Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 L'arrivée de Thais Laelias, Impératrice de l'Ouistrenesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thais LaeliasNombre de messages : 380
Age : 29
Date d'inscription : 22/09/2010

Feuille de personnage
Race: Demie-elfe
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Thais Laelias
La Dame de Fer
MessageSujet: L'arrivée de Thais Laelias, Impératrice de l'Ouistrenesse   L'arrivée de Thais Laelias, Impératrice de l'Ouistrenesse EmptyVen 13 Sep 2013 - 18:53
Annuminas. L’ost Impériale se trouvait, à nouveau, devant les portes de l’imposante capitale de l’Arnor, sous une pluie chaude d’été. Thais releva la tête, appréciant la caresse de l’eau sur son visage… Un plaisir qu’elle n’appréciait plus autant qu’avant… L’armée était rangée, en ordre de bataille, dans un silence de mort, que ne venait rompre que le bruit de l’eau sur les armures. Ses cheveux argentés collaient à son visage, tandis qu’elle contemplait les portes de la ville s’ouvrir, enfin, et une escouade de cavaliers en sortir, venir à sa rencontre. Le climat reflétait la joie avec laquelle la noblesse arnorienne l’accueillait. Elle n’en était pas surprise. Ces gens avaient longtemps prié pour sa défaite, ou sa destitution. Ils ne voulaient pas d’une femme au pouvoir… Ou plutôt, ils ne voulaient pas d’une femme qui désire garder le pouvoir. Dame Carmine n’avait le droit de régner que parce qu’elle n’occupait ce poste qu’en attendant que son fils soit en âge de prendre les rênes du Royaume du Nord. Et sans doute aussi parce qu’elle complotait tout autant qu’eux contre elle…
Malgré tout, ces nobles devaient reconnaître qu’elle était revenue, qu’elle était encore Impératrice, et qu’ils lui devaient obéissance. Elle était au courant, dorénavant, de l’évasion de son père, et son sang bouillait à chaque fois qu’elle pensait à lui. Décidément, elle aurait mieux fait de le faire tuer quand elle en avait l’occasion… A quoi lui servaient donc ses assassins, si elle n’en faisait pas usage, après tout ? Elle se força à revenir à la réalité, et à se concentrer sur le héraut hautain qui se trouvait devant elle.

« - Mes respects, Votre Altesse. Quel plaisir que de vous voir nous revenir saine et sauve de votre expédition, toute la noblesse, Dame Carmine la première, s’est inquiétée de votre absence de nouvelles… Auriez-vous eut le moindre succès quant à ce qui vous a poussée à franchir ce Mur ?
- Cessez vos balivernes. Vous êtes aussi content de me voir revenir que de découvrir votre femme dans le lit d’un soldat. Ouvrez les portes de cette ville. Je veux être logée avant la nuit dans le palais, et je veux entrer en paradant.
- Que… Comment ? Mais... On ne peut organiser une parade en aussi peu de temps !
- Vous discutez mes ordres ?
- Non… Je…
- Cessez d’agiter votre langue si vous voulez la garder. En avant ! »

Et c’est ainsi que Thais fit son entrée dans une capitale prise au dépourvu. L’armée de Gondor défila sur l’artère principale, la remontant jusqu’à la grande place devant le Palais. Là, l’attendaient Dame Carmine, et son fils, dont elle n’avait jamais pris la peine d’apprendre le nom, avec une escorte des plus légères. Elle ne put retenir un petit sourire. C’était presque trop facile… Elle regarda la Comtesse s’avancer vers elle en déversant un torrent de boniments, un masque d’amabilité dégoulinant d’hypocrisie sur son visage. Elle la coupa au milieu d’une de ces phrases.
« - Il suffit ! Je ne souffrirai pas vos mensonges plus longtemps ! Où étaient vos troupes quand j’en avais besoin ? Où étaient vos provisions quand mes hommes souffraient de la faim ? Vous n’avez rien respecté des ordres que vous avez reçu ! Qu’avez-vous à dire pour votre défense ? »

Elle avait hurlé chacune de ces phrases, de sorte que toute la population rassemblée puisse entendre. Il n’y eut pas le moindre son, tous étant trop stupéfiés pour dire quoi que ce soit. Comme une mécanique bien huilée, les troupes de Gondor s’étaient réparties tout autour, formant un rempart d’acier entre la scène qui se jouait sur le parvis et les habitants de la ville.

« - Ou alors étiez-vous trop occupée à comploter contre moi ? A me faire tomber de mon trône ? A me réduire à écarter les jambes pour le premier parti venu, comme une catin le fait devant de l’or ? Vous êtes une traîtresse ! GARDES ! SAISISSEZ CETTE TRAÎTRESSE A L’EMPIRE ET DE SON FILS !!! »

Immédiatement, la Garde d’Argent entoura la mère et son fils, épées au clair, faisant reculer des gardes de cérémonie peut désireux de se frotter aux meilleurs de l’Ouistrenesse… Thais se retourna vers la population, et paru s’illuminer d’une sombre clarté, fascinant ceux qui posaient le regard sur elle. Elle était toujours à cheval, en armure, telle une incarnation de la Guerre. Puissante, terrible, mais belle. Inhumainement belle.

« - Braves gens d’Annuminas ! Vous avez été abusés par cette traîtresse ! N’ayez nulle crainte ! Il ne vous sera fait aucun mal si vous respectez à nouveau votre Impératrice… Je suis ici pour rétablir la justice, et l’ordre. Vous n’êtes pas des traîtres, vous avez été trahis, tout comme moi. Par ses mensonges, elle a décidé de vous maintenir dans l’ignorance de la situation. Aujourd’hui, je vous pardonne à tous ! Accueillez mes soldats, rejoignez les rangs de mon armée, offrez l’hospitalité à votre Souveraine qui vous la demande. Et, ensemble, nous établirons le plus glorieux Empire qu’Arda ait connu ! Nous recouvrirons le monde, et nous vivrons alors en paix ! »

Le charme se dissipa peu à peu, et les habitants se dispersèrent, encore sous le choc de ce à quoi ils venaient d’assister. Satisfaite, Thais se tourna vers Tar-Alendil, son capitaine de la garde.

« - Mettez ces deux larves au cachot. Elles seront jugées demain.
- A vos ordres, Milady. »

Ce fut chose faite. Elle regarda ses troupes s’éparpiller, selon le plan prévu. Certaines établissaient un périmètre autour du Palais, que d’autres étaient occupées à ratisser, expédiant toute la noblesse qu’ils trouvaient dans les geôles. Tout s’était passé comme prévu. Mais elle se doutait bien que cela ne marcherait pas une deuxième fois. Peut-être au Gondor, où elle avait toujours été plus populaire ? Mais le Gondor était loin. Il lui faudrait sortir d’Arnor, et traverser le Rohan pour y parvenir… Ces Rohirims qui n’avaient jamais reconnu son autorité… Elle trouverait un moyen de les châtier en temps voulu. Elle se pencha vers Cotter Pyke, le célèbre manchot de Garde d’Argent (et un de ses meilleurs bretteurs), lui lâchant quelques mots :

« - Faites transmettre aux bordels et aux tavernes de cette ville que je m’engage à rembourser les dépenses de mes hommes. Rappelez quand même aux soldats que leur devoir passe avant tout… Je pense qu’ils sauront ne pas abuser de cette confiance…
- Aye, Milady ! »

Et il s’éloigna, distribuant l’information qui descendit à travers les rangs, accompagnée de bon nombre de cris de joie. Plusieurs des soldats qui passèrent devant la place la saluèrent, criant quelques mots à sa gloire, heureux de profiter enfin d’un peu de détente. Elle leur rendait leur salut distraitement, repensant à ce qui s’était passé de l’autre côté du Mur… Jamais plus elle ne pourrait être la même, après ce qu’elle y avait vécu. Elle avait compris la vraie nature de leur ennemi. Son pouvoir terrifiant, face auquel il ne pouvait y avoir nulle victoire… A moins de jouer très finement. Et c’était bien ce qu’elle comptait faire. Melkor avait usé des penchants paranoïaques de Thais pour faire basculer son esprit, mais l’une des motivations de Thais les plus profondément ancrées en elle était demeurée intacte : elle ne pouvait supporter d’être une reine de ce monde. Il fallait qu’elle soit LA reine. L’unique. Celle devant qui tous s’inclineraient, celle qui dominerait le monde…

Et cette alliance impromptue avec les Forces du Mal pourrait bien être la meilleure manière d’y parvenir…


L'arrivée de Thais Laelias, Impératrice de l'Ouistrenesse Userba10
L'arrivée de Thais Laelias, Impératrice de l'Ouistrenesse Thais_11
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4438-thais-lalias-princ
 

L'arrivée de Thais Laelias, Impératrice de l'Ouistrenesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Zorro est arrivée... sans se presser.
» [Mariage de Bozal et Babak] Arrivée des convives
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» L' arrivé de patte de jaguar [ 2ème partie ]
» Arrivée au bal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: L'arrivée de Thais Laelias, Impératrice de l'Ouistrenesse N448 :: Les archives :: RPs des Royaumes Humains :: Archives Arnoriennes-