Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | .
 

 Aldburg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
EothainNombre de messages : 220
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Aldburg   Mer 3 Déc 2014 - 7:43

La cité fortifiée d’Aldburg siégeait dans la Folde, au sud-est d’Edoras. C’était l’ancienne place forte du Rohan à la création du Royaume, jusqu’à la construction du palais d’or de Meduseld où fut transféré le siège royal. Aujourd’hui, Aldburg demeure la seconde cité la plus importante du Rohan où la plupart des nobles ont choisis de vivre.
~
Cette vieille forteresse compte une épaisse fortification en pierre, ornée de palissades en bois, qui fut construite autour de la ville pour la protéger des attaques. Contrairement à Edoras, les habitations et constructions ne sont pas en bois mais en pierre. Au beau milieu de la cité, se dresse fièrement le bastion militaire, comme une imposante tour, juchée sur le sommet de la colline sur laquelle la cité fut érigée. C’est dans ce bastion que vivent aujourd’hui la plupart des rohirrims en garnison.

~
Cependant la cité ne reste pas dépourvue d’intérêts pour les civils et autres commerçants de passage. Elle compte en son sein, toutes sortes de commerçants, d’artisans, d’échoppes et de tavernes, ainsi que tout le nécessaire pour être totalement autonome. Les rues principales sont, depuis longtemps, pavées à la manière des cités du gondor. Enfin, le roi dispose de quartiers privés dans un bâtiment situé tout près du bastion militaire.


[Postez à la suite lorsque vous êtes à Aldburg]



" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
La RenardeNombre de messages : 1854
Age : 118
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
1ère Touriste des Terres du Milieu

MessageSujet: Re: Aldburg   Mer 3 Déc 2014 - 18:22
-- § --

FB, 1 ans en arrière.

-- § --

Si il y avait une chose que Témoa ne comprenait pas c'était la folie des humains pour les murailles. Pas seulement que les humains, par ailleurs. Tous les peuples de l'ouest semblaient s'être donnés le mot et rivalisaient de folie pour tout ce qui auraient pu leur boucher la vue de la façon la plus optimale.
A ce jeu là, les elfes de Mirkwood devaient remporter la palme. Elle avait entendu dire sur eux qu'ils vivaient dans une citée souterraine. Des elfes vivant comme des trolls...!? Voilà une histoire à laquelle elle avait du mal à y croire, songeait-elle en levant le nez sur le fronton de l'enceinte de pierres et de bois, alors qu'elle passait les portes gardés.

Les soldats de faction ne lui firent aucuns soucis. Visiblement, bien que montée sur un cheval de numénor et fagotée à la mode des marins d'Umbar, elle avait ce précieux don que beaucoup pourraient lui envier: celui de passer inaperçu à sa guise. Pourtant, une perche d'1m98 chevauchant une monture de 2m au garrot avait de quoi attirer l'attention; mais à ce jeu, les nains qui l'avaient précédés en braillant, ne voulant quitter leurs armes et ayant le comportement de mec aussi imbibés que des babas-au-rhum, lui avaient facilité grandement la tâche.
Elle se contenta de saluer poliment, en soulevant d'une main son tricorne, les soldats débordés par des énergumènes leurs arrivant à mi-torse qui clamaient vouloirs rejoindre un collègue à la taverne.

" Messieurs."
Et les soldats lui firent signe de circuler afin de dégager rapidement de l'entrée.
" Merci, bon courage et bonne journée."
Toujours être amicale avec les milices car en cas de souci les soldats étaient plus prompte à enfermer ceux qui les avaient insulté ou méprisé que ceux qui les avaient salué. Voici une leçon qu'elle avait apprise en Harad.

"- C'était une femme?" S'étonna l'un des gardes, après avoir entendu la voix et s'être accordé un long temps de réflexion. Il regardait la silhouette rousse s'éloigner dans l'artère principale.
"- Dis? T'as pas autre chose a foutre que mater! Y'a ce p'tit con qui vient de me mordre!" Répondit un collègue en lui balançant dans les pattes un nain pestant sur l'égalité des tailles et le racisme anti-petit.

Arrivée devant la taverne, le cavalier écarta les deux pans de son long manteau bleu-nuit et descendit souplement de sa monture. Puis se mit en quête du maréchal ferrant pour qu'il vérifie les fers de celle-ci.
Cette folie pour les routes pavés étaient aussi un mystère pour la Mocitl, c'était bruyant et abimait les sabots des chevaux. Certes, les fers les protégeaient, mais ....  il fallait vraiment avoir un gout prononcé pour les réveilles en pleine nuit suite à des bruits raisonnants de cavalcades dans les rues ou ... des actions des les forges spécialisé dans la réfection des fer-à-chevaux?

-- § --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
Alionor 'Alexendre' AlixNombre de messages : 16
Age : 23
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Race: Dunebain
Possessions: Dague, Arc & fleche , Epée
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: Aldburg   Mer 3 Déc 2014 - 20:21
Alionor avait marché durant des jours, c’était étranges qu’elle marche sur du plat et qu’elle dorme sur du plat, les jours se suivait les paysages se ressemblait, elle était arrivée dans les terres du Rohan, elle n’avait pu s’arrêter au moins une fois a la rivière prendre le temps de se laver et de laver ses vêtements. Ce jour là, elle avait donc était bloqué la journée le temps que tout cela sèche. Les arbres étaient rares. C’était étrange de se promener en terrain plat. Alionor, qui était actuellement encapuchonnée était Alexendre. C’était plus intéressant et surtout c’était une habitude depuis qu’elle avait crée cette identité masculine.

Elle marcha encore deux jours avant au loin de voir la citée humaine. Humaine pour elle oui, car pour elle c’était une cité humaine, elle qui préférait dormir dans les arbres et parcourir l’immensité de la nature, entendre l’herbe sous ses pieds et voir chaque matin le lever du soleil illuminer les arbres et coloré le ciel bleu la couleur de feu et d’une belle couleur topaze. Elle ferma les yeux, profitant des rayons du soleil du zénith. Elle n’atteindrait pas la cité avant la nuit et ça elle le savait. Surtout a pied.

Elle fit un camp pour la nuit, ramassant des pierres pour faire un cercle sur le sol et rajouta du petit bois, a l’aide de deux silex, elle fit des étincelles et alluma le feu, le laissant prendre doucement, elle prit son arc et sa flèches et partie chassée. Se mettant dans un buisson elle ralentit sa respiration, afin d’alignée les battements de son cœur a sa respiration. Elle attendit patiemment jusqu'à ce qu’un lièvre passe. Lentement elle banda son arc et coinça une flèche, prenant le temps de visé, elle prit en compte les éléments extérieur, le vent et la vitesse de course du rongeur et tira.

Elle ramassa le rongeur et retourna au camp bougea les braises et rajoutant du bois dans le feu, elle enleva la fourrure du petite animale, la gardant précieusement et le vida, puis le mit a cuir. Cela lui fera bien le repas du soir. La nuit tomba et se blottie un peu plus dans sa longue toge. Et une fois qu’elle eu finit de mangée elle se coucha.

L’aube se leva enfin. C’était drôlement agréable d’avoir les rayons du soleil levant sur son visage pâle qui était par habitude sans cesse caché sous son capuchon. Elle se leva donc, détruisant toute trace de son camps et de son passage dans la coin. Et avec détermination repris sa marche.

Au bout d’une demi journée, elle arriva a la ville Aldburg et marchant d'un pas simple elle arriva a la porte, le visage encapuchonnée comme a son habitude et la passa, se faisant regarder a la limite de travers par les gardes qui n’appréciait point le faite qu’elle puisse être ainsi. Sur le côté droit de son flanc son épée qu’elle sortait de la main gauche lorsque que le devoir l’en appelait. Elle chercha un moment du regard la taverne laissant ses pas la guidait et une fois arrivait y entra, se mettant simplement dans un coin dans l’ombre le visage baissée.




* Sans peur & Sans remord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
EothainNombre de messages : 220
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Aldburg   Jeu 4 Déc 2014 - 7:51

La guerre contre Thais Laelias s’était terminée depuis quelques jours seulement. Depuis la fin des hostilités et l’abdication de l’impératrice déchue, le seigneur de la marche avait décidé de s’évader quelques temps pour se changer les idées. Partir pour une petite semaine loin d’Edoras, et se ressourcer pour effacer, sinon atténuer, les souvenirs des champs de bataille où la mort s’emparait de vies humaines. Toujours ces visions emplies de regrets, où  des guerriers, alliés ou ennemis, mourraient et payaient le lourd tribut des décisions de leurs souverains.

C’est pourquoi Eothain se retrouva à Aldburg pour un court séjour. Il logeait dans les quartiers royaux, en compagnie de sa fille qui était heureuse de visiter la cité qu’elle n’avait encore jamais visitée. Cette dernière était restée dans ses appartements tandis que le Roi était sorti prendre l’air dans les ruelles de cette vieille forteresse. Eothain se revoyait, presque douze ans en arrière, lorsqu’il était en mission dans cette cité, et qu’il s’éprenait insouciamment de la mère de Lyra qui vivait aux alentours. Tant de souvenirs se bousculaient dans sa tête, si bien qu’il préférait aller boire un verre à la taverne pour peut-être oublier quelques instants.

Il parcourait les ruelles, vêtu de ses habits royaux noirs et rouge ornés de liserés dorés. Arrivé devant la taverne, il observa une grande silhouette qui descendait d’un imposant destrier. Elle semblait chercher quelque-chose. Etant donné qu’elle semblait venir de loin, elle cherchait certainement un maréchal-ferrant, première étape presque inévitable pour un voyageur venu de loin et dont le cheval était accueilli avec des routes pavées, peu pratiques pour lui. Eothain s’adressa à cette personne :

"Vieille forteresse rénovée à la manière gondorienne. Très pratiques, les pavés, pour ne pas salir les souliers de la bourgeoisie, mais les chevaux des cavaliers n’ont pas toujours le privilège d’être chaussés…Si vous cherchez un maréchal-ferrant, vous en trouverez dans la ruelle juste à côté de la taverne."

Bien évidemment, la cité en comptait plusieurs en son sein. Ne serait-ce qu’à cause de ces routes pavées mais aussi parce que, comme toute ville du Rohan, Aldburg comptait en son sein plusieurs établissement destinés aux soins des chevaux.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AegnorNombre de messages : 33
Age : 35
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Une armure de cuir solide, un arc Elfique, deux dagues Elfiques
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: Aldburg   Jeu 4 Déc 2014 - 16:29

Les nuages grisonnants passaient lentement dans les cieux, tandis que le vent soufflait  avec ferveur dans les plaines caractéristique du Rohan. Un univers plat mais débordant de curiosité pour le regard azuré qui le contemplait depuis quelques jours déjà. Des yeux attentifs qui semblaient vouloir découvrir certaines vérités. L'homme qui se tenait à quelques lieues maintenant de la cité, prenait là une courte pause.  Il serait bien difficile de noté sa véritable appartenance, car ses effets paraissaient camouflés par cette cape verte qui tombait jusqu'à terre, les bords salis par un voyage qui ne datait point de la veille. La capuche recouvrait un visage sans âge et une longue chevelure presque blanche. Seule sa posture un peu trop digne et svelte pourrait certainement démentir ses origines elfiques. A moins que l'on se connaisse en arc, car ce dernier était l'un des plus typiques de Mirkwood, tout comme son carquois en son dos. Mais passons cela. Aegnor contemplait simplement cette ville fortifiée qu'il voyait par de là la plaine. Ce n'était cependant pas la première fois qu'il se confrontait aux humains, mais il n'en restait pas moins qu'il devait s'habituer à sa nouvelle condition. Situation qu'il avait par ailleurs lui même choisit en quittant les service de son roi. Grand seigneur que jamais il ne trahira, même en temps que mercenaire.. et peut être paria.. pour certain des siens. Mais il voulait connaître la vérité sur lui même.. comprendre ses origines et retrouver son véritable foyer. Tel était sa quête des plus secrètes.  Cette nuit encore il avait rêvé d'elle et de cette sensation d'être la clef de quelque chose.. d'important. Mais n'était ce pas là billevesée ?.. ou arrogance ?  Qu'importe, un jour ou l'autre il aura sa réponse.

Inspirant lentement cet air matinale,  notre elfe sylvestre apaisa alors son esprit un peu trop analyste et entama enfin sa marche en la direction d'Alburg. C'est là qu'il trouvera sans doute un contrat honorable.  Il faut dire que notre elfe surnommé Cheveux de Lune était reconnu pour être un peu difficile. Mais lorsqu'il signait, c'était toujours avec efficacité. Aegnor n'était pas du genre à ne pas remplir un contrat, discipliné en sa façon de faire.  Deux heures plus tard, il parvint enfin devant les grandes portes de la ville.. C'était peu après le passage  des deux autres protagonistes à capuches.  Les gardes semblaient en plein débat avec des nains.. uhmpf.... toujours aussi bruyants, mais l'elfe ne leur tenait pas rigueur, ce fut même assez avantageux, car aucun des gardes en faction ne vint vers lui.. Mais l'ennuie c'est que cela causait un sacré bouchon à l'entrer.. de quoi exaspérer le manque de patience de notre être aux oreilles pointus.. alors, profitant de l'inattention générale et des brimades qui volaient de ci de là... il s'effaça rapidement  dans la file destinée aux marchandise, en se faufilant dans le foin d'une charrue qu'un marchant apportait pour les chevaux. Sagement calfeutré.. c'est à peine dix minutes plus tard, qu'Aegnor attendit, avant de pouvoir se soustraire de là, afin de se mêler à la foule.  Bien qu'il faisait son mètre quatre vingt dix, il n'en restait pas moins discret, cherchant dans un premier temps un endroit où se reposer. Voilà des jours et des lunes qu'il n'avait pas connu un lieu un peu plus  douillet que la hauteur des arbres  ou la couverture des herbes brassées par le vent des plaines.

Arrivant devant la taverne, son regard fut attiré par un cheval qui n'était pas des plus petits...peu banale , même pour le pays des chevaux. Cela se passa simplement quelques secondes certainement.. avant que le seigneur et maître de la ville ne se manifeste auprès de dame Renarde, dont pour le moment notre elfe n'avait aucune idée de son identité.. ni même de son existence, si ce n'était de son compagnon équidé.  Passant une main sur ses épaules, Aegnor retira les dernières trace de son entré des plus clandestine, puis il pénétra enfin dans la taverne, non sans se préparer à se retrouver confronter aux odeurs les plus étranges. En temps ordinaire, il préférait éviter ce genre d'endroit, mais si l'on voulait tout savoir sur tout .. et le monde, c'était un passage clef, voir obligatoire pour tout mercenaire qui se respecte. D'un hochement du visage, sous la capuche verte de son habit, l’elfe salua discrètement l'assemblée qui se trouvait ici, et se contenta de rejoindre le bar, afin de quémander du vin... Puis il se contenta de se trouver une place à côté de la fenêtre. Cette dernière ferait une bonne voie de sortie de secoure et de là.. il n'avait pas d'angle mort...observant aisément la pièce sans trop être exposé.

Non Aegnor n'était pas un angoissé, mais un être prudent, sous ce visage aussi calme qu'insondable.  Déposant son arc à ses côtés, il se contenta de prendre sa coupe en main et y versa ce fameux liquide à la robe pourpre.. pour en boire une gorgée ou deux.. tout en voilant à demis son regard sous le bien être d'être enfin assit. Le siège n'était pas confortable, mais le vin était bon. Que demander de plus je vous le demande ?  D'une main leste il retira sa capuche et se contenta de se détendre...





Chroniques - "Toujours surprendre" G.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6478-aegnor-terminer#66
La RenardeNombre de messages : 1854
Age : 118
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
1ère Touriste des Terres du Milieu

MessageSujet: Re: Aldburg   Dim 7 Déc 2014 - 14:58
-- § --

L'énorme tête de Saharley se tourna vers le nouveau venu, son regard morne en disait long sur la valeur qu'il donnait aux humains en général et les non-Numénoréen en particulier. C'était ce type de monture qu'on imaginait jouer au échec avec son cavalier. Oh, Renarde avait bien tenté de lui apprendre les règles de ce jeu, mais elle avait bien vite abandonné l'idée de jouer avec lui car il trichait.
" Uh?" Fit la cavalière en se retournant vers l'homme.
Uh aurait pu se traduire par un :  Je suis extrêmement surprise que vous ayez répondu à mes pensées, seriez-vous devin? En tout cas, je vous remercie d'avoir éclairé mon esprit embrumé par des questions dont les réponses m'échappaient . Au royaume des exclamations courtes et concises Témoa aurait été l’ambassadrice tant elle aimait les pratiquer!

Mais elle pallia bien vite ce manque de vocabulaire dû à la surprise par le flot qui allait se déverser de sa bouche.
" Ah! Merci petit!"
Il faut dire que beaucoup étaient petits en comparaison à elle. On aurait dit que le cheval et la femme était passé sous une loupe déformante qui les agrandissaient. C'était simple, pour se trouver des vêtements, elle n'avait d'autre choix que d'aller dans les échoppes masculines. Et inutile de lui parler de corset, car aucuns de ceci ne prenait en compte que les femmes désiraient chevaucher, se pencher, voir respirez.
" Sans toi, j'aurais airé dans les rues pendant au moins... 1 heure en ayant de la chance."

Ce qui allait suivre était une habitude somme toute virile qu'elle avait acquise auprès des marins.
- Doigts écartés - Check
- Poignet verrouillé - Check
- Bras tendu - Check
- Abatage de la main sur dos de la cible - Check
Si un assassin farfelu avait tenté de suprimer le roi par une extraction forcé de l’œsophage, sans doute aurait-il employé le même procédé bien qu'il ne fut homologué par aucune confrérie d'assassin.

" T'es quoi au juste? Une sorte de guide touristique? Car t'es drôlement bien sapé pour être un simple clampin du coin? Vêtements de fonction? " Continua-t-elle, sans se douter un instant que le p'tit bonhomme devant elle, au visage plus mature que le sien, était le roi du pays... il faut dire qu'il n'y avait aucuns gardes et soldats dans les parages lui sautant dessus après qu'elle ait porté la main sur Sa Majesté.
"Tiens ça serait une bonne idée ça de créer des panneaux pour guider les étrangers... où éditer des cartes de la ville... je vais faire ça a Umbar. Bon, bien sur je vais les vendre. Oh! Je vais même indiquer certains commerces si ceux-ci me reversent une prime.... "
Un tas d'idées plus ou moins mercantiles venaient de s'épanouir dans sa cervelle comme des fleurs au printemps. Elle imaginais déjà ses cartes d'Umbar faite de papier de blé. Dans plusieurs langues, avec des icônes représentant les boutiques décrites dans la marge. Oui, l'idée lui plaisait.


-- § --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
EothainNombre de messages : 220
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Aldburg   Dim 7 Déc 2014 - 19:21
Eothain était surpris par l'attitude de cette inconnue que le traitait comme le premier pécore du village mais cela ne l'étonna guerre étant donné qu'il ne se baladait pas avec un panneau clignotant orné d'une flèche vers le bas qui indiquait en gras : ROI DU ROHAN. Cette indication de titre n’était pas non plus écrite sur son front et c'était d'ailleurs ce qu'il voulait. Pour un temps se balader comme un homme normal dans les ruelles de cette cité. Même s'il avait du hausser le ton avec ses gardes, à deux doigts de les menacer de son épée ou d'une flèche dans l'oignon, pour qu'il ne le suivent pas comme les mouches qui butinent l'arrière train des chevaux. Il ne voulait pas néanmoins cacher son identité.

" Je suis un guide en quelques sortes. Je me nomme Eothain, Seigneur du Rohan qui se promène comme un homme humble, sans son escorte prête à couper le bras du premier touriste qui me taperais le dos en me traitant de clampin "

Puis il se mit à réfléchir quelques instants à ce que proposait cette inconnue au sujet des plans de la ville. Il était vrai que pour se retrouver dans ces villes ou les rues se ressemblaient toutes, ça n'était pas chose aisée pour les visiteurs de passage. Non seulement pour se retrouver mais aussi pour pouvoir situer et donc trouver les différents centres d’intérêts de la cité. Ceci dit, le roi n'était pas chargé de faire proliférer le tourisme en son royaume. Il y avait des responsables locaux assez bien payés pour gérer leur cités. Mais peut-être fallait il qu'il se charge de les remettre au travail...

" Votre idée est excellente, d'ailleurs j'ai souvent songé à nommer les ruelles de cette cité pour facilité la vie de l'administration... Avec de bons panneaux d'orientation, cela serait plus simple pour s'y retrouver, bien que cette vieille forteresse ne soit pas spécialement le lieux le plus attrayant de la terre du milieu "

Cette idée, il la creuserait à l’intérieur de la taverne autour d'une bonne boisson alcoolisée. Comme quoi, même avec toute la volonté possible, il ne pouvait s’empêcher, plus de quelques minutes, de penser à ce qu'il devait faire et aux choses à améliorer en son royaume.

" Après avoir pris soin de votre monture, venez donc à cette taverne, tout y est bon : le repas et la boisson... Et je vous jure qu'il ne me payent pas pour dire cela ! " Dit alors eothain en référence à l'idée précédente de Renarde.

Enfin, le souverain entra dans la taverne et prit place à une table non loin de la grande cheminée qui réchauffait la pièce.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
AegnorNombre de messages : 33
Age : 35
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Une armure de cuir solide, un arc Elfique, deux dagues Elfiques
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: Aldburg   Lun 22 Déc 2014 - 0:51

Ce vin avait des airs de nostalgie pour notre elfe qui se remémorait l'époque ou il buvait ce genre de nectar avec Calion.. son père adoptif.. sans parler de ses années de service dans l'armée de Mirkwood. Cet elfe qui lui avait tout apprit .. formé.. discipliné.. aimé.. Il ne restait de lui que cet arc de guerre. Arme fort utile, si l'on s'y connaissait.  Lentement.. son verre perdait de son contenu, et les pensées s'en allèrent si loin dans le passé que pendant un temps, Aegnor perdit un peu de sa vigilance concernant la salle, pourtant bien animé. Son regard bleu azure.. semblait perdu... durant encore quelques secondes, avant  de se concentrer sur l'entrée de la taverne. Il jurerait qu'elle n'allait pas tarer à s'ouvrir.. et offrir un quelconque intérêt à son regard. Une intuition un peu sotte sans aucun doute. Notre orphelin n'avait pour ainsi dire aucun don pour la voyance. Sa main pale fit un peu tourner son vin restant dans la coupe.. avant de finalement la laisser sur la table . Puis de ses phalanges il extirpa des plies de son habit, un petit carnet... qu'il ouvrit sur une surface vierge. Une petite mine  tailler en pointe résidait avec soin à l'intérieur.. et il l'attrapa pour faire quelques petites esquisses, représentant sans aucun doute ce qu'il avait vécu durant ces quelques jours.  C'était en quelque sorte un journal...une manière d'oublier un peu cette condition de vagabondage... Une quête un peu folle qui concernait ses origines. Ignorant totalement cette noblesse qui coulait en ses veines.  Aegnor était loin de ce genre d'idée, car ce visage féminin qui le hantait.. c'était surtout elle qu'il tentait de retrouver. Celle qui lui avait transmit cette chaîne qui ornait son cou.

Croisant les jambes au devant de lui.. faisant fi de tout ce brouhaha, sa main se faisait plus pressente et précise sur la surface un peu granuleuse du papier. Personne ne semblait prendre garde à sa personne. Ce qui n'était pas pour lui déplaire. Quand bien même on ne pouvait pas dire que les elfes se promenaient souvent dans ce genre de contré. C'était pourtant pas si loin du royaume de Mirkwood.. Mais soit.. Pendant un court instant son regard se releva sur Alionor, mais ne s'y attarda point. Cet homme avait des airs de déjà vu. Cependant il pouvait aisément se tromper car ce n'était pas le premier habillé ainsi qu'il croisait.  C'est là que sur sa gauche, deux voix s'élevèrent.. visiblement l'un venait de se faire rouler par l'autre dans une histoire.. qui ne lui était pas connu. Le type vint prendre le second par le col et le balança sur la table de l’elfe qui eut tout juste le temps de sauver son vin.. et son carnet.. On ne gâche point un si bon vin par les temps qui court voyons...Il tiqua légèrement et  rangea son carnet.. en déposant son  pichet sur la table voisine.


gardez moi cela je vous prie. »

Fit il d'une voix atone mais presque aimable..tandis que l'homme occupait pleinement sa table.. totalement sonné. Il  le poussa d'un bras.. et le fit donc choir sur le sol...Mais alors la brute qui venait de mettre ce dernier dans cet état n'apprécia guère ce geste et l'interpella, en protestant qu'il n'avait pas à le toucher de ses sales mains d'elfe. Chose à laquelle Aegnor toisa le grossier personnage non sans avoir un sourire un peu moqueur.  

- Si vous ne vouliez pas que j'agisse ainsi.. il aurait mieux valu qu'il ne tombe point sur ma table. De plus c'est vous le responsable de son état.

Là , le type fronça un peu plus des sourcils.. Elle voulait apprendre à voler la grande perche verte ?......non parce que ce n'est pas l'envie qui lui en manquait, et cela se voyait.. enfin Aegnor le devina aisément et se sentait prêt à riposter. Dans un sens, il n'était pas un bagarreur.. mais s'il voulait la paix autant annoncer la couleur. Sauf si, quelqu'un calmait le jeu, ou bien si cet homme voulait bien s'éloigner un peu de sa personne.. Mais notre elfe se doutait pertinemment que ce dernier point ne serait pas du tout accepté. Non vraiment, débuter en cette ville par une bagarre au sein d'une taverne, il y avait bien mieux.. vous ne trouvez pas?  





Chroniques - "Toujours surprendre" G.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6478-aegnor-terminer#66
La RenardeNombre de messages : 1854
Age : 118
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
1ère Touriste des Terres du Milieu

MessageSujet: Re: Aldburg   Ven 16 Jan 2015 - 17:36
[ Me revoiciiiiiii!! J'ai récupéré mon bras droit ! YOUPI !!  Et mon mec prêtant que je suis la pire des malade!   ]

-- § --

"- Ah mais ma bonne p'tite dame, c'est que ça va pas être si simple!" Fit le Forgeron, en relâchant la patte du destrier de guerre. " Va falloir que je forge des fers à sa taille!" Précisa-t-il, en se grattant la barbe naissante et songeant qu'il allait devoir appeler son commis pour l'aider à forger les monstres équin qui occupait toute sa stalle et devait éviter de lever la tête si il ne voulait pas que son crâne se retrouve à l'étage du dessus.

"- Je vois. Si je repasse dans une heure, ce sera bon?" Souffla la femme.

"- Une heure? Vous plaisantez! C'est qui votre forgeron d'habitude? Ca sera pas près avant d'main! Minimum!"

Le souffle de Renarde se mua en un long soupire de désespoir en entendant la nouvelle. " J'espère alors que cette auberge est bonne... " pensa-t-elle à haute voix et se retenant de répondre à la question "qui est votre forgeron" un presque innocent " Sauron, pourquoi?" .

-- § --

20 minutes plus tard, après s'être égarée dans la ville, être entrée dans une autre auberge, demandée plusieurs fois sa route, avoir écoutée un poète amateur assassiner par des mots mal choisis son amour des fleurs, la femme retrouva l'auberge! Et elle grommela sur le destin qui ne lui accorda pas le fameux rayons de soleil dont tout héros littéraire à le droit lorsqu'il trouve afin l'objet de sa quête!


-- § --

La porte s'ouvrit sur un grand et jeune éphèbe, en long manteau bleu nuit, dont la tête était surmonté d'un tricorne et les yeux cachés par d'étrange morceaux de verres fixé sur une monture et renvoyant leurs reflets à ceux croisant son regard.
D'un pas assuré, il traversa la salle et se dirigea vers le comptoir en faisant raisonner sur le sol de bois les éperons de ses hautes cuissardes... étrangement féminine pour un homme?

Ce fut avec un soupire de soulagement que certains hommes ayant matés les jambes du jeune homme et les ayant trouvé belles entendirent sa voix qui était celle d'une femme. Ils songèrent, en connaisseurs: encore une femme se faisant passer pour un homme! A force, on va finir par courtiser des elfes en les prenant pour des femmes! D'ailleurs l'un de ces hommes faisaient depuis quelques minute des œillades à Aegnor... ( lool) ... ce qui, pour toutes personnes sachant différencier un elfe et une elfe n'étaient pas une idée pour assurer sa longévité!

" Une chambre pour la nuit. Un grand bac d'eau chaude dans la soirée pour le bain et un repas avec boisson à volonté. Combien?"
On ne pouvait pas être plus clair dans une demande!


-- § --
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
AegnorNombre de messages : 33
Age : 35
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Une armure de cuir solide, un arc Elfique, deux dagues Elfiques
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: Aldburg   Mer 4 Fév 2015 - 16:06

Vraiment la situation lui apparaissait comme des plus ennuyeuse. Il était ici pour reposer ses pieds.. pas pour se confronter à la compétence intellectuelle proche des pâquerettes de cet homme. Cela étant, le messie arriva.. enfin si l'on peut dire.. La porte de la taverne s'ouvrit pour laisser une personne quelque peu intrigante.. Une entrée salutaire, car le type vint à enfin lui lâcher les chausses pour se reculer. Sans doute avait il oublié quelque seconde qu'il était dans un lieu bondé..Enfin qu'importe pour Aegnor qui se redressait tranquillement tout en reprenant un verre de vin. Depuis le temps qu'il voulait boire à nouveau.  L'elfe soupira en lui même. Remerciant en silence le .. ou plutôt la nouvelle arrivante.. au terme de sa voix et de sa démarche.. un ton qui  sentait l'habitude de commandé, à moins qu'il ne se trompe, mais pour Aegnor, cette personne n'était certainement pas une personne à prendre à la légère.  Un léger sourire en coin apparut sur son visage, tandis qu'il se détendait à nouveau, tout en appréciant la chaleur du feu et la saveur de ce vin qu'il détenait encore entre ses mains. La fatigue se ressentait en chacun de ses membres doucement.. comme éveiller par cette chaleur bienfaisante. Pourtant l'elfe ne semblait pas spécialement en prendre conscience.. fixant simplement son verre à moitié vide désormais.  Pendant un temps, son esprit se coupa un peu de cette vigilance constante dont il faisait preuve d'ordinaire. Une manière de se reposer et penser à tout autre chose qu'à son quotidien.  Son arc , reposait toujours à ses cotés.. et un soupire s'extirpa de ses lèvres, avant de finalement reprendre un peu de ce liquide rouge.

Une fois de plus il tourna son regard clair vers  le tavernier et se dit qu'il prendrait bien un pichet de plus. C'est d'ailleurs là qu'Aegnor sentit un regard accrut sur sa personne.. un peu trop même..  Il fronça des sourcil et nota cet homme plus loin qui le dévisageait.  C'était quoi son problème à celui là ? L'elfe était loin de comprendre la fausse idée que pouvait bien se faire l’importun. Sceptique, notre être sylvain finit par  s'en détourner, et se rendit devant la comptoir, tout à côté de la nouvelle arrivante.. Il tenait encore à la main son verre et  sourit en coin devant l'homme qui répondait à sa nouvelle cliente.


- Pourriez vous me confier un nouveau pichet de ce même cru je vous prie ?

Oui, même s'il avait l'aspect d'un parfait chasseur de prime, Aegnor ne perdait pas ses manières envers quiconque.... quand bien  même il se tenait devant un tavernier qui se grattait la fesse gauche et sentait fortement le musque. Oui un elfe à l'odorat fine, mais ce qui le marqua c'est l'odeur toute féminine qui se dégageait de la personne à ses  côtés.. son manteau calfeutrait parfaitement les armes qu'elle pouvait avoir. Ce n'était pas dérangeant, mais néanmoins cela dénotait une personnalité prudente... et cette manière de se tenir , une forte assurance, rôdé par l'expérience. Tout ceci intriguait notre elfe.  Après tout, cette ville n'était pas très grande.. alors rencontré ce genre de personne. C'était assez rare. Peut être n'avait il pas si mal fait de venir ici en fin de compte.  Cela lui changeait un peu de la petite campagne et des petits contrats. Ce n'est pas qu'il cherchait à se faire reconnaître, mais avoir un peu plus de sous n »était pas un mal pour parcourir plus de route et rencontrer des personnalités plus importantes.. qui auraient peut être des réponses..

Le tavernier lui tandis donc le pichet tant réclamer et il s'en servit un verre.. venant à faire tournoyer doucement le vin dans la coupe et en savoura encore une fois le tanin. Il n'y a pas de  doute.. le roi en serait un peu jaloux de ce vin ci... enfin.. il était plutôt loin de la forêt noir pour ça.  Il remercia le tavernier du chef et en voulant repartir, il se fit un peu bousculer et manqua d'en faire autant par répercussion avec  la nouvelle venue. Un peu de vin quitta sa coupe pour choir sur son habit


- Diantre

Fit il pour le moins agacé sous ce visage des plus doux.





Chroniques - "Toujours surprendre" G.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6478-aegnor-terminer#66
La RenardeNombre de messages : 1854
Age : 118
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
1ère Touriste des Terres du Milieu

MessageSujet: Re: Aldburg   Mer 18 Mar 2015 - 18:58


--♦--

L'odeur toute féminine qui se dégageait...
Pour ce qui était de féminine... il fallait passer par delà l'odeur équine et de poussière de la route collant aux vêtements de monte. Car Renarde ne faisait pas parti du club très privé des jolies princesses pouvant traverser plusieurs pays à cheval s'en sentir "le voyage et tout ses désagréments".
Mais pour les nez plus fins et experts, voir lubriques et trop curieux, franchissant le camouflage pudique des effluves roturières de la voyageuse, ils pouvaient noter plusieurs détails intriguant.
En premier, de la femme, à l'instar de tous les elfes, n'émanait aucune odeur de transpiration.
Et second, elle ne portait pas de parfum, mais naturellement sa peau dégageait une senteur inconnue. Une odeur de lait de coco, de vanille, d'orchidée et de monoï. Des essences rappelant des rivages lointains aux vagues s'écrasant en rouleaux puissants sur une plage de sable blanc bercée sous la douce ondulation des palmiers dans la brise chaude sous un ciel d'azur.

--♦--

La femme, venant de recevoir une partie du contenu du verre, renifla bruyamment.
C'était ce type de respiration courte mais bruyante qui laissait a supposer que la personne garderait son calme à condition qu'un autre événement contrariant ne s'interpose pas. Mais qui se ferait un plaisir sous peu à créer elle même cette événement histoire de se défouler!

" Et bien.
Il est heureux que je porte un manteau de couleur sombre de cavalier; Il est fait pour être salit.
Mais si cette technique est une façon d'engager la conversation avec l'autre sexe, je vous conseille de la réviser.
Permettez."

Continua-t-elle, en se saisissant du pichet de vin, et, dans un calme olympien*, le renversa lentement par dessus le crâne de l'Elfe garnit de sa blonde chevelure.

Renarde était une elfe. Donc en toute logique une jeune fille délicate et fragile à l'excès, montant a cheval et tirant à l'arc.
...
Sur les 4 critères de la féminité elfique, elle n'en possédait qu'un et la délicatesse n'était pas celui-là. Ni la fragilité. Un indice, elle portait un manteau de cavalier.
Renarde était avant tout une Umbarienne depuis 40 années.
Ce genre de femme participant à part égale aux rixes de comptoir en étant majoritairement à l'origine de celles-ci!

Plusieurs raclement signalèrent que des chaises étaient reculées à la hâte par des clients près à en découdre avec le premier inconnu semblant plus fort qu'eux!
Il n'y a pas d'âges pour être courageux! Seulement un degrés d'alcool suffisant dans le sang!  
Une femme renversant un pichet de vin sur une autre femme -oui, les ivres ont du mal à différencier un elfe mâle d'un elfe femelle déguisé en femme humaine se faisant passer pour un homme... les pauvres! Faut les comprendre- il n'y avait pas mieux comme allumette pour allumer la bougie de la bagarre de taverne dans le cerveau des Hommes.

--♦--

* il serait bon de se poser des questions quant à la provenance de cette expression car autant qu'on le sache, Zeus et sa clique n'étaient pas réputés pour leur calme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
AegnorNombre de messages : 33
Age : 35
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Une armure de cuir solide, un arc Elfique, deux dagues Elfiques
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: Aldburg   Ven 20 Mar 2015 - 15:49

Non content d'être bousculé, l'adresse d'Aegnor laissa entrevoir sa fatigue, car de manière ordinaire il aurait su ne pas en renverser une goutte. Un peu de son verre vint à salir le manteau sombre de la personne qui se tenait à sa gauche et ceci ne passa évidement pas inaperçu pour ce dit individu. Le visage parfaitement  lisse de notre être Sylvain( oui.... à Mirkwood ils s’appellent tous Sylvain …) se peignit légèrement d'agacement mais aussi d'excuse.. cependant cela fut vite remplacer par une profonde......humiliation et  sérénité.. qui n’annonçait.. peut être.. rien de bon. En effet, alors qu'il allait présenter ses excuses les plus modestes, alors qu'en définitive le grand coupable s'était déjà retiré pour boire sa pinte auprès de ses comparses, un mince filet de vin dégoulina allègrement le long de sa chevelure de lune... humectant savamment ses lèvres fine d'un goût appréciable. Enfin pour ce dernier point cela aurait certainement comme un attrait du paradis pour un ivrogne.. mais là.. Ses paupières s'abaissèrent une fraction de seconde.. avant qu'il ne localise sur sa gauche un tout autre verre et  se tourna légèrement vers l’outrecuidante et de lui offrit la boisson en plein visage. Aegnor avait beau être un elfe à sang froid, il en avait assez qu'on lui cherche un peu trop les puces.. voir les poux, depuis qu'il venait de mettre les pieds en cette taverne.

Quand à la phrase qui vint à chanter à ses oreilles il se permit de rétorquer d'une voix atone :


Suite à votre offense, je me devais de rectifier le tire.. il est vrai que le vin s'apprécie bien mieux au visage. Cependant je n'ai nullement cherché à converser avec votre personne. Mais permettez moi de vous dire que c'est un peu stupide de dévoiler verbalement votre genre... alors que vous essayez de passer pour un autre.

Il sentait le vin et ses cheveux lui collaient un peu trop à son goût... voilà qu'il allait devoir prendre un bon bain maintenant. La saleté n'était pas son souci, mais que sa chevelure soit ainsi souillé si... bien de trop.  Son regard d’azur et brillant faisait face à présent à cet autre visage qui se croyait tout permit. Cependant une petite voix en lui , lui disait que cela risquait de finir en rixe de taverne.. mais soit..il ne se laissera pas pour autant démonter.  Enfin.. la balle n'était plus dans son camp, mais dans celui de cette femme. Son instinct lui disait de prêter attention, car son contrôle semblait des plus maîtrisé.. signe qu'elle avait du faire face à bon nombres de cas bien plus dangereux qu'une querelle aussi banale que celle ci. Aegnor n'était pas un grand habitué de ces lieux, mais il commençait à comprendre comment avoir des ennuies ou pas.. dans ce milieu...Et là.. il frisait ce genre de conflit, bien qu'il se savait capable de s'en tirer à moindre coups. Aussi, son visage bien que volontairement insondable se garda bien de laisser entrevoir le doute... celui de ne pas encore bien cerné celle qui se tenait devant lui. Cette façon de vouloir dominer la situation.. et ce ton de commandement , ne provenait pas d'une femme quelconque. Il y avait de l'expérience en ce contrôle.. peut être même plus.. que quelques décennies.  





Chroniques - "Toujours surprendre" G.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6478-aegnor-terminer#66
La RenardeNombre de messages : 1854
Age : 118
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
1ère Touriste des Terres du Milieu

MessageSujet: Re: Aldburg   Dim 22 Mar 2015 - 20:15
--♦--

" Je ne cache pas mon genre."
Expliqua la femme rousse trempée de liqueur tandis que sa chemise blanche s'imbibait du liquide transparent rendant par la même le tissus translucide.
" Mais vous devez en convenir que les vêtements d'hommes sont plus pratiques pour monter à cheval sur de longue distance.
Les robes, les corsets et autres sont d'un inconfortable sous la pluie et dans l'effort.
Quand à mes cheveux courts, c'est pour éviter qu'on me confonde avec un mâle Elfe. "

Finit-elle dans un sourire narquois, tout en se saisissant de la chope de bière du voisin pour arroser en plein visage de l'Elfe avec le fond du contenu moussue.

Ce fut alors que la voix joyeuse et encourageante d'un client éméché s’éleva au dessus du vacarme ambiant.
" Allez l'filles! Concours d'chemises mouillée! Montrez-nous vos tétés! Z'oyez pas dimites* !"

Renarde inclina légèrement la tête en tournant son visage vers la source de tels propos et murmura un menaçant :
" Ok, il pour vous ou pour moi?
Car il a dit les filles, c'est qu'il vous prends pour une donzelle.
Et, à moins que vous ne soyez plus doué que moi pour cacher votre genre, je crois que vous êtes le plus insulté?"

Fit-elle en écartant les pans de son manteau dégageant les gardes de son sabre d'abordage et de son épée tel un cowboy près a dégainer ses armes.

--♦--

* Vous avez déjà essayé de prononcer le mot timide en état d'alcoolémie avancé?

--♦--



Dernière édition par La Renarde le Dim 22 Mar 2015 - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
AegnorNombre de messages : 33
Age : 35
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Une armure de cuir solide, un arc Elfique, deux dagues Elfiques
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: Aldburg   Mer 8 Avr 2015 - 13:41
Une fois de plus il se reçut de la bière en pleine face, lui faisant presque perdre son contrôle. Cependant c'est d'un geste précis et lent qu'il dégagea sa chevelure de lune et glissa à peine un regard à l'homme saoul. Pourquoi lui apporter de l'intérêt alors qu'il n'était pas maître de ses mots.. S'il confond une femme d'un homme c'était son problème, pas le sien. Aegnor était à la recherche de son identité. Pas redresseur de tord pour imbécile d'ivrogne. Perdre son temps.. c'est tout ce qu'il gagnerait.. L'elfe en soupira presque, mais le mouvement à ses côtés lui fit rapidement l'effet d'un aiguillon sur la nuque.. Habitude de guerrier, Aegnor nota rapidement l'armement que possédait l'importune à son égard.. Il l'a savait armé... mais de cela.. pas forcement. De quoi calmer par mal d'ardeur trop exacerbé. Quand à lui. Il ne porta pas la main sur son arc.. pas même sur sa dagues.. Pourquoi faire, si ce n'était enclenché une bagarre en cette taverne ? Cela pourrait être mauvais pour les affaire qui plus est. Non pas que notre elfe de Mirkwood était après l'argent, mais.... il fallait bien manger et avoir de quoi continuer la route.

- Vous êtes bien prompt à répondre à un être des plus saoul..

Fit il d'une voix atone envers cette femme. Mine de rien c'est plus envers elle qu'il en avait avec ces histoires de verre.. Son habit en était trempé et collant qui plus est.. De quoi devoir se payer un bain, sauf qu'il n'avait plus grand chose pour cela. Il lui faudra quitter la ville pour se dégotter un point d'eau. La belle affaire..Non mais franchement, il n'avait que cela à faire.. Lui qui pensait pouvoir se poser au moins une nuit. Oui, il se plaignait mentalement, chose rare, mais bel et bien là pour cette fois.

- Vous me devez un bain en revanche. Car je ne crois pas avoir mérité ces deux bières, ni même une futur troisième si cela effleure votre esprit. 

Aegnor était des plus sérieux, mais il y avait aussi un brin d'humour..et.. une sorte de mise en garde. Cette fois ci . Il anticipait et il serait bien prétentieux de l'avoir une troisième fois avec cette boisson qu'il n'appréciait pas plus que cela.. il préférait le vin, comme son bon roi. A ses pied,une flaque alcoolisé se formait tranquillement, laissant ses effets dégouliner.... alors qu'entre ses lèvres, un goût sucré et un peu amer se faisait ressentir à ses papilles. Non vraiment... il y avait mieux quand bien même cet établissement lui apparaissait des plus honorable.. sauf peut être pourles manières de certaines.. Une femme qui se vêtit comme un homme pour se simplifier la route soit. C'était malin et en effet plus aisé. Mais cette provocation ? A moins qu'elle n'apprécie guère les elfe, là , ce ne sera pas la première personne qu'il rencontrera dans ce genre..Cependant, Aegnor n'était pas là pour plaire ou déplaire, quand bien même ce genre de provocation le renfrognait. Il se racla un peu la gorge et trouva un mouchoir dans l'une de ses poches pour au moins essuyer son visage. Au moins ça d'un peu plus présentable.





Chroniques - "Toujours surprendre" G.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6478-aegnor-terminer#66
La RenardeNombre de messages : 1854
Age : 118
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
1ère Touriste des Terres du Milieu

MessageSujet: Re: Aldburg   Sam 14 Juil 2018 - 14:11
--- ♣ ---


Le soleil se levait sur Aldurg teintant le ciel d'un rose pastel répondant au bleu de la nuit s'évanouissant dans des tintes de gris. Les oiseaux saluèrent l'aube par leur chant. Un coq se réveilla et en fit profiter tout le monde. L'odeur du pain chaud se répandait dans les rue encore humide de la rosée du matin. Les marchants ouvrait leur étale. C'était une cité baignant dans le calme … enfin… normalement.

La Normalité était boudeuse ce matin. Elle avait décidé de faire la grève lorsque Témoa était la même zone d'action qu'elle. En effet, comment maintenir l'univers stable quand une elfe s'amusait à vous donner de petits coups de pieds agaçant dans le fondement?  Oh, il y avait bien l'option de lui mettre des bâtons dans les roues, mais cette agaçante Renarde se servait de ces bâtons pour en faire des cannes de marches et avancer plus vite. Rien que le dossier Sauron était un bon exemple, il aurait dû la tuer ou au moins l'emprisonner. Au lieu de ça, elle lui bourrait le crâne d'idées nouvelles qui n'avaient rien à faire dans le monde de Tolkien!
Non, vraiment, la Normalité n'était pas d'humeur ce matin et préféra plier bagage pour laisser Eothain affronter seul le monstre qu'il avait invoqué par mégarde dans sa ville.

Enfin pour le moment, c'était surtout l'Aubergiste qui l'affrontait en essayant d'ameuter la garde de la cité pour avoir du soutient autant physique que mental. Sa technique était fort efficace puisqu'il bloquait la moitié de la rue et, tôt ou tard, les gardes -quelque peu surpris par cette agitation qui ne fallait pas tuer à coup d'épée sinon ils auraient su la gérer- se regardaient et regardaient l'aubergiste hésitant à arrêter l'agité ou l'agitatrice.

- Mais elle m'a détruit un tonneau !  Du meilleur vin de l'Auberge ! S'exclamait-il, en agitant des bras. Comme si agiter les bras allait lui permettre de faire réapparaitre son tonneau.

Debout, sur un tabouret face à un angle de mur et dos au beuglant, Témoa faisait montre de sans froid en faisant remarquer :

- Je tiens à préciser que j'en ai pas gâché le contenu! Je l'ai bu hier avec un pote. D'ailleurs, si le pote ne se réveille pas d'ici 1h, appelez ce qui vous sert de morgue ici. P't'être moins résistant que moi le p'tit elfounet.

- Et vous voyez! Elle laisse des cadavres dans mon auberge ! Rétorqua-t-il en la montrant d'un doigt assassin.

- T'as raison! Des mecs ivres mort dans une auberge, c'est vachement louche… Répondit-elle avec dédains, en continuant à marteler les clous dans une planche de bois, visiblement issu de ce qui fut un tonneau, pour la fixer au mur. Tous le monde le sait, une taverne n'est pas l'habitat naturel du mec bourré...

- Et elle m'a volé mon marteau et mes clous !


- A non, ça c'est les miens.
Chez la scientifique, les outils, s'étaient sacrés! Elle considérait qu'utiliser ceux des autres était équivalent à mettre leur slip. On ne savait jamais trop ce qui avait eut lieu dedans et avec et on ne désirait pas vraiment le savoir.

- Quelle indignité. S'offusquait une bourgeoise de la cité, éveillée par le bruit dans la rue et regardant par la fenêtre le spectacle ainsi offert d'une femme, en pantalon sur un tabouret, clouant les planches d'un tonneau sur un mur tandis qu'un tavernier criait au voleur.

Le Calme, qui essayait de régner sur la cité, en eut marre et lui aussi claqua la porte pour rejoindre la normalité et commencer un pétition anti-Temoa qu'ils déposeraient devant les valars. Ils savaient déjà que la Romance et que la Logique serait la plus dure à convaincre car elle était sa chouchou.



--- ♣ ---
( je crois que c'est bon, y'a de quoi t'introduire?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
EothainNombre de messages : 220
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Aldburg   Dim 15 Juil 2018 - 9:43
Le roi Eothain s'était levé aux aurores comme à son habitude. La veille au soir, il avait pu apprécier de savourer une bonne bière à la taverne, comme il pouvait le faire à l'époque où il n'était qu'un simple rohirrim en garnison. C'était le genre de chose dont il avait besoin de temps en temps, quitter pour un temps sa tenue royale pour se retrouver dans son plus simple appareil. Il s'agit d'un métaphore évidemment, n’allez pas croire qu'Eothain s'est rendu à la taverne nu comme un ver...

Ce matin là, il devait avoir un entretien avec son ami et troisième maréchal de la marche : Turold qui commandait la cohorte de la marche de l'est. Mais cette réunion au sommet ne devait se dérouler qu'en fin de matinée. Autant dire qu'Eothain avait le temps de s'accorder une petite promenade matinale comme il avait l'habitude de le faire sur les hauteurs d'Edoras. Cette fois-ci il ne couperai pas à une légère escorte armée qui serait chargée de sa sécurité. Arès tout, il ne pouvait pas non plus se la jouer tous les jours rebelle en mode je gère seul ma sécurité, et risquer de finir avec une dague dans le dos laissant le rohan sans souverain.

C'est donc escorté de quatre homme que le Roi du Rohan parcourait les rues d'Aldburg. Bien vite, ils furent interpelés par le brouhaha qui émanait des environs de la taverne. Les gardes de la cité eux aussi avaient été ameuté et les nobles de la cité contemplaient le spectacle indigne à leurs yeux. Arrivant à hauteur du lieu de conflit, eothain approcha et comprit immédiatement qu'il s'agissait d'une histoire entre un tavernier et un client. Un des gardes l'interpela alors :

- Monseigneur ? Vous êtes venu régler cette histoire vous même ?

- Qui ça moi ? Oui tout à fait je n'ai que ça à faire de venir m'occuper des embrouilles de tavernes... répondit alors sarcastiquement le souverain.

Soudain, Eothain reconnu le visage de la personne qui était au cœur du problème avec le tavernier. Celle-ci semblait continuer à faire son petit train train sans se soucier des gardes aux alentours, et s'évertuait à vouloir placarder un panneau. Le souverain se souvint de sa rencontre de la veille avec cette personne qui suggérait de placer des panneaux et des plans de la ville pour les éventuels touristes. Sans se poser de question, le seigneur de la marche franchi la barrière humaine formée par les gardes et s'approcha de cette touriste visiblement obsédée par la signalisation. Ce mouvement ne fit qu'accentuer l'indignation du tavernier qui souhaitait les rejoindre mais en fut empêcher par les pointes des lances tenues par les gardes qui vinrent bloquer son passage.

- Que vous ne croyez pas en la parole d'un homme politique pour suivre vos conseils, ça ce comprend... Mais là avouez que ça vire à l'obsession votre histoire de panneaux !

D'un signe de la main, Eothain donna l'ordre à la garde d'éloigner la foule qui commençait à s’agglutiner pour satisfaire leur curiosité.

- Je sais pas d'où vous venez mais chez nous on doit avoir quelques autorisation avant de placarder toutes les ruelles de la cité. Notamment celle du tavernier qui comptait sans doute sur son tonneau pour s'en resservir, en admettant que celui-ci n'ai pas été volé. Et l'accord du bourgmestre bien entendu...


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
La RenardeNombre de messages : 1854
Age : 118
Date d'inscription : 20/01/2014

Feuille de personnage
Race: Truc louche, voir étrange
Possessions: A proximité de Ôju et toujours avec Ritournelle
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
1ère Touriste des Terres du Milieu

MessageSujet: Re: Aldburg   Dim 15 Juil 2018 - 12:09
--♣--

" D'Umbar. Chez nous c'est le plus déterminé et pouvant défourailler la tronche de l'autre qui a raison."
Ah, la franchise et le langage fleurie de Témoa. Avouez, ça vous avez manqué!
" Une forme de démocratie basée sur l'obstination de chacun en somme." Expliqua-t-elle en continuant à marteler. A présent elle fixait la seconde planche.

" D'ailleurs? Vous faites quoi ici, le Guide Touristique? "
Elle avait très bien retenu qu'il était le roi, mais en cet instant précis, Eothain pouvait ressentir ce que ressentait tout enfant à la rentrée scolaire quand en sortant des toilettes un morceau de papier lui était resté collé à la chaussure et qu'un petite malin lui criait " PQ" ...  ce surnom allait lui rester à VIE...  au tout du moins pour un sacré bout de temps!

" Je croyais que les rois avaient autres choses de mieux à faire que de s'occuper avec les embrouillaminis des rues? On sent soudainement proche de la vie du peuple, sa majesté? En tout cas, si je suis votre principe, d'ici 3 ans le premier panneau n'est toujours pas installé le temps que tout votre petit monde se décide."
Un des défaut principal de Renarde -car ne rêvons pas, elle n'en n'avait pas qu'un, c'était une véritable collection de petites figurines en porcelaine- était l'absence totale de patience. Au Mordor tout le monde l'avait bien vite comprit et évitait soigneusement de se mettre entre elle et son projet de peur de finir piétiné par ses idées. Elle était l'avatar du progrès, une sorte de rouleau compresseur écrasant tout ceux qui stagnaient dans le conformisme et le conservatisme.
" Je suis sûre que vos gens seraient capable de faire voter par un conseil, spécialement créé pour l'occasion, la hauteur des panneaux. Et c'est pas de l'obsession, ce matin je me suis encore égarée."   Ronchonna-t-elle faussement gênée ou vexée d'une petite voix.

" Vous pouvez me passer la peinture, là, part-terre. Heu, ouai, possible qu'un type vienne vous parler dans les prochains jours d'une histoire louche de disparition de peinture... "   Reprit-elle, désinvolte.

--♣--
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5781-mais-que-dit-le-re
EothainNombre de messages : 220
Age : 31
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Aldburg   Dim 15 Juil 2018 - 21:29
Eothain écoutait cette personne justifier ses actes avec une désinvolture qui ne l'étonna guerre étant donné leur première rencontre, bien que c'était pire que ce qu'il imaginait. Si tous les Umbariens sont ainsi, eothain n'y passerai pas ses vacances c'est certain. Non pas qu'il possédait un orgueil démesuré, loin de là, mais son statut de roi l'obligeait à devoir préserver son autorité. Certains passant ayant assistés à la scène semblaient choqués par cette manière de s'adresser au souverain. On entendit même un " Qwwaaa ? Mais tu fais pas çaaa !!!" parmi les commentaires. Sans doute quelqu'un qui se choquait de pas grand chose finalement.

- Vous avez raison de me rappeler à mes propos. Je vais plutôt laisser la garde faire son travail. répondit le roi du rohan en observant tout de même un certain calme, légèrement forcé tout de même.

Si eothain était entré dans la mêlée c'était en pensant que tout ceci n'était qu'un malentendu et qu'il devait y avoir une explication moins radicale que celle du tavernier. D'autant que dans le fond, le but de cette personne était plutôt quelque chose de louable. Mais devant ses hommes, le roi du rohan ne pouvait tout simplement pas tolérer un manque de respect d'autant plus qu'il était question de vols et de trouble à l'ordre public.

- Je pense que vous allez pouvoir juger de vous même la rapidité ou non de nos système administratifs et judiciaire. dit alors le roi en référence au critiques de cette personne sur les délais administratifs. Certes, elle n'avait pas forcément tort, mais on ne pouvait pas passer outre les règles et les procédures sous prétexte de l'impatience.

Eothain recula alors de quelques pas et la garde tenue en joue la personne, sans doute pour l'arrêter en attendant de mener une enquête sur cette histoire de vols. Un homme responsable de la garde du Roi vint lui chuchoter à l'oreille qu'il était peut-être temps de partir.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Aldburg   
Revenir en haut Aller en bas
 

Aldburg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les forces d'Elfhelm (sda)
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....
» Le serment d'Aldburg
» L'heure des choix pour Aldburg
» Voyage vers Aldburg, Aoden, Théobald et Gallen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu ::  :: Rohan-