reprendre une partie de leurs forces. Ont mangea avec modération, mais les aliments parurent une bénédiction de la terre pour les naugrims. Murìn pria les Valars et les remercia du sort accordé à ces fils d'Aulë.
Le lendemain ils reprirent la route de Khazad. Le trajet fut difficile pour certain, mais pas un naugrim ne se plaint, conscient du devoir à accomplir. Suivant les conseil du roi, on chassa un peu de gibier et la caravane de Bree fut récupéré sans encombre. Le passage du Brandevin avait posé quelques problèmes, l'unique barge ne pouvant accueillir les naugrims en trop grand nombre. Par chance les gens d'Arnor consentirent à prêter quelques barques et finalement la traversée se passa sans encombres, bien qu'elle nécessita une journée entière. On avançait sans forcer le pas, conscient que la bataille en préparation à la Moria demanderait tout les compétences des nains et qu'auparavant il faudrait franchir le Caradhras.
Comme Murdìn l'avait annoncé, après neuf jours de marche, la colonne des nains franchit les frontière de l'Arnor.




Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Appel à l'aide des naugrims   Appel à l'aide des naugrims Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Appel à l'aide des naugrims

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Decors : Aide de Camp ?
» campagne du mordor aide
» Aide sur les pods Racailles et Scélérats
» Il y a un pays appelé Passiva-Agressiva et j'en suis la reine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Appel à l'aide des naugrims N448 :: Les archives :: RPs des Royaumes Humains :: Archives Arnoriennes-