Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Partagez | 
 

 Le bal de la fête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 796
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mer 2 Juil 2014 - 19:16

-Et que voulez vous savoir sur moi? demande t'elle. Je vais lui poser une question sur son métier, lorsqu'elle me coupe dans mon élan.

-Faisons un jeu, voulez-vous? Je vous explique: chacun pose une question à l'autre, et l'autre doit répondre sincèrement - je déteste les faux-semblants . dit-elle. Alors que je m'apprêtais à montrer mon consentement, elle me coupe une seconde fois !

-Sauf si c'est une question que vous trouvez vraiment trop gênante. Qu'en pensez vous? me demande t'elle. Bon, elle me demande vraiment mon avis cette fois. Mais au moment où j'ouvre la bouche, elle rajoute encore une phrase ! Est-ce qu'elle le fait exprès ? Je n'ai pas envie d'avoir encore affaire à quelqu'un qui a l'intention de se jouer de moi.

-Oh, excusez moi! Je parle, je parle... dit-elle. "ça, c'est sûr" ne puis-je m'empêcher de penser avec amusement. Et j'allais faire une remarque sur le fait qu'elle était bien aussi curieuse que moi sinon plus, lorsque je m'empêche moi-même de parler, avec le pressentiment qu'elle va encore me couper la parole, ce qui bien sûr, ne manqua pas d'arriver.

-La galanterie veut que je commence, n'est ce pas? demande t-elle d'un air entendu, tout en souriant. Je hoche la tête poliment, et lui sourit à mon tour. Quelle fille amusante ! Est-ce sa nature semi qui lui procure cet étonnant caractère ? Quelle a été son enfance ? Voilà une question que je lui poserais bien lorsque viendras mon tour...Le fait qu'elle déteste les faux-semblants me rassure. Au moins, je crois qu'elle n'essayera pas de me tromper ou de me raconter toutes sortes d'histoires extravagantes !

-Parlez moi de votre famille. Je sais, ce n'est pas une question, mais tant pis! dit-elle, avec une sorte d'appréhension dans la voix.

"Oh, ce n'est pas formulé comme une question, mais c'en est bien une !" dit-je en souriant un peu pour la rassurer. Je ne vois aucun mal à y répondre.
"Et bien...Par où commencer... Je suis né à Mirkwood de deux parents au service du Roi Thrandhuil en tant qu'Œnologues. Je suis fils unique... " Je m'arrête pour réfléchir un moment. "J'ai peu d'oncles et tantes, car nous avons tendance à naître enfants uniques aussi bien du côté de ma mère que de mon père...voyons voir, que puis-je dire d'autre...Mes parents ont beaucoup déménagé avant que Mirkwood connaisse la guerre. Ils sont sains et saufs et vivent maintenant dans la Comté, dans un ravissant village appelé Bree." ajoutais-je. Puis je repensa à une amusante anecdote, que je prit le parti de raconter à ma cavalière.
" Quand j'étais petit, je devais avoir 15 ou 20 ans... je ne sais plus trop... mes parents, qui m'apprenaient l'histoire des peuples, m'ont appris quelques chansons Hobbits. Et un jour, ils m'ont trouvé dans leur cave personnelle, en train de boire au goulot d'une petite bouteille de vin, et en train de danser pieds nus sur la table tout en chantant à pleins poumons une des chansons qu'ils m'avaient apprise ! Je me souviens encore les avoir vus s'écrouler de rire en me voyant. Et moi bien sûr, étant encore jeune, j'ai finis un peu éméché, et il a fallu que ma mère m'appuie des compresses froides sur le front pour tenter de me dessouler !" fit-je en riant de bon cœur. C'était un souvenir qui me faisait vraiment rire. Parfois, il m'arrivait de repenser à cette scène le soir dans mon atelier, et alors il me prenait l'envie de refaire la même chose...oh, bien sûr, je ne finirais plus soul aujourd'hui, mais bon...
"Je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout ça, mais je crois que je peux vous parler de choses un peu gênantes en toute confiance." dit-je en la regardant droit dans les yeux, et toujours hilare de lui avoir parlé de cette scène de mon enfance.
"Bon, c'est à moi de vous poser une question, maintenant ! Alors...mince, quelle était celle à laquelle je songeais tout à l'heure...?...Ah, oui. Quelle a été votre enfance ?" dit-je, attendant une réponse. La musique allait bientôt se terminer je crois, vu le fait qu'elle ralentissait, mais je comptais bien l'inviter à une seconde danse, où, si elle refusait, continuer de parler avec elle à l'extérieur de la piste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Ciryandil
Chef de la Meute d'assaut et de Loisir

avatar

Nombre de messages : 125
Age : 29
Date d'inscription : 28/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Noir
Possessions: Une épée en fer météoritique et une armure de Galvorn.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mer 2 Juil 2014 - 19:49

Alors que Témoa subissait les assauts impromptu d'Idril, un nouveau protagoniste entrait dans la salle de bal :
L'elfe avait un petit sourire joyeux. Ce sourire qui disais au reste de l'univers qu'il avait compris la blague et depuis s'amusait comme un petit fou à distiller, ça et là, des indices pour les autres. Mais sans rien dévoiler : se serait du gâchis de dévoiler la surprise. Il dénotait d'ailleurs de la plupart des autres personnes présentes au bal. Car si sa tenue d'un bleu nuit rehaussé de cuivre était élégante, elle était aussi pratique et légère. C'était la tenue du baron filou, tout autant occupé à protéger ses terres à la pointes de l'épée qu'à danser avec les filles des seigneurs voisins, afin de ménager leur susceptibilité et pourquoi pas ? Leur laisser entendre que le territoire pourrait finir par leur revenir en cas de mariage. Avec son impressionnante chevelure aile de corbeau et son air légèrement fanfaron, Cyriandil était de ces hommes qui laissaient les femmes songeuses et leur compagnon mâchoire crispée.

Le chef de l'escouade d'assaut et de loisir (si si, d'ailleurs là il était en plein dans le loisir) s'engouffra entre les danseurs, cherchant d'agréables compagnons. Il vola le temps d'un pas de danse  sa danseuse à un cavalier outré avant de repartir, se laissant voguer au fil de la musique.

Quand soudain quelque chose l'arrêta net dans sa course. Une odeur. Comme un contrepoint enlevé dans une partition plate.

Elle sentait les amourettes d'été, lorsque la raison capitulait sous un soleil de plomb et qu'il ne restait plus que les sentiments pour s'exprimer. Sentiments éphémères et délicieux, comme une glace au parfum étrange et inédit, qu'on mange assit au bout d'une jetée, en regardant les voiliers croiser à l'horizon, sur fond de soleil couchant.

L'elfe noir avait déjà senti cette odeur auparavant, dans un lieu bien différent. Tournant la tête et observant les participants, il fini par trouver la coupable. Un joyaux de noir et d'ambre qui dansait dans un océan de pâleur. Car oui, l'elfe aime le blanc. Chez les elfes, le blanc était prédominant. Drap, tenture, vêtement, couleur de peau. Comme des caméléons fatigués de changer de couleur, ils semblaient avoir décidé d'en prendre une et de la garder, l'utilisant pour tout, au prix d'une certaine fadeur parfois.

Un sourire en coin, il se dirigea vers celle qu'il connaissait comme l'intendante du Mordor et « Renarde ». Juste à temps pour la voir se séparer de son cavalier et d'entendre ses derniers mots. Sur lesquels d'ailleurs, il ne put s'empêcher de répondre :

« Un interrogatoire dansant ? Quelle idée merveilleusement horrible. Vous êtes là pour danser et passer un agréable moment, vous acceptez l'invitation d'un beau jeune homme, elfe, autre, rayez la mention inutile et vous vous retrouvez collé à un sombre individu qui pose des questions que vous n'avez ni envie d'entendre, ni de répondre. Surtout, à un moment pareil.

Avec un peu d'habileté, je suis certains que mêmes les outils les plus tordus et rouillés du donjon le plus noir feraient pâle figure... »


Saisissant galamment la main de la jeune femme, il fit un baise-main, sans toucher la peau de ses lèvres, laissant seulement un souffle pour souvenir. Puis demanda :

« M'accorderez vous cette danse ? Promis, pas d'interrogatoire ou de questions. Bon, en fait peut être quelques questions comme : vous voulez un petit four ? Ou bien : Quel genre d'alcool voulez vous boire ? Ou encore : je me demande de ce qui est passé par la tête de votre dernier cavalier, mais ce serait plus rhétorique qu'autre chose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6047-ciryandil-maethiri
Elliandril Finduel

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 19
Date d'inscription : 09/06/2014

Feuille de personnage
Race: semi-elfe
Possessions: un arc, et c'est tout pour l'instant...
Statut:

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mer 2 Juil 2014 - 20:03

-Merci de votre confiance, Idril. Sachez que je ne suis pas du genre à tout répéter à qui veut bien l'entendre, et j'espère que vous non plus, fais-je avec un air grave.

-Donc, mon enfance... Il y aurait pas mal de choses à dire, je commence. Comme vous le savez, je suis semi... Mon père était elfe et ma mère humaine - assez classique, il faut le dire - et je suis née en Lorien. Ma mère était jeune, elle ne m'avait pas vraiment voulue et elle m'a donc envoyé chez une nourrice rohirrim. C'est là, au Rohan, que j'ai passé mon enfance, d'où mon habileté à l'art équestre, sans vouloir me vanter. Je suis revenue vivre chez mon père à la mort de ma mère, mais j'ai fugué et suis retournée au Rohan. Voilà! Excusez-moi, ce n'est pas une histoire très réjouissante, mais j'ai répondu! je lui dis en souriant à moitié.

-Donc, c'est à moi de poser une question. Voyons... Quels sont vos sports préférés?


"Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6102-elliandril-finduel
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 796
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Jeu 3 Juil 2014 - 0:31

-Merci de votre confiance, Idril. Sachez que je ne suis pas du genre à tout répéter à qui veut bien l'entendre, et j'espère que vous non plus dit-elle avec un ton très sérieux.

-Donc, mon enfance... Il y aurait pas mal de choses à dire... fait-elle pensivement. Comme vous le savez, je suis semi... Mon père était elfe et ma mère humaine - assez classique, il faut le dire - et je suis née en Lorien. Ma mère était jeune, elle ne m'avait pas vraiment voulue et elle m'a donc envoyé chez une nourrice rohirrim. C'est là, au Rohan, que j'ai passé mon enfance, d'où mon habileté à l'art équestre, sans vouloir me vanter. Je suis revenue vivre chez mon père à la mort de ma mère, mais j'ai fugué et suis retournée au Rohan. Voilà! Excusez-moi, ce n'est pas une histoire très réjouissante, mais j'ai répondu! dit-elle, avec une tête que je définirais comme porteuse d'un air à moitié soulagé, à moitié riant. Elle a fugué de chez son père ? que s'est-il passé là-bas ? A t'elle été rejetée par son géniteur ? Sa communauté alors ?" Bon, patience, mon tour viendra de poser mes questions... Quelle heureuse idée de règle elle a eue là ! Voilà qui m'empêchera de me montrer trop investigateur, au risque de l'effaroucher." songeais-je. "Habileté à l'art équestre ?...j'aimerais la voir monter ..." pensais-je, curieux de voir comment elle montait. En Amazone ? Comme un homme ? A cru , avec ou sans selle ? "Rooh, je suis vraiment trop curieux !".

-Donc, c'est à moi de poser une question. Voyons... Quels sont vos sports préférés? me demanda t-elle, me coupant ainsi en pleine réflexion. "Mes sports préférés ? drôle de question...Est-ce un changement de sujet pour m'empêcher de poser trop de questions sur son enfance ? Cette fois, je n'insisterais pas, dans le doute..."

"Je ne suis pas non plus de ces gens qui se montrent indiscrets et trop bavards sur les autres." dit-je, sérieux également. "J'apprécie les gens honnêtes qui savent faire preuve de fidélité et rester silencieux quand il le faut. La trahison, ou les conversations de poissonnière m'énervent au plus haut point. Une personne qui sait garder les secrets d'une autre possède à mes yeux une grande valeur. Et ce que j'attend des autres, je l'exige avant tout de moi. Bon, revenons à votre question..."

"Alors...voyons voir...Et bien ,il y en a plusieurs, mais mes favoris se classent comme suit: L'archerie, montée ou non, puis vient l'équitation, suivi de l'escrime, et enfin, la nage. Ces sports-là sont mes préférés. Cette réponse vous convient-elle, ou désirez-vous obtenir de moi davantage de détails ? N'hésitez pas à le faire savoir en ce cas ! Bon, à mon tour de poser une question, sinon." dit-je, tout sourire. Prenant conscience que la danse vient de se terminer, je décide de sacrifier un droit à une question pour en poser une plutôt banale:

"Euh, la danse vient de prendre fin, voulez-vous en danser une autre ? Ou nous pouvons aller discuter sur le côté sinon...Désolé, ce n'est pas la question que j'aurais aimé poser, mais bon, les circonstances m'y mènent !" fis-je, sans quitter ma position de danse pour autant. Pour une fois que je tombe sur une personne sympathique et honnête, je voudrais bien la garder encore un peu. Et puis elle m'est sympathique, cette jeune fille ! Voilà enfin une personne avec laquelle il est plaisant de discuter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Elliandril Finduel

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 19
Date d'inscription : 09/06/2014

Feuille de personnage
Race: semi-elfe
Possessions: un arc, et c'est tout pour l'instant...
Statut:

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Jeu 3 Juil 2014 - 12:41

"Alors...voyons voir...Et bien ,il y en a plusieurs, mais mes favoris se classent comme suit: L'archerie, montée ou non, puis vient l'équitation, suivi de l'escrime, et enfin, la nage. Ces sports-là sont mes préférés. Cette réponse vous convient-elle, ou désirez-vous obtenir de moi davantage de détails ? N'hésitez pas à le faire savoir en ce cas ! Bon, à mon tour de poser une question, sinon."
Puis il rajoute: "Euh, la danse vient de prendre fin, voulez-vous en danser une autre ? Ou nous pouvons aller discuter sur le côté sinon...Désolé, ce n'est pas la question que j'aurais aimé poser, mais bon, les circonstances m'y mènent !"

Je ne sais pas trop s'il aimerait continuer à danser, mais comme j'apprécie sa compagnie j'ai peur que si nous arrêtions de danser nous nous séparerions. Donc je lui dis:
-Continuons encore un peu, le temps d'une danse, si cela ne vous dérange pas. Le rythme est plutôt lent, et je ne suis pas fatiguée pour si peu! fais-je en souriant. Après, si vous le souhaitez, nous pourrons aller ailleurs... au concours d'archerie par exemple? Vous m'avez dit être doué à l'arc, et cela tombe bien, moi aussi!

Je fais une pause, puis:

-Voilà, j'ai répondu à votre question mais elle n'était pas très... intéressante, désolée... Alors je vous donne le droit d'en poser une autre, Idril! dis-je tandis que la danse d'après commence.

-D'ailleurs, nous aimons presque les mêmes sports: l'équitation, l'arc... Sauf que moi, je suis une vraie quiche en natation... fais-je en riant. Quand j'étais petite, j'adorais monter sur le dos des gros chevaux de trait de la ferme, vous savez, ceux dont le dos est si large et le ventre si gros qu'on fait presque le grand écart rien qu'en montant dessus! je ris à nouveau. Par contre, je n'ai presque jamais voulu me baigner dans la petite mare derrière la maison d'Anna - c'était ma nourrice - j'avais bien trop peur de me noyer!

Puis; -Excusez moi, je ne cesse de parler et c'est donc à vous de poser une autre question!


"Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6102-elliandril-finduel
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 796
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Jeu 3 Juil 2014 - 14:37

-Continuons encore un peu, le temps d'une danse, si cela ne vous dérange pas. Le rythme est plutôt lent, et je ne suis pas fatiguée pour si peu! Après, si vous le souhaitez, nous pourrons aller ailleurs... au concours d'archerie par exemple? Vous m'avez dit être doué à l'arc, et cela tombe bien, moi aussi! dit-elle, puis elle s'arrête de parler. Je suis ravi qu'elle accepte de danser encore un peu. Cela me permettra de faire davantage connaissance, et j'en suis heureux, car je commence à éprouver un début de sympathie pour cette jeune femme souriante. Enfin quelqu'un de joyeux et positif ! J'attends sa question, mais elle me dit:
-Voilà, j'ai répondu à votre question mais elle n'était pas très... intéressante, désolée... Alors je vous donne le droit d'en poser une autre, Idril! dit-elle. La danse vient de reprendre. J'esquisse un nouveau pas sur ma droite, et nous recommençons à danser. Le rythme est plus entraînant cette fois, et je sens mon esprit s'envoler avec la musique. "Evidemment que ma question n'était pas très intéressante, mais elle était bien nécessaire !" songeais-je avec amusement, satisfait de pouvoir danser avec elle encore un peu." Et elle a également accepté de danser, alors que nous aurions pu discuter sur le côté comme je le lui avais proposé...C'est donc que ça lui fait plaisir de danser avec moi" pensais-je, et à cette dernière pensée, je me sentis étrangement heureux. J'allais poser ma question, mais elle fit une réflexion sur ma réponse.
-D'ailleurs, nous aimons presque les mêmes sports: l'équitation, l'arc... Sauf que moi, je suis une vraie quiche en natation... dit-elle en riant. Le fait de l'entendre rire me procura un grand bonheur, et je ris moi aussi. -Quand j'étais petite, j'adorais monter sur le dos des gros chevaux de trait de la ferme, vous savez, ceux dont le dos est si large et le ventre si gros qu'on fait presque le grand écart rien qu'en montant dessus! ajouta-t'elle, continuant de rire. Je hochais la tête d'un air entendu, amusé à l'évocation de ces chevaux de traits, et ayant dans la tête la vision coquace d'une Elliandril tentant à grand peine de se tenir droite sur une des ces bêtes. Pour le coup, j'eus du mal à ne pas partir d'un grand éclat de rire sonore comme il m'arrivait parfois de le faire. -Par contre, je n'ai presque jamais voulu me baigner dans la petite mare derrière la maison d'Anna - c'était ma nourrice - j'avais bien trop peur de me noyer!
-Excusez moi, je ne cesse de parler et c'est donc à vous de poser une autre question!

"Oh, je vous en prie ! J'ai appris à nager dans la rivière Gulduin de Mirkwood, que certains nomment à juste raison la rivière enchantée. Lorsqu'on apprend à y nager, autant vous dire que l'on fait son possible pour ne pas boire la tasse !"
dit-je en riant au souvenir des quelques rares fois où j'avais avalé de l'eau, et où j'ai fait une petite sieste allant de 1 à 5 heures. "Il m'est arrivé de boire de son eau, et alors j'ai été pris d'une envie incroyable de dormir. Heureusement, nous les elfes sommes très résistants, et ce genre d'enchantements ne nous touche que peu. Mais il m'est bien arrivé de dormir 4 heures en pleine journée ! Heureusement, je me suis révélé vite doué pour la nage, et j'ai peu bu la tasse, mais bon, cela est arrivé tout de même, à mon grand regret. Ce sont mes parents qui ont insisté pour que j'apprenne dans cette rivière...Je comprend pourquoi...!" dit-je un peu pensif. "Bon, à mon tour de poser une question, donc. Alors...voyons voir...Si vous ne voulez pas répondre, ne vous sentez pas obligée, mais dites-le moi clairement: Je ne veux pas répondre. D'accord ? Bon, quel âge avez-vous ?" Je prononça ces mots avec le cœur un peu au bord de la nausée, espérant que je n'allais pas la froisser, la faire fuir, ou déclencher chez elle une envie de me dire "Papa ?" avec un petit visage larmoyant et une vois de petite fille perdue ! "Elle me semble moins crispée que l'autre, mais on ne sait jamais"...songeais-je. Je me sentis un peu nerveux.
"Moi, je vais avoir 255 ans bientôt, si mon compte est bon...je ne suis jamais sûr." dit-je, pour la mettre en confiance et lui montrer que je n'avais aucune réticence à donner mon âge.


Dernière édition par Idril Felagund le Jeu 3 Juil 2014 - 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Elliandril Finduel

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 19
Date d'inscription : 09/06/2014

Feuille de personnage
Race: semi-elfe
Possessions: un arc, et c'est tout pour l'instant...
Statut:

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Jeu 3 Juil 2014 - 15:48

"Bon, à mon tour de poser une question, donc. Alors...voyons voir...Si vous ne voulez pas répondre, ne vous sentez pas obligée, mais dites-le moi clairement: Je ne veux pas répondre. D'accord ? Bon, quel âge avez-vous ?" demande-t'il d'un ton un peu crispé. Puis il ajoute:

"Moi, je vais avoir 255 ans bientôt, si mon compte est bon...je ne suis jamais sûr."

J'avoue que je suis assez étonnée par cette question, et surtout par l'embarras avec lequel il la pose. Je commence:

-Hum... Je sais que dans les coutumes humaines, et peut-être elfiques aussi, je ne sais pas, il est fort malpoli de demander son âge à une jeune fille.... Puis je rajoute vite, pour ne pas qu'il croie que je le traite de malpoli:
Mais je n'ai jamais trop compris l'utilité de cette règle de politesse... Donc cela ne me dérange pas de vous donner mon âge. J'ai bientôt deux cent ans, cent quatre vingt dix-huit pour être exacte. Oh, il y a bien longtemps que je ne fête plus mon anniversaire, et j'imagine que vous non plus, puisque vous ne savez pas exactement quel âge vous avez... fais-je en riant. Au bout d'une centaine d'années, on se lasse!

-Donc vous avez cinquante ans de plus que moi... Nous avons presque le même âge, en fait! Excusez moi si cela vous vexe, mais je vous aurais donné plus. Non pas que vous avez l'air vieux, pas du tout! mais pour moi, les elfes ont tous plusieurs centaines, voire milliers d'années... dis-je en souriant.

J'ai une question qui me trotte dans la tête, mais je ne veux pas la poser tout de suite, et en plus, elle est trop gênante. Je verrai quand la danse sera finie. En attendant, cherchons une autre question!

-Avez vous votre propre cheval? je demande donc.


"Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6102-elliandril-finduel
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 796
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Jeu 3 Juil 2014 - 17:24

-Hum... Je sais que dans les coutumes humaines, et peut-être elfiques aussi, je ne sais pas, il est fort malpoli de demander son âge à une jeune fille.... à cette réponse, je me sentis blêmir un peu. Je me rendis compte que cela était parfois considéré comme impoli, mais je ne comprenais pas pourquoi. Demander son âge à un humain est une chose que je ne pourrais pas faire, car je me sentirais coupable d'avoir une vie ô combien plus longue que la sienne, et il se sentirait certainement diminué face à moi, du moins en avais-je peur. Mais demander son âge à une autre elfe, même semi, voilà qui devrait être normal, non ?
-Mais je n'ai jamais trop compris l'utilité de cette règle de politesse... Donc cela ne me dérange pas de vous donner mon âge. J'ai bientôt deux cent ans, cent quatre vingt dix-huit pour être exacte. Oh, il y a bien longtemps que je ne fête plus mon anniversaire, et j'imagine que vous non plus, puisque vous ne savez pas exactement quel âge vous avez... rajouta-elle à mon grand soulagement.
-Au bout d'une centaine d'années, on se lasse!
-Donc vous avez cinquante ans de plus que moi... Nous avons presque le même âge, en fait! Excusez moi si cela vous vexe, mais je vous aurais donné plus. Non pas que vous avez l'air vieux, pas du tout! mais pour moi, les elfes ont tous plusieurs centaines, voire milliers d'années...

"Oh !" ne puis-je m'empêcher de songer. "Contrairement à l'autre qui a tout de suite compris que j'étais fort jeune, celle-ci, qui a tout de même deux cents ans, n'a pas su le voir...Ma précédente cavalière devait donc être très âgée, et avoir de l'expérience...oui, cela se voyait dans sa capacité à changer de visage...Cela explique son refus de me dire son âge...Or il est des personnes qui, même âgées, ne verraient pas d'inconvénients à le faire...Bizarre, bizarre." pensais-je. Dans ma tête, ma réflexion faisait son chemin, tentant d'éclaircir les mystères de la renarde avec logique. " Princesse oubliée, femme fort âgée...Quel sens à tout ça ?" me demandais-je, un peu perdu.
-Avez vous votre propre cheval ? dit Elliandril, me sortant de mes pensées.
"Comment ? oh, pardon, j'étais dans mes pensées. Oui, j'ai un cheval bai foncé, il s'appelle Arùn. Il est très intelligent ! Et surtout très doué pour se faire comprendre, surtout lorsqu'il veut quelque chose... Ah, et quant à mon anniversaire, je le fête environ tous les 10 ans. Une fois, j'ai été blessé lors de la guerre à Mirkwood, et je n'ai plus eu le moral pendant un temps. C'est là que j'ai perdu le compte...Je n'avais plus le goût de rien, et me sentais inutile... Et finalement, je n'ai pas eu envie de connaître mon âge exact. Donc tous les 10 ans, je me souhaite un bon 255 ou 260 ans ! Je vais par 5, c'est plus simple. C'est tout !" racontais-je à ma cavalière, un peu songeur, et amusé à la fois par mon décompte des années. J'avais traversé une période assez difficile, et retourner voir mes parents m'avait fait du bien. Ils m'avaient redonné confiance en moi et en la vie. "Quant on a touché le fond, on ne peut que remonter !" disait mon père, et même si il y avait pire que ma situation, j'avais eu besoin d'entendre cette phrase de la bouche d'une personne aimante.
"Bon, à moi...Avez-vous déjà choisi d'embrasser votre destin d'elfe, ou d'humaine ? Car vous avez le choix, si je ne me trompe pas." demandais-je, curieux de savoir ce qu'elle désirait, et si elle avait quelqu'un dans sa vie. Puisqu'elle ne connaissait personne ici, je voulais savoir si il n'y avait pas un mari jaloux prêt à se battre si je faisait découvrir la cité à sa femme. Ce n'était pas le moment de faire une esclandre ! Mais pour l'instant, tout allais bien. Je dansais avec une agréable personne dont la conversation rafraîchissante me sortait de ma solitude habituelle, et j'avais presque réussi à oublier la renarde mystérieuse. Je sentis alors à quel point j'étais seul ici, et je sentis mon cœur soupirer dans ma poitrine. J'eu l'envie soudaine de poser ma tête sur l'épaule de ma cavalière, mais je me retins. "Mais qu'est-ce que je fais ? Ce n'est pas le moment d'aller faire une ânerie ! Si je fais ça, c'est sûr, elle me prend pour un malade en besoin d'affection. Or je ne suis pas malade..." songeais-je. "Mais en besoin d'affection, ça en revanche...!" fis ma conscience dans ma tête d'un ton exaspérant. "Si tu ressens le besoin de te précipiter dans les bras de la première personne gentille venue, c'est que tu as besoin d'un compagnon de route, d'un ami ou d'une femme, mon vieux." me dis-je dans ma tête. Je regardais Elliandril avec compassion. Elle me plaisait assez, et je me sentais triste en pensant qu'elle avait dû fuguer de chez son père. Elle n'avait pas dû avoir une vie facile, même si elle avait vécu heureuse apparemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Elliandril Finduel

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 19
Date d'inscription : 09/06/2014

Feuille de personnage
Race: semi-elfe
Possessions: un arc, et c'est tout pour l'instant...
Statut:

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Jeu 3 Juil 2014 - 18:56

"Bon, à moi...Avez-vous déjà choisi d'embrasser votre destin d'elfe, ou d'humaine ? Car vous avez le choix, si je ne me trompe pas."
Tout d'un coup, je me sentis pâlir en entendant cette question, et une drôle de boule me remonta dans la gorge.
-Oh... je fais en arrêtant de danser. C'est une question un peu... Comment vous dire? Je ne suis sans doute pas assez mature, je pense, pour faire ce choix, et je préfère attendre un peu... Vous voyez?
Je n'allais tout de même pas lui expliquer que, si je ne me sentais pas chez moi parmi les elfes, je tiens tout de même à mon immortalité! C'est un dilemme assez difficile à résoudre.
-Je suis ridicule,fais-je en recommençant à danser. Pardonnez moi.
S'ensuit un blanc assez long dans la conversation.
Puis: -A moi... Vous avez dit que vous n'aviez pas le moral... Pourquoi cela? Et vous avez fait la guerre? Oh, cela fait deux questions... je rajoute comme pour moi même.


"Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6102-elliandril-finduel
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 796
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Jeu 3 Juil 2014 - 19:29

Le teint de la fille sembla perdre un peu ses couleurs.
-Oh...C'est une question un peu... Comment vous dire? Je ne suis sans doute pas assez mature, je pense, pour faire ce choix, et je préfère attendre un peu... Vous voyez ?
-Je suis ridicule, Pardonnez moi. A moi... Vous avez dit que vous n'aviez pas le moral... Pourquoi cela? Et vous avez fait la guerre? Oh, cela fait deux questions...

Je poussais un long soupir. Ces questions, je n'étais pas sûr d'être prêt à y répondre pour une quasi-inconnue, mais Elliandril ne me semblait plus étrangère, et je sentis que je me sentais capable lui faire part de cette période assez fade dans mon existence.
"Ce n'est pas grave. Je vous préviens, l'histoire est longue..."
"En effet, je me suis battu durant la guerre qui a ravagé une bonne partie de Mirkwood. Le royaume où j'avais grandi avait alors été fui, et nos nous battions aux cotés des alliés aux frontières. J'étais dans un petit détachement d'hommes que quelques exploits m'avaient permis de commander."
dis-je en me remémorant leurs visages. "J'avais réussi à les fédérer, et ensemble, nous parvenions à force de ruse et de persévérance à abattre des groupes conséquents d'orcs et autres monstres. Un jour durant une bataille où de nombreux soldats des deux camps périrent, un des mes hommes fut blessé. Les orcs s'étant repliés, nous pûmes faire une petite pause, et je me précipita pour soigner mon ami. Mais alors que j'avais commencé à le guérir..." je fis une pause, reprit un peu mes esprits, puis continua mon récit. "Alors que j'avais commencé à le guérir, je sentis un objet dur et froid s'insérer dans mon ventre... Je me souviens que j'ai été assez étonné sur le coup, puis j'ai aperçu l'orc sur lequel mon ami s'était affalé en tombant. La créature était sur le point de mourir, mais elle avait commis un dernier méfait... Elle venait de m'enfoncer un poignard dans le ventre, et elle le retira violemment, usant de ses dernières forces." dis-je en faisant une grimace au souvenir de la tête de l'orc, satisfait de lui. "...je m'écroula alors moi-même, sentant un froid glacial m'envahir, et voyant fleurir sur mon ventre une énorme fleur de sang qui ouvrait lentement ses pétales. Malheureusement, je m'effondrais sur le ventre à côté de l'orc, qui en profita pour planter une dernière fois son poignard avant de mourir pour de bon, mais cette fois dans mon bras droit, me déchirant les muscles sur toute la longueur de l'avant-bras. Je tombais dans l'inconscience, et fut retrouvé par mes compagnons. L'armée m'autorisa à quitter mon service pour guérir de mes blessures qui nécessitaient des soins qu'un hôpital au front ne pouvait pas m'apporter. Je retourna alors en Lorien, et une période commença, durant laquelle, honteux de m'être fait avoir si bêtement, je me sentis inutile. La guérison de mon corps ne fut pas trop longue, mais mon esprit était atteint profondément." racontais-je à Elliandril, essayant de lui faire comprendre ce que j'avais pu ressentir alors. Fixant un petit moment les autres danseurs, le regard un peu perdu, j'entrepris de raconter la suite. "Je continuais de travailler à l'atelier de mon professeur, mais le cœur n'y était plus...J'avais l'impression de ne pas avoir réussi à défendre mon royaume. Je n'avais plus goût à grand-chose, même les plaisirs de la nourriture ne me réconfortaient pas. Je m'en voulais d'avoir manqué de vigilance, et surtout, je m'en voulais d'avoir laissé mes hommes pour aller me soigner. C'était idiot de penser ça, je m'en suis rendu compte après, car il fallait bien que je guérisse, mais sur le moment, je n'arrivais pas à prendre le recul nécessaire. Mon professeur s'en rendit compte, et il me conseilla de voyager. C'est ainsi que j'ai décidé de revoir mes parents en Comté, puis que je suis allé à Fondcombe, où j'ai pu trouver le repos nécessaire. Parfois, je regarde ma cicatrice au bras, et je me remémore cette bataille, et la sorte de dépression qui a suivit. Je me dis de ne plus jamais penser pareilles choses. Voilà..." finis-je mon histoire. Puis je regarda Elliandril, observant sa réaction.
"Je voudrais savoir comment vous on accueillie les elfes et votre père pour que vous vouliez fuir...Si vous voulez bien me le raconter."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Elliandril Finduel

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 19
Date d'inscription : 09/06/2014

Feuille de personnage
Race: semi-elfe
Possessions: un arc, et c'est tout pour l'instant...
Statut:

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Jeu 3 Juil 2014 - 19:49

"Je voudrais savoir comment vous on accueillie les elfes et votre père pour que vous vouliez fuir...Si vous voulez bien me le raconter."

Revenant sur le sujet précédent:Oh, c'est une histoire assez horrible, en effet... dis-je. J'aurais compris si vous n'aviez pas souhaiter en parler. J'ai fait il y a peu un rêve extrêmement réaliste où la même chose m'arrivait - quelqu'un me poignardait - et c'était très désagréable. J'avais vraiment l'impression que c'était réel. Heureusement, ça ne m'est jamais arrivé en vrai: je n'ai jamais fait la guerre, ni vu un Orc en vrai. Ils sont si repoussants et si cruels! Ça a dû être horrible. fais-je, songeuse. Je n'aurai peut-être pas dû vous poser cette question. Bon, en attendant, je vais répondre à la vôtre: mon père a voulu que je revienne en Lorien quand ma mère est morte, je pense, uniquement pour ne pas être seul et parce qu'il culpabilisait de la mort de ma mère. Sachant qu'ils m'avaient tous deux abandonnée à ma naissance, c'était un peu... étrange. Après, mon père - que je ne porte pas dans mon cœur - s'est mis en tête de faire de moi une parfaite elfe, ce à quoi je n'étais absolument pas d'accord. Je ne me sentais pas intégrée chez les elfes, certains me méprisaient parce que j'étais semi, et j'étais habituée à vivre parmi les humains, avec ma nourrice que je n'avais voulu quitter... Voilà pourquoi j'ai fugué! Fais-je en relevant le menton d'un air fier.
Je fais une pause, puis:
-Et vous, avez vous quelqu'un dans votre vie? Une petite amie? je demande, réellement curieuse de le savoir.


"Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6102-elliandril-finduel
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 796
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Jeu 3 Juil 2014 - 20:23

Voilà pourquoi j'ai fugué! finit-elle par dire pour résumer.
"Oh, cela n'a pas dû être facile. Et j'ai en plus du mal à comprendre comment on peut essayer de devenir une "parfaite elfe". Aucun elfe n'est pas parfait, et, de plus, il n'y a pas UN unique modèle pour être elfe. Votre père doit être une personne assez fermée d'esprit, sans vouloir vous blesser. Mais j'ai pour habitude d'essayer de toujours dire ce que je pense. Quant à la question qui m'a poussé à vous raconter mon histoire, ne soyez pas désolée de l'avoir posée", dis-je en souriant pour la réconforter. "J'ai eu le temps de méditer sur ce qui m'est arrivé, et ça va beaucoup mieux aujourd'hui. Et puis, j'ai gardé mon bras, alors bon...ça aurait pu être pire !" ajoutais-je. "Je suis content que vous n'ayez pas vu d'orc en vrai, ce sont des créatures repoussantes, et dont l'origine n'est guère réjouissante. Savez-vous comment les orcs sont apparus ? C'étaient des elfes, avant. Ils faisaient partis des premiers éveillés au lac Cuivienen...Ils ont été enlevés par les forces de Morgoth, qui les a torturés physiquement et mentalement, et les a pervertis atrocement. dis-je avec dégoût. "Sur le champ de bataille, voir un orc en sachant cela me rendait malade. Au début, j'avais de la peine à les tuer, mais je comprit vite que c'était eux ou moi...bon, parlons de choses plus joyeuses !
-Et vous, avez vous quelqu'un dans votre vie? Une petite amie? me demanda ma cavalière, avec un air... très intéressé. Je fus pris de court. "Puceau !" entendis-je dans ma tête, avec la voix de la renarde flottant encore dans mon esprit.
"euh..non, je...je n'ais pas de compagne. Je, et bien en fait, je n'en ai jamais eue." avouais-je, un peu tendu et curieux de voir comment elle allait réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Elliandril Finduel

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 19
Date d'inscription : 09/06/2014

Feuille de personnage
Race: semi-elfe
Possessions: un arc, et c'est tout pour l'instant...
Statut:

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Sam 5 Juil 2014 - 11:13

-Oh, vous savez, ça ne me blesse pas! Je n'ai pas une grande affection pour mon père, c'est le moins que l'on puisse dire... je fais. Et oui, je connais l'histoire de la création des Orcs, tout le monde ou presque la connaît!
Je suis plutôt contente de voir qu'Idril a surmonté l'épreuve de sa blessure. La guerre doit être quelque chose de très traumatisant... J'ai posé ma dernière question pour changer un peu de sujet et revenir sur des choses plus gaies, mais aussi parce que je suis très - trop peut-être - curieuse. Je n'aurais sans doute pas du puisqu'il semble très gêné quand il répond:
"Euh..non, je...je n'ai pas de compagne. Je, et bien en fait, je n'en ai jamais eue."
-Ah, je dis en souriant. Il n'y a pas de honte à avoir, Idril! C'est le cas de beaucoup de monde... Et je suis mal placée pour vous juger, et encore plus pour me moquer de vous, puisque c'est aussi mon cas! Bien sûr des gens m'ont déjà dit qu'ils me trouvaient belle, des choses comme ça, mais je n'ai pas voulu avoir une... histoire avec eux puisqu'ils ne me plaisaient pas vraiment. Je pense qu'il veut mieux ne pas avoir de compagne, comme vous dites, que d'en avoir une que vous n'aimez pas vraiment! Puis je fais une pause. Enfin bon, je ne sais pas pourquoi je vous fais un exposé sur les relations amoureuses, j'ajoute avec un demi-sourire, je ne suis pas une spécialiste, contrairement à cette femme rousse, fais-je en essayant de cacher au mieux mon mépris.
Je n'aurai pas du poser cette question, fais je comme pour moi-même.


"Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6102-elliandril-finduel
Eothain
Roi du Rohan

avatar

Nombre de messages : 207
Age : 30
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Sam 5 Juil 2014 - 22:40

Le bal était en plein essor. Visiblement, beaucoup d’invités étaient venus participer à cette soirée dansante, notamment le seigneur de la marche qui était venu partager une danse ou deux avec sa fille. Il avait opté pour une tenue peu voyante et discrète pour ne pas trop révéler son identité à tout le monde. Venir en tenue de Roi du Rohan était un peu plus risqué bien que les armes étaient prohibées lors de cette fête. Lyra, elle, était vêtue d’une robe blanche par-dessus laquelle elle portait un petit gilet noir au fin liserais rouges. Si eothain ne voulait pas signifier à tout le monde son titre par précaution, il ne se refusait pas à avouer son véritable rôle aux rares personnes avec qui il pouvait avoir une discussion.

Après plusieurs danses, le père et sa fille décidèrent de faire une pause pour aller se rafraichir un peu. Ils trouvèrent une table libre et s'y installèrent avant de passer commande. Deux boissons fruitées bien fraiches feraient parfaitement l'affaire. Lyra semblait heureuse de pouvoir s'amuser avec son père qui, bien qu'il eu souhaité le contraire, ne pouvait trop se permettre de passer son temps avec sa fille. Les emplois du temps des souverains de la terre du milieu étaient toujours remplis et sans période de calme. Mais se soir là, tout ceci était loin. Ils étaient dans le Rhovanion, à festoyer en compagnie de leur amis elfes, nains et humains. La journée avait été parfaite et la soirée semblait en suivre le chemin.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

avatar

Nombre de messages : 1844
Age : 117
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mar 8 Juil 2014 - 18:09

( j'ai trop tardé avant de répondre et j'ai plein de truc irl qui me déconcentre, donc ma réponse est loin d'être à la hauteur de celle que j'aurais voulu écrire!)

-- § --

" Vous voilà bien galant, je vous ai connu plus nerveux, Grand Méchant Loup, surtout face à certaines réforme. Peut-être aurais-je dû me vêtir de rouge pour être dans le thème?"
Répondit-elle, avec un léger sourire, en attrapant le bras de l'elfe en plein "loisir". Puis elle enchainer les réponses aux questions qu'il avait posé:
" Non.
Oui.
Vin blanc moelleux.
Tous, sauf son cerveau..
Et je compte utiliser sans vergogne vos connaissances en matière de célébrité pour que vous me fassiez faire un tour du propriétaire avec explication de qui est qui. Je suis certaine que c'est dans votre registre! N'oubliez pas que les finances de votre contingent sont en jeu, mon ami."

Se sentit-elle obligé de préciser sans baisser la voix.

Elle avait constaté qu'une personne parlant à voix basse dans une réception attirait plus la curiosité sur ses paroles qu'une personne s'exprimant normalement. C'était symptomatique des sociétés d'imaginer que les secrets étaient toujours cachés et qu'il fallait des espions experts pour trouver des documents secret.. alors que de laisser en évidence sur un bureau ces documents dans une enveloppe quelconque ou une liasse de papier vierge n'attirait jamais le regard de l'espion envoyé pour ces fameux documents.

" Après j'accepterai d'être votre cavalière."
Rassura-t-elle, sans se dissocier de ce sourire enjôleur et amical qu'on tout les humains se sentant en position de force.
" En route mon charmant cavalier qui sera très attentionné avec moi pour éviter d'en subir par la suite une vengeance puérile et féminine comme je les aime tant!"
Au moins, elle lui avait annoncé la couleur! Si il était un loup, elle était l'immonde mâchoire d'acier se refermant sur sa patte.


-- § --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 796
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mar 8 Juil 2014 - 21:27

-Ah. Il n'y a pas de honte à avoir, Idril! C'est le cas de beaucoup de monde... Et je suis mal placée pour vous juger, et encore plus pour me moquer de vous, puisque c'est aussi mon cas! Bien sûr des gens m'ont déjà dit qu'ils me trouvaient belle, des choses comme ça, mais je n'ai pas voulu avoir une... histoire avec eux puisqu'ils ne me plaisaient pas vraiment. Je pense qu'il veut mieux ne pas avoir de compagne, comme vous dites, que d'en avoir une que vous n'aimez pas vraiment! dit-elle essayant de calmer ma gêne, qui devait être assez apparente pour qu'elle la ressente.
Elle était dans la même situation que moi, et n'y voyait aucun inconvénient...donc cette renarde avait vraiment un problème...et dire que je m'étais senti coupable ! Dire que j'avais songé à m'excuser ! C'était Elle qui était anormale, certainement pas moi ! "Heureusement que j'ai rencontré Elliandril, elle m'a permis de remettre mes idées dans l'ordre." songeais-je, assez reconnaissant envers ma cavalière qui me procurait sans le savoir la possibilité de revoir mes priorités.

-Enfin bon, je ne sais pas pourquoi je vous fais un exposé sur les relations amoureuses, je ne suis pas une spécialiste, contrairement à cette femme rousse. dit-elle, moitié-souriante, moitié méprisante. "Ah, elle a remarqué elle aussi ?" pensais-je, assez amusé.
-Je n'aurai pas du poser cette question...fit-elle en baissant un peu la voix, comme si elle se réprimandait elle-même !

"Non, non, n'en ayez pas de remords ! J'ai été gêné en vous répondant parce que ma précédente cavalière m'avait mis dans l'embarras à ce sujet, et j'avais l'impression d'être...coupable, d'une certaine manière, en vous avouant ma vertu. C'était idiot, certes....Grâce à vous, je me rends compte que j'avais bel et bien raison, et qu'il n'y a en effet aucun souci à ressentir d'être comme certains le disent vulgairement: puceau !" ajoutais-je en partant d'un retentissant éclat de rire qui fit se retourner quelques couples autour de nous.
"Oups...!" ajoutais-je en baissant la voix, toujours à moitié-riant, et contemplant ma cavalière d'un regard chaleureux. "Bon, redevenons morne et raisonnable comme tous ces autres elfes-là !" fis-je avec un air de conspirateur en regardant les autres couples pour amuser ma partenaire.
Je me mis à danser le buste bien droit, prenant l'air fier et élégant qu'arboraient certains, et mimant la moindre de leurs attitudes, en exagérant leurs poses. Puis, amusé par mes propres pitreries, je me remis à rire doucement, et arrêta de faire l'idiot.
"Si vous aviez l'occasion de mieux me connaître, vous sauriez à quel point je suis différent des autres gents de mon peuple. Ma famille aimait voyager, et elle a appris des mœurs que les elfes d'ici ont peu l'habitude de voir. Ma façon de vivre et de voir les choses est, sur un certain point, plus ouverte sur le monde, et plus tolérante je pense." dis-je pensivement.
"Ah oui, c'est à mon tour de poser une question ! C'est vrai !" m'exclamais-je, ayant oublié notre petit jeu. "Alors...Qu'aimeriez-vous faire après cette danse ? Je peux vous faire visiter le marché, vous emmener au tir, et plein d'autres choses si vous le désirez...y compris vous montrer mon atelier ! Mon métier apparaît souvent comme simple et banal, mais il n'en est rien ! Enfin, faites-votre choix... Vous pouvez aussi avouer désirer me quittez et continuer seule votre chemin, mais...je dois bien vous avouer que je m'ennuierais certainement, si tel devait être votre décision !" dis-je en riant, puis je me tut, continuant de danser, et la laissant réfléchir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

avatar

Nombre de messages : 1844
Age : 117
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mer 9 Juil 2014 - 15:06

( Ne pouvant éditer mon précédent rp, j'en profite pour faire une suite à celui que j'ai déjà posté ;p
Je te connais Ciry, je sais que tu as l'hab que je fasses des trucs du genre pour mes messages Wink donc, j'espère que ça ne te dérangera pas )

-- § --

Entrainant son "ami", elle alla vers les tables où il était possible de se restaurer.. Ami qui n'avait pas deviné que d'aller voir son intendante pour lui proposer de danser était une mauvaise idée inscrite sur la liste des mauvaises idées à faire avec son patron car celle-ci mêlait invariablement sa vie privée et son travail puisque Sauron ne lui laissait aucune vie privée.

" Je suis surprise du fonctionnement de ce bal. On dirait une kermesse de village avec ses denrées payantes. J'ai l'habitude des réceptions Numénoréenne de mon ancien époux où il y avait des buffets... mais aussi des invitations. Ces étales payants plutôt que des buffets offerts doivent être une conséquence de la liberté pour tous de venir. Sans doute que les Fédération Elfique n'avait pas les moyen de tout financer."
En conclut-elle, avec cette mauvaise habitude de soliloquer, comme l'avait remarqué Nalod, en donnant des réponses à ses questions.  
La Fédération Elfique est-elle si riche qu'elle le fait croire pour économiser sur les banquets? Se demandait-elle. A moins que les maitres de celle-ci ne pensent pas à ce genres de détails?... voilà qui lui dévoile un peu de la personnalité des dirigeants.
Ces données firent s'éveiller la partie de son esprit calculateur. Plusieurs plans de guerre dévastateurs se mirent en place dans sa tête qu'elle les chassa bien vite pour revenir à la fête.

" Chut. Ne vous retournez pas, des Eldar médisent dans mon dos." S'en amusa-t-elle. Renarde avait beau cacher ses oreilles sous les cheveux, elle n'en était pas moins une elfe qui avait l’ouïe fine.  " Ils me reprochent de ne pas êtres comme eux: Vierge. Personnellement, je ne vois pas en quoi ma condition est gênante ou les regarde, ni en quoi ce trait commun à tout les jeunes de ce peuples soit surprenant? Avez-vous déjà croisé un elfe célibataire, qu'ils soient homme ou femme, n'étant pas innocent de la chose? .. et oui. Les Eldar et les Sindar se ressemblent tous."

Elle alla s'asseoir à une table proche d'Eothain et de sa fille.
Chez Témoa, l'habit faisait le moine. Elle, qui était si masculine dans ses atours d'homme, devenait une femme élégante et distinguée dans ses actes dès qu'une robe effleurait sa peau. Ce fut donc avec cette grâce réservé aux valars qu'elle prit place sur une chaise autour d'une table vide.

" Bon, remarquez que deux innocents pratiquants le même sport ensembles ont moins de chance d'être déçus de la prestation de l’autre puisqu'ils n'y connaissent rien. Cela équilibre."
Expliqua-t-elle sans animosité mais avec cette logique propre à ceux regardant un documentaire animalier.

Renarde se dit qu'elle était un cauchemar pour les hommes. Non seulement elle s'y connaissait plus qu'eux, enfin pour la plupart, en la matière mais qui plus est elle s'amusait à inverser les rôles en les notant. Cela la fit sourire dans le vide, elle avait l'habitude des critiques sur son mode de vie peu commun à y repenser puisque le monde était composé de mariées ou de chastes demoiselles attendant un prince charmant pour les soutenir en cas d'évanouissement. Elle, elle était libertine, s'habillait comme un garçon, maniait les armes telles que des hâches et buvait trop dans les soirées... un vrai modèle pour les histoires de la Barde Milainn de La Ferme*.

" Mais de là à me prendre pour un catin dévergondée... je trouve cela un peu fort et je ne regrette pas d'avoir mit court à ma précédente danse vu le piètre opinion que cet individu avait sur moi."
Au moins, à défaut de répondre aux critères de la bienséance elfique, elle avait encore l'instinct pour choisir son entourage et éviter de s'encombrer des personnes parlant de tolérance dans un sens unique et ayant un esprit étriqué.
Sans doute que, si ce couple apprenait ce qu'elle était, ils brandiraient les fourches et les torches, ou pire! S'imagineraient qu'elle voudrait les kidnapper pour les torturer dans les cellules de Barad-dûr. Vu la quantité de personne imaginant cela, elle rangeait à présent cette lubie dans le casier : Fantasme du Persécuté cachant un désir malsain derrière un besoin d'attirer l'attention de l'ennemi sur sa personne. A croire qu'ils ne pouvaient exister qu'en ayant des rivaux... boulot pour lequel Renarde ne postulait pas.


-- § --

( * oui oui rojo, encore un jeu de mot lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Ciryandil
Chef de la Meute d'assaut et de Loisir

avatar

Nombre de messages : 125
Age : 29
Date d'inscription : 28/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Noir
Possessions: Une épée en fer météoritique et une armure de Galvorn.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Sam 12 Juil 2014 - 17:31

Citation :
HRP : pas de sushi! (t'as tout bouffé! T_T'). Et hop le message Razz




Oh, tant que votre vengeance est puérile, ça me va, répondit Ciryandil dans un cour éclat de rire, ravis d'avoir trouvé au moins une personne amusante dans ce bal.

Il se laissa entrainer par Renarde et en profita pour chiper à divers convive des petits fours et deux verres de vins blancs moëlleux (merci l'odorat), tout cela d'une seule main. Bon, un humain normal n'y serait pas parvenu, du moins pas sans tout faire tomber, mais nous ferons remarquer à l'assistance que Ciryandil n'était pas un humain normal mais un elfe parmi les plus vieux encore présent en terre du milieu.

Arrivé à la table, il posa les denrées chipée et s'asseyant regarda Renarde, étonné :

"Comment ça... Vous voulez dire que tout est payant?"

Et il était sincère en plus! L'elfe haussa les épaules, bu une gorgée de son verre de vin et ajouta :

"Bon bah tant pis. Ils n'avaient qu'à prévenir qu'il s'agissait d'un de ces fameux bal fédéral, donc où on est tous ensemble du même côté, où on partage tout : les indigents leurs ors et les riches quelques miettes. Tss. Au moins votre ex-époux a le sens de la réception, lui."

Délaissant ces considérations terre à terre et ignorant l'injonction de l'intendante du Mordor, Ciryandil se retourna brièvement pour identifier les médisants. Puis faisant à nouveau face à son interlocutrice, il dis, sans se soucier d'être entendu :

"Malheureusement rien de nouveau sous le soleil, tous les eldars sont ainsi. Mais je vais vous donner une astuce. En vérité, les eldars sont des créatures maitrisant à la perfection les illusions : vous les voyez là, grand, beau, gracieux, intelligent, rayonnant même. Alors qu'en fait, sous cette couche artificielle de beauté, ils ressemblent à ces vieilles grands mères, dans les villages humains. Vous savez? Celles qui sont trop vieille pour travailler encore et passent leur journée sur un banc à regarder jalousement la jeunesse profiter de la vie, à médire, à cancaner sur les amourettes des uns et des autres et leur moralité douteuse.

Bon, ceci dis, comme ils sont éternellement jeunes, j'ai une autre théorie pour expliquer ça : a force d'attendre le grand amour, ils deviennent un p*tain de paquet d'hormones difficilement contenu. Prêt à exploser à tout moment. Des fois je m'étonne même qu'ils ne mouillent pas spontanément leurs pantalons ou qu'ils ne tombent pas amoureux d'un buisson."


S'interrompant dans un soupir faussement exaspéré, Ciryandil n'avait visiblement pas fini : il faut dire qu'il aimait taquiner ses semblables et leur insuportable arrogance. Plongeant ses yeux dans ceux de son interlocutrice, il ajouta plus calmement, avec un sourire amusé :

"Et puis bon la virginité pendant des milliers d'années... Je ne vois pas l'intérêt. Ça fait très : hohoho, ne vivons pas dans l'espoir de vivre un jour! C'est idiot. Et en plus, y'a plein d'avantage à embrasser l'amour à pleine dent. Au moins, quand tu le rencontre le vrai grand amour, tu te retrouve pas à ne pas savoir quoi faire et après une nuit passé avec, tu peux être sur que l'amour, il n'ira plus jamais voir ailleurs! Bon par contre, faut l'éduquer le grand amour et ça c'est chiant.

Tout ça pour dire : ne les écoutez pas ou vous risqueriez de vous retrouver seule dans une vieille cabane perdu au milieu de nul part, habillée d'une robe qui gratte, les bras perpendiculaire au corps pour ne rien risquer, à attendre le que le grand amour veuille bien ramener ses grosses fesses de feignant."


Conclut, satisfait, Cyriandil. Avant de continuer (oui, vous aussi vous trouvez qu'il s'arrête difficilement?) :

"A part ça, a-t-on du beau monde dans le coin? Ouais j'veux ma danse. Alors, celui que vous avez rencontré, Idril Felagund, c'est un très jeune elfe, à peine 250 ans. Il est ébéniste. Originaire de Mirkwood, là il est installé à Fondcombe. Rien de très excitant. Son interlocutrice a presque son age, c'est une demi elfe partie à l'aventure. Je vous passe les détails."

Passant la foule en revue en quête d'une personnalité qui intéresserait son interlocutrice, l'elfe repéra le roi du Rohan en une bien étrange compagnie : il était avec une petite fille. Ses premières pensées furent : "Tiens, il est rentré dans les ordres?" et "Bon au moins il rentre toujours dans du huit ans!" et enfin "J'suis dégueulasse, mais j'aime ça".

"Et là, je vois le roi du Rohan en compagnie de quelqu'un que je ne connais pas encore. Regardez, il est là bas. Accompagné d'une petite fille."

Songeur, il se demanda qui était-ce. Un détail le titillait, mais il ne savait pas encore quoi. Il était trop loin et d'autres invités s'obstinaient à lui passer devant.

"Je sais pas vous, mais on devrait aller le voir non? Ça pourrait être intéressant. Ou je peux lui demander s'il veut bien nous tenir compagnie? Je suis sûr que la petite fille sera ravie de s'assoir avec deux elfes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6047-ciryandil-maethiri
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

avatar

Nombre de messages : 1844
Age : 117
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Ven 18 Juil 2014 - 22:47

-- § --

L'océan.
Il était difficile de plonger son regard dans celui de Témoa sans avoir peur de s'y noyer.
Ses yeux étaient tel l'océan.
Mais pas de cet océan gris voir brun que l'on rencontre sur les côté du Gondor, ni de cette couleur pâle longeant le Lindon., encore moins du marine de la baie d'Umbar.. ces yeux étaient de la couleur de l'océan présent dans l'imaginaire, de celui se cachant dans les rêves. Un océan de carte postale longeant des plages de sable blanc bordées de palmier. D'un bleu tel une lagune peuplée de poissons plus colorés les uns que les autres. Des yeux qui étaient l’écho du parfum de sa peau.

"Oui, tout est payant et vous venez de commettre des vols. Ouh ! Le vilain canailloux!"
Répondit Renarde avec un ton faussement outré, avant de souffler :
" Et je me demande si l'idée de mettre des péages aux entrées de la piste de danse leur à effleurer l'esprit?... on ne sait jamais. Ils doivent avoir un comptable Nain. Comme vous le dites, on partage tous."
Un grand sourire moqueur paracheva sa remarque quand aux soucis d'économie dont semblait faire preuve les organisateurs de la fête.

" Oh.. que oui. Imrazhôn avait, et là toujours, le sens de la réception à condition d'aimer les orgies. Très peu pour moi. Je ne vois pas l’intérêt d'échanger des fluides avec des personnes qui n'ont pour seule conversation des gémissements ou des requêtes étranges. Mais, vous devriez vous y plaire."

Tiens? Une petite pique venait d'être lancé par cette femme comme d'autres lanceraient des mouchoirs dans l'espoir de voir un galant leur ramener. Témoa ne voyait ses relations avec la gente masculine qu'au travers d'affrontements de bel esprit. Il fallait avoir du répondant et savoir manier les mots autrement qu'en déclamant des vers pour intéresser un minimum cette Elfe, et pour le moment, ainsi que le plus grand malheur de Ciryandil, celui-ci avait éveillé l'intérêt de la dame avec son humour.

" C'est chiant? On sent le vécu poindre dans votre phrase. Qui était-elle? Ce fameux grand amour ?..
En tout cas, ces deux là semblent bien assortie. Ils vont nous faire plein de p'tits elfes tirant à l'arc et  cavaliers hors pairs qui entreront dans le moule du parfait Eldar. Tout cela est d'un ennui. Bon, remarquez, je préfère qu'ils s'ennuient à deux plutôt que chacun d'eux aillent avec quelqu'un ne désirant pas s'ennuyer! Nous venons d'échapper à une catastrophe! Vous êtes mon sauveur!"

Se moqua-t-elle ouvertement avant que la conversation ne change de sujet.

" Le Roi du Rohan?... hm? Le Rohan n'a aucune alliance avec la cours d'Eol? Donc, vous pourriez très facilement vous faire passer pour ce que vous étiez avant?"
Tiens? La dame avait fait sa petite enquête sur les antécédents de son "esclave de danse".
"  Deux Elfes? nop... ici je suis humaine... "
Soupira-t-elle.
" Allez, tant pis!"

Ayant parcourut du regard la salle afin de vérifier qu'aucun ne la connaissait personnellement sous son identité de tenancière d'auberge, Renarde défit son chignon en ébrouant légèrement sa chevelure, libérant ainsi ses oreilles et dévoilant par là-même ses racines elfiques.
"  Je sens que vous allez nous présenter! En avant pour une nouvelle comédie! Jouez le jeu, se serais votre compagne pour l'occasion.Trouvez moi un nom qui sonne bien Elfe Noir. Mais n'en profitez pas! "
Le recadra-t-elle rapidement en se levant, posant sa main sur l'avant bras de Ciryandil et prenant l'air le plus hautain qu'elle avait en stock dans son registre d'expression.
" Est-ce bon? Suis-je assez elfique?"


-- § --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Ciryandil
Chef de la Meute d'assaut et de Loisir

avatar

Nombre de messages : 125
Age : 29
Date d'inscription : 28/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Noir
Possessions: Une épée en fer météoritique et une armure de Galvorn.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Sam 19 Juil 2014 - 16:48

Et pour le plus grand malheur de Loréalle, cette dernière avait attisé la curiosité de Ciryandil avec son caractère unique! A se demander lequel des deux était le plus malheureux...

"Oh mais vous participez en ce moment même à une orgie, signala Ciryandil avec un sourire narquois. Vous le dites vous même, on partage tout, on y entend des gémissements... Enfin des gloussements mais c'est un détail et votre ancien cavalier vous a fait part de requêtes vraiment étranges. Et oui : ce bal c'est ce que les eldars sont capables de faire de mieux niveau sexe!

En tout cas, pour ce qui est des fluides, ma fois ce vin est vraiment bon,"


conclut Ciryandil en prenant une gorgée. Tout l'humour du maitre espion consistait à ne pas dépasser les limites de son interlocuteur. Or, ne connaissant pas encore celles de Loréalle, il lui fallait les tester...

"Non, pas de grand amour, pas encore. D'ailleurs, imaginez, j'aurais l'air malin si c'est vous le grand amour, après avoir traité ce dernier de grosse feignasse devant vous y'a pas deux minutes!" remarqua-t-il.

Lorsque Loréalle défit son chignon, Ciryandil du s'arracher à la contemplation de ses yeux lagunes. Et son regard se laissa dangereusement dériver vers la silhouette de sa cavalière. L'elfe eut alors la pensée que, qui que ce fut, celui qui avait conçu cette robe avait beaucoup réfléchi à l'art de la séduction.
Ne se laissant pas déconcentrer plus longtemps, Ciryandil apprit alors qu'il avait pour les prochaines minutes (heures?) une épouse, ce qui lui donna un grand sourire, qui se figea lorsque cette dernière annonça qu'il ne pourrait pas en profiter.

"Cruelle épouse, vous m'offrez une friandise et vous me précisez que je n'ai pas le droit d'en profiter! Ca se paiera ça," Déclara Ciryandil avant de rire, ravis. Puis il ajouta à voix basse :
"Vous vous appelez Thirithel Thirifel? Thiride... Oh et puis m*rde. Ce sera Thiritel. Les noms d'orcs sont tellement plus simple à prononcer c'est toujours Gluk, Kruk ou Gurk. Fit en soupirant l'elfe noir, qui n'avait vraiment plus l'habitude de prononcer les noms elfes les plus compliqués. Autant vous dire son désarois si jamais il apprenait un jour le vrai nom de l'intendante du Mordor...

Bref, vous venez de Mirkwood. Votre Roi est Thranduil, votre prince Legolas. Vottre nom signifie "noble automne" et est un mélange entre le sylvain et le sindarin. Voilà qui explique la couleur de vos cheveux. Pour votre histoire ne vous cassez pas la tête. Vous êtiez plus aventureuse que vos compères et êtes partie il y a longtemps explorer le sud. Harad et compagnie. Ca ça expliquera votre teint de peau, vos cheveux plus courts que la moyenne et vous évitera les questions pièges. Sans compter que vous venez effectivement du sud, pas vrai?

Moi, je vais jouer mon propre role : jadis scribe à la court d'Eol, voyageur acharné aujourd'hui. Nous nous sommes rencontré alors que nous voyagions tout deux vers l'extrême harad il y a de ça une vingtaine d'années."


A ce moment, Ciryandil se mit à rire. Puis passant une mains derrière la nuque de Loréalle, puis il déposa sur ses lèvres un doux -et bien trop court- baiser, qui fit s'affoler ses sens. Il trouva tout de même la force de dire dans un murmure à son intendante préférée :

"Vous me tuerez plus tard, c'était surtout pour détourner l'attention des indiscrets : ce genre de manifestation d'affection met les gens mal à l'aise... Je ne vous parle même pas des elfes. On y va quand vous voulez."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6047-ciryandil-maethiri
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

avatar

Nombre de messages : 1844
Age : 117
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Lun 21 Juil 2014 - 15:42

-- § --

Le poing de Témoa s'était lever, menaçant, près à s'abbattre sur le visage de Ciryandil, mais bien vite ce geste agressif se transforma en acte banal consistant à replacer le col correctement de son faux-époux quand elle entendit son explication plus que valable.

" ...de vous tuer? Nooon. Seulement de vous présenter à une Troll en chaleur pour vous faire passer l'envie de recommencer ce genre de petite familiarité. Connaissant votre réputation..." Fit-elle en resserrant le col de Ciryandil avec le but non-caché de l'étrangler. " ... je me demande combien de germe infectieux traine sur votre organisme, monsieur le lapin-garou?"
Elle se saisit du verre de vin de l'elfe et le but d'une seule traitre.
" Arrêtez l'alcool, cela vous fait faire de dangereuse bêtises, tout de même... comme dire à votre épouse qu'elle est cruelle alors qu'elle ne fait qu’appliquer le principe du mariage: tout le monde peut profiter de la mariée, sauf le marié qui ne profitera que de ses sautes d'humeurs.
Allez, on y va!

Donc, mon non est Firitelle? Je verrais plus ce nom pour des biscuits apéritifs salés.  "

L'accent Mocitl et les noms elfique ne faisait pas bon ménage. On pourrait même en dire qu'ils avaient déjà prit rendez-vous chez l'avocat après être 1o année de consultations chez le conseiller conjugal sans résultat.
" Prince Le-gosse-las. Roi Traîne-d'huile."
Souffla-t-elle pour apprendre sa leçon tout en s'avançant vers Eothain accompagné de sa fille.
" Rencontré il y a 2o ... marié"
Elle s'arrêta et tira en arrière Ciryandil pour lui demander :
" Seulement 2o année et déjà marié? Ca ne fait pas un peu .. volage pour des elfes? Le Grand Amour, tous ça.. l'éternité et un mariage précipité??"


-- § --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Ciryandil
Chef de la Meute d'assaut et de Loisir

avatar

Nombre de messages : 125
Age : 29
Date d'inscription : 28/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Noir
Possessions: Une épée en fer météoritique et une armure de Galvorn.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Ven 25 Juil 2014 - 21:22

"Ah? moi ça me fait penser à un truc pour communiquer, je sais pas pourquoi."

L'air rayonnant de Ciryandil ne le quitta pas, même lorsque Loréalle prononça les noms du roi et du prince de la forêt noire avec un accent à couper au couteau. En fait il trouvait cela drôle et... Intéressant. C'était la première fois qu'il entendait un accent pareille. Même parmi tous les humains du sud qu'il avait jamais rencontré. Notant cette petite anomalie dans un recoin de sa cervelle, il répondit du tac au tac à sa cavalière :

"Que voulez vous ma chère et tendre épouse, la chaleur accélère les organismes! Tous va plus vite quand il fait chaud, et dans le sud des fois il fait FRANCHEMENT CHAUD. Donc Orage. Donc coup de Foudre. CQFD. Et si je me souviens bien, la température vous environnant était encore plus élevée, conséquence de cette charmante robe vous portez d'ailleurs aujourd'hui pour l'anniversaire de notre mariage..."

Ciryandil n'ajouta pas qu'après la mort de ses parents à la destruction de Gondolin, il avait pris conscience que sa vie pouvait finir à tout moment. Pas de temps à perdre donc. Et encore moins à attendre un "grand amour" qui se faisait toujours désirer après 7000 ans. Il ne voulait pas qu'on le plaigne, il avait fait son deuil il y a très longtemps. Ou alors il ressortirait ce détail à un moment plus approprié.

"Oh au fait, j'espère que vous êtes prêtes",
murmura Ciryandil, avant de reprendre tout haut : "Allons mon amour, ne soit pas timide! Le roi du Rohan est un homme très sage ai-je entendu dire."

Passant un bras derrière le bas du dos (en toute amitié, on est en plein bal namého), il encouragea sa "femme" à approcher du roi du Rohan. L'elfe la poussait, doucement mais irrémédiablement vers la "cible". Il s'amusait en fait comme un fou et espérait que sa cavalière s'amusait aussi. Parce que Ciryandil avait un principe très important : s'amuser avec quelqu'un et non de quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6047-ciryandil-maethiri
Elliandril Finduel

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 19
Date d'inscription : 09/06/2014

Feuille de personnage
Race: semi-elfe
Possessions: un arc, et c'est tout pour l'instant...
Statut:

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mer 30 Juil 2014 - 17:59

-Je suis heureuse que vous ne soyez pas comme les autres elfes, Idril. Vous savez que je ne les tiens pas en très haute estime, bien que j'aie du sang elfique... Je ne sais pas trop quoi dire, et je suis assez satisfaite qu'il n'aie pas apprécié sa conversation avec la dame rousse - je ne sais toujours pas son nom - parce qu'une femme comme ça a le pouvoir de faire tourner la tête de n'importe quel homme - ou elfe, dans ce cas. Apparemment ce n'est pas le cas. Moi? Jalouse? Pas du tout, je songe en souriant. Je le trouve assez drôle quand il fait le pitre pour imiter ses compatriotes, quoiqu'un peu ridicule, mais bon...

-En réalité, je pense que je ne connais pas assez d'elfes pour me faire une idée de vous... fais-je malicieusement. Ne vous inquiétez pas, c'est pour l'instant une idée plutôt positive!

Je fais une petite pause, en riant.

-Et, pour répondre à votre question... Je commence à en avoir assez de danser. J'aimerais aller au stand de tir, si vous n'y êtes pas déjà allé...? Je ne voudrais pas que ça vous ennuie d'y retourner... J'ai besoin de changer, de faire un peu de sport... On verra bien ce que je vaux!

Secrètement, je suis assez contente qu'il désire rester avec moi; il ne l'a pas dit expressément, mais ces dernières paroles le laissaient deviner.
-Je vous suis, c'est vous qui connaissez mieux que moi, ici, non? je lui demande.


"Où le pied ne va pas, le regard peut atteindre, où le regard s'arrête, l'esprit peut continuer"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6102-elliandril-finduel
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

Diplomate de la Lorien
avatar

Nombre de messages : 796
Age : 22
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Mer 30 Juil 2014 - 22:50

-Et, pour répondre à votre question... Je commence à en avoir assez de danser. J'aimerais aller au stand de tir, si vous n'y êtes pas déjà allé...? Je ne voudrais pas que ça vous ennuie d'y retourner... J'ai besoin de changer, de faire un peu de sport... On verra bien ce que je vaux!

Je fus heureux d'entendre qu'elle souhaitait elle aussi passer encore un peu de temps en ma compagnie. Je ralentis le pas de danse jusqu'à ce que nous soyons totalement arrêtés. "C'est parti pour le stand de tir" songeais-je tout en lui souriant. je me tourna vers la sortie.

"Après vous" dis-je en m'écartant galamment pour lui laisser le passage.

-Je vous suis, c'est vous qui connaissez mieux que moi, ici, non? me demanda t-elle.

"Oh, veuillez m'excuser. C'est vrai !" fis-je, ayant oublié qu'elle ne savait pas dans quelle direction se trouvait le stand de tir. Je posa ma main gauche sur son épaule droite pour la mener vers la sortie.

Une fois sortis de la salle, les portes se refermèrent lourdement, étouffant les dernières bribes de musique et de conversation. Je me tourna alors vers le soleil, laissant ses rayons chauds et bienfaisants éclairer mon visage puis je pris une profonde inspiration en fermant rapidement les yeux. Je détendit mes muscles, appréciant pleinement l'instant présent. Me sentant tout à fait bien, je me retourna vers ma partenaire.

"Je n'ai pas emporté mon arc, il est resté chez moi. Je vais le chercher." dis-je. Puis je songea qu'elle n'en avait peut-être pas. "Si vous n'en avez pas, je peux vous en prêter un. M'accompagnerez-vous ? Sinon, le stand de tir est tout près. Prenez ce chemin, puis tournez à gauche au troisième croisement. Vous apercevrez une sorte de stade. C'est là que se déroule le concours... Vous pouvez m'y attendre si vous le désirez." lui expliquais-je, en désignant la direction à suivre pour aller au stade.

Je me tourna de l'autre coté, avisant la petite ruelle qui descendait vers mon atelier. Les pavés étaient un peu plus hauts par endroit, mais je veillais à ne pas trébucher. J'étais tombé amoureux de cet endroit.
Ici, les maisons à colombages étaient recouvertes de lierre, mais aussi de fleurs grimpantes telles que les bignones, qui semblaient faire corps avec les maisons elles-mêmes. Nous descendîmes le long chemin. La ruelle descendait puis tournait dans une large courbure vers la droite. Nous arrivâmes enfin devant une lourde porte en bois sculpté, réalisée par mes soins à la demande des voisins pour fermer l'entrée de la splendide cour qui se cachait derrière.
J'ouvrit la porte et nous entrâmes. Passant quelques maisons et une première cour, j'emmena Elliandril vers une voûte en pierre à l'aspect patiné et usé par le temps, à moitié recouverte de mousse. Passant en dessous, j'écarta un rideau de lierre, dévoilant une seconde cour, plus calme et où ne passaient plus les sons de l'agitation de la rue. Au fond se trouvait mon atelier ainsi que ma maison.
La bâtisse n'était pas bien imposante, mais après tout, je vivais seul, et mes besoins étaient spartiates. Au milieu de la cour, une petite fontaine au centre de laquelle trônait une statue de nymphe portant une jarre diffusait le son apaisant du ruissellement continuel de l'eau. Sur la gauche, une vieille charrette en bois supportait plusieurs pots de fleurs que j'avais placé dessus pour décorer. Les plantes jaillissaient en de joyeuses gerbes violettes, oranges, roses, bleues...et dans toute la cour régnait grâce à elles un doux parfum, fleuri et enivrant . Je me dirigea vers la maison.
Une large véranda toute en bois finement ciselé et en verre recouvrait toute la partie gauche du rez-de-chaussé. Sur une des deux fenêtres à droite se trouvait une vasque en pierre pleine d'eau claire, sur laquelle deux petits rouges-gorges s'étaient posés. J'entra dans l'atelier. Par le plafond de la véranda, le soleil lançait ses rayons dorés, qui éclairaient la fine sciure de bois qui recouvrait un établi vers le fond de la pièce. Un peu de poussière volait dans les airs, donnant à voir un étrange ballet, plein de grâce et de légèreté.
Avisant l'escalier, nous montâmes à l'étage.

"Voici l'endroit où je vis." dis-je, contemplant la pièce. "Ce n'est pas bien grand mais bon...c'est un endroit qui me plaît tellement !".

Deux fenêtres dans le toit éclairaient mon lit. Une fine couverture en patchwork dans les tons améthyste recouvrait les draps de lin. Une petite table basse en bois foncé contenait mes vêtements. Une peau d'ours recouvrait le plancher, ainsi que quelques épais tapis provenant de Lorien et de Mirkwood. L'un deux venait même de ma chambre d'enfant. Derrière un paravent se trouvait les latrines et une large bassine ainsi qu'une cheminée qui me servait à chauffer l'eau pour ma toilette, mais je ne montra pas l'endroit à mon invitée, trouvant que ce n'était certainement pas très convenable. Je ne voulais rien faire qui puisse la rendre mal à l'aise.
Je pris deux arcs appuyés contre le mur près du lit, ainsi que deux carquois en cuir, dans lesquels je plaça vingt flèches à pointe ovale. "Cela devrais suffire pour le concours" me dis-je.
Nous redescendîmes, puis je pris sur une étagère à côté de l'établi une poignée de graines. Nous sortîmes dehors.

"Regardez" dis-je à Elliandril en me retournant vers elle. Je m'approcha un peu des rouges-gorges et je tendis doucement la main, dévoilant les graines. Un premier cessa de chanter et quitta la vasque pour venir se poser au creux de ma paume. Il se mit à picorer tranquillement. Son compagnon semblait plus hésitant.

"Tenez, prenez-en vous aussi !" dis-je à la jeune fille en souriant, et en versant quelques graines dans sa main. Quelques moineaux qui étaient sur le toit vinrent se poser à terre, attirés par les graines. Voyant tout un groupe qui se formait, je ris joyeusement.

"Bien, il vaut mieux que nous leur lancions le reste à terre, ou nous n'arriverons jamais au concours !" dis-je, amusé, en joignant le geste à la parole.

Nous repassâmes dans la première cour, puis regagnâmes la ruelle. Il fallait maintenant remonter. Le stade ne se trouvait plus bien loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

avatar

Nombre de messages : 1844
Age : 117
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Le bal de la fête   Jeu 31 Juil 2014 - 0:33

( hrp! Eothain, arrête de faire le planqué! Le prochain rp est pour toi ! LOL)

-- § --

" Dit encore une fois que je suis timide, mon amour..."
Persiffla-t-elle entre ses dents dans un sourire crispé.
" .. et je t'enfoncerais mon poing tellement profondément dans ton visage que tu pourras gouter à mes aisselles!"
Acheva-t-elle dans un murmure grogné.

" Seigneur Eothain!"
Fit-elle dans un sourire le plus faux qu'elle avait dans son registre.
La voix qui venait de dire cela provenait de la bouche vermeille affichant un sourire faux. Témoa utilisait ce qu'elle avait de mieux dans ce registre, après tout, les Eldar étaient des menteurs pathologique aux yeux des Mocitl.  L'elfe à la peau d'ambre et aux cheveux de cuivre fit une révérence respectueuse accompagnée du froufroutement délicat de sa robe de soie noir brodée d'or, non sans songer : Par les boules à facette de Féanor! J'ai l'air ridicule! Et resta ainsi attendant la permission de se redresser.

" Jheu suiis raviheu d'enffin pouvoir voûs rencontrér. "
Il était difficile de savoir si elle possédait un défaut de prononciation ou, au contraire, prononçait à la perfection chaque mot. Chaque voyelle était à sa place, chaque syllabe et consonne.. si bien que cela sonnait comme une prestation pour un concours d'orthographe. Pas de doute... cette elfe devait appartenir à la sous-branches des snobinards à oreilles pointues de la famille des cols amidonnés.

Bon, j'espère que dans son pays de canassons, ils n'ont pas un protocole de préséances comme par chez moi.. sinon je suis pas dans les ennuis! Remarques.. ils n'ont pas ma mère, donc, ils n'ont pas dû encore inventer cela!

-- § --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bal de la fête   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bal de la fête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Divers (uniquement RP) :: Fosse abyssale des Sept enfers démoniaques :: Evènements temporaires :: La fête de la Fédération-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: