Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 La prise de l'Angrenost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Metathraïn
Seigneur de guerre

avatar

Nombre de messages : 1286
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: La prise de l'Angrenost   Mar 22 Nov 2011 - 20:04

Le voyage s'était effectué de nuit, les orcs ne pouvant tolérer la lumière du jour. Le temps automnale garantissait des nuits sèches, bien que les pluies en journées trempasse parfois les routes montagneuses, rendant certains rochers glissant et dangereux. Le passage des cols n'étaient pas encore enneigé et les premiers jours d'automne ne menaçaient guère de couper leur route. Peut être dans les jours à venir tomberait les premières neiges, mais elles n'en condamnerai pas l'accès pour autant et fonderai sous le soleil encore tiède du mois de septembre.

Après neufs jours de marche les armées de Métathraïn parvinrent en vue de la tour d'Isengard. Ils cessèrent alors leur progression. Le sorcier leur ordonna de s'installer dans une vallée. le temps d'attendre la nouvelle Lune à laquelle leur assaut était prévu. Les anciens campements des uruks installés par Saroumane furent à nouveau occupés.
Métathraïn ordonna que l'on renforce les fossés et les palissades en vue d'une éventuelle retraite. Après tout rien ne garantissait qu'ils parviennent à prendre l'Isengard bien que Sauron les ai menacé en cas d'échec. Une retraite réussie serait toujours de meilleur effet. On ne put faire aucun feu, par peur d'être repéré et les nuits furent froide. Mais le sorcier avait anticipé une telle situation et il fut distribuer des morceaux de viande fumée aux hommes qui s'en contentèrent. Ceux qui avaient encore faim purent trouver des racines qu'il mâchonnèrent cru et qui avaient la vertu de couper la faim assez rapidement en raison de leur goût terreux.

Metathraïn lui prit le maximum de repos. Son plan d'attaque demandait qu'il soit en grande forme pour réussir ce qu'il avait projeter de réaliser. Il fit construire à ses hommes un abris de branches. Puis il alla lui même couper quelques branches de sapin qu'il empila afin d'en confectionner un matelas. Le tapis d'aiguilles le prémunirait du froid des nuits.
Ses guerriers aiguisèrent leurs lames une dernière fois. Enfin, au crépuscule du dernier jour, il fit venir, Garshnak:


"Le moment est venu d'agir. Voilà mon plan:

Tout d'abord je t'accorde le commandement des tous les gobelins. Je me chargerais des numénoréens noirs et des uruks. Mais tâche de garder tes soldats disciplinés. Le désordre pourrait compromettre nos chances de victoire.

Lorsque le nuit sera tombé nous descendront ver la tour. Mais avant de prendre celle-ci, il nous faudra nous emparer des murailles de l'Angrenost qui entourent la tour d'obsidienne. Je m'approcherais alors discrètement avec une cinquantaine de mes meilleurs hommes du point que Sauron nous as indiqué. Avec les échelles nous lanceront un assaut subit sur le mur. Dès que nous aurons prit pied sur la muraille, j'allumerais une torche. Alors tu lanceras les hordes gobelines à ma suite. Est ce bien clair. Nous établiront un point de passage et tiendront le temps que tu parviennes au mur. Si tu parviens suffisamment vite à nous, nous devrions les submerger par notre puissance numérique.

Il nous faudra ensuite tenir les murs. Je me chargerai moi même de prendre la tour quand le moment sera venu...

As tu bien compris?"



Le regard du sorcier était lourd de sens et il semblait évident que ses paroles demandaient la plus grande attention de Garshnack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Acharn
Tûr-Ancalagon ¤ Mornedhel

avatar

Nombre de messages : 177
Age : 20
Date d'inscription : 21/09/2011

Feuille de personnage
Race: Elfes
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La prise de l'Angrenost   Ven 25 Nov 2011 - 18:17

Garshnak rejoignit le sorcier après que celui-ci l’eu demandé. Quand le chef des numénoréens noirs ouvrit la bouche pour lui expliquer son plan, Garshnak fut attentif. Il voyait bien que le regard de son interlocuteur était lourd de sens, alors, ce dernier commençât :

"Le moment est venu d'agir. Voilà mon plan:

Tout d'abord je t'accorde le commandement des tous les gobelins. Je me chargerais des numénoréens noirs et des uruks. Mais tâche de garder tes soldats disciplinés. Le désordre pourrait compromettre nos chances de victoire.

Lorsque le nuit sera tombé nous descendront ver la tour. Mais avant de prendre celle-ci, il nous faudra nous emparer des murailles de l'Angrenost qui entourent la tour d'obsidienne. Je m'approcherais alors discrètement avec une cinquantaine de mes meilleurs hommes du point que Sauron nous as indiqué. Avec les échelles nous lanceront un assaut subit sur le mur. Dès que nous aurons prit pied sur la muraille, j'allumerais une torche. Alors tu lanceras les hordes gobelines à ma suite. Est ce bien clair. Nous établiront un point de passage et tiendront le temps que tu parviennes au mur. Si tu parviens suffisamment vite à nous, nous devrions les submerger par notre puissance numérique.

Il nous faudra ensuite tenir les murs. Je me chargerai moi même de prendre la tour quand le moment sera venu...

As tu bien compris?"


Garshnak regarda le sorcier avec appréhension, il voyait le sérieux du chef allié et il était aussi sur que ses guerriers se bâteraient si lui-même se chargerais de leur dire quoi faire. Un sourire lui échappa et il ne pu l’empêcher de se tordre sur son visage le rendant encore plus dément. Il imaginait très bien la scène de ses gobelins tuant ou plutôt massacrant les occupants, ses gobelins encore dégustant des morts ou bien même dégustant des morts de notre propre armée. Son sourire s’élargit le rendant encore plus dément. Il se repassa le plan en tête. Il y réfléchit quelques seconde de plus a ce qu’il allait faire, puis il répondit au sorcier :

" -Tout tes hordes seront exécuter."

Les heures passèrent et Métathraïn n’arrivait toujours pas, dans une dizaine de minutes, l’assaut commencerait et Garshnak pourrait enfin se faire remarquer. Il ordonna à son nouveau lieutenant, Karnage :

"-Prépare les troupes mais ne leur dit pas ce que nous allons faire, ils pourraient tout compromettre.

-Bien Garshnak.Je vais dire aux autres de se préparer."

Il ne restait plus qu’une poignée de minutes à présent. Garshnak regardait du coter du campement de Xantraille dans l’espoir de voir Métathraïn partir. Il restait deux minutes avant l’assaut maintenant …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5408-elesgorn-lexile-d-
Metathraïn
Seigneur de guerre

avatar

Nombre de messages : 1286
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La prise de l'Angrenost   Dim 18 Déc 2011 - 15:38

Métathraïn avait décidé d'attendre une heure de la nuit avancée pour passer à l'action. La lune ne lançait pas le moindre rayon et une partie des étoile s'était faite muette sous un voile de nuages voguant à grande allure. Il devait être bientôt trois heure après minuit, mais le sorcier n'en était pas certain. Il voulait profiter du moment où le silence et la fraicheur de l'air plongent les dormeurs dans les limbes les plus profondes.

