Soyez les bienvenus sur la Terre du Milieu !
Venez voter sur les top sites !

Partagez
 

 ***

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SnardatNombre de messages : 543
Age : 29
Date d'inscription : 21/03/2015

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Snardat
Syndicaliste Orc

MessageSujet: ***   *** EmptyMar 16 Aoû 2016 - 16:05
Remercions encore une fois la fouteuse de merde qu'est la Renarde ainsi que sa bande de suiveurs sans personnalités propres (#Ciryandil), pour avoir ruiné mon envie de rp, mon appartenance à ce forum, et ce rp avec.


Dernière édition par Snardat le Mar 14 Aoû 2018 - 22:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
EradanNombre de messages : 55
Age : 20
Date d'inscription : 04/08/2016

Feuille de personnage
Race: Dùnadan du Nord
Possessions: Armes: Arc (prédilection), épée et dague.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eradan
Connétable d'Angmar

MessageSujet: Re: ***   *** EmptyLun 22 Aoû 2016 - 14:14
PNJ de Snardat joué par Eradan
*** Virag10
Virag, l'archer vétéran

L'air calciné du Mordor emplissait les narines des Orques travaillant sans relâche pour transformer le désert de cendres que dévoilaient les plaines d'Udûn en un véritable bastion militaire. Levant la tête pour essuyer la sueur qui perlait sur son front, Virag aperçu l'Orodruin aussi appelée la Montagne du Destin d'où s'échappait une fumée sombre signifiant bel et bien que le Mordor, le véritable Mordor, s'était réveillé. Il tourna ensuite doucement la tête pour observer la grande tour de Barad-Dûr, siège du Seigneur des Ténèbres, qui semblait percer les nuages de cendres couvrant toute la région. La veille, Virag et la Légion avaient traversés la Route Noire qui se dessinait de Barad-Dûr jusqu'à la Porte Noire, pour atteindre ce grand espace destinée à être aménagé en fosse à archer.

La pelle semblait lourde entre les mains rugueuses et sèches de Virag. Il essaya de l'enfoncer dans le sol, mais la pointe de métal heurta la surface avec un grand bruit et rebondit sans y laisser la moindre trace. La vibration provoquée par le choc remonta le long du manche jusque dans les poignets de l'Orque en lui secouant l'os. Il faisait sombre et la seule lumière venait des torches et autres feux de camps. De toutes ses forces, il abaissa à nouveau la pelle. Cette fois, le choc fut tout aussi fort mais il parvint à extraire un tas important de terre et de cendres volcaniques. Il se demanda alors si sa pelle n'était pas défectueuse. Observant scrupuleusement son outil, il ressentit se poser sur lui le regard de Ghik et Yari.

« -R'garde-le, Ghik, l'Archer a plus l'habitude de pell'ter...Après des années à camper derrière des murs, tu métonnes !

Ils se mirent à rire. Virag ne 'en préoccupa pas. Il savait que lorsque les premiers combats, tels l'orage soudain d'un temps calme, frapperont, tous oublieront leurs vieilles querelles pour se concentrer sur un seul et même but : la guerre. Enfin...C'est ce qu'il espérait. Cette petite tension, bien que sans importance pour l'archer vétéran, entre celui-ci et les deux autres orques étaient issues d'un vieux débat où les trois Orques discutaient sur le rôle des archers dans une bataille. Calme, serein et particulièrement acerbe comme à son habitude, Virag avait alors littéralement détruit l'argumentation de ses adversaires en narrant l'une de ses escarmouches dans la Forêt Noire aux abords de Dol Guldur face aux redoutables Elves Sylvains. Son rôle en tant qu'archer permit de sauver une escouade entière d'éclaireurs. A l'issue de ce débat un peu trop arrosé au grog, les deux Orques s'étaient jetés sur Virag. Mais, la baston fut rapide grâce à l'intervention d'officiers et des maîtres de Discipline, attentifs à toute forme de troubles internes. Au sein de la 18ème légion, il régnait une forme plutôt inhabituelle, par rapport à d'autres légions, d'ordre et de discipline poussé dans ses niveaux les plus extrêmes.

Virag continuait de creuser. Son trou faisait maintenant près d'un mètre de profondeur, mais seulement en son centre. Ses parois remontaient en pente jusqu'au bord. Il sentait la brise calcinée lui brûler le visage, des bourrasques de cendres se mêlaient à un vent plutôt désagréable pour former ensemble une situation difficile pour les habitants du Mordor. Mais, en ce qui concernait Virag, il avait prit l'habitude de supporter ce climat. Le Mordor était sa patrie, et même au détriment de plaines ou des majestueuses montagnes de Gundabad, il ne l'abandonnerait pour rien au monde. La Terre Noire était sa terre...celle où il avait vécu et lutté toute sa vie pour servir le Seigneur des Ténèbres. Celui pour qui il avait versé son sang et perdu des frères d'armes...

