Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 Juliouk : Sur Terre pour une journée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
JulioukNombre de messages : 683
Age : 20
Date d'inscription : 28/08/2014

Feuille de personnage
Race: Orque du Mordor
Possessions: Côte de maille ; Épée courte ; Deux dagues
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Juliouk
Pisteur de luxe

MessageSujet: Juliouk : Sur Terre pour une journée   Juliouk : Sur Terre pour une journée EmptySam 12 Mar 2016 - 10:42
02h00 --> 04h00
Voyage dans les ténèbres

Juliouk est amorphe, endormi. Plongé dans le noir le plus complet, il reprends peu à peu ses esprits, il ouvre un œil puis l'autre et se rends compte qu'il ne sait pas ou il se trouve. Il est dans une espèce de cave. Il se trouve sur une plaque de pierre. A chacune de ses extrémités, c'est le début d'un tunnel. Des sortes de rails de chariots proviennent des tunnels et passent au milieu de la salle, entre les deux plateformes. Juliouk se demande s'il est dans une mine appartenant aux gobelins, voire aux nains ce qui serait pire. Il ne sait pas comment il a atterri là et il ne se souvient de rien. Il est assis par terre, sur le sol foncé et froid. Sa tête tourne, ses jambes sont engourdies. Que lui est-il arrivé ? Serait-il prisonnier dans une salle souterraine ? Oubliée ? Depuis sa naissance, cela ne lui ai jamais arrivé, l'orque n'a jamais été dominé, prisonnier. Il a souvent, à l'inverse, joué le rôle de tortionnaire. Il allait peut être découvrir le coté opposé des choses. Il allait peut être découvrir ce qu'on ressentait quand on était capturé, torturé par un sadique de son espèce.

Utilisant ses mains, il se relève. Après quelques minutes d'impuissance, il reprends en partie ses esprits et observe les environs pour analyser la situation. En hauteur, au milieu de la salle, un panneaux lumineux blanc affiche "02h06 : Ligne 12 - Direction Mairie d'Issy". Des chiffres en jaunes indiquent 02 puis 09. Heureusement que Juliouk a appris a lire, bien qu'il n'en comprennent pas la signification, il trouve cela utile dans de telles circonstances. Des plans s'étalent sur les murs ainsi que de grandes affiches. Le long des murs, des chaises rouges et jaunes attachées à celui-ci ornent le lieu. La plateforme est éclairée comme en plein jour et Juliouk n'a aucune idée de l'heure qu'il est. Il est complètement seul et groggy.  

Loin dans l'obscurité, soudainement un grondement très sourd provenant du tunnel retentit. Le bruit s'amplifie et se rapproche.  Des phares lumineux apparaissent au loin et Juliouk comprends qu'un moyen de locomotion arrive. Il a beaucoup entendu parlé des chariots miniers utilisés par les nains puis détournés par les gobelins mais l'orque n'a jamais vu de tel engin. Le premier réflexe qui vient à l'orque est de se jeter dans l'angle de la plateforme pour s'y cacher un minimum et de sortir sa lame courte. C'est alors que l'engin entre dans la grande salle et ralentit soudainement provoquant un fracas monstre. Ce que Juliouk prenait pour un grand chariot de mine est en réalité une véritable infrastructure. Il est composé de cinq wagons reliés par des câbles dignes des plus grands forgerons de la Terre du Milieu.

Ignorant pour le moment l'orque, une jeune femme sort de l'engin d'un pas lent et posé dès que les portes s'ouvrent. La créature doit avoir une vingtaine d'années, des cheveux blonds bouclés lui tombent sur les épaules, sa silhouette mince se détache du train vert et blanc lorsqu'elle en descends, confiante et calme. Soudain elle aperçoit l'orque, ainsi que son épée. Elle part alors en courant, sans oublier de pousser de terribles cris stridents. Heureusement pour l'orque, ils sont seuls dans la station. Toute cette histoire, tous ces événements, si improbables les uns que les autres, le fait que l'orque ne se souvienne de rien. Cela soulève des interrogations chez Juliouk. Comment les hommes ont-ils su construire de la technologie si avancée ? Ou se trouve t'il ? Pourquoi cette femme a fui au lieu de le combattre ? Un humain est généralement bien plus fort qu'un orque normal. L'orque avait déjà provoqué la terreur auparavant mais de là à causer une fuite aussi rapide qu'efficace, il y avait une étape que beaucoup d'hommes ne franchissaient pas habituellement. Puisqu'il il n'y as personne dans le wagon et que Juliouk est bien décidé de voir ou cela mène, plutôt que de sortir au grand jour, l'orque monte dans la rame et se blottit dans un des fauteuils. Une sonnerie assourdissante retentit pour qui a mal a la tête, et est suivie par la fermeture automatique des portes. Le véhicule repart de plus belle et s'enfonce dans le tunnel.

Ou bien l'appareil va très vite, ou bien le trajet est très court, mais au bout d'une minute seulement, peut-être deux, ils débouchent sur une nouvelle salle, éclairée et en tout point semblable à la précédente. Juliouk s'interroge, est-ce réellement un seul endroit ? Ou ont-ils simplement fait une boucle pour revenir sur eux-mêmes ? L'orque ne peux pas prendre le temps de la réflexion qu'il réprime un sursaut lorsque l'une des quatre portes de son compartiment s'ouvre. Un homme monte quelques mètres devant Juliouk mais ne l'aperçoit pas. En pensant qu'il pourrait provoquer un combat, ou à nouveau effrayer quelqu'un, l'orque se recroqueville sur lui-même en essayant de passer inaperçu. L'homme consulte un objet pour le moins surprenant, une sorte de miroir rectangulaire qu'il tient dans sa main droite. Il caresse le devant de l'objet avec son doigt. Soit le jeune brun est très narcissique, soit cette plaque qui fait miroir a une autre utilité quelconque.

Uniformément aux précédents, plusieurs arrêts se succèdent. Quelques dizaines de minutes plus tard, l'homme descends. Il n'y as véritablement personne dans ces tunnels. Soit ce dispositif, pourtant très moderne, n'a pas de succès, soit il est très tard dans la nuit. Juliouk opte plutôt pour la seconde solution et décide que le mieux à faire serait de sortir de cet enfer pour découvrir ou il se situe véritablement.

Kidnappeur récurrent dans sa vie, Juliouk se demande réellement s'il n'a pas été kidnappé à son tour et ce qu'il fait dans un lieu inconnu, entouré d'hommes. Au bout d'à peine une heure de trajet et d'une vingtaine de stations, l'orque saisit sa chance et descends du moyen de locomotion. Même si ce n'est pas le cas, il a l'impression de se retrouver au point de départ. Il aperçoit une lueur dans le mur de la salle et s'y dirige. Il y trouve un escalier et l'emprunte. Un violent courant d'air s'empare de lui et le ramène à la réalité. Il débouche sur la nuit. A coté de lui, au sol, un terrain d'une matière qui lui est inconnue est signalisé par des bandes blanches. D'autres sortes de véhicules, beaucoup plus petit y circulent à vive allures. D'autres sont immobiles, rangés sur le côtés. D'immenses immeubles se trouvent de chaque côté du chemin, certaines fenêtres sont éclairées, la majorité éteintes. Quelques silhouettes se détachent le long de la route. Juliouk se sent petit, se sent perdu. L'orque est immobile au milieu de cette immensité trop dense. Selon la position de la lune, Juliouk détermine l'heure, il doit être 4h00.


Je suis quelque part dans les terres de Rhûn.
Mon histoire avant aujourd'hui
Juliouk : Sur Terre pour une journée Images?q=tbn:ANd9GcQdoskY8puOX0w8_OCzY4JXRLstMEGkkdDAXbsQcTzTyGnzPWlN1xpIDcCL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6378-histoire-liens-de-
JulioukNombre de messages : 683
Age : 20
Date d'inscription : 28/08/2014

Feuille de personnage
Race: Orque du Mordor
Possessions: Côte de maille ; Épée courte ; Deux dagues
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Juliouk
Pisteur de luxe

MessageSujet: Re: Juliouk : Sur Terre pour une journée   Juliouk : Sur Terre pour une journée EmptyDim 10 Avr 2016 - 18:34
04h00 --> 06h00
Découverte de l'atmosphère

Fatigue et faim gagnaient petit à petit Juliouk, qui marchait maintenant depuis plus d'une dizaine de minutes. La nuit était lourde et opaque, rien ne semblait l'arrêter. Les lumières émanant de longues tiges, plantées dans le sol, n'éclairaient que peu la scène. L'orque évoluait dans un environnement urbain qui lui était hostile. Cela ressemblait à une grande cité naine ou gondorienne. La thèse d'une mine gobeline s'éloignait donc et Juliouk se demandait ce qu'était ses souterrains. De plus, une inquiétude le saisissait au fur et à mesure de sa progression : Les rares silhouettes qui se détachaient de l'ombre étaient tous des êtres humains. Leurs cris et leurs rires résonnaient dans la pénombre. La grande majorité étaient assez jeunes et en bonne forme. Pour l'instant, personne ne semblait apercevoir l'orque qui, remontant un grand boulevard, se mouvait en direction d'une immense tour dressée au loin.

Innocemment, une silhouette se détacha alors de l'obscurité et s'approcha de lui. Un homme. Celui-ci était vieux, plus vieux que tous ceux qu'il avait déjà vu dans son existence. Il devait avoir une cinquantaine d'années minimum. Quelques rares cheveux grisonnants frisaient sur la tête, une longue barbe mal entretenue le vieillissait sensiblement. L'homme s'approcha, en boitant, d'un air miséreux. C'est alors qu'il tendit une moitié de chapeau dans lequel sonnaient quelques pièces d'une monnaie inconnue. Juliouk comprit qu'il réclamait de l'aide. D'une, l'orque n'était pas disposé à dépanner un humain dans le besoin et de deux, le mordorien était sans aucun doute possible le plus fauché des deux. D'un signe de la tête, Juliouk se fit parfaitement comprendre et l'humain allait faire demi-tour lorsqu'il sentit l'odeur de l'orque. Le vieillard semblant lui-même être habitué à dégager des odeurs pestilentielles, cela ne l'avait pas gêné à premier abord. Mais à présent, cela le troublait.

Gaspillant le peu de forces qu'il lui restait, l'homme se rapprocha et découvrit alors le visage de Juliouk. Réprimant à moitié un sursaut, et après un temps de réflexion bien employé, le vieillard se décida à hurler pour crier sa peur. Un long hululement strident et aigu sortit de sa gorge. Sa voix rauque était comme transformée par l'inquiétude. Juliouk comprit rapidement ce qu'il avait à faire, le vieil homme allait alertait tous les gens présents dans la rue et allait réveiller tous le quartier. Cela pouvait rapidement se transformer en chasse à l'homme. Enfin....en chasse à l'orque plutôt. Le pisteur du Mordor plongea et plaqua son vis à vis contre un mur en lui pressant sa main noire contre la bouche. Son adversaire n'osait plus bouger à présent, il haletait, sa respiration brusque et rapide faisait un bruit assez énervant. Juliouk sortit sa lame courte à nouveau et transperça l'homme. Il s'effondra par terre, son corps tremblotant un moment avant de ne plus bouger à jamais. Juliouk rengaina sa lame et passa son bras le long de son front avant de pousser un faible soupir de soulagement.

Horrible raisonnement : Il n'avait pas eu le choix. Il fallait le faire. Un mélange d'anxiété et de soulagement prit Juliouk à la gorge. Soudain, il s'aperçut que toute la scène était loin d'être passée inaperçue. Plusieurs personnes arrivaient en courant pour voir ce qu'il s'était passé. Il y avait quelques hommes, une femme, beaucoup de jeunes. Leur style vestimentaire et leurs divers accessoires étaient inconnus de l'orque. Dès qu'ils s'aperçurent que Juliouk était "différent" et n'était pas humains, la majorité d'entre eux prirent immédiatement la fuite, les plus vaillants restèrent pour se battre. Juliouk, toujours aussi agile avec sa lame et ses deux dagues, fit succomber trois hommes et un jeune enfant. En était-il réduit à se battre pour survivre ? Comment était-il arrivé là ? Tant de questions dont il n'avait pas les réponses. Mais il ne renonçait pas à les chercher...plus tard. Pour l'instant, il fallait se cacher pour éviter le pire.

Toujours une question en tête : L'orque se demandait maintenant ou aller ? Soudain, l'évidence apparût dans l'esprit de Juliouk. La tour imposante qui se dressait toujours plus loin à l'horizon devint une solution plausible. L'orque se mit d'abord à marcher, puis rapidement à courir. Il fallait atteindre cet endroit, le plus rapidement possible. Au loin, au dessus du sommet de la tour, le ciel s’éclaircissait, le jour se levait. Il fallait faire vite.


Je suis quelque part dans les terres de Rhûn.
Mon histoire avant aujourd'hui
Juliouk : Sur Terre pour une journée Images?q=tbn:ANd9GcQdoskY8puOX0w8_OCzY4JXRLstMEGkkdDAXbsQcTzTyGnzPWlN1xpIDcCL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t6378-histoire-liens-de-
 

Juliouk : Sur Terre pour une journée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Journée d'intégration ! [Bizutage][Terminé]
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» tremblement de terre haiti
» News Orks pour Apocalypse... Stompas plastiques?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: Juliouk : Sur Terre pour une journée N448 :: Bibliothèque :: Essais, Chants et Poésies-