Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Course contre la peur [Flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NilùNombre de messages : 2618
Age : 19
Date d'inscription : 31/05/2013

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions: Épée et bagage
Statut: Joueur(se) inactif(ve)
Nilù
Curio'Noob

MessageSujet: Course contre la peur [Flashback]   Course contre la peur [Flashback] EmptyDim 22 Mar 2015 - 20:33
>> RP précédent

Course contre la peur [Flashback] 143763pnjmeinoradaghan3

Ainsi, il s'était dirigé vers la peinture grâce à des livres, qui lui avaient offert une voie vers la peinture, ce qui l'a particulièrement intéressé. C'était une belle histoire que Nilù entendait là, mais elle crut ne pas avoir entendu la fin. A sa grande surprise, Fëa était de retour ! Et il était accompagné de deux autres personnes inconnues à la fillette. Jusque là, elle l'avait vu calme et s'exprimant d'un ton posé, ce qui ne fut pas le cas cette fois-ci : il semblait affolé et ses paroles le justifièrent. Apparemment, ils étaient poursuivis et ce fut pour cette raison qu'ils devaient vite fuir la cité. L'elfe repartit en vitesse, suivi des autres. Le vieil homme eut du mal à suivre, mais l'humaine l'aida à reprendre ses affaires et à se déplacer le plus vite possible. Le chemin fut long jusqu'à la porte. Les passants ne se pressaient pas lorsqu'on leur demandait de s'écarter pour passer, et pour une fois Nilù regretta que les rues de la cité ne furent pas plus larges. Le peintre profita d'avoir sa jeune élève à côté de lui pour l'interroger sur l'identité des trois nouveaux personnages. Pour toute réponse, elle n'eut qu'à dire :

« Je ne connais que l'elfe...les deux autres, je ne les connais pas plus que vous ! »

Car bientôt chacun se présentera certainement, et ainsi ce sera plus clair. Le vieil homme et l'humaine commençaient tous les deux à fatiguer, le peintre à cause de son vieil âge et la fillette pour aider celui-ci à avancer plus rapidement ! Ils franchirent les portes de Minas et continuèrent leur chemin encore un bout de temps qui parut très long, bien évidemment. Puis Fëa se présenta à la suite du peintre, et il en profita pour présenter les deux autres, ce qui arrangea Nilù. En revanche leurs noms ne furent pas énoncés, pourtant voilà quelque chose que la gondorienne aime bien savoir chez les autres. Mais en tout cas, l'elfe se posait des questions à propos de cette histoire d'élève et ce fut à Nilù d'éclaircir tout ça :

« C'est une longue histoire... j'ai chapardé une boussole et Meinor m'a vu faire, et... bref, de fil en aiguille, il m'a promis de m'apprendre à peindre ! »

Elle n'avait pas eu envie de tout détailler, certainement parce qu'elle était peu fière de sa bêtise et qu'elle ne voulait pas l'apprendre à tout le monde. Ses yeux se dirigèrent vers les deux hommes qu'avait amené Fëa. L'un était plus sérieux, la tête haute et le regard assuré, l'autre plus jeune certainement un tout petit peu plus âgée que la gondorienne, semblait un peu perdu. Il y avait de quoi se demander comment et où l'elfe avait trouvé ces deux personnes totalement différentes et pourquoi avaient-ils été poursuivis ! Il était temps pour Nilù de comprendre un peu mieux la situation :

« Comment as-tu fait pour avoir des poursuivants sur le dos ? Et c'est ces deux-là tes compagnons de route ? »

D'ailleurs, la route. Il allait bien falloir partir vers des villages aux alentours, et apparemment le plus âgé des hommes amenés par l'elfe pouvait les aider à trouver cela afin de retrouver le navire. Quant au plus jeune, il paraissait pour l'instant assez inutile dans l'histoire mais la fillette ne connaissait encore rien de ce qu'il s'était passé pour que Fëa les trouve, lui et l'autre. De plus, le peintre se souvenait certainement de quelques lieux, ou de quelques personnes toujours dans le métier qui pourraient être un début de piste. Elle le regarda d'une façon à lui faire comprendre qu'il avait plus qu'à les suivre et à les aider maintenant qu'il les avait accompagné jusque là. D'un signe de tête, le vieil homme lui donna sa réponse, même s'il pensait bien à sa santé qui était mise en péril...

« Allons-y ! Et si nous n'arrivons pas à nous repérer facilement, ceci nous sera utile ! »

D'un geste, Nilù sortit la vieille boussole de sa poche avec un sourire au coin de la bouche.



Course contre la peur [Flashback] Feaub10Course contre la peur [Flashback] Elroub10Course contre la peur [Flashback] Eldaub10Course contre la peur [Flashback] Bardeu10Course contre la peur [Flashback] Poldiu10Course contre la peur [Flashback] Zaza10Course contre la peur [Flashback] Sildau10Course contre la peur [Flashback] Xsnar10Course contre la peur [Flashback] Xtark10Course contre la peur [Flashback] Xthran10


Dernière édition par Nilù le Mar 19 Mai 2015 - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6073-nilu-enie
GabrielNombre de messages : 137
Age : 20
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gabriel
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Re: Course contre la peur [Flashback]   Course contre la peur [Flashback] EmptyMer 25 Mar 2015 - 17:19
PNJ Brown Tyron


Course contre la peur [Flashback] Littlefinger-Petyr-Baelish

Alors que je sortais de ce lieu impie avec l’elfe et l’esclave, nous arrivâmes près de deux étranges personnages dans une rue de Minas Tirith. Tout de suite, l’elfe se précipita vers un des deux personnages qui semblait être une jeune fille avec une chevelure blonde pour lui dire :

"-Nilù il faut partir immédiatement ! J'ai trouvé quelqu'un qui peut nous aider, mais on ne peut pas attendre, nous avons des spadassins à nos trousses ! Il faut que nous aillons fuit la cité avant la nuit sinon... Et qui est il lui ?"

Alors, cet elfe connaissait cette jeune fille intéressant ! Tandis que j'étais plongé dans mes pensées, l'autre étranger qui semblait être un vieillard qui tient à peine debout s'approcha de l'elfe pour lui répondre :

"- Permettez que je présente, car vous n'avez pas du entendre grand chose là-haut... (ce qui était effectivement le cas) Je suis Meinor Adaghan, peintre de mon état. Il semblerait que vous connaissiez ma nouvelle élève...

Alors, les deux personnages étaient seulement un maître et son élève. Ces derniers se révélaient être tout simplement des artistes de la peinture. Puis, c'est alors que l'elfe répondit à son tour au vieil homme :

- Enchanté, je suis Fëascalen Cuceleb. J'avais un navire mais la mer en a décidé autrement... Bref je recherche ma nef et cet homme peut nous aider ! Le jeune homme était un esclave à qui on a rendu sa liberté. Un peu contre l'avis du propriétaire d'ailleurs, mais qu'importe... Attendez, votre élève ? C'est quoi cette histoire Nilù ?