Avec ses chevaliers, Metathraïn avait progressé de plusieurs milles à travers bois et rochers. Certains portaient des échelles, d'autres des grappins. Une vingtaine d'entre eux étaient des écuyers armés d'arcs longs. Ils progressèrent dés le crépuscule. Leur avance devait être la plus discrète possible. Aux dernières heures du jour, le sorcier avait repéré le lieux indiqué par Sauron lors de sa conversation au travers du Palantir. C'était un pan de mur qui se rapprochait dangereusement de la forêt. On pouvait ainsi s'approcher au plus près de la muraille et espérer sortir du sous-bois après quelques enjambés. Ce serait cet instant, le plus crucial, qui déciderait de la réussite de l'entreprise.
La progression se faisait à pas de loups. Chaque mouvement était une épreuve. Plus ils étaient proches, plus ils devaient se montrer prudent. Quelques orcs ouvraient la route car leurs yeux étaient mieux disposés pour voir dans l'obscurité. Le sorcier de son côté prenait garde à chaque geste qu'il faisait: ses pieds se levaient à tour de rôle et retombaient à tâtons, cherchant la moindre branche dont le craquement eu put donner l'alarme.

De temps à autre, le vent sifflait dans branches et les arbres agitaient leurs nefs laissant paraitre parfois la clarté d'une étoile. C'était une brise descendant des montagnes, elle était glaciale et humide, chargée de l'eau des glaciers et des vapeurs de cascades. L'esprit du sorcier se concentrait sur son environnement, bien que parfois son esprit vagabondait vers son plan de bataille, cherchant ça et là des détails qui auraient pu échapper à son intention et ainsi menacer la réussite de l'entreprise. Mais rien ne lui venait en tête, et il semblait avoir pris en compte les moindres éléments du problème.
Et finalement, ils parvinrent en vue de la muraille. Elle n'apparaissait pas vraiment, mais son contour se dessinait faiblement sur le ciel et au travers des branches, on distinguait la silhouette d'Orthanc. D'un léger sifflement, il fit signe à ses hommes de s'arrêter. Un orque revint lui faire son rapport.


"Monseigneur, il semblerait que les sentinelles roupillent à moitié. En un quart d'heure, nous n'avons pas observé le moindre mouvement sur le rempart."

"Fort, bien, alors tenez vous prêt."


Lentement il dégaina son épée. Il vérifia une dernière fois que la sangle de son bouclier fut bien ajustée avant d'abaisser la visière de son heaume et de chuchoter presque à haute voix:

"En avant"


Aussitôt on oublia toute précaution et les hommes s'élancèrent à l'assaut de la forteresse. Cependant, la consigne avait été donné d'éviter tout cri de guerre, et c'est un bruit sourd qui brisa le silence de la nuit: celui de dizaines bottes piétinant le sol, le cliquetis des armures et des lances, le souffle des guerriers avançant au pas de course. Enfin un homme toucha le rempart. Puis un autre. Une échelle parvint et aussitôt les hommes s'affairèrent à l'installer et à entreprendre l'ascension. L'un d'eux parvint au créneaux. Brusquement sa tête vola avant que son corps ne bascule et tombe jusqu'au pieds du mur. Il y avait des défenseurs éveillés.

Mais déjà une dizaine d'échelle avaient été posées et les chevaliers de Métathraïn s'étaient lancés à l'assaut du mur. Ils escaladaient les échelles le plus vite possible. Un défenseur grimpa sur le créneaux pour mieux repousser les assaillants. Mal lui en prit car une flèche bien ajustée vint lui fendre la gorge. Il eu tout juste le temps de pousser une sorte e gargouillis gutturale avant de s'effondrer à son tour. Un homme prit pieds sur la muraille, un autre à sa suite. Le combat s'engagea sur le rempart, violent et confus. L'obscurité rendait les choses moins évidentes.
Le sorcier décida de tenter sa chance à son tour. Il accrocha son bouclier derrière son dos à l'aide de la sangle de cuir et s'avança vers l'échelle. Peu à peu il gravit les dizaines de barreaux avant de franchir le créneaux. Il sauta par dessus. Mais avant de tenter quoi que ce soit contre les défenseurs, il décrocha une torche noué à sa ceinture et murmura
"Durbghâsh". Le combustible s'alluma sur le champ. C'était le signe que Garshnak attendait pour lancer les gobelins à l'assaut du mur. Métathraïn songea "une bonne chose de faite", restait à tenir le mur en attendant l'arrivée des renforts. Il leva son arme et se mit en quête d'un adversaire. Deux hommes ne tardèrent pas à accourir alerté par le bruit du combat. Il les chargea de toute sa force. Sa lame parvint à faire fléchir l'un d'eux, qui sous la violence du coup bascula du rempart vers l'intérieur de l'enceinte. Une série de coups échangés à pleine vitesse vint à bout du second, qui au détour d'une riposte reçu le bouclier du sorcier en plein visage avant que la lame ne pénètre son corps encore étourdi par le choc. Déjà les hommes du sorcier avaient pris place sur le mur en plus grand nombre. Ils dressèrent bientôt un mur de bouclier de part et d'autre afin de créer un couloir par lesquelles les orcs se déverseraient. Bientôt un grondement sourd se fit entendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Metathraïn
Seigneur de guerre

avatar

Nombre de messages : 1286
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La prise de l'Angrenost   Ven 27 Jan 2012 - 18:59

En quelques secondes, le grondement s’amplifia jusqu’à devenir un tumulte plus aigu, celui du cliquetis des armes secouées par la course des gobelins. Ils franchirent le bois en quelques minutes. Dans l'enceinte, les défenseurs commencèrent à s'animer: des flambeaux s'allumèrent. Bientôt la cloche d'alarme sonna. Une première fois, puis une deuxième, avant que son bourdonnement ne s'étendent plus qu'à une série de coups rythmés se succédant sans relâche. Le bruit des flèches ne tarda pas à suivre et les projectiles se mirent à siffler de part et d'autre. Certains vinrent se figer dans le mur de boucliers.
Mais déjà, les premiers orcs étaient parvenus au pieds du rempart et entamaient son ascension. Des grappins jaillirent de part et d'autre, s'accrochèrent au créneaux, avant de déverser leur flot d'assaillant. Dans le même temps, quelques échelles furent installé. Certains ne franchissaient le mur que pour mieux être abattus d'une flèche bien placée. Mais peu à peu le Rempart se couvrit d'une marée d'orcs au centre de laquelle siégeait Métathraïn et ses chevaliers.
Le sorcier disposait de quelques archers à cheval qui pour les besoins de l'opération avaient abandonné leur monture. De temps à autre ils s'élevaient par dessus le mur de boucliers afin de délivrer leurs traits mortels. Puis immédiatement, ils disparaissaient derrière les défenses provisoires érigées par les numénoréens noirs. De leur côté les orcs, moins disciplinés subirent quelques pertes. Enfin, Métathraïn ordonna d'avancer. Ils descendirent du rempart, reformèrent leur ligne, essuyant quelques morts. Une fois la ligne rétablie plus bas, le sorcier ordonna la charge. Les orcs s’élancèrent. Mais de leur coté, les numénoréens noirs avait un tout autre objectif. Le magicien des ténèbres fit venir un officier Uruk. Ils n'étaient arrivé qu'en seconde vague, afin de préserver les effectifs de ces troupes bien meilleur que des orcs ordinaires. Une dizaine d'entre eux avaient pénétré, mais à présent ils passaient la muraille à leur tour. Peu à peu le cercle de l'Isengard s'anima de flammes. Des flèches enflammées, des flambeaux jetés dans la mêlée venaient illuminer tout l'espace, délimitant l'avancée des orcs.

De son côté Métathraïn suivi des uruks et de ses chevaliers s'était élancé en longeant la muraille. Ils n'avaient rencontré que peu de résistance, l'essentiel des défenseurs s'étant regroupé vers l'a tour d'Orthanc. Ils tombèrent nez à nez avec une bande de gondoriens qu'ils chargèrent dans la foulée. D'un revers de bouclier, le maréchal balaya un adversaire qu'un de ses lieutenants s'empressa aussitôt de pourfendre. Puis il porta son attention vers un deuxième qu'il embrocha après avoir habillement esquivé l'attaque de celui-ci. Déjà ses hommes avait eu raison des malheureux et ils reprenaient leur course vers les portes de l'Angrenost.

