Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 La grande Muraille de Harad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Tulkor
Cyclope errant

avatar

Nombre de messages : 1101
Age : 27
Date d'inscription : 31/12/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: La grande Muraille de Harad   Mar 14 Fév 2006 - 11:18

La grande Muraille s'étend des premiers cotés de la rive ouest jusqu'aux frontières de Khand . Epaissse comme deux murs standards !
Des tourelles sont montées presque tous les vingt mettres , huile bouillante en haut , étendard qui flotte au grès du vent .
Des defenses de Mumakil devant les mur , pour ralentir la progression lors d'une attaque ennemi et aussi pour l'estetique .
Elle est énorme , on y perd sa vue ....

Trois portes en tout !! deux sur les côté de la général , extrémement bien gardé avec un bastion . La grande , sert a faire passer un mumakil et son howdah sans problème , et vue la taille de cette porte , il est impossible de l'enfoncer avec un bélier .



J'ai été Prince de Khand, Roi de Harad & d'Umbar, Intendant d'Harondor et Roi des Singes.
Aujourd'hui, je ne suis plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1290-tulkor-seigneur-du
Tulkor
Cyclope errant

avatar

Nombre de messages : 1101
Age : 27
Date d'inscription : 31/12/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Mer 15 Fév 2006 - 10:41

Tulkor et sa suite s'approchèrent de la grande porte . Sur le dessus , les gardes sonnaient le clairon de l'arrivée du Roi . La porte s'ouvrit , et les guerrier penetrèrent dans la cité en direction des écuries .



J'ai été Prince de Khand, Roi de Harad & d'Umbar, Intendant d'Harondor et Roi des Singes.
Aujourd'hui, je ne suis plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1290-tulkor-seigneur-du
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Mer 15 Fév 2006 - 10:43

Ashak pénétra dans la cité. En passant sous la porte, il fut émerveillé. Jamais plus grande muraille n'avait été construire, enfin selon ce qu'il avait vus. elle était impressionante, d'autant plus que le nombre de soldat sonnant le clairon faisait froid dans le dos. Il rentrait enfin chez lui.
Revenir en haut Aller en bas
Tulkor
Cyclope errant

avatar

Nombre de messages : 1101
Age : 27
Date d'inscription : 31/12/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Mer 15 Fév 2006 - 11:22

Tulkor était fier de l'aboutissement des travaux . Il se retourna vers les guerriers et génraux .

Voici ce que représente la nouvelle puissance de royaume de Harad , suivez moi aux écuries , les chevaux ont besoins de repos ..

[ cf : Ecuries ]



J'ai été Prince de Khand, Roi de Harad & d'Umbar, Intendant d'Harondor et Roi des Singes.
Aujourd'hui, je ne suis plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1290-tulkor-seigneur-du
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Sam 4 Mar 2006 - 20:50

Ashak et les 100 cavaliers du Harad arrivèrent devant la muraille où attendait Tulkor. Ashak laissa les hommes se reposer, puis partit en direction du roi.

Tulkor! Me voilà avec 100 cavaliers prêts à te servir!
Revenir en haut Aller en bas
Tulkor
Cyclope errant

avatar

Nombre de messages : 1101
Age : 27
Date d'inscription : 31/12/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Sam 4 Mar 2006 - 20:55

Tulkor arriva joché sur son char , cinq autre chars le suivait .
2000 hommes d'Umbar , était présent à ses cotés .
Le char se mit au devant des troupes . Attendant Jaryak , il restait sans bruits , même pas un murmure .



J'ai été Prince de Khand, Roi de Harad & d'Umbar, Intendant d'Harondor et Roi des Singes.
Aujourd'hui, je ne suis plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1290-tulkor-seigneur-du
Jaryak
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 739
Age : 27
Date d'inscription : 13/01/2006

Feuille de personnage
Race: Haradrim
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Sam 4 Mar 2006 - 21:11

Jaryak arriva le plus vite qu'il put malgré la lente et lourde marche des mumaks, ils étaient cinq au total comme lui avait demandé Tulkor au tribunal

Le chef Mahud descendit de son mumak

J'ai posté cinq autres mumaks au port et Krator semble pret a toute attaque ,ces corsaires sont tous posté ,le harad est absolument impénétrable étant donné toutes les forces réunies

Jaryak vit la peur sur la tete des hommes qu'avaient ramenés Ashak .Jaryak se rendit compte qu'il avait percé le silence qui dominait jusqu'a présent dans les troupes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tulkor
Cyclope errant

avatar

Nombre de messages : 1101
Age : 27
Date d'inscription : 31/12/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Sam 4 Mar 2006 - 21:15

100 cavaliers armés d'arc , d'un javelot , de sabres
5 mumakils remplis de 10 hommes , dont un " regazzi " commandé par Jaryak
5 chars de Khand + 1 Mené par Tulkor , son cheval le suit aussi .
2000 hommes d'umbar , armés de sabres et d'arc de base .

Toutes la troupes commancèrent le long périple , pour raser le désert , et rencontrer le causeur de ses troubles ...


(( APO si tu veux un combat , on fait un topic , repond par Pm ))



J'ai été Prince de Khand, Roi de Harad & d'Umbar, Intendant d'Harondor et Roi des Singes.
Aujourd'hui, je ne suis plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1290-tulkor-seigneur-du
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 24
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Ven 5 Sep 2008 - 18:29

Sous le soleil de plomb qui écrasait le désert de ses ardents rayons,une silhouette étrange se découpait au loin,perchée sur un des rocs qui hérissent par endroit le pays de rocaille.Les gardes de la Muraille ne la remarquèrent pas,et même s'ils avaient daigné jeter un coup d'oeil sur le rocher qui ondulait sous la chaleur,ils n'auraient vu qu'une forme indistincte,illusion d'optique ou bête sauvage du Harad.

Du haut de son promontoire,Shraknag,parti en éclaireur,comme à son habitude,avec sa garde rapprochée de chevaucheurs Wargs,observait la Muraille avec un interêt non dissumulé.En fait,c'était plutôt l'admiration qui s'était emparée de lui,lorsque ses yeux jaunes s'étaient posés sur l'imposante construction.

L'Orc n'avait pourtant aucun sens de l'esthétique,et hésiter à détruire une cité sous prétexte qu'elle est un joyau d'architecture était pour lui complètement impensable.Mais à la vue de cette Muraille,le doute l'avait,un instant,submergé,et il se surprit à regretter la destruction probable et sûrement prochaine de l'édifice titanesque.C'était la première fois qu'il éprouvait du respect (ou quelque chose s'en rapprochant) pour un bâtiment autre que Barad-Dûr ou Minas Morgul.Le Harad ne faisait pas mentir sa réputation de pays guerrier,et ses architectes militaires s'y connaissaient visiblement en défense des frontières.

Le général donna soudain à sa garde l'ordre de repartir.Pas question de s'attarder sur la contemplation de la serpentine contruction,aussi impressionante soit-elle.Il fallait éviter de se faire repérer,et aller rejoindre l'armée sur les principaux axes de passage des convois venus des terres,pour permettre des raids mortels où des Orcs surentraînés s'abattraient sur ces Suderons qui osaient manquer de respect au Seigneur des Ténèbres.La garde se diviserait,et Shraknag irait rejoindre la route la plus importtante,la plus surveillée,et celle où les escarmouches demanderaient le plus de stratégie.

On est jamais mieux servi que par soi-même,Shraknag avait intégré cela.C'est pourquoi il voulait à tout prix s'occuper des missions les plus compliquées.Confier des responsabilités un peu élevé à un subordonné,même un vétéran rompu à toutes les techniques de l'art de la guerre,le rendait malade.Il se sentait bien supérieur à tous ces congénères,lui qui avait réussi,lui qui était général!

Pas un seul instant ne lui venait à l'idée que la chance,le hasard avaient joué un rôle important dans sa nomination en tant que chef des armées,et,son arrogance s'accentuant de jours en jours,il était persuadé de sa supériorité.Et s'exposait ainsi aux risques d'un fiasco,le jour où son orgueil prendrait le pas sur ses talents de stratège et le respect aveugle qu'il avait envers ses supérieurs,Son Excellence Toranur comme le Seigneur des Ténèbres...

C'est ainsi que dans les jours que dans les jours qui suivirent,plusieurs convois disparurent mystèrieusement.On murmurait qu'ils avaient été engloutis par le désert,attaqués par une bête sauvage....Malgré la peur superstitieuse que les Haradrims,pourtant maîtres de leur royaume de sable,avaient du désert qui s'étendaient après la Muraille,on envoya tout de même un groupe de cavaliers inspecter les environs.

Un seul revint,gravement blessé,sa monture terrifiée et éclaboussée de sang,et dans les jours qui suivirent,les mots du survivant,qui sombrait à chaque heure un peu plus dans un délire de mourrant,étaient sur toutes les bouches : "Ils sont finalement venus,les Immondes,Ses soldats!Maudites,maudites soit ces créatures - les esclaves du Pays Noir!"


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...

...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 24
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Dim 7 Sep 2008 - 11:31

La nuit était tombée sur le Harad,et ses ténèbres attisaient la peur dans le coeur des Haradrims vivant aux frontières,et des voyageurs contraints de quitter leur pays pour une quelconque raison.La crainte qui les dévorait n'était pas infondée.

En effet,entre les dunes noires,des formes mouvantes s'avançaient vers la Muraille.Même les yeux habitués à la nuit noire des gardes postés en haut des tours ne purent les déceler.Les choses avançaient lentement,à plat ventre semblait-il,comme de rachitiques araignées,et se dirigeaient vers les fortifications sans un bruit,le sable crissant à peine sous leurs pattes qui semblaient de velours.

Les choses rampantes s'arrêtèrent soudain : la proximité des torches placées dans les tours les rendraient repérables s'ils s'avançaient trop.Elles se séparèrent alors,comme si elles tentaient de couvrir tout le côté de la Muraille qui leur faisaient face.Elles se fondirent dans les ténèbres,et plus rien ne bougea ensuite.

Au lever du soleil,lShraknag reçut la visite d'un Orc grand et maigre,aux canines tranchantes dépassant de la bouche,enveloppé dans une vielle cape noire élimée,qui lui dit,après une rapide courbette :
"Général,mes soldats et moi avons approché la Muraille des Suderons pendant la nuit,comme vous nous l'avez demandé.Ils n'ont rien remarqué,malgré leurs torches et leurs yeux perçants.Nous nous sommes séparés et nous avons chacun examiné le mur."

L'Orc sortit un vieux parchemin racorni d'un sac qui pendait à sa ceinture.Il la déplia,et la présenta au général,ses longs doits griffus se promenant le long de la muraille qui y était dessinée :
"Ici,mon général,vous pouvez voir que les tours s'interrompent sur environ cinquante mètres.Elles devraient être espacées de dix mètres chacune,mais il semble que le mur soit moins résistant à cet endroit,et rende la construction d'une tour dangereuse.Un nouvel avantage pour nous.De plus,le même défaut se retrouve à trois autres endroits.Autant de points faibles à exploiter."

L'expression du serviteur,jusque là triomphante,changea soudain.La gêne se lisait sur son visage lorsque il dit à son supérieur :"Le problème,général,c'est que cette muraille est très épaisse....Impossible d'en venir à bout avec des Orcs,j'espère que l'armée qui compte la détruire,ou même percer une brêche,aura des Ologs et des machines de siège avec elle..."

A ces mots,Shraknag grimaça.Il ne savait absolument pas si ce serait son armée ou les soldats de Toranur qui seraient chargés de jeter à bas la Muraille,ni même si on allait lui envoyer des renforts....Mais il obéissait aux ordres,on ne pouvait rien lui reprocher.Du moins le général en était-il convaincu.


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...

...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
Toranur
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 1366
Age : 28
Date d'inscription : 04/12/2006

Feuille de personnage
Race: Numénorien Noir
Possessions: Trésor Royal d'Angmar
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Sam 11 Oct 2008 - 10:36

Un homme seul sur une monture fourbue sous un soleil de plomb dans l désert du Harad. Peu voyage seul en ces temps troublés s'ils ne sont poussés par la nécessité, d'autant que les régions frontalières du Harad sont devenus peu sûrs depuis quelques temps. Pourtant, le cavalier semble serein. Il n'affiche aucune peur et laisse sa monture aller d'un pas paisible sous les durs coups de soleil. Prêt d'une de ces petites oasis composée de trois palmiers et une source vide les trois quart du temps, l'homme met pied à terre et laisse son cheval brouter l'herbe jaunie et rare. Prenant quelque chose dans les fontes de selle, il va s'asseoir alors à l'ombre d'un arbre avant de boire une gorgée à son outre. Puis, commençant à se dévêtir, il changea de tunique. Et quelle étrange tunique. Trois couleurs la composaient et quelles couleurs: le blanc, symbole de vertu, le noir de l'obscurité et le rouge du sang. Flanquée de deux épaulettes de cuir, une teintée en noir et l'autre en blanc, l'homme qui semblait un innocent voyageur, apparut sous un jour plus martial. C'est qu'en réalité, il était messager d'Angmar, au service du seigneur Toranur qui lui avait donné une mission de la plus haute importance.
Après quelques instants, il se remit en route...

Il marcha une heure encore dans le désert avant que ce qu'il attendait ne se produise. Une flèche siffla à son oreille et vint s'abattre à quelques pas de lui. S'arrétant aussitôt, il vit débouler une dizaine d'orc nouvelle génération, insensible au Soleil, devant lui dont deux équipés d'arcs. Celui qui semblait être le chef s'adressa à l'étranger dans un langage commun haché:

"Toi... sur terre du Mordor... Toi, prisonnier malgré Angmar... Chef a dit à nous... Toi poser pied sur terre."

L'homme resta sur son cheval et fixa droit dans les yeux l'orc qui se sentit mal à l'aise.

"Tu l'as dit, je viens d'Angmar. Et je doute que le seigneur Toranur et ton maître Shraknag apprécie que tu m'empêche d'accéder à ton camp. Mènes moi plutôt au général plutôt que de rester là au Soleil."

Cela parut faire réfléchir l'orc. Pesant le pour et le contre, il se demanda que faire, son intellect limité réfléchissant à quelle menace était la plus importante. Enfin, il hocha la tête et fit signe à l'homme de le suivre. Les orcs se déployèrent de part et d'autre du cavalier. Ils marchèrent ainsi sans un mot durant une demi heure avant d'arriver aux premiers contreforts montagneux du Mordor. L'oeil exercé du messager put distinguer quelques feux de camps sur la montagne, témoignant de la présence d'une armée nombreuse mais dissimulée. Traversant les lignes de garde sans souci, on amena le messager devant une grotte où il dut mettre pied à terre. Suivant son guide, il y pénétra et apprécia la fraicheur qui se dégageait de la pierre. Les orcs n'avaient pas besoin de lumière mais par égard pour leur hôte, on alluma une torche avant que tous deux n'arrive devant Shraknag et sa garde.
L'orc était étrangement devenu plus impressionnant et ridicule à la fois, se drapant dans des monceaux d'armures pris à l'ennemi sans souci d'esthétisme. On le sentait bouffi d'orgueil comme en témoignait le regard que le général lança à la larve de capitaine qui s'aplatit au sol en disant en orc:

"Seigneur Shraknag, voici un étranger disant venir d'Angmar qui désire vous parler."

Ne pouvant comprendre l'échange, l'envoyé de Toranur crut que c'était à lui d'intervenir et sortit de sa tunique un parchemin frappé du sceau d'Angmar avant de s'avancer pour le tendre à Shraknag...




Les soldats vivent mais ne savent pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2301-une-vie-au-service
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 24
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Sam 11 Oct 2008 - 11:17

L'Orc saisit prestement le parchemin de main lépreuse,un rictus malsain s'épanouissant sur sa face ravagée.Il déplia la missive avec empressement,et ses yeux jaunes et injectés de sang parcoururent les quelques lignes écrites de la main même de Sa Majesté Toranur.Les dents de Shraknag se dévoilèrent sous ses lèvres retroussées,et un rire grinçant s'échappa de sa bouche,se répercutant avec force sur les parois glacées de la caverne.En fait,il y était!L'armée ne tarderait plus à arriver,et l'attente interminable sous le soleil de Harad prendrait fin.La seule pensée d'une attaque de grande envergure réjouissait Shraknag,et il se mit à hurler des ordres à ses séides,déterminé à faire des dernières attaques furtives de complets triomphes.Puis il reporta son attention au messager richement vêtu :

-Quand à toi,Angmarien,tu peux disposer.Retourne chez ton maître l'informer que ses ordres seront respectés à la lettre,et que tout Harad s'effondrera comme un château de cartes devant Son Armée...Et assure-le de mon plus total dévouement.

L'Orc,grisé par les succès et le contentement de son supérieur,était de disposition heureuse.Il proposa même un Warg à l'Homme pour remplacer sa monture fatiguée (et par la même occasion la jeter en pature à ses créatures),mais le messager déclina poliment l'offre,choix sage,quand on sait que même le plus docile des Loups,après une traversée du désert,pourrait avoir une envie irrépressible de viande fraîche et se servir directement sur sa selle...

Shraknag,quant à lui,engoncé dans une étrange armure de plaques,mélange alambiqué de cuirasses orcs et de protections Haradrims,ne craignait en aucun cas ces féroces créatures,et c'est avec aisance qu'il monta son Warg fétiche,une immense bête aux multiples cicatrices,énorme même parmi ses congénères,monstrueuses même au milieu de ses frères,et partit,talonné par des Orcs assoiffés de sang,répandre celui des Hommes-Serpents sur le sable brûlant du Grand Désert....


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...

...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 24
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Dim 26 Oct 2008 - 12:01

La longue et sinueuse caravane traversait les sables brûlants du désert d'Harad,peu soucieuse du soleil de plomb qui dardait ses rayons mortels sur l'étendue immense et rocailleuse,presque sans vie,si ce n'était quelques vipères assoupies ou des scorpions cachés sous les pierres.

L'homme qui conduisait la grande charette sur laquelle était posée une sorte de yourte somptueuse aux murs de soie,celle de la famille de son maître,marmonnait dans sa barbe.Quelle idée de traverser le désert pour trois pots et quatre colliers!
"Le vieux pouvait pas envoyer un coursier?Non,bien sûr,fallait qu'il fasse bouger tout l'palais....Et avec ces saloperies qui s'promènent dans not' pays ,maintenant,on va êt' servis,tiens!Z'allez voir,j'suis sûr qu'on va suffisament avoir la guigne pour s'prendre une ou deux flèches dans l'croup..." Il n'eut pas le temps de finir sa phrase,néanmoins il avait presque vu juste.Le trait noir qui venait de sortir de derrière un rocher se planta dans sa tête et le jeta violemment à terre,dans une cascade de sang et de bouts de cervelle.Bientôt les soeurs de la flèche meurtrière prirent aussi leur envol,et la panique s'empara de la caravane sur laquelle s'abattait une pluie noire de dards empoisonnés.Les bêtes renversaient leurs chamelliers,si ceux-ci n'étaient pas déjà criblés de flèches,dont certaines,incendiaires,enflammaient instantanement les toiles et les tentes qui se transformaient en bûchers ardents.Les femmes et les enfants hurlaient,et ceux qui,cédant à la panique,tentaient de s'enfuir s'effondrait à trois pas de leur caravane,transpercés de toute part.

Un cri terrible se fit alors entendre.Une imprécation tout à fait inhumaine.Ce fut le signal pour les attaquants.Ils sortirent de leurs cachettes pierreuses,et même de derrières les dunes,et se jetèrent en une marée informe sur leur proie avec de cris monstreux.Les soldats qui escortaient le convoi reconnurent alors leurs ennemis : des Orcs! Avec une hargne étonnante,ils dégainèrent tous leurs terrifiants cimeterres,et se jetèrent sur les assaillants.Ils visaient bien mieux que les répugnantes créatures,et leurs talents martiaux n'avaient pas leurs pareils,mais ils étaient bien trop peu nombreux pour contenir la vague venue du Mordor dans le seul but de mettre leur pays à feu et à sang.Chaque fois qu'une tête tombait,une autre émergeait des dunes,inlassablement.Le guet-apens avait été minutieusement préparé,la stratégie était parfaite,le piège s'était refermé.

Mais l'on attaque pas les Hommes-Serpents impunément.Ils avaient déjà affronté les Orcs,et connaissaient leur lâcheté proverbiale.Brisant leurs lignes avec une extraordinaire facilité,ils suivirent leur chef,un vétéran endurci,dans sa charge héroïque.Celui-ci savait que les esclaves du Mordor étaient totalement dépendants de leur hiérarchie.Fonçant tout droit vers le lieu d'où le cri de guerre avait été proféré,il allait faire sortir le rat qui commandait ces maudites troupes de sa cachette.Mais lorsque ensemble ils le débusquèrent,ils s'arrêtèrent comme un seul homme,terrifés.

Shraknag se doutait bien que l'attaque ne serait pas aussi facile qu'elle le semblait au premier abord.Il avait examiné toutes les possibilités,et malgré son égo démesuré,la défaite en faisait partie.Il avait alors sagement gardé à ses côtés sa garde rapprochée,en cas de retraite ou simplement de résistance imprévue.Alors,quand les Haradrims déboulèrent devant sa cachette,il ne fut pas surpris.Eux,oui.S'attendant à trouver quelques Orcs en face d'eux et un chef couard,il avait sous leurs yeux un contigent d'élite et un commandant prêt à en découdre.Mais leur haine était plus forte que leur peur,et leur hésitation disparut en quelques secondes.Avec des cris féroces,ils chargèrent les Wargs affamés et les bretteurs ricanants.
L'Orc n'avait pas prévu une si rapide et violente attaque,et c'est de peu qu'il évita la charge des mercenaires,se jetant à terre pour esquiver les sabots des destriers furieux.Il se releva avec célérité,éventra un des chevaux qui percutaient ses troupes et se lança tout à fait dans la bataille.

Les Haradrims étaient résistants,mais les Wargs étaient bien plus féroces,les Orcs d'élite bien plus vicieux,leurs terribles armes bien plus puissantes.Ils tombaient un à un,poignardés dans le dos,soudainement décapités,brutalement égorgés.Seul leur chef,aux prises bien sûr avec Shraknag,semblait ne jamais faiblir.Il contrait chaque coup de l'Orc,frôlait ses membres grêles à chaque attaque,et finalement se jeta sur lui avec force.Il le plaqua à terre,l'enfonçant dans le sable,et dégaina sa dague,prêt à égorger son adversaire.Plaçant le tranchant de l'arme sur le cou de la créature,il murmura entre ses dents :"Maintenant,crèves,chargogne!".Mais à cet instant,Shraknag fit quelque chose qui le désarçonna complètement.Il se mit à geindre.Ses yeux se fermèrent et il émit une longue plainte,stridente et terrible,comme s'il pleurait de douleur.Comme s'il se repentait de tout le mal qu'il avait fait dans sa maudite vie.Le vétéran n'était pas dupe,mais la demi-seconde de répit qu'il lui accorda suffit à l'Orc.Il n'avait pas découvert ses dents pour gémir : avec une rapidité époustouflante,il propulsa sa tête en avant,et referma son horrible machoire sur la gorge du Haradrim,sectionnant d'un coup la jugulaire et la carotide.Le soldat voulut hurler,mais il n'y arriva pas.Aucun son ne sortait de sa bouche,mais son sang giclait de sa gorge à gros bouillons,au rythme des battements de son coeur.Il tenta de porter sa main au trou béant et écarlate qui séparait maintenant sa tête de son torse,mais Shraknag l'en empêcha.Il le bouscula violemment,se releva,et frappa férocemment du pied le corps agité de spasmes de son ennemi vaincu.Le coup se fit couperet,et trancha le fil de la vie de l'homme : à cet instant il ne bougea plus.Le sable se colora de pourpre,et but par grosses gorgées le sang du mort.Shraknag,devant le cadavre,exultait.Il se sentait presque invincible.Retournant vers sa garde,qui achevait d'écorcher les derniers soldats,il leur donna l'ordre de se rabattre sur le convoi.Celui-ci était en miettes,caravanes brisées ou en feu,cadavres par dizaines.L'Orc,contemplant cette victoire totale,se délassa en abattant les derniers survivants à coups de flèches enflammées : la vision des corps incandescents qui hurlaient à la mort étaient pour lui un véritable spectacle.Conforement à ses ordres,le noble et sa famille avaient été épargnés jusqu'à son arrivée.Après les avoir dépouillé,ils les fit empaler sur de grands pieux prévus pour le supplice.Puis il les décapita,empaqueta les têtes dans un linge,et les fit ramener à la muraille par des espions.Ceux-ci envoyèrent les sordides présents sur le chemin de ronde,puis s'en allèrent,permettant à un Shraknag exalté d'imaginer la tête des Haradrims lorsqu'ils verraient celles de leurs puissants.Une atrocité de plus de la part de l'Orc.Inspirerait-elle encore une terreur sans nom,ou serait-elle la goutte qui ferait déborder le vase?


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...

...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
Herunumen
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 163
Age : 29
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Jeu 1 Jan 2009 - 14:54

L'après-midi venait de débuter, lorsque devant la Grande Muraille de Harad, les armées unies de l'Empire de l'Ouistrenesse se massèrent. Une armée immense, mais ne comprenant que les soldats du Gondor. En effet, comme à son habitude, le Seigneur de l'Ouest avait laissé derrière lui assez de soldats pour éviter de se faire prendre à revers. Minas Tirith comprenait 10.000 soldats... au cas où...
Mais l'heure était à la guerre. Quarante trois milles soldats du Gondor, près à mourir pour l'Empereur était là, à ses cotés. Trois cent catapultes avaient été amenée. Et à Methir, Dix milles autres soldats de Numenor était près à prendre la mer pour prendre les Havres d'Umbar lorsqu'il sera temps. Il faudrait plusieurs heures à l'armée pour se mettre en place... que ce passerait-il jusque là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torn
Pas encore de rang... mais ça arrive !
avatar

Nombre de messages : 348
Age : 27
Date d'inscription : 10/11/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions:
Statut:

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Ven 2 Jan 2009 - 15:40

Je ne tient pas assez compte de ces annales, il faut dire que depuis les récents événements, je n'ai pas eu le temps nécessaire de m'installer a mon chevet pour écrire plusieurs pages...

Avant-hier, Siffleur est venu me trouver au plus profond d'une grotte, cherchant a végéter au fond de ma nature afin de comprendre cet étrange émotion qui était l'espoir, malgré le peu de chance de réussite de notre mission...

Traversé un empire? Folie!
Prenant soin de caresser cette rose blanche que m'avait offert Galadriel une année auparavant a la lisière de la Lorien.
Une armée approchait, une immense armée, digne des hordes de l'Est de jadis, c'était l'armée du Gondor toute entière qui venait ici, pourquoi? Allez donc savoir, j'avais aussitôt ordonné de nous replier vers les bords des montagnes du Mordor, je pouvait sentir ici les méandres des ténèbres qui jalonnait cette terre de cauchemar.
C'était l'avantage d'être un fils des ténèbres que de pouvoir supporter toute cette négation, j'avais de nombreuse fois vue des hommes devenir fou en approchant de ces terres.

Peut être avions nous la chance de notre coté, nous n'avions plus qu'a attendre que cette armée traverse la muraille pour nous engouffrer dans le Harad, je doutait qu'il existe une pareille protection au sud de l'empire.
La guerre, alors que ceux qu'on ne nomme pas jalonnait ces terres, les hommes ne désiraient que la guerre, allez savoir pourquoi...

Voila bien longtemps que je n'avais plus la prétention d'avoir confiance en l'humanité et pourtant, j'étais convaincu que le bien pouvait toujours ressortir...
Un capitaine mercenaire avec ce genre de réflexion ne dure pas très longtemps, mes hommes étaient nerveux alors que nous pénétrions dans un canal vieux de plusieurs ages pour nous y dissimuler, aucune créature de l'ombre de ces régions ne pouvaient nous défier avec une chance de réussite.

Aussi près du Mordor, mon oeil luisait comme une étincelle dans les ténèbres, je sentait une colère sourde au fond de moi, mes hommes la ressentaient a une plus petite mesure.
Krell ne nous avaient pas seulement bâtit a son image, il nous avaient aussi donnez la haine du sombre maitre de cette terre, cela nous n'avaient pas empêcher pourtant de combattre pour lui auparavant.

Alors qu'une dizaine d'hommes me suivaient pour parcourir la douzaine de kilomètres qui nous séparaient de l'immense armée, une étrange impression m'a pris au cœur, je sentait une force des ombre qui émanait de cette armée.
Voila bien longtemps que j'avais compris que le bien et le mal n'avait pas de véritable différence, pourtant, il était aisé a deviner pour quel camps combattait une armée en général...
Et la, cette sensation a chaque fois que j'approchais de Krell me revenait.

L'homme qui dirigeait cette armée n'était pas plus digne de gouverner que mon ancien maitre.

Partant au galop, pour avoir mené plusieurs guerres, je savait parfaitement que l'ennemi ne devrait pas envoyer d'éclaireur dans cette direction, a deux kilomètres, nous avons mis pieds a terre et pénétré dans le bois.

Une demi-heure plus tard, moi, Siffleur, Cloche et les autres avaient une parfaite vision de l'immense armée qui se mettaient en formation le plus tranquillement du monde, de la discipline, c'est ce que je craignaient le plus, a voir les sergents donnez leur ordres en gueulant comme des forcenés, ce ne devait pas être des fortiches, mais pas des gamins non plus, des soldats entrainés, préparez a combattre un empire mais qui voyaient encore la guerre comme une horreur pour la majorité.

Le Gondor, au même titre que le Rhun, avait connut de nombreuses guerres, ce qui avait fait le tri dans sa population entre les meilleurs et les vermines.

Mais qu'importe, ils ne nous avaient pas remarqué, l'organisation d'une mission aussi simple était bien huilée dans le cœur de mes hommes, de telle façon qu'alors que nous prenions place pour bien assister au spectacle, pas même un cliquetis d'armure ne se fit entendre, pourtant tous vêtus de nos imposante armure de jais.

Alors que je caressait la fleur blanche accrochés dans une fente de mon plastron, je prenait le temps de faire un calcul rapide, il devait être plus de trente milliers, peut être quarante, autant dire que nous n'avions rien a faire dans un engagement d'une pareille ampleur, je ne risquait jamais mes hommes dans des combats comportant plus de dix milles soldats, face a plus, l'expérience, l'équipement et notre statut de ligne de front impénétrable n'avait plus aucun sens...
Cette muraille était immense, et pourtant, je doute qu'elle résiste longtemps a cette armée, a moins que derrière ne se cache l'armée de l'empereur du sud, ce dont je doutait fortement, aucun dirigeant sain d'esprit ne laisserait briser sa muraille pour sauver la vie de ses soldats...

Ha, moi et ma confiance perpétuel en tout seigneur.


"Nous allons passez derrière cette force, pénétrez dans l'empire du Sud en profitant du chaos que le Gondor fera."


Un plan cynique, l'empire du Sud était le seul a avoir pris le partie de l'empire de L'ouest lors de la dernière grande guerre, voila ce que vaut la parole de reconnaissance des hommes de l'ouest.
C'était la le seul point où mon avis convergeait avec celui de Krell quand j'étais encore a son service, j'avais vue trop de fois Aragorn joué le roi du monde pour encore croire que le cœur des hommes de l'Ouest était bercé par la lumière.
Pourtant, j'avais une petite envie d'intervenir une fois cette muraille détruite...
On disait bien souvent que prononcer leur nom les attiraient, une telle armée devait leur paraitre comme un festin.

Les hordes de l'Est n'avaient pas résisté devant la puissance des morts, pour les avoir combattu maintes fois, je savait que le courage des Gondoriens étaient tout relatifs, en fait, dès qu'ils trouvaient une bonne raison a reculer, ils le faisaient sans se soucier des risques.

Je suis un homme au pied du mur, je ne mesure pas encore toute l'horreur de ma nature, pourtant, voir comment les alliances volent en éclat produisait en moi un certain cynisme, comme si cela, pour le bien de la terre du milieux, ne devait pas arriver.

De nombreux gardes pourpres devaient avoir fuient dans ces terres, une fois Krell mort et Morrigane disparue, plus rien ne les rattachaient a leur serment, ce qui nous laissaient une bonne marge de recrutement.
On as déjà vu des groupes armée grandir lors de combat particulièrement violent, surtout lorsque ces groupes choisissait le lieux et l'heure des affrontements.

Me murant dans la fondation d'un plan lors du trajet de retour après avoir laissé Silence en surveillance, les coups de bluffe et de ruse me venaient par dizaine a vrais dire, mais face a ce nouvel empereur, pouvaient-ils fonctionné comme ils marchaient face a de simple capitaine?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 24
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Sam 3 Jan 2009 - 11:06

[HRP : le post d'Herunumen raconte les évènements quelques heures avant l'attaque ; les miens,ceux qui se passent quelques jours auparavant]

Jusque là,même si les Orcs n'avaient pas osé s'introduire dans les cités des Haradrims,ils régnaient en maître sur tout le Royaume Serpent. Derrière leur muraille,qui maintenant leur semblait bien faible,les humains tremblaient dans l'attente du jour où le général Shraknag donnerait l'ordre à ses troupes de mettre à sac la ville. N'espérant plus aucun renfort,ni des pirates,ni des contrées avoisinantes,certains s'étaient résignés,tandis que d'autres,affolés,se réfugiaient dans les prières. Les cris des Orcs de l'autre côté des murs succédaient aux psalmodies religieuses,et enfonçaient chaque jour un peu plus la cité sous sa chappe de plomb.

Or,il vint un jour où Shraknag,fatigué d'attendre des ordres qui ne venaient pas,et exaspéré par l'arrogance des Haradrims,qui n'hésitaient pas à maudire ouvertement les Orcs,à décimer les patrouilles,criblant de flèches noires les avant-postes dressés devant leurs murs,et à faire à l'ego du général mille et un autres affronts intolérables,décida de lancer l'assaut. Du moins,de mettre de l'ordre dans ses troupes,d'en faire venir de nouvelles (qu'il attendait depuis bien trop longtemps) et de préparer sérieusement la destruction de la ville. Des hordes gigantesques de Trolls,d'Orcs,d'Uruks,de Gobelins même,des engins de sièges monstrueux,catapultes,tours de siège,béliers incandescents,affluèrent bientôt des entrailles du Mordor.Le désert devint noir et grouillant,et à perte de vue,tout n'était que créatures des Ténèbres et séides de Sauron. L'on murmurait qu'ils étaient au nombre de plusieurs dizaines de milliers,massés sous une seule bannière : celle de Shraknag. La taille de l'armée semblait disproportionnée,et pourtant le général savait qu'il ne devait pas lésiner sur les moyens. Et puis,son siège durait depuis longtemps maintenant : qui sait ce que des Haradrims,échappés de leur prison de pierre à l'insu de ses troupes,avaient pu opérer comme traîtrise ? Etait-on sûr que les Hommes Serpents n'avaient pas prévenu quelques belliqueux alliés ? Le chef Orc était obsédé par sa propre sécurité et par ses succès militaires : personne ne devait se mettre en travers de sa route. Et pour cela,il ne lésinerait pas sur les moyens. L'avenir allait lui donner raison.

A quelques jours seulement de l'attaque finale,un espion vint rencontrer Shraknag dans sa grande tente pour lui faire part,disait-il,d'une nouvelle de première importance. Le général l'écouta attentivement,et lorsque l'entretien fut fini,il sortit en chancelant,blême (autant que pouvait l'être une créature verdâtre). Les informations apportés par le mouchard étaient,effectivement,de première importance. Elles mettaient un terme aux prétentions barbares de Shraknag : arrivaient de l'Ouistrenesse et de Methir plus de cinquante mille soldats prêts à en découdre avec les hordes de Sauron. Car,bien que la rivalité semblait opposer Harad et Ouistrenesse,l'Orc savait que si son armée s'opposait aux Hommes,cela entraînera de graves complicatons : gigantesque elle aussi,elle pouvait leur tenir aux Hommes ; mais que se passerait-il si Umbar se rebellait ? Si d'autres forces,encore,se joignaient à eux ? Si le Gondor écrasait le Harad - ou inversement? Il était,de plus,bien conscient qu'un Homme bien entraîné vaut à lui seul trois Orcs. De plus,ses séides étaient bien plus habitués à être assiégeants qu'assiégés ! Ils n'étaient plus les prédateurs enragés,ils étaient les proies luttant pour leur vie. Ce qui changeait la donne du tout au tout.
Vint alors dans l'esprit du serviteur de Sauron une idée presque désespérée. Il n'allait pas attendre comme une bête blessée que l'on vienne l'achever. Sa mission était d'écraser les Suderons,et personne ne l'en empêcherait. A part se sacrifier pour le Mordor,l'Orc était capable de tout. Et cela était d'autant plus vrai lorsqu'on l'acculait.

A l'aurore,après une nuit de réflexion,l'Orc donna l'ordre à l'armée de se préparer pour l'attaque. Ne lui restaient avant l'arrivée des renforts que quelques jours. Il allait offrir aux Hommes une Muraille en pièces et une cité ravagée.

[Pour respecter le rp,l'attaque des Orcs ne sera finalement lancée que quelques heures avant celle des Hommes (disons qu'ils sont arrivés plus tôt que prévu) ; les troupes de Shraknag auront le temps de commencer le sac de la ville,mais elles se heurteront rapidement aux armées du Gondor,d'où bataille,massacre,tripes,Humains tout plats et Orcs en miettes]


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...

...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
Sefir
Le Porteruine

avatar

Nombre de messages : 1731
Age : 27
Date d'inscription : 16/02/2006

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Fatalité, la Lame des Esprits
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Lun 12 Jan 2009 - 20:52

Rage et désespoir s'emparaient des Haradrims sur la Muraille. Les quelques renforts qu'ils venaient de recevoir, bien que fournissant à leurs murs une garniture non négligeable, semblaient réellement n'être qu'une poignée de grains de sables ajoutés à un édifice, et qui se feraient emporter par le vent chaud du Sud à la première bourrasque.
Les Orques étaient tout simplement trop nombreux. Les soldats venus d'Umbar avaient mit au courant le chef des trois cent hommes déjà en poste au niveau de la porte, et ce dernier avait passé le message à ses hommes par petits groupes dans l'intimité de son quartier général. Aucun des Haradrims ne parlait avec un de ses camarades des chances de succès du plan de Tulkor, encore que certain crurent toujours que le mérite en revenait à l'assassin qui avait prit le contrôle par intérim dans la capitale.
Offrir une belle résistance, sans en faire un baroud d'honneur... Tel était ce que les hommes de Harad sur les remparts avaient l'intention de faire. Et en attendant que ce dessein puisse se réaliser, ils contemplaient avec angoisse les Orques qui se préparaient à l'assaut, juste en dehors de la portée des arcs composite des hommes de Harad.
La nuit passa ainsi, entre les tours de gardes et l'océan de torches qui s'affairait en contrebas.

Quelques heures avant l'aube, un grand mouvement anima l'armée, qui s'agita encore plus. Sur la Muraille, un seul cri fusa:

"Aleeeeeeeeeeerte!!!"

Sitôt, les maigres forces des défenseurs se trouvèrent sur les remparts. Tous avaient un arc en main, la lance à portée de cette dernière et un sabre court à la ceinture. Ils contemplèrent l'armée ennemie en contrebas, attendant un quelconque mouvement de celle-ci ou un ordre de leur Capitaine pour agir...



...
......
...
...
Au royaume des Cyclopes aveugles, le Cyclope borgne passe inaperçu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2632-une-histoire-trace
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 24
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Mer 14 Jan 2009 - 20:04

"Aleeeeeeeeeeerte!!!"

Les Orcs avaient beau psalmodier leurs monstrueux cantiques et emplir l'air glacé de leurs cris bestiaux,le cri désespéré de l'Homme parvint aux oreilles de Shraknag. Il grimaça affreusement,et cracha sur le sable avec une expression de profond mépris. Si le Haradrim avait sû se taire,il aurait épargné ses confrères pour un temps,et se serait concentré sur la rocaille. Mais il en avait maintenant décidé autrement. Il allait neutraliser les défenseurs des murs avant de lancer ses soldats sur les fortifications. Il fit signe d'approcher à un de ses sous-fifres,et lui murmura :

"Fais tirer les catapultes. Ordonne que l'on enflamme les projectiles,je veux voir comment se débrouillent ces résidus quand ils se transforment en torches vivantes."

Le sbire de Shraknag éclata d'un rire sinistre,et,après la courbette de rigueur,courut rejoindre l'arrière de l'armée. Avec un rictus malsain,le général vit s'allumer un par un d'imposants feux-follets dans les ténèbres. Il se saisit alors d'une torche et l'agita du haut de son promontoire en direction des préparateurs des machines. Avec une coordination diabolique,les roches incandescentes s'envolèrent dans la nuit,et déployèrent leurs monstrueuses ailes de feu avant de fondre sans pitié sur le chemin de ronde. L'immense serpent de pierre se dota alors d'une crête embrasée,et les cris de dizaines de soldats pris au piège réjouit Shraknag. Il les voyait courir dans tous les sens en hurlant,se jeter du haut des murs pour s'écraser sur les dunes,et les regardait rôtir avec un plaisir intense. Puis il ordonna avec fouge à son armée hilare mais affamée de se jeter sur la Grande Muraille du Harad qui paraissait maintenant bien faible en face de la hargne du Mordor. Dans un même élan sauvage,les Orcs se jetèrent sur les murs et leurs défenseurs condamnés,bien décidés à faire payer une fois pour toutes leur arrogance aux Hommes-Serpents...La chute de la Grande Muraille n'était maintenant plus qu'une question de temps.


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...

...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
Sefir
Le Porteruine

avatar

Nombre de messages : 1731
Age : 27
Date d'inscription : 16/02/2006

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Fatalité, la Lame des Esprits
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Mer 14 Jan 2009 - 22:58

Trente quatre Suderons périrent dans les premiers instants du combat, sous la pluie de feu des projectiles. Mais la plupart étaient restés à l'abri des parapets et dans les tours, et furent épargnés par les flammes. Loin de s'empresser de les éteindre, il les laissèrent brûler partout où elles ne gênaient pas leur accès au chemin de ronde, conscient que le liquide inflammable brûlant constituait un obstacle supplémentaire pour les échelles, qui auraient déjà bien du mal à passer compte tenu des défenses de Mumak disposées au pied du mur.

"Tirez!!! Envoyez ces immondices dans l'âbime!"

Avec un sifflement perçant, quatre cent flèches jaillirent de derrière les flammes et les merlons, certaines s'enflammant au passage. Cent vingt Orques s'effondrèrent dans leur course. Vingt vivaient encore, mais un de ceux qui avaient été touchés, contemplant la flèche qui saillaient de la blessure et surtout le liquide qui grésillait sur la pointe, hurla:

"Poison!"

En effet, les flèches des défenseurs avaient été trempées dans du poison. À en juger par l'état des blessés, celui-ci n'était pas foudroyant, mais quels en étaient les effets? Un Orque, se penchant sur la pointe, l'identifia bientôt à l'aide de son flair.

"C'est du venin de crotale! Maudits humains!"

Une seconde grêle de flèches s'abattit alors sur la vague d'Orques, en fauchant de nouveau une centaine. Puis une troisième, mais toujours les assaillants fonçaient, plus effrayés sans doute par le sort qui les attendaient en cas de fuite que de mourir. Ils continuaient, certains trébuchaient dans le sable, s'affalant de tout leur long pour être piétiné par le reste de l'armée, qui ne se souciait pas de ceux qui tombaient.
Quand enfin ils atteignirent la base des murailles, un demi-millier de cadavres jonchaient le sol devant la muraille, et une centaine d'autres ne passeraient pas la nuit sous l'action conjuguée des blessures et du poison.
Les Orques ayant atteint le pied du formidable mur eurent la désagréable surprise de devoir progresser à travers un enchevêtrement de défenses de Mumakil et de squelettes d'animaux qu'on avait jeté du haut des murs. Ralentis, ils offrirent aux hommes du Sud l'occasion de les tirer presque à bout portant, provoquant dans leurs rangs de nouvelles pertes. Les échelles ne parvenaient pas à passer, et il fallut que plusieurs Trolls, caparaçonnés et au cuir endurci, vinssent dégager des passages à l'aide de leurs puissance musculaire, qui ne souffrait que de peu de rivales sur terre.
Les lourdes échelles s'abattirent sur les créneaux, faisant remiser leurs arcs aux hommes les plus proches, qui se préparèrent pour le corps à corps en dégainant le sabre court qu'ils portaient à la ceinture ou en saisissant leur lance. Une échelle fut repoussée, et bientôt remontée, sans que les Orques ne paraissent s'en formaliser plus.
La situation était désespérée pour les Haradrims, qui pourtant défendaient leur position avec acharnement, taillant tout Orque qui osait se présenter sur les remparts. Là où on ne se battait pas à la lame ou la lance, quelques archers continuaient d'expédier leurs traits sur les Orques. D'autres étaient engagés dans un furieux duel contre leurs homologues de Mordor, expédiant la mort et la recevant dans une pluie de traits empennés de rouge et de noir.
Mais malgré les pertes, malgré l'acharnement dont faisaient preuve les hommes du Sud, la pression des Orques s'intensifiait. Maintenant que la plupart des archers avaient abandonné l'arc pour le sabre, ils pouvaient avancer sans trop craindre l'ouragan de mort que le Sud avait déchaîné contre eux auparavant. De nouvelles échelles furent jetées sur les murs, de nouveaux point d'entrée apparurent. Et, dominant le fracas des combats, un ordre fut lancé:

"Retraite! Retraite! Repliez-vous!!!"

Immédiatement, les Suderons les plus en arrière du combat abandonnèrent leurs positions, dévalèrent les escaliers et coururent vers le désert. S'arrêtant, ils reprirent leurs arcs, et l'un d'eux tira vers le ciel une flèche enflammée. Au signal, ceux qui combattaient encore refluèrent en assez bon ordre vers les marches qui menaient au sol et au désert, couverts assez efficacement par ceux qui s'y trouvaient déjà.
Dès que le dernier eut rejoint la ligne protectrice des dunes, la troupe s'enfonça dans le désert, profitant de son avantage dans ce type de terrain. Deux Orques se lancèrent immédiatement derrière eux avant de s'affaler, face contre terre, la pointe d'une flèche de Harad dépassant de leurs corps. Leur vue perçante permit aux créatures de Mordor de distinguer les silhouettes de leurs ennemis courant dans le sable pendant encore quelques instants, avant que les Hommes du Sud ne disparaissent dans les montagnes de sable.
Shraknag était passé. Il avait vaincu la formidable muraille. Il ne restait désormais plus à ses troupes qu'à ouvrir la Porte de Harad, dont les gigantesques battants, assez imposant pour livrer passage à un Mumak et sa tour, représenteraient une voie royale pour son armée...
Certes, mille cinq cent Orques n'avaient pu franchir l'édifice, la flèche, la lance ou le sabre d'un Haradrim s'étant opposé à la volonté dont ils avaient fait preuve. D'ailleurs, cent humains étaient tombés au champ d'honneur dans la résistance farouche à laquelle les armées de Mordor s'étaient heurtées.
Quand à ceux qui s'étaient enfuis à travers le sable, il y avait fort à parier que plusieurs soient blessés, mais dans tous les cas, ils ne représentaient plus un grand danger désormais.


[SUITE DES COMBATS DANS LA BATAILLE D'UMBAR]
Tu peux y poster directement en expliquant ce que tu as fait après ta victoire si tu veux, lis juste ce qui s'est passé dans la ville avant.]



...
......
...
...
Au royaume des Cyclopes aveugles, le Cyclope borgne passe inaperçu!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2632-une-histoire-trace
Shraknag
Maréchal du Mordor surnommé "Pue-la-Mort"

avatar

Nombre de messages : 294
Age : 24
Date d'inscription : 05/04/2008

Feuille de personnage
Race: Orc
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Jeu 15 Jan 2009 - 21:15

La victoire. Sans appel. Implacable. Le triomphe. Indéniable. Shraknag ressentit de nouveau,malgré la sensibilité d'Orc dont il aurait dû être affublé,ce frisson d'extase qui accompagne une totale réussite. Il était fier de lui. La Mort avait refermé ses serres sur les Haradrims,et les vertèbres de l'immense serpent s'était brisé. Il gisait là,éventré,et semblait reconnaître la victoire du Mordor en leur offrant sa plaie béante en tribut.

Cela semblait trop beau. La Muraille s'était effondrée,le Gondor était encore loin,et Umbar si proche.... Rien ne pouvait plus arrêter la funeste avancée des troupes du Mordor. Les volontés du Seigneur des Ténèbres seraient exécutées et la gloire auréolerait bientôt le général qui avait amené ses troupes à la victoire. L'Orc rêvait à toutes les largesses que Sauron accorderait à son plus fidèle serviteur,se voyant déjà juché sur un trône au Mordor,aux pieds d'une forme immense,noire comme l'abysse et arborant un rictus diabolique. Ses soldats partageaient l'allégresse de leur chef,et se repaissaient des cadavres (des Hommes ou de leurs frères)avec un plaisir non dissimulé. Shraknag,lui,contemplait les ruines encore brûlantes,et ses yeux injectés de sang se délectaient de ce spectacle de mort et de désolation. Il avait dans ces moments-là l'impression étrange d'être un des ces Grands Vers dont parlent les légendes des Hommes. Il savait que lui aussi,à l'instar de ces fabuleuses bêtes qui,si elles vivaient encore,auraient pu à elles seules écraser ce Serpent qui se tortillait encore,pouvait anéantir des régions entières,juste en ouvrant la bouche - à la différence que lui crachait des ordres meutriers et non des flammes. Il se sentait détenteur d'un pouvoir quasi-divin,presque offert par Morgoth et Sauron pour assurer leur domination. Il se devait d'être à la hauteur de la tâche qui lui incombait.


Avec le sourire du vétéran qui sait le triomphe proche,Shraknag fit préparer son Warg,le monta et prit la tête de l'immense armée. La traversée du désert serait longue,mais au bout allait venir la récompense absolue et l'ultime bataille,sans possibilité de défaite.


Durbatulûk ! Agh burzum-ishi krimpatul...
Il n'y a pas de vie dans le Néant...

...seulement la Mort.
...ash Burz-Durbagu burzum-ishi, daghburz-ishi makha gulshu darulu.



"Il t'emportera vers les maisons de la lamentation, au-delà de toutes ténèbres, où ta chair sera dévorée et ton esprit desséché laissé nu face à l'Oeil Vigilant."
[Le Retour Du Roi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t3151-shraknag
Aragorn
Ancien Empereur de l'Ouest

avatar

Nombre de messages : 1747
Age : 109
Date d'inscription : 18/06/2005

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cheval, Nargil, Anneau de Barahir
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Ven 16 Jan 2009 - 18:54

[Mode MJ: ON]Alors que Gondor se tenait fièrement devant les murailles de Harad, une scène qui devrait rester dans toutes les mémoires des Hommes se passa alors. J'étais là... je l'ai vue...
Je n'était qu'un simple soldat, mon épée dévouée au Souverain du Gondor, tel qu'il était. J'avais servi sous Aragorn, fils d'Arathorn, puis sous les ordres d'Herunumen, fils de Neodrim.
Or donc, en cette après midi, la scène dont je vous parle allait se dérouler sous nos yeux. Alors que l'attaque pour laquelle nous étions venu allait enfin débuter, une vision nous apparûmes à tous. Sortant de nulle part, un blanc méharas avança vers nous. Notre Empereur eut une réaction étrange. Je l'observait, et alors, je sentis qu'il avait compris quelque chose. Lentement, à mesure que le cheval et son cavalier approchaient vers nous, le Seigneur Herunumen baissait la tête. Lentement, il retira l'Elendilmir de la couronne qu'il avait fait faire pour son sacre. Il descendit lentement de son propre cheval et s'avança pour se placer devant nous.
Alors, le mystérieux cavalier se trouvait devant lui. Il était encapuchonné, de telle sorte que nul ne pouvait voir son visage, mis à part Herunumen lui même. Celui-ci fit alors quelque chose qui nous déconcerta tous. Il mis son genou à terre, lui présenta l'Elendilmir, et dit d'une voix sincère

Mon Seigneur, voici l'Elendilmir, couronne de l'Empire de l'Ouistrenesse. Elle est à vous, et je serais désormais votre Serviteur. Je suis Herunumen, Empereur de l'Ouistrenesse et j'abdique en votre faveur. Que l'Armée toute entière en soit témoin.

Des murmures s'élevèrent parmi nos rangs, ainsi, après Aragorn, s'était Herunumen qui laissait son peuple au commandement d'un autre. A ce moment alors, le cavalier rabaissa sa capuche à l'arrière, laissant à toute son armée le soin de découvrir son visage. Et quelle fût alors notre joie, car même si Herunumen fût un relatif bon Empereur, on nous imposa alors comme Empereur...


Je suis Aragorn, fils d'Arathorn, descendant d'Isildur, et l'ancien Empereur Tar Elessar. J'accepte le don d'Herunumen, si telle est la volonté du peuple, de revenir en tant qu'Elessar, Empereur de l'Ouest


Et d'une voix, d'une seule, de l'armée qui répondit

Vive l'Empereur, Vive Elessar

Ce fut suivit d'une scène de liesse, de larmes et de joie, tant nous étions heureux de retrouver l'héritier d'Elendil comme notre Seigneur. L'Empereur décida alors de nommer Herunumen comme Intendant de l'Empire, mettant fin aux querelles entres les anciens Fidèles et les Nùmenoréens Noirs, dont Herunumen était le Chef. La Compagnie Noire fut conservée, mais renommée en Compagnie de l'Intendance. Et l'armée ne combattit pas, mais rentra à Minas Tirith... Telle fut cette scène qui restera dans toutes nos mémoires [Mode MJ: OFF]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t60-aragorn
Eodan
Le cauchemar des Orques

avatar

Nombre de messages : 219
Age : 18
Date d'inscription : 26/07/2014

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Epée à une main, une dague, une lance, un bouclier en bois de chêne bordé de fer, l'armure des cavaliers du Rohan, un cheval, un cor, un étendard du Rohan et une bouteille de cervoise.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Sam 20 Déc 2014 - 14:51

Et les voici, Eodan et Orgim arrivent face à la Muraille du Harad après un long voyage dans des terres désolés, désertique et où l'absence de vie donne à ce désert une scène macabre. Ils s'arrêtèrent devant ce Mur gigantesque qui donne le vertige. Les chevaux et les deux comparses étaient fatigués.
"Nous y voici Orgim. Face au Mur. L'Empire du Harad est derrière ce Mur, nous y sommes. Sais tu comment ils vont nous recevoir ? J'espère que les autres sont passés..."

Puis Eodan s'avança vers la porte et regarda vers le sommet.
"Nous venons en paix pour pénétrer dans le grand Empire du Harad ! Pouvons nous entrer ?"

Eodan regarda alors Orgim, il est resté à proximité afin d'attendre l'ouverture des portes. Quelques têtes commençaient à sortir par des ouvertures, les arc étaient bandés sur eux, qu'allait il se passer ?
"Orgim, j'espère que notre voyage ne s'arrêtera pas ici et maintenant... Essaie de rester en retrait, je ne crois pas que ce peuple soit très heureux de voir un Nain..."

Eodan ne montra aucun signe d'agressivité, l'épée au fourreau et le bouclier sur le cheval. Le soleil tapait sur le visage du Rohirrim qui ne tressaillit aucunement.
Quelques soldats s'approchèrent du capitaine et du Nain, armé de lances et soutenus par des archers.
"Qui êtes vous ? Que faîtes vous ici ?"

L'accent était très fort, Eodan regarda Orgim puis les soldats.
"Je viens du Rohan, je suis capitaine du Royaume des Seigneurs des chevaux et je pense que votre Impératrice souhaitera entendre ce que j'ai à dire. Quant au Nain, c'est mon escuyé qui me suis dans mon périple."

Il fallait leur faire croire cela pour qu'Orgim ne soit pas étripé. Les soldats les pointaient du bout de leur lance... Ils pensaient, c'est obligé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6206-eodan-de-theidras
Azûul Li
Impératrice du Harad

avatar

Nombre de messages : 324
Age : 25
Date d'inscription : 05/03/2012

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Sam 20 Déc 2014 - 17:20

PNJ : Les gardes du Mur


Capitaine, un homme et un nain veulent entrer, ils n'ont visiblement aucun permis pour entrer ! S'écria un des gardes de l'entrée principale de la muraille du Harad dans la capitainerie.

Le capitaine de la porte qui était assis en train de signer des documents près de son bureau leva les yeux vers le soldat et lui demanda d'un ton sévère :


Visiblement ?

L'homme soutient qu'il veut s'adresser à l'Impératrice.

Le capitaine soupira et se leva brusquement, posant sa plume nonchalamment sur le bureau. D'un pas rapide, il frôla le garde de près et descendit les marches de la petite tour.

Vous avez des consignes à respecter : la première chose est de demander l'autorisation d'entrée au Harad.

Ajouta le capitaine à son subordonné avant de sortir du bâtiment. Arrivé dehors, il se présenta devant le grande barrière de fer qui séparait le Harad du Gondor et regarda de façon très précise les deux inconnus désirant entrer au pays. Il dévisagea tout particulièrement le nain qui n'étaient pas les bienvenus sur une terre hostile aux autres êtres que les hommes. Il leur demanda ensuite de son fort accent du sud de la Terre du Milieu :

Vous devriez savoir que l'Impératrice Azûul Li a quitté Umbar pour le Grand Désert et est remplacée par son régent.
Par ailleurs, l'entrée du Harad est interdite aux personnes ne disposant d'aucune autorisation d'entrée. Possédez-vous un titre de passage ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5536-azuul-li-corsaire-
Orgim
Chef de la compagnie la plus folle de la Terre du Milieu

avatar

Nombre de messages : 224
Age : 18
Date d'inscription : 02/07/2014

Feuille de personnage
Race: Nain, (mais mon visage ressemble plus à celui d'un homme que celui d'un nain)
Possessions: Arbalète mitrailleuse, Habille de rôdeur, Cotte de maille en Mithril, Hache naine en Mithril, Espadon d'acier, Sabre de Pirate Suderon et Masque Oriental
Statut: Joueur(se) inactif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Dim 21 Déc 2014 - 12:47

Orgim était arrivé avec Eodan au mur D'Harad. Une fois arrivée au mur, Eodan lui avait demandé de se faire le plus discret possible, car les nains n'étaient pas la bienvenue dans ces terres. De plus le capitaine des gardes du mur regardait Orgim avec un air de mépris.
Comme convenus Orgim resta discret le plus possible pendant un long moment, mais lorsque les gardes demandèrent les papiers de permis cela compliquait les choses. Orgim ne possédait pas de permis d'entrer et pour Eodan il pensait la même chose. C'est alors qu'Orgim demanda à Eodan très discrètement afin d'éviter que les gardes les remarquent :

« Est-ce que tu as les permis d'entrer ? Sinon, nous pourrions essayer de les convaincre de nous faire entrer en leur donnant une rançon ou du matériel précieux. J'ai six mille pièces d'or, de la poudre à canon, des joyaux, des armes et des équipements en mithril. »

Orgim était près à se séparer de ses biens précieux pour entrer en Harad, afin de sauver quelqu'un qui ne connaissait pas et pour avoir la tête d'un orque très recherché. Dès, qu'il avait terminé sa phrase, il ne dit plus aucun mot de plus. Il attendait les décisions d'Eodan.


La seule différence entre un rêve et un cauchemar c'est la taille de tes burnes ! Ducon !- Orgim

Spoiler:
 

Thème d'Orgim :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6844-le-destin-d-orgim
Orgim
Chef de la compagnie la plus folle de la Terre du Milieu

avatar

Nombre de messages : 224
Age : 18
Date d'inscription : 02/07/2014

Feuille de personnage
Race: Nain, (mais mon visage ressemble plus à celui d'un homme que celui d'un nain)
Possessions: Arbalète mitrailleuse, Habille de rôdeur, Cotte de maille en Mithril, Hache naine en Mithril, Espadon d'acier, Sabre de Pirate Suderon et Masque Oriental
Statut: Joueur(se) inactif(ve)

MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   Dim 21 Déc 2014 - 15:05

Pendant ce temps en Harondor. Les amis D'Orgim et la bande d'Eisenharn étaient arrivés en Harondor, une province de l'empire de L'Ouistrenesse à cheval avec L'empire Harad. Le voyage était rude, long et dangereux. Pendant leurs périples, nos amis furent attaqués de nombreuses fois par des maraudeurs orques et des pillards orientaux. Au début du voyage ils étaient seize, (dont les trois nains, Eisenharn et ses douze rôdeurs subordonnées), maintenant ils ne sont plus quatorze, durant le trajet ils avaient perdu deux rôdeurs tués lors des embuscades contre les orques et les pillards. Les relations entre Eisenharn et les nains étaient tendus, les nains ne pouvaient pas supporter la cruauté et l'arrogance D'Eisenharn. Cependant, les compagnons D'Orgims ont pu sympathiser avec la moitié des rôdeurs, de nombreux rôdeurs haïssaient Einsenharn et la plupart d'entre eux étaient obligés de le suivre, mais l'autre moitié restait fidèle à Eisenharn.

Après quatre-vingt-deux jours et nuit de marches. Nos amis venaient d'arriver en Harondor. D'après Eisenharn, c'est là que nos amis trouveront un contrebandier qui vend de faux papiers pour permettre d'entrer en Harad, selon ses informations ils se trouvent dans un village de Harondor. Une fois arrivée au village, les habitants avaient un peu de méfiance envers nos amis. C'était un petit village qui ne comptait pas plus de vingt maisons, les bâtiments étaient faits en bois et il y avait que quelques gardes qui patrouillaient dans le village.
Le rendez-vous avec ce contrebandier était dans une taverne du village. Lorsque nos amis entrèrent dans la taverne, il y avait seulement le tavernier, deux paysans qui discutent entre eux et un homme caché à moitié dans l'ombre dans le coin le plus sombre de la taverne.
Nos aventuriers s'installèrent à la même table que cet homme mystérieux, puis l'homme dit dans un murmure à nos aventuriers :

« Vous êtes ici pour les papiers ? »
« Oui, nous sommes ici pour ça. Nous voulons nous rendre en Harad. Répondit discrètement Eisenharn. »
« Cela fera cinq cents pièces d'or pour chaque papier. Murmura le contrebandier. »
« Non, nous vous payerons pour cent pièces pour chaque papier. Répondit Eisenharn. »
« Alors, pour deux cents-cinquante pièces d'or, je ne peux pas baisser plus. Chuchota le contrebandier. »
« Bon d'accord. Termina Eisenharn. »
« Une dernière chose quelle son vos noms, votre date de naissance ... Il faut que je les marque dans les papiers. Déclara très discrètement le contrebandier. »
Après deux heures de négociation, nos amis reçurent chacun des faux papiers pour le permis d'entrer pour Harad. Une fois sortis du village, Dondur demanda à Eisenharn :
« Tu es sûr que l'on peut entrer avec desfaux papiers ?! Sinon on risque de se faire massacrer par les haradrims ! »
« Le contrebandier est un expert ! Il a fait passer des dizaines de personnes en Harad ! Répondit Eisenhar. »
« Si tu le dis ! Acheva Dondur. »

Une fois la discussion terminée, nos amis se métrèrent en route vers les portes de L'empire Harad. Arrivé à la porte du mur qui sépare l'Harad et L'empire l'Ouistrenesse, un garde du mur signala la présence de nos amis. Cependant, avant d'arriver au mur d'Harad nos amis avaient préparé un plan. En effet, les haradrims ne laisseront pas passer des gondoriens et des nains. Nos aventuriers prirent des déguisements, les amis D'Orgim étaient déguisés en marchand, Eisenharn et sa bande étaient déguisés en orientaux et les papiers mentaient sur l'identité de nos amis. De plus, Eisenharn avait payé le contrebandier pour qu'il persuade la plupart des gardes haradrims (avec une belle somme d'argent) de laisser passer un groupe d'individus, (dont celui de nos amis). Ils espérèrent que ce plan permettrait de passer la frontière. Reste à savoir si les haradrims les laisseront passer.


La seule différence entre un rêve et un cauchemar c'est la taille de tes burnes ! Ducon !- Orgim

Spoiler:
 

Thème d'Orgim :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6844-le-destin-d-orgim
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La grande Muraille de Harad   

Revenir en haut Aller en bas
 
La grande Muraille de Harad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La grande Muraille de Harad
» L'ATELIER DE L'ARCHITECTE
» [Jour 1] La Grande Muraille de Chine
» Photo grande armée de Harad
» Mordor ou Harad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes humains (uniquement RP) :: Empire du Harad-
Sauter vers: