Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 La guerre civile d'Angmar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SauronNombre de messages : 187
Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2013

Feuille de personnage
Race: Maïa
Possessions: Inestimable
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Sauron
Roi-Empereur Immortel

MessageSujet: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptyMer 29 Jan 2014 - 17:53
La guerre civile d'Angmar BlasonLibres

Cela fait un peu plus d’un mois que la scission de l’Angmar avait eu lieu.

D’importants mouvements de troupes parcoururent le royaume, mais un grand nombre de civils fuirent  les lieux des futurs affrontements.
Carn Dûm fut peu à peu vidée d’une partie de ses habitants qui se dirigeaient en direction du sud, dans des terres plus hospitalières et loin des affrontements.
Les civils qui restèrent prirent part aux préparatifs de défense de la ville avec l’armée.

La première des défenses de Carn Dûm était ses épaisses murailles qui épousaient parfaitement le relief, elles paraissaient infranchissables et  capable de dissuader un éventuel assaillant.
De plus  le long des ces murailles il y avait des tours de garde et au pied un fossé de plusieurs mètres de profondeur…

Le seul accès était la porte principale en fer qui fut renforcée, l’entrée était gardée par 4 grandes tours.
Les machines de guerres étaient  disposées dans ces mêmes tours, des barricades hérissées de pics naissaient un peu partout sur les axes principaux de la ville.
Les vivres furent rassemblés, la cité était capable de tenir un siège de plusieurs mois.

Un réseau de galeries souterraines était créé pour se rendre rapidement d’un point à un autre sans être vu et surtout à l’abri.

Premier « rempart » l’armée du général  Elmut Fornost était prête à repousser les séparatistes, le moral des troupes était au plus haut…


Remparts + ville

Armes de siège

4 catapultes
5 balistes

Général  Elmut Fornost commandant  4 000 unités

2 000 Legionars

Glaive, bouclier rectangulaire, pilum, épaulettes en cuir, armure à bande avec jupe à bande de cuir (style romain), bottes courtes surmontées de jambières en cuivre, vêtements aux couleurs de l’Angmar, poignets de force en cuir, poignard d’écorcheur, casque nasal avec visière

1 500 Freischarlers ( remparts)

Arbalète et une réserve de carreaux,  bouclier rectangulaire, épaulettes en cuir, armure à bande avec jupe à bande de cuir (style romain), bottes courtes surmontées de jambières en cuivre, vêtements aux couleurs de l’Angmar, poignets de force en cuir, poignard d’écorcheur, casque nasal avec visière

500 Lanzenreiters

Glaive, bouclier rectangulaire, lance de 2 mètres de long, épaulettes en cuir, armure à bande avec jupe à bande de cuir (style romain), bottes courtes surmontées de jambières en cuivre, vêtements aux couleurs de l’Angmar, poignets de force en cuir, poignard d’écorcheur, casque nasal avec visière


La guerre civile d'Angmar J8kz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5663-sauron
Saroumane.Nombre de messages : 47
Age : 25
Date d'inscription : 07/01/2014

Feuille de personnage
Race: Maia / Istar
Possessions: Bâton de fer noir numénoréen, surmonté d'un jais en forme d'oeil
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Saroumane.
Conseiller Noir

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptyJeu 30 Jan 2014 - 0:01
La guerre civile d'Angmar 280px-Flag_of_Isengard.svg

Climat : Froid
Période de la journée : Nuit noire (depuis quelques minutes)

Depuis plus de 70 jours, les troupes Séparatistes du Royaume d'Angmar s'étaient préparés à la bataille qui devait avoir lieu contre ceux qui avaient choisi le confort, et donc étaient restés auprès de l'Intendant plutôt que d'affirmer leur opinion et de revendiquer leur liberté face au joug de Nobles profiteurs et égoïstes.

Ce discours, c'était celui que Saroumane avait répété des tas de fois à son armée afin de faire monter en eux une rage insoupçonnable contre l'ennemi. Après tout, il y avait deux facteurs qui faisaient de l'armée du Mal ce qu'elle est : la première étant le fait qu'ils se nourrissent de la peur de l'adversaire pour se renforcer, car ne le cachons pas, les ennemis ont peur, et ça Saroumane le sait. Et la deuxième caractéristique est sa perte d'humanité profonde, de créer en eux une espèce de sur-être sanguin et affamé de sang et de mort, capable de raser tout sur son passage sans la moindre once de pitié. Pour arriver à un tel résultat, il fallait faire usage de beaucoup d'autorité, même de violence et de coups, afin d'endurcir les troupes pour réveiller en eux la part la plus bestiale et sauvage de leur âme : en faire de vrais chasseurs, sans qu'ils puissent avoir l'occasion de devenir proie par un quelconque affaiblissement.

C'était ainsi que le Sage, accompagné de ses troupes, se préparait à la guerre. La première partie de son offensive avait été clairement organisée avec Gororgh et Urzog.

Dans un premier temps, les Crébains s'étaient déjà placés, pendant la nuit, et donc dans la plus grande discrétion et le plus grand silence, dans les montagnes au sud du Palais. De là haut, une vue panoramique leur était offerte, et ils pouvaient donc sans aucun problème communiquer les emplacements des troupes de l'ennemi, n'étant qu'à quelques battements d'aile du Sage. Ainsi, les trois "chefs" sauraient où frapper pour que cela fasse le plus mal, et ce sans aucune once de pitié ou de remord : à la guerre, il n'y a pas de petite tactique, même la plus grande des fourberies peut être l'élément qui déclenchera une victoire. Quand le conflit éclatera , les nuées de Crébains survoleront la ville et s'attaqueront aux troupes les plus proches du palais, donc les plus au Nord de la ville (selon la carte qui a été mise dans les préparatifs). Il s'agira de les déstabiliser et de les distraire. Pendant cette petite distraction, deux catapultes auront été placées à l'Est de la ville, et tandis qu'elle commencera à bombarder le mur de puissants rocs afin de le fragiliser, et d'offrir une bonne distraction aussi pour l'ennemi qui prendra peur et se dirigera par ici, les armées Numénoréennes et orques avanceraient avec grande hâte jusqu'à la grande porte, en transportant un bélier à tête de feu, et tandis que les archers et arbalétriers couvriraient les corps-à-corps de leurs salves répétées sur les quelques gardes restées dans les tours et sur la muraille, les autres s'occuperaient de défoncer la grande porte à coup répétés de béliers.

C'est ainsi que l'armée se mit en marche, de nuit, bien évidemment, et tous se placèrent à leurs postes.
Tout devant, les Orques fantassins et les Lanzenreiters en formation de tortue, les lances pointées vers l'ennemi (car il fallait être prudent, la position en hauteur de l'ennemi leur offrait un certain avantage vis-à-vis du dénivelé de la montagne). Suivaient les Légionars, en rang bien serrés accompagnés des archers et arbalétriers. Les cavaliers numénoréens, les troupes guerrières du général Guimbert et les troupes Barbares étaient elles restées en retrait, car elles possédaient une mission différente pour la suite du combat.

Le plan se mit donc en place, et les Crébains s'envolèrent en voyant s'approcher les troupes. Un nuage d'oiseaux maléfiques, aussi sombres que la nuit qui les camouflait, se mirent à faire des rondes au-dessus de la ville pour créer un sentiment d'insécurité à l'ennemi. De leurs cris perçants et stridents, il faisaient croître en l'ennemi un malsain sentiment de mal-être et c'est de cette faille qu'ils profitèrent pour partir en piquée sur les troupes les plus au Nord de la ville ainsi que ceux sur la muraille Est. Ils étaient nombreux, et très agressifs et sanglants, de vrais monstres. L'ennemi ne tarderait pas à paniquer et être désemparé face à ces créatures sortis de nulle part.

Tandis que les Crébains avaient démarré leur offensive, une partie des troupes barbares (environ la moitié, soit 65 hommes) avaient avancé avec les catapultes tant bien que mal dans les montagnes, et avaient trainé des rochers jusque là. Cette opération fut un peu plus lente, à cause du poids des objets tractés, mais des chevaux étaient là pour les aider à tirer le tout. Une fois arrivé en haut, ils armèrent les deux catapultes et commencèrent à faire feu sur le mur Est de la muraille. Les rochers s'écrasaient avec plus ou moins de précision sur des endroits clés du mur de pierre, et certains allaient s'égarer à l'intérieur de la Cité, non sans écraser au passage quelques gardes ou Crébains qui avaient le malheur de se trouver au mauvais endroit lorsque le projectile retombait. Tapis dans les ombres, non loin, les cavaliers Wargs se terraient derrière des rocs qui les couvraient. La nuit aussi contribuait à l'efficacité de leur camouflage.

L'ennemi se trouvant près de la porte étant plus ou moins distrait, les troupes numénoréennes et orques (citées un peu plus haut, pour leur ordre d'arrivée, ou plus bas dans le rappel) atteignirent la porte, et on commença à projeter des salves de flèches ou de carreaux d'un côté et de l'autre de la Citadelle. Des traits meurtriers pleuvaient et décimaient l'un ou l'autre combattant qui se retrouvait aussitôt abattu ou incapable de continuer le combat (qui venait certes de commencer). Le bélier à la tête de loup se trouvait à présent devant la porte, et déjà on commençait à l'intérieur à entendre le bruit des flammes crépitantes qui se trouvaient dans sa gueule. C'est ainsi que l'on actionna son mécanisme et qu'on commença à le faire se fracasser par des assauts brutaux et puissants contre la porte qui tremblait et sautait à chaque coup. La tension était palpable de l'autre côté de la porte, la bataille allait être sanglante.


Rappel des positionnements :

Dans la Citadelle :

150 Crébains

A l'est :

60 Guerriers barbares berserkir

Fantassins, casques en fer, armure en cuir clouté, bouclier bois, hache de guerre + quelques chevaux tirant les rochers avec l'aide d'esclaves Orques des montagnes.

100 chevaucheurs orques  (cachés derrière des rochers)

Montés sur warg, armure de cuir, épée courte

Devant la porte (dans l'ordre d'arrivée) :

1) 500 Lanzenreiters

Glaive, bouclier rectangulaire, lance de 2 mètres de long, épaulettes en cuir, armure à bande avec jupe à bande de cuir (style romain), bottes courtes surmontées de jambières en cuivre, vêtements aux couleurs de l’Angmar, poignets de force en cuir, poignard d’écorcheur, casque nasal avec visière

2) 200 fantassins orques

Casque en fer, cotte de maille, épée longue ou masse en fer

3) 800 Legionars

Glaive, bouclier rectangulaire, pilum, épaulettes en cuir, armure à bande avec jupe à bande de cuir (style romain), bottes courtes surmontées de jambières en cuivre, vêtements aux couleurs de l’Angmar, poignets de force en cuir, poignard d’écorcheur, casque nasal avec visière

3 bis) 150 archers orques

Armure de cuir, carquois, arc court, dague

3 ter) 400 Freischarlers

Arbalète et une réserve de carreaux,  bouclier rectangulaire, épaulettes en cuir, armure à bande avec jupe à bande de cuir (style romain), bottes courtes surmontées de jambières en cuivre, vêtements aux couleurs de l’Angmar, poignets de force en cuir, poignard d’écorcheur, casque nasal avec visière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5719-saroumane
SauronNombre de messages : 187
Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2013

Feuille de personnage
Race: Maïa
Possessions: Inestimable
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Sauron
Roi-Empereur Immortel

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptyJeu 30 Jan 2014 - 23:16
La guerre civile d'Angmar BlasonLibres

L’attaque des séparatistes débuta directement sur la citadelle.

Citadelle

Une nuée de crébains s’abattit sur les lieux, tuant sous d’horribles lacérations une dizaine de Schwartzwolf qui se désorganisèrent pour un court temps…

Rapidement, les Ritters die Apokalypse prirent position avec leurs wargs et formaient un rempart protecteur, eux étaient insensibles aux attaques des volatiles, grâce à leur armure protectrice.

Derrière eux, les Schwartzwolf pouvaient enfin contre attaquer tuant un bon nombre de crébains, grâce à leur habilité au lancé de coteau ou leur arbalète de poing.

Séparatistes

Crébains : 100 / 150

Loyalistes

Schwartzwolf :  440 / 450
Ritters die Apokalypse : 500 / 500

Rempart Est

1 tour avec 1 baliste et  1 catapulte

La catapulte riposta en direction des tirs mais ne fit pas mouche ce coup-ci.

Un déluge de rochers s’abattit sur les remparts est, fauchant une vingtaine de Freischarlers qui y étaient postés.

230 / 250  Freischarlers

Les autres unités prirent positions pour contrer un éventuel assaut, les Lanzenreiters en avant et les Legionars derrières.

150 / 150  Lanzenreiters
500 / 500 Legionars

Séparatistes

[Catapultes Séparatiste 2 / 2
60 / 60 Guerriers barbares berserkir
100 / 100 chevaucheurs orques

Entrée

4 tousr avec 1 baliste + 1 catapulte chacune

Les engins de sièges tirèrent sur les Lanzenreiters ennemis tuant 90 d’entre eux, puis les carreaux meurtriers s’abattirent sur eux en tuant 110 autres.

Les archers orques et Freischarlers tuèrent 250 Freischarlers loyalistes.


Général  Elmut Fornos

750 / 1 000 Freischarlers
200 Lanzenreiters
1 000 Legionars

Sépratistes

300 / 500 Lanzenreiters séparatistes
200 /  200 fantassins orques
800 / 800 Legionars
150 / 150 archers orques
400 / 400 Freischarlers

Rempart Ouest

1 tour avec 1 baliste et  1 catapulte

250 Freischarlers
150 Lanzenreiters
500 Legionars


La guerre civile d'Angmar J8kz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5663-sauron
Saroumane.Nombre de messages : 47
Age : 25
Date d'inscription : 07/01/2014

Feuille de personnage
Race: Maia / Istar
Possessions: Bâton de fer noir numénoréen, surmonté d'un jais en forme d'oeil
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Saroumane.
Conseiller Noir

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptySam 1 Fév 2014 - 0:54
Tandis que les Crébains voyaient leur nombre réduits d'une cinquantaine, ils prirent soudainement leur envol et se remirent à faire des rondes bruyantes et stridentes au-dessus des troupes ennemis. Maintenant, ils adoptaient une technique quelque peu différente : plutôt que de les affronter directement, ils descendaient par vifs assauts groupés, en chandelle, sur les ennemis et plantaient au passage leur griffes acérées sur les parties les moins protégées des numénoréens loyalistes, et s'ils le pouvaient, il n'hésitaient pas à griffer un oeil ou deux d'un warg un peu trop imprudent qui se voyait réduit à souffrir aveuglément.

A l'Est, les efforts semblaient porter leur fruit, et les rochers faisaient feu avec une grande dextérité et une rapidité déconcertante pour l'ennemi. Les Barbares de Gororgh étaient réputés pour leur hargne en temps de guerre, ils réussissaient à développer une force et une vivacité à toute épreuve, ce qui en faisait de très bons soldats pour le combat, même en petit nombre. On entendit l'un de leurs capitaine (le second de Gororgh en quelque sorte) leur crier des mots d'encouragement et c'est avec férocité qu'ils continuaient leur dur labeur à activer les catapultes et les armer. Le mur commençait à se fissurer de part et d'autre, et certains morceaux étaient déjà tombés, sans pour autant lui faire perdre son côté protecteur. Pour l'instant, il tenait encore debout, mais il était déjà bien amoché et il n'était plus possible pour les hommes qui se trouvaient dessus de circuler comme bon leur semblait d'un bout à l'autre, car des fractures s'était formées dans le chemin sur le rempart.

Près de la porte, on s'activait toujours à faire se fracasser le bélier avec ardeur contre la porte qui elle aussi faiblissait sous les coups répétés du Loup à la gueule de feu. Même si certains Lanzenreiters avaient eu le malheur de se trouver sous le joug des projectiles ennemis, ils gardaient la tête haute, et resserraient leur rang afin que leur position "tortue" les protègent du mieux possible. A l'arrière, on pouvait entendre deux / trois orcs crier, et lancer des messages de haine envers leur troupe. Dans une langue que peu de personnes osait pratiquer (comprendre : Le Noir Parler), ils ordonnèrent aux archers de passer aux flèches de feu. Ainsi, ceux-ci décochèrent des flèches dont le bout était imbibé d'alcool, puis passé dans une flamme afin de le faire brûler ardemment. Les arbalétriers eux aussi redoublèrent d'efforts, et s'activaient à tirer avec le plus de rapidité possible.

Des sons de tambours résonnaient de part et d'autres, certains orques avaient été engagés pour cela, et le moral des troupes était on ne plus maintenu grâce à cela. Ensemble, coeurs, armes et tambours collaboraient pour ne former qu'un vaste "orchestre" sanglant et féroce.

Saroumane, toujours reclu à l'entrée de la grotte des Barbares observait la scène en silence (l'endroit lui offrant un point de vue des plus favorables à l'observation). Sa tactique était toute faite, et il se sentait en position de force. Tout se mettait en place comme il l'avait souhaité, et il guettait chaque action pour saisir le bon moment où lui devrait agir, et cela ne saurait tarder ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5719-saroumane
GarlzorgNombre de messages : 17
Age : 23
Date d'inscription : 28/01/2014
Garlzorg

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptySam 1 Fév 2014 - 12:36
La guerre civile d'Angmar 861373497

A peine étaient-ils sortie de leur Caverne qu'ils prirent la route vers Angmar, pistant comme ils y étaient si doué. C'est par hasard, en tentant de rester à l'écart de la Guerre qu'ils entendirent des bruits venant d'une Grotte et qu'ils virent des Barbares du Nord, à l'entrée. Il n'était pas réellement des ennemis, ni des alliés. Mais leur viande était coriace et les Gobelins préféraient plus tendre. Ils étaient armés, regardant vers Angmar. Guzalg n'était pas idiot, il savait qu'ils étaient lié aux Orcs.

Les Gobelins s'éparpillèrent, tout en silence, grimpant dans les arbres, seulement trois sur les dix restèrent, Guzalg et deux de ses Eclaireurs et s'avancèrent vers la Grotte. Guzalg était petit, frêle mais à la vue de son arc et de ses flèches, d'une dague à une ceinture en piteux états, il ne devrait effectivement pas compter sur sa force. Son nez pointue offrait avec ses yeux jaunes un air fourbe. Les Barbares en voyant des Gobelins arriver, se préparèrent à se battre. Ne reconnaissant pas leur allié Orcs en eux...

"- Moi, Gulzag, Chef des Éclaireurs du Royaume Gobelin. Je désire parler à votre Maître..."

Les Barbares se méfièrent de suite des Gobelins, ils avaient déjà été victime d'eux et ils n'avaient pas confiance du tout. Les Gobelins ne les aidaient pas à se calmer. Ils ricanaient devant la réaction de ces Hommes, et Gulzag se sentait assez puissant avec sept des siens, sûrement déjà percher dans les cimes des arbres et prêt à tirer. Il approcha sa main osseuse vers sa Dague, regardant les Gardes et ressemblant à son Roi, profitant de sa supériorité pour faire preuve d'un courage que les Gobelins ne trouvaient qu'en position de force.

"-Toi, pas comprendre ? Vous n'avez pas de Maitre ?"

Les deux Gobelins à ses côtés pouffé de rire, cette réaction commença alors à énerver les Gardes, les Gobelins reculèrent par prudence mais continuaient de ricaner bêtement en regardant les Gardes. Gulzag ne sentait fort et il était bien content d'en profiter. Ce qui ne dura pas quand une Silhouette blanche sorti de la Grotte, un bâton des plus sombres dans ses mains...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5810-garlzorg-le-roi-so
SauronNombre de messages : 187
Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2013

Feuille de personnage
Race: Maïa
Possessions: Inestimable
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Sauron
Roi-Empereur Immortel

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptySam 1 Fév 2014 - 23:59
La guerre civile d'Angmar BlasonLibres

HJ : Jolie petite surprise, les gobelins  Mr.Red 

Citadelle

Les crébains se mouvaient en colonnes tourbillonnantes, mais non moins meurtrières, cette formation était d'autant plus difficile à atteindre pour les Schwartzwolf...
Leur dextérité au combat et leur entraînement plus avancé compensait de peu l'avantage des volatiles qui étaient dirigés par une force obscure et puissante, d'eux se dégageait une aura maléfique, une ombre qui lacerait cruellement ses adversaires.

Les Ritters die Apokalypse et les Schwartzwolf, maintiennent leurs positions et ripostent inlassablement à chaque attaque.

Séparatistes

Crébains : 80 / 150

Loyalistes

Schwartzwolf :  435 / 450
Ritters die Apokalypse : 500 / 500

Rempart Est

Les catapultes des séparatistes commençaient à œuvrer, d'importantes fissures se dessinaient sous l'impact des rochers qui s'écrasaient avec fracas, tuant les Freischarlers aux alentours...
Bientôt il ne resterait plus que le fossé béant comme dernier obstacle aux troupes ennemies.

1 tour avec 1 baliste et  1 catapulte

La catapulte avait ajusté sons tir et riposta, le rocher parvint à s'écraser et atteignit une des catapultes ennemie avec les hommes qui étaient à côté...

210 / 250  Freischarlers

Les autres unités maintiennent leur position et sont hors de portée des engins de sièges ennemis.

150 / 150  Lanzenreiters
500 / 500 Legionars

Encore quelques tirs bien ajustés et une partie de la muraille ne tarderait pas à s'effrondrer, créant une brèche...

Séparatistes

[Catapultes Séparatiste 1 / 2
50 / 60 Guerriers barbares berserkir
100 / 100 chevaucheurs orques

Entrée

4 tousr avec 1 baliste + 1 catapulte chacune

Les engins de sièges tirèrent une nouvelle fois sur les Lanzenreiters ennemis tuant 90 d’entre eux, puis les carreaux meurtriers s’abattirent sur eux en tuant 110 autres.

Les archers orques et Freischarlers tuèrent 250 Freischarlers loyalistes.

Les troupes du Général  Elmut Fornos, se regroupèrent non loin derrière la grande porte de la cité qui n'allait pas tarder à céder sous les assauts répétés du bélier.
Le moral commençait à être un peu entamé on pouvait entendre des chants de guerres, ainsi que les tambours ennemis qui transperçaient de plus en plus les cœurs...

500 / 1 000 Freischarlers
200 Lanzenreiters
1 000 Legionars

Sépratistes

100 / 500 Lanzenreiters séparatistes
200 /  200 fantassins orques
800 / 800 Legionars
150 / 150 archers orques
400 / 400 Freischarlers

Rempart Ouest

1 tour avec 1 baliste et  1 catapulte

250 Freischarlers
150 Lanzenreiters
500 Legionars


La guerre civile d'Angmar J8kz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5663-sauron
Saroumane.Nombre de messages : 47
Age : 25
Date d'inscription : 07/01/2014

Feuille de personnage
Race: Maia / Istar
Possessions: Bâton de fer noir numénoréen, surmonté d'un jais en forme d'oeil
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Saroumane.
Conseiller Noir

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptyMar 4 Fév 2014 - 12:00
La guerre civile d'Angmar 280px-Flag_of_Isengard.svg

HJ : Haha, et ouaiiiiiis Twisted Evil

Citadelle

Les Crébains n'avaient de cesse de plonger cruellement sur les ennemis se trouvant en dessous d'eux. Plus forts que jamais, ils continuaient avec hargne de lacérer et mutiler leurs cibles, bien que leur nombre commençait légèrement à diminuer, et on le savait, les crébains étaient des bêtes qui travaillaient en groupe. Ainsi, malgré leur manque de coeur bien connu, ils firent encore quelques assauts vifs puis s'arrêtèrent pour simplement reprendre leur ronde menaçante et sombre au-dessus de la Citadelle. Ils s'alliaient à présent au tambour pour agir sur le mental des troupes loyalistes et les effrayer. On savait ces hommes assez résistants aux ténèbres, mais l'intimidation et la terreur n'en restait pas moins forte dans leur coeur.

Rempart Est

L'impact répété des nombreux rochers lancés par les catapultes commençait à avoir raison du rempart Est de la Citadelle Angmarienne. Déjà il se fissurait de part et d'autres, et les dégats occasionnés devenaient de plus en plus dangereux pour les troupes loyalistes. En effet, ceux-ci pouvaient déjà sentir l'instabilité sous leur pied, et ils savaient qu'à tout moment, le mur serait détruit et eux feraient une chute monumentale pour s'écraser sur la roche des montagnes faisant le ciment de la Cité troglodyte. Une de leur catapulte avait cependant était détruite, et cela réduisit leur force de frappe, mais n'affecta pas le moral des troupes.

Saroumane qui observait toujours la scène saisit le bon moment, et vit que la résistance du mur était devenue tangente et instable. C'est ainsi qu'il empoigna son bâton avec plus de force que jamais. Son visage se ferma, et ses yeux se voilèrent d'une légère teinte noire, injectés de pigments rouges, si bien qu'on eut crû y voir des flammes les serpenter. L'oeil de jais siégeant sur le haut de son bâton était lui aussi devenu aussi vif que la braise, et c'est empli de puissance qu'il frappa trois coups sur le sol. Pendant quelques secondes, il ne se passa rien. Près de la citadelle, les troupes continuaient leur combat quand soudainement, on sentit des vibrations venant du sol. Celles-ci s'amplifièrent et devinrent de plus en plus violentes. Personne ne put soupçonner là une oeuvre magique, tout le monde pensait qu'ils étaient victimes d'un séisme qui faisait trembler la terre sous leurs pieds. Cela était d'une telle intensité, que le rempart Est, bien fragilisé déjà, ne tarda pas à s'écrouler peu à peu, les fissures s'élargissant, et des morceaux de la pierre qui le constituait se brisaient en gros éclats, s'écrasant ci-et-là autour du mur.

[HJ : Si tu dis qu'une brèche est ainsi créée, ce que je suppose, tu pourras dire que les cavaliers wargs et les troupes barbares (entières, donc la moitié manquante les rejoint aussi) se mettent à l'assaut de la Citadelle et pénètre l'intérieur avec une grande fureur et une rage de vaincre incroyable, merci Very Happy]


Entrée

De nombreux Lanzenreiters étaient vécus, et déjà leur corps jonchaient le sol. A la vue d'un tel spectacle, les troupes séparatistes s'emplissaient d'un nouvel esprit de vengeance qui venait renforcer leur caractère déjà bien belliqueux à la base. Leur soif de mort était à son apogée, et ils se sentirent portés par une force étrange qui les rendaient totalement insensibles à la peur. Ceux qui frappaient les tambours avaient eux aussi augmenté la cadence, sentant le moment de la première confrontation directe arriver. La porte était fragilisée en son centre, et le mécanisme qui la faisait tenir ne tarderait plus à céder sous la force des coups du bélier à tête de feu.

Les flèches quant à elles continuaient de pleuvoir, d'un camp et de l'autre, non pas sans de nombreuses victimes frappées mortellement par ces traits aiguisés.


[RETOUR SUR SAROUMANE]

Tandis qu'il se concentrait sur la bataille et sur l'action qu'il venait d'effectuer afin de détruire le mur de la Citadelle, Saroumane entendit des bruits de pas dans la nuit. A en juger l'odeur et la vivacité des pas, il sut qu'il avait affaire là à des gobelins des montagnes angmariennes. Ce peuple avait autrefois été dévoué à Melkor, et par extension Sauron. Mais ils avaient fini par se replier dans leurs retranchements puants et fétides pour être aveuglés par leur faim de chair humaine et leurs sottises. Car sots, il l'étaient, et sûrement plus que n'importe quel autre peuple. Mais Curunir avait aussi conscience de leur potentiel guerrier, et aussi de leur caractère intrépide quand ils savaient qu'un bon festin et une bonne bataille était à la clé : la peur (à part celle que leur Roi leur inspirait) face à des hommes n'était pas dans leurs habitudes, même s'ils possédaient un trait de lâcheté qui pouvait leur faire défaut. Cependant, un nouvel allié dans cette bataille n'allait pas être de trop, bien au contraire, cela conférerait un avantage certain aux troupes séparatistes, sans pour autant que le Mordor ne soit vraiment impliqué.

Ainsi, étant perché sur un rocher au-dessus de la caverne (endroit que l'on rejoignait par le Palais de Gororgh sur la montagne et qui lui permettait d'avoir une vue incomparable sur les Monts et la vallée, ainsi qu'un oeil sur la Citadelle), il partit d'ici et descendit les marches du Palais barbare pour se diriger vers l'entrée de la ville. Les gobelins avaient un tempérament moqueur et leur idiotie était si fréquente, qu'elle pouvait en devenir intempestive, et les barbares n'étaient pas réputés pour leurs qualités comiques. Un conflit aurait pu éclater à tout moment, et il fallait l'éviter. Avec détermination, il marcha donc et passa l'entrée de la grotte. Les gobelins virent d'abord apparaître une silhouette blanche, mais malgré la blancheur de sa robe, sombre était la vision que proposait le Sage aux gobelins. Un contraste était clairement marqué entre son habit et l'aura, ce qu'il dégageait. Il donna l'ordre aux gardes de rester calme, et s'avança, appuyé sur son bâton, jusqu'au gobelin qu'il regarda de haut avec l'air le plus dédaigneux qui soit.

Que fais-tu là, créature des profondeurs de la montagne ?

Au fond, il avait très bien compris qu'ils étaient là en éclaireur, car il connaissait les tactiques de presque tous les peuples (c'est aussi pour cela que le nom de Saroumane, le "Stratège", lui avait été donné), et les gobelins ne prenaient jamais un affrontement avant de savoir si cela en valait peine (et donc s'ils pourraient en récupérer un quelconque butin en matière de nourriture ou de ressources) et s'ils avaient l'avantage (ce qui arrivait souvent, vu qu'ils profitaient régulièrement du sous-nombre d'un ennemi pour le terrasser par leur population ultra-développée démographiquement).

Si c'est un affrontement que tu cherches, va et retourne voir ton Roi. Dis-lui que nous ne sommes en rien ses ennemis, mais qu'il est un butin qui pourrait l'intéresser chez nos opposants. La guerre fait rage près de Carn Dum, et les loyalistes, de pauvres hommes terrorisés, ont une chair tendre et goutue. Dis aussi à ton Roi que les corps des victimes seront à lui s'il m'apporte son aide. Cependant, s'il refuse de se battre à mes côtés, il se bat alors contre moi, et dès mon accession au pouvoir, je débarrasserai les Monts angmariens de lui ... Et de vous tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5719-saroumane
GarlzorgNombre de messages : 17
Age : 23
Date d'inscription : 28/01/2014
Garlzorg

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptyMar 4 Fév 2014 - 14:46
Gulzag recula devant la Mage et ses deux camarades sautèrent en arrière quand le Mage termina sa phrase. Gulzag, cependant, craignait la colère de son Roi si jamais il venait à faire une faute mais lui même n'était pas idiot. Cet aura n'était qu'une chose sombre, lié aux Anciens maîtres de son peuple. Il lâcha un regard vers Angmar dont le rempart était fragilisé, les nuages sombres au-dessus de la ville. Il sourit, dévoilant ses dents jaunes et pointues.

"-Nous tâcherons de faire vite...Mais nous espérons que les corps de nos "Alliés" morts seront aussi dans nos ragoûts."


Gulzag ricana en regardant les Barbares et lâcha un cris strident vers les siens, filant en vitesse et disparaissant dans les Bois vers les Montagnes, sept Gobelins sautèrent des Arbres pour le suivre, tous ricanant et hurlant. Il ne faut pas beaucoup de temps pour rejoindre la Grotte, peu encore pour arriver dans le Royaume. Les Gobelins se réjouirent du prochain massacre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5810-garlzorg-le-roi-so
GarlzorgNombre de messages : 17
Age : 23
Date d'inscription : 28/01/2014
Garlzorg

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptyMar 4 Fév 2014 - 18:55
Plusieurs heures après que le Gobelin et les siens soient reparties, des bruits provenant des monts se firent entendre, des hurlements, des tembours, des ricanements et plus la Nuit s'avançaient, plus ils étaient fort. Alors que les Barbares s'agitaient nerveusement et que les hurlements ne cessaient de se faire entendre depuis quelques heures, de plus en plus fort, les Gardes tendirent leurs armes, méfiant et surpris lorsque qu'une Centaine, plus même ! De Gobelins arrivèrent devant eux, plusieurs tiraient deux Trolls des Cavernes enchaînes, hurlant et agitant leurs bras en frappant le sol.
Gulzag s'approcha des Gardes, souriant devant leur mine blafarde et les voyant s'agité d'autant plus et ricana doucement devant eux :
"-Mon Roi vous a répondu, prévenez le Mage. Nous l'écouterons."

Un Troll frappa alors du pieds en rugissant, les Gardes reculèrent et l'un d'eux partie en courant chercher le Mage. Le Troll releva le pieds, les restes d'un Gobelin en-dessous.



-Effectif : 512 Gobelins, deux trolls des montagnes.
-200 fantassins.
-55 Lanciers.
-210 Archers.
-15 gardes pour les deux Trolls.
-12 sentinelles.
-10 Frappeur de tembours.
-10 Chef de corps pour contrôler les troupes, repartie dans l'armées.(Dont Gulzag)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5810-garlzorg-le-roi-so
SauronNombre de messages : 187
Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2013

Feuille de personnage
Race: Maïa
Possessions: Inestimable
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Sauron
Roi-Empereur Immortel

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptyMar 4 Fév 2014 - 22:58
La guerre civile d'Angmar BlasonLibres

Citadelle

Les crébains se mouvaient en colonnes tourbillonnantes, leur cris était perçant, il semblaient injurier, voir se moquer des troupes Angmaréennes...
Soudainement, ils se rassemblèrent et prirent la direction du sud.
Les Schwartzwolf et les Ritters die Apokalypse s'occupaient des blessés et des morts, au loin, en contre bas, on pouvait distinguer des épaisses fumées, les remparts étaient assiégés, il fallait informer l'intendant de la situation...

Loyalistes

Schwartzwolf :  435 / 450
Général  Vorn Bergult + Ritters die Apokalypse : 500 / 500

Rempart Est

Les catapultes des séparatistes continuaient à œuvrer, les épaisses murailles étaient vacillantes aux endroits impactés par les lourds rochers.
Soudain la terre trembla violemment faisant s'effondrer la tour, ainsi qu'une partie des remparts.
Un immense nuage de poussière s'était formé, les gravats jonchaient le sol.
Le fossé était comblé à certains endroits, l'assaut ennemi pouvait avoir lieu...

Les Freischarlers se regroupèrent avec les autres troupes plus en retrait.

1 ere ligne 150 / 150  Lanzenreiters
2eme ligne 500 / 500 Legionars
3eme ligne 110 / 250  Freischarlers

Séparatistes

[Catapultes Séparatiste 1 / 2
50 / 60 Guerriers barbares berserkir
100 / 100 chevaucheurs orques

Entrée

4 tours avec 1 baliste + 1 catapulte chacune

Les engins de sièges tirèrent une nouvelle fois sur les Lanzenreiters ennemis et fantassins orques tuant 180 d'entre eux.

Les chants et les tambours s’amplifiaient, les troupes Angmaréennes attendaient fébrilement que la porte cède, sous les puissants coups de bélier...

Les Freischarlers rejoignirent le reste des troupes en contre bas des remparts devant la porte.


1ere ligne 200 / 200 Lanzenreiters
2eme ligne 1 000 / 1 000 Legionars + général Fornost
3 eme ligne 250 / 1 000 Freischarlers

Sépratistes

110 /  200 fantassins orques
800 / 800 Legionars
150 / 150 archers orques
400 / 400 Freischarlers

Rempart Ouest

1 tour avec 1 baliste et  1 catapulte

250 Freischarlers
150 Lanzenreiters
500 Legionars


La guerre civile d'Angmar J8kz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5663-sauron
SauronNombre de messages : 187
Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2013

Feuille de personnage
Race: Maïa
Possessions: Inestimable
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Sauron
Roi-Empereur Immortel

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptyLun 17 Fév 2014 - 13:35
La guerre civile d'Angmar BlasonLibres

Un officier de l’armée Angmaréenne vint à l’intendant qui était réuni en conseil de guerre restreint avec ses conseillers.

Intendant, les nouvelles sont mauvaises, les séparatistes sont sur le point d’entrer dans la ville, notre vaillante armée les repousse en ce moment même, mais la rumeur du magicien blanc les soutenant à miner le moral de troupes, il y a même des rebelles de notre propre armée avec des orques…

Cela ne se peut !
Commandant, faites envoyer les troupes du rempart ouest en soutient à celles situées à l’est, il faut tenir bon à tout prix !
Protégez les civils !


Bien intendant…

Comment en sommes nous arriver là ?
Pourquoi tant de haine, de violence ?
Le sang avait coulé, de nombreux soldats étaient morts pour leur royaume, pour sauver des valeurs justes, de liberté et de justice.
Serait-ce la fin ?
Non l’intendant n’allait pas en rester là, il tiendrait coût coût.


Envoyez des corbeaux aux royaumes alentours pour solliciter leur aide !

Peut-être, avec un peu de chance, un miracle se produirait, en attendant, l’heure était au combat et à la guerre contre le mal…

Rempart Est

Loyalistes

1 ere ligne 150 / 150  Lanzenreiters
2eme ligne 500 / 500 Legionars
3eme ligne 110 / 250  Freischarlers
4eme ligne 150 / 150 Lanzenreiters
5 eme ligne 500 / 500 Legionars

Séparatistes

[Catapultes Séparatiste 1 / 2
50 / 60 Guerriers barbares berserkir
100 / 100 chevaucheurs orques

Entrée

4 tours avec 1 baliste + 1 catapulte chacune

Loyalistes

1ere ligne 200 / 200 Lanzenreiters
2eme ligne 1 000 / 1 000 Legionars + général Fornost
3 eme ligne 250 / 1 000 Freischarlers

Séparatistes

110 /  200 fantassins orques
800 / 800 Legionars
150 / 150 archers orques
400 / 400 Freischarlers

Rempart Ouest

1 tour avec 1 baliste et  1 catapulte

Loyalistes

250 / 250 Freischarlers ( remparts)


La guerre civile d'Angmar J8kz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5663-sauron
Saroumane.Nombre de messages : 47
Age : 25
Date d'inscription : 07/01/2014

Feuille de personnage
Race: Maia / Istar
Possessions: Bâton de fer noir numénoréen, surmonté d'un jais en forme d'oeil
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Saroumane.
Conseiller Noir

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptyJeu 27 Fév 2014 - 23:38
[Montagne des Barbares]

Saroumane, perché sur son rocher, continuait d'observer la scène avec la plus grande fierté et une confiance en ses troupes inégalées. Il savait que le poids de leur force allait les écraser tous, les uns après les autres, et qu'au bout la victoire l'attendrait. Il savait aussi que maintenant qu'il avait pu parler à un Gobelin, ces derniers allaient le rejoindre, car en effet, il n'y avait que peu de choses qui les intéressaient, mais le fait de savoir que des corps en putréfaction leur seraient offerts en repas aurait rempli leur coeur du sentiment belliqueux dont Curunir avait besoin pour renforcer son assaut sur la citadelle. Un jeune barbare, vêtu d'une armure de cuir, arriva en courant à toute allure, porteur d'un message pour le Sage :

Seigneur Saroumane (s'inclinant), les Gobelins sont de retour et sont prêts à vous obéir.


Le Mage sourit. Son plan fonctionnait à merveille, plus rien n'aurait pu se mettre en travers de son chemin. Tandis qu'il n'avait pas jeté un seul regard à l'impudent humain qui s'était présenté à lui, il vit ce qu'il avait imaginé : les loyalistes avaient renforcé le mur Est tandis qu'il venait de s'écrouler et de créer un passage pour franchir le fossé. Ainsi, le côté ouest était dorénavant faible et sans réelle protection. Saroumane fit alors convoquer Gulzag et lui parla en ces mots :

Il est temps pour vous de vous montrer utile, gobelin. Menez vos troupes jusqu'aux remparts ouest, et usez de vos talents de grimpeurs pour escalader cette haute forteresse et assaillir l'ennemi. Mais attention, soyez discrets et vifs. La nuit est encore sombre, elle vous voilera, profitez de cet avantage. Une fois à l'intérieur, tuez, détruisez, pillez ! Je veux les voir morts !


A ces mots, le gobelin semblait soudainement ravi et partit à toute vitesse pour dévaler la Montagne et rejoindre ses troupes qui se mirent en route vers le rempart ouest d'où ils lanceraient un assaut furtif, mais pas moins destructeur et sauvage. Ils avaient la hargne, et à présent la rage de vaincre. Saroumane su insuffler dans le coeur du misérable gobelin assez de rage pour le voir se battre avec la plus grande force.


[Champ de bataille]


Rempart Est

Ca y est, dans un grand fracas, les rochers lancés avec violence contre le mur avait réussi à en détruire une partie et créer ainsi un passage jusqu'à l'intérieur de la citadelle. L'alerte étaient donnée, et les Barbares entrèrent avec une hâte et une violence incroyable. L'assaut était sûrement le plus gros atout de ces troupes qui avaient la capacité d'assaillir les ennemis avec un déferlement de coups impressionnant. Ils n'excellaient certes pas dans les combats sur la durée, mais l'attaque instantanée cependant ne leur faisait aucun défaut. Ils criaient et faisaient tournoyer leur hache avec une grande dextérité. Leur nombre pouvait paraître ridicule, et ne devait certes pas impressionner les ennemis.

C'est alors qu'entrèrent en jeu les cavaliers wargs, qui, profitant de la distraction des barbares, avaient eu le temps de rejoindre le combat sans trop d'embûches et d'entrer dans la cité par de grands bonds dévastateurs. Les quelques cavaliers qui composaient l'unité de Garlzog chevauchaient d'encore plus gros wargs, et ces derniers avaient la particularité de réussir à achever les ennemis d'un seul coup de croc, sans trop ralentir son cavalier. Ils étaient cruels, et sans pitié, et commencèrent à attaquer avec la plus grandes des barbaries.

Entrée de la citadelle


(Pas de gros changements, si ce n'est que les orcs continuent de frapper la porte avec le bélier. S'ils réussissent à la détruire, ils commencent l'assaut.)

[Ouest de la citadelle]

(Arrivée au prochain tour des unités gobelines)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5719-saroumane
SauronNombre de messages : 187
Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2013

Feuille de personnage
Race: Maïa
Possessions: Inestimable
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Sauron
Roi-Empereur Immortel

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptySam 1 Mar 2014 - 21:37
La guerre civile d'Angmar BlasonLibres

La bataille fesait rage, plus les heures passaient et plus l’étau des séparatistes s'accentuait sur la cité.
L'intendant savait que le destin d'Angmar allait se jouer dans l'heure qui allait suivre, tout allait dépendre de la contre offensive des troupes loyalistes.
Il fallait se rendre à l'évidence, aucun corbeau n'était  revenu, Angmar ne pourrait compter sur personne pour l'aider à repousser l'ennemi...


Rempart Est

Les troupes loyalistes contenaient la horde de barbare qui s'abattait sur eux avec une violence et une haine inouïe...
Mais l'assaut des cavaliers wargs, entama sérieusement la ligne et l'espace de quelques minute la déstabilisa, les barbares s’engouffrèrent dans la brèche béante et le sang coula.
La seconde ligne prit le relai pour aider les survivants de la première à repousser les séparatistes hors de l'enceinte de la ville...
La catapulte séparatiste continuait son travail de destruction sur les reste de remparts encore intact.


Loyalistes

1 ere ligne 50 / 150  Lanzenreiters + 2eme ligne 500 / 500 Legionars
2eme ligne 110 / 250  Freischarlers
3eme ligne 150 / 150 Lanzenreiters
4 eme ligne 500 / 500 Legionars

Séparatistes

Catapultes Séparatiste 1 / 2
20 / 60 Guerriers barbares berserkir
90 / 100 chevaucheurs orques

Entrée

4 tours avec 1 baliste + 1 catapulte chacune

Le général Fornost hurlait ses ordres, chacun devra affronter avec courage ce qui allait entrer par la porte !

Les catapultes et balistes tirèrent leur salves mortelles et destructrices...

Dans un fracas assourdissant la grande porte céda sous les coups puissants des fantassins orques qui s'engouffrèrent et affrontèrent la première ligne de Lanzenreiterslan.



Loyalistes

1ere ligne 190 / 200 Lanzenreiters
2eme ligne 1 000 / 1 000 Legionars + général Fornost
3 eme ligne 250 / 1 000 Freischarlers

Séparatistes

80 /  200 fantassins orques
800 / 800 Legionars
150 / 150 archers orques
400 / 400 Freischarlers

Rempart Ouest

1 tour avec 1 baliste et  1 catapulte

Loyalistes

250 / 250 Freischarlers ( remparts)


La guerre civile d'Angmar J8kz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5663-sauron
Saroumane.Nombre de messages : 47
Age : 25
Date d'inscription : 07/01/2014

Feuille de personnage
Race: Maia / Istar
Possessions: Bâton de fer noir numénoréen, surmonté d'un jais en forme d'oeil
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Saroumane.
Conseiller Noir

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptyMer 5 Mar 2014 - 14:23
La guerre civile d'Angmar 280px-Flag_of_Isengard.svg

Rempart Est

Tandis que les Barbares venaient de lancer l'assaut, leur puissance fit rage et ils emportèrent avec eux de nombreux soldats loyalistes. Cependant, ils furent vite pris de nombre et essuyèrent de nombreuses pertes dans leurs rangs. Une vingtaine d'entre eux venaient de tomber sous les coups mortels des Loyalistes qui renforçaient leur première ligne avec de nouveaux éléments. Les chevaucheurs orques séparatistes quant à eux entraient les uns après les autres et tuaient, déchiraient et violentaient du mieux qu'ils le pouvaient les troupes Loyalistes, et ce avec une rage incontrôlable : la peur ne faisait pas partie de leurs sentiments et de leurs émotions - si émotion il y eut -.

Une surprise arriva ensuite sur les Loyalistes, qui alors occupés par les quelques barbares restant, et les chevaucheurs hargneux, ne s'étaient pas rendus compte que le reste des troupes Barbares étaient arrivés. Ils étaient restés cachés un peu plus loin en contrebas pour éviter les tirs des archers et des catapultes ennemis, et arrivaient maintenant avec une grande énergie (du fait qu'ils n'aient pas encore battu, ou dû monter des rochers ...etc). Ils pénétrèrent dans la cité et se joignirent à leurs compagnons d'arme pour défaire les troupes Loyalistes le plus rapidement possible.


Entrée


Ca y est, le ton était donné. La porte venait de se briser dans un fracas monstrueux, et permit aux troupes séparatistes de s'engouffrer dans la brèche qui s'était ainsi créée. Les orques arrivaient avec la plus grande frénésie et la plus grande folie, poussant des hurlements stridents et insupportables pour les troupes Loyalistes. Ils étaient soutenus de près par le reste des troupes qui se trouvaient devant la porte : c'était là que la grande bataille allait se jouer, à l'entrée de la ville. Aucun doute, la nuit serait sanglante et les corps tomberaient les uns après les autres, mais cette souffrance ne serait pas sans but : "Les Séparatistes vaincront !" criaient les officiers Numénoréens qui se battaient pour Saroumane et Guimbert.


Rempart Ouest

Les Gobelins, plein de folie, arrivèrent finalement à destination, camouflés par la nuit qui les entouraient. Ils pouvait être bruyants, et en même temps faire preuve d'une très grande discrétion lorsqu'ils approchaient de leurs victimes. Ainsi, ils arrivèrent devant le rempart qui semblait à première vue infranchissable, mais qui ne l'était pas le moins du monde pour ces grimpeurs de talents. Ainsi, et tous à la fois, tels un fourmillement d'insectes, ils grimpèrent faisant cliqueter leurs pièces d'armures en métal contre les parois du gigantesque mur qui s'élevait face à eux. Ils ne tardèrent pas ainsi à réussir leur ascension et arriver nombreux face au peu de troupes numénoréennes restantes pour défendre l'assaut. Ainsi, ils se jetèrent sur leur victime avec frénésie et soif de sang et les plantaient de coups de dagues et d'épée, n'hésitant pas à mordre directement le cou ou les membres du corps des Loyalistes, emportant avec eux un bout de leur peau, voir de leur chair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5719-saroumane
SauronNombre de messages : 187
Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2013

Feuille de personnage
Race: Maïa
Possessions: Inestimable
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Sauron
Roi-Empereur Immortel

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptySam 8 Mar 2014 - 23:19
La guerre civile d'Angmar BlasonLibres

La bataille avait pris une tournure avantageuse pour les séparatistes, l'arrivée surprise des gobelins aux remparts ouest, allait à coup sûr porter un coup fatal aux loyalistes...

Les nouvelles qui venaient aux oreilles de l'intendant n'étaient pas bonnes, le moral des troupes était encore bon, mais il suffirait de peu pour qu'il s'effondre comme un château de cartes...

L'intendant était cloitré dans la forteresse, les soldats attendaient, observant de loin la bataille qui faisait rage dans la cité en contre bas...


Rempart Est

Les troupes loyalistes contenaient toujours avec peine, la horde de barbare, ainsi que les cavaliers wargs...
La surprise vint de l'assaut du reste des troupes séparatistes qui réussirent à créer une percée.
Les séparatistes ganèrent du terrain et avaient pénétré dans l'enceinte est de la cité, tandis que la catapulte séparatiste continuait son travail de destruction...


Loyalistes

1ere ligne 350 / 500 Legionars
2eme ligne 110 / 250  Freischarlers
3eme ligne 150 / 150 Lanzenreiters
4 eme ligne 500 / 500 Legionars

Séparatistes

Catapultes Séparatiste 1 / 2
70 / 70 Guerriers barbares berserkir
80 / 100 chevaucheurs orques

Entrée

4 tours avec 1 baliste + 1 catapulte chacune

Le combat faisait rage, les corps tombaient les uns après les autres, le général Fornost s'activait et vit un des officiers numénoréen.
Il se dirigea vers lui pour le combattre, une armée sans officier, n'a plus de tête et cela affecterait sûrement le moral des troupes...
Il engagea le combat, le numénoréen noir avait un grande épée barbelée qu'il maniait avec une certaine dextérité.
Fornost, lui infligea quelques coups, l'officier le contrait tant bien que mal, alors que le général loyaliste allait lui porter le coup fatal, il sentit une douleur fulgurante qui lui transperça le dos...
Le coup fatal lui avait été donné par un légionar séparatiste, Fornost s'écroula à terre sans vie...
L'officer numénoréen noir trancha la tête de Fornost et la lança en direction des troupes loyalistes en hurlant :

Voyez votre général, voyez ce qu'il en coûte de nous tenir tête, fuyez et vous aurez peut être la vie sauve !

Les hommes de Fornost étaient désorientés et horrifiés, quelques uns prirent la fuite préférant déserter plutôt que de subir le même sort, la perte de leur général affligea un coup terrible aux troupes loyalistes qui eurent du mal à se réorganiser et subirent de lourdes pertes...

Les catapultes et balistes loyalistes tirèrent leur salves mortelles et destructrices de nouveau...



Loyalistes

1ere 700 / 1 000 Legionars
2eme 200 / 1 000 Freischarlers

Séparatistes

750 / 800 Legionars
150 / 150 archers orques
400 / 400 Freischarlers

Rempart Ouest

Les Freischarlers scrutèrent l'horizon, ils ne virent que tardivement des milliers d'ombres s'abattre sur les remparts et les escalader à grande vitesse.
Les loyalistes étaient surpris et eurent le temps de tirer quelques salves abattant des gobelins, mais cela ne suffit pas à ralentir leur avancée...
Bientôt ils furent submergés par le nombre et périrent tous rapidement dans d'affreuses souffrances sous les cris perfides et hystériques des gobelins.
Ces derniers investirent les remparts ouest ainsi que la tour et prirent possession de la baliste et de la catapulte...


La guerre civile d'Angmar J8kz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5663-sauron
SauronNombre de messages : 187
Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2013

Feuille de personnage
Race: Maïa
Possessions: Inestimable
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Sauron
Roi-Empereur Immortel

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptyDim 23 Mar 2014 - 18:43
La guerre civile d'Angmar BlasonLibres

L'aube commençait à se lever, l'intendant Elkor  Swarg était au bord des remparts de la citadelle.
Il y avait de la brume, cette dernière était plus épaisse et persistante que d'accoutumé.
Des pas se firent entendre c'était un officier qui vint faire un rapport sur la situation.


Monsieur, la situation est critique, les séparatistes ont pris le contrôle des remparts, ouest.
La porte principale a été détruite, le général Fornost est tombé au combat...
Le front sur les remparts est tient encore pour le moment mais ces derniers sont complètements détruits.
De plus avons appris que les gobelins ont pris part aux combats pour le compte des séparatistes...


Assez ! Assez !

J'en ai que trop entendu, le sang à trop couler, trop de braves soldats Angmaréens ont perdu la vie cette nuit...


Le temps paressait suspendu, l'intendant allait prendre une grave décison qui peut être sauverait des vies mais qui a coup sûr changerait l'histoire d'Angmar.

Commandant, donnez l'ordre de reddition...je dois assumer les conséquences...

A vos ordres monsieur...

L'officier s’exécuta et quelques minutes après les cors sonnaient le replis des troupes restantes à la citadelle.

Les troupes séparatistes ne firent pas de quartier et tuèrent un maximum de soldats qui engageaient les manœuvres de replis.

Des chants et des cris de victoire commençaient à se faire entendre dans les rangs séparatistes.
Aux bruits de la bataille succéda un silence de plomb, la brume était de plus en plus épaisse et devint étouffante, presque insupportable pour les loyalistes.

De longues minutes passèrent, l'intendant accompagné du général Vorn Bergult et de quelques officiers allait à la rencontre des troupes séparatistes.
Il allait se rendre et mettre fin à cette guerre sanglante, Angmar était tombé entre les mains des séparatistes, le destin d'Angmar allait basculer...

Quelle allait être la réaction des séparatistes ?

Qu'allait devenir le royaume d'Angmar ?

Une multitude de questions se posaient pendant que la délégation loyaliste avançait vers son destin un grand drapeau blanc flottait au vent qui se leva et dissipa un peu la brume...


La guerre civile d'Angmar J8kz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5663-sauron
SauronNombre de messages : 187
Age : 28
Date d'inscription : 25/12/2013

Feuille de personnage
Race: Maïa
Possessions: Inestimable
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Sauron
Roi-Empereur Immortel

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar EmptyMar 8 Avr 2014 - 12:22
MJ on

La délégation loyaliste avançait le pas lent et résigné pour affronter sa destinée.
Tandis qu'elle traversait les rangs ennemis, les insultes fusaient ainsi que des jets de pierres...

Une voix puissante se fit entendre et une silhouette blanche déchira la brume, c'était Saroumane, la mage blanc en personne, le silence se fit.

Le Maïa fit prisonnier l'intendant et tout les officiers loyalistes, il étaient promis à des séances de tortures et une mort lente et douloureuse, tel était le châtiment réservé aux ennemis...

Les troupes séparatistes s'approprièrent la capitale, tous les loyalistes et ceux qui avaient contribué à l'effort de guerre furent mis en esclavage et les principales villes du royaumes se rendirent, une par une le long de la journée.

Un nouvel ordre allait naître...

Les Angmaréens étaient partagés, ils étaient soulagés, ne désiraient plus de guerre.
Ils avaient l'espoir que leur royaume sous le joug du Mordor deviendrait craint et puissant, mais la peur était présente, qu'allaient ils devenir ?

Quels desseins le mage blanc avait pour eux ?

Le peuple d'Angmar ne tarderait pas à le savoir très bientôt...


MJ off


La guerre civile d'Angmar J8kz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5663-sauron
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La guerre civile d'Angmar   La guerre civile d'Angmar Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

La guerre civile d'Angmar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Guerre Civile] Seconde guerre civile irakienne
» documentaire guerre de secession
» [MD1] Guerre Civile - Combat
» [Guerre civile] Diverses guerres et révoltes en Chine
» La Guerre des Clan - Thelegend - Partenariat ? # Besoin de Membres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: La guerre civile d'Angmar N448 :: Les archives :: RPs des Terres du Mal :: Archives Angmariennes-