Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Sémiologie légendaire [Privée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le danseur de motsNombre de messages : 409
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2006

Feuille de personnage
Race: Poussière d'humain
Possessions: Vos souvenirs de lui
Statut:
Le danseur de mots
Barde Rohirrim

MessageSujet: Sémiologie légendaire [Privée]   Sémiologie légendaire [Privée] EmptySam 26 Nov 2011 - 17:02
Premier Tercio



Scène 1 :

Au moment de se poser sur l’ouvrage finement travaillé, sa main hésita tout d’abord. Soulever la chaise afin de ne déranger personne en ce lieu de découverte et d’étude. Une fourmilière impressionnante apprenait dans le plus grand calme, il n’aurait pu être question d’y semer le trouble. Déjà, il lui avait fallu développer des trésors de diplomatie et de patience pour infléchir la volonté du maître de la cité.

Les elfes ne laissent pas un étranger, fusse-t-il inoffensif, lever le voile sur leur savoir impunément. Egard avait dû faire étalage de ses motivations, de la soif de comprendre pour les persuader. Plus encore avait-il compris l’urgence de témoigner de la gratuité de ce geste. S’ils avaient vu en lui un ennemi potentiel, un de ceux qu’un magicien retourne contre ses propres amis, jamais le danseur de mots n’aurait eu accès à la table d’étude. Une fois assis sur cette confortable pièce d’ébénisterie, il prit d’abord son temps. Savourer cette victoire, remonter le temps pour suivre pas à pas son voyage en direction de l’Erégion. Fondcombe dépassait toutes ses espérances, tant en beauté qu’en sérénité. Pour un peu, il aurait trouvé sa forêt …fade. Evidemment, l’attrait de la nouveauté y était pour beaucoup, comme la raison primordiale de son voyage. Un ami aurait même été en capacité de mesurer ce qu’il lui avait fallu de renoncement à ses principes. Mais parfois, la pulsion emportait tout dans l’intérieur de cet homme aux cheveux verts. Bien que deux ou trois intrus blancs commencent leur œuvre, sa chevelure était, pour un temps encore, celle d’un homme jeune, qui ne parvient toujours pas à renoncer aux idées les plus folles. Un morceau de parchemin aux pliures absconses s’était écrasé sous ses pieds, il l’avait récupéré. Et le voilà, près de neuf mois après, au cœur de la bibliothèque principale du monde des elfes, en train de se questionner sur la démarche à suivre.

Car les manuscrits que l’on recherche ne s’offrent pas à nous d’une manière naturelle. Seuls les apprentis naïfs croient qu’il suffit de s’asseoir à la table de la connaissance pour que la soupe vous soit servie. Il faut payer le prix. D’autant qu’il ne venait pas chercher un document. En fait, notre homme pistait le créateur. Et d’une certaine manière, l’esprit lui importait davantage que la personne. Enfin non, il n’en savait rien. Un être ne se dissocie pas en morceaux. Surpris de voir ces « étudiants » lire sans jamais prendre des notes, il scruta leurs visages dans l’espoir de voir l’effort poindre sous le masque du sérieux. Mais rien ne venait. Comme on attend désespérément l’irruption de l’automne pour pouvoir à nouveau franchir à sec un torrent gonflé par les fontes estivales, Egard perdait son temps. Il se mit à rêvasser, le seul humain du lieu et il se comportait vraiment comme tel. Quand le miroir de ses pensées lui fit face, il finit par esquisser un sourire. Décidément, il serait toujours un de ces êtres imparfaits.

L’idée lui vint de chiner parmi les rayons dans l’espoir de trouver celui renfermant les parchemins pliés. Après tout, on lui avait bien confirmé que les elfes suivaient un processus bien à eux pour « ranger » leurs cartes. Ses rudiments de langage elfique ne lui étaient d’aucune aide, hélas. Il parcourut pendant des heures ces espaces infinis avant de mettre enfin la main sur le rayon désiré. Revenu les bras chargés de documents, il constata qu’il avait désormais de la compagnie.

Soldat retraité
sous les orangers.
Fin de journée
acidulée.


Il ne prêta pas attention à la personne, un excès de discrétion habituel chez lui. Dépliant avec soin, une à une, les représentations du monde s’offrant à lui, il prit davantage encore la mesure de la beauté de ces « productions ». Une autre heure s’envola en contemplation pure. La seule pensée lui venant à l’esprit était l’admiration pour ce travail dont il ne comprenait pas bien l’origine des émotions qu’il suscitait en lui.

Un seul indice était en sa possession. Aucune carte elfe n’est signée entièrement. Il avait besoin de plusieurs spécimen pour recomposer l’énigme. Et la chance lui sourit. Sur l’exemplaire de Fangorn figurait un R et un I. Une carte qu’il avait trouvée à Edoras lui avait offert un L et un E. Sous ses yeux, parmi les nombreux exemplaires, au moins deux étaient de même facture, son début d’expertise l’en convainquait. Il avait donc RI, LE, EL et ZA…
Ecrivant sur un bout de papier les diverses combinaisons possibles, Egard fit face à plus d’une vingtaine de possibilités, dont certaines furent éliminées d’entrée car trop farfelues.
Pour la première fois de la journée, il brisa le silence monacal du lieu.

- Qui cela peut-il être ?

Sa voisine le regarda longuement, lui et ses parchemins dépliés en tous sens comme autant de cheveux éparpillés sur un crâne innocent.

