Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GabrielNombre de messages : 137
Age : 20
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gabriel
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)]   Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] EmptySam 21 Fév 2015 - 17:33
PNJ Brow Tyron
Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] Littlefinger-Petyr-Baelish

Brow Tyron était à la capitale de L'Empire de L'Ouest, il devait aller à un rendez-vous avec un noble de Minas Tirith. Cette rencontre était tout simplement pour des affaires privées entre lui et ce noble. Au début, il ne voulait pas négocier avec ce noble, mais ce dernier parlait d'une rumeur dans laquelle un navire probablement chargé de trésor ne s'est pas échoué très loin de Minas Tirith. Cette rumeur intéressa notre personnage, il voulait mettre la main sur ce trésor, car pour lui la richesse est égale au pouvoir. Ce fameux trésor pourrait l'aider à financer dans ses mystérieux projets. Cependant, le noble voulait également ce fameux trésor et il pourrait profiter de sa stature pour le garder pour lui tout seul. Mais, avec sa ruse et son intelligence, Brow Tyron sera trouver un moyen pour duper le noble.

Après de longues heures à galoper à dos de son cheval, il arriva enfin à la cité blanche. Dès qu'il entra à la citée blanche, il fut charmé par l'architecture des bâtiments et de la grande cité. Les gens sembleraient heureux et préoccupés à leurs occupations. Cependant, dès qu'il arriva vers les quartiers les plus riches de la cité, il vit les nobles qu'ils méprisaient, ils n'y avaient personne du tiers-état qui visitaient ces lieux. D'ailleurs, dès qu'il entra dans ce quartier, les nobles du quartier le méprisaient, ils détestaient voir un membre du tiers-état s'habiller avec des vêtements luxueux, ils le regardaient souvent de haut et ils jetaient tous un mauvais regard sur Brow Tyron. Avec ces regards méprisants, notre personnage n'arrêtait pas de penser :

« Pourquoi ils me regardent avec beaucoup de mépris?! Ah ! Ce sont ces saletés de nobles ! Ils se croient supérieur avec leurs sangs royaux ! Un jour, je les ferais payer de leurs arrogances ! »

Puis, il arriva au lieu du rendez-vous, c'était une belle maison qui brillait d'un blanc éclatant. Cependant, des gardes surveillaient les portes de cette maison. En réalité, ce n'était pas une maison, mais un salon des plaisirs où les gens allaient se détendre avec de belles danseuses et de beaux jeunes hommes. Brow Tyron entra sans problème dans cet endroit, il y avait de nombreuses belles filles qui dansaient autour de vieux nobles pervers, mais il y avait également de jeunes garçons qui rendaient service à des femmes également de la noblesse. Dès que Brow Tyron entra à l'intérieur, il commença de plus en plus à haïr les nobles, il prit pitié de ces pauvres jeunes gens qui étaient condamnés à être des esclaves à ces nobles. Il décida de s'asseoir sur une chaire du bar tout en commandant des boissons fraiches. Alors qu'ils buvaient un verre, il murmura doucement :

« Pourquoi les autorités de l'empire ne font rien cet endroit doit être normalement fermé ?! »

Alors qu'il murmura ces paroles, le tavernier commença à regarder, il s'avança doucement de lui et il répondit :

« En effet ! C'est un lieu clandestin ! Il doit être normalement fermé ! Mais, la plupart des gardes de ce quartier ont été achetés par les nobles qui sont les propriétaires de ce lieu ! C'est pour cela qu'à l'extérieur, on croit que c'est une maison pour éviter les soupesons ! Les danseuses et les jeunes garçons sont en quelque sorte comme des esclaves ! Et moi, je suis l'un d'entre eux ! »

Brow Tyron commença à regarder plus attentivement le tavernier, c'était un vieil homme avec une longue barbe grise et des yeux bleus, mais ce dernier semblerait être triste. D'ailleurs, une larme coula sur son vieux visage. Pris par la pitié, Tyron dit doucement au vieil homme :

« Je te promets de te faire sortir d'ici ! Et je jure que ces saletés de nobles le payeront ! »

Alors qu'ils discutaient avec le vieil homme, une étrange personne entra dans ce lieu. C'est à ce moment là que Brow Tyron allait faire connaissance avec un nouvel individu.


Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] Userba10

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MeinorNombre de messages : 2071
Age : 21
Date d'inscription : 11/07/2011

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Meinor
Gourou Noonoob / Recrut'Noob

MessageSujet: Re: Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)]   Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] EmptyDim 22 Fév 2015 - 11:44
   Nilù partit faire sa part de la mission. Fëascalen se retrouva donc seul, au milieu d'inconnus pas spécialement avenants et s'intéressant plus à leur repas du soir qu'à son navire disparu. Il ne trouverait ici aucune personne intéressée par sa quête et digne de confiance ! Et même dans le cas contraire, il ne pourrait financer son expédition, il lui fallait donc quelqu'un de riche... Fort de ces déductions, il partit vers le sommet de la ville, une partie bien mieux fréquentée. Affrontant d'abord la foule, il parvint peu à peu à avancer vers son objectif. Jouant des coudes et des mains, il s'imposait avec de plus en plus de facilité au fil de son ascension. Pourtant, dans la plèbe grouillante, il remarqua un homme qui allait lui aussi vers les hautes sphères de la société humaine. Pourtant, si sa tenue était celle d'un riche, sa prestance et son habilité à évoluer parmi le bas peuple montrait qu'il n'avait rien d'aristocrate.

   Il avait maintenant atteint des cercles plus hauts. Ainsi la cohue avait laissé place au calme et au raffinement. Ici les rues étaient propres, les voix égales et mesurées, et il planait un doux parfum qui changeait de celui de la basse ville, un étrange mélange de fleurs et de senteurs exotiques... Bien loin de la sueur et des déchets qui s'entremêlaient plus bas pour titiller les narines délicates de notre elfe. Sa filature entreprise précédemment fut ainsi grandement facilitée, et ce malgré les regards parfois amusés mais souvent hautains des habitants. Mais l'étranger, auquel ses vêtements donnaient un air suderon, subissait les même désagréments que lui sans qu'il ne semblât s'en soucier. Fëascalen se demanda si suivre cet inconnu était une bonne idée finalement... Si ce manant avait pu s'en sortir aussi bien ce n'était peut être pas honorablement... Mais ça pouvait tout aussi bien être un marchand respectable en tous points, qui venait ici conclure un marché avec un nobliau du coin ! Dans tout les cas, il aurait au moins des informations à fournir, et ça, l'elfe ne pouvait se permettre d'en perdre par excès de prudence.

   L'homme s'arrêta devant un bâtiment aussi luxueux et immaculé que les autres, gardé par deux soldats, et y entra. Fëa fut un peu désappointé, comment quelqu'un d'aussi mal vêtu pourrait il entrer à sa suite... Depuis qu'il avait quitté la vieille, le premier-né avait gardé ses guenilles en mauvais état et rapiécées de partout. Il décida de tenter le coup, avançant avec toute la majesté que son sang bleu lui avait conféré. La tête haute, le visage impassible et les pas presque lents mais décidés, il passa entre les gardes sans leur faire grâce d'un regard. Les soldats, habitués par leurs années de service, reconnurent un homme de rang et le laissèrent passer sans rien dire. Mais l'épée qui pendait à sa ceinture associé à ses deux têtes de plus qu'eux, expliquaient sans doute que ces sentinelles aient été aussi souples.

   Dans tous les cas, l'ancien marin était maintenant dans l'étrange maisonnée. Là se déroulait un spectacle plus étrange encore: de jeunes éphèbes et de belles ingénues dansaient, si l'on peut appeler ça ainsi, devant la lie de cette société. Si les gens du peuple avaient leur bordel et leur lot de lucre, il découvrit que ces noblaillons n'étaient pas en reste. Cet endroit respirait la luxure, la boisson et le vice. Chacun s'abandonnait à sa passion pour un plaisir coupable sans aucune considération pour les vies qu'ils transformaient en objet. D'abord l'elfe eut un mouvement de recul. Tant de haine contre la condition humaine, c'en était trop pour lui ! Mais il ne pouvait fuir maintenant, sans avoir rien appris. Prenant sur lui il rejoignit l'homme qui buvait au bar. Une dame aux charmes développés s'approcha de lui pour l'inviter dans un endroit à demi fermé par des murs en bois, ne laissant qu'une entrée sur le bar. Avec douceur, son éducation l'empêchant de la brutaliser, il la repoussa et sa mine dégoûtée lui fit bien voir ce qu'il pensait d'elle. Mais cette dernière devait être habituée à être considérée comme une moins que rien car elle ne s'offusqua pas et partit assouvir les envies d'un autre, un sourire figé peint sur les lèvres. Un peu honteux de ne pas avoir été galant avec cette putain, il continua sa marche vers le bout du comptoir. Il fut interrompu une fois encore par un homme torse nu qui, comme sa collègue précédemment, l'invitait à la débauche. Cette fois, pas de galanterie qui tienne, il lui jeta un regard noir rempli de haine. D'un geste il l'écarta, le laissant au sol et l'enjamba, non sans lui avoir lancé un regard méprisant. Son sourire disparut et Fëascalen sentit qu'il n'était pas ici pour lui, et il vit dans les yeux de ce pauvre bougre que lui même ne s'accordait que peu d'estime. Pris de pitié, il lui tendit la main, l'aida à reprendre pied et s'aperçut avec effroi que ce n'était qu'un adolescent, ayant quitté l'enfance bien trop tôt. Alors qu'autour d'eux, tout continuait, les clients n'ayant rien remarqué, l'elfe se permit de lui parler mais sans que les autres ne l'entendent:

"- N'avez vous donc aucun honneur ? Aucune idée de la noblesse pour que vous vous adonniez ainsi à des actes aussi ignobles ? Fuyez, vous perdez votre vie, aucun salut ne viendra de ces dégénérés. Et s'il reste dans cette ville une personne ayant un peu de dignité, elle vous aidera. Sinon fuyez plus loin, jusqu'à ce que vous trouviez un lieu où la noblesse n'est pas celle de l'argent, mais celle des vertus. Je vous laisse cette chance, je devrais vous ôter la vie pour vous libérer de cette engeance, mais vous êtes jeune, et qui sait ce que l'avenir vous réserve. Je vous souhaite d'oublier cet endroit et ce, le plus vite possible ! Maintenant vous sortirez avec moi, ensuite faite comme bon vous semble, vous serez libre."

   I
l laissa son interlocuteur pantois, conscient que cet étranger l'avait menacé de mort... Et ce pour son bien ! Mais c'était nécessaire d'après l'ancien officier pour qu'il ait le courage de se sauver. De toute façon, si ce n'était pas sa lame qui l'envoyait ad patres, ce serait une maladie infecte ou une longue agonie. Dans tout les cas, il put cette fois atteindre l'homme sans encombre. Il s'assit à côté de lui, mais de façon à s'épargner la dépravation qui s'opérait tout autour. Il refusa le verre que le tavernier lui présentait et commença la conversation:

"- Bonjour, seigneur. Pardonnez mon intrusion mais j'ai besoin de vous. Je vais être direct: avez vous entendu parler d'un naufrage d'un grand navire récemment ? J'en suis le capitaine et j'avoue qu'il me plairait de retrouver l'équipage voire la cargaison. Pensez vous que vous pourriez m'aider ?"


   Ce n'était pas spécialement poli mais son interlocuteur pouvait ainsi avoir rapidement une vue de la situation, juste suffisante pour aiguiser sa curiosité sans lui faire peur par les difficultés... Du moins l'espérait il 


Dernière édition par Meinor le Dim 14 Mai 2017 - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7416-meinor-adaghan
GabrielNombre de messages : 137
Age : 20
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gabriel
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Re: Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)]   Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] EmptyMer 4 Mar 2015 - 14:09
PNJ Brow Tyron

Je buvais tranquillement un verre d'alcool dans le bar pour essayer d'oublier mes petits problèmes. Dès que je suis entré dans les quartiers riches de Mina Tirith, les nobles n'arrêtaient pas de dévisager. Ah ! J'aimerais tellement les tuer lentement et les voir souffrir. Mais, je ne pouvais pas faire cela, j'avais un autre devoir à effectuer. Alors que je continuais de boire un coup, un étrange homme entra dans ce lieu sinistre où je me trouvais. Mais, j'étais assez surpris de le voir. En effet, ce dernier refusa les courtoisies d'une belle femme, n'apporte quel idiot aurait accepté de la suivre. Cependant, cette étrange n'était pas un idiot. Alors qu'il se dirigeait vers le bar, un jeune homme torse nue fit irruption devant lui. Néanmoins, l'étrange le bouscula et il continua son chemin. Mais, au bout d'un moment, il commença à regarder le pauvre jeune homme par terre. Puis, celui-ci prit par la pitié le releva et il lui dit :

"- N'avez vous donc aucun honneur ? Aucune idée de la noblesse pour que vous vous adonniez ainsi à des actes aussi ignoble ? Fuyez, vous perdez votre vie, aucun salut ne viendra de ces dégénérés. Et s'il reste dans cette ville une personne ayant un peu de dignité il vous aidera. Sinon fuyez plus loin, jusqu'à ce que vous trouviez un lieu où la noblesse n'est pas celle de l'argent, mais celle des vertus. Je vous laisse cette chance, je devrais vous ôtez la vie pour vous libérez de cette engeance, mais vous êtes jeune, et qui sait ce que l'avenir vous réserve. Je vous souhaite d'oublier cet endroit, et ce, le plus vite possible ! Maintenant, vous sortirez avec moi, ensuite faite comme bon vous semble, vous serez libre."

Suite à sa réponse, je commençai à m'intéresser un peu plus à cet étrange. D'un côté, je l'appréciais, de l'autre, je me moquais de lui en silence. Il m'a impressionné pour son courage et sa générosité qu'il a faits preuve envers cette pauvre âme qui a tout perdu. Mais, de l'autre, il parlait de noblesse et de l'honneur. L'honneur et la noblesse ! L'honneur a disparu de ce monde pour laisser place à l'argent et au pouvoir ! Tant qu'à la noblesse, elle est remplie de gens cupides qui volent les richesses de ceux qui considèrent comme « inférieurs » ! Ce n'est pas dans un monde où la noblesse existe que le pauvre jeune homme trouvera un avenir radieux et libre. Seuls ! Les aventuriers, les voyageurs et quelques rares personnes qui vivent encore dans des terres où la noblesse n'existe pas qui sont libres ! Les autres ne sont que les esclaves de ceux qui ont le sang « royal » !

Puis, l'étrange s'assit près de moi, mais il refusa un verre que le tavernier lui offrait. C'est ainsi que je découvris son visage. Ainsi, l'étrange était un elfe. Ce n'était pas ça qui m'a surpris, mais plutôt ses paroles :

"- Bonjour seigneur. Pardonnez mon intrusion, mais j'ai besoin de vous. Je vais être directe: avez vous entendu parler d'un naufrage d'un grand navire récemment ? J'en suis le capitaine et j'avoue qu'il me plaira de retrouver l'équipage voir la cargaison. Pensez vous que vous pourriez m'aider ?"

Soudain ! Je découvris le propriétaire du bateau abandonnée. Effectivement, si vous ne vous souvenez pas, je suis parti D'Harondor à la recherche d'un navire abandonné, mais il y avait quelqu'un autre à part moi et cet elfe qui voulait récupérer le navire. Cette personne se trouvait dans ce lieu sinistre et je devais parler de cette affaire avec lui. Cependant, avant de lui dire mon identité et mon objectif à l'elfe. Je voulais un peu l'interroger :

« Oui ! J'ai entendu d'un navire abandonné non loin des côtes au sud de la cité blanche ! Une petite information, je ne suis pas un noble ! Alors, ne m'appeler pas seigneur s'il vous plaît ! Mais, avant de me présenter, je voudrais vous poser une question ! Vous avez parlé de noblesse et d'honneur avec cette pauvre âme vendue comme objet de plaisir pour ceux qui se croient « supérieur » ! Voilà où je veux en venir ! Qu'est-ce qu'un homme obtient par son ardeur et sa force ?! Est-ce qu'il le mérite ?! Non, répond l'homme de L'Empire de L'Ouest ! Cela appartient aux nobles ! Non, répond le guerrier de la fédération elfique ! Cela appartient aux rois ! Non, répond à son tour le serviteur du mal ! Cela appartient à Sauron et Morgoth ! Tant qu'à moi, j'ai refusé ces réponses ! J'ai choisi l'impossible ! J'ai choisi Harondor la terre de la démocratie ! Une terre où les hommes sont égaux ! Une province de L'Empire de L'Ouest où les artistes et les philosophes ne craindront plus les jugements des nobles ! Une nouvelle civilisation où la liberté est plus forte que tout ! Tu dis que la noblesse représente l'honneur ! Cet honneur a disparu depuis longtemps et a été remplacé par l'argent, le plaisir et la soif de pouvoir ! Aujourd'hui, ces derniers utilisent les autres comme des esclaves ! Tu peux les voir dans les champs ! Tu peux les voir ici servants d'objets pour exciter ceux qui se croient supérieur ! L'ancienne noblesse est morte depuis des siècles ! Moi, j'ai choisi de voir la vérité ! Mais, toi as-tu choisi de vivre dans le mensonge ou la vérité ! »


Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] Userba10

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MeinorNombre de messages : 2071
Age : 21
Date d'inscription : 11/07/2011

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Meinor
Gourou Noonoob / Recrut'Noob

MessageSujet: Re: Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)]   Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] EmptyMer 4 Mar 2015 - 15:42
   Un navire échoué... non loin d'ici... C'est un miracle ! La chance lui souriait enfin, sa quête venait d'avancer d'un grand pas et l'espoir depuis longtemps éteint se ravivait. Mais il ne sombra pas pour autant dans l'ivresse de la nouvelle, les bateaux abandonnés devaient être légion lors des périodes de tempête. Donc rien ne prouvait que ce fut celui de notre ami, à sa grande déception. C'est donc tourmenté entre la joie et l'abattement qu'il se demanda comment il s'organiserait. Et il faudrait prévenir Nilù aussi, et se décider pour savoir si elle l'accompagnerait ou non. On verra en temps voulu, se dit il, parce que son interlocuteur semblait quelque peu excité. Ainsi, au fil de son discours il passa du vouvoiement de rigueur au tutoiement, et ce au fur et à mesure qu'il s'énervait.

" Il n'est pas noble ? Sans vouloir le vexer je l'avais remarqué... Et au fond je m'en fiche un peu, je veux juste retrouver mon navire ! Pas de seigneur ? S'il y tient je ne m'en plaindrai pas ! Une question ? Allons-y gaiement ! Même si je suis curieux de savoir qui peut bien être cet étrange personnage"

   Ainsi pensait notre elfe quand la question arriva, enfin ce fut surtout une tournure rhétorique plus qu'une question. S'en suivit un plaidoyer pour l'égalité et un obscur concept pour Fëa: la démocratie. Ceci dit ce fut un violent réquisitoire contre tout ce qui touche de près ou de loin la noblesse. D'ailleurs il n'était pas difficile de voir que cette personne haïssait les aristocrates ! Son sang bleu ne fit qu'un tour, de deux choses l'une, il ne l'aiderait sans doute pas à retrouver son bien, et il ne s'imaginait pas la réaction qu'il pourrait avoir contre lui... Un duel ? Dénonciation ? Quoi qu'il en soit cette perspective ne l'enchantait guère ! Seulement le sujet était lancé, et Fëascalen n'était pas du genre à fuir devant l'ennemi, que ce soit d'un combat à mort ou d'une joute verbale. Il attendit donc que l'autre eut fini avant de prendre le contrepied, il allait voir comment se défendait un noble:

"- Joli discours, personnellement j'ai choisi mon camp. Celui de l'honneur et de la noblesse ! Et quoi que vous en disiez, ces beaux préceptes restent d'actualité. N'en suis-je pas une preuve ? Je me porte plutôt bien pour un mort vous ne trouvez pas ? Plus sérieusement, ce n'est pas parce que certains des plus hautes lignés se vautrent dans la luxure et la débauche, crachant sur la grandeur de leurs pairs, que tous sont ainsi. Ces dégénérés ne sont en rien une représentation de la bravoure si chère aux héros. Bien au contraire ils montrent à quel point la fierté et la dignité doivent à tout prix rester au centre des préoccupations humaines. Ce n'est qu'ainsi que le travail effectué par la sueur d'un front sera estimé et apprécié à sa juste valeur. Ce n'est qu'avec cet idéal de justice que le monde s'est extirpé de la violence qui le tourmentait. Malheureusement aujourd'hui, l'argent supplante ces vertus, et tout ces exemples que vous citiez, ne sont que des conséquences de ce malheur. Je m'étonne donc que vous ne cherchiez, vous qui me semblez un utopiste, à rendre à la noblesse sa première dignité pour que les hommes se détournent de l'or et des biens pour la gloire et la pureté ! Utopiste, car vous décrivez un système assez étrange il me semble "la liberté est plus forte que tout". Je ne conçois pas vraiment où vous voulez en venir... Surtout avec votre "démocratie" ! Qu'est-ce donc ? 

Mais permettez que je m'attarde sur un point auparavant, l'hérédité de la noblesse est le meilleur rempart contre le muselage des penseurs. En effet, peu importe ce que disent les détracteurs, son fils prendra sa suite quoi qu'il arrive pourvu qu'il gouverne par la sagesse qu'on lui a inculqué dans sa jeunesse et que son héritier reçoit par son éducation. Ainsi, tant que ses opposants n'appellent pas à la révolte, ils n'ont aucune raison de subir la censure. Ce qui est logique, la lubie des uns ne doit pas remettre en cause la pérennité d'un état et la sécurité de sa population."

   L'elfe s'arrêta, son interlocuteur avait un droit de réponse... c'est ce qui faisait avancer le débat ! Débat qui ne manquait pas d'ironie d'ailleurs. Dans cette salle où les sujets sérieux avaient disparus depuis des lustres, on cherchait à rendre l'honneur à une noblesse tombée en décadence, ce lieu étant à lui seul le symbole de cette perversion ! Ironie, quand tu nous tiens...


Dernière édition par Meinor le Dim 14 Mai 2017 - 21:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7416-meinor-adaghan
GabrielNombre de messages : 137
Age : 20
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gabriel
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Re: Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)]   Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] EmptySam 7 Mar 2015 - 19:57
PNJ Brown Tyron

Dès que je finis ma phrase, l’étrange commença à me regarder avec un peu de mépris et il me répondit suite à mes paroles et ma question :

"- Joli discours, personnellement j'ai choisi mon camp. Celui de l'honneur et de la noblesse ! Et quoi que vous en disiez, ces beaux préceptes restent d'actualités. N'en suis-je pas une preuve ? Je me porte plutôt bien pour un mort vous ne trouvez pas ? Plus sérieusement, ce n'est pas parce que certains des plus hautes lignés se vautrent dans la luxure et la débauche, crachant sur la grandeur de leurs pairs, que tous sont ainsi. Ces dégénérés ne sont en rien une représentation de la bravoure si chère aux héros. Bien au contraire ils montrent à quel point la fierté et la dignité doivent à tout prix resté au centre des préoccupations humaine. Ce n'est qu'ainsi que le travail effectué par la sueur d'un front sera estimé et apprécié à sa juste valeur. Ce n'est qu'avec cette idéal de justice que le monde s'est extirpé de la violence qui la tourmentait. Malheureusement aujourd'hui, l'argent supplante ces vertus, et tout ces exemples que vous citiez, ne sont que des conséquences de ce malheur. Je m'étonne donc que vous ne cherchiez, vous qui me semblez un utopiste, à rendre à la noblesse sa première dignité pour que les hommes se détournent de l'or et des biens pour la gloire et la pureté ! Utopiste, car vous décrivez un système assez étrange il me semble "la liberté est plus forte que tout". Je ne conçois pas vraiment où vous voulez en venir... Surtout avec votre "démocratie" ! Qu'est-ce donc ?

Mais permettez que je m'attarde sur un point auparavant, l'hérédité de la noblesse est le meilleur rempart contre le muselage des penseurs. En effet, peu importe ce que dise les détracteurs, son fils prendra sa suite quoi qu'il arrive pourvu qu'il gouverne par la sagesse qu'on lui a inculqué dans sa jeunesse et que son héritier reçoit par son éducation. Ainsi, tant que ses opposants n'appellent pas à la révolte, ils n'ont aucune raison de subir la censure. Ce qui est logique, la lubie des uns ne doit pas remettre en cause la pérennité d'un état et la sécurité de sa population."


Suite à sa réponse, je commençais un sorti un sourire que l'on pourrait qualifier de fourbe et je me mis à rire, c'était plus fort que moi. Certes l'elfe le verrait comme un affront et une moquerie. Mais, je me fichais de sa réaction, croire à des choses à des mensonges et rêves c'est très stupide. Seul, les enfants ou insouciants croyaient encore que la noblesse protège les faibles, la veuves et l'orphelin. N'apporte quel crétin aurait su que la noblesse est maintenant pervertie en voyant ce lieu. Cependant, j'avais oublié un détail, c'était un elfe. Ah ! Ces derniers sont toujours coincés dans leurs traditions et leurs accoutumes. Ils ont toujours peur du changement et ils veulent toujours lutter contre elle pour que les choses ne changent jamais. Certes, la noblesse elfique avait toujours agi avec honneur et sagesse, mais ces derniers ignorèrent encore totalement ce que font leurs cousins humains.

Au bout d'un moment, je m'arrêtais de rire pour répondre à cet elfe « rêveur » :

« Peut être que vous eldar ! Vous agissez avec noblesse, honneur et sagesse ! Mais, nous les humains, on peut se faire facilement corrompre ! Nous ne sommes pas comme vous ! Ne l'oublier jamais ! Je ne vous haïsse pas, mais vous avez toujours voulu manipuler le destin des hommes ! Vous avez eu toujours peur du changement et du nouveau ! Vous avez toujours cherché à les combattre ! »

Puis, je m'arrêtais pendant un moment pour respirer un coup et pour boire quelques gorgés de mon verre. Puis, je commençais à regarder plus attentivement l'elfe. Quand, je me mis à le regarder à travers son regard, je compris que ce dernier était sérieux dans ses propos et il semblerait également être un peu en colère. Je ne savais pas que les elfes pouvaient se mettre en colère, c'était marrant ! Mais, malgré son arrogance, cet elfe semblerait très brave et possédait une aura de force surpuissante. Il pourrait être très utile dans mes affaires. Bien sûr, il fallait le laisser se faire berner. Comme d'habitude, je vais utiliser ma ruse et ma politesse pour le tromper :

« Bien que nous n'avons pas les mêmes objectifs et intentions ! Nous avons tous un ennemi commun ! Il faut parfois oublier ses différents pour combattre les serviteurs de Sauron ! D'ailleurs, je hais les serviteurs du mal beaucoup plus que les aristocrates ! Je voudrais que tous les orques, les numenoréens noirs et autres serviteurs du mal brûlent en enfer ! Vous voulez récupérer votre navire ! Je sais où il se trouve ! Je suis prêt à vous aidez pour le retrouver ! Je connais très bien les reliefs et les côtes du Gondor ! Nous ne sommes pas amis, mais je pourrais vous aider à récupérer vos biens ! Qu'est-ce que vous en dites ?! Le seul problème c'est qu'un noble de L'Empire de L'Ouest veut prendre vos biens ! Et il se trouve en ce moment ici ! D'ailleurs, il est le gérant de ce lieu maudit ! Vous n'allez quand même pas laisser une vermine qui traite les autres comme des esclaves voler vos biens ! Si vous partez sans-moi ! Le noble pourrait vous arrêtez sans aucun motif avec ses gardes du corps ! Il vous jettera dans un cachot ! Et il en profitera pour prendre vos biens ! Qu'allez-vous faire ?! Je peux vous aider à duper ce dernier ! »


Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] Userba10

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MeinorNombre de messages : 2071
Age : 21
Date d'inscription : 11/07/2011

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Meinor
Gourou Noonoob / Recrut'Noob

MessageSujet: Re: Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)]   Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] EmptySam 7 Mar 2015 - 22:38
"Je dois rire ou pleurer ?"

   Lui riait aux éclats alors que l'elfe tentait de le convaincre. Fëa commença à se poser des questions... Certains hommes, trop faibles d'esprit, préféraient tout tourner en dérision plutôt que d'essayer de réfléchir. Ce qui pourrait d'ailleurs expliquer pourquoi il se réfugiait dans l'utopie et possédait une haine si intense pour la noblesse. Et la suite le fit persévérer dans cette voie: s'il admettait que les humains étaient à la merci de l'argent et de la corruption en général, le gueux considérait que les elfes n'étaient que des conservateurs manipulateurs... 

   Cet homme, et encore c'était trop d'honneur de le considérer comme tel, n'était qu'un beau parleur égoïste. Il chercha pourtant à cacher son mépris, l'ancien marin ayant besoin de lui pour retrouver son bien. Seulement n'ayant pas l'habitude de mentir, l'autre dut s'en apercevoir, car un sourire moqueur ne quittait pas ses lèvres. Il le narguait en buvant son alcool, mais Fëascalen ne devait pas entrer dans son jeu. Il n'attendait que ça pour transformer le débat en mascarade et ainsi échapper à la défaite inévitable d'une réelle discussion. La question était de savoir s'il fallait mieux le laisser gagner et revoir son navire ou le ridiculiser en prenant un risque non négligeable ! D'ailleurs son interlocuteur semblait avoir un résonnement similaire, car il se chercha des points communs avec notre ami. Ceci dit rien de bien extraordinaire... Oui, les elfes haïssent les orcs, qui l'eut cru n'est ce pas ? Et plus étonnant encore le capitaine voulait récupérer son navire ! Ce n'était plus Tyron mais le sieur Lapalisse en personne ! Ceci dit, la suite fut plus intéressante, l'homme proposait ses services.

"Nous y arrivons enfin, il va falloir jouer serré !"

   Brown attaqua sans même attendre. Encore une fois, les nobles devenaient sa cible favorite ! Il semblerait que l'un d'eux veuille mettre la main sur le navire. En plus d'être cupide, cet être détestable possédait ce lieu de dépravation. Il avait donc tous les défauts, le pauvre. Trop pour que notre ami soit crédule, surtout quand il apprit qu'il était en danger et que seul l'autre pouvait le sauver... Quel hasard ! Fëascalen ne put s'empêcher de sourire avant de ricaner...

"- Allons sérieusement, pour qui me prenez vous ? Pourquoi ce noble voudrait piller une épave vide depuis longtemps ? La côte est pleine de voleurs qui ont dépecé la coque du navire ! Je suis le seul qui ait un intérêt à le retrouver maintenant. Et un autre détail, cet inconnu ne m'a jamais vu et croit sans doute que je suis mort. Comment saurait il que je suis ici, au milieu de son empire ? Mais pour le plaisir de l'imagination, même s'il savait qui je suis et où je suis, pourquoi voudrait il me tuer ? Alors maintenant soyez gentil, pourquoi me racontez-vous ces sornettes ? Surtout que vous essayez de me manipuler depuis le début ! Vous les humains méchants et corruptibles, nous les elfes réactionnaires... Mais dans votre immense bonté, vous daignez m'aider.... Que cachez vous ? Et surtout que voulez vous en échange ?"

   Il aurait aimer lui donner une leçon de débat, que le principe n'était pas d'attaquer son adversaire, mais uniquement ses arguments ! Mais il est vrai que ce concept est compliqué à mettre en œuvre, surtout pour un défenseur de la liberté... En attendant Fëa voulait se poser comme maître de la situation, il n'était pas dupe, et acceptait de passer un marché. Car il n'avait pas réellement le choix, pour retrouver sa nef, l'autre lui était indispensable. Mais il ne pouvait admettre ou laisser paraître sa situation de faiblesse, car son adversaire n'aurait aucune pitié. Et malgré tout, un faible espoir restait vivant en Nilù. Plus par désespoir de cause d'ailleurs, si la discussion continuait sur cette pente, ils pourraient en venir aux mains et il ne pourrait compter que sur sa jeune amie. Malgré tout, les menaces qui pesaient sur lui l'inquiétaient... Peut-être que des rumeurs couraient sur lui, et réflexion faite, ce n'était pas si étonnant ! Un naufrage attisait toujours les convoitises, et donc les histoires de trésor. Si le propriétaire de la taverne en avait eu vent, il s'imaginait peut être que Fëascalen voulait retrouver son butin ou que notre capitaine avait des informations primordiales pour retrouver cette richesse perdue... Cette situation devenait périlleuse, il fallait fuir d'ici, et vite ! 


Dernière édition par Meinor le Lun 15 Mai 2017 - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7416-meinor-adaghan
GabrielNombre de messages : 137
Age : 20
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gabriel
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Re: Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)]   Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] EmptyMar 10 Mar 2015 - 13:23
PNJ Brown Tyron


Alors que je continuais de boire mon verre. Suite à ma réponse à ma réponse, l’elfe me répondit à son tour :

"- Allons sérieusement, pour qui me prenez vous ? Pourquoi ce noble voudrait piller une épave vide depuis longtemps ? La côte est pleine de voleur qui ont dépecé la coque du navire ! Je suis le seul qui ait un intérêt à le retrouver maintenant. Et un autre détail, cet inconnu ne m'a jamais vu et croit sans doute que je suis mort. Comment saurait il que je suis ici, au milieu de son empire ? Mais pour le plaisir de l'imagination, même s'il savait qui je suis et où je suis, pourquoi voudrait il me tuer ? Alors maintenant soyez gentil, pourquoi me racontez-vous ces sornettes ? Surtout que vous essayez de me manipuler depuis le début ! Vous les humains méchants et corruptibles, nous les elfes réactionnaires... Mais dans votre immense bonté, vous daignez m'aider.... Que cachez vous ? Et surtout que voulez vous en échange ?"

Tandis que l'elfe prononçait ces paroles. Je compris que ce dernier sera difficile à duper *rire*. Pourtant, même si mes paroles avaient pour but de le manipuler, ces derniers étaient bien réels et notre elfe allait bientôt le savoir. Effectivement, quatre femmes putains élégantes sont accompagnées de deux étranges personnages. Le premier semblerait un aristocrate, car il était reconnaissable avec ces vêtements que seuls les sangs « bleus » ont le privilège de porter. Toutefois, ce dernier avait un ventre proéminent, une tête aussi ronde qu'un ballon, des dents crochues et une petite taille (soit 1 mètre 53). Mais, son interlocuteur était beaucoup plus intrigant. Ce dernier avait le visage entièrement caché avec sa capuche noire. Néanmoins, il n'inspirait pas la confiance. On pouvait malgré la capuche un sourire comparable à un psychopathe. Il portait également toutes sortes d'armes très intrigantes sur sa ceinture.
Alors que les deux personnages discutaient près d'une table accompagnée de quatre serveuses. Je me retournais vers l'elfe pour lui déclarer :

« Ecoute la conversation de ces personnes étranges. »

C'est alors que le petit gros-lard posé près de la table « s'amusant » avec une serveuse, s'arrêta pendant un moment pour répondre à l'homme capuchonné qui était également entrain de « s'amuser » avec une putain. Pour lui dire :

« Très bien ! Je t'offre mille pièces d'or pour que tu me débarrasses toi et te copains d'un certain individu ! »

« Hors de question ! Je voudrais beaucoup plus ! Et puis je voudrais savoir qu'elle est l'identité de celui que je dois éliminer ! Mais, je voudrais également savoir pourquoi tu veux te débarrasser de lui ! Répondit l'homme capuchonné.»

« Bon voilà la vérité ! C'est un elfe propriétaire d'un bateau échoué non-loin d'ici ! D'après mes espions, ce navire était chargé d'or et de marchandises exotique ! Par la suite d'une tempête, le navire s'est échoué ! C'est une bonne nouvelle, car je pourrais revendiquer le droit de propriété de ce navire naufragé chargé de trésor avec ma stature ! Mais, le propriétaire de ce dernier a survécu durant la tempête ! Selon la loi c'est à lui que revient le navire ! Toutefois, laissé toute cette marchandise serait du gâchis ! J'en ai besoin pour mes projets personnels ! Cependant, si on se débarrasse du propriétaire, le navire m'appartiendra ! Je vous offre un tiers des trésors du navire ! De plus, vous pourrez venir dans ma maison quand vous voulez et gratuitement ! Vous aurez des boissons à volonté et de jeunes filles pour vous détendre ! Qu'en dites-vous !? Déclara le noble.»

« J'accepte le contrat ! »

Alors que les deux hommes continuaient de discuter. Le noble bouffi donna une feuille à son interlocuteur. Mais, en regardant attentivement cette feuille était le portrait de l'elfe. Tout à coup, les deux étranges personnages se levèrent de leurs chaises pour aller en direction de la porte. Suite à cela, je me retournais vers notre ami sylvain pour lui répondre :

« Vous voyez ! Je ne vous raconte point de mensonges ! Ceci est bien la vérité, quelqu'un cherche à vous tuer ! Qu'allez-vous faire ?! Je peux vous aider à vous débarrasser de ces nuisibles ! Vous vous demandez comment je sais cela ! J'ai rencontré ce noble dans un bar en Ithilien ! Ce dernier voulait bien prendre vos biens ! Mais, il devait tout d'abord de vous faire disparaître ! Afin de voler vos biens ! Au début, j'ai refusé, mais je voulais aller le voir personnellement en Minas Thirith chez-lui ! Maintenant, vous voilà dans une impasse mon cher ami ! J'accepte de vous prêter mes services ! En échange, je voudrais une petite partie de vos biens en retour ! »

Le voilà dans une impasse ! Qu'allait-il faire le pauvre eldar ! Maintenant, il était coincé ! Il n'avait plus que trois solutions ! Soit-il abandonne ses biens ! Soit-il se débrouille seul au risque de se faire tuer ! Ou soit il vend son âme à moi ! La suite devrait être prometteuse ...


Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] Userba10

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MeinorNombre de messages : 2071
Age : 21
Date d'inscription : 11/07/2011

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Meinor
Gourou Noonoob / Recrut'Noob

MessageSujet: Re: Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)]   Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] EmptyJeu 12 Mar 2015 - 21:29
   La situation changeait quelque peu... Ces deux personnages changeaient la donne ! Mille pièces d'or, Fëascalen en était ému: Il ne pensait pas valoir aussi cher, et puis l'idée de se faire assassiner aidait sans doute, allez savoir pourquoi ! Peut être que cet humain n'avait pas autant menti qu'il l'avait cru. Ou alors il avait engagé deux acteurs pour appuyer ses propos. Non c'était idiot, il ne le connaissait que depuis quelques minutes, il ne pouvait avoir prévu cette rencontre ! D'un autre côté, comment savoir ? C'était un peu périlleux de parier sur cette option, l'elfe n'avait pas très envie de passer les mois suivants à surveiller ses arrières. Et puis mourir pour un trésor inexistant ce serait un peu dommage ! Mais avoir ce garde du corps ne le réjouissait guère, il ne voyait pas comment il lui sauverait la vie. Surtout que ce bon samaritain pouvait très bien vouloir le tuer lui aussi. Hélas, les amis étant rares ces temps ci, ce n'était pas le moment de se faire de nouveaux ennemis. Sa situation se révélait incroyablement délicate, le temps lui était maintenant compté. Il fallait agir vite pour arriver au navire avant ces charognards, ces derniers risquant de faire disparaître de précieux indices pour retrouver ses compagnons. Fëa se leva et répondit à Brow:

"- Ecoutez, je n'ai plus le temps de discutailler avec vous vu les derniers rebondissements. Pourtant il reste des points d'ombre dans votre beau discours: pourquoi êtes vous venu à Minas Tirith si ce n'est pour passer un accord avec ce noblaillon ? Et même, comment me protégerez vous ? ... Mais je ne suis pas en mesure de refuser une telle offre dans ces circonstances ! Quant à votre paye..."

   La suite ne vint pas à ses lèvres. Son instinct lui conseillait de laisser planer le doute sur le trésor pour garder cet allié de circonstance. Seulement la conversation précédente l'exhortait de se montrer digne de son rang et de maintenir son honneur vierge de tout mensonge. Et, il faut l'avouer, un autre motif plus prosaïque le poussait vers cette solution: l'homme attendait peut être un indice pour savoir si oui ou non l'or existait réellement. A ce moment là, son espérance de vie baisserait drastiquement. Alors que s'il restait franc, le doute persisterait et laisserait un répit de plusieurs jours voir semaines...

"- Quant à votre paye, je ne puis rien vous promettre. S'il reste la moindre marchandise je la partagerai avec vous, ce sera avec joie ! S'il n'y en a pas en revanche, ce sera pour vos frais ! Dans tout les cas il faut partir d'ici, l'endroit est malsain et il faut que ce soir, Minas Tirith soit loin... Alors prenez vite votre décision !"

   L'ancien officier fit discrètement un signe à l'esclave qui le rejoignit, comme pour accorder ses faveurs. Seulement des gouttes de sueur perlaient sur son front moite de stress... Il allait bientôt échapper à cet enfer, ou mourir. Mais il n'était pas sûr de savoir ce qu'il préférait ! Quand à l'elfe, il porta sa main au pommeau de sa lame. Malgré son âge, si cette histoire devait tourner au vinaigre, elle ferait parfaitement l'affaire. Le sang coulerait s'il le fallait, mais Fëascalen s'en sortirait vivant, ou en faisant payer le prix à ces gueux ! Une philosophie très stoïcienne, qui se reflétait sur son visage impassible et fruit de nombreuses années en tant que trompe-la-mort. Ceci dit, il était encore en vie, donc cette technique ne devait pas être aussi suicidaire qu'il n'y paraissait !

    D'un pas qui se voulait assuré, et qui le fut sans doute, il se dirigea vers la sortie affublé de son nouvel acolyte. Maintenant le hasard ferait le reste pour savoir si oui ou non l'étranger le suivrait et si les gardes les laisseraient passer. Hélas les sentinelles n'étaient pas du même avis, et leurs lances bloquèrent l'entreée. En désignant le jeune homme, le plus grand des deux déclara avec une voix bourrue:

"- Il ne sort pas."

   Fëa comprit qu'il n'en tirerait rien. Maintenant, il pouvait ou se battre, ou espérer un deus ex machina. On verrait comment l'autre réagira. S'il voulait son or, l'homme devait le tirer d'affaire. Car s'il ne pouvait l'aider maintenant, que pourrait il faire plus tard ?


Dernière édition par Meinor le Lun 15 Mai 2017 - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7416-meinor-adaghan
GabrielNombre de messages : 137
Age : 20
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gabriel
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Re: Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)]   Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] EmptySam 14 Mar 2015 - 22:43
PNJ Brown Tyron

Ainsi, l'elfe accepta mes services. La suite commence à tourner à mon avantage, mais je dois me mettre en garde contre cet elfe, il est loin d'être un idiot qu'on manipule aussi facilement. Alors que je continuais de boire mon verre, ce dernier dit :

"- Ecoutez, je n'ai plus le temps de discutailler avec vous vu les derniers rebondissements. Pourtant il reste des points d'ombres dans votre beau discours: pourquoi êtes vous venu à Minas Tirith si ce n'est pour passer un accord avec ce noblaillon ? Et même comment me protégerez vous ? ... Mais je ne suis pas en mesure de refuser une telle offre dans ces circonstances ! Quant à votre paye..."

La suite ne le vint pas aux lèvres, mais il reprit au bout d’un moment :

"- Quant à votre paye, je ne puis rien vous promettre. S'il reste la moindre marchandise je la partagerai avec vous, se sera avec joie ! S'il n'y en a pas en revanche, ce sera pour vos frais ! Dans tout les cas il faut partir d'ici, l'endroit est malsain et il faut que ce soir, Minas Tirith soit loin... Alors prenez vite votre décision !"

Là cela devient assez compliqué. En effet, s'il n'y a pas la moindre marchandise dans ce navire j'aurais perdu mon temps à aider cet elfe. Toutefois, même si je ne récupérais pas le moindre or dans cette épave, je pourrais en trouver ailleurs. Je commençais à regarder les horizons et à réfléchir pendant un long moment. Le lieu où je me trouve est clandestin, si je dénonce aux autorités, ce lieu fermerait les portes et les responsables seront sous les barreaux. Grâce à cette coopération avec les autorités, je pourrais toucher une récompense. Sinon, je pourrais voler en toute discrétion les caisses de ce lieu sinistre. Il y a également ce personnage capuchonné, il y a quelques instants qu'il discutait avec le noble. Ce dernier était un assassin, il était fort probable qu'il avait une prime sur sa tête. Dans ce cas, il me suffirait de couper sa tête et de la ramener aux autorités locales. Bien sûr à condition qu'il soit recherché. En fin de compte, je pourrais trouver de l'or partout lors de cette aventure pour financier mes projets ...

Après un long moment de réflexion, je finis par répondre à l'elfe :

« Ne vous inquiétez-vous pas ! Je serai trouvé de l'or ailleurs ! Pour l'accord avec le nabillon ! J'ai refusé son contrat ! Néanmoins, je voulais connaître beaucoup plus sur son identité ! C'est pour cela que je suis parti à Minas Tirith ! Bien, il est temps de quitter ces lieux ! »

Je me levais de ma chaise avec l'elfe en direction de la sortie. Toutefois, un jeune garçon nous accompagna. Ce dernier était la pauvre âme que l'elfe avait bousculé et avait prit par la suite de pitié. Cela ne me dérangeait pas de voir ce jeune garçon nous accompagner. Au contraire, cela fait plaisir de voir un esclave tenter de fuir cet endroit maudit qui le retient prisonnier. Alors que nous étions sur le point de sortir, les gardes nous barraient la route et l'un d'entre eux dit :

"- Il ne sort pas."

Suite à cela, nous commençâmes à ne plus bouger pendant un moment. Notre ami Fea, ne bougea plus du tout. Ce dernier ne savait pas vraiment ce qu'il fallait faire et il ne pouvait pas vraiment agir au risque d'enclencher une bataille. Décidément, il fallait tout faire soi-même. Je commençais à m'approcher lentement les gardes. Ces derniers étaient vêtus d'une immense armure avec une grande lance. Une bataille contre eux était désespérée. Néanmoins, ces soldats ont été rachetés par le gérant de cette maison pour la garder. Les convaincre de nous laisser passer serait facile. Je commençais à les regarder tout droit dans les yeux et je leur dis :

« Pourriez-vous nous laisser passer s'il vous plaît ? Sinon, je pourrais vous convaincre de nous laisser partir avec une belle recommence ! »

« Le jeune homme ne quitte pas les lieux! Répondit l'un des gardes »

« Même pour des centaines de pièces d'or ! »

« Tu peux aller te faire voir ! Ce n'est pas l'or qui nous intéresse ! S'énerva le garde. »

« Je vois ! Vous savez que vous travaillez dans un lieu ... »

« Oui, on sait ! D'ailleurs, ce n'est pas l'or qui nous a intéressé ce poste, mais les femmes et les beaux garçons *rire* »

À ce moment, lorsque les gardes commencèrent à rire. Je compris que ces derniers étaient des êtres qui se fichaient de la vie humaine. Ce n'était pas l'or qui les avait corrompus, mais le commerce du plaisir. Ce genre de personnes méritait à une mort lente et douloureuse. Mais, il fallait quitter cet endroit le plus vite possible. Avant de venir à Minas Tirith, j'ai emporté avec moi quelques outils et armes au cas si mon voyage se passerait mal. Tout de suite, je sortis une petite aiguille que j'avais trempée dans un poison tranquillisant. Aussitôt, je lançai les aiguilles sur les failles des armures des gardes. Ces derniers commencèrent à ne plus bouger et à s'endormir. Très vite, je regardais l'elfe et le jeune homme pour leur dire :

« La voix est libre, nous pouvons nous en aller, il faut faire vite. »

Après que les gardes furent endormis, nous sortîmes de ce lieu sinistre. Notre aventure ne faisait que commencer ...


Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] Userba10

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)]   Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Propriété privée ? Foutaises ! [PV Llyod]
» Igor et Grichka Bogdanoff
» Le combat de la plage (PV:Gryf(RP:Privé))
» Orc et ange, étrange combinaison! [ Luyak Salamia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Une étrange rencontre [Privé Fëascalen et Brow Tyron (pnj Solaiman Organa)] N448 :: Les archives :: RPs des Royaumes Humains :: Archives Gondoriennes-