L'elfe était tout étonné, ce dernier était un peu perdu. D'ailleurs, moi-même et l'esclave étions très perdus dans cette histoire, on était en quelque sorte des personnages d'une histoire qui n'avaient presque rien à faire là. Alors que nous sortions de Minas Tirith, la jeune fille demanda à son ami l'elfe mon identité ainsi que celui du jeune homme qui nous accompagnait. Au début, je n'avais presque rien dis, car j'étais trop plongé dans mes pensées à causes des événements qui avaient précédé. Tandis que nous marchâmes dans les grandes plaines du Gondor, la jeune fille regarda son maître qui marchait à peine debout pour lui dire :

« Allons-y ! Et si nous n'arrivons pas à nous repérer facilement, ceci nous sera utile ! »

Tout de suite, la jeune fille sortit une étrange boussole de sa poche avec un sourire au coin des lèvres. Mais, je ne faisais pas trop confiance à nos deux étrangers, certes une boussole c'était très utile lors d'un voyage, mais des cartes et une connaissance des lieux s'étaient encore mieux. C'est alors que je décidais de m'approcher de mes quatre coéquipiers pour finalement leur dévoiler le trajet que nous devions prendre, mais aussi pour me présenter aux près des deux autres inconnues qui ne connaissaient pas encore mon identité :

« Bien bonjour ! Je me présente Brown Tyron, négociateur et sénateur de la province d'Harondor ! Je suis l'homme engagé par votre ami chargé de trouver le chemin à prendre pour retrouver le navire de votre ami qui s'était échoué non-loin d'ici ! Mais, avant de partir, je voudrais vous dire quelques petites choses ! Numéro un, il faudra éviter les routes et les chemins ! Nous partirons en direction des plaines du Gondor ! Des assassins sont à nos recherches et ils doivent être certainement à nos traces ! Prendre les routes et les chemins seraient trop dangereux ! Vous vous demandez c'est quoi cette histoire d'assassin ?! Mon coéquipier Fëascalen vous expliquera cette longue histoire durant le trajet ! Numéro deux, nous éviterons les villages pour les mêmes motifs que celui du précédent ! Numéro trois, nous partirons au sud-est ! D'après le courant de l'océan, le vent, mes cartes et la migration des oiseaux ! C'est là-bas que le navire s'est échoué ! Ce lieu où nous allons aller ce surnomme également le "cimetière des bateaux" ! Mais, Il y a des pirates et autres pillards qui rôdent dans la zone ! Donc faites attention à vous ! Et dernière chose ! Nous nous reposerons seulement pendant cinq heures ! Pour aller le plus vite possible vers notre point d'arrivé ! Sans oublier que des assassins sont à nos trousses ! Nous devons nous dépêcher ! En route ... »


Course contre la peur [Flashback] Userba10

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MeinorNombre de messages : 2071
Age : 21
Date d'inscription : 11/07/2011

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Meinor
Gourou Noonoob / Recrut'Noob

MessageSujet: Re: Course contre la peur [Flashback]   Course contre la peur [Flashback] EmptyLun 13 Avr 2015 - 11:51
[hrp: excusez moi du retard, les joies de la term.../hrp]

"Mais quel bordel !"

C'est ce qu'aurait pensé notre ami s'il n'avait pas été élevé, mais ce dernier n'ayant pas été que nourri il se contenta d'un prude:

" Mais dans quelle galère me suis-je embarqué ?"

   En effet la petite troupe était quelque peu hétéroclite... Mais ce n'était pas le moment d'essayer de tirer au clair cette histoire, il faisait confiance à son amie et si cette dernière pensait que le peintre était une bonne recrue, c'est qu'elle devait avoir raison. En attendant il fallait déguerpir de là et ne pas oublier que des ennemis particulièrement tenaces les suivaient... Il fallait conserver ce peu de temps d'avance ! D'ailleurs l'homme semblait d'accord avec lui, arguant sur les même arguments. Ceci dit Fëa ne s'attendait pas à ce qu'il prenne les commandes, ni qu'il l'appelle son "coéquipier" ! Mais il n'avait plus le temps pour ce genre de détail.

"- Je suis d'accord avec vous. Cependant face aux pirates nous serons bien embêtés sans armes. Il faudra tôt ou tard s'arrêter à un village pour acheter de quoi se battre.
La peinture ? Mais... non, vous me raconterez le tout en détail plus tard. Quant à moi, il semblerait que ma richesse fasse miroiter de fols espoirs à certaines personnes. Quoi qu'il en soit ma personne semble lui causer quelques désagréments ! Pas besoin de vous présenter mon allié de circonstance, c'est chose faite. Reste... Mais c'est vrai ça, comment vous appelez vous, jeune homme ?(en aparté avec NilùSmile C'est un esclave que nous avons extirpé à la barbe de mon nouvel ennemi, sa vie en dépendait ! (revenant vers l'autre) Attendez, on vous a appelé le glabre me semble il dans cette sombre taverne... Que pensez vous de Thitenarfang ? Ainsi vous n'oublierez jamais votre passé pour mieux le combattre, une sorte de vengeance en somme. Et si vous le souhaitez en plus court, Thenar sonne bien aussi je trouve !"

   La petite troupe se mit en marche à travers la lande. Il leur fallait creuser le peu d'avance qu'ils avaient avant que les assassins ne commencent leur implacable poursuite. Une idée venait d'ailleurs de germer dans l'esprit de Fëa pour embêter ces chasseurs. Si le petit groupe se séparait en deux ou plus, ils auraient plus de chance. Elle permettrait aussi de protéger Nilù et son maître qui risquait de les ralentir. Seulement ne connaissant pas le nombre de ces spadassins, cette précaution se révélerait peut être inutile voir dangereuse. Ces hommes ne faisaient pas dans la dentelle et parier sur leur pitié n'était sans doute pas un bon calcul. Restait à déterminer ce qui serait le moins dangereux... En attendant d'avoir une réponse, il devenait nécessaire d'induire en erreur les poursuivants. Les traces qu'ils avaient fais depuis la cité indiquait clairement leur nombre et leur direction. Ce qui mettait en péril son idée de se séparer... L'elfe donna pour mission à l'éphèbe d'effacer les traces derrières eux au fur et à mesure qu'ils marchaient. Dès qu'ils le pourraient, ils marcheraient dans un torrent pour induire en erreur les haschischins. Après une heure de marche, un cours d'eau lui apporta ce qu'il voulait.

"- C'est ici que nous allons nous séparer. Je descends le courant avec Brow et vous l'artiste, vous autres allez le remonter sur un mille puis en sortir afin qu'ils découvrent vos traces et pensent que notre petit groupe est partis de ce côté alors que nous serons dans la direction inverse. Hélas rien ne dit que notre ruse marchera, alors il faudra que vous soyez très prudents. Vous nous rejoindrez grâce à la boussole. Nous resterons dans le lit de l'eau jusqu'à l'océan, puis nous aviserons. Qu'en pensez vous ?"


Dernière édition par Meinor le Dim 14 Mai 2017 - 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7416-meinor-adaghan
NilùNombre de messages : 2618
Age : 19
Date d'inscription : 31/05/2013

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions: Épée et bagage
Statut: Joueur(se) inactif(ve)
Nilù
Curio'Noob

MessageSujet: Re: Course contre la peur [Flashback]   Course contre la peur [Flashback] EmptyMer 6 Mai 2015 - 20:46
Nilù avait les sourcils froncés. Ce qui tournait autour d'elle n'avait pas l'air net, il y avait beaucoup trop de personnes, toutes différentes et relativement inconnues pour qu'elle ne se sente pas à son aise. Elle eut pourtant le droit à toute une explication concernant Brow et la manière dont il souhaitait partir à la requête du navire, elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver un brin de méfiance envers lui. Après tout, n'était-ce pas normal ? Il avait l'air sérieux, droit et respectueux, par contre elle ne le connaissait que depuis quelques minutes sans avoir eu le temps de lui accorder la moindre confiance.

Heureusement, l'elfe que la marchande avait eu le temps de faire la connaissance avait lui aussi des idées et ne se laissait pas guider aveuglément. Et à vrai dire, il avait plutôt raison de tromper les poursuivants en faussant les pistes. Nilù irait donc avec l'éphèbe vers l'est en suivant le cours d'eau puis reviendrait rejoindre le reste du groupe près du Belegaer. C'était un plan qui lui convenait, mis à part le fait qu'elle se retrouverait séparée des deux personnes qu'elle connaissait bien parmi les cinq présentes. Tant pis, ce sera l'occasion de connaître mieux ce Thenar (comme l'avait nommé l'elfe), sorti de nulle part qui pourtant allait contribuer aux retrouvailles du navire. Le vieillard allait aussi se retrouver sans l'humaine pour le soutenir, mais elle comptait sur Brow et Fëa pour être respectueux envers lui et ne pas le brusquer.

« Ça me va. On pourra certainement passer dans un village acheter des armes, personne ne nous soupçonnera de quoi que ce soit vu notre âge. »

Qui pourrait soupçonner ces deux jeunes enfants, l'un d'être un fugitif d'un sombre lieu, l'autre d'être amie avec les complices de cette fuite ? En plus les gardiens de la taverne rechercheraient plutôt l'elfe, l'homme et leur employé, certainement personne dans aucun village ne ferait le rapprochement. Et si on leur demandait pourquoi ils achetaient de telles objets servant aux combats, une réponse improvisée fera l'affaire pour y échapper.

La boussole dans la poche pour pouvoir retrouver le reste du groupe au retour, Nilù commença son avancée vers l'est, suivie de Thenar. Ils commencèrent à marcher en entendant derrière eux les pas des autres qui allaient dans l'autre sens. Puis ces bruits s'estompèrent, l'humaine en profita pour commencer à faire connaissance avec le jeune garçon :

« Je suppose que tu as entendu mon nom tout à l'heure. Je viens de Minas-même, et toi ? »

*****
***
*
Course contre la peur [Flashback] 143763pnjmeinoradaghan3

Meinor avait la bouche sèche. Il demanda plusieurs fois à s'arrêter remplir sa gourde avec l'eau de la rivière. Comme tout peintre, il aimait admirer les lieux qui l'entouraient, scrutant le moindre détail dans le paysage qui s'offrait à lui. Ils marchaient à une vitesse modérée, ce qui lui permettait non seulement de profiter du panorama, mais aussi de ne pas se fatiguer trop vite, l'âge jouant sur son endurance maintenant affaiblie. L'elfe et l'homme voudront certainement accélérer le pas bientôt, en tout cas le peintre essayait de maintenir une allure raisonnable pour lui le plus longtemps possible.

Le vieillard avait été enrôlé dans cette aventure sans qu'il n'ait rien demandé ni fait, mais il n'avait à aucun moment trouvé la force de refuser et de faire marche arrière. Aucun des autres personnages l'entourant n'avait l'air ni dangereux ni fourbe, si bien qu'il ne s'inquiéta pas le moins du monde, suivant les deux autres individus dans cette marche vers l'ouest.



Course contre la peur [Flashback] Feaub10Course contre la peur [Flashback] Elroub10Course contre la peur [Flashback] Eldaub10Course contre la peur [Flashback] Bardeu10Course contre la peur [Flashback] Poldiu10Course contre la peur [Flashback] Zaza10Course contre la peur [Flashback] Sildau10Course contre la peur [Flashback] Xsnar10Course contre la peur [Flashback] Xtark10Course contre la peur [Flashback] Xthran10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6073-nilu-enie
GabrielNombre de messages : 137
Age : 20
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gabriel
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Re: Course contre la peur [Flashback]   Course contre la peur [Flashback] EmptyVen 29 Mai 2015 - 22:56
[HRP] Je suis désolé du retard, j'étais souvent occupé dans ma vie irl, pour plus d'information consulté ceci si vous n'avez pas lus : http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6778-je-suis-tres-occupe [HRP]

PNJ Brown Tyron


Course contre la peur [Flashback] Tumblr_mkx4101lU11qf7pvco1_500

Tandis que je finissais de prononcer mes paroles, Fea décida que la meilleure solution était de nous séparer. Fort bien ! Je ne voulais pas que ces gens nous ralentissent. Toutefois, il a fallu que l'on garde le vieil homme. Ah ! Ce dernier risquerait de nous ralentir durant le trajet. Mais, alors que les deux équipes venaient de se former ... Tient ! J'avais oublié un détail, on venait de donner un nom à l'esclave. Au début, j'avais poussé un petit rire en entendant le mot « Thitenarfang », je ne sais pas pourquoi, mais je trouvais cela ironique ! Mais, bon traiter comme un objet et un bout de viande, je comprends que l'on finit par oublier son nom. Mais, quand Fea avait proposé plutôt « Thenar », je trouvais cela mieux à notre jeune homme qui était personnellement plus cohérent à sa personnalité et à son histoire Enfin bref ! Alors que les équipes se formaient, nous avions le club des « jeunes » avec la jeune fille et Thenar et le club des « grands » avec moi, l'elfe et le vieillard.

Ainsi chacune des équipes se formèrent et partirent dans des directions différentes. Je n'avais aucun souci pour les jeunes, les assassins qui nous poursuivent n'en voulaient pas à ces gamins. Donc, il n'avait rien à craindre en chemin. Mais alors, que l'on marchait dans les vastes prairies du Gondor, le vieux demandait souvent que l'on s'arrête près d'une rivière pour qu'il puisse remplir sa gourde. De plus, il ne marchait pas assez vite, ce qui ralentissait la cadence. J'étais très pressé, pas à cause des assassins qui ne poursuivaient, mais de l'or qui sera abondante dans les navires échoués au bord de la plage.

Cependant, durant le trajet, je me demandais qui était véritablement ce vieil homme. Je savais que c'était un artiste, mais je n'en savais pas plus que ça. Si c'est un artiste, il devrait avoir un esprit critique contrairement à l'elfe. De plus, tout artiste sait que l'art n'est pas outil, mais un don que l'on doit utiliser avec sagesse. L'art n'est pas seulement la rêverie, le voyage, on peut également transmettre des émotions à travers elle, une critique sur le monde et bien plus encore. En effet, moi-même j'étais un artiste, je confectionnais souvent des poèmes et des comptes en Harondor, mais aussi des tableaux et des sculptures en inscrivant en plus un message fort. Tandis que le vieux marchait à une cadence assez lente, je décidais de m'approcher près de lui pour lui demander :

« Bien le bonjour monsieur ! Je me présente une nouvelle fois Brown Tyron ! J'ai entendu dire que vous étiez un peintre ! Mais, j'aimerais vous connaître plus ! D'ailleurs, moi-même je suis un artiste ! Cela fait plaisir de voir un confrère de l'art ! Je viens d'Harondor ! Je confectionne souvent des poèmes et des comptes, mais aussi des tableaux et quelques sculptures ! J'aurais une question, qu'est-ce que c'est l'art d'après vous ?! »


Course contre la peur [Flashback] Userba10

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MeinorNombre de messages : 2071
Age : 21
Date d'inscription : 11/07/2011

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Meinor
Gourou Noonoob / Recrut'Noob

MessageSujet: Re: Course contre la peur [Flashback]   Course contre la peur [Flashback] EmptySam 30 Mai 2015 - 18:33
   Le peintre posa ses yeux âgés sur l'individu. Qui eut cru que derrière ce rustre se cachait une âme d'artiste ? Enfin, restons méfiants, le monde pullule de gens riches qui ont plus de talents sonnants et trébuchants que ceux accordés par les muses. Mais ces mauvais bougres avaient un avantage non négligeable pour un pauvre comme lui, ils s'entouraient d'une armée de saltimbanques pour se complaire de leurs compliments, alors que ces derniers usaient et abusaient de leurs faveurs. Et si notre ami voulait profiter de cette vie facile et agréable, il lui fallait faire bonne impression sur cet inconnu. Et puis ne nous voilons pas la face, un plaisir de l'homme est de faire part des réflexions dont il est fier et il se trouvait justement que ce sujet intéressait particulièrement notre artiste. Sans hésiter, laissant juste un petit temps de silence pour maintenir son effet, il se lança:

"- Bonne question... Mais n'attendez pas de moi de longs discours, ma définition est on ne peut plus simple: pour moi l'art est la recherche du beau. C'est ce qui différencie l'artisan et l'artiste. Certains disent qu'au contraire l'art ce sont des émotions, mais insinuer de telles bêtises entraîne des dérives face auxquelles je suis révulsé. Vous verrez qu'un jour à partir de ces âneries un massacre, qui inspirera crainte, dégoût et colère, deviendra un chef d'oeuvre ! Alors qu'au contraire, l'artiste doit préserver le beau comme une fleur fragile, et le faire grandir pour qu'un jour la laideur est totalement disparu. C'est une mission qui appelle à la perfection de nos techniques, à un désintéressement total de ce qui peut pervertir notre idéal de beauté."

   Sur la fin de son discours, l'orateur avait un peu perdu de vue son rêve d'être entretenu par le mécène, sa passion avait été plus grisante que l'appel du gain. Mais qu'importe, il était satisfait de ce qu'il venait de dire et laissa un nouveau silence s'insinuer pour que son auditoire puisse s'approprier ses idées.

"- Et qu'en pensez vous ?"

   C
ette question ne s'adressait pas spécialement à Fëascalen, ce dernier s’intéressant à tous sauf à la discussion philosophique qui avait lieu entre les deux autres. L'elfe se démenait pour effacer leurs traces et à créer des fausses pistes avant de tomber dans une réflexion solitaire lorsque le sol cachait les indices de leur passage. Le fugitif était très inquiet, le vieil homme les ralentissait et si le peintre semblait inoffensif, l'autre n'inspirait pas spécialement confiance... Surtout qu'une fois le navire trouvé, Fëa n'était pas sûr de trouver une piste qui le mènerait vers ses amis ! Il se retrouverait donc seul encore une fois, Nilù ayant trouvé un mentor qui lui serait sans aucun doute plus utile. Quant à Brow il n'aura plus aucune raison de le suivre une fois qu'il aurait son magot... Il ne put empêcher un sourire triste d’apparaître sur son visage, il serait bien déçu, le pauvre ! Mais qu'importe, l'avidité est mauvaise conseillère... D'ailleurs les spadassins seraient eux aussi déconfits devant leurs fortunes ! Il faut juste espérer que ces derniers ne veuillent pas se venger... 

    Perdu dans ses réflexions, il parcourut des kilomètres sans lever la tête. De toute façon le paysage n'offrait pas grand chose de bien intéressant, la lande s'étendait à l'infini et seuls quelques murs cassaient la désespérante monotonie de la mousse et des chardons... La rivière coulait toujours sur leur droite, mais ils n'entendaient plus depuis longtemps le son harmonieux de ses ondes lentes. Et heureusement pour notre ancien soldat que ce son renvoyait à sa phobie... D'ailleurs un étrange sentiment s'insinuait en lui, cette peur sourde qu'il avait déjà ressentie quelques temps auparavant. Il lui faudrait être fort quand son ennemi s’élèverait devant lui dans toute sa splendeur. Pour ne rien vous cacher, chaque pas devenait maintenant une épreuve alors qu'une terreur révérencieuse s'emparait de tout son être. Le ciel semblait disparaître, comme chassé par les ailes des mouettes et autres albatros qui les poursuivaient de leurs insultes... Ces stupides dégénérés allaient les faire repérer, et l'elfe ne savait trop s'il préférait que ce soit la mer ou les haschichins qui les trouve en premier. Pour oublier son funeste destin, il se retourna vers les deux autres et interrogea l'étranger:

"- Et maintenant ? Où allons nous ?"

   L
a voix était terne et sans timbre... Mais elle cachait son état désespéré plus qu'il ne l'espérait.


Dernière édition par Meinor le Dim 14 Mai 2017 - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7416-meinor-adaghan
NilùNombre de messages : 2618
Age : 19
Date d'inscription : 31/05/2013

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions: Épée et bagage
Statut: Joueur(se) inactif(ve)
Nilù
Curio'Noob

MessageSujet: Re: Course contre la peur [Flashback]   Course contre la peur [Flashback] EmptyVen 5 Juin 2015 - 22:07
Course contre la peur [Flashback] Pnj_th10

« Je suis né à Osgiliath mais j'ai perdu mes parents tôt. Perdu, je me suis raccroché à la vie le temps d'arriver à Minas mais...on m'a réduit à néant ici. »

Nilù tourna un regard plein de pitié vers celui qui venait de prononcer ces courtes paroles pourtant si significatives. Ce n'était pas une pitié plein de mépris mais une pitié remplie de gentillesse comme elle pouvait éprouver. Il ne fut pas facile pour elle de trouver les mots adéquats pour essayer un maximum de panser la blessure que Thenar portait sur lui depuis très longtemps. Elle chercha en vain, car à part un sourire encourageant, elle ne fit rien pour lui malgré sa peine.

Ils continuèrent à faire connaissance pendant quelques temps, mais parfois la conversation s'interrompait, puis reprenait quelques temps plus tard. Le duo s'arrêta quelques fois pour boire un peu d'eau, mais en général ils marchaient plutôt rapidement. La marche se faisait calmement, presque rien ne leur fit cessé leur cheminement. Presque rien, car seulement une petite bourgade leur fit voir des paysans au cœur d'un village. Thenar et Nilù convinrent d'y faire un passage rapide, voir s'ils ne pouvaient pas trouver quelques armes.

« Excusez-moi, il y aurait-il un forgeron dans les parages, madame ? »

Fut la question posée par la marchande à la première paysanne apparue devant eux lorsqu'ils pénétrèrent dans cet amas de maisons au beau milieu du Gondor. C'était une paysanne comme les autres (et peut-être muette en plus), si bien qu'elle leur fit un signe du menton vers une bâtisse tordue à l'autre bout du bourg avant de partir, avec son cageot de fruits dans les bras. Malencontreusement, ou avec un peu de volonté nilùienne, une pomme puis une orange s'échappèrent de la caisse en bois pour atterrir par terre. Si la vieille femme n'était pas muette, elle était au moins quelque peu malentendante, car elle n'entendit pas les fruits tomber au sol. Les deux jeunes prirent chacun un des fruits en souriant, puis les cachèrent dans leurs sacs, en réserve pour la suite du chemin.

Ils se dirigèrent donc vers la dite forge, où ils toquèrent sans obtenir de réponses. En toute délinquance, ils osèrent entrer. En effet, c'était une forge, équipée d'épées et sabres, et bien d'autres encore. Personne ne semblait se cacher derrière une quelconque machine, mais le duo n'était certainement pas en sécurité ici pour autant. En vitesse bien sûr, ils se saisirent d'une épée chacun qu'ils donneront certainement à Fëa et le peintre quand ils les retrouveraient, puis des bricoles comme des couteaux bien aiguisés trouvés plantés dans un mur, certainement l'empreinte d'un entraînement au lancer de couteau. Leur passage n'était pas sans traces, mais ils espéraient seulement ne pas être pris au piège à leur sortie. Une fois sortis de ce bourg, ils ne craignaient plus rien quant à cette chaparde illégale !

Tout les biens cachés sous les capes ou rangés dans les sacs, ils sortirent de la forge avec des airs des plus innocents. D'un pas modéré, le duo se dirigea vers la sortie de cette bourgade et continuèrent, encore une fois, leur chemin. Ils profitèrent d'être entrés dans un village pour juger qu'il était temps de faire demi-tour, cette fois-ci en marchant dans le lit de la rivière. S'ils avaient été suivis, leurs pas menaient à ce village, puis, plus rien. Avec un peu de chances même, leurs empreintes jusqu'à la rivière ne se verront pas grâce à cette terre qui a été foulée par autrui. Cette fois-ci, ce fut plus long, non seulement parce qu'ils étaient plus fatigués, mais aussi parce qu'il était plus difficile d'avancer sur cette terre légèrement boueuse et couverte de mauvaises herbes. Ils épuisèrent ainsi leurs réserves de nourriture en descendant le cours d'eau. Peu à peu, les efforts devenaient de plus en plus utiles pour continuer à une allure modérée. Les membres s'engourdissaient mais le but semblait de plus en plus près, si bien qu'ils ne s'arrêtèrent que très peu.

De loin, Nilù aperçut Minas, les montagnes blanches. Puis ce décor disparut, ainsi que les bruits ambiants qui devenaient de plus en plus imperceptibles. Le dialogue se faisait de plus en plus rare entre Thenar et elle, chacun concentré plus spécialement sur leur avancée qu'autre chose, les paupières de plus en plus lourdes. La luminosité s'estompait peu à peu, le ciel se colorait dans des tons orangés. Les courants d'air frais étaient les bienvenus pour deux essoufflés, et lorsqu'ils décidèrent de s'arrêter, le climat rafraîchi fut plus qu'agréable.

La nuit arrivée, ils montèrent la garde à tour de rôle, l'autre s'endormant entre deux grosses racines d'un arbre trouvé près de la rivière. Rien ne les perturba pendant ces quelques heures abandonnées par le soleil, mais lorsque celui-ci revint, leur marche se poursuivit. Ils partirent le ventre vide, pourtant à chaque occasion (un pommier ou un noisetier se présentant pas très loin, par exemple), ils n'hésitaient par pour aller chercher leur nourriture tant espérée. Afin de raccourcir le chemin, la marchande et le jeune garçon décidèrent de ne plus suivre la rivière qui forme et un coude et de couper en travers des plaines. Il n'y eut rien de plus passionnant que la veille, le paysage se répétant infiniment. Ils avançaient sous le soleil qui passa au-dessus de leur tête, et il allait bientôt retomber sur la ligne de l'horizon lorsque la jeune fille crut voir des silhouettes floues, devant eux, au loin.

Au début, elle pensa que c'était une simple illusion causée par sa fatigue, mais elle ne put croire en son hypothèse lorsque les traits se précisèrent. Nilù plissa les yeux à multiples reprises pour compter : 1, 2, 3. Il semblait que trois personnes étaient devant eux. Lorsqu'elle fut quasiment certaine de ceci, elle demanda à Thenar s'il voyait la même chose. L'éphèbe n'était pas non plus doté d'une vue d'elfe, pourtant il vit aussi les trois formes se dessiner dans le brouillard lointain. Néanmoins ils hésitèrent quant à tenter de les rejoindre ou non. Soit il s'agissait de leurs trois compagnons, et dans ce cas il était évident qu'ils devaient les rejoindre, soit c'était des inconnus qui pouvaient se révéler dangereux, et dans ce cas il ne fallait surtout pas les approcher ! Après quelques paroles échangées, il fut convenu d'accélérer le pas tout en restant les plus discrets au fur et à mesure de leur approche. L'opération se déroula assez bien, ils avancèrent donc plus vite et distinguèrent peu à peu les carrures des personnages. L'un était grand et mince, le suivant plus costaud et de taille inférieure, le dernier frêle et tellement plié sur lui-même qu'on ne pouvait pas lui donner de taille. En tout cas, il y avait de grandes chances que ces individus soient leurs compagnons car à vrai dire, il n'y avait pas une foule dans ce désert dans laquelle on pouvait se perdre.

Le duo doubla de précautions peu à peu, toujours au-cas-où, sortant les armes et s'appliquant de poser le pied le plus silencieusement possible sur le sol. Une fois qu'ils furent assez près pour qu'ils soient entendus, Nilù prit la parole en élevant sa voix :

« Retournez-vous et les mains en l'air, enfin...à moins qu'on se connaisse ! »



Course contre la peur [Flashback] Feaub10Course contre la peur [Flashback] Elroub10Course contre la peur [Flashback] Eldaub10Course contre la peur [Flashback] Bardeu10Course contre la peur [Flashback] Poldiu10Course contre la peur [Flashback] Zaza10Course contre la peur [Flashback] Sildau10Course contre la peur [Flashback] Xsnar10Course contre la peur [Flashback] Xtark10Course contre la peur [Flashback] Xthran10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6073-nilu-enie
GabrielNombre de messages : 137
Age : 20
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Gabriel
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Re: Course contre la peur [Flashback]   Course contre la peur [Flashback] EmptyMar 30 Juin 2015 - 22:39
Brown Tyron

Course contre la peur [Flashback] Tumblr_mkx4101lU11qf7pvco1_500

Dès que j'entendis la réponse de ce vieillard, je poussais un petit sourire. C'est vrai que l'art est la quête de la recherche du plus beau et je suis parfaitement en accord avec lui. Mais, il pensait que les artistes qui voulaient transmettre des émotions à travers leurs œuvres ne sont que des égoïstes. Ce n'est pas grave c'est un viel homme  … En même temps, l'art change de forme et d'idée. Avant, on disait que l'art était la recherche du beau et maintenant l'art sert à évoquer des émotions. Ce n'est pas grave si notre homme a une vision d'un art « dépassé » …

Enfin bref, ce dernier me demanda comment je voyais l'art. Je voulais lui dire la vérité, pas pour être sois disant honnête (en même temps personne est honnête dans la Terre du Milieu). Je voulais en quelques sortes me moquer de lui, le provoquer, l'énerver ... Mais, je risquais de créer des embrouilles pour rien. Donc, d'un air sérieux avec un sourire joyeux, je répondis :

« Oh ! Je suis tout à fait d'accord avec vous ! Mais, personnellement je pense que les artistes qui veulent transmettre de l'émotion dans leurs œuvres le sont aussi ! Enfin, c'est ce que je pense ! L'art peut changer de forme et d'idée ! À mon avis, on ne devrait pas appeler l'art tel qu'il est appelé ! Parce qu'il existe dans ce monde différent types d'arts ! »

Alors que nous continuons de marcher dans l'immense plaine du Gondor. Qu'est-ce qu'on s'ennuie ici ! J'aimerais tellement que ces assassins nous trouvent pour s'amuser avec eux, vous voyez ce que je veux dire *rire*. Enfin bref ! Fea était un peu perdu, je pensais que les elfes avaient une vue perçantes et qu'ils ne se perdaient jamais. Ce dernier demanda d'une voix assez timide comme s'il se sentait stupide :

"- Et maintenant ? Où allons nous ?"

Décidément, il fallait faire tout soit même. Je m'avançais vers lui doucement tout en regardant dans le ciel les mouettes et autres albatros. C'était un très bon signe, s'il y a des mouettes, il y a une plage pas très loin d'ici. De plus, les mouettes se rassemblent en grand nombre seulement lorsqu'elle trouve une carcasse d'une baleine ou un bateau échoué sur la plage. Très vite, je décidais de me retourner vers Fea et le vieil d'un air satisfait :

« Messieurs ! Nous sommes bientôt arrivés ! Ces mouettes nous indiquent que nous sommes proche de notre objectif ! En route ! Suivez-moi !  »

Je ne voulais pas leur dévoiler le chemin où nous allons. Je voulais en quelque sorte leur faire une surprise. J'adore les surprises ! Toutefois, il arrive que certaine soit de mauvaises goûts. Durant notre trajet, un voleur malandrin apparut soudainement. Ce dernier s'était caché dans un buisson. Il était mal-vêtue, il puait comme pas possible et il portait des habilles comparables à un paysan. Ce dernier portait une courte barbe, il portait un bonnet qui cachait sa chevelure, mais surtout il avait un regard très hostile et il avait des dents que l'on pourrait qualifier de moisies. Ce dernier sortit de son fourreau une vieille épée. D'une voix grave, il cria :

« Donnez-moi votre or ou vous mourrez. »

Pourquoi à chaque fois, je pars à l'aventure il y a toujours des types bizarres qui nous barrent la route. D'un ton très polis, je lui répondis :

« Monsieur, cela ne sert à rien de nous menacer. Nous sommes trois faces à vous. Mon compagnon l'elfe et moi, nous savons nous battre, nous utiliserons la force si possible. »

Ma réaction face à ce petit voleur malandrin. Elle était mitigée ! Tantôt, j'avais pitié de lui, on pouvait lire à travers ses yeux qu'il avait tous perdus. Mais, d'un autre j'avais une folle envie de le tuer. Je voulais réfléchir pendant un long moment sur le sort de cet homme, mais je pris très rapidement ma décision quand le voleur malandrin déclara en criant :

« Vous traînez la vermine ! Faites-vite ou je vous étripe ! »

Ah oui ! Tu m'insultes de vermine ! Dans ce cas et si je te réglais ton compte pour ses propos. D'un sourire malicieux, je déclarais :

« Vous avez cinq secondes pour partir ! Sinon je vous décapite la tête ! »

« C'est ça ! Déclara le voleur d'un air sûr. »

Il poussa un cri à mourir de rire. Très vite, ce dernier m'attaqua avec son arme. Mais, j'esquivai rapidement son coup. Aussitôt, je sortis mon épée que j'avais cachée sous ma veste avant de découper sa jambe droite. Très vite, le voleur tomba à terre en poussant un crie de douleurs de toutes ses forces. Tandis que je m'approchais vers lui avec mon épée, ce dernier me supplia :

« Pitié ! J'ai une femme et des enfants ! Ma famille est pauvre ! Nous avons tout perdu ! Notre foyer, notre bonheur ! Tout ! Je fais cela seulement pour les nourrir ! »

Avec un sourire malicieux, je répondis :

« Ah oui ?! »

Avant de lui planter mon épée dans sa gorge. Ce dernier commença à agoniser, cela faisait quoi de mourir noyer par son propre sang ? Doucement, je décidais de le regarder de haut pour lui déclarer :

« Tu aurais dû penser à ces derniers avant de m'attaquer ! De plus, tu aurais été inutile et un gène pour eux *rire* ! »

Sur ces dernières paroles, ce dernier mourut d'une mort lente. Cela avait été rapide, mais très ennuyant. J'aurais préféré de combattre un vrai « guerrier ». D'une voix calme et d'un petit sourire, je me retournais vers Fea et le vieil homme qui avait assisté au spectacle pour leur déclarer :

« Vous savez ! J'ai appris une chose sur ce monde ! Être trop bon, c'est être trop con *rire* ! Bon, mettons-nous en route ! Ah, il fait tard ! Nous allons plutôt nous reposer ici en attendant ! Dormez bien ! »

Le lendemain matin, nous reprîmes notre route, mais alors que l'on marchait tranquillement un autre groupe de voleurs nous surprendra. Encore des voleurs ! Oh non cela va être encore ennuyeux. De plus, ce n'était que des gamins et je ne voulais pas encore salir une nouvelle fois ma lame. Toutefois, l'un d'entre eux dit à haute voix :

« Retournez-vous et les mains en l'air, enfin...à moins qu'on se connaisse ! »

Tient ! Cette voix me disait quelque chose. Une jeune fille et un jeune garçon …

Cela ne pouvait être que nos petits amis qu'on avait dus se séparer hier. Au moins, cela faisait plaisir de revoir des connaissances. Tient ! Ils portent des armes ces jeunes ! C'est marrant ! En même temps, ces temps-ci les jeunes doivent apprendre à survivre dans ce monde dès le plus jeune âge. Mais, alors que la gamine terminait ses paroles. Je décidais de me retourner vers elle pour terminer :

« Je crois qu'on se connaît déjà. Mais dites moi jeune fille ! Aurais-tu été capable d'utiliser ton arme si c'était des assassins ou des voleurs à la place de nous ? »


Course contre la peur [Flashback] Userba10

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MeinorNombre de messages : 2071
Age : 21
Date d'inscription : 11/07/2011

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Meinor
Gourou Noonoob / Recrut'Noob

MessageSujet: Re: Course contre la peur [Flashback]   Course contre la peur [Flashback] EmptyDim 5 Juil 2015 - 23:25
   Les artistes, je parle ici des véritables artistes, ceux qui d'un coup d’œil saisissent un tableau et le rendent immortel par leur seul génie, ceux qui à force de travail et de technique réussissent à apporter ce petit rien qui transforme leur œuvre en un véritable trésor. Ces artistes, disons nous, ont la chance d'embrasser avec une facilité déconcertante les sentiments de ceux qui les entourent. Meinor, peintre mineur, avait ce talent bien qu'il ne s'en enorgueillissasse pas. C'est ainsi qu'il décela une trace de provocation dans la réponse du bourgeois. Ses lèvres restèrent donc obstinément fermées, ne daignant même pas accorder le moindre son à l'orateur. En effet, la terre du Milieu était peuplée de ces gens totalement imbus de leur personne et qui, malgré tout, n'avaient ni culture ni réflexion propre. Ces prétentieux se distinguaient alors par leur mauvaise foi épouvantable et un fâcheux penchant pour les débats. Notre ami se retrouvait donc face à l'un d'entre eux, et plutôt que perdre son temps et sa salive à lui répondre, il préféra méditer seul sa réponse:

"Hélas, quelques minutes de réflexion vous auraient évité de sortir de telles âneries mon bon ! Si un artiste se définissait uniquement par les sentiments dont il fait cadeau à son travail, le pire des assassins ferait de ces larcins des œuvres d'art, car il y mettrait de la haine, du dégoût, de la peur, ... Que sais-je encore ? Et fort heureusement ce n'est pas le cas !"

   Seulement le vieillard imaginait déjà la réponse, cinglante et déprimante, affublé d'un sourire narquois et moqueur:

"Et pourquoi ne serait-ce pas un artiste ?"

   A cette réponse hypothétique, les yeux de l'intéressé s'enflammèrent de colère. Lui qui avait donné sa vie pour son art, lui qui avait abandonné la routine facile et opulente pour une maîtresse tellement plus exigeante, mais ô combien plus belle, ne pouvait seulement admettre l'éventualité absurde et pernicieuse de remettre en question son art. Et pourtant, ce pourceau, lui, n'hésitait pas à l'abaisser plus bas que terre ! Tordant ses doigts rabougris de fureur, il rêvait de serrer ce cou qui avait oser sortir de telles infamies ! Et Fëa n'était pas en reste...

"Je vais le tuer."
   Le compagnon de voyage de Fëascalen l'exaspérait au plus haut point. Il faut le dire, les deux protagonistes n'étaient pas partis du bon pied: première entrevue, première confrontation. Dans la relation d'interdépendance qui les liait, deux mondes s'affrontaient. D'un côté la fierté millénaire de la noblesse de sang, de l'autre la jeunesse des égalitaristes. Il faut donc préciser un point: l'elfe répugnait à demander de l'aide à l'autre. Hélas il n'avait pas la moindre idée de l'endroit où reposait sa nef chérie... Il fallut donc quémander la direction. Seulement ce que vit l'ancien officier le remplit d'une haine sourde. Leur guide n'avait aucune idée de là où ils allaient, pariant avec une audace effroyable sur des oiseaux. C'était une certitude ! Et en plus il se permettait de le toiser, de le rabaisser ! Mais à peine avait il eu le temps de se remettre de cet affront, qu'un événement impromptu eut lieu: on tenta de les dépouiller.

   On ne peut pas dire que leur guide soit un éclaireur digne de ce nom mais qu'importe ! Je vous épargne le dialogue pitoyable entre les deux, le spadassin n'était visiblement pas une tête... Ni une fine lame d'ailleurs ! Mais ce qui révolta l'elfe, ce fut la réaction de son ennemi. Qu'il se défende s'il a le malheur d'être attaqué, soit, c'est on ne peut plus normal. De tuer la vermine qui leva son arme contre lui, c'est dans son droit. Mais de le faire souffrir pour son bon plaisir ! Préférer administrer une mort pénible plutôt que d'infliger une blessure propre et le tout en se pavanant sur son cadavre encore chaud ! L’infâme personnage ! Le respect lui semblait être un concept assez obscur. Fëa profita de la pause pour enterrer le voleur car malgré sa bêtise il n'en restait pas moins un homme, et attendit le jour en ressassant sa haine contre le diplomate.

   Heureusement le matin arriva vite avec son lot de surprises. Premièrement ce fut le retour des deux jeunes; l'elfe se sentit rassuré de revoir celle qu'il avait envoyé dans une mission très périlleuse ! Et puis avec un peu de chance les deux adolescents avaient fait connaissance et l'aideraient contre son adversaire. En attendant d'autres ennemis plus pressants le préoccupaient... Les haschischins étaient encore à leur poursuite et il fallait fuir. Il accueillit donc son amie avec un sourire avenant, et la pressa de lui montrer le chemin tout en la bombardant de questions. Qui avaient-ils rencontrés ? Avaient-ils fait bien attention ? L'ancien esclave était-il digne de confiance ? Bref, maintes questions qui ne trouvèrent pas de réponse car un bruit particulier se fit entendre.

   Porté par le vent, reconnu aisément par l'oreille exercée du marin, le flux et le reflux des vagues formaient une musique douce et profonde que rythmaient les cris des goélands. Sans mot dire, notre ami s'arrêta et se laissa porter malgré lui par cette mélodie qu'il n'avait que trop entendu. Et à mesure que les notes se faisaient plus précise, je ne sais par quelle sorcellerie, une sombre crainte s'insinua partout dans son être. Furieux contre lui même et pourtant incapable de se maîtriser, son cerveau tourmenté se mit à fonctionner à plein régime pour échapper au groupe de peur de se trahir. 

"- Continuez en avant, je vais couvrir nos traces et vérifier que nous ne sommes pas suivis... Allez, je vous rejoindrai !"

   Et comme il l'avait dit, il partit vers l'intérieur des terres en effaçant les pas imprimés dans la sable, et priant que l'émotion à peine perceptible de sa voix serait mise sur le compte de la fin tant attendue et terrifiante de sa quête. Une fois hors de vue de ses compagnons, il resta quelques minutes les bras ballants, les yeux hagards. Puis dans un suprême effort il se décida et marcha d'un air résolu vers un combat qu'il ne pouvait que perdre.


Dernière édition par Meinor le Dim 14 Mai 2017 - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7416-meinor-adaghan
NilùNombre de messages : 2618
Age : 19
Date d'inscription : 31/05/2013

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions: Épée et bagage
Statut: Joueur(se) inactif(ve)
Nilù
Curio'Noob

MessageSujet: Re: Course contre la peur [Flashback]   Course contre la peur [Flashback] EmptyVen 31 Juil 2015 - 22:44
Sans grande surprise mais pourtant soulagée, Nilù fut cette fois sûre qu'il s'agissait bel et bien de leurs trois compagnons qu'ils avaient abandonné la veille. La fillette entendit la question du diplomate mais n'y trouva rien à répondre, ceci parce qu'elle préféra ne pas imaginer la scène si des assassins leur avaient barré le passage. Certainement qu'elle n'aurait pas eu la force de les combattre, peut-être que Thenar aurait pu se défendre mais ils n'auraient certainement pas fait le poids. Enfin bref, heureusement pour eux, ce triste moment n'est pas arrivé.

La jeune gondorienne sourit aux milles questions que lui posa l'elfe. Il semblait inquiet de la situation et voulait s'assurer que tout allait au mieux. Une réaction évidente lorsqu'on sait la quête qu'il mène et ce qu'elle a comme importance à ses yeux. Un seul pas de travers et l'aventure serait achevée, perdue, vaine. Et l'elfe n'aurait pas retrouvé son navire qu'il recherche tant. Nilù était persuadée que leurs efforts produits jusqu'à maintenant avaient contribué à la poursuite de sa nef. Échouer signifierait que tout ceci fut inutile. Un sacré gâchis qu'il serait habile d'éviter.

En attendant et pour poursuivre au mieux la recherche, la jeune fille indiqua le chemin grâce à sa boussole. Elle avait maintenant un sens de l'orientation aguerri grâce aux quelques fois où elle avait dû s'en servir. La petite troupe marcha encore une trentaine de minutes avant de tendre l'oreille. On pouvait entendre le froissement des vagues parmi les souffles de vents frais qui balayaient le sol. Ce brouhaha s'amplifia au fur et à mesure qu'ils s'approchaient de l'océan, pourtant un seul du groupe refusa un pas de plus. Il s'agissait de Fëascalen, l'elfe qui avait la peur bleue des eaux. Il ne l'avait pas clairement expliqué à l'humaine, mais celle-ci avait compris dès leur rencontre et les premiers mots échangés qu'il redoutait ceci plus que tout. Son effroi maladif semblait le reprendre alors qu'il distinguait la présence de son ennemi, et quelques temps plus tard décida de retourner en arrière. Une excuse accompagna sa décision, il prétendit faire demi-tour pour leur sécurité. Seulement Nilù fut la seule capable à ce moment-là de comprendre qu'il ne reviendrait certainement pas. Elle voulut le rappeler pour le convaincre de ne pas tourner le dos à la mer, mais elle se tut, le laissant libre d'agir à sa façon. Tel était son choix et personne ne l'en détournerait. Elle le reverrait peut-être un jour, possiblement dans quelques années, après tout ne dit-on pas que le monde est petit ?

Le vieillard, le diplomate, l'ancien esclave et la jeune marchande poursuivirent alors leur chemin vers l'océan bruyant. Pourtant, pour Nilù, il n'y avait plus aucun but au bout de cette voie. Maintenant que l'elfe quittait l'aventure, celle-ci perdait tout son sens. Seulement les trois autres que la fillette suivait n'en savaient rien, elle devait donc jouer le jeu pour qu'ils ne tentent pas de retrouver Fëa. Ses pas emboîtaient ceux de l'éphèbe qui marchait à la suite de l'homme politique. L'humaine soutenait Meinor qui était fatigué de sa journée. Ils avançaient à une allure modérée afin  que ce soit surmontable pour chacun d'eux.

Nilù restait avec eux encore un moment aussi pour aller voir cet endroit tant attendu, qu'elle n'avait qu'imaginé dans ses rêves d'enfant. La mer et les vagues, la mousse et l'odeur. Tout ceci étaient mystérieusement inconnu pour elle, qui ne connaissait pour le moment que le bruit qu'elle percevait d'ici. Même si le teleri lui avait fait comprendre que le Belegear n'était pas une mer douce et confiante, la curiosité amenait la Gondorienne à voir cet étrange spectacle.

Elle le vit bientôt, alors qu'ils contournèrent quelques dunes où le chahut s'amplifiait. Une vue des plus panoramique s'offrit à ses pupilles. Une étendue bleue, verte et turquoise se présentait, infinie jusqu'à rejoindre le ciel. La ligne de l'horizon n'était pas nette, un brouillard opaque s'élevait tout là-bas. Nilù resta figée devant cette beauté un moment, avec seulement un sourire aux lèvres qui exprimait si bien son admiration. Le peintre aussi prenait son temps pour regarder la mer, peut-être bien qu'il prévoyait un tableau la représentant et qu'il cherchait en ce moment-même à photographier mentalement cette vision.

Lorsque l'humaine détacha son regard des vagues, la réalité retomba soudain. Les autres étaient toujours là pour le navire, alors qu'elle savait cette quête achevée. Il fallait qu'elle trouve une excuse pour s'éloigner d'eux sans qu'ils trouvent cela suspect – après tout, ils ne vont pas laisser partir la moitié de l'équipe avant d'atteindre le but. La fillette ne savait pas précisément quel marché son ami avait conclu avec le diplomate, mais celui-ci avait certainement sa part à récupérer à la fin. Sans le retour de Fëa, il se pourrait qu'il se retourne vers quelqu'un d'autre. Peut-être Nilù ? Celle-ci l'ignorait, mais craignait tout de même qu'elle soit tenue pour responsable de quoi que ce soit alors qu'elle n'y était pour rien.

Son cerveau se mit à chercher une excuse pour s'éclipser. Dire qu'elle partait à la recherche du Teleri ?  Annoncer qu'il aurait dû les avoir rejoint depuis le temps était un argument convenable, mais nous connaissons tous cette histoire : Quelqu'un se perd, on tente de le retrouver, mais on se perd à son tour. Une tierce personne part à notre recherche mais s'égare également, puis ainsi de suite. Une histoire sans fin, si bien qu'on s'en méfie couramment. Nilù ne réussirait pas à s'échapper ainsi. Elle fit une mine déconfite, cherchant l'excuse la plus valable pour les abandonner définitivement. Elle ne voulait pas leur mentir et leur dire qu'elle revenait, cela reviendrait à jouer le même coup que l'elfe et s'ils se sont rendus compte que celui-ci ne reviendra jamais, ils ne se feront pas avoir une deuxième fois. Elle amena la question qui arriverait bien tôt ou tard :

« Et maintenant ? Vous voyez le navire ? »

Elle montra toute la mer et les côtes vides pour leur amener leur réponse. Puis Nilù expliqua :

« Je n'ai plus à agir dans cette aventure à présent. J'ai aidé comme j'ai pu, maintenant je pense pouvoir m'éclipser. Brow, je suis presque sûre que vous avez une affaire à régler avec Fëascalen et j'espère pour vous que cela se passera comme prévu. Merci Meinor pour ce que tu m'as appris. Même si je ne peindrais certainement pas, tes paroles m'ont bien aidé et je pense, m'aideront encore longtemps. Quant à toi Thenar, je suis ravie d'avoir fait ta connaissance ! Je pars maintenant pour me lancer à la recherche de mon frère. D'ailleurs, il est un peu plus grand que moi, brun et s'appelle Aréqua. Si vous le croisez, dîtes-lui que je le cherche, s'il vous plaît. Je doute qu'il soit dans les environs, mais on ne sait jamais. Et au fait, dîtes au revoir à l'elfe de ma part ! »

Puis elle s'éloigna avec son éternel bagage sur le dos. Ses quelques pas la menèrent derrière un champ en relief. Un creux dans un vallon lui permit de s'abriter et d'attendre. Elle entendait encore un peu le bruit de l'océan, mais les premières gouttes de pluie tombèrent et Nilù s'endormit lentement, motivée pour aller, dès le lendemain, retrouver Aréqua.



Course contre la peur [Flashback] Feaub10Course contre la peur [Flashback] Elroub10Course contre la peur [Flashback] Eldaub10Course contre la peur [Flashback] Bardeu10Course contre la peur [Flashback] Poldiu10Course contre la peur [Flashback] Zaza10Course contre la peur [Flashback] Sildau10Course contre la peur [Flashback] Xsnar10Course contre la peur [Flashback] Xtark10Course contre la peur [Flashback] Xthran10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6073-nilu-enie
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Course contre la peur [Flashback]   Course contre la peur [Flashback] Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

Course contre la peur [Flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Levée partielle de l’embargo contre la mangue haïtienne
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
» John Lewis accuse Mc Cain d'attiser la haine contre Obama
» Rapport de bataille Eldars d'Iyander contre Korsairs Orks
» contre le rhume, la toux et les maux de gorge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Course contre la peur [Flashback] N448 :: Les archives :: Archives des Voyages-