Les Orques avaient creusés toute la nuit. La fatigue, les douleurs musculaires, d'énormes poches sombres sous les yeux, ils imploraient Morgoth de venir abréger leurs souffrances. Virag lâcha lourdement sa pelle et s'appuya un instant contre la désormais profonde parois de terres qu'il avait creusé. « Bùb-hosh skai ! » jura l'archer en agrippant l'échelle l'amenant « à la surface ». L'aube s'était levé bien qu'en Mordor cela n'avait pas réellement d'importance. Alignés, les Orques de la 18ème légion attendirent les ordres. Virag s'était quelque peu écartés des rangs avec d'autres vétérans pour rejoindre les officiers. Ils savaient ce qui se passerait désormais. Virag se plaça à côté de celui qu'on appelait « le Vieux Yetch », le lieutenant était un Orque respecté par tous, y compris par Virag qui le considérait comme une sorte de modèle. Yetch possédait autour de lui une sorte de cercle de partisans comprenant : Rugar le Manchot, Kronnen, Krosrik, Farez, le Sergent Muurgleth et, bien-sûre, Virag. Hormis le sergent Muurgleth et d'autres, les guerriers restants n'avaient pas de grades particuliers mais, tous y compris Virag, s'étaient distingués au cours des dernières années et méritaient donc un traitement de faveurs en raison de leur service. Mais, cette position en plus d'être en proie à des convoitises léguait également à son possesseur des responsabilités. Ils devaient se comporter de manière à refléter le fonctionnement même de la légion, s'assurer de la sécurité du Vieux Yetch et prouver à la piétaille qu'en servant bien, on était récompensé.

Lorsque la légion débarqua sur les lieux où se trouvaient les recrues, Virag ne pu s'empêcher de dire à la troupe :

-Dîtes-vous que vous étiez à leur place autrefois...Donnez-leur envie d'être à la vôtre, aujourd'hui.

Des mots courts et simples, presque une expression libre à toute les interprétations les plus variées pouvant émerger dans l'esprit d'un orque.


On planta la bannière au loup dans le sol, la 18 légion était désormais présente sur les lieux.

HRP:
 


Dernière édition par Eradan le Jeu 25 Aoû 2016 - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7272-fiche-d-eradan-le-
SnardatNombre de messages : 543
Age : 29
Date d'inscription : 21/03/2015

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Snardat
Syndicaliste Orc

MessageSujet: Re: ***   *** EmptyMer 24 Aoû 2016 - 11:50
-


Dernière édition par Snardat le Dim 29 Juil 2018 - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
EradanNombre de messages : 55
Age : 20
Date d'inscription : 04/08/2016

Feuille de personnage
Race: Dùnadan du Nord
Possessions: Armes: Arc (prédilection), épée et dague.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eradan
Connétable d'Angmar

MessageSujet: Re: ***   *** EmptyJeu 25 Aoû 2016 - 17:50
PNJ de Snardat joué par Eradan
*** Virag10
Virag, l'archer vétéran

Virag posa un genou à terre observant les Snagas de la Légion se mettre en position près à faire face aux recrues des Troupes de Choc, ceux-ci visiblement motivées. Le regard de l'archer se porta sur un jeune snaga qu'on surnommait Rat. Il n'avait pas raté le regard quelque peu paresseux de Snardat tout à l'heure. Ces jeunes Orques...Ils ne connaissaient pas encore la guerre, la véritable guerre. Les embuscades des rôdeurs n'étaient qu'un amuse-gueule, bien que ceux-ci soient redoutables et particulièrement vicieux, un champ de bataille était bien pire. On y demeurait pas l'espace d'un après-midi avant de revenir, glorieux, un collier d'oreilles autour du coup. On y revenait avec des cicatrices, parfois des membres tranchés et surtout une nouvelle perception des choses. Virag, comme vous l'aurez compris, était un orque particulièrement mélancolique. Discret, mais loyal et efficace.

Une odeur vint troubler ses pensées, humant de son nez crochu,  il se retourna lentement. Les deux personnes à ses côtés, Kronnen et Krosrik, le regardèrent se demandant ce qu'il se passait. Virag leur fit signe de se taire. L'archer saisit son arc et sortit une flèche de son carquois. Il y avait un magnifique rongeur, probablement un rat, gras comme un poulet et posé sur un rocher. Il ne fallait pas laisser passer ça ! L'Orque se leva et pointa le bout de la flèche en direction de la proie.

Bandant l'arc à son maximum, Virag décocha au bon moment. Mais, l'espace de quelques secondes, Kronnen le bouscula légèrement. Les deux guerriers vétérans éclatèrent de rire lorsque la flèche alla se fracasser sur le rocher faisant fuir l'animal. Virag foutu à Kronnen un coup mémorable en pleine face. Le rire de celui-ci redoubla d'intensité provoquant le propre sourire de Virag. Tout cela alors que Kroskrik se fendait la poire.

« -Sale shrak !  Tu m'dois deux rations et j'oublierais pas ! »

Virag n'attendit pas de réponses et partit chercher la flèche, il valait mieux ne pas gaspiller de munitions. Au loin, il aperçu de nouveau le clan Whogga, ces Orques qualifiés de sauvages à la base conservaient les caractéristiques de la définition même de ce mot. Vêtus de fourrures, ils puaient à des lieux à la ronde. On ne pouvait omettre leur aspect plutôt terrifiant, en première ligne ce genre d'individus avaient toute leur place. Les premiers à foncer, les premiers à crever. Les Légions du Mordor semblaient particulièrement agitées, on aménageait chaque parcelles de la Terre Noire. Certains fous avaient même tentés d'installer un campement dans la Passe de Cirith Ungol, repaire de l'une des descendantes d'Ungoliant, la terrible araignée géante allié de Melkor. Arachnée, le nom de la descendante en question, était beaucoup moins coopérative. Surtout avec les Orques franchissant son territoire.

Le regard de l'Orque se tourna ensuite vers le Mignon. La dernière fois qu'il l'avait vu c'était à son retour d'une escarmouche. Portant fièrement des oreilles pointues autour du coup, l'orque fort des Troupes de Choc s'était fait fameusement réprimander par le général de la légion, Ruayyh.

Une fois la flèche perdue récupérée, il revint sur ses pas remarquant que le Vieux Yetch avait rejoins ces deux partenaires. Visiblement, ils avaient poursuivis leur observation de l'entraînement. Virag s'approcha et se tint aux côtés de l'officier. Dans le tumulte des lames émoussées se fracassant, des boucliers brisés et des coups échangés, Virag resta songeur, comme à son habitude. Il se mit à discuter avec Yetch.

-Vous avez des nouvelles du général, lieutenant ? J'ai l'impression que les choses bougent pas mal. Il y a une campagne importante de prévue pour les prochains mois ? Des mouvements ennemis inquiétant à l'Ouest ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7272-fiche-d-eradan-le-
SnardatNombre de messages : 543
Age : 29
Date d'inscription : 21/03/2015

Feuille de personnage
Race:
Possessions:
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Snardat
Syndicaliste Orc

MessageSujet: Re: ***   *** EmptyMar 30 Aoû 2016 - 8:17
-


Dernière édition par Snardat le Dim 29 Juil 2018 - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
EradanNombre de messages : 55
Age : 20
Date d'inscription : 04/08/2016

Feuille de personnage
Race: Dùnadan du Nord
Possessions: Armes: Arc (prédilection), épée et dague.
Statut: Joueur(se) actif(ve)
Eradan
Connétable d'Angmar

MessageSujet: Re: ***   *** EmptyMer 31 Aoû 2016 - 22:14
PNJ de Snardat joué par Eradan
*** Virag10
Virag, l'archer vétéran

Lorsque le Vieux Yetch rappela à Virag la place qu'il avait et la non-existence d'un quelconque droit de sa part d'en savoir plus les affaires militaires du Mordor, Virag comprit immédiatement mais il ressentit une étrange joie sachant que le lieutenant ne lui en porterait pas préjudice, il existait une bonne entente dans la 18ème légion à partir du moment où chacun respectaient les règles.

-Ouais, s'cusez-moi lieutenant, c'est juste que je trouve que ça bouge vraiment ces derniers temps.

Le regard toujours porté vers l'entraînement des troupes Yetch expliqua que ce n'était pas bien difficile de remarquer que quelque chose se préparait. Le Mordor avait dans son champ d'actions plusieurs cibles sur lesquelles lancée une potentielle offensive. A l'ouest le Gondor, le Rhûn au nord. Celui-ci avait trahit le Mordor au profit de sa propre expansion notamment sous le règne de feu Krell, le dernier dieu-roi. Depuis, ces foutus imbéciles semblent renforcer leurs liens avec les Peuples Libres...Virag n'avait aucune pitié pour la trahison, c'était une faute grave et davantage lorsqu'il s'agissait d'une félonie entre deux pays alliés de longues dates. Désormais seuls le lointain Angmar et le Harad semblait s'apparenter à des alliés du Mordor.Yetch poursuivit annonçant qu'une attaque contre ces sales elfes serait complexe voir suicidaire. Ensuite, il confia à l'archer le comportement étrangement passif de Sauron, il était vrai que celui-ci paraissait presque complètement effacé du Mordor. Virag ne savait pas comment le Seigneur des Ténèbres réagirait à l'initiative du général de la Légion mais dans tout les cas, les luttes internes ralentissaient le processus comme l'expliqua le lieutenant. Chacun voulait avoir son heure de gloire et avoir l'honneur de poser le premier le drapeau du Grand-Oeil sur Minas Tirith ou une quelconque autre capitale des ennemis.

Virag ne s'intéressait pas spécialement à ce genre de chose, donnez lui un arc et des cibles à tuer, c'est tout ce qu'il demandait. C'était un Orque qui avait vécu pour la guerre et pour obéir aux ordres, après des années de servitude on finissait pas s'habituer et s'enfermer sois-même dans cette idée. Obéir avait un avantage : Il ne fallait pas penser par sois-même uniquement suivre les ordres. Ce n'était pas vraiment un avantage me direz-vous mais pour Virag, l'idée même de libre arbitre lui était inconcevable. Chaque être était présent pour la productivité peu importe le domaine. En ce qui le concernait, c'était un soldat, il agissait comme un soldat, vivait comme un soldat et mourrait probablement comme un soldat. La guerre était sa raison d'être, son unique projet. Il ne voyait pas d'avenir au-delà de cela, hormis un avenir plus avantageux pour le Mordor mais finalement la guerre, la guerre ne mourrait jamais. Même au-delà de la (potentielle) victoire, Virag se doutait qu'un autre affrontement finirait par suivre et ce serait à nouveau une chaîne sans fin durant des âges et des âges...Les pions et certains acteurs changeaient, mais la guerre en elle même persistait et restait ce qu'elle était : un héraut d'âges nouveaux, un annonciateur de changement. Ces idéaux légèrement pessimiste ne baisserait pas l'efficacité de l'archer sur le champ de bataille, disons que c'était une forme de philosophie de vie lui permettant de ne pas se poser de questions et de vivre comme il le voulait : en combattant les peuples adverses. C'était un mélange de fatalisme et d'une forme d'anarchie totalitaire, aussi contradictoire que cela puisse paraître. Virag avait une personnalité légèrement à part de la majorité des Orques qui, en général, s'intéressaient plus à tout ce qui était matériel et surtout accessible: manger, boire, acquisition d'or ou de bastions et autres besoins. Alors que Virag combattait pour combattre, une majorité des autres Orques combattaient pour des raisons plus précises mais finalement, d'une vision à l'autre, ils finissaient malgré tout à faire exactement la même chose. Bien-sûr dans ce peuple immense que représentaient les Orques, il y avaient également plusieurs pensées différentes, des exceptions. Il suffisait de regarder le Vieux Yetch pour comprendre que le vieil Orque en connaissait bien plus que la plupart sur l'existence d'un Orque en Terre du Milieu.

Virag émit un grognement et finit par répondre au lieutenant :

-Cette initiative ne plaira pas au Maître, mais c'est vrai qu'on peut pas rester là à attendre que nos ennemis arrivent à nos portes...Pour l'instant, ils profitent d'la paix pour se renforcer, j'suis pas si contre l'idée d'une attaque contre eux....Mais, si j'peux m'permettre, lieutenant, qu'en pensez-vous de votre côté ? En plus toutes ces limaces qui se battent entre eux pour savoir qui a la plus grosse, c'est une shrâk de perte de temps...Enfaîte...Tout l'armée du Mordor devrait être comme nous, lieutenant...J'veux dire, vous, moi, les autres et nos jeunes larves qui...Virag plissa les yeux en entendant le bruit d'un os brisé, pour l'instant sont en train de se prendre une foutue raclée...


A la fin de la conversation, Virag conclut :

-Vous avez pas d'ordres pour moi, lieut'nant, j'ai besoin d'me dérouiller et de m'éloigner de ces deux limaces qui se prélassent dans les cendres...

Virag sourit alors à ces deux camarades qui laissèrent Yetch répondre se retenant de rétorquer à Virag par joutes verbales des plus fleuries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpglordoftherings.forumactif.com/t7272-fiche-d-eradan-le-
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ***   *** Empty
Revenir en haut Aller en bas
 

***

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeu de Rôle - Terre du Milieu :: *** N448 :: Le Mordor-