Spoiler:
 


Une fleur vénéneuse inspire le "barde sylvain" dans sa quête
Sémiologie légendaire [Privée] Edelwe12
l'homme garde en lui ce qui le pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2347-le-danseur-de-mots
ZarielleNombre de messages : 272
Age : 797
Date d'inscription : 08/10/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Épée et arc rohirrims
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Zarielle
Carto'noob

MessageSujet: Re: Sémiologie légendaire [Privée]   Sémiologie légendaire [Privée] EmptyDim 27 Nov 2011 - 18:46

La jeune elfe franchit le pas de porte et s'arrêta dans l'embrasure de la porte, visiblement hésitante quant à poursuivre se marche. Elle observa la grande salle d'étude d'un air désapprobateur, ayant toujours eu en horreur le calme et la sensation de vide qui régnait dans la vaste pièce. Elle écarta une mèche de cheveux blond d'un délicat geste de la main, cherchant du regard une place de libre pour pouvoir poursuivre ses études de la cartographie.

Elle en trouva une un peu plus loin, un peu à l'écart du cercle central formé par les nombreuses tables, et y déposa son sac de cuir. Elle en sortit divers livres qui s'étalaient très largement sur la géographie d'Arda ainsi que la façon de transcrire les reliefs sur un parchemin. Des sujets qui n'intéressaient que peu Zarielle, même si celle-ci comprenait l'intérêt d'avoir en tête de telles connaissances.

Il y avait de cela presque trois ans, Loronàr avait accepté son offre de la prendre comme apprentie pour la plus grande joie de la jeune elfe. Mais elle avait rapidement déchantée lorsqu'il lui était apparut que pour être officiellement nommé cartographe, il lui fallait d'abord passer par la case étude. Elle qui se voyait toujours sur les chemins et les routes d'Arda, avait compris que finalement avant de parvenir à ce stade quelques années s'écouleraient durant lesquelles une table et des épais volumes seraient ses compagnies principales.

L'année précédente Zarielle avait pourtant eu l'opportunité de voyager avec son maître et de dresser une dizaine de cartes, sur une région allant de Fangorn à l'Arnor, en passant par l'Eregion et le Rohan. Mais depuis quelques semaines elle était condamnée à rester en Eregion, qui renfermait une bibliothèque parmis les plus complètes du savoir elfique. Consciente de la chance qu'elle avait de pouvoir ainsi se gorger de connaissance, il n'en restait pas moins qu'elle se sentait en cage. Une sensation des plus déplaisante qui n'avait que peu de chance de se marrier avec son besoin de liberté.

Après quelques minutes consacrées à l'assimilation des différents symboles qui pouvaient composer une carte eldar, elle s'étira et se laissa choire sur le dossier de sa chaise. La jeune elfe fit glisser son regard emeraude sur tous les elfes présents en essayant d'imaginer les raisons qui les poussaient à venir étudier en ces lieus.. Puis elle s'attarda sur la table attenante à la sienne qui, même si elle était recouverte de toute sorte de documents, semblait abandonnée par son propriétaire.

Après quelques heures pendant lesquelles Zarielle s'était attelée à parcourir un épais volume traitant de la géopolitique de la Lorìen, sujet qu'elle connaissait pratiquement sur le bout des doigts étant native de ce lieu, son regard fut attiré par l'arrivée d'un... Adan...

Elle reposa son livre sous l'effet de la surprise, se demandant ce qu'un homme faisait en cet endroit, haut lieu du savoir elfique, jalousement gardé. Elle tourna les yeux pour déceler une quelconque réaction parmis les autres eldars réunis dans la salle, mais visiblement aucun d'eux ne semblait supris par la présence de l'humain. Etait-ce possible qu'il ait été autorisé à parcourir les nombreux livres que comptait la bibliothèque? Malgré la surprise de la jeune elfe, il semblait que c'était pourtant bien le cas.

Finalement, elle se força à reprendre une attitude neutre, avec un succès tout relatif. Perturbée dans sa lecture de son volume par la présence de l'homme à ses côtés, elle se contenta de jetter des regards furtifs au centre d'intérêt de ce dernier.

Il tenait entre les mains l'une des cartes qu'elle avait dressée, retranscrivant les contrées du rohan. Elle en était certaine, malgré le faible angle de vue qu'elle avait sur son oeuvre. Elle trouva également du regard un second parchemin qui représentait Fangorn. Dessinée par Zarielle également même si elle estimait la carte comme étant manquée. Cela dit la revoir lui arracha un petit sourire. Elle avait une valeur tout particulière pour la jeune elfe, puisque c'était la première carte qu'elle avait dressée.

Un sentiment de joie presque immédiatement éclipsé par une légère frustration. Voir un humain toucher ses oeuvres commençait à lui déplaire, même si ce dernier y apportait un grand soin. Quelques minutes s'écoulèrent pendant lesquelles Zarielle se remémora les sentiers qu'elle avait parcourus et les paysage qu'elle avait eu la chance de pouvoir contempler. Chaque trait, chaque symbole sur les cartes lui rappelaient un endroit bien précis, la faisant voyager dans ses souvenirs.

Puis un battement d'aile l'a tira de ses pensées, la ramenant dans la salle d'étude et son silence pesant. Elle se tourna vers l'humain et choisissant soigneusement ses mots parmis ceux qu'elle connaissait du langage commun, forma une phrase:


- "Je vous prie de m'excuser, Adan.. Je vois que vous avez un goût certain pour les cartes et le savoir elfe, et je suppose que vous êtes sans doute digne de cette connaissance sans quoi vous ne seriez point là..."

Elle afficha un léger sourire et désigna sa carte qu'elle avait laissée à Edoras:

- "Oui mais cela dit... Quand vous consultez des cartes, et celles-ci particulièrement, je vous serai grée de bien vouloir éloigner cet encrier ou encore cette bougie!" dit-elle en désignant les objects qu'elle venait de citer "Sans vouloir vous vexer les humains sont parfois maladroits, vous comprenez?"

Elle n'ajouta plus rien sinon un petit air entendu et se tourna à nouveau vers son livre, qu'elle releva rapidement devant son visage pour masquer un sourire éclatant. Elle qui s'ennuyait avait comme dans l'idée que la compagnie de l'homme pouvait être agréable, du moins plus que celle des autres elfes qui semblaient continuellement absorbés par leurs études, insensible à l'espace environnant.

Et puis même si elle n'avait pas été un exemple de diplomatie, la réaction de l'homme lui en apprendrait beaucoup sur son caractère. Zarielle n'avait rien contre une bonne discussion, d'autant plus que l'humain en question consultait ses cartes. Et n'ayant rien trouvée de plus concret pour engager une conversation, elle s'était résigner à se montrer cassante. Restait à savoir comment l'Adan prendrait ses remarques...


Sémiologie légendaire [Privée] 7tL2w

Sémiologie légendaire [Privée] Koo10Sémiologie légendaire [Privée] Hurinu10
Sémiologie légendaire [Privée] Feaub10Sémiologie légendaire [Privée] Niluub10Sémiologie légendaire [Privée] Poldiu10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4775-zarielle
Le danseur de motsNombre de messages : 409
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2006

Feuille de personnage
Race: Poussière d'humain
Possessions: Vos souvenirs de lui
Statut:
Le danseur de mots
Barde Rohirrim

MessageSujet: Re: Sémiologie légendaire [Privée]   Sémiologie légendaire [Privée] EmptyMar 29 Nov 2011 - 9:49
Aigreur,
rougeur.
Brise dans le tremble,
il me semble…


Plusieurs fois depuis son arrivée à Fondcombe, le danseur de mots avait eu affaire au caractère des elfes. Entre mépris courtoisement habillé et ignorance incitant à la crainte, il aurait pu s’en faire une montagne. Mais la réputation des elfes parlait pour eux. Et on ne peut demander à un jeune d’avoir la sagesse qui ne vient qu’avec l’âge. Surtout, le barde avait parcouru depuis sa plus tendre enfance bien des routes, et pas seulement dans les terres du Rohan. A chaque réaction « humaine » de cet ordre, il mesurait la chance qu’il avait eue de vivre les yeux ouverts, même aux basques de son père. Et puis… quand on monte sur scène, on doit s’attendre au jugement implacable du public. Le danseur de mots savait qu’il devait apprivoiser son auditoire, que ce n’était jamais acquis d’avance, surtout dans un lieu dont il ne maîtrisait pas les codes. Au final, les yeux de sa voisine trahissaient sa vraie nature. Rien ne menaçait l’étranger ici. Le mal intérieur qui l’avait poussé à menacer l’homme était réel mais les griffures ressemblaient à celles d’un bébé worg.

Pour autant, il comprit l’urgence de la douceur. Quelque chose poussait l’elfe à sortir de sa nature et cela ne devait pas être négligé. Trop de gentillesse serait interprété comme une condescendance. Trop de froideur comme de l’indifférence. Mais elle avait dit « particulièrement celles-ci ».

Les mots ont souvent le sens qu’on veut leur donner mais on ne peut retenir ses sentiments. L’intuition du danseur le poussa à croire que ces cartes avaient de l’importance aux yeux de sa voisine. L’encre n’était qu’un prétexte. Et si…. Il eut été logique qu’une timidité ait contraint l’artiste à craindre de montrer son numéro. Le premier pas est toujours le plus audacieux. Jamais on n’y est préparé, prétendre le contraire relève du mensonge. Cette construction de l’instant avait pourtant un énorme défaut. Il eut été impossible qu’une quête aussi périlleuse trouve son aboutissement aussi facilement. Egard ne pouvait croire que la personne qui avait créé ces pièces de joaillerie fut assise à ses côtés. Tout allait dans ce sens et d’une certaine façon, il dut enfouir sa joie au plus profond. Poser la question menaçait de rompre l’équilibre. Et de toutes façons, l’affaire était trop belle, les contes de fées sont juste bons à raconter aux enfants, le danseur le savait bien : le public y croit parce qu’il veut y croire. Lui ne devait surtout pas tomber dans le piège dont il connaissait si parfaitement le moindre rouage.

- Il faudrait plus que de la maladresse pour souiller un si beau travail…

L’idée lui vint de boire l’encre et d’étouffer d’un doigt la flamme menaçante. Le faire aurait constitué une insulte. Après tout, elle avait raison sur un point ; on doit un infini respect à tout ce qui est connaissance. Prêter un livre, c’est risquer de ne pas le revoir. Mais on ne peut faire autrement si on veut partager le bonheur qu’on a eu de le lire, cela revient à donner.

-…vous avez raison, je vais les ranger si vous m’aidez à résoudre une énigme.

Il lui expliqua ce qu’il avait découvert concernant l’auteur de ces « tableaux ». Sa méconnaissance des noms elfiques, la manière dont il avait enquêté depuis sa rencontre avec la première carte. Plus il avançait dans l’explication, plus il parlait en chuchotant. La dernière phrase, il la souffla comme s’il priait pour lui-même.

- Vous auriez une idée de son nom ?


Une fleur vénéneuse inspire le "barde sylvain" dans sa quête
Sémiologie légendaire [Privée] Edelwe12
l'homme garde en lui ce qui le pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2347-le-danseur-de-mots
ZarielleNombre de messages : 272
Age : 797
Date d'inscription : 08/10/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Épée et arc rohirrims
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Zarielle
Carto'noob

MessageSujet: Re: Sémiologie légendaire [Privée]   Sémiologie légendaire [Privée] EmptyMar 29 Nov 2011 - 21:06


Zarielle ne fut pas vraiment étonnée de la réponse de l'étrange humain. Autorisé à consulter les documents elfiques qui avaient une valeur inestimable, il aurait été étonnant qu'il se départisse du calme nécessaire à leur étude. Pourtant elle avait en elle comme une pointe de regret face à la réaction quelque-part très elfique de son voisin de table.

