Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez | .
 

 Palais de Caras Galadhon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
EwalannNombre de messages : 110
Age : 114
Date d'inscription : 13/05/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: 150
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Guerrière de Lothlorien

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Ven 30 Juil 2010 - 10:46
Restée seule, Ewalann decida de se rendre dans les fameuse bibliotheques de Lorien. Il etait hors de question de rater une chance pareille.

Le discours de la reine des Elfes l'avait marqué, mais visiblement moins que le forgeron. Si Ewalann respectait et admirait, bien malgré elle, Galadriel, elle savait que celle ci possedait un charisme hors norme et pouvait lire les esprits. Raison de plus pour pour se mefier.

La jeune elfe se rappella soudain soudain que ce n'etait pas elle qui avait le parchemin. Elle jura, se demandant un instant ce qu'elle allait faire.
Elle pouvait allait a l'auberge, mais elle cherchait la paix.

Ombre a peine visible, Ewalann parcouru les couloirs du palais, glissant silencieusement sur le sol malgré ses bottes de cuir.
Une furieuse envie de cambriolage la prit, qu'elle refrena a grand peine. Elle n'etait pas venue pour ca, et meme se elle en avait envie, elle ne volerait pas le palais de la Reine.

Elle pouvait aller au Rohan. voila bien longtemps qu'elle ne si etait pas rendue. Non qu'elle en ai besoin, mais elle ne savait pas vraiment quoi faire d'autre.

Les pensées se bousculant a toute allure dans sa tete, elle chercha la sortie du palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4165-ewalann
EwalannNombre de messages : 110
Age : 114
Date d'inscription : 13/05/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: 150
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Guerrière de Lothlorien

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Lun 16 Aoû 2010 - 19:33
Désolée du double post, mais il y a vingt jours de difference entre les deux.

Pour l'instant, Ewalann dormirais a l'auberge. Elle partirais le lendemain matin. En se demanda un instant si elle devait attendre Gil-Estel, pour se faire la reflexion qu'il etait assez grand pour se debrouillé seule. Ce n'etait guere aimable mais elle ne quittais pas la ville tout de suite.

FIN DU POST AU PALAIS, SUITE A L'AUBERGE.


Construis ta vie et choisis ton destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4165-ewalann
GladomainNombre de messages : 42
Age : 35
Date d'inscription : 25/05/2010

Feuille de personnage
Race: Elfes Noldor
Possessions: 500
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Mer 29 Sep 2010 - 19:47
Gladomain se réveilla de sa torpeur. Il allait laisser sa quête de côté pour le moment, car Galadriel l'en avait dissuadé. Il avait encore le parchemin qu'elle lui avait donné, symbole du droit d'entrée dans la bibliothèque royale.
Afin d'être sûr de ne pas succomber à la tentation d'y pénétrer, il pensa à son amie Ewalann. Elle l'avait quitté et était allée dans l'auberge. Il pourrait aisément lui laisser un cadeau d'adieu.

Il se leva, rassembla ses affaires et se dirigea vers l'auberge des visiteurs.

FIN DU POST. SUITE DANS L'AUBERGE DES VISITEURS...


Gil Estel Gladomain, elfiquement vôtre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hatori HanzokNombre de messages : 298
Age : 31
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Race: Nain de Khazad Dûm
Possessions: Marteau de Telchar, Bague d'Archiforgeron
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Archiforgeron de Khazad-Dûm

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Mar 23 Nov 2010 - 21:52
Un courrier parvint vêtu d'une cape à capuche qui ne laissait paraître de lui qu'une vague silhouette obscure. Il était accompagné de sentinelles elfes. Lorsqu'il retira son grand manteau et découvrit son visage, il dévoila une chevelure pleine de plumes colorés, de bijoux et de turban. Des perles coulaient accroché à ses tresses qui obliquaient le long de son crâne pour s'achever par des pierreries aux teintes délavées.

L'homme était porteur d'une missive qu'il sortit d'une large sacoche de cuir pressée de motifs abstraits, mêlant un style naugrim à des variations plus exotiques. Le cirage du cuir était délavée et usé par les frottements et les intempéries.
À côté ce bagage reposait un long poignard au manche incrusté des mêmes pierres sans carnations que celle de sa chevelure. Quelques breloques et pendentifs reposaient à la ceinture attachés par des cordelettes teintes ou de fines lanières de cuir. Une bourse, contenant sans doute quelques pièces balançait un peu plus bas.

L'homme ouvrit la sacoche et en sortit un large rouleau de métal, scellés par des runes naugrims. L'ouvrage était d'une finesse particulière, orné d'une rune de feu protecteur qui permettait au cas où le message était volé par une personne malveillante de détruire le message par les flammes grâce à un procédé nouveau. En effet les ingénieurs de Khazad Dûm lors du rapprochement avec le conseil des Maîtres des Runes avaient pu acquérir un savoir nouveau qu'ils avaient mêlé à leur sciences mécaniques pour en tirer une nouvel puissance. Par exemple ces boîtes piégées contenaient une solution de nitrate mise à feu par une rune mineure de feu et une rune majeure d'intention. Chacun des éléments composant l'ensemble provenait d'une découverte de la guilde des ingénieurs ou du conseil runique. Ainsi le message ne pouvait être consulté que par quelques rares personnes.

Il tendit le tout à un capitaine elfe qui se ferait un devoir de le faire parvenir à ses supérieurs. On s'occupa de l'indien qui avait parcouru un long voyage. Il patienterait chez les elfes en attendant qu'une réponse lui soit transmise. Et il espérait que cela ne serait pas trop rapide car le voyage, qu'il avait parcouru à grande course pour porter la missive le plus rapidement possible, l'avait épuisé et il espérait prendre ne serait ce que quelques heures de repos.



A l'intérieur de l'étui en acier, un parchemin portait le texte suivant:



Seigneurs Eldars,
Nous, vos voisins de Khazad Dûm, sommes sur le point de lancer l'ultime bataille pour récupérer notre royaumes des mains de la vermine orcs.
Vous avez sans doute entendu des rumeurs, parlant d'un Balrog,: elle sont véritables. Pour vaincre ce terrible ennemi, l'Isengard et les naugrims ont uni leurs efforts. Mais une telle créature n'est pas inoffensive. Si les nains étaient vaincus, tout l'Eregion, la Lothlorien et autres terres alentours des monts brumeux serait mise en péril. Car les orcs sont nombreux. Et une fois totalement maitre de Khazad Dûm, il deviendrait impossible de les déloger. La mine serait à jamais un bastion du noir ennemi: Morgoth. Puissent les Valars nous préserver d'une telle éventualité.
C'est pourquoi le peuple naugrim vous implore de lui envoyer des renforts ou que vos seigneurs de guerre se rendent en notre mine afin d'apporter la gloire de votre race.



Archiforgeron Hatori Hanzok


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t1435-la-grande-saraband
TelramiNombre de messages : 27
Age : 24
Date d'inscription : 11/04/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Une armure magnifique appelé : Nàtulcien Calafalas ou Armure Ténébreuse . Une épée appelé : Hatel Liomè ou épée du crépuscule . Une dague , une cotte de maille , 1 autres épée sans nom
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Mar 14 Juin 2011 - 19:24
(Suite de Ici )

Telrami , toujours sous l'emprise de sa malédiction , fut emmené avec difficulté jusqu'à une grande salle . Les gardes étaient surs les nerfs à causes des rumeurs disant qu'une folle était dans le palais . A chaque fois que Telrami se débattait , un garde s'évanouissait ou hurlait de peur quand le geste était trop proches de son corps . Ils arrivèrent dans une salle , où attendait un elfe cet elfe devait apparemment passait juste devant eux dans l'ordre des rencontres de la Reine . Ce dernier , avait des yeux d'aveugles et semblait avoir vécu . De longues années de guerre semblait s'être abattue sur lui et il a du voir des choses plus horribles que les souffrances causés aux esclaves . Cet elfe se présenta devant eux :

- Bonjour , jeune dame , vous semblez mal en point que vous arrives t-il , lui dit-il en tapotant à terre avec sa canne . Mais ne posez pas de questions , je ne le vois pas je le sens . Je m'appelle Itish et je suis l'un des seuls survivants de la guerre de La grande colère . La Dame de lumière est mon amie , elle est passionné par mes récits et mes écrits . Je sens que vous êtes pressés et vous permets de passer en même temps que moi .

Après de long remerciement de la par des amis de Telrami , ils partirent avec u garde et Itish devant la dame de lumière .


Je hais ces coeurs pusillanimes qui pour trop prévoir les suites des choses n'osent plus rien entreprendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CelebornNombre de messages : 471
Age : 29
Date d'inscription : 27/05/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Épée elfique de Doriath, armure elfique, cheval
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi de Lothlorien

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Lun 4 Juil 2011 - 20:20
Le palais de Caras Galadhon était fort calme. Dans la salle principale, deux grands sièges se tenaient droit, ils étaient tous les deux vides. Autour de la pièce, des gardes regardait tout est rien en même temps, s'assurant de la sécurité de l'endroit. La porte du palais s'ouvrit pour la première fois depuis bien des Lunes et la petite troupe entra dans la pièce. Les gardes ne tournèrent même pas la tête, préférant continuer leur vigie silencieuse.

Le silence régnait, s'en était presque gênant. Puis, sortant d'un couloir prêt des deux trônes, sorti un elfe en tenu d'argent, tout comme ses cheveux. Il avait un regard perçant et une
allure fort solennel, mais il ne semblait nullement menaçant. Un garde placé tout prêt du siège droit s'écria soudain:

- Voici le Seigneur Celeborn, Seigneur de la Lothlorien.


Le Sindar s'assit dans son siège, laissant vacant celui de gauche.

- Il y a longtemps que nous n'avons pas reçu de visiteurs, dit-il dans un demi-sourire.

Il laissa soin aux invités de se présenter.


« Ils étaient très grands, la Dame non moins que le Seigneur ; et ils étaient graves et beaux. Ils étaient entièrement vêtus de blanc : et les cheveux de la Dame étaient d'or foncé, et ceux du Seigneur Celeborn, longs et brillants, étaient d'argent ; mais il n'y avait en eux aucun signe de l'âge, sinon dans l'intensité de leur regard ; car leurs yeux étaient aussi pénétrants que des lances à la lumière des étoiles, et cependant profonds, puits de souvenirs enfouis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2645-celeborn-seigneur-
EwalannNombre de messages : 110
Age : 114
Date d'inscription : 13/05/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: 150
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Guerrière de Lothlorien

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Mar 5 Juil 2011 - 10:00
Ewalann et sa mère devaient passer a deux, au départ. Pour finir, ils étaient six, car s’était rajouté une folle, ses deux amis, et un vieil aveugle. Melian semblait s’en moquer, mais sa fille n’aimait être ainsi entourée.
Le groupe entra finalement dans la salle principale, et fut reçu par le seigneur des lieux, époux de la Reine de Lumière, le Seigneur Celeborn. Il était beau et respirait la sagesse, pourtant, c’était sa femme que la plupart du monde connaissait.

- Il y a longtemps que nous n'avons pas reçu de visiteurs.

Le nous n’était pas mise, vu que c’était la reine, et non le roi, que le groupe était voir. Mais mieux valait ne pas en faire la remarque.
Apres que tout le monde ait salué comme il se doit le seigneur des lieux, Melian prit la parole :


-Voici ma fille, Ewalann. La raison principale de notre visite s’appelle Telrami, c’est cette jeune fille. Ses deux compagnons se nomment Robin et Illa. Ce sage homme, Itish a eu la gentillesse de nous permettre de l’accompagner afin que nous passions plus vite. Quand a moi, je Dame Melian, guérisseuse, et je viens voir dame Galadriel afin qu’elle puisse me conseiller sur certains remèdes.

-Sire, intervint Ewalann, Telrami a été maudite et a besoin de soins. Elle est agressive et difficile a maintenir. Elle a besoin d’aide rapidement

En gros, le message était « bougez vous, ca ne peut plus durer ». Robin et Illa expliqueraient mieux le détail de la malédiction en question qu’Ewalann, mais il fallait déjà l’accord du suzerain.
La jeune femme n’avait guère l’habitude de s’adresser a quelqu’un d’un si haut rang, c’est pourquoi le ton était un peu plus impérieux et pressant qu’il n’aurait du l’être. Pas beaucoup mais… Les gardes se raidirent, prêts a punir l’effrontée. Ils n’attendaient qu’un signe de Celeborn.


Construis ta vie et choisis ton destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4165-ewalann
TelramiNombre de messages : 27
Age : 24
Date d'inscription : 11/04/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Une armure magnifique appelé : Nàtulcien Calafalas ou Armure Ténébreuse . Une épée appelé : Hatel Liomè ou épée du crépuscule . Une dague , une cotte de maille , 1 autres épée sans nom
Statut:
avatar

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Mar 5 Juil 2011 - 12:21
Telrami ne laissa le temps de réagir ni aux gardes ni aux seigneurs de Lothlorien . Pour sa vision , elle était dans Barad-dûr , entrain de se faire interroger par Sauron et le seigneur des neufs . Pour la vision des autres , ils ne voyaient que la dame de lumière ainsi que Celeborn dans le palais de Caras Galadhon . Mais cette fois , la colère fut plus forte que les autres et devants les yeux de ses compagnons , elle se libéra , pris l'épée d'un garde , et lança cette dernière droit sur la Dame de lumière ou plutôt pour Telrami , sur Sauron . L'épée rata de quelques millimètre la Dame de lumière qui ne bougea pas d'un poil . Telrami cette fois-ci pris le bouclier du garde et voyant ses amis comme des orcs , elle le lança et toucha Melian qui fut propulsé à terre avec le bouclier la gardant et commençant à l'étrangler . Puis prenant la première chose tranchantes , en l'occurence une lance laissé par un garde ayant fuit , elle le lança sur Robin et Illa ... Ou en tous cas essaya . Car Robin la pris de vitesse et pendant qu'elle ramassé la lance il tira une flèche avec son arc qui l'ateinit dans la jambe et la fit basculez en avant . Puis avec le morceau de bois qui servait à l'assomer . Les seuls chose qu'elle entendit furent les mots de Robin et Illa :

- Voici à quoi ressemble sa malédiction , elle à été chasser d'Eregion à cause de cela . Elle avait tuer trois gardes jusqu'à ce que Glorfindel arrive et arrète tous cela ...


Je hais ces coeurs pusillanimes qui pour trop prévoir les suites des choses n'osent plus rien entreprendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CelebornNombre de messages : 471
Age : 29
Date d'inscription : 27/05/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Sindar
Possessions: Épée elfique de Doriath, armure elfique, cheval
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Roi de Lothlorien

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Sam 30 Juil 2011 - 2:24
HRP: Galadriel n'est pas dans la pièce mais bon, pour pas faire foiré ton RP je vais faire comme si Celebi était plutôt la cible.

Le Sindar donna un regard circulaire aux gens assemblés dans la pièce, il savait et voyait bien que ceux-ci voulaient voir sa femme, Il laissa échapper un soupir.

- Malheureusement, ma femme... Ne peut pas être ici, elle n'est pas bien depuis -.


Celeborn fût coupé lorsqu'il remarqua que celle qu'ils appelaient Telrami s'agitait. Elle s'empara l'épée d'un garde qui fût visiblement surprit par la vitesse de la jeune elfe. Elle lança l'arme en direction du Seigneur, mais, fruit de la chance ou d'une autre force, rata de justesse le Sindar pour aller se fracasser derrière le mur. Celeborn n'avait pas bouger, mais il avait clairement été surprit. Aussitôt, une scène chaotique s'entama ou les gardes se positionnèrent, armes à la main, devant leur Seigneur.

- Voici à quoi ressemble sa malédiction , elle à été chasser d'Eregion à cause de cela . Elle avait tuer trois gardes jusqu'à ce que Glorfindel arrive et arrète tous cela ...


Avant même que Celeborn puisse réponde, une voix forte, claire, mais néanmoins tendre et paisible empli la pièce, pour Telrami, la voix semblait s'adresser directement à elle:

- Sombre son tes pensées, combat ces démons internes, tu es dans le pays de la pureté, aucunes ombres ne peuvent percé la Lorien.

C'est ainsi que les gens réunis entendirent la voix de Galadriel. Celeborn ne put retenir un léger sourire.


« Ils étaient très grands, la Dame non moins que le Seigneur ; et ils étaient graves et beaux. Ils étaient entièrement vêtus de blanc : et les cheveux de la Dame étaient d'or foncé, et ceux du Seigneur Celeborn, longs et brillants, étaient d'argent ; mais il n'y avait en eux aucun signe de l'âge, sinon dans l'intensité de leur regard ; car leurs yeux étaient aussi pénétrants que des lances à la lumière des étoiles, et cependant profonds, puits de souvenirs enfouis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t2645-celeborn-seigneur-
EwalannNombre de messages : 110
Age : 114
Date d'inscription : 13/05/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: 150
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Guerrière de Lothlorien

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Mer 3 Aoû 2011 - 20:37
HJ: desolée, pas d'inspiration


Galadriel etait la, en fin de compte... Ce fut elle qui parla a Telrami, avec ses phrases incompréhensible, comme d'habitude... apres que la jeune femme eut tentée de tuer celeborn, ce qui avait surpris un peu tout le monde... sauf Illa et Robin, apparemment habitués, vu qu'ils l'assomerent.

Melian s'inclina, forcant les autres a faire de meme, avant de s'adresser a la Reine:

-Ma Dame, nous avons besoin de votre science et de votre savoir... cette jeune fille ne peut continuer a vivre ainsi!!


Elle insista sur le "besoin" en esperant obtenir une reponse positive


Construis ta vie et choisis ton destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4165-ewalann
ZarielleNombre de messages : 272
Age : 796
Date d'inscription : 08/10/2011

Feuille de personnage
Race: Elfe
Possessions: Épée et arc rohirrims
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Carto'noob

MessageSujet: Demande d'audience   Dim 9 Oct 2011 - 17:05

C'est d'un pas calme et assuré que Zarielle gravit les quelques marches finement ciselée menant aux portes du palais de Caras Galadhon. Son allure contrastait avec l'excitation qu'elle ressentait à l'idée de se trouver devant le seigneur Celeborn en personne. Si l'idée ne lui déplaisait pas, entre autre car la sagesse et la tempérance de l'elfe étaient reconnus par tous, elle espérait toutefois qu'elle aurait les bons arguments pour le convaincre.

Depuis son retour en Lorien après un long voyage pour se reposer, elle avait pris connaisasnce de l'arrêté de Celeborn interdisant de quitter la forêt sans décret. Et ce décret justement, elle se devait de l'obtenir sans quoi elle risquait de rester un temps indéfini enfermée, sans possibilité de parcourir la Terre du Milieu. Et elle avait soif de voyage, soif de connaissance et surtout envie de se sentir libre...

L'entrevue avec le Seigneur de Lorien qu'elle s'apprêtait à demander revêtait une importance donc toute particulière. Elle n'aurait pas droit à une seconde chance et elle le savait. Cela faisait quelques temps que Zarielle envisageait un voyage à travers les royaumes nains afin de pouvoir cartographier et étudier la géographie de la région. Des recherches qui lui tenaient à coeur et qu'elle ne souhaitait absolument pas repousser. S'il faudrait de toute façon compter avec l'animosité historique entre les nains et les elfes, pour ne pas faciliter les choses voila que la situation a l'extérieur du royaume empêchait le libre passage des elfes.

En souverain avisé, Celeborn avait pris les mesures nécesaires à la sécurité de son peuple et Zarielle ne pouvait lui en tenir rigueur. Mais si elle voulait obtenir le décret qu'elle désirait, il lui faudrait sans doute apporter l'assurance au souverain qu'elle savait se défendre. Si grâce à l'enseignement de son père la jeune elfe saviait manier basiquement une lame, elle s'en sortait plutôt bien avec un arc. Mais elle était loin d'avoir le niveau d'un soldat pour batailler. Ce qui, vu la dangerosité de la Terre du Milieu, pouvait convaincre Celeborn de ne pas la laisser s'en aller. Une option que Zarielle ne souhaitait pas prendre en compte, ayant tout misé sur le voyage dans les royaumes nains.

Elle monta les dernières marches puis comme elle s'y attendait, deux gardes lui interdirent le passage. Il ne se passa rien pendant quelques secondes puis enfin un elfe que Zarielle reconnu comme l'intendant de Celeborn s'avança dans sa direction. Autant détendue que la situation le lui permettait, la jeune elfe attendit qu'il soit proche d'elle pour incliner légèrement la tête en signe de respect:

Zarielle: "Je me nomme Zarielle Alwë et je demande une audience auprès du seigneur Celeborn..."

Comme le voulait la bienséance, l'intendant réagit à son signe de la tête par un autre, moins prononcé, pour saluer la jeune elfe:

Intendant: "Le Seigneur Celeborn est très pris ces derniers temps et je l'épaule autant que faire se peut.. Puis-je savoir ce qui vous amène à demander une audience? Peut-être puis-je vous être d'un quelconque secours.."

Un léger sourire se dessina sur le délicat visage de Zarielle, signe de sa reconnaissance envers l'elfe. L'intendant semblait tout à fait disposé à l'écouter, ce qui pourrait sans doute accélérer l'octroit d'un décret:

Zarielle: "J'envisage un voyage en direction des royaumes nains pour dessiner de nouvelles cartes de la montagne solitaire ainsi que des monts brumeux.. Cependant il semblerait que je doive obtenir...

Intendant: "Un décret, effectivement... Pour cela je ne puis vous aider je le crains, cela dépend de l'autorité du Seigneur Celeborn seule..."

L'intendant jaugea du regard Zarielle un bref instant, comme s'il se demandait si cela servait à quelque chose de lui accorder l'audience qu'elle réclamait. Finalement, la force tranquille de la jeune elfe sembla le convaincre et il lui fit un signe élégant de la main pour l'inviter à le suivre, ce qu'elle fit aussitôt.

Ils traversèrent un grand hall à ciel ouvert où de nombreux elfes s'affairaient à discuter en silence. Puis ils montèrent quelques escaliers qui semblèrent durer une éternité avant d'attendre une nouvelle porte, finement sculptée, devant laquelle deux gardes royaux montaient la garde, imperturbables. L'intendant lui fit un signe de la main:

Intendant: "Attendez ici le temps que je vous introduise auprès du Seigneur..."

La jeune elfe acquiesa en silence et se mit à attendre sans bouger, observant avec attention les armures des gardes royaux. Lors de son voyage avec Loronar, ils avaient croisés un forgeron nain et sa suite qui se rendaient à Minas Tirith pour une commande spéciale. D'après eux, il n'y avait rien de mieux qu'une armure forgée dans un haut-fourneau nain. Si la qualité de l'artisanat de Khazad-Dum ou d'Erebor n'était plus à faire, elle trouvait toutefois que les armures royales de Lothlòrien n'avaient rien à leur envier.

Elle patienta ce qui lui sembla une éternité, même si l'idée la fit sourire en comparaison avec la longévité des elfes. Puis finalement, alors qu'elle commençait à se demander si elle pourrait voir Celeborn finalement, l'intendant lui fit un signe de la main signifiant de s'avancer.

Zarielle s'exécuta et en arrivant au centre de la vaste pièce qui servait de salle du trône à Celeborn mit un genou à terre et s'inclina aussi respectueusement que possible:

Zarielle: "Mes respects, Ô Seigneur de Lorien..:"

Comme le voulait le décorum royal, elle attendit que Celeborn veuille bien lui donner la permission de se relever et lui accorde audience. Au même moment, l'intendant se pencha à l'oreille de Celeborn:

Intendant: "Seigneur, voici la jeune cartographe dont je vous ai parlée..."



CELEBORN? ^^





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t4775-zarielle
GaladrielNombre de messages : 444
Age : 1051
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
avatar
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Lun 17 Oct 2011 - 13:19

Galadriel marchait avec grande prestance le long de l'un des couloir du palais de Caras Galadhon, observant avec un plaisir intact les nombreux arbres centenaires de la Lorien. Cette vision l'avait toujours apaisée lorsqu'elle avait l'esprit occupé par de sombres pensées et même lorsque ce n'était pas le cas elle appréciait la vue imprenable que lui offrait son point de vue.

Elle s'était absentée de longue semaines pour un voyage d'amitié à Fondcombe où elle avait eu de longues discussion avec Elrond. Elle avait toujours apprécié le demi-elfe pour la sagesse dont il faisait preuve en toute circonstance ainsi que ses points de vue pertinents sur presque tous les sujets. Ces quelques mois en Eregion s'étaient rapidement écoulés et elle avait quitter Imladris avec grand regret.

Mais maintenant qu'elle était à nouveau en son royaume, elle prenait conscience à quel point la Lothlòrien lui avait manquée. Elle en avait prit conscience en franchissant ses frontières et en retrouvant l'atmoshpère si particulière du lieu. Il n'avait pas fallu longtemps ensuite pour qu'une patrouille frontalière ne la trouve et l'escorte jusqu'à la cité de Caras Galadhon, lui faisant remarquer un passage à quel point son retour réchauffait leurs coeurs.

Si elle avait toujours un sentiment de tristesse à chaque fois qu'elle s'absentait de la Lothlòrien, les temps de paix se faisaient trop rares pour ne pas profiter de l'occasion de rendre des visites diplomatiques ou simplement de courtoisie aux amis du royaume elfique. Un devoir parfois contraignant mais bel et bien nécessaire, auquel s'adonnait consciencieusement la reine lorsque le besoin s'en faisait sentir.

Mais à présent qu'elle était de retour en son pays, elle se promit de s'y consacrer pour les prochains cycles à venir. Elle était pressée de rejoindre Celeborn, son cher époux. Même s'ils avaient suffisament vécus pour ne pas être trop affectés par l'absence de leur conjoint, l'idée seule de le revoir emplissait son coeur de joie.

Elle franchit les dernières coudées qui la séparait de la salle du trône, que deux gardes en armures étincellantes s'empressèrent d'ouvrir avec une grâce toute elfique, dévoilant ainsi l'intérieur de la vaste pièce. La première chose qu'elle remarqua fut l'absence de son aimé, sans doute appelé ailleurs pour une tâche d'importance. Son coeur se serra alors que son visage restait impassible, rôdé qu'il était à l'exercice de la diplomatie.


- "Messires, gentes dames... La reine!"

Alors qu'un héraut annonçait son arrivée à la cour, elle était déjà à la moitié du chemin qui la séparait de son trône. Elle lança des sourires de circonstances aux nobles elfes qui composaient l'assemblée tandis que ceux-ci inclinaient respectueusement la tête comme le voulait le décorum.

La reine monta les quelques marches la séparant du trône puis une fois en haut, se retourna et parcourut du regard la vaste pièce afin de s'assoeir avec une grâce acquise avec les siècles. Une fois que cela fut fait, l'assemblée releva la tête pour contempler avec grand plaisir leur reine, revenue de son long voyage.

Galadriel avait l'impression que rien n'avait changé depuis son départ il y avait de cela quelques semaines. Mais lorsque l'intendant se présenta à elle avec un grand libre relié de cuir et dont la couverture était incrustée de feuilles d'argent finement sculptées par les orfèvres de la capitale, elle se rappela des devoirs inhérants à son rang.[/i]

- "Ma reine, si vous le permettez.."

Galadriel l'invita à poursuivre d'un gracieux signe de la main accompagné d'un regard bienveillant. Elle prêta toute l'attention que recquiérait la gestion du royaume à son intendant qui lui exposait l'évolution de la situation depuis son absence à grand renforts d'explications précises.

Même si rien ne sortait vraiment de l'ordinaire, elle se devait de savoir ce qu'il se passait sur son territoire. A vrai dire elle ne considérait pas l'exercice du pouvoir comme une tâche dont il fallait s'aquitter par obligation, mais au contraire comme une pratique nécessaire. La survie de la Lorien en dépendant, Galadriel apporta donc une attention toute particulière aux dires de l'intendant royal.

Mais au fond d'elle-même la reine avait hâte de rejoindre son époux pour parler plus librement des affaires du royaume. Se connaissant depuis des siècles, le lien qui les unissait était si fort qu'un simple regard égalait souvent les tirades pourtant très fournies en détails de l'intendant. Espérant qu'elle aurait rapidement des nouvelles de son aimé, la reine de Lorien se concentra sur les affaires qu'on lui exposait.





"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GaladrielNombre de messages : 444
Age : 1051
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
avatar
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Jeu 20 Oct 2011 - 5:12

Quelques jours s'étaient déjà écoulés depuis le réveille de Galadriel et elle avait mis ce temps à profit pour s'enquérir des affaires du royaumes. Elle était heureuse de constater qu'en son absence la Lorien avait maintenu ses frontières et s'était remise des cicatrices du passé. Ses conseillers lui avaient également contés en détail ce qu'il se passait sur le reste de la Terre-du-Milieu, du moins quand il y avait quelque chose à en dire. Seule ombre au tableau; Celeborn était introuvable et son absence assombrissait le coeur de la reine.

Mais les affaires d'un royaume requiéraient concentration et abnégation, aussi laissait-elle l'inquiétude pour son époux de côté à chaque fois qu'elle entrait dans la salle du trône de Caras Galadhon. Ce fut avec le même principe qu'elle pénétra dans la vaste pièce pour les audiences de l'après-midi. Ce serait la première fois depuis son retour que les citoyens pouvaient s'exprimer devant elle et la reine attendait ce moment avec impatience.

Galadriel prit place avec élégance sur son trône, jettant un regard à celui de Celeborn, désespérement vide. Puis elle fit signe à l'héraut d'annoncer le début des audiences, ce qu'il fit immédiatement en ouvrant la porte de la salle où attendaient celles et ceux qui désiraient parler à la reine de Lorìen:


- "L'audience est ouverte! Veuillez vous avancer!"

Un petit groupe d'elfe s'avança à l'unisson vers le centre de la salle du trône et s'inclinèrent devant la reine:

- "Allons, relevez-vous... Soyez les bienvenues mes amis! A présent veuillez m'exposer vos requêtes!"

L'un après l'autre, les elfes s'avancèrent et exposèrent leurs demandes avec calme et force de détails. Les sujets étaient divers, allant de la requête pour repousser le service militaire pour un fils de paysan le temps que la récolte soit terminée, une bénédiction pour un mariage entre nobles auquel elle consentit avec bienveillance ou encore un forgeron de Caras Galadhon qui souhaitait équiper l'armée de ses nouvelles lames, plus efficaces selon lui pour trancher le cou des orcs.

Galadriel écouta avec attention chacune des requêtes, les acceptant ou les refusant avec douceur sans omettre d'expliquer la raison de son choix. La plupart des citoyens s'en allèrent satisfait et celles et ceux qui avaient été déçu par la décision de la reine quittèrent la pièce avec un visage impassible.

Alors que les audiences touchaient à leurs fins, les portes s'ouvrirent avec force et un elfe de grande taille portant les insignes de capitaine de l'armée Lothlòrienne et entra rapidement dans la vaste salle. Immédiatement deux gardes royaux vinrent se mettre sur sa trajectoire pour l'empêcher d'avancer vers la souveraine, sans doute car son allure avait quelque chose de menaçant. Mais Galadriel ne décela pas de trace de duperie et seulement de l'empressement.


- "Laissez-le passer!"

Les gardes s'exécutèrent et le capitaine s'avanca rapidement jusque devant le trône et s'agenouilla en signe de respect. La reine lui fit signe de se relever et de s'expliquer:

- "Majesté, pardonnez mon intrusion mais la nouvelle dont je suis porteuse ne souffre d'aucun délai!"

Galadriel se tourna vers l'un des conseiller et lui chuchota quelques mots à l'oreille. Ce dernier acquiesa avec respect et s'en alla vers les quelques elfes encore présents, leur demandant de sortir pendant que la reine s'entretenait avec le nouvel arrivant. Seuls quelques elfes triés sur le volets furent conviés à rester, et parmis eux beaucoup de hauts-gradés de l'armée. Par expérience, la souveraine savait que parfois les informations devaient tomber dans les oreilles des bonnes personnes. Et rien n'était plus difficile que d'arrêter une rumeur une fois qu'elle était lancée.

Lorsque la pièce fut pratiquement vide et que quatres gardes se postèrent devant les portes pour s'assurer que personne ne rentrerait sans son accord, Galadriel invita le capitaine à continuer:


- "Ma patrouille vient d'arrêter un elfe très affaibli qui cherchait à pénétrer dans la forêt, Majestée...

- "Dans ce cas, libérez-le et donnez lui les soins dont il a besoin... Chaque elfe est libre de parcourir librement ces terres tant que ses intentions sont louables..."

- "C'est que.. Votre Majestée, cet elfe qui dit s'appeler Elyrion prétend venir de Mirkwood et souhaite vous parler au plus vite...Il dit que c'est de la plus haute importance!"

Un silence pesant s'installa dans la salle et pendant de longues secondes personne ne dit mot. Galadriel avait gardée son visage neutre mais les émotions se bousculaient en elles telles des nains à la foire de la bière. Les elfes de la forêt noir avait choisi de rejoindre de leur propre chef l'empire de l'est. Un choix que les galadhrims avaient toujours refusés d'accepter. Nombreux parmis les habitants de la Lorìen considéraient les elfes de Mirkwood comme des traîtres qui n'avaient su préserver leur forêt millénaire, allant même jusqu'à en offrir les clés aux orientaux.

Toutefois la reine était curieuse de la raison de la venue d'un de ces parjures. Et puis son instinct lui disait qu'elle se devait d'écouter ce que ce Elyrion avait à dire, quitte à perdre son temps. Et du temps justement, elle en avait en quantité...


- "Faites-le venir devant moi... Qu'il reste sous bonne garde et que les yeux lui soient bandés jusqu'à Caras-Galadhon.. Mais je veux qu'aucun mal ne lui soit fait, c'est bien compris?"

- "Comme il vous plaira, votre majestée!"

Il s'inclina en signe d'au revoir puis quitta la pièce. Immédiatement, ses conseillers s'approchèrent d'elle pour tenter de la faire changer d'avis. Elle les connaissait trop bien pour savoir quels objections ils mettraient en avant pour tenter de la raisonner. Mais sa décision était prise et elle ne reviendrait pas dessus, même si elle comprenait leurs inquiétudes parfaitement légitimes.

Avant qu'un seul d'entre eux n'ait pu lui suggérer de condamner à mort ce fameux Elyrion ou de refuser de lui donner audience, elle leva fermement une main pour leur éviter de gaspiller leurs salives:


- "Je saisis parfaitement la portée de mon choix et les conséquences que cela peut avoir.. Toutefois je ne reviendrai pas sur cette décisions et je recevrai cet émissaire!"

- "Votre majesté, il faudrait peut-être.."

La Galadhrim tourna son regard vers le conseiller qui venait de prendre la parole. Il se nommait Belerion et la plupart du temps ses conseils étaient avisés. Toutefois il se révélait un peu trop prompte à réclamer la mort de tout individu pénétrant en Lorìen. En l'occurence son avis ne serait pas différent. Elle le fit taire d'un regard:

- "La sécurité du royaume ne signifie pas pour autant que nous devons mépriser les nôtres qui font de mauvais choix, conseiller Belerion... Même si les elfes de Mirkwood ont rejoints de leur plein gré l'Empire de l'Est, cela reste nos frères et seront traités comme tels!"

Le ton qu'elle venait d'employer ne souffrait d'aucune contestation et personne n'osa insister d'avantage. Ce fut dans un silence de cathédrale que l'assemblée des conseillers et des généraux attendit la venue d'Elyrion, se demandant sans doute quelles nouvelles si importante il apportait. Galadriel quant à elle regrettait l'absence de son époux, dont l'avis aurait été précieux. Mais en son absence le royaume comptait sur elle et elle se devait donc d'agir selon son âme et conscience. Ce qu'elle comptait bien faire...




"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GaladrielNombre de messages : 444
Age : 1051
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
avatar
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Ven 21 Oct 2011 - 9:35

Il fallut deux heures pour que le dénommé Elyrion soit mené devant Galadriel. Il souffrait visiblement de malnutrition et semblait très faible. Ses habits étaient déchirés et il portait une large cicatrice le long du visage, souvenir tragique d'un coup violemment porté. Les dignitaires présent lui lancèrent un regard de pitié. Galadriel quant à elle ne se départit pas de son regard neutre tandis que l'elfe de Mirkwood s'avançait vers elle sous bonne escorte.

L'elfe se mit à genoux avec difficulté tant il était épuisé et ne dit rien pendant quelques secondes, comme s'il cherchait ses mots. Puis il leva des yeux fatigué vers elle:


- "Majesté.. Je vous implore de prendre comme vérité ce que je m'apprête à vous dire.. J'ai risqué ma tête pour venir ici et je gage que vous comprenez ce qu'il m'en a coùté...Je tiens à vous remercier pour votre miséricorde!"

Galadriel resta impassible un instant puis fit un signe aux gardes. Ces derniers s'approchèrent d'Elyrion et tranchèrent les liens qui l'entravaient d'un coup de leur longues épées.

- "Ma miséricorde comme vous dites à toutefois des limites... Et avant que je les atteigne je vous conseille d'aller droit au but!"

Elyrion inclina la tête, et le regard grave commença à parler, très longuement. Après une dizaine de minutes Galadriel ordonna que le conseil élargi de Lorien rejoigne la salle du trône. Tout ce que la Lorien comptait de seigneur fut instamment convoqué, ainsi que le général Elanwë et les quatres commandants de l'armée.

En attendant qu'ils arrivent on apporta un siège au visiteur ainsi que de quoi se nourrir et se désaltérer, ainsi que des vêtements propres. Après quelques heures, quand la totalité du conseil fut regroupé, on ferma les grandes portes de la salle et une solide garde fut placée à son entrée pour prévenir toute interruption de l'audience.

Les discussions continuèrent très tard dans la nuit, et quand enfin les dignitaires quittèrent la salle du trône, Ithil était depuis longtemps levée, éclairant de sa sage lumière la Lorìen. Ils avaient tous le regard grave, signe que les discussions avaient été lourdes de sens et il régnait une ambiance très lourde dans l'atmosphère.

Galadriel continua de discuter encore deux longues heures avec Elyrion puis enfin l'elfe de Mirkwood fut convié à rejoindre une chambre qu'on avait gracieusement mise à sa disposition. La reine quant à elle rejoignit ses quartiers sans un mot, tandis que des corbeaux et des messagers étaient dépêchés vers des destinations inconnues.




"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GaladrielNombre de messages : 444
Age : 1051
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
avatar
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

MessageSujet: L'arrivée du Naugrim   Ven 28 Oct 2011 - 15:53

Il fallut deux heures au détachement menant le naugrim devant Galadriel pour arriver à Caras Galadhon. Une fois qu'ils furent dans la cité, on retira délicatement le bandeau à Borgir pour lui permettre de se diriger de lui-même. A présent au coeur du royaume, cela ne servait plus à rien de le priver de sa vue.

Arrivés à la base du plus grand Mellorn de la forêt le petit groupe emprunta un grand escalier qui montait en s'enroulant autours du massif tronc de l'arbre, le tout en silence. Quelques minutes plus tard deux gardes royaux prirent en charge le nain tandis que les trois rôdeurs retournaient dans la forêt pour rejoindre leur patrouille.

Les deux gardes, vêtus d'armure parfaitement adaptée ainsi que de boucliers et de longues lances, menèrent le garde le long d'un second escaliers puis d'un troisième pour enfin arriver sur une large plate forme qui ouvrait sur deux grandes portes blanches. De nombreux elfes de haute naissance y étaient rassemblés et discutaient et leurs habits finement brodés suffisaient à démontrer leur importance.

On pria le nain d'atteindre sur la plate-forme pendant qu'un intendant s'en allait au delà des deux portes, visiblement pour annoncer l'arrivée du naugrim. Quelques secondes plus tard il fut de retour et échangea quelques mots en sindarin avec les gardes royaux.

Ces dernier acquiesèrent et retournèrent à leur poste tandis que l'intendant adressait un sourire glacial à Borgir:
- "Veuillez me suivre! Dame Galadriel vous accorde immédiatement audience!"

Il se mit à marcher, Borgir sur ses talons. A leur approche, les deux grandes portes blanches s'ouvrirent en silence, dévoilant une vaste salle. Au centre au fond se trouvaient deux trônes finements ciselés et l'un d'eux était occcupé par Dam Galadriel tandis que le second restait innocupé. De chaque côtés de la souveraine ou trouvait deux gardes lourdement armés et sur les flanc de la salle divers militaires de haut rang ainsi que des conseillers observèrent le nain en silence. D'autre avec respect, d'autres encore avec dégoùt.

On mena le naugrim devant le trône ou Galadriel attendait le visage neutre et les yeux curieux. Elle congédia l'intendant d'un signe de la main et d'un second ordonna que l'on n'amène un siège ainsi que des victuailles au naugrim. Il y avait de la viande, divers fruit ainsi qu'un petit tonnelet de bière que la souveraine avait demandé à ce que l'on ouvre pour Borgir.

Elle attendit quelques secondes que le nain prenne ses aises, puis prit la parole:

- "Bienvenue en Lorìen maître nain! Je suis satisfaite de voir que votre roi Karzad ait daigné répondre à ma missive et j'avoue que je suis impatiente de savoir de quelles nouvelles vous êtes porteur!"

Une fois qu'elle eut prononcé ces paroles on ferma les portes de la salle, coupant ainsi les intervenants du monde extérieur. Devant l'entrée on disposa quelques gardes pour empêcher quiconque de déranger la discussion qui allait se dérouler. Tous les elfes présents observaient avec attention le naugrim, se demandant quels seraient les permiers mots qui sortiraient de sa gorge



"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main NoireNombre de messages : 1206
Age : 318
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Race: Naine bien sûr !!
Possessions: Des problèmes d'argent, la foi et un livre religieux format poche
Statut: Personnage décédé(e)
avatar
Prophétesse Késiliste
MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Ven 28 Oct 2011 - 18:55

Durant les longues minutes qu'avait duré le transfert du Nain de l'entrée du palais jusqu'au trône au siégeait la Reine, Borgir n'avait soufflé mot. Trop intrigué de cet étrange manège qui se déroulait sous ses yeux ébahis. Lorsqu'il fut devant Galdriel, il n'eut pas le temps de se présenter qu'une montagne de nourriture arrivait sous son nez, ne demandant qu'à être mangée. Spectacle étrange que ce Nain buvant et mangeant à satiété sous le regard, parfois médusé, le plus souvent impassible d'une entière cour d'Elfes. Tous muets durant le repas de Borgir. Personne n'osait l'interrompre, ni même la reine ne commença la discussion. Peut-être se doutaient-ils que le naugrim avait fait dur voyage.

La discussion ne débuta réellement qu'après Borgir pleinement restauré, les victuailles épuisées. En temps normal, après si bonne chère, un Nain digne de ce nom lâche un rôt bien sonore afin de montrer que la nourriture est à son goût mais scrutant de ses petits yeux la salle, il se ravisa. Ce n'était peut-être pas la meilleure chose à faire en pareilles circonstances.

La reine prit alors la parole et brisa ce silence pesant :


- "Bienvenue en Lorìen maître nain! Je suis satisfaite de voir que votre roi Karzad ait daigné répondre à ma missive et j'avoue que je suis impatiente de savoir de quelles nouvelles vous êtes porteur!"


Regardant à droite, à gauche, le Nain signifiait à la reine que la raison de sa présence ici ne devait souffrir d'aucun "imprévu". Aussi se contenta t-il de rester approximatif, attendant de meilleures conditions pour clairement exposer à la souveraine les motifs de son voyage.


- Voyage fort plaisant, votre altesse, si l'on excepte la fin.


Jetant un dernier coup d'oeil à la nourriture en train d'être débarrassée par des serviteurs :


- Jamais foi de Borgir, Nain n'a été aussi bien accueillit. Voilà qui a le mérite d'infirmer les rumeurs circulant sur les manières fort étranges de votre peuple.


Son oeil parcouru alors l'assistance, certes valorisante car pendue à ses paroles, mais n'en restant pas moins gênante.


- Dame Galadriel, je crois qu'il est inutile de vous dire que ma présence ici est le fait de mon souverain et que j'apporte séant sa réponse à votre message. Mais comprenez que pour des affaires aussi importantes, il m'est tenu de ne les partager qu'avec personnes dignes de confiance. Je ne nie aucunement les qualités et la loyauté des gens de votre cour mais.....



Il n'était pas utile de terminer cette phrase, elle était claire et limpide. Le jugement de tous ses regards inquisiteurs mettaient l'émissaire très mal à l'aise, et cela se faire sentir. Il attendit quelques instants les paroles de Galadriel, espérant intérieurement qu'elle l'aurait compris de la même oreille. C'est donc un Borgir incrédule mais rassasié qui se tenait devant la reine de Lorien.



Spoiler:
 


Koori Vījjāyāteshvārā, Kesiliste convertie.
Go Go Kirby Dance Machine ! <('-'< ) ^( '-' )^ v(._.)v (>'-')>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GaladrielNombre de messages : 444
Age : 1051
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
avatar
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Ven 28 Oct 2011 - 20:31

Galadriel s'amusa de l'appétit du nain qui visiblement semblait satisfait du repas que l'on avait mis à sa disposition. Sa façon de manger en revanche rebutait la plupart des membres de la cour qui observaient d'un air réprobateur le naugrim. Galadriel elle était plutôt amusée par la situation même si elle s'en cachait. Et puis après tout il était difficile d'en vouloir à un nain parce qu'il se comportait comme tel.
- "Dame Galadriel, je crois qu'il est inutile de vous dire que ma présence ici est le fait de mon souverain et que j'apporte séant sa réponse à votre message. Mais comprenez que pour des affaires aussi importantes, il m'est tenu de ne les partager qu'avec personnes dignes de confiance. Je ne nie aucunement les qualités et la loyauté des gens de votre cour mais.....

La reine acquiesa, comprenant la requête du naugrim. Les discussions qui allaient suivre ne demandaient que la présence de la souveraine et de ses proches conseillers et non la cour dans son ensemble. D'autant plus que par experience la souveraine savait fort bien que les rumeurs ne les servirait en rien.
- "Laissez-nous... Seuls resteront le Général Elanwë ainsi que le premier conseiller Althoïr!"

Des murmures s'élevèrent de l'assemblée, certains goûtant peu de se faire ainsi prier de sortir de la salle du trône. Toutefois personne ne s'y opposa ouvertement et rapidement l'espace se vida. Un signe de Galadriel à la garde suffit pour qu'elle soit assurée que personne ne viendrait déranger l'entretien.

Dans cette ambiance plus intime la conversation serait ainsi favorisée. On invita le naugrim à se rapprocher du trône vers une petite table ou des boissons furent servis pour qu'il se mette à l'aise durant les discussions tandis que Galadriel reprenait:
- "Vous pouvez parler librement à présent, je réponds personnellement de l'integrité du général Elanwë ainsi que du premier conseiller Althoir..."



"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main NoireNombre de messages : 1206
Age : 318
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Race: Naine bien sûr !!
Possessions: Des problèmes d'argent, la foi et un livre religieux format poche
Statut: Personnage décédé(e)
avatar
Prophétesse Késiliste
MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Dim 30 Oct 2011 - 12:41

La reine avait intercédé en sa faveur, Borgir pu le constater lorsqu'il vit la salle se vider. Changement radical, le murmure incessant de l'assistance avait laissé place à un écho résonnant chaque fois que quelqu'un parlait. Il en restait toujours deux mais il mis cela sur le compte de la prudence. Quelle reine suffisamment consciente de sa position prendrait le risque de se retrouver seule avec un inconnu ? Nécessité absolue, et Borgir dû s'y résigner. Et puis le principal était de se retrouver en comité restreint de personnes dignes de confiance.

Lorsque les portes se refermèrent derrière le dernier Elfe de la cour, Borgir s'assit à ce qui allait devenir la table des négociations. Se versant un dernier verre, sa façon de boire était devenu plus civilisé que l'orgie précédente qui intervenait après un jeûne forcé vers la fin du voyage. Il répéta plusieurs fois chacun de ses mots intérieurement avant de prendre la parole. Ceci fait, il déclara d'un ton plus solennel qu'avant :



- Votre Altesse, croyez bien que je ne vous ai pas demandé une telle faveur pour rien. Les choses dont je souhaite vous entretenir sont de la plus haute importance.



Il se tut, fronçant ses sourcils broussailleux, puis reprit :


- Voilà, vous n'avez peut-être pas eu vent des dernières nouvelles ayant trait au siège de notre cité. Je vais remédier à cela au plus vite.

Comme vous le savez le siège fut long et douloureux. Autant qu'il peut l'être pour un peuple enclavé en plein Empire de l'Est. En y repensant avec le recul, je ne sais toujours pas comment nous avons pu y réchapper.
Quoi qu'il en soit la situation est ce qu'elle est : la paix n'a pu être à nouveau rétablie et les relations avec l'Est normalisées qu'au prix d'un injuste pacte. Et bien que je sorte de mes prérogatives en vous disant cela : ce traité est foncièrement mal vécu par le peuple Nain. Une humiliation formalisée serait plus adéquat pour le désigner. Les droits de la cité et l'indépendance qui les accompagne en ont été drastiquement réduits.

L'Erebor n'est désormais qu'un sujet de l'Empire parmi les autres.

Chose que nombre d'entre nous n'envisagions même pas dans nos pires cauchemars. Mais le Roi a signé et engagé la parole de son peuple. Et comme vous le savez, chez le Peuple Souterrain la Parole est sacrée, elle se donne mais ne se reprend jamais. Quand bien même je dénonce cette situation ici même devant vous, jamais je n'irais à l'encontre des décisions de mon souverain et de la Parole des Nains. Que l'on se comprenne bien. Et si guerre il devait avoir lieu entre vous et l'Est, soyez sûr qu'à contre coeur nous ne pourrions qu'honorer notre serment envers notre obligé. Dussions-nous nous retourner contre nos amis d'antan. Et j'en suis le premier peiné, Dame, soyez-en convaincue.

Telle est la situation actuelle de notre cité, enchaînée, pieds et poings liés par ce traité. Vous voilà donc au fait des nouvelles du nord. Mais ma venue ici n'est point motivé par cela.

Si l'Est nous empêche de nos allier avec ses ennemis, et vous en faites partis Dame Galadriel, il ne nous empêche en revanche pas d'entretenir des relations diplomatiques et commerciales avec ces derniers. D'un point de vue juridique, concernant l'Erebor, le commerce avec l'Est est seulement conseillé, et non obligatoire. Cette nuance est lourde de sens pour nous car il nous autorise ainsi à garder actifs les anciens accords. Chose pour laquelle mon souverain, le Roi Karzad d'Erebor m'a envoyé ici.



Passé ce long discours, Borgir sortit une lettre, qui visiblement avait été pliée puis repliée moult fois, de sa poche. Il s'agissait là de la réponse écrite de Karzad, que le Nain posa sur la table sans la donner tout de suite à son interlocutrice.


- Le roi se propose de créer une ambassade pour votre peuple, tout ce qu'il y a de plus officiel, dans la Cité sous la Montagne. En contrepartie de quoi cette dernière sera également représentée en Lorien.
Nos peuples font partis des plus anciens qu'Arda n'ait jamais portés, aussi il nous paraît justifié qu'une entente cordiale soit de mise.
Selon mon roi, cela s'ensuivrait d'un échange commercial accru entre nos royaumes respectifs. L'Erebor n'ayant plus le droit de fabriquer du matériel pour quelqu'un d'autre que l'Est, ni même d'équiper sa propre nation, rien ne nous interdit en revanche de vendre le surplus à un partenaire extérieur. Cela n'étant pas un don désintéressé, je vous l'avoue, la Lorien pourvoirait de son côté à satisfaire l'Erebor en ce qui lui fait défaut actuellement. Après un siège aussi long et dévastateur, nos relations commerciales sont réduites à néant et nos stocks de nourritures détruits pour encore plusieurs années. En d'autres termes, la Lorien gagne en moyens de se défendre contre une éventuelle menace extérieure, et l'Erebor obtient de quoi nourrir son peuple. Chose que l'Est se refuse manifestement à consentir.

C'est essentiellement sur cela que porte la réponse de mon souverain que voici.



Il tendit enfin la fameuse lettre jaunie par le voyage à la reine. L'avenir n'était désormais plus du ressort de Borgir. Le simple émissaire qu'il était avait dit tout ce qu'il avait à dire et déployé tous les arguments à sa disposition. La Reine de lumière allait choisir de pourvoir à la requête de l'Erebor ou non.


Spoiler:
 


Koori Vījjāyāteshvārā, Kesiliste convertie.
Go Go Kirby Dance Machine ! <('-'< ) ^( '-' )^ v(._.)v (>'-')>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GaladrielNombre de messages : 444
Age : 1051
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
avatar
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Dim 30 Oct 2011 - 16:42

Galadriel avait écouté le naugrim avec attention tout au long de son monologue, le tout en restant comme à son habitude parfaitement impassible. Borgir avait apporté des clarifications précieuses sur la situation de l'Erebor et bien que la souveraine fut peinée d'apprendre ces tristes nouvelles, elle était tout de fois rassurée de savoir que les nains avaient survis sous la montagne solitaire.

Le fait qu'ils aient pu soutenir le siège et disait déjà long en soi sur la détermination des naugrims ainsi que leur pugnacité. En revanche les termes du pactes qu'ils avaient signés avec l'Est n'en demeurait pas moins indigne des leurs et elle comprenait sans peine la sentiment d'humiliation qu'ils en retiraient.

Elle prit la lettre jaunie que Borgir lui tendait et la parcourut rapidement du regard. Cette dernière confirmait les dires du nain comme elle s'y attendait. Elle tourna le regard vers son conseiller et lui parla longuement en sindarin. De temps à autre le général Elanwë intervint dans la discussion, apportant de précieuses informations à la souveraine. Finalement, la reine fit un sourire à Borgir:
- "Je suis heureuse d'apprendre que votre peuple a survécu et que votre roi Karzad vous ai envoyé avec ces propositions maître nain. Ce traité signé avec l'Est est un fardeau lourd à porter pour votre honorable peuple et je ferai ce qui est en mon pouvoir pour vous aider à le porter.

Elle passa son regard sur le général puis le conseiller pour s'assurer qu'ils étaient tous d'accord sur la marche à suivre, puis:
- "En raison de quoi, l'idée de créer une ambassade dans chacune de nos nations me semble très judicieuse et j'accepte sans conditions. Comme vous l'avez si bien mentionné, nos deux peuples sont parmis les plus vieux et rétablir les anciens rapports serait profitable d'un côté comme de l'autre. Aussi à votre retour en Erebor je vous ferai accompagner d'une délégation diplomatique destinée à s'établir dans votre cité. Il est évident qu'en retour une délégation naugrim sera la bienvenue en Lorien..

Elle marqua une courte pause et bu une gorgée d'eau, avant de reprendre:
- "Toutefois si je suis tout à fait disposée à vous envoyer des victuailles pour soutenir votre peuple, en revanche je vous demanderai, à la place des armes que vous proposez, de faire fondre dans vos forges des pièces dont nous avons besoin actuellement. Voyez-vous l'armée a décidée il y a peu de se doter de catapultes et les naugrims sont réputés dans l'art des machines de guerre... Je ne vous demande pas de les construire, juste quelques éléments dont nous manquons cruellement...
Elle fit un signe et le conseiller s'approcha et lui chuchotta quelques mots à l'oreille:
- "Le conseiller Althoïr vient de me confirmer que nos stocks de nourriture sont au plus haut.. En gage de bonne volonté, trois chariots remplis de victuailles vous accompagneront également jusqu'en Erebor.. Est-ce que ma proposition vous semble acceptable, maître Borgir?

Elle s'adossa contre le dossier de son trône, curieuse de la réponse du naugrim. La Lorìen construisait ses catapultes, mais le respect des galadhrim pour les arbres les empêchaient d'en abattre. Ils se contentaient donc des arbres morts ou malades. L'aide des nains dans ce domaine leur fournirait un précieux appui et faciliterait leur construction. En échange de quoi galadriel s'engageait à envoyer de la nourriture aux naugrims de l'Erebor qui en avaient visiblement bien besoin.

Le marché lui semblait correct, si l'on ajoutait à cela l'ouverture des ambassades. Attentive à la réaction de Borgir, elle attendit patiemment sa réponse.



"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main NoireNombre de messages : 1206
Age : 318
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Race: Naine bien sûr !!
Possessions: Des problèmes d'argent, la foi et un livre religieux format poche
Statut: Personnage décédé(e)
avatar
Prophétesse Késiliste
MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Lun 31 Oct 2011 - 16:57

Sur son visage, la moue continuellement perplexe qu'affichait généralement Borgir lorsqu'il s'agissait de parler autrement que par les armes, s'effaça. Galadriel n'était pas la reine du peuple de la Lorien pour rien. Les termes qu'elle avait fixés semblaient aux yeux du Nain parfaitement corrects. La négociation s'était déroulée sans embûches et l'Erebor s'en tirait de la façon la plus honorable possible. Le plus important à ses yeux : il n'avait pas mis l'Erebor dans une fâcheuse posture. Une qui l'obligerait à renier le traité et la Parole donnée. Chose insupportable pour un Nain digne de ce nom. Nul doute que l'Est se serai saisit rapidement de ce Casus Belli pour imposer de nouvelles closes plus exigeantes et dommageables pour le Peuple Souterrain.
Là, il n'en était rien. Borgir avait astucieusement contourné les limites fixées sans les enfreindre. Il n'avait fait que jouer sur les mots.

Tout sourire Borgir répondit à la reine :



- Dame, je parle au nom de mon peuple, vos conditions sont acceptées. Foi de Nain, les chariots qui viendront avec moi en Erebor chargés de nourriture vous reviendrons avec les pièces qu'il vous manque pour mener à bien votre projet. Je me propose d'ailleurs de vous apporter mes connaissances en la matière pour vous aider à améliorer vos engins. Vous n'êtes évidemment pas sans savoir que les Naugrims excellent dans les arts mécaniques.


Le Nain fini son verre et le reposa sèchement sur la table. Son visage redevint sérieux, sa voix se fit grave.


- Tout cela n'est que bonnes nouvelles, mon peuple et le vôtre sont désormais unis pour mille générations. Et Nain n'oublie jamais service rendu. Cependant.... comme vous avez pu très certainement le lire sur la lettre de mon souverain, je ne suis pas seulement venu pour négocier avec vous sur ces sujets là. Certes cette bouffée d'air que vous apportez à mon royaume est plus que la bienvenue en ces temps. Mais la raison de ma présence ici est toute autre.




Spoiler:
 


Koori Vījjāyāteshvārā, Kesiliste convertie.
Go Go Kirby Dance Machine ! <('-'< ) ^( '-' )^ v(._.)v (>'-')>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GaladrielNombre de messages : 444
Age : 1051
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
avatar
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Lun 31 Oct 2011 - 17:55

Galadriel était pleinement satisfaite des termes de la collaboration avec les nains. Leurs deux royaumes en sortiraient grandis et leur industrie également. Une façon agréable de conclure des affaires avec les naugrims qui visiblement tiraient la même satisfaction qu'elle. Consciente qu'une nouvelle ère s'ouvrait entre l'Erebor et la Lorìen elle afficha un large sourire qui contrastait avec son impassiblité habituelle.

Lorsque Borgir termina sa dernière phrase, le visage de la reine s'assombrit en revanche. Le sujet le plus délicat allait être abordé et il était souhaitable qu'un nouvel intervenant fasse son apparition pour le traiter. Elle héla l'un des gardes de la porte:
- "Je souhaite qu'Elyrion nous rejoigne le plus vite possible, faites en sorte qu'il soit ici dans les plus bref délais..."

Le garde salua et quitta la pièce pour y revenir quelques instants plus tard. La chambre que l'on avait mise à disposition de l'elfe n'était guère éloignée de la salle du trône il n'avait pas fallu longtemps pour le convoquer. Bien qu'encore affaibli, l'elfe de Mirkwood avait reprit des forces depuis son arrivée en Lorien, et même si l'on voyait encore les affres du voyage sur son visage, il semblait plutôt en forme.

Il jetta un regard au naugrim et vint prendre place à la table, visiblement un peu mal à l'aise. Galadriel l'observa un instant puis se tourna vers Borgir:
- "Je vous présente Elyrion, un elfe de la forêt noire... Il est arrivé il y a quelques jours en Lorìen et est porteur de nouvelles inquiétantes. Il me semble judicieux qu'il participe à nos discussions, en particulier pour les informations qu'il détient... Elyrion, je vous en prie..."

L'elfe de Mirkwood observa tous les intervenants puis se leva et prit la parole. Il expliqua longuement la situation des siens et on lisait la tristesse dans sa voie. Une fois qu'il eut terminé un grand silence se fit dans la salle, puis les discussions reprirent de plus bel. Parfois mouvementées, d'autres fois passionnées, l'audience dura de longues heures.

De temps à autre des serviteurs faisaient leur apparition pour apporter de nouvelles victuailles pour les intervenants. Finalement, tard dans la nuit les portes de la salle du trône s'ouvrirent à nouveau, libérant la sortie de la pièce. Le visage grave des elfes et du naugrim reflétaient parfaitement la discussion importante qui venait d'avoir lieu, sans que quiconque en dehors des intervenants puisse cependant savoir de quoi il s'agissait, et les plus folles idées circulaient sur la venue du Naugrim.

Alors qu'un intendant s'approchait de Borgir pour le mener aux quartiers qu'on lui avait alloués pour la nuit, Galadriel se leva de son trône et s'adressa au naugrim:
- "Bien que "Auth i Ganagwaith" demande encore quelques ajustements seigneur Borgir, pouvons-nous considérer que nous sommes arrivés à un accord de principe?"



"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main NoireNombre de messages : 1206
Age : 318
Date d'inscription : 15/09/2006

Feuille de personnage
Race: Naine bien sûr !!
Possessions: Des problèmes d'argent, la foi et un livre religieux format poche
Statut: Personnage décédé(e)
avatar
Prophétesse Késiliste
MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Lun 31 Oct 2011 - 18:23

La nuit s'était déjà bien installée dans le ciel lorsque les discussions touchèrent à leur fin. Le Naugrim avait tenu bon malgré la fatigue du voyage qui venait s'ajouter à la longueur des tractations. Mais le résultat final était plus que satisfaisant. Bien sûr certaine chose était à revoir, voire insuffisante du point de vue Naugrim, mais le fond semblait convenir aux deux parties. Le Nain se leva lorsqu'un page vint pour le conduire à ses appartements. Après de si longues heures assis, le Nain faillit chanceler sur ses jambes. Elles le picotaient à tel point qu'il lui semblait les avoir perdues.


- Votre altesse, le fond me paraît tout-à-fait honorable pour nos peuples respectifs. Et si il reste des points de discorde, ceux-ci ne sont que secondaires. En revanche, je ne peux donner un accord ferme et définitif. Je ne suis qu'émissaire, certes mandaté par le roi en personne, mais je n'en reste pas moins qu'un simple porteur de missive. Je ne puis à moi seul engager l'avenir de mon peuple, surtout sur un sujet tel que celui-là. Je vous engage donc à envoyer un ambassadeur et demander la réponse directement à mon Roi lorsque nous arriverons à Erebor. Il demeure le seul dépositaire du pouvoir sous la Montagne.

Mais je vous rassure que cela m'étonnerai qu'il refuse tant les bénéfices que pourront en retirer les Nains sont grands. Soyez donc rassuré à ce sujet.

Maintenant si vous le permettez Dame, je vous demande la permission de prendre congés de vous. Le voyage fut long et éprouvant et une longue journée m'attend demain. Avant de repartir il me faudra passer en revue les pièces qui vous font défaut.



Sur ce, Borgir s'inclina avec respect, salua les derniers dignitaires encore présents et Elyrion puis quitta ses hôtes en direction de sa chambre. Demain ne serait pas de tout repos.


Spoiler:
 


Koori Vījjāyāteshvārā, Kesiliste convertie.
Go Go Kirby Dance Machine ! <('-'< ) ^( '-' )^ v(._.)v (>'-')>

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GaladrielNombre de messages : 444
Age : 1051
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
avatar
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Mer 9 Nov 2011 - 2:56

La reine avait de la peine à trouver le sommeil aussi s'était-elle attardée dans la salle du trône.. Les événements récents lui avaient demandés beaucoup de présence pour répondre aux nombreuses sollicitations des derniers jours. Un peu de calme lui faisait le plus grand bien et la douce fraîcheur de la nuit l'aidait à réfléchir efficacement.

Soudain un chambellan s'avança calmement vers elle et s'inclina comme le voulait l'usage avant de prononcer d'une voix claire, même pour un elfe:


- "Ma reine, une troupe de l'Eregion porteur d'un message du seigneur Elrond vient d'arriver... Est-ce que vous souhaitez les recevoir maintenant, majesté?"

- "Oui je vais les recevoir... Merci..."

La reine était très curieuse de savoir ce que le seigneur Elrond voulait lui dire. Cela faisait de nombreuses années que le semi-elfe et la reine ne s'étaient pas revu et elle espérait que les nouvelles étaient bonnes.

On mena Fëascalen et sa troupe dans la salle du trône, les gardes leur permettant de garder leurs armes en signe d'amitié. Lorsqu'il fut devant le trône le chambellan s'avança et annonça les nouveaux arrivants:


- "Messire Fëascalen, messager de l'Eregion!"

La Dame lui fit un sourire bienveillant, observant l'elfe avec attention. Ce dernier semblait à l'aise, même sous le regard scruteur de Galadriel ce qui indiquait une certaine force mentale.

- "Bienvenue en Lorien, Fëascalen.. J'espère que votre seigneur Elrond se porte bien... On me dit que vous êtes porteur d'un message?"



"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MeinorNombre de messages : 2071
Age : 20
Date d'inscription : 11/07/2011

Feuille de personnage
Race: Homme
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
avatar
Gourou Noonoob / Recrut'Noob

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Mer 9 Nov 2011 - 13:48
Lorsque le rôdeur dit :

- "Caras Galadhon, capitale de Lothlòrien... Nous sommes arrivés..."

Fëascalen n'en crut pas ses yeux. Lui qui était tombé de haut en voyant le petit bois, il resta bouche bée devant la Capitale. Il continuèrent à marcher sur un chemin lisse et égale... Ils arrivèrent enfin à un très grand arbre. Ils montèrent et arrivèrent dans une salle rectangulaire. Des fenêtres apportaient la lumières des étoiles. L'officier nota qu'on ne leur enlevait pas leur armes.

- "Messire Fëascalen, messager de l'Eregion!"
A ses mots il sursota... Messire ? Puis il remarqua le sourir de la dame. Elle le sondit et il essaya de résister non pas pour cacher quelque chose mais pour savoir si c'était vrai cette légende qui dit qu'elle est la meilleure en télépatie. Le duel dura 1/2 secondes et elle lui sourit en disant:

- "Bienvenue en Lorien, Fëascalen.. J'espère que votre seigneur Elrond se porte bien... On me dit que vous êtes porteur d'un message?"

Il resta interdit quelque secondes ne sachant que répondre puis répondit en faisant en effort sur lui même

- Ce qu'on vous dit est vrai. Voici le message.

Spoiler:
 

Elle se tourna vers Fëascalen et déchira le Post sriptum et le lui donna. Il prit le papier, le lut et un sourir apparu sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7416-meinor-adaghan
GaladrielNombre de messages : 444
Age : 1051
Date d'inscription : 23/06/2005

Feuille de personnage
Race:
Possessions: Aucune.
Statut:
avatar
Dame de Lumière, Reine de Lothlorien / PNJ

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   Jeu 10 Nov 2011 - 6:44
Fëascalen tendit à la reine un bout de parchemin qu'elle déplia et parcourut lentement du regard. Elle relut une deuxième fois le message en fronçant les sourcils, étonnée.

Spoiler:
 

Elle découpa le morceau qui parlait de la promotion de l'elfe et le lui tendit. Par contre le reste du message ne voulait absolument rien dire. L'Eregion et la Lorien étaient par essence des alliés et rien ne briseraient le lien qui les unissait. La reine ne comprenait pas pourquoi Elrdon s'en inquiétait, mais soit, elle consentait à maintenir l'alliance en place.

En ce qui concernait l'amélioration de la communication entre les deux royaumes il s'établissait déjà par voie aérienne à l'aide des rapaces. Les Monts-Brumeux les séparant, c'était le moyen le plus rapide pour envoyer des messages et passer par Khazad-Dûm et un col représentait une perte de temps considérable.

Pour finir, elle ne comprenait pas pourquoi Elrond avait du attendre l'arrivée de Fëascalen en Lorien pour le promouvoir, et d'ailleurs ce n'était pas son rôle de transmettre cette info, elle était reine, pas messagère...

Reprenant à nouveau un air neutre elle s'adressa à l'elfe:


- "L'alliance qui unit notre peuple restera toujours en vigueur, vous pouvez en assurer votre Seigneur.. Concernant l'amélioration de nos communications je ne vois pas comment nous pourrions l'améliorer, à moins qu'Elrond ait une idée à proposer qui battrait de vitesse nos rapaces.. Je ne vois rien de concret et tant qu'il n'y aura pas une idée d'amélioration précise je ne vois pas en quoi je peux aider..."

Elle but un peu d'eau dans sa coupe et jeta un regard au chambellan qui haussa les épaules très discrètement, puis elle posa ses yeux sur Fëascalen. Il était déjà tard et elle avait de nombreuses tâches qui l'attendaient le lendemain:

- "Est-ce tout messire Fëascalen?"



"Galadriel emplit la vasque jusqu'au bord de l'eau du ruisseau et souffla dessus, et quand l'eau eut retrouvé l'immobilité, elle parla : - Voici le Miroir de Galadriel, dit-elle. Je vous ai amenés ici pour vous permettre de regarder dedans, si vous le désirez."

Le seigneur des anneaux, livre I
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Palais de Caras Galadhon   
Revenir en haut Aller en bas
 

Palais de Caras Galadhon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

 Sujets similaires

-
» Palais de Caras Galadhon
» Centre d'entraînement de Caras Galadhon
» Presentation du petit nouveau :)
» La visite de Caras Galadhon [Avec Eowyn et Silda]
» Le palais Sans-souci en Danger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu ::  :: Lothlòrien :: Caras Galadhon-