Au milieu du cercle, les orcs menaient un dur combat contre la garnison. Celle-ci était composé de vétérans des guerres du mur, de solides guerriers au sang froid malgré tout malmené par la violence et la surprise de l'attaque. La ligne orcs était parvenu à enfoncer celle des hommes sur le flanc gauche. Mais l'un des capitaines du Gondor avait habillement replié l'aile contre un pan entier de la tour, verrouillant ainsi solidement son côté. Progressivement les hommes de l'Ouest avaient entamé un replis à l'intérieur de la tour, et cela dans la discipline, l'opération se déroulant finalement assez bien. Une fois à l'intérieur, il serait en sécurité.
Mais la perspective d'une retraite si aisée fut bientôt effacée par l'arrivée de nouveau assaillant. De l'autre côté du mur, là où l'assaut avait débuté, de long tronc d'arbre avait était disposé par les orcs aidé de trolls, qui à leur tour avait franchi le rempart. Les immenses créatures déferlèrent alors sur le ligne défensive. À grand coup de masse ils se frayèrent un passage dans les rangs ennemis, broyant les crânes, défonçant les armures de leurs armes puissantes. Les archers du Gondor tentèrent bien de les abattre, mais dans l'obscurité et la confusion, ils ne parvinrent qu'à tuer un seul de ces monstres. Finalement la ligne gondorienne fut brisée et le sauve-qui-peu s'engagea. Quelques dizaines d'hommes pénétrèrent encore dans la tour. Mais face à la supériorité numérique écrasante des forces de Métathraïn, la mêlée fut favorable aux gobelins.
Dans la tour d'Orthanc, la garnison avait commencée à s'organiser. Aux fenêtres et aux balcons, les archers ouvraient la retraite des leurs. Un petit nombre d'entre eux fut ainsi sauvé, mais dans la débandades des troupes de l'Ouest, nombre de guerriers furent massacré.
Les orcs parvinrent devant la porte, menaçant de pénétrer. Mais les hommes avaient plus d'une corde à leur arc: à l'entrée, le capitaine de la garnison avait fait installé trois balistes à répétition appuyés par quelques archers qui calmèrent les ardeurs gobelines lorsqu'elle eurent balayer les rangs furieux des assaillants. Un troll s'engagea mais fut criblé pareillement. Les orcs hésitèrent et les hommes en profitèrent pour refermer les portes. On amena un bélier, mais Métathraïn avait prévenu: contre les murs et les portes d'Orthanc, il n'est rien à faire. Seule la ruse ou la faim parviendraient à anéantir les derniers défenseurs.

Longeant les murs plongés dans l’obscurité, Métathraïn marchait à grand pas à la tête de ses hommes. Son heaume clos, sa respiration rauque retentissait dans la cage de métal. On n'y voyait guère. Du moins les hommes, car pour leur part, les uruks étaient nyctalopes. Soudains ils discernèrent des voix, paniqués, et quelques hennissements. Puis l'éclat discret d'une lanterne sous les portes. Une trentaine d'hommes s'agitaient de toute part. Les numénoréens noirs s’avancèrent à pas de loup. Parvenu à cinquante pas, Métathraïn ordonna au archers de prendre des cibles indépendantes . Les cordes des arcs claquèrent et trois ennemis s'effondrèrent. Dans le même temps, les chevaliers et les uruks s'étaient élancés. Le contact fut brusque et violent, les hommes n'ayant pas eu le temps de se placer en position. Le sorcier décapita un adversaire, en blessa un autre puis se pressa vers la porte. À sa suite, Xantraille et un autre lieutenant, Pilgrim, se chargèrent de trois gardes en un tour de main. Ce dernier n'était pas l'une des meilleurs lames du Mordor pour rien. Les battants de la porte était ouverts. Dans la pénombre de la route, Métathraïn discerna le galop de montures. Cela n'importait que peu. Le sorcier avait tout prévu.


***

À plusieurs centaines de pas de là, une cinquantaine de chevaliers, ainsi que deux cents chevaucheurs de wargs s'étaient disposés le long de la route et dans les alentours. Patientant dans l'obscurité de la nuit, la bataille s'était résumé pour eux à observer le rougeoiement à l'intérieur de l'enceinte, agrémenté des cris des soldats et du bruit des combats. Le sorcier les avait chargé d'intercepter un éventuel messager envoyé donné l'alerte. Le magicien avait besoin de temps, et une alerte précoce pouvait mettre ses plans en danger. Il avait donc chargé Demostek de parer à cette éventualité.
L'assassin se tenait bien campé sur son destrier. Depuis un long moment il tendait l'oreille. Et quand le bruit d'un galop se fut fait entendre, il ordonna de se tenir prêt. Le son se fit plus intense. Habile, les cavaliers ne semblaient pas s'être engagé sur la route. Demostek, tira un poignard de se son étui et le tint du bout des doigts. Brusquement il distingua l'un des cavaliers. Il s'élança. Quand ils ne furent qu'à quelques pas l'un de l'autre, d'un geste habile, l'assassin expédia son projectile dans la gorge de l'homme qui tomba de sa monture dans le même mouvement. Un autre passa, esquivant la première ligne, mais les cordes d'arcs sonnèrent et il s'effondra, une flache dans l'épaule. Un troisième était parvenu à esquiver les assauts des orcs. Il poursuivit sa course quelques secondes. Mais au détour d'un rocher, un warg plongea du surplomb et emporta le cavalier dans ses crocs. L'entrée de l'Angrenost s'était illuminé de quelques torches. Demostek compris qu'il n'y aurait pas d'autre fuyard et d'une parole, il ordonna de se diriger vers les portes de l'Isengard.


***

Sous l'arche de pierre, Métathraïn recevait le rapport de ses lieutenants. L'essentiel de la garnison de la forteresse avait mise hors d'état de nuire. Il fallait maintenant organisé le siège tout en surveillant l’accès à la trouée du Rohan. Les troupes demeurées dans les montagnes s'étaient mises en mouvement. Et au pieds de la tour les orcs avaient entamé un travail de fortification.
Demostek arriva. Il lui fit un compte rendu de sa mission. Le magicien espéra seulement qu'il n'y avait pas eu d'autres cavaliers. Les rabatteurs sur wargs s'étaient acquittés de leur mission, cependant rien n'était jamais certain. Mais Métathraïn ne pouvait savoir. Seules les prochains jours diraient s'il avait réussi ou non. Dans une semaine à quinze jours, des troupes orcs venus du nord parviendraient à lui en renfort. D'ici là il fallait tenir coûte que coûte. Le seigneur des ténèbres avait tourné son regard vers cette région du monde, et il s'agissait de ne pas le décevoir.

Le ciel s’éclaircit. Les ténèbres se dissipèrent libérant à la vue de tous les restes fumant du champ de bataille. Bientôt ce furent les aurores et leurs brumes flottantes. Le soleil commença sa course et les orcs se terrèrent dans le moindre recoin d'ombre. Seules les hommes et les uruks continuèrent leur activité. On soigna les blessés, et l'on fit festin des hommes morts au combat.
Fatigué, le sorcier s'accorda un peu de repos. L’opération avait un sucés. Mais ce n'était encore que les prémisses d'un combat bien plus vaste qui se déroulerait dans les jours à venir. Métathraïn devait s'attendre à une riposte musclée de l'Empire de l'Ouest. C'est ce à quoi il devait désormais se consacrer. La prise d'Orthanc était déjà une affaire entendue. Il fallait seulement patienter jusqu'à la nuit suivante.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Metathraïn
Seigneur de guerre

avatar

Nombre de messages : 1286
Age : 30
Date d'inscription : 14/06/2005

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Le Livre des Métamorphoses
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La prise de l'Angrenost   Lun 16 Avr 2012 - 17:52

Il se passa donc une journée entière avant que les combats ne reprennent. Les orcs se terrèrent à l'ombre des rochers, et seuls les Numénoréens Noirs étaient visibles, installés hors de portée de la moindre tentative de tir. Les uruks s'étaient contenté de l'ombre de la muraille, tolérant mieux la lumière du soleil que leurs cousins orques. Certains des plus anciens parmi eux tentèrent de retrouver l’emplacement des anciennes cavernes de l'Isengard où, jadis, Saroumane leur avait donné naissance au milieu des flammes et des ombres. Mais il s'avéra que leur entrée en était obstrué par des effondrements organisé lors du nettoyage des lieux. Métathraïn ordonna que l'on commence à en déblayer l’accès dans l'optique d'un futur siège à venir.

Pendant tout le jour, un soleil radieux illumina la vallée où s'étalait l'Angrenost. Les défenseurs réfugiés dans la tour ne tentèrent pas la moindre sortie, conscient qu'une telle tentative eu été suicidaire. Mais lorsque le crépuscule se fit, une agitation grandissante gagna les assaillants, avide d'en découdre avec les derniers survivants. Cependant le sorcier du Mordor avait des plans bien précis, et il savait que la tour d'Orthanc était presque invulnérable. Sa porte ne pouvait être rompu, et seule de grandes échelles menaient aux balcons et aux fenêtre garnissant la façade de l'édifice. Un assaut brutal pouvait en venir à bout, mais il serait couteux en troupes et le maréchal désirait garder ses armées le plus intact possible.

Aussi quand vint la nuit, les orcs lancèrent leurs machines de guerre contre l'édifice. Tout le soir ils se relayèrent par vague entières. Il ne prenaient pas trop de risques, mais maintenaient les adversaires sous tension, ne leur laissant pas trouver le repos. Métathraïn ordonna à son champion, Demostek de recruter les deux meilleurs lames qu'il puisse trouver dans les troupes présente et de le rejoindre.
Le sorcier avait installé son état major dans l'une des deux tourelles garnissant le cercle de l'Angrenost. Il y avait là nombre de chevalier de Nùmenor ayant fait allégeance à Sauron. Ces guerriers déchus avaient des visages sombres et sinistres, portant leur malédiction sur leur visage comme une lèpre expressive qui plaçait dans leurs traits quelque chose de dure et d'obscur. Demostek qui était l'un d'eux en salua quelques uns avant de retrouver Métathraïn. Ils s'était préparé pour le combat mais n'avait revêtu qu'un armement léger, conformément à la demande de son supérieur. Avec lui, deux être farouches à l'allure plus qu'effrayante, dissimulant leur masse sous une cape épaisse et large. Quand ils furent devant lui, le sorcier prit la parole et leur exposa son plan.


"Vous n'êtes pas sans savoir qu'en tant que serviteur important de Sauron, des "pouvoirs" m'ont été confié dont je puis user à mon aise et selon mes capacités. Il se trouve qu'il existe un moyen plus facile de prendre la tour. Mais il requiert toute ma force et mon intelligence et je dois pouvoir compter sur les meilleurs de mes guerriers. Vous avez donc été choisit à cet effet.

Je puis, grâce à des savoirs anciens, user de mes pouvoirs pour changer l'essence des choses et même des êtres, cela durant un temps défini par la difficulté de ma tâche. Ainsi, par le passé, vous avez pu me voir prendre quelques formes diverses dont, le plus souvent, celle d'un corbeau. Je compte vous changer, à tour de rôle, en cette créature que j'affectionne. Il vous serez ainsi aisé d'atteindre le sommet de la tour, et cela sans que ses défenseurs ne puissent s'en apercevoir. Mais je ne puis accomplir cette action simultanément. Un transformation, ou métamorphose, requiert toute ma force et mon endurance, aussi je ne puis accomplir qu'une seule transformation par nuit. Il nous faudra donc trois jours pour vous mener tous trois là haut.
Le premier, et à sa suite le second, devra patienter deux journées entières avant de se lancer dans sa mission. L'effet du sort ne durant que quelques minutes, il vous faut atteindre un point de la tour suffisamment haut et trouver une cachette. Les nombreux parapets incisé dans la pierre invulnérable sont propice à cette action.
Emportez donc des vivres afin de ne pas demeurer sans manger. Convenez aussi d'un point de rassemblement au troisième jour. Des cordes pourront vous être utiles. Lorsque vous serez rassemblés, trouvez le moyen de tenir une salle. Agitez y deux flambeaux croisés et alors je lancerait l'assaut principal contre la tour, il vous faudra tenir le temps que les premiers hommes escaladent la tour jusqu'à votre point. Alors il nous sera aisé de les massacrer jusqu'aux derniers..."



Les trois assassins tinrent conseil durant quelques minutes pour mieux planifier leur tâche. Ils choisirent leur équipement avec soin, sachant qu'être suspendu à une corniche pendant deux jours n'était pas confortable pour tous. Ils observèrent la tour dans ses moindres détails et convinrent d'un point de retrouvailles. Puis le premier d'entre eux alla trouver Métathraïn pour subir la métamorphose nécessaire.

Après cela le sorcier se trouva épuisé. Il passa donc les journées suivante dans le repos le plus total, ayant délégué à Xantraille le commandement. Le temps se fit plus maussade et chaque journée était une attente interminable. Les orcs menaient leurs assauts sans grande conviction, mais obligeaient les hommes du Gondor à une vigilance épuisante. Au quatrième soir, le maréchal avait déjà permis à ses trois serviteurs d'atteindre la tour. La métamorphose sous forme de corbeau requiert une grande concentration quand elle n'est pas appliqué à soit même et elle dure moins de dix minutes. Si elle venait à se rompre en plein vol, c'était la mort assuré. Mais des inspections du maréchal de Mordor au pied de la tour et dans les environs lui confirmèrent qu'il n'en était rien car il retrouva pas la moindre trace du corps de l'un des trois hommes. Aussi son impatience se fit plus grande quand le dernier soir arriva. Le ciel rougit, les nuages allongèrent leurs langueurs sanguines avant que l'obscurité ne se fasse, presque totale. Mais bientôt, un levé de Lune vint égayer les ténèbres. Cela n’influait guère sur la mission des trois hommes.

Il fallut tout de même patienter jusqu’aux premières heures après minuit pour confirmer la réussite de l'entreprise: à l'un des balcons, deux branches enflammées se tendirent l'espace d'un instant. Métathraïn ordonna alors l'assaut et sermonna ses chefs pour qu'ils aillent jusqu'au bout. Ils concentrèrent leur assaut sur la façade illuminé et lancèrent leurs échelles au lieu indiqué par les assassins. Les combats durèrent toute la nuit, mais alors que le soleil tardait à se lever, les portes de l'Isengard s'ouvrirent et Demostek, couvert de sang des pieds à la tête, apparu à son seuil, le regard fier et sombre comme à l'accoutumé. Ils avaient capturé l'Angrenost dans son intégralité. À présent il fallait en assurer la garde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4788-le-livre-des-metam
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La prise de l'Angrenost   

Revenir en haut Aller en bas
 
La prise de l'Angrenost
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Libre]Prise d'otage? Pas si sûr! [Rang C]
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Marchons, camarades... marchons vers Angrenost !
» Prise en flagrant délit [pv] [terminé]
» Question de règle: prise d'objectif avec un transport plein de troupes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Divers (uniquement RP) :: Fosse abyssale des Sept enfers démoniaques :: RPs des Royaumes Humains :: Archives de l'Isengard-
Sauter vers: