Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Partagez | 
 

 Le bal de la fête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Adëlli
La Pie Blanche

avatar

Nombre de messages : 104
Age : 17
Date d'inscription : 02/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Un bel arc, Zarfy et énormément d'argent
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Ven 16 Mai 2014 - 21:56

- Hem, loin de vouloir vous offenser Mademoiselle, mais je ne crains de vous décevoir. En vérité, je n'ai guère aucun talent pour la danse.

-Bah, comme ça nous sommes au moins deux, allez viens danser !

Avec sa main elle désigna d'un élégant geste les danseurs derrières elle, sa voix était devenue amusée.

Adëlli qui n'avait rien d'autre à faire que de danser, attendait avec impatience la réponse de l'elfe au cheveux sombres.
Bien qu'elle n'avait jamais croiser celui-ci, (enfin elle l’espérait, car inviter une de ses ancienne victime n'était pas très ... classe et elle avait aussi plus de chances de se faire démasquer par une d'entre elle,) Adëlli le tutoyait sans aucun complexe.

La réponse de l'elfe tarda à venir et lorsque celui-ci balbutia quelques syllabes, Adëlli l’interrompit dans son élan, la réponse aurait été sans doute négative. Alors, elle mit ses mains sur ses hanches et répliqua brusquement en se penchant vers l'elfe :

-Bouge toi ! Allez, tu n'as rien d'autre à faire et moi non plus ! Allez oust !
Dit-elle sans hurler mais sans être très calme non plus. Elle restait amusée et voulait tout simplement ne pas rester trois heures ici sans rien faire.

La voleuse balaya l'air avec ses doigts puis se redressa.
L'elfe irait sur la piste de danse, il n'avait même pas le choix enfin d'après La Pie.
Elle voulait danser alors elle danserait.
Adëlli regarda dans les yeux infinis de son prochain partenaire, les sourcils de la femme formaient un 'V' au-dessus de ses paupières poudraient de fushia. Elle attendait une nouvelle réaction.  

*
**

(Hrp: "plus petite que lui",  Adëlli est plus grande qu'Helluin Wink)



Message secret XD :Merci à Isil pour cette jolie signa !
(Pour ceux qui liront ce message, BRAVO !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5965-adelli
Helluin
Faucon au regard d'argent

avatar

Nombre de messages : 59
Age : 28
Date d'inscription : 08/02/2014

Feuille de personnage
Race: elfe noldor
Possessions: son épée Calmacil, une dague, armure typique d'un soldat de la Lorien, un arc
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Jeu 29 Mai 2014 - 18:18

(HRP: bon sang, mais pourquoi est-ce que toutes les elfes qu'il rencontre sont plus grandes que lui? x) )

-Bah, comme ça nous sommes au moins deux, allez viens danser !

Visiblement peu impressionnée, l'elfe continuait à le regarder non sans insistance. Elle attendait à ce qu'il fasse le premier pas…Pour Helluin la situation commençait à se corser. Il jeta furtivement des regards à ses alentours.
L'elfe avait espéré pouvoir trouver quelqu'un à qui il pouvait refiler cette demoiselle insistante (qui se mettait à la tutoyer sans complexe)…ou peut-être tout simplement espérait-il trouver un petit passage afin de fuir…?

Il eut même cette folle idée d'appeler son frère à la rescousse, mais ce dernier était totalement accaparé par sa cavalière. L'idée était folle et elle disparu aussi vite qu'elle était venue. Il se passa la main derrière la nuque. Ne pouvait-elle donc pas comprendre qu'il ne voulait pas?

-Et bien…

Sa réponse tardait à venir et l'elfe perdit patience. Ses mains sur les hanches, c'était à peine qu'elle le fusillait du regard quoiqu'il put y voir également un certain amusement.

-Bouge toi ! Allez, tu n'as rien d'autre à faire et moi non plus ! Allez oust !

Incrédule Helluin la vit se tenir devant lui droite et la tête haute. Il n'était pas le seul elfe dans cette salle, d'autres étaient tout autant seul et n'auraient sûrement pas hésité devant sa demande, au contraire d'Helluin. Le fait tout simplement qu'elle puisse autant insister à ce que ce soit lui le surprit, mais l'amusait tout autant.

Bornée, elle semblait néanmoins savoir ce qu'elle voulait, ce qui plaisait à notre elfe ténébreux.

*Très bien, puisque tu insistes tant, mais ce sera à tes risques et périls…*

Sa patience semblait atteindre ses limites et pendant quelques secondes Helluin se demandait non sans un certain amusement ce qui lui arriverait s'il continuait à la provoquer ainsi. Quoiqu'avec tous ces gens autour il était probablement préférable de ne pas trop la taquiner.
Il se redressa.

- Ma foi….vous avez l'art d'insister, mais on ne pourra pas dire que je ne vous ai pas prévenu.

Il s'avança vers elle et lui tendit galamment la main pour la conduire vers la piste non sans la taquiner, car après tout il l'avait prévenu.

- Si ma gente Dame le permet, je me nomme Helluin Eambar votre cavalier du soir. Ca vous arrive souvent de recruter vos cavaliers comme ça?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5839-helluin-soldat-de-
Adëlli
La Pie Blanche

avatar

Nombre de messages : 104
Age : 17
Date d'inscription : 02/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Un bel arc, Zarfy et énormément d'argent
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Ven 30 Mai 2014 - 1:21

Adëlli fière d'avoir réussi a faire lever son nouveau cavalier, attrapa sa main et se dirigea vers la piste.

- Ma foi…vous avez l'art d'insister, mais on ne pourra pas dire que je ne vous ai pas prévenu.


La jolie elfe acquiesça d'un sourire en coin.

- Si ma gente Dame le permet, je me nomme Helluin Eambar votre cavalier du soir. Ca vous arrive souvent de recruter vos cavaliers comme ça?

-Mes cavaliers ? Tu es le premier, tu peux en être heureux, ce n'est pas donné à tout le monde de danser au bras d'une si jolie jeune elfe. Plaisanta La Pie. Mais sinon d'où viens tu ? De la Lorien ?

La Pie en tant que voleuse avait le don de la déduction, elle avait déjà remarquée les regards furtifs qu'avait fait à plusieurs reprises son cavalier vers un autre elfe de la grande salle. Ils devaient donc se connaitre, peut être étaient-ils de la même famille ? Mais leur cheveux si différents laissait perplexe La Pie.
Adëlli essaya tout de même de ne pas trop jouer avec ses attitudes de voleuse et d'elfe folle. Mais elle aimait tant rire des autres que ça lui était difficile de cacher sa vraie personnalité.

Les deux elfes arrivèrent sur la piste de danse, une musique jouée par un orchestre d'elfes se fessait entendre et les couples dansaient avec plaisir. Adëlli regarda Helluin sournoisement avant de lui prendre la main pour la plaquer sur ses hanches, elle prit la deuxième et fit de même. Puis déposa ses propres mains sur les épaules du jeune elfe.
La Pie entraîna Helluin dans le courant de danseurs qui virevoltaient en cercle.

- Et c'est parti !

Elle afficha un large sourire, le sourire que vous possédez lorsque que vous êtes face à un grand huit.



Message secret XD :Merci à Isil pour cette jolie signa !
(Pour ceux qui liront ce message, BRAVO !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5965-adelli
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Ven 13 Juin 2014 - 20:15

Idril entra dans la salle de bal, attiré par la musique délicate qui s'en échappait. Sur la piste, de nombreux couples virevoltaient, enlacés et les yeux plongés dans ceux de leur partenaire. Les étoffes des robes étaient chatoyantes et se mêlaient harmonieusement au rythme de la valse. Une jeune fille d'une énergie débordante tournoyait au centre des danseurs. Son partenaire semblait narquois...narquois ? et pourtant, il n'y avait pas d'autre mot. Quel étrange sourire il avait, pour un bal qui se devait d'être joyeux.
Idril n'ayant pas de cavalière, il s'apprêtait à aller s'assoir dans un coin lorsqu'il remarqua, non sans en ressentir une grande satisfaction, que la provocante femme qui avait attiré tout à l'heure sa curiosité était présente elle aussi, et qui plus est, n'avait pas de cavalier. Idril esquissa un sourire, content de lui, et se décida à aller lui demander une danse. Il fit un pas vers elle, mais il se stoppa net. Comment amener la conversation sur elle ? Sa curiosité le dévorait. C'était la première fois qu'il voyait une personne aussi étrangement vêtue, et avec un air aussi taquin.
Il s'approcha un peu plus, et vit son médaillon en forme de renard. Ce fut une sorte de révélation évidente qui vint à lui. Un renard...mais bien sûr ! Voilà un animal qui convenait parfaitement à la jeune femme. Cependant, son esprit le mit en garde. Pour Idril, si le renard était un symbole de malice, d'agilité, et même de séduction, il n'en restait pas moins un animal qui aimait les défis, et qui pouvait être imprévisible. Cette étrange personne l'était-elle également ?
"Il va bien falloir que je l'invite à danser si je veux en savoir plus. Ne pas le faire, alors que nous sommes à un bal, pourrait lui sembler inconvenant...Or je ne dois surtout pas la froisser si je veux en savoir davantage sur elle..."songea-t'il, soucieux de ne faire aucun faux-pas, dans sa présentation comme dans la danse. Ses parents lui avaient bien appris les danses ayant cour aux bals du Roi Thrandhuil, mais étaient-ce les mêmes ici ?
Ecartant ces questions inutiles, il s'approcha toujours un peu plus de la renarde. Fallait-il vraiment qu'il danse avec cette inconnue pour poser ses questions ? Elle portait une tenue très provocante, qui moulait presque tout son corps, et il lui faudrait mener la danse, donc poser sa main dans son dos, qui n'était couvert par aucune étoffe. La jeune femme allait également l'enlacer... Idril était célibataire, mais l'idée de danser avec cette femme, d'être corps à corps avec elle, lui semblait presque outrageuse. Finalement, il alla d'un pas décidé jusqu'à elle, et fit sa demande, d'un ton un peu plus nerveux qu'il ne l'aurait souhaité.


-Ma..mademoiselle ? Veuillez m'excuser. Je me présente: Idril Felagund, de Mirkwood. M'accorderez-vous la prochaine danse ?

La boule au ventre, il lui sembla attendre une demi-heure. Idril ne pouvait plus se désister maintenant. Il avait prononcé ces mots, trop tard. Et puis, il n'allait pas se laisser impressionner par une jeune femme à l'apparence un peu hors du commun ! Soit, à l'apparence vraiment hors du commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

avatar

Nombre de messages : 1844
Age : 117
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Dim 15 Juin 2014 - 12:10

-- § --

" Non."
Répondit-elle avec dédains posant un regard glacial sur le visage de l'elfe. Mais bien vite un large sourire égaya ce visage.
" Je plaisante. En fait, je m'ennuie tellement depuis quelques secondes que je serais prête à accepter l'invitation d'un pot de fleur voir même d'un canapé!"
Avoua-t-elle, avec une franchise rafraichissante dans ce monde de faux semblant.

" Mais pourquoi attendre la prochaine danse? Je vais vous dire un secret." Fit-elle, en se penchant à l'oreille de l'étranger comme pour lui confier une chose innavouable. " Les musiques elfiques sont horriblement longue.. donc nous risquons d'attendre longtemps... Oh, c'est vrai, vous êtes elfe, vous devez le savoir."
A son regard, il pouvait deviner qu'elle se rappelait parfaitement qu'il était un elfe et que sa fausse confidence était une farce.

Elle lui tendit une main dans un geste parfaitement masculin qui contrastait avec sa robe bien trop féminine.
" Je suis Renarde, d'Umbar. Et vu qu'vous êtes elfe, vous allez sans doute me poser la question sur mes origines comme tous les Eldar le font. J'suis semi... papa elfique, maman haradrim. Voilà la question réglée."
Mentit-elle.
En fait, elle n'était en rien semi. Elle était une Avari de plus de 7ooo ans, fille de Nurwë un des plus vieux elfe vivant encore sur les terres des milieux, roi d'un peuple censé avoir disparut et dont la réputation n'avait rien à envier à celle des Variags. En fait, sans le savoir Idril allait serrer la main de ce qui pourrait être, en comparaison à l'humanité, un dinosaure. Une créature n'étant pas logiquement exister à l'époque actuelle.

-- § --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Dim 15 Juin 2014 - 14:18

Idril fut cloué sur place par la réponse catégorique que lui envoya tranquillement la jeune femme. Il eut un peu la même impression que celle que lui avait donné quelques années plus tôt le poignard qui s'était fiché violemment dans son ventre: Une sensation de déchirement, un froid glacial...puis une douleur insupportable qui le tirailla sans répit, lui faisant tourner la tête puis perdre conscience au bout de quelques minutes. Ici, Idril retrouva surtout le froid, intensifié par l'éclat glacial dans le regard du renard. Cependant, ce visage fermé se mua en une fraction de seconde en un grand sourire franc, ce qui stupéfia Idril."Quelle incroyable maîtrise de ses émotions elle a ! songea-t-il. Il semblerait que la renarde ait révélé l'un de ses atouts. Et pourtant, cette étonnante capacité ne me surprend pas tant que ça...il s'en ressentait déjà quelque chose, dans cette apparence si contrastée, si provocante et si féminine...où pourtant se dégageait une puissance toute masculine. Quel curieux personnage !".

" Je plaisante. En fait, je m'ennuie tellement depuis quelques secondes que je serais prête à accepter l'invitation d'un pot de fleur voir même d'un canapé!"

Quoi ? Accepter même l'invitation d'un pot de fleurs ou d'un canapé ?! Il ne semblait pas à Idril qu'il put être comparé à un quelconque objet de ce genre...Cependant, l'étrange vision qui vint s'imposer à son esprit d'un canapé dansant sur la piste avec la singulière jeune femme l'amusa au plus haut point ! Idril esquissa un sourire. Elle s'ennuyait, et même si un pot de fleurs aurait été accepté en tant que partenaire de danse, c'était bien Idril, et non un vulgaire arrosoire ou autre ustensile de jardinage, qui allait danser avec elle, ce qui lui plut."Même si je ne danse pas comme un Valar, je pense lui convenir davantage qu'un canapé, et lui offrir une conversation plus fournie"songea Idril, qui revoyait encore le canapé en train de danser dans sa tête. Il analysa l'expression de son interlocutrice. Elle semblait franche. Apparemment, elle avait vraiment envie de danser avec lui...ou avec un canapé. Idril partit d'un grand éclat de rire.

-Si vous parvenez à contenir votre impatience, je serais ravi de vous faire danser quelques pas dès que la présente danse se sera achevée !

" Mais pourquoi attendre la prochaine danse? Je vais vous dire un secret."

Idril la vit alors se pencher vers lui, comme si elle allait lui confier un secret d'une grande importance. Elle avait l'air d'une personne sur le point de vous parler de quelque chose de tabou. L'espace d'un instant, il fut vaguement charmé, et ne put s'empêcher de contempler les lèvres qui s'approchaient de son oreille d'un peu trop près.

" Les musiques elfiques sont horriblement longue.. donc nous risquons d'attendre longtemps... Oh, c'est vrai, vous êtes elfe, vous devez le savoir."

Est-ce qu'elle se moquait de lui ? Idril était certain que son interlocutrice n'ignorait pas un instant qu'il était un elfe."Tiens, encore une démonstration de la maîtrise de ses émotions...Elle aime les farces ? Ah la la...Bon, mieux vaut entendre d'une oreille ses paroles, et les réfléchir mûrement avant de décider des les croire ou non...vu son talent pour les blagues en tout genre. Cependant, elle ne semble pas méchante pour autant" se dit Idril. Il vit une main se tendre vers lui, dans un geste parfaitement masculin qui contrastait étrangement avec sa robe bien plus que féminine.

" Je suis Renarde, d'Umbar. Et vu qu'vous êtes elfe, vous allez sans doute me poser la question sur mes origines comme tous les Eldar le font. J'suis semi... papa elfique, maman haradrim. Voilà la question réglée."

Tiens, tiens...Elle répondait à une question qu'il n'avait même pas encore posée...Cependant, la réponse le déçut énormément. Semi-Elfe, semi-Haradrim ? Voilà qui était bien trop banale au vu d'une telle personne. Mais bon, pourquoi pas, après tout. Ce fut surtout sa fin de phrase qui attira son attention: "voilà la question réglée". Apparemment, elle souhaitait se débarrasser de toute question sur ses origines au plus vite. Mais pourquoi donc ? Était-ce parce qu'elle en avait honte, et souhaitait expédier la question ? mais si ça avait été le cas, elle aurait attendu qu'il lui demande quelque chose sur le sujet, ne l'aurait pas mentionné d'elle-même, trop honteuse. Non, ce n'était pas la honte...et puis, pourquoi en aurait-elle honte ? En plus, elle ne semblait pas être le genre de personne à s'embarrasser de ce type d'émotions. Mais quoi, alors ? Ou alors, c'était encore une farce ?"Une farce sur ses origines ? Quel intérêt ?" Plus Idril cherchait à comprendre, plus il se perdait. Finalement, il resta sur l'idée d'une farce de la jeune femme, seule hypothèse qui semblait plausible pour l'instant. Il n'en connaissait pas assez sur elle. Il prit la main de la renarde. Une curieuse sensation traversa tout son corps. Qu'est-ce que c'était ? Avançant son autre main vers son dos, il planta son regard, toujours souriant, dans celui de la jeune femme, tout en touchant son dos nu. Elle était chaude, et en s'approchant d'elle pour se mettre en position de danse, il sentit un curieux parfum, pas désagréable, mais assez enivrant. L'odeur lui fit quelque peu tourner la tête. Une ou deux secondes tout au plus, mais ce fut assez pour l'intriguer. "Décidément, tout en elle est mirage !".Décidé à s'amuser un peu, il caressa doucement le dos dénudé de la jeune femme, juste pour voir comment elle allait réagir, elle qui n'hésitait pas à faire des farces et à porter des tenues très découvertes.

-Et bien Mademoiselle La Renarde d'Umbar, puisque votre impatience ne peut supporter plus longtemps d'attendre la prochaine danse, nous danserons celle-ci, puis verrons à la fin si vous voulez toujours de moi pour la suivante ! Cependant, voyez aussi mon impatience ! Car je vous demande dès maintenant de me réserver la danse qui viendra après, en espérant voir ma demande acceptée !

Idril décida de jouer franc-jeu avec la renarde dans un premier temps. Il l'entraîna sur la piste de danse, et s'intégrant aux autres couples, il guida comme il se devait leurs pas. Il fut heureux de constater que ce qu'il avait appris aux bals du Roi Thrandhuil à Mirkwood n'avais pas servi à rien, et n'avais pas disparu de sa mémoire."ça va, je crois que je me débrouille plutôt bien... Bon, ne regarde pas tes pieds, ou tu vas te tromper, et ce ne sera pas joli-joli à voir."se dit Idril, bien décidé à faire virevolter sa partenaire sans la moindre anicroche. Ses yeux toujours dans ceux de la renarde, il se permit de savourer la danse. Elle avait vraiment un beau visage. Et la proximité des corps n'arrangeait rien. Cependant, Idril se dit qu'on devait parfois la confondre avec un garçon, du fait de ses manières si masculines. Réflexion qui le renvoya aussitôt aux origines prétendues de la jeune femme. D'ailleurs, quel âge avait-elle ? Si elle était semi-elfe, elle devait avoir eu le choix entre deux existences. Était-elle plus âgée que lui ?"Pas la moindre idée..."se dit-il. Et pourtant, cet étonnant contrôle de ses expressions devait sans aucun doute être le fruit d'une longue expérience en la matière."Après tout, elle est peut-être jeune, mais a eu une vie difficile, la poussant à cacher ses sentiments, ce qui l'aurait forcé à acquérir rapidement l'art de la duperie. Après tout, il m'est arrivé de rencontrer quelques humains avec les mêmes facultés...mais je dois bien avouer qu'aucun n'avait la rapidité que je trouve chez elle. Bon, disons quelque chose, ou elle va se demander à quoi je peux bien penser".

-Vraiment, pardonnez ma curiosité, mais j'aimerai en savoir plus sur votre enfance. Quels étaient vos jeux, vos passions, les personnes que vous aimiez... Idril marqua une pause. En retour, je vous raconterai la mienne, si vous le désirez. C'est qu'une personne aussi intrigante que vous, sans vouloir vous froisser, attire grandement ma curiosité, qui, je dois le reconnaitre, et assez dévorante.

Sans cesser de danser, Idril contemplait sa partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

avatar

Nombre de messages : 1844
Age : 117
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Jeu 26 Juin 2014 - 18:44

-- § --

Acceptant la danse, elle posa sa main au creux de celle d'Idril, une main ayant une féminité extraordinaire malgré toutes ses attitudes d'homme . Une main de princesse sous un déguisement de peau d'âne.
Et tandis que l'elfe songeait à la duperie et à ne pas regarder ses pieds, Témoa songeait :
Il n'est pas hésitant sur ses pas, mais je sens qu'il a peur de faire une erreur, je vais éviter de lui marcher sur les pieds ou pas?
Marcher sur les pieds de son cavalier était une passion chez Renarde qui aimait les tromper sur ses qualités de danseuse en leur infligeant le douloureux rappel du  " dit-adieux-a-tes-orteils".
Hm. Si je marche sur ses pieds, il pourrait croire que c'est sa faute et être d'autant plus mal-à-l'aise... il doit être jeune. Très jeune...moins de 3oo ans, il rentre à peine dans l'âge adulte...

Et en parlant d'âge...

" En savoir plus sur mon enfance? "
Elle fronça un sourcil en entendant toute ces questions et conclut:
" Avant de vous intéresser à mon enfance, intéressez-vous à mon présent. Je suis mariée."

Pour une fois, Imrazhôn, son ex-époux de Numénoréen noir un peu trop envahissant et égocentrique, lui servait à quelque chose, il lui permettait de lancer des "je suis mariée" à des hommes qu'elle jugeait un peu trop obsédé par sa personne. Car si les questions d'Idril étaient posées en toutes innocences, leurs quantités et leurs arrivées subites sans crier garde fit que la femme se crut entrain de danser avec un névrosé obsessionnel du genre à envoyer des bouquets de fleur, sonner au porte la nuit et collectionner les p'tites culottes de sa victime.

" Il n'est pas ici. Vous allez survivre."
Rajouta-t-elle comme pour le rassurer... ce qui ne la rassura pas, elle, en fait.
Elle aurait aimé avoir un Imrazhôn pour le coup.
Est-ce que les elfes psychopathes existent? ... elle se rappela Anoyan et en conclut que oui.  Et bien qu'elle essayait de cacher son angoisse montante d'être tombée sur le taré de service de la fête, ses pas devenant hésitant ne pouvaient pas mentir sur cet état de fait:  Idril venait de lui mettre un frisson dans le dos avec son attitude TROP investigatrice.
A force de côtoyer des fous, ceux du Mordor, on voyait des fous partout.
" Mais j'ignorais qu'accepter une danse de la part d'un elfe entrainait autant la curiosité de celui-ci."
Fit-elle dans un léger rire, un rire presque cristallin mais toujours moqueur. Attitude qu'elle voulait nonchalante pour éviter de dévoiler ses craintes étranges.

-- § --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Lun 30 Juin 2014 - 23:00

" Avant de vous intéresser à mon enfance, intéressez-vous à mon présent. Je suis mariée."

La renarde surprit Idril. Il ne s'attendait pas à une telle réponse, car ses questions n'étaient pas posées dans le but d'en savoir plus sur sa vie amoureuse.

-Oh, quand je vous questionnais sur les personnes que vous aimiez, je ne cherchais pas à savoir si vous étiez mariée ! Il n'est pas dans mes habitudes de questionner une jeune... euh...une femme, sur sa situation amoureuse lors d'une première rencontre. dis-je tout en tournant la tête pour regarder autour de moi. Je ne voulais surtout pas que son mari, s'il était ici, croit que je voulais faire la cour à sa femme ! Je songea avec horreur à ce qui pourrait advenir si jamais il surgissait sur la scène et, trompé par notre situation ambigüe, se mette à faire un scandale à sa femme ou moi.

" Il n'est pas ici. Vous allez survivre."
fit la femme. Apparemment, elle pensait tout comme moi. Survivre ? son mari apparemment était bien du style dont je l'avais imaginé. Mais il n'était pas présent. Cela me rassura. Au moins, je ne serais pas obligé d'expliquer à un homme furieux pourquoi je dansais avec sa femme en la questionnant sur sa vie. Je me rendis alors compte du nombre de questions que je posais, et je me sentit un peu honteux en comprenant que cela pouvait paraître investigateur et osé de ma part. Après tout, je venais de la rencontrer il y avait presque tout juste une demi-heure !

" Mais j'ignorais qu'accepter une danse de la part d'un elfe entrainait autant la curiosité de celui-ci." lança t'elle en riant. Dans sa voix perçait une pointe de moquerie. Mes questions l'indisposaient-elles, ou ne faisaient-elles que l'amuser ?

-Je vous prie de m'excuser si mon attitude vous paraît déplacée. Je tiens à vous rassurer en vous disant que tous les elfes ne sont pas aussi curieux que moi. C'est parfois une qualité, notamment dans mon métier, mais également un défaut qu'il m'est difficile de contenir, et ce parfois au détriment d'une rencontre qui devrait se faire dans les règles de bienséance les plus élémentaires. Aussi si mes questions vous indisposent, je vous prie de me le dire au plus vite, à moins que vous ne désiriez y apporter une réponse, ce qui me ferait grand plaisir et soulagerais cette curiosité débordante qui, hélas, se déclare parfois chez moi comme une nécessité que l'on ne peut choisir de repousser. Dis-je presque d'une traite. Je tentais de lui expliquer mon impolitesse, et le pourquoi de ces questions.

-J'aimerais donc en savoir plus sur votre enfance, car vous êtes d'un charisme que l'on a peu l'habitude de voir par ici. Je veux dire par là que votre maintien est tout à fait élégant, mais que vous avez des manières mêlées de masculinité que je n'avais encore jamais vues chez la gente féminine elfique, bien que vous soyez également haradrim. Je ne suis pas choqué, mais surpris, et ma curiosité s'en trouve ravivée. Vous semblez fort mûre et âgée, et avec des origines semi, ne soyez pas étonnée je vous prie que je me pose des questions sur votre enfance. Et j'insiste, sur votre enfance, et non pas sur votre situation amoureuse. Je ne cherche pas à m'informer de votre situation amoureuse, ou de vos problèmes personnels....Votre tenue dénudée pourrait peut-être faire retourner les hommes sur vous, mais je ne suis pas de ceux qui contemplent les femmes légèrement vêtues avec...la bave au coin des lèvres, disons. ajoutais-je avec une pointe de mépris pour ces hommes là qui étaient pour moi le comble de l'impolitesse envers la gente féminine. Ayant terminé de m'expliquer, et ayant renouvelé ma questions, indirectement, sur son âge, et sur ses origines que je souhaitais voir éclaircies, je me reconcentrais sur mes pas, et sur sa réaction que j'attendais avec une certaine appréhension après que je lui eut fais ce long discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

avatar

Nombre de messages : 1844
Age : 117
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Lun 30 Juin 2014 - 23:42

-- § --

" Donc, vous n'êtes pas un homme"
Répondit-elle, à la suite de la réflexion sur la bave aux coins des lèvres.
" Mais bien un elfe. J'ignore pourquoi, mais sur vous les tenues légères font l'effet inverse de l'effet obtenu sur la libido humaine masculine."

Et c'était tellement vrai... la gente masculine de l'Arda se divisait en trois sections majeures : Les elfes ces grands timides, les hommes ces gros obsédés et enfin les nains qui ni comprenaient rien au deux premiers et ne voyaient aucun intérêt aux femmes à moins qu'elles ne soient brasseurs portant un string en or.
Cela faisait partie de ses grandes théories élaborées les soirs de beuverie dans sa taverne, au moment où, dans la nuit, plusieurs bouteilles vides s'alignent dessus et dessous la table. Parmi ses théories farfelues, on pouvait retrouver celle disant qu'aucun naufragé ne peut être sur une île déserte puisque l'île n'est plus déserte même avec 1 occupant, et la non moins célèbre théorie du beurre sur le dos d'un chat histoire de vérifier si la gravité s'annule si on expose l'animal à deux forces contraire, celle de la tartine tombant toujours sur son côté beurré et du chat retombant toujours sur ses pattes.
Suite à cela, durant quelques jours, les chats d'Umbar fuirent, avec la précaution de l'animal ayant un mauvais souvenir, la tenancière du Renard Enragée.

Bref... revenons à la situation présente...

" Et quel métier faites-vous? Pour ma part, je suis tenancière de Taverne à Umbar, un métier qui n'a pas de titre ronflant, ni l'air très glorieux mais où il faut éviter de poser des questions, et désolée si vous espériez danser avec une princesse oubliée. C'est raté. "
S'amusa-t-elle a dire.
Pourquoi s'intéresse-t-il comme ça a mon enfance? oh.. mais ça me donne une idée..
Ce n'était jamais bon pour les autres quand Témoa avait une idée.

S'arrêtant de danser au milieu de la piste, elle se mit à fixer intensément le malheureux elfe qui allait bientôt connaitre une des situations les plus embarrassante qu'on pouvait offrir à un homme... même si il était elfe.
" Votre insistance à vouloir connaitre mon passé...? Seriez-vous à la recherche de quelqu'un? Auriez-vous déjà été en Harad? Auriez-vous déjà rencontré une femme de là-bas et ???....


...Papa?..."

Fit cette reine de la comédie d'une petite voix émue, les larmes montant dans ses yeux aigue-marine. Elle jouait la scène finale de l'orpheline semi-elfe cherchant son père et le trouvant enfin par hasard...
ceci dit, une représentation digne de recevoir un molière!

Et TOC! Pensa Témoa . Ca t'apprendras à poser des questions!

-- § --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mar 1 Juil 2014 - 0:16

" Donc, vous n'êtes pas un homme" dit-elle, " Mais bien un elfe. J'ignore pourquoi, mais sur vous les tenues légères font l'effet inverse de l'effet obtenu sur la libido humaine masculine."

Sur vous...les elfes ? Pourquoi donc ? Tous les elfes n'étaient pas aussi polis que moi, et j'étais persuadé qu'il devait bien en exister qui regardaient les femmes comme des objets à collectionner...Aucune race n'était parfaite.

" Et quel métier faites vous? Pour ma part, je suis tenancière de Taverne à Umbar, un métier qui n'a pas l'air très glorieux mais où il faut éviter de poser des questions, et désolée si vous espériez danser avec une princesse oubliée. " ajouta t'elle.

-Ah, vous êtes venue ici pour la clientèle alors. J'espère que ça marche. Quant à moi, je suis ébéniste. Je n'espérais certainement pas danser avec une princesse, juste avec vous, et cela me suffit. Quant à votre métier, il est un métier que je considère comme heureux, autrement, je serais bien embêté de ne pas pouvoir prendre quelque repos lors de mes voyages. dit-je en riant. Bon, vous me questionnez sur mon métier, sans répondre à mes précédentes questions, j'en déduis que je n'en saurais pas plus, et que vous n'êtes pas décidée à satisfaire ma curiosité. Tant pis, je la ravalerai. fit-je, ayant décidé d'essayer de me contenir pour ne pas paraître insistant. Si elle ne voulait pas parler de son enfance, c'était dans son droit, et je ne devais pas la pousser et tenter de la forcer outre-mesure. Soudain, le mouvement s'arrêta. Je ne comprit pas pourquoi tout de suite, puis me rendis compte qu'elle avait arrêté de danser. Nous étions immobiles, au beau milieu de la piste, et je sentis une vague d'appréhension déferler sur moi...une mauvais pressentiment. "Mais qu'est-ce qu'elle mijote ?" songeais-je.

" Votre insistance à vouloir connaitre mon passé...? Seriez-vous à la recherche de quelqu'un? Auriez-vous déjà été en Harad? Auriez-vous déjà rencontré une femme de là-bas et ???....


Et quoi ? que voulait-elle dire ? Son visage prit alors une expression étrange, entre la surprise et l'espoir, un mélange de tristesse et ...d'espérance ? Je me demandais ce qui la poussait à afficher un tel air de perdition, et en fus émut. C'est alors que...

...Papa?..." fit-elle d'une petite voix émue. Je fus chamboulé par la transformation qui s'était opéré en elle, et resta cloué sur place. Un éclair me traversa, et je fus incapable de bouger un seul membre. Je resta là, à la regarder, contemplant son expression de petite fille abandonnée. Que...? Qu'est-ce que...? Qu'est-ce qu'elle venait de dire ? ...Papa ? Je prit alors conscience de l'expression du couple à côté de nous, qui s'était figé également, et me regardait, l'air abasourdi. Mais de quel droit me fixaient-ils ainsi ? Cela ne les regardait pas ! Je prit alors la main de la jeune femme et l'entraîna sur le coté de la piste, à un endroit où on ne nous entendrait pas trop.

-Je comprend mieux votre refus de parler de votre enfance, et je suis désolé d'apprendre ainsi que vous avez été abandonnée. Je ne suis pas votre père. fis-je. Comment lui dire...? C'était extrêmement gênant pour moi...
-Je...je n'ai jamais...connu...euh...Je n'ai jamais connu l'amour auprès de femme, madame. Et cette révélation ne doit surtout pas être considérée comme une demande. Je ne veux pas vous inquiéter, mais juste vous expliquer ainsi que je ne peux pas être père.
Je la fixais d'un regard inquiet, espérant qu'elle n'aille pas se mettre dans la tête que j'étais son géniteur, et qu'elle n'essaye pas de me poursuivre ou quoi que ce soit. Soudain, je me remémora la facilité avec laquelle elle avait changé son visage lorsqu'elle avait accepté mon invitation...se pourrait-il qu'elle plaisant en faisant cette déclaration ? "Non...cela ne se peut...elle n'irait tout de même pas jusque-là !" je sentis alors un sentiment de colère monter en moi, mais n'ayant aucune preuve autre que mes soupçons, je me contint afin de ne pas la blesser si elle pensait vraiment que j'étais son père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

avatar

Nombre de messages : 1844
Age : 117
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mar 1 Juil 2014 - 0:31

-- § --

Intérieurement, tandis qu'il la tirait hors de la piste, Témoa était hilare. Elle n'avait rien à perdre à faire cette petite farce, et c'était tellement amusant de voir un jeune elfe désemparé de se retrouver père alors qu'il ne l'était pas. Il en était presque attendrissant alors qu'il essayait de lui expliquer sa situation avec tout le tacte d'un jeune homme de bonne éducation .

" Puceau."
Glissa-t-elle, avec un sourire en coin, entre le "connu" et le "n'ai jamais" telle une tranche de fromage dans un sandwich. Mais la malicieuse Renarde ne pu se retenir plus longtemps, surtout face à ce regard plein d'appréhension et de contrariété, elle éclata de rire. C'était un rire mondain, moqueur mais élégant accompagné d'un revers de la main devant sa bouche.
" Rassurez-vous, vous êtes trop jeune pour être mon père. Mais si vous continuez à me poser des questions sur mon enfance, chenapan, je rependrais la rumeur que vous l'êtes!"
Expliqua-t-elle, en tapotant du bout de son index le torse d'Idril.
" Et oui.. avec une telle réputation, vous risquez de le rester ... puceau."
Ricana-t-elle, en lui passant la main sous le bras et l'entrainant de force vers la piste de danse.
" Mais pour le moment, vous m'appartenez jusqu'à la prochaine danse... donc, subissez la fréquentation d'une femme qui vous a contrarié et c'est moqué de vous.. vengez-vous en me marchant sur les pieds à la rigueur?"
Lui proposa-t-elle, en lui tapotant amicalement le bras de l'autre main.


-- § --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mar 1 Juil 2014 - 1:03

Idril avait raison. Elle se mit à rire, et il fut alors complétement perdu.

" Rassurez-vous, vous êtes trop jeune pour être mon père. Mais si vous continuez à me poser des questions sur mon enfance, chenapan, je rependrais la rumeur que vous l'êtes!" dit-elle d'un ton qui exaspéra Idril et acheva définitivement de le mettre en colère. Il fixa froidement la femme, qui venait de lui donner un indice précieux sur son âge, et qui osait maintenant toucher son torse du doigt dans un geste qui dégoûta Idril. Il se sentait sali, dans son honneur surtout car il ne prenait pas les histoires d'orphelins à la légère, et s'était montré gentil avec elle alors qu'elle n'avait en fait eu de cesse de se rire de lui. Comment osait-elle le menacer de répandre pareille rumeur si il continuais de poser ses questions. Ne pouvait-elle pas simplement lui dire d'arrêter de la questionner, tout à l'heure ?

" Et oui.. avec une telle réputation, vous risquez de le rester ... puceau."
dit-elle en ricanant, et lui prenant de force le bras pour l'entraîner vers la piste. Idril ne résista pas, cela aurait paru suspect à ceux qui pouvaient les voir mais il n'en bouillait pas moins. "Puceau ? Quelle mépris elle met dans ce terme..."

" Mais pour le moment, vous m'appartenez jusqu'à la prochaine danse... donc, subissez la fréquentation d'une femme qui vous a contrarié et c'est moqué de vous.. vengez-vous en me marchant sur les pieds à la rigueur?"


Ah...elle le prenait d'un ton léger, et cela calma un peu Idril. Ce n'était pas si grave après tout, mais il détestait qu'on le force à faire quelque chose, et n'aimait pas qu'on se moque ainsi de sa bienveillance. Certes il était...puceau, oui, mais le dire ainsi rendait la chose presque dégoûtante, alors qu'il n'y avait aucun mal à n'avoir pas connu les pêchés du corps. Idril ne souhaitait pas faire comme certains, il voulait se préserver pour la seule femme qu'il aimerait vraiment, et il ne voulait pas qu'on se moque de cette décision. Question de principes. La renarde l'amusa. Il n'appréciait pas trop le terme "appartenir" qu'elle avait employé, car il ne lui "appartenait" certainement pas, et se prêtait à elle pour la danse. Elle lui tapota gentiment le bras, et Idril sourit. Certes il était jeune, et elle devait avoir de l'expérience avec les elfes puisqu'elle avait su utiliser cette différence à son avantage.

-Soit madame, je vous félicite bien de votre honteuse duperie, et l'accepte en félicitation de votre génie. Aussi je ne vous marcherai pas sur les pied, et reconnais avoir été pipé avec toute la décence qu'il me reste. Je vous avoue que vous m'avez mis un temps en colère, mais je ne le suis plus. Je regarde votre tromperie d'un œil nouveau, et apprécie le fait de savoir que vous êtes plus vieille que moi...mais quel âge avez-vous ? je ne vous demande que cela.
ajoutais-je en riant, et en recommençant à danser. Je n'étais plus cette fois-ci obnubilé par mes pieds, délivré de la crainte que j'avais de lui faire mal. Ce n'était pas le genre de femme à se soucier de ces détails, et je compris que j'aurais dû me fier à ma première impression qui était de ne croire aucune de ses paroles.

-Répandez toutes les rumeurs qui vous plaira, je suis certain que la femme que j'aimerais ne sera pas de celles qui s'arrête aux rumeurs, ou bien j'aurais aimé une sotte et m'en trouverais bien malheureux. Vous m'épargnerez par vos divagations de bonne femme et vos racontars dignes des paysannes de faire moi-même le tri. J'ose risquer ma virginité en vous posant cette unique question: Quel est vôtre âge ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

avatar

Nombre de messages : 1844
Age : 117
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mar 1 Juil 2014 - 1:34

-- § --

Ah, les mystères des langues... Un mot pouvait avoir une signification dans un lieu et une autre ailleurs. Entre les Elfes et les Corsaires, la différence de culture linguistique s'approchait de la comparaison entre un champ de patates et un champs de maïs.
" Si un jour vous venez en Umbar, éviter d'employer le mot Pipé en disant qu'une femme l'a fait... cela pourrait vous faire une drôle de surprise pour peu que vous tombiez sur le compagnon de la femme ou une femme tarifée qui voudra vous prouver qu'elle peut le faire aussi et mieux."
Souffla-t-elle, en se mordant la lèvre inférieure pour éviter de rire, dévoilant que ses canines étaient bien plus prononcées que celles des autres êtres fréquentant les cours Elfique.

Sans vraiment le vouloir, pour ne pas dire à son insu, Idril, par sa naïveté, offrait une agréable compagnie à Renarde qui s'était lassée de la compagnie des vieux elfes tellement rabat-joies et susceptibles. Enfin... vieux.. elle ne préférait même pas y penser, sans doute était-elle la plus âgée dans ces lieux. Une momie dansant avec un fœtus... si ça ce n'était pas de la couguar!

" De mon âge, vous ne saurez rien. Après tout, si je vous répondais, je perdrais de mon mystère! Hors c'est ce mystère qui vous attire en moi." Fit-elle avec une logique toute féminine et une franchise plutôt masculine car aucune femme n'aimait dévoiler ses atouts. " Même si cette attirance est purement amicale."
Son âge... Si elle lui répondait, elle ne lui dirait pas qu'elle a vu naitre le soleil et la lune. Qu'elle a dansé sous les étoiles... Elle lui dirait qu'elle avait quelques centaines d'années, qu'elle avait arrêté de compter à la mort de son second mari... oui. Voilà une bonne idée, lui faire croire qu'elle avait eut plusieurs époux!

En tout cas un petit changement de sujet était nécessaire pour qu'il oublie cette question sur son âge.
" La femme que vous aimerez? Qui vous dit que vous n'en aimerez pas plusieurs? Voir aucune.. comme moi qui n'ai aimé aucun de mes amants? Après tout, l'amour est un sentiment encombrant qui perturbe les sens..."
OUi ! Voila un sujet qu'un grand romantique comme cet Idril ne pourrait pas laisser passer! Songea la Dame de Barad-dur.


-- § --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mar 1 Juil 2014 - 14:17

" Si un jour vous venez en Umbar, éviter d'employer le mot Pipé en disant qu'une femme l'a fait... cela pourrait vous faire une drôle de surprise pour peu que vous tombiez sur le compagnon de la femme ou une femme tarifée qui voudra vous prouver qu'elle peut le faire aussi et mieux." Souffla t'elle en se mordant la lèvre dans une espèce de rire suspendu, qui semblait flotter autour d'elle sans arriver à sortir de sa bouche. Idril resta stupéfait en entendant la manière dont elle déformait ses paroles. Quelle vulgarité pour une aussi belle femme de dire ces choses-là ! Il n'avait pas un esprit qui envisageait ces sortes de traitement, et pour lui qui n'avait jamais connu l'amour d'une autre femme que sa mère, et n'avait jamais admiré le sein dénudé d'une épouse aimante, il était tout à fait exclu qu'il puisse concevoir de faire pareille chose. Cet acte sexuel, il n'en avait eu connaissance qu'en entendant le récit d'histoires de cœur que des femmes peu recommandables faisaient dans les tavernes, ou que des hommes se plaisaient à proclamer à haute voix tout en buvant leur choppe de bière. Il se sentit mal à l'aise avec cette femme qui semblait avoir fait des choses à des hommes, ou peut-être même à des elfes, et qui était maintenant collée à lui tout en dansant. Il s'écarta légèrement d'elle, pour mettre une petite distance entre leurs deux corps afin de se sentir moins gêné.

" De mon âge, vous ne saurez rien. Après tout, si je vous répondais, je perdrais de mon mystère! Hors c'est ce mystère qui vous attire en moi." dit-elle." Même si cette attirance est purement amicale." ajouta-t'elle. "Il ne fait aucun doute là-dessus" pensa Idril. "Même si elle me plaisait vraiment, je ne pourrais pas aller avec une femme qui semble aussi aventureuse et expérimentée dans les affaires du corps...Je ne souhaiterais pour rien au monde qu'elle ne touche à nouveau mon torse du doigt, même pour se gausser de moi..." songea Idril, un peu dégoûté.

" La femme que vous aimerez? Qui vous dit que vous n'en aimerez pas plusieurs? Voir aucune.. comme moi qui n'ai aimé aucun de mes amants? Après tout, l'amour est un sentiment encombrant qui perturbe les sens..." lança t'elle. "Tiens, elle change de sujet." remarqua aussitôt Idril.

-Rien ne garantit que je n'en aime pas plusieurs, mais je préfère ne pas céder trop aisément à cette hypothèse, et ainsi risquer de me compromettre en tombant trop facilement sous les charmes d'une femme. Penser que seule une personne puisse gagner mon cœur m'obligera à me contrôler et à patienter assez longtemps avant de prendre la décision de me fiancer à celle qui aura su dérober mon cœur et ma raison. J'espère ainsi entretenir ma vertu. Je ne connais certes rien des choses de l'amour, et je l'avoue entièrement. Je ne suis pas pressé de les découvrir et désir que cela se fasse naturellement, et par amour seulement. Aussi je vous prierais de ne plus me parler de choses intimes, et qui ne concerne que moi. Votre façon de déformer mes paroles n'était certainement que mesquinerie de votre part, mais cela me met mal à l'aise, et si je peux rire de certaines plaisanteries, la dernière était de celles que je ne saurais trop apprécier. dit-je en espérant bien lui faire comprendre qu'il était temps qu'elle cesse de le taquiner sur ces sujets là.
-Au fait, à propos des choses qui font votre mystère, je dirais que votre âge n'est pas la plus importante. C'est davantage votre enfance et ce qui a pu s'y produire pour créer une pareille femme qui m'importe. L'âge n'est qu'une chose parmi d'autres. Comment êtes-vous devenue cette personne qui se trouve en face de moi, et qui est-elle vraiment, voilà ce qu'il me plaira grandement de savoir ! ajouta-il dans un grand sourire. Vous dites n'avoir aimé aucun de vos amants ? pourquoi étaient-ils vos amants, s'il n'avaient de vous aucune considération ? Vous êtes vous rendue compte trop tard que votre cœur ne les aimait pas ? si c'est le cas, c'est que le temps vous a fait défaut pour estimer correctement vos sentiments. dit Idril en essayant de comprendre, et de lui expliquer pourquoi il désirait attendre longuement avant de toucher le corps d'une femme pour de bon.


Dernière édition par Idril Felagund le Mar 1 Juil 2014 - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

avatar

Nombre de messages : 1844
Age : 117
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mar 1 Juil 2014 - 16:38

( je ne sais pas ce que tu as imaginé, mais elle n'avait que tapoté le torse par dessus les vêtements, comme le fond les professeurs donnant une leçon ou grondant.)

-- § --

Les hommes, qu'ils soient elfes ou humains, étaient tellement facilement manipulables. Ils suffisaient de parler d'acte douteux avec une franchise éclatante pour que ceux-ci se sentent salit au plus profond de leur âme.
Renarde se laissa repoussée avec un petit gloussement discret.
Elle obtenait ce qu'elle voulait de lui, si ses calculs étaient bons, il n'allait lui accorder qu'une danse et rapidement passer à une jeune femme plus dans ses goûts à laquelle il pourrait poser tout un tas de ses questions auxquelles Renarde ne voulait pas et ne pouvait pas répondre par la vérité sans mettre en danger le secret de l'existence de son propre peuple. Et "pour vivre heureux, vivons caché" étaient un proverbe que les Mocilt appliquaient à la lettre.
" C'est mignon un garçon tout gêné..."
Se moqua-t-elle à nouveau.

A croire qu'elle était l'usine la plus productive en blague, farce et raillerie en tout genre. Quand on était Mocilt et qu'on se retrouvait à servir Sauron sans qu'il sache cela, il valait mieux avoir une bonne dose d'humour et d'autodérision en réserve. Tout comme il en fallait pour danser avec un homme qui montrait son dégout envers vous... Bien d'autres femmes s'en seraient sentit vexée mais Témoa ne préférait pas y porter d'attention, il n'était qu'un cavalier de passage qu'elle ne recroiserait plus dans l'avenir, alors pourquoi accorder de l'importance à ce qu'il pensait d'elle? Surtout qu'il pensait ce qu'elle lui avait induit dans l'esprit par ces paroles. Elle savait ce qu'elle valait derrière son armure de vulgarité dont elle usait pour tenir éloigné les curieux, et bien d'autres le savaient aussi. Là où Idril attendait qu'une semi-elfe prétende qu'il est son père pour faire le tri dans ses amours sincères, Renarde faisait le travail elle même pour éviter d'encombrer sa vie d'être de la pire espèce: les redoutable jugeur sur l'apparence!

Mais l''ambiance changea subitement quand fut prononcé "petite enfance", la femme souriante qui était cette cavalière fit place à une femme qui s'était fatiguée d'entendre les mêmes questions auxquelles elle n'avait pas envie de répondre.
" Et bien, si un jour vous voulez connaître le grand amour, apprenez avant à respecter les femmes que vous croiserez.
Il est inutile que je vous en explique d'avantage sur ce qui me pousse à vous déclarer cela car peu importe les mots que j’emploierai pour vous faire comprendre votre impolitesse, à vos yeux vous aurez toujours raison et moi toujours tord. Vous m'êtes tellement supérieur en tout ...surtout au niveau de la morale. "

Grinça-t-elle, avec une pointe de cynisme.
Non seulement il lui interdisait l'humour mais en plus elle se devait de répondre à ses questions? Pour qui se prenait-il donc? Etait-il le cavalier et elle le cheval qui devait lui obéir aveuglement? Aucun mâle, fut-il même Maïar, ne lui avait fait plier l'échine, et maintenant avec ce jeunot qu'elle allait commencer! Elle lui avait demandé d'arrêter de poser ses questions, il n'avait pas écouté ses désirs et insisté lourdement à ce sujet. Pour l'Intendante cela était une forme de grossièreté qu'aucune paire d'oreilles pointues sous un semblant de politesse et qu'aucune virginité ne pouvaient pardonner.
" Je met donc fin à cet interrogatoire dansant. Trouvez quelqu'un d'autre à torturer."
Glissa-t-elle, avec un léger sourire.

A cette dernière phrase, elle lâcha son partenaire et, ne le quittant pas des yeux, s'écarta de lui de deux pas. Un couple dansant passa entre eux et le temps où elle fut cachée à la vu d'Idril lui suffit à disparaître, elle n'était plus qu'une silhouette lointaine dans la foule. Un elfe à la chevelure châtain s'approcha d'elle, elle lui sourit .. visiblement ils se connaissaient.

-- § --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mar 1 Juil 2014 - 19:00

" Et bien, si un jour vous voulez connaître le grand amour, apprenez avant à respecter les femmes que vous croiserez.
Il est inutile que je vous en explique d'avantage sur ce qui me pousse à vous déclarer cela car peu importe les mots que j’emploierai pour vous faire comprendre votre impolitesse, à vos yeux vous aurez toujours raison et moi toujours tord. Vous m'êtes tellement supérieur en tout ...surtout au niveau de la morale. "


Idril fut abasourdi. Pas un instant il n'avait pensé être impoli, ou être supérieur, ou avoir raison...ou du moins valoir mieux qu'elle ! Il ne se serait pas permis de penser cela lors d'une première rencontre ! Ce n'était pas assez pour connaître une personne ! Il comprit que ses demandes d'arrêter ses questions avaient été cachées sous les plaisanteries et changements de sujets. Mais il n'avait pas su le voir à temps, et elle s'en trouvait maintenant fâchée, et voilà qu'elle le prenait pour un malotru grossier.

" Je met donc fin à cet interrogatoire dansant. Trouvez quelqu'un d'autre à torturer." et elle s'éloigna. Torture ? elle exagérait un peu...ou alors, elle était vraiment susceptible...Savait-elle au moins ce qu'elle disait ? Idril était certain que oui...cette femme était mystérieuse certes, et il décida de croire son instinct qui lui soufflait que finalement, il avait peut-être bien dansé avec une princesse oubliée...Mais princesse de quel peuple ? La curiosité d'Idril n'était pas calmée par toutes ces interrogations qu'apportaient ses pensées. La femme le lâcha et, le regardant dans les yeux, recula. Il ne tentait pas de la suivre, attristé par le fait qu'elle le considère aussi mal.

Idril la vit disparaître derrière un couple, et il l'aperçu alors qu'elle était déjà au fond de la salle, parmi la foule. Quelqu'un s'était approché d'elle. Idril quitta la piste dans la direction opposée. Si l'occasion se présentait, il irait lui faire ses excuses. En attendant, il s'assit par terre et regarda les autres couples danser, pensif..."Et voilà où ma curiosité maladive me mène...ça m'apprendra tiens ! Il faut vraiment que je sois encore plus vigilant aux moyens qu'emploient les femmes pour essayer de se faire comprendre...".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Elliandril Finduel

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 19
Date d'inscription : 09/06/2014

Feuille de personnage
Race: semi-elfe
Possessions: un arc, et c'est tout pour l'instant...
Statut:

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mar 1 Juil 2014 - 20:33

J'entends pas très loin un brouhaha de voix parlant l'elfique, et tout d'un coup cela me revient: c'est la fête de la Fédération! Je l'avais presque oublié... N'ayant rien d'autre à faire, je m'approche de la foule et des couples qui dansent. Je n'ai aucune envie de danser - d'ailleurs, je ne sais pas danser - mais la curiosité me pousse en avant. Après tout, je ne connais pas beaucoup d'elfes et il y aura sans doute quelque chose à manger. Mon ventre crie famine, et cela doit faire pas mal de temps que je ne me suis rien mis sous la dent. Arrête ne de penser qu'à manger! me réprimandai-je. Je me glisse donc dans la fête, observant les elfes qui dansent ou qui discutent. Heureusement, j'ai plutôt une apparence d'elfe, donc je ne dois pas redouter des moqueries sur mon métissage. On ne sait jamais! Il y a du monde partout, et moi qui suis habituée aux grands espaces, cela m'oppresse un peu. Je trouve quelque chose à manger et je m'en vais. Je n'ai rien à faire ici. me dis-je. Quoique... peut-être que je vais aller au concours de tir à l'arc. Il paraît qu'il y en a un, et je ne me débrouille pas trop mal, d'après ce que disait mon ancien maître d'armes. Je regarde autour de moi, curieuse - c'est un de mes défauts. Contrairement à ce que je pensais, il y aussi des humains. Je vois une femme rousse, à l'air énergique, discuter avec un autre elfe; enfin plutôt se disputer, car ils semblent être plutôt fâchés et se quittent. L'elfe blond semble désemparé par le départ de sa cavalière. Amusant... Puis je me décide enfin à aller chercher de quoi me rassasier: là, il y a une sorte de marchand ambulant qui vend du pain et des confiseries. Avec la petite monnaie qui m'est restée au fond des poches, je m'achète une baguette dans laquelle je mords avec allégresse, et reviens m'asseoir là où j'étais tout à l'heure. L'elfe n'est plus là. Bizarrement, j'en suis presque déçue; je scrute la foule pour voir où il est, mais je ne le revois pas. Tant pis!


"Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6102-elliandril-finduel
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mar 1 Juil 2014 - 21:17

Ayant terminé de ruminer ma petite mésaventure avec la renarde, je me lève pour aller me changer les idées. Les danseurs sont toujours en train de virevolter sur la piste. Rejoignant un coin de la salle, je vois un petit stand que je n'avais pas remarqué tout à l'heure. Rien de meilleur qu'une bonne pâtisserie pour se redonner un peu de satisfaction. Je me dirige vers lui pour acheter un petit pain au miel, s'il en a. Le marchand ambulant semble soucieux. Il regarde vers un coin de la salle.
"Bonjour ! Vous avez des petits pains au miel ?"
-Oui, oui, certainement ! ... dit-il, l'air toujours soucieux.
"Vous semblez indécis. Est-ce que vous avez un souci ?
-Oui, c'est cette jeune fille là-bas, elle m'a acheté une baguette, mais elle est partie pendant que je me retournais pour lui rendre sa monnaie. Je l'ai appelée, mais elle ne m'as pas entendue, et je ne peux pas quitter mon stand. Cela vous dérange t-il d'aller lui rendre ces quelques pièces ?
"Oh, non, j'y vais sur le champ ! Ne vous inquiétez pas !"

Je prend la monnaie qu'il me tend, et me dirige vers la fille qu'il m'a désigné. Elle est amusante en train de grignoter son long morceau de pain. Un air un peu vorace, et distingué à la fois ! Je m'approche doucement, bien décidé à ne pas faire les mêmes erreurs qu'avec la tenancière d'Umbar.
"Bonjour mademoiselle ! Vous avez oublié votre monnaie en achetant votre baguette tout à l'heure. Le marchand m'a prié de vous l'apporter...vous euh...vous cherchez quelqu'un ?"
En effet, elle tourne la tête de tous les cotés, lentement, comme si elle cherchait une personne. A t'elle perdu ses parents ? son ami ? son amie ? Alors que je me dirigeait vers elle, elle était déjà en train d'avoir cet air de chercher quelque chose. Je me penche vers elle, qui est assise, et lui tend les piécettes oubliées.
Et si je l'invitais à danser ? elle me semble moins extravagante et plus raisonnable que ma précédente cavalière...ce sera l'occasion de me changer les idées. De plus, elle semble assez sympathique. Du moins je l'espère. La musique vient de se terminer, c'est le moment idéal.
"M'accorderez vous cette danse ?" lui dit-je en souriant, tout en lui tendant la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Elliandril Finduel

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 19
Date d'inscription : 09/06/2014

Feuille de personnage
Race: semi-elfe
Possessions: un arc, et c'est tout pour l'instant...
Statut:

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mar 1 Juil 2014 - 21:33

"Bonjour mademoiselle ! Vous avez oublié votre monnaie en achetant votre baguette tout à l'heure. Le marchand m'a prié de vous l'apporter...vous euh...vous cherchez quelqu'un ?"
-Oh... Bonjour! Excusez moi, je ne vous avais pas vu, j'étais perdue dans mes pensées...
Incroyable! C'est l'elfe de tout à l'heure! Et moi qui pensais que je ne le reverrais plus... Comme c'est amusant - et assez étrange, aussi!
-Oh, merci beaucoup! fais-je en prenant les quelques pièces qu'il me tend. Je suis vraiment trop étourdie!. Je ris toute seule - oui, ça m'arrive souvent, quand je suis gênée.
Enfin, il n'y a pas de quoi être gênée! Je cherche quelque chose à dire pour ne pas passer pour quelqu'un de trop timide (même si c'est ce que je suis):
-En fait, je ne cherche personne; je ne connais personne ici, pour dire vrai.
Zut! Je sens qu'il va avoir pitié de moi, comme je suis toute seule... J'ai horreur de ça.
Juste à ce moment là, comme pour confirmer mon impression, il me demande:
"M'accorderez vous cette danse ?"
Je suis assez surprise, d'habitude on ne m'invite jamais aux bals; je n'y vais pas souvent, il faut le dire.
Je regarde la main qu'il me tend, ne sachant pas quoi faire. Elle reste suspendue en l'air, je me sens assez débile.
-Le problème c'est que je ne sais pas danser... Je... D'ailleurs vous ne m'avez pas dit votre nom?! fais-je pour essayer de gagner du temps.


"Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6102-elliandril-finduel
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mar 1 Juil 2014 - 22:22

-Le problème c'est que je ne sais pas danser... Je... D'ailleurs vous ne m'avez pas dit votre nom?!
Je saisis sa main, et la tire un peu pour qu'elle se relève.
"N'ayez crainte, je vous montrerais. C'est toujours l'homme qui guide la danse. ce n'est pas bien compliqué, et la musique elfique n'ayant pas un rythme très rapide, nous serons bien ici, pour apprendre à danser ! Allons, levez-vous, et ne soyez pas timide ! Je m'appelle Idril. Puis-je vous demander votre prénom ?"
Je l'entraîne doucement vers la piste. La musique vient de reprendre, et elle s'élève doucement. Quelques couples s'ajoutent aux danseurs. je viens de songer que je n'ai finalement pas acheté mon pain au miel. Bah, pas grave, j'ai finalement trouvé une distraction ! je prends sa main gauche, que je place au creux de la paume de ma main droite. Tout en la regardant dans les yeux pour la mettre en confiance, car elle a l'air plus fragile que la renarde, je l'attire délicatement vers ma poitrine.
"Bon, ne craignez rien. Il faut vous serrer un peu contre moi, ou vous ne sentirez pas les mouvements que j'imprimerai à votre corps pour le guider. Je vais maintenant placer ma main dans votre dos. Voilà..."dis-je doucement en joignant le geste à la parole.
"Comme cela, nous pourrons plus aisément danser."
Je fais quelques pas, assez lents.
"Je démarre par un pas sur le côté avec le pied droit. Vous, faites un pas sur votre gauche avec le pied gauche. Si je recule, avancez d'un pas en commençant par le pied droit, puis avancez le gauche. Si je vais sur votre droite, faites un pas sur la droite avec votre pied droit. Si j'avance, reculez d'abord le pied gauche puis le droit. Compris ? allons-y, je commence doucement."
La guidant avec la main tout en la poussant légèrement dans le dos pour qu'elle sente que je vais reculer, je commence quelques pas. Elle a l'air de se débrouiller.
"Et surtout, faites votre possible pour ne pas regarder vos pieds. C'est une erreur courante chez les gens qui ne savent pas danser, mais il ne faut pas faire ça. On s'emmêle trop facilement sinon." dis-je en riant. Je profite de l'instant. Enfin une personne qui semble sincère.
"Et sinon, vous ne connaissez personne ici ? Vous plaisez vous à la fête ?" dit-je en essayant de ne pas paraître trop avide de réponses. cette fois-ci, je ne commettrai pas l'erreur de poser un tas de questions. Au moins, ma curiosité n'est pas brûlante, ça devrait m'éviter de me montrer trop interrogateur. Elle est plutôt jolie. De petits bouts d'oreille dépassent de ses cheveux bruns, soyeux et bouclés. Une elfe ! Son visage est fin et ses traits sont équilibrés. La bouche fine, des yeux de biche...
"J'ai l'honneur de danser avec une ravissante demoiselle !" dit-je, en espérant qu'elle ne va pas me prendre pour le premier dragueur imbécile venu. C'est juste un compliment.
"Vous venez d'ici ? Je suis né à Mirkwood." dit-je tout en continuant de danser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Elliandril Finduel

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 19
Date d'inscription : 09/06/2014

Feuille de personnage
Race: semi-elfe
Possessions: un arc, et c'est tout pour l'instant...
Statut:

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mer 2 Juil 2014 - 11:20

"N'ayez crainte, je vous montrerai. C'est toujours l'homme qui guide la danse. ce n'est pas bien compliqué, et la musique elfique n'ayant pas un rythme très rapide, nous serons bien ici, pour apprendre à danser ! Allons, levez-vous, et ne soyez pas timide ! Je m'appelle Idril. Puis-je vous demander votre prénom ?"
Il me prend la main et je me relève, un peu à contre-coeur. Je sens les battements de mon cœur s'accélérer alors qu'il place sa main dans mon dos et me serre un peu contre lui. C'est la première fois que je danse aussi serré avec un homme. J'ai l'impression qu'il me parle comme à un animal blessé, même si je pense qu'il a de bonnes intentions et qu'il veut me rassurer. Je me réprimande en moi-même et esquisse un petit sourire: pourquoi suis je si timide! Il va me prendre pour une coincée...
Commence alors un exercice périlleux: ne pas m'emmêler les pieds ou marcher sur les siens, mais ne pas non plus regarder mes pieds! Je suis assez tentée de le faire, mais finalement je n'ai qu'à suivre ses mouvements en essayant de ne pas avoir trop de retard. Son explication faisait paraître la danse un peu compliquée, mais en pratique, ce n'est pas si difficile. Je commence à me détendre.
"Et sinon, vous ne connaissez personne ici ? Vous plaisez vous à la fête ?" Il fait une pause, puis: "J'ai l'honneur de danser avec une ravissante demoiselle ! Vous venez d'ici ? Je suis né à Mirkwood."
J'ai l'impression de rougir tout d'un coup, j'espère que cela ne se voit pas trop; heureusement, la nature m'a dotée d'une peau qui ne rougit pas facilement, et heureusement étant donné toutes les situations gênantes dans lesquelles je ne manque pas de me fourrer.
-Oh, merci! Vous êtes bien aimable. Hum...En effet, je ne connais personne... mais je suis juste de passage, lui dis-je en faisant attention à ne pas signifier qu'il m'empêche de partir. Je viens du Rohan, cela fait plusieurs jours que je voyage... Mon odeur ne doit pas être très agréable, fais je en riant.
-Mais je suis née ici, en effet. Je suis une semi... Oh, et au fait, je ne vous ai pas dit mon prénom! Excusez-moi... je m'appelle Elliandril. Et vous, qu'est ce qui vous amène ici? Vous êtes un elfe, il me semble? je demande en souriant.


"Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6102-elliandril-finduel
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mer 2 Juil 2014 - 14:12

Est-ce qu'elle rougit ? Sa peau au niveau des joues a pris une légère teinte rosée... ça ne se voit pas beaucoup, mais comme si l'observe attentivement, je peut tout de même remarquer le changement de teint.
-Oh, merci! Vous êtes bien aimable. Hum...En effet, je ne connais personne... mais je suis juste de passage. Je viens du Rohan, cela fait plusieurs jours que je voyage... Mon odeur ne doit pas être très agréable ! ajoute t'elle en riant.
-Mais je suis née ici, en effet. Je suis une semi... Oh, et au fait, je ne vous ai pas dit mon prénom! Excusez-moi... je m'appelle Elliandril. Et vous, qu'est ce qui vous amène ici? Vous êtes un elfe, il me semble?
"Oui, je suis un elfe à part entière ! J'habite ici, je suis ébéniste. J'ai quitté mon atelier pour profiter un peu des festivités, vu que je passe pas mal de temps en solitaire. Je ne connais pas grand-monde ici non plus... j'ai bien fait une rencontre, mais elle a été pour le moins étrange..." dit-je en songeant à la renarde.
"Et sinon, ne faites pas attention, pour votre odeur. Vous sentez délicieusement bon !" ajoutais-je avant de me mordre la lèvre. "Mais quelle andouille ! elle a rougi parce que je lui fais un simple compliment, cela la met mal à l'aise, et moi, je ne trouve rien de mieux à faire que de continuer sans m'en rendre compte...! et en plus, en plaçant "délicieusement" devant "bon" pour qualifier son parfum..." me dis-je tout en m'infligeant une claque mentale. Je continue de danser, et cette fois-ci, je n'ose plus la regarder dans les yeux pour ne pas la mettre mal à l'aise une fois de plus. Je fais mine de de m'intéresser aux couples à côté pour lui laisser le temps de reprendre contenance. Puis je relève la tête pour la regarder de nouveau face à face. Elle danse plutôt bien ! elle qui prétendait ne pas savoir danser...ne me dites pas qu'elle va aussi me prendre pour son père !
"Et bien, vous voyez que ça n'est pas si dur !" dis-je en souriant. "Vous semblez avoir une grâce toute naturelle pour ce genre de choses !" ajoutais-je, tout en m'infligeant une seconde claque mentale en prenant conscience de ce que je venais de dire. Si mes mains n'avaient pas été occupées par son dos et ses mains à elle, je me serais bien tapé la tête. "Vas-y, idiot, continue de dire des choses pareilles et tu vas être abandonné au milieu de la piste une seconde fois..." pensais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Elliandril Finduel

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 19
Date d'inscription : 09/06/2014

Feuille de personnage
Race: semi-elfe
Possessions: un arc, et c'est tout pour l'instant...
Statut:

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mer 2 Juil 2014 - 14:53

"Oui, je suis un elfe à part entière ! J'habite ici, je suis ébéniste. J'ai quitté mon atelier pour profiter un peu des festivités, vu que je passe pas mal de temps en solitaire. Je ne connais pas grand-monde ici non plus... j'ai bien fait une rencontre, mais elle a été pour le moins étrange..."
"Et sinon, ne faites pas attention, pour votre odeur. Vous sentez délicieusement bon !"

me fait-il.
Ébéniste, donc. Drôle de métier, je trouve; cela m'ennuierait de passer la journée à raboter des planches. Mais je ne dis rien, pour ne pas le vexer. Mais... il m'a dit que je sentais délicieusement bon? Cela après m'avoir dit que j'étais ravissante... cela fait un peu beaucoup, alors que l'on se connaît à peine! Tout d'un coup son regard devient vague et il cesse de me fixer dans les yeux. D'un côté cela me soulage car c'est assez perturbant que quelqu'un vous regarde comme ça, mais d'un autre c'est un peu étrange... Comme s'il voulait fuir mon regard!
"Et bien, vous voyez que ça n'est pas si dur ! Vous semblez avoir une grâce toute naturelle pour ce genre de choses !"
Je m'éloigne imperceptiblement de lui, sans rien dire. Je ne vais pas lui sortir: Vous me draguez ou quoi? Mais comme il est plutôt beau, j'hésite entre interrompre la danse ou pas. Je suis encore une adolescente, les hormones, normal! Je ris toute seule mais sans que cela se voie. J'opte donc pour une solution facile, je change de sujet:
-Une rencontre étrange, vous avez dit? Je vous ai vu parler avec cette jeune femme rousse, et j'avoue que je suis assez curieuse... Vous la connaissez? je demande en espérant que je ne suis pas indiscrète.


"Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6102-elliandril-finduel
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 854
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mer 2 Juil 2014 - 15:24

Je la sens s'éloigner un peu de moi. Que fait-elle ? elle ne va quand même pas faire comme ma précédente cavalière ! Ah, non...ouf.
-Une rencontre étrange, vous avez dit? Je vous ai vu parler avec cette jeune femme rousse, et j'avoue que je suis assez curieuse... Vous la connaissez?
"Ah, vous m'avez vu discuter avec elle, et vous avez vu quand elle est partie ?" lui demandais-je. Je me sentis un peu honteux qu'elle m'ait vu me faire lâcher comme ça. Mais bon.
"Je l'ais rencontré en allant faire de la poésie sur une petite colline où peuvent venir chanter et déclamer quelques vers ceux qui le souhaitent. Son apparence a attiré ma curiosité, et je l'ai invité à danser pour essayer d'en savoir plus sur elle. Mais ça ne s'est pas très bien terminé... en partie à cause de mes questions...Au moins, je suis ravi d'avoir en face de moi maintenant une personne aussi curieuse que moi, peut-être !..C'était une femme étrange...plus vieille qu'elle ne voulait le faire croire je pense...elle m'a parlé de princesses oubliées" ajoutais-je en riant. " D'ailleurs, elle m'aurait avoué qu'elle en était une, que ça ne m'aurait pas étonné..." fis-je, plus pour moi-même. J'étais songeur quand à cette femme. Je me reconcentra sur mes pas, et sans regarder mes pieds, j'essaya d'augmenter un peu le rythme de la danse. La musique était plus entraînante.
"Et vous, parlez-moi un peu plus de vous, si vous le voulez bien ! je vous en dirai également davantage sur moi si vous le désirez." dit-je pour engager une conversation sympathique. La fille, Elliandril, était souriante, et en la comparant à ma précédente cavalière, j'apprécias finalement cette danse, plutôt que l'espèce de jeu de plaisanteries auquel je m'étais livré tout à l'heure, et qui m'avait considérablement épuisé l'esprit. "Enfin une personne aimable, qui ne s'offusque pas lorsqu'on pose d'innocentes questions, et qui ne va pas chercher à vous faire croire qu'elle vous prenait pour son père, ou à se moquer de vous parce que vous êtes...hem, et bien..puceau, quoi. D'ailleurs, elle ne sait pas que je ne suis pas marié. Elle ne sait pas que je suis vierge. Je crois que je ne vais pas lui dire si elle me pose pas de questions, sait-on jamais qu'elle en rie, elle aussi. Est-ce vraiment une honte ?" pensait-je tout en dansant, et on observant ses grands yeux souriants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Elliandril Finduel

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 19
Date d'inscription : 09/06/2014

Feuille de personnage
Race: semi-elfe
Possessions: un arc, et c'est tout pour l'instant...
Statut:

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mer 2 Juil 2014 - 18:38

"Et vous, parlez-moi un peu plus de vous, si vous le voulez bien ! je vous en dirai également davantage sur moi si vous le désirez."
C'est étrange, on dirait qu'il ne souhaite pas plus s'appesantir sur le sujet de la dame rousse. Enfin bon, vu comment il s'est fait rejeter, ce n'est pas très étonnant...

-Et que voulez vous savoir sur moi? Je réfléchis quelques instants, puis:
Faisons un jeu, voulez-vous? Je vous explique: chacun pose une question à l'autre, et l'autre doit répondre sincèrement - je déteste les faux-semblants - ... sauf si c'est une question que vous trouvez vraiment trop gênante. Qu'en pensez vous?

Je ne me rends pas compte que je ne cesse de parler sans le laisser en placer une.
-Oh, excusez moi! Je parle, je parle... Mais ma nature bavarde, et curieuse, reprend le dessus.

La galanterie veut que je commence, n'est ce pas? fais-je en souriant.

Je réfléchis à une question, pas trop gênante on a dit, mais pas inintéressante non plus. Qu'est ce que je vais bien pouvoir dire?
Parlez moi de votre famille. Je sais, ce n'est pas une question, mais tant pis!je demande en espérant que toute sa famille n'est pas morte. Ce serait bien mal commencer!


"Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6102-elliandril-finduel
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bal de la fête   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bal de la fête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Divers (uniquement RP) :: Fosse abyssale des Sept enfers démoniaques :: Evènements temporaires :: La fête de la Fédération-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: