Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 [Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ElendilNombre de messages : 8
Age : 23
Date d'inscription : 30/12/2015

Feuille de personnage
Race: Numénoréen
Possessions: Narsil, Armure lourde
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Elendil
Seigneur d'Annuminas

MessageSujet: [Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres   [Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres EmptyJeu 31 Déc 2015 - 9:17


ELENDIL

Prénom : Elendil
Nom : Andunie
Surnom : Ami des Elfes, Grand Roi, le Beau, le Fidèle
Emploi : Souverain déchu
Âge : 332 ans
Race : Numénoréen
Taille : 7 pieds 7 pouces (2m41)
Poids : 85 kilos
Pays natal : Numénor
Pays actuel : Arnor


Description physique

Il est des points sur lesquels les historiens se trompent rarement. Et dans le cas de la taille des anciens Numénoréens, ils ne se trompaient pas davantage. En effet, la première chose que les gens remarquent lorsqu'ils rencontrent Elendil, c'est qu'il sont obligés de lever les yeux pour espérer croiser son regard. Du haut de sa taille immense, la tête de l'ancien roi trône sur de large épaules. Son visage est d'une finesse extrême que les ravages du temps ont à peine marquées. Ses grands yeux bleus sont pâles et limpides et sont deux grands creux emplis d'azur au milieu de son visage. Un nez aquilin d'une grande délicatesse trône au beau milieu de celui-ci. En guise de chevelure, le souverain déchu arbore toujours fièrement de longs cheveux d'un brun très sombre, presque ténébreux aux dires de certains. Pour le reste, son menton est presque toujours orné d'une fine barbe qu'il entretient toujours soigneusement. A cela s'ajoute une bouche fine et des dents blanches.
Son expression est presque toujours sérieuse et ses rares sourires ne sont destinés qu'à ceux qui lui sont proches.
Mais avant de remarquer le visage, il est très courant qu'on remarque d'abord l'armure. Entièrement conçue dans un acier Numénoréen de la plus grande qualité, l'armure elle-même est un véritable chef d'oeuvre à lui seule. Taillée sur mesure, l'armure luisante est ornée de l'arbre blanc de Numénor, Nimloth. En plus de cet élément, on peut notamment relever de nombreuses dorures, notamment au niveau du casque et des épaules. Pour le reste, il ne quitte jamais sa grance cape noire, elle-même ornée de dorures.


Description mentale

D'un point de vue strictement caractériel, Elendil a tout ce qu'il faut pour être roi. Charismatique, il sait se faire obéir, mais n'abuse jamais de son autorité. Lorsqu'il est en public, ses pensées sont à l'image de son expression. EN effet, il est très rare qu'il aborde d'autres sujets que les dernières nouvelles, les problèmes politiques ou militaires ou encore les tensions qui pourraient exister. Pourtant, loin de lui l'idée d'écouter les commérages. Jamais il ne se fie à une rumeur, sauf bien sûr si ladite rumeur est le seul élément sur lequel il puisse se baser, ou au mieux, si ces rumeurs sont avérées. En effet, Amandil lui apprit à ne jamais juger trop hâtivement, et de ne jamais confronter une situation avec des idées fausses. Ainsi, il est très proche de ce qu'on pourrait appeler un homme ouvert d'esprit.
Elendil est quelqu'un de très loyal et de très droit. Il ne revient jamais sur la parole donnée et fait en sorte que chacun agisse de même. Loin d'être égoïste, c'est même au contraire probablement l'un des plus grands altruistes de tous les temps. Jamais il ne privilégie un parti lors d'un débat, et jamais il n'accorde son soutien à un camp sans une bonne raison.
Meneur d'hommes, il est tout à fait capable de mener une armée. Bretteur émerite, il est rare qu'il trouve meilleur guerrier que lui, hormis bien sûr les Elfes, pour lesquels il a le plus profond respect. C'est d'ailleurs de là que veitn le sens profond de son nom en quenya, «Ami des Elfes». Cependant, il reste en-dehors de la querelle éternelle entre Elfes et Nains, qu'il apprécie tout autant. Il arriva même qu'il serve d'intermédiaire pour désamrocer les conflits...
Mais en tout et pour tout, Elendil est un homme simple. Il se satisfait parfaitement de ce qu'il possède déjà, et ce n'est pas le genre d'homme qui se laisserait tenter par l'aventure, à moins que ladite aventure lui permettre de résoudre un problème...
Mais ce qu'on peut retenir de lui, c'est qu'il s'agit d'un esprit fort, dôté d'une force de volonté considérable, et qui jamais, au grand jamais, ne se laissera duper...


