Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Retour à la case départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JulioukNombre de messages : 683
Age : 20
Date d'inscription : 28/08/2014

Feuille de personnage
Race: Orque du Mordor
Possessions: Côte de maille ; Épée courte ; Deux dagues
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Juliouk
Pisteur de luxe

MessageSujet: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptyMar 2 Sep 2014 - 12:36
Après trois jours de trajet durant lesquels Juliouk donna à l'homme de quoi se soigner correctement et se repéra difficilement pour avancer. Le trajet de retour la fois d'avant s'était fait très rapidement à dos de ouargue, Juliouk n'avait pas retenu son chemin. Ainsi, il avait mené sa patrouille d'orque ainsi que Needa sur les mêmes traces des autres orques que Juliouk avait menés pendant plusieurs semaines dans cette forêt. C'est au bout de deux jours et demis de trajet, que l'orque meneur de la troupe s'était enfin repéré et reconnu. Les arbres, la verdure, la forêt n'étaient pas des éléments et des repères de bases pour la créature mais il s'identifiait dans ce coin de la forêt. Il déboucha dans une petite, minuscule même, clairière. Il reconnut la route par laquelle il partit à dos de sa monture avec Needa deux jours auparavant, la route par laquelle les chevaux et les deux hommes accompagnés par une elfe avaient débouchés. Il reconnaissait l'odeur des pins et des châtaigniers. Un ou deux cèpes et plusieurs girolles ornaient le pied des arbres. Juliouk fit signe à la troupe de s'arrêter. Il y avait avec lui douze orques, car d'autres les avaient rejoints en chemin dans le Marais des Morts. Quatre portaient le prisonnier, Juliouk leur fit signe de le lâcher et de lui délier les jambes et bras. Needa se retrouva en totale liberté mais comme s'y attendait l'orque, il n'en profita pas. Il était surveillé de près par treize orques armés jusqu'au dents.
Les deux connaissances se plongèrent dans la recherche des cadavres. Ils trouvèrent huit orques morts et un laissé pour mort qui toussotait encore, la créature crachait du sang noir, était au plus mal. Juliouk se pencha au dessus de lui, il reconnut son partenaire de combat d'il y a deux jours et esquissa un sourire. Sans s'en occuper, le soldat/rôdeur revient vers Needa et ses homologues :

Ton capitaine du Rohan est en vie. Maintenant dis-moi ou vous alliez et ou est-il car nous allons...

Il ne poursuivit pas sa phrase car des hurlement aigus se firent entendre assez près. Ils se rapprochaient, sans distinction entre les forces du bien et du mal, sans préoccupation de qui était là, des gobelins venaient défendre leur terrain de jeu. Il y en avait environ une vingtaine. Juliouk se précipita vers son dernier compagnon de la dernière fois qui venait juste de mourir, attrapa sa courte épée et la lança vers Needa avant de s'adresser à ce dernier et aux autres orques.

Des gobelins ! Défendons nous ! En formation vermines ! Battez-vous pour votre vie !


Je suis quelque part dans les terres de Rhûn.
Mon histoire avant aujourd'hui
Retour à la case départ Images?q=tbn:ANd9GcQdoskY8puOX0w8_OCzY4JXRLstMEGkkdDAXbsQcTzTyGnzPWlN1xpIDcCL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6378-histoire-liens-de-
NeedaNombre de messages : 634
Age : 33
Date d'inscription : 07/08/2014

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Son amitié avec un Orc, Juliouk
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Needa
Parleur sans fin

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptyMar 2 Sep 2014 - 21:29
Que d'aventures et de chemins parcourus depuis le début de son voyage, à Edoras, siège du grand roi Eothain et capitaine du Rohan. Cela ne faisait même pas une semaine qu'il était parti, et il avait déjà vécu bien des choses, bien plus que certains en toute une vie. Du Rohan, il était parti avec le capitaine Eodan pour rejoindre Mirkwood. Là-bas, ils avaient été attaqué de toute part, des orcs, des gobelins, et même une elfe, dont il ignorait le nom, avec qui ils avaient fait un petit bout de chemin ensemble. Enlevé ensuite par Juliouk, il avait pénétré le cœur des ténèbres, le pays du mal, celui qu'on appelle...Mordor. La plupart de ceux qui y pénétraient n'en revenaient pas. Et pourtant, Needa, malgré son inexpérience, malgré qu'il ne soit qu'un simple forgeron, avait réussi à survivre, usant de stratagème et de ruse, résistant aux tortures incessantes et à une menace de mort constante. En même pas une semaine, il avait acquis plus d'expérience que depuis le début de sa vie.

Ayant réussi à convaincre Juliouk de son honnêteté, alors qu'il lui mentait, ce dernier, en quête de gloire et de puissance, était parti avec Needa, et une petite troupe d'orcs, en direction de la forêt de Mirkwood, pour tenter d'enlever un haut gradé ou une grande personnalité rohirrim. Juliouk n'avait que cette idée en tête, accroché un gros poisson à son tableau de chasse, et alors peut-être, le grand Sauron en personne daignerait accordé un regard sur sa misérable personne...

Les jours de voyage n'avaient pas été trop durs pour Needa. A vrai dire, depuis qu'il ne subissait plus les tortures de Juliouk, tout semblait aller pour le mieux. Durant tout le trajet, même lorsqu'ils se reposèrent dans des camps de fortunes installés pour la nuit, personne ne parla à Needa. Il était ignoré de tous, et il sentait la haine à son égard...mais cela ne le changea pas, à vrai dire, de la vie qu'il avait tous les jours au Rohan, méprisé, ignoré...Il se moquait complètement que les orcs ne lui adressaient la moindre parole, et tout compte fait, il préférait que cela soit ainsi, que pouvaient-ils se dire ?Qu'avaient-ils en commun ?

Juliouk avait une nouvelle fois sauvé la vie de Needa, durant le voyage, le soignant, véritablement cette fois, pour ne pas que ce dernier soit un fardeau sur le trajet. Quatre orcs s'occupaient lui, veillant constamment à ce que ce dernier ne tente quoi que se soit. Ils ne se comportèrent toutefois pas mal avec lui, ni bien d'ailleurs. Ils avaient un rôle, et ils s'y attelaient parfaitement. Needa, grâce aux soins de Juliouk, ne sentait plus la douleur, enfin un peu, mais les trois jours de voyage lui firent le plus grand bien, son corps se portant de mieux en mieux, au point qu'il retrouvait petit à petit la grande forme. Dans le monde, les guérisseurs les plus connus étaient les elfes, mais pourtant, ce ne fut pas l'elfe, qui l'accompagna durant un court instant, qui le sauva, mais bel et bien les talents de guérisseurs d'un orc. Needa se disait qu'il y avait peut-être encore beaucoup de choses qui étaient ignorées sur cette race.

Après un long voyage, ils arrivèrent finalement sur le lieu du massacre, le lieu où fut enlevé Needa. Ce petit coin de paradis autrefois était devenu un cimetière d'orc, des corps sans vie et pour la plupart démembrés jonchaient le sol, baignant dans leur propre sang. Cette vision n'était pas belle à voir, d'ailleurs Needa faillit vomir, car l'odeur était insoutenable. Les orcs, apparemment, avait l'habitude de cela. Juliouk ordonna alors qu'on libère Needa, afin que ce dernier l'aide dans sa recherche du corps du capitaine Eodan. Le forgeron n'était pas bête, et il ne tenta aucune fuite, il savait bien qu'au moindre mouvement suspect, sa tête ornerait une pic en guise de trophée. Qui plus, il était seul, que pouvait-il faire, à mains nues, contre tout une troupe d'orcs armés jusqu'au dent, et surtout entraînés au combat depuis leur naissance ?Il était souvent dit que ces créatures étaient faibles, ne devant leur force qu'à leur grand nombre, mais c'était encore une erreur. Il y avait des orcs qui pouvaient rivaliser, voir surpasser des hauts elfes ou des grands héros humains en combat singulier.

Après quelques temps de recherche, un immense sentiment de bonheur envahit Needa, le capitaine Eodan était introuvable. Ainsi, il avait survécu, il ne pouvait en être autrement. Le forgeron ne put s'empêcher d'esquisser un petit sourire et de pousser un grand soulagement.

*Il est en vie !Oui oui oui, il est en vie !Pardon capitaine d'avoir douté de toi, on ne te prend pas la vie aussi facilement !Il faut que je te retrouve, et le plus vite possible.*

Needa avait un plan, qu'il appliquait pour le moment à la perfection, sans la moindre fausse note. Il lui restait encore une chose, trouver le bon moment pour s'enfuir, et continuer donc, du moins pour l'instant, à diriger les orcs à travers Mirkwood, même si à vrai dire, il ne connaissait pas cet endroit. Il se perdrait quelque part, et profiterait d'une occasion pour s'échapper. Quand Juliouk revint vers lui pour demander la suite du chemin à prendre, des hurlements terrifiants se firent entendre...une vingtaine de gobelins chargèrent alors dans la petite clairière !Encore ces satanés gobelins !Needa fut surpris de voir, que même entre créature du mal on se fait la guerre, sans aucune pitié. Il ne comprenait pas comment fonctionnait ces créatures, complètement perdu sur la question. Quoi qu'il en soit, il était dans une mauvaise situation, car son plan était en péril.

Le plus surprenant arriva alors, Juliouk lui tendit une arme, pour qu'il se défende. Encore une fois, même si c'était pour ses propres intérêts, l'orc fit un geste envers Needa, et ce geste allait lui sauver la vie dans le combat qui s'ensuivit. Au début, les orcs, et Needa, qui se battaient avec la troupe, pour sa propre survie, prirent très vite l'avantage, mais bientôt, d'autres gobelins arrivèrent...et encore d'autres. La donne changea complètement. Les orcs se firent littéralement massacrés !Needa, en retrait du front, derrière ses alliés du moment, avait retrouvé pleinement en partie sa forme, et il parvint à se défendre avec brio. Il repensa à la dernière confrontation avec les gobelins, celle qui lui coûta sa grave blessure au ventre, pour ne pas faire la même erreur. C'est pour cela qu'il resta en retrait, pour pouvoir gérer des ennemis individuellement. Les gobelins, en combat singulier, n'étaient pas de bons combattants. Needa tua toutes les créatures qui se présentèrent à lui. Il était très rapide et très agile, et c'était là son avantage. Il anticipait tous ses ennemis grâce à ces qualités, les prenant tous de vitesse.

Malheureusement, d'autres gobelins arrivèrent encore, à croire qu'ils étaient tombés sur le territoire d'un nid !?Très surprenant, surtout que Mirkwood était un territoire elfique...Les elfes feraient bien de faire le ménage dans leur forêt^^. Bientôt, il ne restait plus beaucoup d'orcs pour défendre l'attaque. Needa avait beau se battre avec courage, seul, il finirait lui-aussi par tomber. Il avait besoin d'aide, et cette aide, il allait la trouver de la personne la plus inattendue qui soit. Quand le dernier orc de la troupe tomba, et qu'il vit Juliuk en fâcheuse posture, un gobelin derrière lui prêt à lui planter une lame en pleine colonne vertébrale, il fut tiraillé entre sa haine et son envie de survivre. Il maudissait Juliouk, mais il avait besoin de lui pour survivre, seul il ne pourrait y parvenir. Au fond, il reconnaissait que s'il était encore en vie aujourd'hui, il ne le devait qu'à l'orc, et même si c'était pour ses propres intérêts, cela n'était pas vraiment important. Juliouk, malgré les tortures terribles, l'avait fait nourri et soigné, l'empêchant de trépasser après une lente et douloureuse agonie.

*Je voudrai que...Merde, ce misérable Juliouk, je...je lui dois la vie, mais je voudrai qu'il meure !Que faire !Que faire !Quelle misérable vermine, voilà en quoi je suis réduit aujourd'hui, à devoir sauver mon propre ennemi !MEEEEEEEEEERDE !*

"JULIOUUUUUUUUUUUUK !"

En même temps qu'il cria son nom, l'orc se retourna pour voir d'où provenait ce bruit. Il vit alors le gobelin prêt à le frapper de sa lame, une attaque qui lui aurait très certainement fatale. Needa arriva à temps et trancha littéralement la tête de la créature, qui vola sur plusieurs mètres. Les deux ennemis se fixèrent alors du regard, un regard mêlé d'incompréhension et de surprise, et l'espace d'un instant, le temps semblait s'arrêter, malgré le nombre croissant de gobelins. Cette fois, ce fut au forgeron de jouer les sauveurs, et lui aussi pour ses propres intérêts, et de prendre les choses en main.

"JULIOUK, SI TU TIENS A LA VIE, SUIS-MOI !"

Il prit carrément Juliouk par le bras, pour l'inciter à le suivre sans poser de questions, et l'orc, bizarrement, mais surtout très intelligemment, ne posa aucune question et obéit à Needa. Ils terrassèrent les deux trois ennemis sur le route, et quittèrent la clairière pour s'enfoncer dans l'épaisse forêt de Mirkwood. Ils coururent le plus rapidement possible, comme si la mort elle-même les poursuivait. Tous deux de petites tailles, ils parvinrent, avec agilité, à passer à travers des chemins étroits et sinueux. Après quelques temps, ils réussirent à semer l'ennemi, mais ce n'était que temporaire, car ce dernier n'allait lâcher sa proie, et les poursuivrait aussi longtemps qu'il fallait. Needa et Juliouk avaient trouvé refuge sur un arbre, qu'ils avaient escaladé grâce aux branches rapprochées, cachés maintenant par l'épais feuillage.

Juliouk et Needa étaient à bout de souffle, la course-poursuite les ayant grandement épuisé. Ils reprenaient leur respiration, tout en continuant à se fixer du regard, dans le silence le plus totale. Ils se dévisagèrent, ne savant comment réagir dans une situation aussi rocambolesque et bizarre que la leur.

*Me voilà bien avancé maintenant, les gobelins nous traquent, et ma seule chance de survie est de faire équipe avec mon pire ennemi. Qui plus est, si des humains, ou des elfes, tomberaient sur nous, ils me prendraient sûrement pour un être du mal, vu que ce satané orc est avec moi, et ils nous chasseraient. Incroyable, dans quel merdier je suis encore !*

"Je vais me décider à briser ce silence qui nous rend tous deux mal à l'aise. Que tu saches une chose, je rêverai te voir mort, je rêverai danser sur ta tombe des jours entiers, mais je crois que nous n'avons guère le choix, nous avons besoin l'un de l'autre. Tu peux partir si tu veux, je ne t'en empêcherai pas, mais que vas-tu faire ?Echapper aux gebolins tout seul ?Qui plus est, nous sommes en territoire elfique, et j'ai entendu dire qu'ils n'aiment pas trop ceux de ta race. Tu te retrouveras encerclé de tes ennemis. Quant à moi, qu'Est-ce que je peux faire ?Les gobelins auront vite fait de me trouver. Et pour les elfes ?Le dernier représentant de cette race que j'ai vu à d'abord voulu me faire la peau avant de s'enfuir en nous abandonnant moi et le capitaine, sans même retourner la tête."

*Il a l'air aussi perdu que moi, mais qu'Est-ce que j'aimerai lui enfoncer ma lame entre ses deux yeux si immondes !*

"Juliouk, nous devons rester ensemble, du moins pour un moment, c'est là notre seule chance de survie. Tu peux te faire tous les plans que tu veux, tu arriveras à la même conclusion que moi, alors gagnons du temps, et préparons ensemble un plan qui nous sauverait tous les deux. Il y a fort à parier qu'à la fin de notre alliance du moment, nous brandirons les armes l'un contre l'autre, jusqu'à ce que mort s'en suivre, mais pour le moment, nous sommes dans la même équipe !"

Needa attendait la réponde de Juliouk. Quelle situation des plus incroyables, un homme du Rohan et un orc du Mordor alliés...pour le meilleur et pour le pire...surtout pour le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http:// http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6226-needa
JulioukNombre de messages : 683
Age : 20
Date d'inscription : 28/08/2014

Feuille de personnage
Race: Orque du Mordor
Possessions: Côte de maille ; Épée courte ; Deux dagues
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Juliouk
Pisteur de luxe

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptyMer 3 Sep 2014 - 13:00
Les orques avaient prit le dessus au début du combat grâce à leur entraînement et à leur meilleure technique de combat en général, grâce également à leur armement supérieur en qualité et en quantité. Mais les gobelins se faisaient plus nombreux, toujours plus nombreux. Juliouk croyait halluciner, au total presque une centaine de créatures, comment pouvaient-elles avoir circuler librement sur le territoire elfique. D'une certaine manière cela comblait l'orque. Cela signifiait tout simplement que les gardes et défenses elfes n'étaient pas des plus efficaces sur tous leurs territoires. C'était toujours bon à savoir et c'était toujours une bonne chose, une bonne nouvelle. Juliouk se retourna subitement et transperça un gobelin, un autre approchait ne lui laissant pas le temps de retirer son épée du corps, ce dernier fut tué aux dagues. Juliouk reprit tranquillement ses armes, il s'était mis un peu en retrait du combat il n'était pas très attaqué. Il en profita pour regarder le gros de la bataille, ses compagnons se faisaient massacrer mais ils étaient efficaces. Chaque orque tuait au moins une demi-douzaine de gobelins avant de tomber. Il y avait visiblement une véritable différence de niveau entre les deux espèces.
Il fut un temps ou les gobelins avaient été rassemblés au nord près de Dol Guldur et avaient combattus sous la bannière du Mordor mais cette époque était clairement révolue. Aujourd'hui, ces espèces d'orques de seconde classe s'en prenaient librement à toutes les races diverses qui croisaient leur route. C'était pitoyable et vraiment dommage. Juliouk avait pensé à tenter de les rallier à sa cause et de grandir le nombre de la petite compagnie d'orque mais il n'y avait pas eu le temps de la négociation, les gobelins prenant directement l'initiative des armes. Juliouk vit de nouveau deux créatures arriver vers lui, d'un mouvement circulaire de son épée il trancha la tête de la première avant de donner un grand coup de pied dans le ventre de la seconde qui alla rouler en bas et qui fut achevée par un de ses congénères, visiblement ne faisant aucune distinction entre amis et intrus. Juliouk réfléchissait à propos de Needa. Ils étaient revenus sur le lieu et rien à part des gobelins. L'orque avait enlevé le forgeron en plein dans la bataille, si le capitaine avait survécu, personne ne savait ou il pouvait être maintenant et surtout pas son prisonnier. Plus Juliouk y pensait et plus l'histoire du rohirimm devenait louche, très louche. Le soldat/rôdeur orque en était même sûr, il s'était fait berner. Needa allait le payer, Juliouk partit sur la pensée de retourner en Mordor quand tout à coup un cri retentit à une vingtaine de mètres.

JULIOUUUUUUUUUUUUK !

Son nom... L'orque se retourna pour voir d'ou venait le son et vit un piquier gobelin qui arrivait lancé droit sur lui, la lance en direction de son visage. Juliouk changea son épée de main et para à la dernière seconde le coup, il poussa son bras et désarma le gobelin mais il n'eut pas le temps de pousser le combat plus loin, l'individu fut décapité et le corps tomba à ses pieds. Derrière, apparut l'homme, haletant, épuisé par une course de vingt mètres qu'il venait de faire. Needa avait sauvé la vie de son tortionnaire. Il jeta un nouveau regard sur l'orque, son bourreau de la veille et cria.

JULIOUK, SI TU TIENS A LA VIE, SUIS-MOI !

L'homme attrapa promptement et brusquement l'orque par le bras gauche et l'entraîna, Juliouk se dégagea violemment et couru à la suite de l'homme plus pour se venger de cela que pour sa vie. Face aux gobelins, l'orque avait l'air beaucoup plus serein et plus confiant que l'homme qui n'avait sans doute jamais vécu le moindre affrontement avant leur rencontre deux jours auparavant. Trois ennemis se trouvèrent devant eux une dizaine de mètres plus loin, Juliouk en élimina deux à l'épée alors que l'homme se chargea du dernier avec l'épée orque qui lui avait été confiée quelques secondes avant l'affrontement. Ils coururent quelques minutes, jusqu'à ce qu'ils n'en peuvent plus. Juliouk en armure aurait tenu plus longtemps que Needa quasiment sans vêtement mais il s'arrêta avec l'homme, ils montèrent sur la première branche d'un homme, deux ou trois mètres au dessus du sol. Juliouk ne quitta pas du regard le forgeron tout simplement pour le surveiller tout en reprenant son souffle. La situation n'était pas des meilleures, un orque et son ennemi homme contraints de faire alliance contre des gobelins en territoire elfique sans rien à boire ni presque rien à manger. Needa se décida à parler, Juliouk en profita pour récupérer l'épée de l'homme.

Je vais me décider à briser ce silence qui nous rend tous deux mal à l'aise. Que tu saches une chose, je rêverai te voir mort, je rêverai danser sur ta tombe des jours entiers, mais je crois que nous n'avons guère le choix, nous avons besoin l'un de l'autre. Tu peux partir si tu veux, je ne t'en empêcherai pas, mais que vas-tu faire ? Échapper aux gobelins tout seul ? Qui plus est, nous sommes en territoire elfique, et j'ai entendu dire qu'ils n'aiment pas trop ceux de ta race. Tu te retrouveras encerclé de tes ennemis. Quant à moi, qu'Est-ce que je peux faire ?Les gobelins auront vite fait de me trouver. Et pour les elfes ?Le dernier représentant de cette race que j'ai vu à d'abord voulu me faire la peau avant de s'enfuir en nous abandonnant moi et le capitaine, sans même retourner la tête.
Juliouk, nous devons rester ensemble, du moins pour un moment, c'est là notre seule chance de survie. Tu peux te faire tous les plans que tu veux, tu arriveras à la même conclusion que moi, alors gagnons du temps, et préparons ensemble un plan qui nous sauverait tous les deux. Il y a fort à parier qu'à la fin de notre alliance du moment, nous brandirons les armes l'un contre l'autre, jusqu'à ce que mort s'en suivre, mais pour le moment, nous sommes dans la même équipe !


Au même moment deux gobelins arrivèrent en bas de l'arbre et se firent entendre par des hurlements sourds et aigus. Juliouk, sans lâcher du regard le forgeron, sortit ses deux dagues avant de les lancer en dessous d'eux. Les deux individus s'effondrèrent simultanément dans un cliquetis métallique. Juliouk ayant dans la main gauche l'épée qui avait provisoirement appartenu à Needa et dans sa main droite, sa courte lame d'orque, sauta de l'arbre en entraînant par le col son prisonnier. Les deux compagnons d'infortune se trouvèrent en bas, Juliouk ramassa ses deux dagues pour les remettre à leurs places. Il lança la seconde épée orque au loin, elle disparut dans les arbres puis il ramassa une petite lame de l'un des deux gobelins avant de la tendre à Needa. Le forgeron, dont c'était le métier, comprit tout de suite que cette lame était beaucoup moins maniable, tranchante et rentable que la précédente. L'idée était de donner à Needa le moyen de se défendre et d'aider et non le moyen de s'échapper. Juliouk attrapa l'homme par le bras et l'entraîna à son tour vers l'endroit d'ou ils venaient et ou les cadavres commençaient vraiment à s'empiler entre l'avant-veille et le jour même.

Tu ne savais même pas si ton capitaine était en vie, comment peux-tu prétendre savoir ou il est maintenant ? Il est clair que tu mens et que toutes tes histoires ne visaient qu'à te faire sortir du Mordor, c'est chose faite. J'ai compris une chose, c'est que tu n'étais rien au Rohan, alors je te laisserais la vie sauve car tuer pour tuer n'est pas une chose captivante, du moins pas lorsqu'il y a plus intéressant à faire, mais je te demanderais d'arrêter les mensonges et les stratagèmes, il n'y a que moi qui ait le droit d'en user ici.
Je rajouterais pour finir que ce ne sont pas quelques gobelins qui tueront un bon combattant homme et un orque comme moi. Il n'en reste pas beaucoup et il y a surement une antre ou un nid à proximité avec quelque richesse à l'intérieur, nous allons le chercher, débusquer les survivants et voler cela.
Mais pour l'instant, à table....


Il avait confiance en Needa, le dresseur de chevaux ne fuirait pas et ne tenterait rien dans un futur proche. Il ne savait pas pourquoi mais Juliouk avait confiance...
L'orque s'assit par terre en tailleurs, retroussa les lèvres et saisit alors un cadavre de gobelin qu'il commença à dépecer pour se nourrir.


Je suis quelque part dans les terres de Rhûn.
Mon histoire avant aujourd'hui
Retour à la case départ Images?q=tbn:ANd9GcQdoskY8puOX0w8_OCzY4JXRLstMEGkkdDAXbsQcTzTyGnzPWlN1xpIDcCL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6378-histoire-liens-de-
NeedaNombre de messages : 634
Age : 33
Date d'inscription : 07/08/2014

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Son amitié avec un Orc, Juliouk
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Needa
Parleur sans fin

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptyMer 3 Sep 2014 - 14:26
Après son long discours, Needa ne s'était même pas aperçu que Juliouk lui avait subtilisé son épée, donnée d'ailleurs par son tortionnaire durant le précédant combat. Il s'en rendit compte quand l'orc tua deux gobelins, au pied de l'arbre, sans se faire voir, par une attaque en traître. Quand il tendit la lame du gobelin à Needa, ce dernier vit tout de suite, car il était tout de même forgeron, que l'épée n'était pas de bonne qualité. Elle pouvait trancher, elle serait utile pour survivre, mais ça s'arrêterait là. Il se rappela alors de son ancienne lame, où était-elle ?Il mit pas longtemps à le savoir quand il vit Juliouk jeter son épée au loin. Il ne se gêna pas pour faire savoir son mécontentement à l'orc.

"Petit comique, tu crois que je vois pas où tu veux en venir ?"

En guise de réponse, Needa reçut une droite de plein fouet, mais il répliqua aussitôt par une attaque identique. L'orc frappa à nouveau, le forgeron aussi, mais un nouveau coup de poing mis fin à ces gamineries, l'homme du Rohan tombant sous la force de frappe. Apparemment, à ce jeu-là, c'était Juliouk le plus fort. Needa se tint la mâchoire et grimaça, boudant pratiquement comme un petit enfant. Des enfants, c'était d'ailleurs le comportement qui caractérisait le mieux la situation, les deux ennemis se comportant ainsi.

"Espèce de..."

Needa n'eut pas le temps de prononcer ses paroles, ou plutôt son insulte, car il s'agissait bien de cela, que Juliouk lui dit:

"Tu ne savais même pas si ton capitaine était en vie, comment peux-tu prétendre savoir ou il est maintenant ? Il est clair que tu mens et que toutes tes histoires ne visaient qu'à te faire sortir du Mordor, c'est chose faite. J'ai compris une chose, c'est que tu n'étais rien au Rohan, alors je te laisserais la vie sauve car tuer pour tuer n'est pas une chose captivante, du moins pas lorsqu'il y a plus intéressant à faire, mais je te demanderais d'arrêter les mensonges et les stratagèmes, il n'y a que moi qui ait le droit d'en user ici.
Je rajouterais pour finir que ce ne sont pas quelques gobelins qui tueront un bon combattant homme et un orque comme moi. Il n'en reste pas beaucoup et il y a surement une antre ou un nid à proximité avec quelque richesse à l'intérieur, nous allons le chercher, débusquer les survivants et voler cela.
Mais pour l'instant, à table...."


Après ce discours, Needa reconnut ses torts, s'adressant à Juliouk tout en se relevant péniblement, s'aidant du tronc de l'arbre.

"Oui c'est vrai, je le reconnais, je t'ai menti depuis le début, et si les rôles étaient inversés, je t'aurai également mis une droite. A ma décharge, tu m'as torturé, j'avais donc le droit de me payer ta tête, ah ah ah !"

Un immense dégoût envahit ensuite ton son être, quand Juliouk, très affamé, s'attaquer au corps sans vie d'un gobelin, précédemment tué, pour le manger. Il l'avait ramené en haut de l'arbre, là où ils se cachaient avec Needa, derrière l'épais feuillage. Il ne se pria pour planter ses dents aiguisées dans la chair du gobelin.

"Non mais sérieux, tu es vraiment répugnant !Vous êtes tous cannibales en Mordor ?!"

Needa lui tourna le dos pendant tout le repas, et s'il avait faim, cette vision lui coupa l'appétit pour plusieurs jours.

"Tu es vraiment répugnant, je vais avoir du mal à ôter cette vision de mon esprit, et même dos tourné à toi, je t'entends te goinfrer comme un véritable porc !

*Je vais vomir...*

Needa était littéralement écœuré de cette situation, et Juliouk, même s'il mangeait, entendait les plaintes du forgeron, ne se privant alors pas pour en rajouter quelques couches. Après quelques instants, le cauchemar fut enfin terminé, et l'orc jeta les restes du gobelin en bas de l'arbre. Il semblait avoir le ventre plein, car il ne se relevait pas. Il devait être en train de digérer.

*Mais quel porc !Jamais il ne me viendrai à l'idée de manger un autre être humain, ou même un elfe ?!*

"Bon, t'as fini ?"

*S'il va chercher un deuxième corps pour se nourrir, je me jette de l'arbre la tête en avant, ça sera toujours plus doux que ce supplice !*

"Donc, je résume, si j'ai bien compris, tu ne veux pas échapper aux gobelins et t'enfuir loin d'ici, non, toi tu veux retourner la situation en notre faveur et directement attaquer ces créatures dans leur antre. Ton plan est donc de les abattre et de leur voler leurs richesses. Enfin, leur prétendu richesse, comment peux-tu être sûr qu'ils auront quelque chose à nous offrir ?Je ne savais pas que les gobelins étaient de grands fanatiques de bijoux et d'or ?Allez, avoue, c'est quoi ton plan, celui de me jeter dans le nid pour faire diversion, et ainsi pouvoir t'échapper ?"

Needa se trompait sur les intentions de Juliouk, mais en même temps, pouvait-on le lui en blâmer, avec tout ce qu'il avait subi ces derniers jours ?

"Je te préviens, je reste sur mes gardes, et si je sens quoi que se soit de fourbe de ta part, sache que je ferai de toi l'orc le plus petit de l'histoire en te tranchant les jambes. Je ne te tuerai pas, pour que quand tu rentres au Mordor, tu sois couvert de ridicule et de honte jusqu'à la fin de tes misérables jours !"

Needa avait vraiment la haine contre Juliouk, et alors qu'ils avaient proposé cette alliance de fortune, il se comportait, pour le moment, comme le dernier des imbéciles, agissait tout le contraire de ses propos. Alors que l'orc semblait se moquer de ses mots, Needa, en pleine réflexion sur la situation et son comportement, se reprit...enfin !

"Même si tu le mérites pas, au fond, excuse-moi, même si je m'excuse pas réellement. C'est que ces jours je ne cesse d'essayer d'échapper à la mort. J'ai l'impression que toute la Terre du Milieu a une dent contre moi, et qu'au moindre tournant, tu auras une personne qui m'attendra pour me tuer !Je suis un peu sur les nerfs, mais ne t'inquiète pas, je vais me calmer."

Needa, cette fois, parla calmement, comprenant que s'il continuait d'agir avec agressivité, cela ne ferait qu'empirer la situation.

"Bon Juliouk, je suis avec toi, on va s'attaquer au nid de gobelins, ainsi, on aura un danger de moins sur nos épaules. Quel est ton plan...compagnon ?"

Pour la première fois depuis le début de leur rencontre, Needa s'était adressé à Juliouk sur un ton...amicale. Sans insulte, sans menace ni même de provocation...Une première !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http:// http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6226-needa
JulioukNombre de messages : 683
Age : 20
Date d'inscription : 28/08/2014

Feuille de personnage
Race: Orque du Mordor
Possessions: Côte de maille ; Épée courte ; Deux dagues
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Juliouk
Pisteur de luxe

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptyMer 3 Sep 2014 - 15:05
Needa ne tarda pas à répondre et entendre ces mots fit en partie plaisir à l'orque.

Oui c'est vrai, je le reconnais, je t'ai menti depuis le début, et si les rôles étaient inversés, je t'aurai également mis une droite. A ma décharge, tu m'as torturé, j'avais donc le droit de me payer ta tête, ah ah ah !"

L'activité suivante de Juliouk inspira énormément de dégoût à l'homme.

Non mais sérieux, tu es vraiment répugnant !Vous êtes tous cannibales en Mordor ?!"
Tu es vraiment répugnant, je vais avoir du mal à ôter cette vision de mon esprit, et même dos tourné à toi, je t'entends te goinfrer comme un véritable porc !
Bon, t'as fini ?


Juliouk s'en amusait et il n'en pensait pas moins. Les hommes mangeaient des vaches, des poules qu'ils élevaient depuis leur enfance, qu'ils nourrissaient, qu'ils regardaient grandir et qu'ils tuaient violemment avant de les déguster. Ils n'étaient pas les mieux placer pour parler. Mais il était vrai que les gobelins s'apparentaient à des orques, en moins fort certes mais tout de même. Pour avoir déjà goûté après plusieurs combats, la majorité des orques tout comme Juliouk préféraient l'homme. Après son repas, Juliouk suivi par Needa descendirent de l'arbre, définitivement cette fois. L'homme continuait.

Donc, je résume, si j'ai bien compris, tu ne veux pas échapper aux gobelins et t'enfuir loin d'ici, non, toi tu veux retourner la situation en notre faveur et directement attaquer ces créatures dans leur antre. Ton plan est donc de les abattre et de leur voler leurs richesses. Enfin, leur prétendu richesse, comment peux-tu être sûr qu'ils auront quelque chose à nous offrir ?Je ne savais pas que les gobelins étaient de grands fanatiques de bijoux et d'or ?Allez, avoue, c'est quoi ton plan, celui de me jeter dans le nid pour faire diversion, et ainsi pouvoir t'échapper ?
Je te préviens, je reste sur mes gardes, et si je sens quoi que se soit de fourbe de ta part, sache que je ferai de toi l'orc le plus petit de l'histoire en te tranchant les jambes. Je ne te tuerai pas, pour que quand tu rentres au Mordor, tu sois couvert de ridicule et de honte jusqu'à la fin de tes misérables jours !
Même si tu le mérites pas, au fond, excuse-moi, même si je m'excuse pas réellement. C'est que ces jours je ne cesse d'essayer d'échapper à la mort. J'ai l'impression que toute la Terre du Milieu a une dent contre moi, et qu'au moindre tournant, tu auras une personne qui m'attendra pour me tuer !Je suis un peu sur les nerfs, mais ne t'inquiète pas, je vais me calmer.
Bon Juliouk, je suis avec toi, on va s'attaquer au nid de gobelins, ainsi, on aura un danger de moins sur nos épaules. Quel est ton plan...compagnon ?


L'homme changeait d'émotions et de propos toutes les phrases, il était désorienté, apeuré. Juliouk aimait cela, il était tranquille et il ne risquait pas de voir son prisonnier partir. Ce que voulait l'orque était très bizarre. Il savait que le forgeron ne représentait rien au Rohan, n'avait aucune info valable, le tuer n'était pas une bonne solution quand on luttait seul face à des gobelins en territoire elfique mais il aurait pu le laisser partir dans l'instant, cela n'aurait rien changé à sa situation présente comme future. Pourtant, Juliouk tenait à faire en sorte que l'homme reste. Ils revirent à l'endroit des deux batailles, Juliouk fit passer l'homme devant en le surveillant de près pour vérifier qu'il ne trafiquait rien avec les armes ou autres vivres présente par terre. Ils entendirent quelques cris de guerre, deux gobelins étaient devant eux, un chacun et en quelques secondes les deux furent morts.

Ils nous ont attaqués depuis le nord-ouest, suivons cette piste.

La forêt était de plus en plus dense, impossible de voir quoi que ce soit trente mètres plus loin, seulement des troncs d'arbres et des basses branches à perte de vue, Juliouk ne savait pas vraiment ou il allait mais il suivait la piste olfactive qui marchait jusque là plutôt bien...



Je suis quelque part dans les terres de Rhûn.
Mon histoire avant aujourd'hui
Retour à la case départ Images?q=tbn:ANd9GcQdoskY8puOX0w8_OCzY4JXRLstMEGkkdDAXbsQcTzTyGnzPWlN1xpIDcCL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6378-histoire-liens-de-
NeedaNombre de messages : 634
Age : 33
Date d'inscription : 07/08/2014

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Son amitié avec un Orc, Juliouk
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Needa
Parleur sans fin

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptyMer 3 Sep 2014 - 20:37
Durant tout son discours, Juliouk écoutait Needa, s'amusant de son changement constant d'humeur, passant du calme à la colère en en fraction de seconde. Il ne prêta guère attention aux diverses insultes et ne répondit pas quand le forgeron s'excusa, sans réellement s'excuser de son comportement. Needa était complètement désorienté, et il le montrait à chaque seconde.

L'orc était bizarrement calme, ne prêtant pas vraiment aux diverses humeurs de Needa. Peut-être était-il concerné sur le futur plan, concernant l'attaque du nid de gobelin ?Peut-être était-il en train de réfléchir comment rejoindre par la suite le Mordor ?Ou peut-être était-il tout simplement en train de digérer tranquillement son repas ?Il venait quand même de manger un gobelin tout entier, enfin pratiquement. Comment imagineriez-vous être si vous engloutissiez une cinquantaine de kilos de pure viande ?

Apparemment, l'estomac de l'orc tenait bon, car il se releva sans peine, toujours sous les paroles incessantes de Needa. Le forgeron ne ressentait, à présent, plus aucun danger émanant de Juliouk, comme si quelque chose avait changé. Il l'avait craint autrefois, quand il était sous le joug de sa terrible torture, mais aujourd'hui, tout était différent. Ils étaient en quelque sorte sur un même pied d'égalité. Ils avaient besoin l'un de l'autre pour survivre. Alors bien-sûr, ils pouvaient peut-être réussir, seuls, à quitter cet endroit sain et sauf, mais quelque chose de bizarre, d'incompréhensible, les empêchait de se séparer. Si Needa le désirait, il pouvait s'enfuir, Juliouk ne pouvant le contraindre de rester autrement que par la force, et à ce jeu-là, nul ne sait qui serait le vainqueur. L'orc était un redoutable guerrier, bien que son physique laissait penser le contraire, et le forgeron, bien qu'il n'était pas soldat, avait montré de grandes aptitudes guerrières, survivant à bons nombres d'ennemis et de dangers, alors qu'à sa place, bien des militaires auraient péri. Mais à présent, il n'y avait plus aucune confrontation entre eux.

Quand Needa lui demanda quel était son plan, Juliouk descendit de l'arbre. Apparemment il en avait un, mais pour le moment, il ne voulait en parler.

*Bon, ben j'ai l'impression que oui, qu'il a un plan.*

"Eh oh Juliouk, attends-moi !"

Needa descendit de l'arbre à son tour, à l'aide des branches resserrées de celui-ci.

"Eh oh, t'as perdu la parole ?Tu me dis si je t'embête, car j'en ai bien l'impression. A toutes mes questions tu réponds de ton sourire niais, qui entre nous, est vraiment laid. Je vais en faire des cauchemars, alors arrête de me sourire bêtement, et réponds-moi !"

Juliouk, peut-être pour le provoquer, peut-être parce qu'il aimait cette situation, qu'il aimait se jouer de Needa, lui tourna le dos, l'invitant à le suivre par un geste de la tête. Par contre, lorsqu'ils quittèrent les lieux, cette fois-ci, le forgeron ne parla plus, sachant que les gobelins étaient près d'eux, il ne fallait donc pas faire de bruit. Ils retournèrent sur le lieu de la précédente bataille, dans cette clairière maudite.

Deux gobelins surgirent alors, attaquant les deux nouveaux compagnons. Ils ne représentaient pas un danger, car ils furent tués aussi vite qu'ils n'étaient arrivés. Needa essuya sa lame de son haut de vêtement troué maintenant, et l'expression de son visage montrait qu'il était très fier de lui.

"Et bien, je suis en train de devenir un véritable tueur, ah ah ah, bientôt le grand Sauron tremblera devant moi !"

Juliouk ne daigna même pas lui porter le moindre regard, sûrement qu'il devait se dire que Needa était vraiment...spécial. Quoi qu'il en soit, il prononça enfin quelques paroles, les premières depuis un très long moment.

"Ils nous ont attaqués depuis le nord-ouest, suivons cette piste."

*Il...Il a parlé ?!*

"Me voilà rassuré, j'ai bien cru que tu avais perdu ta langue et que plus jamais un son ne sort de ta bouche si ce n'est tes insupportables cris."

Juliouk, sûr de lui, partit alors dans la direction indiquée, pour atteindre, du moins il l'espérait, le fameux nid des gobelins. La forêt était de plus en plus dense, impossible de voir quoi que ce soit trente mètres plus loin, seulement des troncs d'arbres et des basses branches à perte de vue, Juliouk ne savait pas vraiment ou il allait mais il suivait la piste olfactive qui marchait jusque-là plutôt bien...[hrp j'ai repris ce passage de ton rp, je voyais pas meilleur description^^]

Ils marchèrent longtemps, plusieurs heures même, et bientôt, aux travers des épais feuillage des arbres de la forêt, ils virent les derniers rayons du soleil éclairer une dernière fois les lieux. La nuit prit rapidement place. Needa stoppa alors sa route, s'arrêtant net d'un coup.

"Juliouk, on va faire une pause durant la nuit. Je ne suis pas dupe, tu es perdu, mais je ne t'en veux pas, cette forêt est si épaisse qu'il est pratiquement impossible de se repérer. Je me serai perdu aussi. Par contre, il est hors de question de continuer, on ne voit rien à plus de mètres, on serait des cibles très facile pour l'ennemi. J'ai entendu dire que la vision des gobelins est adaptée à l'obscurité, mais pas la mienne, je n'y vois strictement rien !Regarde, là-bas !"

Pour Needa, il était hors de question qu'il continu son chemin, la nuit étant tombée, et n'y voyant strictement rien, il ne pourrait anticiper quoi que se soit s'il venait à être attaqué. Il marcha en direction d'un arbre, dont la base du tronc avait été creusée, sûrement par un animal. Needa y jeta un rapide coup d'œil pour s'assurer qu'il n'y avait rien, mais aussi pour voir s'il y avait de la place pour eux deux.

"Viens Juliouk, c'est bon, c'est un peu étroit, mais il y a la place pour nous deux. Si t'es pas content et que tu veux continuer la route, vas-y, ne t'en prive pas, mais si tu es resté tout ce temps avec moi c'est peut-être que tu sais que seul, nos chances de survie sont infimes."

Needa pénétra alors dans la petite cachette, qui devait sûrement être auparavant un terrier d'un animal. Il n'attendit pas la réponse de Juliouk, mais après quelques secondes, il le rejoignit. Ils avaient de la chance d'être petits, car il y avait là juste la place pour eux. Ils pouvaient être tranquilles, du moins pour cette nuit, les gobelins ne viendraient sûrement pas les chercher ici.

"Dis-moi Juliouk, c'est comment la vie au Mordor ?Je sais pas, vous faîtes quoi de vos journées quand vous ne déclarez pas la guerre à un autre royaume ?"

*ça doit sûrement pas être intéressant de vivre là-bas.*

"Et dis-moi, t'as déjà vu ton chef, le grand Sauron ?Tu lui as déjà parlé ?Il est comment ?A ce que j'ai entendu de lui, son regard suffit à te pétrifier de peur."

*Le terrible Sauron, l'ennemi du bien, j'espère ne jamais le rencontrer, rien que d'en parler me fait froid dans le dos.*

"On dit qu'il y a personne dans le monde qui puisse le vaincre en combat singulier, on dit qu'il est si puissant qu'il pourrait anéantir une armée entière à lui tout seul !Sérieusement, je te plains de travailler pour lui, nous au Rohan, avec le grand roi Eothain, on est plus tranquille, ah ah ah, il y a moins de risque qu'il nous tue au moindre faux pas, ah ah ah !"

*Je me demande si le capitaine aurait une chance ?*

"Et t'aspires à quoi dans la vie ?Ah oui, juste, j'avais oublié tes rêves de grandeur, de gloire et de puissance. Je te l'accorde, tu n'es pas un orc comme un autre, tu es très intelligent, ce qui fait de toi quelqu'un de très dangereux. Je n'ose imaginer si une créature comme toi venait à prendre la tête d'une armée, ce serait catastrophique !"

*Mais...Mais j'y pense...*

"C'est marrant tout ça, car tu sais quoi, j'ai toujours eu cette ambition de devenir quelqu'un, de devenir un grand héros de guerre et de triompher du mal, être adulé de tous et craint de mes ennemis. Si je résume bien, on est pas si différents ?

Durant toute la discussion, Needa n'avait pas laissé la moindre chance à Juliouk de répondre à ses questions, posant ces dernières les unes après les autres, sans s'arrêter. Il enchaînait les demandes à un rythme infernal, au point que l'orc, s'il continuait ainsi, deviendrait fou. Il se demandait peut-être quel était le plus grand danger finalement, les gobelins à l'extérieur, ou les paroles incessantes de Needa ?Ce dernier n'avait jamais eu vraiment d'amis, il était depuis toujours un solitaire, car souvent moqué, alors il avait préféré la solitude aux sarcasmes. Apparemment, il avait beaucoup de choses à dire, et il profitait que Juliouk soit là pour le harceler de questions.

Quelque chose de très bizarre se produisait, Needa parlait à Juliouk comme s'il adressait à un ami, alors que bien-sûr, ils ne l'étaient pas du tout...Cette situation était inexplicable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http:// http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6226-needa
JulioukNombre de messages : 683
Age : 20
Date d'inscription : 28/08/2014

Feuille de personnage
Race: Orque du Mordor
Possessions: Côte de maille ; Épée courte ; Deux dagues
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Juliouk
Pisteur de luxe

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptyJeu 4 Sep 2014 - 9:35
Ils avaient marché quelques heures mais l'odeur de gobelin se faisait de plus en plus proche. Juliouk était d'ailleurs étonné, certes pour chasser de l'homme, chasser l'odorat marchait toujours mais les gobelins étaient un peu comme les orques...et pourtant Juliouk suivait une bonne piste, le nid était tout proche. Lorsque la nuit commença à tomber sur la forêt, l'homme se planqua dans un tronc d'arbre creusé par des bêtes et recommença à déverser des flots de paroles en continus sans interruption. Des questions, des allégations.

Juliouk, on va faire une pause durant la nuit. Je ne suis pas dupe, tu es perdu, mais je ne t'en veux pas, cette forêt est si épaisse qu'il est pratiquement impossible de se repérer. Je me serai perdu aussi. Par contre, il est hors de question de continuer, on ne voit rien à plus de mètres, on serait des cibles très facile pour l'ennemi. J'ai entendu dire que la vision des gobelins est adaptée à l'obscurité, mais pas la mienne, je n'y vois strictement rien !Regarde, là-bas !
Viens Juliouk, c'est bon, c'est un peu étroit, mais il y a la place pour nous deux. Si t'es pas content et que tu veux continuer la route, vas-y, ne t'en prive pas, mais si tu es resté tout ce temps avec moi c'est peut-être que tu sais que seul, nos chances de survie sont infimes.
Dis-moi Juliouk, c'est comment la vie au Mordor ?Je sais pas, vous faîtes quoi de vos journées quand vous ne déclarez pas la guerre à un autre royaume ?
Et dis-moi, t'as déjà vu ton chef, le grand Sauron ?Tu lui as déjà parlé ?Il est comment ?A ce que j'ai entendu de lui, son regard suffit à te pétrifier de peur.
On dit qu'il y a personne dans le monde qui puisse le vaincre en combat singulier, on dit qu'il est si puissant qu'il pourrait anéantir une armée entière à lui tout seul !Sérieusement, je te plains de travailler pour lui, nous au Rohan, avec le grand roi Eothain, on est plus tranquille, ah ah ah, il y a moins de risque qu'il nous tue au moindre faux pas, ah ah ah !
Et t'aspires à quoi dans la vie ?Ah oui, juste, j'avais oublié tes rêves de grandeur, de gloire et de puissance. Je te l'accorde, tu n'es pas un orc comme un autre, tu es très intelligent, ce qui fait de toi quelqu'un de très dangereux. Je n'ose imaginer si une créature comme toi venait à prendre la tête d'une armée, ce serait catastrophique !
C'est marrant tout ça, car tu sais quoi, j'ai toujours eu cette ambition de devenir quelqu'un, de devenir un grand héros de guerre et de triompher du mal, être adulé de tous et craint de mes ennemis. Si je résume bien, on est pas si différents ?


Un brin d'air frais passa dans leur petit trou naturel, une légère brise soufflait. Le soleil couchant était assez beau, sur l'étendue verte de la forêt. L'orque n'avait pas l'habitude de ce genre de spectacle plongé dans les ténèbres en Mordor. Juliouk récapitula dans sa tête toutes les questions qui aspiraient à réponse, toutes celles qui dérangeaient puis lista tout ce qu'il allait dire et commença à répondre à son tour.

La guerre est rare entre les royaumes, mais cela fonctionne comme chez vous j'imagine. Il y a des forgerons, des maîtres d'armes, des orques qui s'occupent des casernes, des forges, des ressources, couper les arbres, chercher du fer, il y a des patrouilles en dehors et aux frontières du Mordor, il y a les dresseurs de ouargues, de Trolls, il y a les diplomates qui voyagent, il y a ceux qui moulent les nouveaux. La plupart des orques ont une occupation et la vie n'est pas du tout ennuyeuse sauf pour quelques soldats. Je n'ai jamais vu Sauron, c'est un rêve mais il n'est sans doute pas prêt de se réaliser.
Tu as eu l'ambition de devenir un grand héros de guerre mais tu ne l'es pas devenu, tu fabrique des armes et tu regardes les autres s'en servir. Dommage, tu sais bien te battre, j'ai eu l'occasion de le voir. Pourquoi on ne te donne pas ce privilège ? Tu es trop petit ? Tu m'as dit dans la tente en Mordor que les gens se moquaient de toi, tu subit des railleries.
Tu sais..depuis la nuit des temps les orques et les hommes sont élevés pour se faire la guerre, pour se tuer. Mais en Mordor, si l'on enlève le fait que toutes les créatures que tu as croisées ont voulues ta mort, est-ce que l'une d'entre elle s'est moquée de toi, a parlée de ta taille ? Les quatorze orques qui nous ont accompagnés jusqu'ici, paix à leurs âmes si elles en ont une, ont été plus respectueux avec toi que ne l'auraient été pas mal d'homme je pense.
Les hommes nous font la guerre non pas parce qu'ils veulent occuper le Mordor mais parce que nous sommes différents. Ils sont hostiles envers les elfes, les nains. Les hommes ne sont que des créatures sans morale qui n'aiment qu'eux.
Tu ne devrait pas vouloir te battre pour eux, mourir pour eux. Depuis que l'on est allié dans cette forêt contre des ennemis communs, je suis sûr que tu passes de meilleurs moments et de meilleurs combats que dans ta vie entière chez les dresseurs de chevaux. Si tu viens te battre avec nous au Mordor, nous t'accueillerons les bras ouverts, comme les elfes qui sont déjà avec nous, comme les hommes de Harad et de Rhûn dans l'ancien temps. Nous sommes ouverts aux autres, si un orque ou un troll voulait se battre avec les hommes, combien seraient réticents ?
Il ne s'agit pas de choisir en fonction de l'espèce à laquelle tu appartiens mais de choisir pour qui tu veux donner ta vie, en quels principes tu crois. Tu devrais nous rejoindre et rentrer en Mordor avec moi, en tant que soldat de Sauron.
Mais en attendant, personnellement j'y vois très bien, la nuit est tombée mais peu importe, suis moi ou pas mais moi, je vais chasser du gobelin. Ils ne sont pas loin.


Sur ces dernières paroles, Juliouk ressortit de l'abri improvisé épée en main et partit en marchant silencieusement vers la direction qui était sans doute la bonne, les ennemis étaient tout prêts. On commençait à entendre des cliquetis d'armures et des bruits d'armes. La nuit était maintenant complètement tombée sur la forêt. Tout était propice à une belle nuit de combats.


Je suis quelque part dans les terres de Rhûn.
Mon histoire avant aujourd'hui
Retour à la case départ Images?q=tbn:ANd9GcQdoskY8puOX0w8_OCzY4JXRLstMEGkkdDAXbsQcTzTyGnzPWlN1xpIDcCL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6378-histoire-liens-de-
NeedaNombre de messages : 634
Age : 33
Date d'inscription : 07/08/2014

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Son amitié avec un Orc, Juliouk
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Needa
Parleur sans fin

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptyJeu 4 Sep 2014 - 12:46
Juliouk avait enfin répondu aux questions incessantes de Needa, qui n'avait cessé de le harceler, comme un enfant embêterait un adulte pour savoir qui est le plus fort entre un Ent ou un troll. Mais le plus surprenant, c'est que finalement, l'orc semblait apprécier sa compagnie. Sa réponse, pour le moins inattendu, laissait penser cela. La réaction ne se fit pas attendre.

"Pour le Mordor ?Non mais tu es fou tombé sur la tête ma parole ?!"

*A mon avis, le cadavre du gobelin qu'il a dévoré avant ne lui a pas fait du bien.*

"Tu crois que..."

Needa n'eut pas le temps de continuer à lui répondre, car Juliouk n'avait pas finit de parler. Ce dernier haussa un peu la voix, pour que le forgeron comprenne qu'il n'avait pas terminé, et que le moindre des respects était de le laisser parler jusqu'au bout, comme il l'avait fait lui quand Needa lui posa toutes ses questions.

*Il est fou !*

Needa se tut alors, faisant mine d'écouter que d'une oreille, montrant aucun intérêt aux propos de Juliouk, et pourtant, les dires de l'orc réussirent soudainement à percer la carapace du forgeron. Les paroles de son allié du jour semblaient, de premier abord, complètement ridicules et fausses, faussées par une subjectivité apparente. Et pourtant, quand on y réfléchissait vraiment bien, ses paroles avaient réellement un sens, du moins pour Needa. D'un seul coup, tout fut chamboulé dans son esprit, ses convictions toutes retournées. Il ne le montrait pas, mais au fond, Juliouk savait que ses mots avaient eu un impact puissant.

Se pourrait-il qu'en fin de compte, les peuples libres de la Terre du Milieu se trompent au sujet des orcs ?Se pourrait-il que tous se trompent sur le Mordor ?Et si ce pays ne faisait simplement que de se défendre face aux agressions, face à la haine des autres peuples ?

Les paroles de Juliouk ne cessèrent de raisonner dans l'esprit de Needa, complètement perdu. Il ne voulait croire à ses dires, mais en pouvait-il être autrement. Tout ce que disait l'orc était vrai. Les créatures de sa race avaient certes toutes voulues sa peau, mais en même temps, il était un prisonnier de guerre dans un camp ennemi, en pouvait-il être autrement ?Dans une situation inverse, un orc en plein milieu d'un campement humain, la situation serait identique. Bien-sûr, il n'oublia pas que Juliouk l'avait torturé, mais si ce fut inversé, nul doute que l'orc aurait aussi la même chose, voir pire.

En quelques mots, tout ce à quoi croyait Needa était remis en question, simplement en quelques mots. Cela pourrait-il dire qu'au fond, ses croyances étaient fondées sur des mensonges ?S'il croyait en quelque chose de vraiment solide, alors il ne se retournerait peut-être pas son cerveau dans tous les sens, comme maintenant.

*Se...Se pourrait-il qu'il ait raison, se pourrait-il que tous se trompent au sujet des orcs, qu'ils ne font que de se défendre ?J'ai du mal à le croire, et pourtant, tout ce qu'il dit est censé. Il a raison quand il dit que j'ai toujours été mis à l'écart, que ma différence m'a rejeté de la communauté. Quand mon père est mort et que j'étais tout seul, que j'ai dû me débrouiller seul, personne n'est venu vers moi, personne ne m'a aidé !Personne ne s'est jamais préoccupé de moi, et j'ai souvent eu l'impression que si je venais à mourir du jour au lendemain, personne ne le remarquerai !*

Quand Juliouk se leva, se refusant à attendre que la nuit passe, car il y voyait très bien dans l'obscurité, Needa ne le suivit pas tout de suite, ne cessant de se poser des questions qui détermineront sûrement son futur. Devait-il continuer ainsi, devait-il rentrer au Rohan quand tout sera terminé ?Et pour quoi faire ?A part sa forge, aucun avenir ne l'attendait là-bas. Devait-il embraser la cause du Mordor ?Toutes ces questions étaient pour le moment sans réponse. Plongé dans ses pensées, il ne fit attention quand Juliouk quitta la petite cachette, et quand il le remarqua, il se redressa à son tour.

"Non mais attends Juliouk, je n'y vois rien moi !"

*Il est passé où cet imbécile ?*

Dehors, il faisait nuit noire, et Needa, quelque peu désorienté, cherchait Juliouk du regard, mais ne le vit pas, ce dernier ayant disparu.

*Masi quel imbécile sérieusement !*

Needa ne pouvait rester là, planté, seul dans la nuit. Il se décida, après une petite hésitation, de reprendre la route, se frayant un chemin tant bien que mal dans l'épaisse forêt. Heureusement pour lui, après quelques instants dans le noir, ses yeux s'accommodèrent quelque peu de l'obscurité, autrement il aurait été dans une très mauvaise situation. Il ne savait vraiment où il allait, mais, faisant confiance à ses oreilles, il se dirigeait vers le bruit, même si une certaine peur prenait possession de son être. Mais avec ces derniers jours, il avait appris à la maîtriser.

En parlant de mauvaise situation, en voilà une qui ne tarda pas à lui tomber dessus. S'approchant du bruit, il commit l'erreur de ne pas le faire le plus discrètement possible, ce qui permit à un gobelin de le remarquer. Il lui sauta dessus, le faisant tomber à plat ventre sur la terre. La créature allait le poignarder dans le dos, mais Juliouk, encore lui, joua les sauveurs. Il trancha sans ménagement le gobelin, avant d'aider Needa à se relever. L'orc lui avait encore sauvé la vie, alors que rien ne l'obligeait à le faire. Pendant quelques secondes, les paroles de Juliouk revinrent dans son esprit. Jamais quelqu'un n'avait autant pris soin de lui, dans un sens, qu'un humain ne l'avait jamais fait. En guise de remerciement, Needa lui adressa ces quelques mots:

"Mer...Merci Juliouk. Je t'avoue que ça me gêne un peu, car à force de me sauver la vie, tu dois te dire que c'est un vrai miracle que j'ai atteint l'âge de la puberté. Enfin bref."

Juliouk somma Needa de le suivre, en faisant attention à ne pas faire de bruit. Ils sa cachèrent derrière un gros caillou, dissimilant l'entrée d'une grotte. Apparemment, il y avait du monde là-dedans, car du bruit s'y faisait entendre. Le plan de base de Juliouk était de foncer dans le tas et de tuer tout ce qui bougeait. Il regarda Needa, brandit son arme, et pénétra dans la grotte, poussant un cri de guerre. Le forgeron ne tarda pas à le suivre. Comme prédit plus tôt par l'orc, les gobelins avaient subi de lourdes pertes, et ils n'étaient plus vraiment nombreux, une quinzaine à tout casser.

Depuis le début de son aventure, Needa était devenu quelqu'un d'autre, il avait grandement changé, ses capacités guerrières en constante augmentation. En si peu de jours, il avait vécu bon nombres de situations incroyables, lui donnant aujourd'hui une certaine assurance. Il le démontra dans ce combat, tuant tous les gobelins qui se présentèrent à lui. En quelques petites minutes, Juliouk et Needa annihilèrent toute trace de l'ennemi dans la grotte, ne laissant aucune chance à leurs adversaires du moment.

L'orc avait eu raison, car dans la grotte, il y avait certaines richesses, comme des armes, en excellent état, ainsi que divers vivres, habits, ou bijoux. Juliouk ne se fit pas prier pour se servir, et Needa le rejoignit également. Il trouva un petit sac, dans lequel il y mis de nombreux bijoux, se disant qu'il les revendrait plus tard pour se faire un peu d'argent...ou beaucoup d'argent s'il était fin négociateur. Il se servit également dans les armes, dont une très belle épée à une main retint toute son attention.

Les deux compères du moment étaient aux anges, mais leur joie fut bientôt stoppée nette quand un elfe les tint en joue, arc à la main.

Elfe: Ne bougez surtout pas !
Needa: Attendez, c'est pas ce que vous...
Elfe: C'est pas ce que je crois ?Et qu'Est-ce que je dois croire ?Ce que je vois peut-être ?Car ce que je vois est un humain associé à un orc !
Needa: Non non, vous vous trompez, on essaie seulement...
Elfe: Ferme-là, tes dires ne m'intéressent pas !
Needa: Attendez, je...

L' elfe perdit patience et décocha une flèche sur Needa. Ce dernier tomba, apparemment inconscient, voir mort. L'elfe pointa ensuite son arc en direction de Juliouk. Il allait tirer d'une seconde à l'autre. Il se rapprocha de l'orc, passant devant le corps inerte de Needa, pour s'assurer un tir mortel. Mais au moment de tirer, il poussa un cri de douleur, avant de tomber tête la première sur le sol, le corps sans vie. Une flèche était plantée dans son crâne. Needa était encore en vie, et cette attaque venait de lui. Par une chance miraculeuse, la flèche de l'elfe avait transpercé le sac rempli de bijoux, que Needa tenait devant lui juste avant. Il était tombé sous la puissance d'impact, mais en aucun cas blessé. Il avait ensuite attendu le bon moment pour frapper.

Cet acte, terrible pour Needa, le mit dans tous ses états. Il venait de tuer un être bon. L'elfe s'était peut-être trompé sur Needa, et qu'il avait bien-sûr essayé de le tuer, mais il n'en demeure pas moins que le forgeron du Rohan venait d'ôter la vie à une personne du bien. Needa tomba à genoux, se prenant la tête, ne cessant de répéter les mêmes mots.

"Mais qu'Est-ce que j'ai fait, qu'Est-ce que j'ai fait, qu'Est-ce que j'ai fait !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http:// http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6226-needa
JulioukNombre de messages : 683
Age : 20
Date d'inscription : 28/08/2014

Feuille de personnage
Race: Orque du Mordor
Possessions: Côte de maille ; Épée courte ; Deux dagues
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Juliouk
Pisteur de luxe

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptyJeu 4 Sep 2014 - 15:39
Juliouk savait que l'homme ne le suivrait pas tout de suite à l'extérieur de l'arbre et il en profita pour tuer deux ou trois bêtes "comestibles" pour un humain. L'orque était agile pour cela et deux trois lapins ne l'entendirent pas arriver, il jeta cela vers la direction du mini campement gobelin. Quand sur son chemin il entendit des épées qui s'entrechoquaient ainsi que des bruits de combats. L'idiot de Needa avait réellement foncé dans le tas sans discrétion. Juliouk se mit à courir et arriva juste à temps pour planter sa lame dans le corps de l'adversaire. Ce dernier s'effondra sur le forgeron de tout son long. Juliouk aida l'homme à se dégager puis à se relever et les remerciements fusèrent en même temps que quelques flèches tirées par des gobelins.

Mer...Merci Juliouk. Je t'avoue que ça me gêne un peu, car à force de me sauver la vie, tu dois te dire que c'est un vrai miracle que j'ai atteint l'âge de la puberté. Enfin bref.

Juliouk fit un geste à Needa et ils se dirigèrent vers la petite grotte gobelin. Ils y trouvèrent quelques armes, quelques vivres et quelques richesses après avoir fait le ménage et détruit la quinzaine de gobelins qu'il y avait à l'intérieur. Juliouk était en train de se remplir les poches de multiples pièces à ramener en Mordor quand il entendit un arc qui se tendait derrière lui.

Ne bougez surtout pas !

Juliouk se retourna tout de même, l'épée tirée, prêt à bondir et vit que Needa était menacé par un elf et son arc.

Attendez, c'est pas ce que vous...

C'est pas ce que je crois ?Et qu'Est-ce que je dois croire ?Ce que je vois peut-être ?Car ce que je vois est un humain associé à un orque !

Non non, vous vous trompez, on essaie seulement...

Ferme-là, tes dires ne m'intéressent pas !

Attendez, je...


L'elfe tira et Needa tomba, il réorienta son arc vers Juliouk qui rangea son épée à sa ceinture, ses deux mains s'approchant des dagues mais avant qu'il ne se passe quoi que ce soit, l'elfe s'effondra. Needa lui avait enfoncée la flèche qu'il avait reçue dans le crane. Belle attitude que Juliouk ne manqua pas de saluer avant de rassurer l'homme qui avait l'air en plein tourment.

Penses que tu te défendais et rien de plus. Penses que la dernière fois que tu es venu, un elfe t'as attaqué sans raison. Penses que nous étions en train d'éliminer des ennemis des elfes et qu'il a attaqué sans savoir et sans chercher à savoir. Bref, penses que c'était mérité.

Juliouk rendit les deux trois lapins qu'il avait chassé au début à Needa pour le nourrir et récupéra l'elfe, au risque de dégoûter à nouveau son partenaire... Pour l'instant, le duo était au calme.


Je suis quelque part dans les terres de Rhûn.
Mon histoire avant aujourd'hui
Retour à la case départ Images?q=tbn:ANd9GcQdoskY8puOX0w8_OCzY4JXRLstMEGkkdDAXbsQcTzTyGnzPWlN1xpIDcCL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6378-histoire-liens-de-
NeedaNombre de messages : 634
Age : 33
Date d'inscription : 07/08/2014

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Son amitié avec un Orc, Juliouk
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Needa
Parleur sans fin

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptyVen 5 Sep 2014 - 9:49
Needa était en plein doute, rongé par la culpabilité. Il venait d'abattre un être du bien, un elfe, et cela l'avait profondément marqué. Juliouk, qui bien qu'il était un orc, censé être une créature insensible aux sentiments humains, en montrant alors bien plus, que toutes les personnes que le forgeron avait croisé jusque-là dans sa vie. Il vint, à sa manière, réconforté Needa, et ses paroles, donnèrent la force à ce dernier de se ressaisir.

"Penses que tu te défendais et rien de plus. Penses que la dernière fois que tu es venu, un elfe t'as attaqué sans raison. Penses que nous étions en train d'éliminer des ennemis des elfes et qu'il a attaqué sans savoir et sans chercher à savoir. Bref, penses que c'était mérité."

*C'est...C'est vrai, Juliouk a raison, il a raison, je n'ai fait que de me défendre...*

Needa se releva alors, le regard serein et déterminé, comme pour se donner le courage et la force de continuer. Il serra le poing, jurant contre le défunt elfe.

"Maudit soit cet elfe !Je ne lui voulais pourtant aucun mal. Il n'a pas voulu entendre mes paroles, il n'a même pas cherché à savoir le pourquoi du comment, non, cet imbécile à voulu directement nous tuer !Il n'a eu que ce qu'il mérite !"

Après les paroles, qui se voulaient réconfortantes, de Juliouk, Needa avait repris du poil de la bête. Il posa alors, contre toute attente, une main amicale sur l'épaule de l'orc, qui fut un peu étonné par ce geste, n'ayant peut-être pas l'habitude de ce genre de chose.

"Merci...Merci Juliouk, c'est bizarre à dire, mais grâce à toi, je me sens beaucoup mieux. Tu as raison dans tes propos, l'elfe a mérité son sort en agissant comme le roi des imbéciles !"

*J'ai tué cet elfe, mais grâce à Juliouk je ne me sens pas différent, je suis toujours un être bon.*

Juliouk eut encore un comportement amicale avec Needa en lui donnant les lapins qu'il avait auparavant chasser, l'heure était au souper. D'un geste de la tête, le forgeron remercia, ma fois, celui qui n'était aujourd'hui plus son ennemi. Peut-être dans l'histoire, y avait-il eu, par le passé, une amitié entre un orc et un humain, et si tel n'était pas le cas, alors c'était une grande première. Ce qui était sûr, c'est que Juliouk et Needa s'appréciaient, et même s'ils ne le disaient pas, les gestes, eux, ne pouvaient tromper. Comme pour la question de confiance, l'orc avait sauvé un nombre incalculable de fois le petit homme, et ce dernier, bien que moindre, avait rendu l'appareil à son nouvel ami. Les actes étaient plus forts, car eux, ne mentaient pas.

Needa et Juliouk décidèrent de rester dans la grotte un petit moment, c'était un très bon abris, et ils n'avaient surtout pas encore terminé de la vider de ses richesses. Ils s'installèrent tranquillement pour le repas du soir. Needa fit un petit feu pour faire cuire les lapins, tandis que Juliouk s'occupa du corps de l'elfe. Bien que cela dégoûtait le forgeron, il ne protesta pas cette fois.

*C'est immonde, mais...mais il l'a bien mérité son repas.*

"Juliouk, tu devrais essayer de faire cuire la viande, je pense que ça aurait bien meilleur goût que de la manger crue. Essais et dis-moi si le goût est meilleur, non que je veuille y goûter, pas le moins du monde, mais je me dis que toi aussi tu as le droit à un repas convenable, ah ah ah."

Needa était un bon cuisinier, enfin, il savait se faire correctement à manger, pour se concocter de bons petits plats. Il essayait de conseiller Juliouk.

"Vous n'avez pas l'air de connaître la bonne cuisine au Mordor, ah ah ah. Bon, même si ça me dégoûte, j'espère au moins que l'elfe sera de bon goût. Remarque, il ne peut être que meilleur que le gobelin, sa chair a l'air tendre et douce, rien à voir avec celle putride de ton dernier repas, ah ah ah."

*Mais...Mais j'y pense !*

"Juliouk, je vais d'y penser, ça ne fait même pas longtemps que tu as dévoré l'autre gobelin, et déjà, tu t'attaques à un autre corps ?!Non mais c'est incroyable, comment ça se fait que tu soies si mince et si petit en mangeant de la sorte ?Tu devrais être immense et énorme, tu devrais être un troll !"

*Rarement vu ça, j'ai rarement vu un tel mangeur !J'ai l'impression qu'il pourrait dévorer un village entier sans même avoir au ventre.*

Needa repensa ensuite à la suite des aventures qui les attendaient tous les deux, ne sachant quoi faire maintenant.

"Juliouk, que va-t-on faire maintenant ?On a tué tous les gobelins, il n'y a plus aucun danger, enfin il me semble. Je te propose de continuer à faire route ensemble, jusqu'à ce que l'on quitte cette maudite forêt. Ensuite, tu sais quoi, je vais t'avouer quelque chose, je n'ai plus aucune haine, ni animosité envers toi, tout le contraire, et je n'ai donc pas envie de prendre les armes contre toi. Après bien-sûr, si tu tentes de me tuer, ce sera une autre histoire, ah ah ah. Tu vas retourner au Mordor n'Est-ce pas ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http:// http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6226-needa
JulioukNombre de messages : 683
Age : 20
Date d'inscription : 28/08/2014

Feuille de personnage
Race: Orque du Mordor
Possessions: Côte de maille ; Épée courte ; Deux dagues
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Juliouk
Pisteur de luxe

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptyVen 5 Sep 2014 - 18:20
Maudit soit cet elfe !Je ne lui voulais pourtant aucun mal. Il n'a pas voulu entendre mes paroles, il n'a même pas cherché à savoir le pourquoi du comment, non, cet imbécile à voulu directement nous tuer !Il n'a eu que ce qu'il mérite ! Merci...Merci Juliouk, c'est bizarre à dire, mais grâce à toi, je me sens beaucoup mieux. Tu as raison dans tes propos, l'elfe a mérité son sort en agissant comme le roi des imbéciles !

Les quelques paroles de Juliouk avaient visiblement eues l'effet escompté. D'une certaine manière, l'orque était fier de son oeuvre, il était en train de faire changer de camp un homme. Un homme ! Il y avait déjà des elfes corrompus en Mordor, quelques hommes du harad ou de Rhûn alliés au Mordor, totalement indépendamment de leurs pays qui eux n'étaient pas dans cette voie là. Mais un rohirrim ! Si cela marchait Juliouk aurait réussi quelque chose de grand, de très grand selon lui. Mine de rien c'était une belle aventure qui se terminait dans cette forêt de Mirkwood. Une embuscade, un elfe qui fuit, un prisonnier, ce dernier qui a menti pour le ramener au même endroit certes mais cela ne vexait pas Juliouk outre mesure. Puis des gobelins tués, quelques richesses subtilisées, un elfe tué, un forgeron du Rohan à moitié corrompu et converti. C'était une très belle chose qui se terminait. La seconde visite dans la forêt ne se serait pas faite sans Needa et ses mensonges, Juliouk en était presque à le remercier et il était en tout cas prêt à lui rendre la pareille dans le futur, à lui renvoyer l'ascenseur le jour venu pour pourquoi pas vivre de nouvelles aventures. Needa se posait les mêmes questions que l'orque puisqu'il en parla :

Juliouk, que va-t-on faire maintenant ?On a tué tous les gobelins, il n'y a plus aucun danger, enfin il me semble. Je te propose de continuer à faire route ensemble, jusqu'à ce que l'on quitte cette maudite forêt. Ensuite, tu sais quoi, je vais t'avouer quelque chose, je n'ai plus aucune haine, ni animosité envers toi, tout le contraire, et je n'ai donc pas envie de prendre les armes contre toi. Après bien-sûr, si tu tentes de me tuer, ce sera une autre histoire, ah ah ah. Tu vas retourner au Mordor n'Est-ce pas ?

Oui je rentre chez moi, tous ces arbres, cette verdure, ce soleil, je dois te dire que ça me donne le mal du pays.

Juliouk esquissa un sourire à ces mots qui dévoila ses dents moches et abîmées mais le sourire fut communicatif et Needa éclata de rire. L'envie de retourner en Mordor, il devait trouver ça loufoque mais c'était bien ce que ressentait l'orque.

Oui je retourne en Mordor, je verrais si il y a une nouvelle mission ou quoi que ce soit d'intéressant à faire. Je suis sûr que je trouverais. Tu ne m'as pas l'air décidé à me suivre jusque là bas. Alors je pense que c'est ici que nos chemins se séparent. A bientôt humain...Needa....
Chance agh bonheur suivent búbhosh Needa.


Je suis quelque part dans les terres de Rhûn.
Mon histoire avant aujourd'hui
Retour à la case départ Images?q=tbn:ANd9GcQdoskY8puOX0w8_OCzY4JXRLstMEGkkdDAXbsQcTzTyGnzPWlN1xpIDcCL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6378-histoire-liens-de-
NeedaNombre de messages : 634
Age : 33
Date d'inscription : 07/08/2014

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Son amitié avec un Orc, Juliouk
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Needa
Parleur sans fin

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptySam 6 Sep 2014 - 12:05
[hrp je vais faire une réponse très courte alors, pour clôturer le rp]

Après qu'ils se soient bien reposés, et surtout bien mangés, les deux compagnons discutèrent de la suite des événements, sur quel nouveau chemin ils allaient emprunter. Ils rigolèrent tout en dégustant leur nourriture, parlant comme deux amis se parleraient. Car oui, aussi incroyable que cela puisse paraître, Needa et Juliouk étaient devenus amis, chacun ayant confiance dans l'autre. Et c'était normal, l'un, tout comme l'autre, sans leur aide respective, seraient morts aujourd'hui.

Il était bien loin le temps où Juliouk torturait Needa pour le faire parler sur diverses informations, et aussi par sadisme et goût pour le sang et la violence. Il était également bien loin le temps où Needa vouait une haine viscérale à Juliouk, voulant la mort de ce dernier plus que n'importe quoi au monde.

Et pourtant, au final, après tous les événements extraordinaires qu'ils avaient vécu, leur relation avait complètement changé, au point qu'aujourd'hui, Juliouk avait tenté de convaincre Needa de rejoindre les rangs du Mordor. Ce dernier était un peu réticent à cette idée, du moins au début.

Lorsque Juliouk lui adressa ces quelques paroles, Needa comprit que s'il ne se décidait pas vite, leur chemin se séparerait ici:

"Oui je retourne en Mordor, je verrais si il y a une nouvelle mission ou quoi que ce soit d'intéressant à faire. Je suis sûr que je trouverais. Tu ne m'as pas l'air décidé à me suivre jusque là bas. Alors je pense que c'est ici que nos chemins se séparent. A bientôt humain...Needa....
Chance agh bonheur suivent búbhosh Needa."


*Mais qu'Est-ce que je vais faire moi maintenant ?Je suis seul, dans cette forêt maudite. Tous ceux que j'ai rencontré ici ont tous voulu me tuer !Je ne connais pas le chemin à prendre pour quitter ce lieu. Qu'Est-ce que je vais faire seul ?Avec la chance que j'ai ces temps-ci, aussitôt Juliouk partit, aussitôt je me ferai tuer par un ennemi sorti d'on ne sait où ?!*

Pendant qu'il réfléchissait, Juliouk était déjà sur le départ. Il était comme ça, l'orc, dès qu'il avait décidé quelque chose, il le faisait aussitôt, et rien ne pouvait lui faire changer d'avis. Plus ce dernier s'éloignait de la vision de Needa, et plus le forgeron n'arrivait à réfléchir correctement. Il était complètement perdu, en sachant quoi faire.

*Mais qu'Est-ce que je dois faire, qu'Est-ce que je dois faire ?Imbécile de Juliouk, tu m'empêches de réfléchir, aaaaaah !*

Needa n'en pouvait plus, il poussa alors un cri de rage:

"AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !Juliouk, attends-moi, je t'accompagne en Mordor !"

*Je n'arrive plus penser, et j'espère que c'est pas la plus mauvaise idée que j'ai eu de toute ma vie !*

Needa rejoignit alors Juliouk au pas de course, un peu apeuré par l'idée de se retrouver seul dans cette forêt, qui jusque-là, ne lui avait voulu que du mal. Quand il vit son compagnon revenir, l'orc sourit intérieurement.

"C'est bon, c'est bon, tu as gagné, je t'accompagne, mais je veux pas de sourire de ta part !Par contre, dès qu'on arrive là-bas, je te laisse t'occuper de tout et dire que nous sommes alliés. J'ai bien vu la dernière fois que sans toi ils m'auraient tous dévoré, et j'ai pas envie de finir en amuse gueule !"

*Le Mordor, et dire que la plupart des hommes fuient cet endroit, et moi, voilà que j'y vais...une deuxième fois !Je dois pas être bien dans ma tête !*

"Je ne sais pas encore quoi faire, mais comme je t'ai dit plus tôt, je ne pense pas m'enrôler dans ton armée, nous n'avons pas le même but, mais étant donné que je ne sais pas où aller, et que depuis le début, cette forêt maudite essaie part tous les moyens de me tuer, je préfère t'accompagner. Je saurai sûrement quoi faire une fois arrivé en Mordor, et je connaitrai alors ma prochaine destination."

Needa était complètement stressé par cette nouvelle situation qui s'offrait à lui, mais il voulait quitter cette forêt, en vie. Il se disait qu'il réfléchirait à quoi faire en arrivant au Mordor, en espérant que Juliouk fasse sa part du marché et le protège là-bas. Il ne le savait pas encore, mais il avait fait le meilleur choix possible. L'elfe qu'il avait tué, ce soldat du bien, n'était pas seul au moment de l'attaque, mais son compagnon, un peu novice, avait été prié de rester hors de la grotte, pour veiller à ses arrières. Ce dernier avait vu Needa tuer l'elfe. Si le forgeron était resté dans Mirkwood, nul doute qu'il aurait été capturé et sûrement tué.

Needa et Juliouk quittèrent donc Mirkwood pour le Mordor.

[hrp fin du rp^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http:// http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6226-needa
EodanNombre de messages : 219
Age : 20
Date d'inscription : 26/07/2014

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions: Epée à une main, une dague, une lance, un bouclier en bois de chêne bordé de fer, l'armure des cavaliers du Rohan, un cheval, un cor, un étendard du Rohan et une bouteille de cervoise.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eodan
Le cauchemar des Orques

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptySam 6 Sep 2014 - 13:21
[HRP petit surplus ne nécessitant pas de réponse]

Le voici maintenant de retour à Mirkwood. Seul. Nouvellement armé et habillé. Eodan rebroussait chemin avec pour objectif de retrouver Needa mais pour le moment sans aucune nouvelle. Il tomba alors qu'il chevauchait, perdu dans ses pensées, sur des Gobelins et des Orques mort, sur le sol de la forêt. En poursuivant sa route, ce fut un cadavre de Gobelin à moitié mangé et à moitié pourrit. Une voix se fit entendre.
"Toi ! Plus un geste !"

Eodan se retourna pour voir deux Elfes le visant de leur arc.
"Elfes, je ne vous veux point de mal. Je suis Eodan de Théidras, capitaine du Rohan."

Les deux Elfes baissèrent leur arme avant de reprendre la parole.
"Un comme toi, un humain a tué un des nôtres. Un humain accompagné d'un Orque."

*Needa ! Mais pourquoi a t-il tué cet Elfe ? Non, il n'est quand même pas avec l'Orque...*
"Ou sont ils partis ensuite ?
-Ils se sont dirigés vers le Mordor, l'homme semblait heureux d'y partir"


Tout est chamboulé... Pourquoi est il partit, pourquoi a t-il fait cela ? Ce choix ? Les deux Elfes partirent et Eodan resta longtemps sur les lieux à penser à son ami. Finalement il prit la route d'Erebor. Il lui faut de la boisson. Beaucoup de boisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6206-eodan-de-theidras
OrgimNombre de messages : 224
Age : 20
Date d'inscription : 02/07/2014

Feuille de personnage
Race: Nain, (mais mon visage ressemble plus à celui d'un homme que celui d'un nain)
Possessions: Arbalète mitrailleuse, Habille de rôdeur, Cotte de maille en Mithril, Hache naine en Mithril, Espadon d'acier, Sabre de Pirate Suderon et Masque Oriental
Statut: Joueur(se) inactif(ve)
Orgim
Chef de la compagnie la plus folle de la Terre du Milieu

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ EmptySam 6 Sep 2014 - 17:01
Revenons un peu en arrière.

Orgim et son équipe marchaient depuis de longs jours pour aller vers la forêt noire, ils avaient refait le chemin à l'envers, ils étaient retournés à la Moria, pas pour rentrer chez eux, mais pour contourner la montagne afin d'éviter d'allonger le voyage.
Après trente-trois jours de voyage nos amis étaient arrivés à destination, ils étaient arrivés en forêt noire, cette forêt n'étaient pas comme les autres, elle portait bien son nom, les arbres étaient sombres comme les ténèbres, c'était comme s'ils n'avaient presque jamais connu le printemps, il n'y avait presque aucun animaux dans les horizons, même pas de chant d'oiseaux, même si le mal avait été chassé il avait laissé sa marque qu'il faudrait plusieurs siècles pour quel disparaisse et que la forêt se remette, de plus nos amis étaient mal à l'aise en forêt.
Nos amis étaient venus ici pour retrouver un orque appelé « Juliouk » hautement recherché, sa prime s'élevait à plus de cent-vingt mille pièces d'or, notre orque était recherché pour meurtre, pillage...
Ils décidaient de rentrer dans cette forêt lugubre, nos amis avançaient depuis longues heures dans la forêt à la recherche de ce « tueur », ils n'avaient croisés aucun animaux, même pas de gardes d'elfes sylvestres. Durant leur recherche, ils avaient cherché des traces de pas, ils avaient postés des pièges un peu partout sans succès et ils avaient même grimpé dans les arbres pour pouvoir voir quelque chose. Puis soudain ! Ils entendaient des voix, Orgim décidait de suivre ces voix discrètement avec le reste de son groupe, c'est alors qu'il trouvait l'orque qu'il recherchait, ainsi qu'un homme, d'après son allure il allait l'aire de venir du Rohan, tous les deux se trouvaient dans un espace dégagé. Orgim décida d'opter pour un plan :
Les gars ! Nous avons trouvé notre tueur ! »
« Ok, mais on fait quoi ?! Dit Taïn à voix basse.»
« Taïn tu te cacheras dans un coin à mon ordre tu sortiras de ta cachette et tu te battras contre l'orque, mais fait attention ! Il nous le faut vivant. Dondur et Per vous vous cacherez, vous utiliserez vos armes si l'orque tentera de s'échapper. Tant qu'à moi je vais secourir le Rohanien, une fois terminées les autres sortiront de leurs cachettes et nous capturons l'orque. Dit Orgim.»
« Et si ça ne marche pas ?! Demanda Taïn. »
« Alors, on utilisera la bonne veille méthode ! Dit Orgim. »
Nos amis ce m'étaient en place comme dans le plan, il fallait attendre l'ordre d'Orgim pour commencer, Revenons un peu en arrière.

Orgim et son équipe marchaient depuis de longs jours pour aller vers la forêt noire, ils avaient refait le chemin à l'envers, ils étaient retournés à la Moria, pas pour rentrer chez eux, mais pour contourner la montagne afin d'éviter d'allonger le voyage.
Après trente-trois jours de voyage nos amis étaient arrivés à destination, ils étaient arrivés en forêt noire, cette forêt n'étaient pas comme les autres, elle portait bien son nom, les arbres étaient sombres comme les ténèbres, c'était comme s'ils n'avaient presque jamais connu le printemps, il n'y avait presque aucun animaux dans les horizons, même pas de chant d'oiseaux, même si le mal avait été chassé il avait laissé sa marque qu'il faudrait plusieurs siècles pour quel disparaisse et que la forêt se remette, de plus nos amis étaient mal à l'aise en forêt.
Nos amis étaient venus ici pour retrouver un orque appelé « Juliouk » hautement recherché, sa prime s'élevait à plus de cent-vingt mille pièces d'or, notre orque était recherché pour meurtre, pillage...
Ils décidaient de rentrer dans cette forêt lugubre, nos amis avançaient depuis longues heures dans la forêt à la recherche de ce « tueur », ils n'avaient croisés aucun animaux, même pas de gardes d'elfes sylvestres. Durant leur recherche, ils avaient cherché des traces de pas, ils avaient postés des pièges un peu partout sans succès et ils avaient même grimpé dans les arbres pour pouvoir voir quelque chose. Puis soudain ! Ils entendaient des voix, Orgim décidait de suivre ces voix discrètement avec le reste de son groupe, c'est alors qu'il trouvait l'orque qu'il recherchait, ainsi qu'un homme, d'après son allure il allait l'aire de venir du Rohan, tous les deux se trouvaient dans un espace dégagé. Orgim décida d'opter pour un plan :
Les gars ! Nous avons trouvé notre tueur ! »
« Ok, mais on fait quoi ?! Dit Taïn à voix basse.»
« Taïn tu te cacheras dans un coin à mon ordre tu sortiras de ta cachette et tu te battras contre l'orque, mais fait attention ! Il nous le faut vivant. Dondur et Per vous vous cacherez, vous utiliserez vos armes si l'orque tentera de s'échapper. Tant qu'à moi je vais secourir le Rohanien, une fois terminées les autres sortiront de leurs cachettes et nous capturons l'orque. Dit Orgim.»
« Et si ça ne marche pas ?! Demanda Taïn. »
« Alors, on utilisera la bonne veille méthode ! Dit Orgim. »
Nos amis ce m'étaient en place comme dans le plan, il fallait attendre l'ordre d'Orgim pour commencer, mais l'orque et le Rohanien avaient disparu pendant que nos amis discutaient, ils pensaient qu'ils les avaient repérés et que ces derniers en avaient profité pour partir discrètement pendant que nos amis discutaient entre eux. Du coup Orgim et son groupe avaient perdu leurs traces, ils les avaient recherchés dans tout le sud de la forêt noire depuis des jours, mais sans succès, c'est alors que Orgim dit en conclusion à ses compagnons que l'orque et le Rohanien avaient quittés la forêt noire depuis des jours pour le Mordor et que cela ne servirait à rien de les pourchasser. Déçue nos amis partaient en direction D'Erebor pour aller chercher un nouveau travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6844-le-destin-d-orgim
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Retour à la case départ   Retour à la case départ Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Retour à la case départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» WIP▬ Case départ.
» 3000 personnes manifestent pour le retour d'Aristide
» RETOUR DE JMB 11?
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan
» L'éternel retour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Retour à la case départ N448 :: Les archives :: RPs des Royaumes Elfiques :: Archives de Mirkwood-