Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Delu Sirion Naugol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elëaith

avatar

Nombre de messages : 18
Age : 19
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Noldo
Possessions: cheval, armure elfe, épées et arc elfes
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Delu Sirion Naugol   Mer 27 Mar 2013 - 15:14

La nuit tombait sur le cirque de l'Artixë. La plupart des membres s'endormirent, fourbus. Seul une dizaine restèrent éveillé pour surveiller le défilé. Elëaith parti rejoindre les sentinelles pour admirer les étoiles dans le ciel sans nuage, fuyant la lumière des feux de camp entouré par des dormeurs, les elfes n'ayant pas assez de tentes et de maisons pour que tout le monde puissent y dormir. Les bâtiments étaient de bois et formaient un premier campement entouré de champs. Mais de l'autre côté de la rivière un chantier plus grand était prévu: la création d'une ville de pierre et d'argent taillé à même le roc. La mine allait servir à un futur bastion et un palais pour le chef de la guilde. Mais pour le moment seul les plans avait été terminé et il manquait d'outils et de capital pour faire le projet. Seul une route en terre et un gué permettait d'accéder à la grotte et c'est dans cette dernière que se fondait les espoirs de la guilde. Ils espéraient trouver de l'or ou tout autres métaux pour pouvoir acheter les matériaux qui leurs manquaient. Mais Darëith était un eldar prudent, et dans sa tente il réfléchit à toute les possibilités qui s'offrait à lui pour produire de l'argent: ils pourraient exploité le bois, mais il n'y en avait pas assez pour rentabilisé l'exploitation... La pêche n'était pas non plus envisageable, ils n'y avaient pas de plans d'eau suffisamment profond pour une telle entreprise... L'agriculture ne correspondait pas non plus car la terre n'est pas fertile sauf sur le plateau... Il était là à réfléchir sur ce problème quand Elëaith atteint le poste de garde. Le noldo grimpa grâce à une échelle sur une surface plane qui surplombait le défilé orienté vers le sud est. Devant lui s'étendait la plaine, noire et déserte. Seul le bruit du ruisseau qui plongeait dans un trou pour ressortir en cascade cent mètres plus loin venait interrompre le silence. Les oiseaux dormaient ou planaient silencieusement, cherchant du gibier dans les caillasses qui recouvraient la terre aride. Il n'y avait rien d'étonnant que personne ne se soit installé ici, le climat était hostile et il était dur d'y survivre... Pourtant il fallait qu'ils réussissent, c'étaient leur seul chance avant l'exil car leurs positions dans les Noues aux Cygnes semblaient compromisent. Le vent froid vint interrompre ses pensées et il se demanda pourquoi il avait quitter la douce chaleur du campement pour venir ici, au proie du froid. Mais quand il leva les yeux, Arnae oublia complètement cette sensation désagréable et admira les milliers d'astres qui parcouraient le ciel. Il chercha Carnil, l'étoile rouge, puis ce fut au tour de Soronùmë, l'aigle de l'ouest... Mais il fut bientôt attiré par l'immense lune qui apparaissait à l’horizon. Isil se levait découvrant les endroits les plus sombre de l'Eregion. Ce fut grâce à elle, que les guetteurs remarquèrent que des cavaliers venaient vers eux. Elëaith chercha à reconnaître les nouveaux venus mais ils étaient trop loin. Il sauta alors sur le premier barreau avant de se laisser glisser jusqu'au sol. Les mains en feu il couru prévenir les autres, mais les rayons de Ràna n'éclairaient pas encore le cirque et il eu du mal à s'orienté. Quand l'elfe failli glisser dans la rivière il décida de la remonter. Il arriva au camp, après s'être fait agresser plusieurs fois par des branches, en moins de cinq minutes. Il continua sa course en criant:

"- Des intrus ! Aux Armes ! Au Armes!"

Une centaine d'eldar se levèrent et s'armèrent en se précipitant vers le défilé pendant que le bras droit d'Iflaewe ordonnait une surveillance plus poussé des prisonniers. Puis Darëith rejoins les autres juste u moment où les cavaliers arrivaient. C'étaient les membres du second groupe qui revenaient après leur diversion. Un clameur empli l'Artixë pour saluer leurs arrivés mais fut rapidement remplacé par un silence lorsqu'il virent que leur roi était mort. Les noldor reprirent donc le chemin de leur bivouac, tristes et las. Le second de la guilde appela les chefs des deux autres maison: Etrëaith chef de la maison noir et Gamëith chef de la seconde maison. Ils se retrouvèrent dans une tente à l'écart de la foule endeuillée.

"- Mes amis, aujourd'hui notre chef et ami Iflaewe est mort. Etrëaith, toi qui étais avec lui quand cela c'est passé, raconte nous ce qu'il c'est produit.

- Nous avons attaqué une bourgade fortifié, espérant ainsi faire diversion, mais des brigands nous ont attaqué pendant notre retour et l'un d'entre eux, armé d'un arc tua Iflaewe. Ils en ont profité pour voler une partie de notre butin."


C'était un mensonge car il avait été tué par un des membres de la maison du diamant noir et l'argent manquant avait été pris pour le compte personnel des ses membres. Mais rien ne pouvait le prouver et Darëith continua:

"- Je deviens donc le nouveau chef de la guilde... Aller en informer les autres, il est temps que l'Artixë devienne une grande puissance."

Il resta le reste de la nuit dans sa tente avant d'en sortir à l'aube. Il ordonna d'aller donner à manger au prisonnier et de ne jamais leurs adressés la parole. Puis il appela tout les soldats, artisans et ouvriers et les divisa en trois groupes: le premier de cent personnes allait continuer à déboiser, tailler et produire des planches. Le second d'autant d'elfe allait faire de même mais sur le plateau en contrebas. Le dernier groupes avait une mission particulières: planter des ormes sur le sol aride de la plaine et développer des canaux, des bassins ou des réservoir à partir de la cascade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5276-eleaith
Beron

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 21
Date d'inscription : 20/03/2013

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Delu Sirion Naugol   Jeu 28 Mar 2013 - 16:25

Les Elfes avaient un regard froid. Dès qu'un Nain avait tenté de parler, ils lui avaient donné un coup de bâton. L'humeur était lourde dans l'ébauche de puit de mine que les Nains creusaient.

Des bruits à l'extérieur de la grotte avaient réveillé les prisonniers en pleine nuit. Beron avait tout de suite remarquer qu'il se passait quelque chose dans le camp. Des sentinelles étaient venu surveiller leurs prises et leur avaient ordonné de se rendormir sur le champ.

Le sommeil avait été facile à trouver pour les guerriers épuisés. Quelques heures plus tard – qui ne parurent que quelques minutes pour Sang-d'Acier –, les sentinelles revinrent les secouer. On leur donna à manger et chaque tentative de prise de parole avait été sévèrement sanctionnée. Le repas n'avait rien de fameux, mais il satisfit les ventres vides des travailleurs forcés.

Puis, on les expédia dans le puit de mine où ils durent creuser sous la surveillance des Elfes de mauvaise humeur. Beron pensa :

"Ces Oreilles Pointus sont bien sombres ce matin. Que c'est-il passé cette nuit ? Ce n'était pas une attaque ! Peut-être un espion a-t-il été démasqué ? Il n'y aurait pas eu tant de grabuge, sauf si ce dernier était très haut placé. Combien de temps allons-nous encore creuser ? Comment négocier notre libération si ces Elfes refusent même de nous adresser la parole ? Et Elrond ? Que fait-il ? Des Elfes renégats sont libres de tout mouvement sur ses terres et Fondcombe n'intervient même pas !

Calme-toi, Beron. Ce sont des Elfes : ils sont trop discrets et félons pour se faire repérer. De plus, ce cirque leur apportent une bonne position en cas d'attaque depuis l'Ouest. Mais un assaut de l'Est les balayerait ! Bon sang, j'en arrive à espérer l'aide des Orcs ! Cependant, il y a aussi les Nains à l'Est, ainsi que l'Empire d'Orient. Le Petit Peuple irait bien envoyer quelques troupes dans les montagnes pour sauver quelques uns des membres de la Maison de Durin, non ? Et l'Empire de l'Est ne va pas rester sans s'étendre encore une éternité. Ce n'est plus qu'une question de temps avant que les Orientaux franchissent le Haut-Col. Ça leur ferait plaisir de tuer quelques Elfes parias et aider un vétéran de leurs armées ! Qu'est-ce que je raconte ?! Les Orientaux mettraient des années à s'étendre jusqu'ici et ils devraient passé par Fondcombe. Jamais je ne verrais la conquête d'Eriador !

Non ! Nous devons porter tous nos espoirs en notre libération par la négociation. Enfin, s'ils ne veulent même pas nous parler... Il va falloir penser à établir un plan d'évasion ! En tout cas, si jamais on s'échappe, la suite des événements risquent d'être passionnante ! Cette nouvelle faction pan-Elfique a sans doute un bel avenir devant elle si elle rassemble toujours autant de partisans. Je crois que Torogrim les a sous estimé. Peut-être ne sont-ce que des brigands à l'origine, mais ils sont aujourd'hui tellement nombreux que cette Artixë va bientôt occuper une position-clé en Eriador.

Une grande guerre a de fortes chances de s'engager. L'Ouistrenesse, Fondcombe, Khazâd-Dùm, Artixë, Orcs des Monts Brumeux,... Quels combats nous allons avoir ! C'est bon pour les affaires, ça ! Quand la guerre sera fini, les voleurs pulluleront et les gars opportunistes comme moi sauront trouver des clients prêts à sortir leur bourse pour leur protection.

Mais avant de penser affaire, il va falloir s'échapper d'ici. Et si les Nains n'amènent pas cette fillette au Mur, je ne donnerais pas cher du sort de la Terre du Milieu. S'ils échouent, peut-être rejoindrais-je l'Empire de l'Est ou le camp de Sauron et Morgoth..."


Sang-d'Acier se perdait de plus en plus dans ses pensées et il ne sentait pas que son bras devenait de moins en moins assuré. La pioche était lourde, comme les pierres. D'un métal précieux, aucune trace. Les Nains avaient donc bien raison dans leur étude géologique de cette portion de la grotte. Soudain, un Elfe vint les voir. Avant que le Premier-Né ne parle, Beron entendit siffler Torogrim :

"-Arnae Lithnaïth..."

"-Je suis Elëaith de la Maison de Rubis. Notre chef, Darëith, veut s'entretenir avec vous et je vais vous conduire à lui."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5314-beron-sang-d-acier
Elëaith

avatar

Nombre de messages : 18
Age : 19
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Noldo
Possessions: cheval, armure elfe, épées et arc elfes
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Delu Sirion Naugol   Mar 2 Avr 2013 - 21:35

Comment cet engwar connaissait il son nom ? Il n'avait de mémoire, jamais vu cet homme! Pourtant l'"Arnae Lithnaïth" résonnait comme une malédiction dans sa tête. Mais sans montrer son malaise il répondit:

"-Je suis Elëaith de la Maison de Rubis. Notre chef, Darëith, veut s'entretenir avec vous et je vais vous conduire à lui."

Il claqua des doigts et deux elfes prirent en tenaille l'homme. Les eldar partirent hors de la mine et marchèrent vers l'ouest. Une légère brise souleva les doux parfums des chênes quand il pénétrèrent dans le petit bois, passant devant le futur emplacement de la ville. Le silence fut bientôt entrecoupé par l'écoulement du petit ruisseau sur son lit de pierre. La petite troupe mit plusieurs minutes avant d'atteindre le gué. Elëaith soupira, regrettant qu'un pont ne fusse pas construit pour traverser la froide rivière. Il prit son courage à demain et marcha, déterminé dans l'eau glaciale et traversa, suivit par ses subordonnés. Puis il continuèrent, il entendait maintenant le bruit des haches qui frappaient le bois. Bientôt les rayons du soleil se firent plus nombreux, éclairant les habitations et les champs travaillés par des dizaines de noldor. Les soldats menèrent le prisonnier à la tente de Darëith qui attendait sur son "trône". Ce dernier se retourna quand le mercenaire fut poussé à travers le tissu.

"- Bonjour Beron, nous savons que vous avez des renseignements sur les nains. Mais peut être ne vous ont ils pas tout dit... Je ne sais pas de quelle quête ils vous ont parler mais je ne suis pas sur qu'ils fassent leurs faire confiance."

Il prit dans un panier posé à côté de lui une armure. Il fallait que le bluff marche ou le chef ne saurait jamais ce que les naugrim avait derrière la tête. Il n'avait pas manqué de remarquer les regards inquiets qu'ils lançaient sur une jeune fille. Mais il n'avait pas osé la kidnapper, craignant les paysans qui auraient pu le lui faire payer pour son silence. Mais plus le temps passait, plus les doutes l'assaillaient. Il continua donc calmement:

"- Notre... réseau c'est renseigné sur ces nains! Leur clan n'est pas connu et la jeune fille qui les suivaient ressemblait plus à une otage qu'à autre chose. Je sais que votre code de l'étique diffère du notre mais nous ne pouvons laisser cette jeune personne sans aide et sans doute en danger de mort. Voici ma proposition, avec Elëaith aller la chercher et ramener la. Si vous réussissez, on vous rendra votre liberté... Sinon vous devrez creusez la montagne jusqu'à votre mort!"

Le ton était donné et il ne restait plus que la méfiance et un mélange d'espoir mêlé d'héroïsme face son oeuvre pour récupérer une forte rançon. Mais il n'avait pas totalement menti, ils n'avaient rien trouvé sur les khazâd. De plus les armures de fer recouvert de vrai argent n'inspirait pas la confiance surtout quand leurs bourses étaient aussi vide que le désert de Lossoth.

*
**


Pendant ce temps Etrëaith surveillait l'avancé des travaux sur la plaine. Des dizaines de golodhrim trimaient sous le soleil de printemps. Les travaux avançaient lentement, chaque mètres leurs coûtaient au moins une heure et les travailleurs devaient aménagés une pause pour pouvoir tenir sous le vent froid du nord. Le chef de la maison du diamant noir descendit dans un trou nouvellement creusé situé près du petit lac. Il suffirait un dernier coup de pioche pour que l'eau se précipite dans le futur canal. Mais pour le moment, le tracé n'était encore que de terre et de pierre... comme les trois autres hypothétiques ruisseaux mais les rochers qui parsemaient l'endroit rendaient difficile leurs avancées et il dut demander des renforts pour retourner la terre et enlever les cailloux pour les prochains ormes. Le travail serait long mais les arbres rendraient le sol plus fertile et peut être que dans un avenir plus ou moins lointain, des plantations rentables fourniraient le capital que nécessaire la guilde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5276-eleaith
Beron

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 21
Date d'inscription : 20/03/2013

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Delu Sirion Naugol   Dim 7 Avr 2013 - 16:46

Beron était victime de sa réputation ! D'abord ces Nains qui savaient tout de lui et maintenant cet Elfe qui connaissait son nom ! Il ne se rappelait pas le leur avoir donné.

"Au moins, il sera plus facile de trouver du travail si je sors d'ici un jour ! Ces saletés d'Oreilles Pointus me tiennent complètement ! Ce ne sont que des bandits d'après les Nains : seraient-ils prêts à me libérer ?"

Bien sûr, Sang-d'Acier pouvait vendre ces compagnons d'infortune, mais il leur avait fait une promesse : il avait déclaré haut et fort qu'il était avec eux. En d'autres circonstances, il aurait vidé son sac, mais là, son honneur était en jeu. Son code d'honneur était la seule chose qui lui restait. De toute sa vie, il n'avait trahi qu'une fois la confiance que l'on plaçait en lui. Il avait rejoins les Orientaux et combattu ses compatriotes de Dale. Mais il ne l'avait pas fait de bon cœur : il avait dû choisir entre son allégeance à sa cité et sa fidélité pour son propre père. Il avait choisi. Maintenant, son père était mort et il était condamné à l'exil. Il n'accepterait jamais de vendre son honneur pour quoi que ce soit désormais. A présent, il faisait les pires choses qu'un Homme du Nord puisse accomplir en Eriador, mais il ne s'était jamais déshonoré.

Et voilà cet Elfe qui lui proposait la liberté en échange de la confiance des Nains ! Bien sûr, l'Oreille Pointue ne venait pas de lui demander explicitement de trahir les gens du Petit Peuple, mais Sang-d'Acier devait ramener une fillette ici, dans ce cirque, pour que les Elfes en fassent aussi leur prisonnière. Une "Sang de Pierre", comme les Nains l'appelait, devait se vendre très cher comme esclave et ces Elfes avaient vraisemblablement un grand besoin d'or. Mais la fillette devait joué un rôle dans la sauvegarde de la Terre du Milieu. Les renégats iraient-ils jusqu'à risquer la survie de tous les Gens Libres pour de l'argent ? Beron en doutait. L'homme en face de lui semblait accablé de responsabilités, mais il l'avait vu affronter les Orcs. Les Elfes auraient pu passer leur chemin et laisser les villageois se faire massacrer, mais ils ne l'avaient pas fait ! Donc, ces renégats n'aimaient pas tellement l'Ennemi.

Beron devait ainsi en savoir un peu plus sur ces Elfes avant de prendre une décision. Sang-d'Acier allait jouer franc-jeu et mettre encore plus de responsabilités sur le dos de cette Oreille Pointue. Il demanda :

"Dîtes-moi, Darëith, où êtes-vous prêt à aller pour vaincre Morgoth et sauver la Terre du Milieu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5314-beron-sang-d-acier
Elëaith

avatar

Nombre de messages : 18
Age : 19
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Noldo
Possessions: cheval, armure elfe, épées et arc elfes
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Delu Sirion Naugol   Dim 21 Avr 2013 - 20:59

Ses amis justement trimaient sous le regard blasé de leur gardien. La nuit les hommes étaient plus nombreux car, le chef, considérait que les prisonniers ne pouvaient aller loin quand une centaine d'elfe travaillait entre eux et la sortie. Le jeune soldat se laissait bercer par les coups de pioche et leurs échos qui s'éteignaient dans la sombre caverne. C'est ainsi qu'il fut surpris par les naugrims qui l’assommèrent. La dizaine d'enfants d'Aulë prirent alors la fuite, fuyant la noir roche et la servitude. Mais le soleil les ébloui et ralentirent leur avancée. C'est ce "léger" détail qui leur causa leur perte, car un bûcheron donna l'alerte. En quelques minutes une vingtaine de fantassins encerclèrent les khazads et s'ensuivit une bataille sans merci.

*
**

La question le laissa sans voix: qui était cet homme pour le lui demander ? En l’appelant pas son prénom! Mais il resta calme et ravala le classique "C'est moi qui pose les questions!".

"- Je suis prêt à tout pour protéger ma patrie, mon peuple et tout les enfants d'Iluvatar. Mais là n'est pas la question, si par ça vous demandez une escorte je serai dans l'obligation de la refusée, pour votre propre sécurité bien sur."

Il conclut avec un sourire narquois. L'edain n'avait pas encore dit non et tout espoir était encore permit. Il ne pouvait pas soustraire des ouvriers pour accompagné le mercenaire. De toute façon l'homme serait plus méfiant si une trop grosse troupe l'entourait. Il regarda avec attention le visage de son interlocuteur, que voulait-il dire? Il n'avait pas fait attention à la question et en ses sens cachés. Un prisonnier ne demanderai pas une augmentation du nombre de ses geôliers. Que voulait-il donc ? Décidément ses paroles semblaient bien étrange...

"-Acceptez-vous ou non la proposition ?"

Le ton était plus sec et n'acceptait pas de répartie, juste un choix. Le calme qui l'animait depuis le début de l'entrevue le quittait, l'esprit harcelé par cette question sans queue ni tête. Enfin le doute commençait à l'envahir, si cet engwar refusait, comment récupérerai-t-il sans remous la jeune fille ? Au pire les gardes essayeraient de lui faire cracher le morceau sur ses amis.
Soudain un elfe entra en trombe, essoufflé.

"-Seigneur, les naugrim s'enfuient!"

Elëaith sortit en courant de la tente, dégainant sa lame. Il lui suffit de suivre les bruit de bataille pour trouver le lieu de combat. Il sauta dans la mêlée, abattant son épée sur les ennemis, suivi par d'autres soldats, fissurant le bloc de pioche et de barre à mine. Les armures de cuir ne suffirent pas à protégé leurs porteurs face à la colère de leurs geôliers. Les noldor les repoussèrent dans la rivière, laissant le sang noir s'écouler dans les eaux clairs et les corps couler sur son lit de pierre. La main de Darëith avait décidé de les massacré sans leur laissé la moindre chance, un nain, et il le savait, ne se soumettait jamais! Il fallait donc les exterminé ou ils risqueraient de récidiver.
Mais quand il revint faire son rapport, sans que le prisonnier puisse l'entendre, la mine de son supérieur se décomposa. Une rançon s'envolait, des réponses et un moyen de pression aussi! De toute façon pour l'edain, il ne devait jamais revoir ses compères avant la fin de la mission, leur mort augmentait le bluff commencer. Une sombre descente vers le mensonge, la tromperie et la trahison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5276-eleaith
Beron

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 21
Date d'inscription : 20/03/2013

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Delu Sirion Naugol   Mar 30 Avr 2013 - 11:18

Quand la sentinelle Elfe était entrée dans la "salle du trône" de l'Artixë, des gardes avaient saisi le mercenaire et l'avaient emporté dans un recoin de la tente. Beron reconnut les bruits de combat à l'extérieur et les décripta dans le but de visualiser la scène : les Nains étaient acculés au niveau d'une rivière ; leur rage de vaincre explosait en de violents cris de guerre ; cependant, les Elfes étaient bien trop nombreux et l'affrontement tournait largement en leur faveur. Deux voix dépassaient toutes les autres : celle du Nain Torogrim et celle de l'Elfe Elëaith mais bientôt, le dernier enfant d'Aulë se tue. Elëath rentra dans la tente et s'adressa à voix basse au chef de l'Artixë. Beron était trop éloigné pour entendre leur conversation, mais leurs visages et les sons qu'il avait déchiffré à l'extérieur étaient suffisament éloquant...
Voyant que les Oreilles Pointues ne daignaient pas l'informer de la situation, il prit les devants :

"- Ainsi, les Nains sont morts !"

Surpris de la remarque, Darëith demanda :

"- Qu'est-ce qui vous fait dire cela, mercenaire ?

- Ne jouez pas avec moi, Elfe ! Je suis un trop vieux renard pour ce genre de choses. Vous m'avez fait une proposition et la situation vient de changer, ainsi que mon avis sur votre requête. J'étais tenu par une promesse, par mon honneur, vis-à-vis des Nains, mais leur mort me désengage. Je vais parlé !"

En effet, le constat était clair pour Sang-d'Acier :

"Leur décès arrive à point nommé ! C'est malheureux pour les Nains, évidemment, pourtant le malheur des uns fait le bonheur des autres, comme on dit ! Le Néant est la solution à bien des problèmes, comme avec mon père : sa mort me libéra de mes chaînes ! Mais, même si je ne suis plus engagé envers les Naugrims, il reste un problème : puis-je faire confiance aux Elfes ? Après tout, ils avaient l'intention de me mentir, de me tromper, pour leur intéret personnel. Finalement, c'est ce voleur de mercenaire du Nord qui a le plus d'honneur, entre les nobles Premiers-Nés et moi ! Puis-je vraiment croire ce Darëith lorsqu'il dit être prêt à me libérer et à tous les sacrifices pour les Enfants d'Iluvatar ? Une invasion d'Orcs sur la Terre du Milieu serait terrible, même moi j'en suis conscient ! J'ai combattu contre l'Ennemi, bien que je l'ai aussi fait pour lui. Quelques hordes de ses bêtes enragées ne me gènent pas, bien au contraire : elles sont tourner le commerce de mes services ! Mais une invasion totale signerait la fin de mes employeurs et de quantités d'hommes que je respectent.
Ah ! Cessons de débattre ! Il faut agir ! Ce type n'est qu'un bandit, mais un bandit patriotique, près aux pires magouilles, mais pas à la destruction totale de la Terre du Milieu. Enfin, la situation pourrait encore changer par la suite... Pour le moment, le mieux, c'est de tout débaler !


Sang-d'Acier résuma en quelques mots la situation :

"- Ces Nains appartenaient à la Maison de Durin. Menés par Torogrim Hache-Longue, ils venaient de Khazad-Dûm pour emmener une fillette Naine "Sang de Pierre" au Mur du Beleriand. C'est la fillette que vous avez vu au village. Elle devait aider les défenseurs du Mur en transformant les Trolls en pierre. Les Orcs traquaient tout ce beau monde. Vous connaissez la suite de l'histoire. Alors, Maître Elfe, qu'allez-vous faire à présent ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5314-beron-sang-d-acier
Elëaith

avatar

Nombre de messages : 18
Age : 19
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Noldo
Possessions: cheval, armure elfe, épées et arc elfes
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Delu Sirion Naugol   Jeu 2 Mai 2013 - 16:15

Le mercenaire ne devait pas savoir, ne pouvait pas savoir... Et pourtant il venait de le crier haut et fort: les nains sont morts! Tout son bluff venait de s'écrouler et sa rage n'était contenu que par un abattement subit. Maintenant qu'il était le seul, à sa connaissance, à connaitre le secret des naugrim, il ne pourra plus ni le tuer ni le menacer: l'homme emporterait ses connaissances dans sa tombe. La rançon envolée, la réponse à tant de question aussi. Mais avant qu'il n'est pu ouvrir la bouche pour s'échapper par une pirouette, son interlocuteur reprit:

- Ne jouez pas avec moi, Elfe ! Je suis un trop vieux renard pour ce genre de choses. Vous m'avez fait une proposition et la situation vient de changer, ainsi que mon avis sur votre requête. J'étais tenu par une promesse, par mon honneur, vis-à-vis des Nains, mais leur mort me désengage. Je vais parlé !"

Darëith failli pleuré de joie, il s'était débarrasser de ses prisonniers encombrants et leur mystère allait lui être dévoilé. En six phrases, il apprit toute la situation. L'elfe faillit exploser de rire quand leur otage lui avoua le pouvoir de la jeune fille. Il se contenta de pouffer avant de lancer un regard méchant:

"- Une femme qui transforme les trolls en pierre ? Vous rigolez j'espère ? Comment voulez-vous que je vous crois? Cherchez un autre mensonge !"

Mais un doute l'assaillit, il semblait si sûr de lui... Peut être que les nains l'avaient convaincu grâce à un stratagème quelconque. Mais pourquoi faire passer une edain pour une arme sur-puissante ? La question méritait d'être posé, mais le soldat ne devait pas savoir la raison et ceux qui la connaissaient reposaient au fond du ruisseau. Le seul moyen d'avoir le fin mot de l'histoire était de kidnappé la fillette. Ce n'était pas prudent de donner des armes à un prisonnier mais le chef de la Maison du diamant Noir considérait que l'honneur du mercenaire était sa meilleure assurance.

"- Je passerai l'éponge si vous revenez avec la fille. Elëaith va avec lui à l'intendance pour prendre des provisions et des armes. Vous partirez demain à l'aube."

L'interpellé salua et sortit avec son nouveau compagnon de route. Pendant ce temps le chef réfléchissait encore à cette affaire... Une grande armée d'engwar avait franchi le mur, peut être que les nains voulait profiter de la diversion pour reprendre leur anciennes citées d'Ered Luin. Ils utiliseraient sans doute l'enfant d'Aulë comme une sorte de divinité pour leur donner du courage... Les khazad étaient vraiment un peuple barbare.

*
* *

Ils marchèrent deux cent mètres avant d'entrer dans une tente. Cette dernière était encombrée de tonneau de nourriture en tout genre, des biscuits aux poissons fumées en passant par de la viande séchée, et des armes. Arnae prit deux carquois et les arcs correspondants, les remplit de flèches avant de tirer un couple d'épées reposant dans leurs fourreaux. Il vérifia l'état des deux lames:

"-Émoussées..."


Il les donna à un fantassins pour qu'il les rende plus coupante qu'un rasoir. En attendant, on leur avait préparé un sac chacun remplit de porcs salés et de fruits secs, le tout surplomber par une couverture et une corde.

"Allons dormir, la journée de demain sera longue."

La nuit fut courte et la petite troupe partit bien avant que la soleil n'éclairasses les sommets du cirque. Ils longèrent Delu Sirion Naugol, c'est le nom que les noldor donnèrent à la rivière après le massacre des Naugol, puis quand ils atteignirent le passage, Lithnäith banda les yeux de son compagnon et le mena à travers le plateau de sapin puis le fit descendre sur la plaine. Deux chevaux les attendaient, les narines frémissantes. Quand tout deux furent montés, l'eldar mena la monture de l'homme par la bride et se lança au petit galop. Le vent apportait l'odeur froide de la nuit remplie d'humidité et emportait le bruit des sabots sur la caillasse. Une à une les étoiles disparurent laissant Isil seul maître du ciel... Mais déjà l'astre du jour se levait dans un ouragan de flammes. C'est sur une pierre plate, face à l'est, qu'ils firent la première pause. Elëaith enleva le masque, laissant son camarade découvrir un paysage lunaire peuplé seulement par quelques arbustes maigrichons. L'horizon était sans limite tout autour d'eux sauf en orient où les hautes montagnes projetaient leurs ombres froides. Au sud, on distinguait une forêt de chêne et d'ormes, au nord s'étendait un désert de caillasse et à l'ouest se dessinait les contours de quelques contreforts érodés par les éléments. Pour parfaire le tableau, un petit ruisseau miroitait au pied de leur perchoir, leur permettant de recharger leurs gourdes.

"-Nous allons plein sud."

Déclara simplement l'elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5276-eleaith
Beron

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 21
Date d'inscription : 20/03/2013

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Delu Sirion Naugol   Sam 11 Mai 2013 - 17:55

Sang-d'Acier but à longues gorgées. La fatigue s'était rependue plus rapidement dans ses membres qu'à l'accoutumée : monter à cheval sans le diriger soi-même rendait l'activité particulièrement épuisante, balloter de tout côté. Le mercenaire s'adressa à l'Elfe :

"- Elëaith - c'est ça ? -, j'espère que vous n'allez pas encore me tirer derrière vous durant la suite du trajet qui nous sépare du village !"

Sans daigner lui répondre, l'Oreille Pointu retira un arc, le carquois rempli correspondant et une épée de ses bagages, et les jeta à l'Homme du Nord. La réponse était suffisante : si l'Elfe lui faisait assez confiance pour lui confier des armes, alors il pourrait mener lui-même sa monture.
Beron inspecta les armes. L'arc était de fabrication typiquement Elfique, avec des décorations dans le bois représentant un cerf. L'arme de jet était un peu trop grande pour les voyages auquel Beron était habitué : l'arc devait sans doute servir à l'origine pour des soldats d'une armée plus régulière que celle de l'Artixë. Sang-d'Acier pensa :

"- Soit il a été pris comme butin de guerre lors d'un raid sur des troupes Elfes, soit un déserteur l'a amené avec lui dans cette entreprise."

Les flèches étaient très longues : en bois d'if, elles pouvaient atteindre des cibles beaucoup plus lointaines que les flèches des armées de l'Est. Si les Nains n'avaient pas menti, elles risquaient fort de se retrouver figées dans le crâne d'un Orc : maintenant qu'ils avaient quitté le campement de l'Artixë, ils seraient de nouveau pris dans la chasse de l'Ennemi envers la fillette.
Enfin, Beron acheva son examen par l'épée. Le fourreau en cuir était finement décoré par des figures très évocatrices de la nature. La poignée en bronze avait été ouvragée de manière si fine et précise, qu'elle ne semblait s'adapter qu'à une seule personne. Sang-d'Acier essaya tout de même de la saisir. La garde et le pommeau étaient un peu trop proches de ses doigts à son goût, mais l'épée ferait l'affaire. Il la tira et sa lame légèrement courbe scintilla au soleil.

"- Quelle merveille !"

pensa le mercenaire. Il ne tenait pas là l'arme d'un roi ou d'un prince, mais toute la beauté de l'art martial Elfique se trouvait dans ce joyau de guerre. "Argenté" aurait été un bon terme pour la désigner, mais le meilleur restait simplement "Elfique".

Voilà un équipement qui surpassait son précédant en terme d'esthétique, cependant qu'il ne l'égalait pas de façon pragmatique.

"- Cela suffira pour tuer de l'Orc !"

conclut le guerrier. Il rengaina sa lame et admira la beauté sauvage qui l'entourait. Beron était né dans une ville, mais il s'était toujours senti proche de la montagne et de ces magnifiques paysages rocailleux.

Mais il ne pouvait pas rester là, sans rien faire, plus longtemps. L'Elfe déclara :

"- Nous allons plein Sud."

En réponse, Beron demanda à Elëaith :

"- Bon, et après ? Que comptez-vous faire lorsque l'on sera au village, si les sbires de Sauron ne l'ont pas déjà rasé ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5314-beron-sang-d-acier
Elëaith

avatar

Nombre de messages : 18
Age : 19
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Noldo
Possessions: cheval, armure elfe, épées et arc elfes
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Delu Sirion Naugol   Sam 25 Mai 2013 - 17:36

"- Bon, et après ? Que comptez-vous faire lorsque l'on sera au village, si les sbires de Sauron ne l'ont pas déjà rasé ?"

" Ce serait dommage... Mais au fond qu'est-ce que l'on ferait ? Impossible de savoir où serait passé les pillards et ils pourraient dire adieux à la rançon. Mais ils avaient massacré tout les orcs et il restait encore de l'espoir."

"- Il ne sera pas détruit!"

La phrase n'autorisais pas de répartie et l'elfe continua à mâchouiller sa viande sec. Il essayait de rester impassible mais le soulèvement du problème l'avait déstabilisé. Il n'avait pas pensé, il n'avait pas voulu y pensé! Sa mission était simple sauf ci le village avait été rayé de la carte, là il faudrait pister sur des centaines de milles dans un environnement dangereux et sans pitié... Avec comme compagnon un mercenaire en otage! La chose n'était pas enviable mais rien ne laissait présagé une telle issue. Il se leva, rangea ses affaires et sauta sur sa monture.

"- En route!"

Elëaith ceignit son ceinturon et partit au trop, dépassa le ruisseau. Les sabots arrière fouettèrent l'eau et il reçut de l'eau froide sur sa peau, la grimace n'empêcha pas le cavalier de continuer plein sud vers la forêt. Au fil et à mesure du chemin parcouru, les rochers se firent plus rare et l'eldar accéléra. Il était au plein galop quand il atteignit les arbres et il dut ralentir. Le village se situait derrière le massif boisé, l'ex-soldat sentit sa tension montée et inspira un grand coup: une odeur de sève et d'herbe mouillée lui remplit les narines... Il ne discerna aucune trace de cendres et reprit espoir.
Les minutes se ressemblaient et se suivaient, les troncs défilaient semblable et indifférentiable. Heureusement sa vie dans une forêt du sud de l'Eregion lui servit, ses années passés à survivre dans les bois lui permit de continuer dans la bonne direction. Une vingtaine de minutes après le petit groupe atteignit la lisière. Sur les dix derniers mètres, Arnae ne pouvait plus contenir sa peur et repartit au galop pour atteindre la haut de la crête. Il resta bouche bée devant le spectacle qui l'attendait.

[hrp: dsl il est un peu court mais j'suis en panne d'inspi Embarassed /hrp]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5276-eleaith
Beron

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 21
Date d'inscription : 20/03/2013

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: Delu Sirion Naugol   Lun 17 Juin 2013 - 16:30

Ce voyage-ci était bien plus agréable que le précédent. Ses jambes faisaient moins mal au mercenaire et il n'avait plus aucune nausée. Beron sentait bien la tension qui montait chez l'Elfe et il devait avouer qu'il n'était lui-même pas vraiment en confiance. Les Orcs devaient avoir fait un tas de cendres du village depuis qu'ils l'avaient quitté. Pourtant, il n'y avait pas d'odeur de brûler dans l'air et le terre n'était pas grise aux abords du hameau. Cependant, Sang-d'Acier sentait un autre parfum, un parfum qui attaquait les narines et répugnait le goût. L'Elfe n'était pas assez détendu pour le sentir, alors Beron préféra ne rien dire. Il connaissait cette odeur pour l'avoir si souvent côtoyer : l'odeur du sang.

  Les deux cavaliers dépassèrent la forêt et se retrouvèrent sur le sommet de la crête. Là, un impressionnant spectacle les attendait. Le village tenait toujours debout au milieu de centaines de cadavres d'Orcs. Ceux-ci finissaient d'être achevé par des Elfes. En effet, l'armée de Fondcombe était enfin arrivée. Des dizaines de Premiers-Nés en armure scintillante parcouraient les rues du village et les alentours. Certains étaient à cheval, d'autres à pieds.

  Sur une colline, au Nord, un groupe d'Elfes surplombait le charnier. Ils portaient de hauts étendards et un individu ressortait des rangs. Grand et fier, il allait tête nue, les cheveux au vent. Son regard parcourait toute la vallée.

  Les deux cavaliers admirèrent le spectacle durant un bon moment. Soudain, une voix retentit derrière-eux :

"- Eh ! Vous deux, qui êtes-vous ?"

  Les intéressés se retournèrent instinctivement, l'épée en main. Une demi-douzaine d'Elfes en arme, à cheval, les avaient entouré. L'agilité des Premiers-Nés et leurs coursiers venait encore d'être prouvé : Beron ne les avait pas du tout entendu. Sachant qu'il était temps pour lui de tenter sa chance, Sang-d'Acier plaça sa monture derrière celle du renégat et passa le fil de sa lame sous la gorge de ce dernier, puis s'écria :

"- Vous êtes en retard, les gars ! Je suis Beron Dorthoran, mercenaire ! J'ai défendu ce village qui serait tombé sans moi. Cet Elfe, Elëaith, est l'un des rebelles qui nous ont sauvé, puis capturé, moi et mes camarades Nains. Enfin, je pense qu'il vaudrait mieux que je parle de tout cela à votre chef en personne."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5314-beron-sang-d-acier
Elëaith

avatar

Nombre de messages : 18
Age : 19
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Noldo
Possessions: cheval, armure elfe, épées et arc elfes
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Delu Sirion Naugol   Sam 7 Déc 2013 - 22:52

rp précédent: http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5316-l-arme-de-durin

  Réaction qui ne vint jamais. L'homme resta muet, soutenant le regard de l'officier. Sa réaction était incompréhensible, il pouvait en quelques mots mettre l'elfe dans une situation bien désagréable. Il pouvait donner maintes informations qui auraient misent à mal le bluff d'Elëaith, mais rien ne passait ses lèvres fermées. Le silence se fit oppressant alors que chacun attendait la prise de parole de l'homme. Un minute passa sans que personne ne bougea, une deuxième suivit avant que le lieutenant mit fin à cet étrange entretien:
"- Quelqu'un serait-il assez aimable de m'expliquer ce qui se passe ?"
  L'un des soldats prit la parole pour calmer son chef, un peu gêné d'avoir à avoir à le faire, ne connaissant presque rien de la situation.
"- Ces deux vagabonds ce sont approchés du village venant du nord. L'edain a menacé l'elda en demandant une audience. Il tenait des propos étrange accusé son compagnon d'être un rebelle les ayant prit en otage lui et ses amis naugrims. Mais...

- Tûr, je suis un elfe de passage qui ayant trouver cet homme en danger de mort parce que déshydrater je l'ai aider en lui achetant un cheval et en le conduisant dans une ville proche pour qu'il puisse se remettre. Il semblerait que le soleil lui est mis le cerveau en ébullition, puisqu'il délire comme vous avez pu le constater. Si vous le permettez je vais à Ost-in-Edhil, je le confierai à un médecin si vous me laissez repartir..."

   Le discours n'était encore qu'un gros mensonge, mais la poussière sur les vêtements de l'autre et son comportement étrange suffirait, du moins l'espérait-il, à tromper les fantassins. Et heureusement pour lui, l'officier avait d'autres chats à fouetter que deux vagabonds pas dangereux dont l'un semblait bien mal en point. D'un geste il congédia ses hommes, qui emportèrent les deux intrus et leurs rapportèrent leurs chevaux. Ils les laissèrent à leurs sorts en partant déguster leurs déjeuners. Le petit groupe s'éloigna donc du campement, sans dire un mot. Quand le village fut hors de vue, Elëaith se retourna vers Beron:

"- Tu es content ? Tu viens de gagner un voyage sans retour vers les cavernes de Mandos !"
  Il sortit sa lame et trancha dans la chair. L'autre s'effondra lourdement sur le sol mousseux. Mort ? Blessé ? Peu lui en importait, toute mission avec l'individu devenait impossible. S'il devait surveiller à chaque minute, préparé nombre de mensonge, bien des aventures pour pas grands choses... L'homme mort, il détruisait un élément trop perturbant, qui risquait de mettre en danger la vie de l'Artixë. En attendant, sa mission avait perdue toute substance. Déjà qu'elle reposait sur les divagations de nains peu coopératifs et un homme mené à la baguette par ses derniers. Elëaith hésita un peu, mais sa conversation avec Beron lui revient et la difficulté de la mission le poussa à rendre compte du meurtre à son chef. Surtout si ça pouvait lui éviter un long et difficile pistage ! Il récupéra la monture de l'autre ainsi que ses affaires et repartit vers le nord, traversant pour la seconde fois la forêt avant de repartir dans le désert caillouteux. Il lança sa jument au galop, voulant éviter de voyager sous la soleil chaude du midi. Lorsqu'il atteint la pierre plate, le lieu de leur halte à l'allée, il changea de cheval. Lorsque l'astre fut à son zénith, il atteint enfin les contreforts de l'Artixë. Il parcourut les travaux d'aménagement sous le regard fatigué des travailleurs. L'elfe grimpa sur le plateau couvert de conifères avant de s'enfoncer dans le canyon qui le mènera au campement principale de la secte. 
"- Halte ! Qui va là ?
- Elëaith qui revient de mission pour faire son rapport à Darëith."
  Le garde fixa le nouveau venu avant de le laisser pénétrer dans le cirque. Au trot il se dirigea vers la petite ville en construction. Quand il atteignit les premières tentes il laissa les chevaux à des écuyers pour rencontrer son chef. Ce dernier était penché sur une carte du Rhovanion où reposait des drapeaux pour représenter des bataillons sur la Forêt Noire. L'eldar leva la tête ébahit devant cette apparition, il devait être loin à la recherche de la fille et il était là, sans son compagnon ni sa proie. Mais avant qu'il n'ait eu le temps de poser une question, Elëaith se lança dans une explication:
"- Chef, le village a été prit par les orcs avant d'être libérer par l'Armée Régulière. Beron en a profité pour attirer l'attention sur lui. J'ai faillit me faire prendre mais il a eu une réaction étrange... Il a soudain décidé de se taire et de ne rien dire. Je l'ai fait passer pour fou mais j'ai du le tuer, il devenait trop dangereux. Je commence à croire que cette folie était plus ancienne et expliquerait comment les nains ont réussis à lui faire avaler une histoire si étrange !
- C'est intéressant, mais de toute façon cette mission n'a plus aucun intérêt. La coalition est en train de libérer Mirkwood. Il nous faut prendre l'avantage en colonisant Vert-bois la Grande ! Thranduil nous fera bonne accueil, il voit d'un mauvais oeil l'arrivé de nains ou d'hommes dans son royaume. Sa protection nous permettra de nous développer en paix."
  Elëaith salua donc et sortit. La journée était avancée il décida donc de manger un morceau avant de prendre une pause bien méritée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5276-eleaith
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Delu Sirion Naugol   

Revenir en haut Aller en bas
 
Delu Sirion Naugol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOYEUX ANNIVERSAIREUH SIRION
» La Caverne aux Milles et un Plaisirs
» La fuite du tyran
» Le destin au bout d'une ruelle [Sirion/Hasharin/Forlong]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Divers (uniquement RP) :: Fosse abyssale des Sept enfers démoniaques :: RPs des Royaumes Elfiques :: Archives de l'Eregion :: L'Artixë-
Sauter vers: