Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Autobiographie d'Elrohir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ElrohirNombre de messages : 1296
Age : 32
Date d'inscription : 06/07/2013

Feuille de personnage
Race: Semi-Elfe
Possessions: Couronne argentée et tunique princière.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Elrohir
Seigneur d'Imladris

Seigneur d'Imladris
MessageSujet: Autobiographie d'Elrohir   Autobiographie d'Elrohir EmptyMar 23 Sep 2014 - 16:06


Récemment, beaucoup de choses se sont passées dans ma vie et de bonnes choses dans l'ensemble. Je ne vais pas relater tout depuis ma naissance car cela serait trop long à mettre sur papier. Alors je vais me concentrer sur les deux dernières années de ma vie qui ont indéniablement plus comptées que les quelques milliers d'années précédentes.
.
Je vais commencer par une mission que me confiât mon père. Je devais me rendre dans le sud de l'eregion pour essayer de découvrir le repaire caché de la guilde dite Artixë. C'était un groupe de fanatiques légèrement radicaux qui ne toléraient que la présence des elfes en leurs royaumes, méprisant les autres races telles que les nains ou les humains. Je me rendis alors à notre grande cité d'Ost-in-Edhil où je recrutai quelques hommes pour cette mission. Parmi elle se trouvait une éclaireuse du nom d’Aredhel. C'est d'ailleurs en partie grâce à elle qui nous avons réussi à obtenir des informations en capturant l'un des hommes de cette guilde secrète. Après quoi, nous l'avons emprisonné pour que mon père se charge en personne de négocier leur reddition.
.

Je rentrai donc à Imladris avec le sentiment du devoir accompli lorsque j’eus l'agréable surprise d'y retrouver ma chère sœur : Arwen ! Elle souhaitait se rendre en Lorièn pour avoir des nouvelles d'Elessar dont elle avait perdu la trace. Atar me chargea de l'accompagner en Lorièn sur la dangereuse route qui longeait les monts brumeux. Cela n'était pas sans rappeler les douloureux souvenirs de l'agression de notre mère qui avait causé son départ pour les terres immortelles. Néanmoins, nous arrivâmes sans trop de problèmes à Caras Galadhon.
.
Une fois arrivé dans le royaume de mes grands-parents, je fus convoqué par Celborn pour une entrevue officieuse. Il me signifia que lui et galadriel devaient prendre congés pour quelques temps et me demanda par conséquent de prendre la régence du royaume de la Lothlorièn. Je compris alors que mon père était complice de cette décision et que, là était la véritable raison de ma présence en ces lieux. J'acceptai cette tâche sans en contester la moindre condition et sans me douter que cela changerais ma vie à jamais.
.

Car c'est en Lorièn, que je fus atteint en plein cœur de la flèche perçante de l'amour. Lalwendë, c'était le nom de cette elfe noldor qui me fit ressentir cette sensation alors inconnue pour moi jusque-là. Nous avons discuté, plusieurs jours durant, pour apprendre plus l'un de l'autre. Puis après quelques temps, je lui déclarai ma flamme et constatait avec grand soulagement que ce sentiment était réciproque. Nous nous sommes fréquentés plusieurs jours avant que ne reviennent Galadriel et Celeborn en leur demeure pour planifier la coalition avec les nains dans le conflit contre les orientaux. Il était temps pour moi de rentrer à Imladris, et je n'y suis pas retourné seul...
.

Ce fut avec une grande joie que je pu faire découvrir à ma promise mes terres natales et lui présenter mon père, le seigneur de fondcombe. Ce dernier nous accorda sa bénédiction et nous encouragea à voyager en couple pour mieux en apprendre l'un de l'autre. Ce que nous fîmes en partant pour Ost-in Edhil, où vivait Elerion, le père de lalwendë. De retour dans la capitale de l’eregion, je fis enfin la rencontre de mon futur beau-père : un orfèvre renommé en cette cité. Il me fit l’honneur de m’accorder la main de sa fille ce qui me rassura quelque peu. Après quoi, nous continuâmes notre tour en direction du Lindon car je voulais absolument faire découvrir les havres gris à ma future épouse.
.

Mon intuition ne m’avait pas trompée, le paysage époustouflant de mithlond nous apparaissait comme un rêve bien qu’une certaine nostalgie s’empara de moi en scrutant l’horizon. Une idée complètement folle m’envahit l’esprit et brouilla mes pensées les plus sereines. Cette idée consistait à emprunter le premier navire en partance pour la baie d’eldamar et se rendre à Tol eressea. Le but de cette idée folle étant l’espoir d’y retrouver celebrian, ma mère. C’était un projet plutôt risqué car rien ne garantissait notre retour en Arda et surtout, rien ne garantissait que ma mère soit restée sur l’ile solitaire. Mais j’avais l’espoir et l’envie de la ramener, de réunir notre famille ne serait-ce que pour mon mariage avec Lalwendë.
.

Ainsi, ma fiancée me suivi aveuglément sur la mer. Empruntant le chemin qui menait vers les terres immortelles. Une fois arrivés sur Tol eressea, nous avons cherché parmi la foule, dans l’espoir de revoir ce visage maternel qui m’avait tant manqué. Puis une main c’est posée sur mon épaule, une main douce comme dans mes souvenirs : elle était ici ! Nous discutâmes longtemps et je lui présentai ma future épouse. Le plus dur fut de la convaincre de revenir sur Arda, là où elle avait tant souffert… Mais elle accepta de venir revoir ses enfants et son mari dont elle désespérait l’arrivée sur les terres immortelles.
.

Tout ceci fut un voyage long et éreintant, mais c’était un bien faible prix à payer pour voir l’émotion dans les yeux de mon père le jour où je suis revenu à Imladris pour lui dire que sa femme était de retour. Après quoi, je dû me séparer quelques temps de Lalwendë (qui demeura à imladris) pour rejoindre la seconde personne après elle qui compte le plus de ma vie : Mon frère jumeaux Elladan !
.

Il était en mission à Mirkwood pour libérer définitivement la forêt de ses immondices. Quelle joie ce fut de le revoir après tant de temps, près d’une année complète ! Il avait mené brillamment la bataille contre les hommes du Rhûn, et je jubilais de lui apprendre que notre mère était de retour parmi nous ! Enfin, je lui apprenais que je me marierais d’ici peu de temps et qu’il serait là en tant que mon témoin de mariage. Ce fut un bon moment que de croiser le fer cote à cote face aux wargs et autres araignées de mirkwood. Et nous rentrâmes donc ensemble à Imladris, pour y retrouver nos proches et ensuite pouvoir célébrer le mariage.
.

De toute ma longue vie d’elfe, il n’est aucun jour me laissant un meilleur souvenir que le jour de notre mariage. Toute ma famille et mes amis étaient présent et la cérémonie fut célébrée par le plus sage des istaris : Gandalf le Blanc. Ce fut un moment d'une intense émotion, lorsque je fut mené à l'autel par ma mère. Lalwendë était resplendissante et depuis ce jour, nos destins se tracent à l’unisson.
.

Peu de temps après, je m’attelais déjà, avec le conseil, à la difficile tâche de mettre en place le système fédéral qui unirait les royaumes elfique. L’armée fédérale fut créée et Elladan en prit le contrôle tandis que je devenais le responsable politique de la fédération elfique. C’est d’ailleurs pour célébrer cet évènement que je proposai d’organiser une immense fête pour l’occasion. Après quoi, en tant que couple princier, nous nous devions d’effectuer quelques visites diplomatiques, à commencer par le Lindon où une nouvelle intendante du nom de Nerewell fut nommée. Ce fut par ailleurs l’occasion pour elle d’intégrer le lindon à notre fédération.
.

Puis un jour, j’appris que mon père avait décidé de vivre éternellement en paix en compagnie de ma mère et qu’ils décidèrent donc de partir pour les terres immortelles. Je n’eus pas l’occasion de leur dire adieu mais je savais au moins qu’ils seraient heureux et à jamais ensemble. Cette décision soudaine fut lourde de conséquence pour moi étant donné que mon père me nomma à sa place comme seigneur d’imladris et de l’eregion.

.
Depuis, je m’efforce de remplir mon rôle de responsable politique du mieux possible. Comme nous sommes en temps de paix, elladan peut se permettre de rester également à imladris et nous pouvons profiter de la vie. Il ne fait aucun doute que cette tranquillité ne sera qu’éphémère mais alors, les elfes seront unis sous une même bannière pour défendre leurs intérêts.
.

Voilà en quelques lignes, comment je suis passé de prince d’imladris à Seigneur de l’eregion et responsable de la fédération. Marié à une femme merveilleuse avec qui, je l’espère un jour, je fonderais une famille.
.
Elrohir, Seigneur d'Imladris et d'Eregion



Autobiographie d'Elrohir Sigelr10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5388-presentation-d-elr
 

Autobiographie d'Elrohir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elrohir
» LES ELFES : Compte Rendu
» Elrohir
» autobiographie par Ánië Tasartir
» Fighting against giants spiders [ft. Elrohir & Elladan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Autobiographie d'Elrohir N448 :: Bibliothèque :: Histoires et liens des personnages-