Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 L'Arme de Durïn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BeronNombre de messages : 11
Age : 23
Date d'inscription : 20/03/2013

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
Beron

MessageSujet: L'Arme de Durïn   L'Arme de Durïn EmptyJeu 21 Mar 2013 - 17:50
Le vent soufflait par de rapides rafales sur les collines d'Eregion. La plus plate d'entre elle était surmonté d'un petit village d'une vingtaine d'habitations en bois. Le style architectural était typique de Houssaye. Il avait été créé par des réfugiés du Beleriand qui avaient fui la menace du Noir Ennemi. Cette assemblée d'Elfes et d'Hommes s'était mis sous la protection du Seigneur Elrond. Elle avait bâti ce village quelques mois auparavant près des contreforts des Monts Brumeux. Les villageois pensaient en avoir terminé avec la guerre que déjà les brigands venus du Sud, du Pays de Dûn, avaient mené quelques raids pour piller le bétail et voler le peu d'or qui restait aux réfugiés. Une milice avait été formée pour protéger le village que déjà des Orcs prenaient le relais en descendant les montagnes. Elrond le Semi-Elfe avait alors dépêché des patrouilles régulières de ce côté-ci. Le village avait pris de l'importance lorsque les Nains et autres voyageurs commencèrent à y faire halte pour se reposer de la route qui séparait le Rohan et l'Ouistrenesse de Khazad-Dûm. Les échanges se multipliaient et les raids aussi.

Beron, mercenaire itinérant qui passait justement par là par une belle journée d'automne, avait proposé ses services au Maire. Celui-ci déclinait ses offres jusqu'au jour où il avait considérablement allégé le travail de la milice local en éliminant deux Wargs à lui-seul.

Beron assurait la protection du village depuis plus d'une semaine lorsqu'une compagnie de Nains en armure de mithril déboula dans le village, suivi par une horde de plus de cent Orcs. Beron réagit au quart de tour. Il organisa la défense du village en plaçant les miliciens, les guerriers qui séjournaient au village, ainsi que les Nains qui proposaient leur aide.

Des barricades furent monté avant l'assaut. Celui-ci se solda par la retraite des Orcs, derrière les collines à l'Est du village. Trois fois les sbires de l'Ennemi attaquèrent, trois fois ils furent repoussés. Les Nains étaient des guerriers d'élite. Après le troisième assaut dans la nuit froide, il se demanda :

"Mmh... Mais qui sont-ils, à la fin ? Pourquoi les Orcs mettent-ils tant de moyens pour pourchasser une petite troupe de Nains, aussi distingués semblent-ils ?"

Sang-d'Acier avait combattu les Orcs du Mordor autrefois, lorsqu'il servait dans les armées de l'Empire de l'Est. C'était des créatures lâches et déloyales qui n'hésitaient pas à fuir sous le nombre et la peur. Elles ne s'acharnaient jamais à rester exposer au danger, sauf quand les fouets de leurs maîtres étaient à portée.

"Les patrouilles d'Elrond ont déjà sans doute repéré ces Orcs. Son armée peut arriver d'un moment à l'autre, et pourtant ils continuent à nous attaquer. Pourquoi ?"

En observant attentivement les Nains, Beron remarqua alors une petite créature parmi eux. Tellement petite qu'elle lui avait complètement échappé depuis le début. Ils s'approcha des Nogrïms pour les questionner à ce sujet, quand il entendit un appel :

"Les Orcs ! Les Orcs approchent !"

Auquel le mercenaire répondit sur le champs :

"Aux armes ! Aux postes de combat !"

Les Nains en armure lourde dégainèrent leurs haches et se tinrent prêts à s'élancer vers les barricades. Beron appliqua ses propres directives, se jurant d'aller voir les Nains au sujet de cette créature.

"Ceux-ci sont trop mystérieux !"

Sang-d'Acier alla à son poste surélevé de la barricade à l'entrée Est du village. Il retrouva son bouclier rond et son arc près de son carquois. A ces côtés, les Nains s'emparèrent de leurs propres arcs de fer. En face de lui, il vit les Orcs avancer d'un pas vif dans l'obscurité. A leur tête, marchaient les Snagas, la pire vermine Gobeline en Terre du Milieu. C'était eux que leurs flèches transperceraient en premier et non les guerriers plus robustes de derrière qui n'auraient plus qu'à se jeter dans la mélée.

"Tant pis !"

Il se saisit de son arc, visa et cria :

"Tirez !"

Sur son ordre, les premiers traits s'envolèrent, dont le sien. De nombreux Snagas s'écroulèrent, mais leurs effectifs ne semblèrent pas diminuer. Beron devina :

"Cette fois-ci, ils lancent l'assaut final ! Toutes leurs troupes sont mobilisées !"

Il apprêta son deuxième trait en espérant que les forces d'Elrond ne mettraient pas trop de temps à venir à leur secours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5314-beron-sang-d-acier
ElëaithNombre de messages : 18
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Noldo
Possessions: cheval, armure elfe, épées et arc elfes
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Elëaith

MessageSujet: Re: L'Arme de Durïn   L'Arme de Durïn EmptySam 23 Mar 2013 - 15:30
Elëaith sortit de la tente du chef de la guilde. Le soleil l'éblouit et il eut du mal à discerner les nombreux elfes qui l'entouraient. Ces pauvres bougres crépissaient parmi les moustiques depuis longtemps et la venue d'un nouveau avait nourrit leur curiosité. Il chercha un visage familier mais il ne vit personne de sa connaissance... Jusqu'à ce qu'un eldar arriva pour disperser la foule, le nouveau venu laissa échapper:

"- Darëith !"

L'interpellé, chef de la maison du rubis, se retourna et regarda son interlocuteur avec attention, cherchant dans ses souvenirs où il avait vu ce jeune elfe. La mémoire lui revint enfin et s'exclama:

"-Elëaith! Comment vas-tu depuis notre dernière rencontre ? Tu n'as presque pas changer... Aller viens je vais te faire visiter le camp."

C'est ainsi que les deux amis s'enfoncèrent dans le campement. Plusieurs plants de citronnelles avaient été planté pour éloigner les moustiques, enveloppant l'air ambiant de senteur sucré et acide. Les cabanes de bois et de toiles s'alignaient, formant route et ruelles. Près de quatre cents premiers nés campaient dans le marais, fuyant l'armée d'Elrond le Peredhil. La chaleur de midi contrastait étonnamment avec l'activité fébrile qui régnait ici. Devant l'air étonné de son camarade, le jeune second lui explica:

"- Nous déménageons... Notre QG deviens trop petit pour nous. En plus, l'hiver nous avons du mal à ravitailler toute la guilde. Nous allons nous installé dans un endroit secret, à l'est. Le départ est prévue dans deux heures."

Arnae fut étonné, il n'avait jamais imaginé une telle chose. Pourtant en y réfléchissant il comprenait la politique d'Iflaewe, ce bout de marais qui les protégeait ne leur fournissait pas de capital pour se développer et les conditions de vie était plus que déplorable... Les moustiques côtoyaient les poux et les odeurs parfumées de citrons ne suffisaient pas à les repoussés. Il apprit plus tard que seulement cinquante elfes resteraient ici, pour accueillir les eldar qui voudraient rejoindre l'Artixë. En attendant les derniers préparatifs touchaient à leurs fins, les membres seraient divisés en trois groupes. Le premier est composé de soixante quinze artisans qui se sont installés depuis trois mois pour préparer le terrain. Le second venait de partir pour faire diversion, presque cent cavaliers sous le commandement du général en Chef: Iflaewe galopaient ainsi vers l'est.
Elëaith profita du peu de temps qu'il lui restait pour prendre un petit repas, un pain surmonté d'une pièce de viande. Le chef de la première maison profita de la baisse d'attention des curieux qui mangeait un morceau pour lui murmuré:

"- On se connait depuis longtemps, je connais ta loyauté mais je ne t'ai pas encore tout dit... Peu après notre rencontre j'ai quitter l'armé et rejoins la Cause. Je suis rapidement devenue le bras droit du Général et il m'a confié quelque chose."

Pendant qu'il parlait il lui montra son anneau. Il était en mitrhil et surmonté d'un rubis, signe qu'il était le capitaine de la première maison. Il vérifia que personne les écoutait pour continuer:

- Tu le sais peut être mais seulement cinquante golodhrim peuvent intégrés ma maison. Or il se trouve qu'il y a une place qui c'est libéré... Veut tu nous rejoindre ?

- Avec plaisir!"

Il avait répondu sans hésitation et Darëith sortit d'une petite bourse une bague ressemblant à celle qu'il portait mais c'était de l'or blanc et non plus du vrai argent et la pierre était moindre bien qu'écarlate. Elëaith la prit et la passa à son doigt. Mais ce moment si particulier fut interrompu par un cor. Il était temps de partir.
Les deux amis allèrent chercher leurs montures et prirent la tête du convoi. Cent cinquante elfes dont la moitié de cavaliers se mirent en branle. Le chemin allait être long et difficile, c'est pour cela qu'ils envoyèrent des éclaireurs. Les vingt-cinq partirent au galop dans toute les directions. La troupe se faufila dans un chemin étroit direction plein nord. Ce dernier était une ancienne route et elle était en piteux état... Des énormes flaques ralentissaient leurs marches et les sables mouvant les obligeaient à rester vigilant. Heureusement, des autochtones leurs servaient de guide et ils sortirent sans encombre des Noues des cygnes... Enfin presque, les moustiques semblaient avoir bu tout leur sang et la démangeaison était insupportable. Mais ils n'avaient pas le temps de s'arrêter, chaque minutes à l'arrêt rendait leurs position plus périlleuse. Les noldor infléchirent vers l'est et profitèrent des forêts pour se protéger des armées de l'Eregion. Darëith commença à s'inquiéter, il s'apercevait de la complexité de la tâche. Surtout quand ils émergèrent dans une grande plaine, rien ne les cachaient et le second décida d'envoyer une dizaine de nouveaux éclaireurs. Il se sentit un peu rassuré mais pas complétement et quand un de ses cavaliers arriva au galop, il crut que c'était la fin.

"-Commandant! un village est attaqué par une centaine d'orc et vont se faire massacré."

L'interpellé hésita quelques secondes, la vie des paysans valaient elles celles de ses hommes ? Mais ses princies furent plus fort que la prudence et il suivit l'éclaireur. Il leur fallut une demi-heure pour atteindre une butte, surplombant le champs de bataille. Le village était encerclé mais l'attaque en esle même était sur le front est. Il fallut encore cinq minutes pour arriver suffisament près du lieu de l'attaque et charger.
Le cor sonna et les fantassins coururent pour sauver les défenseurs. Mais Elëaith et les autres cavaliers contournèrent par l'ouest, empêchant les orcs de fuirent. Les Yrchs furent étonné de l'arrivé de tant de soldats et n'eurent pas le temps de s'organiser. Le choc fut terrible mais les gobelins n'eurent aucune chance. Les noldor taillaient dans le vif, à chaque coups d'épées, un ourouk tombait. Le combat fut court et une heure après le début, plus aucun supôt de Morgoth ne tenait debout. Elëaith n'avait pas participer au plus fort de la bataille, se contentant de poursuivre les fuyards. Il revint vers le village, le sol était couvert de sang noir et chercha des bléssés. Du haut de sa jument, il inspecta les cadavres, comptant les morts aidé par d'autres membres. Pendant ce temps, son ami se dirigea vers le village et fut accueillis en héros par ses éleveurs et paysans. Pourtant un petit groupe contrastait avec les autochtones: un homme, fort et bien batis accompagné par des nains, riches et armés d'arcs. Le chef du village se fraya un chemin dans la foule et demand le silence. Le vieil homme salua en ouistrain mais le regard bizarre de son interlocuteur lui fit comprendre qu'il ne comprenait absolument rien. Le sage reprit donc en sindarin:

"- Soyez les bienvenus, nobles seigneurs. Comment vous remerciez de votre aide ?

-On trouvera bien..."

Répondit-il avec un sourire carnassier. Puis ils se dirigèrent à l'écart pour parler affaire.

[hrp: dsl pour les fautes d'orthographe ^^" /hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5276-eleaith
BeronNombre de messages : 11
Age : 23
Date d'inscription : 20/03/2013

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
Beron

MessageSujet: Re: L'Arme de Durïn   L'Arme de Durïn EmptySam 23 Mar 2013 - 17:03
Le sang avait coulé à flot ! De nombreux miliciens étaient tombés face à la rage des Orcs. Les agresseurs avaient pourtant été ralenti par Beron et les nobles Nains, mais les forces de défense du village n'avait pas été épargné. La furie des Gobelins était telle que les guerriers Nains et Humains stationnés dans le village – ou plutôt sa taverne – avaient subi de lourdes pertes. Seuls les mystérieux Nogrïms n'avaient pas diminué en effectifs.

Quand le courage avait commencé à manquer aux plus farouches miliciens, un cor avait retentit dans les collines et des Elfes étaient arrivés de partout. Sang-d'Acier avait d'abord cru qu'il s'agissait de l'armée du Seigneur Elrond, mais leur équipement non réglementaire le niait fortement. Les Orcs furent exterminés et les Elfes remerciés et loués par les villageois.

Beron n'avait rencontré que peu d'Oreilles Pointus dans sa vie. Il les avait combattu lors d'escarmouches du côté de la Forêt Noire en compagnie des soldats de Rhùn, mais n'en avait vraiment côtoyé que depuis qu'il voyagea en Eregion. Il savait que, tout comme la race des Hommes, les "Premiers-Nés" étaient loin d'être unis, cependant il ne connaissaient pas toutes les factions et tous les clans. Ainsi il ne fut pas en mesure d'identifier ces Elfes, mais à vue d’œil, ce n'étaient pas d'honnêtes gens.

"On trouvera bien..."

La réplique de l'Elfe n'avait pas tellement surpris le mercenaire. Il devina tout de suite :

"Des renégats !"

L'affaire n'était donc pas régler. Le chef du village, un Humain âgé, semblait lui-aussi l'avoir compris. Le village venait d'échapper à une destruction pour enchaîner sur un pillage déguisé. Leur seul espoir constituait en les troupes de Fondcombe. Ils devaient gagner du temps. Beron décida alors de se lancer en s'adressant avant tout à l'Oreille Pointue qui avait parlé. Il n'était qu'un mercenaire étranger à Houssaye, mais il se devait que leur venir en aide.

"Messires Elfes, vous avez sauvé un grand nombre de vies aujourd'hui et au nom de cet humble village, je vous remercie ! Assurément, vous êtes envoyé par le Seigneur Elrond, n'est-ce pas ?"

Bien sûr qu'ils n'étaient pas des soldats de Fondcombe, mais Sang-d'Acier avait depuis longtemps appris que parler politique faisait durer les conversations. Après avoir dit ces mots, il lança un discret regard aux Nains en armure lourde qui étaient restés de marbre durant toute la scène. Beron s'était rendu à la conclusion qu'ils étaient évidemment la raison de l'attaque des Orcs. Si les sbires de Sauron voulaient leur mort, cela devait avoir un lien avec cette petite créature qu'il avait entrevu juste avant l'assaut. Mais lequel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5314-beron-sang-d-acier
ElëaithNombre de messages : 18
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Noldo
Possessions: cheval, armure elfe, épées et arc elfes
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Elëaith

MessageSujet: Re: L'Arme de Durïn   L'Arme de Durïn EmptySam 23 Mar 2013 - 21:52
Darëaith chuchota à l'oreille du vieil homme:

"- Vous n'avez rien vu, vous n'avez rien entendu."


Puis il se retourna vers le mercenaire le sourire aux lèvres.
"- Nous ne sommes pas sous les ordres d'Elrond... Nous sommes des mercenaires aux serices des plus faibles. Vous vous n'êtes pas non plus de ce village n'est ce pas ?"
Mais il n'attendait pas de réponses et d'un coup d'oeil il donna un ordre à ses soldats. Une vingtaine d'elfes s'approchèrent doucement et entourèrent les nains. Leurs armures en Mitrhil interressaient énormément le chef de la maison du Rubis. De son côté, il s'approcha avec d'autres cavaliers de Beron, empêchant le jeune homme de s'enfuir. Le bras droit d'Ilfaewe claqua des doigts et les membres de la guilde assommèrent les nains qui n'opposèrent que peu de résistance, frappant seulement de leurs poings les eldar. Le chef de la milice ne fut pas en reste et cinq golodhrim lui sautèrent dessus et le maîtrisèrent. Elëaith s'approcha et lui dit:
"-Bonne nuit."
Puis le frappa à la tête avant de le ligoter et l'accrocher à sa monture. Ils prirent toutes les armes et autres objets de valeurs. La troupe se mit en branle vers l'ouest, pour leurrer les paysans et dés que le village disparu ils reprirent leur direction d'origine, accélérant le pas. Ils profitèrent pour faire un point de la bataille:
" Il y a eu presque cent orques morts et dix elfes tués. Cinquante des notre furent bléssés. Les dix nains portaient une armure en vrai argent et je pense qu'on pourra avoir une belle rançon."
Ils regardèrent les effets des nains, leurs bourses étaient presque vides. Comment des naugrim pourraient-ils posséder des armures en mithril et rien dans leurs bourses? Leurs armes étaient elles aussi bizarre pour des khazad... des arcs de fer! Souvent les enfants d'Aulë préferait les arbalètes!
Mais ils ne réfléchirent pas longtemps à ce sujet car ils étaient bientôt arrivés. Les noldor prirent un chemin étroit et commencèrent leur grimpé. Au bout de cent mètres de dénivelé ils atteignirent un large plateau de vingts kilomètres carré couvert de sapins. Il continuèrent vers les montagnes et prirent un défilé où rien ne poussait. Ils marchèrent un kilomètre avant d'arriver dans un cirque abrité où poussait des chênes et autres feuillus, le tout traversé par un ruisseau tumultueux. C'est ici que les soixante-quinze artisans avaient construient leur camp de base. Les deux cents premiers nés furent accueillis en héros et les prisonniers conduits dans une grotte de cinq kilomètres sur quatre. Ils furent laissé là sous haute surveillance. Les gardes les réveillèrent et leur donna à chacun une pioche:

"- Au travail! Creusez la montagne et cherchez de quoi payer votre rançon."
Pendant ce temps les nouveaux venus se mirent au travail, la partie ouest du cirque avait commencé à être déboisé et une partie d'entre eux continuèrent le boulot. Les autres construirent de nouvelles cabanes et commencèrent à planter du blé. Seul les soldats échappèrent à la corvée et furent affectés à la surveillance du défilé. Elëaith, lui, mit le drapeau de la guilde en haut d'un poteau au milieu du village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5276-eleaith
BeronNombre de messages : 11
Age : 23
Date d'inscription : 20/03/2013

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
Beron

MessageSujet: Re: L'Arme de Durïn   L'Arme de Durïn EmptyDim 24 Mar 2013 - 11:56
"Maudites Oreilles Pointues !"

Beron faisait tourner en boucle ses pensées dans sa tête. La pioche était lourde et au bout d'un quart d'heure, il commençait à en avoir assez de creuser. Il était tout à gauche du groupe de Nains. Ces derniers discutaient discrètement dans leur barbe. Les sentinelles n'étaient pas des soldats d'élite et Sang-d'Acier aurait bien été en mesure de les maîtriser, mais il y avait des centaines d'Elfes dehors. De plus, le trajet l'avait épuisé et la fatigue le gagnait.

Sa bourse, sa précieuse bourse, lui avait été enlevé. Bien sûr, ce n'était pas tout ce qu'il possédait. Beron avait appris à n'emporter que peu d'or avec lui dans ces voyages. La plupart de ses économies étaient placées dans des banques de Bree et d'Edoras. Cependant, c'était la paye de plusieurs semaines de travail en Eregion qui partait pour le plaisir de vulgaires bandits.

Son équipement militaire – une cotte de maille, un heaume de fer, des jambières de cuir, une hache de guerre, une épée courte et une fine dague – lui manquait terriblement et il donnerait cher pour le récupérer. Avec lui, il avait fait couler le sang : le sien, mais surtout celui de ses ennemis. Mais pour l'instant, il devait avant tout sortir d'ici.

Quand l'obscurité tomba dans la grotte, une sentinelle dit d'un ton moqueur :

"Nous pouvons vous laisser là ? Vous ne vous enfuirez pas, non ?"

Puis tous les gardes quittèrent la zone de minage. Beron avait envi de se reposer, mais il devait profiter de ce temps libre pour échafauder un plan avec les Nains. Il alla s’asseoir avec les Naugrims. Ceux-ci l'accueillir sans rechigner. Celui qui semblait le chef commença :

"-Humain, pouvons-nous te faire confiance, à toi, un mercenaire ?
-Oui. Je n'ai pas fait que des choses respectables dans ma vie, mais nous sommes tous dans le même bateau alors...
-Bateau ? Un terme nautique qui devait plus sied au fleuve qu'à l'océan pour vous, non ?"


Le mercenaire avait deviner ! Ces Nains savaient qui il était ! Pourtant, il devait en avoir le cœur net.

"-Je ne comprends pas.
-Vous êtes Sang-d'Acier, Beron Darthoran, fils de Marthon Darthoran, traître à Dale et à Eredor, ancien soldat de l'Empire de l'Est. Nous connaissons tous les félons au Peuple de Durin, Humain. Mais nous savons les circonstances exactes de ton exil, et nous avons décidé de te faire confiance. "


Après un temps de réflexion, Beron répondit :

"-Vous avez raison sur toute la ligne, Maître Nain. Mais je dois vous dire avant tout que je suis une victime dans toute cette histoire, ainsi que le village que j'étais chargé de protéger. Les causes de l'attaque des Orcs me sont encore inconnues. Pourtant, je suis prêt à parier tout mon honneur que vous y êtes pour quelque chose. Videz votre sac si vous voulez que je vous assiste !
-Et qui vous dit que nous avons besoin de votre aide ?
-Vous venez de le faire !"


Le chef des Nains chuchota quelque dispute avec celui qui était à sa gauche, puis répondit :

"-Par la barbe de Durin, c'est d'accord ! Je suis Torogrim Hache-Solide, chef du clan des Haches-Solides, de la Maison de Durin. Mes compagnons sont les meilleurs bras des gens de notre Maison. C'est notre souverain, le régent Eberk, qui nous envoie depuis Khazâd-Dùm pour accomplir une quête primordiale pour la sauvegarde de la Terre du Milieu.
-Bong sang ! Dans quoi suis-je atterri ?!
-Vous n'êtes pas sans savoir que le Mal s'agite à l'Ouest. Derrière le Mur, Morgoth réorganise ses armées. Il a échoué à envahir le Lindon, mais en Beleriand, ses légions d'Orcs et de Trolls grossissent et elles vont bientôt déferler sur la Terre du Milieu. Heureusement, Aulë n'a pas abandonner ses Enfants et il a béni une fillette du Peuple de Durin qui a le Sang de Pierre.
-Le Sang de Pierre ?
-Oui, Humain. Elle peut faire redevenir pierre ce qui était pierre. Pour simplifier, elle peut changer les êtres nés de la pierre, comme les Khazâd et les Trolls, en pierre. Quand l'armée de Morgoth fondera sur le Mur, elle ne pourra plus compter sur ses troupes de choc que sont les Trolls. Nous n'aurons plus qu'à faire verser le sang noir de la vermine Gobeline.
-Et alors ? Quel est le lien avec vous ?
-C'est une fillette de la Maison de Durin que notre Créateur, Aulë a béni et notre mission est de l'amener au Mur, là où son pouvoir pourra le mieux servir la Terre du Milieu."


Sang-d'Acier réfléchit à toute vitesse. Cette petite créature qu'il avait aperçu au village devait être cette fillette. Il continua :

"-Et bien, Maître Nain, votre mission a échoué.
-Sauron a en effet tenter de nous arrêter. Il ne peut accepter que nous retardions le retour de son Maître. L'Ennemi a alors lancé ses Orcs à nos trousses. Malgré les patrouilles de Khazâd dans les montagnes, certains ont réussi à passer et nous n'avions plus d'autre choix que de nous réfugier dans ce village d'Eregion. Et maintenant, nous avons été capturé par ces maudits Elfes et l'élue de Aulë est perdue. Le déshonneur est sur notre clan.
-Ne vous en faîtes pas. Je connais ces villageois : ils protégeront la fillette jusqu'à notre retour. Enfin, s'il a lieu. Connaissez-vous ces Oreilles Pointues ?"


Beron avait appris un peu le Sindarin à Dale. Les Elfes de la Forêt étaient proches et son père avait déjà négocier avec eux. La cosmopolite Dale en accueillaient de temps à autre, bien que Sang-d'Acier n'en ait jamais cotoyé. Mais son destin aurait dû être négociant, alors on lui avait été instruit la langue de ses futurs associés. Ainsi, Beron avait presque tout compris des paroles des Elfes. S'ils n’étaient pas des guerriers d'Elrond – et là-dessus il n'y avait aucun doute admissible – qui étaient-ils ? Torogrim lui répondit :

"-Je ne suis pas certain, mais je crois que nous avons affaire à l'Artixë. Il s'agit d'un groupe séparatiste Elfique qui prône la construction d'un royaume intégralement Eldarin. En réalité, il ne constitue qu'un ramassis de voleurs et de meurtriers. Je crois d'ailleurs avoir reconnu Arnae Lithnaïth, un déserteur hautement rechercher pour meurtre. Leur chef est un dénommé Ilfaewe. Elrond tente depuis des années de les capturer et de les traîner en justice, mais encore une fois, il semble que les troupes de Fondcombe ne soient pas arrivés à temps.
-Il n'y a donc que l'or qui les intéresse.
-Oui, et ce n'est pas ici que nous allons en trouver. Je ne vais pas vous faire un cours de géologie, mais sachez qu'il est hautement improbable que nous trouvions quelques métaux ou pierres précieuses dans cette grotte. Ah, les Elfes... Bref, je ne pense pas que nous puissions amené de l'or depuis Khazâd-Dùm jusqu'ici, alors il va sans doute falloir négocier, ou si cela n'aboutit à rien, alors il va nous falloir établir un plan d'évasion.
-Je suis avec vous, Maître Nain. Et sinon, nous n'avons qu'à prier les Valar qu'Elrond et les siens fondent dans ce cirque."


Là-dessus, Beron et les Nains s'endormirent, trop épuisés pour penser à leurs estomacs vides.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5314-beron-sang-d-acier
ElëaithNombre de messages : 18
Age : 21
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Noldo
Possessions: cheval, armure elfe, épées et arc elfes
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Elëaith

MessageSujet: Re: L'Arme de Durïn   L'Arme de Durïn EmptyJeu 27 Juin 2013 - 22:39
Il s'attendait à presque tout sauf à ça, sous eux le villages regorgeaient d'orcs... Ces derniers avaient été massacré, quelque uns bougeaient encore mais des elfes arrivaient pour abréger leur souffrance. Les habitants eux prenaient les corps sans vie de leurs camarades pour les enterrer pendant que les autres préparaient le bûcher pour empêcher la prolifération des microbes de la racaille des Monts Brumeux. Elëaith regardait sans rien dire les hommes abattre les arbres nécessaire à se projet, mais il dut bientôt détourné le regard sentant quelque chose peser sur lui: une petite fille le fixait, avec un mélange de crainte et de fascination. Leurs yeux se rencontrèrent et l'eldar crut revivre la charge à laquelle elle avait assisté. Il sentit le sol tremblé sous leur sabots, l'espoir qui revit chez les défenseurs, la gloire et la magnificence qui les entourait avec leurs étendards claquant au vent, l'or miroitant de leurs armures... De grosses gouttes de sueur commença à descendre sur son front, il commençait à regretter d'avoir quitter le corps armé.
Il se détourna de l'edain au cris du capitaine. Le visage austère, le soldat fixait ce groupe hétéroclite qui se baladait sans problème sur un champ de bataille. Mais le déserteur n'eut pas le temps de répondre car du fer froid s'appuyait dangereusement sur sa jugulaire. Le mercenaire le prenait en otage ! Ou plutôt le livrait... Oui le livrait, ce mortel était en train de le dénoncer. Il fallait agir:

"- Seigneur, allez-vous croire un Engwar (chétif en quenya) qui ne rêve que de la prime pour un déserteur. Aider moi à le maîtriser. Votre Lieutenant pourra tirer cette affaire au clair."

La conversation c'était passé en latin elfique pour que Beron ne comprennent pas la conversation. Il fallait juste espérer que son petit spitch allait faire son effet, car chaque mot avait été réfléchi... Par exemple, Engwar qui est un mot très péjoratif ou encore Seigneur pour s'adresser au soldat. Ce vocabulaire plus recherché avait aussi pour vocation de s'attirer les bonnes grâces de cet illustre inconnu. Et le résultat ne se fit pas attendre, deux gardes encadrèrent les deux intrus et les amenèrent dans le petit village. Ils contournèrent une barricade en piètre état et pénétrèrent dans une maison de terre séché. A l'intérieur siégeait le chef des troupes elfes entourer par le chef du village et les principaux notables de la ville:

"-Qui sont ses vagabonds ?

-Je les ai trouvé tournant autour du champ de bataille..."

Vagabond... Le mot résonnait dans sa tête comme des coups de massues dans son crâne! Pourquoi avait-il quitter l'armée ? Ça raison de vivre ? Maintenant on le considérait comme un moins que rien... Il commençait à regretter le temps où il servait sous les ordres de Fëascalen, le temps où les jeunes hommes le regardaient avec respect, le temps où les femmes le regardait avec envie, ... C'était terminé, Arnae avait disparu, seul restait Elëaith le hors la loi. Ce constat lui fit mal mais quand il releva la tête, il était plus déterminé que jamais:

"- Tûr (Seigneur maître), cet homme m'accuse d'être un meurtrier et un bandit ! Pourtant, ce dernier n'as pas hésité servir les orientaux plutôt que son propre peuple ! Surtout que nous sommes revenus pour l'aider à sauver une jeune fille qui tenait à cœur à ses compagnons."

Il ne restait plus qu'à attendre la réaction de Beron.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5276-eleaith
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'Arme de Durïn   L'Arme de Durïn Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

L'Arme de Durïn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dépot d'arme/avant poste ork
» L'arme fétiche de Pharaun
» Rayon arme
» L'horrrible meurtre avec l'arme inefficace xD
» Maître d'arme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: L'Arme de Durïn N448 :: Les archives :: RPs des Royaumes Elfiques :: Archives de l'Eregion-