Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Krell le Dieu-Roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
KrellNombre de messages : 388
Age : 28
Date d'inscription : 21/08/2006

Feuille de personnage
Race: Homme de l'est
Possessions: Ma colère.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Krell
Dieu-Roi Mort-Vivant

MessageSujet: Krell le Dieu-Roi   Krell le Dieu-Roi EmptyLun 19 Oct 2015 - 15:25


PSEUDO

Prénom : Krell
Nom : Olakii (fils d’Olaki) Bladefist(nom de sa tribu natale) Lazar(maitres des hommes, titre du roi de Rhùn)    
Surnom : Le boucher de Dale, le pilleur du Rohan, L’esclavagiste, l’ombre pourpre, le Dieu-Roi, Le Tyran de Rhovanion, le Fantôme de Rhùn, le Champion de Melkor.
Emploi : Ancien Dieu-Roi
Age : 45 ans
Race : Humain
Taille : 2 mètres
Poids : Avec ou sans son armure ?
Pays natal : Rhùn
Pays actuel : Mordor


Description physique

De son vivant, Krell est un homme grand, a la peau halé et a la barbe tressée ainsi qu'au regard profond et froid. Son corps, forgé par une vie de combat ne donne pas envie de lui disputer sa chope de bière dans un bar isolé aux heures matinales. Atteignant les deux mètres et a la musculature plus que développé, le corps parcourus de cicatrices, par exemple celle barrant son arcade droite, on ne lui demande pas souvent l'heure. Il est tatoué par des symboles tribaux de plusieurs clans orientaux ainsi que par les marques rituels de roi de Rhùn. on pourrais presque dire que même certains huruks craignent d’approcher de sa personne, appréciant peu la stature et l'allure général, fière et dominatrice, de cet ancien Dieu-Roi imbu de lui même.

Récemment ressuscité, Krell n'est que l'ombre de lui même, un corps trop longtemps resté mort se corrompt et perd de son charme, sa démarche, ainsi que son teint sont bien entendu marqués par son retour d'entre les morts. Ci-et-la, on peut apercevoir des lambeaux de peau en décomposition, sa chevelure est parsemés de trou et...C'est un cadavre qui marche, ne vous attendez pas a de la grace.
Progressivement, il redeviendra la machine de guerre qu'il n'aurait jamais dut cesser d'être. Tout cela n'est de toute facon qu'un simple contretemps, une façon pour Melkor de tester la volonté de son champion...Enfin, c'est ce dont Krell semble certain.


Description mentale


Une fois tout les san…cents ans, un homme vient au monde pour commander au Rhùn, mais seul une fois tous les milles ans, un homme vient au Rhùn pour tous les commander.
Voila la base de la propagande que Krell usais pour glorifier sa personne auprès des orientaux et autres peuples soumis a l’empire de l’orient. Pour en dire peu, il est cupide, arrogant, traître et sans aucun doute aveuglé par sa soif de pouvoir. A ses yeux, le monde pourrait être un tas de centre, du moment qu’il pourrait les avoir a sa botte. Son obsession pour le pouvoir, sa peur de la mort et des affres de la mortalité l’ont conduit à ce qu’il est aujourd’hui : un esprit qui ne peut goutter a la mort éternelle. Certainement pas toujours calculé comme aurait dut l’être un souverain de sa trempe, Krell reste néanmoins un homme a la volonté inflexible, charismatique et prêt a tout pour atteindre les buts qu’il se forme, même et le plus souvent le pire.
Hélas, un caractère aussi froid ne peut être affiché sans se risquer trop d’ennemi et Krell a appris à simuler un faux code de l’honneur ainsi qu’un calme placide devant certaine situation. Son esprit stratégique, plus acquis par une longue vie que par un caractère brouillon mais décidé, lui assure tous de même une certaine intelligence tactique et social…On appel cela l’expérience de plusieurs vies.
Toutefois, n’oublier que vous avez devant vous une bombe à retardement, prête à exploser a la première contrariété ou même simplement sans raisons apparentes.
Ceci dit, tout cela est dans le cas, le plus probable, où vous ayez affaire a l’ancien Dieu-Roi en tant qu’ennemi ou rival, en tant qu’ami ou allié, Krell se révèle être de confiance, tant qu’il n’a aucun intérêt à vous trahir.
En revanche, ne lui parlez jamais de Sauron, sans quoi vous risqueriez de faire face a un être plus terrifiant encore qu'un Balrog venant de perdre son gobelin-hochet.


Historique

Comment résumer la vie d’un des hommes les plus actifs qu’Arda ait put porter…
Krell est le fruit d’une union interdite entre un Numémorien exilé et la fille d’un chef de clan. De son père, il hérita une longue vie, un teint plus pâle ainsi qu’une taille bien supérieure que ceux des orientaux  lambda. De sa mère, il ne reçut qu’une enfance d’esclave, parias après l’humiliation que sa naissance infligea à l’honneur de son grand père maternel.
Cette erreur de la nature qui allais devenir empereur ne fut pas acceptée comme membre a part entière du clan, pour tout dire, le chef de clan, bourru jusqu’à l'os selon certains ou oriental dirons d'autres voulu tuer le tout jeune nourrisson.
Hélas, ce n'étais pas dans les dessins de certains en terre du milieux et un homme, vêtu d'un long manteau blanc et parlant avec force et sagesse apparut le soir même et interdit, sous peine de malédiction, la mise a mort du tout jeune Krell

Sauvé, mais pas accepté, le bâtard fut assigné a la garde des chèvres dès qu'il fut en age de se retrouver seul sans se perdre. Devenu simple berger, Krell reçu, a l'age de quatorze ans, un cadeau qui changea toute sa vie. Alors qu’il laissait le troupeau dont il avait la charge se nourrir, il découvrit qu’un mouton avais  disparu, il s’enfonça alors non loin dans les collines pour découvrir un feu de camp où un homme, entourés par les restes du mouton se reposais. A ses cotés, une hache qui ne quitteras dès lors jamais longtemps la poigne ou la personne de Krell.
Inutile et impossible d’expliquer alors l'état d'esprit d'un enfant n'ayant aucune connaissance martial, devant celui qui lui avais promis de longues heures de bastonnades par les autres membres du clan. Peur, curiosité, colère...
Petit, agile et discret, le jeune homme se rapprocha du voleur et son regard tomba sur la hache. Après la tension de la curiosité, Krell découvrit la passion de l'obsession et plus rien au monde, hormis cette arme et le voleur, ne semblais exister dans l'esprit renfermé qu'avais donné une jeune vie de reclus.
La fureur qui pris racine dans un esprit jusque la placide au moment où Krell saisis entre ses petites mains l'inonda brutalement. la hache de guerre semblais lui parler, vouloir communiquer avec lui. Hélas, cette tentative ne résultat qu'un un fin son aiguë, comme un vent passant entre des grilles d'acier. Ce simple sifflement métalique éveilla doucement le voleur et Krell, sans un brin d'hésitation, abbatit la hache sur le visage du bandit. Pour tout dire, il le débita en petit morceaux.
Krell l’esclave timide était mort, tué par la peur et la colère, Krell le guerrier venait de naître.

Il revint dans sa tribu et bientôt, poussé par une énergie dont il se croyait incapable, pris la tête du clan Bladefist après avoir massacré le grand père vieillissant et tyrannique qui lui servait de grand père. Il assis brutalement sa domination sur les autres membres du clan, comme il est de coutume en Rhùn, et défia en duel tous les guerriers qui le critiquait.
Qu'un jeune garçon ait put massacrer un vieillard qui n'étais plus respecté que pour ses années a servir le clan, cela pouvais être acceptable, mais que ce même jeune garçon écrase des guerriers rompus et habitués a la victoire, les uns après les autres et sans montrer de fatigue, voila qui ferais apparaître la peur et le respect, voir la dévotion dans biens des cœurs de guerriers.

En réalité, la seule véritable force du jeune guerrier était de posséder une arme unique et a la volonté propre : Belakor ou son "héritage familiale" comme l'appelais avec affection le jeune homme, cette fameuse hache dont il était question précédemment, entre les mains de Krell. Belakor, hache magique et runique, ayant d’ailleurs plus de valeur que la moitié des terres de Rhùn, s’était choisie un maître.
Cette arme, a l’époque endormie, était en fait une arme ancienne, dont la puissance était lié au nombre de ceux qu’elle avait fauchés, absorbant sang comme esprits. Laissez-moi être clair, en tant que chef de clan, gladiateur et même empereur de l’Est, Krell passa sa vie entière à tuer. Belakor n’en devint que plus puissante, elle inspira force, charisme et puissance a celui qui sera quelques a années plus tard connu comme le bourreau de Dale.

Hélas, si l’ambition et la fierté caractérisait déjà le jeune chef, la jalousie a toujours caractérisés les faibles. Lors d’une entrevue avec un autre chef de clan sur un sujet de territoire de chasse, Krell fut fais prisonnier et prestement vendu aux arènes de combats Rhùnienne par des traîtres qui n'acceptait pas ce jeune rustre et déjà vicieux comme maître.
Ne vous demandez plus pourquoi Krell ne montre que très rarement de pitié pour les faibles, qu'il juge corruptible car ayant d'autre besoin d'être le plus fort.

La seule erreur que firent ses bourreaux fut de laisser « l’arme familiale » a Krell. Le jeune gladiateur finit ses années d'adolescence a combattre pour que d'autre gagnent de l'argent sur son sang et sa sueur. Les gladiateurs sont peut êtres des héros, mais des héros esclaves. Krell n'accepta pas son sort, mais dut pendant près de dix ans se taire sans se plaindre.
Ne nous étendons pas sur les circonstances qui permirent a Krell de s’évader des arènes, ni sur celles qui lui permirent de passer du statut d’esclave en fuite a celui d’Empereur de l’Est, tout cela ne serais  que verbiage et la propagande de Krell aura sans doute depuis longtemps dissimulé les véritables actions du tyran. Toujours est-il qu’a l’âge de 26 ans, après un coup d’état sanglant au possible, Krell devint le nouveau roi de Rhùn et son ambition ne s’arrêta pas la. D’ailleurs, encore aujourd’hui, les sages  de la terre du milieu se demandent où l’ambition du Dieu-Roi s’arrêtera.

Forgeant progressivement une véritable tyrannie où tout était centralisé autours de sa personne, Krell inspira tant de confiance et de fierté aux Orientaux qu’ils se joignaient par horde entière a sa bannière. Promettant nourriture, espace vital et gloire guerrière à ses hommes, Krell libéra les hordes de l’est sur tous les peuples des terres du milieu. Le Rhovanion et Dol-Guldur furent rapidement soumis et déjà, même le puissant Empire de l’Ouest d’Aragorn dut réagir, sans efficacité pour retenir la bride aux Orientaux.
Se tournant de plus en plus vers les ténèbres, Krell se voua tout entier a Melkor, Valar, qui ne lui accorda d’ailleurs que davantage de puissance, déjà a cette époque, Krell n’était plus un homme comme les autres, vénéré comme un dieu par une partie entière du monde et galvanisé par la puissance offerte par sa hache ainsi que par celle de Morgoth.
L’Empire de l’Est entra dans son âge d’or, plus personne ne pouvais faire sans compter sur la redoutable machine de guerre qu’étais devenu l’empire d’orient. Les mercenaires Rhùniens devinrent une nécessité dans tous les conflits et Krell préparaient son prochain mouvement.
Atténuant les divergences entre Sauron et Saroumane, Krell fut l’instigateur de « l’alliance des trois tours », Orthanc, Dol-Guldur et Barad-Dur et le monde sombra dans le chaos et les ténèbres. Le Mordor, l’Isengard et le Rhùn déversèrent leur puissance combinée sur l’Empire de l’Ouest.
Krell ravagea le Rohan dans son ensemble, ne laissant qu’une mince partie du peuple des chevaux exsangue, mais vivante, au gouffre de helm, avant de ralliés les hordes du Mordor qui assiégeait Minas Tirith.
La cité blanche, l’immortelle, tomba face à la puissance combinée de tout ce qui pouvait être de noir et de mauvais en ce monde. Pillage, incendie et abus diverses et variés, aucun affres ne fut alors épargnés au peuple de Minas-Tirith.
Mais, les valars n’en avaient pas finis avec la terre du milieux, car Krell, alors certain de sa victoire, décida qu’il aurait plus de chance d’accomplir ses ambitions en ne laissant pas Sauron écraser l’Empire de l’ouest. Ses armées se retournèrent alors brusquement contre les légions orcs, tandis que les troupes d’Harad, menées par Aragorn et Tulkor, arrivaient par le sud.
Par cet acte et sans le savoir, Krell offrit une chance de plus a la terre du milieux de survivre. Il affronta en personne Sauron et le blessa avant d’être vaincu. Perdant de sa puissance, Sauron dut se retirer, emportant Krell qui vit ses hordes massacrées par les légions orcs.
Toutefois, Sauron éloigné, les légions orcs affaiblies après avoir  affronter ce qui était alors la plus grande horde orientale a avoir vue le jour, ne purent faire face a la force combinées des peuples libres se battant encore contre les ténèbres et Minas-Tirih fut libérée, tandis que Krell fut jeté dans les prisons les plus sombres de Barad-Dur.
C’est la que Krell perdit le peu de lucidité que son esprit pouvait encore avoir, torture fut son repas principal pendant de long mois. Sauron, conscient que Krell était trop important aux yeux de Melkor pour qu’il puisse le tuer, finit par libérer un Dieu-Roi moribond, exsangue, mais plus furieux, instable et dangereux que jamais.
Disons le franchement, ne parlez donc pas de Sauron devant Krell, sans quoi vous risquez de tout perdre.

Krell Repris alors les rênes de son empire et conçut une haine et une jalousie a l’encontre de Sauron qui jamais ne devais s’éteindre.
"Je serais le seul lieutenant de Melkor, car il ne mérite pas un faible et un lâche comme champion. Sauron n’est que vanité, soutenue par des orcs, je serais puissance et j’écraserais le monde pour me hisser."

Autant vous dire que Krell n’apprécie pas Sauron, qui le lui rend bien, Melkor étant plutôt réjouie de cette rivalité, empêcha toujours l’un ou l’autre de trop prendre le dessus sur son ennemi, Sauron avais la force d’un Maiar, Krell avais le charisme d’un Dieu-Roi, deux simples pions sur son échiquier.

Mais hélas, peu de temps après, pendant un immense affrontement entre diverses empires Rhùniens (rappelons a l’occasion que le Rhùn est sans doute bien plus vaste que la terre du milieu et que ce que nos annales appellent Empire de l’Est n’est que le plus occidentale des diverses royaumes et empire orientaux dissimulés par les distances dans cette partie du monde)
Ainsi donc, pendant un affrontement dans les profondeurs désertiques orientales pour la suprématie, un coup de hache vint décapiter le Dieu-Roi, et tout l’équilibre des forces de la lumière et des ténèbres vola en éclat et la lumière irradia le monde, au point de bruler certaines choses qui ne poussaient que dans les ombres…Comme la paix.
Sans son fidèle allié oriental, l’Isengard fut ravagé par l’Empire de l’Ouest et Saroumane disparut une première fois, isolé, le Mordor fut obligé refouler ses hordes orcs derrière la porte noire, le monde des hommes, des nains et des elfes de l’ouest prospéra tandis que ceux de l’est se désagrégeait, de tous les peuples orientaux, seul celui des nains d’Erebor, plus proche de l’ouest que de l’est, connu a son tour la richesse.

Mais le monde n’en avais pas fini avec Krell, ce dernier y avait veillé. Son esprit, tourmenté par les milliers d’êtres qu’il avait massacrés et par sa soif de vivre et de dominer ne put connaitre le repos. On ne lui accorda aucune paix dans la mort.
Krell devint alors un simple esprit maléfique, incapable de mourir, mais aussi de mourir pour de bon. Melkor venais de révéler son ultime cadeau a son champion.

Pendant que l’Empire de l’est se relevait, dirigés par l’impératrice Morrigane Agarwen et montrait qu’une voie plus clair était possible pour les orientaux, Krell ourdissais dans les ombres de la non vie un maître plan pour revenir a la vie.
C’est alors que l’Empire de l’Est semblait au plus mal que les plus fidèles serviteurs du Dieu-Roi se révélèrent et ramenèrent Krell a la non-mort. Incapable de lui redonner un simple corps humain, la Hache Belakor, le chaman Chaak Telzacan et l’élite des prêtres et magiciens orientaux rendirent la vie a Krell, scellant son âme dans son corps, désormais plus invincible que jamais.
L’ombre pourpre revint sur la terre du milieu et tous ceux qui avaient une once de puissance sentirent alors la naissance d’une chimère, d’un monstre qui n’aurait jamais dut voir le jour, d’un ultime affront au monde des Valars. Krell était de retour et n’aurait plus jamais à craindre la mort.
Plus jamais ? C’est ce qu’il pensait, et ce qu’aurais souhaité Melkor…

Après sa première réincarnation, Krell n’était plus que force et endurance. La douleur, la faim et la fatigue lui seraient dès lors inconnues. Galvanisés par la magie sombre qui émanait de son corps et enfermais son âme dans son corps, il développa même une forme de magie brutale bien que très limité qui développa encore sa puissance.

Krell fut alors un exemple pour tout ce qui était dévoué à Melkor : On pouvait, après des années d’effort, devenir l’égal d’un dieu.
Car, si il était encore très loin de la puissance de Sauron, Krell n’aurait plus jamais a craindre son ennemi. Bretteur déjà mortel, puissant titan d’acier et de rage, Krell n’aura plus jamais à craindre la lame d’aucun ennemi.

Leçon que la coalition elfique dirigée contre lui tira bien vite…
Des guerriers, des soldats et des bretteurs a l’entrainement millénaire, tous ne firent pas long feu contre la force du Dieu-Roi et alors que la garnison de la forteresse de Dol-Guldur étaient écrasés par la puissance des armées elfique, Krell continuaient de faucher allègrement tous ceux qui se présentaient devant lui, seul, mais invulnérable.

Mais alors qu’il voulait justement démontrer son invincibilité a ses ennemis, Krell leur révéla en réalité sa faiblesse. Bien qu’étant un guerrier hors pair, enchaîné dans un corps immortel, Krell n’était pas un magicien. Belakor et Morgoth le protégeait des assauts magiques, mais il existait une faille.
Faille qui fut révélé quand Krell se retrouva empalé par un trait de baliste elfique sur les murs de Dol-Guldur. Radagast, aidés par les mages elfes, sortirent l’esprit du Dieu-Roi de son enveloppe charnelle. Krell fut vaincu, après avoir massacré l’élite guerrière des premiers nés.
L'esprit tourmenté retourna alors dans les ombres, toujours incapable de connaitre le repos, mais livré a l'impuissance des morts.

Ce qui s'est passé ensuite, il n'en existe aucune trace. Krell prétend avoir longtemps erré sans réel but, alors qu'en réalité il suppliait instamment Melkor de l'aider a reprendre une forme corporelle. Incapable d'influencer comme il l'avais fais par le passé les prêtres du Dieu-Roi (un ordre de fervents prêtres et de chamanes que Krell avait fondé pour le ramener a la vie après sa première mort) de le ramener a la vie a cause de la faiblesse actuelle du royaume de Rhùn, Krell est désormais un simple esprit errant, a la merci de la volonté de Melkor, attendant avec fureur et patience forcée que son maître le rappel dans le monde des vivants.

Et cette fois, Krell deviendra celui qui offrira la terre du milieu a Melkor, a moins qu'il ne souhaite la conserver pour lui-même et régner sur les ruines et les cendres.

"Je ne serais pas un roi a la place d'un autre roi, ni un simple empereur. Je suis le Dieu-Roi des orients, l'avatar de la colère, le champion de Melkor, craignez moi pour ce que je suis, l’apocalypse personnifiée et perdez tout espoir, devant moi, nul victoire.
Manant, apporte cette nouvelle a ton peuple : Krell est de retour."


La mort permet une longue réflexion, ainsi, Krell sais déjà tout ce qu'il devras faire une fois que le monde aura a nouveau besoin de lui : Retrouver Belakor, reprendre le Rhùn, reformer le culte du Dieu-Roi...
L'empire de l'Est ne tarderas pas, dès lors, a revenir.






"Le réconfort est un mythe que l'on sert aux jeunes jusqu'à ce qu'ils soient prêts a affronter les épreuves et les souffrances de la vraie vie."
Krell le Dieu-Roi 1378186_10151694622938506_1272905480_n

Thème de Krell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6954-krell-le-dieu-roi
Araekin NirokiniNombre de messages : 506
Age : 22
Date d'inscription : 22/12/2013

Feuille de personnage
Race: Elfe Vanyar-Sindar
Possessions: Shalla'dor / Bâton de mage/ 2 lames elfiques / Côte de maille en mithril / Protection de voyage en acier nain / un arc composite d'Erebor
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Araekin Nirokini
Le Mage Gris

Le Mage Gris
MessageSujet: Re: Krell le Dieu-Roi   Krell le Dieu-Roi EmptyJeu 5 Nov 2015 - 17:38
Par les pouvoirs qui me sont confédéré par moi-même en personne et avec mon autorisation personnel !


[ FICHE VALIDÉE ]


Je t'invite a aller dans la section demande de RP si jamais tu n'as pas encore de RP prévue et à plus tard en jeu ! Mon Krellinichoupinounet ! Very Happy


Krell le Dieu-Roi Xtark10
Krell le Dieu-Roi Xthran10
Krell le Dieu-Roi Xnilew10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t5684-araekin-nirokini#5
 

Krell le Dieu-Roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ¤ Dieu du Flood ¤
» Horloge ! Dieu sinistre, effrayant, impassible [...] ? Amy (L) & Lilieth
» Aurore de Maison-Dieu '' Prenez moi tout, mais pas ma fille! ''
» [Dieu] Golgoth, dieu de l'hiver.
» WIN ? « Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres. L'homme aima les oiseaux et inventa les cages. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Krell le Dieu-Roi N448 :: Fiches de Personnages :: Fiches validées-