Historique


CHAPITRE UN: LA CHUTE DE NUMENOR
Numénor. Numénor la Grande méritait son nom. Chacun de ses bâtiments était un chef d'oeuvre architectural, et tout ce qui quittait les ateliers d'artisan était d'une qualité exceptionelle. Même plusieurs siècles plus tard, les lames et les armures de Numénor restaients des ouvrages d'exception, qu'on réservait aux seigneurs et aux rois...
Lorsqu'Elendil vint au monde, son père, Amandil, avait l'attention et l'oreille du roi de Numénor, Ar-Pharazon. Ce privilège lui offrait de nombreux avantages, y comprus de bénéficier des meilleurs précepteurs. Elendil grandit donc dans la connaissance et le savoir, et devint rapidement un érudit. Certains les précepteurs étaient formels : jamais ils n'avaient eu un élève si doué. Lorsque l'enfant eu sept ans, son père décréta qu'il était temps de lui enseigner le maniement des armes, et plus particulèrement de l'épée. Elendil se soumit aux exercices, et jamais il ne fit honte à son père. Le jeune enfant avait en lui une force de volonté que beaucoup lui enviaient. Il apprenait vite, était intelligent, et devint rapidement un excellent guerrier.
Lorsqu'il fut temps, le fils d'Amandil prit femme, comme de juste. Contrairement à l'illusion qu'ils entretenaient, à savoir celle d'un couple plutôt froid et distant, les deux individus s'aimaient passionnéments. Rapidement, la femme d'Elendil lui donna deux beaux enfants. L'aîné fut baptisé Isildur, et le cadet fut prénommé Anàrion.
Elendil, comme bien l'on pense, fit en sorte que ses fils reçoivent la même éducation que lui. Et en effet, une vingtaine d'années plus tard, les deux jeunes hommes devinrent aussi bons guerriers qu'érudits à la grande sagesse.
Mais rien ne dure... Ar-Pharazon avait noué nombre d'alliances, et certaines finirent par lui coûter bien plus cher que ce qu'il avait escompté. Lentement, il était passé sous la coupe de Sauron. Manipulé, il ne resta bientôt plus rien du roi qui aimait son peuple et le montrait bien. Ne restait qu'un seigneur de guerre froid et cruel qui réduisit la moitié de son propre royaume en cendres pour son plaisir personnel. Mais Illuvatar voyait un tel comportement d'un très mauvais œil et pire encore était son humeur en apprenant que Ar-Pharazon avait cessé de l'adorer. Mais sa colère éclata lorsqu'il apprit que le Roi, devenu fou, l'avait répudié...
Pourtant, il existait des Numénoréens qui gardaient la foi. On les nommait les Fidèles. Amandil et ses descendants en faisaient partie. Constatant qu'il restait suffisamment d'individus pour que le peuple de Numénor perdure, Illuvatar les contacta à l'aide des Palantiri, des pierres mythiques dôtées de pouvoirs dont il était bien difficile de déterminer l'étendue. Il leur annonça que Numénor était perdue, et que ceux qui croyaient encore en lui devaient quitter l'île et voyager de par les mers pour fonder un nouveau royaume sur une autre terre. Il ne fallut pas le dire deux fois à Amandil. Il rassembla les Fidèles et leur exposa son plan.
L'action des fidèles fut rapides, efficace et imprévisibles. Les Palantiri furent soustraits à leurs détenteurs, les armureries furent en partie vidées. Nimloth, l'arbre blanc de Numénor, fut amputé afin que son souvenir perdure. Elendil prit sur lui de protéger le rejeton de l'arbre.
Une fois les derniers préparatifs terminés, une flotille de trois vaisseaux, chacun respectivement commandés par Elendil, Isildur et Anàrion, quittèrent Numénor. Une fois qu'ils furent suffisamment éloignés, il ne purent que regarder Illuvatar tenir parole: la mer s'ouvrit en un gigantesque raz-de-marée qui engloutit l'île entière et réduisit cette glorieuse civilisation à néant.
Numénor n'était plus.

CHAPITRE DEUX: LA RENAISSANCE DE NUMENOR
De tous les Fidèles, aucun n'aurait su dire combien de temps dura la traversée. Mais au terme de ce qui sembla des siècles (mais fut en fait un total de six ans), la flotte échoua sur une nouvele terre. Rapidement, les Fidèles se dispersèrent sur cette terre dont ils ignoraient tout ou presque. Pendant près de soixante ans, ils errèrent, désemparés. La mort d'Amandil ne fit qu'ajouter à leur désarroi. Jamais encore ils n'avaient été privés de chef, et jamais ils n'avaient eu à apréhender d'aussi vastes territoires.
Pourtant, sous les invectives d'Elendil et de ses fils, ce qui restait de Numénor retourva un semblant de cohésion. Pendant un temps, il sembla que ce peuple déchu pourrait renaître. Mais déjà, certains s'étaient acoquinés avec des puissances obscures. Morgoth avait corrompu plus d'un cœur, et bientôt le frère se dressa contre le frère. Rapidement, les restes de Numénor s'entre-déchirèrent. Avec ce qu'il leur restait de peuple, Elendil et ses enfants fuirent ce qui deviendrait Angmar.
La descente vers le sud fut longue et éprouvante. La plupart s'accordèrent à penser que jamais encore leur peuple n'avait subi une telle épreuve, et certains affirmèrent que la chute de Numénor était un bien piètre perte en comparaison. De telles paroles furent bien évidemment chatiées, certaines le furent par Elendil lui-même, avec son épée Anduril.
Le temps passa. Numénor n'existait plus, mais ce qui restait de son peuple était parvenu à se relever. Cependant, suite à de nombreuses unions, certaines étant même contre-nature, le sang de Numénor s'était appauvri. Jamais Elendil ne s'était senit aussi déçu par son peuple. Son peuple? Oui, chacun reconnaissait Elendil comme son souverain. Rapidement, ils furent de plus en plus nombreux à se ranger sous sa bannière. De plus en plus nombreux, il vinrent pour affronter les ennemis de ce roi venu d'au-delà des mers certes , mais qui restait un homme d'exception.
Cependant, devant un tel afflux de population, Elendil fit un choix. Un choix qui allait bouleverser à jamais le destin de la Terre du Milieu...
Tout le territoire que les Fidèles avaient occupé fut divisé en deux parts, inégales certes, mais qui convenaient aux deux personnes à qui elles allaient revenir. Isildur devint Roi de ce qu'il allait bientôt falloir appeler l'Arnor, tandis qu'Anàarion héritait du Gondor. Mais il faut savoir que dans un premier temps, aucun des deux n'ayant appris à gouverner, ce fut Elendil qui gouverna les deux royaumes, d'où son surnom de Grand Roi. Très rapidement, les deux royaumes prospérèrent, chacun de leur côté, mais ils se soutenaient mutuellement. Elendil contemplait l'évolution de son peuple, et il en était heureux. L'héritage de Numénor fut divisé. On confia les Palantiri à des personnes de confiance, avec pour mission de ne pas s'en servir, sauf en cas d'absolue nécessité. Ceux qui les reçurent furent avertis: les pierres étaient dangereuses, et plus dangereux encore pouvait être celui qui s'en servait.
Nimloth, ou ce qu'il en restait, fut replanté, au sommet de ce qui deviendrait Minas Tirith. Tout était bien...

CHAPITRE TROIS LE SILENCE DES PIERRES
Pendant près de cent ans, Anàrion et Isilldur cohabitèrent sans se poser mutuellemnt de problèmes. Cependant, l'Arnor était beaucoup plus vaste que le Gondor, et Anàrion commençait à voir la situation d'un très mauvais œil. Poussé par la jalousie, il vola Anduril et la revendiqua comme l'héritage de son royaume. En tant que tel, seul un Roi du Gondor pourrait la brandir. Isildur s'insurgea, mais Elendil se montra rapidement compréhensif lorsque Anàrion expliqua son geste. En effet, en tant que souverain d'Arnor, Isildur avait l'avantage de toujours bénéficier des conseils et de la compagnie de son père, tandis qu'en Gondor, Anàrion était seul pour tout gérer. Aussi se posait-il un problème d'équilibrage des chances entre les deux frères. En s'emparant d'Anduril, Anàarion gardait un peu de son père avec lui...
Cependant, il est une chose que ni Anàrion, ni Isildur, ni Elendil n'aurait pu prévoir: l'un des Palantiri était revenu à la main de Sauron...
La terreur souffla sur ce qu'il restait de Numénor. Sauron avait été un ennemi dangereux. Avec ce qu'il pourrait apprendre de la pierre, il le serait plus encore. Devant un tel danger, Elendil succomba à la lâcheté, pour la première et dernière fois. Il se retrancha dans la citadelle d'Annuminas, et n'en ressortit pas avant plusieurs décennies. Loin du monde, il refusa de constater les effets des agissements de Sauron. Le temps passa. Il n'oublia pas les noms, ni les visages, mais il déperissait. Pourtant, sans comprendre pourquoi, il survivait. Avant de sombrer dans la décrépitude, il quitta les ombres de la Citadelle d'Argent et s'en retourna vers le vaste monde. Il l'ignorait, mais son trois centième anniversaire avait sonné depuis longtemps. Mais une idée restait fixe. Il devait savoir. Il devait savoir ce que ses fils étaient devenus, et ce qu'il était advenu de leur lignée. Et surtout, comment le monde avait-il évolué?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7099-elendil-un-grand-r
ElendilNombre de messages : 8
Age : 23
Date d'inscription : 30/12/2015

Feuille de personnage
Race: Numénoréen
Possessions: Narsil, Armure lourde
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Elendil
Seigneur d'Annuminas

MessageSujet: Re: [Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres   [Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres EmptySam 9 Jan 2016 - 22:04
Comme prévu par le règlement, je Up ma fiche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7099-elendil-un-grand-r
NilùNombre de messages : 2618
Age : 19
Date d'inscription : 31/05/2013

Feuille de personnage
Race: Humaine
Possessions: Épée et bagage
Statut: Joueur(se) inactif(ve)
Nilù
Curio'Noob

MessageSujet: Re: [Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres   [Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres EmptySam 9 Jan 2016 - 22:46
Bon, moi ça me va ^^
Il y a quelques fautes de frappe / ortho mais je vais pas chipoter Smile

[ FICHE VALIDÉE ]


Je t'invite à visiter la partie Demandes de RP si tu n'as pas déjà trouvé de partenaire RP. 

Bon jeu Smile



[Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres Feaub10[Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres Elroub10[Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres Eldaub10[Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres Bardeu10[Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres Poldiu10[Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres Zaza10[Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres Sildau10[Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres Xsnar10[Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres Xtark10[Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres Xthran10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6073-nilu-enie
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres   [Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

[Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» reportage de grand voir vient voir c est beau ..............
» [Hentaï] Le Grand Jeu
» Tombeau d'Elendil !!
» Lettres à sa defunte grand mère
» Je quitte l'académie !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: [Elendil] Un Grand Roi quitte les ombres N448 :: Fiches de Personnages :: Fiches validées-