Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !
Participez au concours d'écriture

Partagez | 
 

 Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angharad Eirlys

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 25
Date d'inscription : 28/06/2015

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Ensemble d'armure de cuir et d'alliages d'or (Spallières, brassière, gantelets, ceinture, cuissardes et protèges-tibias), Arc long elfique, cape grise et broche Lothlorienne
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Ven 9 Oct 2015 - 0:58

Il me semblait qu'un battement de cœur seulement s'était écoulé depuis que notre petite troupe avait pris la route. Pourtant, nous étions déjà arrivés à Mirkwood, sous le commandement plus ou moins implicite d'Araekin. Je m'étais rapidement rendu compte qu'il connaissait bien mieux la région que moi et je m'étais fait un plaisir de le laisser mener la marche. Pour ma part, je me concentrais sur la forêt alentours. Contrairement à celle où j'avais vu le jour, celle-ci était... Compacte, à défaut d'un meilleur terme. Les arbres entrelacés laissaient à peine passer par endroits quelques rayons de soleil. Et lorsque par miracle un léger écartement entre deux troncs permettait à un rai de lumière plus important de forcer le passage, lorsque la clarté échappait finalement au haut plafond de feuillages... Alors je me sentais poussée par une force que je ne maîtrisais pas, poussée à m'élancer dans la lumière, les bras légèrement écartés et un large sourire sur les lèvres.

Bien que née en forêt, j'avais développé un goût prononcé pour les grands espaces et... La soleil. J'aimais sentir sa caresse sur mon visage. Nous nous arrêtâmes à la mi-journée pour déjeuner, et je me dis qu'il serait temps de donner ma participation à la vie de notre petit groupe. Je n'avais pas emporté grand chose à notre départ et je me doutais que le paquetage de Ciara ne devait pas être très fourni non plus. Ce que nous avions avec nous ne suffirait vraisemblablement pas pour l'intégralité du voyage. Et puisque nous étions dans un terrain boisé et propice à mon art, je m'étais mis en tête de partir en chasse. Tandis que mes compagnons se restauraient, je me contentai d'un repas frugal avant de me lever, ajustant mon arc dans mon dos.

"Je vous prie de m'excuser, mais je vais m'absenter un moment. Profitez-en pour vous reposer... Ou continuez, si tel est votre souhait. Je ne pense pas avoir de mal à vous retrouver, en cas de besoin."

Je leur souris aimablement et m'infiltrai dans le sous-bois, silencieuse et parfaitement invisible dans cet environnement. Bien que je ne m'y sente plus chez moi, j'avais vécu toute mon enfance parmi les arbres et j'étais douée d'un talent naturel pour me déplacer entre eux, ainsi que pour traquer les créatures qui y vivent... où qui n'ont rien à y faire. Je ne mis donc pas longtemps à trouver les traces fraîches de diverses créatures. Une biche tout d'abord, que j'aurais prise en chasse si j'avais pu être sûre d'être en mesure de conserver toute la viande sans la gâcher. Mais je ne disposais pas de sel ou de quoi que ce soit qui m'aurait permis de sécher une telle quantité de nourriture. Aussi me rabattis-je bien vite sur la piste d'un gros lièvre. L'animal était encore bien dodu d'une saison chaude particulièrement clémente et je n'eus pas de mal à l'abattre d'une flèche en travers de la gorge. A ma connaissance, c'était la façon la plus sûre et la moins douloureuse pour tuer une créature quelle qu'elle soit. Bien que j'aie été habituée à chasser pour me nourrir, je préférais le faire avec soin et le moins douloureusement possible.

Comme ma mère me l'avait appris dans mon enfance, je m'accroupis ensuite près de la dépouille de l'animal avant de remercier la forêt pour cette proie qu'elle m'avait procurée. J'avais pour cela adapté les paroles que ma mère psalmodiait chez nous lors de ses récoltes de plantes médicinales. En un sens, cela me semblait approprié. Moins d'une heure et demie après les avoir quittés, je retrouvais mes compagnons, ma prise fixée à l'aide d'une ficelle à ma ceinture. Lorsque je les eus rejoints, je m'expliquai avec un léger sourire :

"Mieux vaut chasser tant que cela nous est possible et conserver nos provisions pour des jours plus difficiles. J'ai entendu dire que des orques sévissaient non loin... Et là où ils passent, rien ne pousse."

Hrp:
 


Thème
Dialogues : 00ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6812-angharad-eirlys-te
Araekin Nirokini
Mage

avatar

Nombre de messages : 331
Age : 20
Date d'inscription : 22/12/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Shalla'dor / Bâton de mage, scindable en deux lames / Côte de maille en mithril / Portection de voyage en acier nain / deux chaines d'acier aiguisé / un arc composite d'Erebor
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Dim 11 Oct 2015 - 12:48

Cela faisait longtemps que je n’avais eu de compagnon de voyage, cela me faisait plaisir de pouvoir avoir quelques gens avec qui converser lorsque nous arpentions les routes, chemin et autres passage. Actuellement nous étions ne plein cœur de Mirkwood, la grande forêt verte, anciennement cette forêt appartenait aux nandor, les elfes sylvestres, mais après la dernières guerre que nous avions mené, nombres d’elfes partirent en Valinor, ma terre natale de laquelle j’étais partit, c’est drôle à penser. Les nandors, avec les elfes qui partaient pour mes contrés natales, se replièrent sur les halls, plus simple à garder.
La forêt avait repris tout droit sur les êtres pensant, et au sud, seul Radagast le brun, veillait sur la grande forêt, avec actuellement l’aide de quelques rôdeur-corbeau d’Erebor.

Nous avions fait une belle route, depuis la montagne solitaire nous sommes descendus jusqu’à Esgaroth la cité du lac, resplendissante sous le règne de Kili, je n’avais en effet jamais vus Esgaroth, même tout Erebor aussi radieux depuis des lustres maintenant.
Nous y avions donc repris des vivres et autres sustentations, avant de finalement prendre une embarcation pour nous mener au sud, puis arrivé au second lac nous avions repris la route pour traverser Mirkwood, une balade sommes toutes plaisante, en omettant les bêtes parfois sauvage, bien que je puisse surement les calmer, mais il y avait aussi les brigands et autres êtres aux envies malfaisante ayant établis des camps dans Mirkwood depuis que les elfes ne la tenaient plus a mon plus grand damne tout comme à celui de mon maitre.

Finalement nous nous décidâmes à prendre une pause, le soleil brillait haut dans le ciel de ce que quelques trous dans les grands feuillages nous permettaient d’observer et alors nous commencions à manger un repas bien mériter, nous marchions en effet assez vite, plus que ce que je ne pensais, mais surement l’envie de voyage de Ciara prenait le pas sur son éventuel fatigue, pour une naine habitué aux plaines et monts d’Erebor, je ne m’attendais pas à autant d’aisance dans cette forêt tortueuse !


"Je vous prie de m'excuser, mais je vais m'absenter un moment. Profitez-en pour vous reposer... Ou continuez, si tel est votre souhait. Je ne pense pas avoir de mal à vous retrouver, en cas de besoin."

-Fort bien, nous allons terminer alors et une fois fait nous reprendrons la route Angharad, enfin nous prendrons notre temps surtout, il serait bête de vous oublier dans cette forêt !

Je lui souris alors qu’elle partait, je me demandais ce qu’elle allait faire mais après tout soit, c’est une elfe, assez âgé et très forte de ce que j’avais cru comprendre, donc après tout soit ! Je me tournait alors vers Ciara afin qu’elle ne pense pas que justement je souhaitais l’abandonner !

-C’est une elfe de la Lorien, au même titre que les nandor son peuple est habitué aux forêts et à les traverser ! Et au pire des cas j’enverrais mon corbeau à sa recherche !

Je souriais alors à Ciara, terminant de manger et une fois que nous avions finis de manger, nous reprîmes la route lentement, j’en profitais pour parler à Ciara, notamment des plantes comme nous étions dans la forêt et en profitais pour en ramasser quelques-unes d’utiles et lui expliquer leur utilité et comment les reconnaitre, ça pourrait lui servir un jour j’en suis sûr, à moi en tout cas ce savoir ma servit longtemps et me sert encore !

Finalement après je pense une bonne heure, un peu plus peut-être, notre archère nous revint, un trophée accroché à sa ceinture, je ne pus que hausser le sourcil en voyant ce lapin à sa ceinture.


"Mieux vaut chasser tant que cela nous est possible et conserver nos provisions pour des jours plus difficiles. J'ai entendu dire que des orques sévissaient non loin... Et là où ils passent, rien ne pousse."

-Oui ne effet, avec le départ des nandor une grande partit de la forêt et sans surveillance, surtout ici en fait, le sud étant particulièrement protéger par Radagats, mais Erebor défend aussi, il y a peu Radagast s’est entretenus avec Kili pour l’aider à protéger la forêt, chose qui fut fait, une unité naine est situé à Dol Guldur et nombre de rôdeur-corbeau veille dans la forêt, moins néanmoins où nous sommes, nous sommes en effet dans le milieu de la forêt, loin d’Erebor et pas assez prêt de Dol Guldur ici le nombre de rodeur est au plus bas … et sinon, c’est bien une des rares fois, peut-être même la première fois que je vois une elfe de la Lorien chassé un animal !

Je la regardais en souriant, ne voulant pas me montrer offensant, je trouvais cela un peu amusant seulement, pas réellement terrible, après tout il nous fallait bien manger !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5684-araekin-nirokini#5
Ciara
Naine option nomade

Naine option nomade
avatar

Nombre de messages : 430
Age : 20
Date d'inscription : 05/06/2015

Feuille de personnage
Race: Naine d'Erebor
Possessions: Pendentif de famille, sacoche à outils
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Dim 11 Oct 2015 - 19:40

Notre voyage était paisible et agréable, j'apprenais à découvrir mes compagnons de route mais surtout je profitais pleinement du paysage qui s'offrait à moi, différent chaque jour. Nous étions arrivés à Mirkwood. L'ombre des grands arbres me changea un peu des grands espaces ouverts qui me saoulaient de lumière. Mes yeux, peu habitués à l'éclatante lumière du jour, me brûlaient depuis quelques jours, et c'est avec soulagement que j'accueillis l'obscurité du bois.
Tandis que nous nous arrêtions pour manger, Angharad déclara qu'elle nous faussait compagnie et partit d'un pas léger à travers les arbres, avec un air heureux. Araekin la suivit du regard d'un air à la fois amusé, intrigué et paternel puis se retourna vers moi.

-C’est une elfe de la Lorien, au même titre que les nandor son peuple est habitué aux forêts et à les traverser ! Et au pire des cas j’enverrais mon corbeau à sa recherche !

Il accompagna ces paroles d'un sourire rassurant, comme si l'absence momentanée de notre amie risquait de m'inquiéter. Je savais bien qu'elle ne serait pas longue et que nous reprendrions bientôt notre marche vers la Comté. Sans attendre son retour, nous nous remîmes d'ailleurs bientôt en chemin, marchant lentement et profitant de la fraîcheur du sous-bois. Ravie de cette occasion de profiter des connaissances de notre doyen, je l'écoutais me décrire les vertus des plantes que nous croisions. Médecine, simple cuisine, j'allais de découverte en découverte. Je récupérais au passage quelques-unes des plantes qu'il m'indiquait et les rangeais dans ma sacoche, avec mes outils.
Angharad nous rejoignit peu après, un lapin pendant à la ceinture et le sourire aux lèvres.

"Mieux vaut chasser tant que cela nous est possible et conserver nos provisions pour des jours plus difficiles. J'ai entendu dire que des orques sévissaient non loin... Et là où ils passent, rien ne pousse."

Araekin acquiesça.

-Oui en effet, avec le départ des nandor une grande partit de la forêt et sans surveillance, surtout ici en fait, le sud étant particulièrement protégé par Radagast, mais Erebor défend aussi, il y a peu Radagast s’est entretenu avec Kili pour l’aider à protéger la forêt, chose qui fut faite, une unité naine est située à Dol Guldur et nombre de rôdeurs-corbeaux veillent dans la forêt, moins néanmoins où nous sommes, nous sommes en effet dans le milieu de la forêt, loin d’Erebor et pas assez près de Dol Guldur ici le nombre de rôdeurs est au plus bas … et sinon, c’est bien une des rares fois, peut-être même la première fois que je vois une elfe de la Lorien chasser un animal !

J'admirai la prise de mon amie (quelle étrange amitié que celle d'une elfe et d'une naine ! et pourtant...). Lorsque Araekin eut fini de parler, j'ajoutai :

"Belle prise. Si des orques rôdent dans les parages, nous ferions bien de nous remettre en route au plus vite. En rencontrer nous retarderait et je ne veux pas que le premier sang de ma hache soit aussi sale que le leur."

Cette réplique pragmatique sortie, nous tombâmes d'accord pour ne pas nous attarder. Notre marche reprit, l'esprit joyeux qui nous accompagnait à peine terni par la nouvelle signification que prenait à nos yeux l'obscurité des frondaisons.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6797-ciara-til-aliona-p
Snardat
Syndicaliste Orc

avatar

Nombre de messages : 413
Age : 27
Date d'inscription : 21/03/2015

Feuille de personnage
Race: Orque
Possessions: Euh... Sa vie ?
Statut: Joueur(se) actif(ve)
MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Sam 31 Oct 2015 - 10:36

De tous mes congénères, s’il en est un qu’j’apprécie de voir franchir la Morannon pour partir en expédition suicide à l’autre bout du monde, c’est bien Thurgix le Mignon… Puisses-tu jamais revenir Thurgix… Perché sur son Warg, le gros lieutenant jette un dernier regard en arrière tandis qu’s’entrouvre la Porte Noire… Un regard qui balaie notre troupe d’Orquons, qui s’ancre dans le mien… Le Mignon a un sourire carnassier, devine mes pensées. Notre vœu à tous. Il semble s’en amuser… S’amuser de nous sentir déchanter progressivement… Bien sûr qu’il va revenir. Les pires survivent à tout…
La troupe de cavaliers Wargs de Timurz s’élance à travers la Porte Noire, à l’assaut du vaste monde. Se détournant de nous, Thurgix se lance à la suite de la troupe de son frère…


***
Thurgix & Timurz:
 



La frénésie du combat… Elle m’avait manqué…
Le doux air frais du Val d’Anduin chargé de fumée et de sang... Ce monde vert et sauvage souillé par la dévastation et la cendre... Un prélude de ce qui l’attend. J’ai chevauché en plein jour à travers ce panorama de plaines verdoyantes et de bois indomptés. J’y ai vu les scieries et les abattoirs qui y germeront par centaines dans le futur... Il faut juste que Thurgix cimente le sol de sang et d’os brisés pour préparer l’terrain... Cette centaine de rôdeurs du barbu qu’on a attiré hors de Dol Guldur, et ce tas d’paysans morts, c’est un bon début...
M’assieds sur le pallier d’une chaumière calcinée et fumante qui fait face à la plaine du massacre. Ruisselant de sang, le seul vrai bain d’un Orque, quels que soient ce qu’en dit ce complexé de Crocs Blancs ! Mon cœur palpite... Réclame une gorgée d’pellucide, la fièvre de Sauron... Dans l’champ d’morts, les Wargs festoient de la chair des morts. Les gars achèvent les mourants, réconfortent les nôtres qui vont clamser sous peu, récupèrent les têtes de nos morts pour en rapatrier les crânes au Mordor, on les préservera dans les antres des Chamans en attendant l’jour de les ficeler aux étendards pour partir en guerre... Nettoyer ma massue... En décoller un par un les morceaux d’crânes qui s’y accrochent...

«Foutus Hommes… Pourraient avoir un peu plus d’hygiène quand j’leur broie l’crâne...»
Comme j’aurais aimé être là pour l’pillage... Règne un silence de mort à présent, ça m’déprime... Mes fines oreilles parviennent à percevoir les échos du passé… L’endroit raisonnant des doux cris suraigus des femelles humaines avec lesquelles jouent les gars après s’être occupés des Hommes et des avortons... Leurs cris m’évoquent une mélodie et leur sang a le goût du vin... Ici dans cette baraque, la troupe les a rassemblées quand elle a eu fini, et quand les larves du Val sont arrivées, elle y a mis le feu... Comme j’aurais aimé être là... Mais la stratégie, la stratégie… Fallait pas qu’on y aille tous en même temps ! Fallait qu’on envoie qu’la moitié d’la troupe, pour appâter les Rôdeurs et/ou les Elfes, pis qu’l’autre moitié les « prenne à revers », comme le dit si sobrement et poliment le terme... Timurz s’est approprié la partie « pillage », les femelles humaines, tandis qu’il m’laissait pourrir embusqué dans un bois... Mais, j’ai envoyé Ourykh à ses côtés ! Ourykh... J’lui avais dis d’me garder une blonde... Ourykh, où es-tu sale chien ?!
«Eh Thurg ! Oublie pas d’nettoyer l’reste aussi !» Apparaît Ourykh en ricanant. Les mains vides... Mes babines se retroussent...
« Ourykh... Elle est où, ma blonde ?»
Son visage se décompose. Balbutie qu’il doit retourner s’occuper d’son Warg qu’a reçu une flèche dans la patte, avant de détaler en trébuchant à l’aut’bout du village... J’éructe, frustré...
«Foutu incapable... Lave-toi les oreilles quand j’te donne un ordre !»

Quelques morceaux d’cervelles décollés plus tard, toujours assis sur mon pallier. A quelques pas de moi, Des gars de Timurz côtoyant leurs Wargs à pieds... Ils traînent un Nain qu’ils maintiennent à genoux. Timurz finit nonchalamment sa clope et se pointe devant lui... Peau-verte gras, blafard et crasseux au crâne chauve aux bras gras découverts et au regard mauvais, fier de toute sa hauteur, sa grosse panse couverte d’une cotte d’écailles noires.

«Allons, les gars, laissez-le s’rel’ver ! Il est d’jà assez petit comme ça non ? J’vais me rompre la nuque à baisser la tête comme ça… Par contre, c’que tu pues, Nain ! Tu empestes la vache ! J’aime bien sa barbe les gars... Les gars lui tiennent la tête et lui coupent la barbe. Affront sacrilège chez les Nains... J'ricane doucement tandis qu'il montre les dents, s'efforce de paraître digne... Dis-moi… T’as envie d’vivre Nain ? T’as pas peur de la mort toi hein... T’es un dur de dur pas vrai... Tu peux partir quand même. Retourne à Dol Guldur. Dis au Barbu et à tous tes potes Rôdeurs que le Capitaine Timurz du Mordor les remercie pour ce généreux don de viande qui lui a été fait... Ramène-lui quelques restes si tu veux. Les têtes d’un ou deux d’tes p’tits potes. J’en vois qui traînent là-bas...»
Le Nain est relâché. Repart sombre, plein de rancunes... Les Wargs et les gars qui se délectent du festin de cadavres dans la plaine s’interrompent les uns après les autres. Rivent sur lui leurs regards avides. Timurz s’allume une autre clope...
« Eh l’Nain ! J’rigole, chui assez grand pour porter mes messages moi-même au Barbu ! Régalez-vous, les chiens ! Heh, l’est rapide ce p’tit con… J’vous parie une outre d’grog qu’il atteint la forêt !
_ Tenu ! Lâche Krimp.
_ Allez… Cours, Nain… Oui..! Non ! Putain mais Cours ! NON ! Espèce de NUL !»
S’il y a une qualité commune indéniable chez mon frère et moi, c’est bien notre spiritualité...
Le frêle Krimp se gausse aux côtés de son Capitaine. Esquive de peu la lourde lame noire de fer noir qui fauche l’air de frustration. Est-il nécessaire de préciser que pour ma part je m’en moque, me contentant d’apprécier les belles choses de la vie, comme le Nain hurlant et gigotant tandis que les Wargs le démembrent, lui sortent les viscères du ventre à forces de mâchoires ? Timurz balance son outre aux bottes de son aide de camp et repart d’un pas lourd en clamant le rassemblement.

La troupe en armes et prête. La Warg que je chevauchais est morte, empalée comme un insecte par trois lances. Ce que ça m’fait ? M’en faut une autre, c’est tout. Chui un fantassin-né. Les Wargs, c'est l'temps des Raids. Ou pour les paris, quand on leur balance quelques esclaves pleurnichards...
«Tu pèses deux fois plus sur mon échine pour deux fois plus de puanteur !» Qu’elle s’plaint, ma monture...
«Tu sais quoi ? Contente-toi d'bouger les pattes et d'obéir docilement sans un mot, comme un bon cheval d'Homme, et tu auras de la bonne pâtée le chien !
_ Si telle est ta volonté... Le Mignon...»
J’vais lui apprendre le respect à cette bête... Enfermée dans un chenil une fois rentrés au pays... Nos sacs remplis des têtes de nos frères et sœurs défunts à part de celles de nos tués, nous chevauchons en meute. Sur la cinquantaine-soixantaine de chevaucheurs sortis du Mordor, on est encore une quarantaine. C’est plutôt un bon score...
Le temps tourne au ralenti. Besoin d’une bonne gorgée d’pellucide, pour lui r’donner un coup d’fouet ! Quand la sobriété s’manifeste, mes pauvres yeux s’laissent berner par le masque bleu et ensoleillé du ciel. Le pellucide me permet d’le percer à jour, de voir son vrai visage, un ciel en proie à la même tourmente de fumée que celle qui règne au Mordor ! Le soleil s’est éteint à ma naissance...
L’idée de base maintenant, c’est juste de cavaler plein sud. De rentrer au Mordor et de fêter notre p’tit carnage bien au chaud, dans l’alcool et les orgies. La vie parfaite quoi... Sauf qu’arrivés face à la lisière de Mirkwood au crépuscule, mon cerveau fait « tint ». Timurz nous fait pas cavaler vers le sud et vers la maison ; il nous a fait cavaler plein est, vers la forêt d’elfes...


« A quoi il joues ton frangin ? Me demande Ourykh...
_ J’ai envie d’sang. Répond Timurz lui-même. Envie d’amasser des crânes...
_ On est d’jà éclaboussés d’sang tout partout, Capitaine... Se risque Ourykh, timide... Et des crânes, on en a plein les besaces.
_ Je veux plus de sang et plus de crânes… Qu’il répond simplement de sa voix pâteuse, sans cesser de fixer la forêt... Et c'est moi l'câmé de nous deux... Du sang et des crânes d’Elfes...»
Les gars s’échangent des regards nerveux. S’font hésitants, s’cherchent des excuses qui justifieraient leur absence... Ourykh m’implore à l’aide d’un regard en détresse, s’attend à c’que j’raisonne mon frère qu’a pété les plombs... "Allez Lieutenant. Dîtes-lui qu'il aura qu'à balancer quelques trucs vivants dans le fossé à pieux pour se défouler une fois rentré à la base, pas b'soin de risquer nos peaux comme ça..." Babines retroussées, j’l’empale du regard, lui siffle entre mes crocs :
«T’es une vraie lavette, Ourykh...»
Il grogne en secouant la tête, éloigne sa monture de la mienne. Yazho au moins vient s’ranger à mes côtés. Hoche la tête pour m’dire qu’il m’lâche pas, flatte sa lance dans sa main. L’a des burnes, lui au moins, l’vieux Yazho. A défaut d’avoir encore une mâchoire sous son écharpe...
« Attendez-nous dans le labyrinthe de rocs si vous vous pissez d’ssus à l’idée d’affronter les Elfes. Décrète Timurz. Les autres, qui m’aime me suive ! » S’élance en avant, suivi d’près par Krimp. Quelques autres d’ses gars s’décident à l’suivre après un instant d’léthargie. Les autres hésitent, restent à s’dandiner sur leurs montures. Que des lopettes...
«Les gars d’Timurz, faites c’que vous voulez d’vot’vie ! Mais vous autres les gars, et toi... Ourykh… Vous allez m’suivre, ou je bazarde vos matricules au Bras. Avec ma bénédiction aux Uruks pour qu’ils profitent des nanas avant d’les envoyer à l’Arachne...»
Bizarrement, ça fonctionne directe ! Mes six clebs viennent immédiatement m’côtoyer ! Krelch et Ketku, deux aut’gars de Timurz se sont joints au mouvement. Mais les autres sont restés en arrière à nous r’garder partir.
«Un sincère aveu d’lâcheté qui force le respect... Voilà c’qui arrive quand on purge pas les portées des rachitiques, des chipmunks et des souffre-douleurs... Quand on laisse des cloportes comme le Rat Blanc se faire matriculer et faire leur place dans la troupe... Snardat… Madhar… J’ai réussi l’tour de force de m’faire détester par les portées d’avortons de toutes les Compagnies. Les ingrats… S’ils savaient quelle montagne de cadavres d’agents disciplinaires j’planque sous mon tapis pour couvrir les p’tits gars comme eux... Ouais, un peu d’honnêt’té Thurg. Tu fais pas ça par bonté d’coeur. Tu l’fais car tu dois bien ça au Vieux Yetch, et à Charir...»


Le Snardat Theme :

It, Come, Time, For What You Fear ! It, Come, Time... FOR WHAT YOU FEAR !!!


Dernière édition par Snardat le Sam 31 Oct 2015 - 19:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6703-snardat
Angharad Eirlys

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 25
Date d'inscription : 28/06/2015

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Ensemble d'armure de cuir et d'alliages d'or (Spallières, brassière, gantelets, ceinture, cuissardes et protèges-tibias), Arc long elfique, cape grise et broche Lothlorienne
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Sam 31 Oct 2015 - 16:34

Araekin acquiesça a mon affirmation concernant les orques. J'étais convaincue qu'il en savait probablement bien plus que moi a ce sujet. Après tout, il était quelqu'un "d'important" dans le contexte du moment. Contrairement à moi, il avait une influence importante sur certains faits historiques. Il suffisait d'entendre les histoires qu l'on racontait sur lui autour du feu, un peu partout dans la terre du milieu.

-Oui en effet, avec le départ des nandor une grande partit de la forêt et sans surveillance, surtout ici en fait, le sud étant particulièrement protégé par Radagast, mais Erebor défend aussi, il y a peu Radagast s’est entretenu avec Kili pour l’aider à protéger la forêt, chose qui fut faite, une unité naine est située à Dol Guldur et nombre de rôdeurs-corbeaux veillent dans la forêt, moins néanmoins où nous sommes, nous sommes en effet dans le milieu de la forêt, loin d’Erebor et pas assez près de Dol Guldur ici le nombre de rôdeurs est au plus bas … et sinon, c’est bien une des rares fois, peut-être même la première fois que je vois une elfe de la Lorien chasser un animal !

Je haussai les épaules avec une légère indifférence. J'avais l'habitude que l'on me fasse remarquer que mon mode de vie etait peu habituel. Mais j'étais plus inquiété par la possible présence d'orques dans les environs que par mon habitude de chasseuse. Après cela, Ciara s'adressa à moi en désignant ma prise :

"Belle prise. Si des orques rôdent dans les parages, nous ferions bien de nous remettre en route au plus vite. En rencontrer nous retarderait et je ne veux pas que le premier sang de ma hache soit aussi sale que le leur."

J'esquissai un sourire, amusée par la remarque de la petite naine. Il etait vrai qu'elle n'avait probablement jamais vu d'orques. Ni même assisté à un combat réel. J'espérais pour ma part qu'elle n'en aurait jamais besoin, mais je ne pouvais pas me leurrer. Si elle avait décidé de partir à l'aventure, elle tomberait forcément sur quelque chose, un jour ou l'autre. C'était presque obligatoire. Dans un sens, j'espérais que cela arriverait lorsque Araekin et moi serions la pour l'aider. La guider. L'épauler. Je lui fais un sourire aimable et répondis avec amusement :

"Pour ma part, je préférerais que ton premier sang soit celui d'un orque plutôt que d'un troll. Crois moi, ca n'est pas la même affaire."


Oh pour ca, j'en savais quelque chose. J'avais réussi à combattre des orques et à leur échapper sans trop de peine, mais les trolls... Ce n'est pas du tout la même affaire. Nous marchames quelques minutes avant que je me rende compte qu'une étrange lueur s'échappait de la jonction de l'un des fourreaux fixés sur la monture d'Araekin. Je me figeai, plissant les yeux pour vérifier que je n'avais pas rêvé. Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose. Après tout, il était logique que l'elfe dispose d'une arme enchantée... Puis je dis d'une voix égale en désignant le fourreau:

"Araekin. Ciara. Des orques."


Sans perdre un instant, je sortis mon arc, encochant une flèche d'un simple geste, prête à tirer au moindre mouvement suspect.


Thème
Dialogues : 00ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6812-angharad-eirlys-te
Araekin Nirokini
Mage

avatar

Nombre de messages : 331
Age : 20
Date d'inscription : 22/12/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Shalla'dor / Bâton de mage, scindable en deux lames / Côte de maille en mithril / Portection de voyage en acier nain / deux chaines d'acier aiguisé / un arc composite d'Erebor
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Mer 4 Nov 2015 - 14:25

Elle haussa légèrement les épaules, je lui souriais en retour, je comprenais après tout, même les elfes se doivent de manger et si elle vivait seule la chasse était un très bon choix, légèrement opposé aux elfes de la Lorien néanmoins mais je pensais bien qu'elle ne risquait pas de chasser chez elle !

"Belle prise. Si des orques rôdent dans les parages, nous ferions bien de nous remettre en route au plus vite. En rencontrer nous retarderait et je ne veux pas que le premier sang de ma hache soit aussi sale que le leur."

Des orques ? Qu'elle malchance aurions nous si nous tombions sur des orcs, surtout que la forêt est sous surveillance par les rôdeurs d'Erebor, enfin des cas d'attaques pouvaient survenir mais après tout …
Enfin elle nous porterait malchance à dire ça, nous avons plus de chance de tomber sur des bandits, mais même là encore, bref !


"Pour ma part, je préférerais que ton premier sang soit celui d'un orque plutôt que d'un troll. Crois moi, ca n'est pas la même affaire."


-Pour ma part Ciara et sache le, je préfèrerais que l'on ait pas à verser des sangs lors de ce voyage, blesser ou tuer, même une créature du mal, c'est quelque chose, tous n'ont pas à subir ce genre d'épreuve et j'espère que tu en feras partis ! Mais au pire des cas on est là pour toi !


Je lui fis un clin d'œil en souriant, mon dieu si jamais on tombait sur un troll qui plus est, enfin ce serait dur nos sommes en plein jour mais un olog-hai … bref je vais nous porter malheur à penser à cela !

"Araekin. Ciara. Des orques."


Je ne réfléchis même pas et fixais mon regard sur Shalla'dor, par les valar quel imbécile, pourquoi ne l'avais-je pas regarder avant !

-Courez !

Je leur avais crié ces mots et aussitôt je courus vers Ciara avant de la soulever pour l'assoir sur Sedryn à qui se mit aussitôt à galoper, je le suivais accompagné par Angha', nous deux courrions derrière lui dans l'espoir de fuir les orcs. Au vue de l'intensité de de la lumière, ils doivent être puissant ou, voir et nombreux et je voulais assurer la sécurité d'Angharad mais surtout de Ciara qui n'avait encore connue aucune bataille.

-Il se rapproche, je n'aime pas ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5684-araekin-nirokini#5
Ciara
Naine option nomade

Naine option nomade
avatar

Nombre de messages : 430
Age : 20
Date d'inscription : 05/06/2015

Feuille de personnage
Race: Naine d'Erebor
Possessions: Pendentif de famille, sacoche à outils
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Sam 7 Nov 2015 - 18:21

"Pour ma part, je préférerais que ton premier sang soit celui d'un orque plutôt que d'un troll. Crois moi, ca n'est pas la même affaire."

A l'évocation de premier sang, mes lèvres avaient tressailli en un sourire très vite estompé par l'idée peu rassurante de rencontrer un troll. Brrr. Les légendes entendues en Erebor ne m'avaient pas spécialement inspirée de curiosité envers ce type de monstre, plutôt un profond effroi. Je n'avais jamais été froussarde mais ma vie m'était précieuse et je n'aimais pas la risquer inutilement.

"Pour ma part Ciara, et sache-le, je préfèrerais que l'on n'aie pas à verser de sang lors de ce voyage, blesser ou tuer, même une créature du mal, c'est quelque chose, tous n'ont pas à subir ce genre d'épreuve et j'espère que tu en feras partie ! Mais au pire des cas on est là pour toi !"

Araekin me fit un clin d'œil en souriant, mais son air rassurant ne l'empêchait pas de sembler soucieux à l'idée d'une telle rencontre. Je me grattai nerveusement la joue. Alors que nous avancions, je remarquai que le regard d'Angharad était fixé sur la monture pachydermique de notre ami. Alors que j'allais l'interroger, elle dit avec une voix tendue bien qu'elle s'efforce de rester neutre :

"Araekin. Ciara. Des orques."

Arae suivit son regard, nous fixâmes un instant tous les trois le fourreau duquel s'échappait une intense lueur bleue. Puis le grand elfe, d'une voix pressante, nous lança :

"Courez !"

Mon cerveau, après avoir été comme figé un instant, se remis en marche à toute vitesse.

"Des orques. Tout près. Danger. DANGER."

Avant que je n'aie le temps de décrocher ma hache de ma ceinture, Araekin m'attrapa à bras le corps et me hissa sur Sedryn, qu'il lança dans une course folle. Agrippée comme je pouvais au harnachement de la brave bête, je me retournai, le manche de ma hache enfin serré dans mon poing, pour voir mes deux amis courir comme jamais je n'aurais pu le faire à la suite de ma monture. Et derrière eux, j'entrevis des ombres entre les arbres.

"Ils se rapprochent, je n'aime pas ça !"

Sans s'être retourné, Araekin venait de nous lancer cet avertissement. Je compris en voyant ses yeux toujours fixés sur son fourreau. Je tirai un peu sur la garde, dévoilant une lame comme je n'en avais encore jamais vu. Elle était finement travaillée, du bel ouvrage même à mes yeux critiques de naine. Une arme enchantée, bleuissant à l'approche des orcs. Je n'avais encore jamais vu une lame aussi iridescente, la lueur bleue semblait entourée d'une aura multicolore. Je rengainai l'épée avec respect et reportai mon attention un instant distraite sur nos poursuivants. Comment avions-nous pu les laisser se rapprocher autant sans rien voir ? Mes compagnons, lancés dans une course folle bien qu'il ne semblent pas encore essouflés, ne pouvaient voir derrière eux les silhouettes encore indistinctes qui se profilaient. Juchée sur la selle, ballottée par le train d'enfer de ma monture, je suivais la progression de nos ennemis à travers le bois. Les sauts géants des wargs dont j'avais tant entendu parler lors des récits hivernaux à la mine me firent comprendre que nous ne pourrions pas les prendre de vitesse. Ils semblaient cependant suivre une direction différente de la nôtre, ils allaient couper le chemin dans quelques instants. Peut-être ne nous avaient-ils pas remarqués ? Mon espoir se figea dans mes veines en même temps que mon sang en entendant résonner un long hurlement. Je compris que les immondes créatures avaient flairé notre piste.
Nous étions repérés.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6797-ciara-til-aliona-p
Snardat
Syndicaliste Orc

avatar

Nombre de messages : 413
Age : 27
Date d'inscription : 21/03/2015

Feuille de personnage
Race: Orque
Possessions: Euh... Sa vie ?
Statut: Joueur(se) actif(ve)
MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Jeu 12 Nov 2015 - 21:03

Mirkwood. La Mangeuse d’Orques. Enfer vert où vous ne repérez les Elfes que lorsque leurs flèches ont entamé votre chant de mort... Sauf quand on est Thurgix. Thurgix va venir avec un océan de poix et élever des barrages de feux rampants à travers tout Mirkwood ! Cachez-vous, terrez-vous donc ! Petits Elfes… Thurgix est dans le bois, et les Wargs sont son flaire…
« Là ! Elfes ! Elfes ! Flairent les Wargs… Nous sentons des Elfes !
_ Et nous sentons une autre odeur aussi !
_ Une drôle d’odeur…
_ Je ne sais c’que c’est, mais ça pue autant qu’un Orque !
« Gnnnnn Silennnce ! » J’ai grincé…
_ Bwarf ! Je la trouve attrayante moi, cette odeur…
_ La ferme ! T’as jamais su ce qui est bon ! Toujours à renifler des Ghûls desséchées et tes propres crottes ! »
Ouais… Les Wargs leur problème, c’est qu’une fois que vous savez qu’ils savent parler, ce sont de vrais pipelettes qui s’arrêtent pas !!! Une vraie torture, imaginez la cavalerie du Rohan avec ses quinze mille canassons qui racontent leurs vies de concert dans leurs écuries, là c’est pareil !
« VOS. GUEULES ! Les clébards ! On entend qu’vous ! Gronde Timurz… Pistez-nous ça et menez-nous à ces Elfes et à ce truc qui pue ! Qu’on vous les donne à bouffer ! »

Enfin ils ferment leurs gueules… Salivantes… Continuent à sourire comme des chiens… Un par un, ils s’élancent au-travers de Mirkwood, à la suite de l’odeur… Défilé de vert, de troncs d’arbres, de végétation, à une vitesse folle. Le fouet des branchages, la douce caresse du vent… Délicieuse gorgée de pellucide, la fièvre de Sauron, la force liquide qui a fait de moi l’Orque que je suis… Me brûle savoureusement les entrailles, pulse dans mes veines en feu, monte jusque dans ma tête pour l’emplir de Sa clairvoyance… Les Elfes aussi doivent avoir bon odorat, ont dû humer le sang sur nos armures et nos Wargs…
« Courez ! » Que j’en entends un non loin… Oui, courez ! Courez donc petits Elfes ! J’aime les faire courir, en Gorgoroth… Leur donner l’illusion qu’ils peuvent sauver leur peau, échapper à mes douceurs… Chevauchée au-travers des bois… Et vous voici à notre vue… Courant, courant ! Un Elfe… Un Nain, le « truc puant » dont parlaient les Wargs, de quoi faire un beau combat en un contre un si on a envie de s’la jouer "loyaux"… Et quelle vision de paradis ! Ils m’ont amené ma blonde ! Et un bon canasson pour m’ouvrir l’appétit, avec ça !  
« Nos Wargs vont plus vite que vous… Vous savez que nos Wargs iront plus vite que vous… Je sais que vous savez que nos Wargs vont plus vite que vous… Mais faisons comme on ne le savait pas, que dure un peu le plaisir de la traque ! »
Ca, c’est ce que j’aurais voulu railler verbalement… En vérité, de ma gorge ne sont sortis que des cris simiesques, stridents...
Nous maintenons les Wargs à allure modérée, calquée sur celle du canasson… Les laisser courir un peu, se fatiguer… Désespérer. Réaliser qu’ils sont faits…
Timurz prend la tête de la moitié du groupe et scinde la troupe en deux, prend d’l’avance… Pour les prendre en étau.  Là, au milieu de notre chevauchée de Wargs aboyant enjoués, c’est l’occasion de voir de quoi ils sont faits…
Timurz a gagné l’avant, il va pouvoir leur couper la route !

«La blonde est pour moi ! Allez les gars, Cho-Pez les moi ! A la chaaarge !»
S’est jetés à découvert sur leurs arrières, alors que Timurz bondissait de l’avant… On les prend en étau, on est à onze, vingt-deux en comptant les Wargs contre trois, et la moitié de la troupe porte les armures lourdes de la soldatesque Mordoréenne... Chances de défaite ? Néant !






Le Snardat Theme :

It, Come, Time, For What You Fear ! It, Come, Time... FOR WHAT YOU FEAR !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6703-snardat
Angharad Eirlys

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 25
Date d'inscription : 28/06/2015

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Ensemble d'armure de cuir et d'alliages d'or (Spallières, brassière, gantelets, ceinture, cuissardes et protèges-tibias), Arc long elfique, cape grise et broche Lothlorienne
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Ven 13 Nov 2015 - 11:54

Il ne fallut pas longtemps pour qu'une troupe d'orques se montre, précédés par leur inqualifiable pestilence et les grognements de leurs wargs. Il n'était pas nécessaire de tendre l'oreille pour les entendre, ni de humer l'air pour les sentir. En tant qu'elfe, mes sens étaient suffisamment aiguisés pour que je ressente l'ivresse de la chasse dans leurs voix. Non seulement ils nous avaient repérés, mais ils avaient décidé de nous traquer.

Un simple coup d'œil en arrière suffit à me faire comprendre que nous ne parviendrions pas a les semer. La saveur métallique que leur fumet laissait sur ma langue m'indiquait clairement qu'ils étaient maculés de sang. Or, un orque tout juste sorti d'un carnage ne lâche pas sa proie facilement...

J'émis un petit claquement de langue résigné, puis bifurquai soudain sur la droite, entre les arbres resserrés. Je n'avais aucun doute quant au fait qu'Araekin saurait protéger Ciara et il ne tenait qu'à moi de lui faciliter la tâche. Selon toute probabilité, une partie de leur groupe se détacherait pour me suivre, moi, la proie facile et esseulée. Enfin, c'est du moins ce qu'ils croiraient !  

A l'instant où je m'écartai de mes compagnons, une deuxième troupe d'orques leur barre la route. Je n'aimais pas ça du tout, car cela risquait de me compliquer la tâche. Cinq orques étaient une chose, onze en étaient une autre... Mais je maintins mon plan de base, il était de toute façon trop tard pour faire marche arrière. Sans un mot, je disparus dans les fourrés, silencieuse et invisible comme savent si bien le faire les elfes de la Lorien. Je pivotai sur mes talons, visai et relâchait la corde de mon arc, projetant une flèche précise au cœur de la troupe qui avait intercepté notre route.

Je ne pris pas le temps de vérifier si j'avais atteint ma cible et m'enfonçai un peu plus dans le bois, à la recherche d'un bon poste de tir. Sans lâcher mon arc, je grimpai au plus gros arbre à proximité, un chêne énorme dont le tronc couvert d'aspérités m'aida dans mon ascension. Une fois suffisamment haut pour ne pas craindre les mâchoires de leurs wargs, j'encochai un second trait, prête à protéger ma position au besoin, tout en cherchant des yeux le plus gros et le plus laid de ces nuisibles.

En général, c'était celui là qui dirigeait le groupe. Et une fois mort, les autres s'élançaient dans s'un joyeux chaos, certains cherchant à prendre la tête de leurs troupes, d'autres à sauver leur peau. Je priai pour que ceux ci ne soient pas plus malins que leurs compères moyens, puis énoncai d'une voix forte et claire le chant de ralliement des gardes de la Lorien, qui raisonna loin sous les arbres :

"Sous nos arbres piétinent les créatures sombres,
Sur nos terres elfiques nous offensent leurs ombres,
Armons nous pour chasser ces êtres vils,
Nos épées sont longues et nos flèches agiles !
Allons, compagnons gardes de la Lorien,
Rallions nous, chassons les dans la plaine !"


Une petite partie de moi espérait que ce chant leur ferait penser que nous étions nombreux, peut être disséminés dans la forêt, mais à portée de voix. Bien que cela ne serait probablement pas le cas et qu'il nous faudrait vraisemblablement en découdre... Peut être, au moins, cela donnerait il du courage à mes compagnons d'armes !

Hrp:
 


Thème
Dialogues : 00ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6812-angharad-eirlys-te
Araekin Nirokini
Mage

avatar

Nombre de messages : 331
Age : 20
Date d'inscription : 22/12/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Shalla'dor / Bâton de mage, scindable en deux lames / Côte de maille en mithril / Portection de voyage en acier nain / deux chaines d'acier aiguisé / un arc composite d'Erebor
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Mer 18 Nov 2015 - 13:46

«La blonde est pour moi ! Allez les gars, Cho-Pez les moi ! A la chaaarge !»

On en pourra pas s'enfuir, pas à pied en tout cas, il faudrait monter sur Sedryn pour fuir, néanmoins je n'eus pas le temps de le crier à Angharad que celle-ci fuis au travers des arbres. Pourquoi ? Elle n'allait pas nous abandonner, je ne pense pas ... peut-être tentait-elle d'attirer une partie des orcs, au vue de la phrase de leur supposer chef, sûrement.

-Très bien ... mes chers amis, que la chasse commence !

J'aimais beaucoup théâtraliser mes actions et aussitôt eus-je finis ma phrase, je claquais au sol mon bâton provoquant une lumière forte et intense. Bien assez pour aveugler n'importe quels ouargues et orques aux alentours ! Profitant de cette intense lumière je sautais sur Sedryn et alors que je reposais mon bâton dans la gaine prévue à cet effet sur son flanc, je sortis mon arc en lui criant en sindarin :

-Sedryn, cours autour de la zone, gagne du temps ne te laisse pas avoir ! Il ne faut pas abandonner Angharad !

Je reppris alors en commun, pour me faire comprendre de Ciara :

-Ciara ne t'en fais pas ça va aller, mais tiens toi bien !

Sedryn avait déjà commencer sa course folle et pendant que je lui parlais, avait semble-t-il, d'après le coup que j'ai sentis et surtout après avoir vue un ouargue et son cavalier dans les airs repousser au loin. Souriant je commençais à tirer sur les orques, tentant surtout de repousser les plus proches, ma première flèche alla se nicher dans le flanc d'un ouargue. La seconde elle se figea dans un orque, je n'avais pas le temps de me préoccuper si je l'avais, ou non, tuer, mais il ne pourrait sûrement pas représenter un nouveau danger pour nous.

Puis Valrafen revint à moi, se posant sur mon épaule il m'expliqua avoir fait le nécessaire et je l'en remerciais avant de lui demander :

-Valrafen, va retrouver Angharad et vite, va l'aider elle aura sûrement besoin d'aide et nous besoin de toi pour la retrouver plus facilement, aller, je compte sur toi !

Aussitôt dis, il s'envola dans les arbres alors que j'envoyais une nouvelle flèche sur un orque. Ils regretterons d'avoir pénétrer cette forêt et regretter de nous avoir attaqué !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5684-araekin-nirokini#5
Ciara
Naine option nomade

Naine option nomade
avatar

Nombre de messages : 430
Age : 20
Date d'inscription : 05/06/2015

Feuille de personnage
Race: Naine d'Erebor
Possessions: Pendentif de famille, sacoche à outils
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Mer 18 Nov 2015 - 23:09

Le regard tourné vers les arbres pour suivre l'approche des orcs, j'entendis soudain un cri, poussé d'une voix rauque et haineuse qui me fit courir un long frisson sur les bras et dans le dos :

«La blonde est pour moi ! Allez les gars, Cho-Pez les moi ! A la chaaarge !»

En entendant cette allusion à mon amie, je portai mon regard vers elle, juste à temps pour la voir se fondre entre les arbres, sortant du chemin pour se perdre dans l'obscurité du bois. J'hésitai à me réjouir de la voir ainsi se mettre en relative sécurité, car qu'y-a t'il de plus insaisissable qu'un elfe dans une forêt ? Ma l'angoisse de ne pas savoir ce qui lui arriverait et la peine de voir sa route se séparer brutalement de la notre sans savoir si je la reverrais me serra le coeur.
Araekin s'était également rendu compte du départ d'Angharad. Je vis son visage se crisper un instant, puis sans cesser de courir il s'écria en souriant :

-Très bien ... mes chers amis, que la chasse commence !

Je n'eus pas le temps de tiquer sur cette phrase si étrange au milieu de notre situation périlleuse que déjà il frappait le sol de son bâton, soudain sorti de son fourreau. Cela provoqua une vive lueur qui m'aveugla un court instant. Il mit à profit le désarroi des orcs et des wargs pour me rejoindre d'un bond leste sur le mégalocéros. Il hurla quelque chose dans la langue des elfes, que j'avais déjà entendue à la mine, puis s'adressa à moi :

-Ciara ne t'en fais pas ça va aller, mais tiens toi bien !

Sans blague. Comme si j'avais envisagé un seul instant me laisser tomber de la monture et d'affronter suele les orcs... son attention presque paternelle me toucha et m'agaça à la fois. Il commença à tirer rapidement en direction de nos adversaires, souriant peut-être sans même s'en rendre compte. L'impression d'être un poids mort et sans utilité réelle me tomba dessus, d'autant plus pénible que ce n'était pas qu'une impression. Ma main s'était serrée par réflexe sur la hampe de ma hache, et j'arrimai solidement mon sac à la selle avec les affaires de mon compagnon, sans savoir quoi faire de plus. Je me retournai à nouveau, sans gêner mon voisin de selle, pour voir où en étaient nos poursuivants. Juste à temps pour voir deux flèches se perdre parmi nos poursuivants, l'une tirée par Araekin et l'autre provenant de la forêt. J'entendis alors un chant fier, lancé d'une voix que je ne pouvais confondre avec aucune autre. Quelque part dans l'amas de feuillages, Angharad chantait :

".... arbres ..étine... créatures sombres,
Sur ...erres elfiques .....fensent leurs ombres,
Armons ...ouou.. chasser ces êtres vils,
........péssont longues et nos flèches agiles !
Allons ....pagnons 'ardes.... Lorien,
'Llions-nous, ......... dans la plaine !"


Le ton railleur, provocant et guerrier qu'elle donnait à sa voix habituellement si calme me fit sourire et me remplit de fierté. Jamais elle ne nous abandonnerait, et jamais nous ne la laisserions en plan ! Je me tournai à nouveau vers l'ennemi et évaluai la distance qui nous séparait encore. J'entendis Arae dire encore quelque chose en sindarin derrière moi, mais je n'y fis pas attention. S'ils se rapprochaient encore, ma hache allait pouvoir entrer en action. Alors que l'instant d'avant j'étais un peu perdue et effrayée, d'autant plus que mes amis avaient tout de suite songé à me protéger comme une enfant fragile, je sentis mon sang accélérer son bouillonnement dans mes veines. Ce n'était pas une de ces rares colères furieuses que j'avais déjà laissé éclater à la mine, ni même un énervement progressif, mais une sorte de rage froide. Je compris juste à ce moment le sourire d'Araekin et le chant d'Angharad. Me revint en mémoire la description que ma grand-mère, en tant que conteuse, faisait des formidables épopées naines et de la soif de combat de certains héros de mon peuple. Mon sourire hésitant s'élargit et je répondis à la mélodie de mon amie, perdue dans les frondaisons de Mirkwood, par un vieux chant guerrier dont je me rappelais quelques bribes :

"Marchons les nains, face à tous ces traîtres !
Face à ces faux braves, marchons sans peur.
La Montagne fière ne bougera pas,
Que l'ennemi tremble tandis que nos haches luisent..."


L'air avait beau être approximatif et les paroles sûrement pas exactes, je sentis ma poitrine soudain se remplir d'air et j'eus hâte de voir approcher le premier warg porteur de mort, pour envoyer au visage de son horrible cavalier une volée de fer tranchant digne des nains. Je n'avais plus peur.

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6797-ciara-til-aliona-p
Snardat
Syndicaliste Orc

avatar

Nombre de messages : 413
Age : 27
Date d'inscription : 21/03/2015

Feuille de personnage
Race: Orque
Possessions: Euh... Sa vie ?
Statut: Joueur(se) actif(ve)
MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Dim 6 Déc 2015 - 10:32

L’autre Elfe n’a pas tardé à dévoiler sa vraie nature. Un sale magicien, rien qu’ça ! Sa lumière, un putain de soleil en pleine forêt, a arraché des couinements et des plaintes à l’escouade qui a battu en retraite, d’un côté de l’étau comme de l’autre, craintive. Mais pas Timurz. Timurz est comme possédé, il s’efforce d’avancer dans la lumière, en bavant fiévreusement que c’était la Volonté du Grand Oeil. Plisse des yeux vitreux rivés en plein dans la lumière, rivés droits sur l’Elfe, sans cesser d’avancer. Au bout d’un court instant, les gars reviennent à la charge. Ils sont nerveux face à la magie elfique et tourmentés par l’aveuglement de la lumière, mais on les entraînés à faire avec. Un Warg reçoit une flèche, une autre atteint Gnomon dans le ventre. Pour le gars de Timurz, c’est la fin de l’aventure, mais il en faudra plus pour arrêter le Warg, excité par l’odeur de son propre sang.
L’Elfe et son Nain sur leur caribou ont profité de l’aveuglement pour passer à travers l’étau, cherchent à manœuvrer pour nous faire courir. Evidemment. Et évidemment, les cavaliers Wargs s’élancent dans un éventail de mâchoires claquantes et d’aboiements tandis qu’ils s’efforcent d’encercler le caribou, pour le prendre de tous les côtés. Des javelots ont volé, mais mal jetés, à cause de la lumière. Mais les gars approchent malgré la lumière, malgré les flèches qui en mettent certains hors course, et déjà Timurz arrive au contact, assaillant le Nain de sa vouge.
Les gars ne tardent pas à revenir à son côté et à se joindre à ses assauts.
Pothoc, un gros jaune de ma section, s’est dressé sur son Warg. Quand il côtoie le caribou, il bondit vers l’ennemi, déterminé à choper le Nain avec lui pour l’entraîner au sol. Se rate complètement et plonge juste en plein sur le sol, où il roule. Riant de son propre échec comme s’il s’agissait d’un jeu.
Les Wargs claquent des mâchoires vers les pattes de la monture adverse, déterminés à les choper. Bientôt le caribou et ses cavaliers se retrouvent assaillis de tous les côtés par des mâchoires claquantes et le des lances, des cimeterres qui fauchent l’air.


Notez que je n’fais pas partie de tout ça. Quand bien même ce serait les trois rois Elfes qu’on aurait rencontré dans la forêt, je m’en moquerais. Je VEUX Ma Blonde ! Ma blonde qui cherche à fuir à travers bois, qui a abandonné ses compagnons pour sauver sa peau… On l’a prise en chasse avec Ourykh et Yazho. Les autres, Yazho les a congédiés pour moi d’un mouvement de lance, les a envoyés manger le caribou et se frotter contre le magicien... Ma blonde s’est retournée le temps de décocher une flèche qui a frappé Ourykh, l’a atteint en plein cœur et l’a jeté hors de sa monture au sol. J’ai fais enjamber à ma Warg son corps sans lui adresser une prière. «Tiens, Ourykh est mort. Noté.»
L’Elfe s’est mise à chanter, un chant auquel répond le Nain –ou, la Naine ?- par un autre chant. Oh non… Elle triche ! Elle a grimpé dans un arbre pour se mettre hors de portée de Thurgix le Mignon…
Encercler l’arbre… On s’échange un regard avec Yazho. Avant de descendre de nos Wargs, qui se séparent pour partir encercler la zone en restant à bonne distance. Quant à Yazho et moi, nous nous planquons à couvert derrière des arbres, épiant les mouvements de Ma proie, et préparant notre venue…
Des feuilles qui craquent sous un pas lourd d’Orque en armure. Ourykh est réapparu, complètement à la masse…

« J’y crois pas les gars ! Vous avez vu ça ? Elle me l’a mis en plein cœur ! Heureusement que ma putain d’armure m’a sauvé !»
Je lui ai jeté un signe hargneux pour lui dire de la fermer. L’Elfe chante... Elle a une belle voix bien mélodieuse... J’en verse des larmes d’émoi… Collé derrière mon arbre, sans cesser d’épier, j’ai applaudi avec lenteur dans le pesant silence ambiant, en dépit des aboiements et des cris de rage non loin, à quelques tas d'arbres et de buisson... :
«Un si beau chant, j'ai loué, d'une voix qui restait à jamais sarcastique malgré moi… Je suis un monstre, mais j’ai le goût pour les belles choses, Elfe. Et ta voix en est une bien belle... Et moi qui suis si rustre, si grossier, qu’ai-je à rendre en retour mis à part des grognements de bêtes ?»
Ourykh est venu se joindre à nous, se planque derrière moi...
«Ma chère… Descends maintenant... Si tu descends sagement de ton arbre maintenant, ce sera juste très douloureux. Mais, si tu m’obliges à venir te déloger moi-même… Faciès à demi exposé, mon regard de prédateur sanguinaire…
Tu n’as pas idée des atrocités dont je suis capable quand on me tape sur les nerfs...»


Le Snardat Theme :

It, Come, Time, For What You Fear ! It, Come, Time... FOR WHAT YOU FEAR !!!


Dernière édition par Snardat le Mer 20 Juil 2016 - 22:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6703-snardat
Angharad Eirlys

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 25
Date d'inscription : 28/06/2015

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Ensemble d'armure de cuir et d'alliages d'or (Spallières, brassière, gantelets, ceinture, cuissardes et protèges-tibias), Arc long elfique, cape grise et broche Lothlorienne
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Lun 14 Déc 2015 - 13:44

Hrp:
 


Ma vue perçante me permit de constater que l'orque que j'avais touché n'était pas mort. Un cratère dans son plastron m'indiqua que mon trait avait bel et bien fait mouche mais que son armure l'avait sauvé. Dommage, j'aurais préféré en avoir moins à affronter... Un son d'applaudissement me parvint et je me crispai, aux aguets.

«Un si beau chant, commenta l'un des orques, doté d'un timbre déplaisant qui me fit frissonner de dégoût. Je suis un monstre, mais j’ai le goût pour les belles choses, Elfe. Et ta voix en est une bien belle... Et moi qui suis si rustre, si grossier, qu’ai-je à rendre en retour mis à part des grognements de bêtes ?
-Rien. Il n'y a rien à offrir, et pas d'avantage à proposer. Ton warg lui-même dispose d'un timbre plus mélodieux que le tien.»
lançai-je avec mépris, la voix claire et sûre.

Je n'avais pas vraiment peur, car je me sentais protégée dans mon abri de fortune. Tant que j'étais ici et eux en bas, je ne craignais pas grand chose. Ils pourraient tenter de monter me rejoindre, mais ils savaient aussi bien que moi qu'ils n'y survivraient pas. Je disposais de suffisamment de flèches pour les éliminer un à un s'ils s'y essayaient. Il était bien plus probable qu'ils essaient de me convaincre de me rendre...

«Ma chère… Descends maintenant... Si tu descends sagement de ton arbre maintenant, ce sera juste très douloureux. Mais, si tu m’obliges à venir te déloger moi-même… »

Nous y étions. Je l'aurais parié, il ne savait probablement pas comment réussir à mettre la main sur moi et il tentait de m'inciter à me rendre. Il pouvait toujours courir. Et, tels que je connaissais les orques, il ne tarderait pas à me menacer, dans l'espoir de m'effrayer. Il dévoila une partie de son visage, probablement dans cette optique menaçante, puis ajouta :

«Tu n’as pas idée des atrocités dont je suis capable quand on me tape sur les nerfs...»


Tellement prévisible. Un orque, voilà tout. Je pouvais m'en sortir assez facilement si je ne bougeais pas de mon arbre. Ce que j'étais, bien entendu, décidée à faire. J'émis un petit rire et répondis d'un air provoquant :

«J'en ai idée, aucun problème. Il suffit de croiser ce regard concupiscent pour prendre conscience des pensées qui traversent ton esprit dégénéré. N'aies crainte, tu n'es pas le premier à m'exprimer ton appréciation. Cela dit, tu aurais difficilement pu le savoir étant donné que ceux qui l'ont fait avant toi n'y ont pas survécu. Si tu tiens tant que ça à me faire descendre... Viens donc me chercher !"

Je m'accroupis sur ma branche, adossée au tronc pour être plus stable, et bandai mon arc. Je visai soigneusement en direction du bruit de pattes qui poursuivait sa ronde autour de mon chêne, me concentrai... Et tirai, le sifflement de mon trait immédiatement suivi d'un jappement aigu. Je chantonnai avec amusement :

"Je peux vous abattre un par un s'il le faut et je peux rester là pendant des jours au besoin. A vous de voir."

Je ponctuai mes paroles d'une seconde flèche, en direction de l'un des autres wargs. A cet instant, un corbeau s'approcha de moi et je tendis le bras pour lui permettre de s'y poser. C'était l'oiseau d'Araekin et je me doutais qu'il était là pour m'aider. Je lui murmurai :

"Voles en cercle autour de l'arbre, puis préviens moi lorsque tu seras au dessus de l'un d'eux. Tu seras mes yeux."

A l'instant où j'allais l'inciter à s'envoler, je perçus un sifflement reconnaissable, qui filait dans notre direction. Sans réfléchir, je tendis la main pour protéger le corbeau... Ce qui me valut une flèche dans l'avant bras gauche. Je poussai un hurlement de douleur et de surprise entremêlés tout en perdant l'équilibre. Et je chutai de mon arbre au moment où Valrafen prenait son envol. Stupide réflexe d'elfe de la Lorien, songeai-je durant la petite seconde que prit ma chute. J'atterris par terre dans un bruit sourd et tentai aussitôt de me relever. Un simple coup d'œil à mon bras amoché suffit à me convaincre que j'étais dans l'incapacité de remonter dans l'arbre en l'état. J'étais en bien mauvaise posture...


Thème
Dialogues : 00ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6812-angharad-eirlys-te
Ciara
Naine option nomade

Naine option nomade
avatar

Nombre de messages : 430
Age : 20
Date d'inscription : 05/06/2015

Feuille de personnage
Race: Naine d'Erebor
Possessions: Pendentif de famille, sacoche à outils
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Mar 5 Avr 2016 - 21:54

Comme dans un cauchemar, je vis s'approcher de moi un orc grimaçant, juché sur son Warg surexcité. Jamais je n'en avais vu d'aussi près. Sa face bosselée était maintenant clairement visible, et je sentis malgré la distance qui me séparait encore de mon poursuivant l'odeur pestilentielle que lui et sa monture infernale dégageaient. Malgré l'adrénaline qui bouillonnait dans mes veines, je sentis aussi un frisson glacé me parcourir le dos en croisant le regard fou de la créature, assoiffée de mort et de sang. Je rajustai ma prise sur ma hache, décidée à être digne de l'honneur des nains. Tout en me préparant à l'impact, j'adressai une supplique silencieuse à Aulë, père des nains.

"Puissant Aulë, donne à ma hache la puissance de nos pères, que j'envoie ce fils de catin en enfer !"

J'entendais le ricanement dément de l'orc et le halètement impatient de sa monture, ses crocs sales dessinant sous ses babines un sourire carnassier. En le voyant se rapprocher, le cœur battant, je relevai ma hache encore vierge de sang au-dessus de mon épaule et me préparai à la lui balancer en pleine figure avec toute la force dont j'étais capable. En poussant un grand cri, j'amorçai mon mouvement une première fois, mais l'orc esquiva sans mal le dangereux tranchant que je maniais trop maladroitement. Il ricanait toujours, et en voyant mon inexpérience son rire se mua en hurlements saccadés, à l'unisson avec ceux de son warg.
Déséquilibrée, je me retins de justesse et parvins à me maintenir sur le dos du mégalocéros toujours en pleine course. Ma hache glissait dans ma main, sans que je puisse la retenir à moins de lâcher ma prise incertaine sur ma monture...
En un éclair, je me décidai. Lâchant la courroie de cuir du harnachement de Sedryn*, je sautai à terre et me campai solidement sur mes pieds, la hache brandie, juste à temps pour recevoir mon poursuivant. Je plantai mon bel acier nain dans le crâne de la warg, m'attendant à recevoir en retour le coup fatal de la part de son cavalier.

Les yeux fermés, j'attendis. Ouvris les yeux. Les écarquillai. Et lâchai ma hache toujours plantée dans le corps de la warg. Une flèche dépassait du crâne hideux de l'orc, qui bascula en même temps que sa monture.




Dernière édition par Ciara le Mer 22 Juin 2016 - 14:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6797-ciara-til-aliona-p
Thranduil Vertefeuille
Roi de Mirkwood

avatar

Nombre de messages : 172
Age : 16
Date d'inscription : 19/06/2015

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Deux épées longues elfiques - un mégaloceros
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Ven 15 Avr 2016 - 21:33

HRP:
 

A présent, un son fin, sifflant retentit de part et d'autre de la forêt, là où se trouvaient les trois agressés... Les éclaireurs de Mirkwood étaient enfin arrivés ! Ils étaient dans leur éléments, les Orcs n'auraient aucune chance. Mais préférant la prudence à l'audace, ils se contentèrent de tirer plusieurs salves de flèches, craignant un assaut désespérés des troupes du Mordor. Ceux-ci perdirent rapidement le contrôle de leur montures, qui tombaient au sol, piétinait pour s'enfuir, glapissaient.

L'endroit où se trouvait la naine était bondé de créatures boueuses, les Orcs pouvaient à tout moment l’exécuter. Ils s'étaient regroupé de sorte que les elfes ne puissent pas les éliminer à distance, s'ils voulaient les faire battre en retraite il faudrait foncer dans le tas. Ils tirèrent quelques salves, ce qui permit à la naine d'avoir la vie sauve face à un orc enragé. C'est alors qu'ils sortirent, certains sylvains descendirent des arbres et se ruèrent vers les Orcs, épées bien en main. Le combat fut rapide, chaque coté perdit quelques soldats, mais les Orcs, sentant qu'ils perdraient bientôt pied prirent leurs jambes à leur cou. malgré tout, plusieurs elfes trop confiant avaient été blessé, dont un gravement. malheureusement, aucune eprte Orc n'était à déplore,r en tout ca,s aucun n'était tombé lors de l'escarmouche.

De l'autre coté, les Orcs avaient déjà désertés, ils étaient moins vaillant. Les éclaireurs rassemblèrent les trois inconnus :

" Ils sont partis. Suivez-nous, vous pourrez vous reposer dans les Halls. "

Un elfe au trait tiré parlait à l'un de ses congénères, il vit que la naine à ses cotés se tenait quelque peu à l'écart de ses amis elfes. Il lui parla alors :

" Il est intriguant que des Orcs se soient aventurés jusque ici pour trois personnes. J’espère que vous n'avez pas été trop secoué. "


Les jours qui suivirent, l'elfe, le magicien et la naine se reposèrent dans les Halls. Puis vint le de quitter le Royaume, après que celui-ci ait fourni quelques provisions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6806-thranduil-vertefeu
Snardat
Syndicaliste Orc

avatar

Nombre de messages : 413
Age : 27
Date d'inscription : 21/03/2015

Feuille de personnage
Race: Orque
Possessions: Euh... Sa vie ?
Statut: Joueur(se) actif(ve)
MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Mar 31 Mai 2016 - 22:57

Sauf qu’en fait, non.
Car ce que les elfes prennent pour une fuite glapissante de wargs n’est en fait qu’un repli. Pour mieux revenir à la charge.
Il en va de même avec Thurgix et son frère qui sont dotés de tempéraments de wargs...

Côté Thurgix, les flèches fusent autour du trio orque. Jusqu’au retour des trois wargs qui fondent sur les archers et les taillent férocement en pièces en les piétinant, les éventrant de leurs griffes et les démembrant de leurs mâchoires. Mais ceux qui parviennent à se sortir de la charge des loups géants se retrouvent aux prises avec les trois Orques, dont un gros cuirassé tout aussi enragé que ses bêtes, qui se fait une obsession de marteler chaque visage elfique de ses victimes jusqu’à ce qu’il n’en reste qu’une bouillie rouge informe. Thurgix est en rogne. « Sa Blonde » a pu s’éclipser dans la confusion. Le dernier elfe broyé, il enjoint d’un signe hargneux de massue ses acolytes et les canidés à le suivre pour rejoindre Timurz, laissant derrière eux une partie de la forêt jonchée de corps sanguinolents, aux tripes et membres éparpillés.

Côté Timurz, les cavaliers Wargs pris par surprise par les flèches voient trois des gars de Timurz se faire faucher d'entrée par des tirs, avant de pouvoir réagir et se désengager pour fuir les lieux. Rompant l’encerclement du mégalaucéros malmené, en proie à de multiples morsures. Sans demander leur reste, ils rompent l'engagement et distancent la zone de combat.

Le calme revient quelques secondes après. Un calme pendant lequel l’officier des sentinelles invite les aventuriers à le suivre jusqu’à la sécurité des halls.
Rien n’est plus chimérique pour les elfes et les aventuriers que la lointaine sécurité des halls...
Avant même que l’officier n’ait fini sa dernière phrase, son subordonné le plus proche à sa gauche est frappé d’un projectile qui se brise contre lui, le faisant s’embraser d’un contenu liquide inflammable. Alors que le malheureux hurle comme un damné, trois Wargs flanquant trois Orques en armures, surgissent de la forêt en foncent dans le tas, en aboyant et grognant autant les uns que les autres, les wargs fondant sur des sentinelles en en percutant d’autres au passage, et les Orques abattant des coups de massue, d’épée et de lance à qui-mieux-mieux.
Et pas le temps de souffler qu’aussitôt, les aboiements d’autres wargs, des cavaliers wargs mis en fuite qui reviennent à la charge, jetant leurs javelots et faisant tournoyer leurs lames, fonçant de toutes parts dans les sentinelles, archers comme épéistes. Très rapidement, l’endroit sombre dans une mêlée confuse d’aboiements, de poils, et de crocs claquants.


Le Snardat Theme :

It, Come, Time, For What You Fear ! It, Come, Time... FOR WHAT YOU FEAR !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6703-snardat
Ciara
Naine option nomade

Naine option nomade
avatar

Nombre de messages : 430
Age : 20
Date d'inscription : 05/06/2015

Feuille de personnage
Race: Naine d'Erebor
Possessions: Pendentif de famille, sacoche à outils
Statut: Joueur(se) actif(ve)

MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Mer 22 Juin 2016 - 14:06

Alors que je m'étais déjà remise entre les mains du Créateur, j'entendis un sifflement aigu et vis l'orc qui me menaçait s'écrouler devant moi. Comme dans un rêve, je me vis tourner sur-moi même, découvrant des elfes pourvus d'arcs qui me défendaient ainsi qu'Araekin. J'assistai à la débandade des orcs dans un état second et fus presque effrayée lorsque l'un de nos sauveurs lança :

"Ils sont partis. Suivez-nous, vous pourrez vous reposer dans les Halls."

L'un des elfes, semblant fatigué bien que cela semble improbable pour quelqu'un de son espèce, m'adressa la parole :

"Il est intriguant que des Orcs se soient aventurés jusque ici pour trois personnes. J’espère que vous n'avez pas été trop secoué."

Je secouai la tête sans répondre et suivis les elfes qui s'apprêtaient à nous guider jusque dans leur domaine, sans prononcer une seule parole. A peine notre petite troupe s'était-elle ébranlée vers les halles de Thranduil, comme Araekin me l'avait rapidement expliqué, que l'officier à gauche du chef du contingent elfe s'écroulait, en proie à des flammes qui semblaient surgies de nulle part. J'écarquillai les yeux et réagis instinctivement. Tandis que mes deux amis se postaient aux côtés des elfes de Mirkwood pour tenter de repousser cette seconde attaque, je me cramponnai à mon sac et à ma hache et m'écartai du petit groupe. Toujours muette, sous le choc des derniers évènements, je me détournai de la bataille confuse qui s'engageait et profitai du chaos général pour me réfugier dans le sous-bois. Là, je me lançai dans une folle course au hasard, mon instinct me hurlant seulement de m'éloigner un maximum du fracas du combat derrière moi. Je finis par m'arrêter, dans un plongeon en avant qui me laissa étendue sur le sol, à bout de souffle, les jambes rompues et la tête prête à imploser.

Je restai là, mes tresses ses mêlant à l'humus, pendant ce qui me sembla un long moment, perdant toute notion du temps. Mes pensées tourbillonnantes se calmèrent lentement, tandis que se ralentissait peu à peu la folle cadence de mon coeur. L'une d'elles prit bientôt le pas sur les autres, obsédante : j'avais fui, laissant mes amis derrière moi. La honte me submergea, m'étouffant à demi et me laissant encore plus pantelante. Ce sentiment nouveau s'opposant à la peur viscérale qui m'avait poussée loin de l'horreur des combats, je me redressai et finis par m'asseoir, adossée contre un arbre, tentant de remettre mes idées en place.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6797-ciara-til-aliona-p
Snardat
Syndicaliste Orc

avatar

Nombre de messages : 413
Age : 27
Date d'inscription : 21/03/2015

Feuille de personnage
Race: Orque
Possessions: Euh... Sa vie ?
Statut: Joueur(se) actif(ve)
MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   Mar 19 Juil 2016 - 18:07


Emporté dans la frénésie de la bagarre, j'en ai perdu d'vue ma Blonde... Elle et les autres vagabonds ont profité du foutoir pour s'éclipser, tailler la route. Ou p'têtre que c'est une manière de sauver les meubles pour les Elfes. Se suicider sur ma massue pour m'empêcher de jouir de mes prises de guerre, pour me retenir le temps qu'elle s'enfuie...
Ah, les Elfes... La "race élue", l'incarnation de la perfection ! L'élite naturelle des Peuples prétendument Libres ! Beuwarrh ! J'm'en gausse !
A force de n'avoir à faire qu'à des gobelins paumés et à ces attardés de tribaux, les Elfes se sont clairement ramollis. Z'ont pris la confiance. Z'en sont v'nus à croire que la victoire leur est dûe d'office, ils vendent la peau de l'ours avant d'l'avoir tué. Résultat, face à de vrais militaires en armures, des vrais Orques du Mordor, là c'est la débandade générale !
Les lames, les lances des gars embrochent et fauchent ces faces si prétentieuses en poussant des cris de guerre. Les Wargs percutent, renversent, éventrent et égorgent à tout va dans un concert d'aboiements, de rugissements et de claquements de leurs mâchoires sanguinolentes. Et ma massue frappe et frappe, fracasse des os, broie des crânes, sans qu'on n'm'oppose de véritable résistance...
Et c'gars là, qu'je piège sous ma grosse botte après lui avoir cassé l'nez d'mon coude cuirassé, j'crois que c'est leur chef... Et ça, j'crois qu'c'était sa cage thoracique ! Et Frappe ! Frappe ! FRAPPE !!!



HRP:
 


Le Snardat Theme :

It, Come, Time, For What You Fear ! It, Come, Time... FOR WHAT YOU FEAR !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6703-snardat
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au coeur de Mirkwood (Pv Araekin, Ciara, Snardat)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» L' EAU et le COEUR
» 1.07/1.08 : Un dernier battement de coeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Les royaumes elfiques (uniquement RP) :: Mirkwood-
Sauter vers: