Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CiryandilNombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 28/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Noir
Possessions: Une épée en fer météoritique et une armure de Galvorn.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Ciryandil
Chef de la Meute d'assaut et de Loisir

MessageSujet: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor   Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor EmptySam 3 Mai 2014 - 14:15
Nom : Maethirion
Prénom : Ciryandil
Surnom : Loup, ou n'importe quel surnom que vous voudrez bien lui donner.
Âge : Age exact inconnu, Ciryandil est né durant l'age des arbres, de nombreuses années avant le premier levé de soleil. Il se donne lui même plus de 7000 ans, sans être plus précis ne s'étant jamais réellement intéressé au décompte des années.
Race : Elfe Sinda
Taille : 2 mètres 5
Poids : environs 100 kilos (ouais le muscle ça pèse lourd!)

Emploi : pas encore fixé
Pays natal : Nan-Elmoth
Pays actuel : Mordor

Description physique :

Le rôdeur avait le souffle court. Il connaissait bien les forêt de l'Ithilien, mais ses poursuivants étaient bien meilleurs. Il devait faire appel à toutes les ruses qu'il connaissait pour garder une distance raisonnable entre lui et ses bourreaux. Ou du moins ceux qui aimeraient l'être!
Hier pourtant, son ami Alvain l'avait averti :
« Méfie toi, si tu vas vers l'est. Ne t'approche pas trop des frontières du Mordor. Nos éclaireurs pensent que le Loup y patrouille en ce moment. »
« Le Loup? »
« On ignore exactement de qui il s'agit, mais on sait qu'il est à la solde du Mordor et qu'il cache son visage derrière un masque de métal sombre, un loup, d'où le surnom. Ça pourrait aussi bien être un orc, un numénoréen noir ou que sais-je encore! Toujours est-il qu'il est dangereux et jamais seul. Retient bien ça. »

Jamais seul en effet. Et un expert en camouflage. Il était tombé nez à nez avec le fameux Loup, en plein dans son campement et en train de manger avec ses compagnons alors qu'il pensait traverser un innocent buisson!

Le temps s'était alors comme arrêté et il avait fixé le Loup, sans en croire ses yeux : il n'avait pas son masque, qui était accroché à sa ceinture. C'était un elfe. Il était de grande taille et semblait fort. Plus fort que la plupart des elfes qu'il avait déjà croisé aux abords de la forêt noir, mais plus grand aussi. L'elfe avait une longue chevelure sombre, cascadant jusqu'en dessous de ses épaules. Son armure avait l'aspect du cuir, mais on distinguait des renforts de métal à des points stratégiques : elle était faite, comprit-il, pour apporter une bonne protection en même temps qu'une grande liberté de mouvement. Alors que son cerveau tentait d'emmagasiner le plus de détails possible, ses yeux furent irrésistiblement attiré par le visage de l'elfe. Il s'attendait à un visage hideux, haineux, un visage reflétant la corruption du Mordor. Ce qu'il vit le perturba bien plus :
C'était un visage agréable, aux traits fins. Un sourire en adoucissait encore l'expression. C'était le genre de sourire qui disait : j'ai vécu longtemps, j'ai vu bien des choses et vous savez quoi? J'ai compris la blague! Même les yeux de l'elfe, d'un jaune impressionnant, étaient bien loin de refléter la mort ou d'autre choses classiques chez les serviteurs du mal. C'était un regard amusé... Et pourtant, à bien y regarder on pouvait y déceler une lueur calculatrice. Les yeux observaient le rôdeur de la même manière que le rôdeur observait l'elfe et l'homme pouvait presque entendre les pensées qui se cachaient derrière ces iris d'or :
Est-il seul? Combien de personne sont au courant de sa présence ici? Y'a-t-il des patrouilles non loin de là?
Comprenant que son regard à lui devait donner toutes les réponses à ces questions, il avait tourné les talons et fuit. Son instinct lui avait hurlé que, seul contre au moins trois, il n'aurait pas une chance. Il entendit des cris derrière lui. Plusieurs, mais bref. Des ordres : la chasse était ouverte.


Description mentale :

Quand on possède une vie quasi éternelle en général deux réactions sont possibles :
La peur. La peur de mourir, alors qu'on pourrait vivre très longtemps ! Cette peur conduit inévitablement à la paranoïa et à une prudence telle qu'on fini par ne plus vivre qu'une éternité à tenter d'échapper à la mort.
La peur. La peur de s'ennuyer, d'arriver à un point où l'on a déjà tout vu, tout fait, tout essayé, de préférence plusieurs fois ! Où l'existence se réduit alors à rechercher désespérément quelque chose qui vaille encore la peine de vivre, quelque chose qui permette de s'amuser encore, un nouveau but à atteindre peut être ?

Quand on est presque éternel, vivre revient souvent à bien équilibrer les deux peurs. C'est une alchimie subtile, délicate, qui peut basculer à tout moment. Lorsqu'il compris cela, Ciryandil sourit et répliqua à l'univers : « Ton alchimie, tu peux te la mettre la où le soleil ne brille jamais ! C'est une grotte pas loin des montagnes qui délimitent la frontière sud du Mordor, tu veux que je te montre ? »

Pour Ciryandil, l'ennui n'est en vérité qu'une construction de l'esprit. Chaque jour passé en ce monde peut être merveilleux, amusant, horrible, paisible ou au contraire complètement chaotique. Il suffit d'en prendre conscience ! Chaque instant passé à vivre, c'est l'occasion d'essayer quelque chose de nouveau, d'improbable ! La seule raison qui pousse Ciryandil à rester en vie, ce n'est pas la peur de la mort, non. C'est la perspective, à sa mort, d'aller s'ennuyer ferme (pour être très poli) sur la parfaite île des Valars, ou il n'y a aucune guerre, rien, la zone quoi ! Tout ça pour attendre la fin du monde lorsque Morgoth, quelque peu grognon, décidera de tout péter pour se venger selon la prophétie qui à cours. Beurk.

Mais résumer le caractère de Ciryandil à sa manière de vivre serait réducteur.

Par exemple, il n'y a rien de plus important que les amis, les frères d'armes... La meute. Ciryandil est un loup. Pour qui le concept de bien ou de mal se résume tout simplement à une question : « Est-ce que ça va faire du mal à la meute ? ». Pour qui la mort d'un de ses membres est une véritable tragédie, qui lui ôte une partie de son âme.
Ce pragmatisme le rend très tolérant. Tu es orc, snaga, gobelin ? Elfe, homme, hobbit ? Peu importe. Tout ce qui vit, lutte.

Tout cela fait de lui un individu marginal (il traite les snagas comme des êtres vivants??) qui ne se considère pas complètement mauvais. Comprenez en fait qu'il ne l'est pas tout comme une tornade, un tsunami, ou un tremblement de terre n'est pas mauvais : ce sont des choses qui arrivent, de préférence en faisant une entrée fracassante, tuant un grand nombre de personnes de manière plus ou moins spectaculaire et repart aussi vite qu'il est venu en laissant le paysage dans un état de ruine plus ou moins avancé. C'est le fait qu'il ait choisit de servir Sauron qui fait de lui un elfe mauvais.
Enfin, ça c'est sont point de vue. Ses nombreuses victimes risquent de ne pas être d'accord !

Ainsi, ceux qui le connaissent bien savent qu'il est un compagnon loyal, toujours prêt à une nouvelle folie pour s'amuser. Un séducteur, attiré aussi bien par les hommes que les femmes. Ceux qui le connaissent encore mieux savent aussi qu'il est obsédé par l'idée de devenir meilleur, puisque après tout si la perfection n'existe pas, c'est qu'il reste toujours quelque chose à apprendre.

Historique :

On croit souvent que les contes sont imaginés par les gens. Et bien c'est faux. En réalité, les contes existent indépendamment de leurs protagonistes. Le poète les décrirait comme des rubans d'espaces et de temps, qui dérivent dans les ténèbres de l'univers tels des icebergs et créent des histoires, lorsque par hasard ils percutent la réalité. Le poète se trompe mais comme souvent ils sont doués pour inventer de bons mensonges : entendez par là qu'il y a une part de vérité dans tout ça.
Quand un conte commence dans une réalité, il prend forme et toutes les variations ayant jamais existé l'alimente. C'est pourquoi à travers les âges et le multivers...

Un millier de héros ont terrassé le grand dragon.
Un millier de Loups ont dévoré la grand mère.
Un millier de Princesse ont reçu un baiser.
Et un millier de petits canards se sont retrouvé rejeté.

Dans l'histoire qui nous intéresse, ce petit canard est né il y a fort longtemps, alors que le Soleil et la Lune ne parcouraient pas encore le ciel. Ce dernier était beau, le sable était chaud, mais nous nous écartons du sujet.

Revenons à notre histoire. Qui ne parle pas d'aucune manière d'elfe dépressif, se languissant dans sa propre mélancolie en combattant les méchants paré de son honneur, sa déprime, sa fidèle panthère noire ainsi que ses deux cimeterres (ne suivez pas mon regard vers le coupable), luttant contre le hasard de la nature qui a fait de lui un être unique certes, mais un vilain petit canard dans son troupeau de mouton blanc. Non, car c'est de Ciryandil Maethirion que nous allons parler aujourd'hui. Commençons... par sa naissance tiens :

Chapitre 1 : 40 ans toujours pataud

Les chariots viennent de s'arrêter. Ils se trouvent dans une clairière de Nan-Elmoth. Peut être même la seule? Allez savoir. Partout ailleurs, dans la forêt, les arbres poussent, recouvrant le sol d'un toit végétal ne laissant passer aucune lumière -ou presque-. Le silence n'est troublé que par quelques bêtes sauvages, le bruissement des feuilles sous le souffle du vent. Mais soudain retentit un hurlement. Une femme crie, alors que l'enfant qu'elle attend viens au monde. Un heureux événements chez les elfes, pour qui les enfants sont rares.

Dommage, déclarerait plus tard le père, que les loups se soient soudainement mis à hurler eux aussi. Un mauvais présage : les loups étaient des créatures de Morgoth. Si le père avait eut une meilleure oreille, il aurait sû qu'en réalité les loups ne hurlaient pas, mais il chantaient l'enfant à venir, un enfant capable de les comprendre mieux que beaucoup d'autre.
Remarquez, il n'est pas sûr du tout que ce soit une meilleure nouvelle pour les parents !

Les chariots ne firent pas beaucoup plus de chemin : le lendemain, les elfes qui avaient décidé qu'ils n'aimaient pas le royaume de Thingol et Melian, mené par Eöl, décidèrent de s'installer dans cette partie de la forêt de Nan-Elmoth.

-*-

« Tu ne vois vraiment pas comment faire ? » demanda Meldanwë.
« Bein... Non Père. Je ne sais pas comment ça marche ! » répondit Ciryandil à son père.

Meldanwë regarda son fils, perplexe. Ce dernier se trouvait incapable de marcher sur la neige qui venait de tomber la veille sans s'enfoncer. Il ne comprenait pas comment c'était possible : d'aussi loin qu'il se souvenait, et ça faisait un paquet d'années, lui même n'avait jamais eut aucun soucis avec ça. Ça lui était aussi naturel que de respirer.

« C'est pourtant facile, il te suffit de bien équilibrer ton poids, le répartir et ne pas rester trop longtemps au même endroit, » tenta-t-il d'expliquer.

« Ah ? Je vais essayer ! » fit Ciryandil, joyeux.

Caladhiel rejoint son époux qui, toujours soucieux, regardais son fils tenter d'appliquer ce qu'il lui avait dis, sans grand succès pour le moment !
« Tu as encore cette histoire de loups et de mauvais présages dans la tête, n'est-ce pas ? » demanda-t-elle à Meldanwë.

« Oui. Je ne peux pas m'en empêcher. Ce qui me console, c'est qu'il a l'air heureux... Mais comment est-ce possible, tu peux me dire moi ? Ce n'est pas la première fois qu'il a un problème de ce genre : il est incapable de grimper facilement aux arbres et je ne parle pas de son équilibre calamiteux ou de son incapacité totale à s'orienter dès qu'il s'éloigne trop de nos maisons ou de son vertige... » déclara l'elfe, inquiet.

« Il apprendra. Il est intelligent. Et puis les loups l'aiment autant que lui les apprécies. Je sais que tu t'en méfie, mais ils ont déjà sauvé notre fils », souligna sa femme, faisant référence à une fois où Ciryandil s'était perdu en forêt. Menacé par un vieil ours malade, une meute de loup l'avait protégé et repoussé le plantigrade.

« J'espère qu'il apprendra vite. Morgoth ne l'attendra pas, » répliqua Meldanwë. Qui sourit en murmurant, amusé : « Il n'a peut être aucun des talents que tous elfes possèdent à la naissance, mais au moins il est grand, il n'a pas de barbe et n'a pas d'amour particulier pour l'or ! »

Les deux parents éclatèrent de rire. Mais ce n'était que pour mieux masquer leurs inquiétudes.


De son côté, Ciryandil échoua une fois de plus et se retrouva dans la neige jusqu'à la taille, mais il ne réagit pas tout de suite. Les paroles de ses parents n'étaient pas tombées dans l'oreille d'un sourd. Il avait entendu leurs inquiétudes et cela lui serra le cœur. Par dessus tout ce qu'il désirait, c'était bien vivre, s'amuser. Profiter de chaque instant. Mais ça ne valait pas le coup si toutes les personnes autours de lui se faisaient du soucis. C'est vrai qu'il n'avait aucun talent d'elfe. Son père avait aussi oublié de précisé qu'il arrivait à se blesser en voulant à tirer à l'arc et qu'il se sentait vraiment gauche avec une épée dans les mains. Sa seule véritable fierté ? Il écrivait bien. Tellement bien qu'on lui confiait souvent la tâche de retranscrire tel savoir, telle histoire.

C'est ce jour froid que Ciryandil décida qu'il allait donner du mal à ceux qui voudraient s'inquiéter pour lui !

-*-

Le jeune elfe tirait à l'arc. C'était mieux. A force de s’entraîner, Ciryandil arrivait à toucher sa cible environs une fois sur trois ! Pour les autres, c'était sujet de moquerie, pour Ciryandil c'était une grande fierté. Un peu moins de dix ans avaient passé depuis qu'il avait pris la décision de s'entrainer sérieusement. Il encocha une flèche supplémentaire.
« Hey Ciryandil, tu nous tuerais pas un oiseau ? J'ai faim ! »

La voix qui venait de parler était celle de Tarwë. Il faisait parti des trois jeunes elfes qui aimaient le taquiner, avec Meadhros et Baradhamon.
Ciryandil se retourna alors qu'il avait encore l'arc bandé pour faire face à son interlocuteur, avec un grand sourire narquois :

« Tu pourrais répéter Tarwë ? J'étais concentré et je n'ai pas bien entendu. »

« Hey ! Arrête ça ! » fit l'intéressé, en plongeant au sol... Droit dans des excréments de vaches, que Ciryandil avait patiemment récolté plus tôt dans la journée et camouflé avec amour. « Arrrg ! D'où ça vient ça ?! »

« Du cul d'un bovin », répondit Ciryandil, toujours un grand sourire calé sur les lèvres. Il revint à sa cible et tira. En plein dans le mille...

Ce n'est que le début se promit l'elfe, satisfait de sa performance et du petit piège qu'il avait mis en place.

-*-

Maedhros, essoufflé, regarda son adversaire sans comprendre. Le fils d'Eöl excepté, il se considérait comme le meilleur escrimeur du royaume. Et pourtant, il était incapable de battre Ciryandil ! Ce satané elfe !
Il y a quelques années encore, c'est tout juste si cet abruti était capable d’enchaîner deux coups de bases. Aujourd'hui, Maedhros se retrouvait essoufflé sans avoir réussi à toucher Ciryandil. Ce dernier avait paré tout ses coups et lancé plusieurs contre-attaques qui l'avaient obligé à puiser dans ce qu'il savait faire de mieux pour ne pas perdre ce duel à trois touches. Car oui, ce... Ce nain l'avait déjà touché deux fois ! Et ne semblait même pas fatigué.

Le maître d'arme qui observait le duel lui, n'était pas étonné. Enfin, plus maintenant. Ciryandil s'était présenté il y a vingt ans de cela, pour apprendre à se battre. Au départ, il était resté assis en dehors du terrain de duel, à observer les combattants.
Puis il avait commencé à faire des exercices, seul, en lui demandant fréquemment des conseils. Qu'il lui avait donné de bon cœur d'ailleurs.
Puis à défier d'autres elfes.
Au départ il se faisait battre à plate couture, tout le temps. Mais à la grande surprise du maître d'arme, il n'avait jamais abandonné. Ni perdu sa bonne humeur. Et répétait à qui mieux mieux qu'à chaque fois qu'il perdait, il apprenait. Le jeune elfe n'avait peut être aucun talent à la base, mais il travaillait plus que tout ceux qui, eux, étaient déjà bon au départ.
En voyant Ciryandil se battre contre Maedhros, il jugea qu'il ne restait plus beaucoup de temps avant que seul l'expérience puisse encore apprendre quelque chose au jeune elfe.


Chapitre 2 : Quand j'aurais mon niveau neuf, j'achèterais une vorpale...

Ciryandil posa sa nouvelle épée sur une table, près de son lit et s’assit sur celui ci.

Eöl venait de le désigner comme son maître chasseur. Sa mission ? S'assurer que les frontières de la forêt et du royaume restaient inviolées. Poursuivre tout ceux qui pourraient être une menace. Il ne s'y était pas attendu. Il soupira en repensant au deux cents dernières années.

Il avait passé deux cents ans à s’entraîner. Chaque instant éveillé avait été consacré à apprendre le combat, sous toutes ses formes. Tactiques, stratégies, embuscade, combat à l'épée, à l'arc, science des pièges... Tout. Et voilà qu'il apprenait qu'aujourd'hui il était le meilleur combattant du royaume. Il se sentait étrangement vide. Il n'avait pas voulu être le meilleur, juste faire en sorte que ses parents ni personne d'autre ne s'inquiètent plus de son manque étrange de talent pour tout ce qui est « elfique ». Qu'on se s'embête pas à le protéger.

« Ha ! Murmura Ciryandil. Je fais des efforts pour ne pas être un boulet et voilà qu'on me donne des responsabilités. Tu parles d'une récompenses... »

Ciryandil avait encore du mal à appréhender tout ça. C'était étrange de se dire que les vies des autres, la protection du royaume, tout ça reposait sur ses épaules désormais.

Une forme noire sauta soudainement à l'intérieur de sa chambre. Il ne fut pas effrayé, car il s'agissait d'un loup de la meute. Cette même meute qu'il connaissait depuis déjà plus d'un siècle. Celle qui l'avait jadis protégé et qui chassais aujourd'hui avec lui. Des loups étaient nés et morts dans cette meute bien sûr, mais c'était toujours la même. Parce qu'une meute n'est pas vraiment composé d'individus. Elle est faite des esprits de tout les loups qui la composent. Et ce qu'on appelle chef de meute est en réalité sa tête métaphorique.

Ce loup là était... Disons le chef de meute loup, quand Ciryandil était le chef de meute elfe. Le loup le regarda et lui parla :
"Tu es troublé non?"

"Oui... Les autres elfes ont décidé que j'étais le plus fort d'entre eux. C'est moi qui doit les protéger désormais. Je... Trouve ça étrange," répondit Ciryandil.

"Étrange? Pourquoi? Ils t'ont nommé tête de meute. Tout simplement", fit le loup, penchant sa tête sur le côté pour signaler sa curiosité.

Ciryandil ouvrit la bouche en grand, avant de la refermer. Il n'avait pas songé à aborder la chose d'un point de vue de loup, mais c'était pourtant évident. Et cela ne voulait dire qu'une chose : il allait devoir continuer à progresser s'il voulait réellement protéger les siens. Parce que jadis, son combat contre Maedhros avait prouvé une chose : se croire intouchable est une erreur. Il y a toujours quelqu'un de meilleur que vous, c'est juste que vous ne l'avez pas encore rencontré...
Cette seule idée lui serra le cœur.
En tant que protecteur, il n'avait pas le droit à la mort ou à l'échec...

-*-

Le devoir que lui avait confié Eöl était solitaire. Il devait sans cesse patrouiller seul en forêt et c'était assez dûr pour Cyriandil qui, s'aperçut-il, n'avait jamais vraiment été seul jusque là. Finalement, les quolibets étaient préférables à la solitude. Ses parents venaient bien de temps en temps lui tenir compagnie, mais ce n'était pas comme la sensation d'appartenir à un groupe. Qui ne vous appréciait guère à cause de votre propension à faire des farces en tout genres, d'un optimisme forcené et d'une incapacité totale à se sentir blessé par les moqueries des autres, mais tout de même, ça restait un groupe !

Ce fut lors de cette époque qu'il rencontra et qu'il se lia d'amitié avec la meute de Loup qui avait son territoire dans cette partie de Nan-Elmoth. Ils s'entraidaient et s'amusaient ensemble, se tenait compagnie aussi. Certes, ils n'étaient pas tout à fait physiquement pareilles, mais les loups étaient d'excellents compagnons. Et puis il pouvait discuter avec eux, les comprendre.
Ce qui conforta l'optimisme du jeune elfe : tout finit par s'arranger à un moment ou à un autre !

Mais épargnons nous le récit exhaustif de ses aventures forestières, ce ne serait pas très palpitant. A la place, sautons directement au moment ou Cyriandil, elfe turbulent et finalement talentueux a force de travail, devint une véritable calamité pour les peuples libres.


Chapitre 3 : ...Pour arracher au dragon ses parties génitales !

Tout commença avec un changement, lorsqu'un beau jour, les parents de Cyriandil virent le voir :

« Bonjour jeune homme ! J'ai une nouvelle à t'annoncer ! » Commença son père.

« Oh ? Bonne ou mauvaise ? Ou pire, tu ne sais pas encore ? » demanda Cyriandil, souriant.

« Ha ! La dernière sorte de nouvelle. On déménage. Notre roi est... Tombé amoureux. D'une princesse elfe venant d'une cité qui s'appelle Gondolin. Un genre de royaume caché, comme le notre »

« Oh. Bon, on sera pas trop dépaysé alors. Y'aura plus de monde j'imagine, » fit le jeune elfe, que l'annonce rendit curieux. D'autant plus que cela impliquait qu'Eöl modère son orgueil, pour aller vivre ainsi dans une autre cité, où un autre roi régnait ! Sans aucun doute pour rendre sa femme heureuse.

Cyriandil ne regretta jamais le changement de foyer. Les descendant de la meute de loup le suivirent et il eut l'occasion de vivre ce qui fut la période de sa vie la plus heureuse. Ses talents de maître chasseurs étaient appréciés et ses facéties bien mieux tolérées qu'auparavant ! On lui suggéra très vite, même, de se mêler aux autres protecteurs forestiers ce qui lui convenait parfaitement.
C'est dans ce groupe qu'il connu l'amour pour la première fois, dans les bras d'une elfe de Gondolin sensible à ses charmes et surtout à son humour ! Mais cette histoire ne dura pas. Il faut dire que Cyriandil s'était aussi découvert une nature volage.
Toutes les femmes que j'aime, disait-il, sont très différentes. Elles sont uniques. Et je les aimes donc pour des raisons différentes, aussi fort les unes que les autres ! Dommage que les intéressées ne soient pas sensibles à ces arguments...

La vie est comme une chaîne de montagne. Lorsqu'on monte, il arrivera toujours un moment où l'on finira par redescendre.
Cette période bénie de la vie de Cyriandil prit fin brutalement lorsque le Dragon de Morgoth assiégea la ville de Gondolin, laissant cette dernière en ruine et ses habitants morts. Donc Eöl et sa femme, mais surtout ses parents.

L'elfe fut dévasté par cette catastrophe. Et il n'avait pas pu aider qui que ce soit, déjà bien trop préoccupé par sa propre vie, après que son groupe se fut fait décimer en forêt par des orcs et des trolls. C'est peut être après ça que sa graine de folie pris naissance, à moins qu'il ne l'ait toujours été un peu ?
Mais fidèle à lui même, éternel optimiste, son chagrin passé il enterra ses parents et s'en fut. Préférant laisser sa tristesse, ses regrets et en un mot son passé derrière lui. Il n'était de toute façon pas tout à fait seul. La meute avait survécu, amputée de plusieurs membres.

Il trouva le réconfort dans le voyage. Explorant sans cesse de nouveaux horizons, aussi bien au nord qu'au sud. Il tua un grand nombre de créatures de Morgoth, mais aussi un petit nombre de Noldor, qui souhaitaient l’enrôler dans la guerre contre Melkor. Ce qu'il refusait toujours, faisant de lui un ennemi de la cause de Fëanor. Ce fut aussi pendant ces voyages qu'il rencontra King of Lorien, une étrange créature qui se disait elfe et semblait être le résultat soit de la folie de deux gobelins, soit d'une malédiction...

-*-

« Doooonc. Vous dites que vous êtes un elfe ? Mais vous êtes deux non ? » demanda Cyriandil à l'étrange créature, qui l'avait abordé calmement. Plus poliment que certains mêmes !

« Oui ! Répondit King of Lorien, en elfique mais avec une voix de gobelin. Je sais que ça paraît fort étrange, mais c'est pourtant le cas. Et autant couper court à vos interrogations sur mon état : je n'ai aucune idée des événements qui m'y ont conduit ! Et c'est d'autant plus étrange que, ma fois, je sais également parler le gobelin. »

« Ouah. Si c'est une malédiction, elle est plutôt puissante ! Mais vous n'avez pas trop de problème avec les autres elfes ? Parce que j'imagine que les gobelins ça doit aller, mais... » commença Cyriandil.

« Hélas ! Vous touchez du doigt mon problème. Tous souhaitent me tuer à vue ce qui m'incommode comme vous vous en doutez. Vous êtes une exception fort bienvenue, je vous le dit. Accepteriez vous de m'accompagner un temps ? De me protéger peut être ? Je peux vous payer. Il me reste quelque monnaies... Peut être de ma vie antérieure, » fit King.

« Beeein... J'y vois pas d'inconvénient. C'est toujours agréable d'avoir un nouveau compagnon de voyage. »

-*-

Autant tuer tout de suite le suspens : Cyriandil ne fut jamais payé et King of Lorien devint son meilleur ami. Ce qui n'arrangea pas ses relations avec les autres elfes : à ce stade de la guerre toute créature de Morgoth qui respirait devait mourir.
A partir de ce moment là, il ne tua quasiment plus de créature de Morgoth, car King parvenait toujours à négocier avec elles. En ce qui concernait les frères de sang de l'elfe en revanche, c'était une autre histoire ! En voulant seulement protéger King of Lorien, il s'attira une réputation de meurtrier et de traitre. Il finit par cacher son visage derrière un masque de loup, ce qui lui permettait de se déplacer incognito quand il l'enlevait, mais il n'avait fait que changer le problème : désormais, c'était un traitre elfe et plus Cyriandil qu'on voulait tuer ! Une différence bien minime pour ce dernier.

En désespoir de cause, King of Lorien et Cyriandil décidèrent de trouver le lieutenant de Morgoth, Sauron. Des rumeurs disaient qu'il accueillait en ses rangs des hommes et des elfes corrompus. Se présentant devant le maia déchu, véritable Lucifer de ce coin de l'univers, ils lui demandèrent sa protection en échange du prix qui lui conviendrait.

Le prix fut vite trouvé : Cyriandil et King of Lorien se mettraient à son service, aidant sa cause et lui jurant loyauté jusqu'à la fin des temps. Après un temps de réflexion, ils acceptèrent corps et âmes.
Il faut dire que les deux compères se moquaient de servir un seigneur noir ou monseigneur des gentils : ils étaient ensembles, deux amis, ils s'amusaient et c'était le plus important ! Sauron quant à lui était satisfait. Cyriandil avait un talent pour les farces et autres catastrophes qui, canalisé, pourrait faire des merveilles.

Les années passèrent. A nouveau, Cyriandil était heureux. Il avait formé l'Escouade d'Assaut et de Loisir, l'EAL. Son objectif ? Servir Sauron en s'amusant au dépend des peuples libres. L'escouade était réduite, jamais plus de cinq combattants à la fois, si l'on exceptait les loups. Qu'ils soient orcs, trolls, nains, hommes, elfes, snaga ou n'importe quoi d'autre !
Et toujours en compagnie de son ami King of Lorien. Toujours en vie malgré les années... Peut être était-il vraiment un elfe maudit, comme il le prétendait, et pas deux gobelins atteints d'une étranges folie comme Cyriandil le soupçonnait parfois !



hrp, fin P.S toussa :
Pour la partie avec Sauron, j'en ai un peu discuté avec la joueuse qui doit, normalement, le reprendre^^ Si y'a un soucis, dites moi.


Dernière édition par Ciryandil le Sam 21 Juin 2014 - 18:32, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6047-ciryandil-maethiri
MeinorNombre de messages : 2071
Age : 21
Date d'inscription : 11/07/2011

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Meinor
Gourou Noonoob / Recrut'Noob

MessageSujet: Re: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor   Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor EmptyLun 5 Mai 2014 - 12:38
Très belle fiche mais je crois que l'historique n'est pas terminé n'est ce pas ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7416-meinor-adaghan
CiryandilNombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 28/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Noir
Possessions: Une épée en fer météoritique et une armure de Galvorn.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Ciryandil
Chef de la Meute d'assaut et de Loisir

MessageSujet: Re: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor   Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor EmptySam 17 Mai 2014 - 20:29
Petite mise à jour :

J'ai bien avancé l'histoire, j'ai bon espoir de finir ce week end si l'inspiration (et le temps libre >< ) est au rendez vous! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6047-ciryandil-maethiri
Ysuran EntreriNombre de messages : 30
Age : 24
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille de personnage
Race: Oriental
Possessions: Mes armes, Crindombre
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Ysuran Entreri
Roi de l'Ombre

MessageSujet: Re: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor   Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor EmptyJeu 22 Mai 2014 - 18:37
Bienvenue ! Encore un elfe à tuer x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5468-ysuran-entreri#532
CiryandilNombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 28/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Noir
Possessions: Une épée en fer météoritique et une armure de Galvorn.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Ciryandil
Chef de la Meute d'assaut et de Loisir

MessageSujet: Re: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor   Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor EmptySam 21 Juin 2014 - 18:27
BOUH!

Haha! Après des mois de patiences, d'internet coupé et d'autre mésaventures, me revoilà. Et la fiche?

Elle est finie! ENFIN!

Rhâââ! Laughing

Je vous laisse la lire, sachant que je ferais quelques petites corrections de fautes qui m'ont échappées à l'occasion^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6047-ciryandil-maethiri
RadagastNombre de messages : 356
Age : 28
Date d'inscription : 27/04/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Son bâton de magicien ainsi qu’une dague elfique
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Radagast
Protecteur de Mirkwood

MessageSujet: Re: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor   Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor EmptyDim 22 Juin 2014 - 11:16
Et bien c'est une belle fiche que nous avons là. Tout me semble en ordre, donc:

[ FICHE VALIDÉE ]


Amuses-toi bien parmi nous  Wink 


« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4819-radagast-le-brun
La RenardeNombre de messages : 1854
Age : 119
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

MessageSujet: Re: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor   Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor EmptyDim 22 Juin 2014 - 13:05
Bienvenue dans la bande des tarés du Mordor Ciry!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Idril FelagundNombre de messages : 888
Age : 23
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

MessageSujet: Re: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor   Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor EmptyDim 22 Juin 2014 - 13:11
Mon Dieu...Il sait pas ce qui l'attend le pauvre ^^ Les tarés du Mordor ne laissent aucun répit à l'âme des pauvres Pj qui tombent entre leurs mains !


Mirkwood la Déclinante.

Mémoire de mousse et souvenirs d'écorce
les relents du passé traînent dans la brume.
L'eau du fleuve charrie les morts,
leur dernière tombe se mêle aux racines.
Rappelez-vous, mes gens,
chaque pas que vous faites est une goutte de sang !

Verte-forêt, quel nouveau sort t'attend ?
C'est ton nom qu'en la nuit les elfes ont chanté.
Combien de temps encore,
les arbres garderont-ils,
la trace d'outre-temps,
des gens de ces bois ?

Comme des piliers en ruine,
nos peuples sont déclinants.
Mirkwood la Belle
et Dame la Nimrodel
se sont jointes à l'azur,
qui s'éteint dans la nuit.

C'est si peu, de se souvenir. C'est si facile, d'en rire.
Les légendes que l'on conte encore, quelle âme leur reste-t'il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Le Cavalier sans nomNombre de messages : 644
Age : 21
Date d'inscription : 07/11/2013

Feuille de personnage
Race: Numénoréen Noir
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Le Cavalier sans nom
Chef Suprème des Armées du Mordor

MessageSujet: Re: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor   Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor EmptyDim 22 Juin 2014 - 14:02
Bon ben il reste plus qu'Ytol et je vous annoncer que vous l'aurez dans la journée


Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor Userba10
Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor Xirdan10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6993-irdan-come-out-and
La RenardeNombre de messages : 1854
Age : 119
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

MessageSujet: Re: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor   Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor EmptyDim 22 Juin 2014 - 22:33

Ciry! T'as échappé au pire!
Aux joueurs employant des mots comme âme dans leur phrase! LOL


Citation :
Mon Dieu...Il sait pas ce qui l'attend le pauvre ^^ Les tarés du Mordor ne laissent aucun répit à l'âme des pauvres Pj qui tombent entre leurs mains !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
CiryandilNombre de messages : 130
Age : 31
Date d'inscription : 28/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Noir
Possessions: Une épée en fer météoritique et une armure de Galvorn.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Ciryandil
Chef de la Meute d'assaut et de Loisir

MessageSujet: Re: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor   Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor EmptyLun 23 Juin 2014 - 18:29
Niark!^^

Nan mais de toute façon, étant taré moi même je ne me fait pas de soucis pour mon intégration dans le Mordor, bien au contraire, MUHAHAHAhahahaha!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6047-ciryandil-maethiri
La RenardeNombre de messages : 1854
Age : 119
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)
La Renarde
1ère Touriste des Terres du Milieu

MessageSujet: Re: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor   Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor EmptyMar 24 Juin 2014 - 9:28
Tu espères la promotion canapé? vu le zolie avatar que tu as choisi LOL

Note : Elda n'a pas tenu ses promesses. Un vrai homme politique celui-là! LOL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor   Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor
» Mordor ou Harad
» [SdA] Armée Mordor-750/1500 points
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» tuto pour peindre la catapulte du mordor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Ciryandil Maethirion, le Loup du mordor N448 :: Fiches de Personnages :: Fiches validées-