Forum RP : Le Seigneur des Anneaux
Étrangers venu d'ailleurs, prenez part à l'aventure et combattez,... mais surtout venez vous amuser! Rejoignez-nous!



 
AccueilPortailS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | 
 

 La Reconquête de l'Arnor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thais Lælias
La Dame de Feravatar

Nombre de messages : 367
Age : 27
Date d'inscription : 22/09/2010

Feuille de personnage
Race: Demie-elfe
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
MessageSujet: La Reconquête de l'Arnor   Dim 8 Nov 2015 - 18:33

La Conquête de l’Arnor


    Ce sujet se comportera comme une chronique des actions de Thaïs pour prendre le contrôle de l’Arnor. Au fur et à mesure qu’elle progressera vers son but, je le raconterai ici. Il ne s’agit donc en aucun cas de prendre le contrôle de l’Arnor tout entier dans un seul message : c’est simplement la manière de faire qui m’a paru la plus simple, la plus lisible (plutôt que de poster un nouveau sujet à chaque avancée).

    J’utiliserai ce sujet dans deux cas de figure. Soit quand les actions de Thaïs ne nécessiteront pas un RP «classique», par manque d’interlocuteur ou d’intérêt évident à procéder autrement (ma première réponse entre dans cette catégorie). Soit pour détailler les conséquences d’autres RP.

    En conséquence, je vous demande de ne pas poster à la suite de ce message.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4438-thais-lalias-princ
Thais Lælias
La Dame de Feravatar

Nombre de messages : 367
Age : 27
Date d'inscription : 22/09/2010

Feuille de personnage
Race: Demie-elfe
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
MessageSujet: Re: La Reconquête de l'Arnor   Dim 8 Nov 2015 - 18:34

Le vent se lève...


Reconquête de l’Arnor, Jour 1 — Expansion : 4 lieues (16 kilomètres) autour d’Annuminas.
Soldats mobilisés : 5 000.


L’aube blanchissait encore la campagne autour d’Annuminas quand le premier craquement retentit. Bientôt suivit d’un autre. Un cliquetis d’acier précéda l’ouverture de la grande porte de la ville. Les battants, forgés à partir des épées des nobles capturés lors de la Bataille des Gués du Brandevin, s’écartèrent, laissant défiler sous son arche une longue colonne de soldats. Les cuirasses reflétaient les premiers rayons de l’aube, qui venaient teinter de sang les bannières blanches frappées d’un arbre d’argent, surmonté de sept étoiles et d’un aigle aux ailes déployées.
Les cuirasses, elles, n’étaient décorées que d’un arbre. Cependant, il était difficile de se tromper sur leur origine : il s’agissait, sans doute possible, du style de Gondor. La présence de pareille soldatesque, disciplinée et bien équipée, aussi loin au Nord, ne pouvait signifier qu’une seule chose : Thaïs Lælias, la Dame de Fer, bougeait à nouveau ses pions. La colonne se dispersa très rapidement en groupes moins importants, chacun se rendant vers un des villages en dehors de la zone contrôlée par l’Impératrice déchue.

Partout, la même scène se reproduisit : les soldats se présentèrent aux portes de villages maigrement défendus, quand ils étaient défendus. Depuis la chute de l’Arnor et le repli de Thaïs sur Annuminas, ces villages avaient été négligés : ils faisaient partie des marches, ces zones frontalières sur lesquelles nul n’avait autorité. Dans ces zones-tampons entre deux royaumes, ils étaient livrés à eux-mêmes, ne pouvant compter que sur l’aide occasionnelle de seigneurs locaux affaiblis par le délitement de l’autorité centrale.
La plupart des villages ouvrirent leurs portes sans trop attendre. D’autres hésitèrent, puis se rendirent à l’évidence : deux cent soldats bien entraînés, bien nourris et bien équipés pouvaient s’emparer de leurs maisons sans trop de difficultés. Pour beaucoup, mieux valait accepter l’autorité de la Dame de Fer que continuer à survivre tant bien que mal, exposés aux animaux sauvages, aux monstres venus de l’Angmar et aux brigands de toutes sortes. Au moins, dans le message clamé par les soldats, celle-ci leur promettait-elle sa protection contre leur allégeance.

Deux troupes plus fortes, comprenant chacune un demi-millier de soldats, se rendirent aux deux châteaux les plus proches. Chacun était le siège d’un petit seigneur arnorien, lesquels continuaient à régner tant bien que mal sur un lopin de terre. La même offre qu’aux paysans leur fut faite : leur allégeance, pleine et entière à Thaïs Lælias, Impératrice légitime de l’Ouistrenesse, en échange de sa protection, ou la prise de leur siège et de leurs terres par la force.
Les portes de l’un des châteaux s’ouvrirent bien vite, laissant passer le maître des lieux et deux de ses chevaliers sans terres. Il annonça la reddition de sa garnison, ainsi que son intention de jurer allégeance à l’Impératrice, ce pour quoi il était prêt à se rendre sur-le-champ à Annuminas. Tandis que la place était occupée par les soldats du Nouvel Empire, il fut escorté jusqu’à ce qui en était devenu la capitale.
La seconde place-forte refusa de se rendre. Conformément à leurs instructions, les soldats qui y avaient été envoyés commencèrent à en faire le siège, et envoyèrent un messager demander des renforts. Le seigneur local était un vieux noble arnorien, attaché aux traditions, fier au-delà de la raison et nostalgique de l’ancien ordre. Plus tard dans la journée, les portes s’ouvriraient, et un de ses fils annoncerait son décès, en même temps que sa reddition.

Les deux seigneurs arrivèrent à Annuminas à quelques minutes d’intervalle. Ils furent amenés jusqu’au palais, où, enfin, on les introduisit dans la Grande Salle. Celle-ci était décorée sobrement, avec des dominantes de blanc et d’argent. Un arbre en pierre blanche avait été sculpté derrière le trône, et rappelait ainsi que l’Angmar n’était «que» la patrie du disparu Prince Consort de l’Ouistrenesse, un territoire que Thaïs revendiquait comme sien sans pour autant en être un sujet.
Des Gardes d’Argent formaient une haie jusqu’au pied du trône, où un autre cordon mené par Cotter Pyke, toujours fidèle à son poste, les arrêta. Sur son trône, Thaïs régnait, un mince sourire sur ses lèvres pâles. Rien, que ce soit dans l’attitude de l’Impératrice ou le décorum de la salle, ne laissait imaginer qu’elle en soit réduite à gouverner une petite étendue perdue dans la partie septentrionales des Terres du Milieu. Elle se leva, vêtue d’une de ses robes vaporeuses, par-dessus laquelle elle portait un plastron d’acier sombre soulignant étrangement la finesse de sa silhouette. Il irradiait d’elle une aura étrange, un charme qui s’insinuait dans les esprits, soulignait ses traits altiers, déclenchait une fascination pour cette femme si étrange.
Les deux hommes à ses pieds prêtèrent serment d’allégeance, et furent adoubés : leurs privilèges, titres et garanties furent ainsi confirmés. Ils devraient en échange appliquer les lois du Nouvel Empire sur leurs terres.

Bilan :
  • le Nouvel Empire gagne le contrôle de 10 villages (3 000 habitants au total)
  • ces villages lui fournissent 600 conscrits (20 % de la population)
  • le Nouvel Empire gagne le contrôle de 2 châteaux et leurs maisonnées
  • le Nouvel Empire s’étend d’une lieue dans toutes les directions (+350 kilomètres carrés, superficie totale : 800 kilomètres carrés)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4438-thais-lalias-princ
 
La Reconquête de l'Arnor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Gondor et Arnor...
» [GDA] Armée du Gondor / Arnor : 1000 pts.
» Baromas, soldat d'Arnor.
» Comment utilisé l'Arnor éfficacement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RP : Le Seigneur des Anneaux :: Divers (uniquement RP) :: Fosse abyssale des Sept enfers démoniaques :: RPs des Royaumes Humains :: Archives Arnoriennes-
Sauter vers: