Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Vers la frontière et le début d'un voyage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bilbon SacquetNombre de messages : 45
Age : 30
Date d'inscription : 18/03/2010

Feuille de personnage
Race: Hobbit
Possessions: 150
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Bilbon Sacquet
Ca c'est du Hobbit, du vrai !

MessageSujet: Vers la frontière et le début d'un voyage.   Vers la frontière et le début d'un voyage. EmptyJeu 22 Déc 2011 - 22:05
    Bilbon se réveilla avec un mal de tête à faire vomir un Dragon.La longue soirée qui venait de se dérouler la veille avec les hommes à l'auberge. Fut certainement l'une des plus amusantes pour le vieux hobbit et également l'une des plus étrange. Il s'assit dans son lit et adossa son dos contre le mur. De ses mains il se tint la tête, il avait la forte impression qu'une fanfare à percussion venait d'élire domicile sous son cuir chevelue. La gorge sèche, la bouche pâteuse, le hobbit tourna des yeux. Il lui semblait que la chambre elle-même tournoyer autour de son petit corps.

    Le vieux hobbit resta presque une heure ainsi installé. Lorsque sa tête lui fit vraiment mal, Bilbon alla dans la cuisine pour se faire une infusion. Il grignota des gâteaux au fromage et se laissa vagabonder dans les lointaines contrées des hommes. Les Dunedains lui avaient racontés, qu'un compagnon se trouvait plus loin dans le nord. Recherchant un camarade disparut depuis une mission contre une troupe orc en provenance de l'immense muraille se dressant au nord. Le hobbit dans la folie, sous l’afflux d'alcool dans le sang proposa son aide aux guerriers, alors que le vieux Gamegie et le rouquin lui demandèrent de réfuter cette proposition.
    Aenar accepta en tapotant l'épaule de Bilbon. Sur le moment le vieux voyageur ne se doutait nullement des conséquences, qui allait l'entrainer une fois encore très loin de la Comté. Dans des territoires inconnus de son espèce. Inconnu de lui-même. Le semi-homme aimait parcourir les terres, vagabonder pendant des heures dans les contrées verdoyantes de la Comté. Ne s'occupant rarement des heures qui défilaient, pendant ses promenades quotidiennes à la limite du pays. Bilbon se voyait chevauchant des immenses créatures, volait au-dessus des hommes, devenir un guerrier surpuissant et reconnu de ses pères. Malheureusement, ce n'était qu'un petit semi-homme incapable de comprendre les malveillances qui perturbaient la Terre du Milieu.

    Le hobbit avala le contenu de son verre de thé, avant de se diriger vers la salle de bain et se faire un brun de toilette. En frottant son visage, Bilbon put s’apercevoir d'un coquard bleu autour de son œil gauche. Mais il n'arrivait pas à savoir comment, l'immonde bleu avait fait pour apparaître sur son visage. Un trou noir au sein même de son esprit. Lorsque quelqu'un frappa à la porte de la demeure sous le talus. Bilbon enfila une veste orange et un ceinturon en cuir et alla ouvrir la porte. Sur le seuil se trouvait le rouquin, le visage fermée et les yeux dans le vide. Une trace de sang sur le front et une cicatrice sur le menton. Bilbon le fit entrer et le dirigea vers la cuisine. Il resservit du thé et demanda enfin au rouquin le but de sa venue.

    -Que me vaut l'honneur de te voir? Tu ne viens que rarement me rendre visite!

    Le rouquin s'égosilla et goba le contenu de sa tasse. Il parcourut la pièce du regard, se frotta les cheveux avant de répondre.

    -Il est vrai mon vieux Bilbon, je viens rarement de te rendre visite dans ton trou sur la colline. On se voit plus souvent dans cette auberge de malheur. Enfin de malheur, surtout depuis cette nuit, laquelle tu as osé proposer ton aide aux hommes, aux inconnus. Tu risques ta vie Bilbon, renonce à cette folie.


    Heureusement que le rouquin était un ami proche de Bilbon. Sinon en demandant ainsi et à haute voix. Le hobbit aurait certainement envoyé une claque énorme dans ce visage de fou. Le vieux semi-homme prenait ses décisions seul, avec beaucoup de réflexion avant de dire n'importe QUOI;
    . Après tout, il ne s'agissait seulement de retrouver un compagnon d'arme et parcourir les alentours sécurisées du mur. Le rempart que les hommes dressèrent contre l'invasion des orcs de Morgoth.
    Cela faisait cinq ans, que cette bâtisse de pierre venait de se dresser en Terre du Milieu. Les orcs se trouvaient derrière le mur, protégeait par des forteresses, que les plus puissants généraux humains contrôlés d'une main de fer. Morgoth ne pouvait faire autrement, subir le joug des hommes, laissant ses troupes dans le désespoir au fin fond des lointaines contrées derrière le rempart.

    Bilbon scrutait d'un air agacé le rouquin, il se lécha les lèvres. Son envie de mettre une main dans la figure de l'ami le démangea. Il grignota un morceau de gâteau au fromage avant de reprendre.

    -Je ne doute pas de ta sincérité mon ami. Mais ma parole est donné, les hommes m’attendent dans l'après-midi. Je vais devoir aller faire mon baluchon pour ce long voyage qui m'attend. Depuis trop longtemps déjà, j'ai envie de voir autre chose, envie de parcourir notre belle terre. la Comté est magnifique, mes promenades m'ont amené loin dans notre domaine, j'ai tout regarder, tout vu. Chaque arbre, chaque feuille, chaque recoin, je connais tout. Maintenant je manque d'idée pour mes prochaines écritures. j'ai besoin de faire de nouvelles rencontres, vivres des choses nouvelles. C'est pourquoi je vais accompagner les hommes au trouver le mur et leur compagnon, rien ne m’en péchera d'assouvir ce besoin rouquin.

    -Alors je viens avec toi Bilbon, à ton âge tu ne peux pas partir sans l'aide d'un ami qui connait toutes les forces et faiblesses que tu possèdes.Beugla le rouquin.

    Bilbon frappa du poing sur la table, les premiers rayons de soleil transpercèrent les fins rideaux de la cuisine. Le vieux hobbit semblait grandir quand les fins traits de soleil se figèrent autour de lui. Allongea son ombre dans la pièce, il donna l'impression de prendre de la hauteur. Bilbon refusa cette idée.

    -Non, tu restes ici rouquin! Tu ne peux pas venir!

    -Mais BIlbon.

    -Il n'y a pas de mais, c'est mon dernier mot. Reste avec le vieux Gamegie, va boire à l'auberge.


    Bilbon se leva et quitta la cuisine, laissant le rouquin abattue assis autour de la table sur le banc. Le vieux hobbit se dirigea vers la chambre pour les préparatifs de voyage. En milieu d'après midi les hommes l'attendraient à la frontière du pays pour prendre la route vers le nord et la direction du mu. Bilbon oublia son compagnon seul en plein chagrin dans la cuisine, alors qu'il commença à siffloter des chansons de voyages.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4126-bilbon-sacquet
 

Vers la frontière et le début d'un voyage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lac Azuei laisse son lit et complique la circulation routière vers la frontière
» Expédition vers le Harad.
» Fermetures des frontières
» Et je m'envole vers d'autres cieux !
» Il n'y a qu'une frontière qui nous sépare ♣ avec James Stuart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Vers la frontière et le début d'un voyage. N448 :: Les archives :: RPs des Royaumes Humains :: Archives Arnoriennes-