Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | .
 

 Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SalocaïnNombre de messages : 27
Age : 17
Date d'inscription : 01/09/2015

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions: Une hache de mythril...
Statut:
avatar

MessageSujet: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Lun 7 Sep 2015 - 20:18

                      Cher Talakaïn,                                                                                           Moria, le 42eme jour de Vraïn
                     
                                            Enfin!!!


  Des semaines que j'attendais une permission! Je vais enfin pouvoir faire mon voyage!!! J'ai envoyé ce matin un pigeon à Fondcombe pour les prévenir de mon arrivée dans une vingtaine de jours!!! Je sais que le voyage à pied ne prend normalement que deux semaines mais j'ai prévue de prendre mon temps, d'observer le paysage, la géologie et les insectes tout au long de mon aventure. J'ai prévue de rester un mois ou deux là-bas.

            En espérant que tu recevra bien ma lettre et que les combats ne sont pas trop dur,
                                                                                                                             Salocain



"Enfin!!!"

          Comme je le disait dans ma lettre, je pars enfin à Fondcombe, l'autorisation dans la main.
En arrivant près de la grande porte, j’entends le chant d'un oiseau qui chante dehors, et alors que je prends le dernier virage, je suis accueilli par une porte ouverte où s'engouffre un rayon de soleil qui vient délicatement réchauffer ma peau.
A peine l'ai-je passer que je réentends les voix de mes amis me disant de faire attention, mais comment s'inquiéter de quoi que ce soit quand le temps est si clément. Je vais trainer en route, pour étudier les espèces d'insectes que je ne connais pas. J'ai tout mon temps, deux mois de vacances!!! J'avais prévenue l'armée de ne pas m’appeler en mission, n'étant pas là (je travaille comme mineur, mais, quand l'armée a besoin de moi, je retourne ma veste).
Je devais par ailleurs rejoindre Fondcombe dans trois mois pour une mission diplomatique, et j’étais fier d'avoir été choisi.
J'arriverais donc avec un mois d'avance.
 Enfin...Je suis dehors, et j'ai tout mon temps pour arriver et me détendre. Alors que je me baladais tranquillement le long du chemin, j'eus l'étrange sentiment d'être suivi. Mais non, je ne suis pas le héros d'une chanson, ce n'est pas possible...
 Pourtant, plus le temps passait, plus mes doutes s'accroissait, j’étais sur d'entendre des bruits!
Soudain, pris de frayeur, je me retournais brusquement au milieu de la journée, et, quelle ne fut ma surprise quand je me retrouvai face-à-face avec un humain, grand, brun qui venait d'apparaitre dans mon chant de vision.

"Quel drôle de type, marmonnais-je dans ma barbe."

J'attendais impatient ses explications (pourquoi me suivait-il (à moins que ce n'est pas était lui, ce qui m'aurait fort surpris, mais bon, sait-on jamais...) et pourquoi avait-il soudain fait son apparition?) que j'imaginais lamentablement médiocres, sa tête ne m'inspirant pas confiance...


Dernière édition par Salocaïn le Mar 10 Nov 2015 - 16:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6899-salocain
GabrielNombre de messages : 137
Age : 19
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Mer 9 Sep 2015 - 17:21
PNJ Anderson Dirawn


Quelle belle journée ! Les oiseaux chantaient gaiement, le soleil commençait à se coucher à l'ouest et la forêt nous délivrait ses merveilles. Je suis Anderson Dirawn, biologiste, archéologue et professeur à l'université de Methir. Je suis parti de la province d'Harondor, j'ai traversé les grandes plaines du Rohan et du Val Anduin, des jours après, je suis arrivé ensuite dans les monts Brumeux avant de faire une escale dans la célèbre cité naine Kazad-Dûm. Les nains étaient vraiment doués dans l'architecture, même si l'architecture n'est pas un domaine qui m'intéresse, je fus très surpris en voyant celle des nains, je pris même quelques notes en traversant la cité. Je me demande comment les nains ont-ils pus réussir à créer une cité souterraine ? Mais, ça ! C'est le secret des peuples nains et nous ne le serons probablement jamais.

Cependant, je fis escale dans une taverne du coin pour me reposer de mon long voyage avant de reprendre la route pour arriver à ma destination finale, Foncombe. Je n'ai pas pris la route du nord-ouest des terres abandonnées d'Arnor. Depuis que l'Empire L'Ouistrenesse a disparu, les terres d'Arnor ont été laissées à l'abandon et elles sont désormais infestées de bandits, de pillards et de « pseudos nouveaux rois » qui sont pareilles que les deux premiers que j'ai cités. Prendre ce chemin risquerais de me coûter la vie. C'est pour cela que j'ai pris la route du Rohan et celle du Val Anduin qui était moins dangereuse. Dans la taverne, on m'a parlé d'un certain nain, lui aussi serait un archéologue et un biologiste. De plus, lui-même est en route pour Foncombe. Il fallait absolument que je rencontre ce nain. On me le décrivit brièvement dans l'auberge.

Le lendemain matin, après avoir déjeuné et fait ma toilette dans l'auberge, je partis en direction de Foncombe. Cependant, je me disais que je rencontrerais le nain sans doute sur la route. Après avoir quitté la cité naine, je me retrouvais enfin dans la forêt que je vous ai évoqué dans le premier paragraphe. Mais, alors que je marchais sur la route tout en observant la faune et la flore autour de moi. Je vis un étrange personnage, petit et trapu, il portait une longue barbe rousse, une grande armure et un étrange casque. Ce dernier me vit, surpris il déclara :

« Quel drôle de type. »

En même temps, croisé un humain avec des cheveux blonds portant un grand manteau marron et des lunettes rondes, trainant derrière lui un sac lourd dans cette région, ce n'est pas tous les jours. Le nain semblait surpris, j'espère qu'il ne m'a pas pris pour un brigand, je paris que ce nain est le fameux archéologue et biologiste. Pour le rassurer, je déposais mon sac par terre avant de lever les bras pour déclarer à haute voix d'un ton rassurant :

« Je suis Anderson Dirawn ! Je suis un biologiste et un archéologue. Je travaille également pour l'université de Methir où j'enseigne là-bas. Je ne suis pas un bandit ! Regardé je n'ai pas d'armes sur moi ! Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous faites ? »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SalocaïnNombre de messages : 27
Age : 17
Date d'inscription : 01/09/2015

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions: Une hache de mythril...
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Ven 11 Sep 2015 - 16:12
Alors il me répondit :

« Je suis Anderson Dirawn ! Je suis un biologiste et un archéologue. Je travaille également pour l'université de Methir où j'enseigne là-bas. Je ne suis pas un bandit ! Regardé je n'ai pas d'armes sur moi ! Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous faites ? »

Ce qui me plus à moitié... Il se prétendait biologiste et archéologue, comme moi... Quelle drôle de hasard... aurait-il repris ces informations pour pouvoir mieux m'approcher? Où était-ce juste la providence qui me faisait croisé quelqu'un de comme moi?

De plus, sa réponse ne me plaisait pas du tout, il est facile de cacher des armes, et là manière dont il me demandait qui j'étais n'était pas du tout à mon goût!!! Il n'avait même pas présentait sa famille!!!
Surpris, je lui répondit donc :

"Je 'appelle Salocain ,fils de Fralaïn, fils de Aradraïn et je suis aussi le frère de Talakaïn. Je suis un nain entomologiste et collectionneur de fossiles et aussi chevaucheur de poney au rang d’adjudant-chef. Je suis entre autre connue pour avoir découvert des fossiles rares et précieux lors de mes explorations et j'ai d'ailleurs reçu une médaille.
Mais j'aimerais savoir ce que vous, vous faites là, et où vous allez, surtout que j'entends des bruits derrière moi depuis que je suis partie en direction de Fondcombe ce matin et j'aurais donc aimer savoir si vous aviez plus d'informations..."
Je commençais lentement à m’énerver, sans savoir pourquoi, surtout qu'en y regardant de près, cet homme avait l'air particulièrement sympathique...
"Ho, et n'oubliez pas, moi, je suis armé!" Lui dit-je en montrant ma hache.
Je pense que c'était surtout cela que je voulais lui dire, car je me calma instantanément.


Dernière édition par Salocain le Dim 20 Sep 2015 - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6899-salocain
GabrielNombre de messages : 137
Age : 19
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Dim 20 Sep 2015 - 13:31
PNJ Anderson Dirawn


"Je 'appelle Salocain ,fils de Fralaïn, fils de Aradraïn et je suis aussi le frère de Talakaïn. Je suis un nain entomologiste et collectionneur de fossiles et aussi chevaucheur de poney au rang d’adjudant-chef. Je suis entre autre connue pour avoir découvert des fossiles rares et précieux lors de mes explorations et j'ai d'ailleurs reçu une médaille.
Mais j'aimerais savoir ce que vous, vous faites là, et où vous allez, surtout que j'entends des bruits derrière moi depuis que je suis partie en direction de Fondcombe ce matin et j'aurais donc aimer savoir si vous aviez plus d'informations..."


Le nain ne semblait pas de bonne humeur. En même temps, on m'avait dit que les nains pouvaient facilement s'énerver sur n'apporte quelle mots de travers. Mais, bon ! Ce dernier sortit sa hache avant de déclarer :

"Ho, et n'oubliez pas, moi, je suis armé!"

Je commençais à avoir les jambes tétanisées, je parle à un scientifique ou à un mercenaire ? Mes yeux étaient écarquillés en voyant sa grosse hache. J'avais oublié de vous le dire chers lecteurs, mais j'ai une phobie pour tout ce qui touche aux armes. Tandis que je transpirais de peur en voyant l'arme, le nain commença à se calmer. Mais, c'était trop tard. Ma phobie des armes avait pries le dessus, je commençais à avoir la tête qui tourne, ma vue diminuait lentement et je perdis rapidement le contrôle de mes jambes. Soudain ! Je commençais à bouger et à gigoter tel un ivrogne avant de m'écrouler par terre en perdant connaissance.



Spoiler:
 


Dernière édition par Solaiman Organa le Lun 21 Sep 2015 - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SalocaïnNombre de messages : 27
Age : 17
Date d'inscription : 01/09/2015

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions: Une hache de mythril...
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Dim 20 Sep 2015 - 18:54
Alors que je sortais ma hache, je le vis soudainement blanchir, comme effrayé, alors que ses yeux commençait à s'agiter, et ses jambes se mirent à trembler.
Mais, que se passait-il?
Soudain, les yeux révulsés, et sans que je ne comprenne ce qui lui arrivait, il s'effondra au sol, bavant comme une limace.
Je me précipitais pour voir ce qui lui arrivait, lâchant ma hache, et, me penchant vers lui, je vis que ses spasmes se calmait lentement, mais il restait dans les pommes. Il commençait à se faire tard, et, ayant un peu de bon cœur, je restais avec lui jusqu'à ce qu'il se remette. Je préparais donc un bon repas (ce qui avait l'air de le réveiller) quand je réentendis soudain des bruits similaires à ceux de ce matin.
Quelle sort s'acharner donc sur moi? alors que j'avais prévue de parcourir une bonne partie de mon trajet dans la journée, je n'était qu'a quelques heures des mines, avec un scientifique moitié mort sur les bras (quoi que j'étais content que ce n'est pas était un pilleur...), et une bête rodait autour du camp que j'avais installé.
Soudain, Anderson commença à s'agiter (j'avais décidé de le tutoyer, il m'était tomber (presque) dans le bras en perdant connaissance), et j'espérai qu'il se réveilla bientôt.
...
Les bruits se faisait de plus en plus insistant à mesure que la nuit tombait et je commençais sérieusement à m’inquiéter pour Anderson (qui s’agitait lui aussi de plus en plus).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6899-salocain
GabrielNombre de messages : 137
Age : 19
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Sam 26 Sep 2015 - 22:24
PNJ Anderson Dirawn


Je me sentais vraiment mal, je ne savais ce que je faisais. La nuit fit son apparition. Les loups commencèrent à hurler dès que la pleine lune s'est pointée ici. Maintenant, me voilà évanouis dans les bras du nain. Décidément, c'était une nuit qui commençait mal.

Mais, alors que j'étais dans un profond coma. Quelque chose dans les ténèbres firent son apparition. Soudain ! Je repris connaissance, mais j'étais par terre laissée pour mort. Le nain m'a sans doute laissé à l'abandon. Voilà qui commence bien. Cependant, alors que je venais de me lever, je vis un grand homme souriant avec une énorme hache derrière moi. Au début, j'étais inquiet en voyant sa hache. En réalité, ce qui me terrorisa le plus ce n'était pas sa hache, mais son visage qui m'était familier. Dès que je croisais son regard, j'étais tétanisé de peur. Mes yeux étaient écarquillé à sa vue. Ce dernier me regarda avec un grand sourire et des yeux vicieux avant de lever sa hache vers ma direction. Mais, alors qu'il s'approchait doucement vers moi, je commençais à reculer lentement tout en continuant à garder un œil sur lui. Ce visage ! Cette hache ! Je m'en souviens. Non pas lui ! Pas lui ! Tout sauf lui !

Tout à coup ! Plus rien, je me réveillais en sursautant. Ce n'était qu'un rêve. Cependant, alors que je venais à peine de sortir de mon cauchemar, je vis le nain assit qui se situait juste à côté de moi.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SalocaïnNombre de messages : 27
Age : 17
Date d'inscription : 01/09/2015

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions: Une hache de mythril...
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Dim 27 Sep 2015 - 11:07
Minuit... l'heure de la mort et du renouveau.

Alors que je faisais cuire un morceau de viande (du sanglier traïnorien, du nom d son estimable découvreur, Traïnor), Anderson se réveilla en sursaut (et en sueur), les yeux écarquillés de peur.
Il avait une tête de poisson (même si j'avoue ne jamais avoir vu de truite avec des lunettes).

"Et ben, ce n'est pas trop tôt..." , lui dis-je en souriant, ma hache posée à côté de moi, qu'est-ce que c'est que cette tête de mérou?
cela fait bientôt dix heures que tu dort comme un loir, viens par là, j'ai préparé à manger. Tu pourras m'expliquer pourquoi tu est tombé dans les pommes et surtout, ce que tu fait ici."


Soudain, un hurlement déchirant retenti, perçant l'air comme une lame ensanglantée, appel cruel d'une créature de l'ombre.
Le cri provenait de la vallée, à quelques miles de là! Surement un être immonde qui venait de nous flairer et nous avais pris en chasse!
Il fallait fuir, vite! Je ne voulais pas finir en steak tartare!
Mais bon, je ne bougerais pas d'ici tant qu'il ne m’aura pas raconté son histoire, surtout si c'est pour grimper dans un arbre!


Dernière édition par Salocain le Mar 6 Oct 2015 - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6899-salocain
GabrielNombre de messages : 137
Age : 19
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Sam 3 Oct 2015 - 21:36
PNJ Anderson Dirawn


Je me réveillais près d’un feu de camp. Le nain préparait probablement son diner, ce dernier me regarda avec un sourire avant de déclarer :

"Et ben, ce n'est pas trop tôt... qu'est-ce que c'est que cette tête de mérou?
cela fait bientôt dix heures que tu dort comme un loir, viens par là, j'ai préparé à manger. Tu pourras m'expliquer pourquoi tu est tombé dans les pommes et surtout, ce que tu fait ici."


Mais, alors que j'étais sur le point de parler, un hurlement retentit. J'étais très inquiet, car ce cri n'était pas celui d'un loup. Je savais qu'il ne fallait pas craindre les loups, car ces derniers s'attaquaient rarement aux humains et autres races intelligentes, sauf s'ils se sentent provoqués dans leur territoire. Cependant, ce cri n'était pas habituel, j'avais peur de tomber sur un monstre ou une créature hideuse.

Inquiet, je me tournais vers le nain avant de déclarer :

« Je crois qu'il serait temps de filer, il y a quelque chose de dangereux qui se rapproche. »

Cependant, le nain se fichait un peu du danger qui s'approchait de nous. En lisant son regard, il attendait une réponse de ma part. Qui j'étais ? D'où je viens ? Et pleins d'autres détails. Tout en continuant à regarder les environs inquiets, je répondis au nain :

« Je suis Anderson Dirawn. Je suis né dans la classe sociale du Gondor, je suis un Harondorien. Comme tous les Harondoriens, mon sang est un mélange de celui des peuples du sud et ceux de l'ouest. Je suis fils d'un forgeron qui lui-même son père était forgeron. Cependant, je n'ai pas choisi la voie de la forge, mais celui de la science et de la logique. Je suis professeur à l'université de Methir. J'enseigne les sciences et le monde vivant à la jeunesse. Je suis parti d'Harondor pour aller à Fondcombe, je dois aller là-bas pour perfectionner mes connaissances sur la nature et le monde du vivant. Pour l'histoire de la hache, je suis désolé de vous avoir fait peur, mais c'est une longue histoire. »

Les cris commencèrent à être de plus en plus forts et prêts. Inquiet, je déclarai à haute voix au nain :

« Je crois qu'il est temps de partir, nous pourrons discuter de cela plus tard, je vous en pris. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SalocaïnNombre de messages : 27
Age : 17
Date d'inscription : 01/09/2015

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions: Une hache de mythril...
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Mar 6 Oct 2015 - 17:53
Il allait commencer à me répondre quand le hurlement retentie.
Il me regarda d'un air inquiet, puis, voyant mon refus de bouger sans réponse, il me répondit enfin :

         « Je suis Anderson Dirawn. Je suis né dans la classe sociale du Gondor, je suis un Harondorien. Comme tous les Harondoriens, mon sang est un mélange de celui des peuples du sud et ceux de l'ouest. Je suis fils d'un forgeron qui lui-même son père était forgeron. Cependant, je n'ai pas choisi la voie de la forge, mais celui de la science et de la logique. Je suis professeur à l'université de Methir. J'enseigne les sciences et le monde vivant à la jeunesse. Je suis parti d'Harondor pour aller à Fondcombe, je dois aller là-bas pour perfectionner mes connaissances sur la nature et le monde du vivant. Pour l'histoire de la hache, je suis désolé de vous avoir fait peur, mais c'est une longue histoire. »
         
         Bon, il n'avait pas répondu complétement à ma demande (pourquoi la hache...) mais les hurlements se faisaient de plus en plus insistant et il fallait songer à fuir.
Il déclara d’ailleurs qu'il pensait être temps de partir, et je fus complétement d'accord avec lui.
Je déclarais donc :

         «Tu a raison (le fait que je le tutoie n'avais pas eu l'air de le déranger), et puisque nous allons dans la même direction, fuyons ensemble. Suis-moi, je connais des raccourcis vers des cachettes sûres!!!
Tu me racontera le délire de la hache plus tard!»


         Je repris donc cette dernière en main, en espérant que ça ne le ferais pas vomir, et partit en courant le long d'un sentier caché qui menait à une vieille tour de guet fortifiée, où j'avais initialement prévu de déjeuner, sachant que j'y trouverais des gardes pour me tenir compagnie.
Malheureusement, je ne connaissais pas le musculature de mon compatriote et j’espérai qu'il arriverais à me suivre, malgré sa carrure peu imposante.
J'espérais quand même pouvoir semer la bête même en ne courant pas trop vite.
Un autre cri, toujours plus fort et plus proche déchira l'air.
J'avais déjà parcouru une centaine de pieds quand je me retourna pour voir où en était mon camarade de fuite.


Dernière édition par Salocaïn le Lun 2 Nov 2015 - 9:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6899-salocain
GabrielNombre de messages : 137
Age : 19
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Sam 31 Oct 2015 - 16:03
PNJ Anderson Dirawn


« Tu a raison et puisque nous allons dans la même direction, fuyons ensemble. Suis-moi, je connais des raccourcis vers des cachettes sûres!!!
Tu me racontera le délire de la hache plus tard! »


« Euh … ok, répondis-je. »

Ce dernier décida de se lever en reprenant sa hache. Déjà en la voyant j'étais un peu mal-à-l'aise, mais il fallait partir le plus vite possible. Le nain décida de partir dans une sorte de sentier, par réflexe je décidais de le suivre. Apparemment, le grand sentier menait à une sorte de tour de guet que j'aperçus dépasser la cime des arbres. Cependant, je commençais à m'affoler quand je vis le second crie. Le nain par réflexe se retourna vers moi pour savoir où j'en étais. Même si je n'étais pas un coureur aguerrir, mais comme on le dit « la peur donne des ailes » et c'est ce qui m'a permis de courir sur le sentier sans m'arrêter. Lorsque le nain se retourna vers moi, je déclarais :

« C'est bon ! je vais bien, j'ai eu juste une grosse angoisse en entendant ce bruit. »

Petit à petit, le bruit commença à se reprocher. Très vite, je déclarais très inquiet :

« Nous devrions continuer. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SalocaïnNombre de messages : 27
Age : 17
Date d'inscription : 01/09/2015

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions: Une hache de mythril...
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Lun 2 Nov 2015 - 9:44
Mais ou était-il?
Ah, enfin, je le vois, il arrive en courant... Il n'est pas si mauvais à la course en fait.
Il arriva a ma hauteur et me déclara, haletant :

« C'est bon ! je vais bien, j'ai eu juste une grosse angoisse en entendant ce bruit. »

Soudain, des bruissements dans les bosquets à une centaine de mètres derrière nous et craquements de branches. Il me regarda inquiet et souffla :

« Nous devrions continuer. »

Il n'avais pas tort et nous repartîmes vivement vers l'entrée de la tour qui se profilait à une centaine de pas.
En arrivant je martelais la porte en bois brut et en criant :

«AU SECOURS!!! OUVREZ NOUS!!! NOUS SOMMES POURSUIVIT, PAR PITIÉ!!!»

Une voix atténué par la brume naissante me répondit du haut de la tour :

«Et bien, monsieur, calmez-vous, que vous arrive-t-il? Et puis, qui êtes vous? Peut-être après daignerais-je vous ouvrir.»

Je me rendis soudain compte que je ne m'était pas présenté, misère :

«Je suis Salocaïn, nain de la Moria, je devais arriver vers midi mais des contretemps m'ont empéché, et maintenant je suis avec Anderson Dirawn et nous sommes poursuivis par une créature!!!»

Mais d'ailleurs, où était-il, se Dirawn?


C'est dans la voix d'un homme, qu'il soit marchand et honnête ou guerrier et solidaire qu'on reconnait sa vaillance,
C'est dans la flèche d'un elfe, qu'il soit chasseur et libre ou aventurier et savant qu'on reconnait sa passion pour la vie,
C'est dans les reflets des gemmes d'un nain, qu'il soit mineur et audacieux ou soldat et courageux qu'on reconnait l'amour de sa patrie,
C'est dans son thé, qu'il soit généalogiste et amical ou voyageur et curieux qu'on reconnait l'altruisme d'un hobbit,
C'est dans ses yeux, pétillant de joie qu'on différencie un ami d'un traître,

Ce sont ces qualités, de la sincérité à l'audace, de la curiosité à la fraternité, en passant par l'amitié et le courage ou la liberté et la connaissance, qui font que nous gagnerons la guerre,face aux orcs et aux gobelins, plein de haine, de fourberie et de servilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6899-salocain
GabrielNombre de messages : 137
Age : 19
Date d'inscription : 12/02/2015

Feuille de personnage
Race: Humain
Possessions: Armure lourde, Marteau, Épée courte, cape verte, médailles
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Haut Général du Gondor

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Sam 7 Nov 2015 - 21:30
PNJ Anderson Dirawn


Aussitôt, nous repartîmes en direction après une longue marche vers la tour, Salocain arriva près de la porte de la tour et hurla :

«AU SECOURS!!! OUVREZ NOUS!!! NOUS SOMMES POURSUIVIT, PAR PITIÉ!!!»

Une voix en haut de la tour répondit :

«Et bien, monsieur, calmez-vous, que vous arrive-t-il? Et puis, qui êtes vous? Peut-être après daignerais-je vous ouvrir.»

Très vite, le nain se présenta :

«Je suis Salocaïn, nain de la Moria, je devais arriver vers midi mais des contretemps m'ont empéché, et maintenant je suis avec Anderson Dirawn et nous sommes poursuivis par une créature!!!»

Puis, c'est alors que je fis mon apparition essoufflé en courant vers la tour désespéré. Malheureusement, je percutai une pierre qui me fit tomber par terre. Ah ! Il ne fallait pas que je traîne, les cris commencèrent à s'approcher, j'étais seulement à quelques mètres de la tour. Cependant, c'était trop tard. La créature commença à se dévoiler, je ne pouvais pas la voir, car j'étais couché et elle était à moitié dans l’ombre, je vis seulement ses yeux rouges. C'est la fin, je le sens ! La créature commença à s'approcher de plus en plus près de moi. Merde ! Je me suis cassé la cheville, il manque plus que ça !



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
QwandorNombre de messages : 24
Age : 25
Date d'inscription : 02/11/2015

Feuille de personnage
Race: Nain.
Possessions: Une hache de guerre à deux mains, un sac à dos avec quelques livres et des vivres, un anneau d'argent (de Trendor), une dague fine.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Collecteur d'informations

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Sam 7 Nov 2015 - 23:13
J’étais en plein voyage vers Fondcombe. Tout se passait bien, je connaissais le meilleur chemin à prendre pour me rendre à destination sans encombre, le grand sentier menant à la tour de guet. Là, je serais en sécurité et je pourrais me désaltérer. J’avais déjà préparer mon attirail de lecture, mon carnet de notes, mes livres favoris ainsi que des cartes de la région. Mon travail en tant qu’informateur avait déjà débuté depuis quelques mois. Je devais me préparer à la suite de mon voyage vers la cité elfe de Fondcombe. Notamment, la tour de guet sur mon chemin, est assez haute et proche d’une cime d’arbres. Pas de quoi s’affoler, me dis-je. J’arriverais bientôt à un lieu qui inspire confiance et sécurité. Les milieux forestiers sont souvent fourbes et peu chaleureux, ce n’est que mon avis. Je peux assurément vous dire qu’une taverne m’apporterait un « plus grand bien » que cet endroit.

C’est alors que soudain j’entendis un cri, ce cri n’était pas lointain, je pouvais le distinguer clairement. Ce fut un appel à l’aide :

«AU SECOURS !!! OUVREZ-NOUS !!! NOUS SOMMES POURSUIVIS, PAR PITIÉ !!!» 

Je n’aurais su dire si c’était un nain, elfe ou humain. Mais, je pus assurer qu’il s’agissait d’une voix d’homme. Bon militaire que je fus jadis, je m’empressai, courant en direction de cette voix forte et puissante. Le sentier était quelque peu abrupt et sinueux, rien de bien difficile pour un soldat aguerri.  
Alors que je me hâtais, je le vis là, étendu sur le sol, un homme blessé, n’arrivant pas à se relever. Etait-ce lui qui avait crié à l'aide de tout son être ? L'heure n'étais pas au questionnement. Je distinguais sur lui qu’il portait des habits de grande qualité, ainsi qu’un sac contenant des bouquins, à terre, près de lui.

J’étais par chance, caché par la forte densité d’arbres et de plantes autour de moi, certaines plantes faisaient d’ailleurs ma taille, voir plus grandes. En jetant un rapide coup d’œil, le bougre allongé sur le sol rampait comme si quelque chose l’effrayait au plus haut point. Son regard était dirigé vers le Sud, la tour de guet était au Nord. Pourquoi regardait-il vers le sud alors que la tour était au nord ? me demandais-je.
Je compris un peu tard, qu’une chose malveillante était à l’œuvre. A moitié caché par la végétation, une odeur puante et fétide émanait de là-bas. L’être répugnant qui s’était dévoilé, n’était rien d’autre qu’une ouarge avec des yeux rouges, des blessures parsemées sur une grande partie de son corps et ses poils étaient sales, remplis de boues et de feuilles mortes. Elle était là, debout, se dressant devant son prochain morceau de viande. On pouvait sentir toute la soif de sang qui émanait de cette bête immonde. Ah ! Je les détestais.
La créature s’approcha de sa future victime d’un pas léger et rapide.

Dès cet instant, je m’approchai avec hésitation, sortant de ma cachette, je sus que je ne pourrais échapper à son puissant odorat, qui m’aurait débusqué au moment même où elle en aurait eu fini avec lui.
La bête grogna et rugit de tout son être. Ma hache sortie, j’étais sur la défensive. Quelque chose me dit, que malgré toute ma force de bon nain, je ne pourrais en aucun cas sortir d’une confrontation directe avec cette brute colossale sans être blessé, voir tué.

L’homme gisait sur le sol, rampant toujours, il gémissait. Sa blessure à la cheville le faisait atrocement souffrir. Ses petits gémissements attisaient la soif de sang de la créature, qui s’excitait à chaque bruit de cet homme. Me tenant entre elle et ce pauvre homme, la créature poussait des bruits qui me faisaient frémir, ma respiration s’accélérait et je commençais à transpirer. Elle montrait ses crocs acérés, elle était sur l’offensive, sans peur ni crainte, elle savait qu’elle avait l’avantage contre un blessé sans défense et un nain trapu, qui plus est ridiculement petit face à elle.

Je pensais :

« Merde, il fallait que je tombe nez à nez avec une ouargue. Ça ne peut pas être pire qu’un séjour à la mine. Si seulement je pouvais compter sur une aide auxiliaire. Ah, Trendor si tu étais encore là, que ferais-tu ? »


"Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous la leur rendre Frodon ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6989-gronfin-qwandor
SalocaïnNombre de messages : 27
Age : 17
Date d'inscription : 01/09/2015

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions: Une hache de mythril...
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Mar 10 Nov 2015 - 17:20
J'entendais la bête approcher, soudain, un hurlement me fit me retourner de mon interlocuteur.
La créature était là, puante et fétide abomination des enfers, grognant sur Anderson, allongé par terre, gémissant, avec sa cheville qui faisait un angle étrange avec le reste de son corps.
Je me précipitait,la hache tenu à deux mains (en espérant ne pas achever le savant), sur la créature que je reconnut être une ouargue, cette créature proche du lycanthrope, et comprit que je ne pourrait rien faire face à cette chose sans aide.

Soudain, apparut dans un buisson un nain, qu'il me semblait connaître comme étant Qwandor... ou peut-être Gandor, je ne savait plus très bien.
Il tenait sa hache à de main, un peu effrayé, quand il m’aperçut.

"Mais, que fait-tu là?"m'étonnais-je.

Cet instant d'inattention me valu de cogner mon pieds contre une pierre, de perdre l'équilibre et de me retrouver debout, sur un pied, la hache au dessus de la tête, face à la créature qui grognait.
L'autre nain avait un air de "mais qu'est-ce que je fout là?" au travers duquel transparaissait une quasi-nostalgie.

Pourtant, je sentait que je pourrais lui faire confiance.
La créature se prépara à bondir, pris son élan juste au moment où je me laissait tomber pour éviter la flèche tirée par Brenëor, le nain qui gardait la tour, un ami d'enfance.
Je l'avais vu ouvrir la porte, mais n'en avais rien laissé paraitre pour laisser l'effet de surprise.
Le connaissant depuis assez longtemps, nous nous faisions confiance et nous entrainions parfois ensemble. Ce jeu d'esquive était comme une tradition entre nous et il savait que je l'avais vu.

Malheureusement, même en étant un très bon archer, Brenëor n'égalait pas un elfe et, dans le brouillard, avec le risque de me toucher, la flèche ne fit qu'érafler la créature et ainsi l'énerver un peu plus.
Allongé par terre, je me retournais pour me relever et voir ce que faisais le monstre.


C'est dans la voix d'un homme, qu'il soit marchand et honnête ou guerrier et solidaire qu'on reconnait sa vaillance,
C'est dans la flèche d'un elfe, qu'il soit chasseur et libre ou aventurier et savant qu'on reconnait sa passion pour la vie,
C'est dans les reflets des gemmes d'un nain, qu'il soit mineur et audacieux ou soldat et courageux qu'on reconnait l'amour de sa patrie,
C'est dans son thé, qu'il soit généalogiste et amical ou voyageur et curieux qu'on reconnait l'altruisme d'un hobbit,
C'est dans ses yeux, pétillant de joie qu'on différencie un ami d'un traître,

Ce sont ces qualités, de la sincérité à l'audace, de la curiosité à la fraternité, en passant par l'amitié et le courage ou la liberté et la connaissance, qui font que nous gagnerons la guerre,face aux orcs et aux gobelins, plein de haine, de fourberie et de servilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6899-salocain
QwandorNombre de messages : 24
Age : 25
Date d'inscription : 02/11/2015

Feuille de personnage
Race: Nain.
Possessions: Une hache de guerre à deux mains, un sac à dos avec quelques livres et des vivres, un anneau d'argent (de Trendor), une dague fine.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Collecteur d'informations

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Mar 10 Nov 2015 - 22:11
Tout en sueur, je regardais cette affreuse chose que le monde n’aurait jamais dû enfanter, ces yeux rouges me déstabilisaient. C’est alors que je le vis, un nain à la barbe rousse assez costaud et extrêmement maladroit venant directement de la Tour de guet. Je crus me rappeler l’avoir déjà vu. Comment s’appelait-il déjà ? Salocaïn pensais-je sans être sûr.

Il m’interpella : « Mais, que fais-tu là ? »

mais avant même que je puisse lui répondre, il trébucha sur une ridicule pierre, ce qui le déstabilisa fortement. L’heure n’était pas aux multiples questions que je pourrais me poser à son sujet. Au moment où le nain s’abaissa, une flèche partit se planter à trois mètres de la ouargue en la frôlant légèrement. La bête se sentant menacée, s’excita de plus belle en poussant un rugissement puissant, qui résonna dans mes oreilles. Ça me fit froid dans le dos. Néanmoins, ce n’était pas le moment pour me laisser aller. Le danger se tenait devant moi. L’homme blessé tentait toujours tant bien que mal de s’éloigner de cette monstruosité en rampant avec acharnement ; Salocaïn lui était au sol après sa chute, quelque peu étourdi mais toujours bien conscient.

La bête qui avait hésité jusqu’à maintenant, ne put résister une seconde de plus. Elle s’était préparée à bondir en fixant l’infirme à terre, ce qu’elle fit. Avec le manche de ma hache, je lui donnai un coup en plein sur le museau pour l’étourdir et la repousser. Ma tentative sembla peu efficace, j’empoignais ma hache à deux mains lorsque l’abomination m’attaqua à l’aide de ses puissantes pattes avant. Je tenais fermement ma hache que je mis en avant pour contrer ses attaques. Quelle puissance ! Le coup fut tel, que je perdis moi-même équilibre, ce qui donna le champ libre d’action à la ouargue pendant un court instant.

Cependant, Salocaïn qui s’était remis de sa chute, lança la pierre sur laquelle il venait de trébucher en direction de cette monstruosité pour attirer l’attention sur lui. Ainsi il put éviter que l’homme ne soit pris pour cible. Il tenait sa hache correctement, à la manière d’un soldat de l’armée naine. Bien que maladroit, il devait contenir impérativement cette bête.

J’arrivais vers lui pour l’aider et m’écriai : « Empêche cette bête de répandre le sang et protège cette homme avant qu’il ne finisse en chair à pâtée. Finissons-là ensemble frère nain. ».


"Nombreux sont les vivants qui mériteraient la mort, et les morts qui mériteraient la vie, pouvez-vous la leur rendre Frodon ? Alors ne soyez pas trop prompt à dispenser morts et jugements. Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6989-gronfin-qwandor
NaragkhuzdNombre de messages : 14
Age : 21
Date d'inscription : 11/11/2015

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions: Ma pioche!
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Mer 18 Nov 2015 - 22:17
Ce jour là, j'avais passé ma journée toute entière à crapahuter dans les mines de la Moria à la recherche de nouvelles zones à miner ou à explorer. Malheureusement, cela faisait déjà trois jours que je n'avais rien trouvé en particulier et je commençait à me lasser quelque peu de cette situation médiocre. Je décidai donc de remonter au poste de garde pour me changer les idées et me tenir au courant des nouvelles de la garde.

Alors que je m’approchais tranquillement sur les lieux, je remarquai un certain vacarme qui semblait venir du fond du couloir. Je me rendis donc en courant jusqu'au bout de ce couloir et ouvris la porte qui menait sur une place où se tenait une tour. C'est là que j'aperçu une horrible bête prête à attaquer un pauvre homme sans défense, voyant déjà deux confrères nains eux aussi prêt à en découdre, j'accouru pour leur apporter mon soutien en me disant qu'après tout, si ma pioche peut casser des cailloux, elle pourrait aussi s’avérer efficace sur un tas de chaire et d'os.

C'est ainsi que je me mis à charger frénétiquement poussé par ce cri: « Empêche cette bête de répandre le sang et protège cette homme avant qu’il ne finisse en chair à pâtée. Finissons-là ensemble frère nain. » Auquel je répondis: « J'arrive en renfort! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7022-naragkhuzd-uzngunu
SalocaïnNombre de messages : 27
Age : 17
Date d'inscription : 01/09/2015

Feuille de personnage
Race: Nain
Possessions: Une hache de mythril...
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   Mar 22 Déc 2015 - 12:44
En tombant, j'amorti ma chute en roulant pour voir Qwandor attaquer l'ouargue du manche de sa hache - Ha, le débutant, pourquoi ne s'est-il pas servi de la lame? - et se faire rentrer dedans par la créature.
    Et merde! elle à le champ libre. Déjà, elle se retournait vers Anderson! Que faire? Alors je vis la pierre qui m'avait fait trébucher, la pris et la lança sur la bête qui se retourna ver moi. Je vis Dirawn souffler.

Mais maintenant, la bête s'en prenait à moi!

 C'est alors que Qwandor se précipita pour m'aider, en s'écriant :

« Empêche cette bête de répandre le sang et protège cette homme avant qu’il ne finisse en chair à pâtée. Finissons-là ensemble frère nain. »

 Qu'est-ce que je l'aime, ce nain!!!
D'en haut, Brenëor sortait son épée et se précipitait pour nous aider.

    Je repris courage.

Mais? Soudain, s'écriant

« J'arrive en renfort! »

Je vis Naragkhuzd surgir derrière l'archer. Ce sacré mineur! Je ne m'attendais pas à le trouver ici! Quelle joie de le voir! Son aide serai précieuse, et sa compagnie agréable.

  Mais revenons au gros du problème... Quand l'ouargue me fonça dessus, je me décalait de quelques pas en tendant ma hache vers sa gueule crispée. Elle rentra en plein dedans, tout crocs dehors, comme si mon arme ne la dérangeait pas!!! Que de force. Elle m'arracha presque ma hache des mains. Et elle n'avait quasiment rien. Ah, si! un œil en moins! Je renvoyait ma hache en arrière pour la rabattre sur son dos tandis qu'elle se retournait.


C'est dans la voix d'un homme, qu'il soit marchand et honnête ou guerrier et solidaire qu'on reconnait sa vaillance,
C'est dans la flèche d'un elfe, qu'il soit chasseur et libre ou aventurier et savant qu'on reconnait sa passion pour la vie,
C'est dans les reflets des gemmes d'un nain, qu'il soit mineur et audacieux ou soldat et courageux qu'on reconnait l'amour de sa patrie,
C'est dans son thé, qu'il soit généalogiste et amical ou voyageur et curieux qu'on reconnait l'altruisme d'un hobbit,
C'est dans ses yeux, pétillant de joie qu'on différencie un ami d'un traître,

Ce sont ces qualités, de la sincérité à l'audace, de la curiosité à la fraternité, en passant par l'amitié et le courage ou la liberté et la connaissance, qui font que nous gagnerons la guerre,face aux orcs et aux gobelins, plein de haine, de fourberie et de servilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6899-salocain
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Un long voyage... de la Moria à Fondcombe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Repos après un long voyage
» Retour d'un long voyage...
» Nuage de Perle ? Je suis partie, pour un long voyage, sans aucun baguage...? EC
» [Rome-Versailles] Un long, trop long voyage [RP unique]
» Un bien long voyage...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu ::  :: Les voyages-