Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Lenneä Syrial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cahir LancanNombre de messages : 90
Age : 25
Date d'inscription : 20/08/2014

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Rien de particulier hormis ses tenues et une dague.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Cahir Lancan
Intendant d'Esgaroth

MessageSujet: Lenneä Syrial   Lenneä Syrial EmptyJeu 21 Aoû 2014 - 17:09

En Jeu:

Nom :
Syrial
Prénom : Lenneä
Surnom : Tempête blanche
Âge : 268 ans
Race : Elfe Nandor
Taille : 1m79
Poids : 57 Kg

Emploi : Vagabonde
Pays natal : Mirkwood
Pays actuel : Rhûn

Description physique : La silhouette fine de Lenneä pourrait bien être la dernière chose que vous ayez vu de votre vie. Je ne dis pas que ça parce qu'elle apporte immédiatement la mort et l'apocalypse sur vous, non, mais bien parce que généralement les gens qui croisent son regard ont une fâcheuse et malencontreuse tendance à mourir. Regrettable, alors qu'elle n'est pourtant pas repoussante, hideuse ou toute autre chose. Au contraire.
Lenneä est une elfe grande, mais fine. N'allons pas jusqu'à dire maigre, mais elle ne pèse pas grand chose et possède des muscles noueux. Cela lui confère d'ailleurs une agilité et une mobilité exemplaire, en accord avec la grâce de son peuple d'origine. Elle a ce côté félin propre à ceux qui misent sur la discrétion, la souplesse et une grande agilité pour frapper, d'un coup net et précis, sur le point le plus sensible de l'adversaire. Sa démarche elle-même exprime cette grâce, ainsi que sa façon de bouger son corps et sa tête. Ses jambes sont longues, élancées, de même que ses bras. Le dos bien droit, la tête haute. Un fessier agréable et une petite poitrine vous confirmeront qu'il s'agit quand même d'une femme.
Son visage est probablement ce qui fait croire aux autres qu'elle est dangereuse, voir carrément mauvaise. Ce n'est pas le cas bien sur, mais son visage est souvent interprété comme étant de mauvais augure, voir fondamentalement lié au mal. Sa chevelure blanche masque ses oreilles pointues, et elles les relient en une queue de cheval à l'arrière du crâne tout en laissant la plus grande masse libre de tout mouvement, accentuant ce côté sauvage de sa nature. Sa peau pâle s'y assortie bien, d'ailleurs, tandis que ses yeux verts émeraudes ressortent fortement, surtout à cause du léger maquillage autour de ses yeux qui assombrit le regard et lui donne la capacité de faire peur aux gens les plus faibles (dans leur faiblesse d'esprit ils voient une créature du mal, les idiots...). Dans son regard peut également se lire une volonté farouche, une absence totale de peur . Le tout lui confère une beauté sauvage et terrible, et la cicatrice qui s'est tracée sur sa joue gauche n'y est pour rien.
Finissons avec son style vestimentaire, ses effets personnels donc. Car elle ne se balade pas nue, pour sûr ! Pour se mouvoir facilement, des bottes elfiques lui assurant une discrétion plus importante, légères et réconfortantes dans le froid. Ajoutez à cela un pantalon de cuir durci et une chemise de lin blanche, ainsi qu'une paire de gants usés et vous aurez une bonne idée de la façon dont elle est vêtue. A sa ceinture, du côté droit, se trouve un poignard acéré, à la lame courbée tel le dard d'un scorpion : un cadeau des Rhûn. Attachée avec une fine lanière de cuir, son arme favorite est placée dans son dos, la garde visible par-dessus l'épaule droite. D'un habile mouvement de l'épaule et du bras, elle peut dégainer à toute vitesse cette lame redoutable qu'est sa karabela elfique, une lame fine et légèrement incurvée mais à même de percer la plupart des armures.
Ses autres possessions sont purement pratiques : un cheval robuste, un sac de voyage rapiécé attaché à la selle et ce qu'il faut à l'intérieur pour survivre.

Description mentale : Ah, les elfes. Fascinants, ces êtres, non ? Immortels, sensibles aux émotions et à la beauté sous toutes ses formes. Il est rare d'en voir qui se comble dans l'extase de certaines émotions particulièrement fortes, mais c'est bel et bien le cas de Lenneä. Jadis, à Mirkwood, elle aimait l'art, le combat et sa pureté sauvage. Aujourd'hui s'y mêlent la vision du sang, l'odeur de la peur et la vision de la vie qui quitte le corps d'un autre. Rien n'excite davantage cette femme elfe que le combat, où elle peut se jeter librement et sans aucune contrainte. Elle aime ça, tout simplement. Mieux encore, elle adore. Je n'oserais pas vraiment dire qu'elle ne vit que pour ça, car c'est faux, mais il est clair que pour elle, l'apogée de l'extase c'est la violence. Là où toutes les émotions se confrontent et s'assemblent pour se libérer sous une forme encore plus pure.
La vision du sang la ravie, les cris de douleurs et de peur sonnent comme une douce musique à ses oreilles. Elle n'est pas psychopathe, non. Soyez rassurez sur ce point. Simplement, comme elle aime à le dire, la danse de la mort est la plus excitante des danses. Aime-t-elle tuer ? Aucune idée concrète, mais mes suppositions diraient plutôt que oui, quelque part, elle aime ça. Après tout, ne dit-elle pas qu'avoir le droit de vie ou de mort sur quelqu'un, de voir la lumière s'éteindre dans ses yeux, d'être là pour assister au départ de l'âme d'autrui c'est être au-dessus de toute considération mortelle ? Voyez-là une forme d'arrogance elfique, si vous voulez mon avis. Sa condition d'elfe, immortelle et plus gracieuse que n'importe quel être humain, semble représenter une bonne base sur cet état d'esprit cruel mais également pragmatique.
Pragmatique, oui, car elle tolère peu la pitié. Rares sont les occasions où elle en fait preuve, n'ayant généralement pas envie de perdre du temps avec ces considérations. Et ce pragmatisme ne vient pas, cependant, de son éducation elfique. Il viendrait plutôt, je pense, de ses années passées parmi le peuple de Rhûn, peuple qui a fini par l'accepter d'ailleurs et qu'elle appelle « son peuple » davantage que les elfes. La vie y est dure là-bas, notamment au vu des récents événements, car la place du faible n'existe pas : la force, physique et de caractère, permet de se hisser et de se faire accepter. Elle a su parfaitement y parvenir d'ailleurs, j'en reste assez impressionné.
Mais elle reste, et cela même le peuple de Rhûn ne pourrait lui enlever, sensible à toutes les formes de beauté. Qu'il s'agisse d'un jardin, d'une forêt, d'une danse, d'un cadavre. Elle reste, par son héritage elfique, intimement liée à ces sensations, à cette capacité d'empathie avec la nature qui est propre au peuple immortel.
Pour parler intelligence et non caractère, puisque cela y est lié, tout de même, Lenneä parle l'elfique, la langue commune, la rude langue de l'Est et possède des notions débrouillardes du Parler Noir. Ses nombreux voyages lui ont permis de voir énormément de choses, bien qu'il en reste encore davantage à travers la Terre du Milieu. Une expérience juvénile encore, car elle est jeune, mais elle est déterminée, ne l'oubliez pas. Et de toute façon, elle ne peut pas rester sans rien faire. Au combat, elle adopte un style rapide et léger. Tel un félin, elle observe sa proie, la teste, puis frappe d'un seul et unique coup, le plus souvent mortel. A moins qu'elle ne décide, par caprice, de faire durer la danse.


Historique : Née au sein des communautés elfiques de Mirkwood, Lenneä Syrial est la fille unique d'un couple d'elfes aguerris et qui ont voué leur existence à la défense du peuple elfique face aux hordes des ténèbres. En ce point, il est important de noter que l'on retrouve le pourquoi de cette passion juvénile pour le maniement des armes et l'exercice physique. Car oui, dès son enfance, la jeune elfe démontra un intérêt tout particulier pour le combat. Pas pour la guerre, évidemment, car une enfant ne saurait comprendre l'étendue horrifique d'un conflit, mais bel et bien pour le fait de savoir manier des armes et de le faire contre d'autres personnes. Qu'elles vous soient amicales ou non, d'ailleurs.

Indéniablement douée pour le maniement de l'épée et de la dague, Lenneä comblait également le reste de son éducation par de nombreuses lectures, espérant ainsi y grappiller la moindre information sur le monde qui l'entourait et qui était le sien. Cela ne pouvait, bien sur, la préparer à la réalité car un récit est souvent enjolivé pour cacher la triste réalité, mais elle était déterminée à en apprendre le plus possible. Les chants et la musique ne l'intéressaient pas particulièrement, même si elle montrait un intérêt poli lorsqu'on lui en parlait. De même pour l'art plus conventionnel, si l'on peut dire : la peinture, la sculpture. J'ai parfois l'impression de ne pas comprendre ce qui a bien pu se passer pour qu'elle passe de la petite fille souriante à la tueuse froide qui préférait éviter son peuple d'origine. Mais je pense que l'explication viendra bien un jour, non ? Enfin bon, passons. Il reste beaucoup à dire.

Que dire de plus sur son enfance ? Honnêtement, pas grand chose. Tout ce qui déclenche ces changements en elle, ça se produit bien après, alors qu'elle se met à voyager à travers la Terre du Milieu. Car en restant à Mirkwood, et plus précisément autour de son lieu de naissance, on ne risque pas de tomber sur un Hobbit accompagné par des Nains et guidé par un Magicien ! Quand même, faudrait pas pousser mémé dans les orties. Une telle compagnie serait d'ailleurs étrange, peut-être que la suggestion devrait être retenue. Bref, nous nous écartons du sujet. Nous disions donc, Lenneä  passa le plus clair de sa croissance à arpenter les sentiers elfiques et à s'éduquer dans la capitale elfique de Mirkwood. Au fil des années, elle était tout de même devenue une belle jeune elfe, attirante et pas désagréable à regarder même si elle n'était pas le top du top en matière de beauté elfique. Mais derrière ce joli visage se cachait une volonté de fer, une soif de connaissances inépuisable et un désir ardent de voyager, de quitter le giron familial et elfique afin de comprendre par elle-même ce qu'était le monde.

Elle quitta Mirkwood à l'âge de 186 ans. Ses pas – ou plutôt ceux de son cheval – la menèrent aux quatre coins de la Terre du Milieu, bien qu'elle n'eut jamais l'occasion de tout voir. De toute manière, ça paraît un peu impossible à réaliser ! Elle passa du temps à Erebor, parmi les Nains, au Rohan parmi les Rohirrim, au Gondor parmi les chevaliers de Dol Amroth et ceux de la Cité Blanche ainsi que de nombreuses années passées à écumer l'Eriador, passant par la Comté, terre des étranges Hobbits, par Fondcombe chez ses semblables et un peu du côté des Havres Gris. Amassant toujours davantage de connaissances, faisant toujours plus de rencontres – pas toutes bonnes évidemment – Lenneä avait enfin le sentiment d'être libre et de pouvoir vivre comme elle le souhaitait. C'est là qu'on voit que les elfes sont très différents de ce que les préjugés disent : ils ont aussi leurs désirs secrets, et c'était là celui de la jeune elfe : être libre d'aller là où elle le souhaitait, sans se soucier du reste. Elle restait attachée à Mirkwood, cependant, car elle s'en retournait régulièrement là-bas. Ses parents lui manquaient parfois, et ses quelques amis également. A travers la Terre du Milieu, elle avait connu des personnes, apprécié certaines et détesté d'autres. Elle avait découvert des endroits magnifiques et d'autres bien plus sinistres.

Puis vint un jour où elle décida d'aller vers l'Est. Curieuse de découvrir à quoi ressemblaient les Hommes de Rhûn, elle poussa donc ses voyages vers cette immense région méconnue. Elle avait à l'époque 252 ans, et ce fut la dernière fois qu'elle passait à Mirkwood. Plus jamais elle n'y revint par la suite. Elle n'avait pas l'intention de ne jamais s'en retourner chez les elfes, mais ce fut sa découverte de la culture de Rhûn qui changea tout.

Traverser ces régions désolées n'était pas un mince exploit, surtout lorsqu'on est une femme elfe au sein d'un territoire qui n'apprécie pas particulièrement les autres races. Néanmoins, le premier groupe d'individu sur lequel elle tomba la charma immédiatement : grands, fiers, ils avaient tous des allures de guerriers et dégageaient un sens de la discipline exemplaire qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Parmi ce peuple rude, la force permet d'avoir le respect des autres, et la faiblesse est condamnée. Bien qu'à l'époque elle l'ignorait, Lenneä parvint à montrer suffisamment de volonté et de capacité à se défendre que les Rhûn acceptèrent de la prendre avec eux. Quelques uns parlaient la langue commune, et ils lui expliquèrent qu'elle allait « être testée ». En d'autres termes, ils acceptaient de la prendre avec eux si elle acceptait de se montrer digne. Et ce n'était pas chose aisée, ça non plus, comme elle s'en aperçut rapidement.

Ici, fini la luxure et le confort. On vivait « à la dure », car ce peuple, bien que belliqueux et discipliné à la fois, vivait également par clan et donc il n'y avait pas de faiblesse à montrer si l'on voulait être accepté. Plusieurs semaines furent nécessaires à la jeune elfe pour comprendre qu'elle ne s'en tirerait pas indemne. Il allait lui falloir accepter la boue et le sang si elle espérait satisfaire sa curiosité. Mais bientôt, elle se rendit que sa curiosité n'était pas ce qui la maintenait parmi le peuple de Rhûn, dont elle appréciait la culture et la façon de vivre. Il y avait davantage, une sorte de sentiment d'avoir une place dans le monde si vous voulez. Elle n'était pas comme eux, avec ses cheveux blancs, sa peau pâle et sa façon de se battre, mais elle se sentait plus proche de ce peuple que des elfes. Elle en était consciente, et étrangement, cela ne lui procurait aucun sentiment de tristesse. Lenneä souhaitait faire partie des Rhûn.

Les années passèrent. Acceptée comme membre à part entière du clan, elle combattait avec eux, chassait avec eux, vivait, dormait, mangeait et riait avec eux. Sa façon de se battre s'améliora encore, en combinant le style plus féroce des Rhûn avec le sien, plus fluide, des elfes. Surnommée « Tempête blanche » à cause de sa couleur et de sa façon de combattre, elle en vint parfois à pratiquement oublier qu'elle était une elfe. Mais on ne se débarrasse pas si facilement de ce côté-là, car si ses compagnons aimaient le combat et la violence, elle s'en délectait davantage. Elle trouvait une beauté et une élégance sans pareil dans l'affrontement et le sang, et la mort la fascinait. Etant une elfe, elle percevait une harmonie et une sensibilité dans ces spectacles macabres. Mais un jour survint la guerre, qui ravagea Rhûn.

Elle se battit, comme les membres de son clan. Ils défendirent leurs foyers, même s'ils ne savaient pas toujours très bien contre qui car le Rhûn est un vaste territoire, et les ennemis nombreux même au sein des leurs. Mais à force de se battre sans arrêt, on finit par oublier pourquoi on le fait. Devenant une simple machine à tuer, Lenneä ne finit par s'arrêter que lorsqu'elle se rendit compte être la seule et unique survivante de son clan. Les autres étaient morts, ou intégrés à d'autres clans, ou prisonniers. Que faire alors, alors qu'il ne lui restait plus rien et qu'elle était seule ? Fuir ? Ou reprendre ses voyages en portant avec elle ce qui fait la force de la culture Rhûn ? Cette dernière idée semblait la plus plausible, mais elle n'était pas certaine d'y être préparée. Comment réussir à reformer un clan puissant si elle ne trouvait personne pour accepter de partager ses idées ? Elle décida qu'elle verrait plus tard.

Pour l'instant, elle reprendrait la route, et un jour elle reviendrait en Rhûn, afin de réunir les clans en une seule et grande nation. Tel est le vœu qu'elle fit en ces jours sombres. Dut-elle y passer des siècles, elle formerait un nouveau clan et viendrait réclamer la main-mise sur Rhûn et ses peuplades. L'empire avait besoin d'unité, et avec à sa tête, un Empereur ou une Impératrice. Pourquoi pas elle, alors ?


Lenneä Syrial Empere11
Knowledge is power.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6487-retour-et-reboot-c
AnnatarNombre de messages : 175
Age : 2018
Date d'inscription : 22/06/2014

Feuille de personnage
Race: Ainur
Possessions: Innestimable
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Annatar
Roi-Empereur Immortel

MessageSujet: Re: Lenneä Syrial   Lenneä Syrial EmptyJeu 21 Aoû 2014 - 17:25
Description physique, validée
Description mentale validée ( gg pour les langues parlées)

Histoire,
Elle est très basé sur le Rhun, donc, je vais demander à Radis d'y jeter un oeil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RadagastNombre de messages : 356
Age : 28
Date d'inscription : 27/04/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Son bâton de magicien ainsi qu’une dague elfique
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Radagast
Protecteur de Mirkwood

MessageSujet: Re: Lenneä Syrial   Lenneä Syrial EmptyJeu 21 Aoû 2014 - 21:24
Quel plaisir de voir un nouveau s’intéresser au Rhûn !! (j'ai longtemps été le seul oriental du forum avec mon autre perso Chaak).
Aucun souci pour l'historique, bien au contraire si tu souhaites prendre le trône du Rhûn ça ne pourra que redynamiser cette partie du forum.

J'étais sceptique au départ sur la guerre qui a décimé ton clan, la seule véritable guerre des orientaux ces derniers temps a été contre les armées de la Coalition (elfes, nains, rohirims) mais tu as bien su l'expliquer avec les rivalités inter clan. Donc:

[ FICHE VALIDÉE ]


D'ailleurs si tu souhaite faire un RP dans le Rhûn, un des PNJs de mon autre perso se trouve dans la capitale.


PS: il me semble que les habitants du Rhûn sont des rhuniens ou des orientaux, je ne connaissais pas le terme "les Rhûns".


« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4819-radagast-le-brun
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lenneä Syrial   Lenneä Syrial Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Lenneä Syrial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lenneä Syrial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Lenneä Syrial N448 :: Fiches de Personnages :: Fiches validées-