Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Un importun opportun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Denaos VentrisNombre de messages : 174
Age : 23
Date d'inscription : 30/08/2014

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Arsenal de jet, garde-robe fournie
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Denaos Ventris
Maître-Assasin

MessageSujet: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyDim 21 Sep 2014 - 20:28
L'Ithilien était particulièrement, calme, ce soir. Denaos se fondait dans le paysage, calme comme une tombe.
Mais il ne devait pas se laisser couler dans un ennui mortel: il avait un contrat, et ce contrat ne devait pas s'échapper!

Dépêche-toi, dépêche-toi, dépêche-toi...


Il savait qu'il n'aurait pas la patience de rester assis à ne rien faire. Aussi décida-t-il de monter dans un arbre pour avoir une meilleure vue du paysage. Manœuvre qu'il exécuta rapidement, grâce à un bon entraînement. Ensuite, il observa le paysage. Rien ne se produisait. Il n'allait tout de même pas rester toute la nuit dans cet arbre!
Le silence dura, bien trop longtemps à son goût. M%ais il ne partirait pas! Oh que non! Hors de question! Il ne laisserait pas tomber! Pas après avoir attendu toute la journée dans une forêt!
Et enfin! Un bruit! Ce simple petit bruit, une simple brindille qui craque! Il s'en délecta, comme un enfant assoiffé qui se jette sur l'outre pleine qui l'attend...

Qui est-ce que ça peut bien être? Au pire, si ce n'est pas ton contrat, tu le tueras et puis c'est tout!

Et patiemment, il attendit que la personne qui avait fait du bruit se découvre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6288-denaos-le-sournois
Idril FelagundNombre de messages : 889
Age : 23
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyDim 28 Sep 2014 - 17:26
J'avais passé la journée à voyager. Mon nouveau compagnon, Arùn, m'avait obligeamment porté une bonne partie du voyage, et malgré de nombreuses poses, je sentais que nous commencions à fatiguer.

"Bien, je vais chercher un abri pour la nuit..." me dis-je, songeant qu'il était temps pour nous de prendre un repos bien mérité.

De plus, le paysage nocturne était impressionnant. C'était d'ailleurs ce qui m'avait amené à quitter le Rohan et ses chevaux pour les contrées plus énigmatiques de l'Ithilien. La forêt qui s'étendait devant moi m'attirait, semblable à un refuge confortable. Les arbres étaient splendides. La plupart avaient peu de branches basses, mais leurs troncs majestueux promettaient un houppier fort large et fourni, et cela me semblait délicieux. Je me voyais déjà tendre entre deux larges et épaisses branches mon solide tissu, et me couler confortablement dans ce hamac après avoir pris un léger repas froid.
Soudain, un craquement sonore retenti. Quel idiot ! Tout à mes pensées de repos, je ne faisait plus attention ou je mettais les pieds, et sous la pression de mon pied droit et d'un des sabots d'Arùn, une longue et tortueuse branche venait de se briser en deux. Je tendis rapidement l'oreille, mais je n'avais pas la patience de rester à l'affût dix minutes au moins, comme mon père me l'avait enseigné. Je repris mon chemin, qui me mena quelques secondes plus tard vers une petite clairière. Il y avait là un arbre parfait pour mon couchage ! Ravi, je fis un feu et grignota un bout de soja grillé, puis je sortis de mes sacoches un long tissu épais et solide que je noua dans les branches basses de l'arbre que j'avais repéré. N'ayant finalement plus faim, je décida de me coucher tout de suite. Tout en fermant les yeux, je songea que je resterai ici certainement quelques temps, juste pour voir un peu de paysage, faire quelques croquis et écrire quelques vers...soudain, je rouvris les yeux. Un étrange pressentiment venait de s'emparer de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Denaos VentrisNombre de messages : 174
Age : 23
Date d'inscription : 30/08/2014

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Arsenal de jet, garde-robe fournie
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Denaos Ventris
Maître-Assasin

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyLun 29 Sep 2014 - 10:34
Nom de Dieu! Tue-le tout de suite!

Une voix parvint du haut des arbres.

Promenons-nous dans les bois, tant que l'assassin n'y est pas...

Puis ce fut une belle dégringolade. L'assassin tomba droit sur l'Elfe. Les deux individus basculèrent du hamac et tombèrent deux ou trois mètres plus bas. Les deux hommes roulèrent encore et encore. Pris par surprise, l'Elfe ne se défendait que par réflexe, alors que Denaos bénéficiait d'un long entraînement. Finalement, l'Elfe se trouva au sol, une dague sous la gorge et les bras immobilisés sous les jambes de son agresseur.

Puisque tu m'as l'air d'être un petit futé, je te laisse le luxe de quelques trois secondes pour me dire qui tu es et d'où tu viens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6288-denaos-le-sournois
RadagastNombre de messages : 356
Age : 28
Date d'inscription : 27/04/2006

Feuille de personnage
Race: Istar
Possessions: Son bâton de magicien ainsi qu’une dague elfique
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Radagast
Protecteur de Mirkwood

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyLun 29 Sep 2014 - 18:51
Troisième avertissement Denaos, tu ne respectes pas la règle des 10 lignes minimum en RP. C'est pourtant pas très compliqué et difficile d'écrire 10 lignes surtout Elro t'as donné un lien pour étoffer ton RP.

Au prochain message RP ne respectant pas cette règle, tu seras sanctionné.


« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. » Contes et légendes inachevés : le Troisième Âge - Les Istari
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4819-radagast-le-brun
AdëlliNombre de messages : 104
Age : 19
Date d'inscription : 02/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Un bel arc, Zarfy et énormément d'argent
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Adëlli
La Pie Blanche

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyLun 29 Sep 2014 - 22:50
Des voies ...
Des bousculades ...
Cela suffit à attirer l'une des plus curieuses de ce monde, elle galopa pied nu dans l'herbe haute, son sac sur le dos et sa poigne sur son arc, elle fendit l'air pour arriver le plus vite possible là où ses oreilles lui avaient promis un spectacle. Le lieu était à quelques mètres de là. Elle y arriva aisément, sans réfléchir l'elfe débarqua subitement dans un champ verdoyant embelli de deux ou trois arbres fruitiers, le paysage était enfin visible, un ciel de pleine lune s'ouvrait à elle et pas si loin on pouvait entrevoir la chaine de montagne sombre de Sauron. Après quelques minutes de contemplation, son regard se posa sur ses deux spécimens, deux elfes mâle sans aucun doute, qui roulaient ensemble dans l'herbe. Le sourire aux lèvres elle dût se retenir pour ne pas éclater de rire et se contenta juste de se raclait la gorge bruyamment.
L'elfe remis la lagunaire de cuire de sa sacoche sur son épaule puis alla rejoindre le couple d'un pas affirmé. En se rapprochant elle distingua qu'un des elfe menacer l'autre avec un poignard sous la gorge, ce n'était en aucun cas un p'tit rigolo.  Elle s’arrêta, porta ses mains sur ses hanches (son arc toujours dans l'une d'entre elle) puis tout en regardant les deux elfes à ses pieds, lança :  

-Et c'est pas bien de s'entre tuer, vous avez pas autre chose à foutre !? Mais regardez vous, c'est ridicule ! Non mais je vous jure. Hrolalalala, de vrais gamins ceux là.

L'elfe fit un demi-tour en glissant sur ses pieds puis s'en alla, facilement en espèrent tout de même que l'un des deux elfes viennent la retenir. Au bout de quelques pas, elle arma son arc, la suite de l'histoire ne serait peut-être pas très sympathique.

(HRP: Deanos laisse moi le temps de répondre la prochaine fois ><" )


Un importun opportun 710
Message secret XD :Merci à Isil pour cette jolie signa !
(Pour ceux qui liront ce message, BRAVO !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5965-adelli
Denaos VentrisNombre de messages : 174
Age : 23
Date d'inscription : 30/08/2014

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Arsenal de jet, garde-robe fournie
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Denaos Ventris
Maître-Assasin

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyMer 1 Oct 2014 - 12:30
(HRP: Désolé, j'ai un peu improvisé)

La lutte était compliquée. L'elfe était fort, c'était indubitable. Mais si il avait eu des armes, elle était restées dans l'arbre...Bon point!

Tu vas céder, oui!


Une ruade expulsa l'Elfe. Il roula deux ou trois mètre plus loin. Pendant ce temps, Denaos s'était relevé. Le masque tomba, révélant le visage fin, mais désespérément agressif du demi-Elfe! Il saisit une dague et tira! La dague fila se planter à quelques centimètres de la gorge de l'Elfe.

Quant à la fille...

Il bondit vers elle, déterminé. Il ne la tuerait pas, pas tout de suite.

Qui est-ce, demanda-t-il à la fille en désignant l'Elfe. Ton garde du corps? Parce que figure-toi que dans tous les cas, je vous laisse cinq secondes pour me dire qui vous êtes et d'où vous venez! Et je te préviens, pas d'entourloupe, j'en ai tué des plus rusés pour moins que ça!


Et il pensait ce qu'il venait de dire. Hors de question de se laisser avoir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6288-denaos-le-sournois
Idril FelagundNombre de messages : 889
Age : 23
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyJeu 2 Oct 2014 - 8:25
Bercé par le vent dans les feuilles, je fermai les yeux, tentant de vaincre l'étrange malaise qui me saisissait. Soudain, j'entendis un craquement juste au-dessus.
J'ouvris les yeux, juste à temps pour voir une ombre noire se jeter sur moi. Je tentai de me redresser mais l'ombre m'agrippa, et déséquilibrant le hamac, nous fit tomber au pied de l'arbre. Je sentis ma tête cogner contre le tronc. Ces quelques secondes où je ne pus bouger furent mises à profit par mon agresseur, qui se rua sur moi. Le recevant avec mes jambes, je le fit basculer par dessus ma tête, mais il me saisit et m'entraîna à sa suite.
Je poussai un grognement, et me jetai sur lui. Toujours sonné, je me sentais embrouillé, et je sentis que mes coups ne me suffisaient pas à prendre le dessus.

-Tu vas céder oui ! rugit l'homme.

Excédé, il parvint à m'envoyer rouler quelques mètres plus loin ,d'une ruade puissante. C'est alors que j'aperçus furtivement quelqu'un qui arrivait du chemin que j'avais emprunté la veille. Tandis que la nouvelle intriguante tentait de se faire remarquer, l'elfe qui m'attaquait sortit un petit poignard qu'il lança vers moi d'un geste fluide et rapide. J'eus tout juste le temps de décaler ma tête de quelques centimètres, et ce fut heureux car je sentis autant que j'entendis la lame sifflante se planter à côté de ma gorge dans un léger souffle d'air. Je m'immobilisai, haletant.

-Et c'est pas bien de s'entre tuer, vous avez pas autre chose à foutre !? Mais regardez vous, c'est ridicule ! Non mais je vous jure. Hrolalalala, de vrais gamins ceux là. entendis-je soudain. Surpris, je relevai un peu la tête, veillant à ne pas effleurer le poignard.

Je jetai un coup d'œil vers la femme, encore une elfe apparemment, qui s'était plantée juste devant nous et s'éloignait maintenant d'un pas tranquille. Quittant sa position, l'assassin vint se planter devant elle, prêt à se battre avec elle. Profitant de ce qu'il me tournait le dos pour me lever et récupérer tant bien que mal la dague fichée dans le tronc, j'allai silencieusement rejoindre Arùn, qui s'était figé, comprenant que quelque chose n'allait pas bien pour moi. Ayant récupéré mon arc et mon épée, que je me promis instantanément de ne plus jamais quitter dans mon sommeil, je surveillais les deux autres.

-Qui est-ce, demanda-t-il à la fille en désignant rapidement d'un mouvement de tête vague l'endroit où il pensait que je me trouvait encore. Ton garde du corps? Parce que figure-toi que dans tous les cas, je vous laisse cinq secondes pour me dire qui vous êtes et d'où vous venez! Et je te préviens, pas d'entourloupe, j'en ai tué des plus rusés pour moins que ça!

Entendant qu'il parlait de moi, j'encochai une flèche sur l'arc, et me préparai à tirer. "Bon, ça suffit maintenant ! Je me fais agresser dans mon sommeil sans raison, et il s'apprête à faire du mal à cette jeune femme ! C'est n'importe quoi ! Je ne crois pas être en train de rêver pourtant !... La dague semblait tout à fait réelle" songeais-je, déglutissant. C'était la première fois que je me faisais attaquer pour de vrai, et je louai mes parents de m'avoir formé aux armes dès mon plus jeune âge.

"Qui je suis ? lançai-je, arc prêt à décocher. Je suis Idril Felagund de Mirkwood, et il ne me plaît guère d'être tiré de mon sommeil sans raisons par un malotru, si fort soit-il ! Je ne suis le garde du corps de personne, juste un poète et un amoureux des paysages. Cela vous convient-il ? Et maintenant, à vous de me donner les raisons de votre impudente attaque ! " ajoutai-je en le visant. "Soyez certain que je ne manquerais pas ma cible !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
AdëlliNombre de messages : 104
Age : 19
Date d'inscription : 02/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Un bel arc, Zarfy et énormément d'argent
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Adëlli
La Pie Blanche

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyVen 3 Oct 2014 - 21:21
L'elfe entendit des pas approcher vers sa position, un léger sourire narquois se dessina sur le visage de la femme. Son arc armé dans ses mains elle se retourna vers l'elfe qui l'avait rejoint laissant donc le deuxième inconnu seul. L'elfe était grand mais pas autant qu'elle ce qui lui permis de regarder de haut l'elfe qui, d'après son regard, était très sérieux, ce qui fit d'ailleurs ricaner intérieurement notre gigantesque elfe. Il était aussi vêtu tout de noir, donc il était soit une personne qui voulait rester discrète (bien que dans les bois ou même dans un champ il était très visible, enfin bref), soit un dépressif. La femme opta pour la première hypothèse pourquoi ? Car en un clin d’œil elle vit que ses yeux étaient d'un bleu si profond que l'on pourrait si perdre elle vit toute la maîtrise que cet elfe avait du acquérir pendant ces très longues années de vie, toutes ces souffrances qu'il avait dut subir pour arriver jusque là ... enfaîte pas tout à fait ... les yeux de la femme se posa tout simplement sur la quantité considérable de poignards que l'elfe avait en sa possession et du fait évidant qu'il savait se défendre.

Toutes ces questions lui fit perdre un peu le fil de l'histoire mais lorsqu'elle comprit que l'on lui adressait la parole elle revint aussitôt à la réalité.

-Qui est-ce.

Qui lui l'a bas ...

-Ton garde du corps? Parce que figure-toi que dans tous les cas, je vous laisse cinq secondes pour me dire qui vous êtes et d'où vous venez! Et je te préviens, pas d'entourloupe, j'en ai tué des plus rusés pour moins que ça!

-Mon garde du corps ? Réfléchissez deux secondes, d’après vous ai-je besoin d'une personne pour me protéger ?  Non mais sérieusement j'ai la tête d'une personne qui doit avoir un garde du corps ?

L'elfe se tourna vers l'inconnue qui se relevait à plusieurs mètres d'elle et d'une tête ahurie demanda d'une voie qui partait dans les aiguës:

-Je n'ai pas besoin de garde du corps n'es pas ?!

Elle n'attendait pas spécialement une réponse et pivota de nouveau vers son interlocuteur :

-Et pour répondre à votre question très cher monsieur, je  suis une grande voyageuse je n'ai pas encore de chez moi, même si cela ne serait tarder, je me nomme Illëda, Dada pour les intimes. Bah ... sinon je viens des bois de Thranduil. Permettez moi de vous retourner la question : qui êtes vous ?  Ha oui enfaîte je crois sincèrement que les cinq secondes sont finies depuis belle lurette. Et je crois aussi que je ne suis pas la seule a avoir un arc.

Rajoutât-elle en regardant l'inconnu près à décocher.

-Qui je suis ? Je suis Idril Felagund de Mirkwood, et il ne me plaît guère d'être tiré de mon sommeil sans raisons par un malotru, si fort soit-il !

-Bien dit !

- Je ne suis le garde du corps de personne, juste un poète et un amoureux des paysages. Cela vous convient-il ? Et maintenant, à vous de me donner les raisons de votre impudente attaque ! Soyez certain que je ne manquerais pas ma cible !


-Oui t’as plutôt pas intérêt à manquer ta cible ! Cria l'elfe qui se trouvait à deux pas du 'malotru'. Et mais, pourquoi il est le seul à s'amuser lui ? L'elfe gambada jusqu’à l’archer, puis se positionna à ses côtés et cibla l'élément perturbateur.

-Ha oui, on me nomme aussi La Pie !



Un importun opportun 710
Message secret XD :Merci à Isil pour cette jolie signa !
(Pour ceux qui liront ce message, BRAVO !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5965-adelli
Denaos VentrisNombre de messages : 174
Age : 23
Date d'inscription : 30/08/2014

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Arsenal de jet, garde-robe fournie
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Denaos Ventris
Maître-Assasin

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptySam 11 Oct 2014 - 19:10
De simples arcs? Ridicule!

A la grande surprise de tous, Denaos se mit à rire. Un rire tonitruant.
Ils ne virent pas les couteaux s'envoler. Ils n'entendirent pas non plus les cordes céder sous le choc. La seule chose qu'ils purent voir fut le grand filet lesté leur tomber dessus. Un instant plus tard, son poids les clouait au sol, arrachant arc et flèches de leur mains. Ils en étaient là, réduits à l'impuissance.
Denaos s'approcha d'eux. Il laissa tomber le capuchon. Ils avaient du le prendre pour un Elfe...La belle erreur! Car sa courte barbe blanche comme l'argent était un indice sûr quant à ses origines

J'avais gardé ce piège pour plus coriaces que vous! Mais puisque vous m'avez cherché, vous n'allez pas tarder à me trouver! Je hais les petits plaisantins qui se croient plus fort que tout! Le dernier s'est fait trancher la main sans cérémonie et il ne tient qu'à vous d'éviter de subir le même sort.


Il fixa la femme dans les yeux. Elle parlerait, oui. Quant à l'autre, il mourrait si il continuait de faire le malin.

Et je peux savoir ce qu'une Elfe de Thranduil et un autre de Mirkwood font sur mon territoire de chasse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6288-denaos-le-sournois
Idril FelagundNombre de messages : 889
Age : 23
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyMar 14 Oct 2014 - 11:54
La jeune elfe vint se positionner à mes cotés, visant elle aussi ma cible.

-Ha oui, on me nomme aussi La Pie ! ajouta t'elle.

J'allais la saluer, lorsque l'elfe se mit à rire. Je soulevais un sourcil interrogateur. Soudain, il eut un geste rapide comme l'éclair. Je sentis un léger souffle au-dessus de ma tête. Intrigué, je levai les yeux, mais je fus enseveli sous une masse de cordes, qui me clouèrent au sol ainsi que mon allié, m'arrachant l'arc des mains. Un filet ! m'exclamais-je mentalement. L'arc était trop loin pour que je puisse le récupérer à l'aide des seuls petits mouvements que le filet me laissait l'opportunité de faire. Heureusement que j'avais aussi récupéré l'épée. Je la sentais toujours, elle était coincé sous mes côtes, retenue par ma ceinture. "Parfait, me dis-je. Autant qu'elle reste cachée pour le moment.".
L'elfe s'approcha de nous. Levant difficilement la tête, je vis qu'il avait laissé tomber son capuchon, découvrant un visage...pas tout à fait elfique. Une superbe barbe blanche poussait en effet sur son visage. Je soupira, sentant une légère pointe de jalousie, songeant que je n'aurai jamais l'occasion de voir pousser pareille chose sur mon menton. "Non pas que j'aime particulièrement ça...mais j'aimerai bien voir ce que ça fait, de se raser" me dis-je, avant de me mettre une claque mentale. "Ce n'est pas le moment de penser à ce genre de choses".
A la sommation du semi-elfe de décliner notre identité, et à sa menace de me faire éventuellement perdre la main, je reconsidéra ma position.

"Je ne savais pas que j'étais sur le territoire de chasse de quelqu'un. Les terres sont donc attribuées, par ici ? Pourquoi m'avoir attaqué ? Je ne cherche rien de mal à faire par ici, je vous ais déjà dit quel était mon but." fis-je, tentant de lui expliquer que moi au moins, je n'avais aucune intention belliqueuse.



Mirkwood la Déclinante.

Mémoire de mousse et souvenirs d'écorce
les relents du passé traînent dans la brume.
L'eau du fleuve charrie les morts,
leur dernière tombe se mêle aux racines.
Rappelez-vous, mes gens,
chaque pas que vous faites est une goutte de sang !

Verte-forêt, quel nouveau sort t'attend ?
C'est ton nom qu'en la nuit les elfes ont chanté.
Combien de temps encore,
les arbres garderont-ils,
la trace d'outre-temps,
des gens de ces bois ?

Comme des piliers en ruine,
nos peuples sont déclinants.
Mirkwood la Belle
et Dame la Nimrodel
se sont jointes à l'azur,
qui s'éteint dans la nuit.

C'est si peu, de se souvenir. C'est si facile, d'en rire.
Les légendes que l'on conte encore, quelle âme leur reste-t'il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
AdëlliNombre de messages : 104
Age : 19
Date d'inscription : 02/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Un bel arc, Zarfy et énormément d'argent
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Adëlli
La Pie Blanche

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyVen 17 Oct 2014 - 19:30
Le lancé de cordages fut tellement violent que la Pie fut en moins de deux secondes en mauvaise posture. Le poids des cordes la clouait au sol et elle avait pris un sacré cout sur la tête. Désorientée, bégayante et incapable de faire quoi que ce soit, elle espérât que son compagnon s'en soit mieux sortie qu'elle.
Sa vue était trouble mais elle perçue entre les cordes que l'elfe ingrat qui les avait attaqué ce rapproché. Il était menaçant, rien qu'a voir sa silhouette, son habit foncé. La Pie ne voyait quasiment rien, juste un petit point au milieu de son champ de vision était claire. La mort n’était pas là, heureusement, mais elle combattit tout de même une force incroyable qui l'entrainait vers le fond, vers le sommeil, la perte de connaissance. Si cela arrivait elle serait à la merci de son ennemi, ce qui n'était même pas envisageable pour la personne qu'elle était.

Son arc avait volé à quelques mètres d'elle, il était bien trop loin et ses forces l'avaient abandonné. Mais il lui restait les deux dague que sa ceinture retenait, elle aurait pu les pendre pour se défaire de ses liens mais encore une fois son corps ne répondait plus à ses ordres.

Alors qu'elle ne savait plus vraiment où elle se trouvait et qui l'entourait, elle entendit une voie claire mais lointaine:

"-toire de chasse -un. Les terres -buées, par ici ? Pourquoi m'avoir -taqué ? Je ne cherche rien de mal - par ici, je vous - ..."

Elle tendit pourtant l’oreille mais rien y fit, elle ne comprenait rien.
Adëlli sombra dans ce que l'on peut appeler un énorme tas de pommes.
En espérant que son compagnon la protège de cet elfe tueur.


Un importun opportun 710
Message secret XD :Merci à Isil pour cette jolie signa !
(Pour ceux qui liront ce message, BRAVO !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5965-adelli
Denaos VentrisNombre de messages : 174
Age : 23
Date d'inscription : 30/08/2014

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Arsenal de jet, garde-robe fournie
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Denaos Ventris
Maître-Assasin

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyDim 19 Oct 2014 - 11:36
La fille venait de sombrer dans l'inconscience. L'autre tentait désespérément de s'expliquer. Inutile, complètement inutile...
La pointe de la dague vint picoter le menton de l'elfe encore conscient. Un simple signe. Un peit avertisement bien sympathique... S'il bougeait, il était mort...

Souviens-toi, si tu fais le moindre geste...


L'arc fut récupéré, mais la dague laissé en place. L'assassin fit de même avec l'elfe inconsciente. Un bon butin, mais il leur rendrait si jamais ils restaient tranquilles...

Un amoureux de la nature, hein? Poète, amoureux des paysages...

Il laissa planer un silence. Silence qui dura, et dura, et dura. Ce ne fut que lorsqu l'autre Elfe reprit conscience qu'il reprit la parole.

Un artiste, en somme? J'aime ça! Tu me plais, mon gars!


Il aida les deux Elfes à sortir de sous le filet, non sans les avoir cette fois complètement désarmés. Il avait pris un expression avenante, et toute agressivité était retombé chez lui.

Mais nous allons avoir un problème... Je n'aime pas Mirkwood, et la simple mention du nom de Thranduil me donne des nausées affreuses. Je vous laisse donc trois options: une, je vous tue tout les deux, deux, je tire à pile ou face lequel je tue. OU trois: vous renoncez pour de bon à nommer votre origine et on pourra peut-être, et je dis bien peut-être, faire ami-ami...

Un ange passa.

Mais je crois qu'une petite mise au point s'impose... Vous avez dû me prendre pour un Elfe, n'est-ce pas? Honte à moi si ça aviat été le cas. Je suis ce que la plupart des gens appellent un sang-mêlé. Et je préfère de loin me dire homme qu'Elfe! Alors, j'attends vos réponses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6288-denaos-le-sournois
Idril FelagundNombre de messages : 889
Age : 23
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyDim 19 Oct 2014 - 14:34
Alors que je tentais d'expliquer les raisons de ma présence sur son territoire, je sentis le corps de la fille s'affaisser contre moi. "Elle s'est évanouie" songeais-je, "me voilà seul face à ce fou".
Au moment où ces pensées venaient à moi, l'elfe sortit une dague qu'il positionna contre mon menton. Une horrible sueur, à la fois chaude et froide, coula alors tout le long de ma colonne vertébrale. Je compris pour la première fois de ma vie ce qu'était la peur. Je me sentis trempé, alors que je savais parfaitement que mes vêtements étaient secs. Je ne pouvais plus faire un mouvement, j'étais complétement paralysé... à la merci du personnage en face de moi.

-Souviens-toi, si tu fais le moindre geste...

Il se détourna pour ramasser mon arc, puis celui de l'autre elfe, tout en laissant la dague en position. Je n'essayais pas de faire quoi que ce soit. Sentir le tranchant effilé de l'arme suffit à me convaincre de me tenir tranquille.

-Un amoureux de la nature, hein? Poète, amoureux des paysages...

Mon corps se mit à trembler tout seul, et ce fut avec la plus grande difficulté que je parvins à empêcher mes dents de faire de même. Je ferma un court instant les yeux, tentant de contrôler mon corps, mais je me rendis bien vite compte que cela m'était impossible. Je crus que j'allais moi aussi finir par m'évanouir, tant je me sentais faible, et vide de toute énergie. Ce qui me réveilla un peu fut le mouvement que je sentis à mes côtés. Je n'osa pas bouger la tête pour jeter un coup d'œil, mais je songeais que la jeune elfe devait être en train de regagner ses esprits. Cela m'encouragea à pousser encore un peu mes limites.

-Un artiste, en somme? J'aime ça! Tu me plais, mon gars!

Il repoussa soudain le filet et me prit l'avant-bras, m'exhortant à me relever, ce que je fis non sans mal, ayant la plus grande peine à tenir sur mes jambes. J'eus un réflexe de recul lorsqu'il porta la main à ma ceinture, mais il prit quelque chose qui fit un son clair. "Mon épée !" me dis-je. Je l'avais complètement oubliée. Mon corps s'étant un peu calmé, je tendis la main à la jeune elfe pour l'aider à se tenir debout, car je la trouvais encore bien pâle. Tournant mon regard de nouveau vers le visage de mon agresseur, je fus surpris d'y trouver une expression presque sympathique, où toute trace de combativité avait disparue...bien que je sentis encore quelque méfiance.

-Mais nous allons avoir un problème... Je n'aime pas Mirkwood, et la simple mention du nom de Thranduil me donne des nausées affreuses. Je vous laisse donc trois options: une, je vous tue tout les deux, deux, je tire à pile ou face lequel je tue. OU trois: vous renoncez pour de bon à nommer votre origine et on pourra peut-être, et je dis bien peut-être, faire ami-ami...

Je tendis l'oreille, à l'affut de tout danger, du moindre mouvement de sa part pour nous agresser encore une fois.

-Mais je crois qu'une petite mise au point s'impose... Vous avez dû me prendre pour un Elfe, n'est-ce pas? Honte à moi si ça avait été le cas. Je suis ce que la plupart des gens appellent un sang-mêlé. Et je préfère de loin me dire homme qu'Elfe! Alors, j'attends vos réponses...

"Nos réponses à quoi ?" fut la seule phrase que je trouvais à répondre. J'avais déjà décliné mon identité, et dit ce que je faisait ici. Que voulait-il, à la fin ? Croyait-il que nous étions envoyés par un quelconque ennemi pour le tuer ? Et que pouvait-il bien avoir contre les elfes ? Quel mystérieux personnage il était...et la demoiselle...pourquoi était-elle venue à mon secours ?
"Je voyage pour être tranquille, peindre et écrire, et voilà que je me retrouve embarqué dans des histoires dangereuses et abracadabrantes !". Mes parents avaient raison. J'étais un jeune rêveur. Heureusement qu'ils s'efforçaient de me former aux arts du combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
AdëlliNombre de messages : 104
Age : 19
Date d'inscription : 02/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Un bel arc, Zarfy et énormément d'argent
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Adëlli
La Pie Blanche

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyLun 20 Oct 2014 - 20:04
Lorsque La Pie reprit connaissance, elle eut à peine deux secondes pour souffler. Une lame glaciale chatouillait sa gorge, le malotru était toujours là, menaçant les deux elfes. Adëlli aurait bien aimé se plaindre de ce réveil peu chaleureux mais le fou prit la parole avant elle et La Pie préféra le laisser parler, il fallait mieux ne pas l'énerver.

''Un artiste, en somme? J'aime ça! Tu me plais, mon gars!''

Mon gars ? Ha oui lui ! L'elfe qui était à ses côtés elle l'avait presque oublié. Mais oui, il était toujours là toujours vivant. La femme se retourna vers son allié, il était terrifié, son corps semblait avoir été paralysé par la peur, il était tétanisé. Il ne devait pas avoir l'habitude de ce genre de situation compliquée.
La Pie aussi n'avait pas l'habitude de se faire attraper, les autres fois c'était elle qui jouait le rôle de la méchante. Mais elle devait garder son sang froid, rester attentive aux dires de cette immonde personne que les dieux n'avaient pas gâtée.

Pendant tout ce temps le silence resta maître des lieux. Rien ne se fit entendre, rien à part les bruits de la forêt, la tombée de la nuit avait attiré les animaux nocturnes qui ne dépassaient d'ailleurs pas la lisière du bois qui entourait le champs.

L'elfe redressa tour à tour les deux alliés qui avaient visiblement tous les deux du mal à tenir debout. La Pie réussit tout de même à se stabiliser sur ses deux pieds. Elle ne lâcha pas du regard son agresseur, qui d'ailleurs devait être le seul être qui dans ce champs avait la capacité de parler car il reprit encore un fois la parole :

-Mais nous allons avoir un problème... Je n'aime pas Mirkwood, et la simple mention du nom de Thranduil me donne des nausées affreuses.


Le regard de la femme s’enflamma, 'S'il dit du mal du Seigneur Thranduil, sa longue vie d'elfe pourrait s'avérer plus courte que prévue ...'

-Je vous laisse donc trois options: une, je vous tue tout les deux, deux, je tire à pile ou face lequel je tue. OU trois: vous renoncez pour de bon à nommer votre origine et on pourra peut-être, et je dis bien peut-être, faire ami-ami...


'C'est quoi encore ce piège.'

-Mais je crois qu'une petite mise au point s'impose... Vous avez dû me prendre pour un Elfe, n'est-ce pas? Honte à moi si ça avait été le cas. Je suis ce que la plupart des gens appellent un sang-mêlé. Et je préfère de loin me dire homme qu'Elfe! Alors, j'attends vos réponses...


"Alors t'es un semi-elfe ... Berk ! ça doit être sa partie humaine qui la transformer en se qu'il est ! Berk Berk Berk !"


"Nos réponses à quoi ?"


Son compagnon prit donc le dessus sur sa peur pour sortir ces quatre mots. C'était maintenant au tour de La Pie de jouer :

-Alors en gros vous nous demandez de choisir entre la mort à 100% ou la mort à 50% ou de simplement taire nos origines ?  Hummm ...
La Pie porta sa main à son menton. J'hésite vraiment j’hésite mais après mûre réflexion et télépathie avec mon allié nous proposons votre 3ème solution. Ça vous va, ou pas Cher ... Humain ?


Un importun opportun 710
Message secret XD :Merci à Isil pour cette jolie signa !
(Pour ceux qui liront ce message, BRAVO !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5965-adelli
Denaos VentrisNombre de messages : 174
Age : 23
Date d'inscription : 30/08/2014

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Arsenal de jet, garde-robe fournie
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Denaos Ventris
Maître-Assasin

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyMar 21 Oct 2014 - 14:47
Toi, tu vas voir...

En un instant, l'Elfe se retrouva plaquée au sol, un lame vraiment tout près de lui déchirer la gorge. Cette fois, Denaos avait les yeux injectés de sang... Mais il se calma très vite, s'arrangeant pour arborer le sourire le plus malsain possible...

Il me semblait t'avoir prévenue...

Il lui incisa les paumes des deux mains, mais suffisamment peu profond pour qu'elle puisse s'en servir, puis il lui frotta les deux mains contre la terre. Il lui apprendrait à se moquer de lui, oui...

Sache que contrairement à ces Humains que tu sous-estimes, je suis un peu plus doué en étude du jeu corporel, et ton arrogance commence clairement à me peser.

Il lui ligota les mains derrière le dos, puis l'assit de force face à lui. Il lui tint le menton d'une main, et de l'autre il la forçait à garder les yeux ouverts. Il appela les pires souvenirs qu'il possédait et les grave sur ses propres prunelles.

Regarde-moi, et vois combien j'ai souffert...

Puis il plongea son regard dans le sien. Et il lui montra tout.
Son amie Eldemira, dévorée par un Ouargue, son ami Elros, assassiné sauvagement par un Orque, son autre amie Elesir, violée puis tuée sous ses yeux... Puis ce ne furent plus que des sensations... La crainte d'être découvert lors d'une tentative d'assassinat, l'extase du meurtre, la souffrance endurée durant les heures de tortures...

Ou bien elle sombrera dans la démence, ou bien elle te respectera plus qu'auparavant...

Il mit fin aux visions.

Crois-tu vraiment qu'un simple humain ait vraiment pu endurer tout cela?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6288-denaos-le-sournois
Idril FelagundNombre de messages : 889
Age : 23
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyMar 21 Oct 2014 - 18:30
-Alors en gros vous nous demandez de choisir entre la mort à 100% ou la mort à 50% ou de simplement taire nos origines ?  Hummm... J'hésite vraiment j’hésite mais après mûre réflexion et télépathie avec mon allié nous proposons votre 3ème solution. Ça vous va, ou pas Cher ... Humain ?

"Mais c'est pas vrai !"
En entendant l'audacieuse réponse que ma compagne se permit de faire, alors que j'essayais tant bien que mal d'éclaircir la situation, je fermai les yeux, pressentant quelque malheur. Il ne me fut pas nécessaire de les rouvrir pour comprendre ce qui se passait. Un bruit de lutte de courte durée se fit entendre juste à côté de moi, puis un son mat et puissant. Enfin, le silence. Je rouvris les yeux pour voir l'impertinente au sol, tenue en respect par un poignard tout près de lui ouvrir la gorge. Je ne pouvais même pas lui venir en aide. J'étais désarmé, et mon expérience lors de notre rencontre m'avais prouvé que je n'étais pas de taille face à lui. Un geste agressif de ma part ne la sauverait pas, et moi non plus, par ailleurs.

-Il me semblait t'avoir prévenue...

"Non !". Mes pensées se succédèrent à tout vitesse: "La sauver ? me battre ? non...non ! m'enfuir ? Certainement pas ! mon dieu non, par pitié...supplier !"

"Je vous en prie, épargnez-la !" lançais-je à l'assassin, ne sachant que faire pour éviter à la jeune femme une mort atroce.

Mais il ne semblait pas se soucier de ce que je pouvais bien dire. En un rien de temps, l'elfe se retrouva les deux paumes ouvertes. Lorsqu'il les dirigea vers la terre, je fermais encore une fois les yeux, comprenant ce qu'il avait en tête. "Elle va se retrouver avec une infection, vu le nombre de germes malsains qui se trouvent dans la terre". Je fis rapidement l'inventaire du matériel de soin qui se trouvait dans une de mes sacoches. "Je dois avoir de quoi prévenir l'empoisonnement...mais si elle se retrouve avec une septicémie malgré les précautions, je n'ai absolument pas de quoi !" songeais-je, en m'efforçant de garder mon calme.

-Sache que contrairement à ces Humains que tu sous-estimes, je suis un peu plus doué en étude du jeu corporel, et ton arrogance commence clairement à me peser.

L'elfe semblait nerveux, et son attaque soudaine de tout à l'heure envers moi avait certainement des raisons que lui seul pouvait deviner. "Quant on se bat tout le temps pour sa survie, je pense qu'on doit avoir une trousse de soins bien garnie" réalisais-je soudain. Tandis qu'il ligotait les mains de l'elfe, je reculais légèrement, afin d'observer son manège plus attentivement...Il l'assit face à lui, et maintint son visage face au sien. "Mais que cherche t'il donc à faire ?" L'assassin semblait se concentrer, et il émanait soudain de lui une étrange force.

-Regarde-moi, et vois combien j'ai souffert...

Ce fut comme une déflagration. Je me senti instantanément mal. Une peur sournoise se répandait dans tout mon corps, ainsi qu'une étrange tristesse, dont je compris qu'elle n'était pas la mienne. Je ne savais pas ce qu'il lui montrait, mais cela ne devait pas être agréable du tout. Anéanti, je tombais à genoux par terre. Tout en éprouvant envers lui de la colère pour ce qu'il nous avait fait, je fus soudain pris d'une sorte de compassion que je tentais de refouler.
L'atmosphère sembla s'apaiser, et le tourbillon d'émotions négatives qui m'avait envahi s'écoula brutalement de mon corps de la tête vers les pieds, laissant une douce chaleur prendre place. Je me relevais, surpris de la violence de ce que j'avais ressenti. "Comment a t'il réussi ce tour ?" pensais-je, stupéfait.

-Crois-tu vraiment qu'un simple humain ait vraiment pu endurer tout cela ?

"Tout cela ? Qu'a t'il bien pu lui montrer..." me demandais-je. Et tout en me questionnant, je me fit la réflexion que tout compte fait, ce que j'avais ressenti me suffisait largement. Un pressentiment me disait que je ne désirais pas en voir davantage. Je reculais un peu, me méfiant de ses intentions. "Je ne compte pas me retrouver ligoté face à lui, forcé de voir les horreurs qu'il a dû vivre...". Le souvenir de mon impuissance sous l'écrasant filet était encore bien présent dans ma mémoire, et dans mon corps.

"J'ai ressenti vos émotions dis-je doucement en le fixant dans les yeux, tout en me tenant prêt à me battre s'il tentait de me faire quoi que ce soit. Votre vie n'a pas été simple, et il est facile de considérer les humains comme faibles et amusants, de les prendre à la légère ajoutais-je en envoyant un regard noir à la fille, mais ils peuvent supporter beaucoup également. Même si je n'ai pas vu exactement de quoi il s'agit, je ne doute pas que vous en ayez tiré grand souci."dis-je en tentant de lui faire comprendre que je saisissait tout à fait le genre de spectacle horrible dont il avait dû être le témoin.
" En ce qui me concerne, je ne nourris pas d'idées préconçues envers les autres races, et je vois l'indélicatesse qu'a eu cette jeune femme de vous considérer avec humour. Sachez que j'ai dit la vérité. Je n'avais aucune intention de m'en prendre à qui que ce soit en venant ici, si ce n'est à mes pinceaux et à ma plume." J'étais très sérieux, et j'espérais soudain qu'il ne prenait pas ma pointe d'humour comme un défi, ou je ne sais quoi.
"Nous ne mentionnerons pas notre origine encore si cela doit vous causer des souffrances. Je puis tout à fait accepter votre proposition d'amitié, considérons-la ainsi, mais je ne doute pas que vous comprendrez que je puisse ressentir une grande méfiance envers la personne qui m'a attaqué durant mon sommeil".
"Puis-je vous demander de la délier ? Elle va se retrouver tout ankylosée, et j'aimerais bien essayer de lui éviter une grave infection..." demandais-je, regardant avec inquiétude la jeune elfe, qui avait l'air en état de choc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
AdëlliNombre de messages : 104
Age : 19
Date d'inscription : 02/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Un bel arc, Zarfy et énormément d'argent
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Adëlli
La Pie Blanche

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyLun 27 Oct 2014 - 15:40
Les mains ligotées, écorchées et bientôt infectées par les microbes de la terre. La Pie n'avait plus que la parole pour se sauver d'ici. 

-Sache que contrairement à ces Humains que tu sous-estimes, je suis un peu plus doué en étude du jeu corporel, et ton arrogance commence clairement à me peser.


"Tu es plus doué qu'un Homme ? Mais regarde toi, tu as du sang elfe dans les veines, c'est normal que t'es capacité soit supérieure à la moyenne humaine !" La Pie avait encore la force de parler mais elle préféra pour une fois de ne pas révéler ses pensées. Elle devait trouver un plan pour se sortir de la et en même temps si possible sauver Idril qui était pour l'instant en meilleure posture que la jeune femme. Ses mains la fessaient énormément souffrir et même si elle le cachait pour ne pas semblait aux yeux de son agresseur une proie facile et inexpérimentée, son corps tout entier tremblait de douleur et ses yeux brillaient.

-Regarde-moi, et vois combien j'ai souffert...

Tout à coup, l'elfe positionna ses mains froides sur le visage de La Pie, ne sachant que faire elle ferma les yeux et une sensation étrange la prit. Elle prit peur, la haine l'envahie sans qu'elle ne sache comment, l'air se refroidit et la lueur de la lune qui commençait à apparaitre dans les cieux disparue. Tout fut sombre et glacial. La Pie fut envahie par un cyclone d'émotions incontrôlables, alors que son corps restait figé, c'était une tout autre histoire dans sa tête. Après quelques secondes de cette étrange sensation Adëlli prit conscience que ce n'était enfaite pas ses sentiment mais ceux de l'elfe assassin. Il lui montrait des fragments de sa vie. Tout devint plus clair pour La Pie, elle vit des images violentes, trois personnes mourut devant ses yeux où plutôt devant se de l'elfe, surement des personnes qu'il chérissait, surement ses amis. Adëlli n'en avait pas eut depuis longtemps, les derrières personnes qui avaient compté pour elle, était ses amis de Mirkwood, mais tant d'années s'étaient écoulées à la suite de leur dernière rencontre qu'elle ne se souvenait quasiment plus de leur visage.
Mais La Pie ressentit tout de même ce sentiment de torture, de cruauté car ce n'était pas ses propres émotions.

Il enleva ses mains du visage de la jeune femme. Elle souffla. Tout se retransforma en se qu'il avait était quelques minutes au par avant, c'est à dire 'normal', la nuit redevint la nuit et l'atmosphère se déchargea de toute souffrance.

-Crois-tu vraiment qu'un simple humain ait vraiment pu endurer tout cela ?

Demanda l'elfe qui était encore faible après une telle prouesse.
"Même ... même si tout cela est très touchant, ils restent des humains, la race humaine est faite pour mourir à la différence de nous les elfes. " Tout cela biensure, Adëlli le garda pour elle.
"Mais mon p'tit gars, tu n'es pas un simple humain car t'es un semi-elfe ! Quand es-que tu vas comprendre cela !"

"J'ai ressenti vos émotions.
Annonça doucement Idril.
 Votre vie n'a pas été simple, et il est facile de considérer les humains comme faibles et amusants, de les prendre à la légère, mais ils peuvent supporter beaucoup également. Même si je n'ai pas vu exactement de quoi il s'agit, je ne doute pas que vous en ayez tiré grand souci. En ce qui me concerne, je ne nourris pas d'idées préconçues envers les autres races, et je vois l'indélicatesse qu'a eu cette jeune femme de vous considérer avec humour. Sachez que j'ai dit la vérité. Je n'avais aucune intention de m'en prendre à qui que ce soit en venant ici, si ce n'est à mes pinceaux et à ma plume.
Nous ne mentionnerons pas notre origine encore si cela doit vous causer des souffrances. Je puis tout à fait accepter votre proposition d'amitié, considérons-la ainsi, mais je ne doute pas que vous comprendrez que je puisse ressentir une grande méfiance envers la personne qui m'a attaqué durant mon sommeil".
"Puis-je vous demander de la délier ? Elle va se retrouver tout ankylosée, et j'aimerais bien essayer de lui éviter une grave infection..."

Les deux autres êtres l'écoutèrent sans broncher. La jeune femme remercia d'un léger mouvement de tête Idril et pris la parole avant que l’assassin le face à ça place, elle se tourna vers le semi-elfe qui se trouvait près d'elle :

"Je te demande juste de m'écouter un instant, tu as souffert certes, s'était horrible et tu es reparti avec plus d'une séquelles mais c'est grâce à tes séquelle que tu es devenue l'être que j'ai devant moi. Alors imagine deux secondes que tes amis ne son pas encore mort, tu n'aurais pas eut cette vie, tu ne serais pas ce bonhomme que tous les jeunes d'Angmar prennent pour idole. Car même si tu ne tant rends peut être pas compte, tu es une personne qui peut être bonne, car tout comme Idril, par exemple, tu fais ce que tu aimes faire. Si tu prends un malin plaisir à dépecer tes victimes c'est parfait pour toi. Mais pense aussi que les personnes que tu t’apprêtes à saigner son surement aussi des amis d'une personne, et que cette pauvre personne qui va se retrouver sans ami va surement sombrer, comme toi, dans la violence et le meurtre. Et c'est une boucle qui n'en finit pas, dans quelques années personnes n'aura d'ami, personne ne sera vraiment heureux."

La Pie se redressa un peu, son dos lui fessait mal et repris surtout son souffle.


"Réfléchi s’y la prochaine fois avant d'agir, hein ?
Allez maintenant fait pas l'con et libère moi ... s'il te plais."

Même si Adëlli continuer son discours, son corps faiblissait, les cordages qui la retenait la brulaient et ses paumes écorchées étaient une source de douleur abondante, elle serrait les dents.



Un importun opportun 710
Message secret XD :Merci à Isil pour cette jolie signa !
(Pour ceux qui liront ce message, BRAVO !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5965-adelli
Denaos VentrisNombre de messages : 174
Age : 23
Date d'inscription : 30/08/2014

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Arsenal de jet, garde-robe fournie
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Denaos Ventris
Maître-Assasin

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyLun 27 Oct 2014 - 16:48
Tout s'effondra. Elle venait de bousculer une de ses plus chères convictions, celle qui lui disait qu'il pouvait faire ce qu'il lui plaisait. Il rejeta la tête en arrière et inspira profondément.

Il me semble que nous sommes partis sur de mauvaises bases... C'est à mon tour de me présenter, je crois... Je me nomme Denaos, mais on m'appelle souvent le Sournois. J'ai bien eu un foyer, mais j'ai préféré l'oublier.
En fait, je suis tueur à gages. Je tue, je vole, je pille, je viole, tant que mon employeur y met le prix. Je suppose donc que ce qui vient de se passer ne saurait être qu'une horrible méprise.


Il se tourna vers la Pie et fit une courbette. En même temps, il tira une fleur d'on ne sait où et lui offrit. Ce faisant, il lui adressa un sourire chaleureux, ainsi qu'à Idril. Il libéra la Pie.

Méprise que je prends la peine de réparer. Une bien maigre consolation, je le crains... Mais j'ai plus d'un tour dans mon sac...

Il examina le sol. Au bout de quelques instants, il avait tiré de la terre trois solides cordes. Il les trancha, les les deux Elfes, virent descendre de grands sacs. Ils étaient garnis de nourriture et de vêtements.

...au sens littéral. Cela fait trois jours que j'attends ici. Vous pensez bien que j'avais pris mes précautions! J'ignore si vous avez déjà mangé, mais moi je meurs de faim![/b]

A ces mots, le silence se fit brusquement dans toute la forêt. Puis, semblant provenir de nulle part, un douce mélodie retentit. Avec un eue d'écoute, on pouvait sentir qu'elle provenait d'un arbre un peu plus loin. Joué par une flûte de Pan, le morceau était d'une rare beauté, enchanteresse serait le mot exact.
[b]
Et bien, il me semble que nous avons un invité. Descends un peu et montre-toi, Elator!

La musique stoppa net. Une grande silhouette vêtue de vert descendit de l'arbre avec une agilité typique d'un Elfe.

Je vous présente Elator. Un Elfe, certes, mais c'est un collègue. Comme moi, il a renié son origine et son foyer, et nous somme comme qui dirait compagnons d'armes, si tant est qu'on puisse nous appeler ainsi.


Entre temps, l'Elfe s'était rapproché. Il adressa un large sourire à Idril, mais il fit le baisemain à la Pie.

J'ai tout vu et tout entendu, vous pensez bien! Mais quoi qu'en dise mon collègue, je suis un peu plus raffiné que lui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6288-denaos-le-sournois
Idril FelagundNombre de messages : 889
Age : 23
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyLun 27 Oct 2014 - 20:19
La fille prit la parole après moi, et ce qu'elle expliqua me laissa stupéfait. Avec un raisonnement tout simple, je sentis qu'elle venait de toucher un point sensible.

-Réfléchis-y la prochaine fois avant d'agir, hein ?
Allez maintenant fait pas l'con et libère moi ... s'il te plaît.

Son ton avait changé subitement. Le timbre de sa voix en disait long sur son état de fatigue, qui devait maintenant atteindre le niveau de l'épuisement total.

-Il me semble que nous sommes partis sur de mauvaises bases... C'est à mon tour de me présenter, je crois... Je me nomme Denaos, mais on m'appelle souvent le Sournois. J'ai bien eu un foyer, mais j'ai préféré l'oublier.
En fait, je suis tueur à gages. Je tue, je vole, je pille, je viole, tant que mon employeur y met le prix. Je suppose donc que ce qui vient de se passer ne saurait être qu'une horrible méprise.


L'homme se montra alors étonnamment galant. Il fit une révérence rapide, et la fille eu même une fleur, tirée de nulle part par la main agile du semi-elfe. J'eus droit à un sourire, auquel j'eus du mal à répondre. "Certes il a connu des traumatismes, mais une personne qui commet des meurtres pour de l'argent ne saurait se faire pardonner si facilement." Je resterais sur mes gardes tout le temps que nous serions en sa compagnie. Même si l'homme semblait tout à fait chaleureux maintenant. On ne pouvait pas faire ami-ami avec une personne qui pouvait vous assassiner malgré votre amitié pour de l'argent, aussi forte soit la somme. "Question de bon-sens" songeais-je. Le sourire parvint tout de même à franchir mes lèvres lorsque je vit que la jeune elfe avait été libérée. J'eus à peine le temps d'entendre ce que l'homme disait, lorsque surgirent des arbres trois gros sacs, qui semblaient pleins à craquer. Et en effet, j'en eus la confirmation lorsque le semi-elfe en sortit à grandes pelletées des vêtements et de la nourriture qui auraient pu contenter un régiment !

-...au sens littéral. Cela fait trois jours que j'attends ici. Vous pensez bien que j'avais pris mes précautions! J'ignore si vous avez déjà mangé, mais moi je meurs de faim ! dit-il d'un ton enjoué.

Soudain, je tendis l'oreille. Une douce mélodie se fit entendre. C'était un son aérien, léger et divin, d'une si grande beauté que je cru que Yavanna en personne était descendue parmi nous pour faire chanter les pins de la forêt. Je fermais les yeux et m'allongeais contre un arbre, me laissant traverser entièrement par les ondes apaisantes de la musique. Elle m'évoquait des chants dont mes parents me parlaient le soir, des chants qui avaient été chantés en Aman par les elfes les plus anciens. Je me mis à rêver des histoires, des poèmes que j'avais longtemps étudiés, passant des heures près de la rivière à lire passionnément ces écrits de temps immémoriaux.

-Et bien, il me semble que nous avons un invité. Descends un peu et montre-toi, Elator!

La mélodie s'arrêta, et quelque chose fut brisé en moi. Un soupir s'arracha à mon cœur, et je me mis à songer à la Dame de la Lorien. Une personne descendit de l'arbre. Un elfe. "Etait-ce lui qui jouait ?" cette perspective me troubla.

-Je vous présente Elator. Un Elfe, certes, mais c'est un collègue. Comme moi, il a renié son origine et son foyer, et nous somme comme qui dirait compagnons d'armes, si tant est qu'on puisse nous appeler ainsi.

Le nouvel arrivant était donc du même acabit que notre attaquant ? "Est-il chasseur à gages lui aussi ? Tuerait-il ses amis pour de l'argent ? ..." je resta pensif, et observait l'elfe, qui m'adressa un grand sourire comme son ami tout à l'heure.

-J'ai tout vu et tout entendu, vous pensez bien ! Mais quoi qu'en dise mon collègue, je suis un peu plus raffiné que lui!

Cela, je n'en doutais pas. La sensibilité de son interprétation ébranla mes convictions sur la loyauté de ce genre de personne. "Pourrais-je devenir ami avec ces gens ?" Quelque chose me disait maintenant que oui, cela me serait possible. Je m'avança vers lui, et lui serra la main. Puis, avec un léger temps de doute, je fis de même pour Denaos. Leur poignée de main m'inspira confiance. Je jetais un coup d'œil à la fille. "Problème !" fut tout ce que j'eus besoin de penser.

"Je vous demande pardon" dis-je aux deux hommes, et je m'élançais vers mes sacoches pour y saisir une grosse besace en cuir, dans laquelle je savais que se trouvaient tout un tas de décoctions et d'onguents pour les soins, et des bandes de tissu. J'allais m'agenouiller près de la fille.

"Comment vous sentez-vous ? Vous n'allez pas vous évanouir, si ? Restez avec nous encore un peu !" je doutais que la terre ait déjà fait son œuvre. Son mal-être et son teint désastreux provenait certainement plutôt des restes de peur et de douleur, mais ses mains avaient tout de même grand besoin de soins. Les blessures saignaient toujours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
AdëlliNombre de messages : 104
Age : 19
Date d'inscription : 02/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Un bel arc, Zarfy et énormément d'argent
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Adëlli
La Pie Blanche

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyMar 28 Oct 2014 - 22:51
-Il me semble que nous sommes partis sur de mauvaises bases... C'est à mon tour de me présenter, je crois... Je me nomme Denaos, mais on m'appelle souvent le Sournois. J'ai bien eu un foyer, mais j'ai préféré l'oublier.
En fait, je suis tueur à gages. Je tue, je vole, je pille, je viole, tant que mon employeur y met le prix. Je suppose donc que ce qui vient de se passer ne saurait être qu'une horrible méprise.


Le semi-elfe, ou plutôt Denaos maintenant qu'il s'était présenté était devenu subitement un être des plus charmants, les dires de La Pie l'avait donc touché, à sa grande surprise d’ailleurs, elle n'avait que dit ce qui lui passait par la tête mais grâce à celle-ci les deux elfes allaient peut être bien s'en sortir indemne ou presque. Car oui, Adëlli soufrait toujours même si elle se savait en meilleure compagnie, elle n'oublia pas que ce semi-elfe qui se trouvait devant elle était comme il le disait si bien un tueur à gage. Et même si maintenant les qualités d'assistante social de La Pie était approuvées par tous, elle craignait fort que son nouveau talent ne la sauve des lames de Deanos.
Enfin bref, un geste courtois du semi-elfe sorti Adëlli de ses pensées, il la libéra plus lui tendit une fleure, s'était un beau geste, elle le remercia du regard. Puis sans dire un mot, glissa la fleur dans ses mèches blondes.
Elle se frotta les poignets, elle était brulée et sa peau s'effritait rien n'allait pour le mieux, sa santé se dégradait ce n'était certainement pas les effets de la terre non, mais la tension qu'elle avait accumulé pendant ses quelques minutes, était tout simplement épouvantable.
Deanos lui, avait l'air tout jovial, il était une autre personne, on aurait dit que dans moins d'une minute les trois personnages se retrouveraient autour d'un feu de camps mangeant, buvant et rigolant de leur vie. Cette scène pourrait d'ailleurs très vite se rapprocher de la réalité vue les gestes et les dires du nouvel ami.



-Méprise que je prends la peine de réparer. Une bien maigre consolation, je le crains... Mais j'ai plus d'un tour dans mon sac...
...au sens littéral. Cela fait trois jours que j'attends ici. Vous pensez bien que j'avais pris mes précautions! J'ignore si vous avez déjà mangé, mais moi je meurs de faim!

La Pie bien plus occupée à s'apitoyer mentalement sur son sort reprit aussitôt des couleurs lorsqu'elle vit tomber de l'arbre qui la dominait, de grands sacs de cuirs remplient de vêtements mais surtout d'aliments.
Mais pas le temps de parler nourriture ! Une douce mélodie se fit entendre, elle était toute près, La Pie jeta un coup d’œil à Idril, il avait fermé les yeux et ... s’épanouissait contre le tronc d'un arbre.


"On vient de se faire attaquer, on était à deux doigts d'y passer tout les deux et lui il rêve ! Mais il est fou lui aussi ! Ils sont tous fous ici haaaaa ! Mon dieu !"


-Et bien, il me semble que nous avons un invité. Descends un peu et montre-toi, Elator!


Adëlli resta sur ses gardes, la mélodie était toujours là, s’appropriant l'endroit. Deanos ne semblait en plus pas surpris ni dérangé par cette musique, qu'elle était encore cette ruse que le semi-elfe avait mis au point pour immobiliser Idril. La Pie n'eut pas plus le temps de s'imaginer entourée de fous, tous aussi fous que ses pensées d'ailleurs qu'une forme souple atterrie devant l'elfe. Elle sursauta. Alors Deanos s’expliqua.

-Je vous présente Elator. Un Elfe, certes, mais c'est un collègue. Comme moi, il a renié son origine et son foyer, et nous sommes comme qui dirait compagnons d'armes, si tant est qu'on puisse nous appeler ainsi.

La Pie se tourna vers le nouvel elfe, ne se leva pas encore bien trop épuisée.


-J'ai tout vu et tout entendu, vous pensez bien ! Mais quoi qu'en dise mon collègue, je suis un peu plus raffiné que lui!

Elator s'avança alors. Il adressa un léger sourire à Idril et vint baiser la main de la chère Pie, encore et toujours blésé par des entailles saignantes. La Pie répondit à ce geste par un sourire maladroit et failli tourné de l’œil, elle était très mal.

La Pie tomba en arrière, alors que les deux tueurs à gages ne semblaient pas bouger, Idril se précipita vers elle, et s'assit près de la jeune femme.

"Comment vous sentez-vous ? Vous n'allez pas vous évanouir, si ? Restez avec nous encore un peu !"

"Ça va, ça va."
Bégayât-elle, La Pie ferma les yeux, "Je n'ai pas pour habitude de demander quoi que ce soit à quelqu'un mais là je crois que vos soins sont les bienvenue" Un faux rire sorti de la bouche de la Pie, juste dans le but de détendre un peu l'atmosphère.
"Ha oui aussi !" Elle rouvrit subitement les yeux et regarda Idril "évitez de mourir le temps que je suis un peu dans les vapes." Les paupières de La Pie se refermèrent et un doux sourire se dessina sur le visage de la demoiselle.


Un importun opportun 710
Message secret XD :Merci à Isil pour cette jolie signa !
(Pour ceux qui liront ce message, BRAVO !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5965-adelli
Denaos VentrisNombre de messages : 174
Age : 23
Date d'inscription : 30/08/2014

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Arsenal de jet, garde-robe fournie
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Denaos Ventris
Maître-Assasin

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyLun 3 Nov 2014 - 12:15
La jeune Elfe, si on pouvait la qualifier de jeune, venait de s'endormir, ou de s'évanouir. Denaos n'aurait pour rien au monde avoué laquelle des deux options lui plaisait le plus.

Cette fois, la nuit commence franchement à tomber. Je n'ai pas votre vue, aussi prendrais-je le premier tour de garde. Ensuite, Idril veillera sur nous, et pour la fin de la nuit, ce sera Elator qui prendra le relais. Et je vous dis une chose: notre dernier contrat ne s'est pas superbement bien terminé, aussi je vous préviens: gardez les yeux grands ouverts!
Sur ce, chacun son coin de la clairière!


Denaos se choisit un coin verdoyant, suffisamment touffu pour ne pas avoir besoin de couverture ou presque. Il attendit que tous s'endorment. Il se tourna vers Adelli. Il réfléchissait à toute vitesse.

Elle est mignonne quand elle dort...Arrête un peu, imbécile, tu t'étais juré de ne jamais plus aimer!

Puis il s'arrêta brusquement de penser. Il s'approcha de l'Elfe endormie et déposa un rapide baiser sur les lèvres minces. Il s'attendait à être envoyé au tapis, aussi attendit-il la réaction de l'Elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6288-denaos-le-sournois
Idril FelagundNombre de messages : 889
Age : 23
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyMar 4 Nov 2014 - 9:53
La demoiselle ferma les yeux dans un moment de faiblesse. Je l'appelais, la secouant dans mes bras pour tenter de la ramener de l'inconscience, mais rien à faire. "Elle a besoin de repos, elle se réveillera bien, plus tard" compris-je. Aussi me contentais-je de désinfecter ses blessures et de bander ses mains. Le demi-elfe eut un coup d'œil sur la jeune fille, mais il ne bougea pas d'un cil. J'eus alors l'impression d'être le seul à m'inquiéter pour elle. "C'est fort aimable à lui d'offrir des fleurs pour se faire pardonner, mais ça ne va pas la guérir" pensais-je, ressentant un peu de colère vis-à-vis des étranges manières de cet individu qui me donnait l'impression d'être complètement bipolaire.

-Cette fois, la nuit commence franchement à tomber. Je n'ai pas votre vue, aussi prendrais-je le premier tour de garde. Ensuite, Idril veillera sur nous, et pour la fin de la nuit, ce sera Elator qui prendra le relais. Et je vous dis une chose: notre dernier contrat ne s'est pas superbement bien terminé, aussi je vous préviens: gardez les yeux grands ouverts!
Sur ce, chacun son coin de la clairière!
dit-il soudain comme si de rien n'était.

"Comment ça, leur dernier contrat ne s'est pas superbement terminé ? Et que croit-il ? Que je vais accepter de dormir pendant que des étrangers en lesquels je n'ai aucune confiance montent la garde ? Avec une pareille mise en garde, les chances se voient plus amenuisées encore !" Songeais-je, exaspéré. Ils me faisaient bien rire, pour le coup. Ayant terminé de m'occuper de la jeune fille, je la déplaçais contre la panse d'Arùn qui s'était couché, et je déposais une couverture sur elle afin qu'elle n'attrape pas mal pendant la nuit. "Veille bien sur elle" pensais-je en regardant Arùn.
Montant dans ma couche qui était resté en place malgré ma chute, je veillais quelques temps n'arrivant pas à trouver le calme, avant de repenser à la mélodie qu'avait joué Elator. Elle semblait persister dans mon esprit, et vint me trotter dans la tête.

J'avais du m'enfoncer profondément dans mes rêves, car il faisait maintenant nuit noire, et la lune s'était déplacée dans le ciel. A travers les branches du sapin, je voyais ses rayons d'argent transpercer timidement les aiguilles, se reflétant imperceptiblement sur chacune d'entre elles. Je restais un moment à écouter les sons de la forêt, lorsque je surpris un bruit anormal. Il n'était pas bien loin de moi. Je me retournais silencieusement pour regarder le sol quelques mètres en dessous de moi. Je reconnus Denaos, qui s'approchait de la fille. "Que fait-il ? C'est un peu tard, pour se soucier de son bien-être...Enfin, mieux vaux tard que jamais ! D'ailleurs, il va être temps pour moi de prendre mon tour de garde." me dis-je, amusé. J'allais descendre en sautant de branche en branches lorsque Denaos se baissa vers elle. Je me figeais, prêt à la défendre s'il l'attaquait, pendant son sommeil en plus. Je ne voyais pas ce qu'il faisait, aussi descendis-je silencieusement et me rapprochais-je de lui, quelques branches au-dessus. Il l'embrassa rapidement ! "Quoi ? Mais...Bon...soit...Mais si il ne lui dit pas ce qu'il a fait pendant qu'elle dormait, je lui dirais." songeais-je calmement. J'attendis un peu, puis je sautais près de lui.

"Je prend mon tour de garde." fut tout ce que je prononça. J'étais calme, et mon ton bien que poli, ne souffrait aucune discussion. Qu'il l'aime me réjouissait pour lui, mais qu'il l'embrasse dans son sommeil, un peu moins.

Je veillais quelques temps, tantôt aussi près d'Arùn et Adelli, tantôt montant dans un arbre pour surveiller les alentours. Voyant que la lune avait fait une bonne partie de son tour, j'allais réveiller Elator afin qu'il prenne son tour. Je ne lui soufflait pas un mot des sentiments de son compagnon. Ils en discuteraient tranquillement, entre amis, certainement. Et puis, je n'étais pas certain qu'Adelli partage ses sentiments ! Je regagnais ma couche, encore étonné de ce que j'avais vécu aujourd'hui.

Les rayons du soleil se faisant plus vifs, je fus tiré de mes pensées. La mélodie d'Elator s'affaiblit dans ma tête, et je restais étendu quelques instants, réveillant une à une chaque partie de mon corps, me concentrant sur mes sensations, puis je descendis rapidement pour prendre mon repas du matin. La fille avait l'air en bien meilleure forme !

"Tout va bien ? Vous voulez manger quelque chose ?" lui demandais-je tout en inspectant ses bandages. Il fallait les changer, mais tout semblait bien se passer.


Mirkwood la Déclinante.

Mémoire de mousse et souvenirs d'écorce
les relents du passé traînent dans la brume.
L'eau du fleuve charrie les morts,
leur dernière tombe se mêle aux racines.
Rappelez-vous, mes gens,
chaque pas que vous faites est une goutte de sang !

Verte-forêt, quel nouveau sort t'attend ?
C'est ton nom qu'en la nuit les elfes ont chanté.
Combien de temps encore,
les arbres garderont-ils,
la trace d'outre-temps,
des gens de ces bois ?

Comme des piliers en ruine,
nos peuples sont déclinants.
Mirkwood la Belle
et Dame la Nimrodel
se sont jointes à l'azur,
qui s'éteint dans la nuit.

C'est si peu, de se souvenir. C'est si facile, d'en rire.
Les légendes que l'on conte encore, quelle âme leur reste-t'il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
AdëlliNombre de messages : 104
Age : 19
Date d'inscription : 02/04/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Un bel arc, Zarfy et énormément d'argent
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Adëlli
La Pie Blanche

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyMar 4 Nov 2014 - 21:55
Le garde accourue, son armure cliquetant dans toute l'assemblée, les elfes se retournèrent sur son passage. De grands étendards avaient été suspendu au plafond spécialement pour cet événement. Tout le peuple des bois était là réunit pour ce grand jour, une lumière éclatante était filtré par les vitraux colorés du palais. Une douce musique ce fessait entendre des elfes musiciens étaient spécialement venus pour l'occasion. Le soldat arriva jusqu'au terme de la longue allée et s'agenouilla devant la femme. Celle-ci assit dans son trône d’émeraudes fit un élégant signe de la main pour l'inviter à se relever. Le soldat au grandes oreilles sorti de sa poche un parchemin :

-Ma Reine, ce message provient tout droit du village esclave n°211 ...


La femme vêtue d'une somptueuse robe azur pailletée lui coupa la parole :  

-Du village asservi, on dit village asservi Idril, ce n'est pas grave mais fait gaffe la prochaine fois. Vas-y reprend.

-Oui .. donc ... Oui voila, vous serez encore plus riche demain à midi.

-Parf...

Un âne débarqua dans l'assemblée, il braya puis fugua vers sa majesté qui recula dans son siège royal, l'animal évita par l'un des plus grands saut d'âne jamais vue en terre du milieu Idril puis vient embraser la reine !

La Pie ouvra les yeux, elle eut un mouvement de recule puis une, deux, trois fois sa main vola dans les airs en claquant, ha non quatre (excusez-moi tout est allé très vite), elle chercha rapidement son arc des yeux mais il était restait près de l'arbre et elle était maintenant allongée au côté d'un cheval.  Et bien entendue après avoir très vite évalué la situation elle cria :

-Non mais t'es pas sérieux là !
Une autre claque. T'es complètement taré ! Encore une. Non, mais j'y crois pas ! Et Idril tu ne dis rien !? Continua La Pie sans percevoir l'elfe. De plus t'es un humain ! Ho mon dieu que vais-je devenir à présent ! Je suis sale maintenant !  Bah bravo ! Hrolala, non mais ces hommes j'te jure ! En plus quand je dors, même pas fichu d'assumer ! Une dernière claque vola violemment sur la joue de Danaos qui commençait à prendre des couleurs. La Pie le poussa et se revêtit de sa couverture. Elle referma les yeux et quasiment sans crainte. Face contre le cheval elle marmonna :

-T'as de la chance que je sois désarmée.

Puis elle fit mine de dormir, elle ne retrouva jamais la suite de son magnifique rêve, tant pis. Adëlli réussit tout de même à se rendormir pour le reste de sa nuit. Puis lorsque la lumière de jour atteint le visage de La Pie, Idril vent la sortir de son profond sommeille sans rêve. Ses mains allaient mieux, elles commençaient à cicatriser, Adëlli ne ressentait plus aucune douleur.
Idril inspecta ses bandages et lui demanda gentiment :

-Tout va bien ? Vous voulez manger quelque chose ?

-Oui volontiers, n'importe quoi de chaud fera l'affaire je pense, et merci encore pour les pansements.


Elle se leva sans peine puis s'étira, elle se dirigea vers son arc qui depuis la veille n'avait pas bougé, il n'avait pas été épargné par la rosé mais il était toujours en un seul morceau. Elle ramassa également ses deux dagues qu'elle rangea dans sa ceinture puis avec un linge qu'elle sorti de sa poche astiqua son arme chérie.
Lorsque Deanos s’approcha de La Pie elle lui jeta un regard noir.
Adëlli ayant fini de chouchouter son arc elle se tourna vers Idril puis vers Elator et demanda :

-Je vais chercher du bois sec pour faire un feu !

Elle s'éloigna dans les bois, son arc sur le dos, sa ballade dura une vingtaine de minutes, elle ramena deux grosses branches et du petit bois, en chemin elle avait aussi tiré sur un pigeon qui était au mauvais endroit au mauvais moment.
Elle revint à la clairière et fit flamber un feu chaleureux. Autour du quelle elle s'assit et fit signe au autre de la rejoindre pour déjeuner.


Un importun opportun 710
Message secret XD :Merci à Isil pour cette jolie signa !
(Pour ceux qui liront ce message, BRAVO !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5965-adelli
Denaos VentrisNombre de messages : 174
Age : 23
Date d'inscription : 30/08/2014

Feuille de personnage
Race: Demi-Elfe
Possessions: Arsenal de jet, garde-robe fournie
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Denaos Ventris
Maître-Assasin

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyMer 5 Nov 2014 - 13:48
Après la volée de gifles, Denaos avait été légèrement choqué, mais suite u regard noir, il partit en courant, comme si en ces lieux, rien ne voulait de lui. Il disparut bientôt. Elator se tourna vers Adelli.

C'est malin, ça! Tu te rends compte de l'état dans lequel on risque de le récupérer? La dernière fois que c'est arrivé, il a tué trente-sept personnes en trois heures!

Il était furieux, et cela se voyait. Ses pupilles dilatées brillaient d'un feu d'émeraude et il serrait les poings à en faire blanchir ses phalanges. Mais la Pie l'écouta à peine et se rendormit.

* * *

La nuit passa, sans encombre aucune. Lorsque le matin vint, Denaos n'était toujours pas revenu, et Elator s'inquiétait. A tort ou à raison, il n'aurait su le dire. Cependant, il se composa un masque aimable et accepta l'invitation d'Adelli.
Le lapin était savoureux à souhait, et cuit très correctement. Elator savoura ce moment, d'un genre qu'il n'avait pas connu depuis de longues années.
Mais au beau milieu du repas, un hurlement à glacer le sang retentit. Il était si profond, si rauque, qu'on pouvait se demander si il était réel.
Aussitôt, Elator se redressa.

Bon sang. IL est de retour.

Les souvenirs affluèrent. La dernière fois que Denaos avait poussé un tel cri, plus de trente personne avaient trouvé la mort, comme il l'avait raconté aux deux autres. Il se tourna vers Adelli.

J'espère que tu tiens à la vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6288-denaos-le-sournois
Idril FelagundNombre de messages : 889
Age : 23
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun EmptyMer 5 Nov 2014 - 18:38
-Oui volontiers, n'importe quoi de chaud fera l'affaire je pense, et merci encore pour les pansements.

Je hochais la tête. Elle n'avait besoin que de reprendre des forces maintenant. Elle nous prévint qu'elle allait chercher du bois pour le feu. Ne mangeant pas de viande, j'allais chercher quelques morceaux de galette au miel et aux baies. Adelli revint, et une fois le feu allumé, nous convia à la rejoindre Elator et moi pour partager un moment auprès du feu.
Je m'assis, songeant aux évènements de la veille. Le repas semblait bon, il avait en tout cas un fumet appétissant. J'acceptais d'en goûter un petit morceau, facilement digestible pour moi. C'était délicieux, mais je ne me voyais pas chasser ces animaux pour les manger, pas pour l'instant, et surtout pas pour manger de la viande, que je ne digérais pas.
Soudain, mon dos s'hérissa, et une sueur froide me parcouru tout le long de l'échine. Un cri effroyable avait figé la forêt, et gelé mon corps sur place. Je me levais, rangeais précipitamment mes affaires et sellais Arùn. "C'est Denaos" compris-je.

J'espère que tu tiens à la vie... fit Elator, d'un ton sombre.

Tournant la tête vers eux, je tentais de comprendre ce qu'Elator insinuait par là, et il m'apparut que rien de bon ne viendrait.

"Allons le trouver". dis-je, leur faisant signe de s'équiper en convenance.

Nous avançâmes un moment dans la forêt avant de tomber sur une petite clairière où ne régnait plus que la désolation. Partout, des branches brisées, des buissons aplatis, de la terre battue profondément...les traces de lutte étaient nettes. Cependant, il n'y avait personne. Je restais un moment immobile avant d'aller examiner quelques endroits où l'on sentait que l'échauffourée avait été violente. Cependant, je ne parvint pas à déterminer combien de personnes s'étaient trouvées ici.

"Toi qui connais ses habitudes et qui le comprend mieux que nous, sais-tu ce qu'il s'est passé ici ? Est-ce lié à Denaos ?" demandais-je en fixant Elator.


Mirkwood la Déclinante.

Mémoire de mousse et souvenirs d'écorce
les relents du passé traînent dans la brume.
L'eau du fleuve charrie les morts,
leur dernière tombe se mêle aux racines.
Rappelez-vous, mes gens,
chaque pas que vous faites est une goutte de sang !

Verte-forêt, quel nouveau sort t'attend ?
C'est ton nom qu'en la nuit les elfes ont chanté.
Combien de temps encore,
les arbres garderont-ils,
la trace d'outre-temps,
des gens de ces bois ?

Comme des piliers en ruine,
nos peuples sont déclinants.
Mirkwood la Belle
et Dame la Nimrodel
se sont jointes à l'azur,
qui s'éteint dans la nuit.

C'est si peu, de se souvenir. C'est si facile, d'en rire.
Les légendes que l'on conte encore, quelle âme leur reste-t'il ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un importun opportun   Un importun opportun Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Un importun opportun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Un importun opportun N448 :: Les archives :: RPs des Royaumes Humains :: Archives Gondoriennes-