Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 Méditation d'un charpentier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Méditation d'un charpentier   Lun 10 Fév 2014 - 21:09

Cirdan éprouvait le besoin de s'éloigner de sa cité et de méditer. Il décida d'aller à l'intérieur de ses terres, au sommet de la tour blanche d'Elostirion. Les nouvelles qu'il avait reçu étaient inquiétante, la puissance du seigneur noir ne faiblissait pas. Le seigneur du Lindon se tenait, perdu dans ses pensées, en haut de l'édifice sur une terrasse à l'air libre. Telle une figure éternelle, il respirait le doux parfum de l'air. Ses cheveux d'argent flottaient dans le vent et la brise caressait son visage. A l'ouest, dans le lointain du soleil couchant, il avait rêvé apercevoir Tol Eressae et les voiles des bateaux téléris.

Son esprit était troublé et de sombres pensées, maintes fois ressassées, lui revenaient sans cesse. Il savait que le Lindon était exposé. L'ultime port des elfes se situait désormais à la frontière qui séparait le monde des êtres libres du mal. Les ports du Golfe de Lhun étaient devenus les avant-postes de la bataille éternelle qui voyait s'affronter les ténèbres et la lumière. La situation était périlleuse, les falas et sa cité n'avaient pas été construits pour soutenir un tel dessein.

La construction « du mur » avait, contre toute attente, brisé le déferlement des armés du nord. Fallait-il pour autant se satisfaire de cet état ? Un mur pouvait-il être une protection contre les  serviteurs du plus puissant des valars? Cirdan en doutait, cette protection n'était qu'un nuage de fumée, une illusion destinée à bercer l'angoisse des mortels. Nul mur ne pouvait endiguer durablement le flot de la marée des créatures de Morgoth. L'histoire l'avait déjà montré. Ils avaient gagné provisoirement un répit qui durerait peut-être une génération d'hommes. Mais que se passera t-il ensuite ? Sans la puissance et l'aide du royaume bienheureux, les elfes et les dunedains de la Terre du Milieu étaient condamnés. Son peuple le savait et nombre de nobles et puissants eldars avaient pris le chemin sans retour d'Aman.  Il fallait se rendre à l'évidence : les Havres Gris, Mithlond et Harlond étaient menacés.

L'idée de construire un refuge caché, hors de l'atteinte directe de l'ennemi, germa dans l'esprit du plus âgé des charpentiers de ce monde. Cette pensée lui sembla bonne et juste mais difficile à réaliser et elle n'était pas nouvelle. D'autres dans un autre âge avait déjà eu cette idée pour se protéger de Morgoth. Ces anciens rois noldors avaient faillis et étaient tombés. Il porta une fois de plus son regard pénétrant vers le lointain. Le nord tout comme le lointain sud étaient des zones sous le contrôle des esclaves de l'ombre et la lumière y mourrait. A l'est tout comme à l'ouest, il n'y avait aucune issue possible. Un piège mortel pouvait bientôt se refermer sur les premiers-nés et leur interdire l'accès vers Valinor.

Accroché au mur de la salle du palentir, la carte d'Arda était dessinée sur une tapisserie. Il l'étudia une nouvelle fois avec attention. Ses yeux la parcourait. La situation lui sembla désespérée. Il y avait qu'un seul endroit très imparfait, désolé et inhabité, qui pouvait servir de base de repli provisoire. Cette pointe montagneuse se jetait à l'extrême ouest du monde dans Belegaer. Nulle route n'y menait. Le mal n'y avait jamais laissé son empreinte. Les elfes tout comme les hommes avaient négligé ce territoire désolé et ingrat. Cirdan sourit car il sut qu'il venait de trouver la solution à son problème. Il y avait un endroit reculé, en paix, sur la Terre du Milieu qui pouvait être aménagé afin de servir de retraite pour l'ultime voyage des elfes. Le vieil elfe quitta l'antique tour pour se rendre aux ports. Il allait prendre la mer et explorer cette cote afin de déterminer si son idée de projet était réalisable ou pas. Il fallait agir avec célérité et dans la discrétion
Revenir en haut Aller en bas
Círdan
Seigneur du Lindon

avatar

Nombre de messages : 25
Age : 28
Date d'inscription : 31/05/2006

Feuille de personnage
Race: Elfe sindar
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Méditation d'un charpentier   Mar 11 Fév 2014 - 12:13

Cirdan quitta cet édifice merveilleux et reprit la route menant vers la mer. Le seigneur des ports arriva vite en vue du golfe car la route était large, entretenue et sure. La mer était calme et les étoiles dans le ciel brillaient de mille feux tout en se refletant sur l'Océan. Il chanta pour lui-même une chanson ancienne en l'honneur de Varda, la Dame des étoiles. Une fois arrivé devant sa demeure, Il confia son destrier à un serviteur puis rejoignit ses appartements privés. Fatigué par cette excursion, il s'allongea sur un lit confortable et il sombra rapidement dans un rêve elfique qui lui apporta paix et repos. Il revint à la réalité  au petit matin. L'air était frais et un peu vif. Après avoir fait ses ablutions quotidiennes et prit un encas frugal, il décida d'aller consulter la bibliothèque des Havres Gris.

La bâtiment était modeste. Rien ne laissait à penser que des trésors de sagesse y dormaient. Les elfes des Falas, grands amateurs de chants et de poésies, avaient accumulé pendant des siècles leurs créations. Il y avait là une grande salle sombre, constamment chauffée pour écarter l'humidité, avec des tables en bois épais et de vastes corridors. Des livres anciens reliés d'une couverture de cuir magnifiquement ouvragés séjournaient sur des rayons immenses. Cirdan passa sa journée à rechercher dans les archives des notes, des informations sur le Raz Morthil qu'il convoitait. Il ne trouva rien, du moins, peu de choses. Ce territoire avait été exploré brièvement par les numénoréens du temps de leur splendeur, jamais par les elfes et aucun aménagement notable n'y avait été réalisé par qui que se soit. Le Gondor avait vaguement revendiqué sa suzeraineté dans un passé lointain et oublié de tous mais sans jamais s'y établir et aucune tradition ne révélait une forme d'attachement particulière de ce grand peuple humain pour cette terre.

Il devint évident que le Raz Morthil pouvait servir d'abri ultime si l'histoire de la Terre du Milieu se finissait dans l'agonie des peuples libres et la destruction de tout ce qui était beau et noble. Cet espace semblait désert, il y avait là un vide étonnant qui interpella Cirdan. Il fallait se méfier de toute précipitation hâtive. Dans un premier temps et avant de dresser des plans ambitieux, il convenait d'explorer cette côte. Elle pouvait se révéler être dangereuse et Cirdan se rappela d'un conte évoquant l'existence d'un dragon marin. Si ce projet devait se concrétiser, il devait se réaliser dans le secret le plus absolu. Il était hors de question d'utiliser un navire de guerre car ils étaient trop visibles. Il fallait emprunter une nef rapide banalisée qui mouillait dans la rade. L'effectif de l'équipage se devait d'être réduit et composé de puissants elfes fidèles. Tout ceci ne posait aucun problème. Il y avait régulièrement des navires qui partaient du Lindon pour garder ouvertes les voies maritimes. Il allait bientôt prendre la mer en avançant ce prétexte. Une fois au large et de nuit, le navire n'aurait qu'a changer sa route pour le lointain sud. Cirdan poussa un soupir de satisfaction et referma l'atlas des Terres du Milieux qui était sous sa main. L'idée de quitter le Lindon le motivait tout comme le projet d'explorer une terre sur laquelle il n'avait pas mis les pieds.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5840-cirdan
Círdan
Seigneur du Lindon

avatar

Nombre de messages : 25
Age : 28
Date d'inscription : 31/05/2006

Feuille de personnage
Race: Elfe sindar
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Méditation d'un charpentier   Ven 14 Fév 2014 - 21:49

Cirdan se confia à un ami proche et fidèle pour avoir son avis sur ce projet. Ce dernier l'écouta attentivement et médita longuement sa réponse. Plusieurs semaines s'écoulèrent avant que ce sujet ne fut à nouveau abordé entre les deux elfes.

Cinadan : « Mon ami et seigneur, j'ai pesé vos paroles et la pertinence de votre noble projet. Vous avez dévoilé votre cœur plus que ne vous le croyez et je vous met en garde. Vous êtes sage et respecté, votre autorité est peu contesté, la prudence est de mise. La trahison et la suspicion coulent désormais dans les veines de la Terre du Milieu. Vous ne pouvez pas faire une réplique maritime de ce que fût Gondolin. Le monde a changé et les elfes ne sont plus les maîtres de la Terre du Milieu. Leur temps s'achève et celui des hommes approche. Le territoire que vous convoitez n'est pas libre, désert et inexploré comme vous le croyez. Cette terre est celle du Gondor. Votre entreprise sera connue tôt ou tard, que dira alors le Maitre de Minas Tirith ? Tolériez vous une telle initiative dans votre royaume ? Voici mon conseil : soyez prudent ! Nulle terre vierge existe en ce bas monde et nul secret ne tiendra longtemps! Si vous convoitez un havre, au nom même des valeurs qui vous anime, vous devez en référer à l'autorité territoriale dont il dépend. Votre idée me semble pertinente mais les conditions de sa réalisation ne me semblent pas appropriées».

Cirdan écouta avec gravité les paroles prononcées. Le conseil délivré par un elfe n'est jamais fait à la légère, contrairement aux humains. Le regard de Cirdan se posa alors au lointain. Les oiseaux de mer allaient et venaient à la surface de l'océan pour capturer des poissons. Ce ballet magique et tragique captiva le vieux charpentier. Il posa alors sa main sur les épaules de Cinadan puis murmura :

Cirdan : « plus estimable que tout les joyaux de la terre est la parole d'un vrai ami. La votre est un diamant pur qui me va droit au cœur. Je ne vous contredirais pas ».

Il pensa alors à Turgon et Gondolin et la nostalgie des temps anciens, la séparation avec ses amis perdus lui étreignirent le cœur pendant quelques secondes. Cinadan avait vu juste, il ne pouvait pas faire revivre un songe du passé dont l'issu finale avait été dramatique. L'avenir des elfes ne pouvait pas se construire en s'appuyant sur les chimères du passé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5840-cirdan
Círdan
Seigneur du Lindon

avatar

Nombre de messages : 25
Age : 28
Date d'inscription : 31/05/2006

Feuille de personnage
Race: Elfe sindar
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Méditation d'un charpentier   Sam 15 Fév 2014 - 17:53

Cirdan : « il me faudra donc me rendre dans la cité blanche qui fut construite autrefois par les héritiers des numénoréens. Je vois maintenant clairement ce que je dois faire. Vos silences sont éloquents et valent nombre de discours mon ami. Vous ne remettez pas en cause l'essence même du projet ni le lieu que je projète d'investir. Ceci confirme mes doutes dans la capacité que nous avons à préserver le Lindon d'une attaque massive du nord. Nous sommes trop proches de l'ombre, trop peu nombreux à lutter même si la force de notre glaive est encore puissante. J'irais donc par les chemins et vers le Raz Morthil je voguerais. Ensuite je mettrais le cap vers l'est, mon navire remontera l'Anduin et un messager se hâtera vers la Tour blanche afin de demander une audience au seigneur Aragorn. De l'issu de cet entretien beaucoup de choses dépendent et me voilà troublé. Un roi digne de ce nom ne cèdera jamais une parcelle de terre sans contrepartie. Qu'avons-nous à offrir à l'humanité ? La perspective d'un départ sans espoir de retour ? L'abandon de nos alliances et des serments donnés ? L'image d'un peuple en déclin, usé par la bataille qui s'amenuise année après année ? Mon ami, plus je réfléchis et plus je vois de bonnes raisons pour essuyer le refus catégorique d'Aragorn ».

Cinadan fut à son tour troublé par les paroles de son seigneur. Le ton était dur, le contenu cinglant. Les mots employés étaient sévères et sans concession. Une brise froide caressa sa joue et le fit frissonner.

Cinadan : « Mon seigneur, nul autre que vous ne sait mieux que quiconque que le destin des elfes est scellé. Nous sommes les acteurs d'une grande histoire déjà écrite et dont les scènes se jouent depuis la création d'Arda. Nous avons créé de grandes et de belles choses et les chants en célèbre la gloire. Les Téléris ont aimé la Terre du Milieu comme nulle autre peuple et nous l'avons défendu du mieux que nous l'avons pu. Cette tâche incombe désormais à d'autres. Vous Cirdan avez vu de multiples printemps et la flamme qui vous anime brille depuis le début. Quel homme peut en dire autant ? Qui donc peut vous juger et nous juger ? Au nom de quels principes ? Le destin des hommes se joue au delà des cercles de ce monde. Ce n'est pas le cas de celui des elfes. Le fardeau de l'existence chaque jour nous accable un peu plus. L'âge des hommes est venu, nulle honte, nulle culpabilité ne doivent étreindre et corrompre notre âme».


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5840-cirdan
Círdan
Seigneur du Lindon

avatar

Nombre de messages : 25
Age : 28
Date d'inscription : 31/05/2006

Feuille de personnage
Race: Elfe sindar
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Méditation d'un charpentier   Dim 16 Fév 2014 - 18:33

Cirdan : « Il n'en demeure pas moins que l'implantation d'un comptoir dans l'extrême ouest de l'Andrast est soumise à la bonne volonté d'un homme. Cet homme aussi noble et généreux soit-il n'est que de passage sur ce monde et pour un bref temps. Qu'en sera t-il de la décision de ses héritiers ? Nul ne peut en présumer. Cette affaire est plus complexe que prévue mon ami. Nous devons être légitime sur cette nouvelle terre et notre présence doit être incontestée quelques soient les âges. J'y vois notre péril et notre chance. Nous avons oublié Edhellond dans nos plans. Cette cité fut nôtre, les elfes du Belfalas l'ont quitté il y a bien longtemps mais cette terre est celle des elfes. Nos mains ont bâti un havre dans le sud mon ami, nous pouvons en revendiquer l'usage. Je prendrais la plus belle et la plus rapide des frégates, je jetterais l'ancre à Annulond. Nous mettrons nos plus belle tenue et nous irons rendre visite à Aragorn, puis nous verrons».

Cinadan regarde le seigneur du Lindon avec intérêt.

Il murmura : « Edhellond ? ».

Une grande surprise se lisait sur son visage mais aussi un grand désir : celui de revoir la cité mythique des elfes des falas du sud. L'espoir renaissait à nouveau...Cirdan souria enfin. L'idée de passer le Raz Morthil afin d'en inspecter la côte ne l'avait pas entièrement quitter mais il savait qu'il y avait un port, situé dans le sud, qui l'attendait.

Cirdan : « Edhellond fut fondé par les elfes sindars à la fin du premier Age. Ils furent rejoints par la suite par des elfes sylvains ayant entendu l’appel de la mer. Il se situe dans l’estuaire du Morthond et du Ringló. C’est le seul port elfique sur ce coté du littoral. Il se situe à 75km en amont de Dol Amroth et fut abandonné par nos parents elfes, lorsque le dernier bateau partit il y a bien longtemps. La cité vide fut néanmoins entretenue par les princes de Dol Amroth. Elle vivote dans le silence tout en demeurant intacte. Elle ressemble à un tableau ayant perdu l’éclat de ses jeunes années, qui pourtant garde tout son attrait, sans être altérée par les outrages du temps. Nombreux sont les Humains de Dol Amroth et de la région qui y viennent en pèlerinage. Voir Edhellond, c’est pour un humain contempler un fragment d’une histoire riche et ancienne, c'est entrer dans un conte ancien ».



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5840-cirdan
Círdan
Seigneur du Lindon

avatar

Nombre de messages : 25
Age : 28
Date d'inscription : 31/05/2006

Feuille de personnage
Race: Elfe sindar
Possessions: Aucune.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Méditation d'un charpentier   Lun 17 Fév 2014 - 21:10

Cirdan : « Nous avons des droits sur cette cité, elle est nôtre et ne fut jamais cédée. L'histoire d'Edhellond pris une tournure tragique lorsqu'elle se confondit avec celle d'Amroth qui était le Roi de Lórien. Celle qu'il aimait, la douce et belle Nimrodel, était une elfe sylvain. Nimrodel vivait près de la rivière, qui portera plus tard son nom, dans une partie de la Lórien proche de la Moria habitée par les Nains. A cette époque, une force aussi ancienne qu'Arda issue des profondeurs fit fuir les Nains et causa la chute de leur royaume. Prudente et voulant vivre des jours heureux, Nimrodel décida de prendre la route vers le lointain sud. Quand Amroth s'aperçut de son départ, il partit à sa recherche et la trouva aux abords de la forêt de Fangorn. Ils parlèrent longuement car l'amour les unissait et il lui demanda sa main. Elle accepta leur union à une condition : qu'il trouve un endroit où vivre sans qu'ils n'aient à craindre sans cesse la mort et les noirs maléfices issus de la puissance des ténèbres, un endroit où leur amour pourrait s'épanouir sans aucun obstacle ni limite, un nouvel eden. Amroth lui répondit qu'un tel endroit existait, à l'ouest de la Terre du Milieu, l'autre côté de l'océan en Aman. Amroth emmena sa bien aimée vers la douce Baie de Belfalas où était situé le port elfique d'Edhellond. Au cours de leur trajet, pour une raison inconnue des historiens, ils se retrouvèrent séparés l'un de l'autre. Amroth la chercha désespérément. Des mois s'écoulèrent sans aucun succès, il continua alors vers le sud avec le secret espoir qu'elle eut fait de même. Nimrodel n'était pas à Edhellond, il l'attendit, mais elle ne vint pas et son désespoir ne cessa de croître. L'été se passa sans qu'aucune nouvelle ne vienne et son cœur chaque jour pleurait. La fin de l'automne approcha et les feuilles des grands arbres du sud étaient rouge et or. Une tempête violente s’abattit et brisa les amarres du navire dans lequel se trouvait Amroth. A l'aube, il sortit sur le pont et vit la côte loin à l'horizon vers l'Est. Il hurla le nom de son amour et dans un geste fou, il plongea dans la mer pour la rejoindre. La dernière fois qu'il fut aperçu, il nageait vers la côte dans une mer totalement défaite. Nul ne pu aller à son secours le sauver. Le bel Amroth disparut dans les flots de la grande mer. Après son départ, Celeborn et Galadriel devinrent Seigneur et Dame de Lórien, mais ne prirent jamais le titre de Roi et de Reine pour respecter sa mémoire. Telle est l'histoire d'Edhellond, nous avons bien un havre au sud, il suffit du recoloniser mais je dois voir le roi pour cela car depuis ces temps anciens, d'autres ont entretenu cette cité et ont un droit dessus. Nos amis et alliés comprendront l'importance de notre demande et au nom de l'amitié ancienne qui unit les elfes et les hommes, nous pourrons à nouveau jouir de ce refuge. Mon cœur me dit que notre présence au sud changera beaucoup de choses, le Gondor déclinant se réveillera et le souvenir des jours anciens renaitra et portera les fruits d'un âge nouveau».

Il se redressa alors comme il l'avait toujours fait et écarta ses sombres pensées du départ. L'heure n'était pas à l'apitoiement mais à l'action.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5840-cirdan
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Méditation d'un charpentier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Méditation d'un charpentier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Guide] Le charpentier
» Un wookie en pleine méditation (ouvert)
» [Cours] Les bases et intérêts de la méditation
» Méditation devant un rocher [ouvert]
» Pirate charpentier désire rejoindre un équipage (Logue Town => Est Blue)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Divers (uniquement RP) :: Fosse abyssale des Sept enfers démoniaques :: RPs des Royaumes Elfiques :: Archives du Lindon-
Sauter vers: