Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Le conseil extraordinaire des peuples libres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eru IlúvatarNombre de messages : 44
Age : 14
Date d'inscription : 11/01/2013

Feuille de personnage
Race: Dieu
Possessions: Aucune.
Statut: PNJ
Eru Ilúvatar
Maître du Jeu

MessageSujet: Le conseil extraordinaire des peuples libres   Le conseil extraordinaire des peuples libres EmptyVen 20 Fév 2015 - 7:25







L'imposante tour d'Orthanc qui se dressait fièrement en isengard allait devenir le théâtre d'un évènement des plus important et des plus rarissime. Le calme et la sérénité étaient de nouveau de coutume dans cette région malgré les batailles récentes de l'empire de l'ouest. L'insengard était de nouveau occupé par les istaris, bien que toujours sous la responsabilité de l'empire de l'ouest. C'était bien Gandalf, le mage blanc, qui en apprenant l’existence de la nouvelle menace des forces de morgoth, avait décidé de convoquer les dirigeants les plus influents des peuples libres. Le but étant de se concerter et de décider d'une politique commune afin de faire face à la menace des forces établies en Angmar.


Ainsi, Gandalf avait fait le choix de convoquer en premier lieu ses homologues istaris tels que Radagast qui était en charge de la forêt de Mirkwood, ainsi que les deux mages bleus s'ils pouvaient se libérer. Du coté des elfes, Elrohir le fils d'Elrond était convoqué en tant que responsable des territoires de la fédération elfique. Néanmoins, Nerewel l'intendante du Lindon avait aussi été conviée car le Lindon était très proche des troupes ennemies. Pour les nains, Brogïn le roi de Khazad-Dum ainsi que Kili le roi d'Erebor avaient tous deux reçu une invitation à se joindre au conseil. Enfin, pour les royaumes humains, Gandalf avait convié Aragorn l'empereur de l'ouest ainsi qu' Eothain le Roi du Rohan. Si Azûul Li l'impératrice du Harad était elle aussi conviée, sa présence n'était, pour autant, pas attendue car aucune réponse n'était venue du royaume suderon.


C'est donc entre les murs de la tour d'Orthanc que les grandes décisions seraient prises pour les royaumes libres de la terres du milieu !
Revenir en haut Aller en bas
Idril FelagundNombre de messages : 889
Age : 24
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

MessageSujet: Re: Le conseil extraordinaire des peuples libres   Le conseil extraordinaire des peuples libres EmptyDim 8 Mar 2015 - 18:18
Le conseil extraordinaire des peuples libres Gandal10

Peu de temps avant que le conseil ne débute, j'allais me promener dans les jardins qui bordaient la colossale construction d'obsidienne.
La tour d'Orthanc était idéale pour ce conseil des plus primordiaux. Elle était un lieu symbolique, porteur des souffrances subies par la terre du milieu au fil du temps. Les pierres de l'immense ouvrage recelaient encore en elles ces énergies, et je savais que chacun d'entre nous en ressentait une partie. Les histoires de chaque royaume étaient en lien avec cette tour, et les dirigeants ainsi rassemblés devaient en prendre conscience. Aujourd'hui, le lieu reprenait plus que jamais de son importance.
Je me dirigeais vers la grande salle que j'avais apprêtée afin de recevoir l'assemblée.
J'avais fait en sorte que tous soient installés de façon à ce que chacun voie et soit vu de tous les autres, et que tous soient sur un pied d'égalité. Assis autour d'une grande table, ronde comme le cercle infini de l'Histoire, qui ne permettrait pas qu'un dirigeant domine les autres, nous pouvions enfin commencer. Ce conseil serait décisif, et la moindre anicroche pouvait fragiliser la cohésion qu'il nous faudrait absolument garder face aux événements qui viendraient. La tension était palpable. Prenant une profonde inspiration, je me levai et attendit quelques secondes que tous les regards soient tournés vers moi.

"Istaris, Dirigeants de toutes les nations que porte la Terre du Milieu, vous connaissez l'importance de la réunion qui débute", lançais-je d'une voix puissante et grave.

"De tout temps, les souverains se sont succédés. Les batailles que connurent jadis nos ancêtres, nous les avons reléguées aux livres. Nous nous sommes tournés vers de nouveaux horizons, nous croyant protégés par un mur. Un mur. Si grand soit-il, si admirablement bâti, nous aurions tous dû nous rappeler qu'un mur n'a jamais arrêté l'ouragan qui se prépare. Si différents sommes-nous, nous avons cependant une chose en commun..."

Je posai mon regard sur chaque invité.

"Moringotto. Belcha. Morgoth. Quelque soit le nom sous lequel il soit connu, il reste toujours le même.
Aujourd'hui, des troupes sous ses ordres et ceux de ses lieutenants ont créées une brèche dans le mur. Elles ont pénétrées nos terres, et déjà, commencent leurs ravages. Au moment même où nous parlons, qui peux dire ce que préparent ces troupes ? On signale des Orcs à différents endroits dans nos terres.

Des lieux comme celui dans lequel nous sommes aujourd'hui rassemblés ont été pris, repris, annexés, sont passés de main en main sous les guerres que nous avons connues. Qu'en sera t'il demain ? Pourrons-nous toujours nous réunir ici ? Combien d'entre vous pourrons encore assister à cette réunion si nous laissons Morgoth profiter de nos différents pour nous diviser ?
C'est dans le but de trouver une entente inébranlable, et j'insiste sur ce mot, que je vous ais tous réunis."


Je désignais la place de l'impératrice du Harad, qui brillait par son absence, inquiet de se qui se tramait chez les Suderons.

"Combien de vides l'Ennemi parviendra t'il à créer ?
Ce qui sera dit aujourd'hui, les engagements qui seront pris devront être respectés par tous, ou les fondements même de nos civilisations seront en grave danger. Tous le travail que nous avons accompli, toutes ces terres qui ont été gagnées et cultivées au sang et à la sueur des gens, quelque soit leurs origines, toutes ces terres risquent de devenir le terrain de jeu de l'Ennemi. Cette tour, aujourd'hui de nouveau verdoyante, a connu des jours bien sombres... Les champs qui font la prospérité de nos royaumes ne doivent pas redevenir les étendues de poussière arides qu'ont foulées jadis les pas des soldats de Morgoth. Je laisse la parole au Seigneur Elrohir, qui représente le peuple Elfique dans son unité.


D'un geste de la main, je conviai le fils du Seigneur Elrond à se lever. Je me rassis, le regard grave. Hommes, Elfes, Nains, Hobbits, tous étaient réunis et devraient trouver une entente. Cela ne promettait pas d'être facile, mais j'étais plus que confiant envers ces personnes qui montraient toutes des qualités remarquables d'ouverture aux autres, et qui savaient le prix de la Liberté. J'étais surtout soucieux des royaumes qui se trouvaient aux premières lignes, au plus près du Mur. Le Lindon, La Comté... Des temps durs viendraient tôt ou tard, qui nous éprouveraient tous mentalement et physiquement, et nous ne pouvions plus que décider de la manière de gérer le temps qui nous était imparti.


Mirkwood la Déclinante.

Mémoire de mousse et souvenirs d'écorce
les relents du passé traînent dans la brume.
L'eau du fleuve charrie les morts,
leur dernière tombe se mêle aux racines.
Rappelez-vous, mes gens,
chaque pas que vous faites est une goutte de sang !

Verte-forêt, quel nouveau sort t'attend ?
C'est ton nom qu'en la nuit les elfes ont chanté.
Combien de temps encore,
les arbres garderont-ils,
la trace d'outre-temps,
des gens de ces bois ?

Comme des piliers en ruine,
nos peuples sont déclinants.
Mirkwood la Belle
et Dame la Nimrodel
se sont jointes à l'azur,
qui s'éteint dans la nuit.

C'est si peu, de se souvenir. C'est si facile, d'en rire.
Les légendes que l'on conte encore, quelle âme leur reste-t'il ?
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
ElrohirNombre de messages : 1306
Age : 32
Date d'inscription : 06/07/2013

Feuille de personnage
Race: Semi-Elfe
Possessions: Couronne argentée et tunique princière.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Elrohir
Seigneur d'Imladris

Seigneur d'Imladris
MessageSujet: Re: Le conseil extraordinaire des peuples libres   Le conseil extraordinaire des peuples libres EmptyMar 10 Mar 2015 - 6:49
Le fils d’Elrond était convié au conseil en tant que dirigeant principal de la fédération elfique. Cette fois ci, il ne s’agissait pas de visite diplomatique parsemée de courbettes et de rond de jambes pour nouer une quelconque alliance politique. Cette fois ci était la première véritable mise à l’épreuve du responsable politique qu’il était devenu depuis le départ de son père. Un tournant dans l’histoire de la terre du milieu qui marquera à jamais le destin des elfes et de leurs alliés.

Partit depuis Imladris il y a quelques jours, Elrohir avait laissé son épouse assumer seule la gestion du royaume d’Eregion. Il avait également demandé à son frère Elladan, le commandant de l’armée fédérale, de mobiliser des troupes près d’Ost-in-edhil, au sud de la houssaye. La plupart des troupes étaient concernées, excepté celles du Lindon qui se devaient de rester en leur royaume en cas d’attaque. Si l’ennemi devait passer à l’offensive, alors l’Eregion et le Lindon seraient certainement les royaumes les plus susceptibles d’être visé avec le nord de l’Arnor. Cette offensive, que tout le monde redoutait, était imminente et le conseil était là pour coordonner au maximum les décisions des dirigeants des peuples libres.

C’est donc suite à l’invitation de Gandalf qu’Elrohir se leva de son siège pour prendre la parole devant le conseil. Il était vêtu de sa plus traditionnelle tunique verte, finement ornée de fils dorés, ouverte sur un chemisier argenté. Sur son front il portait un diadème argenté que lui avait fabriqué Lalwendë, pour symboliser son nouveau rôle de premier plan en Arda. Ainsi, le seigneur d’Imladris dégageait autant de prestance et d’aura que celle dont étaient entouré ses aïeux comme Elrond ou Galadriel. Il s’adressa à l’audience en plongeant, de temps à autre, son regard émeraude dans les yeux de ses homologues.

" Je crains que nous ayons tous eu vent des mêmes informations. L’ennemi est établi en angmar et l’ombre de Morgoth s’étend désormais jusqu’à nos frontières. J’ai fait quérir et rassembler plus de la moitié des troupes de l’armée fédérale en Eregion pour faire face à la menace venue des terres du Beleriand. Nul ne sait où notre ennemi choisira d’attaquer mais la fédération est prête à se défendre et, éventuellement, à mener une offensive coordonnée contre l’envahisseur "

Puis son regard se dirigea vers l’empereur de l’Ouest, le Tar Elessar Telcontar. Son royaume de l’Arnor était aussi menacé et son avis était plus qu’important pour établir la stratégie offensive ou non. Avant de s’asseoir, il s’adressa à Aragorn qu’il connaissait bien plus comme membre de sa famille, l'époux de sa sœur Arwen, que comme chef de guerre.

" Qu’en pensez-vous seigneur Aragorn ? Comment envisagez-vous défendre l’Arnor et le reste de votre empire ?"

La question était posée : Allaient-ils préparer leur défense ou au contraire surprendre l'ennemi en attaquant pour éradiquer la menace ?



Le conseil extraordinaire des peuples libres Sigelr10
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5388-presentation-d-elr En ligne
AragornNombre de messages : 1760
Age : 111
Date d'inscription : 18/06/2005

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Possessions: Cheval, Nargil, Anneau de Barahir
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Aragorn
Ancien Empereur de l'Ouest

MessageSujet: Re: Le conseil extraordinaire des peuples libres   Le conseil extraordinaire des peuples libres EmptyMar 10 Mar 2015 - 11:43
L'Empereur de l'Ouest hocha la tête avec un léger sourire en guise de remerciement à l'invitation de s'exprimer qui venait du frère de son épouse. Il se leva à son tour et, avant de s'exprimer posa son son regard quelques instants sur chaque convive de ce Conseil. Il était l'un des plus anciens dirigeants de la Terre du Milieu, l'un de ceux qui avait le plus d'expérience. Cela faisait plus de cent années qu'il régnait sur l'Empire.
Le Conseil avait eu lieu en Isengard, et bien que Gandalf ne lui avait aucunement demandé une quelconque autorisation de l'établir à Orthanc, il n'en tenait pas rigueur au Mage Blanc qui était un ami très fidèle de l'Empereur de l'Ouest. Celui ci était vétu d'une tenue elfique, semblable aux tuniques qui étaient portées à Fondcombe, d'un gris qui juraient magnifiquement avec les yeux de l'Empereur. Sa tête était couronnée de l'Elendilmir, la couronne de l'Empire. Ainsi, il entrepris de répondre à Elrohir.


Je tiens tout d'abord à vous souhaiter la bienvenue au sein de l'Empire à tous, et vous certifier tous que vous qui êtes ici, en tout temps, vous pourrez compter sur l'amitié et l'aide de l'Empire, chacun d'entre vous. Nous serons là pour vous.
Pour vous répondre, mon frère Elrohir, je ne sais encore. Ma décision première fut de doubler les effectifs armés de l'Arnor au détriment de ceux du Gondor. Je comptais sur le soutien, ou tout au moins, l'amitié du Harad pour ne pas me soucier de ma frontière sud. Mais à présent, la donne a changé. Le Harad n'est pas présent ici, et il s'est passé quelque chose au large d'Umbar, quelque chose qui me fait penser que malheureusement, le Harad et l'Empire de l'Ouest ne sont plus amis. Je ne peux donc mener une offensive pour le moment, je me dois de fortifier mes places fortes. Je pourrais soutenir des forces armées, mais malheureusement ce sera en très faible quantité.


Aragorn avait l'air très déçu de ne pouvoir mener ses armées à une offensive rapide. Mais à présent, la protection de ses frontières était bien trop importante. Entre les forces d'Angband au Nord, celles du Rhun et du Mordor à l'Est et le Harad au Sud, toutes les frontières de l'Empire étaient en contact avec l'ennemi. Il ne pouvait découvrir l'une pour attaquer. Il fallait qu'il fortifie toutes ses places fortes des frontières.
L'Empereur avait déja ordonné l'ordre de mobilisation, dans tout l'Empire, tant en Arnor qu'en Gondor. L'une de ses préoccupation première était le Harondor. Autrefois partagé, l'Empire avait annexée la partie anciennement sous contrôle du Harad octroyée par le traité de Methir, et Aragorn savait que l'Impératrice chercherait à récupérer ses territoires.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t60-aragorn
EothainNombre de messages : 262
Age : 32
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eothain
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Le conseil extraordinaire des peuples libres   Le conseil extraordinaire des peuples libres EmptyMar 10 Mar 2015 - 14:33
Pour eothain, la position plutôt défensive adoptée par Aragorn était des plus logiques et des plus compréhensibles. Son empire était tellement vaste qu’il ne pouvait se permettre d’entrer en guerre tout en maintenant ses effectifs aux postes frontières. Le harad avait choisi de ne pas s’allier aux autres peuples libres de la terre du milieu et cela n’était sans doute pas pour rassurer les hommes du gondor déjà affaiblis par une guerre interne encore trop récente.
Le rohan était loin des frontières de l’angmar et donc de cette nouvelle menace. Néanmoins, le seigneur de la marche avait pris la mesure de la situation, se rendant compte que tous les royaumes, ou presque, étaient cernés par les forces du mal. C’était une situation dangereuse et inconfortable d’être menacé sur deux fronts pour les peuples libres.
Il se décida à prendre la parole à la suite bien qu’il n’était pas tout à fait sûr que cela soit son droit. Comme beaucoup des dirigeants présents ici, il n’avait jamais connu un tel conseil politique sur une situation aussi compliquée qu’inattendue. Depuis qu’il était à la tête du Rohan, il avait mené maintes guerres. Mais aucune d’elle ne concernait directement les forces de Morgoth ou de Sauron. Et il espérait bien que cela ne serait encore pas le cas.

"Le Rhûn est bien trop faible et esseulé pour s’en prendre à nous. Et leur mentalité semble changée depuis peu"

Dit-il alors assis dans son fauteuil. Puis, pour continuer son discours, il se leva rapidement de son fauteuil. Contrairement à beaucoup de souverains, il ne portait pas de couronne. Ses habits étaient nobles, de bleu ardoise et d’argent loin d’être aussi luisants que les accoutrements elfiques. Cela véhiculait une image assez humble mais en accord avec le souverain qu’il était bien que son royaume était en pleine âge d’or.

"Je crois néanmoins qu’il est sage de rester vigilants quant aux agissements du Mordor et du Harad. Je pense renforcer les frontières orientales du Rohan et, pourquoi-pas, envoyer des hommes en renfort au gondor pour contenir une éventuelle action venue du sud-est. Vous pourrez ainsi agir plus sereinement au nord mon ami."
Dit-il alors à Aragorn avec qui l’alliance était de nouveau très forte.
"Et, si une offensive de grande envergure devait avoir lieu en Angmar, je ne serais pas hostile à l’idée d’envoyer quelques troupes de cavaliers en renforts pour éradiquer définitivement cette menace."

Son point de vue et ses intentions maintenant exposées, il se rassit calmement en posant son coude sur l’accoudoir du siège et en portant sa main sous son menton pour voir qui allait maintenant s’exprimer. Les nains demeuraient silencieux depuis le début du conseil, ainsi que l’intendante du Lindon.


" Pour le seigneur et la terre ! "
Le conseil extraordinaire des peuples libres Signeo10
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
Kili d'EreborNombre de messages : 116
Age : 22
Date d'inscription : 26/01/2014

Feuille de personnage
Race: Nain d'Erebor
Possessions: Une lance naine en mithril parsemé de rune / Un arc composite spécial / Une épée naine
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Kili d'Erebor
Roi sous la montagne

MessageSujet: Re: Le conseil extraordinaire des peuples libres   Le conseil extraordinaire des peuples libres EmptyMar 10 Mar 2015 - 21:50
Kili écoutait, il était l'un des plus jeunes souverain, néanmoins et surtout, il ne souhaitait pas faire pâle figure face aux autres dirigeants présent dans cette pièce. Alors il écoutait, il écoutait ce que chaque partie avait à dire.
Kili malgré tout dirigeait le peuple nain ainsi que les hommes vivant dans son royaume d'Erebor, ce conseil était une épreuve car avec ce dernier il prouverait ou non être apte a diriger son royaume convenablement.

Erebor, son royaume, était bien loin d'Angmar ou du mur, néanmoins cela ne l'empêchait pas de ne pas jauger la situation convenablement. En effet, les Ered Luin, elles aussi terres des nains, notamment ces deux capitale, Nogrod et Belegost était en plein coeur du territoire de Morgoth actuellement. Ainsi nourrissait l'envie de récupérer les terres ancestrales de son peuple et de repousser la présence du mal en ces montagnes qui souillait de leur pas les grandes salles naines.

Il était lui même d'accord avec l'empereur Aragorn, en effet, son grand empire était entouré aussi de nombreux ennemis, ce qui n'est pas pour arranger les choses. Concernant les paroles du roi du Rohan, il était aussi d'accord sur le fait de surveiller le Mordor et l'Harad de près, mais lui-même ne pourrait pas réellement intervenir dans ce genre d'opération, ces deux régions étant loin de celles des fils d'Aulë.

Regardant ensuite dans le silence l'assemblée après les paroles du roi rohirrim attendant une éventuelle envie de prendre la parole pour quelqu'un d'autre que lui, mais finalement se leva à son tour. De sa hauteur, bien moins impressionnante que celle des roi humains et bien moins encore que celle du seigneur elfe, on voyait mieux se dessiner chaque trait de ses vêtements sur sa personnes. Une grande tunique de couleur azur, recouverte par une cotte doré de la taille et de la forme d'une chemise, les manches de sa tunique, longues, descendait jusqu'à ses poignet. Il portait en plus de cela un grand habit sans manche, bleu foncé et au col de fourrure rare du nord, son front portant la couronne d'Erebor, héritage de ses anciens roi, la même qui fut porter par son grand-père et son arrière-grand-père ainsi qu'une robe de plaque sous sa ceinture à l'instar de Thror son arrière-grand-père.
Il arborait de très beaux habits, signe de son haut-rang et de la grande richesse de son royaume, mais aussi signe de ses capacité militaire comme pouvait, plus subtilement laisser penser sa cotte ou encore sa lance poser contre son siège.


-Sachez que pour ma part, le royaume d'Erebor possède une armée bien peu nombreuse par rapport même à notre citée sœur de Khazad-Dûm, il désigna d'un geste de la main Brogin, roi de cette dernière. De plus mon royaume se trouve en grande partie exposé au Rhûn mais aussi au grand nord, ainsi donc, je ne pourrais envoyer que peu de troupe et vous m'en voyez désolé, mais au même titre que l'empereur de l'ouistrenesse, je souhaite aussi garantir la sécurité pour mon royaume.
-Néanmoins, le peuple d'Erebor à fait de nombreuses avancé dans le domaine militaire, avancé que vous ignorez sûrement tant nous avons garder ces dernières secrète, ainsi, même si je ne pourrais envoyer que peu d'homme, les armes de guerres que nous avons conçut seront pour certaines acheminé d'Erebor avec nos troupe jusqu'en Arnor, car je ne compte pas laisser les force de Morgoth ravagé plus de terre. Concernant ces dites armes, leur secret, qui sera sous peu partager en Khazad-Dûm permettra de les construire bien plus proche du front, ainsi sachez que nous nous battrons à vos coté pour défendre vos terres et lorsque je dis nous, je parle de l'ensemble du peuple nains et des hommes d'Erebor
, il regarda Brogin en hochant légèrement la tête.
-Sachez que tout comme le pour le Lindon, une partie de nos terres à nous autres, nains, sont sous l'emprise des serviteurs de Morgoth, ainsi, défendre vos terres et peut-être même repoussé les forces ennemies et si j'avais put, je serais venus en personne diriger mes troupes, néanmoins mes obligations, l'éloignement de mon royaume et aussi les hypothétique menace du nord et de l'est en font autrement. Mais sachez que vous avez donc mon aide dans ce conflit et que le peuple d'Erebor fera son possible pour aider comme il le peut lors de ce conflit.

Il se rassit après ce long discours, espérant ne pas avoir eut l'air trop orgueilleux ou à l'inverse insouciant et espérant aussi avoir put faire passer son souhait d'aider lors de ce conflit du mieux qu'il le pouvait. Les elfes avaient par le passé aider Erebor lors de la guerre avec le Rhûn donc aider l'Arnor et aussi l'Eregion n'était qu'un retour d'aide que les elfes avaient énormément mérité.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5806-kili-le-roi-sous-l
BrogïnNombre de messages : 26
Age : 21
Date d'inscription : 04/06/2014

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions: Armure dorée et grosse hache naine
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Brogïn
Roi de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Le conseil extraordinaire des peuples libres   Le conseil extraordinaire des peuples libres EmptyMer 11 Mar 2015 - 12:19
Brogïn avait été convié par Gandalf en personne pour prendre part au conseil qui se déroulait à la tour Orthanc, en Isengard. Tout ceci était nouveau pour le Roi, en effet cela ne faisait pas longtemps qu’il exerçait en tant que tel. Il avait connu la guerre, notamment celle pour libérer son Royaume, mais il n’avait jamais connu un conseil aussi important, rassemblant les Peuples Libres. Cette première réunion était très sérieuse pour lui, il ne manqua pas d’y aller et de confier Khazad-Dûm à son général Kibilturg, le temps qu’il revienne. Le Roi n’avait pourtant par l’habitude de voyager, c’était donc pour lui l’occasion de découvrir pour la première fois la grande tour d’Orthanc. Le voyage s’était bien passé et désormais il écoutait attentivement le discours de chaque prestigieux invité.


Il était installé à côté de son plus grand coéquipier, Kili, avec lequel il s’était déjà entretenu plusieurs fois. Il écoutait ses paroles, il était entièrement d’accord avec celui-ci. En effet, Erebor devait certainement se concentrer sur la défense avec le Rhûn juste à côté, mais cependant participer de manière technologique à ce conflit.


Après le discours de Kili, Brogïn se leva à son tour pour prendre la parole, il était vêtu comme à son habitude de son armure dorée et de sa cape rouge, qu’il avait faite forger lors de la libération de la Moria :


« Bonjour, comme l’a dit mon collègue, Khazad-Dûm dispose d’une plus grande armée qu’ Erebor, de plus grâce à l’avancée technologique envoyé par Kili, nos troupes seront beaucoup plus efficaces sur le champ de bataille.
Mon Royaume est plutôt bien situé, loin des ennemis, au milieu de toutes les provinces de la Fédération Elfique. Ainsi donc, je pourrais sans problème envoyer mon armée aider en Arnor ou à n’importe quel endroit, pour préserver la paix en Arda.

Comme je l’ai dit, la sécurité de mon Royaume est déjà bien définie par son bel emplacement.
Mes soldats sont bien entrainés et se compose pour la plupart d’individu ayant déjà combattu, notamment pour la libération de la Moria contre le Balrog et les gobelins.
Donc sachez que le peuple Nain sera là pour vous aider et, avec la force des armes, préserver la paix. »



En effet en ce moment même, les troupes s’entrainait au combat avec leur général, les soldats étaient prêts à partir à tout moment.
Le Roi Naugrim se rassit, il espérait avoir été clair dans ses paroles, il voulait surtout montrer que les Nains étaient présents pour participer à ce conflit et qu’ils essayeront d’aider au mieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6085-fiche-de-brogin
NerewelNombre de messages : 60
Age : 19
Date d'inscription : 31/03/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Teleri
Possessions: Une épée et deux dagues
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Nerewel
Intendante du Lindon

MessageSujet: Re: Le conseil extraordinaire des peuples libres   Le conseil extraordinaire des peuples libres EmptySam 14 Mar 2015 - 16:25
Comme la plupart des dirigeants des pays de la Terre du Milieu, Nerewel avait été invitée au conseil des Peuples Libres qui se déroulait à la tour d'Orthanc. Cette réunion était plus qu'importante pour le destin d'Arda, et c'est pour cela que l'intendante du Lindon s'y rendit avec détermination. Elle se sentait particulièrement concernée par cette menace qui, jusque là, était restée de l'autre côté du Mur. Désormais, les forces de Morgoth allaient bientôt s'étaler sur Arda, installant partout une angoisse terrifiante. Et si cela arrivait, un des premiers pays attaqués serait probablement le Lindon qui se tenait tout près du Mur.

Nerewel écouta attentivement les discours de chacun qui furent tous pleins de vérités et de propositions pour lutter contre le Mal qui arrivait. On commença à voir comment les armées pouvaient se répartir le mieux possible. Celles du Lindon étaient déjà prêtes à se défendre si le danger arrivait rapidement. Les marins, quant à eux, avaient revêtu leurs armures de soldats car le Belegear n'était pas un moyen pour les forces de Morgoth d'attaquer la Terre du Milieu. Aucune nécessité donc d'attendre quoique ce soit par ce côté. En revanche, les troupes s'étaient regroupées au Nord du pays et guettaient la moindre anicroche qui pouvait être du Mal, tout en continuant à s'entraîner quotidiennement.

L'intendante était restée silencieuse jusque là, mais elle se leva à la suite du Roi Brogïn pour prendre la parole. Contrairement à certaines personnes, Nerewel ne portait pas de couronne, et elle n'avait pas non plus d'autre objet montrant qu'elle avait le pouvoir de son pays. Elle était tout simplement vêtue d'un habit pâle. La Teleri déclara :

« Pour mes armées, je crains que les navires du Lindon se révèlent inutiles. Mes marins sont donc sur terre, prêts ainsi que les autres soldats. Ils se trouvent au Nord du pays pour le moment, au-cas-où les forces de Morgoth arriveraient au Lindon en premier. Néanmoins, s'il faut déplacer quelques uns de mes soldats dans une autre contrée, j'accepterais du moment que mon pays soit tout de même très bien protégé à cause de sa proximité avec le Mur. »

Elle se rassit après avoir fini sa phrase. Comme l'avait dit Kili, il y avait aussi des terres des Naugrims qui étaient juste à côté du Mur, courant le même danger que le pays de Nerewel. De même, la Comté ne se trouvait pas loin de là. Et si une de ses contrées se trouvait menacée, le Lindon avait à envoyer des soldats là-bas, certainement comme eux auraient à envoyer des soldats au Lindon si celui-ci était attaqué.


Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6711-nerewel-leweren
Idril FelagundNombre de messages : 889
Age : 24
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

MessageSujet: Re: Le conseil extraordinaire des peuples libres   Le conseil extraordinaire des peuples libres EmptyDim 22 Mar 2015 - 17:10
Assis confortablement dans mon siège, j'écoutais attentivement chaque parole prononcée, et observais le moindre silence, car ils pouvaient parfois dire les chose mieux que des mots. L'inquiétude des dirigeants pour leur territoire était manifeste, et cela était heureux, car cela signifiait qu'ils étaient proches de leur peuples. Voyant que Nerewel avait terminé de s'exprimer, je me levai pour prendre la parole.

"Madame, vos craintes sont tout à fait justifiées, et je vous prie de ne pas encore songer à envoyer vos troupes en dehors de votre territoire, car il est le plus menacé. Vous songez tous aux temps de guerre qui se préparent, et vous avez raison, car il arriveront à coup sûr. Cependant, nous pouvons empêcher leurs armées de se réunir trop vite, et bien, en pourchassant les troupes d'Orcs qui mettent à sacs l'intérieur des terres, et qui ne sont pas assez grosses pour former une armée d'importance. Ce sont cependant elles qui doivent requérir pour le moment notre attention, car réunies, elles forment les armées que nous aurons à affronter. Occupons-nous en maintenant, tant qu'elles sont encore assez isolées. Il est déjà bien assez de troupes en Angmar, qui n'attendent que d'être rejointes, et au complet, pour lancer l'offensive."

Comme je songeais que les petits pas font les grandes randonnées, il me fallait aussi rappeler que nous formions un tout. Les dirigeants l'avaient bien compris, et j'étais très fier de voir que des Rois jeunes comme Kili savaient tout aussi bien que les autres prendre les bonne décisions.

"Chaque pays a ses manques et ses surplus. Si ils étaient isolés, ce serait un grave problème. Or nous formons une alliance que je vois solide et sincère, en dépit du Harad. A ce sujet, j'aimerais demander à l'Empereur de l'Ouistrenesse d'envoyer un diplomate pour essayer de faire un pas vers l'Impératrice, et la rallier si possible à notre cause, tant que nous ne sommes pas certains que son absence est dû à son désaccord...
Les elfes,
dis-je en saluant de la tête le seigneur Elrohir, en qui je reconnaissais bien le fils d'Elrond, pourront pourvoir ainsi que les armées de Brogïn aux manques de troupes auxquels font face l'Ouistrenesse, le Lindon et l'Erebor. Le Roi Kili fait fort bien de proposer son aide technologique militaire. Il faut que chaque pays apprenne au plus vite ces savoirs, car il faut parer à l'éventualité que des territoires puissent être perdus. Et en ce cas, nous devrons toujours être capables de produire ces engins."

Je me rappelais soudain des paroles d'Eothain. Me retournant vers lui, je tint à lui faire remarquer quelque chose qui me semblait avoir son importance.

"Seigneur Eothain, je tenais à vous faire remarquer que vous ne devez pas considérer la position actuelle du Rhûn comme acquise dans les esprits et dans le temps. Si l'ennemi veut s'en faire un allié, il déploiera tous les moyens qu'il faudra pour le pistonner, et le Rhûn deviendra une menace aussi réelle que l'Angmar, que nous pensions définitivement rattachée à notre Alliance il y a peu. Il serait bon de leur montrer que nous pouvons leur apporter des bienfaits qui sans obligation de leur part de nous céder leur totale indépendance. Car nous savons ce qui arrive aux populations des terres que soumet Morgoth à sa puissance..."

La fatigue de l'âge prit soudain mon cœur, et j'éprouvais de la peine pour ceux qui subissaient en ce moment même la tyrannie de cet ancien ennemi. Je m'assis, cédant la parole au prochain qui le voudrait.


Mirkwood la Déclinante.

Mémoire de mousse et souvenirs d'écorce
les relents du passé traînent dans la brume.
L'eau du fleuve charrie les morts,
leur dernière tombe se mêle aux racines.
Rappelez-vous, mes gens,
chaque pas que vous faites est une goutte de sang !

Verte-forêt, quel nouveau sort t'attend ?
C'est ton nom qu'en la nuit les elfes ont chanté.
Combien de temps encore,
les arbres garderont-ils,
la trace d'outre-temps,
des gens de ces bois ?

Comme des piliers en ruine,
nos peuples sont déclinants.
Mirkwood la Belle
et Dame la Nimrodel
se sont jointes à l'azur,
qui s'éteint dans la nuit.

C'est si peu, de se souvenir. C'est si facile, d'en rire.
Les légendes que l'on conte encore, quelle âme leur reste-t'il ?
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
EothainNombre de messages : 262
Age : 32
Date d'inscription : 23/02/2010

Feuille de personnage
Race: Humain (Rohirim)
Possessions: Epée elfique (offerte par Galadriel)
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eothain
Roi du Rohan

MessageSujet: Re: Le conseil extraordinaire des peuples libres   Le conseil extraordinaire des peuples libres EmptyMer 8 Avr 2015 - 6:56
Eothain avait écouté la réponse de gandalf qui, également, faisait la synthèse de la situation présente et à venir. Le mage blanc avait raison. Oui le Rhûn était sans doute plus disposé que jamais à nouer des alliances politiques avec les autres royaumes des peuples libres. Mais cela ne se ferait certainement pas tout seul. Quelqu’un devait faire le premier pas, et quoi de plus symbolique qu’une main tendue de la part du Rohan, l’ennemi historique. Il regarda alors gandalf droit dans les yeux et dit sans bouger de son siège :

" Je prendrai la responsabilité de renouer le dialogue avec le Rhûn. "

Puis il continua son discours en se levant pour s’adresser à toute l’audience.

" Les orientaux sont des ennemis de longue date mais il est temps que les choses changent. Depuis notre dernier affrontement et surtout depuis la fin de Krell, les mentalités ont changées du côté du Rhûn comme du côté du Rohan. Et personnellement, je reste convaincu, contrairement à cette impératrice du harad, que les peuples humains doivent rester unis face à la menace de morgoth et du mordor. Alors je me risquerais à établir des relations plus cordiales avec les forces orientales pour faire face à cette menace mais aussi pour renforcer nos relations et ne plus connaitre de temps de guerre. "

A la suite de ce monologue, eothain se retourna vers Kili le Roi d’Erebor qu’il ne connaissait pas personnellement mais dont il avait eu vent des faits depuis qu’il avait repris le trône sous la montagne. Tout comme eothain, il était assez progressiste et aimait innover pour faire avancer son peuple. Le seigneur de la marche lui dit alors :

" Pourrais-je m’appuyer sur la même volonté, de la part des nains d’erebor, de mettre fin à des années de conflits contre le Rhûn ? Nos deux royaumes étant en pleine gloire, il serait plus rassurant pour leur nouveau souverain de se sentir en paix avec nos deux royaume pour établir un solide pacte d’entente cordiale."



" Pour le seigneur et la terre ! "
Le conseil extraordinaire des peuples libres Signeo10
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5435-theored
Kili d'EreborNombre de messages : 116
Age : 22
Date d'inscription : 26/01/2014

Feuille de personnage
Race: Nain d'Erebor
Possessions: Une lance naine en mithril parsemé de rune / Un arc composite spécial / Une épée naine
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Kili d'Erebor
Roi sous la montagne

MessageSujet: Re: Le conseil extraordinaire des peuples libres   Le conseil extraordinaire des peuples libres EmptySam 11 Avr 2015 - 18:23
J'écoutais de nouveau en silence tout ce qu'il se disait, j'étais aussi très heureux du discours de ce genre Brogïn, j'étais plus que fier qu'il soit assigné à diriger la Moria, notre entente était parfaite et avec son aide, l'avenir de notre peuple était assuré !

J'étais plus pensif en attendant de Gandalf que « chaque pays devrait apprendre ces savoirs » en parlant de l'avancer d'Erebor, partager la technologie avec les autres et mettre en poste des ingénieurs aptes à construire et réparer certes oui, mais offrir ce savoir aux autres … Cela était une question bien plus complexe, car cette technologie qui est aujourd'hui le fleuron d'Erebor et bientôt de tout les royaumes nains, je ne souhaiterais pas quelle tombe en des mains ennemis, néanmoins il avait raison dans ce qu'il disait, ainsi peut-être allais-je permettre à des personnes non-originaires des royaumes nains, d'apprendre ce savoir, mais en petite quantité sûrement. Quoiqu'il en soit je partagerais cette technologie avec les autres quoiqu'il advienne ! Et ceux qui savent comment la construire et comment la réparer seront eux-aussi invité à joindre ces pays !

Puis quand il parla plus « explicitement » à Eothain sur le Rhûn, je fus tout à fais d'accord avec lui, Erebor à par exemple déjà ré-aborder un commerce avec le Rhûn, faible certes, mais un commerce tout de même, vendant seulement des lingots de métaux et pas un travail finis du savoir faire nain ainsi que des pierres précieuses et d'autres ressources pouvant manquer au Rhûn.
Le roi du Rohan se montra plus que compréhensif se choisissant même pour démarrer des négociation plus amples avec le Rhûn et requérant mon aide ou une sorte d'approbation quand à mon envie de joindre le Rhûn aux pays « libres » si on peut nous appeler ainsi.


-Roi Eothain, c'est avec joie que je vous apporterais le soutien d'Erebor et si vous le permetter j'enverrais avec vous un de mes ambassadeurs afin de représenter Erebor auprès du Rhûn. Erebor à depuis peu ré-ouvert son commerce au Rhûn, je tenais à le signaler, rien qui puisse les avantager, mais assez pour leur montrer que nous sommes près à pardonner les « erreurs » que leur pays ait put commettre par le passé. *Je laissais alors un petit silence avant de reprendre la parole* Je tiens aussi à aborder un autre sujet avant de reparler d'Angmar et du nord ou d'une quelconque autre discussion, veuillez m'en excuser. Comme vous le voyez, la nouvelle guerre qui se prépare avec l'Angmar nous a tous réunis ici, il est triste de voir que c'est une guerre qui nous réunis tous, ainsi je propose que nous discutions, maintenant ou plus tard, d'éventuels accords diplomatique entre tous nos pays, nous sommes en quelque sorte les représentant des peuples libres, libres de l'influence de Morgoth ou encore de Sauron, nous devrions donc tous travailler ensemble main dans la main, pas uniquement dans la protection de l'un d'entre nous, mais aussi dans un partage culturel et commerciale. Ce conseil que nous tenons aujourd'hui, pourrais ainsi dans des jours futurs, ne plus être un conseil de « guerre », mais bien un conseil d'entre aide pour permettre à nos peuples d'être unis dans la paix, comme nous sommes ici même unis dans l'adversité. Je tenais à faire part de ceci, si vous êtes d'accord pour aborder cette discussion maintenant ou plus tard dans ce conseil, cela nous permettrait à tous, mais aussi à nos peuples de pourvoir à une paix plus durable.

Je me tus finalement à la suite de ce très long monologue, j'espèrais ne pas avoir perdus mes confrères dans mes explications et j'espèrais aussi et surtout qu'ils partagent mon idée et mon envie de nous unir tous un tout qui pourrait nous rendre plus fort face aux forces grandissantes du seigneur du mal. Si mon projet était accepter, cela permettrait à Erebor de grandir encore plus que je ne pourrais l'espèrer, mais aussi eux, nos peuples, cette idée, je dois l'avouer, ne viens pas totalement de moi, mais m'a été inculquer par mon vieille ami elfique et maintenant je la partage, alors même s'il n'est pas parmis nous, je souhaite que son idée, son projet, soit exposer à mes confrères dans l'espoir d'un retour positif de leur part.
En silence de nouveau, j'écoutais et les regardais tous, observant leurs réactions, un peu pressé de connaître leur avis, leur approbation, comme peut-être, mais je ne l'espèrais pas, leur désapprobation.


Le conseil extraordinaire des peuples libres Xtark10
Le conseil extraordinaire des peuples libres Xsnar10
Le conseil extraordinaire des peuples libres Xthran10
Le conseil extraordinaire des peuples libres Xnilew10
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5806-kili-le-roi-sous-l
Idril FelagundNombre de messages : 889
Age : 24
Date d'inscription : 12/06/2014

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Harpe, Arùn, Arc et épée, poignard et ciseaux à bois de toutes tailles qui se plantent aussi bien dans le bois que dans les ennemis.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Idril Felagund
Diplomate de la Lorien

MessageSujet: Re: Le conseil extraordinaire des peuples libres   Le conseil extraordinaire des peuples libres EmptyMer 29 Avr 2015 - 17:58
Face à mon incitation à renouer de bonnes entente, le Seigneur Eothain me répondit avec la meilleure des volontés dans le regard, et d'un ton sans failles ni doute.

" Je prendrai la responsabilité de renouer le dialogue avec le Rhûn. ". Je ne pus que hocher la tête, intérieurement heureux de constater que des efforts étaient consentis par tous vis-à-vis des liens diplomatiques, qui bien que primordiaux de tout temps, l'étaient davantage encore en période de guerre. Le fier dirigeant se leva, et à l'air décidé qu'il avait, je le regardais avec un intérêt particulier.

" Les orientaux sont des ennemis de longue date mais il est temps que les choses changent. Depuis notre dernier affrontement et surtout depuis la fin de Krell, les mentalités ont changées du côté du Rhûn comme du côté du Rohan. Et personnellement, je reste convaincu, contrairement à cette impératrice du Harad, que les peuples humains doivent rester unis face à la menace de Morgoth et du Mordor. Alors je me risquerais à établir des relations plus cordiales avec les forces orientales pour faire face à cette menace mais aussi pour renforcer nos relations et ne plus connaitre de temps de guerre. "

Lorsqu'il eut fait cette déclaration, je sentit que quelque chose avait changé. Alors que nous parlions armes et troupes pour contrer la guerre, nous parlions maintenant d'ententes et de diplomatie pour en arriver au même but. Les deux étaient essentiels, il ne fallait pas se leurrer, mais au moins, tout aurait été essayé. Il n'était pas certain que le Rhûn, esseulé, résiste aux richesses que ne tarderait pas à lui faire miroiter le Mordor pour s'allier avec des peuples avait qui il avait durant longtemps connu des désaccords et conflits. Mais des Royaumes qui se targuaient d'être libres ne pouvaient laisser dans la déchéance face au danger imminent un pays dans le besoin. Je regardais le jeune Roi Kili, qui avec le trône dont il avait hérité, avait aussi récupéré d'anciennes querelles avec le Rhûn. Celui-ci s'apprêtait d'ailleurs à parler.

"Roi Eothain, c'est avec joie que je vous apporterais le soutien d'Erebor et si vous le permettez, j'enverrais avec vous un de mes ambassadeurs afin de représenter Erebor auprès du Rhûn. Erebor à depuis peu ré-ouvert son commerce au Rhûn, je tenais à le signaler, rien qui puisse les avantager, mais assez pour leur montrer que nous sommes près à pardonner les « erreurs » que leur pays ait put commettre par le passé. "dit-il.

Si j'étais fier de sa capacité à diriger son royaume, je fus surpris de constater qu'il parlais des seuls erreurs commises par le Rhûn. Il fallait être deux pour créer les conflits. Mais il était aussi compréhensible que du fait de son récent accès au trône, il n'ait pas pu prendre connaissance des ouvrages d'Histoire de son palais. Au moins était il prêt à faire des efforts, et je me réjoui de constater que des gens droits et complets formaient ce conseil.
La proposition du Roi Kili de discuter maintenant d'alliances culturelles et commerciales tombait à pic.
Lorsqu'il se tut, je me levais et lui adressait un sourire bienveillant.

"C'est dans ce but également que nous sommes ici. Il n'est plus temps de chercher la vérité des actes de chacun dans les conflits qui les ont opposés au Rhûn, mais il est temps d'oublier, et de pardonner. Ainsi que l'a proposé le Roi Kili, nous sommes ici pour parler également de liens commerciaux et culturels, qui même s'ils ne peuvent nous aider directement dans une guerre, tisseront entre nos peuples une toile plus solide que n'importe quel engagement.
Je sais que le Seigneur Celeborn souhaitait ardemment trouver un diplomate pour la Lorien, et je connais les désirs du Roi Brogin de renforcer les liens avec ce pays. Nains, Hommes et Elfes, vous êtes tous assis en égaux à cette table, tous vous avez des responsabilités égales vis-à-vis des peuples que vous dirigez et protégez. Des accords commerciaux et culturels apporteront à vos gens la connaissance de leurs semblables voisins, peuvent créer des amitiés, et inciteront ces mêmes personnes à se révolter contre un pouvoir injuste et total s'il venait à s'installer et brider leur Liberté."

Je laissais le temps à mes auditeurs de réfléchir.

"Je propose également que, de la même manière dont nous sommes aujourd'hui unis, nous dépêchions tous un émissaire au Rhûn, afin qu'il se sache intégré d'office en égal au sein de notre alliance dans le cas où il accepterait d'être des nôtres, abstraction faite de toutes les anciennes querelles...".

Si deux dirigeants pouvaient consentir à cet effort, je ne doutais pas que tous les autres en soient capables également. D'autant plus que le Rhûn ne leur posait pas autant de soucis diplomatiques.


Mirkwood la Déclinante.

Mémoire de mousse et souvenirs d'écorce
les relents du passé traînent dans la brume.
L'eau du fleuve charrie les morts,
leur dernière tombe se mêle aux racines.
Rappelez-vous, mes gens,
chaque pas que vous faites est une goutte de sang !

Verte-forêt, quel nouveau sort t'attend ?
C'est ton nom qu'en la nuit les elfes ont chanté.
Combien de temps encore,
les arbres garderont-ils,
la trace d'outre-temps,
des gens de ces bois ?

Comme des piliers en ruine,
nos peuples sont déclinants.
Mirkwood la Belle
et Dame la Nimrodel
se sont jointes à l'azur,
qui s'éteint dans la nuit.

C'est si peu, de se souvenir. C'est si facile, d'en rire.
Les légendes que l'on conte encore, quelle âme leur reste-t'il ?
Revenir en haut Aller en bas
http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6111-idril-felagund
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le conseil extraordinaire des peuples libres   Le conseil extraordinaire des peuples libres Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Le conseil extraordinaire des peuples libres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Collaboration Monastère et Conseil d'Artois
» Peuples au Sud de l'Ithilien et à l'Est de la Mer de Rhûn
» Recrutement des journalistes [0 postes libres]
» Les agents libres - NHL
» Besoin de conseil !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Le conseil extraordinaire des peuples libres N448 :: Gondor :: Isengard :: Orthanc-