Cela dit la jeune elfe n'avait pas spécialement fait preuve de gentillesse, brisant sans doute la bienséance eldar en ce domaine. L'excuse de la jeunesse, comme Lorònar se plaisait si souvent à la rappeler à chaque fois que sa jeune protégée faisait preuve de son manque de tact.

Plongée dans un épais volume, Zarielle tenta un instant de retrouver le semblant de concentration qui lui avait si souvent fait défaut jusqu'à présent. Mais ce fut peine perdue, chaques pensées la remanant à l'humain à côté de lui. Décidément elle peinait à comprendre quel intérêt ce dernier pouvait bien trouver aux cartes qu'elle avait dressées. Elle se savait plutôt douée pour dresser des cartes, sans quoi elle n'aurait jamais été acceptée comme apprentie. Mais de nombreux premiers-nés parcouraient Arda depuis bien plus longtemps qu'elle, posant sur papiers les resplendissants paysages, reliefs, forêts ou cours d'eau qui s'offraient leur vue. De ce point de vue, Zarielle avait encore beaucoup à prouver.

Cependant, et bien que les raisons lui restaient résolumment hors de portée, elle ne pouvait nier qu'elle était plutôt flattée de l'intérêt de l'Adan pour ses cartes. A la frustration du départ s'était substitué une curiosité que malgré ses efforts elle n'arrivait à contenir. Aussi tendit-elle l'oreille lorsque son voisin répliqua avec délicatesse:


- "Il faudrait plus que de la maladresse pour souiller un si beau travail…"

Ne sachant pas vraiment que répondre à cela, elle se contenta d'un léger sourire et d'un signe de tête approbateur, tandis que l'humain reprenait:

- "…vous avez raison, je vais les ranger si vous m’aidez à résoudre une énigme..."

Zarielle reposa délicatement son livre sur la table devant elle, tournant un regard émeraude dans lequel une pointe de curiosité se détachait nettement. Après tout résoudre une énigme serait sans doute bien plus intéressant que de parcourir une pile de vieux volumes. D'un autre côté si l'énigme en question avait trait à ses cartes, elle serait sans doute bien placée pour pouvoir apporter son aide. Ajoutant à cela le fait qu'elle se sentait un peu coupable d'avoir entamé la conversation de manière mesquine, elle répondit aussi aimablement que possible:

- "Et bien dans ce cas... Comment puis-je vous aider, Adan?"

Elle fit glisser légèrement sa chaise dans sa direction, de manière à se rapprocher de son voisin sans pour autant entrer dans une forme d'intimité qui la mettait mal à l'aise. Ecoutant attentivement les eplications de ce dernier concernant les recherches qu'il avait effectuées au sujet de ses cartes et sa relative connaissance du langage elfique.

Zarielle écoutait avec attention les dires de l'humain, refreignant parfois un sourire lorsqu'il prononçait les syllabes qui composaient le prénom de la jeune elfe avec un accent rugueux. Au fur à et mesure qu'il progressait dans ses explications, sa voix se faisait moins puissante, presque fugace et n'était la formidable ouïe dont étaient dotés les elfes, la galadhrim aurait sans doute du tendre l'oreille pour écouter sa dernier phrase:


- "Vous auriez une idée de son nom?"

La jeune elfe répliqua par un sourire énigmatique tout en s'adossant avec grâce au dossier de sa chaise. Elle plongea son regard vert dans celui de son interlocuteur quelques instants, réfléchissant à toute vitesse. D'un côté elle appréciait les trésors d'imagination déployés par l'humain pour la retrouver, elle, la jeune apprentie cartographe.. De l'autre, et son côté joueur reprenant le dessus, elle avait envie de le faire languir un peu.

Oscillant entre les deux propositions que ses pensées lui suggéraient, elle opta finalement pour la première. Elle se leva doucement et s'approcha de l'humain:


- "Vous permettez?" dit-elle en désignant les cartes.

Voyant que l'humain n'y voyait pas d'objection, elle se mit à manipuler avec précautions les divers morceaux de parchemin. Chacun d'eux renfermait un souvenir ancré dans les pensées de la jeune elfe et elle en tira un sentiment de chaleur comme seul le passé pouvait raviver. Tandis qu'elle tentait de créer un ordre parmis les documents, elle reprit la parole:


- "Chaque elfe cartographe à sa manière bien à lui de signer ses oeuvres.. Quelques-uns opte pour un symbole, d'autres encore pour des chiffres, le but étant que la marque de l'artiste n'attire pas l'oeil lors de la lecture de la carte..."

Ayant fini d'agencer les parchemins dans l'ordre qu'elle souhaitait leur donner, la jeune elfe désigna le prénom que les syllabes formait:

- "Enfin, certains optent pour quelques syllabes de leur prénom, ce qui est mon cas par exemple.. Il suffit alors de les remettre dans le bon ordre chronologique pour obtenir l'idendité du cartographe... Dans ce cas-ci, il s'agit de ZA-RI-EL-LE..."

Elle laissa quelques instants l'humain prendre connaissance du prénom ainsi formé tandis que la galadhrim lui jettait des regards perçants, curieux de voir sa réaction face à la résolution du mystère qu'il semblait chercher depuis nombres de lunes. Lorsqu'il releva les yeux sur elle, elle se fendit d'un large sourire:

- "Hors il semble que vous soyiez quelqu'un de particulièrement chanceux, Adan... Car la cartographe en question, Zarielle, c'est... moi..."

Elle laissa quelques instants passer afin qu'il digère l'information qui mettait un therme à ses longues recherches. Zarielle quant à elle se fendit d'un large sourire devant l'air qu'affichait son interlocuteur, réfreignant avec peine le fou-rire qui tentait de se frayer un passage dans sa trachée.

- "Enchantée!" se contenta-t'elle de lancer sympathiquement, ne sachant pas vraiment qu'elle attitude adopter.


Sémiologie légendaire [Privée] 7tL2w

Sémiologie légendaire [Privée] Koo10Sémiologie légendaire [Privée] Hurinu10
Sémiologie légendaire [Privée] Feaub10Sémiologie légendaire [Privée] Niluub10Sémiologie légendaire [Privée] Poldiu10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4775-zarielle
Le danseur de motsNombre de messages : 409
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2006

Feuille de personnage
Race: Poussière d'humain
Possessions: Vos souvenirs de lui
Statut:
Le danseur de mots
Barde Rohirrim

MessageSujet: Re: Sémiologie légendaire [Privée]   Sémiologie légendaire [Privée] EmptySam 3 Déc 2011 - 10:22
Le sort s’était bien souvent acharné contre lui, le danseur de mots n’était pas vraiment habitué à avoir de la chance. A moins qu’elle n’ait su avant même leur rencontre le dessein du barde, ce qui supposait une fourberie dont il ne pensait pas les elfes capables, il fallait bien le dire, les esprits s’étaient penchés favorablement sur son cas. Sonné, il fixa les yeux de l’elfe. Inconsciemment, il ne montra rien de son étonnement intérieur, la technique du comédien l’y aidait. A l’intérieur, la marmite était proche de l’implosion. Il aurait eu des centaines de questions mais il ne fallait pas faire l’enfant. Une chose était sûre, elle venait de souffler le froid puis le chaud en quelques instants. Elle menait la danse ce qui n’était pas pour lui déplaire…

Il s’arrêta sur les volutes formées par ses cheveux d’où perçaient les pointes de ses oreilles comme des monticules naturels dans une terre sans relief. Cette personne était espiègle, elle lui rappelait la maîtresse qui lui avait enseigné l’art de la diction sur scène, et plus encore d’ailleurs… le même désir d’envelopper l’autre dans une étoffe de soie aux épines cachées. Pas de méchanceté, juste la nécessité de se sentir toujours en éveil, aiguillonné par l’instant à venir.

Il pensait à ces cartes, si bien faites qu’elles l’avaient conduit à destination sans avoir indiqué la bibliothèque de Fondcombe. Le danseur aurait bien eu envie de lui dire merci à sa manière mais il risquait… de renverser l’encre aussi se limita-t-il à quelques banalités à son avis fort malvenues.

- Vous… Je… mince alors, j’ai de la chance…

Sa propension à l’émotivité prenait le dessus. Il aurait aimé pouvoir lui dire les émotions qui l’avaient traversé en admirant, jour après jour, ce qu’il considérait comme une oeuvre d’art. Egard aurait tant voulu avoir cette force-là. Mais il est une chose de jouer un rôle, on peut dire bien des choses émouvantes qui brisent les cœurs les plus endurcis. C’en est une autre que de mettre ses propres sentiments sur la table, comme une viscère offerte au rite. La seule perception dont il était sûr à ce stade, c’était son cœur, battant face à l’intensité d’un moment rare.
Il esquissa un sourire dont l’origine tenait davantage à l’instant qu’à la volonté d’être plaisant.

Cerisiers
En fleur.
Défiée ,
elle entre en fureur.


- A quoi pensez-vous lorsque vous représentez le monde ?

L’homme voulait savoir ce qui conduisait cet esprit à une telle perfection. Des cartes, il n’en avait pas vu des milliers mais le travail de… Zarielle… avait une … spécificité. Il fallait la découvrir, il voulait comprendre. La brutalité de la question, sa dimension privée pourrait tout gâcher mais ainsi était Egard. Quand il aimait quelque chose, il voulait comprendre. Poser une question si directement, c’était comme entrer nu sur scène. Pas de mise en bouche, aucun artifice ou calcul. Et puis de toutes façons, il était trop tard.


Une fleur vénéneuse inspire le "barde sylvain" dans sa quête
Sémiologie légendaire [Privée] Edelwe12
l'homme garde en lui ce qui le pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2347-le-danseur-de-mots
ZarielleNombre de messages : 272
Age : 797
Date d'inscription : 08/10/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Épée et arc rohirrims
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Zarielle
Carto'noob

MessageSujet: Re: Sémiologie légendaire [Privée]   Sémiologie légendaire [Privée] EmptyDim 4 Déc 2011 - 9:32

Zarielle observa la réaction de l'Adan d'un air neutre, bien qu'elle était amusée de sa réaction. C'était comme si elle venait de le gifler... Décidément les humains pouvaient être fort étranges parfois et celui-ci semblait bien faire honneur à cette règle.

- "Vous… Je… mince alors, j’ai de la chance…" balbutia-t'il

Zarielle acquiesa avec réserve à la banalité de cette phrase, ne sachant pas vraiment que dire. L'humain semblait ne plus savoir que dire, sans doute en proie à un torrent d'émotion à en juger par le rythme effrené des battements de son coeur, suffisament perceptible pour des oreilles d'elfes. Allait-il faire un malaise?


- "Oui.. Mais reprenez-vous, on dirait que vous avez vu Morgoth!"

Quelques regards réprobateurs se posèrent sur Zarielle à l'évocation de ce nom mais elle les ignora superbement, par habitude. Elle était souvent jugée comme une perturbatrice dans la salle d'étude, brisant régulièrement la tranquillité du lieu. Ce qui lui avait attiré quelques ennuis - notamment des corvées de nettoyage - et les sourires de Lorònar et de ses frères.

La jeune elfe jetta un regard à ses cartes et la distance séparant l'humain de la bouteille d'encre, soucieuse d'éviter le pire. Mais visiblement l'adan se remettait peu à peu de ses émotions et se reprit ce qui eut pour effet de la rassurer un peu. Ayant reprit un semblant de sang-froid il reprit:


- "A quoi pensez-vous lorsque vous représentez le monde?"

L'elfe allait répondre quand le bruit d'un léger raclement de gorge lui tira l'attention. Elle se retourna et découvrit sans grande surprise Aleròn, son professeur. Elle ferma les yeux en soupirant et attendit la suite sans grand enthousiasme:

- "Décidément Zarielle tu es désespérante, tu ne sais donc pas te taire?"

La jeune elfe se résigna à ne pas répondre, sachant par avance que c'était une bataille perdue d'avance. Et ce n'était pas faute d'avoir essayé.. Seulement à chaque fois elle se faisait punir pour "insolence" ou "grossierté" si bien qu'à la longue elle avait appris à ne pas réagir et attendre patiemment la sentance.

- "Si tu veux tant parler, tu n'as qu'à aller le faire dehors.. Je ne veux plus te revoir de la journée!"

Zarielle acquiesa en masquant un sourire; elle n'aurait pu rêver mieux, elle qui considérait la salle d'étude comme une prison dorée.

- "Vos désirs sont des ordres!"

- "Et ne soit pas insolente!" répondit l'érudit avant de se tourner vers l'humain: "Veuillez la pardonner..."

Il s'éloigna tandis que Zarielle laissait enfin éclater son contentement, ce qui se traduisit par un air amusé. Elle rangea soigneusement son nécessaire de cartographie ainsi qu'un livre traitant du Rhovanion dans sa sacoche de cuir, impatiente de quitter la salle.

Elle lança un regard espiègle à l'humain tout en prenant les cartes disposées devant lui. Après tout c'était les siennes et maintenant qu'elle savait qu'elles étaient manipulées par un Adan mieux valait prendre des mesures de précautions.


- "Je dois vous remercier... On dirait bien que vous venez de m'offrir un après-midi de liberté!"

Elle fit quelques pas en direction de la sortie puis se ravisa et fit volte-face:

- "Cela-dit je n'ai toujours pas répondue à votre question et j'ai en ma possession les cartes qui semblent tant vous séduire... J'ai bien peur que vous ne soyez obligé de me rejoindre à l'extérieur!"

Elle se fendit d'un franc sourire avant de tourner le dos, reprenant sa marche en direction de l'une des portes menant au dehors, qu'elle poussa d'un geste élégant avant de disparaître à la vue de l'humain.


Sémiologie légendaire [Privée] 7tL2w

Sémiologie légendaire [Privée] Koo10Sémiologie légendaire [Privée] Hurinu10
Sémiologie légendaire [Privée] Feaub10Sémiologie légendaire [Privée] Niluub10Sémiologie légendaire [Privée] Poldiu10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4775-zarielle
Le danseur de motsNombre de messages : 409
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2006

Feuille de personnage
Race: Poussière d'humain
Possessions: Vos souvenirs de lui
Statut:
Le danseur de mots
Barde Rohirrim

MessageSujet: Re: Sémiologie légendaire [Privée]   Sémiologie légendaire [Privée] EmptyVen 9 Déc 2011 - 0:23
Elle ne pouvait voir ses yeux et cela valait sans doute mieux. L’elfe sortait négligemment de sa prison mais lui y restait enfermé ; triste d’assister à un règlement de comptes entre un maître et son élève. Oh bien sûr, il ne savait rien de leur passé, sans doute le vieil elfe avait-il l’essentiel à sa charge mais Egard ne pouvait refouler ce malaise en lui. Un enfant doit toujours respecter le savoir et encore plus celui qui l’incarne. Le danseur de mots aurait pu comprendre l’attitude de la cartographe s’il n’avait pas éprouvé cette fascination pour son travail. C’était comme assister à un accouchement. Le regard que l’amant porte sur sa femme n’est plus jamais le même. Elle n’est plus son aimée, la mère a opéré la mue.

Les voir ainsi s’étriper relevait d’une intimité que le danseur de mots aurait dû fantasmer à jamais. Le charme n’était pas rompu, loin s’en fallait. Il avait juste une saveur… inattendue. Le temps pour lui de le réaliser et son papillon avait pris la fuite. Les yeux posés sur le tas de documents sortis de leurs étagères, voila qu’il était pris en flagrant délit d’abandon de poste potentiel. Ses yeux allèrent dans la direction de Zarielle, elle venait de sortir définitivement de son champ de vision. L’instant d’après, il fixa les jouets à ranger…

Dix bonnes minutes s’écoulèrent, le prix de la discrétion ajoutée à la nécessaire précision pour ne surtout pas fausser le puzzle géant. D’un coup la bibliothèque avait triplé de volume, comme un baluchon plus dur à faire qu’à défaire.

Insolence du printemps,
Le manteau disparaît.
Souriants,
l’un meurt et l’autre naît.


Il put finalement repousser sa chaise en signe de point final. Le danseur de mots avait fait le ménage, il tenta de la rejoindre mais allait-elle avoir eu la patience de lui donner du temps ? Egard lui avait octroyé, bien involontairement, une autorisation de sortie. Qu’espérait-elle en faire ? A sa place, il aurait attendu mais elle lui paraissait imprévisible. Et sa nonchalance avait quelque chose d’improbable, de surjoué. Etait-elle mal à l’aise ? Etait-ce sa faute à lui ? Les questions envahissaient son esprit à l’en faire exploser. Qu’était-il donc venu faire ici ? Pourquoi suivait-il cette enfant engoncée dans un corps d’adulte ?
Tout ceci était par trop imprécis. Un… mystère valait la peine de poursuivre. Après tout, qu’elle ne soit pas comme il l’avait imaginée était complètement normal. Il fallait bien accepter la surprise.

Ainsi sortit Egard, de la plus magnifique des écoles de la connaissance. Une étrange sensation l’étreignait au moment de franchir la porte, il respirait mieux mais son esprit vidé regrettait déjà de ne plus y être. Egard aimait apprendre, sans doute venait-il de le comprendre par une étrange magie que seules ruptures peuvent engendrer. Une chose était claire : d’après lui, Zarielle multipliait les fautes de goût mais aucune n’apparaissait sur son travail. Elle cachait son jeu. Restait à savoir pourquoi.

Dans la nuit tombante, le danseur scruta la place à la recherche de sa luciole…


Une fleur vénéneuse inspire le "barde sylvain" dans sa quête
Sémiologie légendaire [Privée] Edelwe12
l'homme garde en lui ce qui le pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2347-le-danseur-de-mots
ZarielleNombre de messages : 272
Age : 797
Date d'inscription : 08/10/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Épée et arc rohirrims
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Zarielle
Carto'noob

MessageSujet: Re: Sémiologie légendaire [Privée]   Sémiologie légendaire [Privée] EmptyLun 12 Déc 2011 - 19:04

Zarielle, radieuse, attendait depuis prêt d'une dizaine de minutes l'étrange Adan sur la place attenante à la salle d'étude. Ce dernier, à défaut d'être enjoué, lui avait au moins offert une parfaite occasion de se libérer de sa cage. Et maintenant qu'elle avait le reste de l'après-midi pour elle sans devoir se soucier de ses études, elle comptait bien en profiter. Mais il lui fallait encore répondre à la question de l'homme, et comme bien souvent à sa façon.

Elle répondit aux salutations des nombreux elfes qui passaient devant elle avec des mots soigneusement choisis, inspirés par une habitude qui la lassait. Comme a chaque fois elle s'astreignait toutefois aux devoirs de la politesse sans pour autant y adhérer. Elle espérait que l'Adan qui appréciait ses cartes serait à même de briser cette monotonie qui s'était installée depuis le départ de Lorònar pour le Gondor. Son maître devait y dresser quelques cartes, ayant accepté la requête des bibliothécaires de la dernière maison simple.

Bien que bénie par l'immortalité des elfes, Zarielle se demanda au bout de quelques minutes sur l'homme se montrerait ou s'il avait été rebuté par l'apparente agressivité que la jeune elfe s'était acharnée à maintenir. Les humains, même s'ils étaient capables de grandes choses, succombaient malgré tout facilement aux sentiments - qu'ils soient bon ou non - avec une certaine régularité. Restait à savoir si l'homme en question était comme tous les autres ou s'il faisait exception à la règle. Et c'est sans doute cette curiosité qui poussa la jeune elfe à attendre quelques instants de plus sur la place son arrivée.

Sa patience fut récompensée lorsqu'elle vit l'Adan sortir de la salle d'étude, visiblement à regret. La soir commençait gentillement à étaler son manteau d'ombre sur la vallée d'Imladris, ce qui ajoutait comme à chaque fois une ambiance féérique aux lieus. La jeune elfe attendit que l'Adan la trouve du regard et s'approche d'elle.

Elle l'accueillit avec un sourire éclatant et l'invita à prendre place en face de lui, sur une chaise finement ciselée par les artisans elfes. Elle plongea son regard dans le sien, laissant tout d'abord plâner un léger silence entre eux, comme si elle le jaugeait. Puis, elle ressortit de sa besace ses cartes qu'elle avait soigneusement rangées et les étala entre eux, suivit de peu par un nécessaire de cartographie contenant deux plumes, de l'encre et du papiers. Quelques règles graduées étrangement rejoignirent rapidement le tout:


- "Contente de voir que vous ayiez décidé de me rejoindre, Adan.. Croyez-moi, la vie des vôtres est trop courte pour que vous passiez des années à étudier le passé sans profiter du présent..."

Elle se pencha gentimment vers lui, écartant au passage avec attention les divers éléments disposés sur la petite table:

- "Mais je suppose que y avez sans doute déjà songé.. Toutefois, quelque chose me chiffonne et j'aimerais y voir plus clair avant que je ne réponde à votre question.."

Elle laissa un nouvel instant de silence s'installer entre eux, ajoutant un peu de mystère sur ce qui allait suivre. Finalement, estimant avoir assez fait languir l'homme, elle reprit:

- "Je n'ai pas souvenir de votre prénom et je suppose que c'est parce que vous ne me l'avez pas donné... Les consonnances qu'utilisent les humains pour nommer leurs enfants sont fort intéressantes je dois l'avouer, aussi j'espère que vous me pardonnerez ma curiosité!"

Elle avait fait preuve de courtoisie, consciente qu'elle n'avait pas été des plus agréable avec l'Adan depuis le début de leur rencontre. Malgré tout cela n'enlevait rien à sa curiosité: comment s'appelait l'Adan? Un jour Lorònar avait dit à Zarielle qu'un nom pouvait parfois donner des informations très précieuses sur celui qui le portait, même si cette règle ne se confirmait que rarement.

Avec un regard où luisait la curiosité, la jeune elfe attendit la réponse de son interlocteur, se perdant en hypothèse toutes plus étranges les unes que les autres.


Sémiologie légendaire [Privée] 7tL2w

Sémiologie légendaire [Privée] Koo10Sémiologie légendaire [Privée] Hurinu10
Sémiologie légendaire [Privée] Feaub10Sémiologie légendaire [Privée] Niluub10Sémiologie légendaire [Privée] Poldiu10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4775-zarielle
Le danseur de motsNombre de messages : 409
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2006

Feuille de personnage
Race: Poussière d'humain
Possessions: Vos souvenirs de lui
Statut:
Le danseur de mots
Barde Rohirrim

MessageSujet: Re: Sémiologie légendaire [Privée]   Sémiologie légendaire [Privée] EmptyDim 18 Déc 2011 - 14:56
Il consentit un sourire. Son initiatrice savait aussi s’intéresser aux autres, cela le rassurait et le confortait dans la nécessité d’attendre et voir avant de décider.

- Mon nom… Sans doute devrais-je préciser un certain nombre de choses me concernant afin que nous soyons à égalité.

Il faisait froid dehors, sous couvert de soir agréable, le danseur de mots prenait conscience que la journée avait passé sans qu’il ne mange le moindre croûton. Ses entrailles risquaient de se manifester. A tout le moins, il finirait par avoir envie d’une bonne soupe.

- Le premier nom qui me fut donné est Egard. Je suis né dans une famille de promeneurs. Enfin vous diriez plutôt des chasseurs. Mon père avait acquis un surnom lié à ses exploits retentissants. Si bien que mon premier nom complet fut « Egard, le fils du tueur de Worgs». Mais vous savez, le suivre était risqué. J’ai plutôt eu pour habitude de vie de rester sur le bord du chemin à guetter son retour. Egard Cairn, un informe tas d’angoisse chaque jour que le soleil arrose de ses rayons. Et puis…

Le naturel revenait au galop. Le conteur prenait plaisir à mettre sur pied un scénario, une manière de se raconter. Sans effets de manches, sans exagérations pour ne pas perdre le cœur du récit. D’autant qu’il ne servait à rien de traiter des moments invivables de l’existence. Après tout, elle n’avait posé qu’une question anodine.

-… je me suis attaché à ces gens qui m’accueillaient dans leur communauté. Les crocus constituaient une école de vie merveilleuse. J’y a i tout appris.

Il eut été déplacé d’évoquer les moments les plus intimes de cette découverte. Mais dans ses yeux, une personne habile aurait pu déceler les émotions des premières fois qui se rappellent à nous au détour d’une forme que l’on regarde avec les yeux du souvenir. La compagnie fut sa deuxième famille durant de nombreuses saisons. Il y passa de l’enfance à l’âge adulte sans vraiment en prendre conscience.

- Si l’on omet les détails de mon apprentissage, c’est avec eux que j’ai pris mon nom de scène. Pour les gens, je suis le « danseur de mots ». Enfin…

Il éclata de rire.

- … pour ceux qui m’ont trouvé assez émouvant pour m’offrir une place dans leur mémoire. Sinon, je dois aussi avoir un siège dans un recoin des esprits qui m’ont trouvé affreusement mauvais. Et je l’ai été souvent. La vie d’artiste commence par l’acceptation de l’échec.

Ombre de l’allure
et pas dans la neige.
Epure
de l’arpège.


Elle devait comprendre. La toponymie est une part importante de la cartographie. Les lieux de mémoire perdurent quand ils sont porteurs de sens pour les communautés. Cela était vrai en Rohan, il ne pouvait en être autrement en Erégion. Le tout était de savoir, et c’est cela qui attirait le danseur de mots dans ces cartes, dans quelle mesure les perceptions humaines recoupaient les émotions des elfes.
Au fur et à mesure de ses développements, Egard sentait l’elfe cerner le bonhomme de manière plus pertinente mais il n’était pas sûr de lui plaire. Elle savait respecter l’artiste. A n’en pas douter jamais elle ne serait discourtoise. Enfin… si peut-être mais sans le mépris des êtres craintifs.
Il développa d’autres aspects de sa vie, qui renforçaient à ses yeux le sens de son nom de scène. Et quand enfin il parla de sa vie présente, il osa l’autodérision.

- J’habite le plus souvent Fangorn. Mes amis les Ents doivent bien avoir des surnoms me concernant. Peut-être un jour ma cahute figurera-t-elle dans leurs cartes forestières, qui sait ? Une chose est avérée en tout cas, ils sont pour moi un public intransigeant mais fidèle.

Sa voix ne laissait transpirer aucune tristesse. Il avait mis en scène sa vie en quelques phrases. Se sentant plus à l’aise face à cette être infini, il conclut.

- Vous pouvez m’appeler Egard… ou bien me donner un équivalent elfique. Après tout, pourquoi pas.

En lui, il eut une pensée étrange. L’irruption de Zarielle avait tout d’une naissance. Jamais il n’avait vraiment imaginé que l’auteur soit une… « fille ». En fait, il avait construit un esprit sans un instant se poser la bonne question. Est-ce que la vision du monde est la même quelque soit le sexe ? La première chose à faire quand un enfant paraît est de le prénommer.


Une fleur vénéneuse inspire le "barde sylvain" dans sa quête
Sémiologie légendaire [Privée] Edelwe12
l'homme garde en lui ce qui le pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2347-le-danseur-de-mots
Le danseur de motsNombre de messages : 409
Age : 53
Date d'inscription : 26/12/2006

Feuille de personnage
Race: Poussière d'humain
Possessions: Vos souvenirs de lui
Statut:
Le danseur de mots
Barde Rohirrim

MessageSujet: Re: Sémiologie légendaire [Privée]   Sémiologie légendaire [Privée] EmptySam 16 Mar 2013 - 19:14
Je considère ce jour ce sujet clos, après avoir longuement attendu.
Le danseur de mots n'engage pas deux histoire sen parallèle. Un autre printemps apparait....ici et ailleurs....


Une fleur vénéneuse inspire le "barde sylvain" dans sa quête
Sémiologie légendaire [Privée] Edelwe12
l'homme garde en lui ce qui le pousse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2347-le-danseur-de-mots
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sémiologie légendaire [Privée]   Sémiologie légendaire [Privée] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Sémiologie légendaire [Privée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Propriété privée ? Foutaises ! [PV Llyod]
» Le combat de la plage (PV:Gryf(RP:Privé))
» Présentation des objets légendaires
» La Terre contre le Feu [Privé Shading]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Sémiologie légendaire [Privée] N448 :: Les archives :: RPs des Royaumes Elfiques :: Archives de l'Eregion-